Pneumonie prolongée

La pneumonie prolongée est un processus lent et long d'inflammation dans les poumons qui ne s'est pas résolu en un mois après un début aigu. Presque toujours, un processus prolongé se termine par la guérison complète du patient et se transforme rarement en pneumosclérose.

L'évolution de la maladie dépend du type d'agent pathogène responsable de l'inflammation dans les tissus pulmonaires. La récupération est retardée par les microorganismes atypiques qui en sont la cause, tels que le mycoplasme, l'adénovirus, la pneumonie à Klebsiella, les champignons de la levure ou des combinaisons de virus et de bactéries.

Pourquoi il y a un processus prolongé

La récupération d'un patient dont l'immunité est réduite est retardée également en raison de la présence des facteurs suivants:

  • fin précoce du traitement de l'inflammation aiguë;
  • traitement tardif et inapproprié de la pneumonie avec des médicaments antibactériens;
  • caractéristiques d'âge du patient (vieillesse, prématurés);
  • intoxication prolongée du corps avec des produits chimiques au travail ou à la suite d'un tabagisme prolongé, de la prise d'alcool ou de drogues;
  • développement de complications du processus aigu (abcès, atélectasie, empyème);
  • maladies pulmonaires persistantes (asthme chronique, bronchite, emphysème);
  • violations de l'action de drainage des bronches (avec sténose, sténoses, corps étrangers);
  • maladies somatiques (p. ex. diabète);
  • utilisation à long terme de certains médicaments destinés aux patients cancéreux;
  • SIDA, hépatite;
  • thérapie de restauration inadéquate après une inflammation aiguë.
  • la présence de foyers d'infection permanents (végétations adénoïdes, amygdales dilatées).

La pneumonie prolongée chez les jeunes enfants est due à la structure anatomique des organes respiratoires: bronchioles étroites, faiblesse des muscles entre les côtes, mauvaise fonction respiratoire avec une position allongée sur le ventre et peut être compliquée par une insuffisance.

Quels types de pneumonie prolongée sont

La durée et la gravité de la maladie dépendent de la région de la lésion du parenchyme pulmonaire qui, en se modifiant, provoque des symptômes. L'inflammation prolongée par espèce est divisée en:

  • focale (la présence d'un foyer d'inflammation bien vu aux rayons X);
  • segmental, lorsque des segments du poumon sont affectés;
  • équité (part de défaite - un ou plusieurs);
  • unilatérale ou bilatérale.

L'inflammation lobaire et segmentaire est sujette à des rechutes fréquentes (répétitions) et à une régression lente (récupération), et lorsque plusieurs foyers d'inflammation se confondent, une exacerbation possible de la maladie est possible suffisamment longtemps. Surveiller ces processus facilite la radiographie des poumons.

Symptômes cliniques

Une inflammation prolongée dans le cadre d'une pneumonie prolongée est considérée comme un tableau clinique flou, caractérisé par une nette augmentation de l'état du patient après une amélioration apparente. Une ventilation respiratoire inadéquate se produit.

La pneumonie prolongée chez l'adulte est caractérisée par une faiblesse et une fatigue rapide, une fièvre modérée, une tachycardie, une toux avec expectorations, une perte de poids, des vertiges, une hypotension artérielle, un manque d'appétit, une tachycardie.

Auscultation: raideur du souffle, on note la présence de divers râles humides. Si tous ces signes durent plus d'un mois, il ne fait aucun doute que le patient souffre d'une pneumonie prolongée.

L’évolution de la maladie se caractérise par un processus dynamique lent positif avec des périodes ressemblant à des vagues de l’état du patient, en particulier des enfants.

Avec un processus prolongé, les symptômes cliniques et radiologiques d'inflammation du tissu bronchique peuvent durer plus de six semaines. Dans les cas graves, ils peuvent durer jusqu'à huit mois et se terminer par une guérison.

Chez les enfants, l'état général est perturbé, la température sous-fébrile est maintenue, ils se fatiguent rapidement, il y a une pâleur marquée de la peau, une toux de nature sèche ou humide, une respiration avec enrouement, un léger essoufflement, une tachycardie, une légère augmentation du foie, une hypotension musculaire. Au cours de l'examen, on a noté (en raison de l'emphysème) un son de poumon en boîte de percussion, une rigidité respiratoire, la distraction d'un râles secs ou humides, parfois de crépitations.

Avec une inflammation prolongée chez les enfants, on observe une rhinite prolongée, une hypertrophie des amygdales, une amygdalite, une pharyngite. Une caractéristique distinctive de l'évolution d'une telle pneumonie chez les enfants:

  • pneumonie aiguë chez les bébés jusqu'à trois mois va dans un processus prolongé;
  • survient dans le contexte de pneumonie répétée et de la présence du syndrome asthmatique.

Les périodes d'amélioration alternent avec la détérioration. Se produit souvent après le contact avec des personnes souffrant d'infections respiratoires aiguës, revêt rapidement le caractère de petite focale, peut s'accompagner de couches septiques (les staphylocoques sont ensemencés dans le sang), entrer dans un abcès. La chaise accélérée, la dystrophie peut rejoindre, il existe des perturbations métaboliques des organes en raison de l'hypoxie à des degrés divers.

Tous les patients maigrissent de manière significative, présentent des signes d'hypovitaminose (peau sèche, cheveux cassants, caries dentaires), effets du TRI, fonction hépatique, système cardiovasculaire, modifications des organes de l'ORL.

Les complications du processus prolongé considèrent:

  • maladies pulmonaires - pleurésie exsudative, abcès, gangrène, pneumosclérose (plus souvent chez les enfants), FAR, obstruction bronchique;
  • non lactique - endocardite et myocardite à caractère non spécifique, méningite, choc septique, maladie du rein (glomérulonéphrite), encéphalite, hépatite toxique, anémie.

Le pronostic est bon avec la récupération symptomatique et les données radiologiques. L'issue fatale est due à une insuffisance cardiopulmonaire, à l'amylose des formes secondaires, à des complications purulentes graves (pneumonie avec abcès, pneumothorax purulent, etc.).

Diagnostiquer un processus prolongé

Le diagnostic de la maladie commence par un examen et une étude attentive de l'historique de la maladie, des données de rayons X et des tests de laboratoire, de l'auscultation. La différenciation est réalisée avec une pneumonie chronique, une fibrose pneumatique diffuse du tissu pulmonaire, une fibrose kystique.

