Pleurésie. Qu'est-ce que Pleurésie, ses causes, ses symptômes et son traitement?

Cette maladie est une spécialité: pneumologie

1. Qu'est-ce que la pleurésie et ses causes?

La pleurésie est une maladie des poumons, dans laquelle la plèvre enflamme et gonfle - c'est le film qui recouvre les poumons à l'extérieur et tapisse la poitrine de l'intérieur. La couche externe de la plèvre est située à l'intérieur de la poitrine et la couche interne fait partie des poumons. Le petit espace entre ces deux couches s'appelle la cavité pleurale. En règle générale, la cavité pleurale contient une petite quantité de liquide qui joue le rôle de lubrifiant et permet aux deux couches de la plèvre de glisser facilement l'une sur l'autre lorsque vous respirez.

Lorsque la plèvre commence à s'enflammer, les couches se frottent les unes contre les autres, ce qui provoque une douleur à la poitrine. La douleur causée par une inflammation de la plèvre est parfois appelée douleur pleurale.

Causes de la pleurésie.

Chez les personnes en bonne santé, une pleurésie peut survenir en raison d'une infection des voies respiratoires inférieures, d'une exposition à un virus ou à une bactérie. En règle générale, la pleurésie de la maladie dure de plusieurs jours à deux semaines. Dans de très rares cas, un virus ou une bactérie à l'origine de la pleurésie peut être contagieux et, en cas de propagation, peut provoquer une pleurésie chez les personnes en contact étroit avec un patient.

Outre l'infection par d'autres causes de pleurésie, l'air peut pénétrer dans la cavité pleurale en raison de lésions pulmonaires (pneumothorax), de lésions thoraciques (fractures des côtes, par exemple), de péricardite, de tuberculose, de pneumonies, d'autres maladies infectieuses et de tumeurs.

La pleurésie peut être causée par d'autres maladies systémiques, telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux, la drépanocytose, l'embolie pulmonaire ou la pancréatite. La pleurésie peut également se développer comme une complication après une chirurgie cardiaque.

2. Symptômes de la maladie

Les principaux symptômes de la pleurésie sont les douleurs thoraciques et l’essoufflement. La particularité de la maladie est que la douleur à la poitrine commence habituellement soudainement. Il est souvent décrit comme une douleur aiguë, généralement aggravée par la respiration, la toux, les éternuements ou les mouvements brusques. Le plus souvent, la douleur ne se manifeste que d'un côté de la poitrine et peut être transmise à l'épaule ou à l'abdomen. Pour soulager la douleur, il est recommandé de respirer lentement et lentement. Vous pouvez également appuyer sur la zone douloureuse ou vous allonger sur le côté où la douleur est ressentie.

Souvent, la pleurésie est accompagnée de fièvre et de toux sèche.

Si la pleurésie est causée par une infection virale, la maladie peut être accompagnée de symptômes «viraux» courants - fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, malaise général.

De temps en temps, en raison de l'inflammation de la plèvre, du liquide s'accumule dans la cavité pleurale, ce qui peut contribuer à réduire la douleur, car il facilite la friction entre les deux couches de la plèvre lors de la respiration. Mais si trop de liquide s'accumule, il peut empêcher les poumons de se dilater complètement en respirant, et il devient difficile de respirer.

3. Diagnostic de la pleurésie

Comme la pleurésie peut apparaître en raison de divers problèmes de santé, le pneumologue qui examine un patient doit non seulement diagnostiquer la pleurésie, mais aussi en déterminer la cause. Pour diagnostiquer la pleurésie, un examen est effectué et une radiographie pulmonaire est généralement effectuée. S'il y a lieu de croire que la pleurésie est causée par des maladies auto-immunes telles que le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde, un test sanguin est nécessaire.

Lors de la pleurésie, une procédure de pleurocentèse peut être effectuée au cours de laquelle le médecin prélève une partie du liquide de la plèvre à l'aide d'une aiguille. Pour une plus grande précision de manipulation, la pleurocentose peut être réalisée simultanément à la procédure échographique. Ensuite, le liquide est envoyé pour analyse, dont les résultats aideront à identifier la cause de la maladie. Parfois, le diagnostic de la pleurésie nécessite une biopsie de la plèvre et l'étude de l'échantillon de tissu obtenu.

4. Traitement de la maladie

Le traitement de la pleurésie dépend des causes de la maladie. Par exemple, s’il s’agit d’une infection bactérienne, les antibiotiques sont le plus souvent nécessaires au traitement. Si la pleurésie est associée à une embolie pulmonaire, des médicaments qui dissolvent les caillots sanguins ou préviennent la formation de caillots sanguins peuvent être prescrits. Souvent, les pneumologues prescrivent des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager la douleur et traiter la pleurésie.

Parfois, lorsqu'une grande quantité de liquide s'accumule dans la cavité pleurale, il peut être nécessaire de retirer ce liquide à l'aide d'un tube spécial.

Une méthode spécifique pour le traitement de la pleurésie est une procédure appelée pleurodèse. Au cours de celle-ci, un médicament est injecté dans la cavité thoracique, ce qui provoque une réaction inflammatoire à la surface des poumons et à l'intérieur du thorax. Cela conduit au fait que la surface des poumons "colle" à la surface de la cavité thoracique, ce qui contribue à réduire la quantité de liquide qui s'accumule dans la cavité pleurale ou empêche son accumulation.

Dans tous les cas, le médecin doit choisir un schéma thérapeutique. Par conséquent, lorsque des symptômes de pleurésie apparaissent, il est important de consulter rapidement un bon pneumologue et de subir un examen pulmonaire.

Pleurésie des poumons: de quoi s'agit-il

La pleurésie pulmonaire est une inflammation de la plèvre, une membrane qui aligne les poumons et la cavité thoracique, qui peut être associée à une accumulation de liquide dans l’espace situé entre les poumons et la paroi thoracique, appelée épanchement pleural, ou pas d'accumulation de fluide.

