Le développement de complications dans l'asthme bronchique

Les complications de l'asthme bronchique sont presque impossibles avec un traitement approprié. Ceci n'est facilité que par des mesures thérapeutiques mal effectuées.

En règle générale, le système pulmonaire fournit de l'oxygène au corps, éliminant ainsi les toxines indésirables. En cas d'échec, cela entraînera la violation de tous les organes et du système respiratoire dans son ensemble. Dans ce cas, le patient peut réduire considérablement la durée et la qualité de vie.

Le degré d'exacerbations de l'asthme

Les complications de la maladie sont divisées en 2 groupes:

1. Groupe pulmonaire

  • ceux-ci incluent le statut asthmatique;
  • insuffisance respiratoire aiguë chez les patients adultes et en particulier chez les enfants;
  • le développement de la pneumonie;
  • l'apparition d'un pneumothorax spontané;
  • développement d'atélectasie pulmonaire;
  • l'emphysème;
  • l'apparition d'une bronchite obstructive chronique.

2. Extrapulmonary

  • ce groupe peut inclure une insuffisance cardiaque;
  • troubles métaboliques;
  • troubles aigus et chroniques de l'activité cérébrale, etc.

Un traitement anti-asthmatique inadéquat contribue à limiter la capacité d'expansion des bronches, ce qui entraîne diverses complications, parmi lesquelles des maladies pulmonaires obstructives sont le plus souvent observées. La pertinence d'analyser les caractéristiques de l'asthme et sa gravité dépend directement du patient. Avec leur respect exact, la possibilité de développer des conséquences négatives est minime.

Complications probables de la maladie

Les complications les plus courantes incluent:

Développement du statut asthmatique

Cette complication est classée comme une attaque soudaine, accompagnée d'une suffocation grave et de spasmes des voies respiratoires. Ces symptômes contribuent à une augmentation de l'insuffisance respiratoire. En même temps, on ne peut pas arrêter une crise d'asthme en utilisant des médicaments conventionnels. Le statut dure plus de 30 minutes et, en règle générale, augmente progressivement.

Au stade initial, le patient peut contrôler son état en essayant de compenser l'attaque par des médicaments habituels. L'étape suivante est caractérisée par l'épuisement émotionnel, quand il s'accompagne de dépressions nerveuses et d'un comportement inapproprié avec une préservation totale de la conscience. Le plus difficile est considéré comme la troisième étape, lorsque le patient peut avoir des crises et une perte de conscience.

Dans ce cas, un traitement immédiat et une hospitalisation souvent urgente sont nécessaires. Les mesures d’urgence reposent sur l’utilisation d’une hormonothérapie, de médicaments à base de corticostéroïdes, de la nomination de diurétiques de l’anse, ainsi que d’Eufillina et de médicaments pour expectorations. Au troisième stade de l'attaque, la respiration artificielle est prescrite.

Le développement de l'insuffisance respiratoire aiguë

Cette complication se développe avec un manque important d'oxygène et se manifeste par une respiration superficielle rapide, la peur de la mort, une toux douloureuse et une suffocation croissante. Cette complication est très dangereuse et constitue une menace directe pour la vie du patient. Des soins d’urgence sont donc nécessaires.

Le traitement d’urgence comprend un certain nombre des activités suivantes:

  • effectuer une ventilation artificielle des poumons;
  • administration de glucocorticoïdes;
  • administration intraveineuse ou intramusculaire de diurétiques;
  • traitement avec Euphylline;
  • bronchodilatateurs oraux.

En règle générale, lors d'une attaque, une posture spécifique est observée: les mains posées sur une surface dure (dos de la chaise, du lit, etc.) afin de soulager la pression exercée sur les organes respiratoires.

Pneumonie

La pneumonie est caractérisée par le développement du processus inflammatoire du système pulmonaire, qui est le plus grave chez les enfants. De plus, les maladies asthmatiques contribuent aux violations de la sortie du contenu séreux, provoquant un processus stagnant dans le système pulmonaire, le compliquant par l'ajout d'infections secondaires.

En même temps, la microflore pathogène affecte négativement le tissu pulmonaire enflammé, l’atteignant 50% plus rapidement que celle d’une personne en bonne santé. Le traitement de la pneumonie nécessite une action immédiate avec la nomination obligatoire d'un traitement antibiotique, mucolytique et bronchodilatateur. Les mesures thérapeutiques doivent être effectuées uniquement dans un hôpital.

Pneumothorax (spontané)

Cette affection survient lorsque le tissu pulmonaire est rompu. La différence entre la pression dans la plèvre contribue à la pénétration de l’air qui s’accumule et comprime la région des poumons. Dans ce cas, le patient est préoccupé par une douleur aiguë, un essoufflement grave, un manque d'oxygène. Le pneumothorax est une affection urgente dont le développement nécessite un traitement chirurgical avec élimination des accumulations de gaz de la plèvre et suture ultérieure du poumon.

Atélectasie

Cette forme de complication est observée lors de l'obstruction des bronches d'expectorations visqueuses et épaisses. Le poumon, où se trouvent les bronches obstruées, chute brusquement et peut s’effondrer. Les symptômes cliniques de l'atélectasie grossissent rapidement: au début, on note une respiration superficielle fréquente, puis une grave crise d'asthme avec suffocation se développe. Si vous ne fournissez pas des soins rapides et de qualité, le patient peut mourir. Les mesures thérapeutiques comprennent la nomination d'Etimizol, une antibiothérapie, des hormones, des bronchodilatateurs et une bronchocinétique. Leur rendez-vous est effectué uniquement avec la participation du médecin traitant. De plus, il est important que la prévention soit effectuée rapidement.

Emphysème

Cette complication est caractérisée par le développement d'un processus pathologique dans le système pulmonaire, qui augmente progressivement. L'emphysème survient le plus souvent chez des patients chroniques ayant reçu un traitement partiel pendant plusieurs années. En même temps, les poumons sont plus aérés et le corps souffre d'un apport minimal d'oxygène dans les voies respiratoires. En conséquence, les alvéoles sont soumises à des modifications irréversibles des murs. L'emphysème est incurable, mais il est tout à fait possible de le contrôler, en le gardant à l'état latent, ce qui peut être favorisé par une prévention précoce.

Insuffisance cardiaque

Cette complication liée aux maladies asthmatiques occupe l’une des principales places chez les patients adultes et est assez rare chez les enfants. Cela est tout à fait compréhensible, car l'oxygène est nécessaire à tous les organes et systèmes du corps humain et est considérablement réduit lors d'une crise d'asthme.

En conséquence, des changements dystrophiques se produisent dans le muscle cardiaque et la formation d’un cœur «pulmonaire» (un cœur agrandi, incapable de pomper la quantité de sang requise, ce qui entraîne une chute brutale de la pression artérielle). Une défaillance du muscle cardiaque peut entraîner un arrêt cardiaque complet, des arythmies et, souvent, une crise d'asthme peut entraîner une crise cardiaque. Parfois, les muscles du cœur peuvent être affectés par la prise d'adrénomimétiques, utilisés pour traiter les crises d'asthme.

