Œdème pulmonaire - qu'est-ce que c'est et comment le soigner

L'œdème des poumons est appelé accumulation dans les tissus des poumons (transsudat), provenant des capillaires. Cette maladie grave complique la clinique de diverses maladies et, sans aide opportune ni tactique de traitement incorrecte, une telle violation peut entraîner la mort, ce qui peut provoquer un œdème pulmonaire à la foudre en quelques minutes.

Classification

L'œdème pulmonaire se développe en tant que complication de maladies cardiologiques, neurologiques, gynécologiques, urologiques, pouvant être provoquées par des maladies du système respiratoire et du système digestif chez les enfants et les adultes.

Quelle que soit la cause de l’accumulation de liquide, le mécanisme de développement distingue l’œdème pulmonaire:

  • interstitiel - le transsudat (fluide non inflammatoire) ne pénètre pas des capillaires dans les alvéoles pulmonaires, ce qui se manifeste par des symptômes;
    • essoufflement;
    • toux sèche sans crachats;
  • alvéolaires - les alvéoles sont inondées de transsudat, signes de ce processus;
    • étouffement;
    • toux avec expectorations mousseuses;
    • respiration sifflante audible dans les poumons.

La pénétration de fluide dans le tissu pulmonaire (interstitium), puis dans les alvéoles pulmonaires, constitue deux étapes de l'œdème pulmonaire, caractérisé par une augmentation des symptômes cliniques pouvant entraîner la mort sans soins médicaux d'urgence.

Le mécanisme de développement de l'œdème pulmonaire interstitiel est le suivant:

  • augmentation de la pression dans les capillaires des poumons;
  • l'extensibilité du tissu pulmonaire s'aggrave - avec fibrose;
  • le volume total de fluide à l'extérieur des vaisseaux sanguins augmente;
  • la résistance des bronches de petit calibre augmente;
  • le flux lymphatique augmente.

L'accumulation de fluide dans l'interstitium se produit par un mécanisme hydrostatique. Un œdème alvéolaire se développe à la suite de la destruction de la membrane entre les alvéoles et les capillaires, ce qui augmente sa perméabilité.

Cet œdème est appelé membrane (membrane) et se caractérise par la sortie dans la lumière des alvéoles non seulement du transsudat des capillaires, mais également des éléments formés du sang - érythrocytes, protéines.

Les conséquences de l'œdème pulmonaire membraneux sont:

  • hypoxie - état d'oxygène insuffisant dans le sang et les tissus corporels;
  • hypercapnie - augmentation des concentrations de dioxyde de carbone dans le sang;
  • acidose - augmentation de l'acidité des fluides corporels, acidification.

La durée de la crise peut aller de quelques minutes avec un œdème pulmonaire fulminant à un jour ou plus.

Il existe des cas où les signes d'œdème pulmonaire chez une personne sont détectés par hasard lors d'un examen aux rayons X lors d'une demande de traitement pour une autre maladie.

Pour la durée des attaques sont:

  • fulminant - mort par œdème pulmonaire quelques minutes après le début de la crise;
  • aiguë - se développe dans des conditions aiguës (crise cardiaque, choc anaphylactique) pouvant durer jusqu'à 4 heures;
  • série subaiguë d’attaques caractéristique d’un œdème d’origine hépatique;
  • prolongé - plus de 12 heures, caractéristique des maladies chroniques du cœur et des poumons.

Raisons

Parmi les causes d'œdème pulmonaire, il y a:

  1. Cardiogénique - causée par des maladies du cœur et des vaisseaux sanguins
    1. maladies cardiaques - crise cardiaque, endocardite, cardiosclérose, malformations congénitales et acquises;
    2. maladies vasculaires - hypertension, aortite, insuffisance aortique;
    1. maladie pulmonaire
      1. œdème unilatéral avec pneumothorax;
      2. thromboembolie;
      3. maladies chroniques - asthme, BPCO, emphysème, pneumonie, cancer du poumon;
      4. maladie alpine - réaction à une forte élévation de plus de 3 km au dessus du niveau de la mer;
    2. maladie rénale
    3. diminution de la pression oncotique, diminution de la concentration de protéines dans le sang pendant le jeûne, maladies du foie et des reins
    4. coma diabétique
    5. maladies infectieuses - coqueluche, grippe, ARVI, tétanos, poliomyélite
    6. œdème neurogène dans les lésions cérébrales, l'épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux
    7. violation de l'écoulement lymphatique dans la fibrose, la carcinomatose
    8. allergie
    9. effets toxiques des médicaments pour l'anesthésie, la cardioversion, l'intoxication par des barbituriques, l'alcool éthylique

L’hypoxie et l’acidose sont les principaux facteurs de dégradation de l’œdème pulmonaire de toutes origines.

Oedème chez les personnes âgées

Chez les personnes âgées, une cause fréquente d'œdème pulmonaire et de décès est la stagnation de la circulation pulmonaire, qui résulte d'une longue période de dormance et qui est particulièrement caractéristique des adultes souffrant de maladie cardiaque.

Les signes de stase sanguine causés par un œdème pulmonaire chez les patients adultes alités après l'âge de 65 ans sont d'apparence similaire aux symptômes d'insuffisance respiratoire lors d'une pneumonie, caractérisés par:

  • faiblesse grave;
  • essoufflement, respiration fréquente, accompagnée d'un rythme cardiaque rapide;
  • sueurs froides, pâleur de la peau;
  • gonflement des membres inférieurs;
  • toux avec la libération de mousse avec du sang.

Parmi les causes de l'œdème pulmonaire chez l'adulte, il y a l'utilisation à long terme de médicaments contenant des salicylates, des transfusions sanguines, des réactions à l'introduction de substances protéiques ou, en réaction, à des maladies infectieuses qui surviennent lors de la défaite du système respiratoire.

Les symptômes

Il est possible d'assumer un œdème pulmonaire dans l'apparence et la position caractéristique du patient. Il prend une posture forcée, a tendance à s'asseoir ou à se lever dans son lit. L'état de santé général du patient se dégrade fortement, il a un essoufflement grave avec la participation des muscles respiratoires.

Lorsque le patient inspire de l'air, il est évident que les fosses sous-clavières et les espaces entre les côtes s’enfoncent. Les muscles respiratoires sont reliés le plus activement possible aux adultes et aux enfants présentant un œdème pulmonaire.

Et à cause du manque d'oxygène, les contractions musculaires sont gênées et le patient doit faire beaucoup d'efforts pour aspirer l'air.

On notera à tous les stades de l'œdème pulmonaire chez l'adulte et l'enfant:

  • abaisser la température de la peau, augmenter son humidité, l'apparition d'une teinte bleuâtre;
  • essoufflement grave, difficulté à respirer;
  • "Gargouillis" dans la poitrine en respirant, en parlant;
  • des vertiges;
  • peur de la mort, panique.

L'intensité des symptômes dépend du stade de l'œdème et du type de maladie qui a provoqué l'accumulation de liquide dans les poumons. Dans l'œdème interstitiel, une respiration sifflante apparaît chez le patient, qui peut être compliquée au stade de l'œdème alvéolaire par la respiration apériodique de Cheyne-Stokes.

Ce type de respiration se caractérise par des respirations fréquentes et superficielles, qui s’approfondissent progressivement pour atteindre 5 à 7 respirations. Le patient prend une respiration, puis respire à nouveau superficiellement, en diminuant progressivement la fréquence et la profondeur des respirations.

