Accumulation de liquide dans les poumons pendant l'oncologie

En oncologie, la présence de liquide dans les poumons peut être détectée directement dans le tissu pulmonaire (œdème pulmonaire) ou dans la cavité pleurale (pleurésie). Un œdème pulmonaire est observé aux stades terminaux des processus oncologiques et est mal traité. La pleurésie maligne dans les conditions modernes est éliminée avec succès, ce qui augmente l'espérance de vie d'une personne atteinte de cancer.

Au cours des processus oncologiques, la présence de liquide dans les poumons peut être détectée à la fois dans les premiers stades de la maladie et dans sa phase finale. La nature du fluide peut être localisée dans le tissu pulmonaire - cette affection est appelée œdème pulmonaire. En règle générale, cette situation d'urgence est associée à d'autres types de défaillance grave des organes. Le traitement de cette urgence par l'oncologie est assez compliqué et peu efficace. Dans la plupart des cas, seuls des secours temporaires et courts peuvent être obtenus.

Le plus souvent, le fluide est déterminé non pas dans le tissu pulmonaire, mais dans la cavité pleurale - l’espace étroit entre les feuilles de la plèvre. Un morceau de plèvre recouvre les poumons, assurant leur étanchéité et une protection certaine. Une autre doublure à l'intérieur de la poitrine. À l'état normal, il y a entre ces feuilles une très petite quantité de liquide qui assure la mobilité normale des poumons pendant l'acte respiratoire.

En oncologie, le liquide s’accumule en excès, ce qui, au contraire, complique les mouvements des poumons et contribue à l’augmentation des défaillances respiratoires. Après avoir éliminé l'excès de liquide, le patient atteint de cancer se sent mieux.

Causes et mécanisme de développement

L'accumulation de liquide dans la cavité pleurale peut être observée avec un cancer de localisation différente. Tout d'abord, cette affection se développe dans les néoplasmes malins du poumon lui-même ou de lésions métastatiques du tissu pulmonaire lors de cancers des organes de reproduction féminins et masculins, de l'estomac, du pancréas ou de l'intestin. processus oncologique de la glande mammaire.

Les causes morphologiques du développement de la pleurésie maligne sont les suivantes:

  1. Fermeture de la lumière de la grande bronche, après quoi elle réduit la pression dans la cavité pleurale et l’accumulation de liquide.
  2. Blocage du processus lymphatique thoracique, après lequel il est difficile d’écouler de la lymphe.
  3. Après une lésion métastatique ou la germination de la tumeur primitive dans les ganglions lymphatiques locaux, le drainage lymphatique dans les vaisseaux lymphatiques est difficile.
  4. Augmentation de la perméabilité des feuilles pleurales.
  5. Réduction de la pression sanguine oncotique après une diminution significative du taux de protéines totales, qui est observée aux stades terminaux de presque n'importe quelle oncologie.
  6. complication après une chirurgie d'extraction radicale sévère ou une radiothérapie.

Les raisons de l'accumulation de liquide dans le tissu pulmonaire sont plus complexes et non moins difficiles à éliminer. L'œdème du tissu pulmonaire survient après l'épuisement de toutes les réserves du corps humain et indique son épuisement complet. En combinaison avec un œdème pulmonaire, il existe généralement une défaillance cardiovasculaire et d'autres organes. Ce sont ces complications qui sont les causes de décès les plus fréquentes chez un patient présentant un processus oncologique.

Clinique et diagnostic

L'œdème pulmonaire est une urgence qui peut se développer en quelques heures et nécessite donc une assistance immédiate. Au début, une personne ressent un manque d'air et des gargouillis dans la poitrine. Cela est généralement associé à une anxiété motrice prononcée, une personne recherche une position plus confortable et, pour des raisons évidentes, ne la trouve pas. Même à distance, l'essoufflement et la respiration bruyante sont perceptibles.

La peau humaine est très pâle et devient progressivement bleue (cyanose). En plus de l'essoufflement, l'une des principales plaintes d'une personne dans cet état est une toux grasse. Il y a une décharge d'abondante teinte rosée de crachat mousseuse. Avec tous les signes ci-dessus, le diagnostic d'œdème pulmonaire ne fait aucun doute. Il est nécessaire de rechercher dans les meilleurs délais une assistance médicale qualifiée afin d'éviter un décès.

L'accumulation de liquide dans la cavité pleurale en cas de cancer se produit lentement. C'est souvent la pleurésie progressive (ses signes) qui est la raison d'un examen médical. Dans le même temps, avec l'utilisation des technologies médicales modernes, il est possible de traiter avec succès un épanchement pleural, après quoi une personne peut vivre encore plusieurs mois, voire des années.

Au début, le liquide dans la cavité pleurale n'est pas du tout ressenti et peut être détecté par hasard, par exemple lors d'un examen de routine annuel. À mesure que le volume de liquide augmente, une personne peut ressentir ce qui suit:

  • sensation de compression ou de gravité, moins souvent - douleur dans la région du poumon affecté;
  • essoufflement progressif, qui s'aggrave même avec peu d'effort;
  • toux, généralement sèche ou avec une petite quantité de crachats inchangés.

L'inspection visuelle attire l'attention sur le décalage de la moitié de la poitrine touchée pendant le processus de respiration; Au cours d'un examen objectif, le médecin constate un raccourcissement significatif du son lors de la percussion (percussion) dans les parties inférieures du thorax et l'absence de bruit respiratoire dans la même zone.

Même avec la radiographie de routine des organes thoraciques, les signes classiques de la pleurésie sont facilement détectés: ombrage dans les parties inférieures et niveau horizontal du liquide accumulé.

Principes généraux de traitement

Dans tous les cas, il est nécessaire d’établir la raison de l’accumulation de liquide dans le tissu pulmonaire ou la cavité pleurale, c’est-à-dire la détection de la tumeur primitive et son éventuelle élimination.

L'œdème pulmonaire est soumis à un traitement médical intensif. Les agents pharmacologiques suivants sont utilisés:

  • les diurétiques, substances stimulant l'excrétion de liquide avec l'urine (mannitol, furosémide);
  • médicaments qui dilatent les muscles lisses des bronches (aminophylline);
  • des moyens qui renforcent la contraction du myocarde (force et fréquence), appelés glycosides cardiaques (Korglikon, strophantine).

La chirurgie de l'œdème pulmonaire n'est pas indiquée.

Dans le cas de la pleurésie maligne, le traitement est fondamentalement différent de celui de l'œdème pulmonaire. Le traitement médical conservateur de l'épanchement pleural n'est pas efficace dans la plupart des cas. Le seul remède radical qui puisse soulager l’état de la pleurésie est la chirurgie de retrait des fluides - la pleurocentèse.

