L'importance de l'alimentation pour la pneumonie chez les enfants, les soins infirmiers et les soins à domicile. Qu'est-ce qui peut et ne peut pas avec une pneumonie?

Le corps de l'enfant s'affaiblit lors de la lutte contre la pneumonie. Le système immunitaire du bébé est miné par l’antibiothérapie. Il est important que les parents l'aident, y compris les forces de protection. La connaissance d'une nutrition et d'un régime appropriés les aideront.

Outre les problèmes nutritionnels, dans cet article, nous examinerons les principes des soins infirmiers, ce qui est possible et ce qui n’est pas autorisé pour un enfant pendant une pneumonie. Aussi, la question fréquente "Est-il possible de promener un enfant pendant une pneumonie" sera également considérée.

Régime alimentaire pour la pneumonie chez les enfants

Les aliments pour la pneumonie chez les enfants dont le corps combat une infection à l'origine de la pneumonie doivent être correctement organisés - cela aidera à lutter efficacement contre la maladie. Dans la phase aiguë de la maladie, il est impossible de forcer le patient à manger. Mais il faut insister pour que l'enfant boive davantage. Regidron est affecté à la restauration de l'équilibre électrolytique.

Une fois que la température a diminué, la nourriture est donnée en petites portions, mais à des intervalles fréquents. Au stade initial, le kéfir, le yogourt et le porridge muqueux râpé sont introduits dans la table pour l’enfant. Ensuite - purée de pommes de terre, omelettes. Cela est nécessaire pour exclure une charge importante sur le système digestif. La force du corps à digérer les aliments peut ne pas suffire.

De plus, l'utilisation de produits contenant dans leur composition certaines substances susceptibles de provoquer une réponse renforcée et inadéquate du système immunitaire (par exemple, des salicylates dans des oranges, des allergènes spécifiques dans des baies rouges) peut entraîner un changement radical de l'évolution de la maladie et sa détérioration. Par conséquent, il est important de stipuler avec votre médecin la possibilité d'introduire dans le régime alimentaire de l'enfant n'importe quel produit.

Une forte réaction allergique sur la table de l’enfant peut entraîner la cuisson, la confection d’aliments sucrés avec beaucoup d’huiles raffinées et le sucre.

Les huiles, les arômes et les agents de désintégration inhibent l'action des vitamines et des oligo-éléments nécessaires à la récupération.

Donner des vitamines au plus fort de la maladie ne peut être prescrit que par un médecin. La thérapie par les vitamines est utilisée le plus largement et nécessairement pendant la période de réadaptation. L'administration correcte d'antibiotiques est la base du traitement dans la période aiguë de la maladie.

Avec une toux forte et fréquente à la table, les aliments sont exclus, des particules pouvant pénétrer dans les voies respiratoires (aspirées). Par exemple: craquelins, baies avec des pierres et autres. La teneur en calories des aliments doit être équilibrée afin de rétablir l'équilibre de l'azote, ainsi que le métabolisme des glucides. Mais la ferme conviction selon laquelle les patients atteints de maladies du système respiratoire doivent consommer plus d'aliments protéinés est un mythe dangereux.

Garde d'enfants

Le traitement de la pneumonie ne peut pas être réduit uniquement aux médicaments et à l'inhalation. Il est important d’organiser le bon régime, l’activité motrice. Les médicaments sont strictement programmés pour maintenir le fond d'antimicrobien souhaité dans le corps et éliminer le surdosage. Ceci est surveillé par le personnel médical de l'hôpital ou des proches pendant le traitement à domicile. Pensez d'abord aux soins infirmiers, puis à la maison.

Processus de soins (soins)

Les patients d'âge préscolaire atteints de pneumonie, qui vivent loin d'un établissement médical ou ont les maladies associées, doivent être hospitalisés. Le rôle de l'infirmière dans cette situation devient important. Elle prend rendez-vous chez le médecin et prend soin de l'enfant. En général, ces soins sont appelés processus ou soins infirmiers.

L'enfant est limité dans le mouvement que pour le moment de l'état fébrile. Une forte fièvre peut provoquer des crampes chez l'enfant, entraîner des complications pour le système cardiovasculaire. Pour prévenir les phénomènes exsudatifs (développement de la pleurésie), l'enfant doit être placé en position semi-assise.

L'inflammation des poumons se produit dans un contexte de processus stagnants dans l'arbre bronchique et dans les poumons eux-mêmes. Une position couchée fixe ne peut qu'aggraver la situation.

L’air sec et chaud contribue au dessèchement du mucus dans les bronches et à la multiplication de bactéries pathogènes. Le personnel médical a pour tâche d'assurer la circulation de l'air humide et froid dans le service. Boire beaucoup de liquide aide à diluer les mucosités et à éliminer les toxines du corps.

La pneumonie est une maladie infectieuse transmise par contact et gouttelettes en suspension dans l'air. Par conséquent, un enfant malade est isolé dans une pièce fermée. Le personnel médical doit surveiller le remplissage cyclique des lits d'hôpitaux. Il est impossible d'hospitaliser un patient dans la phase initiale aiguë de pneumonie dans la salle d'hôpital à l'enfant en convalescence en raison du risque de réinfection.

Les soins infirmiers comprennent le nettoyage des pièces humides; ils devraient être effectués deux fois par jour. Il est interdit d'utiliser des désinfectants contenant du chlore. Cet événement est dirigé par des infirmières subalternes (infirmières).

Soins à domicile

À la maison, le traitement d'un enfant présentant une pneumonie bénigne est autorisé.

Les règles pour laisser un enfant à la maison sont les mêmes qu'à l'hôpital.

Un enfant plus âgé que la petite enfance pendant toute la période fébrile se voit prescrire un repos au lit. Il devrait être isolé des autres enfants. Famille, il est souhaitable d’observer le mode masque.

Pour la récupération de l'enfant effectuer des activités de soins:

  • Fournir de l'air frais dans la chambre du patient. La température ne devrait pas dépasser 18 degrés Celsius. Le bébé doit être habillé chaudement. Pas de chauffage. Les batteries chaudes peuvent être recouvertes de serviettes humides en l'absence de dispositifs spéciaux d'humidification de l'air.
  • Empêcher le dessèchement de la muqueuse nasale du patient. En plus d'humidifier l'air, il est utile de vous rincer la bouche avec des bouillons à la camomille et à l'origan sous la surveillance d'adultes.
  • Aidez l'inhalation, en plus du médicament, avec de l'eau minérale alcaline.
  • Un tapis et des jouets mous sont retirés de la pièce afin que la poussière n'irrite pas le système respiratoire.
  • Nettoyage humide deux fois par jour.
  • Liquéfier les expectorations - donnez plus de boisson, surtout à des températures élevées.
  • Suivez strictement les prescriptions du médecin en ce qui concerne les doses et la durée du traitement.

Lorsque la fièvre diminue et que les manifestations de toxicose disparaissent, vous devez immédiatement commencer à pratiquer le massage et la gymnastique. Cela contribue à l'écoulement des expectorations et à la prévention des complications.

Si l'inflammation s'est développée dans le lobe supérieur du poumon, l'enfant est placé du côté sain. Dans le lobe inférieur - sur le ventre. Avec l'aide d'oreillers, donnez-lui une position à l'envers. Masser la poitrine. Caresser, frotter, battre, malaxer les muscles du dos. Drainage faire 30 minutes 3 fois.

Les exercices de respiration sont recommandés même dans la période aiguë. Prévenir la stagnation des liquides dans les tissus pulmonaires:

  • Les bébés sont tenus debout. La pression rythmique est appliquée en déplaçant la paume de la nuque vers le bas du dos. En fin d'expiration.
  • L'enfant est étendu sur le dos. Appuyez rythmiquement sur les surfaces frontale et latérale de la poitrine à la fin de l'expiration. Ne touchez pas le sternum.
  • Alternativement effectuer le massage de la surface latérale et postérieure de la poitrine, couché sur le côté du bébé.