L'apparition de ce symptôme, en particulier chez une personne âgée, peut indiquer une insuffisance cardiaque en développement, ce qui complique le pronostic de l'œdème pulmonaire. La respiration apériodique provoque des crises d'arythmie, qui se manifestent par des réveils nocturnes et une somnolence diurne.

Si l'œdème est causé par une forte augmentation de la pression artérielle (TA), des valeurs prohibitives de la pression systolique peuvent survenir. Mais en général, l’attaque se produit en l’absence de variations de la pression artérielle ne dépassant pas 95 - 105 mm Hg. st.

En cas d'œdème alvéolaire, il est noté:

  • gonflement des veines dans le cou;
  • contractions fréquentes du coeur, atteignant 160 battements par minute, avec un pouls filamenteux d'un remplissage faible.

Si l'œdème pulmonaire suit un trajet prolongé, la pression artérielle et le rythme cardiaque diminuent, la respiration est superficielle et fréquente, ce qui ne provoque pas une saturation en oxygène du sang. L’état du patient dont l’attaque est prolongée est grave et menace de cesser de respirer.

Traitement

La qualité du traitement fourni dès les premières minutes de l'apparition des signes d'œdème pulmonaire dépend non seulement du moment du traitement et du rétablissement après une crise, mais également de la vie du patient. Et, même s'il était possible d'arrêter une attaque, il est toujours possible que la maladie évolue comme une vague et qu'elle s'aggrave.

Le patient doit être sous la surveillance d'un médecin dans l'année qui suit une exacerbation. Pour augmenter la survie, le traitement doit commencer dès l'apparition des premiers symptômes de l'œdème pulmonaire.

Premiers secours

Les premiers soins pour l'œdème pulmonaire doivent être fournis à ceux qui vous entourent. Le patient doit être confortablement assis pour que ses jambes pendent. Cela aide à réduire le retour du sang veineux vers le cœur et à réduire le flux de sang dans le cercle pulmonaire de la circulation sanguine.

Les personnes proches devraient, si le gonflement est causé par une maladie cardiaque, donner au patient de la nitroglycérine sous la langue pour soutenir le cœur et demander des soins d’urgence.

Pour réduire le retour veineux, prendre des diurétiques (furosémide). Le médicament est administré par voie intraveineuse et le médecin choisit le dosage correct.

Pour réduire le retour veineux, le médecin peut poser des poignets sur les jambes et les bras, ce qui ne se fait pas par voie intraveineuse. Aux poignets, l'air est pompé sous une certaine pression, qui comprime partiellement les veines à travers lesquelles le sang circule vers le cœur.

Pour réduire la force de l'attaque, un sédatif peut être administré au patient avant l'arrivée des médecins (Relanium). Cela réduira la quantité de catécholamines dans le sang, éliminera les spasmes des vaisseaux sanguins périphériques et réduira le flux sanguin veineux vers le cœur.

Lorsqu'un patient a de la mousse en respirant, il devrait être autorisé à respirer un coton imbibé d'alcool médical. Les vapeurs d'éthanol doivent être inhalées pendant 10 à 15 minutes pour que l'effet antimousse apparaisse et que le souffle bouillonnant disparaisse.

Lors de l'inhalation de vapeurs d'alcool, certaines personnes peuvent ressentir la réaction opposée, développer une toux, une sensation de manque d'air. Dans de tels cas, le patient ne peut pas être traité pour un œdème pulmonaire en utilisant un agent anti-mousse tel que l'alcool éthylique.

En médecine, à l'exception de l'éthanol, on utilise un agent antimousse utilisé dans les appareils de respiration artificielle.

Assistance médicale

L'assistance médicale comprend:

  1. Oxygénation - pour le patient, augmentez l'apport d'oxygène à l'aide d'un masque à oxygène et, dans les cas graves, de ventilation artificielle.
  2. Présentation de la morphine en tant qu'analgésique et sédatif.
  3. Le furosémide par voie intraveineuse est administré pour réduire le retour du sang dans la circulation pulmonaire.
  4. L’introduction de l’aminophylline, qui joue le rôle de
    • bronchodilatateur;
    • améliore la circulation sanguine dans les reins;
    • accélérer l'excrétion de sodium du corps;
    • améliore la contractilité cardiaque;
  5. Contrôle de la pression artérielle
    • la dobutamine, la dopamine sont administrés à une pression artérielle basse;
    • en cas d’hypertension artérielle, du nitroprussiate de sodium est injecté;
    • avec des médicaments de prescription hypertensifs destinés à soulager la pression

Un médicament, selon la cause de l'œdème, se voit prescrire un médicament:

  • hormonal;
  • agents thrombolytiques;
  • des antibiotiques;
  • des antihistaminiques;
  • hépatoprotecteurs;
  • glycosides cardiaques;
  • vasodilatateurs.

Un problème grave dans le traitement de l'œdème pulmonaire devient un démoussage. Au cours d'une attaque, le patient peut être libéré suffisamment de mousse, ce qui crée un risque d'obstruction des voies respiratoires et de mort du patient.

Lorsque la mousse des voies respiratoires est bouchée, le médecin l'enlève mécaniquement, après quoi il utilise des agents anti-mousse ou injecte une solution d'alcool à travers la trachée en réalisant une ponction transcutanée.

Prévention

Certains facteurs pouvant être évités peuvent causer un œdème pulmonaire. L'œdème cardiogénique, qui survient lors d'une insuffisance cardiaque, peut provoquer un effort physique, une anxiété, une consommation d'alcool perturbée ou un régime alimentaire.

Les patients doivent limiter leur consommation de sel, réduire leur volume quotidien de liquide et contrôler leur poids. L'activité physique ne devrait pas causer de dyspnée chez le patient.

Les maladies respiratoires infectieuses ne doivent pas être autorisées car elles peuvent provoquer une pneumonie et un œdème pulmonaire chez les patients affaiblis. Chez les personnes âgées, l'œdème pulmonaire associé à la pneumonie aggrave considérablement le pronostic de survie.

Des complications

L'œdème pulmonaire, même avec un soulagement rapide et sûr de la crise, provoque un manque d'oxygène dans les tissus. Cela entraîne de graves dommages au cerveau, au tissu cardiaque et aux poumons.

Les conséquences de l'œdème pulmonaire peuvent être:

  • ischémie du coeur et d'autres organes;
  • pneumosclérose;
  • l'emphysème;
  • congestion dans les poumons.

Chez les personnes âgées, l'hypoxie provoquée par un œdème affecte négativement la viabilité des cellules cérébrales. La privation d'oxygène des neurones entraîne une altération de la mémoire et une somnolence diurne.

Prévisions

En moyenne, l'œdème pulmonaire chez l'adulte dans 15 à 20% des cas entraîne la mort. Le pronostic vital est déterminé par la cause de l'attaque. Pour les œdèmes causés par un infarctus aigu du myocarde, la mortalité est extrêmement élevée et atteint 90% chez les adultes.

La rapidité et l’adéquation du traitement sont d’une grande importance. Le taux de survie dépend dans une large mesure de la gravité des mesures prises pour prévenir les attaques.