La pleurocentèse est réalisée sous anesthésie locale. À l’aide de l’aiguille d’injection, la cavité pleurale est percée dans l’espace intercostal des 7 e et 8 e années le long du bord supérieur de la côte. Ensuite, l'aiguille d'injection est remplacée par une autre, fixée au tube de la pompe électrique. Lorsque la quantité d'exsudat diminue, la personne se sent soulagée.

Cependant, la pleurocentèse n'élimine pas les causes de la pleurésie et n'exclut pas la ré-accumulation de liquide dans la cavité pleurale. Les opérations répétées de la pleurocéthèse sont plutôt douloureuses pour la personne, notamment du point de vue psychologique. Peut-être le développement d'adhérences, qui aggrave encore le cours de la maladie sous-jacente.

En oncologie moderne, l’opération de la pleurodèse est de plus en plus répandue: elle remplit la cavité pleurale de substances provenant de l’extérieur afin d’empêcher sa formation d’exsudat. Certains agents antimicrobiens (Akrikhin, Tetracycline, Delagil), les cytostatiques (Cisplatin, Embihin, Velezide), ainsi que les immunomodulateurs (Interleukine) et les radio-isotopes sont utilisés comme médicaments sclérosants. Les méthodes modernes de traitement de la pleurésie maligne réussissent dans plus de 50% des cas et peuvent augmenter considérablement l'espérance de vie d'une personne atteinte de cancer.

Accumulation de liquide dans les poumons pendant l'oncologie: signes et traitement

La présence de liquide dans les poumons en oncologie est l’une des complications les plus courantes pouvant survenir à la fois au stade initial de la maladie et en raison de la négligence du processus. L'eau peut s'accumuler directement dans les tissus pulmonaires, entraînant le développement d'un œdème de l'organe, ou dans la cavité pleurale, entraînant la progression de la pleurésie. Dans les deux cas, l’absence de mesures thérapeutiques opportunes peut être fatale.

Caractéristiques du développement de la pathologie

L'accumulation de liquide en oncologie pulmonaire peut se produire de deux manières, conduisant au développement de l'une des conditions pathologiques suivantes:

  1. Pleurésie exsudative. Une complication est l'accumulation d'une quantité importante de liquide entre les parois minces du tissu conjonctif qui recouvre les poumons - les feuilles de la plèvre, en raison de l'augmentation de la perméabilité des vaisseaux et de la membrane séreuse. Cela entraîne un obstacle à la circulation de l'air et au développement d'une insuffisance respiratoire. La pathologie se développe lentement, le liquide peut s'accumuler pendant plusieurs années.
  2. Œdème pulmonaire. L'exsudat s'accumule dans les sacs à paroi mince du tissu pulmonaire - les alvéoles à la suite de processus stagnants dans les vaisseaux sanguins ou d'une baisse de la quantité de protéines qui accompagne le processus oncologique. La bouffissure des poumons indique souvent un appauvrissement important du corps et survient aux derniers stades du cancer.

Les causes

L'accumulation de liquide dans la cavité pleurale ou les poumons peut être observée dans toutes les formes de cancer, en particulier la présence de tumeurs malignes dans les glandes mammaires, l'estomac, les intestins, les organes respiratoires et le système urinaire. Les causes de ce phénomène sont le plus souvent les facteurs suivants:

  • la présence dans le système respiratoire d'une tumeur maligne ou de métastases;
  • la germination des tumeurs dans les ganglions lymphatiques, ce qui entraîne une violation de l'écoulement lymphatique et une accumulation d'eau;
  • augmentation de la perméabilité des plaques pleurales;
  • une diminution de la pression dans la cavité pleurale due au chevauchement de la lumière des grandes bronches;
  • diminution de la pression oncotique dans le sang, accompagnée d'une diminution de la quantité de protéines.

Souvent, l'accumulation de liquide dans les poumons devient une complication de la radiothérapie, de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou de la chirurgie pour exciser l'organe dans lequel la tumeur s'est développée. De plus, l’œdème pulmonaire est souvent le résultat d’une diminution de la capacité du corps à lutter contre le cancer et à empêcher le bon fonctionnement de ses organes et systèmes. Le pronostic dans ce cas est défavorable, car le traitement donne rarement des résultats.

Les symptômes

Les symptômes d’accumulation de liquide dans les poumons varient quelque peu selon que le processus se déroule dans l’organe lui-même ou dans la cavité pleurale.

Signes d'accumulation de liquide pendant la pleurésie

La gravité des symptômes de la pleurésie exsudative dépend de la quantité de liquide accumulée et de son emplacement dans la région pleurale. Dans certains cas, la pathologie peut ne pas se manifester et se présenter à un examen médical planifié.

Avec une accumulation prolongée d'exsudat, les patients se plaignent des conditions suivantes:

  • faiblesse générale, somnolence;
  • pâleur de la peau avec triangle nasogénien bleu;
  • sensation d'ouverture incomplète des poumons pendant la respiration;
  • attaques régulières de toux sèche due à une irritation des récepteurs nerveux de la plèvre;
  • essoufflement avec peu d'effort et au repos;
  • lourdeur dans le sternum du côté où le liquide s'accumule;
  • gonflement des veines du cou dû à une circulation sanguine altérée.

Au cours de l'examen, le spécialiste peut noter le décalage de la poitrine avec le liquide en cours d'inhalation et d'expiration.

Symptômes de l'oedème pulmonaire

Les experts notent que l'apparition d'un œdème du système respiratoire dans le cancer du poumon peut survenir progressivement ou instantanément, ce qui détermine la gravité des symptômes de la pathologie.

Les signes d'œdème pulmonaire aigu sont les conditions suivantes:

  • difficulté à respirer, manque d'oxygène, essoufflement;
  • l'émergence de peur et d'anxiété due à l'impossibilité d'adopter une posture confortable;
  • pâleur de la peau accompagnée de cyanose;
  • douleur dans le sternum avec développement de problèmes cardiaques;
  • augmentation du rythme cardiaque et diminution de la régularité;
  • l'apparition de toux avec la libération de crachats mousseux avec du sang.

L'œdème pulmonaire aigu peut se développer rapidement, sur plusieurs heures, avec une détérioration marquée de l'état d'une personne. Si vous pensez que cela se produit nécessite une hospitalisation immédiate afin de rétablir une fonction respiratoire complète.

L'œdème pulmonaire chronique dans le cancer se manifeste par les symptômes suivants:

  • augmentation progressive de l'essoufflement;
  • fatigue accrue lors des exercices de routine;
  • l'apparition de maux de tête;
  • difficulté à respirer pendant le sommeil;
  • le développement de la toux avec la consistance mousseuse expectorations;
  • augmentation du poids corporel due à l'accumulation de liquide dans divers organes.

Outre ces symptômes, le patient peut présenter d'autres signes d'accumulation de liquide, qui peuvent être déterminés par un spécialiste lors d'un examen personnel.

