Comment reconnaître les symptômes de la pneumonie chez les enfants?

La pneumonie chez les enfants est souvent une maladie courante qui menace réellement la vie. La médecine moderne a déjà progressé dans le traitement de cette maladie. Selon les statistiques, il y a 30 à 40 ans, les médecins ne réussissaient à sauver que 3 à 4 enfants atteints de pneumonie.


Les méthodes thérapeutiques modernes ont permis de réduire la mortalité due à cette maladie des dizaines de fois, mais cela ne rend pas la maladie moins grave. Les prévisions relatives au traitement de chaque enfant dépendent toujours non seulement de l'exactitude du diagnostic et du plan de traitement, mais également de l'opportunité de la référence à un médecin.

Quelle est la pneumonie?

L'inflammation des poumons, appelée pneumonie, est une maladie courante qui se déclare non seulement chez les enfants de tous les âges, mais également chez les adultes.

Le concept de pneumonie n'inclut pas les autres maladies des poumons, telles que les lésions vasculaires ou allergiques, la bronchite et divers troubles du travail causés par des facteurs physiques ou chimiques.

Chez les enfants, cette maladie est courante. En règle générale, environ 80% de toutes les pathologies pulmonaires chez les bébés se produisent lors d’une pneumonie. La maladie est une inflammation du tissu pulmonaire, mais contrairement à d'autres maladies telles que la bronchite ou la trachéite, les agents pathogènes pénètrent dans les parties inférieures du système respiratoire.

La partie affectée du poumon ne peut pas remplir ses fonctions, libérer du dioxyde de carbone et absorber de l'oxygène. Pour cette raison, la maladie, en particulier la pneumonie aiguë chez les enfants, est beaucoup plus grave que les autres infections respiratoires.

Le principal danger de la pneumonie chez l'enfant est que sans traitement adéquat, la maladie progresse rapidement et peut entraîner un œdème pulmonaire de gravité variable, voire la mort.

Chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli, la maladie se manifeste sous des formes très graves. Pour cette raison, la pneumonie chez les nourrissons est considérée comme la plus dangereuse, car leur système immunitaire n'est pas encore suffisamment formé.

L'état du système immunitaire joue un rôle important dans le développement de la maladie, mais il est important de déterminer correctement la cause de la pneumonie, car ce n'est que dans ce cas que son traitement sera efficace.

Causes de la pneumonie

Pour que le traitement de la pneumonie chez les enfants soit efficace, il est important de diagnostiquer correctement la maladie et d'identifier l'agent causal. La maladie peut être causée non seulement par des virus, mais aussi par des bactéries, ainsi que par des champignons.

La cause en est souvent un pneumocoque microbien, ainsi que des mycoplasmes. La nature de l'apparition de la pneumonie peut donc être différente, mais c'est précisément ce point qui est important pour l'organisation d'un traitement efficace, car les médicaments destinés à lutter contre les bactéries, les virus et les champignons sont complètement différents.

La pneumonie peut avoir une origine différente:

  1. Origine bactérienne. La maladie peut survenir non seulement dans le contexte d’une autre maladie du système respiratoire, à titre de complication, mais aussi de manière indépendante. Les antibiotiques pour la pneumonie chez les enfants sont utilisés précisément dans cette forme de la maladie, car elle nécessite une antibiothérapie minutieuse et urgente.
  2. Origine virale. Cette forme de la maladie est la plus courante (détectée dans environ 60% des cas) et la plus facile, mais nécessite un traitement adéquat.
  3. Origine fongique. Cette forme de pneumonie est rare; elle survient généralement chez les enfants après un traitement inadéquat des maladies du système respiratoire avec des antibiotiques ou leur utilisation abusive.

L'inflammation des poumons peut revêtir une forme unilatérale, lorsqu'un seul ou une partie du poumon est affecté, ou être bilatérale, recouvrant les deux poumons à la fois. En règle générale, quelle que soit l'étiologie ou la forme de la maladie, la température de l'enfant augmente considérablement.

La pneumonie elle-même n'est pas une maladie contagieuse et, même sous des formes virales ou bactériennes, elle est très rarement transmise d'un enfant à l'autre.

La seule exception est le SRAS, dont la cause est l'activation d'un certain type de mycoplasme. Dans ce cas, la maladie chez les enfants est très difficile, accompagnée de températures élevées.

Les mycoplasmes spéciaux de pneumonie, responsables de la mycoplasmose respiratoire et de la pneumonie, sont facilement transmis par les gouttelettes aéroportées, provoquant des maladies du système respiratoire de formes diverses, dont la gravité dépend de l’état du système immunitaire de l’enfant.

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants jusqu'à un an ou plus est une complication d'autres maladies respiratoires, telles que:

Le processus inflammatoire commence à un moment où une grande quantité de mucus s'accumule dans les poumons et les bronches, ce qui s'épaissit et crée un obstacle à la ventilation normale des poumons.

Une image typique de l'apparition et du développement rapide de la pneumonie peut être appelée une situation dans laquelle un bébé contracte le SRAS ou une autre maladie respiratoire, alors que la production de mucus dans les voies respiratoires commence à s'intensifier. Mais les jeunes enfants (en particulier jusqu'à un an et jusqu'à 2-3 ans) ne peuvent toujours pas nettoyer les voies respiratoires de manière indépendante à l'aide d'une toux réflexe en raison du développement insuffisant des muscles du système respiratoire.

Dans les bronches, l'accumulation de crachats, à la suite de quoi la ventilation est perturbée dans plusieurs zones des poumons à la fois. Les agents responsables de la maladie sous-jacente de la région du nasopharynx pénètrent dans les poumons et s’installent aux endroits où le mucus s’accumule, où ils commencent à se multiplier rapidement, provoquant l’apparition du processus inflammatoire.

Il n’est pas difficile de traiter la forme virale, elle n’exige généralement pas de préparations spéciales et est guérie en une semaine. Mais si une infection bactérienne rejoint le processus inflammatoire et que la maladie prend sa forme avancée, de fortes doses d'antibiotiques seront nécessaires.

Pneumonie chez les enfants, symptômes et signes de la maladie

Les symptômes de pneumonie chez un enfant sont très spécifiques, ce qui aide les parents à suspecter une pneumonie dans une pneumonie.

Les symptômes de pneumonie chez les enfants sont considérés comme:

  • Toux permanente et très forte, résultant d'attaques prolongées, avec une forme aiguë de la maladie, une toux peut se transformer en attaques d'asphyxie.
  • Cours prolongé du rhume quand il reste dans la phase active pendant plus de 7 jours.
  • Détérioration marquée de l’état de l’enfant après une infection virale respiratoire aiguë ou une grippe récente.
  • Température élevée, persistant pendant plusieurs jours et ne tombant pas avec des médicaments antipyrétiques, et si la température peut être légèrement réduite, elle remonte rapidement à ses niveaux précédents.
  • Incapacité de prendre une profonde respiration. Lorsque vous essayez de respirer profondément chez un enfant, une toux forte commence.
  • Peau pâle. La pâleur de la peau suggère que la pneumonie en développement est d'origine bactérienne et s'explique par le fait que la reproduction active des bactéries dans le corps entraîne des spasmes des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une intoxication par les toxines, produits métaboliques des bactéries nocives. La teinte bleuâtre de la peau nécessite des soins médicaux immédiats.

Des températures élevées ont tendance à se produire en fonction de l'âge de l'enfant. Chez les enfants de moins d'un an, et parfois même ceux âgés de 2 à 3 ans, la température peut être basse, jusqu'à 37,5 ° C, ce qui s'explique par le sous-développement du système immunitaire et l'incapacité de réagir adéquatement lorsque la maladie se développe. Pour les enfants plus âgés, la température peut atteindre 38–40 ° C.

Presque toujours, la pneumonie s'accompagne de signes d'intoxication générale, se traduisant par une faiblesse, un manque d'appétit, une somnolence et une transpiration excessive.

Diagnostic de la maladie

Même si l'enfant présente tous les symptômes de la pneumonie, il n'a pas besoin d'être diagnostiqué indépendamment, car la véritable maladie peut être très différente. Un spécialiste ne peut poser un diagnostic précis qu'après avoir effectué un ensemble complet d'études et d'examens.

Par conséquent, la découverte de tels symptômes devrait être l'occasion d'un appel urgent à des spécialistes qui confirment l'anxiété des parents et prennent les mesures appropriées ou les réfutent.