Compte tenu de la pleurésie des poumons, de sa nature et de son type, il convient de noter les modes d'apparition de cette maladie:

  1. Infection des poumons. Dans les pays industrialisés, la pneumonie bactérienne (infection des poumons), dont les agents responsables est le staphylocoque, le pneumocoque, le bacille de l'hémophile et de nombreux autres organismes, est une cause fréquente de pleurésie. Dans les pays en développement où la tuberculose pulmonaire est courante, la maladie est le principal agent responsable. Lorsque la pleurésie est causée par une infection bactérienne des poumons, elle peut être associée à un épanchement pleural rempli de pus. Les infections virales des poumons, en particulier l'épidémie de pleuralgie - infections généralement causées par le virus Coxaxi ou l'échovirus - peuvent également provoquer une pleurésie.
  2. Embolie pulmonaire. L'apparition dans les poumons d'un caillot sanguin se propageant dans le sang. Chez les personnes atteintes d'embolie pulmonaire, les symptômes de la pleurésie ont tendance à se manifester lorsque l'embole pulmonaire est plutôt petit et s'arrête dans la partie des poumons située près de la plèvre.
  3. Cancer du poumon Une pleurésie peut se développer chez les personnes atteintes d'un cancer du poumon. Lorsque la pleurésie est due à un cancer du poumon, l'épanchement pleural est essentiellement malin.
  4. Rhumatisme. Cette maladie inflammatoire survient parfois après une infection à streptocoque, provoque une pleurésie et une inflammation d'autres parties du corps, notamment du cœur et des articulations.
  5. Maladies du tissu conjonctif. Le lupus érythémateux systémique (SLE ou lupus) et d’autres maladies du tissu conjonctif peuvent provoquer une inflammation de la plèvre.
  6. Autres raisons rares. La radiothérapie (pour le cancer), l’effondrement des poumons (pneumothorax) et la péricardite (insuffisance rénale grave ou après une crise cardiaque) peuvent tous être accompagnés d’une pleurésie.
  7. Aucune raison. La pleurésie ne peut pas se développer sans raison, même avec un grand nombre de tests négatifs. Ces cas sont rares et sont généralement causés par une infection virale.

La pleurésie, en règle générale, provoque une douleur thoracique aiguë, qui s'aggrave lors de l'inhalation ou de la toux. La douleur peut commencer et se localiser dans une zone particulière de la paroi thoracique ou se propager à l'épaule ou au dos. Pour soulager les douleurs thoraciques dues à la pleurésie, le patient est souvent allongé du côté affecté afin de limiter les mouvements de la paroi thoracique. Dans de rares cas, la douleur à la poitrine causée par la pleurésie est sourde et plutôt constante.

En fonction de la cause spécifique de la pleurésie, d'autres signes aideront à le déterminer. Par exemple, une personne souffrant de pneumonie peut avoir de la fièvre, un essoufflement et une toux qui produit une salive épaisse, jaune ou foncée (mucus). L'embolie pulmonaire peut être associée à un essoufflement, une faible fièvre et une toux avec des caillots sanguins. Une personne atteinte de cancer du poumon peut présenter une perte de poids et une toux inexpliquées. Les personnes souffrant de rhumatisme peuvent souffrir de douleurs dans plusieurs articulations qui suivent un mal de gorge.

La pleurésie pulmonaire: qu'est-ce que c'est et comment traiter

Le médecin traitant examine obligatoirement les antécédents médicaux du patient afin de reconnaître la pleurésie des poumons, de quoi il s'agit et comment le traiter. L’histoire du tabagisme est également à l’étude afin d’exclure la possibilité de développer une pleurésie tuberculeuse.

Pour confirmer le diagnostic, les poumons sont obligatoirement examinés, les signes d'épanchement pleural sont contrôlés par palpation de la paroi thoracique. Pour identifier le bruit et les frottements pleuro-pulmonaires, le médecin utilise un stéthoscope, qui aidera à comprendre la nature des sons lorsque les couches de la plèvre glissent pendant la respiration.

En fonction des résultats de l'examen médical et de la cause présumée de la pleurésie, le médecin peut consulter les procédures suivantes:

  1. Une radiographie pulmonaire peut révéler des zones de pneumonie, de tuberculose pulmonaire, d'embolie pulmonaire, d'épanchement pleural ou de nodule malin.
  2. Des analyses de sang peuvent être utilisées pour diagnostiquer la pneumonie, les rhumatismes, les emboles pulmonaires et le lupus.
  3. Une échographie ou une tomodensitométrie (CT) du thorax peut confirmer la présence d'une poche de liquide anormale dans les poumons.

En fonction des résultats de ces tests préliminaires, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic. Par exemple, chez les patients présentant une suspicion d'embolie pulmonaire, un examen radiologique des poumons ou une tomographie assistée par ordinateur peuvent être utilisés pour confirmer le diagnostic. Un patient présentant un épanchement pleural confirmé peut nécessiter une procédure de thoracocentèse au cours de laquelle un peu de fluide thoracique est prélevé et envoyé au laboratoire.

Dans certains cas, le développement de la pleurésie peut être prévenu en prévenant la maladie qui la provoque. Par exemple, certains types de pneumonie peuvent être prévenus par la vaccination. Les rhumatismes peuvent être prévenus par un traitement rapide aux antibiotiques en cas de pharyngite aiguë.

  • Dans le traitement de la pleurésie, il est nécessaire d’adhérer à une approche globale et individuelle, qui vise la principale cause de la maladie. Si elle est causée par une infection, un traitement antibactérien est appliqué pendant plusieurs jours. Lorsque l'agent causal est déterminé, les mesures thérapeutiques acquièrent une forme spécifique. En parallèle, prescrire des anti-inflammatoires.
  • La pleurésie d'origine non infectieuse a le plus souvent une forme secondaire. Par conséquent, les principales mesures thérapeutiques visent la principale maladie, à l'origine du problème. Ensuite, des mesures pour éliminer les symptômes de la pleurésie se joignent.
  • Parfois, vous devez enlever les expectorations chirurgicalement. Cela se produit lorsque sa quantité est trop importante et exerce une pression sur les organes voisins. Tout cela vise à prévenir la formation de pus. Dans une procédure, vous ne pouvez pas retirer plus d’un litre et demi de liquide. À la fin de la solution est administré sur la base de l'antibiotique. Ces manipulations sont effectuées à l'hôpital.

Les prochains jours, vous devez surveiller le patient. Il peut y avoir un risque de complications ou une chute de pression. Le deuxième jour, répétez l'examen aux rayons X. Si le patient se sent bien, il peut être renvoyé chez lui. L'ensemble de la procédure n'est pas particulièrement difficile, mais nécessite une mise en œuvre claire.

La pleurésie est-elle contagieuse et comment se transmet-elle?

Oui, la pleurésie est contagieuse. Par conséquent, les patients atteints de cette maladie doivent être évités car les principaux modes de transmission sont la toux, l’éternuement et le contact étroit. La pleurésie fibrineuse se produit assez favorablement. Lorsqu’on fournit des soins médicaux qualifiés, cela dure de une à trois semaines. Cela ne s'applique pas aux patients atteints de tuberculose. D'eux, il acquiert une nature lente et prolongée.

