Comment reconnaître les premiers signes de pneumonie chez les enfants?

La pneumonie est une maladie grave et dangereuse chez les enfants, à commencer par les nouveau-nés. Les complications menaçant l'invalidité et la mort sont les plus dangereuses. Actuellement, la mortalité par pneumonie infantile atteint 20% et vient en premier lieu.

La définition

La pneumonie est une maladie inflammatoire infectieuse aiguë du tissu pulmonaire (inflammation du poumon). Les lobes pulmonaires, ses segments, les groupes d'alvéoles et l'espace interalvéolaire sont affectés. C'est une infection qui touche les parties les plus basses du système respiratoire.

La pneumonie se développe généralement en présence d'une infection virale.

Modes de transmission:

  • pénétration dans les poumons de virus et de bactéries présentes dans le nez et la gorge d'un enfant
  • voie aérienne - du malade au sain en cas de toux et d'éternuement
  • par le sang - pendant la grossesse, l'accouchement et immédiatement après.

Le risque de pneumonie augmente chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli et il est d'autant plus élevé que l'enfant est jeune.

Raisons

  • Bactéries - pneumocoques, staphylocoques, streptocoques, bacilles intestinaux et hémophiles;
  • virus - grippe, adénovirus, entérovirus, cytomégalovirus, etc.
  • mycoplasme;
  • champignons pathogènes (genre Candida).
au contenu ↑

Facteurs de risque

  • Maladies infectieuses d'une femme enceinte. Le plus souvent, les poumons des enfants infectent le virus de l'herpès et la chlamydia;
  • maladies inflammatoires fréquentes (otite, infections respiratoires aiguës, bronchite);
  • malformations congénitales, en particulier du cœur et des poumons, rachitisme, diathèse;
  • affaiblissement de l'immunité dû à une alimentation insuffisante ou inappropriée en alimentation artificielle;
  • oncologie et maladies du sang;
  • Infection par le VIH;
  • impact négatif sur l'environnement:
  • la vie dans des salles surpeuplées, humides et froides
  • air pollué dans les logements, mauvaise ventilation
  • parents fumeurs
  • rare séjour à l'air frais.
au contenu ↑

Signes de pneumonie

La maladie peut être aiguë et chronique.

L'évolution aiguë est une inflammation se développant rapidement avec des symptômes prononcés. Caractérisé par la propagation de la maladie dans tout le corps.

  • La température monte à près de 38 ° C et dure plus de 3 jours;
  • essoufflement - la respiration est rapide;
  • toux - sèche au début de la maladie, puis devient humide. Les expectorations apparaissent;
  • cyanose (cyanose) des lèvres et de la peau due à un manque d'oxygène;
  • intoxication corporelle - manque d'appétit, léthargie, fatigue, transpiration excessive;
  • troubles du système nerveux - pleurs, irritabilité, maux de tête, troubles du sommeil, délires, convulsions, perte de conscience;
  • insuffisance cardiovasculaire - pouls faible et rapide, membres froids, diminution de la pression.

L'évolution chronique n'est pas un processus inflammatoire spécifique. Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence d'une pneumonie aiguë, compliquée ou acceptée d'une durée prolongée. Accompagné de changements irréversibles et de déformations des poumons et des bronches. Se développe chez les enfants de moins de 3 ans (généralement jusqu'à 1 an), a un parcours en forme de vague avec exacerbations et rémission. Selon la gravité, on distingue les petites formes de la maladie et la bronchiectasie.

Signes (symptômes) de petites formes:

  • Exacerbations - pas plus de 1 - 2 fois par an;
  • température - reste longtemps entre 37 et 38 ° C;
  • la toux est humide, avec des écoulements allant jusqu'à 30 ml d'expectorations purulentes ou mucopuruleuses par jour. Le flegme peut être absent;
  • état général - pas cassé, les signes d'intoxication sont absents.

Signes (symptômes) de la variante bronchiectatique:

  • Exacerbations - 3 à 5 fois ou plus par an;
  • température - pendant l'exacerbation monte à 38 ° C et plus;
  • toux humide, constamment avec des expectorations. Pendant les périodes d'exacerbation, la quantité de crachats atteint 100 ml;
  • état général - les enfants peuvent prendre du retard dans leur développement physique et présenter des signes d'intoxication chronique.
  • Vous pouvez contracter une pneumonie. Par conséquent, si vous ressentez une aggravation de votre état, vous devrez certainement vous familiariser avec les signes de pneumonie chez les adultes.
  • Avoir une voix enrouée? Ceci est un symptôme de la laryngite, comment reconnaître les signes de cette maladie, à lire ici.

Types et leurs caractéristiques

  • Focal (bronchopneumonie). Manifesté les 5e et 7e jours d'une maladie respiratoire aiguë chez les enfants âgés de 1 à 2 ans. Avec le traitement, les manifestations disparaissent sans laisser de trace au bout de 7 à 12 jours.
  • Segmentaire. Distribué chez les enfants de 3 à 7 ans, mais survient à tout âge. Il se caractérise par la défaite d'un segment. Avec le traitement, les symptômes disparaissent après 2 à 3 semaines. En cas de maladie avancée, la formation de bronchiectasies est possible.
  • Croupous (lobaire). Pneumocoque appelé, se produit rarement. Inflammation du lobe du poumon ou de la plèvre. Procède actuellement plus souvent sous forme atypique. Récupération après 1 à 2 semaines. Avec le traitement irrationnel va dans une pathologie prolongée.
  • Interstitiel Causée par des virus, mycoplasmes, pneumocystes, rarement par des champignons et des staphylocoques. Il est caractéristique chez les prématurés et les nouveau-nés, chez les plus âgés - dans le contexte de la dystrophie, de la diathèse et de l’infection par le VIH. Une des espèces les plus dangereuses, accompagnée de lésions vasculaires. Pendant longtemps, il peut se développer en pneumofibrose et bronchiectasie. Une intoxication élevée rend l'issue fatale possible.
  • Destructeur. Il est typique chez les enfants de moins d'un an, souvent prématuré ou après une antibiothérapie. Elle se déroule très rapidement et se caractérise par une grave intoxication. Va souvent dans une forme chronique ou est fatale.
  • Atypique. Les agents responsables sont plus souvent des souches «microscopiques» «hospitalières»: le bâton pyocyanique, Klebsiella, Staphylococcus, Proteus. Ils sont très résistants aux antibiotiques et nécessitent un traitement spécifique.

Une complication de la pneumonie peut être une pleurésie, pour en prévenir l’apparition, découvrez-la dans cet article.

Avez-vous remarqué un essoufflement, une faiblesse, une perte d'appétit, une toux sèche? Lisez un article sur la sarcoïdose pulmonaire, aidant éventuellement à prévenir l'apparition de la maladie.

Diagnostics

  • Collecte d'anamnèse (informations sur l'évolution de la maladie);
  • examen externe du patient, percussion et auscultation du thorax. Tenez compte de la pâleur et du bleu de la peau, de l’essoufflement, de la transpiration et des autres symptômes caractéristiques;
  • Test sanguin au doigt - pour la pneumonie, il se caractérise par une augmentation du nombre de leucocytes (d’origine bactérienne du pathogène) ou de lymphocytes (d’origine virale) et d’ESR;
  • radiographie. La méthode de diagnostic principale et la plus précise. Après un examen aux rayons X, nous pouvons parler avec confiance de la pneumonie et de sa forme spécifique.
  • analyse des paramètres sanguins biochimiques. Il est nécessaire d'identifier l'effet de l'inflammation sur d'autres organes (reins, foie).
au contenu ↑

Diagnostic différentiel

La pneumonie aiguë doit être différenciée d'un certain nombre de maladies similaires.

