Techniques d'enlèvement du tuberculose

La formation de tuberculome signifie que la tuberculose a pris une forme dangereuse et que le développement de foyers de nécrose à forte teneur en mycobactéries a commencé dans les poumons. Cela se produit chez environ 5% des patients atteints de tuberculose pulmonaire diagnostiquée. Parfois, la formation de telles lésions résulte d’un traitement inadéquat ou inefficace qui n’a pas abouti à la destruction de tous les agents pathogènes. Dans certains cas, dans le contexte de la maladie sous-jacente, diverses pathologies se développent, telles que des troubles métaboliques, des problèmes endocriniens et le diabète.

Description

Le diagnostic du tuberculome pulmonaire est extrêmement difficile, la maladie évolue le plus souvent sans symptômes, elle est détectée par hasard. Le développement intensif peut donner des symptômes prononcés caractéristiques de la tuberculose:

  • douleur à la poitrine;
  • le piratage de la toux;
  • température de transfert;
  • crachats avec du sang.

Vous pouvez voir le tuberculome sur la radiographie: sur la photo, il ressemble beaucoup à une tumeur cancéreuse, ce qui entraîne souvent des difficultés pour poser un diagnostic. Sous forme ouverte, la maladie est contagieuse, les mycobactéries sont ensemencées dans des échantillons pas toujours même en phase de carie, le test de Mantoux donne un résultat positif.

En l'absence de traitement, le tuberculome pulmonaire entre dans une phase de désintégration, après laquelle des trous subsistent littéralement dans les tissus de l'organe affecté, et les produits de désintégration et les débris cellulaires deviennent toxiques pour l'organisme. Dans cette phase, le travail des poumons est considérablement entravé et la probabilité de décès augmente plusieurs fois.

Traitement de la toxicomanie

Lors du choix d'une tactique thérapeutique, un grand nombre de facteurs sont pris en compte:

  • taille de l'éducation;
  • stade de développement;
  • la durée

Le traitement médicamenteux est utilisé pour le tuberculome de petite taille. Nommé un long cours de chimiothérapie, qui dure jusqu'à six mois.

Le cours comprend pas moins de quatre médicaments antituberculeux, le régime de traitement et les dosages sont déterminés individuellement.

Cependant, en raison des difficultés de diagnostic, la probabilité d'erreur médicale est élevée. Lorsque le tuberculome de grande taille, contenant un grand nombre de MBT à haute virulence, est traité de manière conservatrice, le processus n'est que retardé et l'agent pathogène devient résistant aux médicaments.

Le traitement médicamenteux du tuberculome pulmonaire est généralement inefficace. Les médicaments peuvent affecter les agents pathogènes, mais ne peuvent pas pénétrer dans la tuberculose en raison du manque de vaisseaux sanguins. Le plus souvent, la chirurgie est le seul moyen de prévenir les complications graves et le décès du patient.

L'examen radiographique ne permet pas de détecter de petits tuberculomes. Toutefois, en présence de symptômes d'intoxication prononcés de l'organisme, il est nécessaire d'opérer le patient.

La chirurgie

Les indications absolues d'une intervention chirurgicale pour enlever un tuberculome sont les suivantes:

  • absence d'effet du traitement conservateur;
  • insensibilité des microbes aux médicaments antituberculeux;
  • processus morphologiques irréversibles dans les tissus pulmonaires, la plèvre, les ganglions lymphatiques.

L'ablation chirurgicale du tuberculome est également indiquée dans les cas suivants:

  • grandes tailles, plus de 2 cm de diamètre;
  • le développement de complications graves avec une petite quantité de tuberculome lui-même;
  • forme active de tuberculose lorsque les voies respiratoires supérieures sont altérées;
  • manifestations fréquentes d'intoxication;
  • la formation de plusieurs tubercules dans un segment pulmonaire.

Toutes les opérations de résection du tuberculome sont effectuées de manière planifiée. Une intervention urgente peut être nécessaire uniquement lorsqu'il existe une menace directe pour la vie du patient: avec la formation rapide d'un pneumothorax intense ou l'ouverture d'une hémorragie pulmonaire massive.

Le principal type de chirurgie consiste à enlever le tissu pulmonaire. La résection peut être réalisée en différentes tailles, mais dans la plupart des cas, un petit fragment de l'organe est maintenant retiré. Actuellement, la chirurgie est possible avec des dommages minimes au parenchyme pulmonaire. Les chirurgiens disposent d'outils de haute technologie. La dissection de l'organe opéré est effectuée à l'aide d'électricité ou d'un laser, et la piqûre est effectuée à l'aide d'un appareil qui impose des supports en tantale spéciaux sur le site de dissection. Cette méthode ne laisse presque pas de cicatrices après le retrait de la suture.

Une lobectomie est réalisée pour les tuberculomes de grande taille. Si la partie du poumon qui reste après l’élimination du tuberculome ne peut pas remplir complètement la cavité pleurale, utilisez la méthode de l’aéropéritoine pour soulever la partie supérieure du diaphragme.

L'opération d'enlèvement du tuberculome, à l'exception des cas urgents, est réalisée à la fin de la période aiguë, pendant la rémission, après toute une série d'études de diagnostic. L’intervention chirurgicale n’est pas pratiquée si le processus est vaste et concerne un grand volume d’organes et de tissus, ainsi que sur les indicateurs généraux de l’état de santé du patient, s’il présente une insuffisance cardiaque, rénale ou pulmonaire aiguë.

De plus, s’il existe des contre-indications, il est possible de procéder à une opération consistant à retirer les côtes d’un côté, de manière à faire couler la paroi thoracique. Une telle opération est le plus souvent effectuée par des personnes de moins de 40 ans.

Période postopératoire

Après la chirurgie pour enlever le tuberculome, la durée de la période de rééducation est d'environ un mois. Au stade initial de la rééducation, le patient est sous surveillance médicale constante. En outre, un traitement médicamenteux antituberculeux peut être prescrit. Après cela, le patient est complètement rétabli et peut reprendre une vie normale. À ce stade, un schéma thérapeutique strict, une alimentation régulière appropriée, un traitement symptomatique, un soulagement de la douleur, un entraînement physique thérapeutique et préventif et des exercices de respiration sous la direction d'un spécialiste sont indiqués. Également recommandé cours de traitement spa.

Les conséquences de la chirurgie peuvent être:

  • insuffisance cardiaque et respiratoire aiguë;
  • saignement interne d'ouverture;
  • empyème pleural;
  • inflammation dans les tissus des poumons et de la plèvre;
  • récurrence de la maladie.

Prévisions

L'effet bénéfique après une intervention chirurgicale pour éliminer le tuberculome est observé dans environ 90 à 95% des cas, ce qui est une bonne indication de son utilisation comme méthode de traitement principale. Les décès dus au prélèvement de tissu pulmonaire ne représentent que 1%. Une opération réussie peut ramener le patient à une vie normale. Bien sûr, il n’est pas possible d’éliminer complètement une rechute, mais il est nécessaire de surveiller de près l’état de votre système respiratoire. En aucun cas, ne pas fumer, faire des exercices, des exercices de respiration. En général, avec la bonne approche, le travail de la partie restante du poumon sera en mesure de fournir au tissu la quantité nécessaire d’oxygène.