Est-il possible de marcher avec un enfant souffrant de pneumonie?

Marcher, s’il n’ya pas de température élevée ni de gelée à l’extérieur, les médecins considèrent cette mesure comme un traitement supplémentaire.

Il est recommandé de marcher avec un bébé à une température de l'air de +15. Si la température est basse dans la rue, dirigez-vous vers la véranda ou bien aérez la pièce. Avec la stabilisation de l'état et la normalisation de la température corporelle, le régime peut être prolongé sur deux jours.

La durée des promenades à partir de 20 minutes augmente uniformément après trois jours.

Que ne pas faire avec une pneumonie et que peut-on?

C'est impossible avec une pneumonie:

  • faire des banques et des emplâtres de moutarde pour les enfants d'âge préscolaire, ainsi qu'à des températures élevées et sans ordonnance du médecin,
  • utiliser l'inhalation d'enzymes protéolytiques
  • surchauffe l'enfant
  • appliquer des dispositifs électromagnétiques à haute fréquence,
  • forcer l'enfant à s'allonger après une période agitée

À la maison, vous pouvez:

  • faire des exercices de massage et de drainage physique,
  • se gargariser sous le contrôle d'adultes avec la décoction d'herbes,
  • après la fin de la période aiguë prescrite par le médecin, appliquez des moyens pour corriger le fonctionnement du système immunitaire (adaptogènes, vitamines: A, C, B5, 6, 15, 12).

Conclusion

En suivant des règles simples, les parents peuvent aider leur bébé à se rétablir. Des précautions doivent être prises dans les deux premiers mois après la récupération. Afin de prévenir le retour de l'infection, il est nécessaire de traiter les comorbidités, plus souvent la marche et la gymnastique.

Quelle devrait être la puissance de la pneumonie chez les adultes et les enfants

L'inflammation des poumons peut ne toucher qu'une petite partie du tissu pulmonaire ou s'étendre à tout l'organe, s'écouler à la vitesse de l'éclair ou avoir un aspect lissé. La nutrition pour la pneumonie dépend de la gravité du syndrome d'intoxication, lorsque le corps est intoxiqué par les déchets de pathogènes, de la gravité de l'évolution, du stade, de l'état général du patient ainsi que de la présence / de l'absence de maladies associées.

Principes de base de la nutrition dans la pneumonie

Les conditions nutritionnelles les plus complètes pour la pneumonie sont le régime numéro 13 de Pevzner. Elle:

  • contient tous les nutriments nécessaires;
  • vise à éliminer les toxines du corps;
  • épargne les organes digestifs;
  • accélère les processus de récupération;
  • stimule le système immunitaire.

Dans le même temps, il est tenu compte du fait que pendant la période de pneumonie, l'activité physique et, par conséquent, la demande en énergie diminuent et, par conséquent, le contenu calorique du régime est réduit en raison des graisses et des glucides.

Est important. Les aliments destinés aux patients souffrant de pneumonie doivent être faciles à digérer et contenir une quantité suffisante de liquide.

Le tableau numéro 13 se caractérise par une teneur élevée en vitamines et en apport liquidien, avec les limites suivantes:

  • le sel;
  • les extractifs;
  • plats épicés;
  • viande fumée;
  • le lait;
  • produits générateurs de gaz (légumineuses, légumes, fruits et céréales à base de fibres grossières).

Les repas sont cuits à la vapeur ou cuits à la vapeur et sont servis principalement avec une consistance semblable à une purée. La nourriture est prise 6 fois par jour, alors que la réception doit avoir lieu surtout lorsque la température est minimale par rapport à une autre fois et que l'état de santé est relativement bon.

Outre la pneumonie, le tableau N ° 13 est prescrit pour la bronchite, les maladies infectieuses aiguës et après diverses interventions chirurgicales.

Premiers jours de maladie

C'est la période la plus difficile pour les malades, car c'est alors que l'on observe la température maximale et une grave intoxication. L'appétit diminue ou est absent.

Les principaux objectifs du régime alimentaire dans les premiers jours de la pneumonie:

  • apport calorique réduit;
  • fournir au corps les substances nécessaires pour que le système immunitaire combat bien l'infection et que le tissu pulmonaire traite les blessures;
  • faciliter l'élimination des toxines.

L'apport calorique est réduit à 1800-2000 kcal en raison de la limitation des glucides et des graisses animales, la préférence étant donnée aux protéines animales (viande maigre, poisson, volaille, fromage cottage, produits à base de lait fermenté). De la croupe, choisissez le sarrasin et les bouillies muqueuses. Tous les aliments sont servis chauds, la plupart du temps dans une forme minable, en purée et semi-liquide. S'il n'y a pas d'appétit, il est conseillé d'utiliser des bouillons, par exemple du jus de poulet, de légumes et de fruits, du bouillon de hanches ou du jus de canneberge.

Pour faciliter l'élimination des toxines par jour, il est nécessaire de boire au moins 2,5 litres de liquide et de limiter la quantité de sel à 6-7 g.

En améliorant la condition

Lorsque la maladie se retire, le patient commence à se sentir mieux. Son corps ne souffre plus tellement d'intoxication, et la température avec un traitement adéquat est normalisée. Et les tâches les plus importantes de cette étape sont de fournir au corps tout le nécessaire pour restaurer le tissu pulmonaire et augmenter la résistance aux infections.

  • À cet égard, la quantité quotidienne de protéines (jusqu'à 110-130 g) et de calories (2800-3000) est augmentée dans le régime alimentaire.
  • Sont également introduits les fruits et légumes frais riches en vitamines et fibres, les œufs et la gamme de céréales élargie.
  • Étant donné que l’intoxication n’est pratiquement pas observée, le liquide est autorisé à utiliser un volume plus petit - 1,5 litre par jour.

En raison du fait que le traitement de la pneumonie n'est pas complet sans antibiothérapie, afin de normaliser la microflore intestinale, divers produits laitiers fermentés tels que le kéfir, le yogourt, le yaourt, etc.

Exemple de menu du jour dans la période aiguë de la pneumonie

  • Premier petit déjeuner Gruau cuit dans du lait. Myrtille Kissel.
  • Deuxième petit déjeuner Pomme au four, carotte et jus de pomme.
  • Déjeuner Soupe au poulet fumé. Côtelettes de veau à la vapeur, purée de pommes de terre.
  • Thé Fromage cottage aux raisins secs, biscuits, yogourt.
  • Le dîner Filet de goberge bouilli avec des légumes. Compote de fruits.
  • Heure du coucher. Thé à la camomille.

De plus, environ 150 à 200 g de pain sont donnés par jour. Le liquide manquant à 2,5 litres est pris entre les repas.

Bonne nutrition des enfants atteints de pneumonie

Comme chez l'adulte, en cas de pneumonie chez l'enfant, le tableau n ° 13 est recommandé et, lors de la convalescence, le n ° 11. Il convient de prêter attention aux caractéristiques suivantes de l'enfant.

La quantité de fluide. Cela dépend de l'âge et du poids du bébé. Par exemple, à 1 an, le besoin en liquide est de 120 à 135 ml pour 1 kg de poids et à 10 ans, de 70 à 85 ml. À des températures élevées, ajoutez 10 ml pour chaque kilogramme pour chaque degré de température supérieur à 37 ° C.

Préférence dans la nourriture et les boissons. En règle générale, sans stress ni contrainte, l'enfant insipide du point de vue de l'enfant ne sera pas mangé. Par conséquent, à partir de la liste des tables d'aliments autorisées n ° 13, 11, les plats et les boissons choisis sont à son goût. Par exemple, si vous refusez de l'eau normale, vous pouvez répondre aux besoins en liquide:

  • airelles, framboises ou canneberges mors;
  • décoction de dogrose sucrée;
  • compote de fruits secs.