Fluide dans les poumons

La présence de liquide dans les poumons est un symptôme caractérisé par l'accumulation de liquide dans les tissus d'un organe. Dans certains cas, ce processus pathologique est appelé œdème pulmonaire. Le traitement de base dépendra de la cause sous-jacente. Si l'accumulation de liquide dans les poumons n'est pas éliminée à temps, il est possible que non seulement l'apparition de complications graves, mais aussi la mort. Dans ce cas, l'auto-thérapie sans ordonnance du médecin est hors de question. La même chose s'applique à la médecine traditionnelle.

Étiologie

Les cliniciens identifient les facteurs étiologiques suivants pour le développement de l'œdème pulmonaire:

  • dommages mécaniques à l'organe;
  • complications après des processus infectieux ou inflammatoires;
  • usage de drogue;
  • intoxication générale du corps due à l'exposition à des toxines;
  • complications après la chirurgie;
  • pathologie des reins, qui conduit à la rétention de l'excès de liquide dans le corps;
  • lésions cérébrales;
  • processus oncologiques;
  • blessures à la poitrine;
  • maladies cardiovasculaires;
  • pneumothorax;
  • les derniers stades de la cirrhose;
  • insuffisance pulmonaire;
  • intoxication tuberculeuse.

Nous ne devrions pas exclure de l'étiologie et des maladies systémiques les pathologies congénitales du coeur et des poumons.

Symptomatologie

Les symptômes de ce processus pathologique sont bien exprimés, cependant, pour un diagnostic précis, vous devez consulter un médecin. Les symptômes externes de l'œdème pulmonaire sont les suivants:

  • fortes quintes de toux sans raison apparente;
  • essoufflement;
  • sensation de faiblesse, fatigue, sans raison apparente. Parfois, le patient peut être dans un tel état et avec un repos complet;
  • insuffisance respiratoire;
  • pré-perte de conscience fréquente, perte de conscience;
  • transpiration accrue;
  • des vertiges;
  • manque d'oxygène;
  • excitation émotionnelle.

Il convient de noter qu'il ne s'agit que d'une liste indicative de symptômes n'indiquant pas toujours avec précision un œdème pulmonaire. Dans tous les cas, dans cet état, vous devez demander l'aide d'un médecin et non pas vous soigner vous-même.

Lors de l'examen physique, la présence de liquide dans les poumons peut indiquer les signes suivants:

  • En écoutant, le médecin entendra une respiration sifflante spécifique;
  • respiration difficile, avec une élévation élevée de la poitrine.

De plus, le tableau clinique global peut être complété par des signes spécifiques, en fonction de la cause sous-jacente. Ainsi, si du liquide s'accumule dans les poumons lors de l'oncologie, les signes spécifiques suivants peuvent être observés:

  • ganglions lymphatiques enflés dans la région sous-mandibulaire ou cervicale;
  • détérioration de l'état général de la personne - apathie, sautes d'humeur brutales, maux de tête;
  • à mesure que le processus oncologique se développe, un mal de gorge, une sensation de corps étranger peut être présent;
  • troubles du sommeil;
  • difficulté à respirer.

Si l'eau dans les poumons est causée par un processus inflammatoire ou infectieux, les symptômes généraux peuvent être complétés par des signes d'intoxication du corps, notamment une température corporelle élevée.

La présence de tels symptômes ne doit pas être considérée comme un œdème pulmonaire à 100%. Cela ne peut être confirmé ou nié que par un médecin spécialiste après le diagnostic. Par conséquent, il est impossible de prendre des médicaments à sa discrétion.

Diagnostics

L'apparition de fluide dans les poumons implique la consultation, en premier lieu, d'un pneumologue. Si nécessaire, un médecin ayant d'autres qualifications peut être impliqué dans d'autres mesures thérapeutiques.

Le programme de diagnostic comprend les éléments suivants:

  • examen physique avec auscultation;
  • radiographie thoracique ou fluorographie;
  • test sanguin général et biochimique.

Selon le tableau clinique actuel, le médecin peut vous prescrire des méthodes de diagnostic supplémentaires. Sur la base des résultats de l'examen, le déroulement du traitement sera déterminé et le type de traitement - conservateur ou opérationnel.

Traitement

Le médecin vous expliquera comment extraire du liquide des poumons après un examen. Dans la plupart des cas, la manifestation d'un tel symptôme nécessite l'hospitalisation du patient. Cependant, tout dépendra de la quantité de liquide en excès dans les poumons. Si les volumes sont petits, le liquide est évacué par des médicaments spéciaux. La liste peut inclure les éléments suivants:

  • médicaments anti-inflammatoires;
  • diurétique;
  • des antibiotiques;
  • analgésiques.

Si le traitement médicamenteux ne donne pas le résultat souhaité, éliminez l'excès de liquide en pompant avec un cathéter spécial. En outre, le médecin peut prescrire une inhalation d’oxygène spéciale en cas d’insuffisance pulmonaire.

Si l'élimination de la maladie, qui a provoqué l'œdème pulmonaire, est entreprise rapidement, le développement de complications graves et le décès sont exclus. Par conséquent, vous avez besoin de temps pour aller à l'hôpital pour un traitement approprié.

Prévention

Pour réduire le risque d'un tel processus pathologique peut être, si vous observez ce qui suit:

  • passage systématique de la fluorographie;
  • examen médical prophylactique régulier;
  • dès les premiers signes de maladie, consultez un médecin.

L'automédication ou la thérapie avec des remèdes populaires sans consulter un médecin devraient également être exclues.

Question n ° 30 - Quelle est la durée de vie d'un fluide dans les poumons?

Une question d'Irina Solovieva de Samara:

Bonjour Mon père, âgé de 60 ans, a commencé à remarquer son essoufflement, il est apparu spontanément. Immédiatement, ils se sont tournés vers un pneumologue, qui a trouvé du liquide dans ses poumons. À quel point cette affection est-elle dangereuse et combien vit-elle avec de l'eau dans les poumons? Comment traiter?

Réponse médicale:

La présence d'eau dans les poumons est un symptôme grave nécessitant un traitement immédiat. Il se caractérise par une accumulation de liquide dans les tissus des organes. Parfois, ce processus pathologique est appelé œdème pulmonaire. Si l'accumulation d'eau n'est pas éliminée rapidement, le risque de complications graves augmente considérablement, dans le pire des cas, la maladie se termine par la mort.

Avec un traitement médical rapide et le respect du schéma de traitement prescrit et des recommandations d'un spécialiste, le pronostic d'accumulation de liquide dans le système respiratoire est favorable. Par conséquent, la mesure dans laquelle le patient vivra avec de l’eau dans les poumons dépend du cas particulier, des antécédents médicaux, des caractéristiques individuelles de l’organisme et de l’attitude à l'égard de sa propre santé.

La présence insignifiante de liquide ne peut pas causer de tort particulier au corps du patient. Mais la maladie grave provoque une violation de l'élasticité des tissus des organes respiratoires, ce qui affecte négativement les échanges gazeux, ce qui entraîne un manque d'oxygène. Le résultat de cette condition est des dommages au système nerveux et au cerveau. La mort est la conséquence la plus dangereuse du remplissage des poumons avec du liquide.

La durée pendant laquelle le patient vit avec de l'eau dans les poumons dépend des raisons qui ont provoqué la pathologie. Si le liquide est dû à une insuffisance cardiaque, les diurétiques suffisent pour corriger le problème. Le traitement de la maladie ne peut se poursuivre en ambulatoire que si la pathologie ne progresse pas.