Les diagnostics incluent les activités suivantes:

  1. Inspection complète et écoute des poumons. Un médecin expérimenté peut déterminer si un enfant a une pneumonie, même à l'oreille.
  2. Évaluation de l'état général du bébé.
  3. Examen aux rayons X, réalisé simultanément dans deux projections, prenant des photos de côté et de face pour un diagnostic plus précis et une évaluation de l'état des poumons.
  4. Une analyse de sang qui permettra d’établir non seulement le processus inflammatoire dans les poumons, mais aussi sa nature et le type spécifique d’infection, nécessaire à la désignation d’un traitement efficace.

Pneumonie atypique chez les enfants

L'inflammation des poumons causée par la chlamydia ou le mycoplasme est appelée atypique. La différence entre une telle pneumonie et des types typiques est que la maladie commence et progresse, comme un rhume, mais change ensuite radicalement sous une forme complètement différente. Il est important de se rappeler que la maladie peut rester cachée longtemps sans se manifester. En savoir plus sur la mycoplasmose →

Les symptômes de ce type de pneumonie sont quelque peu différents:

  • Au tout début de la maladie, la température de l'enfant augmente brusquement, les valeurs atteignant 40 °, après quoi elle diminue et devient subfébrile avec des indicateurs persistants de 37,2–37,5 °. Dans certains cas, il existe une normalisation complète des indicateurs.
  • Dans certains cas, la maladie débute par les signes habituels du SRAS ou du rhume, tels que maux de gorge, éternuements fréquents et rhume.
  • Il y a ensuite un essoufflement et une très forte toux sèche, mais la bronchite aiguë présente les mêmes symptômes, ce qui complique le diagnostic. Souvent, les enfants commencent à être traités pour une bronchite, ce qui complique et aggrave considérablement la maladie.
  • En écoutant les poumons d'un enfant, le médecin ne peut pas identifier une pneumonie à l'oreille. Les hochets sont rares et de nature différente, il n'y a pratiquement aucun signe traditionnel d'écoute, ce qui complique grandement le diagnostic.
  • En règle générale, dans l’analyse des tests sanguins, il n’ya pas de changements prononcés, mais une augmentation de la RSE est détectée, ainsi que de la leucocytose neutrophilique, complétée par la leucopénie, l’anémie et l’éosinophilie.
  • Lorsque les rayons X sont effectués, le médecin voit dans l'imagerie des foyers d'infiltration pulmonaire hétérogène avec un schéma pulmonaire amélioré.
  • Les mycoplasmes, comme la chlamydia, causant une pneumonie atypique, peuvent exister longtemps dans les cellules épithéliales des poumons et des bronches. Par conséquent, la maladie est généralement prolongée et, une fois apparue, peut souvent se reproduire.
  • Le traitement de la pneumonie atypique chez l’enfant doit comprendre les macrolides, parmi lesquels figurent la clarithromycine, la josamycine et l’azithromycine, car c’est à eux que les agents pathogènes sont les plus sensibles.

Indications d'hospitalisation

Seul un médecin peut décider où et comment traiter un enfant souffrant de pneumonie. Le traitement peut être effectué non seulement dans des conditions stationnaires, mais également à domicile. Toutefois, si le médecin insiste pour une hospitalisation, cela ne vaut pas la peine de l’empêcher.

Les enfants doivent être hospitalisés:

  • avec une maladie grave;
  • avec une pneumonie compliquée par d'autres maladies, telles que la pleurésie, une insuffisance cardiaque ou respiratoire, une déficience de conscience aiguë, un abcès du poumon, une chute de pression artérielle, une septicémie ou un choc infectieux toxique;
  • dans lequel il y a une lésion de plusieurs lobes pulmonaires ou une variante lobaire de la pneumonie;
  • jusqu'à un an. Chez les nourrissons âgés de moins d'un an, la maladie évolue de manière très grave et constitue une menace réelle pour la vie. Par conséquent, leur traitement n'est effectué que dans des conditions stationnaires, où les médecins peuvent leur fournir une aide d'urgence en temps utile. Les enfants de moins de 3 ans subissent un traitement hospitalier, quelle que soit la gravité de la maladie. Les enfants plus âgés peuvent recevoir un traitement à domicile, à condition que la maladie ne se présente pas sous une forme compliquée.
  • qui ont des maladies chroniques ou une immunité gravement affaiblie.

Traitement

Dans la plupart des cas, le traitement de base pour la pneumonie repose sur l'utilisation d'antibiotiques. Si le médecin les leur a prescrits, il ne faut en aucun cas refuser de les utiliser.

Aucun remède traditionnel, l'homéopathie et même les méthodes traditionnelles de traitement des infections virales respiratoires aiguës ne peuvent aider à la pneumonie.

Les parents, en particulier pour les traitements ambulatoires, doivent respecter scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin et suivre scrupuleusement toutes les instructions en matière de médication, d'alimentation, de consommation d'alcool, de repos et de soins d'un enfant malade. À l'hôpital, toutes les mesures nécessaires devraient être prises par le personnel médical.

Il est nécessaire de traiter correctement la pneumonie, ce qui signifie que vous devez suivre certaines règles:

  • La réception des antibiotiques prescrits par un médecin doit être strictement conforme au calendrier établi. Si, comme prescrit par un médecin, il faut boire des antibiotiques 2 fois par jour, un intervalle de 12 heures doit être respecté entre les doses. Lorsque vous nommez une réception à trois reprises, l'intervalle entre elles sera de 8 heures et cette règle ne peut être enfreinte. Il est important de respecter le moment du traitement. Par exemple, les antibiotiques céphalosporine et pénicilline ne doivent pas être pris plus de 7 jours et les macrolides doivent être utilisés dans les 5 jours.
  • Il est possible d'évaluer l'efficacité du traitement, qui se traduit par l'amélioration de l'état général de l'enfant, l'amélioration de l'appétit, la réduction de l'essoufflement et la réduction de la température, seulement 72 heures après le début du traitement.
  • L’utilisation d’antipyrétiques ne sera justifiée que lorsque les indicateurs de température chez les enfants à partir de l’année dépassent 39 ° et chez les enfants jusqu’à un an - 38 °. Une forte fièvre est un indicateur de la lutte du système immunitaire contre la maladie, avec la production maximale d’anticorps qui détruisent les agents pathogènes. Pour cette raison, si le bébé tolère normalement la chaleur, il est préférable de ne pas la retourner, car dans ce cas le traitement sera plus efficace. Mais si un bébé a au moins une fois vu des convulsions fébriles dans le contexte d’une augmentation de la température, il devrait être administré dès que les indicateurs montent à 37,5 ° C.
  • Puissance Le manque d'appétit pour la pneumonie est une condition naturelle. Forcer un enfant à manger par la force n'est pas nécessaire. Pendant la période de traitement, le bébé devrait préparer des repas légers. La nourriture optimale sera constituée de céréales liquides, de gâteaux à la vapeur de viande maigre, de soupes, de pommes de terre bouillies ou de purée de pommes de terre, ainsi que de fruits et de légumes frais riches en vitamines.
  • Il est nécessaire de suivre le régime de boire. L'enfant doit consommer en grande quantité de l'eau pure non gazeuse, du thé vert aux framboises, des jus naturels. Si l'enfant refuse d'utiliser le liquide dans la quantité requise, vous devez lui donner de petites portions de solutions pharmaceutiques spéciales pour rétablir l'équilibre eau-sel, par exemple, Regidron.
  • Dans la chambre de l’enfant, il est nécessaire d’effectuer un nettoyage humide tous les jours ainsi que de surveiller l’humidité de l’air. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un humidificateur ou placer un récipient avec de l’eau chaude plusieurs fois par jour.
  • Il convient de rappeler que dans le traitement de la pneumonie ne peut pas utiliser les immunomodulateurs et les antihistaminiques. Ils n’aideront pas, mais ils peuvent entraîner des effets secondaires et aggraver l’état de l’enfant.
  • L'utilisation de probiotiques est nécessaire en cas de pneumonie, car l'utilisation d'antibiotiques provoque une violation des intestins. Et pour éliminer les toxines issues de l'activité vitale des agents pathogènes, le médecin prescrit généralement des sorbants.

Si toutes les prescriptions sont suivies, l'enfant malade passe en mode normal et est autorisé à marcher au grand air après environ 6 à 10 jours de traitement. En cas de pneumonie simple, un enfant est soulagé de ses efforts physiques pendant un mois et demi après sa guérison. Si la maladie est grave, il ne sera autorisé à faire du sport qu’après 12-14 semaines.