La pneumonie prolongée se caractérise par les symptômes suivants:

  1. La présence de la toux et de la température pendant une longue période, une respiration difficile avec une respiration sifflante sèche ou humide.
  2. Les rayons X sur la photo montrent une focalisation et une infiltration, qui ne disparaissent pas en 4 semaines. Il existe également des foyers de petite taille ou confluents, le schéma pulmonaire est amélioré.
  3. La bronchoscopie révèle une bronchite dans le segment.
  4. Le test sanguin montre une leucocytose, augmentation de la RSE. Certains patients ont une faible hémoglobine et une anémie hypochrome.
  5. Les paramètres immunologiques déterminent l’augmentation des taux sanguins d’IgA et la diminution de l’IgM (diminution des immunoglobulines G et des immunoglobulines A augmentées), augmente l’activité des lymphocytes T.
  6. La tomodensitométrie des poumons est effectuée.
  7. Assurez-vous de prescrire une analyse microbiologique des expectorations afin de déterminer le type de microbe et sa sensibilité aux antibiotiques.
  8. L’ECG montre un décalage de l’axe du cœur vers la droite, la conduction intraventriculaire et intra-auriculaire est perturbée, des modifications dystrophiques du myocarde se produisent.
  9. Endoscopie.

Un certain nombre d'études différentes sont utilisées pour diagnostiquer la maladie, mais elles sont considérées comme essentielles.

Thérapie en cas de pneumonie prolongée

Les médicaments antibactériens pour le cours prolongé est difficile à prendre. Pour obtenir des changements importants dans le traitement, plusieurs médicaments sont modifiés et un traitement symptomatique complexe est appliqué:

  1. Médicaments antibactériens prescrits après analyse bactériologique.
  2. Utilisez des antihistaminiques (diphénhydramine), des mucolytiques (mucoltine, ACC), des médicaments à effet bronchodilatateur, des médicaments expectorants.
  3. Appliquez une thérapie par l’exercice, une physiothérapie (UHF, inhalation), différents types de massage.
  4. Ils recommandent le repos au lit, une bonne nutrition, des multivitamines, des stimulants biogènes, l'aération fréquente de la pièce où le malade est soigné.
  5. Attribuer une immunocorrection (irradiation laser ou ultraviolette du sang).
  6. Stimule les glandes surrénales (médicaments - Glyciram, Etimizol).
  7. Prescrire une boisson forte.
  8. Si nécessaire, appliquez un moyen d’effets antispasmodiques sur les bronches (euphyllinum, éphédrine).
  9. Appliquer des fonds pour des mécanismes de protection non spécifiques (Pentoxyl, Methyluracil).
  10. Avec l'inefficacité du traitement, les enfants peuvent prescrire une bronchoscopie - succion de mucus et introduction d'agents antibactériens.
  11. Prescrire des pro-biotiques - Linex, ou antifongiques - Nystatine.
  12. Une thérapie stimulante sous forme de transfusion sanguine est montrée, ainsi que de la gamma globuline (en particulier chez les enfants).
  13. Appliquer les moyens de la médecine traditionnelle - propolis, décoctions d'herbes, miel.
  14. Attribuer des salles de sel.
  15. Traitement de réadaptation dans les sanatoriums et les centres de villégiature (mer, air des montagnes).

La récupération avec l'utilisation de toutes les méthodes de traitement se produit dans les six mois et individuellement pour chaque patient. Les effets résiduels de l'inflammation peuvent persister sur les rayons X jusqu'à 12 mois.

L'observation clinique dure un an.

Les mesures préventives visant à prévenir l'inflammation prolongée devraient viser à poser un diagnostic précoce et à traiter correctement l'inflammation aiguë, à renforcer les défenses de l'organisme et à assainir les infections chroniques.

Il est également nécessaire de manger rationnellement, de mener une vie saine sans mauvaises habitudes, d’éliminer le stress, de se faire vacciner contre la grippe en temps voulu lors d’épidémies saisonnières.

Pneumonie prolongée chez les enfants - symptômes et traitement

Dans cet article, vous en apprendrez sur la pneumonie prolongée chez un enfant, ses symptômes et ses causes, comment une pneumonie prolongée est traitée et sur les mesures préventives que vous pouvez prendre pour protéger votre enfant de cette maladie.

Causes de pneumonie prolongée

La pneumonie prolongée (pneumonie protracta) est une maladie caractérisée par des modifications cliniques et radiologiques des poumons qui persistent jusqu'à 6 semaines. et plus, peut durer de 6 à 8 mois. et se termine par la récupération.

Actuellement, la pneumonie prolongée est considérée comme une maladie indépendante, occupant une position intermédiaire entre les formes aiguës et chroniques de la maladie. La maladie peut causer une pneumonie chronique.

Le problème de cette maladie revêt une importance particulière pour les jeunes enfants, car il est enregistré chez eux 6,5 fois plus souvent que dans les autres groupes d'âge.

Pneumonie prolongée

Les raisons pour lesquelles une pneumonie prolongée s'est produite chez un enfant sont nombreuses et insuffisamment étudiées. La microflore particulièrement virulente, appelée «agents pathogènes bronchopathogènes», présente un tropisme pour le tissu pulmonaire et le développement d’une inflammation purulente (bacillus influenza, staphylocoque). Dans le même temps, des souches de microbes individuelles, associées à d'autres agents pathogènes, peuvent modifier leurs propriétés, devenir insensibles aux antibiotiques et acquérir la capacité de croissance accrue. Des atteintes particulièrement graves au système broncho-pulmonaire sont causées par des virus associés à la flore à Gram négatif et à la flore coccique. Tendance à un cours prolongé acquérir une pneumonie causée par des pneumocystes, mycoplasmes. De plus, des conditions sont créées pour favoriser la croissance de la flore fongique, ce qui peut maintenir les modifications inflammatoires dans les poumons pendant une longue période. Enfin, sous l’influence de médicaments antibactériens, il est possible d’apparaître sous forme de bactéries L, qui perdent partiellement ou totalement leur enveloppe avec le déterminant antigénique, s’adaptant à la persistance à long terme dans le corps. Sous certaines conditions, ils retrouvent leur état d'origine avec restauration de la virulence. Cela peut expliquer la récurrence de la maladie même en l'absence de réinfection manifeste.

Une pneumonie prolongée peut survenir chez un enfant pour des raisons graves et compliquées, en particulier lors de la localisation du processus dans le lobe moyen, où le drainage et la ventilation sont difficiles en raison de caractéristiques anatomiques.

Les antécédents et les comorbidités prémorbides, le rachitisme, l'hypotrophie, la diathèse exsudative, les lésions de naissance intracrâniennes et la prématurité jouent un rôle important. L'acidose à «floraison» du rachitisme aide à réduire le tonus des vaisseaux sanguins des poumons, leur pléthore et leur congestion, ce qui entraîne un gonflement de l'interstitium des poumons, un épaississement des cloisons interalvéolaires et une réduction de la légèreté des poumons. Tout cela est aggravé par une hypotonie musculaire générale, en particulier des muscles respiratoires et du diaphragme. La réduction de l'excursion thoracique, la ventilation inégale des poumons, l'apparition de micro et macroatélectasies conduisent à une pneumonie prolongée.

