Qu'est-ce qui a causé le manque d'air?

Les adultes font en moyenne 15 à 17 respirations par minute. La plupart d'entre nous ne réfléchissent pas à la manière d'inspirer et d'expirer. Mais il y a des gens qui ressentent souvent le manque d'air. Pourquoi y a-t-il des attaques d'étouffement?

Comment se manifestent les attaques par suffocation?

La violation de la fréquence et de la profondeur de la respiration, qui s'accompagne d'une sensation de manque d'air, est appelée dyspnée. Bien que cette condition soit plus communément appelée essoufflement. Si les tentatives visant à injecter suffisamment d'air dans les poumons n'apportent pas satisfaction, une crise d'asphyxie commence. Un tel état est la vie en danger.

Une dyspnée apparaît déjà avec un effort physique très léger, d'autres sont inquiets, surtout la nuit. Chez l'homme, il ne peut être que difficile d'inhaler ou d'exhaler. Certaines dyspnées malheureuses ne permettent pas de s’allonger - en position horizontale, elles commencent les crises d’asthme. Tout cela peut être accompagné d'une faiblesse générale, d'une toux, de nausées, de douleurs à la poitrine et de battements de coeur rapides. Les manifestations et les effets des attaques d'étouffement dépendent de la cause du manque d'air.

Pénurie d'air dans les maladies respiratoires

L'une des causes courantes du manque d'air est la présence de maladies respiratoires chez une personne.

Normalement, lorsque vous inspirez de l'oxygène pénètre dans notre corps, et lorsque vous expirez, le dioxyde de carbone est éliminé. Mais si une personne présente une lésion ou une infection des organes respiratoires, par exemple une bronchite, une pneumonie, une bronchectasie, les mouvements respiratoires se heurtent à des obstacles. En conséquence, l'oxygène qui pénètre dans les poumons ne peut pas être suffisamment fourni au sang. Il y a des crises d'asthme.

Dans l’asthme bronchique, la lumière des petites bronches et des bronchioles se rétrécit et dans l’emphysème pulmonaire chronique, l’élasticité du tissu pulmonaire est perdue. Par conséquent, pour ces maladies du système respiratoire, il est difficile pour une personne d’exhaler.

Nous recherchons les causes du manque d'air dans le coeur

Les pénuries d’air sont souvent causées par des maladies qui entraînent un état d’insuffisance cardiaque. Avec une maladie cardiaque (angine de poitrine, maladie coronarienne, crise cardiaque), la dyspnée apparaît même au repos et en position couchée. Chez les patients asthmatiques, des crises d’essoufflement aiguë apparaissent plus souvent la nuit. Dans ce cas, il est difficile pour une personne de reprendre son souffle.

Manque d'air en raison de l'obésité

Dans l'obésité, le tissu adipeux s'accumule non seulement sur les parties visibles du corps, mais aussi sur les organes internes. En raison de cette charge supplémentaire, les poumons ne peuvent pas assurer des mouvements respiratoires normaux et le cœur devient incapable d'effectuer des contractions efficaces.

«Sous le poids» de l'embonpoint diminue l'apport d'oxygène aux tissus et la dyspnée se développe.

Manque d'air sous l'action de l'hormone du stress

La cause du manque d'air est souvent le stress grave ou l'attaque de panique. Le fait est qu'une forte excitation émotionnelle s'accompagne de la libération de l'hormone adrénaline dans le sang. Il accélère le métabolisme du corps tout en augmentant la consommation d'oxygène par les tissus. Par conséquent, dans des situations stressantes ou des attaques de panique, une personne peut se sentir essoufflée.

Les crises de souffrance, accompagnées d'un manque de souffle, surviennent chez les personnes atteintes du syndrome hystérique.

Autres causes de pénurie d'air

La sensation de manque d'air peut être un signe d'anémie qui se développe avec une carence en fer. Le fer est un composant de la molécule d'hémoglobine. Il est responsable du transport de l'oxygène des poumons vers les cellules du corps.

L'incapacité à effectuer des mouvements respiratoires normaux survient chez les personnes souffrant de lésions à la poitrine, telles que des fractures des côtes. Dans ces cas, les tentatives d'inhalation provoquent une douleur aiguë.

Un manque d'air peut être un symptôme d'un trouble de la thyroïde. Les épaississements nodulaires dans le cou entraînent parfois un chevauchement partiel des voies respiratoires.

Chez les personnes en bonne santé, la sensation de manque d’air apparaît lors d’un effort physique accru. En effet, le cœur pompe activement le sang et les muscles ont besoin de beaucoup d’énergie et d’oxygène. De ce fait, la respiration devient plus rapide, ce qui permet de compenser le manque d'oxygène. Mais souvent, les crises d'asthme se produisent avec une activité physique relativement faible et une personne n'a pas les maladies énumérées ci-dessus. Cela signifie que sa forme physique est très mauvaise et qu’il est temps de s’en occuper.

Dyspnée - ses types, ses causes, ses symptômes et le traitement de son essoufflement

Dyspnée (dyspnée du miel) - modification de la fréquence et de la profondeur de la respiration conçue pour augmenter la quantité d'oxygène pénétrant dans le corps. À ce stade, une personne ressent une sensation de manque d'air, ainsi qu'une respiration et des battements de coeur rapides.

Les troubles de l'inhalation et de l'expiration ne constituent pas en eux-mêmes une maladie et peuvent survenir en réponse à des modifications de l'environnement ou à un effort physique. Si vous êtes inquiet au sujet de l'essoufflement au repos et de la difficulté à respirer - une situation fréquente, vous devriez consulter un médecin. Ces symptômes peuvent signaler de graves problèmes de santé.

L'article aidera à comprendre ce qu'est l'essoufflement, à décrire les causes de la mauvaise haleine et à éliminer la maladie.

Étiologie du problème

Le manque d'oxygène dans le sang et les tissus est la seule raison de l'essoufflement et de la fréquence accrue des battements cardiaques. De cette façon, le corps tente de rétablir l'équilibre afin d'éviter un dysfonctionnement grave de l'organe.

La sensation de manque d'air peut survenir chez une personne en bonne santé. Sa provocation:

  • exercice excessif (surtout chez les personnes non entraînées);
  • dans des conditions d'air rejeté (à haute altitude);
  • excitation, stress;
  • fin de grossesse;
  • chambres fermées;
  • corps étranger dans les voies respiratoires.

La mauvaise haleine chronique s'observe chez les personnes souffrant d'ostéochondrose, de névralgies intercostales ou de disques intervertébraux de hernie.

