Dr. Komarovsky sur la pneumonie chez les enfants

La phrase "pneumonie" fait très peur aux parents. Peu importe le nombre d'années ou de mois de l'enfant, cette maladie parmi les mères et les pères est considérée comme l'une des plus dangereuses. Il s’agit vraiment de reconnaître la pneumonie et de la soigner correctement, dit Evgueni Komarovsky, un médecin bien connu pour enfants, auteur de livres et d’articles sur la santé des enfants.

À propos de la maladie

La pneumonie (c'est ce que les médecins appellent ce que l'on appelle la pneumonie) est une maladie très courante, une inflammation du tissu pulmonaire. Sous le même concept, les médecins désignent plusieurs affections. Si l'inflammation n'est pas infectieuse, le médecin inscrira une pneumopathie sur la carte. Si les alvéoles sont touchées, le diagnostic retentit différemment - «alvéolite», si la membrane muqueuse des poumons est touchée - «pleurésie».

Le processus inflammatoire dans le tissu pulmonaire est causé par des champignons, des virus et des bactéries. Il existe des inflammations mixtes - virales et bactériennes, par exemple.

Les maladies incluses dans le concept de "pneumonie" tous les ouvrages de référence médicaux sont classées comme très dangereuses, en raison des 450 millions de personnes dans le monde qui en souffrent, environ 7 millions meurent des suites d’un diagnostic incorrect, d’un traitement incorrect ou différé, et également sur la vitesse et la gravité de l'évolution de la maladie. Parmi les morts, environ 30% sont des enfants de moins de 3 ans.

Selon la localisation de la source d'inflammation, toute pneumonie est divisée en:

En outre, l'inflammation peut être bilatérale ou unilatérale, si seulement un poumon ou une partie de celui-ci est affecté. Rarement, la pneumonie est une maladie indépendante, le plus souvent une complication d'une autre maladie - virale ou bactérienne.

La pneumonie la plus dangereuse est considérée chez les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées. Parmi ces cas, les conséquences sont imprévisibles. Selon les statistiques, ils ont le taux de mortalité le plus élevé.

Yevgeny Komarovsky affirme que le système respiratoire est en général le plus vulnérable à diverses infections. C'est par les voies respiratoires supérieures (nez, oropharynx, larynx) que la plupart des germes et des virus pénètrent dans le corps d'un enfant.

Si l’immunité du bébé est affaiblie, si les conditions environnementales dans la région où il vit sont défavorables, si le microbe ou le virus est très agressif, l’inflammation ne persiste pas seulement dans le nez ou le larynx, mais tombe en dessous de - dans les bronches. Cette maladie s'appelle une bronchite. S'il ne peut pas être arrêté, l'infection se propage encore plus bas dans les poumons. La pneumonie se produit.

Cependant, l'infection par voie aérienne n'est pas le seul moyen. Si nous considérons que les poumons, en plus des échanges gazeux, remplissent plusieurs autres fonctions importantes, on comprend alors pourquoi la maladie apparaît parfois en l'absence d'infection virale. La nature a confié à l'homme la mission d'hydrater et de réchauffer l'air inhalé, de le nettoyer de diverses impuretés nocives (les poumons fonctionnent comme un filtre) et de filtrer le sang en circulation, en extrayant de nombreuses substances nocives et en les neutralisant.

Si le bébé a été opéré, s'est cassé la jambe, n'a pas mangé, a subi une grave intoxication alimentaire, s'est brûlé, s'est coupé, telle ou telle quantité de toxines, caillots de sang, etc. pénètre dans le sang à différentes concentrations. en utilisant un mécanisme de protection - la toux. Cependant, contrairement aux filtres domestiques qui peuvent être nettoyés, lavés ou jetés, les poumons ne peuvent être ni lavés ni remplacés. Et si un jour une partie de ce «filtre» échoue, s’encrasse, c’est la maladie même que les parents appellent pneumonie.

Les agents responsables de la pneumonie peuvent être une variété de bactéries et de virus. Si un enfant est malade alors qu’il est hospitalisé pour une autre maladie, il est très probable qu’il souffre d’une pneumonie bactérienne, également appelée hôpital ou hôpital. C'est la pneumonie la plus difficile, car dans les conditions de stérilité hospitalière, d'utilisation d'antiseptiques et d'antibiotiques, seuls les microbes les plus puissants et les plus agressifs survivent, qui ne sont pas si faciles à détruire.

La pneumonie est la plus fréquente chez les enfants. Elle résulte d'une complication d'une infection virale (ARVI, grippe, etc.). Pour de tels cas d'inflammation des poumons représente environ 90% des diagnostics respectifs des enfants. Ce n'est pas même parce que les infections virales sont «terribles», mais parce qu'elles sont extrêmement répandues et que certains enfants en souffrent jusqu'à 10 fois par an ou même plus.

Les symptômes

Pour comprendre comment la pneumonie commence à se développer, vous devez bien connaître le fonctionnement du système respiratoire en général. Les bronches sécrètent en permanence du mucus dont le rôle est de bloquer les particules de poussière, les microbes, les virus et autres objets indésirables pénétrant dans le système respiratoire. Le mucus bronchique a certaines caractéristiques, telles que la viscosité, par exemple. S'il perd certaines de ses propriétés, au lieu de lutter contre l'invasion de particules étrangères, il commence lui-même à causer beaucoup de "tracas".

Par exemple, un mucus trop épais, si l’enfant respire de l’air sec, obstrue les bronches, gêne la ventilation normale. Ceci, à son tour, conduit à la stagnation dans certaines parties des poumons - une pneumonie se développe.

Une pneumonie survient souvent lorsque le corps de l'enfant perd rapidement ses réserves de liquide et que son mucus bronchique s'épaissit. Une diarrhée prolongée chez l’enfant peut entraîner une déshydratation à divers degrés, accompagnée de vomissements répétés, de fortes chaleurs, de fièvre, avec un apport hydrique insuffisant, en particulier dans le contexte des problèmes susmentionnés.

Les parents peuvent être suspectés d'avoir une pneumonie de plusieurs manières:

  • La toux est devenue un symptôme majeur de la maladie. Le reste, présent avant, passe peu à peu et la toux ne fait que s'intensifier.
  • L'enfant a empiré après l'amélioration. Si la maladie a déjà reculé et que soudainement le bébé s'est senti mal à nouveau, cela pourrait bien parler de l'apparition de complications.
  • Le bébé ne peut pas respirer profondément. Toute tentative en ce sens entraîne une forte quintes de toux. La respiration est accompagnée d'une respiration sifflante.
  • La pneumonie peut se manifester à travers la pâleur de la peau dans le contexte des symptômes susmentionnés.
  • L’enfant souffrait d’essoufflement et les médicaments antipyrétiques, qui avaient toujours toujours aidé rapidement, n’avaient plus d’effet.

Comment reconnaître les premiers signes de pneumonie chez les enfants?

La pneumonie est une maladie grave et dangereuse chez les enfants, à commencer par les nouveau-nés. Les complications menaçant l'invalidité et la mort sont les plus dangereuses. Actuellement, la mortalité par pneumonie infantile atteint 20% et vient en premier lieu.

La définition

La pneumonie est une maladie inflammatoire infectieuse aiguë du tissu pulmonaire (inflammation du poumon). Les lobes pulmonaires, ses segments, les groupes d'alvéoles et l'espace interalvéolaire sont affectés. C'est une infection qui touche les parties les plus basses du système respiratoire.

La pneumonie se développe généralement en présence d'une infection virale.

Modes de transmission:

  • pénétration dans les poumons de virus et de bactéries présentes dans le nez et la gorge d'un enfant
  • voie aérienne - du malade au sain en cas de toux et d'éternuement
  • par le sang - pendant la grossesse, l'accouchement et immédiatement après.

Le risque de pneumonie augmente chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli et il est d'autant plus élevé que l'enfant est jeune.

Raisons

  • Bactéries - pneumocoques, staphylocoques, streptocoques, bacilles intestinaux et hémophiles;
  • virus - grippe, adénovirus, entérovirus, cytomégalovirus, etc.
  • mycoplasme;
  • champignons pathogènes (genre Candida).
au contenu ↑

Facteurs de risque

  • Maladies infectieuses d'une femme enceinte. Le plus souvent, les poumons des enfants infectent le virus de l'herpès et la chlamydia;
  • maladies inflammatoires fréquentes (otite, infections respiratoires aiguës, bronchite);
  • malformations congénitales, en particulier du cœur et des poumons, rachitisme, diathèse;
  • affaiblissement de l'immunité dû à une alimentation insuffisante ou inappropriée en alimentation artificielle;
  • oncologie et maladies du sang;
  • Infection par le VIH;
  • impact négatif sur l'environnement:
  • la vie dans des salles surpeuplées, humides et froides
  • air pollué dans les logements, mauvaise ventilation
  • parents fumeurs
  • rare séjour à l'air frais.
au contenu ↑

Signes de pneumonie

La maladie peut être aiguë et chronique.

L'évolution aiguë est une inflammation se développant rapidement avec des symptômes prononcés. Caractérisé par la propagation de la maladie dans tout le corps.