Prévention

Une attention particulière devrait être accordée aux mesures préventives, en particulier après la maladie d'un enfant. Il est important de prévenir l'accumulation de crachats dans les poumons à cause de ce qui se passe et du développement de la maladie.

Maintenir suffisamment d’humidité dans la chambre du bébé contribuera non seulement à faciliter la respiration, mais constituera également un excellent moyen d’empêcher les expectorations de se dessécher et de sécher dans les poumons.

Les sports et la grande mobilité des enfants sont d'excellentes mesures préventives qui aident à éliminer les expectorations des poumons et des voies respiratoires et à prévenir la formation de ses accumulations.

Boire beaucoup d'eau aide non seulement à maintenir le sang de bébé en bon état, mais également à fluidifier le mucus des voies respiratoires et des poumons, ce qui facilite son écoulement naturel.

Effectivement pour traiter une pneumonie ne peut être soumis à toutes les prescriptions du médecin. Mais, bien sûr, il est beaucoup plus facile de le prévenir et, pour cela, toute maladie du système respiratoire doit être éliminée rapidement et complètement.

Il faut se rappeler que la pneumonie devient dans la plupart des cas une complication si les maladies catarrhal ou autres du système respiratoire sont négligées, ainsi que si le traitement n’est pas opportun ou si le traitement est arrêté tôt. Par conséquent, afin d'éviter d'éventuelles complications et le développement d'une pneumonie, il ne faut pas se soigner soi-même contre le rhume, mais consulter un médecin pour l'une de ses manifestations.

Auteur: Irina Vaganova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Dr. Komarovsky sur la pneumonie chez les enfants

La phrase "pneumonie" fait très peur aux parents. Peu importe le nombre d'années ou de mois de l'enfant, cette maladie parmi les mères et les pères est considérée comme l'une des plus dangereuses. Il s’agit vraiment de reconnaître la pneumonie et de la soigner correctement, dit Evgueni Komarovsky, un médecin bien connu pour enfants, auteur de livres et d’articles sur la santé des enfants.

À propos de la maladie

La pneumonie (c'est ce que les médecins appellent ce que l'on appelle la pneumonie) est une maladie très courante, une inflammation du tissu pulmonaire. Sous le même concept, les médecins désignent plusieurs affections. Si l'inflammation n'est pas infectieuse, le médecin inscrira une pneumopathie sur la carte. Si les alvéoles sont touchées, le diagnostic retentit différemment - «alvéolite», si la membrane muqueuse des poumons est touchée - «pleurésie».

Le processus inflammatoire dans le tissu pulmonaire est causé par des champignons, des virus et des bactéries. Il existe des inflammations mixtes - virales et bactériennes, par exemple.

Les maladies incluses dans le concept de "pneumonie" tous les ouvrages de référence médicaux sont classées comme très dangereuses, en raison des 450 millions de personnes dans le monde qui en souffrent, environ 7 millions meurent des suites d’un diagnostic incorrect, d’un traitement incorrect ou différé, et également sur la vitesse et la gravité de l'évolution de la maladie. Parmi les morts, environ 30% sont des enfants de moins de 3 ans.

Selon la localisation de la source d'inflammation, toute pneumonie est divisée en:

En outre, l'inflammation peut être bilatérale ou unilatérale, si seulement un poumon ou une partie de celui-ci est affecté. Rarement, la pneumonie est une maladie indépendante, le plus souvent une complication d'une autre maladie - virale ou bactérienne.

La pneumonie la plus dangereuse est considérée chez les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées. Parmi ces cas, les conséquences sont imprévisibles. Selon les statistiques, ils ont le taux de mortalité le plus élevé.

Yevgeny Komarovsky affirme que le système respiratoire est en général le plus vulnérable à diverses infections. C'est par les voies respiratoires supérieures (nez, oropharynx, larynx) que la plupart des germes et des virus pénètrent dans le corps d'un enfant.

Si l’immunité du bébé est affaiblie, si les conditions environnementales dans la région où il vit sont défavorables, si le microbe ou le virus est très agressif, l’inflammation ne persiste pas seulement dans le nez ou le larynx, mais tombe en dessous de - dans les bronches. Cette maladie s'appelle une bronchite. S'il ne peut pas être arrêté, l'infection se propage encore plus bas dans les poumons. La pneumonie se produit.

Cependant, l'infection par voie aérienne n'est pas le seul moyen. Si nous considérons que les poumons, en plus des échanges gazeux, remplissent plusieurs autres fonctions importantes, on comprend alors pourquoi la maladie apparaît parfois en l'absence d'infection virale. La nature a confié à l'homme la mission d'hydrater et de réchauffer l'air inhalé, de le nettoyer de diverses impuretés nocives (les poumons fonctionnent comme un filtre) et de filtrer le sang en circulation, en extrayant de nombreuses substances nocives et en les neutralisant.

Si le bébé a été opéré, s'est cassé la jambe, n'a pas mangé, a subi une grave intoxication alimentaire, s'est brûlé, s'est coupé, telle ou telle quantité de toxines, caillots de sang, etc. pénètre dans le sang à différentes concentrations. en utilisant un mécanisme de protection - la toux. Cependant, contrairement aux filtres domestiques qui peuvent être nettoyés, lavés ou jetés, les poumons ne peuvent être ni lavés ni remplacés. Et si un jour une partie de ce «filtre» échoue, s’encrasse, c’est la maladie même que les parents appellent pneumonie.

Les agents responsables de la pneumonie peuvent être une variété de bactéries et de virus. Si un enfant est malade alors qu’il est hospitalisé pour une autre maladie, il est très probable qu’il souffre d’une pneumonie bactérienne, également appelée hôpital ou hôpital. C'est la pneumonie la plus difficile, car dans les conditions de stérilité hospitalière, d'utilisation d'antiseptiques et d'antibiotiques, seuls les microbes les plus puissants et les plus agressifs survivent, qui ne sont pas si faciles à détruire.

La pneumonie est la plus fréquente chez les enfants. Elle résulte d'une complication d'une infection virale (ARVI, grippe, etc.). Pour de tels cas d'inflammation des poumons représente environ 90% des diagnostics respectifs des enfants. Ce n'est pas même parce que les infections virales sont «terribles», mais parce qu'elles sont extrêmement répandues et que certains enfants en souffrent jusqu'à 10 fois par an ou même plus.

Les symptômes

Pour comprendre comment la pneumonie commence à se développer, vous devez bien connaître le fonctionnement du système respiratoire en général. Les bronches sécrètent en permanence du mucus dont le rôle est de bloquer les particules de poussière, les microbes, les virus et autres objets indésirables pénétrant dans le système respiratoire. Le mucus bronchique a certaines caractéristiques, telles que la viscosité, par exemple. S'il perd certaines de ses propriétés, au lieu de lutter contre l'invasion de particules étrangères, il commence lui-même à causer beaucoup de "tracas".

Par exemple, un mucus trop épais, si l’enfant respire de l’air sec, obstrue les bronches, gêne la ventilation normale. Ceci, à son tour, conduit à la stagnation dans certaines parties des poumons - une pneumonie se développe.

Une pneumonie survient souvent lorsque le corps de l'enfant perd rapidement ses réserves de liquide et que son mucus bronchique s'épaissit. Une diarrhée prolongée chez l’enfant peut entraîner une déshydratation à divers degrés, accompagnée de vomissements répétés, de fortes chaleurs, de fièvre, avec un apport hydrique insuffisant, en particulier dans le contexte des problèmes susmentionnés.

Les parents peuvent être suspectés d'avoir une pneumonie de plusieurs manières:

  • La toux est devenue un symptôme majeur de la maladie. Le reste, présent avant, passe peu à peu et la toux ne fait que s'intensifier.
  • L'enfant a empiré après l'amélioration. Si la maladie a déjà reculé et que soudainement le bébé s'est senti mal à nouveau, cela pourrait bien parler de l'apparition de complications.
  • Le bébé ne peut pas respirer profondément. Toute tentative en ce sens entraîne une forte quintes de toux. La respiration est accompagnée d'une respiration sifflante.
  • La pneumonie peut se manifester à travers la pâleur de la peau dans le contexte des symptômes susmentionnés.
  • L’enfant souffrait d’essoufflement et les médicaments antipyrétiques, qui avaient toujours toujours aidé rapidement, n’avaient plus d’effet.