Produits autorisés

Pendant la pneumonie, les recommandations suivantes sont recommandées:

  • sauces, sauces - produits laitiers, fruits, légumes;
  • pain aigre, séché ou craquelins;
  • boissons - compotes, gelées, boissons aux fruits, jus dilués avec de l'eau, bouillon d'églantier, thé faible;
  • bouillons - viande, poisson, poulet faibles en gras;
  • pommes de terre en purée - à base de bouillons avec addition de pommes de terre, céréales bouillies, viande maigre;
  • œufs - omelette protéinée à la vapeur, à la coque;
  • produits à base de viande - variétés de viande, de volaille et de poisson faibles en gras sous forme de morceaux bouillis, de soufflés, d'escalopes à la vapeur;
  • bonbons - baies et fruits frais râpés, purées de fruits, mousses, gelée, marmelade, confiture, confiture, gelée;
  • plats principaux - bouillie sur bouillon, eau ou lait, purées de légumes, légumes bouillis, puddings;
  • lait - fromage cottage faible en gras et ses plats, fromage épicé faible en gras, crème sure en petite quantité, kéfir, ryazhenka, yogourt;
  • salades - pas de caviar de légumes tranchants, pas de fromages affinés à faible teneur en matière grasse;
  • graisses - huiles végétales, noix, graines.

Produits interdits ou partiellement limités

Lorsque la pneumonie est exclue:

  • tous frits, épicés, fumés, marinés;
  • produits de boulangerie frais;
  • les légumineuses;
  • pâtisserie;
  • viandes grasses, poisson et volaille;
  • saucisses;
  • bouillons riches de viande, de champignons et de poisson;
  • chocolat, café fort;
  • cornichons et épices épicées et chaudes;
  • légumes frais et fruits riches en fibres;
  • choucroute;
  • des raisins;
  • l'alcool;
  • fromages gras, crème sure grasse, lait entier, crème grasse.
  • crème sure faible en gras;
  • beurre frais non salé;
  • huile végétale.

Régime pendant la récupération

Au cours de la période de récupération, le numéro de table recommandé 11 par Pevzner. Son but:

  • fournir rapidement au convalescent les nutriments nécessaires, de l'énergie;
  • augmenter la résistance aux maladies infectieuses;
  • renforcer le système immunitaire;
  • activer les processus de restauration des organes endommagés.

Elle se caractérise par un apport calorique accru, un grand nombre de protéines animales, de graisses et de glucides facilement digestibles.

Le régime numéro 11 est prescrit après les maladies infectieuses, les opérations, les blessures, la tuberculose, en l'absence de maladies des organes digestifs.

Par rapport au régime n ° 13, presque tout peut être consommé ici, à l'exception de:

  • en particulier les viandes grasses, la volaille et le poisson;
  • boissons alcoolisées;
  • dans un grand nombre de gâteaux, des viandes fumées;
  • épices chaudes.

Autorisé: toutes les soupes, le volume de liquide libre peut être réduit à 1,5 litre par jour. L'agneau, le bœuf et les graisses de cuisson (margarine, beurre) sont interdits.

Une bonne nutrition en cas de pneumonie est une partie importante du traitement complexe de la maladie et, avec le traitement médical, permet de lever rapidement le malade du lit. Il accélère l'élimination des substances toxiques, fournit au corps des vitamines, minéraux, protéines et énergie essentiels, augmente les défenses et aide à restaurer les tissus pulmonaires endommagés.

Régime alimentaire pour la pneumonie, nutrition pour la pneumonie

Description au 11 décembre 2017

  • Dates: 21 jours
  • Le coût des produits: 1500-1700 roubles. par semaine

Règles générales

La pneumonie est un groupe de maladies infectieuses et inflammatoires aiguës des poumons impliquant divers éléments structurels du tissu pulmonaire affecté.

Divers agents bactériens / infectieux peuvent être les agents directement responsables de la maladie, les plus courants étant les pneumo / strepto / staphylococcus, les chlamydia, les adénovirus et le virus de la grippe. L'évolution clinique et les symptômes de la maladie varient considérablement en raison des volumes variables de lésions du tissu pulmonaire, du type d'agent pathogène, de la gravité de l'intoxication, de la réponse de l'organisme et de la présence de complications.

Les symptômes généraux de la maladie sont dus à l’effet toxique des micro-organismes sur le système cardiovasculaire / nerveux; les symptômes locaux dépendent de modifications directes du système respiratoire. Le diagnostic de pneumonie est posé sur la base d'une infiltration focale radiologiquement confirmée et de la présence d'au moins deux signes cliniques - toux avec expectorations, fièvre, leucocytose, présence de crépitus / respiration sifflante. Les facteurs de risque de développement d'une pneumonie sont: l'âge des personnes âgées / séniles, la présence de maladies pulmonaires concomitantes, la malnutrition, des modifications de la composition en espèces de la microflore de la cavité oropharyngée, l'hospitalisation et le séjour prolongé.

Bien que la thérapie antibactérienne soit la principale méthode de traitement de la pneumonie, un régime alimentaire bien organisé contre la pneumonie pulmonaire peut minimiser les manifestations cliniques et accélérer les processus de guérison. Le régime alimentaire pour l'inflammation des poumons est le plus souvent basé sur les diètes alimentaires n os 15 ou 13 et vise à améliorer l'immunité, à réduire l'intoxication, à résoudre le processus inflammatoire et à prévenir les éventuels effets secondaires des médicaments. Le régime alimentaire de la pneumonie est différencié en fonction du stade de la maladie (taille, période de récupération) et de l'état général du patient.

Dans les premiers jours de la maladie, lorsque le patient présente une intoxication grave et une température élevée, l'apport calorique quotidien est réduit à 1800-2000 kcal en raison de la limitation des glucides simples à 270-300 g et des graisses animales à 60-70 g, associées à des liquide libre (au moins 2,5 l / jour), repas fréquents / fractionnés (6 à 7 fois par jour), principalement sous forme semi-liquide / bien moulue. Le régime alimentaire comprend des aliments faciles à digérer (bouillon de poulet, bouillie muqueuse de céréales et de son de blé, poisson, fromage cottage, poulet, jus de fruits / légumes, bouillon, cassis, thé au citron, jus de canneberge).

L'effet anti-inflammatoire est obtenu en limitant la quantité de glucides dans le régime alimentaire à 250 g, ce qui réduit la consommation de sel à 6-7 g, ce qui réduit la rétention de liquides dans le corps ainsi que l'exsudation et augmente la proportion d'aliments riches en calcium. Pour améliorer l'appétit, il est recommandé d'inclure dans le régime des collations modérément salées (légumes marinés / épicés, hareng trempé, fromage), des épices, du vin de raisin sec, du jus de tomate.

Au fur et à mesure que la sévérité des manifestations cliniques diminue, le régime augmente et son contenu calorique augmente à 2800-3000 kcal. Il est extrêmement important de renforcer l'immunité de la présence dans le régime d'une quantité suffisante de protéines (110-130 g / jour), qui stimule la production d'anticorps, accélère les processus de réparation, réduit l'effet négatif des sulfamides sur la leucopoïèse. Il est recommandé d'inclure dans le régime alimentaire de la viande / du poisson, des œufs de poule, des plats de fromage cottage et de la levure.

Le régime fournit une teneur élevée en vitamines / micro-éléments (groupes A, C, B, potassium, calcium, magnésium), obtenue en incorporant des bouillons de rose musquée / son de blé, de levure, de foie, de fruits / légumes frais et de jus fraîchement préparés. Pendant la période de récupération, la quantité de liquide libre est réduite à 1,5 litre, ce qui contribue à réduire la quantité de crachats sécrétés et la charge sur le système cardiovasculaire. Pour prévenir le développement d'une dysbiose intestinale dans le contexte de l'antibiothérapie en cours, il est nécessaire d'inclure des produits à base de lait fermenté (kéfir, ryazhenka, lait acidophilus, yaourts) dans l'alimentation.

