Quelle quantité de pneumonie est traitée et qu'est-ce qui affecte le temps de récupération

La pneumonie est l'une des maladies infectieuses les plus courantes. Caractérisé par un processus inflammatoire dans le tissu pulmonaire, le plus souvent aigu, causé par divers groupes d'agents pathogènes. Il est classé selon la gravité, l'agent pathogène, la taille et la localisation de la lésion, ainsi que hors hospitalier et nosocomial.

Étiologie de la maladie

La pneumonie se produit dans différents groupes d'âge de la population, l'incidence moyenne en Russie est de 3,9 cas pour 1000 personnes par an. L'incidence la plus élevée de pneumonie est observée chez les enfants de moins de 5 ans et chez les personnes âgées (20 à 45 cas pour 1 000 habitants).

Agents infectieux responsables de la pneumonie - divers virus, bactéries, champignons, protozoaires. L'agent causal le plus commun et le plus fréquent de la pneumonie est la bactérie Streptococcus pneumoniae. La pneumonie atypique comprend la chlamydia, la légionelle, le mycoplasme et le virus. Le principal facteur de développement de la pneumonie est une diminution de l’immunité, tant locale (respiratoire) que générale.

Facteurs influant sur le taux de guérison

  1. Type d'agent infectieux. La résistance aux antibiotiques est la pneumonie causée par les entérobactéries, le bacille bleu de pus, les acinétobactéries, les légionelles et les pneumocystes. En outre, toute pneumonie bactérienne peut persister longtemps si la bactérie présente une résistance multiple aux antibiotiques.
  2. Etat de santé, maladies chroniques. La pneumonie la plus prolongée et la plus sévère survient chez les personnes ayant des antécédents de diabète, d’insuffisance rénale ou de pathologies congénitales du système immunitaire. La pneumonie chez les toxicomanes, chez les patients infectés par le VIH, se caractérise par une évolution particulièrement longue et persistante, un essoufflement prononcé et une atteinte de la quasi-totalité du tissu pulmonaire de la lésion.
  3. L'âge du patient. Les enfants de moins de cinq ans présentent des particularités liées à la composition cellulaire du sang - les lymphocytes prédominent parmi les leucocytes, la réponse immunitaire au pathogène est imparfaite. Ces facteurs font que l'inflammation se produit plus souvent et est plus grave chez les enfants que chez les adultes. Jusqu'à un an, la pneumonie virale se produit plus souvent, ils se caractérisent par une évolution plus rapide et la possibilité d'un spasme des voies respiratoires mettant en jeu le pronostic vital. La prochaine augmentation de l'incidence est notée chez les personnes âgées.
  4. Complication d'une infection virale antérieure. En se multipliant dans l'épithélium des voies respiratoires, le virus facilite la fixation des bactéries dans celles-ci et le développement de complications. Dans ce cas, la cause peut également être la flore de la personne, qui est normalement présente dans les voies respiratoires et ne provoque pas de maladie.
  5. Stress aigu et prolongé, hypothermie, épuisement, malnutrition, fatigue.
  6. Long séjour à l'hôpital. De nombreux départements hospitaliers ont leur propre flore nosocomiale, où les souches de bactéries sont extrêmement résistantes à l'action des désinfectants et des antibiotiques et sont capables de survivre très longtemps. De telles bactéries peuvent provoquer le développement d'une pneumonie nosocomiale chez l'homme, caractérisée par une thérapie longue et complexe.
  7. Maladies allergiques accompagnées d'hyperactivité bronchique. Cela conduit à une augmentation de la sécrétion dans les bronches, au rétrécissement de leur lumière, à la stagnation des expectorations dans les poumons, ce qui crée des conditions propices à la croissance des bactéries.
  8. Inflammation chronique des bronches (bronchite du fumeur, MPOC). Une inflammation constante de la membrane muqueuse crée des conditions favorables à la croissance des bactéries.

Classification de la maladie par agent infectieux

  1. Pneumonie bactérienne

Pneumonie typique, les principaux représentants: pneumonie à streptocoque (infection à pneumocoque), bacille hémophilique, divers types de staphylocoques. La durée du traitement des formes bénignes non compliquées est de 5 à 7 jours, en fonction de l'évolution de l'antibiotique sélectionné et de son effet. Chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, des bactéries telles que la fente pyocyanique, la légionelle, Staphylococcus aureus, Klebsiella, la chlamydia et le mycoplasme peuvent causer une pneumonie. La durée du traitement sera de 15-20 jours à 1,5 mois (avec abcès), l'hospitalisation est obligatoire. La pneumonie pneumocystique affecte souvent les personnes infectées par le VIH.

  1. Pneumonie virale

Sont caractéristiques pour les nouveau-nés et les enfants d'un an de vie. Sont souvent des manifestations d'infection intra-utérine congénitale. Représentants typiques: adénovirus, infection à CMV et à PC, virus de la grippe, virus parainfluenza. La durée des formes non compliquées est de 3 à 7 jours, mais très souvent, une infection virale est compliquée par une adhérence bactérienne et la durée du traitement est prolongée à 15 jours. L'hospitalisation à l'hôpital est souhaitable, les jeunes enfants ont souvent des crises d'asthme sur fond d'infection virale respiratoire.

Différences dans les besoins d'hospitalisation

  1. Ne nécessite pas d'hospitalisation. Ce groupe comprend jusqu'à 75% de tous les patients; ils présentent une pneumonie sous forme bénigne et n'ont besoin que d'un traitement ambulatoire en clinique.
  2. Exiger une hospitalisation à l'hôpital. Ce groupe comprend les personnes atteintes de pneumonie modérément sévère, présentant des symptômes sévères de la maladie, les patients légers atteints de maladies chroniques graves, les nourrissons et les jeunes enfants, les personnes à statut social défavorisé, les personnes âgées de plus de 70 ans, les patients présentant un risque d'aspiration et certains autres. catégories de patients. Ces patients sont dans le service thérapeutique ou pulmonaire. La durée du traitement est d'environ 10 à 21 jours, en fonction de la dynamique radiologique et du type d'agent pathogène.
  3. Une catégorie de personnes nécessitant une hospitalisation dans l'unité de soins intensifs. Cela inclut les patients atteints de pneumonie grave, les enfants de moins d'un an, les personnes atteintes de maladies mettant la vie en danger.

Gravité de la pneumonie

  1. Légère gravité. Température corporelle jusqu'à 38 ° C, fréquence respiratoire jusqu'à 25 mouvements par minute. L'intoxication n'est pas exprimée, le pouls est dans les limites normales. Les symptômes de pneumonie sont légers, certains d'entre eux sont absents.
  2. Gravité moyenne. Température jusqu'à 39 ° C, dyspnée jusqu'à 30 mouvements respiratoires par minute, augmentation du rythme cardiaque à 100 par minute. Intoxication grave, maux de tête, faiblesse grave, frissons, sueurs matinales et nocturnes.
  3. Lourd degré. Une forte détérioration de l'état du patient, une température pouvant atteindre 40 ° C, une dyspnée sévère (> 30), une tension intercostal, un retard de la moitié des poumons en respiration sont possibles. Une accélération du rythme cardiaque (> 100), une intoxication grave, une perte de conscience, un délire, l'apparition de complications (pleurésie, abcès purulents, pneumothorax, sepsis, choc toxique infectieux) sont possibles.