  • Le critère le plus précis pour différencier la pneumonie de la bronchite et de la bronchiolite est une radiographie, avec des modifications focales ou infiltrantes;
  • avec la laryngotrachéite - il n'y a pas de respiration sifflante ni d'essoufflement, la toux sèche, le test sanguin et la radiographie sont normaux, et la différence la plus caractéristique est l'aphonie (perte de voix);
  • la différenciation la plus précise de la tuberculose est la réaction de Mantoux;
  • la muscoviscidose se caractérise par un début graduel de la maladie, une température corporelle normale et des taux élevés de chlorure de sueur;
  • s'il y a un corps étranger dans les bronches, il n'y a pas d'intoxication, la température est normale, la différenciation finale est faite en fonction de l'historique et des résultats de la bronchoscopie;
  • L'insuffisance cardiaque est caractérisée par un début graduel, un manque d'intoxication et de la fièvre, un test sanguin révèle une anémie ou une polycythémie;
  • la coqueluche est différenciée par des tests sanguins pour des anticorps spécifiques;
  • la rougeole se distingue par une toux sèche, des analyses de sang normales et la présence de blépharospasme.

Types et leurs caractéristiques

  • Focal (bronchopneumonie). Manifesté les 5e et 7e jours d'une maladie respiratoire aiguë chez les enfants âgés de 1 à 2 ans. Avec le traitement, les manifestations disparaissent sans laisser de trace au bout de 7 à 12 jours.
  • Segmentaire. Distribué chez les enfants de 3 à 7 ans, mais survient à tout âge. Il se caractérise par la défaite d'un segment. Avec le traitement, les symptômes disparaissent après 2 à 3 semaines. En cas de maladie avancée, la formation de bronchiectasies est possible.
  • Croupous (lobaire). Pneumocoque appelé, se produit rarement. Inflammation du lobe du poumon ou de la plèvre. Procède actuellement plus souvent sous forme atypique. Récupération après 1 à 2 semaines. Avec le traitement irrationnel va dans une pathologie prolongée.
  • Interstitiel Causée par des virus, mycoplasmes, pneumocystes, rarement par des champignons et des staphylocoques. Il est caractéristique chez les prématurés et les nouveau-nés, chez les plus âgés - dans le contexte de la dystrophie, de la diathèse et de l’infection par le VIH. Une des espèces les plus dangereuses, accompagnée de lésions vasculaires. Pendant longtemps, il peut se développer en pneumofibrose et bronchiectasie. Une intoxication élevée rend l'issue fatale possible.
  • Destructeur. Il est typique chez les enfants de moins d'un an, souvent prématuré ou après une antibiothérapie. Elle se déroule très rapidement et se caractérise par une grave intoxication. Va souvent dans une forme chronique ou est fatale.
  • Atypique. Les agents responsables sont plus souvent des souches «microscopiques» «hospitalières»: le bâton pyocyanique, Klebsiella, Staphylococcus, Proteus. Ils sont très résistants aux antibiotiques et nécessitent un traitement spécifique.

Une complication de la pneumonie peut être une pleurésie, pour en prévenir l’apparition, découvrez-la dans cet article.

Avez-vous remarqué un essoufflement, une faiblesse, une perte d'appétit, une toux sèche? Lisez un article sur la sarcoïdose pulmonaire, aidant éventuellement à prévenir l'apparition de la maladie.

Diagnostics

  • Collecte d'anamnèse (informations sur l'évolution de la maladie);
  • examen externe du patient, percussion et auscultation du thorax. Tenez compte de la pâleur et du bleu de la peau, de l’essoufflement, de la transpiration et des autres symptômes caractéristiques;
  • Test sanguin au doigt - pour la pneumonie, il se caractérise par une augmentation du nombre de leucocytes (d’origine bactérienne du pathogène) ou de lymphocytes (d’origine virale) et d’ESR;
  • radiographie. La méthode de diagnostic principale et la plus précise. Après un examen aux rayons X, nous pouvons parler avec confiance de la pneumonie et de sa forme spécifique.
  • analyse des paramètres sanguins biochimiques. Il est nécessaire d'identifier l'effet de l'inflammation sur d'autres organes (reins, foie).
au contenu ↑

Diagnostic différentiel

La pneumonie aiguë doit être différenciée d'un certain nombre de maladies similaires.

  • Le critère le plus précis pour différencier la pneumonie de la bronchite et de la bronchiolite est une radiographie, avec des modifications focales ou infiltrantes;
  • avec la laryngotrachéite - il n'y a pas de respiration sifflante ni d'essoufflement, la toux sèche, le test sanguin et la radiographie sont normaux, et la différence la plus caractéristique est l'aphonie (perte de voix);
  • la différenciation la plus précise de la tuberculose est la réaction de Mantoux;
  • la muscoviscidose se caractérise par un début graduel de la maladie, une température corporelle normale et des taux élevés de chlorure de sueur;
  • s'il y a un corps étranger dans les bronches, il n'y a pas d'intoxication, la température est normale, la différenciation finale est faite en fonction de l'historique et des résultats de la bronchoscopie;
  • L'insuffisance cardiaque est caractérisée par un début graduel, un manque d'intoxication et de la fièvre, un test sanguin révèle une anémie ou une polycythémie;
  • la coqueluche est différenciée par des tests sanguins pour des anticorps spécifiques;
  • la rougeole se distingue par une toux sèche, des analyses de sang normales et la présence de blépharospasme.

Lorsque le premier signe de caractéristique de la pneumonie, contactez immédiatement un pédiatre. Lui seul pourra prescrire un traitement opportun et rationnel.

Dr. Komarovsky sur la pneumonie chez les enfants

La phrase "pneumonie" fait très peur aux parents. Peu importe le nombre d'années ou de mois de l'enfant, cette maladie parmi les mères et les pères est considérée comme l'une des plus dangereuses. Il s’agit vraiment de reconnaître la pneumonie et de la soigner correctement, dit Evgueni Komarovsky, un médecin bien connu pour enfants, auteur de livres et d’articles sur la santé des enfants.

À propos de la maladie

La pneumonie (c'est ce que les médecins appellent ce que l'on appelle la pneumonie) est une maladie très courante, une inflammation du tissu pulmonaire. Sous le même concept, les médecins désignent plusieurs affections. Si l'inflammation n'est pas infectieuse, le médecin inscrira une pneumopathie sur la carte. Si les alvéoles sont touchées, le diagnostic retentit différemment - «alvéolite», si la membrane muqueuse des poumons est touchée - «pleurésie».

Le processus inflammatoire dans le tissu pulmonaire est causé par des champignons, des virus et des bactéries. Il existe des inflammations mixtes - virales et bactériennes, par exemple.