La forme exsudative de la maladie est divisée en plusieurs étapes. Dans les premières expectorations est intensément formé et les symptômes apparaissent. Selon l'agent pathogène et l'état du patient, il peut durer jusqu'à trois semaines. Après cela vient l'étape de stabilisation. L'exsudat n'est plus formé, mais est encore mal absorbé. Et au stade final, il est supprimé artificiellement ou naturellement. Il existe un risque d'adhérences qui contribuent à la violation du mouvement des poumons, au développement de la stagnation et à la répétition de l'infection. En outre, des troubles circulatoires dus à des vaisseaux contractés peuvent survenir. Si ces effets indésirables deviennent endémiques et altèrent les fonctions cardiaques et respiratoires, une intervention chirurgicale est nécessaire.

La pleurésie tuberculeuse: contagieuse ou non, diagnostic différentiel et traitement

La pleurésie tuberculeuse est un processus inflammatoire de la plèvre d'origine tuberculeuse ou, d'une manière différente, de la pleurésie de l'étiologie tuberculeuse. La maladie peut survenir sous forme sèche, ainsi que par la formation d'épanchement (exsudat) dans la cavité pleurale.

La maladie peut être récurrente, aiguë et chronique. Souvent formé chez les personnes prédisposées à la tuberculose pulmonaire.

Les membranes recouvrant les poumons et formant la plèvre sont affectées. Le corps devient lymphogène (par la lymphe) ou hématogène (par le sang) par.

Classification de la pleurésie tuberculeuse

La pleurésie tuberculeuse est sèche (fibrineuse) et exsudative (exsudative).

Avec la pleurésie sèche, il y a très peu d'exsudat, mais il est riche en fibrine. L'épanchement qui en résulte divergent assez rapidement et la fibrine reste sur la plèvre. Avec le temps, des cordons fibreux se forment, obstruent les vaisseaux et la lumière des poumons, puis la pleurésie sèche devient adhérente.

Une pleurésie tuberculeuse exsudative plus communément diagnostiquée, caractérisée par un grand nombre d'exsudats. La pleurésie exsudative en même temps est divisée en:

  • séreux;
  • hémorragique;
  • le cholestérol;
  • épanchement purulent

La composition des cellules est divisée en:

  • lymphocytaire;
  • éosinophile;
  • neutrophilic.

Si le niveau de perméabilité capillaire dans la plèvre augmente fortement, alors l'épanchement est converti en séreuse hémorragique ou hémorragique. Lorsque l'épanchement de cholestérol exsudat jaunâtre et plus épais, a un niveau élevé de cholestérol.

La pleurésie bilatérale est très rare (1,5%), souvent unilatérale. En outre, la pleurésie peut être:

  • allergique;
  • périfocal;
  • la tuberculose;
  • purulent.

Le développement de l'étiologie tuberculeuse comporte trois périodes:

  1. Augmentation du volume d'exsudat, ce qui rend ses symptômes plus prononcés.
  2. Stabilisation, la production d'exsudat est suspendue.
  3. L'exsudat se résout, les signes cliniques disparaissent.

Empyème tuberculeux pleural

Empyème de la plèvre - pleurésie tuberculeuse purulente, due à la suppuration de l'exsudat ou à la décomposition de la plèvre. La pleurésie purulente est caractérisée par une accumulation de pus dans la cavité avec compression du poumon.

Souvent, dans le contenu purulent est détecté la présence de Mycobacterium tuberculosis, l'épanchement purulent ne se résout pas.

Il peut être retiré chirurgicalement ou percer la paroi thoracique ou les bronches. Tout cela conduit au fait que les feuilles de la plèvre commencent à s'épaissir, des cicatrices se forment, contribuant au collage de la cavité de l'empyème.

La pleurésie tuberculeuse purulente se caractérise par des douleurs à la poitrine, des frissons, la transpiration augmente considérablement, l'essoufflement apparaît souvent. La radiographie montre clairement une accumulation de liquide.

Dans les tests sanguins, une augmentation du niveau de leucocytes, avec la plupart des cellules jeunes, augmentait la RSE et l'apparition d'une anémie. Si la fièvre dure longtemps, le patient perd rapidement du poids. Avec une forme grave de développement suppuratif, 5 à 15% des décès surviennent.

En cas de complications de la pleurésie tuberculeuse purulente, il se forme une fistule, du pus entre en contact avec le tissu et une infection sanguine commence.

Causes et diagnostic

La cause de la maladie sont des bacilles nocifs, le plus dangereux des bacilles de Koch est la bactérie tuberculose. Survient le plus souvent chez les jeunes de moins de quarante ans, un peu plus d'hommes malades. L’apparition de la maladie peut être due à de tels facteurs:

  • oncologie;
  • diabète sucré;
  • utilisation de glucocorticoïdes;
  • contact avec des patients tuberculeux;
  • l'hypothermie;
  • mauvaise nutrition;
  • prédisposition individuelle à la tuberculose.

Étant donné que les symptômes ressemblent beaucoup aux signes d'autres maladies du système respiratoire, il est assez difficile d'identifier la pleurésie tuberculeuse par des signes extérieurs.

C'est pourquoi la méthode de diagnostic principale est la radiographie pulmonaire. Sur la radiographie du patient, il y a de nombreuses taches blanches sur un fond sombre, le plus souvent situées sur la partie supérieure des poumons.

À la moindre appréhension de l’existence de l’origine tuberculeuse de la maladie, le patient doit consulter un spécialiste de la tuberculose.

Mais il existe d'autres moyens de diagnostiquer. Par exemple, la collecte de salive est effectuée et une biopsie pulmonaire est réalisée pour des études supplémentaires. La présence de tuberculose aide à diagnostiquer la pleurésie tuberculeuse, car ses bacilles ont la capacité de conserver certaines de leurs propriétés en milieu acide. Des tests de Mantoux, des tests d'expectoration et d'exsudat sont également effectués.

Lorsque l'exsudat est trouvé dans la cavité pleurale, il ne faut pas oublier que cela peut être le résultat d'une complication de la tuberculose. C'est pourquoi il est nécessaire de faire une étude du système respiratoire (rayons X, tomographie, trachéobronchoscopie).

Un bacille de tuberculose est rarement retrouvé dans l'épanchement, bien qu'il existe de nombreux granulomes tuberculeux dans la plèvre du poumon affecté. Il est donc plus efficace de réaliser une thoracoscopie et une biopsie. Ce sera une méthode plus fiable pour diagnostiquer la pleurésie tuberculeuse.

La pleurésie pneumonique se développe avec une pneumonie, un exsudat séreux, en quantité insignifiante. Si une fièvre apparaît, cela indique le développement d'un épanchement purulent.