Tuberculose

Le tuberculose est l’une des formes de tuberculose, caractérisée par des signes radiographiques spécifiques similaires à ceux de la formation de tumeurs, qui sont à la base de son nom. Tuberkulomah dans toutes les conditions caractérisées par des caractéristiques morphologiques uniformes sous la forme d'une forme arrondie, la présence et capsules denses caséeuse teneur en matière amorphe, le caractère unitaire et une petite période précédant une quantité ne dépassant pas 80 mm.

Diagnostic « tuberculomes » lumière peut se produire à la fois une infection primaire et secondaire, transformé à partir d'autres formes morphologiques de la tuberculose (focal, infiltrante, caséeuse, la distance focale).

caractéristiques pathologiques tuberculomes sont divisés en: infiltrante pneumonique (change focale persistante pneumonie tuberculeuse avec la présence de portions caséification) vrai tubercule (total caséification de capsule dense enrobé) et la cavité remplie, dont le contenu est constitué par la masse de caséification, le mucus et la lymphe coagulée.

Les tuberculomes pneumo-infiltrants se manifestent par la formation d'un complexe symptomatique prononcé, principalement inflammatoire. Dans certaines situations, le diagnostic de "tuberculome" est établi par hasard lors d'un examen de dépistage, ce qui indique son évolution latente, qui peut être observée pendant longtemps.

Chez la majorité des patients atteints de tuberculose, il existe une réaction hyperergique à l’introduction de la tuberculine. Il n’existe pas de critère de laboratoire spécifique pour le tuberculome; toutefois, chez certains patients, des modifications de l’hémogramme sont notées sous la forme d’une augmentation de la RSE, du déplacement des leucocytes du côté gauche. Il est extrêmement difficile de détecter Mycobacterium tuberculosis chez cette catégorie de patients. Dans une situation de tuberculose à grande échelle, il est possible de détecter des modifications de percussion et auscultatoires sous forme de raccourcissement du son de percussion et d'apparition de bruit de frottement pleural.

L'effondrement de l'tuberculomes apparaît lorsque l'intégrité de l'infraction de ses capsules avec le développement concomitant de la réaction périfocale diffusion bronchopulmonaire au processus pathologique qui se manifeste une exacerbation des symptômes cliniques et l'ajout du nouveau.

Causes du tuberculome pulmonaire

L'incidence du tuberculome parmi toutes les formes cliniques de tuberculose pulmonaire n'est que de 5%, avec une majorité de priorité dans la catégorie de patients adultes. Dans environ la moitié des cas énumérés ci-dessus, les patients ne sont pas au courant de la présence d'un tuberculome dans leur corps et la vérification du diagnostic ne devient possible qu'après un examen radiologique.

La formation de tuberculome peut être considérée comme une réponse des cellules pulmonaires à l'entrée de mycobacterium tuberculosis exotique dans le corps humain. Les processus fibroplastiques commencent à être activés au point d’endommager le tissu pulmonaire. Très souvent, le développement de tuberculomes associé avec le circuit de thérapie antituberculeuse inadéquate ou absence totale de ceux-ci, ce qui entraîne chez le patient existe en permanence des agents pathogènes en direct, ce qui est favorable au développement de l'arrière-plan de nécrose dans la lésion.

Le résultat de cette présence à long terme de mycobactéries vivant dans le tissu pulmonaire est le développement de la réponse inflammatoire, qui est résorbe et à sa place est formé une nécrose d'infiltration avec une masse croissante. Ces mécanismes se produisent le plus souvent chez les personnes souffrant d'une altération grave de la fonction de l'appareil immunitaire. En l'absence de traitement médicamenteux opportun autour des granulomes à masse nécrotique se forment autour des masses nécrotiques, formant ainsi une capsule dense recouvrant toute la surface du tuberculome formé.

La principale caractéristique morphologique du type de tuberculome infiltrant-pneumonique est la présence d'un gros noyau caséeux et d'une coquille mince. À leur tour, les tuberculomes réels peuvent se développer sous forme de caséose solitaire ou conglomérée.

Le tuberculome solitaire est un foyer rond de nécrose, entouré d'un granule à deux couches de contenu homogène. Le tuberculome conglomérisé est un complexe de caséomes homogènes enfermés dans une seule capsule.

Désintégration tuberculomes se produit grâce à la formation de sites de fracture caséification cellules phagocytaires, notamment dans ses zones périphériques, de sorte que la cavité peut être reliée à la grande dessiminatsiya bronchogénique bronches et pulmonaire formé. Dans cette situation, le tuberculome est contagieux. Chez l'homme, lorsque le système immunitaire fonctionne mal, il crée des conditions propices à la transformation du tuberculome en une forme de tuberculose fibro-caverneuse des organes respiratoires.

Dans une situation où la tuberculose pulmonaire subit une régression, il se produit une consolidation de la caséose et sa fragmentation, qui s'accompagnent d'une diminution de la taille du foyer et de la formation d'une fibrose pulmonaire focale. La régression des capsules de tuberculose est la formation de couches cicatricielles et pleurales.

Le "faux tuberculome" est une cavité dont la cavité est remplie de lymphe, de masse cellulaire et de contenu nécrotique.

Symptômes et signes de tuberculome pulmonaire

Les manifestations cliniques du tuberculome ne se développent que lorsque le processus infectieux est exacerbé et se manifestent par de la fièvre, une toux productive et des sueurs nocturnes sévères. Dans 70% des cas, l’effondrement du tuberculome est accompagné du développement d’une hémoptysie.

Lors de l'observation de patients atteints de toute forme de tuberculose, il convient de garder à l'esprit que la formation et l'évolution clinique de la tuberculose peuvent être asymptomatiques à long terme. Dans cette situation, les méthodes de diagnostic par rayonnement constituent une aide précieuse pour une vérification fiable du diagnostic.

Skialogicheskimi symptômes de Tuberculome, qui se produisent dans 90% des cas, est la détection d'ombre arrondie intensive avec des contours nets et lisses, de préférence d'une structure homogène, et une durée prolongée - la présence d'inclusions fines de chaux. La visualisation de ce motif d'ombre est généralement notée sur un fond pulmonaire modifié, se manifestant par la présence de modifications focales, cicatricielles. La localisation sous-pleurale du tuberculome est accompagnée par le développement d'une réaction inflammatoire ou cicatricielle du côté de la plèvre, se manifestant par son épaississement ou la formation d'amarrages pleuraux.

Tuberculome dans la phase aiguë est toujours contours flous et infiltration périfocale, qui est facilement reconnaissable lors de l'évaluation du patient de rentgenarhiva montrant la dynamique de la tuberculose. L'aggravation du processus inflammatoire suggère que le tuberculome est contagieux.

En règle générale, la formation de l'image clinique chez des patients souffrant tuberkulomah, se produit seulement à l'apparition de la maladie se manifeste par le syndrome d'intoxication non spécifique (malaise, l'appétit et une perte de poids de dégradation concomitante, la fièvre subfébrile de type variable). Seule une petite partie des patients atteints de tuberculose, d'apparition de douleurs à la poitrine et d'hémoptysie, est un signe d'inflammation de la plèvre.