Les maladies incluses dans le concept de "pneumonie" tous les ouvrages de référence médicaux sont classées comme très dangereuses, en raison des 450 millions de personnes dans le monde qui en souffrent, environ 7 millions meurent des suites d’un diagnostic incorrect, d’un traitement incorrect ou différé, et également sur la vitesse et la gravité de l'évolution de la maladie. Parmi les morts, environ 30% sont des enfants de moins de 3 ans.

Selon la localisation de la source d'inflammation, toute pneumonie est divisée en:

En outre, l'inflammation peut être bilatérale ou unilatérale, si seulement un poumon ou une partie de celui-ci est affecté. Rarement, la pneumonie est une maladie indépendante, le plus souvent une complication d'une autre maladie - virale ou bactérienne.

La pneumonie la plus dangereuse est considérée chez les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées. Parmi ces cas, les conséquences sont imprévisibles. Selon les statistiques, ils ont le taux de mortalité le plus élevé.

Yevgeny Komarovsky affirme que le système respiratoire est en général le plus vulnérable à diverses infections. C'est par les voies respiratoires supérieures (nez, oropharynx, larynx) que la plupart des germes et des virus pénètrent dans le corps d'un enfant.

Si l’immunité du bébé est affaiblie, si les conditions environnementales dans la région où il vit sont défavorables, si le microbe ou le virus est très agressif, l’inflammation ne persiste pas seulement dans le nez ou le larynx, mais tombe en dessous de - dans les bronches. Cette maladie s'appelle une bronchite. S'il ne peut pas être arrêté, l'infection se propage encore plus bas dans les poumons. La pneumonie se produit.

Cependant, l'infection par voie aérienne n'est pas le seul moyen. Si nous considérons que les poumons, en plus des échanges gazeux, remplissent plusieurs autres fonctions importantes, on comprend alors pourquoi la maladie apparaît parfois en l'absence d'infection virale. La nature a confié à l'homme la mission d'hydrater et de réchauffer l'air inhalé, de le nettoyer de diverses impuretés nocives (les poumons fonctionnent comme un filtre) et de filtrer le sang en circulation, en extrayant de nombreuses substances nocives et en les neutralisant.

Si le bébé a été opéré, s'est cassé la jambe, n'a pas mangé, a subi une grave intoxication alimentaire, s'est brûlé, s'est coupé, telle ou telle quantité de toxines, caillots de sang, etc. pénètre dans le sang à différentes concentrations. en utilisant un mécanisme de protection - la toux. Cependant, contrairement aux filtres domestiques qui peuvent être nettoyés, lavés ou jetés, les poumons ne peuvent être ni lavés ni remplacés. Et si un jour une partie de ce «filtre» échoue, s’encrasse, c’est la maladie même que les parents appellent pneumonie.

Les agents responsables de la pneumonie peuvent être une variété de bactéries et de virus. Si un enfant est malade alors qu’il est hospitalisé pour une autre maladie, il est très probable qu’il souffre d’une pneumonie bactérienne, également appelée hôpital ou hôpital. C'est la pneumonie la plus difficile, car dans les conditions de stérilité hospitalière, d'utilisation d'antiseptiques et d'antibiotiques, seuls les microbes les plus puissants et les plus agressifs survivent, qui ne sont pas si faciles à détruire.

La pneumonie est la plus fréquente chez les enfants. Elle résulte d'une complication d'une infection virale (ARVI, grippe, etc.). Pour de tels cas d'inflammation des poumons représente environ 90% des diagnostics respectifs des enfants. Ce n'est pas même parce que les infections virales sont «terribles», mais parce qu'elles sont extrêmement répandues et que certains enfants en souffrent jusqu'à 10 fois par an ou même plus.

Les symptômes

Pour comprendre comment la pneumonie commence à se développer, vous devez bien connaître le fonctionnement du système respiratoire en général. Les bronches sécrètent en permanence du mucus dont le rôle est de bloquer les particules de poussière, les microbes, les virus et autres objets indésirables pénétrant dans le système respiratoire. Le mucus bronchique a certaines caractéristiques, telles que la viscosité, par exemple. S'il perd certaines de ses propriétés, au lieu de lutter contre l'invasion de particules étrangères, il commence lui-même à causer beaucoup de "tracas".

Par exemple, un mucus trop épais, si l’enfant respire de l’air sec, obstrue les bronches, gêne la ventilation normale. Ceci, à son tour, conduit à la stagnation dans certaines parties des poumons - une pneumonie se développe.

Une pneumonie survient souvent lorsque le corps de l'enfant perd rapidement ses réserves de liquide et que son mucus bronchique s'épaissit. Une diarrhée prolongée chez l’enfant peut entraîner une déshydratation à divers degrés, accompagnée de vomissements répétés, de fortes chaleurs, de fièvre, avec un apport hydrique insuffisant, en particulier dans le contexte des problèmes susmentionnés.

Les parents peuvent être suspectés d'avoir une pneumonie de plusieurs manières:

  • La toux est devenue un symptôme majeur de la maladie. Le reste, présent avant, passe peu à peu et la toux ne fait que s'intensifier.
  • L'enfant a empiré après l'amélioration. Si la maladie a déjà reculé et que soudainement le bébé s'est senti mal à nouveau, cela pourrait bien parler de l'apparition de complications.
  • Le bébé ne peut pas respirer profondément. Toute tentative en ce sens entraîne une forte quintes de toux. La respiration est accompagnée d'une respiration sifflante.
  • La pneumonie peut se manifester à travers la pâleur de la peau dans le contexte des symptômes susmentionnés.
  • L’enfant souffrait d’essoufflement et les médicaments antipyrétiques, qui avaient toujours toujours aidé rapidement, n’avaient plus d’effet.

Signes de pneumonie chez un enfant

La pneumonie est une maladie de nature infectieuse aiguë, dont l'agent causal est le plus souvent une bactérie. La maladie se manifeste par des lésions focales du tissu pulmonaire.

Un enfant malade âgé de 4 ans peut présenter des signes de maladie très différents de la manifestation de la maladie chez un nourrisson. Distinguer la pneumonie de la bronchite aide à la radiographie, qui permet de suivre clairement l’obscurcissement du système respiratoire.

Une pneumonie, ou pneumonie, survient dans 15 à 20 cas chez 1 000 enfants de la première année de vie et dans 36 à 40 ans chez les enfants d’âge préscolaire. Chez les enfants d’âge scolaire et les adolescents, l’incidence est beaucoup plus faible et ne représente que 7 à 10 cas. Les taux de mortalité par pneumonie les plus élevés sont enregistrés à l'âge de 4 ans.

L'agent pathogène pénètre dans les alvéoles des poumons où il provoque le développement du processus inflammatoire. Il y a une accumulation de fluide (exsudat), qui interfère avec l'échange d'air physiologique. La quantité d'oxygène qui pénètre dans le corps est fortement réduite, l'hypoxie est donc un signe de pneumonie chez l'enfant. Le manque d'oxygène est souvent la cause de la perturbation du système circulatoire. Cette maladie représente un danger non seulement pour la santé, mais aussi pour la vie. Le traitement doit donc commencer sans délai.

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES ENFANTS

Il est assez difficile de détecter les signes de pneumonie chez l'enfant à un stade précoce. Dans les premiers stades, les symptômes de la pneumonie sont difficiles à distinguer des manifestations de la bronchite aiguë.