Diagnostics

Pour détecter la présence d'eau dans les poumons et identifier la cause de la pathologie, le spécialiste effectue les mesures de diagnostic suivantes:

  1. Historique, impliquant la clarification des plaintes du patient et la durée de leur survenue.
  2. Inspection visuelle, écoute et palpation de la poitrine du patient.
  3. Radiographie pour déterminer la présence de liquide dans les poumons, sa quantité et son emplacement.
  4. Tomographie et échographie pour clarifier le diagnostic et différencier l'œdème du système respiratoire des autres pathologies.
  5. Ponction du contenu de la cavité pleurale avec la collecte d'une petite quantité d'exsudat pour analyse ultérieure.

Lorsqu'un néoplasme pulmonaire est détecté, un oncologue peut prescrire une biopsie, une bronchoscopie, une thoracotomie ou toute autre procédure visant à déterminer le type de tumeur, sa taille et son emplacement.

Traitement

Les mesures thérapeutiques pour détecter le fluide dans les poumons dépendent du lieu de son accumulation. Ainsi, l'œdème du système respiratoire est souvent éliminé à l'aide de méthodes conservatrices, tandis que le traitement de la pleurésie peut nécessiter une intervention chirurgicale.

La détection lors du diagnostic d'une tumeur maligne, qui a entraîné la collecte d'eau dans l'organe, nécessite son élimination par voie chirurgicale, si possible.

Traitement de l'œdème pulmonaire

Si, au cours du diagnostic, une accumulation de liquide est directement détectée dans l’organe respiratoire, une méthode de traitement conservatrice est appliquée. Il implique l'utilisation des types de médicaments suivants:

  1. Glycosides cardiaques - groupe de médicaments utilisés dans le développement de l'insuffisance cardiaque chronique ou aiguë, résultant de la suppression de la contractilité du myocarde. Ils aident à améliorer le fonctionnement du muscle cardiaque et à réduire la stagnation du sang en améliorant sa circulation.
  2. Les diurétiques sont un moyen de favoriser l'élimination des excès de liquide des tissus et des organes par le système excréteur, ce qui entraîne une diminution du gonflement.
  3. Les bronchodilatateurs sont des médicaments dont l'action vise à dilater les bronches en offrant un effet relaxant sur les vaisseaux sanguins et les muscles lisses des voies respiratoires.

L'intervention chirurgicale visant à éliminer l'œdème pulmonaire ne s'applique généralement pas.

Traitement de la pleurésie exsudative

Le liquide contenu dans les poumons en cas de cancer et recueillant dans la cavité pleurale doit être éliminé à l'aide de méthodes plus radicales. Ceux-ci incluent deux types de chirurgie:

  • Pleurocentèse L'opération consiste en une ponction de la cavité pleurale avec une aiguille spéciale avec un pompage supplémentaire de l'exsudat. La procédure facilite l'état du patient mais ne garantit pas l'absence de ré-accumulation de liquide. De plus, il existe des risques de formation d'adhésions, qui peuvent aggraver le processus oncologique.
  • Pleurodèse. L'intervention chirurgicale implique l'introduction dans la cavité pleurale de médicaments spéciaux qui empêchent la ré-accumulation de liquide. À ces fins, les agents antimicrobiens, cytostatiques, les radio-isotopes et les immunomodulateurs sont le plus souvent utilisés.

Une fois que le fluide pathologique a été retiré des organes respiratoires, les oncologues commencent le traitement de l'éducation au cancer en utilisant les méthodes les plus appropriées.

Prévisions

La principale question qui se pose chez les patients cancéreux chez lesquels on a diagnostiqué une accumulation de liquide dans les poumons est de savoir combien de temps il reste à vivre. La réponse dépend de la quantité d’eau contenue dans le système respiratoire, de son emplacement et de l’état général du patient. En même temps, lors d'une conversation explicative, le spécialiste note que chaque cas est individuel et qu'il existe donc un risque de complications.

Les statistiques montrent que la détection et le traitement de la pleurésie au 2-3ème stade de progression du cancer se terminent par un rétablissement dans 50% des cas. Dans le traitement de l'œdème apparu au stade final du cancer, il est souvent possible d'obtenir un soulagement bref de l'état du patient. Lors de la métastases des ganglions lymphatiques régionaux et des organes du système respiratoire, les experts donnent un pronostic défavorable - de quelques mois à un an.

LIQUIDE DANS LE POUMON AVEC ONCOLOGIE

Les poumons sont l’un des organes vitaux dont la défaillance, même mineure, conduit à une dégradation de la qualité de la vie et à un danger pour l’être humain. Cependant, fumer, incl. et passifs, le travail avec des substances finement dispersées, telles que l’amiante, la poussière de charbon, une hérédité médiocre et la présence de modifications cicatricielles du tissu pulmonaire, conduit souvent au développement d’un cancer du poumon. Le diagnostic de cette pathologie est entravé par l’absence de symptômes spécifiques. Le symptôme principal de la maladie est une toux, qui est généralement traitée pendant une longue période avec divers antibiotiques. Le développement suspect d'un processus malin provoque souvent l'apparition dans la cavité pleurale du liquide pulmonaire.

La présence d'eau dans les poumons pendant l'oncologie est une complication caractérisée par une augmentation progressive et relativement importante de la quantité de liquide dans la région pleurale des poumons. Cette pathologie s'appelle la pleurésie exsudative et a un caractère tumoral. L'accumulation d'eau entraîne le développement d'une maladie cardiaque pulmonaire, une perturbation du processus physiologique de mouvement des poumons (inhalation / exhalation) et la mort d'une personne. Même dans la région de Moscou, les centres médicaux et les cliniques médicales disposent souvent de bases matérielles et techniques insuffisantes, ainsi que d'une expérience suffisante pour un traitement efficace de cette maladie et du cancer du poumon. De nombreux patients, confrontés à la maladie, ont suivi un traitement efficace utilisant des techniques innovantes dans les principales cliniques en Allemagne et l'ont emporté.

LIQUIDE DANS LES POUMONS AVEC ONCOLOGIE: CAUSES ET SYMPTÔMES DE LA PATHOLOGIE

La pleurésie exsudative ou l'œdème pulmonaire au cours du développement de l'oncologie provoque la croissance d'une tumeur maligne dans les ganglions lymphatiques adjacents et une insuffisance de la circulation du liquide, ainsi que des pathologies suivantes:

- augmentation de la perméabilité et de la sensibilité des feuilles de la plèvre;

- chevauchement (partiel ou complet) de la lumière de la plus grande bronche et, par conséquent, diminution de la pression dans la cavité pleurale des poumons;

- complications après une intervention chirurgicale grave ou après irradiation, etc.