Bronchite obstructive chronique

Cette complication résulte d'une altération des échanges d'air, qui a provoqué des processus irréversibles dans les membranes bronchiques. En règle générale, les parois bronchiques muqueuses sont à l'état oedémateux et forment après un certain temps un épaississement empêchant l'air de pénétrer dans le système respiratoire. En conséquence, des processus congestifs se produisent, aggravant les symptômes cliniques. Avec le développement de tels symptômes, les mesures thérapeutiques sont inefficaces. Les modifications en cours dans le corps étant considérées comme irréversibles, il est recommandé de n'effectuer qu'un traitement symptomatique.

Autres complications

Dans le contexte de l'apparition de symptômes broncho-pulmonaires, des modifications pathologiques du corps du patient sont possibles. Ils doivent être pris en compte lors de la prescription d'un traitement spécifique, car par exemple, une augmentation de la pression intra-abdominale lors d'une crise d'asthme peut provoquer une hernie diaphragmatique (inguinale), ainsi qu'une rupture des organes internes.

À la suite de la maladie, des complications peuvent survenir dans le tractus gastro-intestinal, directement du fait des glucocorticoïdes. Leurs effets secondaires affectent négativement les membranes muqueuses de l'estomac, provoquant des ulcères et une gastrite érosive. Dans les cas les plus graves, des ulcères perforés sont possibles, accompagnés de saignements internes dont les conséquences sont assez graves. Par conséquent, le traitement est strictement requis sous la supervision d'un médecin.

Les conséquences négatives comprennent les troubles métaboliques, qui peuvent perturber le travail de l'organisme dans son ensemble. Par exemple, une diminution du potassium peut entraîner un arrêt cardiaque à la suite d'une hypercapnie (concentration accrue de dioxyde de carbone dans le corps).

Chez les patients adultes, un accident vasculaire cérébral (AVC) aigu survient souvent, les cellules cérébrales étant particulièrement sensibles au manque d'oxygène. En outre, chez l'adulte, à la suite de troubles de la microcirculation, le développement d'une encéphalopathie respiratoire est possible, car une crise d'asthme souvent récurrente peut être accompagnée de processus irréversibles dans l'état mental du patient.

Il convient de noter que l'asthme nécessite une approche particulière afin d'éviter d'éventuelles complications négatives. De plus, la prévention de la maladie est importante. Avec son aide, vous pouvez réduire considérablement les complications possibles.

ARTICLE EST EN RUBRIQUE - maladies, asthme.

JMedic.ru

Toutes les maladies des organes respiratoires sont terribles non seulement par leur évolution sévère, mais également par le fait qu’au cours de leur aggravation, l’une des fonctions les plus importantes du corps est violée - les voies respiratoires. En conséquence, il peut en résulter des conséquences négatives pour ses autres organes et systèmes. Par exemple, en l'absence de traitement pour l'asthme bronchique ou si la maladie est grave, des complications peuvent survenir non seulement des bronches ou des poumons, mais également du cerveau, du cœur et même de l'estomac.

Le danger de l'asthme

L'asthme bronchique est une maladie grave de nature souvent allergique, qui en aucun cas ne passera d'elle-même. Un patient atteint de cette maladie associée à une altération de la perméabilité bronchique se voit administrer un traitement grave et à long terme. Malheureusement, même cela ne mène pas au rétablissement complet, mais aide seulement à contenir l'asthme de sorte qu'une personne puisse vivre une vie plus ou moins normale. Des millions d’adultes et d’enfants du monde entier sont contraints de transporter un inhalateur de poche 24 heures sur 24 pour pouvoir se servir en cas de nouvelle attaque.

Néanmoins, il existe des personnes qui, malgré le diagnostic d'asthme bronchique diagnostiqué, ignorent les prescriptions des médecins, ne suivent pas le traitement prescrit ou ne le mettent pas pleinement en œuvre. Ils ne comprennent pas pleinement le danger de cette maladie, à quel point elle peut être aggravée.

Premièrement, l'asthme bronchique lui-même évolue, les crises d'asphyxie périodiques deviennent d'abord plus fréquentes et plus prolongées, puis passent complètement au statut d'asthme. Et avec elle, un inhalateur de poche ne peut pas faire. Le patient aura besoin d'un traitement sérieux et à long terme dans un établissement médical.

Deuxièmement, les adultes et les enfants peuvent connaître des complications dues à divers systèmes corporels. Certaines d'entre elles sont des maladies distinctes dont le traitement n'est pas moins grave que le traitement de l'asthme lui-même.

Il est à noter que l'asthme atopique (allergique) chez les adultes et les enfants peut évoluer sans complications pendant des années, voire des décennies, alors que l'infection est compliquée très rapidement.

Types d'effets de l'asthme bronchique

En fonction de ce qui est compliqué exactement par l'asthme bronchique, par quel organe ou système, ses effets négatifs sont divisés en plusieurs catégories:

  • complications d'asthme bronchique des organes respiratoires;
  • pathologie du système cardiovasculaire;
  • pathologie du système nerveux;
  • pathologies métaboliques;
  • pathologies du système digestif, etc.

Que sont les troubles respiratoires chez les asthmatiques?

Les pathologies du système respiratoire accompagnant l'asthme sont aiguës (immédiates) et chroniques.

Si nous considérons le premier bloc d’effets, l’asthme conduit à:

  1. État asthmatique
    C'est la deuxième forme, plus grave de la maladie. Les crises d'asthme sont lourdes et prolongées. Le patient ne peut pas les arrêter lui-même. Son état est estimé extrêmement grave. En raison de l'insuffisance respiratoire prononcée, sa vie est menacée. Les soins d'urgence sont fournis exclusivement par des professionnels de la santé. Les traitements ultérieurs sont complexes et difficiles, car ils se produisent à l'hôpital pulmonaire.
  2. Insuffisance respiratoire aiguë
    Un rétrécissement critique de la lumière bronchique se produit, la fonction respiratoire est altérée et, par conséquent, les poumons sont remplis d'oxygène en une quantité insuffisante pour le fonctionnement normal du corps. Le patient a besoin d'une ventilation artificielle des poumons et d'une thérapie à long terme avec des médicaments bronchodilatateurs.
  3. Pneumothorax spontané
    Si le traitement de l'asthme bronchique est insuffisant, ses crises sont fréquentes et prolongées, des modifications pathologiques du tissu pulmonaire peuvent survenir. En raison de la pression accrue dans les poumons lors d'une attaque, avec une forte toux, ils peuvent se rompre par la suite, en raison de l'air qui pénètre dans la cavité pleurale lors de la respiration. Les poumons s'abaissant complètement ou partiellement, la vie du patient est menacée. Le traitement d'un pneumothorax spontané provoqué par une crise d'asthme aura lieu dans le service de chirurgie thoracique. Le pneumothorax spontané survient plus souvent chez les adultes de 20 à 40 ans. Mais si les enfants ont une faiblesse congénitale de la plèvre, cette condition peut également se produire en eux.
  4. Atélectasie
    Les poumons peuvent s’effondrer si les bronches sont complètement bouchées par du mucus visqueux et difficile à évacuer. Une affection similaire survient souvent chez les enfants en raison de l'étroitesse de la lumière bronchique liée à l'âge. Il survient de manière aiguë et, avec ses symptômes, il chevauche les symptômes de l'asthme bronchique. Il y a une douleur vive à la poitrine, une toux et un essoufflement, il y a des signes de cyanose, les mouvements respiratoires dans la région du poumon collabé sont limités. Le traitement complet de l'atélectasie comprend l'élimination de sa cause, c'est-à-dire le nettoyage des lumières bronchiques en aspirant les sécrétions et en recevant des agents éclaircissant les expectorations. La prévention d'une telle affection consiste à boire abondamment et à prendre des mucolytiques après une crise d'asthme. Il est nécessaire de prévenir une accumulation excessive de mucus dans les bronches.
  5. Bronchite aiguë et pneumonie
    L'exacerbation de l'asthme conduit à un système immunitaire affaibli. Le mucus qui s’accumule dans la lumière des bronches est un sol fertile pour la reproduction de bactéries pathogènes. L’infection par une infection bactérienne secondaire est donc possible. Les bronches et les poumons peuvent être inclus dans le processus inflammatoire. La pneumonie chez les patients asthmatiques est extrêmement difficile. Une antibiothérapie est nécessaire, des médicaments antibactériens sont injectés. Les enfants atteints de pneumonie sont généralement hospitalisés.

Les effets respiratoires chroniques chez les asthmatiques menacent rarement la vie, mais ils se produisent assez souvent. Ceux-ci comprennent:

  • Emphysème
    En raison de l’asthme, le tissu pulmonaire se modifie avec le temps, s’étire et perd de son élasticité. Lorsque les alvéoles sont trop étirées, les parois entre elles s’effondrent et des cavités aériennes se forment dans les poumons. Le diagnostic de l'emphysème chez les asthmatiques est entravé, car ses symptômes apparaissent assez tard, ils sont similaires aux symptômes de la maladie sous-jacente. La combinaison de ces deux maladies entraîne une privation chronique d'oxygène. Heureusement, les altérations du tissu pulmonaire ne se produisent pas immédiatement, généralement, l'emphysème pulmonaire est diagnostiqué chez les asthmatiques "avec l'expérience" (habituellement, ils n'ont pas adhéré au plan de traitement de l'asthme) et ne se produisent presque jamais chez les enfants.
  • Bronchite chronique
    Bronchite et asthme sont inextricablement liés. L'inflammation de l'arbre bronchique ou est la cause d'attaques d'asthme, ou de leurs conséquences. Chez les enfants en bas âge, par exemple, les crises d'asthme sont extrêmement rares. On leur diagnostique une bronchite asthmatique. Dans l'étude du mucus bronchique, ils ne détectent pas les bactéries, mais les éosinophiles, ce qui souligne le caractère atopique de la maladie. À mesure que ces enfants mûrissent, la bronchite asthmatique se transforme en une version classique de l’asthme bronchique.

Les effets de l'asthme sur la partie du système cardiovasculaire

Le système cardiovasculaire humain souffre d'un manque chronique d'oxygène. Elle se manifeste particulièrement aiguë lors d'attaques d'essoufflement. En outre, les bêta-2-adrenomimétiques, utilisés pour la prévention et le soulagement des crises d’asthme, ont un effet négatif sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

Chez les patients asthmatiques lors d'une crise, il y a:

  • l'hypotension;
  • l'arythmie;
  • arrêt cardiaque soudain (rarement);
  • infarctus du myocarde (rarement).

Les effets secondaires de la prise de médicaments bêta-2-adrénergiques sont souvent une augmentation de la fréquence cardiaque et une tachycardie.

Les effets de l'asthme sur le système nerveux

Pour un fonctionnement normal, le cerveau doit recevoir suffisamment d'oxygène. Même avec une légère diminution de son contenu dans le sang, le système nerveux réagit violemment. L'encéphalopathie respiratoire survient en cas d'hypoxie prolongée (privation d'oxygène) associée à une hypercapnie (excès de dioxyde de carbone) se manifestant par un œdème cérébral et une augmentation de la pression intracrânienne. En conséquence:

  • mal de tête intense se produit;
  • la fonction cérébrale est altérée;
  • il y a des changements dans la psyché.

L'encéphalopathie respiratoire chez les enfants peut retarder leur développement physique et psychologique.

Pour prévenir de telles conséquences graves, il est important de prévenir la privation d'oxygène du cerveau. Les patients souffrant d’asthme bronchique doivent être plus souvent à l’air pur et à l’air frais pour participer à des exercices respiratoires.

Conséquences de l'asthme sur les organes digestifs

Les organes digestifs, dans ce cas, ne sont pas affectés par la maladie elle-même, mais par les médicaments utilisés pour la traiter. Les premiers à en souffrir le foie. L'utilisation prolongée de glucocorticoïdes provoque une gastrite, un ulcère gastrique et un ulcère duodénal.

Indirectement, les reflux gastro-intestinaux, l'incontinence urinaire et fécale sont associés à l'asthme.

Pathologies métaboliques chez les asthmatiques

Les complications métaboliques chez les asthmatiques sont extrêmement graves. Des changements se produisent dans la composition du sang. Ce n'est pas assez d'oxygène et de potassium, mais souvent il est sursaturé en dioxyde de carbone. Cette pathologie entraîne une perturbation du métabolisme cellulaire, une perturbation du fonctionnement de tous ses tissus et organes.

Quelles autres complications peuvent survenir chez les patients asthmatiques?

Augmentation de la pression dans les poumons lors d'une crise d'asphyxie, forte toux après, rarement, mais aboutissant à:

  • rupture d'organes internes;
  • saignement interne;
  • hernie inguinale ou diaphragmatique;
  • prolapsus de l'utérus ou du rectum.

Toutes les complications de l'asthme décrites ci-dessus sont terribles, mais elles peuvent être évitées si la maladie est correctement traitée. Mais sa conséquence sous la forme d'une diminution générale de l'immunité s'observe chez presque tous les asthmatiques, quels que soient leur "ancienneté" et leur âge. Ils souffrent souvent d'infections virales respiratoires aiguës, de maladies virales, bactériennes et fongiques. Par conséquent, les adultes et les enfants souffrant d’asthme bronchique doivent tout mettre en œuvre pour renforcer leur propre immunité, c’est-à-dire respecter les règles en matière d’hygiène personnelle, bien manger, faire de l’exercice physique de manière convenable, abandonner les mauvaises habitudes, prendre des vitamines.