Lorsque la diathèse exsudative est importante:

  • augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins et des membranes cellulaires;
  • tendance à la formation rapide d'œdème et d'hypersécrétion;
  • altération de la réponse immunitaire et résistance réduite aux agents infectieux.

La résolution rapide de la pneumonie chez ces enfants est entravée par la présence de foyers d’infection dans le nasopharynx, qui constituent une source persistante d’ensemencement microbienne du système broncho-pulmonaire et de sensibilisation chez l’enfant.

Pneumonie prolongée chez les bébés prématurés

Elle se traduit par une immaturité morphologique et une faiblesse fonctionnelle du centre respiratoire et des organes respiratoires (chez les nouveau-nés présentant une lésion intracrânienne à la naissance et des lésions du système nerveux central). Une respiration superficielle et irrégulière, une apnée prolongée intermittente, des accès d'asphyxie et une quantité insuffisante de surfactant entraînent une ventilation irrégulière des poumons, l'apparition d'une hypopnématose, une atélectasie primaire et secondaire. De plus, le processus inflammatoire dans les poumons est compliqué par de multiples hémorragies, ce qui indique une violation de la perméabilité vasculaire, associée, apparemment, à une hypoxie.

Pathogenèse d'une pneumonie prolongée

Son apparence est également causée par des maladies héréditaires telles que la fibrose kystique, le déficit en oti-antitrypsine, les états d'immunodéficience et les malformations congénitales du système respiratoire (kystes, hypoplasie, séquestration pulmonaire, sténose, difformité et atrésie de la trachée et des bronches, etc.) et la fonction de drainage altérée. et la stagnation d'un secret infecté.

La modification de la capacité d’adaptation et des réactions immunobiologiques du corps de l’enfant résultant de l’infection virulente, de l’hypoxémie, de la toxémie et du traitement antibactérien joue également un rôle important dans la pathogenèse. Ces modifications sont confirmées par une diminution du titre du complément, de l'activité phagocytaire des leucocytes, d'une diminution du taux de properdine, du lysozyme, etc., d'un déséquilibre des lymphocytes T et B. Dans ce contexte, les processus d'allergie microbienne et d'autoallergie qui se développent à la suite d'une sensibilisation microbienne prolongée et d'une inflammation revêtent une grande importance.

Toutes les maladies inflammatoires pulmonaires s'accompagnent généralement de la production d'anticorps antimicrobiens et d'autoanticorps anti-pulmonaires non spécifiques se liant à l'antigène pulmonaire. Le titre des anticorps protivopulmonaires augmente plus significativement avec le long cours par rapport aux aiguës. Ces auto-anticorps peuvent causer des dommages non spécifiques au tissu (inflammation immunitaire). Un organisme sensibilisé est capable de réagir aux effets d'un stimulus même non spécifique par une réaction parallélergique, qui se manifeste en clinique par une rechute de la maladie.

Symptômes de pneumonie prolongée

Selon la prévalence du processus inflammatoire, une pneumonie prolongée peut être focale ou segmentaire, localisée dans un ou plusieurs lobes pulmonaires, sur un ou deux côtés.

Dans la plupart des cas, caractérisé par une légère violation de l'état général. Un certain nombre de patients peuvent ressentir une pâleur, une fatigue accrue à une température corporelle normale ou subfébrile. Des températures élevées sont rarement observées. La toux est l’un des symptômes les plus persistants. Il peut être sec ou humide, fréquent ou rare.

En raison de la faiblesse du réflexe de la toux et des muscles respiratoires, les jeunes enfants crachent des expectorations et les avalent souvent. Souvent, en raison du manque d'efficacité de la toux, de la respiration rauque et flottante, un essoufflement mixte. Ce dernier est insignifiant ou modéré et plus prononcé chez les nourrissons. Les changements dans les poumons sont principalement accompagnés par un ton de boîte de percussion dû à l'emphysème, parfois avec des parties séparées de son raccourcissement, une respiration difficile auscultatoire et une respiration sifflante diffuse, sèche ou mouillée de tailles diverses, généralement pendant l'inspiration. Moins fréquemment, on entend une respiration affaiblie au niveau de la région du poumon affecté. Il peut également y avoir des râles et même de la crépitation en tant qu'effets résiduels de changements locaux durables avec une dynamique générale positive du processus.

Signes de pneumonie prolongée chez un enfant

Les signes extrapulmonaires comprennent la labilité du pouls avec une tendance à la tachycardie avec peu d’effort et même au repos. Pneumonie prolongée chez un certain nombre de bébés se produit avec une arythmie respiratoire et l'apparition d'un souffle systolique de nature fonctionnelle, le foie augmente également de taille modérément. L'hypotonie musculaire générale est caractéristique. La dystrophie peut se développer. Ces changements sont le plus souvent associés à des troubles métaboliques des organes et à une hypoxie à des degrés divers. Au fur et à mesure que l'enfant récupère, ils disparaissent progressivement.

Les modifications des paramètres sanguins périphériques sont généralement instables, ne sont pas détectées chez tous les patients et sont le plus souvent représentées par une leucocytose modérée accompagnée d'un décalage neutrophilique flou, parfois éosinophile transitoire; ESR, en règle générale, pas plus de 15 - 20 mm / h. Certains patients ont tendance à développer une anémie hypochrome.

Études de pneumonie prolongée

  1. L'examen aux rayons X a révélé des zones de structure broncho-vasculaire accrue du côté du poumon atteint, souvent accompagnées de symptômes d'infiltration péri-bronchique et périvasculaire du tissu pulmonaire. Les ombres infiltrantes sont hétérogènes et sont de nature focale ou segmentaire. Souvent marqué la réaction de la racine du poumon. Le plus souvent, le processus inflammatoire est localisé dans les lobes moyens et inférieurs du poumon droit, dans le lobe inférieur et dans les segments lingulaires du poumon gauche. De 10 à 25% des patients atteints d'atélectasie du tissu pulmonaire diagnostiqués aux rayons x ont été diagnostiqués.
  2. Un examen endoscopique de l'arbre bronchique révèle des modifications inflammatoires de la muqueuse bronchique dans la zone des segments pulmonaires affectés, qui sont souvent courantes.

Pour les jeunes enfants, le gonflement et l'hyperémie de la muqueuse bronchique et l'hyperproduction de sécrétions sont les plus caractéristiques. Ces modifications entraînent un rétrécissement significatif de la lumière bronchique, l'obturation de leur secret et l'apparition d'atélectasie et de zones d'hypopnématose. En même temps, la sécrétion est muco-séreuse, purulente ou muco-purulente. La présence de pus dans la sécrétion bronchique indique indirectement la présence d’une flore bronchopathogène et d’une inflammation plus active.