Symptômes communs:

  • Augmentation de la température corporelle. L'infection du tissu pulmonaire s'accompagne d'un processus inflammatoire provoquant des phénomènes fébriles. Contrairement aux maladies infectieuses virales courantes, la température au cours de la pneumonie ne diminue pas pendant 2 à 3 jours, mais reste à 37–38 degrés pendant longtemps, malgré un traitement efficace des ARVI.
  • La toux peut être différente ou totalement absente. Il est sec, humide, paroxystique ou ressemble aux symptômes de la coqueluche. Il est également susceptible de changer son caractère de sec à humide. Il est possible que la sécrétion de crachats muqueux ou purulent, lors de la détection de traces de sang dans celui-ci, vous devez immédiatement informer votre médecin.
  • Une douleur à la poitrine peut survenir pendant la toux ou la respiration. Le syndrome douloureux est concentré à droite ou à gauche et se manifeste également sous l’omoplate.
  • Changement de bruit respiratoire. En écoutant, un médecin peut détecter une respiration sifflante ou une respiration difficile.
  • Manque d'oxygène.

Manifestations externes:

  • fatigue
  • pâleur et bleueur de la peau dans la zone du triangle nasolabial;
  • gonflement des ailes du nez;
  • respiration rapide et superficielle (plus de 40 fois par minute chez les enfants de 1 à 6 ans);
  • transpiration excessive sans stress physique et émotionnel;
  • perte d'appétit contre l'ivresse.

Les symptômes décrits permettent d'identifier à temps les premiers signes de pneumonie chez les enfants.

Du point de vue du diagnostic de laboratoire, des informations précieuses peuvent être obtenues à partir des résultats d’un test sanguin clinique. Il reflète la quantité totale de produits métaboliques inflammatoires dans sa fraction liquide.

La présence de pneumonie peut indiquer une augmentation du taux de leucocytes piqués et segmentés (plus de 15 000 par mm3), ainsi qu'une augmentation significative du taux de sédimentation des érythrocytes.

La consultation opportune d'un pédiatre aidera à déterminer quels signes indiquent réellement une pneumonie et à les différencier des symptômes d'autres maladies pulmonaires.

SIGNES À L'ENFANT DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE LA VIE

Chez les enfants de moins d'un an, la pneumonie se manifeste 10 fois plus souvent que chez les écoliers. L'incidence la plus élevée est observée chez les enfants âgés de 3 à 9 mois.

Le risque de pneumonie chez les nourrissons est la propagation rapide du processus pathologique dans le tissu pulmonaire et la violation des fonctions de digestion et de miction.

Symptômes:

  • Les symptômes de pneumonie chez les enfants de moins d'un an se développent progressivement. Premièrement, il existe un malaise général, qui se manifeste par une faiblesse, une perte d'appétit, une régurgitation, des troubles du sommeil. Il y a ensuite des symptômes similaires à ceux d'une infection virale: toux sèche, éternuement et congestion nasale.
  • La maladie survient à une température corporelle relativement basse et stable. En règle générale, il ne dépasse pas 38 degrés ou ne peut augmenter du tout.
  • La cyanose du triangle naso-génien et du bout des doigts est renforcée par un cri, lors des fortes pleurs ou de la succion du sein.
  • Tirant dans la peau entre les côtes.
  • Avec le développement de l'insuffisance respiratoire, les deux moitiés de la poitrine sont impliquées différemment dans l'acte de respirer.
  • Plus tard, il y a une augmentation de la respiration et une violation de son rythme. Les ailes du nez sont tendues, elles deviennent pâles et immobiles.
  • Chez les nourrissons de moins de trois mois, un écoulement mousseux de la bouche est possible. De tels signes de pneumonie chez un enfant de moins d'un an peuvent être le signe d'un arrêt de la respiration fréquent et prolongé.

Les symptômes de pneumonie chez les enfants de moins de 6 mois peuvent être atypiques. Par conséquent, si vous suspectez une pneumonie, un examen aux rayons X est requis.

SIGNES D'ENFANTS D'ÂGE PRÉSCOLAIRE

Les symptômes de pneumonie chez un enfant de 1 an et chez des enfants plus âgés présentent certaines différences. Les enfants d'âge préscolaire ont une immunité plus stable, de sorte que la pneumonie se manifeste par des symptômes clairs typiques.

Symptômes:

  • Un enfant de 2 à 5 ans peut présenter des symptômes communs d'infection virale au stade initial, qui se manifestent seuls par rapport à d'autres maladies.
  • La pneumonie est le plus souvent une broncho-pneumonie chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire.
  • Quand un enfant de 3 ans a une pneumonie, son rythme respiratoire est supérieur à 50 mouvements respiratoires par minute.
  • La toux peut apparaître uniquement le 5 ou le 6ème jour de la maladie, mais elle peut être totalement absente.
  • Les préparations d'ibuprofène et de paracétamol ne peuvent pas réduire la température corporelle.
  • Les mucosités dans la toux ne surviennent que lorsque la surface des bronches est enflammée. Il peut avoir une couleur verdâtre ou jaunâtre.
  • Des symptômes extrapulmonaires peuvent également être observés: douleurs musculaires, augmentation du rythme cardiaque, confusion, indigestion, éruptions cutanées.

SIGNES CHEZ LES SCOLAIRES ET LES ADOLESCENTS

L'étiologie de la pneumonie chez les enfants de plus de 7 ans ne diffère pas de celle des adultes. Les conditions les plus favorables au développement de la pneumonie sont créées par l'inhalation de microorganismes pathogènes dans le contexte d'infections virales des voies respiratoires supérieures. L'incidence de pneumonie chez les écoliers et les adolescents augmente de manière significative en automne-hiver.

Comment comprendre qu'un enfant a une pneumonie? L’apparition de toux, d’essoufflement et de respiration devient plus fréquente et est plus de 60 fois par minute. Le traitement de la pneumonie chez les enfants après l’identification de tels signes implique la nomination d’antibiotiques.

La pneumonie réduit considérablement la réactivité du corps, il faut donc environ 6 à 8 semaines pour rétablir complètement le foyer inflammatoire. Avec tous les mêmes indicateurs, l'évolution et la thérapie chez les adolescents se déroulent sous une forme plus douce que chez les patients d'âge mûr.

Il est nécessaire de prendre en compte que la pneumonie peut se développer selon un scénario atypique. Par conséquent, pour toute augmentation de la température corporelle et tout signe de rhume, un examen médical est requis.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

La pneumonie (pneumonie) est une maladie caractérisée par une inflammation du tissu pulmonaire. Souvent, cette maladie est causée par des agents pathogènes infectieux. L'apparition d'une inflammation dans.

Signes de pneumonie chez les enfants de 9 ans

La pneumonie ou pneumonie fait encore partie des maladies mettant la vie en danger, malgré l’introduction de nouveaux médicaments dans le schéma thérapeutique. La maladie est dangereuse pour ses complications, qui se développent en cas de diagnostic et de traitement tardif. La pneumonie est le plus souvent déterminée par les enfants - selon les statistiques, la pneumonie représente environ 75% de toutes les pathologies pulmonaires en pédiatrie.

Voies d'infection et groupe à risque

La pneumonie peut se développer chez un enfant pour diverses raisons, dont les plus fréquentes sont les virus et les bactéries:

  • Gram positif;
  • Gram négatif;
  • virus de la grippe, adénovirus, parainfluenza.