Les principales raisons pathologiques pour lesquelles il est difficile de respirer sont les maladies suivantes:

  • organes respiratoires (bronchite, asthme, pneumonie, pneumosclérose, cancer du poumon);
  • cœur (arythmie, cardiopathie ischémique, péricardite, crise cardiaque, insuffisance cardiaque, néoplasme);
  • système nerveux (traumatisme, gonflement, œdème, accident vasculaire cérébral);
  • l'anémie.

Les facteurs qui provoquent une respiration lourde et des palpitations cardiaques comprennent l'inactivité physique, l'obésité et le tabagisme.

La dyspnée chez les enfants survient pour les mêmes raisons que chez les adultes. Mais du fait que le jeune corps est plus vulnérable, une respiration rapide peut provoquer des perturbations même mineures de l'homéostasie.

La dyspnée chez un enfant peut être enregistrée en arrière-plan:

  • l'hyperthermie;
  • haute température;
  • excitation, stress;
  • les allergies;
  • la rhinite;
  • effort physique;
  • gonflement du larynx, laryngite;
  • la diphtérie;
  • asthme bronchique;
  • une pneumonie;
  • l'emphysème;
  • maladie cardiaque;
  • l'anémie;
  • maladies du système immunitaire;
  • infection virale;
  • déséquilibre hormonal;
  • frapper un objet étranger dans le système respiratoire;
  • fibrose kystique (anomalie congénitale).

C'est important! Une respiration rapide, comme les palpitations cardiaques, dans l'enfance n'est pas toujours un symptôme alarmant. Un enfant en bonne santé effectue un plus grand nombre de mouvements respiratoires qu'un adulte.

Normes physiologiques de la fréquence respiratoire

Si la respiration du bébé diffère de la moyenne ou est préoccupante, vous devriez contacter votre pédiatre. Seul un médecin sera en mesure de déterminer de manière fiable si l'enfant est essoufflé.

Les symptômes

La dyspnée est caractérisée par des symptômes généraux et particuliers. Ces derniers sont dus à une pathologie ayant pour conséquence une difficulté à respirer.

L'essoufflement et le manque d'air présentent le tableau clinique suivant (chez les personnes malades et en bonne santé):

  • douleur et pression dans la poitrine;
  • sons inhabituels pendant l'inspiration et l'expiration (respiration sifflante, sifflement);
  • difficulté à avaler;
  • sensation de coma et d'oppression dans la gorge;
  • respiration par la bouche;
  • pression accrue;
  • toux
  • bâillement.

Étouffant, la plupart des gens commencent à paniquer, alors la peur, des tremblements nerveux et un comportement inapproprié sont ajoutés aux principaux symptômes.

La dyspnée chez les personnes malades s'accompagne de symptômes spécifiques à une pathologie particulière.

Affaiblissement respiratoire pour les maladies cardiaques

L'essoufflement et le manque d'air sont accompagnés de douleurs à la poitrine et derrière l'omoplate. Cyanose observée de la peau, gonflement des membres inférieurs. Le patient n'a pas assez d'air lors de l'inspiration et la dyspnée au repos est fréquente. En cas de maladie grave, une sensation de manque d’air peut se produire dans la position couchée (la nuit dans un rêve).

Insuffisance respiratoire dans les maladies des poumons et des voies respiratoires

La toux et l'essoufflement d'une personne signalent une violation du système respiratoire. Le patient manque également d’air pendant l’inspiration et l’expiration. Aux premiers stades de la maladie, une respiration rapide n'apparaît qu'en cas d'effort physique, puis un essoufflement survient lors de la marche et des mouvements minimes. Lorsque la maladie entre dans une phase extrême ou irréversible, une mauvaise haleine chronique est enregistrée.

La dyspnée dans l'asthme bronchique est un phénomène familier pour près de 10% de la population mondiale. Il s'accompagne de crises d'asthme, qui surviennent le plus souvent le matin ou le soir. Le patient a une sensation de manque d'air, de douleur à la poitrine, d'arythmie le rejoint, de veines dans la nuque augmentent. En parallèle, tourmenté par une toux sèche. Une personne étouffée peut perdre l'orientation dans l'espace et sa capacité à réagir de manière adéquate. Parfois, une attaque entraîne des convulsions et une perte de conscience.

Insuffisance respiratoire dans les pathologies du système nerveux

Les centres respiratoires sont situés dans le cerveau. Une respiration rapide peut résulter d'anomalies structurelles de la moelle oblongate. Lorsqu’une infection du système nerveux central se produit, il se produit une acidification des tissus et une diminution du taux d’oxygène, entraînant une respiration lourde (fréquente et bruyante).

Le manque d'air pendant la respiration est observé chez les personnes souffrant de dystonie végétative-vasculaire (VVD), en raison d'une perturbation de l'apport sanguin aux organes et aux tissus. La respiration rapide est accompagnée par un engourdissement des doigts, une bourdonnement dans les oreilles, des vertiges. Chez les personnes atteintes de VSD, l'essoufflement est très courant lors de la marche, particulièrement rapide, et lors de la montée des escaliers.

Les patients souffrant d’hystérie ou d’autres troubles névrotiques peuvent également être essoufflés. Mais une telle violation de l'inhalation et de l'exhalation n'est que superficielle et dépend directement des émotions. Une personne peut crier «étouffer», mais il n'y aura aucun signe d'hypoxie.

Types d'insuffisance respiratoire

  1. Physiologique. Essoufflement à l'effort, à la montagne ou dans une pièce bouchée.
  2. Pathologique. Se produit en raison d'une perturbation des organes internes. Le manque d'air lors de la respiration est ressenti non seulement lors d'activités sportives ou d'autres efforts, mais également en raison d'un essoufflement.

En fonction du manque d'air lors de la respiration, ces types d'essoufflement sont libérés:

La dyspnée inspiratoire est diagnostiquée s'il n'y a pas assez d'air pendant l'inhalation. Des problèmes se posent dans le contexte du rétrécissement des voies respiratoires. Dans l'enfance, la dyspnée inspiratoire est un signe de diphtérie ou d'une autre infection de la gorge.

Une caractéristique distinctive du deuxième type d’essoufflement - difficulté d’expiration. Cela semble dû à une diminution du diamètre des bronches et des bronchioles. Ce type de dyspnée est associé à l'asthme bronchique.

Causes de dyspnée mixte - insuffisance cardiaque et maladie pulmonaire grave

En pratique médicale, il est habituel de distinguer 5 stades de la maladie. Pour déterminer la gravité de la maladie, le médecin détermine à quelle fréquence et dans quelles conditions l'air manque lors de la respiration:

  • Initiale. Dyspnée à l'effort, à la course à pied, au sport.
  • Facile Vous avez le souffle court lorsque vous marchez sur un terrain accidenté ou en montagne.
  • Moyenne La respiration se produit lorsque l'on marche à un rythme normal et qu'une personne est obligée de s'arrêter pour se rétablir.
  • Lourd Une personne a besoin de repos toutes les 3-5 minutes.
  • Très lourd La dyspnée survient seule.