Si le remplissage des organes respiratoires avec de l'eau est dû à une insuffisance rénale, la dialyse est indiquée.

En oncologie, la thérapie sera difficile. Le relief a un effet temporaire. Des médicaments sont utilisés, tels que les diurétiques, des agents qui développent le tissu musculaire lisse. Le plus souvent, ils ne font pas appel à une intervention chirurgicale.

Si la cause de la pathologie est la pleurésie maligne, les mesures thérapeutiques diffèrent considérablement. Une pleurocentèse est nécessaire, ce qui élimine l'eau des poumons.

Seul un spécialiste qualifié est en mesure de prescrire un traitement adéquat pour se débarrasser complètement du symptôme et de ses conséquences, si le patient y a recours à temps. Par conséquent, il est strictement interdit de se soigner soi-même avec des remèdes populaires ou de prescrire l'utilisation de drogues qui nuisent seulement à l'organisme.

Causes, symptômes et traitement du liquide dans les poumons

La présence de liquide dans les poumons est un problème assez dangereux et vous devez commencer le traitement immédiatement. Cela signifie qu'une personne souffre d'une maladie grave, en l'absence de traitement pouvant entraîner diverses complications pouvant aller jusqu'au décès.

Pourquoi le liquide s'accumule-t-il dans les poumons?

Si du liquide s'accumule dans les poumons, cela indique toujours la présence d'une maladie. Un tel phénomène peut être observé dans les cas suivants:

  • Avec insuffisance cardiaque. Pour cette raison, la pression augmente dans l'artère pulmonaire, ce qui entraîne l'accumulation de liquide dans le corps.
  • En raison de violations de la structure des vaisseaux sanguins. De cela, leur perméabilité est perturbée, le sang pénètre dans les poumons à travers leurs parois et y reste.
  • Avec pneumonie. Il y a une inflammation de la plèvre, dans la région de laquelle s'accumule l'exsudat purulent. La pneumonie est généralement causée par une forte hypothermie du corps. Par conséquent, pour l’éviter, vous devez vous habiller en fonction du temps et ne pas rester longtemps au froid.
  • Les tumeurs dans les poumons. A cause d'eux, la circulation sanguine est perturbée dans les organes et on observe une stagnation.

C'est très dangereux. La plupart des néoplasmes pulmonaires sont malins. Par conséquent, leur élimination doit être utilisée dès que possible.

  • Tuberculose Dans ce cas, des expectorations purulentes, des particules de sang et des tissus pulmonaires s’accumulent dans les poumons en raison du début de la dégradation de l’organe.
  • Blessures à la poitrine. Ils entraînent diverses ruptures entraînant une accumulation d'exsudat. Le fluide se forme progressivement et le patient note également une douleur intense dans la zone de la blessure. Peut-être le bleu de l'endroit qui a frappé.
  • Maladies des organes internes conduisant au processus inflammatoire dans la plèvre. Cela se produit souvent avec une cirrhose du foie.

La pathologie peut survenir après une chirurgie cardiaque. L'organe commence à fonctionner avec quelques défaillances, il est donc possible de jeter du sang dans les poumons. Il s’agit assez souvent d’un phénomène qui se produit environ une à deux semaines après l’opération. Les médecins préparent donc le patient à l’éventualité de complications.

L'eau dans les poumons peut aussi provenir de l'extérieur. Par exemple, si une personne s’étouffe. Une partie du liquide peut rester dans les voies respiratoires et ensuite pénétrer dans l’organe respiratoire principal.

Chacune des pathologies ci-dessus à sa manière est dangereuse. Plus le traitement est commencé tôt, plus il y a de chances que le rétablissement se produise rapidement sans provoquer de complications graves.

Accumulation de liquide chez les personnes âgées

La consommation prolongée d'acide acétylsalicylique peut entraîner une accumulation de liquide dans les poumons des personnes âgées. Les vieillards en boivent pour soulager la douleur.

En outre, les personnes âgées peuvent avoir de l'eau dans les poumons en raison de leur mode de vie sédentaire. Cela conduit à une circulation pulmonaire altérée, la stagnation se produit. Par conséquent, pour prévenir de tels phénomènes, les personnes âgées doivent déménager davantage.

Principales manifestations

En présence de liquide dans les poumons, les personnes souffrent de divers symptômes. Leur gravité dépend de la quantité d'exsudat accumulé. Le patient peut éprouver les symptômes suivants:

  • Essoufflement. En raison de l’accumulation de liquide dans les poumons, le processus d’échange gazeux est perturbé et, dans le but d’augmenter légèrement la quantité d’oxygène produite, l’organe commence à fonctionner dans le mauvais mode. La respiration s'accélère, alors qu'elle devient lourde - on parle d'essoufflement.
  • Plus l'état de la personne est dégradé, plus les manifestations d'essoufflement sont prononcées. Au fil du temps, il se produit même dans un état de relaxation et pendant le sommeil.
  • Toux Il apparaît généralement plus tard lorsque l'état des poumons se détériore. La toux peut être sèche ou humide, elle est intermittente, avec une grande quantité de crachats.
  • La douleur Il est localisé dans la poitrine. Au repos, douloureux et tolérant, et pendant la toux et pendant l'effort physique, il augmente.
  • Changement de couleur de peau. En raison du manque d'oxygène, les membranes muqueuses peuvent devenir pâles et les zones proches du nez et des lèvres peuvent devenir légèrement bleues.
  • Détérioration du bien-être général. Les patients deviennent faibles, léthargiques et agités.
  • Insuffisance respiratoire. Un œdème pulmonaire se produit, une personne ne peut pas respirer normalement, elle se plaint de crises d'asthme.
  • Dans les poumons, quelque chose gargouille. Une personne ressent cela en bougeant le corps, en se retournant.

Si l'un des symptômes ci-dessus apparaît, vous devez immédiatement consulter un médecin. Sinon, il existe un risque de complications graves.

Tests de diagnostic

Le diagnostic n’est établi qu’après une série de procédures de diagnostic. Ceux-ci comprennent:

  • Examen du patient et écoute de ses poumons. Le médecin doit demander au patient ce qui le dérange au juste afin d’avoir la moindre idée de la pathologie.
  • Rayons X ou fluorographie. C'est la méthode de diagnostic la plus informative. Sur la radiographie des changements clairement visibles. La zone touchée est assombrie.
  • Des analyses de sang pour déterminer si une personne a un rhume ou si le système immunitaire fonctionne normalement.

Parfois, un diagnostic différentiel est nécessaire si le médecin ne peut pas établir un diagnostic précis. Dans ce cas, des procédures de diagnostic supplémentaires peuvent être effectuées.

Comment traiter

Les causes et le traitement des liquides dans les poumons sont interdépendants. Le médecin peut prescrire un traitement uniquement après le nom de la maladie qui a provoqué des symptômes désagréables. Presque dans 100% des cas, l'hospitalisation du patient est requise.

Le traitement peut être conservateur ou opératoire. Prendre des médicaments ne donne le résultat que si le liquide s'est un peu accumulé. Les médicaments suivants peuvent être utilisés pour éliminer la maladie:

  1. Anti-inflammatoires. Ils soulagent l'inflammation, réduisent l'enflure et éliminent la douleur.
  2. Diurétique. Accélère l'excrétion des fluides du corps et empêche leur stagnation.
  3. Antibiotiques. Ils tuent les agents pathogènes qui conduisent au développement d'un processus inflammatoire ou infectieux.
  4. Analgésiques Ils soulagent les spasmes musculaires, réduisent la douleur et améliorent l'état général du patient.
  5. Mucolytiques Diluer les expectorations visqueuses et contribuer à son élimination rapide des poumons.