Pneumonie chez les enfants

La pneumonie chez les enfants est un processus infectieux aigu dans le parenchyme pulmonaire impliquant toutes les unités structurelles et fonctionnelles de la partie respiratoire des poumons dans l'inflammation. La pneumonie chez les enfants se manifeste par des signes d'intoxication, de toux et d'insuffisance respiratoire. Le diagnostic de pneumonie chez les enfants est établi sur la base d'une image auscultatoire, clinique, de laboratoire et radiographique. Le traitement de la pneumonie chez les enfants nécessite une antibiothérapie, des bronchodilatateurs, des antipyrétiques, des expectorants, des antihistaminiques; Au stade de la résolution - physiothérapie, thérapie par l'exercice, massage.

Pneumonie chez les enfants

La pneumonie chez les enfants est une infection aiguë des poumons, accompagnée de modifications infiltrantes sur les radiographies et de symptômes de lésions des voies respiratoires inférieures. La prévalence de la pneumonie est de 5 à 20 cas pour 1 000 jeunes enfants et de 5 à 6 cas pour 1 000 enfants de plus de 3 ans. L'incidence de pneumonie chez les enfants augmente chaque année pendant une épidémie de grippe saisonnière. Parmi les différentes lésions des voies respiratoires chez les enfants, la proportion de pneumonie est de 1-1,5%. Malgré les progrès réalisés en matière de diagnostic et de pharmacothérapie, la morbidité, les complications et la mortalité par pneumonie chez les enfants restent élevées. Tout cela fait de l’étude de la pneumonie chez l’enfant un problème urgent en pédiatrie et en pneumologie pédiatrique.

Classification de la pneumonie chez les enfants

La classification utilisée dans la pratique clinique tient compte des conditions d'infection, des signes morphologiques aux rayons X de diverses formes de pneumonie chez l'enfant, de la gravité, de la durée, de l'étiologie de la maladie, etc.

Selon les conditions dans lesquelles l'enfant a été infecté, la pneumonie acquise chez la communauté (à la maison), nosocomiale (à l'hôpital) et congénitale (intra-utérine) est isolée. La pneumonie d'origine communautaire se développe à la maison, en dehors de l'hôpital, principalement en tant que complication du VRAI. La pneumonie est considérée comme une atteinte nosocomiale. Elle survient 72 heures après l'hospitalisation de l'enfant et dans les 72 heures suivant son départ. La pneumonie hospitalière chez les enfants a l'évolution et le résultat les plus graves, car la flore nosocomiale développe souvent une résistance à la plupart des antibiotiques. Un groupe distinct comprend la pneumonie congénitale, se développant chez les enfants présentant une immunodéficience dans les 72 heures suivant la naissance, et la pneumonie néonatale chez les enfants du premier mois de la vie.

Compte tenu des rayons X des signes morphologiques de pneumonie chez les enfants peuvent être:

  • Focale (foyer confluent) - avec des foyers d'infiltration d'un diamètre de 0,5 à 1 cm situés dans un ou plusieurs segments du poumon, parfois de manière bilatérale. L'inflammation du tissu pulmonaire est de nature catarrhale avec la formation d'exsudat séreux dans la lumière des alvéoles. Dans la forme à confluence de foyers, les sites d'infiltration individuels sont fusionnés pour former une lésion volumineuse, occupant souvent une fraction entière.
  • Segmentaire - impliquant tout le segment du poumon et son atélectasie dans l'inflammation. Les lésions segmentaires se présentent souvent sous la forme d'une pneumonie prolongée chez les enfants avec pour résultat une fibrose pulmonaire ou une bronchite déformante.
  • Croupe - avec une inflammation hyperergique, passant par les phases de marée haute, d’héparis rouge, d’hépatite grise et de résolution. Le processus inflammatoire a une localisation lobaire ou sublobaire impliquant la plèvre (pleuropneumonie).
  • Interstitiel - avec infiltration et prolifération de tissu pulmonaire interstitiel (conjonctif) de nature focale ou diffuse. La pneumonie interstitielle chez les enfants est généralement causée par des pneumocystes, des virus, des champignons.

Selon la sévérité du cours, on distingue les formes simples et compliquées de pneumonie chez les enfants. Dans ce dernier cas, développement d'insuffisance respiratoire, œdème pulmonaire, pleurésie, destruction du parenchyme pulmonaire (abcès, gangrène pulmonaire), foyers septiques extrapulmonaires, troubles cardiovasculaires, etc.

Le cours de la pneumonie chez les enfants peut être aigu ou prolongé. La pneumonie aiguë disparaît en 4 à 6 semaines. lors d’une pneumonie prolongée, les signes cliniques et radiologiques d’inflammation persistent pendant plus de 1,5 mois.

Par étiologie, on distingue les pneumopathies virales, bactériennes, fongiques, parasitaires, mycoplasmiques, chlamydiales, mixtes chez les enfants.

Causes de pneumonie chez les enfants

L'étiologie de la pneumonie chez les enfants dépend de l'âge et des conditions d'infection de l'enfant.

La pneumonie chez les nouveau-nés est généralement associée à une infection intra-utérine ou nosocomiale. La pneumonie congénitale chez les enfants est souvent causée par les virus de l'herpès simplex de types 1 et 2, varicelle, cytomégalovirus, chlamydia. Parmi les agents pathogènes intrahospitaliers, le rôle principal appartient aux streptocoques du groupe B, Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Klebsiella. Chez les nouveau-nés prématurés et à terme, le rôle étiologique des virus - grippe, VRS, parainfluenza, rougeole, etc. - est important.

Chez les enfants de la première année de vie, le pneumocoque est le principal agent responsable des pneumonies acquises dans la communauté (jusqu'à 70 à 80% des cas), moins souvent - Hemophilus bacillus, Moraxella, etc. Staphylococcus aureus. Chez les enfants d'âge scolaire, en plus de la pneumonie typique, le nombre de pneumonies atypiques causées par des mycoplasmes et des infections à chlamydia augmente. La prématurité, la malnutrition, le déficit immunitaire, le stress, le refroidissement et les foyers d'infection chroniques (carie dentaire, sinusite, amygdalite) sont des facteurs prédisposant au développement de la pneumonie chez les enfants.

Dans les poumons, l'infection pénètre principalement par voie aérogène. L'infection fœtale associée à l'aspiration de liquide amniotique entraîne l'apparition d'une pneumonie intra-utérine. Le développement de pneumonie d'aspiration chez les jeunes enfants peut survenir en raison de la microaspiration des sécrétions nasopharyngées, de l'aspiration habituelle d'aliments au cours de la régurgitation, du reflux gastro-oesophagien, des vomissements et de la dysphagie. La propagation hématogène d'agents pathogènes à partir de foyers d'infection extrapulmonaires est possible. L'infection par la flore hospitalière se produit souvent lors d'une aspiration trachéale et d'un lavage broncho-alvéolaire, d'une inhalation, d'une bronchoscopie et d'un ventilateur chez un enfant.

Le "conducteur" de l'infection bactérienne est généralement un virus qui affecte la muqueuse des voies respiratoires, perturbe la fonction de barrière de l'épithélium et de la clairance mucociliaire, augmente la production de mucus, réduit la protection immunologique locale et facilite la pénétration d'agents pathogènes dans les bronchioles terminales. Il y a une reproduction intensive des micro-organismes et le développement de l'inflammation, ce qui implique les zones adjacentes du parenchyme pulmonaire. Lorsqu'ils toussent, les expectorations infectées sont projetées dans les grandes bronches, d'où elles pénètrent dans les autres bronchioles respiratoires, entraînant la formation de nouveaux foyers inflammatoires.

L'organisation du centre d'inflammation contribue à l'obstruction bronchique et à la formation de sites d'hypoventilation du tissu pulmonaire. En raison d'une insuffisance de la microcirculation, d'une infiltration inflammatoire et d'un œdème interstitiel, la perfusion de gaz est perturbée, une hypoxémie, une acidose respiratoire et une hypercapnie se développent, ce qui est cliniquement exprimé par des signes d'insuffisance respiratoire.

Symptômes de pneumonie chez les enfants

La clinique de pneumonie focale chez les enfants se développe généralement entre le 5 et le 7e jour du SRAS. Les symptômes infectieux généraux sont caractérisés par la température corporelle fébrile (> 38 ° C), des signes d'intoxication (léthargie, troubles du sommeil, pâleur de la peau, anorexie de l'appétit; chez le nourrisson - régurgitation et vomissements). Les symptômes respiratoires de la pneumonie chez un enfant comprennent la toux (sèche ou mouillée), l'essoufflement, la cyanose périorale; parfois - participation à la respiration des muscles auxiliaires, tension intercostal. L'évolution de la pneumonie à confluence foci chez les enfants est toujours plus grave; souvent avec insuffisance respiratoire, syndrome toxique, développement de la pleurésie ou destruction du tissu pulmonaire.