Dans le diagnostic différentiel de la pleurésie tuberculeuse et pneumonique, il est nécessaire de prendre en compte la présence de pneumonie pulmonaire et la présence de pus dans l'épanchement.

La pleurésie cancéreuse commence par la détection de métastases dans les poumons, ce qui permet d'établir une oncologie primaire. Il y a une accumulation stable d'épanchement, indépendamment de son élimination régulière.

S'il y a un champignon dans l'épanchement, la pleurésie mycotique est diagnostiquée.

L'exsudat pleural dans les maladies du tissu conjonctif peut être détecté si la maladie primaire dure longtemps et constitue son symptôme initial. Seule maladie, la pleurésie est très rarement retrouvée, son origine est donc déterminée par la maladie sous-jacente. Si le diagnostic est difficile, une biopsie de la plèvre est réalisée pour établir un diagnostic.

Les symptômes

La pleurésie sèche a généralement une étiologie secondaire ou une complication d'autres maladies du système respiratoire, de sorte que ses signes sont capables de masquer le foyer principal de la maladie.

Le symptôme principal est la douleur à la poitrine, qui augmente significativement lors de la toux, des mouvements brusques et de la respiration lourde. Ces douleurs obligent le patient à s'allonger sur le côté douloureux afin de limiter les mouvements de la poitrine.

En respirant, le patient montre que la partie affectée est à la traîne. En outre, un trait distinctif est qu'au cours de l'auscultation, le son du frottement pleural est audible. La température corporelle augmente légèrement, parfois il y a un frisson, la transpiration nocturne, une faiblesse générale. En outre, le patient est accompagné par le hoquet, la flatulence - l'accumulation de gaz du tractus gastro-intestinal, les muscles de la presse se resserrent.

Le développement de la pleurésie sèche dépend directement de la maladie primaire. Chez de nombreux patients, tous les symptômes disparaissent en 2-3 semaines et reviennent souvent en rechute. Si le patient présente une tuberculose concomitante, le traitement est long et s'accompagne souvent d'un écoulement d'épanchement dans la cavité pleurale.

Lorsque la pleurésie exsudative apparaît douleur douloureuse du côté affecté de la poitrine, toux douloureuse sans crachats.

Lors de la respiration, la partie affectée est à la traîne par rapport à la personne en santé. On entend alors un frottement pleural. Au fur et à mesure que l'épanchement s'accumule, la douleur ressentie est remplacée par une sensation de lourdeur, l'essoufflement commence et la cyanose commence souvent - la peau bleue.

On observe aussi des symptômes communs de la maladie:

  • malaise;
  • augmentation de la température corporelle (accompagnée d'empyème, de frissons);
  • diminution de l'appétit;
  • transpiration accrue.

Avec le développement de la pleurésie enrobée, les symptômes suivants apparaissent:

  • difficulté à avaler
  • gonflement de la peau du visage et du cou,
  • voix enrouée.

La pleurésie séreuse provoquée par l'oncologie bronchique se manifeste souvent par une hémoptysie. La pleurésie provoquée par le lupus se présente comme une péricardite - un processus inflammatoire de la membrane séreuse du cœur, des maladies des reins et des articulations. La pleurésie métastatique est caractérisée par une accumulation retardée d'épanchement, les symptômes externes ne sont pas prononcés.

La forte teneur en épanchement entraîne un déplacement du médiastin dans l'autre sens, une insuffisance respiratoire - elle devient plus superficielle et fréquente, ainsi qu'une perturbation du cœur et des vaisseaux sanguins, l'apparition d'une tachycardie.

Les principales caractéristiques de la pleurésie tuberculeuse incluent:

  • douleurs latérales coupantes;
  • toux sèche;
  • température élevée (37-38 ° C) ou élevée (38 ° C - 39 ° C);
  • malaise;
  • respiration lourde.

Traitement de la pleurésie tuberculeuse

Le traitement de la pleurésie tuberculeuse exsudative a lieu exclusivement à l’hôpital de l’hôpital de la tuberculose. Étant donné que l'état de santé de ces patients est plutôt grave, il est nécessaire de prendre des mesures de diagnostic et de traitement qui ne peuvent être effectuées à domicile.

La tuberculose et la pleurésie tuberculeuse sont une maladie contagieuse qui est le plus souvent transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air, en particulier s'il y a des maladies à Mycobacterium dans les expectorations.

Le traitement de la pleurésie tuberculeuse commence par la nomination de trois ou quatre médicaments antituberculeux:

  • Streptomycine.
  • Pyrazinamide.
  • Rifampicine.
  • Ethambutol
  • Isoniazid.

Parfois, la prednisolone est également prescrite, ce qui vous permet d'éviter l'accumulation d'exsudat. Si l'épanchement se poursuit, des ponctions pleurales supplémentaires sont réalisées avec injection d'antibiotiques dans la cavité pleurale. Accélérer le lissage du poumon et la formation d'adhérences des feuilles de la plèvre aide au drainage de la cavité pleurale.

Lorsque la résorption de l'épanchement commence, sont utilisés:

  • AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens);
  • électrophorèse;
  • gymnastique pour respirer.

Si une fistule broncho-pleurale s'est formée, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Avec l'accumulation d'un volume important de liquide dans la cavité pleurale, une ponction pleurale est prescrite; avec son aide, un exsudat est dérivé; souvent, plusieurs mesures de ce type sont nécessaires. Ceci est fait afin d'empêcher la formation de cicatrices dans la cavité pleurale.

Trois mois après le début du traitement, l'effet obtenu est déterminé et s'il n'est pas satisfaisant, certains antibiotiques sont remplacés par d'autres. Au total, le traitement de la pleurésie tuberculeuse dure au moins 6 à 9 mois.

Surtout pendant cette période, les patients ont besoin d'une bonne alimentation avec une quantité suffisante de protéines, mais avec une addition réduite de sel, il est également nécessaire de prendre des vitamines.

Vous ne devriez pas boire une variété de décoctions à base de plantes, en suivant les méthodes de la médecine traditionnelle, car il est nécessaire de réduire la quantité de liquide consommée lors de la libération de l'exsudat pleural. Pendant le traitement, il sera plus approprié de prendre les médicaments prescrits par un médecin.

Lors du traitement de l'empyème tuberculeux, la plèvre est initialement nécessaire pour suspendre la destruction des tissus. L'excrétion de pus est effectuée chaque jour, la cavité pleurale est traitée avec un antiseptique, un antibiotique est injecté. En l'absence de résultats positifs au cours du traitement ou si l'on observe une pleurésie purulente du stade chronique, il est alors nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale.

Pour la prévention de la maladie, des vaccinations et des diagnostics tuberculiniques sont réalisés chez les enfants, les adultes devant subir chaque année une fluorographie et éviter tout contact avec des personnes malades.