L'accumulation d'eau dans les poumons peut prendre beaucoup de temps ou peut se produire instantanément. Les principaux symptômes de la pleurésie exsudative incluent:

- l'apparition de bulles caractéristiques dans la poitrine du patient;

- sensation d'oppression et de lourdeur dans la poitrine.

L’aide qualifiée de médecins allemands ayant une vaste expérience dans le diagnostic des causes du développement de la pleurésie et possédant des méthodes avancées de traitement de l’œdème et du cancer du poumon contribue à la rémission durable de la maladie et à la prolongation de la vie.

LIQUIDE DANS LES POUMONS ATCOLOGIQUES: PREVISION DE LA VIE D'UN PATIENT

Grâce à l'introduction réussie des dernières méthodes de diagnostic et de traitement, au développement et à la mise en œuvre de médicaments de dernière génération efficaces en Allemagne, le pourcentage de personnes qui ont vaincu le cancer du poumon augmente chaque année. L'accumulation de liquide dans les poumons pendant l'oncologie est un symptôme grave d'une forme négligée du processus malin. Cependant, des experts allemands prennent et traitent avec succès le cancer du système respiratoire, même avec une telle complication.

La tactique de traitement de la pleurésie exsudative en présence de tumeurs malignes dépend du stade de la maladie, des caractéristiques individuelles du patient et de la gravité de son état. Tout d'abord, les médecins déterminent l'emplacement de la formation maligne lors de son élimination ultérieure. Soulager l'état du patient aide également à pomper le liquide en effectuant une pleurocentèse et une pleurodèse, avec une analyse plus poussée.

L'efficacité du traitement dépend souvent du stade de développement du cancer. Si l'eau de la cavité pleurale des poumons est pompée à temps et qu'il n'y a pas de métastases, les experts donnent des prédictions positives. Avec des formes avancées et la présence de métastases dans les organes voisins, le traitement de la pleurésie est difficile. Dans la majorité des cliniques oncologiques d’Allemagne, des programmes de traitement palliatif sont en place pour les patients atteints de maladies incurables. Ils permettent de soulager la douleur, d’améliorer la qualité de vie du patient et d’aider de façon symptomatique au développement de la pleurésie.

«WP GERMAN MED CARE AG» aide depuis plusieurs années déjà tous ceux qui souhaitent obtenir l'aide qualifiée des meilleurs oncologues du monde à des prix raisonnables. Le personnel de la société conseille sur le diagnostic et le traitement du cancer du poumon dans les centres de traitement du cancer en Allemagne. Sur la base de l'ensemble de services choisi, il choisit une clinique d'oncologie allemande et contrôle le calcul du coût des soins médicaux.

Informations complémentaires sur l'organisation du traitement en Allemagne

Vous pouvez obtenir par téléphone gratuitement

Envoyez-nous un email à Cette adresse email est protégée contre les robots collecteurs de mails. Vous devez activer Javascript pour la voir.

Comment éliminer le liquide dans les poumons pendant l'oncologie?

La fluidité dans les poumons en oncologie est dans la plupart des cas causée par une pleurésie - une inflammation exsudative des feuilles de la plèvre. Dans la couche de la plèvre qui recouvre la paroi interne de la cavité thoracique, une personne en bonne santé contient jusqu'à 10 ml de liquide, ce qui contribue au mouvement normal des poumons pendant la respiration. Pour la cavité pleurale enflammée, la transpiration des petits vaisseaux sanguins et l'accumulation de liquide trouble et riche en protéines (exsudat) sont caractéristiques sur le site de l'inflammation. En oncologie, le liquide s'accumule peu à peu dans les poumons pour atteindre un volume de plusieurs litres, complique le mouvement de l'organe et conduit à une insuffisance respiratoire accrue.

Mécanisme d'éducation

Les métastases de la plèvre et les ganglions lymphatiques dans la région thoracique contribuent à la perméabilité de la paroi vasculaire des capillaires et réduisent le flux lymphatique. Chez un patient alité, un liquide peut apparaître en raison de la stagnation du petit cercle pulmonaire de la circulation sanguine. Comment se produit la stase veineuse? À côté de la veine cave à paroi mince, se trouvent l'artère, la trachée, les bronches et les ganglions lymphatiques qui drainent la lymphe. Lorsque des métastases se développent dans les ganglions lymphatiques, la puissante artère résiste à la compression et la veine cave se contracte rapidement. Une augmentation des cancers dans les ganglions lymphatiques peut entraîner une altération de la perméabilité de la veine.

La congestion pulmonaire peut résulter d'une diminution de la capacité de pompage du ventricule gauche du cœur. En même temps, le sang artériel commence à s'accumuler. Une congestion veineuse est souvent observée chez les personnes ayant subi une intervention chirurgicale, des blessures et qui sont obligées de s'allonger. Au début, la congestion dans les poumons entraîne un étirement excessif des vaisseaux, une expansion des pores et leur pression sur le tissu pulmonaire, puis le liquide oedémateux résultant (transsudat) est libéré dans l'espace intercellulaire. En conséquence, la ventilation pulmonaire est altérée. La congestion veineuse provoque une hémorragie et une prolifération du tissu conjonctif qui, à la suite d'un compactage, perd de son élasticité et change de couleur. Les poumons deviennent enflammés et le tissu fibreux formé provoque une pneumosclérose, qui affecte les alvéoles et les bronches. Une attention médicale urgente est nécessaire car une telle violation du système respiratoire peut entraîner un œdème pulmonaire.

Pour les cancers, la présence de liquide dans les poumons peut être détectée à n'importe quel stade. Au début, son accumulation dans la pleurésie maligne n'est pas ressentie par l'homme. Si l'exsudat s'est accumulé dans les poumons, le patient souffre d'essoufflement même avec un effort physique minime, de lourdeur et parfois de douleur dans la région thoracique. Surtout difficile à respirer inhaler. Toux à sec ou avec de légères expectorations. La température corporelle peut atteindre 38-39 ° C Les crises d'asphyxie aiguë qui surviennent périodiquement sont très dangereuses. Selon la quantité de liquide et le lieu de sa concentration dans le corps, les symptômes peuvent être différents.

Diagnostic de la pleurésie

Lors de la réception, le patient doit informer le médecin des maladies qui ont été reportées récemment et des années précédentes, après quoi le médecin examine le thorax et écoute avec le stéthoscope le cœur et les poumons. Un examen plus poussé de la présence de liquide dans les poumons peut avoir lieu par les méthodes suivantes:

  1. Rayons X. Vous permet de détecter le fluide, si son volume est compris entre 300 et 400 ml, ainsi que les tumeurs et métastases de la plèvre et des ganglions lymphatiques. L'imagerie par rayons X est réalisée après avoir retiré le liquide des poumons.
  2. La tomodensitométrie révèle à quel point la pleurésie tumorale est courante et quels changements spécifiques elle a provoqué. Cette méthode peut détecter le mésothéliome pleural malin rare.
  3. L'échographie examine facilement les exsudats. Examinez le patient quand il est allongé sur le canapé, assis et debout. La position des capteurs est modifiée par rapport à l'axe du corps. L'échographie diagnostique le cancer et évalue l'état des tissus et des organes situés près des poumons. La procédure est indolore, ne nécessite pas de préparation spéciale du patient et ne dépend pas de la consommation de nourriture. Médicament expectorant pris sur la recommandation d'un médecin.