Le flegme s'éloigne-t-il mal?

Pour une récupération rapide, il est important d'expectorer les expectorations et de les éliminer du corps. Le pneumologue EV Tolbuzina explique comment procéder.

Méthode éprouvée et efficace - écrivez une recette. Lire plus >>

Actuellement (2015), les échelles et les pronostics des patients utilisent souvent des échelles (PSI - évaluation des prévisions, BTS, ATS, critères EPO, CURB-65 - évaluation des indications d'hospitalisation et d'hospitalisation en réanimation).

Caractéristiques de l'immunité, affectant le cours de la maladie

Notre corps a un système immunitaire développé et qui fonctionne bien qui nous protège de la majorité des agents étrangers qui sont constamment en contact avec nous. Les bactéries et les protozoaires qui causent la pneumonie sont constamment dans l'air et dans les poumons, mais tous ceux qui entrent en contact avec eux ne développent pas la maladie.

Les groupes vulnérables les plus nombreux sont les enfants et les personnes âgées. Ils ont une diminution physiologique de l'immunité.

Il existe des maladies congénitales qui réduisent l’immunité - déficiences immunitaires primitives (maladie de Bruton, syndrome de Di Georges, diverses hypogammaglobulinémies). La fréquence de ces maladies est extrêmement faible et elles se manifestent toutes dans la petite enfance.

Immunodéficience secondaire. Ce groupe comprend les personnes vivant avec le VIH. Nombre d'entre elles développent des formes atypiques de pneumonie (mycoplasme, pneumocystis). Le traitement de cette pneumonie est très long, les patients sont souvent en réanimation et l’évolution de la maladie est défavorable.

La réception d'hormones glucocorticoïdes et le traitement par cytostatiques entraînent également une diminution marquée de l'immunité et augmentent le risque d'infections bactériennes.

Avec population socialement défavorisée. L'incidence parmi eux est plus élevée que la moyenne du groupe d'âge. Cela est dû à une mauvaise nutrition, à de mauvaises conditions de vie, à un mauvais assainissement, à la surpopulation, au manque de fonds pour les antibiotiques.

Qu'est ce qui détermine le succès du traitement

La durée de la maladie est affectée par:

  1. l'âge du patient;
  2. immunité, maladies chroniques;
  3. opportunité de demander de l'aide médicale;
  4. diagnostic correct et la nomination d'un traitement antibiotique rationnel ou un traitement antiviral.

Médicaments pour le choix d'un traitement antibiotique

Selon les recommandations, le traitement des formes simples et non graves de pneumonie acquise en communauté devrait commencer par des pénicillines protégées (amoxicilline / acide clavulanique, amoxiclav). En cas d'allergie à la pénicilline ou de pneumonie atypique présumée, le traitement de départ est l'administration de macrolides (azithromycine, clarithromycine). Au lieu de pénicillines protégées, la prescription de céphalosporines (céfuroxime axétil) est autorisée. La lévofloxacine et la moxifloxacine sont une alternative.

Dans le cas d'une pneumonie bénigne, seule l'administration orale d'un antibiotique est possible. Pour les pneumonies modérées, l'administration d'antibiotiques se fait par voie intramusculaire parentérale, puis par voie orale. Dans les cas de pneumonie grave, les antibiotiques sont prescrits principalement par voie parentérale par voie intraveineuse. Vous pouvez en savoir plus sur le traitement de la pneumonie ici.

Critères d'efficacité des antibiotiques

  1. Réduire la gravité des symptômes cliniques (diminution de la température, disparition de l'essoufflement, faiblesse, normalisation du bien-être, diminution de l'intensité de la toux).
  2. Changer l'image du sang en fonction de l'analyse. Réduction du nombre de neutrophiles, élimination du déplacement de leucoformules
  3. Réduction de l'inflammation dans les poumons selon les radiographies.

Critères pour changer l'antibiotique

  1. Aucun effet clinique 48 heures après le début du traitement (état général, courbe de température, fréquence respiratoire, pouls).
  2. Obtenir des données d'antibiotiques indiquant la sensibilité des bactéries aux antibiotiques.
  3. Absence de changements positifs sur le radiogramme, dynamique radiologique négative dans les poumons.

Pneumonie: causes, symptômes, diagnostic, traitement.

Karnushkina Maria Alexandrovna

Docteur en sciences médicales, pneumologue, professeur associé au département de thérapie hospitalière n ° 2 de l'université de médecine de Moscou. Sechenov, maître de conférences, département de la FPDO

La pneumonie est une infection pulmonaire aiguë qui peut survenir à tout âge. Le problème le plus grave de la pneumonie concerne les enfants et les personnes de plus de 65 ans. Les maladies chroniques déjà présentes chez l'homme, telles que les maladies coronariennes, le diabète et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), compliquent considérablement l'évolution de la pneumonie. La plus forte augmentation de l'incidence a lieu en hiver et les fumeurs sont plus souvent malades. Les hommes tombent plus souvent malades que les femmes.

Lorsque le nez et la bouche sont inhalés, les microorganismes (virus, bactéries) responsables de la pneumonie agissent en permanence sur les voies respiratoires. Cependant, le corps d’une personne en bonne santé est généralement capable de lutter contre l’infection. Les caractéristiques anatomiques de la structure du nez et de la gorge, le système immunitaire, la capacité de tousser, ainsi que les structures ressemblant à des cheveux, appelées épithélium cilié, forment un complexe unique du système de protection des poumons. La pneumonie peut se développer si la protection immunitaire est affaiblie ou si les micro-organismes sont particulièrement agressifs.

Groupes à risque

Certaines populations sont plus à risque de développer une pneumonie acquise dans la communauté. Ceux-ci incluent des personnes:

  • Plus de 65 ans;
  • Les fumeurs;
  • Mal nourri;
  • Souffrant de maladies pulmonaires chroniques (fibrose kystique, asthme, maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC));
  • Ayant le diabète et la maladie coronarienne (CHD);
  • Avoir un système immunitaire affaibli en raison du VIH, de greffes d'organes, de la chimiothérapie ou de l'utilisation prolongée de stéroïdes;
  • Alcooliques et toxicomanes;
  • En train de subir une infection virale des voies respiratoires supérieures.