La pneumonie segmentaire chez l'enfant se manifeste par de la fièvre, une intoxication et une insuffisance respiratoire de gravité variable. Le processus de récupération peut prendre jusqu'à 2-3 mois. De plus, sur le site de l'inflammation, une fibroatélectasie segmentaire ou une bronchiectasie peut se former.

La clinique de pneumonie lobaire chez les enfants se caractérise par une tempête, une forte fièvre accompagnée de frissons, une douleur à la toux et une respiration thoracique, une expectoration de crachats "rouillés", une insuffisance respiratoire grave. Souvent, chez les enfants atteints de pneumonie, le syndrome abdominal se développe avec des vomissements et des douleurs abdominales accompagnés de symptômes d'irritation péritonéale.

La pneumonie interstitielle chez l’enfant se caractérise par la prédominance de symptômes d’insuffisance respiratoire croissante: essoufflement, cyanose, toux douloureuse avec faible expectoration, ralentissement de la respiration; souvent - des signes d'insuffisance cardiaque ventriculaire droite.

Parmi les complications de la pneumonie chez les enfants, on compte le choc toxique, les abcès des tissus pulmonaires, la pleurésie, l’empyème, le pneumothorax, l’insuffisance cardiovasculaire, le syndrome de détresse respiratoire, la défaillance de plusieurs organes, le DIC.

Diagnostic de pneumonie chez l'enfant

Le diagnostic clinique de pneumonie chez les enfants repose sur les symptômes généraux, les modifications auscultatoires des poumons et les données radiologiques. Au cours de l'examen physique de l'enfant est déterminé par le raccourcissement du son de percussion, l'affaiblissement de la respiration, la finesse de la formation de bulles ou la respiration sifflante. La «norme par excellence» pour la détection de la pneumonie chez les enfants reste la radiographie des poumons, ce qui permet de détecter les modifications inflammatoires infiltrantes ou interstitielles.

Les diagnostics étiologiques comprennent les examens virologiques et bactériologiques du mucus du nez et du pharynx, des expectorations bacus; Méthodes ELISA et PCR pour la détection des agents pathogènes intracellulaires.

L'hémogramme reflète des modifications inflammatoires (leucocytose neutrophilique, augmentation de l'ESR). Les enfants atteints de pneumonie grave doivent étudier les paramètres biochimiques du sang (enzymes hépatiques, électrolytes, créatinine et urée, KOS), l’oxymétrie de pouls.

La pneumonie chez les enfants doit être distinguée des infections virales respiratoires aiguës, des bronchites aiguës, des bronchiolites, de la tuberculose et de la fibrose kystique. Dans des cas typiques, le diagnostic de pneumonie chez les enfants est réalisé par le pédiatre de district; en cas de doute, l'enfant doit consulter un pneumologue ou un phthisiologue pédiatrique, un scanner des poumons, une fibrobronchoscopie, etc.

Traitement de la pneumonie chez les enfants

Les motifs d'hospitalisation d'un enfant souffrant de pneumonie sont: l'âge jusqu'à 3 ans, la présence de deux ou plusieurs lobes pulmonaires dans l'inflammation, l'insuffisance respiratoire sévère, la pleurésie, l'encéphalopathie sévère, la malnutrition, des malformations cardiaques et vasculaires congénitales, une maladie pulmonaire chronique (asthme bronchique, dysplasie bronchopulmonaire, etc.), reins (glomérulonéphrite, pyélonéphrite), états d'immunodéficience. Pendant la période fébrile, on montre à l'enfant le repos au lit, l'alimentation équilibrée et la charge de boisson.

La principale méthode de traitement de la pneumonie chez les enfants est la thérapie empirique, puis antibactérienne étiotropique, pour laquelle les bêta-lactames (amoxicilline + acide clavulanique, etc.), les céphalosporines (céfuroxime, céfémandol), les macrolides (midécamycine, azithromycine et glyphromyricine) ciprofloxacine, ofloxacine), imipénème (imipénème), etc. Si le traitement est inefficace pendant 36 à 48 heures, l’antibiotique initial est remplacé par un médicament appartenant à un autre groupe.

Le traitement symptomatique et pathogénique de la pneumonie chez l’enfant comprend la prescription de médicaments antipyrétiques, mucolytiques, bronchodilatateurs et antihistaminiques. Après la fièvre, la physiothérapie est indiquée: micro-ondes, inductothermie, électrophorèse, inhalation, massage thoracique, massage à percussion, thérapie par l'exercice.

Pronostic et prévention de la pneumonie chez les enfants

Avec une reconnaissance et un traitement rapides, la pneumonie chez les enfants est favorable. La pneumonie, provoquée par une flore très virulente, compliquée par des processus destructeurs purulents, a un pronostic défavorable; se produisant sur le fond des maladies somatiques graves, les états d'immunodéficience. Un cours prolongé de pneumonie chez les jeunes enfants est lourd avec la formation de maladies broncho-pulmonaires chroniques.

La prévention de la pneumonie chez les enfants consiste à organiser une bonne garde des enfants, à durcir, à prévenir les ARVI, à traiter la pathologie ORL, à la vaccination contre la grippe, l’infection à pneumocoque, l’infection hémophilique. Tous les enfants atteints de pneumonie sont soumis à l'enregistrement d'un dispensaire auprès d'un pédiatre pendant une durée d'un an avec une radiographie pulmonaire, du chêne, ainsi que de l'examen de l'enfant par un pneumologue pédiatrique, un allergologue immunologue pour enfants et un oto-rhino-laryngologue pédiatrique.

JMedic.ru

De nos jours, en pédiatrie, la question de savoir comment prendre des mesures correctives devrait être prise structurellement et systématiquement si l'enfant a une pneumonie est assez aigu. Il est très important de commencer à traiter la pneumonie chez les enfants à temps, mais aussi de la traiter rapidement et efficacement pour prévenir un développement compliqué de la maladie. Plusieurs groupes de médicaments sont pertinents dans le traitement des enfants malades. Au sein de chacun de ces groupes, il existe des moyens plus préférables que d’autres pour le traitement de la pneumonie chez les enfants. Lors du traitement d'une maladie, il est important de prendre en compte non seulement l'agent spécifique causant un microorganisme et d'utiliser des médicaments antibactériens, mais également de soulager l'état général du bébé en utilisant d'autres médicaments.

Introduction au problème

La pneumonie ou la pneumonie chez les enfants est un processus infectieux aigu, dont la cible est le tissu pulmonaire d'un enfant. Une cellule bactérienne, telle qu'un pneumocoque ou un bacille hémophile, agit généralement comme un microorganisme responsable de la pneumonie chez les enfants. Avec la pneumonie, les régions respiratoires des poumons sont affectées - sacs alvéolaires et passages dans lesquels une exsudation peut se développer. L'exsudation transpire à travers les parois des poches respiratoires dans leurs cavités et le tissu pulmonaire environnant d'un fluide riche en protéines ainsi que certains éléments cellulaires du sang.

Toute pneumonie chez les enfants peut être divisée en communauté et en hôpital. L'infection des enfants atteints de ce dernier se produit directement à l'hôpital 72 heures après l'entrée de l'enfant dans l'hôpital.

En fonction du volume du tissu pulmonaire touché et de l'image correspondante sur les radiographies de l'enfant, il est courant de distinguer les types de pneumonie suivants:

  • Focale;
  • Focal et confluent;
  • Part ou lobar;
  • Segmentaire;
  • Interstitielle, qui affecte également sérieusement le tissu conjonctif entre les sacs alvéolaires ou l'interstitium.

Le flux, à son tour, a décidé d'attribuer un groupe spécial de pneumonie prolongée. Le prolongement est une maladie dans laquelle un enfant ne ressent pratiquement pas de dynamique positive pendant 1,5 à 6 mois.

Comment est la maladie?