Dans le régime alimentaire devrait inclure des produits laitiers

La nutrition dans des groupes de patients tels que les personnes âgées et les enfants mérite une attention particulière. Ainsi, la nutrition dans la pneumonie chez les personnes âgées est construite en fonction de l'âge et doit nécessairement être complète. Le régime comprend principalement des aliments / plats facilement digestibles contenant de nombreuses vitamines et minéraux, en particulier de la vitamine C. Étant donné que ces patients sont soignés à l'hôpital, il est important de prévenir la constipation due à une atonie intestinale.

Avec une tendance à la constipation, il est nécessaire d'inclure dans le régime des aliments qui stimulent le péristaltisme intestinal (légumes / fruits, en particulier betteraves, pruneaux). La réception des eaux minérales faiblement alcalines et des préparations laxatives légères à base de nerprun et sena est montrée. Ne limitez pas la consommation de liquide libre à moins de 1-1,5 litres, car un manque de liquide dans le corps peut augmenter la constipation. N'oubliez pas que la majorité des patients âgés, en plus du traitement de la pneumonie, ont besoin de médicaments pour les maladies cardiovasculaires (antihypertenseurs, antiarythmiques), les maladies gastro-intestinales et les hypnotiques.

Une attention particulière est accordée à la nutrition chez les enfants atteints de pneumonie âgés de moins d'un an. Il est extrêmement important de contrôler le volume de liquide consommé, qui doit être au minimum de 140 à 150 ml / kg de poids corporel, en tenant compte des formules lait maternel / lait maternel.

Dans le même temps, il est recommandé de donner 1/3 du volume quotidien de liquide sous forme de décoctions de fruits / légumes et, dans le cas plus grave, de solutions glucosées, telles que Regidron, Oralit. La nutrition des enfants de cet âge doit être contrôlée par un pédiatre.

Pour toutes les catégories de patients, en particulier les adultes et les personnes âgées souffrant de toux persistante, il est important de prendre des médicaments mucorégulateurs (expectorants / mucolytiques) qui contribuent à la dilution et à l'évacuation des expectorations (ACC, Mucobène, Mukomist, Bronhikum, Fluimutsil, Bromhexin, Dr. Mom).

Les expectorants augmentent la sécrétion du composant liquide des expectorations et accélèrent son transport en augmentant les capacités motrices bronchiques. Toutefois, la nomination de médicaments expectorants doit s’accompagner d’une hydratation suffisante, puisqu’un manque d’eau dans le corps augmente la viscosité des expectorations. De plus, les médicaments de ce groupe contribuent à la restauration de la structure et à la régénération de la muqueuse bronchique, à la sécrétion d'IgA et à la normalisation de la clairance mucociliaire.

La nutrition après une pneumonie, en particulier après des formes prolongées et graves de pneumonie d'épuisement, devrait être renforcée (calories élevées), similaire au régime alimentaire des patients atteints de tuberculose pulmonaire en phase de rétablissement, dont la valeur énergétique est 15 à 20% supérieure aux normes physiologiques (Tableau 11). La réception de préparations complexes de vitamines, de minéraux et de bifidum est obligatoire.

Produits autorisés

Le régime alimentaire pour la pneumonie comprend:

  • Pain de blé / seigle, craquelins blancs, produits à base de farine.
  • Viande / volaille maigre (dinde, poulet), qui peut être cuite de n'importe quelle manière. Les saucisses, les saucisses, le jambon, les saucisses cuites sont autorisés.
  • Soupes pour bouillons de légumes et de viande maigre / poisson maigres (soupe de légumes, bortsch, soupe aux choux, soupe de betterave rouge, soupes aux cornichons, champignons et céréales).
  • Poisson de mer / rivière dans différents traitements culinaires.
  • Œufs de poule sous toutes leurs formes (œufs à la coque, à la coque, brouillés).
  • Boissons au lait aigre / produits laitiers (yaourt, yaourt nature, kéfir, acidophile, fromage, lait, fromage cottage). La crème sure est ajoutée uniquement aux plats préparés.
  • Pâtes / céréales et avec une bonne tolérance - légumineuses.
  • Beurre, raffiné végétal / pressé à froid non raffiné.
  • Légumes (sauf radis, radis), légumes verts du jardin.
  • Confiture, marmelade, miel, confiture, crème glacée, guimauve. Noix, fruits secs.
  • Fruits frais / baies crus et après traitement thermique (gelées, purée de pommes de terre, mousses) et leurs jus fraîchement préparés, boissons aux fruits, boissons aux fruits, gelée.
  • Parmi les boissons - une décoction d'infusion de son de blé / dogrose, eau minérale alcaline, cacao, café, thé.

Régime après pneumonie, avec des maladies pulmonaires

La nutrition médicale des enfants atteints de maladies du système respiratoire (pneumonie, infections virales respiratoires aiguës, amygdalite, pneumonie) dépend principalement de la gravité de l'affection, de la température corporelle et de la gravité de l'intoxication dans les maladies pulmonaires.

Il devrait viser à accroître la résistance de l'organisme à l'enfant, à réduire le processus inflammatoire et à prévenir les effets secondaires des médicaments prescrits, en particulier des antibiotiques et des sulfamides.

L'augmentation des défenses de l'organisme après une pneumonie est favorisée par un régime nutritionnel physiologiquement complet, avec une quantité suffisante de protéines, ainsi que de vitamines, principalement de A, C et du groupe B.

L'effet anti-inflammatoire a certaines restrictions dans le menu des glucides et du sel et dans l'inclusion de produits riches en sels de calcium (lait, fromage cottage, fromage, chou-fleur, figues, laitue).
La réduction de l'intoxication est assurée par l'introduction dans la ration quotidienne d'une quantité suffisante de liquide et de vitamines C, groupe B.

Lorsque vous traitez un patient avec des antibiotiques ou des sulfamides, le régime alimentaire contre la pneumonie doit inclure des produits empêchant la suppression de la microflore intestinale et riches en vitamines B (pain complet, farine d'avoine et de sarrasin, levure, viande, poisson).

Aux premiers jours de la pneumonie, l’appétit est fortement réduit chez les enfants qui refusent de manger. Dans cette période de la maladie en aucun cas ne peut pas nourrir un enfant malade par la force.

Les enfants boivent avec plaisir même dans les premiers jours de la pneumonie, ce qui est associé à une augmentation de la température corporelle et à une déshydratation du corps. Vous devez donc donner la pneumonie à votre enfant aussi souvent que possible.
En guise de boisson, il est préférable d'utiliser des boissons de fruits à la canneberge et à la menthe aigre, des décoctions de cassis, d'églantier, des jus aigres (citron, grenade, coings, variétés de pommes aigres), des décoctions de fruits séchés.

Dans les premiers jours de la maladie, les aliments ne sont donnés que sous forme liquide, en petites portions toutes les 3 à 3,5 heures.
À ce stade, vous pouvez offrir un bouillon de viande maigre avec des croûtons ou des flocons d’œufs, du porridge liquide ou du bouillon de mucosités à base de céréales, de fruits frais, de baies, de lait, de kéfir, de thé au citron. Le kéfir est plus bénéfique pour un enfant malade que le lait sucré.
Il est conseillé de cuisiner les plats que les enfants aiment davantage, s'ils ne sont pas trop gras ou trop épicés et n'incluent pas le processus de torréfaction.

Quelques jours plus tard, lorsque la situation des enfants atteints de pneumonie commencera à s'améliorer, il conviendra d'élargir l'alimentation à la bouillie, à la purée de légumes, à la viande et au poisson bouillis (mieux hachés), aux plats de pâtes, au fromage cottage et aux œufs.

Numéro de régime 2
Alimentation approximative de l'enfant en convalescence.