Causes de la pneumonie

La pneumonie peut être causée par divers microorganismes, notamment des virus, des bactéries et, moins fréquemment, des champignons. La cause la plus fréquente de pneumonie acquise en communauté est la bactérie Streptococcus pneumoniae ou pneumocoque (pneumocoque). Selon diverses estimations, les virus (virus de l'influenza) sont à l'origine de la pneumonie acquise dans la communauté chez l'adulte dans près de 20% des cas. Les champignons causent rarement une pneumonie chez les patients dotés d'un bon système immunitaire. Les personnes immunodéficientes (par exemple avec le VIH, après une greffe d'organe ou après une chimiothérapie) courent un risque plus élevé d'infection fongique. La cause la plus fréquente de pneumonie grave de l’étiologie fongique est Mycoplasma.

Symptômes de pneumonie

Les symptômes courants de la pneumonie comprennent:

  • douleur à la poitrine
  • essoufflement
  • douleur à la respiration et à la toux
  • palpitations cardiaques et respiration,
  • nausée
  • vomissements
  • toux avec expectorations vertes ou jaunes.

Parfois, les crachats sont de couleur rouillée. La plupart des personnes atteintes de pneumonie ont de la fièvre (température supérieure à 38 ° C), bien que chez les personnes âgées, la présence de fièvre ne soit pas un symptôme obligatoire. Le patient peut avoir des frissons et des troubles de la conscience.

Le diagnostic de pneumonie

La pneumonie est généralement diagnostiquée sur la base d'un examen clinique et de laboratoire, ainsi que d'une radiographie ou d'une tomographie par ordinateur des poumons (CT).

La radiographie pulmonaire est le type d’examen le plus simple et le plus instructif en cas de suspicion de pneumonie.

L'examen des expectorations est un examen bactériologique et microscopique d'un échantillon d'expectoration recueilli par la toux. L'examen des expectorations est effectué pour identifier les bactéries responsables de la pneumonie et peut aider à déterminer quel antibiotique est préféré.

Analyse de sang - une analyse de sang clinique générale révèle une augmentation du nombre de leucocytes, confirmant la présence d'une infection bactérienne chez un patient souffrant de pneumonie. L'augmentation du nombre de neutrophiles est un indicateur de la présence d'une infection bactérienne, y compris une pneumonie.

Hémoculture - examen bactériologique d'échantillons de sang. Utilisé pour déterminer si l'infection s'est propagée à partir d'une pneumonie des poumons au sang. Pour ce faire, des échantillons de sang sont prélevés dans une veine, qui est ensuite semée sur un support nutritif. Normalement, il ne devrait y avoir aucune bactérie dans le sang. Les hémocultures permettent d'identifier les bactéries responsables de la pneumonie et de choisir un antibiotique.

La pneumonie peut réduire la quantité d'oxygène dans le sang. Les niveaux d'oxygène sont mesurés rapidement et efficacement à l'aide d'un oxymètre de pouls et, dans des conditions extrêmes, l'oxygène est mesuré dans le sang artériel.

Traitement de la pneumonie

Le traitement des patients atteints d'une pneumonie acquise dans la communauté a pour objectif de guérir l'infection et de prévenir les complications.

La plupart des patients sont traités efficacement chez eux contre la pneumonie à l'aide d'antibiotiques par voie orale. Les personnes à risque peuvent être hospitalisées. Les patients hospitalisés reçoivent généralement un traitement antibiotique par voie intraveineuse ou intramusculaire. La durée d'hospitalisation pour une pneumonie dépend de nombreux facteurs, notamment des maladies pulmonaires chroniques existantes, un système immunitaire affaibli ou une pneumonie dans plus d'un segment pulmonaire (pneumonie multilobaire). Ces patients ont besoin d'une hospitalisation plus longue.

Sélection d'antibiotiques

Pour le traitement de la pneumonie, divers antibiotiques sont utilisés dans différents schémas thérapeutiques. Critères de sélection des antibiotiques - effet antibactérien maximal dans les meilleurs délais compte tenu de la gravité de la pneumonie. L'utilisation du même antibiotique au cours des trois derniers mois peut entraîner le développement d'une résistance (insensibilité) aux bactéries responsables de la pneumonie.

Récupération attendue

Un patient souffrant de pneumonie, avec le bon choix d'antibiotique, constate généralement une amélioration après trois à cinq jours de traitement antibiotique. Les principaux signes d'amélioration sont une diminution de la température corporelle et une diminution de la toux. Fatiguée et persistante, mais légère, une toux peut durer un mois, bien que la plupart des gens puissent reprendre leurs activités normales une semaine après la fin de la pneumonie.

Tous les patients, quel que soit le lieu de traitement (domicile ou hôpital), doivent prendre soin d’eux-mêmes pendant la période de rétablissement. Cela comprend une nuit de repos et, si nécessaire, pendant la journée. Les patients doivent boire suffisamment de liquide pour éviter la déshydratation. Il n’existe aucune recommandation précise quant au volume de liquide consommé pendant la pneumonie (eau, thé, eau minérale), mais la soif est un indicateur fiable et fiable du besoin en eau de la personne.

Le traitement aux antibiotiques doit être complété sur la recommandation du médecin et non sur les sentiments ou l’inférence du patient. Quatre à six semaines après avoir identifié une pneumonie, vous devez consulter un médecin. Cela est nécessaire pour exclure les complications possibles.

Complications de la pneumonie

Avec le bon traitement, la récupération est possible sans développement de complications. Cependant, le risque de complications de la pneumonie chez les patients à risque est élevé.

  • Pleurésie, accumulation d'hydrothorax de liquide dans la cavité pleurale. Si ce liquide est infecté, un processus purulent peut se développer dans la plèvre (empyème).
  • Abcès - accumulation de pus dans la zone de pneumonie du poumon.
  • La bactériémie est un processus par lequel l'infection par les poumons pénètre dans le sang. Il s'agit d'une complication grave, car l'infection peut se propager par la circulation sanguine à d'autres organes.
  • La mort Bien que la plupart des gens guérissent d'une pneumonie, la maladie peut être fatale pour certains. La mortalité par pneumonie acquise en communauté est d'environ trois pour cent.

Quand demander de l'aide?

Toute personne soupçonnée d'avoir une pneumonie devrait consulter un médecin dès que possible. La pneumonie est une maladie grave qui peut mettre la vie en danger, en particulier pour les personnes de plus de 65 ans souffrant d’alcoolisme ou souffrant de maladies chroniques graves et d’un système immunitaire affaibli.

Si le patient présente les symptômes suivants de pneumonie ou une combinaison de ceux-ci, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin:

  • Température corporelle élevée, fièvre;
  • Toux persistante avec expectorations;
  • Essoufflement pendant un effort normal;
  • Douleur à la poitrine en respirant.

La pneumonie étant transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air, un patient souffrant de pneumonie devrait limiter son contact avec les autres et utiliser un masque de protection.

Si vous soupçonnez une pneumonie (pneumonie), faites appel à des spécialistes.

Dans notre centre, vous pouvez obtenir rapidement les conseils des meilleurs spécialistes dans ce domaine, dans le confort de notre base polyclinique ou à domicile, et procéder à toutes les recherches nécessaires.