Détecter l'excès de liquide dans la cavité pleurale de la médecine moderne est facile. Pour déterminer la cause exacte de la pathologie accompagnant les épanchements, une ponction diagnostique est réalisée. Une fine aiguille est insérée dans la cage thoracique, laquelle recueille une petite quantité de liquide qui est envoyée au laboratoire pour examen. La ponction est effectuée si le volume de liquide accumulé dans les poumons n'est pas important.

Méthodes de traitement

Avec une grande quantité de patients expansifs, la vie peut être en danger. Comment se débarrasser des liquides dans les poumons pour améliorer l'état du patient? Pour ce faire, faire la pleurocentèse - ponction de la cavité pleurale avec un outil spécial. L'élimination du liquide se fait avec une seringue ou un tube. Tout d'abord, 50-100 ml d'eau sont pompés et envoyés au laboratoire. Un cathéter est laissé dans la zone pleurale, menant l’exsudat à un sac stérile. Ainsi, jusqu'à 1500 ml de liquide peuvent être retirés. Cette procédure est réalisée sous anesthésie locale. La pleurocentèse fait référence à la méthode de diagnostic thérapeutique. La procédure élimine l’enveloppement et la compression du poumon du patient avec de l’eau, elle se redresse et la respiration s’améliore. Cela dure jusqu'à 15 minutes. Le liquide ne peut pas être retiré en violation de la coagulation du sang et de l'insuffisance cardiaque.

L'eau dans les poumons peut s'accumuler à nouveau. Cela peut être réimprimé, mais c'est très douloureux pour le patient.

Après avoir obtenu les résultats des tests de laboratoire d'épanchements, l'oncologue détermine le traitement à suivre. Dans le cancer du poumon, la chimiothérapie est efficace. La congestion veineuse est traitée beaucoup plus facilement si la maladie est reconnue au stade initial.

Chez les patients cancéreux, une pneumonie, une cirrhose du foie et une insuffisance cardiaque peuvent causer de l’eau. Cependant, la cause la plus fréquente de pleurésie est le cancer du poumon, du sein et des ovaires. En oncologie, le liquide peut s'accumuler à 30% dans le cancer du poumon, ainsi qu'en cas de métastase dans d'autres organes, ce qui indique un traitement sévère de la maladie.

Traitement de la toux

Le principal symptôme prononcé du cancer du poumon est la toux. Le patient tousse constamment et fortement. Pourquoi le patient tousse-t-il en cas de cancer des voies respiratoires? Les causes directes de la toux peuvent être les suivantes:

  • les ganglions lymphatiques élargis exercent une pression sur les bronches;
  • l'épanchement s'accumule dans la cavité pleurale;
  • augmente la taille des tumeurs sur les feuilles de la plèvre;
  • conséquence de la chimiothérapie.

Au stade initial de la maladie, une courte toux apparaît - une toux régulière, souvent négligée. Une toux avec du sang, un piratage, une douleur à la poitrine indiquent des signes d'altération oncologique des poumons. Il se termine par un essoufflement grave. Pour améliorer l'état du patient utilisé un traitement médicamenteux et la radiothérapie. Soulager la toux pulmonaire aidera les recommandations suivantes:

  • boire jusqu'à 9 verres d'eau par jour;
  • appliquer des humidificateurs;
  • suivez les recommandations du médecin;
  • éviter les irritants provoquant des quintes de toux (rhume, mal de gorge, poussière, tabac).

Chez les patients alités, les quintes de toux sont plus fréquentes que celles qui mènent une vie bien remplie. Après avoir mangé, une toux étouffante peut apparaître. La stase sanguine provoque l'apparition de toux cardiaque - sèche et prolongée. Il peut être effectué si le traitement cardiaque est réussi. Traiter la toux chez les patients alités sous la surveillance d'un médecin.

Les patients alités doivent prévenir la congestion dans les poumons, à savoir:

  • faire le massage du sein, améliore la circulation sanguine;
  • changer la position du lit fonctionnel;
  • changer la position du patient;
  • gonfler des ballons.

La pleurésie apparaît 2 fois plus souvent chez les fumeurs. Deux paquets de cigarettes par jour pendant 10 ans augmentent le risque de tumeur du poumon 25 fois. Les substances cancérogènes émises par la combustion du tabac s’installent pour toujours dans les poumons. Le tabagisme est le facteur de risque de cancer du poumon qu'une personne peut toucher.

Fluide dans les poumons - traitement et pronostic

Une accumulation de liquide dans les poumons, dont le traitement a été effectué à temps, peut entraîner la mort prématurée du patient cancéreux. L'accumulation de liquide dans les poumons dans le cancer est le plus souvent causée par la pleurésie (inflammation exsudative des feuilles de la plèvre).

Conditions anatomiques pour le développement de la pleurésie dans le cancer

La cavité pleurale est formée par les feuilles interne et externe de la plèvre. Feuille viscérale tapissant les organes du système broncho-pulmonaire. La couche pariétale de la plèvre recouvre la paroi interne de la cavité thoracique. Cet espace contient normalement jusqu'à 10 ml de liquide. Le processus inflammatoire dans cette région est accompagné par une stratification fibrineuse dans la forme sèche de la pleurésie. Le liquide dans les poumons s'accumule avec une inflammation exsudative de la cavité pleurale. Chez les patients oncologiques, on observe principalement une pleurésie exsudative.

Fluide dans les poumons dans le cancer: causes

Les médecins identifient diverses causes d’accumulation de liquide dans le cancer. Parmi ceux-ci figurent l'insuffisance cardiaque aiguë, des lésions rénales destructrices, une thromboembolie des artères pulmonaires, une cirrhose du foie et des maladies inflammatoires des poumons. Le liquide dans les poumons pour le cancer prend des cas particuliers associés à une lésion maligne des poumons, du sein et des ovaires.

La pleurésie exsudative en oncologie se développe principalement en raison de métastases de la plèvre et de ganglions lymphatiques dans la région thoracique. Ces processus stimulent la perméabilité de la paroi vasculaire des capillaires et réduisent le flux lymphatique.

Symptômes d'accumulation de liquide dans les poumons pendant l'oncologie

Le tableau clinique de la pleurésie exsudative dépend de l'emplacement et de la quantité de liquide dans la cavité pleurale. Les symptômes de la maladie se forment à la suite d'une pression d'exsudat sur les poumons.