Diagnostics

Une respiration lourde, qui survient même avec des charges mineures, est une raison d'aller chez le thérapeute. Après un examen et un diagnostic approfondi, le médecin donnera une réponse expliquant pourquoi il n’ya pas assez d’air lors de la respiration et que faire ensuite.

Le diagnostic implique une enquête et une inspection initiale. Le médecin découvre si le patient a été blessé et quelles maladies chroniques il a. L'examen du patient est effectué à l'aide d'un phonendoscope, ce qui permet de détecter la présence de sifflements et de sifflements. Pour clarifier le tableau clinique des études de laboratoire prescrites:

  • test sanguin;
  • analyse d'urine;
  • radiographie thoracique;
  • électrocardiogramme;
  • Échographie du coeur;
  • oxymétrie de pouls (détermine le degré d'oxygénation de l'hémoglobine);
  • spirométrie (mesure du volume et du taux de respiration);
  • capnométrie (mesure de la quantité de dioxyde de carbone pendant l'inhalation et l'expiration).

Si le patient est au repos, tous les indicateurs sont normaux, puis effectuez des tests avec la charge. Ces études aideront à identifier les causes de l'essoufflement lors de la marche et de l'exercice. Pour ce faire, utilisez un ergomètre de vélo ou proposez au patient de monter les escaliers.

Pour le diagnostic correct du patient examiné par des spécialistes de différents domaines: pneumologue, cardiologue, chirurgien, allergologue, neurologue.

Traitement de la dyspnée

Il est important que chaque personne sache non seulement de quoi il s'agit - de l'essoufflement, mais également en mesure de fournir les premiers soins selon les besoins.

Algorithme d'action avant l'arrivée des médecins:

  • il est commode d'asseoir le patient ou de s'allonger sur le côté;
  • enlever les vêtements qui peuvent gêner la respiration;
  • prévoir un apport d'oxygène supplémentaire (ouvrir la fenêtre ou fournir (si disponible) un coussin d'oxygène);
  • essayez de réchauffer les membres (massage, bouillotte).

Les personnes asthmatiques devraient:

  • éviter le contact avec l'allergène;
  • toujours transporter des médicaments (inhalateur, mucolytiques).

Traitement médicamenteux

Le traitement de la dyspnée implique principalement le traitement de la maladie elle-même, qui en est devenue la cause. Mais pour améliorer la qualité de vie du patient, appliquez des médicaments qui permettent d’arrêter un symptôme désagréable. Le patient est prescrit:

  • bronchodilatateurs (Atrovent, Berodual, Ipratropium natif);
  • bêta-adrénergiques (salbutamol, indacatérol);
  • les méthylxanthines (Teotard, Teopek);
  • les hormones stéroïdes inhalées (Ingakort, Pulmicort, Becotide);
  • mucolytiques (Bizolvon, Lasolvan, Ambrosan);
  • antispasmodiques (Hyoscyamine, Buscopan);
  • les sédatifs (Persen, Novo-Passit);
  • complexes multivitaminiques (Aerovit, Polyvitaplex).

La chirurgie

Le traitement chirurgical est utilisé s’il est nécessaire de retirer une tumeur, ce qui affecte les paramètres d’inhalation et d’expiration.

Traitement des remèdes populaires

Ce qui constitue une violation de l'haleine - cela fait longtemps que l'on le sait, la médecine traditionnelle a donc reçu de nombreux conseils sur la manière de supprimer l'essoufflement.

  1. Si une personne n'a pas assez d'air en inspirant, il est recommandé d'utiliser une infusion de miel, de citron et d'ail afin de remédier à la situation. Pour sa préparation, prenez 0,5 litre de miel, 5 citrons et 5 têtes d'ail. Jus pressé de citrons, ail écrasé, puis tout est mélangé avec du miel. Mélange insister à l'abri dans un endroit sombre pendant la semaine. Prendre 4 c. une fois par jour cours de 2 mois.
  2. Si vous avez peur de la dyspnée au repos (particulièrement important pour les personnes en surpoids), vous pouvez prendre une infusion d’ail et de jus de citron. 175 grammes d'ail pelé et en purée mélangé avec du jus de 12 citrons. L’infusion est laissée à la banque pendant une journée (couverture supérieure avec de la gaze), sans oublier de la secouer régulièrement. Prendre 1 c. au coucher, après avoir rejeté dans une petite quantité d'eau.
  3. Le lait de chèvre frais est un atout majeur pour le système respiratoire. Il doit être bu à jeun plusieurs fois par jour.

C'est important! L'utilisation de remèdes populaires doit être effectuée sous la surveillance d'un médecin!

Exercice

Pour faciliter la respiration, les médecins suggèrent d'effectuer les actions suivantes:

  • assieds-toi et redresse tes épaules;
  • paume posée sur la poitrine (en bas);
  • respirer par le nez, sans prendre beaucoup de respirations profondes.

L'exercice est effectué toutes les 40 à 45 minutes tout au long de la journée.

Prévention

Aucune recommandation ne pourrait protéger à 100% contre la survenue d'une dyspnée. Il est possible de réduire la probabilité de sa survenue si:

  • arrêter de fumer;
  • mener une vie active;
  • faire du sport;
  • contrôler votre poids;
  • éviter le stress;
  • le temps de traiter les maladies qui causent un essoufflement;
  • subir une inspection de routine.

Prévisions

Le pronostic à vie est favorable. La seule exception est la dyspnée inspiratoire, due à l'entrée d'un objet étranger dans les voies respiratoires, ainsi que la dyspnée au repos, apparue dans le contexte de maladies graves du système respiratoire, du cœur ou de traumatismes.

Manque d'air

La respiration est un processus physiologique auquel nous ne prêtons presque pas attention. Mais ici, la difficulté à respirer, que les médecins appellent l'essoufflement, se manifestant sous la forme de manque d'air, de problèmes d'inspiration et d'expiration, devient immédiatement perceptible. Et dans de nombreux cas, ces symptômes sont révélateurs d'une maladie grave.

Presque toujours, la sensation de manque d’air est due à l’hypoxie - une diminution de la teneur en oxygène dans les tissus ou à l’hypoxémie - à une baisse de la concentration en oxygène directement dans le sang. Ces deux conditions provoquent l’activation du centre respiratoire de notre cerveau, nous avons une sensation de manque d’air, en réponse de laquelle la respiration devient plus fréquente, dans laquelle les échanges gazeux entre le sang et l’air atmosphérique s’intensifient, réduisant ainsi le manque d’oxygène dans les tissus.