La pleurésie pulmonaire: ce que c'est, contagieuse ou non, les conséquences

La pleurésie est une inflammation des tissus des nappes de la plèvre avec suppuration de la cavité. Il ne survient pas indépendamment, mais est une conséquence de maladies pathologiques des poumons, moins souvent - la paroi thoracique, le médiastin, le diaphragme; Lésions virales d'accompagnement de la cavité thoracique et de la région sous-thoracique.

Cette maladie est souvent difficile à reconnaître en raison d'une manifestation faible ou d'une similitude avec la maladie sous-jacente. Les adhérences pleurales indiquent un processus inflammatoire antérieur de la plèvre, qui peut être déterminé par un examen détaillé.

Qu'est-ce qu'une dangereuse pleurésie pulmonaire? En raison de la formation de cicatrices (amarres), des blocs distincts du poumon sont bloqués, ce qui contribue à réduire la prise d'air lors de l'inhalation et, par conséquent, à une respiration rapide. Les zones qui ont cessé de travailler au fil du temps sont soumises à une réduction de volume et à la mort du blocage des canaux d'approvisionnement et des navires.

Types de formation

Les maladies de la plèvre ont différentes sources d'origine. À titre d'occurrence sont divisés en:

  • Infectieux - survient lors d'une invasion par des bactéries;
  • Non infectieux (aseptique) - apparaissent en raison de blessures, affaiblissement du corps en raison d'une infection sans endommager les éléments de la plèvre

La pleurésie infectieuse peut causer:

  • les virus;
  • les pneumocoques;
  • staphylocoque;
  • bâtons de tuberculose;
  • les streptocoques;
  • légionelles;
  • bâtons à Gram négatif;
  • anaérobies;
  • champignons, etc.

De nombreuses raisons précèdent les inflammations aseptiques: elles peuvent être le résultat d’une hémorragie dans la plèvre due à une lésion physique ou chirurgicale, à la pénétration d’enzymes produites par le pancréas (effets de la pancréatite), au développement de tumeurs malignes (carcinomatose - environ 40% des cas).

Induire la formation de la forme inflammatoire peut également:

  • rhumatisme;
  • la collagénose;
  • la leucémie;
  • La maladie de Verlgof;
  • lymphogranulomatose;
  • une série d'infections du foie et des reins
  • TELA;
  • infarctus pulmonaire.

Pour les deux groupes, on distingue les catalyseurs de maladie suivants:

  • infection bactérienne par un pneumocoque ou un staphylocoque;
  • la présence d'un champignon parasite;
  • tularémie;
  • fièvre typhoïde;
  • la syphilis;
  • la tuberculose;
  • intervention chirurgicale;
  • dommages aux murs, organes de la poitrine.

Les processus de formation qui l'accompagnent sont dus à la présence d'une infection, aux caractéristiques de l'infection, à la réaction locale et générale du corps, à l'état de la cavité pleurale associée à la lésion.

La pathogénie des entités non infectieuses a été peu étudiée. En cas de mauvaise coagulation du sang lors de la pénétration dans la zone d'impact, il reste de petites adhérences lors de la résorption du liant. Avec un hémothorax ou une blessure grave à la paroi thoracique, le sang gèle dans la cavité pleurale.

En l'absence de suppuration, le caillot acquiert un tissu conjonctif, un épais amarrage se forme qui empêche une ouverture pulmonaire complète.

Principaux symptômes et caractéristiques de la maladie

Les signes accompagnant la maladie sont causés par différentes manifestations - prononcées, aiguës, imperceptibles (avec la forme active d’une autre infection). Ils impliquent:

  • douleur lors de l'inhalation;
  • attaques de manque d'oxygène;
  • fièvre
  • fièvre
  • distension de la veine cervicale;
  • teinte bleutée du visage.

La douleur prévaut dans la région des muscles abdominaux, des épaules - les fibres nerveuses des organes respiratoires sont avides de ces sections. Les deux poumons sont rarement atteints. Vous pouvez réduire l’inconfort en prenant une position couchée du côté de la santé.

La pleurésie des enfants

Chez les enfants d'un enfant, cette maladie survient le plus souvent sous la forme d'une complication de pneumonie, accompagnée de blessures ou d'une infection sanguine.

Plus l'enfant est jeune, plus les symptômes sont prononcés. La maladie est particulièrement grave chez les nourrissons. Leurs manifestations commencent par un essoufflement et une modification de la couleur de la peau qui passe au rouge vif avec un bleu prononcé (surtout au niveau des doigts dans la zone des ongles, sur les joues). L'enfant commence souvent à tousser, se précipiter, des troubles digestifs digestifs se produisent. Dans la suite vient une boiterie, un coma.

Dans le cas d'une maladie infantile, il est nécessaire de subir une fluoroscopie et de subir une ponction pleurale à des fins d'analyse, qui est également utilisée chez l'adulte.

Pleurésie chez la femme enceinte

Si vous soupçonnez un problème dans les poumons, vous devriez consulter un pneumologue.. Si le médecin confirme le diagnostic et prescrit le traitement, il est nécessaire de le coordonner avec votre obstétricien-gynécologue.

L’hôpital produira:

  1. Inspection primaire.
  2. Collecte d'un test sanguin général.
  3. Test sanguin pour la biochimie (vérifier la présence / absence du processus inflammatoire à travers l’évaluation des composés sanguins protéiques).
  4. L'étude des complications dans la cavité par ultrasons.
  5. Thoracoscopie avec un fragment possible de clôture de la plèvre touchée à étudier.
  6. Définition du diagnostic correct et du déroulement du traitement en toute sécurité.

Pendant la grossesse, la forme négligée de la maladie nuit au développement du bébé. En cas de consommation insuffisante d'oxygène, le fœtus est soumis à une hypoxie. Cela peut entraîner des anomalies du développement, voire la mort..

La variété la plus dangereuse est la pleurésie purulente. Il témoigne de l'omission d'un traitement en temps opportun, est une maladie chronique. L'écoulement de pus peut provoquer une infection sanguine.

Et cela est dangereux, car des suppurations peuvent survenir dans toutes les parties du corps, y compris à l'intérieur de l'utérus. À ce stade, des mesures sont prises jusqu'à l'intervention chirurgicale.

Pour prévenir la pleurésie, et pas seulement, il est important de suivre l'algorithme suivant:

  • Inscrivez-vous à l'avance à la clinique prénatale (à faire avant la 12e semaine).
  • rendre régulièrement visite à un obstétricien-gynécologue;
  • consulter immédiatement un médecin au moindre soupçon;

Traitements de base

La prévention en temps opportun de la pleurésie favorise la guérison complète. Les conséquences de la maladie sont exprimées par des adhérences entre le péricarde et les poumons, le diaphragme, etc. Si une inflammation de la plèvre est détectée au cours d'un examen médical, une hospitalisation est immédiatement réalisée.