Pendant longtemps, le processus pathologique actuel peut entraîner la déformation des bronches de nature inflammatoire et dystonique, qui disparaît au fur et à mesure que l'enfant guérit.

Comment fonctionne la pneumonie prolongée chez un enfant?

Le cours est torpide avec une dynamique positive très lente ou ondulante avec de courtes périodes de réduction des modifications pulmonaires et le renforcement subséquent des manifestations cliniques et radiologiques de la maladie.

Diagnostic de pneumonie prolongée chez les enfants

Les données sur le moment où une pneumonie prolongée a commencé chez l'enfant, sur la nature et la durée, ainsi que sur l'efficacité du traitement, revêtent une grande importance. Parmi les symptômes cliniques, il est important d’établir la présence de toux persistante et de modifications physiques des poumons sous forme de respiration sifflante locale ou diffuse, ce qui indique le processus en cours. Un autre symptôme (mais pas toujours détectable) est le raccourcissement du son de percussion dans la zone du foyer inflammatoire.

  1. Les informations les plus précieuses donnent les résultats de l'examen aux rayons X multiaxes. Ils permettent de détecter la présence d'infiltration pulmonaire et péribronchique, d'établir la localisation et l'étendue du processus de la manière la plus fiable, ainsi que la présence d'atélectasie, d'hypo-pneumatisation de certaines zones du poumon, d'adénopathies, etc.
  2. L'activité du processus inflammatoire peut être indirectement indiquée par des modifications des indices du sang périphérique, ainsi que par une inspection visuelle de l'arbre bronchique à l'aide d'une trachéobronchoscopie. Cette méthode peut également être utilisée pour établir la nature de l'endobronchite (catarrhale, purulente) et pour déterminer l'agent pathogène dominant et sa sensibilité aux médicaments antibactériens. Avec la localisation du centre d'inflammation dans le lobe moyen, il est parfois nécessaire de recourir à la bronchographie.

Lors de l'établissement du diagnostic "pneumonie longue", il est nécessaire de spécifier la localisation et la prévalence du processus. Un diagnostic fiable ne peut être posé qu'après une longue période de contrôle (6 à 8 mois) de la dynamique du processus pathologique reflétant la réduction ou l'élimination des modifications des poumons et après avoir exclu un certain nombre de maladies souvent masquées par une pneumonie prolongée.

Le diagnostic différentiel doit être réalisé avec:

  • pneumonie chronique,
  • pneumopathies causées par des lésions du nasopharynx et des bronches,
  • ainsi que la fibrose pulmonaire diffuse primaire et la fibrose kystique.

Traitement de la pneumonie prolongée chez les enfants

Pour le traitement, il est nécessaire d'éliminer les facteurs déterminant le cours à long terme. Il convient de garder à l’esprit que, pendant longtemps, le processus inflammatoire actuel et le traitement précédent modifient souvent les propriétés de l’agent pathogène et la réactivité du micro-organisme. À cet égard, pour le traitement antibactérien devrait être certaines indications: fièvre faible ou monte à fébrile, expectorations de nature purulente, modifications du sang périphérique (leucocytose, neutrophilie, augmentation de la VS), c’est-à-dire signes cliniques d’activité inflammatoire. La préférence est donnée aux antibiotiques à large spectre, principalement avec un effet bactéricide. La durée de leur utilisation dépend de la dynamique du processus inflammatoire dans les poumons, qui est évaluée en fonction des résultats d'un examen clinique et radiologique et confirmée par des données de laboratoire.

Traitement de la pneumonie prolongée avec des médicaments

En plus des antibiotiques, la pneumonie prolongée chez l'enfant peut être guérie avec l'utilisation d'agents mucolytiques (mukaltine orale, acétylcystéine, mucosolvin, trypsine, himopsine dans des aérosols électriques 10 à 12 procédures par cours) et d'expectoration, ainsi que de méthodes permettant d'éliminer les sécrétions diluées des voies respiratoires (traitement massage, massage vibratoire, exercices de respiration, drainage postural ou positionnel). Dans le même but, appliquez des inhalations de vapeur et de chaleur humide. Augmentation de la viscosité des expectorations nécessite la nomination d'une boisson forte. En cas de symptômes d'obstruction bronchique, il est nécessaire de prescrire des médicaments bronchospasmolytiques (eufilline, éphédrine, etc.) sous forme d'aérosols électriques ou pour leur ingestion.

Un effet absorbant et anti-inflammatoire rapide et stable est obtenu grâce à un traitement de physiothérapie visant à améliorer la lymphe et la circulation sanguine, à augmenter le métabolisme des tissus et à restaurer les mécanismes de régulation de la fonction des bronches et des poumons:

  • UHF sur la poitrine - 8 - 10 sessions de 5 - 7 min,
  • thérapie par micro-ondes - 5-8 procédures,
  • inductothermie avec électrodes à courants de Foucault (EWT) - 7 à 10 procédures pendant 5 à 7-12 min,
  • électrophorèse avec calcium, magnésium, cuivre, dionine, acide ascorbique - 10 procédures par cours,
  • irradiation fractionnelle ultraviolette sur le dos, procédures thermiques (applications de paraffine, ozokérite) - 10 à 12 séances par cours.

Comment traiter une pneumonie prolongée chez un enfant?

La thérapie hyposensibilisante avec des antihistaminiques est largement utilisée pour rétablir la réactivité du corps, normaliser les processus métaboliques, réduire la perméabilité vasculaire et stimuler les processus de régénération - vitamines (vitamines C, B, A et E). Parallèlement à cela, des stimulants biogènes (extrait d'aloès, apilac) et des médicaments agissant sur des mécanismes de protection non spécifiques (pentoxyl, méthyluracile, etc.) sont nécessaires.

L'efficacité et l'efficacité étant insuffisantes dans les 2 à 3 mois suivant un traitement complexe, l'examen et le traitement de l'enfant sont présentés dans un hôpital spécialisé en pneumologie. Ici, avec les méthodes de traitement susmentionnées, des méthodes d’influence telles que le lavage bronchoscopique des voies respiratoires, c.-à-d. doublure des bronches, suivie de l'aspiration des sécrétions bronchiques et de l'introduction d'antibiotiques et d'antiseptiques directement dans le foyer de l'inflammation. La méthode endobronchique d'administration d'antibiotiques est une méthode extrêmement efficace pour le traitement de la bronchite actuelle à long terme. Les indications pour son utilisation sont des modifications persistantes purulentes ou catarrhal-purulentes dans les bronches. La bronchoscopie thérapeutique est réalisée au cours de 3-4 traitements espacés de 4-5 jours. Au cours de la bronchoscopie, l'antibiotique est administré une fois après le nettoyage préalable des bronches à la dose journalière maximale autorisée.