En règle générale, la pneumonie chez les enfants se manifeste par les symptômes caractéristiques suivants:

  • Toux En règle générale, au début de la maladie, la toux est sèche et n’apporte pratiquement aucun soulagement au bébé. Au fil du temps, la toux commence à s'accompagner d'un écoulement de crachats;
  • La fièvre L'augmentation de la température corporelle chez les enfants de petit âge atteints de pneumonie peut ne pas être très significative: jusqu'à 37-37,5 degrés. Cependant, à l’adolescence, l’un des symptômes importants de la maladie est une poussée aiguë accompagnée d’une forte fièvre: la température du corps d’un enfant peut atteindre 38 à 40 degrés Celsius.
  • Essoufflement. La partie inflammatoire des poumons du bébé est désactivée par les échanges gazeux. Afin de maintenir l'enrichissement en oxygène du sang au bon niveau, le bébé doit respirer plus souvent. En outre, il est plus difficile de respirer cet enfant qu'avec un poumon sain: il existe une dyspnée inspiratoire, c'est-à-dire un essoufflement, dans laquelle le patient éprouve les plus grandes difficultés pendant l'inhalation.
  1. La fréquence des mouvements respiratoires chez les enfants de moins de 3 mois peut dépasser 60 par minute.
  2. La fréquence des mouvements respiratoires chez les enfants de moins de 12 mois peut dépasser 50 par minute.
  3. La fréquence des mouvements respiratoires chez les enfants de moins de 5 ans peut dépasser 40 par minute.
  • L'intoxication. Le microorganisme pathogène émet divers déchets et substances toxiques pour l’homme, et plus encore pour le corps de l’enfant. À cet égard, le bébé développe une faiblesse. L'enfant est léthargique, capricieux, somnolent;
  • Son caractéristique ou image auscultatoire, révélé lors de l'écoute de la poitrine avec un appareil spécial à l'aide d'un stéthoscopendoscope. Jusqu'à 50-70% des cas de pneumonie chez l'enfant sont accompagnés d'une respiration sifflante et d'un changement du bruit respiratoire principal sur la zone touchée du tissu pulmonaire;
  • Signes radiologiques. Il est important de réaliser un radiodiagnostic de pneumonie chez un enfant, la radiographie fournissant suffisamment d'informations pour confirmer le diagnostic. La zone de lésion du tissu pulmonaire est caractérisée par un assombrissement caractéristique de l’image;
  • L'agent causal dans les expectorations. Si vous analysez les expectorations d'un enfant, vous pouvez généralement isoler un micro-organisme responsable de la pneumonie chez un patient particulier. En développant des bactéries sur un milieu nutritif, vous pouvez mener une étude sur la sensibilité du microorganisme à des médicaments antibactériens spécifiques. Cela vous permet de maximiser l'efficacité du traitement de la maladie.

Que peuvent être des complications?

Si la pneumonie chez les enfants prend une forme grave, des complications peuvent se développer, même menaçant le pronostic vital. Les complications les plus fréquentes de la pneumonie pédiatrique doivent être considérées comme suit:

  1. Destruction du tissu pulmonaire. Dans la zone de la lésion, où les globules blancs se déplacent en cours d'inflammation, le tissu de l'organe peut fondre et s'effondrer. En conséquence, des soi-disant taureaux ou des abcès sont formés. Le plus souvent, cette complication survient lorsque l'enfant est atteint de pneumonie à pneumocoque, à streptocoque, ainsi que si la maladie a été causée par une tige hémophile de type b.
  2. Pleurésie. La pleurésie est l'inflammation de la muqueuse des poumons - la plèvre. Le processus inflammatoire dans la plèvre peut être accompagné de la précipitation de la substance de fibrine sur ses feuilles, de la libération accrue de la sécrétion de fluide (exsudat) de ses feuilles. L'exsudat, s'il y en a beaucoup, peut fortement pincer le tissu de l'organe et contribuer au développement d'une insuffisance respiratoire sévère chez l'enfant. Dans de tels cas, le bébé devra subir une ponction ou une ponction, à la suite de laquelle l'exsudat sera obtenu et examiné, et le poumon sera redressé et réengagé dans le processus de respiration.

Effectuer une ponction pleurale.

Pour éviter de devoir traiter des complications graves de pneumonie infantile, l'enfant doit être hospitalisé à temps - placé dans un hôpital spécialisé où, à la prochaine étape, vous devrez choisir le bon traitement et lutter efficacement contre la maladie.

Principes du processus de traitement

En ce qui concerne les méthodes de traitement non médicales est important. Pour les enfants souffrant de pneumonie, le régime devrait être strictement le repos au lit.

Le traitement de base de la pneumonie chez l'enfant est la pharmacothérapie.

Ce dernier est réparti dans les domaines suivants:

  1. Thérapie étiotropique. Le mot "etiotropique" signifie que les médicaments utilisés dans cette section médicale sont dirigés directement vers le microorganisme pathogène. Ces médicaments sont appelés antibactériens. Les médicaments antibactériens peuvent détruire l'agent pathogène lui-même et peuvent également interférer avec le processus de reproduction de ce dernier. C'est avec la thérapie antibactérienne qu'il est habituel de commencer à traiter un bébé.
  2. Traitement syndromique et symptomatique. Les médicaments utilisés dans cette section de traitement sont destinés à améliorer l'état de l'enfant au moment de son utilisation. Autrement dit, chacun des médicaments utilisés vise à réduire les manifestations de tout syndrome pathologique ou symptôme, par exemple le syndrome du trouble de la microcirculation ou le symptôme douloureux.
  3. Traitement chirurgical. Ce dernier comprend la ponction pleurale, dont les indications se manifestent généralement lors de l'évolution compliquée de la maladie.
    Considérez plus en détail le traitement antibactérien et symptomatique de la pneumonie infantile.

Thérapie antibactérienne

Chez les enfants atteints de pneumonie, les médicaments antibactériens à large spectre d'action de la série pénicilline sont habituellement prescrits: ampicilline et amoxicilline en association avec de l'acide clavulanique, qui protège la structure chimique du médicament - le noyau bêta-lactame - de la destruction par des microorganismes résistant à la pénicilline.

La combinaison de clavulanate et d'amoxicilline s'appelle amoxiclav.

Les céphalosporines de la 2e génération sont également souvent prescrites: céfazoline et céfuroxime. Des médicaments antibactériens appartenant au groupe des macrolides, à savoir la roxithromycine et l’azithromycine, sont également prescrits aux enfants atteints de pneumonie.

Si la pneumonie de l’enfant est suffisamment grave ou si la maladie est associée à des maladies concomitantes graves, il est prescrit avec une combinaison d’agents antibactériens tels que l’amoxicilline avec des aminosides, ou des céphalosporines de générations III et IV, telles que le céfotaxime, le ceftriaxone ou le céfépime.

Les médicaments alternatifs, prescrits dans les cas où l'enfant a un processus destructeur dans le tissu pulmonaire, peuvent servir de linézolide, de vancomycine et de carbapénèmes, tels que le méropénème.

Après avoir effectué une analyse clinique des expectorations et isolé un agent pathogène d'un patient spécifique chez un patient donné, vous pouvez planter sur une boîte de Pétri et diagnostiquer les agents antimicrobiens sensibles à cet agent pathogène. Pour ce faire, des plaques rondes spéciales - des disques contenant diverses préparations antibactériennes sont placées dans la boîte de Pétri avec l'agent pathogène. Lorsque les colonies d'un micro-organisme grandissent après deux ou trois jours, vous pouvez clairement voir et mesurer les zones «vides» autour des antibiotiques, auxquelles le micro-organisme s'est révélé sensible.

La méthode vous permet d’attribuer un traitement antibactérien délibérément efficace. Cependant, son utilisation prend du temps et le médecin doit immédiatement lui prescrire un antibiotique. Le plus souvent, la méthode avec de tels disques antibactériens est utilisée pour confirmer l'exactitude du traitement prescrit, ou elle permet de remplacer le médicament par un médicament plus efficace en cas de faible efficacité de l'agent antibactérien déjà prescrit.

Une approche particulière du traitement antibactérien doit être mise en œuvre si l'enfant présente une pneumonie nosocomiale ou une pneumonie survenant dans le contexte d'une immunodéficience congénitale.