Trois raisons de nous contacter pour une pneumonie:

  • Les pneumologues de l'Institut de pneumologie de Moscou ne nous conseillent que
  • chez nous uniquement, tous les tests respiratoires sont effectués de manière professionnelle, avec une précision méthodique
  • nous savons ce qu'est un accompagnement de service

Pneumonie - qu'est-ce que c'est, causes, signes, symptômes chez l'adulte et traitement de la pneumonie

La pneumonie chez l'adulte (pneumonie) est une inflammation des voies respiratoires inférieures d'étiologies diverses apparaissant avec une exsudation intra-alvéolaire et qui s'accompagne de signes cliniques et radiologiques caractéristiques. La principale cause de la maladie est une infection pulmonaire affectant toutes les structures des poumons. Il existe de nombreux types de pneumonies, de sévérité légère à sévère, voire mortelles.

Quelle est la pneumonie?

La pneumonie (pneumonie) est une pathologie essentiellement aiguë causée par une lésion infectieuse-inflammatoire du parenchyme pulmonaire. Dans cette maladie, les voies respiratoires inférieures (bronches, bronchioles, alvéoles) sont impliquées dans le processus.

Il s'agit d'une maladie assez courante, diagnostiquée chez environ 12 à 14 adultes sur 1 000, et chez les personnes âgées âgées de 50 à 55 ans, le rapport est de 17: 1000. En termes de taux de mortalité, la pneumonie occupe la première place parmi toutes les maladies infectieuses.

  • Code ICD-10: J12, J13, J14, J15, J16, J17, J18, P23

La durée de la maladie dépend de l'efficacité du traitement prescrit et de la réactivité de l'organisme. Avant l'arrivée des antibiotiques, la température était tombée à 7 ou 9 jours.

Raisons

Le plus souvent, la pneumonie cause des bactéries (pneumocoques, hemophilus bacillus, moins souvent - mycoplasmes, chlamydia), mais le risque de développer une pneumonie augmente en période d'épidémie et d'épidémie d'infections virales respiratoires aiguës.

Dans la vieillesse, les pneumocoques, les streptocoques, les mycoplasmes et leurs combinaisons deviennent le plus souvent la cause de la pneumonie. Pour exclure les erreurs de diagnostic, une radiographie des poumons est faite en plusieurs projections.

Parmi les causes de pneumonie chez l'adulte, il y a tout d'abord une infection bactérienne. Les agents pathogènes les plus courants sont:

  • Micro-organismes à Gram positif: pneumocoques (de 40 à 60%), staphylocoques (de 2 à 5%), streptocoques (2,5%);
  • Microorganismes à Gram négatif: bacille de Friedlender (de 3 à 8%), bacille de Hemophilus (7%), entérobactéries (6%), Proteus, Escherichia coli, Legionella, etc. (1,5 à 4,5%);
  • mycoplasme (6%);
  • infections virales (herpès, virus de la grippe et virus parainfluenza, adénovirus, etc.);
  • infections fongiques.

Facteurs de risque pour le développement de la pneumonie chez les adultes:

  • Stress constant qui épuise le corps.
  • Nutrition inadéquate. Consommation insuffisante de fruits, de légumes, de poisson frais, de viande maigre.
  • Immunité affaiblie. Il en résulte une diminution des fonctions de barrière du corps.
  • Rhumes fréquents, conduisant à la formation d'un foyer d'infection chronique.
  • Le tabagisme Lorsque vous fumez, les parois des bronches et des alvéoles sont recouvertes de diverses substances nocives, ce qui empêche le surfactant et les autres structures pulmonaires de fonctionner normalement.
  • Abus de boissons alcoolisées.
  • Maladies chroniques. Surtout pyélonéphrite, insuffisance cardiaque, maladie coronarienne.

Classification

  1. La pneumonie d'origine communautaire est le type de maladie le plus répandu.
  2. Pneumonie nosocomiale ou nosocomiale. Cette forme inclut la maladie qui s'est développée lorsque le patient a été hospitalisé pendant plus de 72 heures.
  3. Pneumonie atypique. Un type de maladie causée par une microflore atypique (chlamydia, mycoplasmes, légionelles, etc.).
  4. La pneumonie d'aspiration est un dommage infectieux-toxique du parenchyme pulmonaire, qui se développe en raison du contenu de la cavité buccale, du nasopharynx et de l'estomac des voies respiratoires inférieures.

Selon l'étiologie de la pneumonie est:

  • viral;
  • des champignons;
  • bactérien;
  • mycoplasme;
  • mixte

Selon la nature de la maladie:

Type de pneumonie par localisation

  • côté gauche;
  • à droite
  • unilatérale: un poumon atteint;
  • bilatéral: les deux poumons sont touchés;

La sévérité du processus inflammatoire:

  • facile
  • gravité modérée;
  • lourd

Premiers signes

Quels sont les signes de pneumonie à la maison? Les premiers signes de la maladie ne sont pas faciles à reconnaître. Ils peuvent ne pas être du tout, rarement ou faiblement manifestés. Tout dépend du type d'agent pathogène. Par conséquent, il est très important de faire attention aux changements se produisant dans le corps.

Les principaux signes de pneumonie chez l’adulte sont la toux (à quelques exceptions près) et des douleurs thoraciques qui, selon l’étiologie de la maladie et son type, peuvent être accompagnées de certains symptômes.

Les premiers signes de pneumonie qui devraient alerter la personne:

  • faiblesse des membres (sensation de «pieds rembourrés»);
  • perturbations mineures de la température;
  • toux sèche;
  • essoufflement;
  • marées périodiques, qui est remplacé par un état de sueur froide.

Un symptôme spécifique de la pneumonie chez l’adulte est la sensation de douleur aiguë dans la région thoracique lors des mouvements respiratoires et du processus de toux.

La température corporelle peut être très élevée jusqu'à 39-40 С et peut rester sous-fébrile à 37,1-37,5 С (sous forme atypique). Par conséquent, même avec une température corporelle basse, une toux, une faiblesse et d’autres signes d’indisposition, il est impératif de consulter un médecin.

Symptômes de pneumonie chez l'adulte

Comme elle se manifeste chez l’adulte, la pneumonie dépend du type d’agent pathogène, de la gravité de la maladie, etc. Les signes caractéristiques de la pneumonie, le développement aigu du processus, son étendue et le risque de complications d’un traitement inapproprié sont les principaux motifs du traitement immédiat des patients.

Presque tous les types de pneumonie présentent les caractéristiques du traitement, en raison des propriétés de l'agent microbien, de la gravité de la maladie et de la présence de complications.

Les principaux symptômes de la pneumonie chez les adultes:

  • augmentation de la température corporelle;
  • toux, sèche au début, à mesure qu'elle se développe, avec des expectorations abondantes;
  • essoufflement;
  • fatigue, faiblesse;
  • la peur causée par le manque d'air;
  • douleur à la poitrine.