  • La température monte à près de 38 ° C et dure plus de 3 jours;
  • essoufflement - la respiration est rapide;
  • toux - sèche au début de la maladie, puis devient humide. Les expectorations apparaissent;
  • cyanose (cyanose) des lèvres et de la peau due à un manque d'oxygène;
  • intoxication corporelle - manque d'appétit, léthargie, fatigue, transpiration excessive;
  • troubles du système nerveux - pleurs, irritabilité, maux de tête, troubles du sommeil, délires, convulsions, perte de conscience;
  • insuffisance cardiovasculaire - pouls faible et rapide, membres froids, diminution de la pression.

L'évolution chronique n'est pas un processus inflammatoire spécifique. Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence d'une pneumonie aiguë, compliquée ou acceptée d'une durée prolongée. Accompagné de changements irréversibles et de déformations des poumons et des bronches. Se développe chez les enfants de moins de 3 ans (généralement jusqu'à 1 an), a un parcours en forme de vague avec exacerbations et rémission. Selon la gravité, on distingue les petites formes de la maladie et la bronchiectasie.

Signes (symptômes) de petites formes:

  • Exacerbations - pas plus de 1 - 2 fois par an;
  • température - reste longtemps entre 37 et 38 ° C;
  • la toux est humide, avec des écoulements allant jusqu'à 30 ml d'expectorations purulentes ou mucopuruleuses par jour. Le flegme peut être absent;
  • état général - pas cassé, les signes d'intoxication sont absents.

Signes (symptômes) de la variante bronchiectatique:

  • Exacerbations - 3 à 5 fois ou plus par an;
  • température - pendant l'exacerbation monte à 38 ° C et plus;
  • toux humide, constamment avec des expectorations. Pendant les périodes d'exacerbation, la quantité de crachats atteint 100 ml;
  • état général - les enfants peuvent prendre du retard dans leur développement physique et présenter des signes d'intoxication chronique.
  • Vous pouvez contracter une pneumonie. Par conséquent, si vous ressentez une aggravation de votre état, vous devrez certainement vous familiariser avec les signes de pneumonie chez les adultes.
  • Avoir une voix enrouée? Ceci est un symptôme de la laryngite, comment reconnaître les signes de cette maladie, à lire ici.

Types et leurs caractéristiques

  • Focal (bronchopneumonie). Manifesté les 5e et 7e jours d'une maladie respiratoire aiguë chez les enfants âgés de 1 à 2 ans. Avec le traitement, les manifestations disparaissent sans laisser de trace au bout de 7 à 12 jours.
  • Segmentaire. Distribué chez les enfants de 3 à 7 ans, mais survient à tout âge. Il se caractérise par la défaite d'un segment. Avec le traitement, les symptômes disparaissent après 2 à 3 semaines. En cas de maladie avancée, la formation de bronchiectasies est possible.
  • Croupous (lobaire). Pneumocoque appelé, se produit rarement. Inflammation du lobe du poumon ou de la plèvre. Procède actuellement plus souvent sous forme atypique. Récupération après 1 à 2 semaines. Avec le traitement irrationnel va dans une pathologie prolongée.
  • Interstitiel Causée par des virus, mycoplasmes, pneumocystes, rarement par des champignons et des staphylocoques. Il est caractéristique chez les prématurés et les nouveau-nés, chez les plus âgés - dans le contexte de la dystrophie, de la diathèse et de l’infection par le VIH. Une des espèces les plus dangereuses, accompagnée de lésions vasculaires. Pendant longtemps, il peut se développer en pneumofibrose et bronchiectasie. Une intoxication élevée rend l'issue fatale possible.
  • Destructeur. Il est typique chez les enfants de moins d'un an, souvent prématuré ou après une antibiothérapie. Elle se déroule très rapidement et se caractérise par une grave intoxication. Va souvent dans une forme chronique ou est fatale.
  • Atypique. Les agents responsables sont plus souvent des souches «microscopiques» «hospitalières»: le bâton pyocyanique, Klebsiella, Staphylococcus, Proteus. Ils sont très résistants aux antibiotiques et nécessitent un traitement spécifique.

Une complication de la pneumonie peut être une pleurésie, pour en prévenir l’apparition, découvrez-la dans cet article.

Avez-vous remarqué un essoufflement, une faiblesse, une perte d'appétit, une toux sèche? Lisez un article sur la sarcoïdose pulmonaire, aidant éventuellement à prévenir l'apparition de la maladie.

Diagnostics

  • Collecte d'anamnèse (informations sur l'évolution de la maladie);
  • examen externe du patient, percussion et auscultation du thorax. Tenez compte de la pâleur et du bleu de la peau, de l’essoufflement, de la transpiration et des autres symptômes caractéristiques;
  • Test sanguin au doigt - pour la pneumonie, il se caractérise par une augmentation du nombre de leucocytes (d’origine bactérienne du pathogène) ou de lymphocytes (d’origine virale) et d’ESR;
  • radiographie. La méthode de diagnostic principale et la plus précise. Après un examen aux rayons X, nous pouvons parler avec confiance de la pneumonie et de sa forme spécifique.
  • analyse des paramètres sanguins biochimiques. Il est nécessaire d'identifier l'effet de l'inflammation sur d'autres organes (reins, foie).
au contenu ↑

Diagnostic différentiel

La pneumonie aiguë doit être différenciée d'un certain nombre de maladies similaires.

  • Le critère le plus précis pour différencier la pneumonie de la bronchite et de la bronchiolite est une radiographie, avec des modifications focales ou infiltrantes;
  • avec la laryngotrachéite - il n'y a pas de respiration sifflante ni d'essoufflement, la toux sèche, le test sanguin et la radiographie sont normaux, et la différence la plus caractéristique est l'aphonie (perte de voix);
  • la différenciation la plus précise de la tuberculose est la réaction de Mantoux;
  • la muscoviscidose se caractérise par un début graduel de la maladie, une température corporelle normale et des taux élevés de chlorure de sueur;
  • s'il y a un corps étranger dans les bronches, il n'y a pas d'intoxication, la température est normale, la différenciation finale est faite en fonction de l'historique et des résultats de la bronchoscopie;
  • L'insuffisance cardiaque est caractérisée par un début graduel, un manque d'intoxication et de la fièvre, un test sanguin révèle une anémie ou une polycythémie;
  • la coqueluche est différenciée par des tests sanguins pour des anticorps spécifiques;
  • la rougeole se distingue par une toux sèche, des analyses de sang normales et la présence de blépharospasme.

Types et leurs caractéristiques

  • Focal (bronchopneumonie). Manifesté les 5e et 7e jours d'une maladie respiratoire aiguë chez les enfants âgés de 1 à 2 ans. Avec le traitement, les manifestations disparaissent sans laisser de trace au bout de 7 à 12 jours.
  • Segmentaire. Distribué chez les enfants de 3 à 7 ans, mais survient à tout âge. Il se caractérise par la défaite d'un segment. Avec le traitement, les symptômes disparaissent après 2 à 3 semaines. En cas de maladie avancée, la formation de bronchiectasies est possible.
  • Croupous (lobaire). Pneumocoque appelé, se produit rarement. Inflammation du lobe du poumon ou de la plèvre. Procède actuellement plus souvent sous forme atypique. Récupération après 1 à 2 semaines. Avec le traitement irrationnel va dans une pathologie prolongée.
  • Interstitiel Causée par des virus, mycoplasmes, pneumocystes, rarement par des champignons et des staphylocoques. Il est caractéristique chez les prématurés et les nouveau-nés, chez les plus âgés - dans le contexte de la dystrophie, de la diathèse et de l’infection par le VIH. Une des espèces les plus dangereuses, accompagnée de lésions vasculaires. Pendant longtemps, il peut se développer en pneumofibrose et bronchiectasie. Une intoxication élevée rend l'issue fatale possible.
  • Destructeur. Il est typique chez les enfants de moins d'un an, souvent prématuré ou après une antibiothérapie. Elle se déroule très rapidement et se caractérise par une grave intoxication. Va souvent dans une forme chronique ou est fatale.
  • Atypique. Les agents responsables sont plus souvent des souches «microscopiques» «hospitalières»: le bâton pyocyanique, Klebsiella, Staphylococcus, Proteus. Ils sont très résistants aux antibiotiques et nécessitent un traitement spécifique.

Une complication de la pneumonie peut être une pleurésie, pour en prévenir l’apparition, découvrez-la dans cet article.

Avez-vous remarqué un essoufflement, une faiblesse, une perte d'appétit, une toux sèche? Lisez un article sur la sarcoïdose pulmonaire, aidant éventuellement à prévenir l'apparition de la maladie.

Diagnostics

  • Collecte d'anamnèse (informations sur l'évolution de la maladie);
  • examen externe du patient, percussion et auscultation du thorax. Tenez compte de la pâleur et du bleu de la peau, de l’essoufflement, de la transpiration et des autres symptômes caractéristiques;
  • Test sanguin au doigt - pour la pneumonie, il se caractérise par une augmentation du nombre de leucocytes (d’origine bactérienne du pathogène) ou de lymphocytes (d’origine virale) et d’ESR;
  • radiographie. La méthode de diagnostic principale et la plus précise. Après un examen aux rayons X, nous pouvons parler avec confiance de la pneumonie et de sa forme spécifique.
  • analyse des paramètres sanguins biochimiques. Il est nécessaire d'identifier l'effet de l'inflammation sur d'autres organes (reins, foie).
au contenu ↑

Diagnostic différentiel

La pneumonie aiguë doit être différenciée d'un certain nombre de maladies similaires.