La situation inverse s’observe chez un patient atteint de tuberculose au stade de la désintégration, lorsque l’état général se dégrade de manière significative en raison à la fois de troubles respiratoires et du syndrome d’intoxication grave. Le tuberculose est caractérisée par un parcours cyclique. Divers facteurs externes et internes sous la forme de maladies somatiques, de blessures et de modifications du fond immunobiologique jouent le rôle de provocateur d'exacerbation du tuberculome. La fréquence maximale des exacerbations se produit au début de la formation du tuberculome, en fonction de sa taille et de sa structure morphologique.

Le tuberculome est-il contagieux? Dans la plupart des situations, même l'existence persistante d'un tuberculome dans le corps humain ne présente aucun danger pour les autres. Cependant, avec l’effondrement de gros tubercules, il est possible que le mycobactérium tuberculosis actif soit rejeté dans l’environnement, ce qui constitue en soi une situation dangereuse pour ceux qui l’entourent. Les petits tuberculomes, même avec de multiples lésions pulmonaires, sont sujets à une auto-régression, contre laquelle on observe des modifications focales fibreuses dans le parenchyme pulmonaire.

Traitement de la tuberculose

Le traitement de la tuberculose sans chirurgie est une tâche difficile pour le spécialiste de la tuberculose, car la plupart des médicaments antibactériens ne peuvent pas pénétrer dans la tuberculose en raison du manque de vascularisation. Le traitement conservateur tuberculome est autorisée que dans le cas de sa petite taille, ne dépassant pas 20 mm dans la situation où il a une grande taille et comprend une Mycobacterium tuberculosis avec un haut degré de virulence est l'erreur la plus commune phtisiologues.

La chirurgie pour enlever tuberculomes considéré comme tout à fait justifiée dans des situations existantes sa désintégration et à des exacerbations cliniques fréquentes, le diamètre des tubercules peut être inférieure à 2 cm. Une seule petite tuberculome peut être longue latente radiographique, mais la présence de phénomènes permanents prononcés syndrome d'intoxication est une indication directe pour la chirurgie correction.

Le volume de l'aide opérationnelle pour le tuberculome est corrélé à ses paramètres métriques et à la présence de modifications du fond pulmonaire. La chirurgie pour enlever localement et ne pas présenter de signes de désintégration est l'utilisation d'une résection en coin. Dans une situation où il existe un tuberculome plus important, le montant des avantages opérationnels peut augmenter considérablement et permettre l'élimination d'un lobe pulmonaire complet. L'efficacité positive du traitement chirurgical du tuberculome atteint 95%, ce qui est un bon signe pronostique pour son utilisation comme technique principale.

Un traitement antibactérien avant une chirurgie visant à éliminer un tuberculome est indiqué uniquement dans les cas où il existe des preuves cliniques, de laboratoire et instrumentales d'un stade aigu ou d'une intoxication grave. Le choix d'un médicament pharmacologique efficace doit être basé sur les données du traitement médicamenteux précédemment utilisé, indicateurs de sensibilité des mycobactéries apparaissant dans ce cas particulier à différents groupes d'agents antibactériens. La combinaison de plusieurs médicaments antibactériens est préférable et la durée du traitement dépend du taux de résorption de l’inflammation périfocale, de l’élimination des manifestations d’intoxication, qui dure en moyenne trois à quatre mois, mais peut durer jusqu’à six mois.

Après l'utilisation d'avantages chirurgicaux, en tant que méthode principale de traitement du tuberculome, l'utilisation d'un traitement médicamenteux antibactérien à long terme d'une durée de six mois, avec anti-rechute, est également démontrée.

Si le patient présente des signes de réaction allergique, il est impératif d'inclure dans le médicament principal, en plus des médicaments antituberculeux, des agents désensibilisants. Chez les patients tuberculeux léthargés et que l’utilisation de la chimiothérapie n’a aucun effet, l’utilisation d’un stimulus spécifique sous forme de tuberculine est recommandée.

Dans diverses formes de tuberculose, la méthode de formation de pneumothorax artificiel est largement utilisée, mais cette méthode n’a pas trouvé son utilisation dans le traitement du tuberculome. Dans la plupart des situations, lorsque toutes les méthodes de traitement susmentionnées sont utilisées, y compris les médicaments et les composants chirurgicaux, l’évolution de la maladie est favorable: elle consiste en une guérison complète ou en la formation de modifications résiduelles minimes du type de lésions denses.

Enlèvement de tuberculome

La question de savoir si le tuberculome est contagieux et s'il existe un risque de contracter la tuberculose active chez une personne atteinte de cette pathologie est la plus courante. Bien que, dans la plupart des cas, cette pathologie ne s’applique pas à des situations épidémiologiquement dangereuses, le traitement chirurgical du tuberculome doit être décidé le plus tôt possible dans les cas suivants: les paramètres métriques du tuberculome dépassent 2 cm, la présence d’un petit tuberculome présentant des signes d’exacerbations cliniques fréquentes, présence de signes d'intoxication tuberculeuse, sécrétion active de mycobactéries par une personne tuberculeuse, signes d'une lésion spécifique des bronches, tubercules multiples Situé dans un seul secteur du poumon.

Le traitement chirurgical du tuberculome est une méthode efficace généralement reconnue pour traiter cette pathologie. Les premières indications d'un traitement chirurgical de la tuberculose remontent au 18ème siècle et à cette époque, le bénéfice opérationnel consistait uniquement à ouvrir et à vider l'abcès, ce qui avait des conséquences négatives pour la guérison du patient. Actuellement, divers auxiliaires opérationnels en thoracoplastie sont largement utilisés. Ils appartiennent à la catégorie des méthodes chirurgicales efficaces et peu invasives pour le traitement de la tuberculose et des tubercules en particulier.

La chirurgie moderne du tuberculome pulmonaire est caractérisée par une mise en œuvre diversifiée de la résection pulmonaire. L’indication absolue de l’utilisation de la résection tissulaire pulmonaire pour le tuberculome est la faible efficacité de la chimiothérapie, en particulier pour le tuberculome multiple, la pharmacorésistance de l’agent responsable de la tuberculose, la présence de modifications morphologiques irréversibles dans le parenchyme pulmonaire, la plèvre et les ganglions lymphatiques, complications qui menacent la vie du patient.

Tous les bénéfices opérationnels utilisés pour le tuberculome sont réalisés de manière planifiée et l'indication de l'opération dans l'ordre urgent est la présence de complications du processus tuberculeux sous la forme d'un pneumothorax intense et d'une hémorragie pulmonaire. Dans cette situation, l'opération est réalisée pour éliminer la menace pour la vie du patient.

Les contre-indications absolues à l'utilisation d'un traitement chirurgical du tuberculome sont la prévalence élevée du processus et les troubles respiratoires graves, l'insuffisance hépatique et rénale.

Le type le plus courant de traitement chirurgical du tuberculome est la résection pulmonaire, qui commence à être utilisée depuis la fin des années 40 du XXe siècle. La résection pulmonaire peut être réalisée dans un volume différent, mais pour un tuberculome, une résection petite ou économique est le plus souvent utilisée avec le retrait d'un segment ou d'un lobe du poumon. La résection de précision ou "haute précision" implique l’élimination du tuberculome avec une couche minimale de parenchyme pulmonaire et constitue la norme de référence dans le traitement de cette pathologie.