En outre, les signes mineurs de pneumonie suivants peuvent être observés:

  • mal de tête;
  • lèvres et ongles cyanotiques (bleus);
  • douleur musculaire;
  • fatigue, essoufflement;
  • la chaleur

Si la pneumonie bilatérale progresse, les symptômes sont atypiques, comme indiqué ci-dessous:

  • lèvres bleues, bout des doigts;
  • respiration lourde et confuse;
  • toux sèche continue avec expectorations;
  • essoufflement, faiblesse dans tout le corps;
  • manque d'appétit.

Parfois, la pneumonie a un parcours effacé - sans augmenter la température. L'attention est attirée que faiblesse, perte d'appétit, respiration rapide, toux périodique. Dans ce cas, le diagnostic n'est confirmé que par radiographie.

  • haute température;
  • la faiblesse;
  • toux (d'abord, toux sèche, puis compartiments purulents expectorés avec des traînées de sang);
  • douleur à la poitrine, sous les omoplates, à la tête.
  • Apparition d'essoufflement et de toux;
  • douleur dans les articulations et les muscles;
  • absence d'obstruction bronchique;
  • hypertension pulmonaire;
  • perte de poids spectaculaire;
  • manque de température et de crachats avec du sang.
  • augmentation de la température corporelle à 40 ° C;
  • essoufflement;
  • toux
  • confusion
  • la faiblesse;
  • Crachats "rouillés";
  • douleur à la poitrine.

Des complications

Si les patients consultent des spécialistes immédiatement après leur maladie, puis adhèrent au régime de traitement prescrit, les complications ne se développent généralement pas. La manifestation de complications peut être directement liée à la maladie, ainsi que des médicaments.

Complications possibles de la pneumonie:

  • Le développement de l'insuffisance respiratoire aiguë.
  • La pleurésie est une inflammation de la muqueuse du poumon.
  • Abcès pulmonaire - formation d'une cavité remplie de contenu purulent.
  • Œdème pulmonaire.
  • Sepsis - la propagation de l'infection dans tout le corps par les vaisseaux sanguins.

Diagnostics

Les signes objectifs de pneumonie, déterminés par le médecin lors de l’examen initial du patient, sont l’apparition d’un raccourcissement local du son de percussion, une bronchophonie accrue, une modification des schémas respiratoires du type affaibli, et l’apparition de hochets locaux à fines bulles, une crépitation limitée.

Déjà dans les premières heures de la maladie, un patient suspect de pneumonie devrait être soumis à un examen complet à la fois en laboratoire et au moyen d'instruments. Lors du diagnostic de pneumonie, plusieurs problèmes sont résolus à la fois:

  • diagnostic différentiel de l'inflammation avec d'autres processus pulmonaires,
  • clarification de l'étiologie et de la gravité (complications).

Un diagnostic indépendant de pneumonie est non seulement impossible, mais aussi extrêmement dangereux, car commencer à traiter la maladie de manière incorrecte peut accélérer son développement ou provoquer l'apparition de complications.

  • audition stéthoscope;
  • mesure de la température corporelle;
  • radiographie de la poitrine;
  • bronchoscopie, analyse des expectorations;
  • test sanguin général et biochimique.

La radiographie thoracique est indispensable au diagnostic précis de la pneumonie. Elle est réalisée en ligne droite et, le cas échéant, en projection latérale. Elle permet non seulement d'établir le diagnostic de pneumonie aiguë et d'identifier les complications possibles, mais aussi d'évaluer l'efficacité du traitement.

Dans certains cas, il est nécessaire de mener des méthodes de recherche supplémentaires: tomographie thoracique, bronchoscopie, examen du liquide pleural (pour exclure le cancer du poumon, la tuberculose pulmonaire).

Traitement de la pneumonie

Le traitement de la pneumonie simple peut être pratiqué par des médecins généralistes: médecins généralistes, pédiatres, médecins de famille et médecins généralistes.

Pneumonie non grave chez l'adulte, traitement hospitalier. Il comprend les mesures suivantes:

  1. prendre des médicaments qui élargissent les bronches pour la décharge des expectorations;
  2. antibiotiques, médicaments antiviraux pour lutter contre l'agent responsable de la pneumonie;
  3. passer un cours de physiothérapie;
  4. la performance de la thérapie physique;
  5. régime alimentaire, boire beaucoup d'eau.

L'évolution modérée et sévère nécessite une hospitalisation dans un service thérapeutique ou pulmonaire. Une pneumonie légère non compliquée peut être traitée en ambulatoire sous la supervision d'un médecin généraliste de district ou d'un pneumologue rendant visite au patient à domicile.

Il est préférable d’effectuer un traitement à l’hôpital dans les situations suivantes:

  • un patient de plus de 60 ans;
  • la présence d'une maladie pulmonaire chronique, de diabète, de tumeurs malignes, d'une insuffisance cardiaque ou rénale grave, d'un faible poids corporel, de l'alcoolisme ou de la toxicomanie;
  • l'inefficacité de l'antibiothérapie initiale;
  • la grossesse
  • le désir du patient ou de ses proches.

Antibiotiques

Dans la pneumonie pulmonaire, les antibiotiques destinés aux adultes doivent être utilisés après confirmation de la maladie par au moins une méthode de diagnostic.

  • En cas d'évolution modérée, la préférence est donnée aux pénicillines, macrolides, céphalosporines protégées.
  • Les formes sévères nécessitent une association de plusieurs antibiotiques: macrolides, fluoroquinolones, céphalosporines.
  • L'efficacité est évaluée après 2-3 jours. Si l'état ne s'est pas amélioré, il s'agit d'une indication directe de changer de groupe de médicaments.

Autres drogues

Un traitement antipyrétique est également prescrit en plus de l’antibiothérapie. Les antipyrétiques sont prescrits lorsque la température augmente de 38,5 degrés:

Les mucolytiques sont utilisés pour diluer les expectorations:

Traitement physiothérapeutique de la pneumonie chez l'adulte

Un certain nombre de procédures sont utilisées dans le traitement de la pathologie, les plus efficaces sont les suivantes:

  • inhalation d'aérosol par ultrasons à l'aide de mucolytiques et d'antibiotiques;
  • électrophorèse à l'aide d'antibiotiques et de médicaments expectorants;
  • Traitement des ondes UHF;
  • UHF-thérapie;
  • magnétophorèse;
  • Rayonnement UV;
  • massage de la poitrine.

Les mesures thérapeutiques sont effectuées jusqu'à la guérison du patient, ce qui est confirmé par des méthodes objectives: auscultation, normalisation des indicateurs de laboratoire et radiologiques.

Le pronostic de la pneumonie chez l'adulte dépend du degré de virulence et du pouvoir pathogène de l'agent pathogène, de la présence d'une maladie de fond et du fonctionnement normal de l'appareil immunitaire humain. Dans la plupart des situations, la pneumonie évolue favorablement et se termine par un rétablissement complet du patient sur le plan clinique et en laboratoire.