Complications de l'asthme bronchique

L'asthme bronchique est une violation de la perméabilité des bronches due à des spasmes et à un gonflement de la membrane muqueuse.

L'asthme entraîne une sensibilité accrue des bronches aux influences de l'environnement, exprimées par des spasmes. Une quantité excessive de mucus est produite, le tissu pulmonaire se gonfle, les spasmes commencent, les parois des bronches s'épaississent et les échanges gazeux sont perturbés en raison du rétrécissement de la lumière. C'est pourquoi le patient apparaît périodiquement (souvent la nuit et tôt le matin) des crises de suffocation et d'autres symptômes d'asthme.

Le contenu

Asthme bronchique

Toutes les complications de l'asthme sont divisées en:

  • respiratoire aigu ou chronique;
  • métabolique;
  • cordial;
  • gastro-intestinal;
  • le cerveau;
  • autres pathologies.

Complications respiratoires aiguës

Ces pathologies sont caractérisées par une évolution rapide sous forme sévère. Considérez chaque pathologie séparément.

Le statut asthmatique est une attaque suffocante caractérisée par sa sévérité et sa durée. Elle se caractérise par un œdème des bronchioles, une accumulation de crachats et par conséquent une suffocation et une hypoxie. Il est presque impossible de faire face à l’aide professionnelle d’un médecin. Soins intensifs d'urgence requis!

Insuffisance respiratoire aiguë - il n’ya presque pas d’oxygène dans les poumons. La condition est grave, une attention médicale devrait être fournie dès que possible. Aide uniquement à l'expansion des bronches avec des médicaments appropriés et à la ventilation des poumons par des moyens artificiels.

Pneumothorax spontané - se forme en raison de la rupture du tissu pulmonaire, provoquant une accumulation d'air dans la cavité pleurale. Au cours d'une attaque, le pneumothorax se manifeste par des douleurs thoraciques prononcées; la localisation se déplace parfois vers le dos ou l'abdomen. La dyspnée se développe plus intensément que d'habitude.

Le pneumomédiastin est une pathologie semblable au pneumothorax, avec une différence dans l'accumulation d'air: il se produit dans les tissus du médiastin. Cette pathologie se manifeste par une douleur thoracique sévère. La dyspnée devient également plus forte, le patient ressent une détérioration de sa santé.

L'atélectasie est une affection aiguë caractérisée par une ventilation altérée des poumons. Le développement de la pathologie découle de la formation et de l'accumulation dans les bronches de mucus dense en raison du dysfonctionnement des alvéoles (leur collapsus). L'essoufflement augmente, l'attaque est inhabituellement longue, les médicaments sont inefficaces. À la place de la pathologie du mouvement de la poitrine est moins prononcé, peut-être le décalage des hauts et des bas de la partie saine.

Pneumonie - n'importe laquelle des pathologies implique une infection secondaire qui cause une inflammation du tissu pulmonaire.

Dans la progression des pathologies, le facteur le plus important n'est pas la cause de la détérioration, mais la détermination rapide du patient dans un établissement médical. Si l'attaque est inhabituelle, difficile ou pas du tout, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires!

Complications respiratoires chroniques

Les complications chroniques ne sont pas aussi agressives que aiguës, mais sont beaucoup plus courantes. Avec une durée de maladie supérieure à trois ans, de telles complications sont observées chez presque tous les patients.

L'hyperinflation des poumons (remplissage excessif avec de l'air ou dilatation des poumons) est la plus courante. Dans un tel cas, lorsque l'air est expiré, les poumons ne sont pas complètement vidés. Le cours de cette pathologie ne peut être que stoppé et il est presque impossible de la guérir.

Pneumosclérose - le fonctionnement du tissu pulmonaire est altéré, car les tissus actifs sont remplacés par des tissus inactifs. Une complication similaire est le résultat d'une pneumonie, d'une bronchite, etc. En cas de pneumosclérose, la dyspnée est présente tout le temps, le patient est tourmenté par une toux sèche et persistante, des douleurs à la poitrine, caractérisée par une léthargie, une perte de poids, une activité réduite.

Emphysème des poumons - l'expansion des espaces aériens des bronchioles d'extrémité, les parois alvéolaires sont modifiées, il y a une violation du fonctionnement normal des poumons. En plus de l'essoufflement, la maladie se caractérise par l'apparition d'une toux en dehors d'une crise d'asthme, la peau peut donner du bleu. L'emphysème est traité de manière symptomatique, c'est-à-dire que chaque manifestation est séparée.

Complications cardiaques de l'asthme bronchique

Les complications cardiaques sont caractérisées par une forte diminution de la pression artérielle lors d'une crise d'asthme, un arrêt brutal de la fonction cardiaque ou une panne de son rythme cardiaque. Dans de rares cas, un infarctus du myocarde peut se développer. Toutes les complications résultent le plus souvent d'une pression élevée à la poitrine.

Chez les patients avec "expérience" est souvent enregistré le développement de la dystrophie du myocarde ou du coeur pulmonaire. Une personne peut même perdre conscience. Un dysfonctionnement du système cardiovasculaire survient souvent en raison du traitement de l'asthme par l'inhalation de bêta-2-adrénomimétiques.

Le coeur pulmonaire chronique est un coeur élargi pathologique aux parois épaissies. Avec le développement de cette pathologie diminue la quantité de sang éjecté.

Il y a deux étapes dans le développement de la pathologie. Dans la première phase de compensation, il n'y a aucun signe par lequel le développement de la pathologie peut être déterminé. Dans la deuxième phase de décompensation, le cœur pulmonaire peut être identifié par les manifestations suivantes: maux de tête, perte d’appétit, léthargie et apathie, fatigue, vertiges, évanouissements, bruits de tête. Ainsi que la sensation de palpitations, douleur à la poitrine et œdème périphérique, similaires aux symptômes d'une crise d'angine.

Complications gastro-intestinales

Ces complications peuvent survenir après un traitement prolongé avec des médicaments qui arrêtent les attaques. Si vous ne prenez pas au sérieux cette pathologie, probablement l’ouverture d’une hémorragie interne.

Complications cérébrales

Les lésions cérébrales sont l’un des types de pathologies les plus graves. Ils sont dangereux en ce que tout changement dans la quantité et la qualité du sang provoque des perturbations de l'activité cérébrale. Dans l'asthme, le sang n'est souvent pas suffisamment saturé en oxygène et la teneur en dioxyde de carbone est élevée, ce qui nuit particulièrement au travail du cerveau.

Il en résulte une déficience fonctionnelle du cerveau, des troubles de la conscience et de la mémoire. Dans ce cas, la personne devient excessivement irritable et agressive ou lente et apathique avec une fatigue accrue. En outre, les complications cérébrales se traduisent par une instabilité émotionnelle, une dépression, accompagnée d'un évanouissement et d'une asthénie.