  • Le critère le plus précis pour différencier la pneumonie de la bronchite et de la bronchiolite est une radiographie, avec des modifications focales ou infiltrantes;
  • avec la laryngotrachéite - il n'y a pas de respiration sifflante ni d'essoufflement, la toux sèche, le test sanguin et la radiographie sont normaux, et la différence la plus caractéristique est l'aphonie (perte de voix);
  • la différenciation la plus précise de la tuberculose est la réaction de Mantoux;
  • la muscoviscidose se caractérise par un début graduel de la maladie, une température corporelle normale et des taux élevés de chlorure de sueur;
  • s'il y a un corps étranger dans les bronches, il n'y a pas d'intoxication, la température est normale, la différenciation finale est faite en fonction de l'historique et des résultats de la bronchoscopie;
  • L'insuffisance cardiaque est caractérisée par un début graduel, un manque d'intoxication et de la fièvre, un test sanguin révèle une anémie ou une polycythémie;
  • la coqueluche est différenciée par des tests sanguins pour des anticorps spécifiques;
  • la rougeole se distingue par une toux sèche, des analyses de sang normales et la présence de blépharospasme.

Lorsque le premier signe de caractéristique de la pneumonie, contactez immédiatement un pédiatre. Lui seul pourra prescrire un traitement opportun et rationnel.

Comment reconnaître une pneumonie chez un enfant?

La pneumonie est une maladie infectieuse-inflammatoire qui affecte les poumons humains. Il survient souvent dans l'enfance et représente environ 80% de toutes les pathologies pulmonaires.

Même avec le niveau de médicament actuel, l'inflammation des poumons chez un enfant est une cause fréquente de décès.

Par conséquent, il est jugé nécessaire de savoir comment se manifeste la pneumonie chez les enfants. Ces informations permettront de connaître la maladie en temps voulu et d’empêcher son développement ultérieur.

Caractéristiques de la maladie et conséquences possibles pour les jeunes enfants

L'inflammation des poumons chez les enfants se développe dans la plupart des cas vers le quatrième jour avec la défaite des ARVI. Ceci est dû à l'effet néfaste de l'infection virale sur l'immunité humaine et aux barrières protectrices des voies respiratoires. Ainsi, des foyers d'infection bactérienne se forment, à partir desquels la pneumonie commence.

En ce qui concerne les caractéristiques du développement de la maladie, les symptômes de la maladie sont quelque peu différents chez les enfants. Ceci est déterminé par les indicateurs suivants:

  1. Les voies respiratoires chez l'homme se développent progressivement, de sorte qu'elles sont courtes et étroites chez le nourrisson.
  2. Leur membrane muqueuse possède un réseau bien développé de vaisseaux sanguins.
  3. Il est également nécessaire de tenir compte de la ventilation insuffisante des poumons - elle est causée par de faibles mouvements de la poitrine et la position horizontale des côtes.
  4. En outre, la formation de dépôts de sang dans la partie postérieure et inférieure du corps. Cette situation est provoquée par un apport sanguin intensif dans les structures du poumon, ainsi que dans la position allongée du bébé dans les premiers mois de son existence.
  5. Le développement insuffisant des tissus organiques conduit à des atélectases.

Tous ces facteurs créent un environnement favorable à l’émergence et à la propagation du processus inflammatoire.

Il convient également de noter le système immunitaire de l’enfant: il est évident qu’au cours des premiers jours de la vie, le corps de l’enfant est très attaqué par divers microorganismes pathogènes. Par conséquent, il est important de prêter une attention suffisante à chaque manifestation, car toute maladie au cours de cette période peut avoir des conséquences irréversibles à l’avenir.

La pneumonie est une maladie extrêmement dangereuse pour les enfants. Les microbes avec leur activité provoquent diverses complications. Pour bien comprendre comment se manifeste la pneumonie, il est nécessaire de prendre en compte les points suivants dans le développement de la pneumonie:

  1. Les bactéries se multiplient rapidement, contribuant à la destruction, à l'inflammation et au gonflement des structures pulmonaires.
  2. La perméabilité des tissus du corps à l'oxygène et au dioxyde de carbone est défaillante.
  3. Les produits d'activité des microorganismes et processus inflammatoires s'accumulent. Dans l’ensemble, ils entraînent une intoxication du corps, ce qui entraîne une nouvelle détérioration de l’état du patient. Les toxines microbiennes peuvent affecter les tissus nerveux et, en conséquence, la conscience peut être perturbée.
  4. Il est évident que l’apport d’oxygène au corps joue un rôle essentiel dans l’activité optimale de tous les systèmes. Par conséquent, il faut comprendre qu'en cas de violation, l'organisme dans son ensemble en souffre. Par exemple, l'hypoxie contribue à augmenter le flux sanguin et à augmenter la charge du système cardiovasculaire, ce qui entraîne une perte de poids rapide et une asthénie.

De tels effets affectent trop le fonctionnement du corps de l'enfant, il est donc important d'étudier et de retenir les premiers signes de pneumonie chez les enfants.

Pneumonie: symptômes chez les enfants avec l'âge

Chaque mère devrait savoir identifier la pneumonie chez un enfant. Reconnaître l'inflammation est assez simple - il vous suffit de surveiller attentivement le bébé. Mais il faut garder à l'esprit que l'âge de l'enfant détermine les caractéristiques des manifestations.

Pour commencer, il convient de prendre en compte les signes de pneumonie chez un enfant de moins de 1 an. Tout d'abord, cela concerne le comportement du nouveau-né. S'il veut dormir tout le temps, dans un état de léthargie ou d'apathie, il devrait commencer à s'inquiéter. De plus, la situation opposée est également possible: le bébé, au contraire, commence à être plus capricieux et pleure, à refuser de manger. Il convient également de noter que les premiers signes d'inflammation sont des changements de la température corporelle.

Mais pour les enfants de moins de 1 an, ce symptôme n’est pas déterminant. Cela est dû à certaines caractéristiques du corps - à cet âge, la température ne dépasse pas 37,6 degrés. En outre, la gravité de la maladie n’est pas déterminante.

Ainsi, les premiers symptômes de pneumonie chez les enfants sont:

  1. En l'absence de cause adéquate, l'anxiété, la léthargie, la perte d'appétit et le rejet de la poitrine sont possibles.
  2. Le sommeil devient anxieux, court.
  3. Les selles deviennent liquides.
  4. Nausée constante avec vomissements.
  5. Nez bouché et toux pouvant provoquer une crise d'attaque en pleurant ou en se nourrissant.

Les principales manifestations de l'inflammation des poumons sont des modifications de la respiration et des processus qui les accompagnent:

  1. Douleur à la poitrine. Augmenté en toussant.
  2. Les expectorations sécrétées ont un type purulent et mucopurulent - elles ont une teinte vert jaunâtre caractéristique.
  3. Essoufflement grave. Dans ce cas, l'enfant acquiesce de la tête en fonction du souffle.
  4. L'évolution de la pneumonie chez les enfants peut être accompagnée par un écoulement de mousse de la bouche ou de la cavité nasale.
  5. Augmentation de la fréquence respiratoire. Une pneumonie suspectée survient en cas de violation de la norme du nombre de respirations par minute: jusqu'à 2 mois: 50 V / m. Si plus de 60 ans, alors raison de consulter un médecin, de 2 à 12 mois: 30 à 45 ans par voie intramusculaire. Plus de 50% est considéré comme un excès de la fréquence normale, plus de 1 an. Au-dessus de 40 respirations - c'est la dyspnée.

Un point important dans la question "Comment reconnaître la pneumonie chez les enfants?" Un changement dans le relief de la surface de la peau est-il en train de se produire dans la respiration?

Ceci peut être observé lorsque l'on considère la peau sur les côtes d'un bébé: comment elle est aspirée lors de l'inhalation. S'il y a une asymétrie entre les deux côtés de la poitrine, cela peut indiquer la maladie en question. Dans certaines situations, il est possible de noter des défaillances déraisonnables de la respiration et de la fréquence du processus, l’arrêtant pendant une courte période. À cause de la défaite de la moitié du poumon, l'enfant a tendance à s'installer d'un certain côté.

Lors de l'examen visuel d'une maladie touchant l'organe pulmonaire, celle-ci peut se manifester par une cyanose du triangle nasolabial. Il vous permet d’établir des violations de l’approvisionnement normal en oxygène du corps. Cela ressemble au bleu entre les lèvres et le nez de l'enfant. Il est facile de remarquer au moment où le bébé allaite. Si la maladie a un impact significatif sur le corps, le bleu peut être observé non seulement sur la partie faciale, mais également sur d'autres parties du corps.