Actuellement, la résection pulmonaire économique est techniquement facile à réaliser grâce à l'utilisation d'une agrafeuse et à l'imposition de sutures mécaniques avec des brackets en tantale. La séparation directe du parenchyme pulmonaire est réalisée par électrocoagulation ou par faisceau laser au néodyme.

Dans cette forme de tuberculose, comme le tuberculome, une résection pulmonaire opportune peut empêcher la progression du processus pathologique, réduire la durée totale du traitement et réhabiliter le patient dans le plan clinique et d'accouchement. La résection pulmonaire liée à la tuberculose peut à juste titre être considérée comme une alternative à la chimiothérapie à long terme avec des médicaments antituberculeux, en particulier dans des conditions de résistance accrue de Mycobacterium tuberculosis aux antibiotiques.

La chirurgie du tuberculome est mieux réalisée dans des conditions de rémission complète, confirmées par des indicateurs cliniques, de laboratoire et radiologiques.

Avec le grand tuberculome du patient, le volume de l'intervention chirurgicale est défini comme une lobectomie et, dans une situation où la partie restante du parenchyme pulmonaire n'est pas en mesure de remplir complètement la cavité pleurale, ils ont recours à une technique de pneumopéritoine artificiel dans le but d'élever le dôme du diaphragme.

Le taux de mortalité résultant de l'utilisation d'une petite résection pulmonaire ne dépasse pas 1%, tandis que l'effet positif résultant de l'utilisation de ce traitement chirurgical du tuberculome est de 95%. La durée de la période de rééducation après l’élimination rapide du tuberculome est en moyenne d’un mois, à la suite de quoi le patient est complètement revenu à sa capacité de travail.

Si le patient présente des contre-indications à l'utilisation de la résection du poumon ou s'il existe des signes de désintégration du tuberculome, un bénéfice chirurgical tel que la thoracoplastie, qui est bien toléré par les jeunes, devrait être préféré, tandis que les personnes âgées ne devraient pas recourir à cette opération. Ces limitations sont associées au développement possible de complications postopératoires sous forme d'atélectasie.

Au cours de la période postopératoire, le patient doit suivre un traitement dans un sanatorium.

Tuberculome - quel médecin aidera? Si vous avez ou soupçonnez le développement d'un tuberculome, vous devriez immédiatement demander conseil à des médecins tels que le médecin spécialiste de la tuberculose et le chirurgien thoracique.

Enlèvement de tuberculome

Le tuberculose est une lésion pulmonaire asymptomatique de plus de 1 cm, enveloppée, qui se forme à la suite de diverses formes de tuberculose. Il s'agit d'une forme indépendante de tuberculose pulmonaire qui survient lorsqu'un patient est sensibilisé ou à la suite d'un traitement incorrect. Il peut être stable, progressif ou régressif. En fonction de cela, la décision sur la tactique de traitement est prise. L'intervention chirurgicale est indiquée uniquement avec un tuberculome progressif de plus de 2 à 3 cm de diamètre, une résistance à la chimiothérapie pendant six mois, la présence de nombreux foyers.

Types d'interventions

Le choix de la méthode dépend des caséomes:

  • Lors d'une résection en forme de coin, les chirurgiens au scalpel excisent la zone touchée, car ils ne peuvent pas distinguer visuellement la tumeur du caséome et ensuite seulement déterminer histologiquement l'étiologie de la tumeur.
  • Une segmentectomie est effectuée aujourd'hui au laser et consiste en la résection de tout un segment du poumon, après quoi le corps a besoin d'une chimiothérapie pour remplacer les cellules perdues.
  • Si une partie importante de l'organe est atteinte de tuberculose, les chirurgiens pratiquent une lobectomie, c'est-à-dire une ablation du lobe pulmonaire. Cela ouvre la poitrine et à travers une petite incision enlève tout le lobe de l'organe. Habituellement, l'opération s'accompagne d'un pompage de l'exsudat de la cavité pleurale.

Après l'opération, le patient attend un traitement semestriel d'antibiotiques et de médicaments antituberculeux. Selon les statistiques, 95% des opérés récupèrent. La mortalité n'est que de 1%. Par conséquent, les médecins donnent généralement aux patients un bon pronostic.

Il est à noter que les opérations sont prescrites pendant la rémission. La rééducation a lieu dans un délai d'un mois, à l'issue duquel le patient est considéré comme totalement fonctionnel.

Comment se préparer?

Avant l'opération, les médecins prescrivent un traitement antibiotique, sélectionné en fonction de la tolérance individuelle et de la sensibilité aux antibiotiques. Si le patient a été traité avec des agents antibactériens plus tôt, tenez compte du résultat du traitement et de sa posologie. Pr la désintégration du tuberculome augmente la dose en fonction du degré de désintégration et de l'état du patient.

Caractéristiques de

Après le traitement préparatoire vient l'étape suivante - l'opération visant à éliminer le tuberculome. Elle est réalisée par deux méthodes: électrocoagulation ou laser.
Lors de la préparation du patient est administré des antibiotiques. Dans le même temps, effectuez le raccordement du ventilateur.

Puis commence l'opération elle-même, qui dure en moyenne environ 45 minutes. Les chirurgiens ouvrent la poitrine et, par un petit trou, retirent le foyer pathologique avec électrocoagulation de la surface hémorragique. Les coutures après le retrait imposent des couches. Le contrôle est effectué par rayons X.

Il existe un certain nombre de contre-indications dans lesquelles l'opération sera impossible. Ce sont des maladies des reins, du foie, du système respiratoire, une immunité affaiblie. En plus de la vieillesse ou de trop grandes zones de dégâts. Si, en raison de la présence des raisons énumérées, l'opération est impossible, les chirurgiens réalisent une turacoplastie. Le patient est retiré plusieurs côtes pour faire place à un travail productif des poumons. Après cette opération, ils sont redressés, la ventilation s’améliore et le processus de restauration des zones touchées commence.

Il est important de comprendre que plus vite vous vous retrouverez sous la supervision d'un médecin, plus l'opération sera facile.

Rééducation postopératoire

Après le retrait du tuberculome, la vie du patient opéré est en sécurité. Toute intervention chirurgicale est un stress énorme pour le corps, qui nécessite du temps pour récupérer. Les médecins conseillent au cours de cette période de ne pas abandonner les antidouleurs, car ils soulagent non seulement la douleur, mais abaissent également la température corporelle. Par conséquent, le corps est plus facile à tolérer une mauvaise santé.

La première tâche postopératoire consiste à ouvrir et à «respirer» le poumon opéré. En même temps, il est nécessaire de drainer, en éliminant l'excès de liquide. Si le poumon ne commence pas activement son travail, l'opération devra être répétée. Pour développer un poumon, les médecins recommandent de gonfler les ballons.
Le temps de réhabilitation pour chaque individu. Cela dépend de l'âge, des symptômes et de l'état de l'organisme dans son ensemble.

Au cours de la première semaine, après l'opération, des antibiotiques et des analgésiques sont prescrits au patient, dont la durée dépend de son état.

La durée de traitement est en moyenne de 4 mois, parfois le cours de rééducation est prolongé à 6 mois. Mais pendant cette période, il est très important que le corps ne s'habitue pas à certains médicaments, ils alternent donc. Cela vous permet également de faire face aux éventuelles rechutes et d'obtenir rapidement un effet positif.