Une autre complication cérébrale - la bettolepsie - est caractérisée par un dysfonctionnement de l'apport sanguin au cerveau. Avec l'augmentation de la toux, le patient augmente la pression intrathoracique. En conséquence, lorsqu'un patient atteint le point culminant d'une crise de toux, il présente une déficience de conscience à court terme.

Autres complications de l'asthme

D'autres complications plus rares peuvent survenir non seulement à cause de l'asthme, mais également à cause d'autres maladies.

Des complications peuvent survenir en raison d'une augmentation de la pression intra-abdominale au cours de la croissance de la toux sèche et douloureuse. Si le patient avait initialement un sphincter affaibli, il y aurait des cas d'incontinence de selles et d'urine.

Avec un muscle faible du périnée, le patient a la probabilité d'un prolapsus du rectum ou de l'utérus. Lors d'une crise d'asthme, des hernies de nature différente apparaissent parfois (inguinales, diaphragmatiques, etc.). Chez les patients asthmatiques graves, les organes internes peuvent se rompre avec des saignements ultérieurs.

Complications de l'asthme bronchique chez l'enfant

Les complications les plus fréquentes de l'asthme chez les jeunes enfants sont l'atélectasie des tissus pulmonaires. La pathologie se développe en raison d'un œdème de la membrane muqueuse des bronches et de l'étroitesse caractéristique de la lumière chez un enfant. En conséquence, la lumière est fermée dans les bronches avec un mucus épais. L'atélectasie est également provoquée par une endobronchite concomitante et une ventilation inégale des poumons. Une pneumosclérose et une bronchectasie peuvent se former si elles ne sont pas traitées.

Dans les rares cas d'enfants, en raison de la pénétration d'air dans les tissus des poumons ou de la cellulose du cou, du thorax ou du visage due à la rupture des alvéoles, divers types d'emphysème peuvent se développer. Selon le point d'entrée de l'air, la pathologie est interstitielle, médiastinale et sous-cutanée. L'emphysème sous-cutané peut être détecté par examen aux rayons X. Les enfants plus âgés sont susceptibles de développer un emphysème pulmonaire chronique. Avec cette pathologie, la fonction pulmonaire et l'activité cardiovasculaire sont perturbées.

Conclusions

On peut en conclure que l'asthme «ordinaire» est une maladie dangereuse qui nécessite un traitement rapide. Les complications énumérées ci-dessus illustrent bien le fait que la maladie doit être traitée immédiatement, sans attendre qu'elle "disparaisse d'elle-même".

Si la maladie ne fait pas l'objet d'une attention suffisante, les complications de l'asthme bronchique peuvent évoluer vers des affections graves. La gravité est due au fait que le fonctionnement de l'organe vital le plus important - les poumons qui fournissent l'oxygène au corps humain - est perturbé.

L'évolution de la maladie dépend d'un traitement rapide. Avec la reconnaissance rapide des symptômes, le traitement approprié et la prévention adéquate, l'asthme peut être asymptomatique pendant de nombreuses années.

La prévention de la maladie est considérée comme un mode de vie sain, une nutrition adéquate, l’exercice nécessaire, la marche dans la rue et d’autres mesures. Les personnes sujettes à des réactions allergiques devraient choisir avec soin leurs conditions de vie et de travail.

Si un patient respecte tous ses rendez-vous médicaux et est attentif à sa santé, les exacerbations surviendront extrêmement rarement et la manifestation de complications graves sera minimisée.

Complications de l'asthme bronchique chez l'enfant

Causes de morbidité chez les enfants

L'augmentation rapide de l'incidence de l'asthme chez les jeunes générations se produit partout dans le monde. En outre, selon les observations des médecins, le nombre de cas de maladie grave, de complications et de décès a augmenté. Au cours des deux dernières décennies, l’asthme est devenu non seulement un problème médical, mais également un problème social qui doit être résolu le plus rapidement possible.

L’augmentation de la morbidité infantile a plusieurs raisons:

  • Prédisposition génétique. La probabilité de développer de l'asthme est plus élevée chez les enfants dont les parents en ont été atteints au moins une fois. De plus, les cas maternels augmentent le risque jusqu'à 50%.
  • Les complications pendant la grossesse, les traumatismes à la naissance, l'hypoxie et les troubles du système nerveux central qui en résultent augmentent également le risque d'asthme chez les enfants.
  • Environnement extérieur pollué, la pollution des gaz par l’air contribue au développement de la sensibilité aux allergènes chez les enfants.
  • Tabagisme passif La fascination de la future mère pour la nicotine, la présence fréquente d'un enfant dans une pièce enfumée ou près d'un amateur de tabac se traduit par un affaiblissement du système immunitaire.
  • Corps non formé en raison de l'âge. Les enfants sont particulièrement vulnérables à la maladie au cours des cinq premières années de la vie. Ensuite, à mesure que le système immunitaire se renforce, le corps «dégénère» en asthme, mais la susceptibilité accrue aux agents pathogènes persiste toute la vie.
  • Paracétamol et drogues avec son contenu. Le médicament se réfère à des substances qui provoquent l'asthme.
  • Restructuration hormonale: peut déclencher le développement de l'asthme à l'adolescence.

Quelles sont les complications

Quelles sont les conséquences de l'asthme chez les enfants - il est impossible de prédire. Tout dépend de la vulnérabilité des organes et des conditions favorables au développement de la pathologie à cette époque. Les médecins ont suivi plusieurs types de complications:

  • Respiratoire (aiguë et chronique)
  • Cardiovasculaire
  • Pathologie du système nerveux
  • Métabolique
  • Gastro-intestinal
  • Pathologies cérébrales
  • Autres violations.

Pathologie respiratoire

La complication la plus dangereuse de la vie d’un enfant est le statut asthmatique. Il se caractérise par un gonflement grave des voies respiratoires, l'accumulation d'un grand nombre de crachats ne s'en va pas. De ce fait, il se produit un rétrécissement critique de la lumière et une insuffisance pulmonaire se développe. Les crises d'asthme se succèdent, elles sont mal éliminées et une crise hypoxique se développe. Pour le supprimer, une assistance médicale qualifiée est nécessaire, sinon l'enfant risque de mourir. Le traitement ultérieur prend beaucoup de temps, est maintenu dans le service pulmonaire.