Une condition importante pour la pneumonie prolongée chez un enfant à soigner est le respect du principe de continuité entre hôpitaux (hôpital - sanatorium - polyclinique).

Le sanatorium montre la mise en œuvre d'activités de réhabilitation. Parmi eux, l'organisation du régime de protection médicale et de la nutrition est d'une grande importance. Des cours de thérapie physique sont nécessaires, ainsi que l’utilisation de procédures hydrothérapeutiques modérées.

Prévention de la pneumonie prolongée

La prévention primaire consiste en un diagnostic précoce et un traitement rationnel de la pneumonie aiguë, un suivi clinique et radiologique attentif de son évolution et de son évolution, ainsi qu'un suivi actif des enfants atteints de pneumonie aiguë destructrice grave ou compliquée pendant 3 à 6 mois, avec une correction opportune des effets résiduels. les maladies.

Les mesures visant à prévenir la formation d'une forme chronique de la maladie comprennent un traitement complexe de la pneumonie prolongée, visant à éliminer les modifications inflammatoires des poumons avec restauration complète de la capacité de ventilation et à la normalisation de la réactivité immunitaire du patient, ainsi que l'organisation d'une clinique de suivi dans la clinique de convalescence. Il devrait durer au moins un an et demi avec des examens préventifs tous les trois ou quatre mois. L'absence de signes cliniques et radiologiques de la maladie pendant la période d'observation suggère que l'enfant se remet et se retire de l'enregistrement auprès du dispensaire.

La prévision de traitement. Elle est déterminée principalement par la capacité d'éliminer le facteur étiotropique. Avec un traitement rationnel, le rétablissement survient dans les 3 à 4 mois. dès l'apparition de la maladie. Le processus peut être réversible et avec une durée plus longue de la maladie (jusqu’à 6 à 8 mois). La préservation des modifications radiologiques pendant une période prolongée en l'absence de symptômes cliniques doit être alarmante, car peut indiquer la formation d'une forme chronique de la maladie. Les termes indiqués, comme s’ils déterminaient le cadre d’une pneumonie prolongée, sont conditionnels, Chez un certain nombre de patients, des modifications irréversibles des poumons et la formation d'une pneumonie chronique commencent beaucoup plus tôt, même au début de la maladie. Cela est particulièrement vrai pour les formes aiguës destructrices graves de la maladie.

Comment traiter une pneumonie prolongée (chronique) chez les enfants? Pourquoi ça se pose?

Les enfants, par définition, ont une immunité plus faible et plus que les adultes sont exposés à diverses maladies.

Un traitement inadéquat de la grippe, des ARVI, de la rougeole et d’autres maladies de nature inflammatoire peut entraîner une guérison insuffisante de la pneumonie, qui dure plus longtemps.

Cette forme s'appelle une pneumonie prolongée. Sa durée peut aller de 6 semaines à 8 mois. Environ un tiers de toutes les pneumonies suivent un cours prolongé.

Toute forme de pneumonie est caractérisée par un processus inflammatoire dans les poumons, localisé dans les bronches et les alvéoles, qui contribue à leur déclin et à l'obstruction des échanges gazeux.

Prolongé ou chronique - comment faire?

Dans les protocoles médicaux modernes, le nom de la maladie en tant que «pneumonie chronique» est absent. Mais dans la vie de tous les jours et par analogie avec d’autres maladies, la pneumonie, qui a longtemps été qualifiée de chronique, est une pneumonie. En réalité, ce terme n'est pas correct. Il sera correct d'appeler uniquement "pneumonie prolongée".

En outre, une forme longue doit être distinguée de la forme cachée (synonymes en argot: lent, asymptomatique, sans symptôme faible, silencieux). Quand ils parlent de ce qui est caché, on parle alors de la manifestation de la maladie ou de la gravité des symptômes. Considérant que la pneumonie "prolongée" se réfère à l'époque et à l'évolution de la maladie. Il ne peut pas être inclus dans une rangée avec masqué.

Les causes

Les raisons du développement d'une pneumonie prolongée sont:

  • immunité réduite;
  • frapper dans les voies respiratoires de corps étrangers;
  • complications après bronchite;
  • trouble congénital de la structure des bronches;
  • tuberculose primaire;
  • infections fréquentes du nasopharynx;
  • infections infantiles (coqueluche, rougeole, varicelle).

L'âge le plus dangereux pour l'apparition de la maladie est de 3 ans.

Les staphylocoques, les streptocoques et les pneumocoques font partie des agents responsables de la forme prolongée de pneumonie. Nous n'excluons pas le risque d'infection virale et d'infection à protozoaires.

L'évolution de la maladie est souvent aggravée par des comorbidités telles que bronchites, infections du rhino-pharynx.

La pneumonie précédemment transférée peut entraîner une déformation du poumon et de ses structures (bronches et alvéoles) au cours de son développement, ce qui entraîne des complications telles que la bronchectasie. Cela rend difficile le diagnostic et distingue directement la pneumonie (aiguë et prolongée) et la bronchectasie.

La violation de la structure des poumons et des bronches se manifeste par l'expansion de la lumière de l'arbre bronchique, le collage des alvéoles et l'augmentation de la production d'expectorations. Cela constitue une raison pour fermer la zone touchée du processus respiratoire et sa vulnérabilité accrue à la reprise de la maladie.

Les symptômes

Les symptômes cliniques de pneumonie aiguë et prolongée sont, en principe, les mêmes. Mais la dynamique des symptômes diffère: préservation, changement ou retour, et comment cela se passe dans le temps.

Dans le contexte d'un processus pathologique prolongé, les symptômes suivants sont observés:

  • selles fréquentes;
  • douleur à l'estomac;
  • nausée (parfois vomissements);
  • augmentation de la température corporelle à 38,5 ° C et plus;
  • toux
  • essoufflement;
  • la faiblesse;
  • mal de dos.

Évolution de la maladie

Sans traitement suffisant, la forme aiguë devient une inflammation persistante. Avec un traitement efficace, la pneumonie non compliquée guérit en moyenne en 3 semaines, si une complication survient - plus d'un mois, et une évolution prolongée peut être diagnostiquée en l'absence de récupération (résorption d'infiltration pulmonaire) en 1,5 à 8 mois.

La pneumonie prolongée dans l'enfance a lieu dans les vagues. L'enfant se sent mieux et pire. Sur la radiographie, de petits foyers d'inflammation sont visualisés.

La radiographie avec une pneumonie prolongée montre une image différente, tout dépend de la gravité de l'inflammation. Le risque de pneumonie prolongée est que des tissus pulmonaires sains deviennent rapidement impliqués dans le processus pathologique.