Est-ce traité à la maison? L'automédication pour toute maladie impliquant une accumulation de liquide peut être très dangereuse pour la santé. Une personne peut s'étouffer.

Si la prise de médicaments ne donne aucun résultat, le médecin ajuste le schéma thérapeutique. Dans un tel cas, le pompage du liquide accumulé peut être nécessaire.

Comment pomper le liquide des poumons

Si du liquide s'est accumulé dans la cavité pleurale, son évacuation est nécessaire. Une personne en bonne santé l’a aussi, mais sa quantité n’excède pas 2 ml. Si plus de 10 ml de fluide se sont accumulés, son extraction est requise. Après le pompage, la respiration du patient doit être normalisée, l'asphyxie passera.

On recourt habituellement à un fluide de pompage de nature non infectieuse. C'est ce qu'on appelle un transsudat. Si la pathologie est associée à un processus inflammatoire, vous devez d'abord le guérir. Si après que ce liquide reste, il devra se retirer.

Avant la procédure, le patient ne nécessite aucune formation particulière. Le processus est effectué selon l'algorithme suivant:

  • Le patient doit s'asseoir, se pencher en avant et poser ses mains sur une table spéciale.
  • Une anesthésie locale est réalisée. Une injection de novocaïne est également effectuée pour éviter la douleur. Le site de ponction est préalablement déterminé sur la base des données obtenues lors d'une échographie ou d'une radiographie.
  • La peau est frottée à l'alcool. Ensuite, le médecin commence à faire une ponction. Il doit agir très soigneusement pour ne pas blesser les nerfs et les vaisseaux sanguins. La profondeur doit également être correcte. Si vous insérez l'aiguille trop profondément, cela peut endommager les poumons.

Le médecin doit insérer l’aiguille jusqu’à ce que vous sentiez l’échec. La muqueuse supérieure du poumon est plus dense que son contenu.

  • Après cela, le médecin pompe le liquide accumulé.
  • À la fin, le site de ponction est traité avec une solution antiseptique et un pansement stérile est appliqué à la place.

Dans une procédure, pas plus d'un litre de transsudat ne peut être extrait des poumons. Si vous dépassez cette limite, vous risquez des complications graves, voire mortelles.

Le pompage de fluide doit être effectué par un spécialiste expérimenté. Vous ne pouvez pas faire confiance à cette procédure d'employé d'urgence ou à une personne sans formation. Il doit être effectué dans des conditions stériles.

Combien de fois pouvez-vous pomper du liquide des poumons

Le nombre de répétitions de la procédure est déterminé par le médecin traitant. Il est important d'éliminer la raison pour laquelle le liquide est collecté. Après cela, il s'accumulera moins, il faudra donc le pomper moins souvent jusqu'à ce que le besoin soit complètement révolu.

Remèdes populaires pour les fluides stagnants

Un traitement avec des remèdes populaires n'est possible que s'il y a accumulation d'une petite quantité de liquide. Dans les cas très avancés, une telle thérapie est très dangereuse. Les remèdes suivants sont efficaces pour éliminer le mucus stagnant:

  1. Un verre d'avoine verser 150 ml de lait, laisser mijoter pendant 20 minutes. Puis égouttez un outil et prenez 1 cuillère à soupe. trois fois par jour. L'avoine a un bon effet expectorant et élimine rapidement les mucosités des poumons.
  2. Versez 800 g de lait de persil, faites cuire à feu doux jusqu'à ce que le liquide s'évapore de moitié. Après cela, broyer le produit résultant à travers un tamis. Prendre 1 cuillère à soupe. toutes les heures Le persil a des propriétés diurétiques, il aidera donc à soulager l'œdème pulmonaire.
  3. Épluchez un oignon moyen, hachez-le finement et saupoudrez de sucre. Après un certain temps, le jus apparaît, ce qui a un effet curatif.

Retirer complètement le liquide à la maison est impossible. Nécessite l'utilisation d'outils spéciaux. De plus, vous ne pouvez pas vous faire un diagnostic correct. Une réception de moyens inappropriés ne peut donner aucun résultat.

Prévisions de récupération

Si le temps de commencer le traitement, le pronostic est favorable. La maladie peut être guérie sans apparition de complications pour le corps. Après cela, les gens vivent une vie bien remplie.

Mais si vous tardez et que vous n’allez pas chez le médecin à temps, les conséquences peuvent être désastreuses. L'œdème augmentera en comprimant les voies respiratoires. Une personne peut mourir d'une insuffisance respiratoire.

Le liquide dans les poumons est toujours très dangereux. Si le patient soupçonne cette pathologie, vous devez vous rendre immédiatement à l'hôpital. Le diagnostic peut aussi prendre du temps. Et dans certains cas, même des heures sont importantes pour sauver la vie d’une personne.

7 causes de fluide dans les poumons comment traiter?

L'accumulation de liquide dans les poumons est un problème dont la solution ne peut être différée. Ceci est un indicateur de maladies graves dans lesquelles une intervention médicale est nécessaire. Il existe une forte probabilité de complications pouvant entraîner des conséquences graves, voire la mort du patient. La médecine moderne connaît de nombreuses manières de se débarrasser des liquides dans les poumons.

Causes de la maladie

Le liquide dans les poumons s'accumule en raison de l'augmentation de la perméabilité vasculaire ou de la détérioration de ceux-ci. Dans ce dernier cas, il y a un processus inflammatoire, accompagné de la formation d'exsudat. Il peut y avoir plusieurs raisons à l’accumulation de liquide dans les poumons. L'un d'eux est un dysfonctionnement du système lymphatique, à partir duquel se forme un œdème.

  • La présence de processus inflammatoires.
  • Les problèmes cardiaques peuvent causer des dommages aux poumons gauche et droit.
  • Blessures à la poitrine, au cerveau.
  • Pathologie respiratoire chronique, formant un œdème.
  • Pneumothorax.
  • Oncologie.
  • Maladie du foie.

Le fluide dans le tissu pulmonaire s'accumule à la suite de maladies qui altèrent l'activité du système immunitaire. L'un d'entre eux est le diabète.

Tableau clinique

La quantité normale de liquide ne dépasse pas une couche de deux millimètres. Une légère augmentation de son corps tolère facilement, et des symptômes bénins peuvent passer inaperçus. Lorsque le liquide commence à s'accumuler, les poumons deviennent moins élastiques, ce qui provoque la rupture des échanges de gaz à l'intérieur.

  • Dyspnée qui se produit même au repos. Le taux d'alimentation en oxygène des alvéoles diminue, la respiration est difficile, ce qui peut provoquer une hypoxie. L'accumulation de liquide provoque des crises cardiaques. Le patient n'a pas assez d'air, il a mal à la poitrine. Les symptômes qui en résultent sont aggravés lorsque la personne ment.
  • Toux, parfois accompagnée de crachats. Les attaques dérangent généralement le matin, la nuit, nuisant au bon repos.
  • Faiblesse, vous pouvez vous sentir fatigué même pendant le repos.
  • Vertiges, évanouissements.
  • Nervosité accrue.
  • Frissons, teinte bleutée de la peau due au développement d'une hypoxie, engourdissement des extrémités.