Nous devrions également considérer les signes de pneumonie chez les enfants de plus de 4 ans. Cela est dû au fait qu’à l’âge de 4 ans, l’organe en question est suffisamment formé. La présence des symptômes suivants est une raison suffisante pour consulter un médecin pour un diagnostic détaillé:

  1. Après une infection virale respiratoire aiguë de 5 jours, aucune amélioration de l'état du corps n'est observée. Ou, après une petite récupération du corps, la température augmente soudainement, il y a une forte toux.
  2. Mauvais appétit et sommeil, ou manque de sommeil.
  3. Il faut également noter la pâleur de la peau.
  4. La température corporelle peut atteindre 38 degrés. Cependant, la plupart des antipyrétiques ne peuvent pas assumer leur rendez-vous.
  5. Il y a un essoufflement. Encore une fois, vous devez connaître le taux de respirations par minute pour déterminer la présence d’une violation dans le processus respiratoire: de 4 à 6 ans: 25 V / m; chez les adolescents à partir de 10 ans, le taux atteint presque un adulte: 15–20 i / m.

Évidemment, si les indicateurs réels dépassent ces chiffres, il s’agit alors d’un signe de pneumonie.

Vous devez comprendre qu'il s'agit d'une maladie assez grave - la pneumonie. Les symptômes chez les enfants ont certaines caractéristiques - l'âge détermine les principales nuances.

Symptômes chez les enfants, en tenant compte de la forme de la maladie

La pneumonie peut se manifester sous plusieurs formes. Chaque espèce a ses propres symptômes, il est donc important de connaître chacun d'entre eux.

Il est donc nécessaire, dans un premier temps, de prendre en compte la soi-disant pneumonie focale, qui se développe à la suite de complications des ARVI. Selon les premiers signes, cette forme ne diffère pas du rhume: nez qui coule, toux, basse température.

Mais au fil du temps, la maladie pénètre à l'intérieur, affectant toutes les grandes couches de tissu pulmonaire, entraînant une détérioration significative de l'état du corps après 7 jours:

  1. Il y a une forte toux.
  2. Il y a un essoufflement lorsque vous pleurez ou que vous vous nourrissez. À l'avenir, il peut accompagner la respiration même au repos.
  3. Respiration bruyante. Lors de l'écoute avec un phonendoscope, la rigidité d'un tel processus est établie - elle indique des processus inflammatoires dans les bronches et les voies supérieures.
  4. La température monte à 38-39 degrés. Vous pouvez faire tomber, mais avec difficulté. Dans certains cas, s'il existe de graves problèmes avec le système immunitaire, une situation inverse est possible - une diminution de la température.
  5. À l'examen visuel, on peut noter une nuance pâle de la surface de la peau et une couleur bleuâtre au niveau de la bouche.
  6. Avec l'utilisation d'un phonendoscope, vous pouvez observer des râles humides constants. Cette manifestation s'explique par l'accumulation de liquide dans les alvéoles.
  7. La fréquence cardiaque augmente considérablement.
  8. Il y a une douleur dans l'abdomen, une perturbation des selles - cela peut entraîner des infections intestinales.
  9. Il est également possible gonflement du foie et des intestins.

Bien que la forme focale de la maladie ne soit pas considérée comme grave, des complications possibles peuvent toutefois être fatales.

Le type de pneumonie suivant est segmentaire, avec une occurrence rare et un danger de symptômes. Le processus inflammatoire affecte une assez grande surface du poumon. Cette forme se pose rapidement et nettement. Il se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  1. La température peut atteindre 39 degrés.
  2. Transpiration sévère et malaise.
  3. Il est à noter que la pneumonie segmentaire est rarement accompagnée d'une forte toux. Aux premiers stades de la maladie, ce symptôme est totalement absent. À l'avenir, c'est la sécheresse et l'obsession différentes.
  4. Quant à l'état fébrile, il est extrêmement fort dans le cas qui nous occupe: il est presque impossible de l'assommer, il peut tenir pendant près d'une semaine.
  5. L'intoxication est extrêmement prononcée, de sorte que l'état des enfants est caractérisé par une léthargie accrue, ils peuvent être méchants et pleurer tout le temps. Le sommeil et l'appétit sont également perturbés.
  6. Avec la propagation de la maladie sur le fond de la peau pâle, un bleu autour des lèvres et du nez est clairement mis en évidence.
  7. Vous pouvez également noter l'augmentation de la taille du foie.

Aux stades initiaux, la pneumonie segmentaire est difficile à diagnostiquer en raison de l'absence de respiration sifflante et de toux.

La pneumonie croupeuse est considérée comme la forme la plus dangereuse. Les enfants de plus de quatre ans sont à risque. Il apparaît à la suite d'une hypothermie sévère et les symptômes se manifestent assez rapidement:

  • frissons, ce qui est accompagné d'une température inférieure à 40 degrés. Il peut tomber ou augmenter fortement;
  • transpiration excessive;
  • douleur à la poitrine lors de la respiration;
  • toux tôt sec. Ensuite, il acquiert un caractère humide avec la libération de crachats mélangés à du sang;
  • la peau est pâle, mais on observe souvent des rougeurs fébriles;
  • Selon la localisation de la pneumonie, des douleurs abdominales, des vomissements, des maux de tête et des crampes peuvent survenir.

Il n’est pas toujours possible d’isoler la pneumonie comme cause de telles manifestations, car elles ne sont pas caractéristiques d’une infection pulmonaire.

L'inflammation des poumons s'accompagne d'une symptomatologie de nature destructive, qui affecte dans une large mesure l'état général de l'enfant. Il est important de comprendre qu'avec un tel processus, il est nécessaire de réagir rapidement à chaque symptôme et de ne jamais retarder le traitement chez le médecin, car avec une pneumonie, le risque de décès est élevé.

Comment reconnaître les symptômes de la pneumonie chez les enfants?

La pneumonie chez les enfants est souvent une maladie courante qui menace réellement la vie. La médecine moderne a déjà progressé dans le traitement de cette maladie. Selon les statistiques, il y a 30 à 40 ans, les médecins ne réussissaient à sauver que 3 à 4 enfants atteints de pneumonie.


Les méthodes thérapeutiques modernes ont permis de réduire la mortalité due à cette maladie des dizaines de fois, mais cela ne rend pas la maladie moins grave. Les prévisions relatives au traitement de chaque enfant dépendent toujours non seulement de l'exactitude du diagnostic et du plan de traitement, mais également de l'opportunité de la référence à un médecin.

Quelle est la pneumonie?

L'inflammation des poumons, appelée pneumonie, est une maladie courante qui se déclare non seulement chez les enfants de tous les âges, mais également chez les adultes.

Le concept de pneumonie n'inclut pas les autres maladies des poumons, telles que les lésions vasculaires ou allergiques, la bronchite et divers troubles du travail causés par des facteurs physiques ou chimiques.

Chez les enfants, cette maladie est courante. En règle générale, environ 80% de toutes les pathologies pulmonaires chez les bébés se produisent lors d’une pneumonie. La maladie est une inflammation du tissu pulmonaire, mais contrairement à d'autres maladies telles que la bronchite ou la trachéite, les agents pathogènes pénètrent dans les parties inférieures du système respiratoire.

La partie affectée du poumon ne peut pas remplir ses fonctions, libérer du dioxyde de carbone et absorber de l'oxygène. Pour cette raison, la maladie, en particulier la pneumonie aiguë chez les enfants, est beaucoup plus grave que les autres infections respiratoires.

Le principal danger de la pneumonie chez l'enfant est que sans traitement adéquat, la maladie progresse rapidement et peut entraîner un œdème pulmonaire de gravité variable, voire la mort.

Chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli, la maladie se manifeste sous des formes très graves. Pour cette raison, la pneumonie chez les nourrissons est considérée comme la plus dangereuse, car leur système immunitaire n'est pas encore suffisamment formé.

L'état du système immunitaire joue un rôle important dans le développement de la maladie, mais il est important de déterminer correctement la cause de la pneumonie, car ce n'est que dans ce cas que son traitement sera efficace.

Causes de la pneumonie

Pour que le traitement de la pneumonie chez les enfants soit efficace, il est important de diagnostiquer correctement la maladie et d'identifier l'agent causal. La maladie peut être causée non seulement par des virus, mais aussi par des bactéries, ainsi que par des champignons.

La cause en est souvent un pneumocoque microbien, ainsi que des mycoplasmes. La nature de l'apparition de la pneumonie peut donc être différente, mais c'est précisément ce point qui est important pour l'organisation d'un traitement efficace, car les médicaments destinés à lutter contre les bactéries, les virus et les champignons sont complètement différents.

La pneumonie peut avoir une origine différente:

  1. Origine bactérienne. La maladie peut survenir non seulement dans le contexte d’une autre maladie du système respiratoire, à titre de complication, mais aussi de manière indépendante. Les antibiotiques pour la pneumonie chez les enfants sont utilisés précisément dans cette forme de la maladie, car elle nécessite une antibiothérapie minutieuse et urgente.
  2. Origine virale. Cette forme de la maladie est la plus courante (détectée dans environ 60% des cas) et la plus facile, mais nécessite un traitement adéquat.
  3. Origine fongique. Cette forme de pneumonie est rare; elle survient généralement chez les enfants après un traitement inadéquat des maladies du système respiratoire avec des antibiotiques ou leur utilisation abusive.