Conformité au régime

  1. Pendant toute la période de la maladie, le patient doit se conformer au repos au lit.
  2. Vous avez besoin d'un régime nutritif riche en vitamines. S'il n'y a aucun signe d'insuffisance cardiaque, il est utile de boire beaucoup de liquide, jusqu'à 3 litres par jour.
  3. La pièce doit contenir de l’air frais, de la lumière et une température de + 18 ° C. Lors du nettoyage de la pièce doit exclure les produits contenant du chlore, ne pas utiliser de radiateurs à spirale ouverte, car ils sont très secs.

Dans la période de résorption du foyer inflammatoire, la physiothérapie est prescrite:

  • inductothermie;
  • thérapie par micro-ondes;
  • électrophorèse de lidaza, d'héparine, de chlorure de calcium;
  • procédures thermiques (compresses de paraffine).

Après sa convalescence, le patient doit suivre un traitement en spa dans des sanatoriums forestiers locaux ou des endroits à climat chaud et humide, en mer. Il sera utile de suivre un cours de réflexologie, massage, séances d’aéro-ionisation.

Alimentation et nutrition

Régime alimentaire pour la pneumonie pendant l'exacerbation:

  • bouillons de viande, de poulet, de viande et de poulet maigres;
  • poisson maigre;
  • lait et produits laitiers;
  • légumes (chou, carottes, pommes de terre, légumes verts, oignons, ail);
  • fruits frais (pommes, poires, agrumes, raisins, melon d'eau), fruits séchés (raisins secs, abricots secs);
  • jus de fruits, de baies et de légumes, boissons aux fruits;
  • céréales et pâtes alimentaires;
  • thé, décoction de dogrose;
  • miel, confiture.

Exclure des produits tels que: l'alcool, les produits fumés, les plats frits, épicés et gras, les saucisses, les cornichons, les conserves, les sucreries en magasin, les produits cancérogènes.

Récupération et Réhabilitation

Après la pneumonie, un point très important est la rééducation, qui vise à ramener toutes les fonctions et tous les systèmes du corps à un état normal. La réadaptation après une pneumonie a également un effet bénéfique sur la santé en général et à l'avenir, ce qui minimise le risque de développement et de récurrence non seulement de la pneumonie, mais également d'autres maladies.

La récupération implique la prise de médicaments, la physiothérapie, un régime, des procédures de revenu Ce stade peut durer jusqu'à 3 à 6 mois, selon la gravité de la maladie.

Prévention

La meilleure prévention consiste à maintenir un mode de vie rationnel:

  1. Une bonne nutrition (fruits, légumes, jus), marche au grand air, évite le stress.
  2. En hiver et au printemps, pour éviter l’immunité, vous pouvez prendre un complexe de multivitamines, par exemple Vitrum.
  3. Cesser de fumer.
  4. Traitement des maladies chroniques, consommation modérée d'alcool.

La pneumonie est une maladie dangereuse et désagréable des voies respiratoires, qui s'accompagne de la manifestation de symptômes spécifiques. Il faut faire attention à ces symptômes afin de maintenir le bien-être et la santé du corps.

Pneumonie: symptômes et durée du traitement

Lors du diagnostic de pneumonie, le moment du traitement et les méthodes sont immédiatement difficiles à déterminer. Ce sujet inquiète de nombreuses personnes qui ont été touchées par une maladie aussi commune mais très dangereuse. Ignorer le début d’une lutte efficace contre l’infection signifie compliquer tout le processus de guérison et même conduire la maladie à une forme chronique, semant de graves complications.

Les préparations médicales modernes permettent de résister à la maladie et de mettre rapidement le patient sur pied avec divers types de lésions et la présence de divers agents pathogènes. Lorsque la pneumonie est diagnostiquée, le moment du traitement dépend de nombreux facteurs, externes et externes, déterminés par les caractéristiques individuelles de l'organisme. Mais dans tous les cas, il est important que la thérapie soit opportune et continue jusqu'au rétablissement complet.

Caractéristiques de la maladie

La pneumonie combine une série de maladies pulmonaires caractérisées par une inflammation du tissu pulmonaire, qui survient le plus souvent à la suite d'une infection causée par une lésion des alvéoles et du tissu interstitiel. La maladie peut se manifester immédiatement en tant que processus indépendant (type primaire) ou devenir une complication d'une autre maladie (type secondaire).

Le moment et le schéma thérapeutique sont en grande partie déterminés par le degré et l'emplacement de la lésion:

  1. Forme totale: le processus inflammatoire couvre tout le corps.
  2. Variété focale: la lésion est localisée séparément.
  3. Forme fractionnelle: un lobe pulmonaire est endommagé.
  4. Vue segmentaire: la lésion couvre un ou plusieurs segments de l'organe.
  5. Pneumonie unilatérale: l'inflammation couvre un poumon.
  6. Forme bilatérale: les deux poumons sont touchés.

Selon la nature du développement de la maladie, la pneumonie est subdivisée en un type (les schémas thérapeutiques standard sont valides), atypique (des schémas thérapeutiques individuels sont nécessaires compte tenu de l'agent pathogène spécifique) et un type stagnant est également distingué. Les agents pathogènes les plus courants de la maladie sont les virus suivants: chlamydia, streptocoque, staphylocoque, pneumocoque et mycoplasme.

La sévérité de la manifestation de la maladie est divisée en légère, modérée et sévère. La pathogenèse de la pneumonie peut être aiguë, prolongée et chronique. En règle générale, la forme aiguë dure de 3 à 7 jours, la forme prolongée peut se manifester pendant 2 à 3 semaines et la forme chronique peut durer des années. De plus, toute variété est compliquée et simple.

Symptômes et tableau clinique

Pour déterminer le schéma thérapeutique, il est nécessaire de différencier le type de pneumonie en fonction des classifications données. Le diagnostic primaire est réalisé en fonction des symptômes caractéristiques et du tableau clinique de la maladie. La forme aiguë de la maladie se manifeste par des variantes spécifiques:

  1. Pneumonie croupeuse (lobaire): augmentation soudaine de la température jusqu’à 40 ° C, frissons, faiblesse générale, douleur à la poitrine, toux (sèche d’abord, puis avec expectorations).
  2. Type de foyer: la température augmente progressivement, mais les signes, bien qu'ils se développent plus lentement, sont similaires.
  3. Pneumonie focale développée: commence sous la forme d'un ARVI (nez qui coule, faiblesse générale, douleur, toux, douleurs, la température atteint 39 ° C) en l'espace de 3 à 4 jours, puis de 40 ° C, augmentation de la toux et du malaise.
  4. Croissance excessive due au SRAS: après un rhume de 7 à 10 jours, une pneumonie se développe avec des symptômes plus faibles.

En général, la pneumonie chez l’adulte se caractérise par les symptômes suivants:

  • très forte fièvre, toux (parfois avec du sang);
  • état fébrile;
  • mal de tête;
  • transpiration abondante, surtout la nuit;
  • difficulté à respirer et essoufflement, frissons;
  • douleur à la poitrine, aggravée par la toux;
  • la faiblesse;
  • nausée, jusqu'à vomissements;
  • la diarrhée;
  • tachycardie cardiaque.