En outre, le développement du processus inflammatoire dans le tissu pulmonaire peut contribuer aux mycoplasmes, aux champignons, aux lésions thoraciques, aux réactions allergiques et aux brûlures des voies respiratoires.

Groupe de risque

La pneumonie se développe rarement en tant que maladie indépendante; il s'agit le plus souvent d'une complication d'infections virales respiratoires aiguës non traitées ou d'autres infections de nature virale et bactérienne. Dans la plupart des cas, les enfants souffrent de pneumonie car le système immunitaire n'est pas complètement formé et que le corps ne peut pas résister aux agents pathogènes. Les facteurs prédisposant au développement de la pneumonie sont des conditions chroniques ou des conditions de vie défavorables, à savoir:

  • bronchite et bronchiolite avancées;
  • obstruction des voies respiratoires;
  • réactions allergiques;
  • inhalation de vapeurs chimiques, de détergents, de lessive en poudre, de poussière domestique et de moisissure;
  • tabagisme passif - lorsque les parents fument dans la pièce où vit l'enfant, obligé de respirer constamment;
  • promenades rares, air chaud intérieur poussiéreux, la défaite des murs de l'appartement avec les moisissures;
  • l'avitaminose, l'épuisement général du corps dans le contexte de rhumes fréquents, l'utilisation prolongée d'antibiotiques ou une alimentation monotone déséquilibrée;
  • maladies chroniques du nasopharynx et du larynx - rhinite, sinusite, sinusite, adénoïdite, amygdalite, laryngite.

Types de pneumonie chez les enfants

Selon l'endroit où et pour quelle raison l'enfant a été infecté, il existe plusieurs types de pneumonie en pédiatrie:

  • acquis par la communauté - l'agent causal de l'infection est transmis le plus souvent par des gouttelettes en suspension dans l'air. L'infection peut survenir n'importe où, lors de la communication ou du contact avec un patient ou un porteur. En règle générale, l'évolution de la pneumonie acquise en communauté n'est pas très compliquée, les pronostics de dépistage et de traitement rapides sont bons.
  • Hôpital - L'infection de l'enfant survient en milieu hospitalier pour le traitement de toute maladie des voies respiratoires. La pneumonie hospitalière est caractérisée par une évolution sévère. En outre, le corps de l'enfant est affaibli par la prise d'un antibiotique ou d'autres médicaments. Les agents responsables de la pneumonie hospitalière étant dans la plupart des cas résistants aux antibiotiques, la maladie est difficile à traiter et le risque de complications augmente.
  • Aspiration - se produit lorsque des objets étrangers (petites pièces de jouets, particules d'aliments, lait maternel ou mélange de masse vomissante) pénètrent dans les voies respiratoires. La pneumonie par aspiration est le plus souvent touchée par les nouveau-nés ou les nourrissons de la première année de vie, sujets à la régurgitation et caractérisés par l'immaturité des organes de l'appareil respiratoire.

Selon l'étendue du processus pathologique, la pneumonie chez l'enfant peut être:

  • focal - l'option la plus fréquente;
  • segmental;
  • interstitiel.

Causes de la pneumonie

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants se développe dans le contexte de complications d'une grippe reportée ou d'une infection respiratoire aiguë. De nombreux virus ont subi une série de mutations et sont devenus très résistants aux médicaments. La maladie est donc difficile et n'est pas rarement compliquée par des lésions des voies respiratoires inférieures.

L'un des facteurs de l'augmentation des cas de pneumonie chez les enfants est la mauvaise santé générale de la génération moderne - à présent malade, prématurée, avec des pathologies chroniques chez les bébés, beaucoup plus est né que ceux qui sont en parfaite santé. L'évolution de la pneumonie chez les nouveau-nés prématurés est particulièrement difficile lorsque la maladie se développe sur fond d'infection intra-utérine avec un système respiratoire immature ou non encore formé. Pneumonie congénitale causée par les virus de l'herpès simplex, le cytomégalovirus, les mycoplasmes, les champignons, Klebsiella, se manifestant chez un enfant 7 à 14 jours après la naissance.

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants survient pendant la saison froide, lorsque la saison des rhumes et des infections commence et que la charge du système immunitaire augmente. Les facteurs suivants contribuent à cela:

  • l'hypothermie;
  • infections nasopharyngées chroniques;
  • la dystrophie ou le rachitisme;
  • l'avitaminose;
  • épuisement total du corps;
  • maladies congénitales du système nerveux;
  • anomalies et malformations.

Toutes ces conditions augmentent le risque de développement d'un processus inflammatoire dans les poumons et aggravent considérablement l'évolution de la pneumonie.

Les ARVI peuvent-ils conduire au développement d'une pneumonie et quand survient-il?

En cas de rhume ou de grippe, le processus pathologique est localisé dans le nasopharynx ou le larynx. Si le pathogène est trop actif, si le traitement est mal effectué ou si le corps de l’enfant ne résiste pas à l’infection, l’inflammation descend en dessous, saisissant les voies respiratoires inférieures, en particulier les petites bronches et les poumons - dans ce cas, l’enfant développe une bronchiolite ou une pneumonie.

Souvent, les parents eux-mêmes contribuent au développement de complications chez l’enfant, qui aboutissent à une pneumonie. Cela se produit généralement lors de l'automédication ou en ignorant les recommandations du médecin traitant, par exemple:

  • antitussif et combinaison erronée de groupes de médicaments - tout en utilisant des médicaments antitussifs et expectorants chez un enfant, des expectorations sont activement produites et retenues dans les voies respiratoires en raison de l'oppression du centre de la toux. La congestion se produit dans les bronches, le mucus pathologique descend dans les bronchioles et une pneumonie se développe;
  • l'utilisation d'antibiotiques sans ordonnance médicale - de nombreux parents commencent volontairement à traiter l'enfant avec des antibiotiques au moindre signe de rhume, ce qui est souvent non seulement injustifié, mais également dangereux. Le rhume et la grippe sont causés par une infection virale contre laquelle les médicaments antibactériens ne sont pas efficaces. En outre, l’utilisation fréquente et incontrôlée d’antibiotiques inhibe considérablement le fonctionnement du système immunitaire, ce qui rend de plus en plus difficile pour le corps de l’enfant de lutter contre l’infection;
  • surdosage de gouttes vasoconstricteurs dans le nez - les gouttes nasales vasoconstricteurs ne peuvent pas être utilisées pendant plus de 3 jours. Si après cette période, aucune amélioration n'est constatée, les parents doivent montrer à nouveau l'enfant au médecin afin de choisir un autre médicament. Les gouttes nasales à effet vasoconstricteur assèchent la muqueuse nasale, provoquent des fissures microscopiques sur les parois lorsqu’elles sont utilisées pendant une longue période et créent ainsi des conditions favorables à la pénétration de la flore pathogène et des virus dans les voies respiratoires;
  • régime de consommation d'alcool et température de l'air dans la pièce inadéquats - lorsqu'un enfant refuse de boire beaucoup de liquide alcalin et se trouve dans une pièce chaude et mal ventilée, le mucus du nez et des voies respiratoires se dessèche, tousse très mal - ceci conduit à une stagnation et à une inflammation des poumons. C'est pourquoi tous les médecins recommandent aux patients de respecter le régime d'alcool, de ne pas surchauffer l'enfant et, souvent, d'aérer la pièce.