La nature de la complication de la pleurésie détermine la durée du traitement. La pleurésie sèche dure jusqu'à 5 jours, l'élimination du purulent - accompagnée de plusieurs mois de traitement. Avec une pathologie faible, on prescrit au patient un repos au lit, l'imposition de compresses de moutarde à la poitrine.

Pour réduire la douleur, une section thoracique est bandée, des analgésiques sont injectés. Le processus inflammatoire (le cas échéant) est localisé et éliminé par des antibiotiques à large spectre et des anti-inflammatoires.

L'évolution thérapeutique s'accompagne d'une diminution de l'apport hydrique et d'une consommation abondante de produits contenant des vitamines.

En cas de pleurésie purulente aiguë, une opération est immédiatement réalisée. Le pus liquide est retiré de la chambre respiratoire et la cavité est traitée avec des antiseptiques.

Remèdes populaires

Les recettes maison de traitement doivent être compatibles avec le plat principal, approuvé par le médecin. Cela inclut l'utilisation de décoctions, d'infusions ou de teintures, de compresses relaxantes et nourrissantes de substances utiles.

Pour éliminer la douleur, vous pouvez utiliser une éponge trempée dans une solution saline chaude ou dans de l'eau de mer.

Compresses de décoctions de lentilles, de chou, avec l'ajout de vinaigre en petites quantités sur un linge en laine imbibé d'huile.

  • La localisation de la douleur aidera le bandage à la moutarde - des sacs de moutarde doivent être appliqués sur les zones irritées.
  • La compresse de fromage cottage est utile comme source de protéines et de calcium. Pour l'absorption à travers la peau, il peut être placé sur le dos pendant 1,5 à 2 heures au moins deux fois par jour.
  • Recettes de boissons thérapeutiques:

    1. Mélange de feuilles séchées de mère et de belle-mère, racine de réglisse, feuilles de garde à trois feuilles, marécage rampant, oiseau de montagne, 1 c. l., 2 c. l la racine d'elecampane et l'herbe d'Hypericum ordinaire sont ajoutées. Après avoir mélangé le mélange, on verse 250 ml d’eau bouillante et on le laisse infuser pendant 6 heures. Le bouillon est filtré et servi à jeun dans une cuillère à thé. trois fois par jour. Non recommandé pour les personnes ayant une mauvaise circulation sanguine et une pression artérielle élevée.
    2. L'herbe de maïs, la racine de deviacele et la racine de réglisse sont mélangées dans 1 c. À soupe, 2 c. À soupe ajoutées. l fleurs de calendula, prêle et bourgeons de bouleau. Préparation et utilisation comme dans la recette précédente. Interdit pour maladie rénale.
    3. Les racines et les rhizomes du congélateur caucasien (une demi-cuillère à thé) doivent être évaporés dans 0,5 l d'eau à feu doux jusqu'à ce que le volume de liquide dans le verre soit obtenu. Prenez sur le sol un cuillère à café de sutra, avant le dîner, avant de dormir. Le bouillon renforce les parois des vaisseaux sanguins, aide à arrêter la suppuration. Il est également utilisé pour la tuberculose et l'insuffisance cardiaque.
    4. Le jus de betterave rouge pressé est mélangé avec du miel à raison de 1/2, en remuant le mélange avec de l'eau chaude (1/1). Il est possible d'utiliser à la fois sur un estomac vide et pendant les repas. "Cocktail" donne le tonus corporel, contribue au renouvellement des cellules sanguines et à l'enrichissement en lactose et en saccharose. Restrictions à l'admission pour intolérance personnelle au lactose, diabète sucré et allergies aux composants.

    La résine-sève est débarrassée des additifs, placée dans un pot et remplie d'alcool de boisson purifié, jusqu'à ce qu'elle le recouvre complètement. Laisser la composition se déposer jusqu'à ce que la résine soit complètement dissoute. Une partie de l'infusion est ajoutée à 2 parties de saindoux brut - tout cela est mélangé et fondu dans un récipient propre sur le poêle.

    Après peretopki lime, on ajoute du miel à la masse chaude (proportion 1/1). L'outil est utilisé dans une cuillère à thé 3 fois par jour pendant 6 mois maximum. Il aide avec la pleurésie purulente, la tuberculose et la bronchite chronique. Les remèdes pour diabétiques, lactose et miel sont contre-indiqués!

  • L'infusion de la feuille du plantain grande ou ordinaire. À un demi-litre d'eau bouillante, on ajoute 2 c. l plante séchée. Le liquide est filtré et bu chaud à 100-120 ml 4 fois par jour. La boisson est inoffensive, a un caractère cicatrisant et antibactérien.
  • Pour aider le corps à lutter contre les microbes, vous pouvez utiliser un arc. Pour ce faire, l'oignon doit être haché et mettre la bouillie résultante sur une assiette. Le patient ferme les yeux, la plaque est amenée un peu en dessous du menton pour que l'odeur soit fortement perceptible, mais ne provoque pas de douleur dans les muqueuses de la bouche et du nez. Les couples doivent être inhalés pendant au moins 4 minutes.

    Manger des légumes riches en antiseptiques actifs aidera à accélérer la récupération. Ceux-ci comprennent:

    Recommandations utiles

    Si des symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin: en l’absence de température, consultez un médecin généraliste; en cas d'état instable ou de maladie infectieuse, rendez-vous aux urgences (tél. 03, 030, 112 ou local).

    Après la nomination du cours de traitement à suivre en stricte conformité.

    Lorsque vous restez à la maison pour maintenir un climat humide dans la pièce du séjour principal, aérez le matin et avant d'aller vous coucher pour rafraîchir l'air.

    Pleurésie - caractéristiques du traitement de la maladie

    La pleurésie est une manifestation du processus inflammatoire dans les plaques pleurales, caractérisée par la libération de liquide dans l'espace pleural (épanchement, forme exsudative) ou la formation de protéine de fibrine (forme sèche) sur la membrane de la plèvre.

    Le type généralement sec de la pleurésie est le stade initial de la maladie, précédant l’exsudat.

    La pleurésie est considérée comme l'une des maladies pulmonaires les plus courantes chez les femmes et les hommes. Dans la partie féminine de la population, la cause la plus fréquente de pleurésie est une tumeur maligne du sein ou du système reproducteur.

    Chez les hommes, une pancréatite chronique ou une polyarthrite rhumatoïde provoque une pleurésie.