Les coutures doivent faire l'objet d'une attention particulière pendant la période de rééducation. Il est également nécessaire de prévoir une alimentation équilibrée pour que le corps récupère plus rapidement. En moyenne, il faut environ 8 semaines, dont 4 dans un établissement médical et 4 dans un sanatorium.

Complications possibles et récidives

Vous devez savoir que bien que l'opération visant à éliminer le tuberculome soit un succès dans la plupart des cas, il existe un risque de complications. Saignement, pneumonie, atélectasie, une diminution du lobe pulmonaire. En conséquence, après une intervention chirurgicale, une insuffisance cardiaque ou pulmonaire peut se développer, une rechute et l'opération devront être répétées. Pour minimiser cette possibilité, le chirurgien supprime généralement le segment extra-pulmonaire.

Il arrive que le tuberculome affecte les ganglions lymphatiques, alors ils seront également supprimés. Après l'opération, le patient peut demander à l'UIT l'enregistrement d'un handicap.

Dans tous les cas, la chirurgie moderne permet de se débarrasser des tubercules de gravité variable. Dans ce cas, il est très probable qu'après l'opération et la rééducation, le patient oublie sa maladie pour toujours.

Tuberculome pulmonaire

Le tuberculome pulmonaire est un foyer casculeux sacculé dans le tissu pulmonaire avec un diamètre de plus de 1 cm, entraînant l'apparition de diverses formes de tuberculose. Le tuberculose pulmonaire est le plus souvent asymptomatique, elle est donc détectée dans la plupart des cas par hasard. Avec la progression est accompagnée de signes d'intoxication, état subfébrile, toux, hémoptysie. La principale méthode de détection du tuberculome pulmonaire est la radiographie. Une réaction tuberculinique positive est notée; L'Office dans les expectorations n'est pas toujours détecté. Des tactiques conservatrices (chimiothérapie spécifique) sont appliquées à la tuberculose pulmonaire, parfois par voie chirurgicale (segmentectomie, lobectomie).

Tuberculome pulmonaire

Le tuberculome pulmonaire est une forme indépendante de tuberculose pulmonaire, à l'origine de la nécrose au fromage, limitée du tissu pulmonaire à la capsule fibreuse. Le tuberculome pulmonaire est détecté chez 4 à 6% des patients atteints de tuberculose respiratoire principalement diagnostiquée. Le groupe dominant est constitué de jeunes âgés de 25 à 40 ans. Un tuberculome pulmonaire est détecté au cours de la fluorographie prophylactique dans plus de la moitié des cas, car il ne s'accompagne pas de manifestations cliniques évidentes. Dans le même temps, la désintégration du tuberculome provoque une exacerbation du processus tuberculeux et représente un danger non seulement pour le patient (en raison de la dissémination bronchique), mais également pour les personnes qui l'entourent (en raison du caractère infectieux). Ces circonstances excluent la possibilité d'une observation passive des patients atteints de tuberculome pulmonaire asymptomatique et nécessitent une position active de la part des spécialistes de la tuberculose et des pneumologues.

Causes du tuberculome pulmonaire

La majorité des tuberculoses pulmonaires résultent de l'évolution de formes secondaires de tuberculose (infiltrante, focale, disséminée, caverneuse), moins souvent formées à partir du complexe de la tuberculose primaire et de la tuberculose VGLU. Dans le même temps, 80% des tubercules résultent d'un traitement inadéquat de la tuberculose pulmonaire et seulement 20% surviennent sans traitement préalable. L'hypersensibilité du corps est un rôle connu dans la pathogenèse de la maladie. Parmi les facteurs favorisant la formation de tuberculomes dans les poumons, les chercheurs incluent les troubles métaboliques: en particulier, cette forme de tuberculose est relativement courante chez les patients atteints de diabète.

L'organisation du tuberculome pulmonaire reflète la réponse de l'organisme à la persistance à long terme de Mycobacterium tuberculosis dans les tissus pulmonaires. Un traitement antituberculeux spécifique peut entraîner assez rapidement la résorption de l'inflammation périfocale et la formation d'infiltration avec un grand nombre de masses caséo-nécrotiques. Au fil du temps, une couche de granulations se forme autour de la zone centrale du foyer caséeux et le long de sa périphérie: des fibres de collagène se fibrosent. Ainsi, lors de l'incision, le tuberculome pulmonaire est constitué d'un noyau caséeux entouré d'une capsule à deux couches: la couche interne est formée de granulations tuberculeuses et la couche externe de fibres fibreuses. En règle générale, le processus de formation d'un tuberculome du poumon prend de 1 à 3 ans.

Macroscopiquement, le tuberculome pulmonaire est une lésion unique, rarement multiple, ronde ou ovale, de diamètre supérieur à 1-1,5 cm. Tuberculome localisé dans les parties périphériques du poumon, avec la même fréquence que celle détectée dans les poumons gauche et droit.

Classification du tuberculome pulmonaire

Pathologiquement, les tuberculomes pulmonaires sont divisés en infiltrant-pneumonique, solitaire (homogène et en couches) et conglomérat. La forme pneumo-infiltrante survient à la suite d'une involution incomplète de la tuberculose infiltrante; caractérisé par une alternance de zones de caséose et de granulomes à cellules épithélioïdes, la présence d'une capsule fibreuse mince. Le tuberculome solitaire (simple) peut avoir une structure homogène ou en couches. Dans le premier cas, il est représenté par un noyau caséo-nécrotique entouré d'une capsule à deux couches; dans le second - zones de caséeux situées de manière concentrique, séparées par des fibres fibreuses, indiquant un processus en forme de vague. Le tuberculome conglomératif se compose de plusieurs foyers caséeux étroitement situés dans une capsule commune.

Le vrai tuberculome pulmonaire doit être distingué du pseudotuberculome (caséome), qui se forme à la suite de l’oblitération de la bronche drainante et du remplissage de la cavité par de la caséose. Les tuberculomes pulmonaires les plus gros sont divisés en petits (jusqu'à 2 cm de diamètre), moyens (jusqu'à 4 cm de diamètre), grands (jusqu'à 6 cm de diamètre) et gigantesques (plus de 6 cm de diamètre).

L'évolution clinique du tuberculome pulmonaire peut être:

  • stable - en l'absence de progression des signes cliniques et radiologiques du tuberculome;
  • progressive - lorsque la capsule est desserrée, la caséose est fondue, elle est libérée par la bronche drainante avec formation d'une cavité et ensemencement bronchique du tissu pulmonaire environnant;
  • régressif - en cas de calcification de la caséose et de hyalinisation de la capsule fibreuse.

Symptômes de tuberculome pulmonaire

Le tuberculose pulmonaire est caractérisée par la nature asymptomatique ou oligosymptomatique du cours. Dans le premier cas, les patients ne se plaignent pas. Dans le second cas, fatigue, transpiration, perte d'appétit, toux rare (expectorations sèches ou peu abondantes) et affection subfébrile périodique peuvent survenir sans aggravation. La disposition sous-pleurale du tuberculome du poumon provoque l’apparition d’une douleur tirée ou plaintive sur le côté de la lésion associée à la respiration.

Au cours de la désintégration du tuberculome, l'intoxication devient plus prononcée, une fièvre persistante, une toux avec expectorations et une hémoptysie surviennent chez certains patients. L'évolution du tuberculome pulmonaire peut contribuer au développement d'une pneumonie caséeuse, d'une tuberculose fibro-caverneuse ou pulmonaire disséminée. Dans des conditions favorables, une régression de foyer est possible.