Les complications pulmonaires aiguës de l'asthme incluent également:

  • Insuffisance respiratoire: en raison d'un étroit rétrécissement des lumières, trop peu d'oxygène pénètre dans les poumons. Le patient a besoin d'un ventilateur et de la prise de broholitikov.
  • Pneumothorax spontané - des déchirures du tissu pulmonaire entraînent la fuite d'air des poumons et l'accumulation dans la cavité pleurale. Le patient a une insuffisance respiratoire, une douleur intense à la poitrine.
  • Le pneumomédiastin est une affection qui se développe suite à une accumulation d'air dans les tissus sous-cutanés du cou, du visage, de la poitrine et, dans les cas graves, à l'ensemble du corps. Le patient nécessite une hospitalisation urgente.
  • L'atélectasie est un blocage des bronches par du mucus visqueux et non déviant qui perturbe la ventilation normale des poumons. Le patient développe une respiration superficielle, suffocation. L'atélectasie est plus fréquente chez les enfants en raison du développement insuffisant du système respiratoire et des lacunes trop petites dans les bronches.
  • La pneumonie chez les enfants asthmatiques se développe deux fois plus souvent que les autres. La maladie se caractérise par un développement rapide avec une manifestation rapide des symptômes et une nette détérioration de la fonction respiratoire. Le traitement n'a lieu qu'à l'hôpital.

Les complications du type chronique sont:

  • Bronchite obstructive chronique: se développe le plus souvent, ne peut pas être traitée. Avec la maladie les parois des bronches s'épaississent, développe un fort gonflement. De ce fait, le débit d'air est réduit, le patient souffre constamment d'un manque d'oxygène.
  • Hyperinflation pulmonaire: dysfonctionnement du tissu pulmonaire qui ne fournit pas la quantité d’air nécessaire. La pathologie est incurable, le traitement ne peut que soulager les symptômes.
  • La pneumosclérose se développe plus souvent chez les asthmatiques après une bronchite ou une pneumonie. Il se caractérise par une toux sèche persistante et un essoufflement, des douleurs thoraciques.
  • L'emphysème est un changement irréversible de la structure et de la fonction des alvéoles, dû à l'insuffisance des flux d'air. Le corps est constamment en manque d'oxygène. La complication n'est pas traitable, il est seulement possible d'atténuer les symptômes et de maintenir la rémission.

Complications extrapulmonaires

Une prise d'air insuffisante nuit au travail de nombreux organes et systèmes. Tout d’abord, le cœur souffre, tout comme la privation d’oxygène, de la pression dans la circulation pulmonaire, de la cage thoracique. Il contribue au développement de:

  • Insuffisance cardiaque
  • Dystrophie et infarctus du myocarde
  • Hypotonie
  • Arythmies.

Une complication typique de l'asthme chez l'adulte et l'enfant est la formation d'un cœur pulmonaire. L'émergence de pathologies contribue au manque d'air: en raison de l'hypoxie développée, le côté droit du muscle cardiaque augmente et se détend. Le cœur cesse de pomper le volume de sang requis, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle. Avec la suffocation, il tombe encore plus, ce qui peut entraîner un arrêt cardiaque.

Troubles cérébraux

Avec un apport insuffisant d'oxygène dans le sang, les échanges gazeux sont perturbés. La quantité de dioxyde de carbone augmente, ce qui endommage les cellules. Les changements dans le cerveau entraînent le développement de complications:

  • Troubles neuropsychiatriques
  • Dysfonctionnement cérébral
  • Encéphalopathie respiratoire
  • Évanouissements fréquents.

Le manque d'oxygène entraîne un changement de comportement du patient, celui-ci devient apathique ou agité de manière agressive. La complication de l'asthme bronchique sous forme d'encéphalopathie respiratoire contribue au retard du développement physique et mental de l'enfant.

Complications dans le tractus gastro-intestinal

Des troubles du fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal dans l'asthme bronchique surviennent à la suite de la prise de médicaments qui éliminent les crises d'asthme - principalement des glucocorticostéroïdes. L'utilisation prolongée de médicaments affecte négativement l'état du tube digestif, endommage les muqueuses et contribue au développement de l'ulcère peptique chez l'adulte et l'enfant.

En cas de lésions particulièrement graves, une hémorragie interne est ouverte, ce qui contribue au développement de conditions mettant la vie en danger, puis au décès de l'enfant. La difficulté de prévenir de telles maladies est qu’il n’ya pratiquement aucun moyen de renoncer à l’utilisation de médicaments pour enrayer les crises d’asthme - causes profondes des lésions gastro-intestinales. Par conséquent, le seul moyen de prévenir est d'empêcher l'exacerbation de l'asthme chez les enfants.

Troubles métaboliques et autres

La complication de l'asthme bronchique peut entraîner une modification de la composition du sang: la quantité de dioxyde de carbone diminuera, le potassium augmentera. Le déséquilibre entraîne une arythmie, une insuffisance rénale, une aggravation de la coagulation du sang et une oxydation du sang. La composition chimique modifiée affecte négativement le travail de tous les organes, contribuant au développement de processus pathologiques.

De plus, les enfants ont d'autres complications qui, bien que non directement liées à l'asthme bronchique, y sont indirectement liées. Ainsi, lors d'attaques d'une toux débilitante chez un enfant, une incontinence de matières fécales ou d'urine peut survenir en raison de l'affaiblissement du tonus du sphincter. À l'avenir, cela entraînera un affaiblissement des muscles du pelvis, le développement d'hémorroïdes, puis une perte d'hémorroïdes ou de l'utérus.

Le développement de hernies de types variés, les lésions des organes internes et les saignements qu’il entraîne ne sont pas exclus. L'augmentation de la pression interne pendant les quintes de toux peut provoquer une pénétration du contenu de l'estomac dans l'œsophage - cause de brûlures d'estomac chez un enfant.

Pourquoi ne pas hésiter avec un traitement

Il est plus facile de prévenir la maladie que de faire face à ses conséquences et à ses complications. En raison du petit âge et du sous-développement du corps, la maladie chez les bébés se développe plus rapidement et est plus grave que chez les adultes. Souvent, il se développe chez les nouveau-nés et les enfants qui ne sont pas encore capables de parler et ne peuvent donc pas expliquer quoi et où ils ont mal. Cela complique grandement le diagnostic et le traitement.

Par conséquent, cela dépend beaucoup des parents: ils doivent surveiller attentivement tous les symptômes, n'hésitez pas à contacter un médecin ou une ambulance. Compte tenu des complications dangereuses causées par l'asthme bronchique, tout retard ou traitement de mauvaise qualité peut nuire gravement à la santé ou à la vie de l'enfant.

Asthme bronchique

L'asthme bronchique est une maladie chronique non infectieuse des voies respiratoires de nature inflammatoire. Les processus inflammatoires chroniques dans les organes respiratoires entraînent leur hyperactivité, ce qui entraîne l'apparition immédiate d'une obstruction bronchique au contact d'allergènes ou d'agents irritants, ce qui limite le débit d'air et provoque l'asphyxie. Une crise d'asthme bronchique se développe souvent après les précurseurs et se caractérise par une respiration courte et abrupte et par une longue expiration bruyante. Habituellement, il s'accompagne de toux avec une expectoration visqueuse et de forts sifflements. L'asthme bronchique peut entraîner le développement d'un emphysème et d'une cardiopathie pulmonaire, ainsi que l'apparition d'un état asthmatique.