    La pleurésie n'est pas contagieuse, elle n'est donc pas dangereuse pour les personnes autour du malade.

    Dans la lutte contre la pleurésie, il n’existe pas de schéma thérapeutique unique, universel dans tous les cas. En règle générale, le traitement prescrit par un médecin vise principalement la maladie à l'origine de la maladie, puis l'élimination du processus inflammatoire de la plèvre.

    Comment se développe la pleurésie

    Pour comprendre ce qu'est la pleurésie, vous devez comprendre à quoi ressemble la cavité pleurale.

    A l'état normal, la région pleurale est recouverte d'un film séreux translucide constitué de deux feuilles. La feuille externe (pariétale) de la plèvre est recouverte du thorax et la partie interne (viscérale) - des poumons, du système du médiastin et du diaphragme.

    Chez une personne en bonne santé, il existe une étroite cavité entre les feuilles dans laquelle est concentrée une petite quantité d'épanchement pleural, conçue pour réduire les frictions entre les feuilles pendant la respiration.

    Des dommages à la cavité pleurale, une inflammation et la formation de liquide en excès peuvent survenir:

    • en raison d'une infection touchant la plèvre elle-même ou les tissus qui l'entourent;
    • sur la base de blessures, les maladies du système médiastin;
    • en raison de troubles métaboliques.

    La principale caractéristique de la pleurésie est l'excrétion d'une grande quantité d'épanchement dans la région pleurale.

    Un tel symptôme n'est pas considéré comme obligatoire pour les inflammations de la plèvre, mais en général, il apparaît fréquemment.

    Lorsque la pleurésie apparaît de nature infectieuse, l'agent pathogène pénètre dans l'espace pleural depuis le foyer infectieux via le système lymphatique, en passant par la circulation sanguine.

    Moins fréquemment, les agents pathogènes peuvent pénétrer à partir de l'environnement extérieur, par exemple à travers une blessure à la poitrine ou à la suite d'une intervention chirurgicale.

    Les micro-organismes piégés entraînent une inflammation de la plèvre avec pénétration de liquide dans la cavité.

    Si le système vasculaire fonctionne normalement, alors tout l'exsudat pleural est aspiré, tandis que la protéine de fibrine reste sur les parois, ce qui conduit au développement d'une bronchite sèche.

    Si les vaisseaux ne résistent pas à l'absorption de l'épanchement, il est collecté dans l'espace pleural, provoquant une maladie exsudative.

    Causes causant la maladie

    Selon les causes de la pleurésie est divisée en deux types:

    • un type infectieux dans lequel l'invasion de la zone pleurale est considérée comme un facteur infectieux;
    • type non infectieux dans lequel la réaction inflammatoire débute sans exposition à des facteurs pathogènes.

    Type infectieux

    Les causes de la pleurésie de type infectieux sont infectieuses.

    Cette maladie peut souvent être le résultat d'une pneumonie, d'une tuberculose, de suppurations aiguës dans les poumons, compliquées par une infection de la plèvre:

      • bactéries (pneumocoques, staphylocoques, bacilles hémophiles, etc.);
      • la tuberculose bactérienne;
      • champignon (sur fond de coccidiose, blastomycose, etc.).

    Type non infectieux (aseptique)

    Peut se développer en raison des facteurs suivants:

        • saignements dans la région pleurale à la suite d'une blessure ou d'une intervention chirurgicale;
        • pancréatite aiguë;
        • tumeurs malignes, tumeurs de la plèvre et métastases;
        • maladies systémiques du tissu conjonctif (par exemple, rhumatismes, lupus érythémateux, vascularite);
        • infarctus du myocarde;
        • insuffisance rénale sous forme chronique.

    En outre, il existe des cas où des leucémies, une lymphogranulomatose, une diathèse hémorragique, des pathologies des reins et du foie sont devenues la cause de la pleurésie aseptique.

    Symptômes de la maladie

    En règle générale, l'apparition d'une pleurésie sèche est aiguë. Les patients se plaignent de douleurs à la poitrine, de fièvre, de détérioration générale et de fatigue.

    La pleurésie a des symptômes qui peuvent varier selon les patients en fonction de la cause, du taux d'inflammation, de la quantité d'exsudat pleural et du stade de la maladie. Les signes de la pleurésie comprennent:

    Essoufflement

    La dyspnée est considérée comme le symptôme le plus fréquent, résultant d'une lésion du tissu pulmonaire ou d'une diminution de la taille du poumon.

    Au cours de la dyspnée, le patient ressent une sensation de manque d'air résultant d'efforts physiques intenses et parfois au repos (dans les formes de pleurésie sévères).

    L'essoufflement a un développement progressif, ne survient pas immédiatement, souvent précédé d'une douleur à la poitrine et de la toux.

    Si, même après le traitement de la pleurésie et le drainage du liquide, la dyspnée est préservée, cela indique une élasticité réduite et des adhérences formées.

    De ce fait, le niveau de mobilité et, par conséquent, le volume fonctionnel des poumons sont réduits. La dyspnée peut également survenir sur la base d'autres pathologies du système respiratoire non liées à la pleurésie, ainsi que sur la base de pathologies cardiaques.

    Toux sèche et moyennement intensive

    Développé à la suite d'une irritation des terminaisons nerveuses de la région pleurale. La toux devient plus forte lorsque vous changez la position du corps et lorsque vous inspirez.

    La toux est accompagnée d'une douleur thoracique aggravée. Les écoulements d'expectorations ou de sang suggèrent les effets néfastes des facteurs infectieux.

    Douleur à la poitrine

    Elle est causée par des effets sur les récepteurs de la douleur de la cavité pleurale, ainsi que par un frottement important entre les feuilles. La douleur est de nature aiguë, aggravée par l'inhalation et la toux, est réduite si le patient retient sa respiration.

    La douleur pénètre dans la partie affectée de la poitrine et affecte la région de l'épaule et le péritoine. Avec une augmentation du volume d'épanchement accumulé dans la cavité pleurale, les sensations de douleur deviennent terne.

    La température

    Une température élevée exprime l'intoxication du corps par des substances de désintégration. Par conséquent, elle s'accompagne généralement de symptômes tels que maux de tête, douleurs articulaires et musculaires. Il importe également de lever et baisser la température.

    La pleurésie aiguë du poumon entraîne une augmentation rapide de la température, ce qui entraîne une sensation de frissons chez le patient. L'élimination de l'infection et du pus entraîne une diminution du centre de l'inflammation et, par conséquent, une diminution de la température.

    Dans le cas de la tuberculose, il existe une température sous-fébrile, des frissons, une transpiration excessive la nuit, une toux sévère avec écoulement de mucus et une perte de poids rapide.