Qu'est-ce qui peut causer cette maladie à se développer?

Faiblesse cardiaque - entraîne la stagnation des poumons et des tissus, les échanges gazeux dans les poumons sont perturbés, un essoufflement apparaît

Insuffisance respiratoire (pulmonaire) - affaiblissement des échanges gazeux en raison de la perte de la partie fonctionnellement active du poumon due à une inflammation, à la sclérose du tissu pulmonaire, à une lésion tumorale, à un collapsus pulmonaire, à un bronchospasme et à une difficulté à expirer, etc.

La diminution primaire de la concentration en oxygène dans le sang en cas d'empoisonnement, anémie, maladies du système sanguin, etc.

Il y a beaucoup de troubles fonctionnels ou de maladies dans lesquels il devient difficile de respirer. Par conséquent, nous allons essayer de décrire les principaux.

Donc:

  • Mauvaise condition physique - détrainement
    Dans cette situation, l'essoufflement survient lorsque l'effort physique est accru et correspond généralement à une réaction normale. Le cœur commence à pomper activement le sang et les muscles en activité ont besoin de plus d'énergie et d'oxygène. De ce fait, une personne peut commencer à ressentir le manque d'air, sa respiration s'accélère par réflexe pour compenser le manque d'oxygène dans les tissus. Cette situation ne constitue pas une menace pour la santé, mais elle montre qu'il est nécessaire de prendre soin de votre forme physique.
  • Insuffisance cardiaque congestive
    Le manque d'air et l'essoufflement dans cette pathologie sont le résultat d'une perturbation chronique de l'apport sanguin à tous les tissus du corps. L'un des signes les plus caractéristiques d'insuffisance cardiaque congestive est la position assise forcée du patient. Le manque d'air se produit lorsque vous vous couchez, souvent la nuit, et diminue lorsque vous vous mettez en position assise.
  • Asthme cardiaque
    Dans cette maladie, le manque d'air se développe très rapidement et peut évoluer en crise d'asphyxie. La dyspnée persiste en position assise, accompagnée d'un blanchiment net de la peau, d'une respiration rauque et d'une toux. Il s'agit d'une violation très grave qui menace la vie humaine et nécessite des soins médicaux d'urgence.
  • Thromboembolie de l'artère pulmonaire
    Les caillots sanguins qui peuvent se former dans les veines profondes des membres inférieurs peuvent se déchirer et se déplacer avec la circulation sanguine, bloquant ainsi la lumière de l'artère pulmonaire. Cela conduit à une ischémie aiguë et à un infarctus pulmonaire, qui s'accompagne d'une sensation de manque d'air. De plus, cette catastrophe vasculaire se manifeste par une toux atroce, une cyanose du visage, une douleur à la poitrine, etc. Cette condition nécessite également une intervention médicale urgente.
  • Cardiopathie ischémique
    L'inconfort, l'oppression thoracique est un symptôme classique de l'angine de poitrine - l'une des manifestations de la maladie coronarienne. Les patients le désignent parfois comme une sensation de manque d'air. Dans un certain nombre de cas graves, y compris l'infarctus du myocarde, une crise d'ischémie peut entraîner une faiblesse cardiaque, une insuffisance cardiaque classique et une crise d'asthme cardiaque. Ceci est une condition extrêmement dangereuse, les soins médicaux d'urgence.
Maladies pulmonaires:
  • l'asthme bronchique, dans lequel la difficulté d'expiration et le manque d'air se développent paroxystiquement - dans le contexte d'un spasme de bronches et de bronchioles sous l'effet d'un stress, d'un contact avec un allergène ou d'un changement important des paramètres environnementaux;
  • pneumothorax spontané (air entrant dans la cavité pleurale, qui est la muqueuse des poumons), dans lequel le poumon se contracte et la surface respiratoire des poumons diminue. La maladie s'accompagne également d'un manque d'air, d'un blanchissement soudain, de douleurs à la poitrine, etc.
  • l'apparition d'une sensation de manque d'air après ou pendant un repas ou un étouffement peut indiquer qu'un corps étranger a pénétré dans les voies respiratoires.
Autres maladies:
  • Crise sympathique ou surrénalienne ou attaques de panique
    Forte excitation émotionnelle, peur, anxiété, etc. accompagné de la libération d'adrénaline dans le sang - l'hormone du stress. Il accélère le métabolisme du corps, augmentant la consommation d'oxygène par les tissus. C'est pourquoi lors d'attaques de panique ou dans des situations stressantes, une personne peut commencer à ressentir un manque d'air. Les difficultés respiratoires peuvent aussi être une manifestation du syndrome hystérique. Pour ces conditions, la sensation de manque de souffle est plus caractéristique.
  • L'anémie
    Le fer est un composant de la molécule de protéine d'hémoglobine, contenue dans les globules rouges - globules rouges. C'est cette protéine qui est responsable du transport de l'oxygène des poumons vers les cellules de tout le corps. Lorsqu'une carence en fer se développe, l'anémie ferriprive survient à des stades élevés et peut provoquer une hypoxie relative - manque d'oxygène dans les tissus, sensation d'air insuffisant et essoufflement au moindre effort physique.
  • L'obésité
    Il s’agit d’une pathologie grave dont la principale menace est l’accumulation de tissus adipeux sur les organes internes. Une telle charge supplémentaire ne permet pas aux poumons de respirer complètement et le cœur ne fait pas de réductions efficaces. Par conséquent, tout cela conduit également à une diminution de l'oxygène dans les tissus et au développement d'un essoufflement.
  • la sensation de manque d'air qui survient au plus fort de l'inhalation, accompagnée de douleur, peut être un signe de névrite nerveuse intercostale, par exemple, en cas d'herpès;
  • il est difficile de respirer chez les patients présentant diverses blessures à la poitrine, telles que des lésions des tissus mous ou des fractures des côtes, dans lesquelles les lésions ne permettent pas une respiration complète, provoquant une douleur vive;
  • le manque d'air, les éternuements, la toux, une sensation de douleur ou une boule dans la gorge peuvent indiquer le développement d'une pneumonie, d'une bronchite grave ou d'une réaction allergique;

Comment se débarrasser des difficultés respiratoires?

Le sentiment de manque d'air n'est pas une maladie, mais ce n'est qu'une des manifestations de toute pathologie. Par conséquent, lors du traitement des difficultés respiratoires dans la clinique CELT, l’attention principale est portée sur la recherche de la cause de ce symptôme. Après l'avoir trouvé, nos médecins traiteront la maladie sous-jacente, à la suite de laquelle l'essoufflement disparaîtra.

Il faut toujours se rappeler que la respiration est une fonction vitale du corps. Par conséquent, en cas de violation, en particulier si elle se développe soudainement, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin.