Petit déjeuner
Salade de chou aux pommes
Casserole de fromage cottage aux raisins secs
Café au lait
Pain blanc au beurre

Déjeuner
Salade De Tomates
Oreille avec des céréales
Ragoût de viande avec des oignons
Ragoût de carottes
Compote de fruits secs
Pain noir

Thé de l'après-midi
Pudding à la semoule aux pommes
Du lait

Le diner
Œuf à la coque
Côtelettes de pommes de terre
Kéfir
Pain blanc au beurre

La vitamine A contribue à la restauration de l'épithélium de la membrane muqueuse des voies respiratoires après une pneumonie, il est donc utile d'inclure dans le menu des produits contenant de la vitamine A et sa provitamine (carotène): beurre, crème, jaune d'œuf, carotte, poivron, oignon vert, oignon vert, persil, laitue, abricots, fruits de l'argousier.

Pendant cette période, le régime alimentaire devrait contribuer à la normalisation du métabolisme et renforcer les défenses de l'organisme, assurer la croissance et le développement normaux de l'enfant.
Par conséquent, la teneur en aliments et en calories peut être augmentée de 10 à 15%, y compris dans le régime alimentaire, après la pneumonie, une quantité supplémentaire de fruits, de légumes et de produits contenant des protéines d’origine animale. Des produits à base d'acide lactique sont également requis, réduisant ainsi la possibilité de phénomènes dyspeptiques.

Jusqu'à ce que la température corporelle soit normalisée, il ne faut pas donner de viande ou de poisson frit, ni de plats gras, d'assaisonnements épicés et de cornichons à l'enfant malade.
L'établissement d'une température corporelle normale s'accompagne généralement d'une augmentation de l'appétit, ce qui vous permet d'élargir la composition du régime et de l'amener progressivement à la norme d'âge.

La toux avec pneumonie ramollit bien la boisson alcaline, par exemple le lait chaud avec du bicarbonate de soude ou mélangé avec du Borjomi. Vous pouvez donner un verre de lait chaud avec du miel pour la nuit - il contient une grande quantité de vitamines et de substances biologiquement actives. Cependant, vous ne devriez pas donner de boisson chaude, comme du lait chaud avec du beurre, car les graisses ne contribuent pas à la formation de crachats.

Après avoir mangé, un enfant malade, quel que soit son état, doit se rincer la bouche et la gorge avec une solution désinfectante légère de permanganate de potassium, de bicarbonate de soude ou de décoction d'herbes (calendula, sauge, camomille). Si l'enfant lui-même n'est pas capable de se rincer la bouche, sa mère doit se soigner la bouche avec une serviette humidifiée avec une solution de bicarbonate de soude ou diluée avec du jus de citron.

Régime alimentaire pour l'asthme

Parmi les maladies chroniques du système broncho-pulmonaire à caractère allergique figurent l'asthme bronchique et un type d'asthme bronchique chez les jeunes enfants - la bronchite asthmatique.

La cause de la maladie chez les enfants est souvent une allergie alimentaire. Si un allergène alimentaire devient connu, il devrait être complètement exclu du régime alimentaire de l'enfant.

Cependant, il n'est pas toujours possible d'établir un allergène. Par conséquent, il est recommandé aux patients dont le régime alimentaire comporte des allergies aux propriétés allergènes minimales de limiter ou d’exclure complètement du menu de l’enfant les aliments qui agissent le plus souvent en tant qu’allergènes alimentaires.

Ceux-ci incluent le chocolat, les chocolats, le cacao, le café, le miel, les noix, les œufs, le poulet, le bouillon de poulet, le poisson frais, en particulier le fleuve, le bouillon de poisson, les tomates, les grenades, les melons, les oranges, les mandarines, les fraises, les fraises, les graines, les, conserves, épices, écrevisses, caviar, champignons et bouillons de champignons. Le lait de vache provoque souvent des allergies.

Une diminution du régime alimentaire du lait et des œufs devrait être compensée par une teneur en viande (viande de bœuf) comprise entre 10 et 15%. La quantité d'huile végétale augmente de 15 à 20%.

Alimentation approximative d'un enfant souffrant d'asthme bronchique

Petit déjeuner
Les boulettes sont paresseuses
Le thé
Pain blanc au beurre

Déjeuner
Salade d'oignons verts au fromage blanc
Soupe de fruits au riz
Côtelettes de viande-chou
Des pommes
Pain noir

Thé de l'après-midi
Petit gâteau aux pommes
Kéfir

Le diner
Salade De Viande
Ragoût de carottes aux pruneaux
Compote de pomme
Pain blanc au beurre

La teneur en glucides doit correspondre à la norme d'âge, mais leur composition change également. Les allergies limitent le nombre de produits contenant des glucides simples - sucres (sucre, sucreries, confitures, confitures, boissons sucrées) et, par conséquent, le nombre de plats à base de légumes et de céréales augmente. La restriction dans le régime alimentaire des glucides simples est due à leur capacité à retenir les liquides dans le corps, ce qui peut augmenter les manifestations allergiques.

L'exclusion du régime alimentaire des bouillons de viande, de poisson et de champignons impose la nécessité d'allergies pour préparer les premiers plats sur des bouillons de légumes. Les plats de viande et de légumes doivent être préparés sans torréfaction.

En créant un menu pour un enfant souffrant d'asthme, il est difficile de se passer complètement de lait et d'œufs. Si vous n'avez pas identifié d'allergie ou d'intolérance individuelle à ces produits, vous pouvez les utiliser en quantités minimes pour la cuisson.

Les propriétés allergènes de ces produits sont quelque peu réduites au cours du traitement thermique prolongé, de sorte que le lait est bouilli pendant au moins 10 minutes et que les œufs sont cuits à ébullition. On remarque que les protéines ont un effet plus allergène que les jaunes d’œufs et que le lait entier provoque plus souvent des manifestations allergiques que les produits à base de lait condensé ou fermenté. En cas d’asthme bronchique, il est préférable d’utiliser uniquement des produits à base de lait acidulé dans le régime alimentaire du bébé.

L'utilisation d'aliments salés, d'assaisonnements épicés qui augmentent la perméabilité de la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal pour les allergènes alimentaires n'est pas recommandée. Pour éviter la rétention de liquide dans le corps, la nourriture du bébé est légèrement sous-portée.

Il est important d'enrichir le régime en vitamines, en particulier en vitamine C et en vitamine P, qui aident à renforcer les parois des vaisseaux sanguins, ainsi que des sources de calcium, qui ont des effets antiallergiques et anti-inflammatoires.

Régime thérapeutique pour la pneumonie

Les médecins disent qu'un régime alimentaire spécial contre la pneumonie fera partie intégrante des mesures thérapeutiques. Les aliments pour la pneumonie doivent être équilibrés et le menu doit être extrêmement utile avec une teneur élevée en fibres et en protéines. Notez que le régime alimentaire devrait comprendre 50% de protéines, 40% de glucides complexes et seulement 10% de graisses.

Règles de régime

Le régime alimentaire pour la pneumonie devrait aider à améliorer l'immunité.

L'apport calorique doit être négocié avec votre médecin. Notez que si une personne n'a pas un excès de poids, il est recommandé de consommer au moins 2 500-3 000 kilocalories par jour. Les médecins disent que la nutrition pour la pneumonie devrait être fractionnée. Cela aidera à accélérer le métabolisme. De plus, avec la nutrition fractionnée, les vitamines et les nutriments seront mieux absorbés. La quantité de sel dans le régime est souhaitable de limiter. Il est recommandé de ne pas manger plus de 7 à 8 g de sel par jour. Il est important d'observer le régime de consommation d'alcool. Au cours de la journée, vous devez boire au moins 1,5 litre d'eau.

Si le patient présente un diagnostic de pneumonie au stade aigu, il doit inclure dans son alimentation des boissons riches en vitamine C. La meilleure source de ce micro-élément est la décoction d'églantier, le thé vert au citron, l'eau minérale au jus de citron. En outre, vous pouvez et devez boire des boissons aux fruits à base de groseilles et de canneberges. Notez que si la pneumonie est aiguë, il est conseillé de manger des aliments liquides. Les médecins recommandent de préférer les soupes de légumes, les céréales, les bouillons faibles en gras et la purée de légumes.