Diagnostic du tuberculome pulmonaire

Le diagnostic de tuberculome du poumon est associé à certaines difficultés causées par l'absence fréquente d'antécédents de tuberculose et de données cliniques et physiques modérées. Le diagnostic de la tuberculose peut produire différents résultats: le plus souvent, une hypersensibilité ou une hypersensibilité à la tuberculine est détectée, mais lors de la chimiothérapie, le test de Mantoux peut être modéré ou faiblement positif.

L’examen physique peut révéler un raccourcissement du son pulmonaire, un essoufflement au niveau du nidus, des râles occasionnellement secs ou humides, un bruit de friction pleural. Les modifications du tableau clinique et biochimique du sang sont plus significatives dans les cas de tuberculome pulmonaire progressif: on note une leucocytose modérée, une lymphopénie, une monocytose, une ESR accélérée et une hypoalbuminémie. Détecter le MBT dans les expectorations et les lavages des bronches n'est pas toujours possible, même dans la phase de désintégration du tuberculome.

La base pour la vérification du diagnostic est la radiographie des poumons. Une caractéristique radiologique caractéristique est la présence d'un noircissement limité d'une forme arrondie régulière, avec des contours nets et une structure principalement homogène. Au stade aigu, les contours du tuberculome pulmonaire deviennent flous en raison de l'apparition d'infiltration périfocale.

Le diagnostic différentiel des tubercules est réalisé avec un hamartome du poumon, un cancer du poumon périphérique, des métastases du poumon, un aspergillome, un kyste à échinocoque. Bronchoscopie, tomodensitométrie pulmonaire, thoracoscopie, biopsie pulmonaire aident à exclure le processus non tuberculeux.

Traitement et pronostic du tuberculome pulmonaire

Lors de la détermination de la tactique de traitement, de nombreux facteurs sont pris en compte: la taille du tuberculome pulmonaire, la phase du cours, l'historique de l'histoire, etc. La tactique conservatrice est utilisée pour les foyers de moins de 2 cm. groupes rituels (rifampicine, éthambutol, isoniazide et pyrazinamide), puis pendant quatre à six mois - 2 tuberculostatiques (rifampicine ou éthambutol en association avec l'isoniazide). Afin d’accélérer l’involution du tuberculome du poumon, un traitement anti-inflammatoire est mis en place dans la seconde phase du traitement: traitement à la tuberculine, administration du vaccin BCG, injection de lidase, PTL (inductothermie, ultrasons).

Selon les normes actuelles adoptées en Phthisiopneumology, le traitement chirurgical est indiqué diamètre tuberculomes pulmonaire 2-3 cm, sa tendance à la progression, la résistance à la chimiothérapie pendant 4-6 mois., La présence de plusieurs foyers. Le nombre d'interventions chirurgicales peut varier d'une résection en coin, d'une segmentectomie à une lobectomie. Après une chirurgie avec anti-rechute, le traitement antituberculeux est prescrit pour une durée maximale de 6 mois.

Le traitement prescrit à temps et l’intervention chirurgicale nous permettent d’espérer une guérison clinique complète dans 95% des cas; les récidives sont rares. Sans traitement approprié, on observe rarement un tuberculome pulmonaire régressif spontané; dans la plupart des cas, une des formes de tuberculose pulmonaire active se développe tôt ou tard.

Plusieurs méthodes chirurgicales pour enlever le tuberculome pulmonaire

Le tuberculose (poumon caséeux) est une forme clinique de la tuberculose caractérisée par la présence dans les poumons d'une formation arrondie dont la taille est supérieure à 1 centimètre de diamètre.

C'est un foyer spécifique et il est souvent isolé des poumons par une capsule à double couche, ce qui explique la longue stabilité et la faible gravité des symptômes de la maladie.

Chirurgie pour enlever le tuberculome pulmonaire

Le tuberculose ne répond souvent pas au traitement antibactérien, car il n’ya pas de vaisseaux dans le caséome, ce qui nécessite une intervention chirurgicale.

Mais est-ce toujours dans le traitement de telles maladies de recourir à la chirurgie? En fait non. Tout dépend des caractéristiques de l'évolution de la maladie.

Les indications pour le traitement chirurgical de la tuberculose sont:

  1. masses pulmonaires arrondies de plus de 2 cm de diamètre;
  2. exacerbant souvent des formations arrondies plus petites, la menace de désintégration et une intoxication tuberculeuse;
  3. l'allocation de bacilles;
  4. lésion bronchique;
  5. la présence de plusieurs tuberculoses dans les poumons;
  6. phase active de la tuberculose, dans laquelle le tuberculome est contagieux.

Aujourd'hui, l'opération, associée à un traitement préopératoire et postopératoire, est la méthode de traitement de la tuberculose la plus efficace et conduit dans la plupart des cas au rétablissement complet du patient.

Les étapes de la procédure

Le traitement chirurgical de la tuberculose pulmonaire comprend les étapes suivantes:

1. Thérapie antibactérienne. À la première étape du traitement, un médecin phthisiatricien sélectionne une liste de médicaments nécessaires et en fixe la posologie. Une indication spéciale pour la procédure est une intoxication grave du patient.

À l'aide! Si le traitement de la maladie était trop long, cette étape n'est pas recommandée. Il est retardé jusqu'à la période de récupération.

2. Préparer le patient pour la chirurgie. L'étape comprend la sélection et la nomination d'antibiotiques par le spécialiste de la tuberculose (pyrazinamide). Avant l'opération, le patient subit un certain nombre de procédures de diagnostic: rayons X, tomodensitométrie, bronchoscopie et analyse de crachats. Le patient subit une anesthésie générale et un équipement spécialisé est connecté qui prend en charge le processus respiratoire du poumon.

Photo 1. Le médicament Pyrazinamide, 50 comprimés de 500 mg du fabricant Darnitsa.

Au total, la phase préparatoire prend environ 2 mois. Mais il est important de se rappeler que la préparation à la chirurgie est un processus individuel et que, dans certains cas, le patient n'a pas besoin d'une chimiothérapie. La tactique de préparation est déterminée par le médecin.

3. Opération directe. Durée pas plus d'une heure.

4. Récupération après anesthésie (jusqu'à 5 jours). Après l'anesthésie, le patient a le temps de récupérer et de se détendre. Ensuite, la fluorographie est assignée pour vérifier l'efficacité de l'opération.

En fonction de la forme clinique de la maladie, les méthodes d'élimination des tubercules suivantes sont sélectionnées:

  1. Résection segmentaire.

En règle générale, cette méthode est utilisée lorsqu'il n'est pas possible d'établir avec précision le diagnostic, car les tuberculomes sont souvent similaires aux autres néoplasmes. La tâche de l'opération consiste à enlever une petite partie du tissu pulmonaire affecté.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et ne dure en moyenne pas plus de 40 minutes. Entre les poumons, une petite incision est insérée dans laquelle un dispositif spécial est inséré, ce qui permet aux côtes d'être écartées. Le chirurgien examine en détail tous les segments des poumons et enlève la zone endommagée. C'est le type d'opération le plus courant et le plus efficace pour éliminer le tuberculome.