Sensation ou sensation de manque d'air: causes et traitement

Le sentiment de manque d'air est le sentiment que chacun de nous a éprouvé dans nos vies. Retenez votre souffle pendant quelques secondes et nous ferons l'expérience d'un manque d'air. Les causes de cette affection ont un impact significatif sur le traitement, à l'aide duquel le médecin peut éliminer ce symptôme de nombreuses maladies terribles.

Les principaux processus énergétiques de notre corps se produisent avec la participation continue de molécules d'oxygène. Le processus biochimique principal de nos cellules est la phosphorylation oxydative. Ce processus se produit dans les structures intracellulaires - les mitochondries. Pour que la molécule d'oxygène de l'air parvienne dans les mitochondries, elle suit un chemin complexe, fourni par divers mécanismes physiologiques.

Le besoin constant de nos organes et systèmes en suffisamment d’oxygène est fourni par:

  • voies respiratoires, chauffage, humidification et purification de l'air;
  • travail adéquat des muscles respiratoires;
  • pression négative dans la cavité pleurale;
  • la capacité des vésicules pulmonaires, les alvéoles, à la diffusion passive de l'oxygène dans le sang (perméabilité suffisante de la membrane alvéolocapillaire);
  • la capacité du cœur à pomper le sang et à le délivrer à divers organes et tissus;
  • une quantité suffisante de globules rouges qui lient et transportent l'oxygène aux tissus;
  • bonne circulation sanguine;
  • la capacité des membranes cellulaires de divers tissus à transmettre les molécules d'oxygène aux structures intracellulaires;
  • travail adéquat du centre respiratoire, effectuant la régulation et la coordination de la fonction respiratoire.

Une violation à l'une des étapes énumérées de l'apport d'oxygène entraîne le déclenchement d'un mécanisme de compensation.

Les symptômes de manque d'air dans diverses maladies peuvent être de différentes durées - un manque d'air constant, de longues périodes ou de courtes crises d'étouffement.

Les causes du manque d'air doivent être traitées.

Les principales causes de pénurie d’air peuvent et devraient être éliminées rapidement. Ils incluent les états suivants:

Il présente un tableau clinique typique avec de courtes crises de toux sèche, un essoufflement, des précurseurs ou une apparition soudaine. Les patients ont un essoufflement difficile à respirer, une sensation de constriction derrière le sternum, une respiration sifflante qui se fait entendre à distance. Le coffre prend la forme d'un tonneau avec des espaces intercostaux lisses. Le patient est obligé de prendre une position qui facilite la respiration - assis, posant ses mains sur le dos d'une chaise ou d'un lit. Les crises surviennent après un contact avec des allergènes, après une hypothermie ou dans le contexte d'un rhume, en prenant de l'aspirine (aspirine d'asthme), après un effort physique (asthme physique). Après avoir pris la pilule "état nitroglycérine" ne s'améliore pas. Si, au cours de l'attaque, prenez du flegme pour analyse, il révélera une teneur élevée en éosinophiles, un marqueur des processus allergiques.

  • Bronchite obstructive chronique

Contrairement à l'asthme, avec la bronchite, la dyspnée est moins permanente avec des exacerbations pendant l'hypothermie, un effort physique accru. Accompagné d'une toux persistante avec écoulement de crachats.

  • Maladies aiguës du système broncho-pulmonaire

Bronchite aiguë et pneumonie, la tuberculose peut également être accompagnée d'attaques d'asthme en pleine incidence, ressemblant à des attaques d'asthme bronchique. Mais, à mesure que l'état s'améliore, les attaques passent.

Les crises d'asthme entraînent l'écoulement d'un grand nombre d'expectorations mucopuruleuses, parfois avec hémoptysie, souvent le matin.

  • Dyspnée et manque d'air en cas de maladies du cœur et des vaisseaux sanguins

Le manque d’air du cœur peut survenir dans toutes les pathologies d’organes lorsque sa fonction de pompage est altérée. Un essoufflement court et rapide peut survenir en cas de crise hypertensive, d'épisodes d'arythmie cardiaque, de dystonie neurocirculatoire. En règle générale, il ne s'accompagne pas de toux avec expectorations.

Avec des problèmes cardiaques constants et graves, accompagnés d'une insuffisance cardiaque, la sensation de manque d'air inquiète toujours le patient, augmente avec l'effort physique et peut se manifester la nuit par des crises d'asthme cardiaque. En même temps, l'essoufflement se traduit par une difficulté à respirer, des râles humides et bouillonnants apparaissent et des expectorations mousseuses sont libérées. Le patient prend une position assise forcée, ce qui facilite son état. Après avoir pris la pilule "nitroglycérine", les crises d'essoufflement et de manque d'air disparaissent.

L'embolie pulmonaire, cause fréquente de manque d'air, est considérée comme le symptôme principal de cette pathologie: les thrombi des vaisseaux veineux des membres supérieurs et inférieurs se détachent et pénètrent dans la cavité de l'oreillette droite, un flux sanguin se dirigeant dans l'artère pulmonaire, provoquant un blocage de ses grosses ou de ses petites branches.. Un infarctus pulmonaire se développe. Il s'agit d'une maladie potentiellement mortelle, qui s'accompagne d'un essoufflement grave et d'une toux douloureuse avec des expectorations sanglantes, une cyanose prononcée de la moitié supérieure du corps.

  • Obstruction des voies respiratoires supérieures

Les obstacles au passage de l'air dans les poumons peuvent créer des tumeurs, une sténose cicatricielle de la trachée, une laryngite, une rhinite, des corps étrangers dans les voies respiratoires, des processus pathologiques dans le médiastin: goitre post-thoracique, sarcoidose, anévrisme aortique, bronchoadénite tuberculeuse. La dyspnée est constante dans la pathologie décrite et peut être accompagnée d'une toux sèche et non productive.

  • Violation de l'intégrité de la poitrine

Les fractures des côtes peuvent provoquer le développement d'un essoufflement. Des difficultés respiratoires dues à une épargne thoracique due à une douleur intense surviennent souvent lors de blessures à la poitrine. Il n'y a pas de toux et d'expectorations, respiration sifflante dans les poumons, augmentation de la température. Un pneumothorax spontané, c'est-à-dire une accumulation d'air dans la cavité pleurale, accompagnée d'une compression du poumon et d'une diminution de sa surface respiratoire, un déplacement du médiastin dans une direction saine, s'accompagne d'un déficit d'air progressif allant jusqu'à l'asphyxie. Lorsque ce n'est pas une toux, pas de crachats, dérange la douleur à la poitrine. Seul le retrait de l'air de la cavité pleurale facilite l'état du patient.