Si la pneumonie se déroule sans encombre, vous pouvez ajouter au régime des œufs, des soufflés, des puddings, de la semoule, des fruits frais et des légumes cuits au four. En cas de pneumonie, il est nécessaire d'inclure les produits à base de lait fermenté dans le menu. Ils contiennent de grandes quantités de calcium. En outre, les produits laitiers contiennent des probiotiques, qui aident à restaurer la microflore intestinale normale après une antibiothérapie prolongée. Les experts conseillent de privilégier le fromage cottage faible en gras, le kéfir, le lait entier et le yogourt. En outre, vous pouvez manger du yaourt et de la crème sure faible en gras.

La nutrition pour l'inflammation devrait inclure la viande maigre et le poisson. Ces produits sont une excellente source de protéines et d’acides aminés bénéfiques. Dans la période de pneumonie aiguë chez les adultes, il est souhaitable de manger de la viande maigre. Poulet, dinde et veau parfaits parfaits. Après une période d'exacerbation, vous pouvez manger du bœuf et de la volaille. Le poisson maigre est également excellent en période d'exacerbation. Les experts conseillent d’inclure dans le régime alimentaire le brochet, le maquereau ou la morue. Pendant la rémission, vous pouvez ajouter au régime des poissons gras, tels que le saumon et le saumon. L'huile de lin ou l'huile d'olive peuvent également être utilisées comme source de graisse. Cependant, rappelez-vous que vous ne pouvez pas manger plus de 10-15 g d'huile par jour.

Produits interdits et exemple de menu

Pour que la pneumonie se déroule sans diverses complications, il est très important d'éliminer les aliments nocifs de l'alimentation. Les médecins recommandent d'abandonner complètement les pâtisseries fraîches. Ces produits surchargent le tube digestif et empêchent la récupération de la microflore intestinale normale. En outre, l'interdiction de la graisse et de la viande de volaille. Il est également souhaitable de refuser les légumes et le beurre.

Les conserves et les saucisses sont également souhaitables à exclure du régime alimentaire. Ces aliments contiennent de grandes quantités de graisses malsaines qui surchargent les intestins. En outre, les médecins recommandent d'abandonner le fromage gras, les épices, le lait concentré et la crème.

Avec la pneumonie, certains légumes figurent sur la liste des aliments interdits. Il est recommandé d'exclure du menu le chou blanc, le radis, l'oignon, l'ail, le concombre, les légumineuses et les champignons. Les fruits à peau épaisse, le chocolat, les confiseries, les sauces grasses, sont également exclus du menu. Pendant la période de pneumonie aiguë, certaines boissons seront interdites. Il est recommandé de refuser le cacao, le thé fort, l'alcool et le café.

Un menu de régime exemplaire sera comme suit:

  1. Petit déjeuner 200 g de bouillie de semoule au lait, un verre de thé vert au citron.
  2. Deuxième petit déjeuner Une omelette à partir de 2 œufs de poule, un verre de bouillon d'églantier.
  3. Déjeuner 300 g de bouillon de viande faible en gras, 200 g de dinde bouillie, 150 g de purée de pommes de terre, un verre de jus de myrtille.
  4. Thé 250 g de fromage cottage faible en gras, 100 g de yogourt et 1 pomme.
  5. Le dîner 300 g de salade de légumes, un verre de lait ou de kéfir.

Que peut diversifier le régime?

Le menu monotone finit par devenir agaçant. Les experts disent que lors d'un régime, vous pouvez vous faire plaisir avec des plats sains et savoureux. Par exemple, vous pouvez faire cuire la soupe. Ce plat peut être consommé pendant la période d'exacerbation et pendant la rémission. Pour préparer la soupe, vous aurez besoin de 450 g de veau maigre, de carottes, 2 morceaux, 50 g de céleri, 30 g d'épinards, de poivre bulgare, 1 pcs. et 2 tomates. Vous devez d'abord tremper la viande dans de l'eau bouillante et la faire cuire pendant 45 minutes à feu doux. Ajoutez ensuite les poivrons et les carottes hachés au bouillon de viande. Ensuite, vous devez faire cuire la soupe encore 20 minutes à feu doux. Après cela, ajoutez les tomates pelées à la soupe et faites-la cuire encore 10 minutes. Avant de servir, ajoutez au plat des épinards et du céleri.

Diversifier le régime alimentaire avec la pneumonie peut être bouilli veau à la sauce au fromage cottage. Pour préparer ce plat, vous aurez besoin de 400 grammes de veau maigre, 1 c. sel, 50 grammes de fromage cottage faible en gras, 1 c. moutarde 50 g de yogourt classique faible en gras, 1 feuille de laurier. Vous devez d’abord abaisser le veau dans de l’eau bouillante et cuire la viande pendant 1 heure à feu doux. Ajoutez du sel et du laurier au veau. Mélangez ensuite la moutarde, le fromage cottage et le yogourt. Mélanger le mélange jusqu'à consistance lisse. Ensuite, mettez la sauce au réfrigérateur pendant 2-3 heures. Ensuite, coupez le veau en petits morceaux et versez-le sur la sauce.

Quelle devrait être la nutrition de l'enfant souffrant de pneumonie?

Une alimentation saine chez un enfant souffrant de pneumonie peut-elle accélérer le processus de guérison? Et comment une alimentation avec pneumonie peut-elle rétablir et activer les défenses du corps d’un enfant après une maladie?

Une nutrition adéquate d'un enfant souffrant de pneumonie est d'une grande importance pour l'issue du traitement de la maladie. En effet, le traitement efficace de la pneumonie implique l’utilisation d’antibiotiques, qui affectent négativement les organes digestifs en général et la microflore intestinale en particulier. Par conséquent, une alimentation équilibrée devrait aider à restaurer les défenses de l'organisme et à compenser la perte de vitamines et d'oligo-éléments.

Les scientifiques ont découvert que le processus pathologique au cours de la pneumonie était accompagné d'une dégradation accrue des protéines, d'une libération de sels minéraux et d'une destruction complète des vitamines. Cela a un effet néfaste sur le système immunitaire du corps de l’enfant. Par conséquent, malgré la diminution de l'efficacité des organes digestifs, les enfants atteints de pneumonie devraient bénéficier d'une bonne nutrition.

Dans le même temps, il est nécessaire de veiller à ce que tous les jours les vitamines, les minéraux et l'eau nécessaires à la nutrition d'un enfant souffrant de pneumonie. Seulement au début de la maladie et lorsqu'elle est grave chez un enfant, la quantité de nourriture qu'il mange peut être réduite d'un tiers du volume habituel. Pendant la pneumonie, il est important de boire beaucoup pour éliminer les toxines du corps et rétablir l'équilibre hydrique.

Les décoctions de rose sauvage et d’argousier seront particulièrement utiles à cette époque. Lorsque la pneumonie doit augmenter la quantité d'aliments riches en calcium, c'est-à-dire les produits laitiers, les œufs, tout en réduisant la quantité de sel consommée. Il est également souhaitable d'introduire dans le régime alimentaire du poisson bouilli, du bouillon maigre, de la viande maigre bouillie, des soupes cuites dans un bouillon de légumes.

Dans la pneumonie, il est souhaitable de limiter la consommation de glucides. À cette fin, un régime pauvre en glucides est utile en cas de pneumonie, au cours duquel il est souhaitable d’abandonner les sucreries, les produits de boulangerie, les biscuits et les sucreries. Ils peuvent être facilement remplacés par des fruits frais et des fruits secs. Pendant la pneumonie, la nutrition est mieux fractionnée, ce qui ne fera que contribuer à une meilleure digestion et à accélérer le processus de guérison.

Après avoir amélioré l'état général de l'enfant, l'appétit commencera également à s'améliorer. La nutrition devrait donc être enrichie en ajoutant au menu du porridge, de la purée de légumes, de la viande et du poisson et du fromage cottage.