Dans certains cas, l'hémoculture pour la stérilité détermine le staphylocoque ou d'autres bactéries. Un tel état sanguin, en l'absence d'un traitement adéquat, peut conduire à des états septiques.

Selon la spirographie, des modifications de la perméabilité bronchique et d'autres paramètres importants sont observés. Les modifications fonctionnelles ne sont pas visibles uniquement sur le moniteur. Objectivement, les médecins constatent une nette augmentation de la respiration chez les enfants. La dyspnée apparaît également, les ailes du nez gonflent en respirant. À y regarder de plus près, vous remarquerez la contraction du muscle intercostal.

Comment fonctionne la période d'exacerbation d'une pneumonie prolongée?

Les radiologistes indiquent l'augmentation du schéma pulmonaire et l'apparition de zones d'infiltration. Les cardiologues notent une augmentation du pouls, l'apparition d'arythmies respiratoires et l'étouffement du premier ton cardiaque. Dans les cas de pneumonie compliquée, une cyanose de la pointe nasale peut survenir (une certaine cyanose apparaît).

La recherche électrocardiographique montre également un certain nombre d'échecs: les changements de la dent de T et P2. La tension artérielle a tendance à diminuer, ce qui entraîne une faiblesse chez l’enfant. De telles violations indiquent un dysfonctionnement grave du système cardiovasculaire et nécessitent une correction immédiate. Si vous ne "supportez" pas le cœur, le développement de l'insuffisance cardiaque est possible et, par conséquent, le handicap.

Il convient également de noter qu'en cas d'intoxication grave sur le fond de la pneumonie, le foie souffre, comme en témoignent les données des tests sanguins biochimiques. Le niveau d'acides sialiques, de fibrine, de séromucoïde, de gamma globulines, d'AST, d'ALT et d'autres indicateurs augmente.

Une aide importante dans le diagnostic de la pneumonie et la définition de son stade donne une analyse de sang clinique. Il y a une augmentation du nombre de leucocytes. Plus leur niveau est élevé, plus la maladie est dure. La formule des leucocytes est décalée vers la gauche. Les neutrophiles du couteau dépassent leurs valeurs (supérieures à 5%). L'ESR est également assez élevé.

Dans la pneumonie grave, on note une granularité de neutrophiles toxiques. Les lymphocytes et les éosinophiles diminuent. L'intoxication de l'organisme dans le contexte d'un processus infectieux entraîne une diminution de l'hémoglobine et des globules rouges (une anémie se développe).

Sois attentif! Dans certains cas de pneumonie prolongée, il n’ya pas de leucocytose. Parfois, il y a même une diminution des leucocytes en dessous de la normale. Ce phénomène indique un déficit immunitaire et a un pronostic défavorable.

Caractéristiques du traitement

Il est important de veiller au bon mode de l'enfant, de diversifier les promenades et les jeux en plein air. Vous ne devez pas réduire la valeur d'un régime alimentaire sain et varié, en prenant des vitamines sous forme naturelle et sous forme de médicaments.

Le traitement est le même que dans la forme aiguë. Cependant, compte tenu de la durée de la maladie, dans ce cas, des schémas thérapeutiques contenant l'utilisation systématique d'agents antibactériens, une utilisation plus longue de mucolytiques et des médicaments spécifiques (prescrits par un médecin) sont utilisés.

Le traitement est complexe et dirigé contre tous les symptômes. Tout d'abord, il est nécessaire de rétablir la fonction d'échange gazeux des poumons et l'identification de l'agent causal de la maladie. Il est également important d'améliorer l'immunité pour prévenir les complications.

Les antibiotiques sont indiqués par voie intraveineuse, intramusculaire et sous forme de comprimés. S'il y a beaucoup de crachats, ceux-ci sont aspirés pendant la bronchoscopie et la laryngoscopie, après quoi des antibiotiques sont pris. Il est nécessaire de changer les médicaments antimicrobiens en relation avec le développement de la résistance aux agents pathogènes.

En outre, un traitement symptomatique est effectué.

Pour soulager les symptômes d'intoxication, recommandez de boire beaucoup de boissons chaudes. En cas d'intoxication grave, utilisez des compte-gouttes contenant du sérum physiologique, des vitamines et des transfusions sanguines et plasmatiques.

Des médicaments mucolytiques et des expectorants sont prescrits pour faciliter l'écoulement des expectorations. Également à cette fin, faites un massage de la poitrine. Avec des crachats abondants, il est excrété par drainage.

Une augmentation de la température corporelle (en fonction de l'âge de l'enfant, de la gravité de la maladie et de la tolérance à la fièvre) est nécessaire pour réduire les médicaments antipyrétiques. Cela réduira également le syndrome d'intoxication et soulagera l'état de l'enfant.

Le traitement de désensibilisation comprend des suppléments de loratadine, de suprastine et de calcium. Accepté uniquement sur ordonnance.

En cas d'asthme bronchique concomitant, une hormonothérapie utilisant de la prednisone et de la triamcinolone est recommandée. Les médicaments hormonaux ne sont prescrits que pendant quatre semaines. À la fin du traitement, la dose est réduite.

Lorsque la phase d'inflammation aiguë est terminée, le traitement par sanatorium et l'observation par un médecin local dans une clinique sont utiles.

Il est également important de prévenir le développement de la bronchite secondaire, en particulier chez les fumeurs adolescents. Ils sont à risque de la maladie.

Prévention

La prévention de l'apparition d'une pneumonie prolongée (rappelez-vous que non «chronique») chez un enfant comprend le régime correct quotidien et de repos, une alimentation saine et équilibrée enrichie en vitamines et en micro-éléments, et l'activité physique. Trempe bien prouvée. Il contribue à augmenter l'immunité et, par conséquent, la résistance aux agents pathogènes.

En outre, en cas de grippe, de pneumonie aiguë, d'infections virales respiratoires aiguës et de diverses infections des voies respiratoires, un traitement approprié est mis en oeuvre. Cela évite le risque de longue durée de la maladie et le développement de complications.

C'est également une protection prénatale importante du fœtus. L'allaitement est également recommandé. Cela améliore leur immunité et réduit les risques d'infection et de développement de la maladie.

Vidéo utile

Nous vous invitons à regarder l'histoire de l'émission «Malakhov +», où est racontée l'une des méthodes populaires de traitement de la pneumonie à l'ail:

Conclusion

La pneumonie persistante chez les enfants est une pathologie grave nécessitant un traitement adéquat à l'hôpital pulmonaire. Les pneumologues, à l’aide d’études de diagnostic modernes, constituent le schéma thérapeutique nécessaire pour rétablir le plus rapidement possible la santé d’un enfant.