    Déplacement trachéal

    Le déplacement de la trachée indique une pression excessive du poumon. Un tel déplacement est dû au fait qu’un volume important d’exsudat pleural appuie sur les organes du médiastin et le déplace vers des organes non atteints.

    Tous ces signes de pleurésie sèche permettent au médecin de poser un diagnostic préliminaire.

    Diagnostic de la maladie

    Avant de traiter la pleurésie, effectuez un diagnostic complet.

    Diagnostiquer la pleurésie en tant que pathologie n’est pas un gros problème, la principale difficulté de cette maladie est d’identifier le facteur qui a provoqué la réaction inflammatoire dans la région pleurale et la formation d’un épanchement excessif.

    Examen externe du patient

    A ce stade, le médecin collecte les plaintes du patient: douleur, lourdeur dans la poitrine, présence d'essoufflement et de toux, fatigue, fièvre.

    Ensuite, le patient répond aux questions sur le début et l'évolution de la maladie. Au cours de l’examen initial, les signes suivants de maladie peuvent être notés

        • Déplacé vers le côté sain de la trachée;
        • Peau cyanotique (signe d'insuffisance cardiaque);
        • Renflement dans les zones intercostales du côté affecté;
        • Le corps est incliné vers la partie déformée de la poitrine;
        • Gonflement des veines dans le cou (en raison de l'augmentation de la pression à l'intérieur de la poitrine);
        • En train de respirer, la partie de la poitrine touchée est en retard sur les mouvements généraux.

    Examen clinique

    Pendant l'examen, le médecin écoute les poumons du patient avec un stéthoscope. Pendant l'auscultation, on entend des bruits qui apparaissent lors de la respiration en raison du frottement des feuilles de la plèvre.

    Un signe de pleurésie purulente ou exsudative est l’absence ou la réduction du bruit. En outre, les percussions (organes de percussion), qui aident à déterminer la présence d'un épanchement pleural dans les poumons.

    Dans ce cas, vous entendrez des sons sourds et profonds.

    Radiographie

    Une telle étude est considérée comme la plus informative dans le diagnostic de la pleurésie, car elle établit l’inflammation de la plèvre et détermine également le volume de l’exsudat pleural accumulé.

    Vous pouvez également identifier les signes d'autres affections qui ont provoqué le développement de la pleurésie. La pleurésie sèche sur la radiographie est caractérisée par plusieurs caractéristiques:

        • sur le côté de la lésion, le sommet du diaphragme est à un niveau élevé contrairement à l'état normal;
        • tissu pulmonaire opacifié;

    La forme exsudative de la pleurésie présente les signes suivants aux rayons X:

        • l'angle du diaphragme est lissé en raison d'un épanchement pleural accumulé;
        • la partie inférieure du poumon est uniformément noircie;
        • les organes médiastin sont déplacés du côté non lésé.

    Test sanguin

    L’analyse générale permet de détecter les signes de processus inflammatoires dans l’organisme (augmentation du taux de leucocytes, augmentation de la RSE).

    La biochimie sanguine aide à détecter une réaction inflammatoire des manières suivantes: diminution de la concentration en protéines, augmentation des gamma globulines, fibrinogène.

    Le choix du traitement dans la lutte contre la pleurésie

    La pleurésie non infectieuse implique un traitement principalement destiné à la pathologie qui l'a provoquée.

    Le traitement de la pleurésie pulmonaire implique une thérapie complexe.

    Il convient de rappeler que la question de la façon de traiter la pleurésie, seul un médecin devrait donner une réponse finale!

    En cas de pleurésie infectieuse, le traitement implique la prise d'agents antibactériens et désensibilisants pendant plusieurs jours.

    Après avoir déterminé le facteur provoquant, il est recommandé d’utiliser un traitement spécifique.

    En fonction des symptômes, les remèdes suivants sont prescrits:

        • Analgésiques pour douleur intense à la poitrine;
        • Les médicaments antitussifs qui soulagent les attaques de toux sévère;
        • La désintoxication signifie que les substances nocives et les déchets produits sont éliminés du corps.

    L'ablation chirurgicale de l'épanchement pleural est réalisée dans les cas suivants:

        • Une grande quantité d'épanchement dans la région pleurale (le niveau atteint 2 côtes);
        • Le liquide pleural serre les organes environnants;
        • Il existe un risque de formation de pus dans la plèvre (empyème).

    Dans d'autres cas, la chirurgie n'est pas nécessaire.

    Aujourd’hui, les experts recommandent d’évacuer au maximum 1,5 litre de liquide en une seule procédure. Si un patient développe un empyème, après la suppression de l'exsudat, une solution avec un médicament antibactérien est injectée dans l'espace pleural.

    La ponction se fait à l'hôpital, le patient est assis sur une chaise et penche les bras vers l'avant. Un médecin de l'arrière dans la zone du huitième espace intercostal transperce le tissu dans la zone traitée avec de la novocaïne jusqu'à ce qu'il atteigne la cavité pleurale.

    Une telle procédure n’est pas une intervention compliquée et ne nécessite pas de formation spéciale avant la chirurgie et la rééducation.

    Si la pleurésie purulente chronique est établie, en règle générale, une intervention chirurgicale consistant à enlever les zones touchées de la zone pleurale est prescrite.

    Complications possibles

    Les complications de la pleurésie peuvent se manifester dans les pathologies suivantes:

        • formation d'adhérences dans l'espace pleural entre les feuilles (sur la base d'une inflammation, en particulier lors d'une pleurésie prolongée ou en cours d'exécution);
        • empyème de la plèvre (lors de la suppuration de l'épanchement pleural);
        • troubles circulatoires dus à la constriction des vaisseaux;
        • déformation de la région pleurale, détérioration de la fonction respiratoire des poumons;
        • déplacement du coeur (dans le cas de la connexion du péricarde avec une feuille de la plèvre);
        • insuffisance cardiaque et pulmonaire;

    Le type de pleurésie purulente (empyème) est considéré comme la forme la plus défavorable de la maladie, qui, dans la moitié des cas, est fatale pour les patients âgés et faibles.

    Vous pouvez suspecter le processus de suppuration d'un épanchement pleural avec les symptômes suivants:

        • une forte fièvre persiste, la fièvre réapparaît sous l'effet d'un traitement antibiotique;
        • des douleurs thoraciques apparaissent et progressent, un essoufflement se produit.

    La compression des vaisseaux sanguins est une complication non moins dangereuse qui entraîne une obstruction du flux sanguin et, par la suite, la mort du patient. Afin de prévenir la mort, il est urgent de prescrire à la patiente une ponction pleurale.