La vitamine A, qui se trouve dans le beurre naturel, la crème riche, le jaune d’œuf, le poivron, le persil, les oignons verts et les abricots, aidera à restaurer la membrane muqueuse des poumons et des voies respiratoires en général après une pneumonie. Pendant la période de la maladie et pendant la rééducation, le régime alimentaire devrait normaliser le métabolisme, rétablir et activer les forces de protection du corps de l’enfant et assurer son développement normal.

De quoi nourrir l'enfant pendant la pneumonie?

La pneumonie est un test sérieux pour le corps d’un enfant. Il n'est pas facile pour lui de faire face à une mauvaise santé et à une forte fièvre.

L’aide des parents dans cette situation, en plus de suivre les recommandations du médecin, est d’établir une nutrition adéquate pour l’enfant malade.

Cela aidera à minimiser les effets négatifs des médicaments, en particulier des sulfamides et des antibiotiques. La nutrition médicale peut augmenter la résistance du corps et réduire l'inflammation. Qu'est-ce que nourrir l'enfant?

Premiers jours

L'alimentation pour la pneumonie chez les enfants est déterminée par la température corporelle, le degré d'intoxication et la gravité générale de la maladie.

Il vaut mieux lui donner plus de liquide et l'offrir aussi souvent que possible. En raison de la température élevée et de la déshydratation, les enfants boivent facilement.

La préférence devrait être donnée aux boissons acides, elles sont bien désaltérantes. Vous pouvez offrir à un enfant:

  • Morsa à la myrtille ou à la canneberge;
  • Le kéfir;
  • Thé au citron;
  • Compote de fruits secs, cassis;
  • Jus aigre.

Laissez-le choisir ce qu'il aime, buvez sa boisson préférée plus souvent.

Pour atténuer la toux causée par une pneumonie, vous pouvez administrer du lait à l'enfant en ajoutant de l'eau minérale alcaline, par exemple Borjomi, dans un rapport 1: 1. S'il n'y a pas d'eau minérale, le bicarbonate de soude fera l'affaire.

Le lait doit être réchauffé. Le lait au miel est un bon verre la nuit (si l'enfant n'est pas allergique), mais évitez le lait au beurre, une telle boisson grasse ne sera pas bénéfique.

Il est nécessaire de nourrir l'enfant progressivement, en 2, 5 à 3,5 heures, par petits intervalles. Dans un premier temps, privilégiez les aliments sous forme liquide: bouillon de poulet ou de viande maigre avec œuf ou croûtons, bouillon de céréales muqueux et céréales liquides, baies et fruits frais. Cuisinez ce que votre enfant aime, si ce n’est pas des plats gras, frits et épicés. Ils sont contre-indiqués dans le corps d’un enfant affaibli.

Du poisson maigre bouilli et de la viande (de préférence sous forme de boulettes de viande), des pâtes, du porridge, des œufs et du fromage cottage, de la purée de légumes peuvent être inclus dans le régime dès que l'état de l'enfant commence à s'améliorer.

Il est recommandé de se rincer la bouche après chaque repas. Peut être utilisé pour le rinçage de la décoction d'herbes, comme la camomille ou la sauge, ou une solution de bicarbonate de soude.

Au stade de la récupération

Lorsque le corps de l'enfant commence à se remettre d'une pneumonie, la température baisse, le bien-être s'améliore, l'appétit apparaît et grandit tout seul, le corps a besoin de force pour se rétablir.

Le régime vise à restaurer le métabolisme et à assurer le développement et la croissance de l'enfant. Vous pouvez offrir à votre enfant davantage de fruits, de légumes, de viande et de poisson frais, ainsi que des produits laitiers pour restaurer la microflore intestinale après la prise d'antibiotiques. Des produits contenant des vitamines du groupe B: sarrasin, flocons d’avoine, pain cuit à partir de farine de blé complète ont les mêmes objectifs.

Vous serez probablement intéressé à vous familiariser avec le régime alimentaire lors de la diarrhée chez les enfants.

Chaque mère a besoin de savoir comment traiter les ARVI récurrents - plus ici.

Savez-vous ce qui peut causer la dysenterie chez votre enfant?

Pendant cette période, la membrane muqueuse des voies respiratoires est restaurée. La vitamine A a un effet bénéfique sur ce processus. Il est nécessaire d'inclure dans le régime alimentaire de l'enfant des aliments contenant cette vitamine:

  • Les carottes;
  • Fruits à l'argousier;
  • La crème;
  • Les abricots;
  • Beurre;
  • Jaune d'oeuf.

Progressivement, vous pouvez revenir à un régime et à un régime normaux en évitant uniquement les aliments gras, épicés et frits.

Comme nous pouvons le constater, la nutrition de l’enfant est différente à différents stades de la maladie et présente différents objectifs: réduire la charge sur le corps dès les premiers jours de la maladie et la rétablir au suivant.

Les principes de base de la nutrition thérapeutique contre la pneumonie sont l'absence d'abus alimentaire et de malbouffe, l'abondance de boissons et des plats sains pour le corps.

Nutrition pour la pneumonie: caractéristiques de l'alimentation et du menu

Afin de surmonter rapidement le processus infectieux aigu, il est impératif de suivre certaines recommandations des nutritionnistes. Éliminer le syndrome d'intoxication prononcé permettra le régime médicamenteux prescrit pour la pneumonie, ce qui permettra également d'éviter le développement de complications et de restaurer rapidement le corps pendant le traitement.

Caractéristiques du régime

Pendant la période de maladie et pendant la récupération, la ration doit être suffisamment calorique - des produits tels que le fromage cottage, le kéfir, les céréales et les viandes diététiques seront nécessaires pour fournir de l'énergie au corps. La nutrition doit forcément stimuler le système immunitaire supprimé par la maladie. Principaux aspects du régime alimentaire contre la pneumonie:

  • digestibilité rapide et complète des produits;
  • saturation en éléments énergétiques;
  • un grand nombre de substrats pour la régénération des cellules malades du tissu pulmonaire.

Afin d'améliorer les processus métaboliques, la nutrition dans le traitement de la pneumonie devrait inclure une grande quantité de liquides, de tisanes chaudes et de thés aux fruits. Les morses et compotes de rose sauvage, de camomille, de fruits secs, de pommes et de viburnum renforceront le système immunitaire et contribueront à la lutte de l'organisme contre la maladie. Une nutrition pour une pneumonie contenant une grande quantité de vitamines sera utile. Il est particulièrement important de boire tous les jours des boissons et des thés à base de canneberges, de raisins de Corinthe et d’airelles. Vous pouvez boire de l'eau minérale non gazeuse au citron.

Il est nécessaire de limiter l'utilisation de certains aliments - vous ne pouvez pas manger avec une pneumonie une grande quantité de glucides, ainsi que des aliments qui favorisent la formation de gaz dans le tube digestif. Exclure du menu:

  • des raisins;
  • viande grasse;
  • saindoux;
  • le beurre;
  • assaisonnements épicés;
  • grains d'orge et d'orge;
  • des bonbons;
  • du chocolat;
  • pâtisserie et pâtisserie;
  • café
  • les légumineuses;
  • l'alcool;
  • des bonbons.

Il devrait certainement être exclu du régime alimentaire des boissons alcoolisées. L'alcool réduit les effets des antibiotiques et ne peut donc pas favoriser la guérison.

L'objectif principal du menu est de fournir un équilibre énergétique dans les tissus organiques du poumon. Afin de restaurer rapidement les structures cellulaires endommagées, la pneumonie chez l'adulte devrait viser à améliorer le métabolisme dans le corps.

Recommander la lecture: Régime alimentaire pour la bronchite

Faire un régime

Il est préférable de dresser une liste des produits autorisés, il devrait toujours être dans la cuisine. Cela évitera les erreurs dans le menu et respectera toujours le taux correct. Pour répondre aux besoins d'un corps affaibli, un régime alimentaire destiné aux adultes souffrant de pneumonie devrait comprendre:

  • une petite quantité de viande maigre (poulet, lapin);
  • poisson;
  • légumes (citrouille, tomates, carottes, radis, aubergines);
  • baies (canneberges, groseilles, groseilles à maquereau);
  • fruits (bananes, agrumes);
  • fromage cottage, kéfir, yaourt, diverses variétés de fromage, lait.