Asthme bronchique

Au cours des deux dernières décennies, l'incidence de l'asthme bronchique a augmenté et aujourd'hui, environ 300 millions de personnes dans le monde en souffrent. C’est l’une des maladies chroniques les plus courantes qui touchent toutes les personnes, sans distinction de sexe et d’âge. La mortalité chez les patients asthmatiques est assez élevée. Le fait qu’au cours des vingt dernières années, l’incidence de l’asthme bronchique chez les enfants ne cesse de croître, fait de l’asthme bronchique n’est pas simplement une maladie, mais un problème social, contre lequel le maximum de forces est dirigé.

L'asthme bronchique est une maladie chronique non infectieuse des voies respiratoires de nature inflammatoire. Les processus inflammatoires chroniques dans les organes respiratoires entraînent leur hyperactivité, ce qui entraîne l'apparition immédiate d'une obstruction bronchique au contact d'allergènes ou d'agents irritants, ce qui limite le débit d'air et provoque l'asphyxie.

Les crises d'asthme sont observées avec une fréquence différente, mais même au stade de la rémission, le processus inflammatoire dans les voies respiratoires persiste. Au cœur de la violation du flux d'air, avec l'asthme bronchique, les composants suivants:

  • obstruction des voies respiratoires due à des spasmes des muscles lisses des bronches ou à un gonflement de leurs muqueuses.
  • occlusion bronchique avec la sécrétion des glandes sous-muqueuses des voies respiratoires en raison de leur hyperfonctionnement.
  • remplacement du tissu musculaire des bronches par le connectif au cours d'une longue évolution de la maladie, en raison de modifications sclérotiques de la paroi des bronches.

Malgré sa complexité, l'asthme bronchique répond bien au traitement, ce qui permet d'obtenir une rémission persistante et prolongée. Un contrôle constant de son état de santé permet aux patients de prévenir complètement l'apparition d'attaques d'asphyxie, de réduire ou d'éliminer l'utilisation de médicaments pour soulager les attaques et de mener une vie active. Cela aide à maintenir la fonction pulmonaire et à éliminer complètement le risque de complications.

Le facteur déclenchant le plus dangereux pour le développement de l’asthme sont les allergènes exogènes, dont les tests de laboratoire confirment un haut niveau de sensibilité chez les patients asthmatiques et chez les personnes à risque.

Les allergènes les plus courants sont les allergènes ménagers - poussière domestique et de livre, aliments pour poissons d'aquarium et squames animales, allergènes d'origine végétale et allergènes alimentaires, également appelés nutriments. Une réaction similaire aux médicaments est détectée chez 20 à 40% des patients souffrant d’asthme bronchique et dans 2% des cas, la maladie est due au travail dans une production dangereuse ou, par exemple, dans des parfumeries.

Les facteurs infectieux sont également un lien important dans la pathogenèse de l'asthme bronchique, car les microorganismes, leurs produits métaboliques, peuvent agir en tant qu'allergènes, entraînant une sensibilisation du corps. De plus, le contact constant avec l'infection renforce le processus inflammatoire de l'arbre bronchique en phase active, ce qui réduit la sensibilité du corps aux allergènes exogènes.

Les allergènes dits hapténiques, c'est-à-dire les allergènes de structure non protéique, qui pénètrent dans le corps humain et le lient aux protéines provoquent également des attaques allergiques et augmentent le risque d'asthme. Des facteurs tels que l'hypothermie, l'hérédité accablée et les conditions stressantes occupent également l'une des places les plus importantes dans l'étiologie de l'asthme.

La cause des modifications des bronches est la sensibilisation du corps lorsque des anticorps sont produits lors de réactions allergiques immédiates se présentant sous la forme d'une anaphylaxie et lors de la rencontre avec un allergène, une libération instantanée d'histamine se produit, ce qui entraîne un gonflement des muqueuses bronchiques et une hypersécrétion des glandes. Les réactions allergiques du complexe immunitaire et les réactions de sensibilité retardée se déroulent de la même manière, mais avec des symptômes moins prononcés. Une quantité accrue d'ions calcium dans le sang humain a également récemment été considérée comme un facteur prédisposant, car un excès de calcium peut provoquer des spasmes, notamment des spasmes des muscles des bronches.

Lors de l'autopsie du défunt lors d'une crise d'asphyxie, il existe une obstruction complète ou partielle des bronches avec mucus épais et visqueux et une expansion emphysémateuse des poumons due à une difficulté à expirer. La microscopie des tissus a souvent un tableau similaire: c’est une couche musculaire épaissie, des glandes bronchiques hypertrophiées, des parois infiltrantes des bronches avec desquamation de l’épithélium.

Classification de l'asthme bronchique

  • asthme bronchique allergique
  • asthme non allergique
  • asthme mixte
  • asthme bronchique, sans précision

Par gravité:

  • intermittent
  • gravité légère persistante
  • gravité modérée persistante
  • sévère persistant
  • aggravation
  • rémission
  • rémission instable
  • rémission stable

Par niveau de contrôle:

  • contrôlé
  • partiellement contrôlé
  • incontrôlable

En d'autres termes, le diagnostic d'un patient asthmatique comprend toutes les caractéristiques ci-dessus. Par exemple, "asthme bronchique d'origine non allergique, intermittent, contrôlé, en phase de rémission stable".

Symptômes d'asthme bronchique

La crise d'asthme dans l'asthme bronchique est divisée en trois périodes: la période des précurseurs, la période de la taille et la période du développement inverse. La période des précurseurs est plus prononcée chez les patients présentant le caractère infectieux-allergique de l'asthme, elle se manifeste par des réactions vasomotrices des organes du nasopharynx (écoulement aqueux abondant, éternuements incessants). La deuxième période (elle peut commencer soudainement) est caractérisée par une sensation de serrement à la poitrine qui empêche de respirer librement. L'inspiration devient forte et brève, et l'expiration, au contraire, est longue et bruyante. La respiration est accompagnée de sifflements sifflants bruyants, la toux avec une expectoration visqueuse et difficile apparaît, ce qui rend la respiration arythmique.

Au cours d'une attaque, le patient est forcé dans sa position; il essaie généralement de s'asseoir le corps penché en avant et trouve un point d'appui ou de repos avec les coudes sur les genoux. Le visage devient bouffi et, lors de l'expiration, les veines du cou gonflent. Selon la gravité de l'attaque, vous pouvez observer l'implication des muscles, ce qui aide à vaincre la résistance lors de l'expiration.

Pendant la percussion, le son est clair dans une boîte en raison de l'hyper-air des poumons, la mobilité des poumons est fortement limitée et leurs limites sont déplacées vers le bas. L'auscultation des poumons est à l'écoute de la respiration vésiculaire, affaiblie par une expiration prolongée et par un grand nombre de sifflements secs. En raison de l'augmentation du volume des poumons, le point d'absolissement absolu du cœur diminue, le cœur atténué résonne avec un second accent ton sur l'artère pulmonaire.