Au stade initial, les patients notent une faiblesse générale et un sentiment «d’ouverture incomplète des poumons». Chez certains patients de cette période, la toux sèche est fréquente.

La progression ultérieure de la pleurésie conduit à un essoufflement qui inquiète une personne soumise à un effort physique modéré et au repos. Si du liquide s'accumule dans les poumons, les patients commencent à se plaindre de la sensation de lourdeur du même côté de la poitrine.

La peau dans la zone pathologique a une teinte pâle. En outre, lors d'un examen visuel, le médecin détermine le décalage de la partie de la poitrine affectée lors de l'inhalation et de l'expiration.

Diagnostic de la pleurésie exsudative

Le liquide dans les poumons, dont les symptômes indiquent l'origine oncologique de la maladie, devrait être diagnostiqué par un oncologue.

La séquence d'examen du patient comprend:

  1. L'histoire de la maladie est la clarification des plaintes et le moment des premières sensations subjectives du patient.
  2. Examen visuel et palpatoire des organes de la cavité thoracique.
  3. Rayon X du système respiratoire. L'examen radiographique permet de déterminer avec précision la présence de fluide et la localisation du foyer pathologique.
  4. Tomographie par ordinateur. Les diagnostics numériques à rayons X établissent la cause exacte du développement de la pleurésie exsudative. Dans certains cas, le médecin exige également les résultats de l'examen échographique des organes de la cavité thoracique.
  5. Ponction diagnostique de la cavité pleurale. En médecine moderne, cette méthode de diagnostic est considérée comme une étape obligatoire dans le diagnostic des lésions pleurales. La ponction comprend l’apport d’une petite quantité de liquide en vue d’une analyse cytologique et histologique ultérieure.

Avec une quantité importante de masse liquide lors de la ponction, spécialiste élimine la quantité maximale d'exsudat.

Traitement du cancer

Dans presque tous les cas, l’opération médicale principale consiste à pomper du liquide dans les poumons, ce qui réduit l’essoufflement et améliore le bien-être du patient cancéreux.

Après avoir établi le facteur étiologique de la pleurésie, les médecins sont déterminés par la tactique thérapeutique consistant à traiter le patient. Les cancers sensibles à la chimiothérapie sont soumis à une exposition systémique à des médicaments cytotoxiques. Dans 60% des cas, une telle thérapie conduit à l'élimination complète des manifestations exsudatives de la pleurésie.

Les oncologues recommandent un traitement symptomatique de la pleurésie sous forme de pleurocentèse (pompage local de fluide de la cavité pulmonaire par ponction).

Une autre méthode de traitement de la pleurésie exsudative est la procédure de la pleurodèse, qui consiste essentiellement à coller les feuilles viscérales et pariétales. Cette procédure empêche efficacement la formation d'épanchement pathologique. Elle est réalisée avec l’aide d’une administration locale de produits chimiques responsables du brasage des tissus et d’un effet anticancéreux local.

Prévisions

Les conséquences de la pleurésie exsudative dépendent du diagnostic principal. Selon les statistiques, la formation d'un fluide pathologique dans la cavité pleurale indique des stades avancés d'oncologie. Dans de tels cas, en particulier en présence de lésions métastatiques, le pronostic de la maladie est considéré comme défavorable. En général, le liquide contenu dans les poumons, dont le traitement a été effectué à temps, ne constitue pas une menace immédiate pour la vie du patient. Ces patients nécessitent une surveillance médicale constante pour détecter les récidives.

Les principaux symptômes de fluide dans les poumons que dangereux?

L'accumulation de liquide dans les poumons est un symptôme alarmant nécessitant une intervention médicale urgente. Ce problème résulte de la progression de diverses maladies. Le manque de soins médicaux peut être une erreur fatale, entraînant la mort et d’autres conséquences dangereuses. Le choix des mesures thérapeutiques dépend de la quantité de substance accumulée et des raisons qui ont conduit à un œdème pulmonaire.

Les causes de la pathologie

Si la cavité pleurale est accumulée par un liquide, l'organisme est caractérisé par des facteurs conduisant à une violation de l'échange d'air des tissus de l'organe respiratoire, une violation de l'intégrité des parois des vaisseaux sanguins. Le problème ne se pose pas tout seul, il peut apparaître en cas de maladie, blessure, empoisonnement chimique.

  • Problèmes du système cardiovasculaire (insuffisance cardiaque, intervention chirurgicale, crises cardiaques, etc.).
  • Tumeurs malignes. Le liquide dans les poumons dans le cancer s'accumule souvent dans les derniers stades de son développement.
  • Blessure à la poitrine.
  • Empoisonnement du corps avec des composés toxiques.
  • Maladies inflammatoires des poumons tolérées par l'homme (tuberculose, pleurésie, etc.).
  • Maladie du foie. Par exemple, dans la cirrhose du foie, un œdème pulmonaire peut se développer simultanément avec une ascite.
  • Maladie cérébrale et effets de la chirurgie sur cet organe.
  • Maladie pulmonaire chronique (MPOC, asthme bronchique).
  • Violation des processus métaboliques du corps (diabète).

Les médecins ont supposé que la norme était une couche de liquide dans la plèvre de 2 mm d'épaisseur. Si cet indicateur est dépassé, il se produit une stagnation, un gonflement et des mesures urgentes sont prises pour obtenir des effets thérapeutiques.

Chez une personne âgée, un gonflement de l’organe respiratoire peut survenir en raison d’une insuffisance rénale ou cardiaque, de troubles du rythme cardiaque ou d’une blessure à la poitrine.

La présence de liquide dans les poumons du nouveau-né n’est pas rare non plus. Cela se produit chez un enfant s'il est né prématurément ou avec une césarienne. Dans les cas graves, un tel bébé est placé dans l'unité de soins intensifs pour traitement, et dans les cas plus légers, l'excès d'eau est pompé à l'aide d'une pompe électrique spéciale.

Vidéo

Vidéo - fluide dans les poumons. Pleurésie

Symptômes de pathologie typiques

Les symptômes exacts de l'accumulation de fluide dans les poumons dépendent de son volume et de son emplacement.

  • L'essoufflement, qui survient initialement au cours d'une activité physique, ne laisse pas le patient en repos. Son amélioration vous permet de déterminer la progression du processus pathologique.
  • Faiblesse, diminution des performances. Ces symptômes ne quittent pas le patient même au repos.
  • Toux durant laquelle du mucus, de la mousse du nez et de la bouche sont libérés. Son apparition dans la matinée, la nuit de sommeil, des efforts physiques ou des expériences psychologiques sans raison apparente peuvent indiquer l'apparition d'un œdème pulmonaire.
  • Douleur dans le côté ou le bas de la poitrine. Cette caractéristique est rendue plus prononcée lors d'une quinte de toux, d'un travail physique.
  • Les violations du rythme respiratoire (respiration sifflante, gargouillis sont évidemment entendues), états pré-inconscients, perte de conscience déraisonnable.
  • Blanchissement ou cyanose de la peau, engourdissement des membres, frissons, sensation de froid, même à une température agréable dans la pièce. Ces symptômes sont le résultat de la privation d'oxygène subie par le patient.
  • Transpiration accrue, rythme cardiaque rapide (tachycardie).
  • Anxiété, nervosité.