Traitement symptomatique et syndromique de la pneumonie chez l'enfant

Parmi les médicaments utilisés pour traiter et éliminer les symptômes pathologiques et les syndromes chez un enfant souffrant de pneumonie, les médicaments suivants sont souvent utilisés:

  1. Antipyrétique. Afin de réduire la température corporelle d'un enfant lorsqu'il a une forte fièvre, le paracétamol convient. Si la température corporelle de l’enfant dépasse 40 degrés, un mélange dit lytique peut être administré par voie intraveineuse ou intramusculaire: chlorpromazine à raison de 0,5 à 1,0 ml à 2,5% et prométhazine dans la solution à raison de 0,5 à 1,0 ml. Le mélange lytique est généralement administré une fois.
  2. Analgésiques Pour soulager le syndrome douloureux, des anti-inflammatoires non hormonaux tels que l’ibuprofène, par exemple, sont efficaces. L'ibuprofène contribue également à réduire la température corporelle.
  3. Mucolytique Les mucolytiques aident à fluidifier et à faciliter le drainage des expectorations, ainsi que de réduire la toux. Ces derniers comprennent l’acétylcystéine, le bromhexine et l’ambroxol.
  4. Traitement par perfusion. On peut montrer au patient s'il développe des complications telles qu'un collapsus, une chute brutale de la pression artérielle, des troubles de la microcirculation, une exsiccose, une déshydratation du corps ou, par exemple, un déséquilibre en micro-éléments dans le plasma sanguin. Les perfusions intraveineuses peuvent être réalisées avec du glucose, une solution saline, de la réopolyglukine, la solution de Ringer pour le traitement des troubles électrolytiques. La solution de Ringer contient des concentrations de sels inorganiques clairement régulées qui compensent le manque d'ions métalliques nécessaires au fonctionnement du corps.

Il est important de comprendre que, malgré les schémas thérapeutiques prêts à l'emploi de la pneumonie pédiatrique disponibles dans diverses sources d'information, il est impossible de traiter un enfant à la maison. Il est important de contacter un établissement médical à temps pour confirmer le diagnostic et choisir le traitement approprié pour un patient particulier. Prendre le traitement du bébé à la maison n'est possible qu'avec l'autorisation du médecin.

Traitement médicamenteux de la pneumonie chez les enfants conformément aux recommandations et normes officielles

Le traitement de la pneumonie chez les enfants grâce aux efforts de scientifiques du monde entier a permis, au cours des cinq dernières années, de réduire considérablement la mortalité due à la maladie. En peu de temps, des normes de diagnostic et de classification de la maladie (conformes à la CIM 10) ont été introduites, ce qui a permis une sélection plus compétente des médicaments antibactériens chez les enfants.

Chez les enfants, la pathologie est aiguë en raison de la capacité de réserve réduite du système immunitaire. Le traitement de la pathologie doit être effectué à un stade précoce afin d’éliminer les terribles conséquences et la mort.

La thérapie étiotropique nécessite la prise en compte de l'agent causal. Une vaste liste de microbes peut provoquer une exsudation alvéolaire chez l'homme, parmi lesquels il convient de distinguer:

Si les parents souhaitent savoir comment guérir la pneumonie chez un enfant, nous vous suggérons de lire l'article.

Qui peut être soigné à la maison

Le traitement de la pneumonie à domicile s’effectue dans les catégories d’enfants suivantes:

  • Dans la forme bénigne de la maladie;
  • Âgé de plus de 3 ans;
  • En l'absence d'insuffisance respiratoire et d'intoxication;
  • Assainissement adéquat à la maison;
  • En toute confiance, les parents suivront les recommandations des médecins.

Le protocole médical de prise en charge de ces patients oblige le médecin à lui rendre visite quotidiennement, à surveiller son état de santé et à ajuster la posologie des antibiotiques. D'accord, les parents peuvent donner ou piquer à l'enfant indépendamment, suprax, sumamed, céfazoline ou ceftriaxone.

Le pédiatre surveille la qualité du traitement et, s’il constate que l’état de l’enfant ne s’améliore pas, l’envoie à la clinique.

Après avoir effectué des tests de laboratoire et une radiographie, un pédiatre décide des autres tactiques de prise en charge ambulatoire du patient ou de sa direction à l'hôpital. Une telle approche pour une légère inflammation des poumons chez les enfants est recommandée par le ministère de la Santé du pays.

Outre l'utilisation d'agents antibactériens, la visite d'un enfant dans une clinique peut être importante pour la réalisation d'autres actes médicaux: physiothérapie, massage, électrophorèse, chauffage.

L'électrophorèse d'anti-inflammatoires (dexaméthasone, dimexide) permet de soulager l'inflammation des voies respiratoires et de réduire la durée de la maladie. La procédure est la pénétration de la forme ionique du médicament à travers la peau sous l’influence d’un courant faiblement pulsé. L'électrophorèse est utilisée au stade de résolution incomplète du processus inflammatoire.

Avec le développement actif de la maladie chez les enfants, les pédiatres recommandent les tactiques suivantes pour la gestion du patient à la maison:

  • Repos au lit
  • Aérer la pièce;
  • Consommation de grandes quantités de liquide sous forme de jus naturels et de boissons aux fruits;
  • Aliments facilement assimilables enrichis en vitamines.

Ne pas oublier de visiter la clinique, où l'électrophorèse et la physiothérapie. Ces méthodes accélèrent la récupération.

Les raisons de l'hospitalisation de l'enfant

L’hospitalisation pour pneumonie est réalisée selon les indications suivantes:

  • Enfants de moins de 3 ans;
  • Cours compliqué de la maladie;
  • Insuffisance respiratoire;
  • Troubles circulatoires;
  • Le sous-développement fœtal de l'enfant et son faible poids;
  • Malformations congénitales;
  • Le statut social défavorable de la famille;
  • La présence de maladies chroniques.

Les enfants hospitalisés sont prescrits aux stades initiaux des agents antibactériens à large spectre (ceftriaxone, augmentine, sumamed, céfazoline, suprax) et des agents symptomatiques (beroduel, ambroxol). Dans le même temps, un renforcement général du corps est effectué.

Dans un service spécialisé, l’électrophorèse avec dimexidum, l’inhalation de substances anti-inflammatoires, les injections de vitamines sont plus faciles.

Pour prévenir l'infection des enfants environnants, l'enfant est placé dans une boîte séparée pour exclure l'infection croisée. En cas de maladie modérée ou grave, la mère devrait être avec le bébé.

Dans certains pays, l'examen clinique des parents, si l'enfant a 3 ans, n'est pas effectué. Cette approche ne peut être considérée comme rationnelle, mais elle est justifiée dans les conditions d’équipement peu coûteux des hôpitaux.

Il est important de réorganiser le lieu de séjour du patient avec une lampe à quartz au mercure, de ventiler régulièrement les locaux et de procéder à des procédures sanitaires et hygiéniques.

La norme de prise en charge de la pneumonie en condition stationnaire nécessite le placement d'enfants en présence de complications dans le service de chirurgie (en présence de foyers de destruction de tissus). Ces patients peuvent nécessiter une intervention chirurgicale urgente.

Ils peuvent prendre sumamed, augmentine ou piqûre de ceftriaxone (céfazoline), suprax en chambre chirurgicale, mais le protocole de traitement clinique exige que le patient soit toujours prêt pour la chirurgie en cas d'abcès, de pleurésie purulente.

Les conditions de séjour en chirurgie sont déterminées par la dynamique de l'état du patient. Si le foyer destructeur du poumon cicatrise rapidement, il est transféré au service de pédiatrie pour une observation et un traitement plus poussés.

Traitement de base - antibiotiques essentiels

La pneumonie bactérienne nécessite des antibiotiques. Aux stades initiaux de la pneumonie, avant de recevoir des tests sur l'agent pathogène, un traitement par antibiotiques puissants à large spectre (augmentine, sumamed, ceftriaxone, céfazoline). Le protocole clinique nécessite également un traitement symptomatique: bronchodilatateurs (beroduel), immunomodulateurs (immunal), correction des maladies associées.

Avant de prescrire le médicament, le médecin est convaincu que le patient n'est pas allergique aux médicaments utilisés.

L'efficacité de l'antibiothérapie dépend en grande partie du choix judicieux des médicaments antibactériens et du contrôle dynamique de l'état du patient pendant le traitement.

La norme de prise en charge médicale de la pneumonie chez les enfants comprend:

  • Dans les cas graves - antibiothérapie pendant au moins 10 jours;
  • Lorsque les symptômes cliniques disparaissent, la tactique de l'enfant est réalisée sur la base d'une écoute auscultatoire des poumons, radiographie;
  • Même après la disparition de la respiration sifflante et de la stabilisation de la température, l'utilisation des antibiotiques se poursuit pendant 2-3 jours supplémentaires;
  • La durée du traitement est déterminée par l'état du patient, même avec la normalisation des résultats des méthodes de laboratoire et instrumentales.
  • Un courant sévère nécessite la prescription d'un antibiotique par voie parentérale (ceftriaxone, céfazoline, suprax). Les préparations orales (augmentine, sumamed) ne peuvent être utilisées qu'avec la progression des modifications inflammatoires du parenchyme pulmonaire.