Dans la forme atypique de la maladie, la manifestation des symptômes n’est pas très clairement observée et ils augmentent progressivement. Traiter la pneumonie est nécessaire aux premières manifestations des symptômes.

Programme de traitement des maladies

La stratégie de traitement de la pneumonie a plusieurs directions:

  • régime raffermissant riche en vitamines et protéines;
  • traitement antibactérien et antiviral efficace;
  • mesures de désintoxication;
  • thérapie symptomatique.

Dans la forme bénigne de la maladie, le traitement actif avec des médicaments prend jusqu'à 5 jours et, dans les cas plus graves, au moins 10 jours. Le traitement doit être poursuivi aussi longtemps que les symptômes apparaissent et que le processus est perceptible sur la radiographie. Après l’élimination des principaux symptômes, les antibiotiques doivent être poursuivis pendant 2-3 jours. La fin du traitement est déterminée par les résultats d’examens complets de laboratoire et instrumentaux.

Méthode d'antibiothérapie

Le traitement principal de la pneumonie est effectué par l'introduction d'antibiotiques puissants qui détruisent les agents pathogènes. Cependant, il faut du temps pour déterminer le type d'agent pathogène: culture bactérienne, échantillons et diverses études. Dans certains cas, la détection d'une infection peut être retardée de 7 à 10 jours et retarder le début du traitement aggrave la position du patient.

Dans cet esprit, dès le premier jour de la détection des symptômes de la maladie, des antibiotiques à large spectre (Suprax, Ceftriaxone) sont prescrits pour assurer la concentration du composant antibactérien dans le sang. Si une forme atypique chez l'adulte est suspectée, une combinaison de plusieurs médicaments est utilisée: Supraks avec Clarithromycine ou Ceftriaxone avec Sumamed.

Dès les premiers jours, le traitement est renforcé par l’administration supplémentaire de médicaments anti-inflammatoires, d’agents résorbables et de complexes de vitamines, administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire.

Dès qu'un type spécifique d'agent pathogène est déterminé, le traitement antibactérien cible est appliqué (en règle générale, 3 à 7 jours après la détection des premiers signes). Des médicaments peuvent être prescrits en complément ou en contrepartie d'un traitement antérieur. Les antibiotiques suivants sont recommandés:

  • infection à pneumocoque: benzylpénicilline, aminopénicilline, céfotaxime, macrolide;
  • Hémophilus: Amoxicilline ou Aminopénicilline;
  • Staphylococcus aureus: oxacilline, céphalosporines de première et deuxième générations;
  • infections à chlamydia: Macrolides, Tetracyclines, Fluoroquinolone;
  • légionelles: érythromycine, rifampicine;
  • E. coli: céphalosporines de 3e génération.

Caractéristiques du traitement de la maladie

Même si l’antibiotique à large spectre sélectionné n’a pas d’effet positif immédiat, il doit être administré pendant au moins 3 jours pour créer le contenu souhaité dans le sang. Dans certains cas complexes, le traitement suivant est recommandé:

  1. Pneumonie au stade intermédiaire chez les personnes de moins de 60 ans: Avelox pendant 5 jours en association avec la doxycycline, qui est prescrite pour 2 semaines.
  2. Évolution de la maladie chez les personnes de plus de 60 ans: Avelox en association avec Ceftriaxone pendant au moins 10 jours.
  3. Pneumonie grave, quel que soit l'âge du patient: association de lévofloxacine et de Ceftriaxone, de Fortum ou de Cefepime pendant une période allant jusqu'au signes de récupération.
  4. Avec forme sévère compliquée: Sumamed avec Tavanic, Fortum avec Tavanic, Targocid avec Meronem, Sumamed avec Meronem.

Traitement de la maladie congestive

La pneumonie congestive se caractérise par des symptômes implicites et une évolution prolongée. Le plus souvent, il se développe chez les personnes âgées et les personnes ayant un corps affaibli. Le traitement antibiotique pour ce type de maladie dure au moins 14 jours. Les antibiotiques suivants sont prescrits: Céfazoline, Tsifran ou Pénicilline d’un type protégé. Le traitement médicamenteux dure 15 à 20 jours.

Si la forme congestive provoque une insuffisance cardiaque de fond, une administration supplémentaire de glycosides et de diurétiques est recommandée. Le traitement complexe comprend également des bronchodilatateurs et des expectorants, ainsi que des multivitamines.

En général, avec le traitement correct de la pneumonie congestive, le rétablissement survient en 20-25 jours.

La durée du traitement de la pneumonie dépend d'un certain nombre de facteurs et de la gravité de la maladie. La forme aiguë avec le traitement approprié peut être guérie dans les 7 à 10 jours. Les patients affaiblis, les personnes âgées et les enfants de moins de 3 ans doivent être traités dans un hôpital sous la surveillance de spécialistes.

Combien de temps la pneumonie est-elle traitée chez l'adulte?

Tout processus inflammatoire dans le corps est assez difficile et nécessite un certain temps de traitement. L'inflammation des poumons est l'une des maladies les plus graves. Chaque année dans le monde, environ 6% de la population meurent. Pour traiter avec succès une maladie, vous devez en savoir plus sur le diagnostic et le traitement.

Comment se manifeste la pneumonie

La pneumonie est une maladie infectieuse aiguë de nature essentiellement bactériologique qui affecte les organes du système respiratoire. Cependant, il y a une pneumonie et une étiologie virale, il est plus susceptible de tomber malade. L'inflammation peut être localisée dans une certaine zone des poumons et peut également toucher la vaste zone des voies respiratoires. La maladie se caractérise par de telles manifestations:

  1. Toux avec du flegme.
  2. Respiration sifflante.
  3. Respiration difficile.
  4. La conscience.
  5. Essoufflement grave.
  6. Manque d'air.
  7. Augmentation de la température corporelle, accompagnée de transpiration sévère.
  8. Respiration rapide.
  9. Trouble de la pression artérielle.
  10. Les mouvements aigus sont accompagnés d’une douleur intense à la poitrine, qui s’aggrave lorsque vous essayez de lever les bras.

Dans certains cas, la pneumonie peut se développer sans douleur et sans augmentation significative de la température.

Lors des tests sanguins de pneumonie, le niveau de RSE et de leucocytose sera modifié.

Qu'est ce qui détermine la durée du traitement de la pneumonie

Même le spécialiste le plus expérimenté ne sera pas en mesure de déterminer avec précision le moment de la guérison au début de la maladie.

Cependant, il convient de rappeler que chez les adultes, la pneumonie est traitée pendant une longue période.

Plus tôt une personne soupçonne une pneumonie d'aller à l'hôpital, plus le traitement commencera tôt et plus le processus de guérison sera rapide. Dans ce cas, le risque de toutes sortes de complications est également considérablement réduit. Plus l'enquête est retardée, plus le risque de conséquences graves est élevé.