  1. Résection bisegmentale.

La méthode est réalisée avec un diagnostic précis et implique l’enlèvement d’une partie ou de parties importantes du segment pulmonaire. La procédure est réalisée sous anesthésie générale sur le principe de la résection segmentaire, mais nécessite une récupération plus longue: plusieurs cures de sanatorium et une chimiothérapie postopératoire seront nécessaires. Les statistiques indiquent une haute efficacité de l'opération, plus de 90% des patients tolèrent la procédure sans complications significatives.

La méthode de lobectomie est réalisée dans les cas où tout le poumon est touché et implique son enlèvement complet. La lobectomie est ouverte et fermée. La lobectomie ouverte est réalisée sous anesthésie générale en ouvrant la poitrine pour accéder aux poumons. Vue fermée en utilisant un petit trou.

L'opération ne dure pas plus d'une heure. Des études récentes montrent que l'efficacité de la lobectomie est assez élevée et que le pronostic est favorable: dans 85 à 90% des cas, l'opération est réussie et sans complications.

Traitement après chirurgie

Après la chirurgie, la vie d’une personne n’est plus en danger, mais la procédure elle-même est un stress important pour le corps. Le patient est faible et cette situation est compliquée par la prise de médicaments. Ainsi, au cours de la période postopératoire, la personne a besoin d'une longue rééducation et d'une récupération.

Pour vérifier l'efficacité après la chirurgie d'éliminer le tuberculome, la fluorographie est prescrite et, pour le rétablissement complet, un traitement de chimiothérapie, un traitement prophylactique associé à la physiothérapie et des anti-inflammatoires. Sur la photo après l'opération réussie, les poumons sont propres et il n'y a aucun signe de lésions.

Schéma posologique approximatif

  1. La première semaine est composée de Ftivazid (0,5 U) et de Streptomycine (0,375 U) 2 fois par jour, en association avec des analgésiques (Ketorol). Si ces médicaments ont déjà été pris, le médecin augmentera la posologie.

Photo 2. Streptomycine, poudre sèche en ampoules du fabricant "Biochemist".

  1. Si, au cours de la semaine, la température corporelle est normale, le médecin remplace Ftivazid par de l’acide para-aminosalicylique. Si après une semaine le patient a une fièvre postopératoire, le médecin lui prescrit deux antibiotiques et n’en annule l’un que pendant 20 à 25 jours.

C'est important! Même si le patient ne présente pas de fièvre ni de rechute, la médication est obligatoire pendant 4 mois après la chirurgie. S'il y a des foyers actifs - six mois. Mais il convient de rappeler que le cours de rééducation est choisi par le médecin individuellement et en tenant compte de l'état du patient.

Il est très important de prendre des analgésiques. Ils vont supprimer la température élevée du corps et aider le patient en rééducation. Des ballons gonflables, des matelas et d'autres objets aideront également le corps dans le processus de récupération et reviendront dans les poumons.

Pendant la période de récupération, il est très important d’observer la stérilité des sutures, de bien manger et de faire des exercices spéciaux pour éliminer les adhérences. Pendant tout ce temps (à partir de 4 mois), le patient doit être hospitalisé: jusqu'à 2 mois à l'hôpital, le reste du temps - au sanatorium.

Après le retrait de la tuberculose, comme après toute autre opération, le risque de complications est faible. Dans 5% des cas, des complications peuvent survenir sous forme de:

  • une pneumonie;
  • insuffisance cardiaque;
  • saignements nécessitant une intervention chirurgicale répétée.

Afin de prévenir les complications, une antibiothérapie et une chimiothérapie sont effectuées. Les tactiques sont individuelles et recueillies par le médecin. Les cas de récidive de la maladie sont peu fréquents, mais leur probabilité n'est pas exclue. Par conséquent, le patient doit être constamment diagnostiqué afin d'identifier rapidement les éventuels écarts.

La tuberculose n'est pas une phrase

L'efficacité du traitement chirurgical de la tuberculose ainsi que du traitement préopératoire et postopératoire dans 95% des cas conduit au rétablissement complet du corps. L'essentiel est de traiter votre santé de manière responsable et de respecter scrupuleusement toutes les ordonnances médicales.

Vidéo utile

Une petite vidéo, où vous pouvez voir comment faire une coagulation au plasma argon, brûle les pointes des poumons.

Tuberculose pulmonaire: comment et quoi traiter, remèdes populaires et chirurgie

Le tuberculome pulmonaire est une forme spécifique de tuberculose se présentant sous la forme de lésions caséeuses, dont le diamètre peut dépasser 1 centimètre. Très souvent, cette maladie s'appelle un phénomène. Après tout, le tuberculome peut survenir à la fois chez une personne en bonne santé et chez un patient atteint de tuberculose.

Qu'est-ce qu'un tuberculome pulmonaire?

La survenue d'un tuberculome pulmonaire est observée chez 5 à 6% des patients atteints de tuberculose. En gros, ce sont des personnes assez jeunes, âgées de 25 à 40 ans. Le tuberculome pulmonaire n’est pas un complément de la forme principale de tuberculose. Il s’agit d’une forme indépendante ressemblant à une nécrose au fromage, qui est séparée du tissu pulmonaire par une capsule fibreuse.

Dans la plupart des cas, la tuberculose est détectée au cours de la fluorographie, ce qui peut être effectué à des fins préventives. La détection de la tuberculose est intentionnellement assez difficile, car elle se développe sans symptômes évidents.

Mais cela ne signifie pas que le tuberculome est sans danger. Sa désintégration entraîne des complications dans le développement de la tuberculose et est dangereuse non seulement pour le patient, mais également pour les personnes qui l'entourent, car ce processus entraîne la menace d'infection pour d'autres personnes. Bien que cette maladie ne figure pas sur la liste des personnes pouvant provoquer une épidémie, les conséquences d'un manque de traitement prolongé peuvent devenir trop dangereuses pour le patient et les autres. Vous ne devez donc pas attendre, mais commencer le traitement immédiatement.

Les causes

Pourquoi le développement de cette maladie est-il possible? Le tuberculose se forme en réponse à l'ingestion de bactéries tuberculeuses par les cellules pulmonaires. Le tissu pulmonaire est affecté, à la suite duquel les processus fibroplastiques commencent à fonctionner. Assez souvent, le tuberculome pulmonaire se développe en raison d’un traitement inadéquat de la tuberculose ou de son absence totale. Pour cette raison, il existe depuis longtemps dans le corps humain des microorganismes exotiques ne se développant que dans le foyer de la lésion.

Le tissu pulmonaire ne peut pas supporter un tel nombre d'organismes vivants exotiques. Pour cette raison, il existe des foyers d'inflammation qui disparaissent au bout d'un moment et à leur place, une infiltration apparaît. Il est possible d’observer une augmentation de la nécrose.

De tels processus peuvent le plus souvent être observés chez les personnes immunodéprimées. Si le processus qui s'est produit n'est pas diagnostiqué et que le traitement ne commence pas, des composants fibreux apparaissent alors autour de la formation nécrotique. Ils vont éventuellement commencer à former une capsule qui couvrira l’ensemble du tuberculome.

Si le processus se déroule au rythme habituel et dans des circonstances normales, sa durée sera d'environ 1 à 3 ans.