L’anémie, carence en fer ou maligne, caractérisée par une diminution du contenu en globules rouges dans le sang, conduit au développement de l’hypoxie. La fonction principale des globules rouges est le transport de l'oxygène des poumons au tissu. Si, pour une raison quelconque, la capacité de liaison des érythrocytes est perturbée, comme dans le cas de substances toxiques, ou si la teneur en protéine de liaison à l'hémoglobine diminue, l'oxygène cesse de pénétrer dans les tissus - un essoufflement se produit. Il est permanent et augmente pendant l'activité physique.

  • Processus système et néoplasique

Les lésions diffuses du tissu conjonctif (polyarthrite rhumatoïde, périartérite noueuse, lupus érythémateux disséminé), les processus néoplasiques (syndrome carcinoïde, lésion métastatique des poumons) aggravent les échanges gazeux entre les poumons et les tissus et peuvent entraîner des symptômes de rareté de l'air.

  • L'obésité et l'exercice

Les dépôts de graisse en excès interfèrent avec une gamme suffisante de mouvements des muscles respiratoires et augmentent la charge sur le cœur et les organes respiratoires. Un mode de vie sédentaire, une lésion vasculaire athéromateuse et obstructive entraînant le développement d'une insuffisance respiratoire avec un effort physique minime.

  • Respiration difficile et manque d'air pendant les attaques de panique et l'hystérie

Les attaques de panique, accompagnées d'une vive sensation de peur et d'adrénaline dans le sang, augmentent la demande en oxygène des tissus. Il y a une pénurie d'air. Une respiration difficile pendant une crise d'hystérie survient en raison de facteurs psychogènes et ne constitue pas un véritable essoufflement. Le patient tente donc inconsciemment d'attirer l'attention des autres.

Diagnostic et traitement de l'essoufflement respiratoire

Le manque d'air en respirant a toujours une raison. Et si ce n’est pour orienter les efforts vers son élimination, le problème restera et progressera. Le diagnostic de la maladie devrait être fondé sur les normes médicales modernes. Le traitement du manque d'air pendant la respiration dépend entièrement de la maladie qui a provoqué ce symptôme.

L'algorithme d'examen standard requis pour le diagnostic de violations graves comprend des tests cliniques de sang et d'urine, une radiographie pulmonaire, une électrocardiographie. Des méthodes de diagnostic supplémentaires sont désignées sur la base des résultats de cet examen et sur la base des plaintes caractéristiques et des résultats de l'examen du patient.

Il peut s'agir d'un examen de spécialistes restreints: ORL, cardiologue, endocrinologue, neurologue, pneumologue, allergologue, traumatologue, chirurgien thoracique. Diagnostic complémentaire: surveillance quotidienne de l'activité cardiaque selon Holter, échographie du coeur, vaisseaux, cavités pleurales, imagerie Doppler des vaisseaux sanguins, angiographie, tomographie par ordinateur ou imagerie par résonance magnétique, examen de la fonction respiratoire, tests d'allergie, culture et analyse des expectorations, test sanguin pour marqueurs spécifiques, méthodes de diagnostic endoscopique et d'autres.

Les caractéristiques du traitement du manque d'air seront constituées du diagnostic et des résultats de l'enquête.

Le traitement peut être dirigé vers:

  • élimination de l'infection;
  • retrait du foyer pathologique;
  • réduction de l'œdème et de l'inflammation des tissus allergiques;
  • amélioration des voies respiratoires;
  • faciliter la décharge des expectorations;
  • améliorer les propriétés de la circulation sanguine;
  • augmentation du taux d'hémoglobine dans le sang;
  • améliorer la perméabilité de la barrière alvéolaire-capillaire;
  • maintenir une fonction de pompage adéquate du cœur;
  • élimination de l'hypoxie tissulaire;
  • stabilisation du système neuroendocrinien.

Pourquoi pas assez d'air quand la respiration et le bâillement commencent

Symptômes dangereux

Parfois, des difficultés respiratoires surviennent pour des raisons physiologiques, qui sont assez faciles à éliminer. Mais si vous voulez constamment bâiller et prendre une profonde respiration, cela peut être le symptôme d'une maladie grave. Pire encore, lorsque sur ce fond, l'essoufflement (dyspnée) se produit souvent, ce qui apparaît même avec un effort physique minimal. Ceci est une source d'inquiétude et de traitement pour le médecin.

Immédiatement aller à l'hôpital est nécessaire, si la difficulté à respirer est accompagnée de:

  • douleur dans la région de la poitrine;
  • décoloration de la peau;
  • nausée et vertiges;
  • fortes quintes de toux;
  • fièvre
  • gonflement et crampes des membres;
  • un sentiment de peur et de tension intérieure.

Ces symptômes signalent généralement clairement les pathologies du corps, qui doivent être identifiées et éliminées dès que possible.

Causes de la pénurie d'air

Toutes les raisons pour lesquelles une personne peut s'adresser à un médecin avec une plainte: «Je ne peux pas respirer complètement et bâillement constant» peuvent être divisées en psychologiques, physiologiques et pathologiques. Conditionnellement - parce que tout dans notre corps est étroitement interconnecté et que la défaillance d'un système entraîne la perturbation du travail normal des autres organes.

Ainsi, un stress prolongé, attribué à des causes psychologiques, peut provoquer des déséquilibres hormonaux et des problèmes cardiovasculaires.

Physiologique

Les plus anodins sont les causes physiologiques pouvant causer des difficultés respiratoires:

  1. Manque d'oxygène. Fortement ressenti dans les montagnes, où l'air est mince. Donc, si vous avez récemment changé de position géographique et que vous vous trouvez bien au-dessus du niveau de la mer, il est normal que vous ayez des difficultés à respirer au début. Bien et - plus souvent aérer l'appartement.
  2. Chambre bourrée. Deux facteurs jouent ici: le manque d'oxygène et un excès de dioxyde de carbone, surtout s'il y a beaucoup de monde dans la pièce.
  3. Vêtements serrés Beaucoup n'y pensent même pas, mais à la recherche de la beauté, en sacrifiant le confort, ils se privent d'une partie importante de l'oxygène. Vêtements particulièrement dangereux, serrant la poitrine et le diaphragme: corsets, soutiens-gorge serrés, ajustés au corps.
  4. Mauvaise condition physique. Ceux qui mènent une vie sédentaire ou qui sont malades ont passé beaucoup de temps au lit souffrent du manque d'air et de l'essoufflement au moindre effort.
  5. En surpoids. Il devient la cause de toute une série de problèmes dans lesquels le bâillement et l'essoufflement ne sont pas les plus graves. Mais soyez prudent - avec un excès important de poids normal développez rapidement une pathologie cardiaque.