Aux premiers symptômes des crises d'asthme sont possibles, vous devriez donc consulter immédiatement un médecin.

Méthodes de diagnostic

Afin de choisir un schéma thérapeutique efficace, il est important que le médecin s’assure que le liquide s’est accumulé dans les poumons et cherche à savoir pourquoi. Les méthodes de diagnostic modernes vous permettent d'obtenir des résultats en peu de temps.

  • Analyse biochimique du sang.
  • L'étude de la composition gazeuse du sang.
  • Test sanguin pour la coagulation.
  • Détection des maladies associées.

Si nécessaire, l'analyse prend l'urine, l'exsudat pulmonaire.

Vidéo

Vidéo - traitement de la pleurésie exsudative

Méthodes de traitement

Élimination de la raison de l'accumulation de liquide, réduction de l'hypoxie - principaux objectifs visés par les mesures de traitement de l'œdème pulmonaire.

  • Dans la pneumonie, il est important d'arrêter le développement du processus infectieux, c'est pourquoi des antibiotiques sont prescrits. Les médicaments antiviraux aideront à renforcer les défenses de l'organisme.
  • Lorsque le liquide s'accumule dans les poumons en cas d'insuffisance cardiaque, le traitement implique l'utilisation de diurétiques et de bronchodilatateurs. L'élimination du liquide accumulé peut réduire la charge sur les poumons. Les bronchodilatateurs aident à éliminer les spasmes, ce qui soulage le stress des muscles respiratoires. Dans le même temps, les médicaments prescrits pour renforcer le muscle cardiaque.
  • Lors du diagnostic de la pleurésie, le médecin choisit les antibiotiques appropriés, hormonaux et antitussifs. Méthodes supplémentaires - massage, UHF, exercices de respiration. Si nécessaire, une ponction pleurale est effectuée.
  • Si l'accumulation de liquide est due à des maladies du cerveau, utilisez le furosémide diurétique.
  • Le liquide formé en raison d'une insuffisance rénale est éliminé à l'aide d'un traitement conservateur et d'un régime alimentaire particulier.
  • Lorsque les pathologies du foie nécessitent un traitement diurétique, le régime alimentaire.
  • Lorsque le liquide commence à s'accumuler à cause d'une blessure à la poitrine, un drainage peut être nécessaire. On prescrit au patient d'inhaler de l'oxygène humidifié.

Avant d'éliminer la cause de l'accumulation de liquide dans les poumons, il est parfois nécessaire de recourir à la ventilation mécanique.

Selon la cause de l'accumulation de liquide dans les poumons, le traitement est effectué afin de réduire l'hypoxie et d'augmenter la pression intra-alvéolaire. Pour cela, il est recommandé d'effectuer une assistance respiratoire, par inhalation d'oxygène. Éliminer la stase veineuse, réduire la charge sur le ventricule gauche sans augmenter l'oxygène dans le myocarde en utilisant des médicaments contenant des nitrates.

L'utilisation d'analgésiques soulagera le stress mental, grâce auquel les muscles respiratoires seront moins stressés. Des médicaments inotropes tels que la dopamine sont également utilisés.

La pleurocentèse parfois prescrite - une procédure pour pomper l'excès de liquide. Il est pratiqué sous anesthésie locale, cela prend un peu de temps. Cependant, cela ne garantit pas que le fluide ne s'accumulera plus. La pleurodèse permet d'éviter les rechutes lorsque, après avoir pompé de l'eau, la cavité est remplie de médicament. L'exsudat est collecté et soumis à un examen histologique, si la formation d'un œdème est associée à une tumeur bénigne ou maligne.

Remèdes populaires

Une pathologie telle que l’accumulation de liquide dans les poumons est considérée comme très dangereuse, de sorte que l’automédication est inappropriée ici. Dès que les symptômes caractéristiques de cette maladie sont détectés, il est nécessaire de consulter un spécialiste. Cependant, il est parfois possible de soulager l’état du patient lorsqu'un liquide commence à s’accumuler dans les poumons grâce aux remèdes populaires. Il est préférable de consulter votre médecin à propos de leur utilisation.

  • Les graines d'anis (3 c. À thé) bouillent dans un verre de miel pendant environ 15 minutes. Après refroidissement, ajoutez ½ c. À thé de soude et prenez-en une cuillerée à soupe trois fois par jour.
  • Bouillon de graines de lin. Pour 1 litre d'eau aura besoin de 4 cuillères à soupe de graines. Faites bouillir, insistez, buvez une décoction de 100 ml toutes les 2,5 heures.
  • Cyanose racinaire. De cela prépare une décoction. À 0,5 litre d'eau est pris 1 cuillère à soupe de matières premières. Mettez le mélange dans un bain-marie pendant 40 minutes. Laisser refroidir, filtrer et boire 50 ml par jour.
  • Teinture au miel. Pour la préparation, vous aurez besoin de miel, beurre, cacao, saindoux - 100 g chacun et 20 ml de jus d'aloès. Bien mélanger tous les ingrédients et chauffer légèrement. Avant de prendre, ajoutez un verre de lait. Le médicament fini boire sur une cuillère à café.
  • Infusion d'aloès au miel et Cahors. Mélanger les composants (150, 250 et 300 g, respectivement) et insister dans un endroit sombre pendant une journée. Prenez une cuillère à café trois fois par jour.
  • Décoction de persil. La plante a la propriété d’éliminer le liquide accumulé dans les poumons, ce qui aide à lutter contre la pathologie. 400 g de brins de persil frais sont nécessaires. Ils doivent verser 0,5 litre de lait. Allumer le feu et porter à ébullition. Réduisez ensuite le feu et laissez cuire jusqu'à ce que la quantité de liquide soit réduite de moitié. Prenez une décoction d'une cuillère à soupe toutes les deux heures.

Le traitement avec des remèdes populaires est généralement utilisé en complément de la thérapie principale. Pour guérir le gonflement des poumons, éliminer le liquide accumulé, il faut de la patience et de l'endurance. Une attitude frivole envers la santé dans une telle pathologie est une menace réelle pour la vie. Vous ne devriez pas risquer et essayer de vous guérir. Oedème pulmonaire suspecté - une raison pour consulter immédiatement un médecin.

Complications possibles

Si vous commencez à traiter la maladie immédiatement, lorsque la quantité de liquide recueillie dans la plèvre est faible, la tendance positive est observée assez rapidement. Avec le strict respect des recommandations du médecin et l’absence de complications dues à d’autres pathologies, le rétablissement est inévitable. Une situation négligée a des conséquences graves. L'accumulation de liquide entraîne une hypoxie, la respiration devient rapide, il y a une toux qui aggrave encore le gonflement. La quantité de mucus sécrétée augmente, le patient devient anxieux, on observe de la fièvre, la peau devient pâle, la température corporelle baisse.

Le déséquilibre du système nerveux et de l’activité cérébrale est l’une des conséquences les plus graves. Le risque de pathologies hépatiques chroniques, de troubles du système vasculaire et d'accidents vasculaires cérébraux augmente. La probabilité d'une issue fatale n'est pas exclue.