5 signes et causes de pneumonie chez les enfants

Inflammation des poumons - une maladie qui survient souvent chez les enfants. Selon les statistiques, il représente environ 80% de toutes les pathologies du système respiratoire. Les premiers signes de pneumonie chez un enfant permettent de commencer le traitement à temps et d’accélérer le rétablissement.

Causes de la maladie

Agents pathogènes - virus pathogènes, bactéries, différents champignons. Selon la nature de la maladie et le schéma de traitement est sélectionné.

  • Affaiblissement de l'immunité.
  • Manque de vitamines.
  • Maladie respiratoire reportée.
  • Pénétration d'un objet étranger dans les voies respiratoires.
  • Le stress.

La pneumonie à staphylocoques et à streptocoques peut être associée à d'autres maladies et se manifester après avoir souffert de grippe, de rougeole ou de coqueluche. En raison de muscles respiratoires insuffisamment développés, le petit patient est incapable de nettoyer les expectorations qui s'accumulent dans les bronches. En conséquence, la ventilation des poumons est perturbée et des microorganismes pathogènes s’y installent, provoquant un processus inflammatoire.

Les bactéries pathogènes provoquent d'autres maladies. La pneumonie à streptocoque dans la gorge provoque souvent une amygdalite aiguë.

Premiers signes

Les symptômes de pneumonie chez les enfants se manifestent d'une certaine manière. Cela dépend de divers facteurs. Par exemple, la pneumonie d'aspiration chez les enfants se développe progressivement, au stade initial, ses signes peuvent être négligés. Après un certain temps, toux, douleur à la poitrine et autres symptômes, en fonction du site d'aspiration. Ce qui distingue cette forme de la maladie est l’absence de frissons et de fièvre. Chez les enfants atteints du SRAS, les symptômes sont plus prononcés: une bosse se fait sentir dans la gorge, des yeux larmoyants, des maux de tête et une toux sèche apparaissent.

À la fin de la première semaine de la maladie, la toux augmente, la température de la pneumonie chez les enfants peut atteindre 40 ° C. Peut-être l'accession de la rhinite, la trachéite. De nombreux parents sont intéressés par la température considérée comme normale dans la pneumonie. Cela dépend de l’état du système immunitaire de l’enfant. Certains types de pneumonie se produisent sans température.

Au stade initial de la pneumonie, les symptômes chez les enfants peuvent se manifester de différentes manières.

  • Cyanose de la peau, en particulier dans le triangle naso-génien.
  • Forte hausse de température.
  • Respiration difficile en raison de l'accumulation de crachats dans les poumons.
  • Toux
  • Léthargie

La façon dont la pneumonie se manifeste chez les nourrissons permet de déterminer le nombre de mouvements respiratoires en une minute. Chez un enfant de 2 mois, il y a 50 respirations. Au fur et à mesure qu'il grandit, ce chiffre diminue. Ainsi, chez un enfant de 3 mois, il a déjà 40 ans et il est réduit à 30 respirations chaque année. Si vous dépassez cet indicateur, consultez un pédiatre.

Dans la pneumonie chez les enfants, les symptômes et le traitement diffèrent selon les âges. Chez les enfants plus âgés, les expectorations apparaissent lorsque le processus pathologique atteint les bronches. Une pneumonie suspectée survient lors de respiration sifflante, cyanose des lèvres. Reconnaître l'inflammation aide le principal symptôme - l'essoufflement. S'il ne disparaît pas après le traitement, un examen supplémentaire est nécessaire.

Comme l'assure le médecin Evgeny Komarovsky, les premiers symptômes ne causent pas de tels dommages, mais les suivants. Par conséquent, il est important de pouvoir distinguer les signes de la maladie à un stade précoce.

Symptômes de pneumonie

Chaque type de maladie se manifeste à sa manière, en fonction de la localisation du foyer inflammatoire.

Pneumonie gauche

Avec une forme similaire de la maladie, le processus pathologique se développe du côté gauche. La pneumonie gauche est beaucoup plus dangereuse que d’autres types en raison de l’irréversibilité des conséquences qui peuvent en découler. Le poumon est enflammé dans le contexte de maladies respiratoires antérieures, quand une immunité affaiblie ne peut pas résister aux effets des agents pathogènes. La pneumonie gauche est caractérisée par des symptômes bénins, ce qui rend le diagnostic difficile.

  • Douleur dans la poitrine gauche.
  • Nausée
  • Toux avec expectorations pouvant contenir des taches purulentes.
  • La forte augmentation de la température, accompagnée de frissons.
  • Sensation de douleur intense en inspirant.

Il arrive que la pneumonie gauche se produise sans température ni autres signes évidents. Un traitement tardif dans ce cas peut entraîner des complications graves, augmente le risque de décès.

Pneumonie droite

La forme de la maladie, qui se caractérise par la présence d'une lésion dans l'un des lobes du poumon - supérieur, moyen ou inférieur. Il est beaucoup plus fréquent que la pneumonie gauche. Chacun des cinq cas concerne des enfants de moins de 3 ans. La maladie la plus grave se produit chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 2 ans.

  • Une toux qui a beaucoup de crachats.
  • Tachycardie
  • Cyanose de la peau, en particulier dans le triangle naso-génien.
  • Leucocytose.

Souvent, la forme du côté droit procède avec une symptomatologie lente.

Pneumonie bilatérale

La maladie lorsque les deux poumons sont enflammés. C'est très difficile, surtout chez les enfants de moins d'un an. Par conséquent, la pneumonie bilatérale chez un enfant n'est traitée que dans des conditions stationnaires.

Chez les nouveau-nés et les enfants de la 1re année de vie, la peau pâle, l’essoufflement, la toux, le syndrome asthénique, les ballonnements et l’hypotension sont les signes caractéristiques. Dans les poumons, la respiration sifflante. Le développement de la maladie est rapide, le petit homme a besoin d'une hospitalisation urgente.

Chez les enfants de 2 ans, les symptômes de l'inflammation se manifestent souvent à la suite d'une réaction allergique. Chez les enfants âgés de 3 à 5 ans, la maladie se développe souvent après une maladie respiratoire aiguë. Lors du traitement, vous devez faire attention à la température élevée qui persiste plus de trois jours.

À l'âge de 6 ans, la pneumonie survient avec alternance d'écoulement lent et d'exacerbation.

Peu importe l’âge, les signes suivants permettent de reconnaître une pneumonie bilatérale chez l’enfant: fièvre jusqu’à 40 ° C, respiration rapide, perte d’appétit, essoufflement, cyanose, toux, somnolence, faiblesse. Le son de percussion lors de l'écoute est raccourci sur le côté de la lésion, dans les parties inférieures des poumons sont une respiration sifflante.