Électrophorèse, physiothérapie - méthodes supplémentaires prescrites pour éliminer les symptômes supplémentaires de la maladie.

Le flegme s'éloigne-t-il mal?

Pour une récupération rapide, il est important d'expectorer les expectorations et de les éliminer du corps. Le pneumologue EV Tolbuzina explique comment procéder.

Méthode éprouvée et efficace - écrivez une recette. Lire plus >>

Des procédures physiothérapeutiques, il convient de noter le chauffage UHF des voies respiratoires supérieures. Il aide à renforcer les fonctions protectrices de l'oropharynx et améliore l'administration de médicaments aux lésions du tissu pulmonaire.

L'électrophorèse constitue un foyer d'accumulation de médicament dans le tissu pulmonaire, ce qui en assure un effet durable.

Principes de sélection des médicaments

La pneumonie pédiatrique nécessite des traitements conservateurs améliorés. Une tâche importante du médecin devient en même temps le choix optimal des médicaments.

La norme de traitement clinique de la thérapie inflammatoire pulmonaire:

  • Pénicillines semi-synthétiques - avec flore à pneumocoques et à gram négatif des voies respiratoires supérieures. Il est préférable d'utiliser des médicaments protégés (avec l'acide clavulanique);
  • Céphalosporines de 3 à 4 générations - aux stades initiaux de la maladie (ceftriaxone, céfixime, céfazoline);
  • Macrolides - dans le cadre du traitement combiné (sumamed, azithromycine);
  • Aminoglycosides 1 à 3 générations - en l’absence de sensibilité pneumococcique à l’ampicilline (sulfate de gentamicine);
  • Dérivés de métronidazole - dans les formes graves de la maladie (métrogyle);
  • Fluoroquinolones - avec le développement de complications (seulement les enfants après 12 ans).

Schéma de démarrage d'un traitement empirique de l'inflammation en l'absence d'informations sur l'agent pathogène:

  1. Bêta-lactamines avec acide clavulanique et macrolides (sumamed). Augmentin a un effet bénéfique dans le traitement des formes légères et modérées de la maladie;
  2. Lors de la prescription d'antibiotiques appartenant à différents groupes, il est nécessaire de prendre en compte les effets résultant de leur interaction les uns avec les autres.

La pneumonie pédiatrique de gravité modérée dans les services de pédiatrie des hôpitaux est souvent traitée à l'aide d'augmentation.

Le médicament est apparu récemment sur le marché pharmaceutique et a été efficace dans l'inflammation du tissu pulmonaire chez un enfant.

Maintenant, augmentin est utilisé moins, car certains types de cocci y sont insensibles. Dans une telle situation, il est préférable d'utiliser la ceftriaxone ou suprax (céfixime) par voie parentérale.

Conseil aux parents: si la pharmacie ne dispose pas d'antibiotiques oraux efficaces, nous recommandons l'utilisation d'agents parentéraux.

La ceftriaxone a un large spectre d'action et est capable de faire face à l'exsudation alvéolaire chez les enfants. Augmentin lui est inférieur dans le spectre.

La pneumonie est une condition dangereuse et vous ne devriez pas expérimenter avec le choix des médicaments. Les maisons peuvent être une thérapie symptomatique, une électrophorèse, une physiothérapie, mais la nomination d’un antibiotique doit obligatoirement prendre un médecin.

Dans le traitement des maladies, il est important d’utiliser toutes les méthodes existantes, mais une antibiothérapie est indispensable. L'électrophorèse avec des anti-inflammatoires (dimexide) et l'inhalation d'extraits de plantes ne peuvent pas empêcher la prolifération de bactéries. Schéma rationnel: antibiotiques + électrophorèse + agents symptomatiques.

La gymnastique avec une inflammation des alvéoles pulmonaires n'apportera pas de soulagement. Dans les premiers stades de la pneumonie chez les enfants, il est contre-indiqué en raison de la nécessité de respecter un repos strict au lit. La thérapie physique est appliquée uniquement au stade de la réadaptation.

Comment éliminer l'exsudation alvéolaire par des moyens symptomatiques

Traiter l'exsudation alvéolaire chez un enfant doit être symptomatique, c'est-à-dire:

  • Médicaments de sécrétion pour stimuler la toux - la racine de l'althée, les feuilles de la mère et de la belle-mère, l'herbe du romarin sauvage;
  • Préparations résorbables - huiles essentielles, bicarbonate de sodium, iodure de potassium;
  • Enzymes protéolytiques pour la liquéfaction des expectorations (chymotrypsine, trypsine);
  • Bronchodilatateurs - pour l'expansion des bronches avec des spasmes (beroduel);
  • Antitussifs - Tussin, Paxeladin.

Les antihistaminiques assèchent la muqueuse des voies respiratoires et augmentent la toux improductive. Ils ne sont nommés que lorsque cela est nécessaire.

Berodual mérite une attention particulière. Le médicament est utilisé non seulement pour le traitement de l'obstruction bronchique (rétrécissement), mais aussi pour la prévention. S'il est ajouté à un inhalateur, une amélioration significative de la fonction respiratoire peut être obtenue. Berodual est également utilisé en association avec des antibiotiques (augmentine, suprax, céfazoline, ceftriaxone, sumamed). L'électrophorèse d'anti-inflammatoires n'est pas contre-indiquée dans son utilisation.

Durée du traitement

L'inflammation du parenchyme pulmonaire chez un enfant est traitée en moyenne environ 7 à 10 jours. Les termes sont allongés en présence de complications et d’effets indésirables (allergies, toux sévère).

Les formes graves de la maladie doivent être traitées aussi longtemps que les modifications pathologiques du tissu alvéolaire persistent.

Dans la pratique des pédiatres, il existe des cas où la céfazoline, le suprax ou la ceftriaxone pendant 7 jours d'application ont un effet positif, mais le jour 8, l'infiltration de l'enfant sur la radiographie augmente. Dans une telle situation, le schéma thérapeutique est complété par des antibiotiques d’autres groupes (augmentine, suprax, sumamed).

La consommation de drogues dure jusqu'à 14 jours. Si, après cela, la résolution du processus pathologique n'est pas observée, un changement complet des groupes d'agents antibactériens est nécessaire (comme requis par le standard de gestion des enfants atteints de pneumonie).

Le remplacement de l'antibiotique est réalisé avec l'apparition de nouveaux foyers d'infiltration sur la radiographie sur n'importe quelle évolution de la maladie.

Médicaments de première ligne pour enfants

Dans les cas de pneumonie, tels que les lecteurs de l'article le comprennent, les groupes d'antibiotiques suivants sont utilisés:

  • Suprax (céfixime);
  • Ceftriaxone;
  • La céfazoline;
  • Augmentin;
  • Sumamed.

Ce choix n'est pas aléatoire. Les médicaments sont "puissants" et couvrent un large éventail de pathogènes.

Suprax, céfazoline, ceftriaxone - signifie série de céphalosporines. Avec eux, les bactéries avec un traitement adéquat ne développent pas de dépendance. Ils sont utilisés par voie parentérale sous forme d'injections, ce qui permet l'administration rapide de médicaments sur le site de lésion du parenchyme pulmonaire.

Suprax - un nouveau médicament. En pratique, il montre une grande efficacité. La ceftriaxone et la céfazoline sont bien établies en pédiatrie.

L'augmentation est utilisée chez les enfants en raison de son action antibactérienne étendue. Il est pris par voie orale (sous forme de sirops ou de comprimés). Il appartient au groupe des pénicillines protégées et ne développe donc pas de dépendance vis-à-vis de nombreux agents pathogènes de la pneumonie chez les enfants.

Avec le soutien de la thérapie symptomatique des médicaments ci-dessus est suffisant pour traiter le degré léger et modéré de la pneumonie.

En conclusion, je voudrais répéter: l’antibiothérapie - la base du traitement de l’exsudation inflammatoire du parenchyme pulmonaire chez les enfants et les adultes!

Des procédures telles que la gymnastique, l'électrophorèse, la physiothérapie s'ajoutent et sont utilisées au stade de la résolution incomplète des foyers inflammatoires. Lorsque la pneumonie est détectée, il est recommandé au patient de respecter scrupuleusement le repos au lit et de boire beaucoup.