L'inflammation des poumons peut revêtir une forme unilatérale, lorsqu'un seul ou une partie du poumon est affecté, ou être bilatérale, recouvrant les deux poumons à la fois. En règle générale, quelle que soit l'étiologie ou la forme de la maladie, la température de l'enfant augmente considérablement.

La pneumonie elle-même n'est pas une maladie contagieuse et, même sous des formes virales ou bactériennes, elle est très rarement transmise d'un enfant à l'autre.

La seule exception est le SRAS, dont la cause est l'activation d'un certain type de mycoplasme. Dans ce cas, la maladie chez les enfants est très difficile, accompagnée de températures élevées.

Les mycoplasmes spéciaux de pneumonie, responsables de la mycoplasmose respiratoire et de la pneumonie, sont facilement transmis par les gouttelettes aéroportées, provoquant des maladies du système respiratoire de formes diverses, dont la gravité dépend de l’état du système immunitaire de l’enfant.

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants jusqu'à un an ou plus est une complication d'autres maladies respiratoires, telles que:

Le processus inflammatoire commence à un moment où une grande quantité de mucus s'accumule dans les poumons et les bronches, ce qui s'épaissit et crée un obstacle à la ventilation normale des poumons.

Une image typique de l'apparition et du développement rapide de la pneumonie peut être appelée une situation dans laquelle un bébé contracte le SRAS ou une autre maladie respiratoire, alors que la production de mucus dans les voies respiratoires commence à s'intensifier. Mais les jeunes enfants (en particulier jusqu'à un an et jusqu'à 2-3 ans) ne peuvent toujours pas nettoyer les voies respiratoires de manière indépendante à l'aide d'une toux réflexe en raison du développement insuffisant des muscles du système respiratoire.

Dans les bronches, l'accumulation de crachats, à la suite de quoi la ventilation est perturbée dans plusieurs zones des poumons à la fois. Les agents responsables de la maladie sous-jacente de la région du nasopharynx pénètrent dans les poumons et s’installent aux endroits où le mucus s’accumule, où ils commencent à se multiplier rapidement, provoquant l’apparition du processus inflammatoire.

Il n’est pas difficile de traiter la forme virale, elle n’exige généralement pas de préparations spéciales et est guérie en une semaine. Mais si une infection bactérienne rejoint le processus inflammatoire et que la maladie prend sa forme avancée, de fortes doses d'antibiotiques seront nécessaires.

Pneumonie chez les enfants, symptômes et signes de la maladie

Les symptômes de pneumonie chez un enfant sont très spécifiques, ce qui aide les parents à suspecter une pneumonie dans une pneumonie.

Les symptômes de pneumonie chez les enfants sont considérés comme:

  • Toux permanente et très forte, résultant d'attaques prolongées, avec une forme aiguë de la maladie, une toux peut se transformer en attaques d'asphyxie.
  • Cours prolongé du rhume quand il reste dans la phase active pendant plus de 7 jours.
  • Détérioration marquée de l’état de l’enfant après une infection virale respiratoire aiguë ou une grippe récente.
  • Température élevée, persistant pendant plusieurs jours et ne tombant pas avec des médicaments antipyrétiques, et si la température peut être légèrement réduite, elle remonte rapidement à ses niveaux précédents.
  • Incapacité de prendre une profonde respiration. Lorsque vous essayez de respirer profondément chez un enfant, une toux forte commence.
  • Peau pâle. La pâleur de la peau suggère que la pneumonie en développement est d'origine bactérienne et s'explique par le fait que la reproduction active des bactéries dans le corps entraîne des spasmes des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une intoxication par les toxines, produits métaboliques des bactéries nocives. La teinte bleuâtre de la peau nécessite des soins médicaux immédiats.

Des températures élevées ont tendance à se produire en fonction de l'âge de l'enfant. Chez les enfants de moins d'un an, et parfois même ceux âgés de 2 à 3 ans, la température peut être basse, jusqu'à 37,5 ° C, ce qui s'explique par le sous-développement du système immunitaire et l'incapacité de réagir adéquatement lorsque la maladie se développe. Pour les enfants plus âgés, la température peut atteindre 38–40 ° C.

Presque toujours, la pneumonie s'accompagne de signes d'intoxication générale, se traduisant par une faiblesse, un manque d'appétit, une somnolence et une transpiration excessive.

Diagnostic de la maladie

Même si l'enfant présente tous les symptômes de la pneumonie, il n'a pas besoin d'être diagnostiqué indépendamment, car la véritable maladie peut être très différente. Un spécialiste ne peut poser un diagnostic précis qu'après avoir effectué un ensemble complet d'études et d'examens.

Par conséquent, la découverte de tels symptômes devrait être l'occasion d'un appel urgent à des spécialistes qui confirment l'anxiété des parents et prennent les mesures appropriées ou les réfutent.

Les diagnostics incluent les activités suivantes:

  1. Inspection complète et écoute des poumons. Un médecin expérimenté peut déterminer si un enfant a une pneumonie, même à l'oreille.
  2. Évaluation de l'état général du bébé.
  3. Examen aux rayons X, réalisé simultanément dans deux projections, prenant des photos de côté et de face pour un diagnostic plus précis et une évaluation de l'état des poumons.
  4. Une analyse de sang qui permettra d’établir non seulement le processus inflammatoire dans les poumons, mais aussi sa nature et le type spécifique d’infection, nécessaire à la désignation d’un traitement efficace.

Pneumonie atypique chez les enfants

L'inflammation des poumons causée par la chlamydia ou le mycoplasme est appelée atypique. La différence entre une telle pneumonie et des types typiques est que la maladie commence et progresse, comme un rhume, mais change ensuite radicalement sous une forme complètement différente. Il est important de se rappeler que la maladie peut rester cachée longtemps sans se manifester. En savoir plus sur la mycoplasmose →

Les symptômes de ce type de pneumonie sont quelque peu différents:

  • Au tout début de la maladie, la température de l'enfant augmente brusquement, les valeurs atteignant 40 °, après quoi elle diminue et devient subfébrile avec des indicateurs persistants de 37,2–37,5 °. Dans certains cas, il existe une normalisation complète des indicateurs.
  • Dans certains cas, la maladie débute par les signes habituels du SRAS ou du rhume, tels que maux de gorge, éternuements fréquents et rhume.
  • Il y a ensuite un essoufflement et une très forte toux sèche, mais la bronchite aiguë présente les mêmes symptômes, ce qui complique le diagnostic. Souvent, les enfants commencent à être traités pour une bronchite, ce qui complique et aggrave considérablement la maladie.
  • En écoutant les poumons d'un enfant, le médecin ne peut pas identifier une pneumonie à l'oreille. Les hochets sont rares et de nature différente, il n'y a pratiquement aucun signe traditionnel d'écoute, ce qui complique grandement le diagnostic.
  • En règle générale, dans l’analyse des tests sanguins, il n’ya pas de changements prononcés, mais une augmentation de la RSE est détectée, ainsi que de la leucocytose neutrophilique, complétée par la leucopénie, l’anémie et l’éosinophilie.
  • Lorsque les rayons X sont effectués, le médecin voit dans l'imagerie des foyers d'infiltration pulmonaire hétérogène avec un schéma pulmonaire amélioré.
  • Les mycoplasmes, comme la chlamydia, causant une pneumonie atypique, peuvent exister longtemps dans les cellules épithéliales des poumons et des bronches. Par conséquent, la maladie est généralement prolongée et, une fois apparue, peut souvent se reproduire.
  • Le traitement de la pneumonie atypique chez l’enfant doit comprendre les macrolides, parmi lesquels figurent la clarithromycine, la josamycine et l’azithromycine, car c’est à eux que les agents pathogènes sont les plus sensibles.

Indications d'hospitalisation

Seul un médecin peut décider où et comment traiter un enfant souffrant de pneumonie. Le traitement peut être effectué non seulement dans des conditions stationnaires, mais également à domicile. Toutefois, si le médecin insiste pour une hospitalisation, cela ne vaut pas la peine de l’empêcher.

Les enfants doivent être hospitalisés:

  • avec une maladie grave;
  • avec une pneumonie compliquée par d'autres maladies, telles que la pleurésie, une insuffisance cardiaque ou respiratoire, une déficience de conscience aiguë, un abcès du poumon, une chute de pression artérielle, une septicémie ou un choc infectieux toxique;
  • dans lequel il y a une lésion de plusieurs lobes pulmonaires ou une variante lobaire de la pneumonie;
  • jusqu'à un an. Chez les nourrissons âgés de moins d'un an, la maladie évolue de manière très grave et constitue une menace réelle pour la vie. Par conséquent, leur traitement n'est effectué que dans des conditions stationnaires, où les médecins peuvent leur fournir une aide d'urgence en temps utile. Les enfants de moins de 3 ans subissent un traitement hospitalier, quelle que soit la gravité de la maladie. Les enfants plus âgés peuvent recevoir un traitement à domicile, à condition que la maladie ne se présente pas sous une forme compliquée.
  • qui ont des maladies chroniques ou une immunité gravement affaiblie.