Si des symptômes indiquant la présence de liquide dans les poumons sont détectés, le traitement doit être instauré sans délai. Il est nécessaire de livrer immédiatement le patient chez le médecin.

Prévention

Réduire le risque de processus pathologique associé à l'accumulation de liquide dans les poumons,

  • Lorsqu'il y a des maladies cardiovasculaires, il est nécessaire de procéder à un examen deux fois par an.
  • Les patients souffrant d'allergies, d'asthme, ont toujours des médicaments qui soulagent les crises.
  • Les personnes travaillant dans des industries dangereuses doivent prendre des mesures pour prévenir les intoxications.
  • Des examens médicaux périodiques aideront à identifier le problème à temps.
  • Adhérez à un mode de vie qui comprend l’arrêt du tabac, la consommation excessive d’alcool, une alimentation équilibrée et complète et l’éducation physique.
  • Subir des radiographies régulières.

Vous ne pouvez pas ignorer les symptômes indiquant une pathologie dans les poumons. Au début, il est beaucoup plus facile de faire face à la maladie. Les personnes ayant subi un traitement contre l'accumulation de liquide dans les poumons sont invitées à surveiller de près leur état de santé, notamment pour préserver leurs organes respiratoires.

PENSIONERKA.RU

Œdème pulmonaire - un syndrome apparaissant soudainement est caractérisé par une accumulation de liquide dans les poumons (alvéoles interstitielles et pulmonaires), suivie par une altération des échanges gazeux dans les poumons et par le développement d'une hypoxie (manque d'oxygène dans le sang), se manifestant par une cyanose (cyanose) de la peau, une suffocation sévère (manque d'air). ).

L'œdème pulmonaire peut se développer non seulement en cas d'insuffisance ventriculaire gauche, mais également en cas de pneumonie, d'apparition de corps étrangers dans les bronches, de forte diminution de la pression atmosphérique. L'œdème pulmonaire est une affection aiguë qui nécessite des soins d'urgence, car les symptômes se développent si rapidement qu'un événement indésirable peut survenir assez rapidement. Soudainement, souvent la nuit, dans le contexte d'une crise de sténocardie, le patient présente un essoufflement marqué (pouvant aller jusqu'à la suffocation), une toux sèche apparaît, qui est rapidement remplacée par une toux humide avec des expectorations sanglantes et ensanglantées. Le patient prend une position semi-assise ou assise forcée, après avoir baissé les jambes, posé ses mains sur le lit, la chaise, les muscles auxiliaires sont impliqués dans la respiration. Il y a une excitation générale, il y a un sentiment de peur de la mort. La peau devient cyanotique. Dans les poumons, on entend des râles panachées humides dans tous les champs, la fréquence des mouvements respiratoires augmente à 40-45 mouvements respiratoires par minute.

Les poumons sont un organe à deux qui participe à l'échange de gaz entre le sang et les alvéoles pulmonaires. Les éléments suivants sont impliqués dans les échanges gazeux: les parois des alvéoles pulmonaires (sac à paroi mince) et les parois des capillaires (alvéoles environnantes). L'œdème pulmonaire se développe à la suite du passage de fluide des capillaires pulmonaires (en raison d'une pression élevée ou d'un faible taux de protéines sanguines) dans les alvéoles des poumons. Lumière remplie d'eau, perdent leur capacité fonctionnelle.

L'œdème pulmonaire, selon les causes, est de deux types:

  • Œdème hydrostatique - se développe à la suite de maladies entraînant une augmentation de la pression hydrostatique intravasculaire et la libération de sang liquide du vaisseau dans l'espace interstitiel, puis dans les alvéoles;
  • Œdème membranaire - se développe à la suite de toxines (endogènes ou exogènes), qui violent l’intégrité de la paroi des alvéoles et / ou de la paroi du capillaire, entraînant la libération de fluide dans l’espace extravasculaire.

Le premier type d'œdème pulmonaire est plus fréquent, il est associé à une incidence élevée de maladies cardiovasculaires, dont l'une est la maladie coronarienne (infarctus du myocarde).

L'évolution de l'œdème pulmonaire est toujours difficile, le pronostic est très grave. Même avec un résultat positif, le traitement est toujours possible en cas de rechute.

Mécanismes de développement de l'œdème pulmonaire

L'œdème pulmonaire se développe selon 3 mécanismes principaux:

  • Augmentation de la pression hydrostatique (augmentation du volume sanguin). En raison d'une augmentation aiguë de la pression dans les capillaires impliqués dans la formation de la circulation pulmonaire, la perméabilité de la paroi capillaire est perturbée, avec une sortie ultérieure de la partie liquide du sang dans le tissu pulmonaire interstitiel avec lequel le système lymphatique est incapable de faire face (drain), entraînant la formation d'alvéoles. Les alvéoles remplies d'eau ne peuvent pas participer aux échanges gazeux, ce qui entraîne un manque aigu d'oxygène dans le sang (hypoxie), un bleuissement ultérieur des tissus (accumulation de dioxyde de carbone) et des symptômes de suffocation grave.
  • Réduction de la tension artérielle oncotique (faible teneur en protéines). Il existe une différence entre la pression sanguine oncotique du sang et la pression oncotique du fluide intercellulaire et, pour comparer cette différence, le fluide du vaisseau pénètre dans l'espace extracellulaire (interstitium). Ainsi, l'œdème pulmonaire se développe avec ses manifestations cliniques.
  • Dommages directs à la membrane alvéolocapillaire. En raison de l’impact de diverses causes, la structure protéique de la membrane alvéolocapillaire, le liquide pénétrant dans l’espace interstitiel, avec les conséquences suivantes énumérées ci-dessus, sont endommagés.

Causes de l'œdème pulmonaire

  • Cardiopathie décompensée, accompagnée d'une insuffisance du cœur gauche et d'une stagnation dans le petit cercle de la circulation sanguine (défauts de la valve mitrale, infarctus du myocarde). Avec des défauts graves et ne se rendant pas pendant les soins médicaux, la pression dans le petit cercle de la circulation sanguine (dans les capillaires) augmente, avec le développement possible d'un œdème pulmonaire, en fonction du mécanisme d'augmentation de la pression sanguine hydrostatique. Les mêmes causes de stagnation dans la circulation pulmonaire sont les suivantes: emphysème pulmonaire, asthme bronchique;
  • Thromboembolie de l'artère pulmonaire ou de ses branches. Chez les patients prédisposés à la formation de caillots sanguins (hypertension, varices des extrémités inférieures ou autres), un caillot sanguin se formera ou déchirera un caillot sanguin déjà existant dans certaines conditions défavorables. Le caillot sanguin peut atteindre l'artère pulmonaire ou ses branches et, si le diamètre du caillot sanguin coïncide avec celui du vaisseau sanguin, il se produit une obstruction entraînant une augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire de 25 mm / Hg et une augmentation correspondante de la pression dans les capillaires. Tous les mécanismes susmentionnés entraînent une augmentation de la pression hydrostatique dans les capillaires et l'apparition d'un œdème pulmonaire.
  • Toxines (endogènes ou exogènes) et maladies accompagnées par la libération de toxines pouvant perturber l’intégrité de la membrane alvéolocapillaire. Celles-ci incluent: surdosage avec certains médicaments (Apressin, Mielosan, Fentanyl et autres), effets toxiques des endotoxines bactériennes dans la septicémie (infection du sang), maladies pulmonaires aiguës (pneumonie), inhalation et surdose de cocaïne, héroïne, lésions radioactives des poumons et autres. Les dommages à la membrane alvéolocapillaire entraînent une augmentation de sa perméabilité, la libération de fluide dans l'espace extravasculaire et l'apparition d'un œdème pulmonaire.
  • Maladies accompagnées d'une diminution du taux de protéines dans le sang (faible pression oncotique): maladies du foie (cirrhose), maladies du rein avec syndrome néphrotique, et autres. Toutes les maladies ci-dessus, accompagnées d'une diminution de la pression artérielle oncotique, contribuent au développement possible d'un œdème pulmonaire par le mécanisme décrit ci-dessus;
  • Lésions thoraciques, syndrome d'écrasement (syndrome Crash), pleurésie (inflammation de la plèvre), pneumothorax (air dans la cavité pleurale);
  • Une perfusion intraveineuse incontrôlée de solutions, sans diurèse forcée (furosémide), entraîne une augmentation de la pression artérielle hydrostatique avec le développement possible d'un écoulement pulmonaire.