Le tuberculose peut être simple ou multiple (mais beaucoup moins souvent). Ils sont également souvent diagnostiqués dans les lobes gauche et droit du poumon.

Diagnostic de tuberculome

Détecter la tuberculose est assez difficile. L'examen physique du patient est presque inutile, car cette maladie ne présente aucun symptôme spécifique. L'écoute de respiration sifflante peut seulement dans des endroits autour de la tuberculose.

Le test sanguin ne montre aucune caractéristique. Si la maladie s'est aggravée, il est possible que l'étude montre des changements modérés dans la composition des globules blancs.

Les patients atteints de tuberculose peuvent mener avec succès des tests tuberculiniques. Ce médicament a un effet positif sur ces patients. La méthode principale pour déterminer si un patient a un tuberculome est la radiographie.

Traitement et prévention

Guérir un tuberculome sans chirurgie est une tâche très difficile. Les médicaments antibactériens ne peuvent pas y pénétrer et, par conséquent, à l'aide de méthodes conservatrices, le traitement du tuberculome ne peut être pratiqué que dans les cas où sa taille n'a pas encore atteint 20 millimètres. Si elle acquiert une taille importante, la décision de la traiter avec des médicaments sera une grave erreur du médecin traitant.

Enlèvement de tuberculome

L'élimination du tuberculome est une méthode très efficace et éprouvée pour faire face à la maladie au fil des ans.

La chirurgie moderne implique de nombreuses manières de réaliser une résection des poumons:

L'ablation chirurgicale du tuberculome est une opération pleinement justifiée qui rend impossible le développement de la maladie et l'apparition de complications. Après élimination du tuberculome, une thérapie antibactérienne de six mois doit être effectuée:

En règle générale, le schéma suivant est attribué:

  • quatre médicaments antituberculeux sont prescrits quotidiennement pendant 60 jours: rifampicine, pyrazinamide, isoniazide, combutol);
  • Au cours des 4-6 prochains mois, vous devez prendre quotidiennement deux médicaments (isoniazide et rifampicine);
  • puis prendre l'un des médicaments, le plus souvent l'isoniazide, pendant un à deux ans afin d'éviter une rechute.

Avant la chirurgie, le médicament pour l'antibiothérapie ne peut être utilisé que pour le traitement d'un petit tuberculome ou pour la corrélation de la maladie.

Différentes formes de tuberculose peuvent être traitées avec des médicaments, mais le tuberculome n'est pas inclus dans cette liste. Le tuberculose doit être traitée de manière globale - en combinant une intervention chirurgicale avec un traitement médical. Grâce à un traitement approprié, la maladie peut disparaître complètement.

Ainsi, le traitement chirurgical des tubuloculums est indiqué pour de tels signes:

  • sa taille dépasse 20 millimètres;
  • si le tuberculome est petit, mais que son développement s'accompagne de complications;
  • si une intoxication tuberculeuse est détectée;
  • si un patient atteint de tuberculome a une forte libération de bactéries;
  • s'il y a des signes de lésions bronchiques;
  • tuberculomes multiples;
  • tous les tuberculomes sont situés dans un lobe pulmonaire.

Après l'opération, en plus du traitement médicamenteux, il sera également utile de suivre un traitement dans un sanatorium.

Méthodes traditionnelles de traitement

Il est connu que les agents antibactériens ont des effets néfastes sur le corps, de sorte que pour que le tuberculome pulmonaire se transmette sans conséquences négatives pour les autres systèmes et organes, les gens préfèrent parfois utiliser un traitement par des remèdes populaires.

Leur utilisation permettra d’éviter une intervention chirurgicale ou d’éventuelles complications. Les méthodes de traitement traditionnelles présentent d’autres avantages:

  • augmente le niveau de résistance du corps;
  • le métabolisme est accéléré;
  • Ces méthodes permettent d'éliminer les expectorations plus rapidement et plus facilement des poumons.

Il faut bien sûr dire à propos des inconvénients:

  • durée du traitement, ce qui n'est pas toujours acceptable;
  • réactions allergiques aux composants des remèdes populaires;
  • pas de contrôle de flux de traitement.

Le plus souvent, pour le traitement du tuberculome, utilisez des infusions, des compresses ou des décoctions de medvedka, propolis ou Kalanchoe.

Pour faire de la teinture de propolis, il vous faut:

  • broyer 100 milligrammes de propolis (le plus petit, le meilleur);
  • prenez une bouteille et mettez-y la propolis préparée;
  • à l'intérieur verser de l'alcool médical (200 ml);
  • mettre insister dans un endroit ombragé pendant deux semaines;
  • secouez la bouteille plusieurs fois pendant ce temps;
  • l'agent peut être utilisé deux fois par jour, tout en buvant 25 milligrammes de teinture.

Si vous utilisez régulièrement cet outil, l'opération visant à éliminer le tuberculome n'est généralement pas nécessaire.

Pour la recette avec Medvedka, vous devez prendre:

  • 100 grammes de Medvedki (côtelette);
  • 500 grammes de miel naturel;
  • mélanger le tout à fond;
  • Prendre 2 cuillères à café trois fois par jour avant les repas.

Kalanchoe peut pousser juste à la maison. Son utilisation est accessible à tous.

Vous pouvez appliquer de cette façon:

  • broyer les feuilles de la plante dans un hachoir à viande;
  • mélanger 1: 1 avec du miel;
  • prendre 2 fois par jour et 1 cuillère à soupe. cuillère mélange.

Même s'il existe un doute sur l'efficacité des remèdes populaires, il est utile de les essayer avant de traiter la tuberculose par des méthodes chirurgicales, car le traitement chirurgical est beaucoup plus traumatisant pour le corps et que la récupération après une chirurgie peut prendre très longtemps.

Si la tuberculose n'est pas traitée pendant une longue période, vous pouvez avoir beaucoup de complications. Il est aujourd'hui possible de choisir le traitement le plus approprié pour chaque patient. Si, pour une raison quelconque, le traitement traditionnel ne convient pas, le traitement des remèdes populaires convient parfaitement à la tuberculose pulmonaire.

Prévention

La tuberculose, comme le tuberculome, est une maladie sociale dont la propagation dépend de la condition humaine. Par conséquent, parmi les principales causes du développement épidémiologique de la tuberculose dans tout pays, il y a une baisse du niveau de vie, une augmentation du nombre de personnes pauvres qui n’ont pas de lieu de résidence permanent.

Pour réduire le taux de tuberculose, vous devez:

  • mener des activités de promotion de la santé;
  • identifier les patients à un stade précoce de la maladie et effectuer un traitement rapide;
  • effectuer des inspections préliminaires;
  • vacciner les enfants.

La forme ouverte de tuberculome est aussi dangereuse que d'autres formes de tuberculose. Par conséquent, n'oubliez pas de prévention et de temps en temps vérifié par des médecins. Et même après l'opération pour enlever le tuberculome, n'oubliez pas de respecter les règles de sécurité afin d'éviter les rechutes.

Le diagnostic de "tuberculome" aujourd'hui n'est pas une phrase. Après tout, seules les formes négligées de celle-ci ne peuvent être administrées au traitement de la toxicomanie ou à la toxicomanie.

Et même s’ils sont inefficaces, il est possible de guérir la tuberculose à l’aide d’une mesure opératoire et de permettre au patient de vivre pleinement.