Symptômes de pneumonie chez les enfants

L'intensité des symptômes de la maladie et la sévérité de la pneumonie dépendent en grande partie de l'âge de l'enfant: plus il est jeune, plus la maladie est grave et plus le risque de développer des complications est élevé.

Signes de pneumonie chez les enfants de plus d'un an

  • le début de la maladie peut être à la fois aigu et progressif - il commence par une augmentation de la température corporelle à 38,0-39,0 degrés, des frissons, de la fièvre;
  • écoulement nasal - d'abord transparent, abondant, puis remplacé par jaune ou verdâtre (3 à 4 jours après le début de la maladie);
  • toux - le premier jour, sec, paroxystique avec séparation de crachats maigres de couleur rouillée. Au fur et à mesure que le processus pathologique progresse, la toux devient humide, au cours de laquelle des expectorations à caractère muqueux ou mucopurulent sont libérées;
  • essoufflement - progresse progressivement et augmente avec tousser et pleurer l'enfant;
  • décoloration de la peau - l'enfant est pâle, la peau est marbrée ou légèrement bleutée; pendant les pleurs ou la toux, un triangle nasolabial peut devenir bleu;
  • perturbation du sommeil - un enfant peut refuser de dormir, pleurer et s'inquiéter, ou au contraire devenir fortement apathique, paresseux, dort longtemps, il est difficile de le réveiller.

Signes de pneumonie chez les nouveau-nés et les bébés de moins d'un an

Les manifestations de la pneumonie chez les nourrissons ne diffèrent pas beaucoup des symptômes de la pneumonie chez les enfants plus âgés:

  • l'enfant est léthargique, dort beaucoup;
  • succion lente du sein ou du biberon avec le mélange;
  • régurgitations fréquentes;
  • la diarrhée;
  • pâleur de la peau, cyanose du triangle naso-génien, aggravée par la toux et les pleurs;
  • signes croissants d'intoxication;
  • toux et essoufflement.

C'est important! En l'absence de diagnostic et de soins médicaux opportuns dans le contexte d'une pneumonie progressive, l'enfant développe une insuffisance respiratoire puis cardiaque, ce qui entraîne un œdème pulmonaire et la mort.

La pneumonie peut-elle être sans température?

La pneumonie ne survient généralement pas sans une augmentation de la température corporelle. En règle générale, cela se produit chez les nourrissons et les nouveau-nés - contrairement aux enfants plus âgés, la pneumonie chez eux est accompagnée d’hypothermie, c’est-à-dire une légère baisse de la température, tandis que les bébés deviennent faibles et faibles, ils sont difficiles à réveiller, ils refusent de manger et réagissent lentement. sur les irritants.

Souffle d'un enfant avec pneumonie

Pendant l'inflammation des poumons, même si la maladie évolue sans intoxication grave et fièvre élevée, l'enfant aura toujours un essoufflement et une respiration rapide. À mesure que le processus pathologique progresse dans les voies respiratoires inférieures pendant l'inhalation, les espaces intercostaux et la rétraction de la fosse jugulaire seront clairement visibles - ces signes indiquent le développement d'une insuffisance respiratoire.

Avec la défaite d'une grande partie du poumon ou une pneumonie bilatérale pendant l'acte respiratoire, une moitié du retard thoracique peut se produire, des crises d'arrêt respiratoire à court terme (apnée), une violation de la profondeur et du rythme respiratoire. Au fur et à mesure que le processus inflammatoire progresse, non seulement le triangle nasolabial devient cyanotique, mais le corps entier de l'enfant.

Mycoplasme et pneumonie à Chlamydia chez un enfant

Parmi les formes atypiques de pneumonie pédiatrique, on distingue la forme mycoplasmique de la maladie et la chlamydia. Cette inflammation des poumons est provoquée par des micro-organismes unicellulaires - chlamydia et mycoplasmes, chez lesquels l’enfant est infecté, le plus souvent encore in utero. Jusqu'à un certain point, les agents pathogènes peuvent ne pas se manifester, mais sous l'influence de facteurs favorables à leur croissance et à leur reproduction, ils affectent les voies respiratoires, provoquant ainsi un processus inflammatoire.

Les signes cliniques de pneumonie à Chlamydia et à mycoplasme sont les symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle à 38,5-39,0 degrés sur le fond de la santé relative - la température dure 2-3 jours, après quoi elle tombe à des paramètres subfébriles ou normaux;
  • nez qui coule, congestion nasale, écoulement de mucus clair du nez;
  • éternuements, maux de gorge et toux - secs au début, progressivement remplacés par des mouillages humides avec écoulement muqueux de crachats;
  • pendant l'auscultation, une respiration sifflante de taille unique est entendue.

Le caractère insidieux des mycoplasmes et de la pneumonie à chlamydia chez un enfant réside dans le fait qu’il n’ya pas de symptômes caractéristiques, tels que essoufflement et cyanose du triangle nasolabial - cela complique grandement le diagnostic et retarde le traitement correct.

Traitement de la pneumonie chez les enfants

Pour une issue favorable de la maladie, il est important de traiter une pneumonie complexe. Le traitement repose sur des antibiotiques à large spectre, auxquels les bactéries à Gram positif et à négatif sont sensibles. Si l'agent pathogène n'est pas installé, plusieurs médicaments antibactériens peuvent être prescrits à l'enfant à la fois, en observant l'efficacité du traitement au cours du processus de traitement. Ci-dessous le traitement de la pneumonie chez un enfant, le plus souvent utilisé:

  • antibiotiques - généralement de type pénicilline avec de l'acide clavulanique (Flemoxin Observant, Amoxiclav, Amoxicilline), des céphalosporines (Ceftriaxone, Cefazolin, Cefix), des macrolides (Azithromycine, Spiromycine, Summammed). En fonction de la gravité de la maladie, le médicament est administré sous forme d’injections, de comprimés ou de suspensions pour administration orale. La durée du traitement antibiotique n’est pas inférieure à 7 jours et jusqu’à 14 jours pour les cas compliqués.
  • Préparations contre la toux - bronchodilatateurs et expectorants habituellement prescrits sous forme de sirops, solutions pour inhalation (Lasolvan, Prospan, Fluditec, Gerbion). Ces médicaments fluidifient les expectorations et augmentent la capacité d'évacuation des cils de l'épithélium cilié pour évacuer l'exsudat pathologique en toussant.
  • Médicaments antipyrétiques - lorsque la température dépasse 38,0 degrés et que des signes d’intoxication du corps de l’enfant sont administrés à base de paracétamol (suppositoires rectaux Panadol, Efferalgan, Cefecon D) ou d’ibuprofène (Nurofen, Nise). Ces médicaments peuvent être alternés les uns avec les autres, mais l’intervalle entre les doses doit être d’au moins 4 heures. Si un enfant souffre d'épilepsie ou d'autres maladies du système nerveux, la température doit être abaissée à 37,5 degrés Celsius, sinon le risque de développer une crise convulsive augmente.
  • Immunostimulants - pour maintenir l'immunité et stimuler les défenses de l'organisme, un médicament à base d'interféron est prescrit à l'enfant. Ce sont généralement des suppositoires rectaux - Laferobion, Viferon, Interferon.
  • Hydratation orale - ou régime d’alcool amélioré. Pour accélérer l'élimination des toxines du corps, une meilleure expectoration des expectorations et une récupération rapide, donnez à l'enfant un thé chaud, une compote, une décoction de dogrose, de l'eau minérale sans gaz. Le sein de la mère devrait être offert plus souvent aux nourrissons.
  • Repos au lit - dans les premiers jours de la maladie, lorsque la température corporelle est maintenue et que l'enfant est lent et affaibli, il est nécessaire de rester au lit - cela aidera à prévenir le développement de complications. Dès que la température redevient normale et que l'enfant se sentira mieux, vous pourrez vous lever.
  • Régime alimentaire - en cas de pneumonie, l'enfant peut refuser de manger en raison d'une intoxication et d'une faiblesse. En aucun cas, ne peut le forcer à se nourrir - les enfants plus âgés offrent le bouillon de poulet avec la poitrine râpée, et les bébés dans la première année du lait maternel.