Il est difficile de respirer à la chaleur, surtout en cas de déshydratation grave. Le sang devient plus épais et il est difficile pour le cœur de le faire passer à travers les vaisseaux. En conséquence, le corps perd de l'oxygène. L'homme commence à bâiller et essaie de respirer profondément.

Médical

Un essoufflement, des bâillements et un manque d'air régulièrement ressenti peuvent causer des maladies graves. De plus, ces symptômes sont souvent les premiers symptômes permettant de diagnostiquer la maladie à un stade précoce.

Par conséquent, si vous avez constamment de la difficulté à respirer, consultez votre médecin. Parmi les diagnostics possibles, les plus courants sont les suivants:

  • VSD - dystonie végétative-vasculaire. Cette maladie est un fléau des temps modernes. Elle est généralement provoquée par un effort excessif ou une surcharge nerveuse chronique. Une personne ressent constamment de l'anxiété, des peurs, développe des attaques d'attaque de panique, il y a la peur d'un espace clos. Respiration difficile et bâillement sont des précurseurs de telles attaques.
  • L'anémie Carence aiguë en fer dans le corps. C'est nécessaire pour transporter de l'oxygène. Quand cela ne suffit pas, même avec une respiration normale, il semble que l'air soit bas. L'homme commence à bâiller constamment et à prendre de profondes inspirations.
  • Affections bronchopulmonaires: asthme bronchique, pleurésie, pneumonie, bronchite aiguë et chronique, fibrose kystique. Tous ont en quelque sorte montré qu'il était presque impossible de faire une respiration complète.
  • Problèmes respiratoires aigus et chroniques. En raison du gonflement et du dessèchement des muqueuses du nez et du larynx, il devient difficile de respirer. Souvent, le nez et la gorge sont obstrués par du mucus. En bâillant, le larynx s'ouvre au maximum, donc avec la grippe et ORVI on ne tousse pas seulement, mais on bâille également.
  • Maladies cardiaques: ischémie, insuffisance cardiaque aiguë, asthme cardiaque. Ils sont difficiles à diagnostiquer à un stade précoce. Un essoufflement, des difficultés respiratoires et des douleurs à la poitrine sont souvent le signe d'une crise cardiaque. Si une telle situation survient soudainement, il est préférable d'appeler immédiatement une ambulance.
  • Thromboembolie pulmonaire. Les personnes à risque de thrombophlébite courent un risque grave. Un thrombus détaché peut bloquer l’artère pulmonaire et causer la mort d’une partie du poumon. Mais au début, il devient difficile de respirer, il y a un bâillement constant et une sensation de manque d'air aigu.

Comme vous pouvez le constater, la plupart des maladies ne sont pas simplement graves: elles représentent une menace pour la vie du patient. Par conséquent, si vous sentez souvent un manque d'air, il est préférable de ne pas retarder une visite chez le médecin.

Psychogène

Et encore une fois, il est impossible de ne pas rappeler le stress, qui est aujourd'hui l'une des principales raisons du développement de nombreuses maladies.

Bâiller sous contrainte est un réflexe inconditionnel inhérent à la nature. Si vous observez les animaux, vous pouvez voir que lorsqu'ils sont nerveux, ils bâillent constamment. Et dans ce sens, nous ne sommes pas différents d'eux.

Lorsque le stress survient, les spasmes des capillaires, et le cœur commence à battre plus vite grâce à la libération d'adrénaline. Pour cette raison, la pression artérielle augmente. Dans ce cas, respiration profonde et bâillement remplissent une fonction de compensation et protègent le cerveau de la destruction.

Avec une forte peur, il y a souvent des spasmes musculaires, à cause desquels il devient impossible de reprendre son souffle. Pas étonnant qu'il y ait l'expression "pris son souffle."

Que faire

Si vous vous trouvez dans une situation de bâillements fréquents et de manque d'air, ne pensez même pas à la panique, cela ne fera qu'aggraver le problème. La première chose à faire est de fournir un apport supplémentaire en oxygène: ouvrez une fenêtre ou une fenêtre, si vous le pouvez, sortez.

Essayez de desserrer le plus possible les vêtements qui gênent la respiration: enlevez la cravate, déboutonnez le col, le corset ou le soutien-gorge. Afin de ne pas vous étourdir, il est préférable de vous asseoir ou de vous allonger. Nous devons maintenant prendre une profonde respiration par le nez et une expiration prolongée par la bouche.

Après plusieurs respirations de ce type, l'état s'améliore généralement nettement. Si cela ne se produit pas et que les symptômes dangereux énumérés ci-dessus ont été ajoutés au manque d'air - appelez immédiatement une ambulance.

Ne prenez pas de médicaments vous-même avant l'arrivée du personnel médical, à moins que votre médecin vous l'ait prescrit - ils peuvent fausser le tableau clinique et rendre difficile l'établissement d'un diagnostic.

Diagnostics

Les médecins d'urgence déterminent généralement assez rapidement la cause des difficultés respiratoires soudaines et la nécessité d'une hospitalisation. S'il n'y a pas de problème grave et que l'attaque est provoquée par des causes physiologiques ou par un stress grave et ne se reproduit pas, vous pouvez bien dormir.

Mais si vous soupçonnez une maladie cardiaque ou pulmonaire, il est préférable de faire un dépistage, ce qui peut inclure:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • radiographie thoracique;
  • électrocardiogramme;
  • Échographie du coeur;
  • bronchoscopie;
  • tomogramme calculé.

Quels types de recherche sont nécessaires dans votre cas, le médecin déterminera lors de l'examen initial.

Si le stress est dû au manque d’air et aux bâillements constants, vous devrez peut-être consulter un psychologue ou un neurologue, qui vous dira comment soulager la tension nerveuse ou prescrire des médicaments: sédatifs ou antidépresseurs.

Traitement et prévention

Lorsqu'un patient se présente chez le médecin avec une plainte: «Je ne peux pas respirer complètement, je bâille, que dois-je faire?», Il commence par recueillir un historique détaillé. Ceci élimine les causes physiologiques du manque d'oxygène.

En cas de surcharge pondérale, le traitement est évident - le patient devrait être dirigé vers un nutritionniste. Sans problème de perte de poids contrôlée ne peut pas être résolu.

Si l'examen révèle des maladies aiguës ou chroniques du cœur ou des voies respiratoires, le traitement est prescrit conformément au protocole. Des médicaments et éventuellement de la physiothérapie sont nécessaires.

Les exercices de respiration constituent une bonne prévention et même un traitement. Mais dans le cas d'affections broncho-pulmonaires, cela ne peut être fait qu'avec l'autorisation du médecin traitant. Des exercices mal choisis ou exécutés dans ce cas peuvent provoquer une crise de forte toux et une aggravation de l'état général.