Traitement

Dans la plupart des cas, le traitement de base pour la pneumonie repose sur l'utilisation d'antibiotiques. Si le médecin les leur a prescrits, il ne faut en aucun cas refuser de les utiliser.

Aucun remède traditionnel, l'homéopathie et même les méthodes traditionnelles de traitement des infections virales respiratoires aiguës ne peuvent aider à la pneumonie.

Les parents, en particulier pour les traitements ambulatoires, doivent respecter scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin et suivre scrupuleusement toutes les instructions en matière de médication, d'alimentation, de consommation d'alcool, de repos et de soins d'un enfant malade. À l'hôpital, toutes les mesures nécessaires devraient être prises par le personnel médical.

Il est nécessaire de traiter correctement la pneumonie, ce qui signifie que vous devez suivre certaines règles:

  • La réception des antibiotiques prescrits par un médecin doit être strictement conforme au calendrier établi. Si, comme prescrit par un médecin, il faut boire des antibiotiques 2 fois par jour, un intervalle de 12 heures doit être respecté entre les doses. Lorsque vous nommez une réception à trois reprises, l'intervalle entre elles sera de 8 heures et cette règle ne peut être enfreinte. Il est important de respecter le moment du traitement. Par exemple, les antibiotiques céphalosporine et pénicilline ne doivent pas être pris plus de 7 jours et les macrolides doivent être utilisés dans les 5 jours.
  • Il est possible d'évaluer l'efficacité du traitement, qui se traduit par l'amélioration de l'état général de l'enfant, l'amélioration de l'appétit, la réduction de l'essoufflement et la réduction de la température, seulement 72 heures après le début du traitement.
  • L’utilisation d’antipyrétiques ne sera justifiée que lorsque les indicateurs de température chez les enfants à partir de l’année dépassent 39 ° et chez les enfants jusqu’à un an - 38 °. Une forte fièvre est un indicateur de la lutte du système immunitaire contre la maladie, avec la production maximale d’anticorps qui détruisent les agents pathogènes. Pour cette raison, si le bébé tolère normalement la chaleur, il est préférable de ne pas la retourner, car dans ce cas le traitement sera plus efficace. Mais si un bébé a au moins une fois vu des convulsions fébriles dans le contexte d’une augmentation de la température, il devrait être administré dès que les indicateurs montent à 37,5 ° C.
  • Puissance Le manque d'appétit pour la pneumonie est une condition naturelle. Forcer un enfant à manger par la force n'est pas nécessaire. Pendant la période de traitement, le bébé devrait préparer des repas légers. La nourriture optimale sera constituée de céréales liquides, de gâteaux à la vapeur de viande maigre, de soupes, de pommes de terre bouillies ou de purée de pommes de terre, ainsi que de fruits et de légumes frais riches en vitamines.
  • Il est nécessaire de suivre le régime de boire. L'enfant doit consommer en grande quantité de l'eau pure non gazeuse, du thé vert aux framboises, des jus naturels. Si l'enfant refuse d'utiliser le liquide dans la quantité requise, vous devez lui donner de petites portions de solutions pharmaceutiques spéciales pour rétablir l'équilibre eau-sel, par exemple, Regidron.
  • Dans la chambre de l’enfant, il est nécessaire d’effectuer un nettoyage humide tous les jours ainsi que de surveiller l’humidité de l’air. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un humidificateur ou placer un récipient avec de l’eau chaude plusieurs fois par jour.
  • Il convient de rappeler que dans le traitement de la pneumonie ne peut pas utiliser les immunomodulateurs et les antihistaminiques. Ils n’aideront pas, mais ils peuvent entraîner des effets secondaires et aggraver l’état de l’enfant.
  • L'utilisation de probiotiques est nécessaire en cas de pneumonie, car l'utilisation d'antibiotiques provoque une violation des intestins. Et pour éliminer les toxines issues de l'activité vitale des agents pathogènes, le médecin prescrit généralement des sorbants.

Si toutes les prescriptions sont suivies, l'enfant malade passe en mode normal et est autorisé à marcher au grand air après environ 6 à 10 jours de traitement. En cas de pneumonie simple, un enfant est soulagé de ses efforts physiques pendant un mois et demi après sa guérison. Si la maladie est grave, il ne sera autorisé à faire du sport qu’après 12-14 semaines.

Prévention

Une attention particulière devrait être accordée aux mesures préventives, en particulier après la maladie d'un enfant. Il est important de prévenir l'accumulation de crachats dans les poumons à cause de ce qui se passe et du développement de la maladie.

Maintenir suffisamment d’humidité dans la chambre du bébé contribuera non seulement à faciliter la respiration, mais constituera également un excellent moyen d’empêcher les expectorations de se dessécher et de sécher dans les poumons.

Les sports et la grande mobilité des enfants sont d'excellentes mesures préventives qui aident à éliminer les expectorations des poumons et des voies respiratoires et à prévenir la formation de ses accumulations.

Boire beaucoup d'eau aide non seulement à maintenir le sang de bébé en bon état, mais également à fluidifier le mucus des voies respiratoires et des poumons, ce qui facilite son écoulement naturel.

Effectivement pour traiter une pneumonie ne peut être soumis à toutes les prescriptions du médecin. Mais, bien sûr, il est beaucoup plus facile de le prévenir et, pour cela, toute maladie du système respiratoire doit être éliminée rapidement et complètement.

Il faut se rappeler que la pneumonie devient dans la plupart des cas une complication si les maladies catarrhal ou autres du système respiratoire sont négligées, ainsi que si le traitement n’est pas opportun ou si le traitement est arrêté tôt. Par conséquent, afin d'éviter d'éventuelles complications et le développement d'une pneumonie, il ne faut pas se soigner soi-même contre le rhume, mais consulter un médecin pour l'une de ses manifestations.

Auteur: Irina Vaganova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Pneumonie chez les enfants: comment identifier et traiter la pneumonie à la maison et à l'hôpital

La pneumonie, la pneumonie, a toujours été considérée comme une maladie dangereuse, même chez les adultes. Que pouvons-nous dire de l'enfant? Même à l'heure actuelle, malgré le développement de l'industrie pharmaceutique et l'invention des médicaments antimicrobiens de la nouvelle génération, le taux de complications est élevé et se situe au 4ème rang des causes de mortalité de la population après les cardiopathies, l'oncologie et les empoisonnements.

Symptômes et signes

Les symptômes de pneumonie chez les enfants n'apparaissent pas toujours immédiatement. La maladie est insidieuse, elle peut se cacher pendant un certain temps, puis se déclarer brusquement. Parfois, il est déguisé en rhume.

Mais bien pire en l'absence de signes respiratoires (pneumonie latente). Une perte de temps peut entraîner des conséquences graves, des complications et la mort. C'est pourquoi les parents doivent savoir reconnaître la pneumonie chez un enfant, avoir une idée des signes brillants et assourdis auxquels il faut faire attention.

  1. La température Symptôme trop flou, comme cela se manifeste souvent dans d'autres problèmes de santé. La suspicion devrait survenir si la température est supérieure à 38 ° C plus de trois jours de suite. Dans certaines formes, la température monte à 40-41 ° C.
  2. Toux Habituellement, il est profond, lourd, intensifie la nuit.
  3. Oedème des membres inférieurs, triangle nasogénien bleu. Sont le résultat de troubles circulatoires.
  4. Anxiété, nervosité, humeurs ou léthargie déraisonnable, somnolence. Se produire avec la défaite du système nerveux central. Dans ce cas, faire face aux aléas des astuces ou d’autres approches psychologiques ne réussira pas.
  5. Essoufflement. Une suspicion de pneumonie doit survenir si l'enfant gémit, respire souvent, tout en contractant les muscles du visage. Une respiration avec une fréquence supérieure à 60 respirations par minute est considérée comme fréquente chez les enfants de moins d'un an. La pneumonie chez les personnes âgées de plus de 1,5 ans est environ 50 fois en 60 secondes.
  6. Diminution du poids corporel, manque d'appétit. Refus régulier de nourriture. Parfois, le poids diminue rapidement.
  7. Frissons, transpiration accrue.

Rarement, un seul des symptômes apparaît avec la maladie. Une observation attentive peut révéler jusqu'à 4-5 signes différents, mais ils sont tous individuels. Si le moindre soupçon survient, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Un enfant peut-il avoir une pneumonie sans fièvre?

L'augmentation de la température corporelle n'est pas toujours le cas, ce qui complique le diagnostic de la maladie. Dans ce cas, il est souvent confondu avec le rhume. Par la suite, cela se transforme en complications graves des organes internes. En outre, le manque de température indique la faiblesse du corps, l'incapacité de résister à la maladie.

Signes de pneumonie chez un enfant sans fièvre:

  • toux prolongée;
  • essoufflement;
  • bleu, visage pâle;
  • changement de comportement;
  • refus de nourriture.

Parfois, avec une pneumonie, la température apparaît après quelques jours voire quelques semaines. La raison de cette réaction dans le corps est dans la plupart des cas l'utilisation irrationnelle de médicaments antibactériens.