Afin d'éviter les effets secondaires liés à la prise d'antibiotiques, des probiotiques doivent être administrés en parallèle à l'enfant dès le premier jour de traitement - Linex, Biogaya, Bifi-form, Lactofiltrum. Ces médicaments éliminent les effets négatifs de la prise d'antibiotiques (ballonnements, diarrhée, flatulences, coliques) et colonisent les intestins avec une microflore bénéfique.

N'oubliez pas d'aérer régulièrement la pièce où se trouve le patient et de procéder à un nettoyage humide. Il est conseillé de ne pas utiliser de détergents synthétiques ni d'antiseptiques contenant du chlore - cela crée une charge supplémentaire pour le système respiratoire et augmente le risque de complications.

Les promenades d’un enfant peuvent être retirées une semaine après le début du traitement, à condition que le traitement soit efficace et que la température corporelle soit dans les limites de la normale. Habituellement, l’enfant récupère complètement et rétablit la fonction respiratoire du corps dans un mois et demi, et en cas de pneumonie compliquée, dans trois mois.

Est-il possible de traiter une pneumonie chez un enfant à la maison?

Le médecin décide du lieu et de la manière de traiter la pneumonie chez l’enfant en tenant compte de plusieurs facteurs:

  • la gravité de l'état du patient - la présence d'une insuffisance respiratoire, des complications;
  • degré de lésion pulmonaire - si le traitement de la pneumonie focale chez un enfant est encore possible à la maison, le traitement interstitiel ou bilatéral n'est effectué que dans un hôpital;
  • conditions sociales dans lesquelles le patient est gardé - le médecin évalue dans quelle mesure l'enfant sera à la maison et si toutes les ordonnances seront pleinement exécutées;
  • état de santé général - l’immunité de l’enfant affaibli, les rhumes fréquents ou la présence de maladies chroniques concomitantes sont des conditions obligatoires pour l’hospitalisation.

Les enfants jusqu'à l'âge d'un an, quelle que soit la gravité de la pneumonie, doivent être hospitalisés à l'hôpital en raison du risque élevé de complications.

Prévention de la pneumonie chez les enfants

Afin d'éviter le développement d'une pneumonie chez un enfant, les parents devraient penser à améliorer leur santé dès le moment de la planification de leur grossesse. Une gynécologue doit subir tous les examens et tests nécessaires à une femme, ce qui aidera à prévenir les mycoplasmes et la pneumonie à chlamydia chez le nouveau-né. Il est important de bien gérer la grossesse et de prévenir les complications telles que la prééclampsie, le muguet, la naissance prématurée - toutes ces conditions créent des conditions préalables au développement de la pneumonie chez le nouveau-né.

Il est recommandé de nourrir les bébés de la première année de vie avec du lait maternel, car les anticorps de la mère sont transférés au bébé avec le bébé et une immunité se forme. Il est important de faire attention au durcissement - bains d’air, promenades, bains, gymnastique.

Tous les rhumes doivent être traités rapidement et uniquement avec le pédiatre - l'auto-traitement est l'une des principales causes du développement de la pneumonie chez les enfants. Il est interdit aux parents catégoriques de fumer dans la pièce où se trouve le bébé. Les membres de la famille qui fument ne doivent pas être proches de l'enfant, afin qu'il ne respire pas l'odeur du tabac.

Les premiers signes de pneumonie chez les enfants - comment reconnaître comment la maladie est exprimée

Qu'est-ce que la pneumonie et comment la reconnaître de votre enfant? Essayons d'analyser en détail l'étiologie de cette maladie et d'apprendre à reconnaître les symptômes alarmants.

La pneumonie fait référence à un certain nombre de maladies, réunies par trois caractéristiques distinctes:

  1. Les processus inflammatoires affectant et se développant dans les poumons, tandis que dans le processus pathologique impliqué principalement les alvéoles, responsables des échanges gazeux, ils accumulent l'exsudat.
  2. La présence de troubles respiratoires (essoufflement, inspirations brèves et peu profondes).
  3. La présence de pannes sur la radiographie des poumons, indiquant la présence d'infiltration.

Cette dernière caractéristique est essentielle pour définir la maladie comme une pneumonie.

Les facteurs qui contribuent à l'apparition d'une inflammation dans les poumons et les mécanismes de son développement peuvent être complètement différents. Ils n'ont aucun effet sur le diagnostic. Le plus important est la présence de signes cliniques et la confirmation radiologique du processus inflammatoire.

Causes et types de pneumonie chez les enfants

Les causes de la pneumonie résident toujours dans la présence d’une microflore pathologique. Dans 9 cas sur 10, il s'agit de bactéries, les 10% restants sont répartis entre virus et champignons. Les agents viraux les plus dangereux: le parainfluenza, l’adénovirus et la grippe.

Il existe les types cliniques suivants de pneumonie:

  1. Acquis dans la communauté - non liés à une institution médicale, pris en charge et se développant à domicile.
  2. Hôpital (nosocomial) - le développement se produit dans une période pouvant aller jusqu'à 3 jours à compter du moment de l'admission à l'hôpital ou du moment du congé. Le danger de cette forme réside dans le fait que les agents en cause dans ce cas sont des micro-organismes, habitués à exister dans des conditions de contact avec des préparations pharmaceutiques. Afin d'identifier ces micro-organismes et de mettre au point des méthodes de contrôle à l'hôpital, une surveillance microbiologique est effectuée à intervalles réguliers.
  3. Intra-utérin - l’infection du fœtus se produit dans l’utérus. Les symptômes cliniques apparaissent souvent dans les trois premiers jours après l'accouchement.

Chacun de ces groupes est caractérisé par son propre ensemble d'agents pathogènes probables.

La pneumonie d'origine communautaire peut être causée par:

  • À l'âge de 0 à 6 mois - particules virales ou E. coli;
  • De six mois à 6 ans - rarement - avec une tige d’hémophilus, plus souvent avec un pneumocoque;
  • De 6 à 15 ans - le pneumocoque reste l'activateur le plus probable de la maladie.

Également provoquer une pneumonie à la maison à tout âge peut chlamydia, pneumocyste ou mycoplasme.

La pneumonie hospitalière est généralement provoquée par:

  • Staphylococcus aureus;
  • bactéries à gram négatif;
  • micro-organismes pathogènes sous condition avec ventilation artificielle des poumons.