La gravité de la maladie est déterminée par le médecin sur la base des analyses, des résultats de la radiographie et de l'état général du patient.

La principale méthode de diagnostic de cette maladie est la radiographie thoracique en deux projections. Deux projections sont nécessaires car, en ligne droite, il n’est pas toujours possible de voir le foyer de l’inflammation.

Il existe plusieurs formes de la maladie:

  1. Formulaire facile. Avec cette évolution de la maladie, ses symptômes ne sont pas trop prononcés. Il n'y a presque aucun signe d'intoxication générale. Le patient peut rester à la maison pendant son traitement ambulatoire. Dans ce cas, la durée du traitement est généralement de deux semaines.
  2. La gravité moyenne de la maladie. Les principales caractéristiques sont bien marquées. Le patient doit être dirigé vers le service thérapeutique de l'hôpital pour un traitement hospitalier. Le traitement dure entre 15 et 20 jours.
  3. Forme sévère de la maladie. Le patient est dirigé vers des soins intensifs ou une unité de soins intensifs. Dans ce cas, le traitement de la pneumonie durera au moins un mois. Si nécessaire, il peut être prolongé.

Les femmes enceintes sont hospitalisées quelle que soit la gravité de la maladie.

La présence de comorbidités telles que le diabète sucré, le VIH, la présence de maladies oncologiques, des problèmes de tension artérielle complique le traitement et peut allonger considérablement la durée de traitement de la maladie.

Le traitement et sa durée dépendront directement du groupe clinique auquel appartient la victime.

  • 1 groupe. Cela inclut les patients atteints d'une forme légère de pneumonie qui n'ont pas pris d'antibiotiques au cours des trois derniers mois et qui n'ont pas de pathologies associées ou de maladies chroniques graves.
  • 2 groupe. Patients atteints d'une maladie bénigne ayant reçu une antibiothérapie au cours des trois derniers mois.
  • 3 groupe. Hospitalisé dans le service médical avec une sévérité modérée de la maladie.
  • 4 groupe. Patients atteints d'une maladie grave.

L'appartenance du patient à un groupe ou à un autre est déterminée par le médecin.

La durée du traitement et le taux de récupération dépendent d'une combinaison de nombreux facteurs:

  1. La justesse et la rapidité du diagnostic.
  2. La justesse du traitement prescrit.
  3. Respect des conditions de traitement recommandées par le médecin.
  4. L'âge du patient.
  5. La présence de maladies chroniques chez la victime.
  6. La santé générale du patient.

Dans tous les cas, une maladie aussi grave nécessite un traitement prolongé. Si, après une amélioration temporaire de l'état du patient, interrompre le traitement, la maladie se développera avec une nouvelle force.

Le traitement de cette maladie chez l'adulte peut souvent durer deux mois. Il est souhaitable que la thérapie soit effectuée dans un hôpital sous la surveillance constante du médecin traitant. En outre, des soins appropriés aux patients seront organisés à l'hôpital. Tous les patients ne peuvent pas observer le repos au lit et une nutrition adéquate à la maison. Si la thérapie est correctement prescrite et donne le résultat souhaité, le patient peut rester à l'hôpital pendant 10 à 15 jours, puis, avec l'autorisation du médecin, il est traité à domicile avec une visite fréquente obligatoire chez le spécialiste. En cas de pathologie, le patient peut être réhospitalisé pour éviter les complications. Dans cette situation, les traitements répétés dans un hôpital peuvent être plus longs et durer jusqu’à un mois.

En cas de pneumonie, l'activité doit être arrêtée, le repos au lit doit être respecté et la nomination d'un spécialiste doit être strictement effectuée.

Même si le patient s’est nettement amélioré avec le temps, il existe des signes évidents de guérison de la pneumonie, mais le traitement doit être complètement terminé.

Conditions nécessaires pour un rétablissement rapide

Il est préférable que le patient soit placé dans un service séparé dans un hôpital et non dans un service général.

Si le traitement se poursuit à la maison, le patient doit être placé dans une pièce séparée. Il est particulièrement important de rester propre. Il est nécessaire de nettoyer quotidiennement la pièce par voie humide et de l'aérer régulièrement (au moins deux fois par jour, en évitant les courants d'air). À l'intérieur, la température de l'air ne doit pas dépasser 20-21 degrés, sinon le patient surchauffera et transpirera beaucoup, ce qui ne contribuera pas au rétablissement.

Si le médecin recommande, après l’hôpital, de poursuivre le traitement à la maison, il est très important qu’il y ait quelqu'un à la maison pour prendre soin d’un malade. Vous devez savoir qu’un certain temps peut présenter des signes résiduels de la maladie, accompagnés d’irritabilité chez le patient. L’homme lui-même est toujours très faible, de sorte que bon nombre des procédures de prise en charge ne sont pas encore en mesure de le faire. Par conséquent, l’aide des personnes proches en cette période est si importante pour lui.

Pour organiser la poursuite du traitement à domicile, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les recommandations du médecin concernant les médicaments, le régime quotidien, une nutrition adéquate et les règles générales de soins des patients. Le rétablissement du patient dépend en grande partie du respect de ces règles.

Chez un adulte, l'affection peut s'affaiblir au bout de 4 jours, une amélioration significative de l'état de santé se produisant vers la fin de la deuxième semaine. Jusqu'à la récupération complète du patient est interdit l'activité physique et l'activité de travail. Si cette règle n'est pas suivie, le développement de la maladie peut être provoqué.

Même avec le rétablissement actif du patient pendant un certain temps, il peut rester une faiblesse, un manque d’appétit, de légères baisses de température, du fait que les défenses de l’organisme sont faibles. Il est très important, pendant cette période, d’être à l’abri de possibles maladies respiratoires. Après la récupération, un cours de rééducation est nécessaire. Celui-ci comprend des agents fortifiants et des complexes de vitamines recommandés par un spécialiste. Gymnastique thérapeutique sous la surveillance de spécialistes, massage, diverses procédures physiques peuvent être prescrites.

Il est important de rappeler que, dans tous les cas, le traitement de la pneumonie chez les adultes n’est pas rapide, qu’il faudra du temps et des efforts.

La présence de mauvaises habitudes de la victime complique également le traitement et interfère avec le processus de guérison.

D'autres facteurs peuvent également affecter la durée du traitement:

  • l'hypothermie;
  • le stress;
  • surmenage;
  • épuisement nerveux et physique.

La durée du traitement de la pneumonie peut être prolongée dans le cas où une personne a des réactions allergiques.

Dans ce cas, le traitement est ajusté pour cette circonstance.

Vous ne devez en aucun cas essayer de traiter vous-même une pneumonie. Vous ne pouvez pas traiter la pneumonie comme une maladie courante d'origine respiratoire. Le traitement doit être prescrit exclusivement par un spécialiste. L'automédication ou l'inaction dans cette situation peut avoir des conséquences graves, voire mortelles. Le devoir de chacun de nous est de protéger notre santé et celle des êtres chers.