Les produits ci-dessus doivent être combinés dans des ratios différents. Un aliment à part entière et riche en nutriments aidera bientôt à récupérer à l'hôpital et à la maison. Pour éviter les complications de l'inflammation chez les jeunes enfants, il est impératif de consulter un pédiatre en ce qui concerne le régime alimentaire.

Dans les premiers jours de la maladie, il est particulièrement important d’établir une nutrition adéquate. Un régime alimentaire doux prescrit par les médecins pour traiter la pneumonie chez les enfants hospitalisés devrait éliminer complètement les aliments difficiles à digérer. Les aliments doivent être consommés en très petites portions et de manière fractionnée. Il est particulièrement important de faire attention à la nutrition dans la phase aiguë de la maladie.

Dans le cours aigu de la maladie, un régime pour la pneumonie chez les adultes devrait adhérer à ce plan:

  1. Le premier plat devrait inclure uniquement des aliments protéinés.
  2. Au deuxième petit déjeuner doit assister à des vitamines.
  3. Le déjeuner devrait inclure une petite quantité de glucides et de protéines animales.
  4. Le soir, il est nécessaire de manger des produits laitiers non gras ou des fruits secs.

Une nutrition soigneusement équilibrée contre la pneumonie aidera le corps à combattre activement les infections. Les nutritionnistes ont développé un régime alimentaire spécial: avec la pneumonie, vous pouvez manger des œufs, des salades de légumes, des soupes au bouillon de viande, du poulet bouilli et du bœuf maigre.

Dans la phase aiguë de la maladie devrait être un menu similaire:

  1. Matin Deux œufs à la coque, salade de légumes.
  2. Compote de fruits secs.
  3. Déjeuner Soupe au bouillon de viande, au porridge, à la viande bouillie ou au poulet.
  4. Thé Boisson aux fruits. Fromage cottage.
  5. Le dîner Escalope à la vapeur avec une petite quantité de bouillie ou de ragoût de légumes à la vapeur.
  6. Deuxième dîner Yaourt ou kéfir. Baies fraîches.

Manger des enfants atteints de pneumonie

Toutes les recommandations ci-dessus s'appliquent à la nutrition des enfants dans le traitement de la pneumonie. Pour aider un petit corps à faire face à la maladie, le régime alimentaire des enfants souffrant de pneumonie devrait contenir des protéines, une petite quantité de glucides simples et de vitamines. On peut offrir au bébé du fromage cottage faible en gras, des boulettes de viande de veau à la vapeur, de la purée de légumes et une soupe au poulet allégée.

Le menu doit comporter des agrumes et des baies. Autorisé à donner des pommes, vous pouvez cuire au four. En cas de maladie, il est nécessaire de diriger la nutrition d'un enfant de 3-4 ans pour augmenter les défenses de l'organisme. Les parents ne doivent pas oublier l'importance de boire des boissons aux fruits, des fruits secs. Le menu devrait inclure des noix, des abricots secs, des pruneaux et du poisson. Une petite quantité d'abricots secs est très utile pour la pneumonie - ce produit nourrit le corps avec du bêta-carotène, de la thiamine et des vitamines du groupe B. Les abricots secs contiennent également de la vitamine A. Pour le traitement, choisissez des fruits de couleur orange vif, sans la présence d'une odeur désagréable ou de mildiou.

Pour éliminer le processus inflammatoire chez les adolescents, le menu devrait inclure des œufs, des légumes, du poulet, des citrons. Les produits laitiers doivent être présents quotidiennement. La bouillie de sarrasin, la farine d’avoine et le pain complet sont également présentés.

Pour que l’enfant s’améliore rapidement, il est nécessaire de suivre scrupuleusement les particularités de l’alimentation en cas de pneumonie - respecter l’utilisation d’aliments riches en calories. En période d'exacerbation, il faut manger des aliments plus facilement digérés et, après la récupération, inclure progressivement dans le menu des côtelettes de vapeur et des côtelettes, de la purée de pommes de terre et du chou. Il est très utile de manger des fruits de mer, un enfant de toutes sortes, du caviar rouge et noir, des calmars devraient être sur la table.

Régime pendant la récupération

Une alimentation bien organisée après une pneumonie chez les adultes à la maison aide à restaurer rapidement les structures cellulaires du poumon. Vous devriez faire attention au menu d'une personne après 50 ans. Il devrait contenir suffisamment de protéines et de minéraux, car les personnes âgées manquent de ces substances dans le corps. Il est important de suivre les règles de la nutrition clinique. Le médecin vous prescrit un régime d'épargne pour la pneumonie - tableau numéro 11. Le menu est riche en calories. Dans ce régime, vous pouvez manger:

  • oeufs sous n'importe quelle forme;
  • des soupes;
  • des fruits de mer;
  • viande de volaille;
  • les abats;
  • saucisses diététiques;
  • les légumes.

Le même régime est prescrit pour la tuberculose. Le tableau 11 fournit au corps humain les substances les plus nécessaires et les plus utiles. Pendant la période de récupération, de petites quantités de saucisses, de céréales, de pommes de terre sont autorisées. chou, aubergine.

Exemple de menu pendant la période de récupération:

  1. Petit déjeuner Fromage cottage avec crème sure faible en gras.
  2. Deuxième petit déjeuner Céréales d'avoine au lait.
  3. Déjeuner Soupe de boeuf à la viande, salade de légumes, poisson et purée de pommes de terre.
  4. Thé Yaourt, kéfir.
  5. Le dîner Un morceau de poisson cuit à la vapeur ou des boulettes de viande, des légumes, de la bouillie de sarrasin.

Si ce régime est toujours suivi en cas de pneumonie chez l'adulte (tableau numéro 11), la personne oubliera rapidement sa maladie récente. Progressivement, les ragoûts de pâtes, les côtelettes de veau et la vinaigrette peuvent être inclus dans le régime. Les salades de fruits et de légumes donneront au corps affaibli l'énergie nécessaire au rétablissement.

Comme pour le premier plat, les aliments après la pneumonie devraient inclure:

Les premiers plats doivent être consommés quotidiennement pour faciliter la digestion. Lors de la cuisson du bouillon, vous pouvez ajouter la feuille de laurier, les carottes et les oignons, le céleri, la racine de gingembre. Un tel bouillon sera très utile pour une personne qui a eu une pneumonie. Un régime alimentaire riche en calories est la base d'une bonne santé.

Il faut faire attention aux aliments sains ne comprend pas les plats gras et épicés. Avec l'utilisation des épices et des sauces chaudes est nécessaire d'attendre. Un système digestif faible après une pneumonie ne peut pas supporter de lourdes charges. Si les règles de la nutrition thérapeutique ne sont pas suivies, une dyspepsie, une frustration, des flatulences, une diarrhée et une constipation sont possibles. Pour ne pas tomber dans le piège du malaise, il est nécessaire de manger ainsi pendant 3-4 mois, voire plus.

Astuce! Après une inflammation des poumons, un régime alimentaire doit être associé à des marches modérées quotidiennes au grand air. Il est nécessaire de consulter régulièrement un médecin, de subir un examen par un pneumologue et de continuer à suivre les recommandations diététiques des médecins.

Il existe de nombreuses recettes délicieuses pour diversifier le régime thérapeutique. Les boulettes de viande et les boulettes de viande peuvent être cuites par la méthode de la trempe, sans torréfaction. Il est recommandé de faire cuire des légumes au four, de les faire cuire pour un couple. Divers casseroles appétissantes avec viande et fromage sont très appétissantes. Des repas savoureusement cuisinés stimulent l'appétit et procurent une bonne humeur tout au long de la journée, pour les adultes et les enfants.