La pneumonie bilatérale chez un enfant menace avec l'apparition de complications sous la forme d'otite, de septicémie, de méningite.

Quelle que soit la pneumonie virale chez l’enfant, les symptômes et le traitement ne diffèrent pas beaucoup des manifestations de la maladie et du traitement de l’adulte.

Bronchopneumonie

La maladie survient le plus souvent chez les enfants de moins de 3 ans. Représente le processus inflammatoire affectant les parois des bronchioles. La maladie a un autre nom - pneumonie lente due au flou des symptômes.

Ils ont l’aspect d’essoufflement, de toux, d’arythmie, et apparaissent parfois sans température. Intensifié plus tard, élévation de la température à 39 ° C, maux de tête.

Pneumonie bactérienne

Les agents responsables de la pneumonie bactérienne sont les pneumocoques, les staphylocoques, les streptocoques et les bactéries à Gram négatif. Les premiers signes de pneumonie chez les enfants sont observés plus tôt que chez les adultes. Ils se manifestent sous forme de respiration rapide, de vomissements, de douleurs à l'abdomen. Les enfants atteints de fièvre dans la partie inférieure des poumons ont parfois de la fièvre.

Mycoplasme et pneumonie à chlamydia

Les lésions à Mycoplasma, en plus des symptômes principaux, provoquent une éruption cutanée dans la gorge et des douleurs. La pneumonie à Chlamydia chez les nourrissons peut déclencher le développement d'une forme dangereuse de conjonctivite. Lorsque la pneumonie causée par cette bactérie intracellulaire, la rhinite, la trachéobronchite est souvent diagnostiquée. La pneumonie à Chlamydia chez les enfants présente également des symptômes extrapulmonaires - arthralgie, myalgie. On pense que cette maladie représente jusqu'à 15% de toutes les maladies contractées dans la communauté. Avec les épidémies, ce chiffre augmente à 25%.

La maladie peut se développer de manière aiguë et progressive, prenant une nature prolongée. Les principaux symptômes sont la congestion nasale, l'insuffisance respiratoire, la voix enrouée, les petites pertes muqueuses nasales. Après l'apparition de ces symptômes, le processus inflammatoire dure de 1 à 4 semaines. La toux, le malaise persistent parfois pendant plusieurs mois. La maladie peut survenir sans température.

Vidéo

Pneumonie latente

Le cours de la maladie sans symptômes graves est le plus dangereux pour les bébés de moins de 2 ans. À cet âge, ils ne peuvent toujours pas dire ce qui les dérange exactement. La pneumonie cachée chez les enfants peut manifester un inconfort à peine perceptible. Les remarquant, les parents ont souvent blâmé la personne pour un rhume, la dentition. Le traitement ne commence que lorsque l’état de l’enfant s’aggrave.

  • Blanchissement de la peau.
  • Blush sur les joues sous la forme de taches.
  • Dyspnée qui se produit avec une petite charge.
  • Transpiration accrue.
  • Respiration avec des grognements.
  • Élévation de température jusqu'à 38⁰С.
  • Refus de manger.

En cas de pneumonie latente chez les enfants, les symptômes énumérés ci-dessus peuvent se manifester un par un et en combinaison, parfois sans fièvre. Après les avoir trouvés, vous devez immédiatement montrer le bébé au médecin.

Diagnostics

La question de savoir comment déterminer la pneumonie chez un enfant est maintenant facilement résolue avec l'aide de méthodes de diagnostic modernes. Lors de la collecte des antécédents déterminer le moment de la détection des premiers signes d'indisposition, quelles maladies ont précédé l'apparition d'une inflammation, s'il y a une allergie. L'inspection visuelle révèle la défaillance respiratoire, la respiration sifflante et les autres symptômes caractéristiques de la pneumonie.

Les méthodes de laboratoire aident à diagnostiquer la maladie.

  • L'analyse biochimique détermine des indicateurs tels que le nombre de leucocytes, la RSE, le taux d'hémoglobine.
  • En raison de deux hémocultures, il est possible d’éliminer la bactériémie et la septicémie.
  • L'analyse sérologique révèle la présence d'immunoglobulines.

La culture des expectorations est également réalisée en grattant la paroi pharyngée postérieure.

Un diagnostic plus précis peut être établi en déterminant le degré d'endommagement des poumons (ainsi qu'en reconnaissant la bronchite chez un enfant et toute autre maladie broncho-pulmonaire) en utilisant une radiographie.

Principes généraux de traitement

Le traitement est généralement effectué uniquement dans des conditions stationnaires. La quantité de pneumonie à l'hôpital dépend de la gravité de la maladie, de l'état du système immunitaire. Les antibiotiques sont la principale composante du traitement dans le processus inflammatoire.

Pour faire face à la maladie, il faut suivre strictement toutes les prescriptions du médecin. L'automédication pour une maladie aussi grave est inacceptable. Le médicament est pris selon un horaire déterminé par le médecin. Habituellement utilisé dans le traitement des pénicillines, des céphalosporines, des macrolides. L'efficacité de l'utilisation d'un médicament est estimée seulement après 72 heures. Pour que la microflore intestinale ne souffre pas de l'action des antibiotiques, des probiotiques sont également prescrits. Des sorbants sont utilisés pour nettoyer le corps des toxines subsistant après l’antibiothérapie.

Il n’est pas recommandé d’abaisser la température avec des antipyrétiques si elle ne dépasse pas 39 ° C (pour les enfants de la première ou de la deuxième année de vie, elle est de 38 ° C).

Une nutrition adéquate joue un rôle important dans le processus de traitement. Dans le régime alimentaire du patient devrait être facile à digérer. Il peut s'agir de soupes de légumes, de céréales minces, de pommes de terre à l'eau, de légumes et de fruits frais. Comme boisson, il est préférable de donner aux bébés une infusion de dogrose, des jus de fruits, du thé aux framboises.

Prévention

  • Ne laissez pas l'hypothermie enfant.
  • Fournir une nutrition de qualité, y compris toutes les vitamines nécessaires.
  • Effectuer des procédures de revenu.
  • Plus marcher avec les enfants dans l'air frais.
  • Évitez tout contact avec la personne malade susceptible de transmettre l'infection.
  • En période d'épidémie, n'assistez pas à la maternelle et aux endroits bondés.
  • Apprenez à votre bébé à bien se laver les mains en les savonnant pendant au moins 20 secondes.
  • Traiter en temps opportun les maladies infectieuses.

S'occuper de la santé d'un bébé dès les premiers jours de sa vie est la meilleure défense contre une maladie.

La vaccination aide à réduire le risque d'infection. Le vaccin forme une immunité contre l'agent causal de la pneumonie. Cependant, la durée de cette protection n’excède pas 5 ans.