Inflammation des poumons ou bronchite?

Les symptômes de maladies du système respiratoire sont similaires. Il s’agit principalement de la toux, d’une respiration difficile, d’une perte d’appétit et d’un changement de comportement. Par conséquent, la question qui se pose souvent est de savoir comment distinguer la bronchite de la pneumonie.

En fait, à la maison, c'est extrêmement difficile, voire impossible. Les experts également lors de l'inspection ne seront pas en mesure d'établir immédiatement un diagnostic précis, mais uniquement de formuler leurs hypothèses, et de les envoyer à l'hôpital ou de les examiner.

Ce que vous devez faire attention à:

  • quelle température, combien de cures, fluctuations
  • la nature de la toux (superficielle, profonde, sèche, humide, gagner du temps);
  • respiration (profonde, peu profonde, avec un sifflement);
  • selles (couleur, consistance, régularité);
  • la présence et la couleur des expectorations, si mis en évidence.

Il est souhaitable de corriger toutes les données sur papier afin de ne rien confondre. Sur la base de ces enregistrements, il sera plus pratique pour le médecin de suivre la dynamique, de faire un diagnostic préliminaire, ce qui permettra plus tard de gagner du temps, d’aider à démarrer le traitement plus rapidement.

À quelle fréquence est-il chez les bébés prématurés?

Selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la pneumonie congénitale est retrouvée chez les prématurés dans 10% des cas. De plus, cet indicateur ne dépend pas du degré de développement des pays, de la situation environnementale. Tout d'abord, les nombres catastrophiques s'expliquent par la défaillance des systèmes internes du corps. Les bébés nés entre 32 et 36 semaines de gestation sont particulièrement vulnérables.

Les symptômes de pneumonie congénitale chez les prématurés dépendent du type d'infection: intra-utérin, prénatal ou postnatal, ainsi que de caractéristiques anatomiques et physiologiques. L'infection intra-utérine devient souvent une cause de retard de développement, de pathologies et d'invalidité.

Diagnostics

La méthode la plus courante pour diagnostiquer une pneumonie est la radiographie. Il montre les zones d'interdiction, la nature des lésions et les zones touchées, la gravité de la maladie, le cas échéant. Mais l'examen aux rayons X n'est pas parfait. Son utilisation est limitée par la charge de rayonnement élevée sur le corps des enfants.

Pour déterminer la pneumonie chez un enfant, utilisez également:

  • tests sanguins biochimiques permettant de détecter le niveau de glucose, enzymes hépatiques;
  • numération globulaire complète;
  • examen sanguin microbiologique;
  • bronchoscopie des expectorations.

Les méthodes de diagnostic sont sélectionnées individuellement en fonction de l'âge du patient, des symptômes, de la durée et de la gravité de la maladie. Si la maladie se développe sans fièvre avec toux, l’état de l’enfant ne s’améliore pas, le corps s’affaiblit et des tests supplémentaires de l’expectoration peuvent être prescrits.

Classification

Reconnaître la pneumonie est difficile, mais il est encore plus difficile de déterminer son apparence. Il se distingue par plusieurs caractéristiques: le lieu d'origine, la localisation, la forme, l'étiologie et le parcours. Selon la forme identifiée, un traitement médicamenteux est prescrit.

Selon le lieu d'origine

  • Acquis par la communauté

Il existe une pneumonie acquise dans la communauté, également appelée ambulatoire, à domicile. Autrement dit, la maladie n’est pas apparue dans les murs de l’institution médicale.

Et distinguer entre pneumonie hospitalière (hôpital). Il apparaît chez les enfants hospitalisés 2-3 jours après l’hospitalisation.

Cela inclut également la forme d'aspiration, qui est une conséquence de l'ingestion de substances étrangères dans les poumons avec des agents pathogènes. Par exemple, des vomissements peuvent survenir pendant une chirurgie ou une perte de conscience.

Selon la forme de la maladie

  • Pneumonie focale

Dans la plupart des cas, il s'agit d'une complication de maladies aiguës ou chroniques des voies respiratoires, caractérisée par l'obscurcissement des régions des poumons (foyers). Peut survenir pendant la période postopératoire lorsque le corps est épuisé. Cela commence par des frissons, la température monte à 38-38,5 ° C. Une expectoration sèche, parfois purulente, apparaît après quelques jours. Douleur thoracique possible.

  • Pneumonie segmentaire

Par les signes, il ne diffère pratiquement pas de l'espèce centrale, mais il a une grande échelle. Sous cette forme, un poumon ou un segment est affecté.

  • Pneumonie croupeuse

Le plus souvent, ce type de maladie affecte les enfants d'âge préscolaire et scolaire. Dans 2-3 ans, cela se produit très rarement. Cette espèce est caractérisée par: une température élevée de 39 à 40 ° C, un écoulement cyclique, des frissons, une douleur à la tête, des vomissements. La toux est courte et provoque des douleurs à la poitrine.

  • Interstitiel

Une des formes les plus difficiles et les plus graves de la maladie. Elle se caractérise par des modifications inflammatoires progressives des poumons. Il peut avoir différentes causes: virus et champignons, intoxication par des substances toxiques, intolérance aux drogues, effets radioactifs.

Le long de l'évolution de la maladie

Il est déterminé par la durée et la luminosité des symptômes. Il n'y a que deux formes:

  • Pneumonie aiguë

Le processus inflammatoire avec des manifestations et des symptômes vifs, a dans la plupart des cas une origine infectieuse. Les principaux agents pathogènes sont les pneumocoques, les mycoplasmes, les streptocoques. Moins souvent a d'autres raisons. Durée jusqu'à 4-6 semaines.

Forme lente, qui peut se développer avec une pneumonie focale ou segmentaire. Durée plus de 4-6 semaines.

Selon l'étiologie

Les types de pneumonie sont également divisés par l'étiologie de l'origine. Qu'il a une influence majeure sur le choix du traitement médicamenteux. Vous pouvez suggérer un agent pathogène de la manière dont la pneumonie commence chez les enfants. Mais le résultat exact ne sera connu qu'après des analyses de sang en laboratoire.

  • Pneumonie atypique

Ceux-ci incluent la pneumonie à chlamydia, les mycoplasmes, les légionelles. Les symptômes dépendent de l'agent pathogène.

La maladie à chlamydia est souvent masquée comme une otite, une laryngite, une bronchite. Elle se caractérise par une température basse de 37 à 38 ° C, des douleurs musculaires, une somnolence et une faiblesse générale.
Pour l'inflammation à mycoplasmes, les principaux symptômes sont les suivants: mal de gorge, faiblesse, toux sèche et maux de tête.
Legionella n'est pas transmise de personne à personne. Les 10 premiers jours sont considérés comme une incubation. Si l'immunité est affaiblie, la période est réduite à 2 jours. À ce stade, la pneumonie initialement asymptomatique acquiert les premiers signes: mal de tête, faiblesse. Ensuite, la température augmente brusquement jusqu'à 40-41 ° C.

Causée par des agents pathogènes. Les sacs alvéolaires s'enflamment, ils accumulent du mucus, du pus et des liquides, ce qui empêche tout échange de dioxyde de carbone et d'oxygène.

  • Klebsiella;
  • Staphylococcus aureus (pneumonie destructive);
  • pneumocoque;
  • Pseudomonas aeruginosa.

Les symptômes et la gravité de la maladie dépendent directement de l'agent pathogène.

  • Pneumonie virale

La maladie est causée par: le virus parainfluenza, le cytomégalovirus, le rotavirus, le virus de la rougeole, la varicelle, les virus grippaux A et B. Les trois premiers jours d'une lésion virale se développent, puis une infection bactérienne se joint. La complexité de cette forme réside dans le fait que les premiers symptômes se déguisent en rhume: frissons, fièvre, toux et nez qui coule, maux de tête. Un traitement inapproprié et un diagnostic prolongé entraînent souvent une détérioration et des complications.

Par lieu

  • Côté droit

Ce type est le plus commun en raison de la proximité de la bronche principale. L'infection s'atténue rapidement, les symptômes sont prononcés, brillants, il y a un essoufflement important, une toux, une respiration sifflante, le patient n'a pas assez d'air. La pneumonie bronchique peut avoir des zones avec différents stades de la maladie.

Cette forme est caractérisée par des symptômes lissés, une intoxication modérée. Le diagnostic et l'étude des lésions dans le bas et l'arrière du poumon sont compliqués par la proximité du cœur. Par conséquent, si cette espèce est suspectée, des scanners sont souvent utilisés pour l'examen.

Une forme complexe de la maladie, qui indique souvent une diminution de la défense immunitaire du corps. Souvent le résultat de la ventilation mécanique. Cette forme est caractérisée par un essoufflement grave, une respiration sifflante, une intoxication. La maladie nécessite une hospitalisation immédiate, un traitement urgent, car une partie du tissu pulmonaire sain est réduite.

  • Pneumonie radicale

Le foyer de l'inflammation se situe dans la région basale du poumon. Dans la plupart des cas, la pneumonie chez les enfants de cette forme provoque un pneumocoque. Il peut être à droite et à gauche, les symptômes varient dans ce cas. Symptômes communs: toux avec expectoration profuse, transpiration, fièvre, faiblesse.