Il est très important de rester en bonne forme physique. Même avec des maladies cardiaques, il existe des exercices spéciaux qui vous aident à récupérer plus rapidement et à reprendre un style de vie normal. Les exercices aérobiques sont particulièrement utiles - ils entraînent le cœur et développent les poumons.

Les jeux de plein air actifs (badminton, tennis, basket-ball, etc.), le vélo, la marche rapide, la natation - aident non seulement à vous débarrasser de l'essoufflement et fournissent de l'oxygène supplémentaire, mais également à des muscles contractés qui vous affinent. Et même dans les montagnes, vous vous sentirez bien et apprécierez le voyage, sans souffrir d'essoufflement et de bâillements constants.

Pourquoi pas assez d'air en respirant - que faire?

Dyspnée, ou essoufflement, essoufflement - symptôme désagréable et dangereux pouvant indiquer une maladie grave. Que faire quand il n'y a pas assez d'air quand on respire? Nous analyserons le traitement des drogues et les règles qui devraient être suivies par tout le monde.

Essoufflement et manque d'air fréquents parlent du développement de maladies

Causes du manque d'air en respirant

Une insuffisance d'inhalation ou un essoufflement peuvent survenir non seulement à la suite de maladies pulmonaires ou de problèmes des voies respiratoires. Elle peut survenir en raison d'efforts physiques intenses, après avoir mangé, en présence de stress et de troubles psychosomatiques, pendant la grossesse et en présence de maladies touchant différents systèmes du corps humain.

Les causes courantes de la dyspnée sont les suivantes:

  1. Mauvais mode de vie: tabagisme, consommation d'alcool, surpoids.
  2. Stress et troubles émotionnels.
  3. Mauvaise ventilation dans la pièce.
  4. Maladies d'origines diverses.
  5. Lésions thoraciques: ecchymoses, côtes cassées.

Classiquement, toutes ces causes peuvent être divisées en normales et pathologiques.

Embonpoint préjudiciable à la santé humaine

Maladies possibles

La respiration est difficile à la suite de maladies des poumons et du cœur et témoigne également de maladies psychosomatiques, d'anémie et de problèmes de la colonne vertébrale.

Autres facteurs

La cause de l'essoufflement peut ne pas être que dans les maladies. Certains facteurs de son apparence sont qualifiés de «normaux»: ils ne sont pas causés par des maladies, mais par le mode de vie, les caractéristiques physiologiques du corps et l'état émotionnel.

Une respiration difficile peut résulter des facteurs suivants:

  1. Avec l'activité physique: les muscles commencent à avoir besoin de plus d'oxygène et, par conséquent, la personne ne peut pas respirer profondément. Cela passe en quelques minutes et ne se produit que chez les personnes qui ne pratiquent pas de sport de manière régulière.
  2. Après avoir mangé: du sang circule dans les organes du tube digestif, ce qui réduit temporairement l'apport d'oxygène aux autres organes. L'essoufflement survient à la suite d'une alimentation excessive ou de certaines maladies chroniques.
  3. Pendant la grossesse: l'essoufflement survient au troisième trimestre, lorsque l'utérus s'étire et monte jusqu'au diaphragme lorsque le fœtus est élargi. Le degré d’essoufflement dépend du poids du fœtus et des caractéristiques physiologiques de la femme.
  4. En cas d'obésité: en raison de la graisse viscérale qui enveloppe les poumons, le volume d'air à l'intérieur diminue. Dans le même temps, en cas de surpoids, le cœur et d’autres organes internes fonctionnent mieux, ils ont donc besoin de plus d’oxygène. En conséquence, il est difficile pour une personne de respirer, surtout après un effort physique.
  5. En fumant: le corps humain souffre de cette dépendance, les poumons sont principalement touchés. Surtout fortement "fumer de la dyspnée" devient perceptible pendant l'exercice.
  6. En cas de consommation d'alcool: cela affecte le système cardiovasculaire du corps et augmente le risque de maladie cardiaque. La plupart de ces maladies provoquent un essoufflement.
  7. Sous stress: les chocs émotionnels et les attaques de panique s'accompagnent d'une libération d'adrénaline dans le sang. Après cela, les tissus commencent à avoir besoin de plus d'oxygène et leur manque conduit à un essoufflement.
  8. En cas de mauvaise ventilation: dans une pièce mal ventilée, accumule une grande quantité de dioxyde de carbone. En même temps, l'oxygène n'y pénètre pas. Un essoufflement et des bâillements fréquents se produisent, signalant une hypoxie cérébrale.

La dyspnée survient souvent pendant la grossesse.

Quel médecin contacter?

En cas de respiration intermittente, il faut d'abord consulter un médecin généraliste. Il effectuera une inspection, effectuera les analyses nécessaires et conduira des recherches sur le matériel.

En fonction des autres symptômes de la maladie que vous aurez, le thérapeute vous assignera une référence aux spécialistes suivants:

  • pneumologue - maladies pulmonaires;
  • cardiologue - pathologies du système cardiovasculaire;
  • hématologue - anémie;
  • neurologue - psychosomatique, ostéochondrose;
  • psychologue - névrose et stress;
  • endocrinologue - diabète, thyrotoxicose;
  • allergologue - la présence de réactions allergiques.

Pneumologue traite des maladies pulmonaires

Diagnostics

Afin de comprendre pourquoi le patient retient son souffle, le thérapeute effectue des procédures de diagnostic.

Méthodes pour l'étude de la mauvaise haleine:

  1. Examen et interrogatoire du patient.
  2. Tests: numération sanguine complète, sang pour les hormones, urine.
  3. Etudes matérielles: échographie, rayons X, tomodensitométrie, ECG, spirométrie.
  4. Identifiez la cause en envoyant à un spécialiste un profil étroit.

La spirométrie est utilisée pour identifier les causes de la mauvaise haleine.

Toutes ces méthodes ne sont pas utilisées pour établir la cause de l'essoufflement: après avoir interrogé un patient et procédé à un examen approfondi, le médecin peut exclure un diagnostic. La liste finale des recherches et analyses sur le matériel sera moindre.

Traitement de l'essoufflement

La méthode de traitement de l'essoufflement dépend de la cause de ce phénomène. En cas de problèmes respiratoires dus à des maladies cardiovasculaires, des médicaments améliorant les processus métaboliques et le travail du muscle cardiaque sont prescrits. Lorsque la respiration est difficile pour les maladies pulmonaires inflammatoires, des médicaments antibactériens et mucolytiques sont prescrits. Si les nerfs sont à l'origine de la pression exercée sur le sternum, une consultation psychologique est prescrite à la personne concernée pour la débarrasser de son stress et de son état émotionnel déprimé.

Des médicaments

En raison du manque d'air, conséquence de la maladie, les médicaments sont utilisés dans différents groupes.