Les symptômes de la pathologie sont dangereux dans la mesure où ils peuvent provoquer une crise d’asphyxie ayant des conséquences fatales - une issue fatale. Si vous suspectez un œdème pulmonaire, consultez immédiatement un médecin.

Méthodes de diagnostic de la pathologie

Pour faire face au problème, le médecin n’est pas suffisant pour remédier au fait que le liquide s’accumule dans les poumons. Il a besoin de comprendre quelles maladies ont conduit à cette complication.

Si vous soupçonnez la présence de liquide dans les poumons, le patient est envoyé chez le pneumologue. Lorsque la cause du problème devient claire, des spécialistes supplémentaires sont associés au traitement. Par exemple, dans la cirrhose du foie, la participation d'un hépatologue et d'un chirurgien est nécessaire.

La première étape dans le diagnostic de la pathologie - un examen externe.

  • difficulté à respirer, qui se manifeste de manière externe dans l'élévation élevée de la poitrine;
  • la présence d'une respiration sifflante spécifique lors de l'écoute.

Et si les symptômes indiqués sont présents? Il est nécessaire d'orienter le patient vers une radiographie. Il indique la surface d'accumulation de fluide si sa quantité dépasse 10 ml. Pour clarifier la quantité d’eau contenant de la lumière, vous devez subir une échographie thoracique.

  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'urine;
  • ponction (c'est le nom de la ponction de la région pulmonaire avec une aiguille spéciale) avec complément d'enquête
  • fluide évacué;
  • analyse des gaz sanguins;
  • TDM du thorax, etc.

En fonction des résultats du diagnostic, le médecin déterminera la cause de l'accumulation de liquide et la manière dont la pathologie doit être traitée: de manière conservatrice ou par chirurgie.

Traitement de pathologie

L'accumulation de liquide dans les poumons est dangereuse dans la mesure où elle peut provoquer la mort du patient par asphyxie. Par conséquent, les médecins interdisent strictement aux patients présentant des symptômes similaires à l'automédication et testent les «méthodes de grand-mère».

La manière exacte de lutter contre l’accumulation de liquide dépend des résultats des diagnostics. Dans la plupart des cas, le patient nécessite une hospitalisation. Si l'accumulation est faible, l'eau est éliminée à l'aide de médicaments spéciaux.

  • les diurétiques (on les appelle les diurétiques);
  • AINS;
  • des antibiotiques;
  • analgésiques.

Si une grande quantité de liquide s'accumule dans les poumons, une ponction est utilisée pour éliminer l'excès d'eau. Il sert également à des fins diagnostiques: l'étude d'une substance permet de déterminer sa nature (inflammatoire ou non inflammatoire) et de prescrire un traitement efficace.

  • Le liquide dans les poumons pour l'insuffisance cardiaque est traité en prenant des médicaments diurétiques et des médicaments qui renforcent le muscle cardiaque. De plus, on prescrit au patient un régime alimentaire limitant les apports en sel et en eau.
  • Si l'exsudat dans les poumons a commencé à s'accumuler dans le contexte de la pneumonie, des antibiotiques sont prescrits au patient pour aider à arrêter la progression de l'infection. Il est nécessaire de prendre des expectorants et des antiviraux nécessaires pour accélérer le traitement de la maladie.
  • Si la cause de l'œdème pulmonaire est une blessure, une méthode de drainage est utilisée pour le traitement.
  • Le patient limite la quantité d'eau consommée.
  • Si la pathologie résulte d'une pleurésie, des antibiotiques et des médicaments expectorants sont prescrits au patient. Parfois, vous avez besoin de médicaments hormonaux. Efficace dans le traitement de la physiothérapie: UHF, thérapie manuelle, etc. Si le volume de fluide est important, une perforation est indiquée au patient.
  • Le fluide dans les poumons en oncologie est éliminé par pompage. Il s'agit d'une procédure primaire visant à améliorer l'état du patient. Ensuite, une chimiothérapie est prescrite, ce qui dans 60% des cas conduit à l'élimination de l'exsudat. En cas de cancer du poumon sous une forme inopérable, le traitement symptomatique est effectué à l'aide de ponctions. Le nombre de personnes vivant avec cette forme de maladie dépend de l'efficacité du traitement d'entretien.
  • En cas de cirrhose du foie, le traitement comprend le drainage, la prise de médicaments diurétiques, la prescription d'un régime alimentaire, ce qui implique une réduction de l'apport en liquides, des aliments riches en sodium et du sel.
  • Le liquide dans les poumons après une chirurgie cardiaque est éliminé en bloquant les processus conduisant à la formation de mousse et à l'hypoxémie. De plus, des sédatifs sont prescrits (par exemple, Sibazon), des nattes se superposent au petit cercle de la circulation veineuse.
  • La pathologie causée par une insuffisance rénale est traitée de manière conservatrice. Les efforts des médecins visent à rétablir l'équilibre hydrique-alcalin du corps.
  • Si le problème est associé à l'exposition à certaines substances toxiques (appelées intoxication du corps), des antibiotiques sont prescrits au patient, des médicaments qui favorisent l'élimination des toxines des organes et des tissus. Dans les cas graves, le prélèvement de liquide à travers le cathéter est nécessaire.
  • Chez les nourrissons, l’exsudat est éliminé par une pompe électrique spéciale. Appliquez ensuite une oxygénothérapie qui se poursuit jusqu’à l’élimination complète des symptômes. Dans les cas graves, les enfants sont placés en soins intensifs.

Le pronostic pour le traitement d'une pathologie chez l'adulte ou l'enfant lorsque le problème est détecté est positif. Pour ne pas aboutir à une issue fatale, il n’est pas nécessaire de vivre avec des symptômes alarmants. Il convient de consulter rapidement un médecin.

Mesures préventives

Pour garantir à 100% qu'après un traitement réussi de l'œdème, le liquide n'apparaîtra plus, aucun médecin n'en est capable. Cependant, pour réduire le risque de rechute, il est conseillé de prendre en charge la prévention.

  • Les personnes atteintes de maladies du système cardiovasculaire doivent être examinées au moins une fois tous les six mois.
  • Les personnes souffrant d'asthme devraient toujours être en possession de médicaments pour éliminer l'attaque.
  • Après la ponction, vous devriez abandonner les mauvaises habitudes (fumer, boire).
  • Il est nécessaire d'équilibrer le régime alimentaire: éliminer la consommation d'aliments nocifs, gras et salés.
  • Les employés des usines de produits chimiques doivent respecter les mesures de sécurité lorsqu'ils travaillent avec des substances toxiques.