Traitement hospitalier

Le traitement de la pneumonie chez les enfants est dans la plupart des cas effectué à l'hôpital, car il nécessite une approche intégrée, un mode de surveillance constant.

Les principales indications d'hospitalisation:

  • âge jusqu'à 3 ans;
  • insuffisance respiratoire;
  • défaillance d'approvisionnement en sang;
  • pneumonie chronique;
  • troubles du développement;
  • complications de la maladie.

Cela peut également inclure un statut familial dysfonctionnel. Si le pédiatre de district (ou un autre médecin intervenant) doute de la capacité de la famille à soigner l’enfant, il est alors plus sage de se rendre à l’hôpital. La quantité de pneumonie à l'hôpital dépend principalement du type de maladie, de l'évolution, de la présence ou de l'absence de complications.

Thérapie antibactérienne

Les antibiotiques pour la pneumonie chez les enfants sont toujours prescrits et en tout premier lieu. Dès que le patient est admis à l'hôpital et qu'il n'y a aucun résultat de test, le médecin peut, pour ne pas perdre de temps, prescrire un médicament antibactérien à large spectre (Sumamed, Ceftriaxone, Supraks).

Ensuite, l'antibiotique est sélectionné individuellement, en tenant compte des analyses obtenues. Dans les conditions d'un hôpital, ils préfèrent les injections. Les médicaments modernes et les plus efficaces contre un agent pathogène spécifique sont sélectionnés avec des effets secondaires minimes. Mais il est important de comprendre qu'après le traitement médicamenteux d'une nouvelle génération, le corps des enfants devient moins sensible aux antimicrobiens des versions précédentes.

Attention! Une réaction allergique aux antibiotiques est très fréquente, en particulier chez les patients jeunes. Par conséquent, les antihistaminiques sont inclus dans le traitement.

Thérapie symptomatique

Le traitement symptomatique est conçu pour éliminer les manifestations de la maladie, soulager la maladie et accélérer le rétablissement.

  • médicaments antipyrétiques;
  • des antihistaminiques;
  • expectorants, médicaments mucolytiques;
  • bronchodilatateurs;
  • anesthésiques.

Les enfants affaiblis peuvent avoir besoin de multivitamines, d'immunomodulateurs et d'autres agents de restauration.

Physiothérapie

En plus du traitement antibactérien, chaque médecin prescrit une physiothérapie. Ils visent à accélérer la récupération, à maintenir le système immunitaire, à réduire le risque de complications.

Quelles procédures sont assignées:

  1. L'inhalation. Dans les conditions des établissements médicaux utilisent des nébuliseurs à ultrasons. Pour éliminer l'essoufflement et la respiration sifflante nommé Berodual, Pulmicort. Pour l'expectoration des expectorations en utilisant des médicaments expectorants, de l'eau minérale.
  2. Électrophorèse avec des antibiotiques et des médicaments d'autres groupes. Nommé pour éliminer la respiration sifflante, se débarrasser des expectorations.
  3. Thérapie UHF impulsive. Il est prescrit pour stimuler l'apport sanguin, réduire l'inflammation, réduire l'œdème.
  4. Massage de la poitrine. Nommé pour le drainage des bronches.
  5. Exercice thérapeutique, exercices de respiration.

La physiothérapie a un certain nombre de contre-indications: la présence de tumeurs malignes, de la fièvre, une mauvaise coagulation du sang, une neurotoxicose. Par conséquent, le complexe est toujours sélectionné individuellement.

Combien de temps dure la pneumonie?

La quantité de pneumonie traitée chez l'enfant dépend de la gravité de la maladie, de l'agent responsable et de l'adéquation du traitement. Les premières améliorations de l’état sont habituellement perceptibles le troisième jour des antibiotiques: la température baisse, la respiration est lissée.

Une récupération complète sous forme légère est possible après 3 semaines. Dans les formes sévères, la durée du traitement peut être de 48 à 60 jours. La rééducation après une pneumonie varie de 2 à 3 mois.

Traitement à domicile

La possibilité de traiter la pneumonie à domicile dépend directement de l'âge du patient et de l'évolution de la maladie. La forme focale dans de nombreux cas ne nécessite pas d'hospitalisation, elle peut être gérée seule, mais des consultations et des examens médicaux réguliers sont nécessaires. Si la maladie survient chez un enfant de 3 ans et moins, l'hospitalisation est obligatoire.

Les antibiotiques, dans le traitement de la pneumonie, doivent être pris avec des prébiotiques pour favoriser l'équilibre de la microflore intestinale.

À la maison, le traitement des enfants comprend également une thérapie antibactérienne et symptomatique. En cas de forme focale, les préparations des groupes de pénicilline sont souvent suffisantes (par exemple, Flemoxin Soluteb). De plus, des préparations expectorantes, antipyrétiques et antihistaminiques sont introduites. Comment traiter un enfant dans chaque cas individuel déterminera le pédiatre.

C'est important! Lors du traitement des enfants avec des antibiotiques, des prébiotiques sont également introduits. Ils aideront à prévenir la dysbiose, violation de la microflore intestinale. Médicaments populaires: Bifidumbakterine, Lactobacterine, Linex, Acipol, Beefilis.

Attention Ne pas nuire

Le désir d'aider le corps de l'enfant à faire face à la maladie, les conseils d'autrui et des informations non vérifiées deviennent souvent la cause d'un comportement inapproprié des parents. Certaines actions peuvent entraîner des complications graves.

Ce qu'il est absolument impossible de faire:

  1. Échauffement Nous parlons de méthodes domestiques communes: banques, plâtres à la moutarde, des patchs spéciaux sont maintenant apparus. Cela inclut également les compresses, pour lesquelles vous devez consulter votre médecin.
  2. Prescrire ou modifier indépendamment le groupe de médicaments antibactériens, utiliser des analogues.
  3. Médicaments contre la toux auto-prescrits. Pertusin inoffensif à première vue, tout autre sirop ou pilule peut avoir des conséquences désagréables.

Il n’est pas souhaitable de mener une vie active, de visiter les lieux publics, les jardins et les terrains de jeux jusqu’au rétablissement complet. Le patient a besoin de repos au lit. Pour les loisirs, des jeux silencieux sont utilisés. Une activité accrue peut provoquer un essoufflement, une respiration sifflante, une forte toux.

La pneumonie est-elle contagieuse?

La maladie est transmise, mais sous des formes très rares. Le plus souvent, vous pouvez être infecté par une infection respiratoire, qui se transformera en complication. L'inflammation des poumons se transmet rarement d'une personne à l'autre, il s'agit le plus souvent d'une maladie secondaire.

Comment la pneumonie est transmise:

  • gouttelettes aéroportées;
  • à travers des articles d'hygiène personnelle, des jouets, d'autres choses.

La période d'incubation chez les enfants plus âgés dure plusieurs jours. Un nouveau-né peut prendre plusieurs semaines.

Récupération

Restaurer l'enfant après une pneumonie dans un court laps de temps ne fonctionnera pas. Les maladies graves et les antibiotiques laisseront leur marque. Dans les mois à venir, il est très important d'éviter l'hypothermie, d'éviter les endroits surpeuplés. Toute infection peut entraîner une recrudescence ou une complication.

Les principales directions de rééducation:

  • former et maintenir le rythme de la respiration;
  • renforcer le système immunitaire des gens et des drogues;
  • résorption accélérée de l'exsudat.

Une toux après une pneumonie peut durer plusieurs semaines, même après une guérison complète. Mais cela ne devrait pas causer de douleur. Une toux sèche et aboyante avec une expectoration difficile à évacuer doit être alertée. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin.

Mesures préventives

Les voies de la pneumonie chez les enfants sont énormes. Il est impossible de préserver une personne du contact avec d’autres personnes, d’autres objets, du sol, de l’eau. Mais tout le monde peut prendre un certain nombre de mesures qui contribueront à réduire le risque de maladie.

  1. La réception de vitamines et de toniques signifie l'amélioration de l'immunité.
  2. Tous les jours marche dans l'air frais, aérant la pièce.
  3. Isolement des personnes malades, leur propre espace dans la maison, maintenant le microclimat.
  4. Exercices de respiration. Il consiste en des respirations profondes et des expirations, en ballon. Ce type de prophylaxie convient aux enfants de plus de trois ans.
  5. Massages Convient à tout âge. Cela consiste à tapoter la poitrine, à se frotter.
  6. Hygiène personnelle. Assurez-vous de vous laver les mains avec du savon. Après avoir visité des établissements publics, il est recommandé de rincer ou d’irriguer le nez avec de l’eau salée, avec des moyens spéciaux (Aquamaris, Aqualor).
  7. La vaccination. Il est indiqué chez les enfants sujets à de fréquentes maladies broncho-pulmonaires.

Il est également important de choisir les bons endroits pour marcher et jouer. Il est nécessaire de protéger les enfants de la fumée du tabac, qui affecte les poumons et le corps dans son ensemble. Si la zone est polluée, il est conseillé, le plus souvent possible, d'aller à la nature, de marcher à l'air frais.