La pneumonie pédiatrique survient souvent lorsque les facteurs provoquants suivants sont présents:

  • la fumée de tabac qui entoure les parents fumeurs de l'enfant, l'aération rare du logement et les promenades peu fréquentes à l'air frais;
  • pénétration du lait maternel dans les voies respiratoires (chez les nourrissons);
  • maladies infectieuses de la mère (les poumons du fœtus sont affectés par la chlamydia, ainsi que par le virus de l'herpès);
  • lésions dans le corps de nature chronique (laryngite, amygdalite) et maladies fréquentes associées à des processus inflammatoires (bronchite, otite, DRA);
  • l'hypothermie;
  • hypoxie transférée pendant le processus d'accouchement;
  • conditions caractérisées par une diminution de l'immunité;
  • maladies oncologiques;
  • manque d'un régime alimentaire sain et équilibré;
  • vivre dans des conditions insalubres.

Symptômes primaires de pneumonie chez l'enfant

Chez l’enfant, les premiers signes de pneumonie sont associés à l’hyperthermie. Une augmentation de la température corporelle est considérée comme une réaction du corps à l'apparition d'une infection. Les températures sont souvent élevées, mais il y a des cas et des augmentations mineures.

L'inflammation des poumons se produit sous forme aiguë et chronique.

Signes de forme aiguë

Pour le cours aigu est caractérisé par le développement rapide du processus inflammatoire, accompagné de symptômes prononcés. La maladie se propage à tous les systèmes du corps.

  • Essoufflement. L'enfant commence à respirer souvent et superficiellement.
  • Toux Au début, il est sec et improductif, puis progressivement humidifié, les expectorations apparaissent.
  • Troubles du système nerveux - maux de tête, insomnie, larmoiement, syndrome convulsif, irritabilité, perte de conscience, délires.
  • Cyanose Lèvres et peau bleues causées par le manque d'oxygène.
  • Intoxication du corps - manque d'appétit, léthargie, fatigue rapide, transpiration accrue.
  • L'échec cardiovasculaire se traduit par une baisse de la pression artérielle, des mains et des pieds froids, un pouls faible et rapide.

Forme chronique

Il semble souvent être dû à un stade aigu de la maladie, dont le traitement a été retardé ou accompagné de complications. Caractéristiques caractéristiques - changements structurels irréversibles dans les tissus des poumons, déformation bronchique. Il est plus fréquent chez les enfants de moins de trois ans.

La pneumonie chronique est divisée en petites formes de la maladie et bronchiectasis.

Symptômes de petites formes:

  1. température - subfebrile;
  2. périodes d'exacerbation - 1 fois sur six mois ou un an;
  3. la toux est humide, souvent productive, les expectorations contenant du mucus ou du pus, mais peuvent être absentes;
  4. caractéristique générale - l'état n'a pas de violations, l'intoxication du corps n'est pas observée.

Symptômes de type bronchiectasie:

  • les exacerbations se produisent tous les 2-4 mois;
  • la température peut être supérieure à 38 degrés;
  • toux humide, productive. La quantité de crachats peut atteindre 100 ml;
  • caractéristiques générales - un retard dans le développement physique et des signes d'intoxication chronique sont possibles.

Pas d'hyperthermie

La pneumonie peut continuer sans température. Ce type de maladie est caractéristique des enfants ayant un système immunitaire faible et des mécanismes de défense non développés. La pneumonie pédiatrique qui se manifeste sans fièvre n’est pas contagieuse, elle n’a pas de composant infectieux transmis par les gouttelettes en suspension dans l’air.

Classification des maladies

  • Focal - se développe sur le fond des maladies virales infectieuses transférées chez les enfants âgés de 1 à 3 ans. Tableau clinique: toux profonde non productive, le foyer est formé plus souvent à droite qu'à gauche. Il est traité avec des antibiotiques pendant environ 2-3 semaines.
  • Segmentaire - le poumon est partiellement affecté, l'enfant n'a pas d'appétit, le sommeil est perturbé, il y a une léthargie générale et des larmes. La toux n'est souvent pas immédiatement apparente, ce qui rend difficile le diagnostic précoce.
  • Lobaire - affecte les lobes pulmonaires.
  • Drainage - un processus pathologique qui a débuté dans différents lobes du poumon, se confond en une seule lésion.
  • Total - le tissu pulmonaire est complètement affecté.
  • Lobar - affecte également les poumons gauche et droit. Accompagné de douleur, d’expectoration de teinte rouillée, de rougeur du visage sur un côté et de présence d’une éruption cutanée rouge sur le corps.
  • Staphylocoque - affecte les enfants dès leur plus jeune âge. Symptômes: essoufflement, envie émétique, toux, respiration sifflante, entendu à l'oreille nue. En temps voulu, le traitement commencé donne le résultat en 2 mois, suivi de dix jours de rééducation.

Diagnostic et tests de laboratoire

En cas de suspicion de pneumonie, des études cliniques, de laboratoire et à rayons X sont effectuées pour établir un diagnostic précis.

  1. Recueillir l'histoire. En parlant avec la mère de l'enfant, le médecin découvre l'image et l'historique de la maladie, recueille des informations sur les symptômes, la période d'apparition et les caractéristiques de la manifestation.
  2. Inspection visuelle. Après avoir déshabillé le bébé, le médecin procède à un examen externe, en portant une attention particulière au toucher du corps au niveau des poumons, en tirant des conclusions en fonction des sons émis et en écoutant les bruits à l'aide d'un phonendoscope. Les manifestations externes telles que la cyanose de la peau, un essoufflement et une transpiration accrue aident à comprendre la nature de la maladie.
  3. Formulation sanguine complète à partir d'un doigt. La pneumonie est considérée comme une forte teneur en leucocytes (si l'agent responsable est une bactérie) ou en lymphocytes (si la cause est un virus) et en ESR.
  4. Radiographie - le moyen principal et le plus précis de diagnostiquer. Qu'il donnera une idée claire de la présence de pneumonie et de ses variétés.
  5. Analyse biochimique du sang - révèle les processus pathologiques dans d'autres organes, provoqués par une pneumonie.

Traitement de la pneumonie pédiatrique

Le traitement de la maladie dépend de son étiologie.

La pneumonie bactérienne implique l'utilisation d'antibiotiques. La durée du traitement dure généralement 10-14 jours. Si le médicament prescrit est sans effet pendant deux jours, il est immédiatement remplacé par un autre.

La pneumonie virale n'est pas traitée aux antibiotiques, car les virus sont immunisés contre leurs effets. La thérapie combinée comprend:

  • médicaments qui réduisent la température;
  • diluer les expectorations et faciliter leur élimination des poumons;
  • des médicaments qui détendent les muscles des bronches et soulagent le bronchospasme;
  • médicaments antiallergiques.

Dans les cas avancés particulièrement compliqués, une hospitalisation d'urgence et la mise en place d'une ventilation artificielle des poumons au moyen d'un appareil spécial peuvent être nécessaires. S'il n'y a pas de complications, le petit patient guérira dans les 2-4 semaines.

Il est possible de prévenir l'infection par la pneumonie par la vaccination. La vaccination, effectuée à des fins préventives, peut réduire le risque de rhume, de pneumonie et de bronchite.