Au cours de la période de développement inverse, un écoulement d'expectorations commence progressivement, le nombre de sifflements diminue et l'attaque suffocante s'atténue progressivement.

Manifestations dans lesquelles vous pouvez soupçonner la présence d'asthme bronchique.

  • sifflement aigu lors de l'expiration, en particulier chez les enfants.
  • épisodes répétés de respiration sifflante, de difficultés respiratoires, d'oppression thoracique et de toux, aggravées la nuit.
  • saisonnalité de la détérioration de la santé par les organes respiratoires
  • la présence d'eczéma, les maladies allergiques dans l'histoire.
  • aggravation ou apparition de symptômes lors du contact avec des allergènes, de la prise de médicaments, du contact avec la fumée, de brusques changements de la température ambiante, d'infections respiratoires aiguës, d'efforts physiques et de stress émotionnel.
  • rhumes fréquents "descendant" dans les voies respiratoires inférieures.
  • amélioration après la prise d'antihistaminiques et d'anti-asthmatiques.

Complications de l'asthme bronchique

Selon la gravité et l'intensité des crises d'asthme, l'asthme bronchique peut être compliqué par l'emphysème et par l'ajout d'une insuffisance cardiopulmonaire secondaire. Le surdosage de bêta-adrénostimoulyatorov ou une diminution rapide de la posologie des glucocorticoïdes, ainsi que le contact avec une dose massive de l’allergène peuvent provoquer un état asthmatique, lorsque les crises d’asthme se succèdent et qu’il est presque impossible d’arrêter. Le statut asthmatique peut être fatal.

Diagnostic de l'asthme bronchique

Le diagnostic est généralement posé par un pneumologue sur la base de plaintes et de la présence de symptômes caractéristiques. Toutes les autres méthodes de recherche visent à déterminer la gravité et l'étiologie de la maladie.

Spirométrie Il aide à évaluer le degré d'obstruction bronchique, à clarifier la variabilité et la réversibilité de l'obstruction, ainsi qu'à confirmer le diagnostic. Avec BA, l'expiration forcée après inhalation avec un bronchodilatateur en 1 seconde augmente de 12% (200 ml) ou plus. Mais pour des informations plus précises, la spirométrie doit être effectuée plusieurs fois.

La mesure du débit de couleur ou la mesure de l'activité expiratoire maximale (PSV) vous permet de surveiller l'état du patient, en comparant les performances avec celles obtenues précédemment. L'augmentation du PSV après l'inhalation de bronchodilatateurs d'au moins 20% par rapport au PSV avant l'inhalation indique clairement la présence d'asthme bronchique.

Des diagnostics supplémentaires incluent des tests avec des allergènes, une évaluation de la composition des gaz sanguins, un ECG, une bronchoscopie et une radiographie des poumons.

Les analyses de sang en laboratoire sont importantes pour confirmer le caractère allergique de l'asthme bronchique et pour contrôler l'efficacité du traitement.

  • numération globulaire complète. Éosinophilie et légère augmentation de la VS en période d’exacerbation.
  • analyse générale des expectorations. La microscopie dans les expectorations permet de détecter un grand nombre d'éosinophiles, cristaux de Charcot-Leiden (cristaux transparents brillants formés après la destruction des éosinophiles et ayant la forme de losanges ou d'octaèdres), l'hélice de Kurshman (formée en raison de petites contractions spastiques des bronches et ressemblant à des muqueuses transparentes). spirales). Les leucocytes neutres peuvent être trouvés chez les patients souffrant d'asthme bronchique dépendant de l'infection au stade inflammatoire actif. On note également la libération de corps créoles lors d’une attaque - il s’agit de formations arrondies constituées de cellules épithéliales.
  • L'analyse biochimique du sang n'est pas la méthode de diagnostic principale, car les modifications sont de nature générale et des études similaires sont désignées pour surveiller l'état du patient pendant l'exacerbation.
  • étude du statut immunitaire. Dans l’asthme bronchique, le nombre et l’activité des suppresseurs de T diminuent fortement et le nombre d’immunoglobulines dans le sang augmente. Le recours à des tests pour déterminer le nombre d'immunoglobulines E est important s'il n'est pas possible de réaliser des tests allergologiques.

Traitement de l'asthme bronchique

L'asthme bronchique étant une maladie chronique, quelle que soit la fréquence des crises, le traitement consiste essentiellement à éliminer le contact avec des allergènes éventuels, à respecter les régimes d'élimination et à exercer un emploi rationnel. S'il est possible d'identifier l'allergène, un traitement hyposensibilisant spécifique aide à réduire la réaction du corps à cet allergène.

Pour le soulagement des crises d’asthme, les bêta-adrénomimétiques sont utilisés sous la forme d’un aérosol afin d’accroître rapidement la lumière des bronches et d’améliorer le flux des expectorations. Ce sont le bromhydrate de fénotérol, le salbutamol, l’orciprénaline. La dose dans chaque cas est sélectionnée individuellement. Il est également bon pour arrêter les crises de médicaments du groupe m-cholinolytique - les aérosols de bromure d’ipratropium et sa combinaison avec le fénotérol.

Les dérivés de xanthine sont très populaires chez les patients asthmatiques. Ils sont prescrits pour prévenir les accès d'essoufflement sous forme de comprimés à action prolongée. Ces dernières années, les médicaments qui empêchent la dégranulation des mastocytes ont un effet positif dans le traitement de l'asthme bronchique. Ce sont des antagonistes du cétotifène, du cromoglycate de sodium et des ions calcium.

L'hormonothérapie est utilisée dans le traitement des formes sévères d'asthme. Près du quart des patients ont besoin de glucocorticoïdes. 15-20 mg de prednisolone sont pris le matin avec des antiacides qui protègent la muqueuse gastrique. À l'hôpital, les hormones peuvent être prescrites sous forme d'injections.

La particularité du traitement de l'asthme bronchique est qu'il est nécessaire d'utiliser des médicaments à la dose minimale efficace et de parvenir à une réduction encore plus importante des doses. Pour un meilleur écoulement des expectorations, les médicaments expectorants et mucolytiques sont indiqués. Il est également nécessaire de traiter rapidement les maladies associées - bronchite chronique, bronchopneumonie, puis un traitement antimicrobien est indiqué.

Prévention et pronostic de l'asthme bronchique

L’évolution de l’asthme bronchique consiste en une série d’exacerbations et de rémissions; avec une détection opportune, vous pourrez obtenir une rémission stable et à long terme. Le pronostic dépend également en grande partie du soin apporté par le patient à sa santé et au respect des prescriptions du médecin.

La prévention de l'asthme bronchique, qui consiste à réhabiliter les foyers d'infection chronique, à lutter contre le tabagisme et à réduire au minimum le contact avec des allergènes, revêt une grande importance. Ceci est particulièrement important pour les personnes à risque ou qui ont hérité de l'hérédité.