Les médecins donnent un pronostic favorable pour l'élimination des liquides dans les poumons. Pour que le traitement soit efficace, il est important de contacter les spécialistes à temps. Pour ce faire, vous devez écouter les signaux fournis par le corps et ne pas espérer que tout se passe bien.

Fluide pulmonaire en oncologie: causes, traitement, effets

L'un des problèmes graves pouvant survenir lors de l'apparition d'une tumeur maligne dans le corps est la présence de liquide dans les poumons. En oncologie, cela aggrave la condition humaine et peut même entraîner sa mort. Pourquoi les fluides se forment-ils, quelles mesures sont utilisées pour le traitement et donneront-ils un résultat positif?

Symptôme dangereux du cancer: eau dans les poumons et la plèvre

Si une personne a reçu un diagnostic de cancer du poumon, des organes reproducteurs, du sein, de l'intestin, du pancréas, de l'estomac, un problème tel que la formation d'une substance liquide dans la cavité du poumon ou la plèvre peut attendre. Cela se produit aux stades précoce et avancé de la maladie.

L'eau dans les poumons apparaît déjà lorsque le corps est complètement épuisé et ne dispose pas de réserves pour résister à la maladie. C'est une condition intraitable et extrêmement dangereuse qui provoque un œdème pulmonaire. En outre, il s'accompagne d'une insuffisance cardiovasculaire et d'une défaillance d'organe. C'est surtout fatal.

Voir aussi:

Le liquide dans la cavité pleurale est un phénomène moins dangereux. Aujourd'hui, il existe des moyens assez efficaces pour aider à nettoyer l'eau et à stabiliser l'état du patient.
Les symptômes caractéristiques (au début de la maladie - faiblesse, toux sèche, puis insuffisance respiratoire se développent, un gargouillement se fait entendre quand on respire, il y a une lourdeur du côté où l'exsudat s'est accumulé), rayons X, échographie et percussion thoracique. En outre, la tomodensitométrie et la ponction diagnostique de la cavité pleurale.

Pourquoi les poumons et la plèvre sont-ils remplis de liquide?

La pleurésie maligne se développe pour ces raisons:

  • complication après une radiothérapie ou une intervention chirurgicale visant à retirer l'organe touché;
  • la croissance du cancer dans les ganglions lymphatiques adjacents (ou métastases), entraînant une altération du flux lymphatique et l'accumulation d'exsudat;
  • une forte baisse de la teneur en protéines totales (caractéristique des stades avancés de la maladie) et une réduction du niveau de pression sanguine oncotique;
  • haute perméabilité des tissus pleuraux;
  • recouvrement total ou partiel de la lumière de la plus grande bronche. Cela provoque une chute de pression dans la cavité pleurale, raison pour laquelle l'eau s'y accumule.

En ce qui concerne une pathologie telle que la présence de fluide dans les poumons, les causes et le traitement dans ce cas sont des problèmes plus complexes. Le développement de l'œdème pulmonaire est dû au fait que les organes cessent d'exercer leurs fonctions en raison de l'existence d'une tumeur oncologique. Le corps perd progressivement sa capacité à résister à une telle influence d'une tumeur maligne. Le traitement garantit rarement des résultats positifs.

Quelles méthodes sont utilisées pour traiter l'œdème pulmonaire et la pleurésie maligne?

Le traitement doit toujours commencer par l’établissement de la cause principale, ce qui conduit à l’apparition de liquide aux mauvais endroits. Autrement dit, vous devez détecter la tumeur et prendre des mesures pour la retirer.

Si l’état du patient est trop grave, pompez le liquide des poumons. Les conséquences de telles interventions dépendent du degré d'oedème. Ils peuvent apporter un soulagement temporaire, mais le pronostic (étant donné que l’humidité est collectée dans les poumons au stade final du cancer) est souvent défavorable.

Le traitement chirurgical de l'œdème pulmonaire n'est généralement pas utilisé. Traitement médicamenteux usagé. En particulier, ces médicaments peuvent être prescrits:

ATTENTION! Se sentir seul? Perdre l'espoir de trouver l'amour? Voulez-vous adapter votre vie personnelle? Vous trouverez votre amour si vous utilisez une chose qui aide Marilyn Kerro, la finaliste des trois saisons de la bataille des psychiques.
Plus de détails

  • glycosides cardiaques (Strofantin, Korglikon). Ils améliorent la fonction du myocarde;
  • les médicaments qui contribuent à la dilatation des muscles lisses des bronches (eufilline);
  • diurétiques. Ils éliminent l'eau du corps par l'urine (Furosemidem, Mannid).

Pour éliminer l'exsudat de la cavité pleurale, au contraire, utilisez plus souvent des méthodes instrumentales, plutôt que l'action de médicaments. Pour améliorer l'état du patient et éliminer l'humidité pouvant mettre sa vie en danger, appliquez les mesures thérapeutiques suivantes:

  • la pleurocentose. Il s’agit d’une opération chirurgicale dont l’essence est l’élimination mécanique de l’eau sous anesthésie locale. Une fine aiguille à injection est insérée dans l’espace entre les 7ème et 8ème côtes. Avec son aide percer la cavité pleurale. Ensuite, prenez une autre aiguille, elle est connectée à la pompe électrique. De telles manipulations ont un effet positif sur le bien-être du patient, mais ne protègent pas contre le remplissage de la plèvre avec un exsudat liquide. Les patients ne tolèrent pas la tenue ultérieure de la pleurocentèse. En outre, une telle procédure peut entraîner la formation d'adhésions, qui aggraveront l'évolution du cancer;
  • la pleurodèse. C'est aussi un type de chirurgie. Au cours de la procédure, des agents spéciaux (cisplatine, Embihin, immunomodulateurs, antimicrobiens et radio-isotopes) sont injectés dans la cavité pleurale, empêchant ainsi l'apparition secondaire d'épanchements pathologiques. Ces médicaments produisent un effet anticancéreux local.

Après avoir déterminé l'étiologie de la pleurésie, les oncologues choisissent une stratégie de traitement thérapeutique. Les cancers sensibles à la chimiothérapie sont sujets aux médicaments cytotoxiques. Les statistiques médicales montrent que dans 60% des cas, une telle approche thérapeutique aboutit à l'élimination complète des manifestations exsudatives de la pleurésie.

Voir aussi:

Si des symptômes apparaissent indiquant que du liquide est présent dans les poumons pendant l'oncologie, ils commencent tout d'abord par le pomper. Il s'agit d'une mesure primaire qui non seulement atténue l'essoufflement, mais contribue également à améliorer le bien-être général d'une personne. De telles activités donnent au patient une chance de vivre encore quelques années.