Symptômes de l'oedème pulmonaire

Les symptômes de l'œdème pulmonaire, apparaissent soudainement, le plus souvent la nuit (en raison de la position couchée du patient) et commencent par les manifestations suivantes:

  • Les crises d'asphyxie grave et douloureuse (manque d'air), aggravée en position ventrale, obligent le patient à adopter une position forcée (assise ou couchée), se développant par manque d'oxygène;
  • Essoufflement grave, se développe chez un patient qui est au repos (c'est-à-dire qu'il n'est pas associé à une activité physique);
  • Douleur pressante à la poitrine, associée à un manque d'oxygène;
  • Une forte augmentation de la respiration (superficielle, vacillante, audible à distance) est associée à une stimulation du centre respiratoire par le dioxyde de carbone non évolué.
  • Palpitations cardiaques dues au manque d'oxygène;
  • D'abord la toux, puis la toux avec respiration sifflante sévère et écoulement d'expectorations mousseuses, couleur rose;
  • La peau du visage du patient, de couleur gris-bleuâtre, suivie d'une croissance sur d'autres parties du corps, est associée à l'accumulation et à l'excrétion altérée du dioxyde de carbone du sang;
  • La transpiration froide et collante et la pâleur de la peau se développent à la suite de la centralisation du sang (de la périphérie au centre);
  • Les veines gonflent dans le cou, résultant de la stagnation de la circulation pulmonaire;
  • Peut-être le développement d'une pression artérielle élevée;
  • Conscience du patient confuse, lorsqu'elle ne fournit pas pendant les soins médicaux, jusqu'au manque de conscience;
  • Le pouls est faible, filiforme.

Traitement de l'œdème pulmonaire

L'œdème pulmonaire étant une urgence, il est nécessaire d'appeler une ambulance dès les premiers symptômes. Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs, sous la surveillance constante du médecin de garde.

Un patient présentant un œdème pulmonaire a besoin de soins médicaux d'urgence, qui sont générés pendant son transport à l'hôpital:

  • Donner au patient une position semi-assise;
  • Oxygénothérapie: appliquer un masque avec de l'oxygène ou si une intubation pulmonaire avec ventilation artificielle des poumons est nécessaire;
  • Placez les mèches veineuses sur le tiers supérieur des cuisses, mais pour que le pouls ne disparaisse pas (pas plus de 20 minutes), les mèches sont retirées avec une relaxation progressive. Ceci est fait dans le but de réduire le flux vers les bonnes parties du cœur afin d'éviter de nouvelles augmentations de pression dans la circulation pulmonaire;
  • Comprimé de nitroglycérine sous la langue;
  • Pour le soulagement de la douleur, analgésiques narcotiques par voie intraveineuse (Morphine 1% 1 ml);
  • Médicaments diurétiques: Lasix 100 mg IV.

Traitement en salle d'urgence, le traitement est effectué sous surveillance constante stricte de l'hémodynamique (pouls, pression) et de la respiration. Le médecin traitant prescrit un traitement individuellement, en fonction de la clinique et de la raison qui a causé l'œdème pulmonaire. L'introduction de presque tous les médicaments s'effectue par la veine sous-clavière cathétérisée.

Groupes de médicaments utilisés pour l'œdème pulmonaire:

  • L’inhalation d’oxygène associée à l’alcool éthylique sert à éteindre la mousse qui se forme dans les poumons;
  • Par voie intraveineuse, goutte à goutte de nitroglycérine, 1 ampoule diluée avec une solution saline, le nombre de gouttes par minute en fonction du niveau de pression artérielle. Il est utilisé chez les patients présentant un œdème pulmonaire accompagné d'hypertension.
  • Analgésiques narcotiques: Morphine - 10 mg IV, fractionnaire;
  • Dans l’oedème pulmonaire, accompagné d’une diminution de la pression artérielle, des préparations à base de dobutamine ou de dopamine sont administrées afin d’accroître la force du rythme cardiaque;
  • Dans l’oedème pulmonaire, provoqué par une thromboembolie pulmonaire, Héparine 5 000 UI est administrée par voie intraveineuse, puis 2 000 à 5 000 UI par heure, diluée dans 10 ml de solution saline pour obtenir une action anticoagulante;
  • Médicaments diurétiques: Furosémide d'abord 40 mg, si nécessaire, répétez la dose en fonction de la diurèse et de la pression artérielle;
  • Si l'œdème pulmonaire est accompagné d'un rythme cardiaque lent, Atropine est administré par voie intraveineuse à 1 mg, Eufillin 2,4% - 10 ml;
  • Glucocorticoïdes: Prednisolone 60-90 mg i / v jet, avec bronchospasme;
  • Lorsque la quantité de protéines dans le sang est insuffisante, une perfusion de plasma frais congelé est prescrite aux patients;
  • Dans les processus infectieux (sepsis, pneumonie ou autres), des antibiotiques à large spectre sont prescrits (Ciprofloxacine, Imipénem).

Prévention de l'œdème pulmonaire

La prévention de l'œdème pulmonaire est la détection précoce des maladies entraînant un œdème pulmonaire et leur traitement efficace. La compensation des pathologies cardiaques (cardiopathie ischémique, maladie hypertensive, arythmies cardiaques aiguës, malformations cardiaques) peut prévenir le développement d'un œdème pulmonaire, d'origine cardiaque, qui occupe la première place.

En outre, les patients souffrant d'insuffisance cardiaque chronique doivent suivre un régime alimentaire comprenant: la consommation quotidienne de sel de table et de liquides, l'élimination des aliments gras, la pratique de l'exercice, car elle intensifie l'essoufflement. Les pathologies pulmonaires chroniques (emphysème pulmonaire, asthme bronchique) sont en deuxième place pour des raisons d'œdème pulmonaire. Pour les compenser, le patient doit adhérer aux recommandations suivantes: être sous la surveillance constante du médecin traitant, traitement de soutien ambulatoire, traitement hospitalier 2 fois par an, prévenir les facteurs susceptibles d’aggraver l’état du patient (maladies respiratoires aiguës, contact avec divers allergènes, exclusion du tabagisme et autres). Prévention ou traitement précoce et efficace des maladies pulmonaires aiguës (pneumonie d'origines diverses) et d'autres affections conduisant à un œdème pulmonaire. Aller