Pneumonie interstitielle: complications, symptômes, traitement

La pneumonie interstitielle est souvent le résultat de maladies virales antérieures, la grippe, causant la destruction du tissu pulmonaire. L'inflammation perturbe la fonctionnalité des poumons, modifie l'échange de dioxyde de carbone et d'oxygène. La pneumonie interstitielle a une étymologie finale peu claire, caractérisée par un essoufflement, une toux sèche avec une petite quantité de crachats, un malaise général.

La pneumonie interstitielle est considérée comme une maladie pulmonaire grave et dangereuse qu'il est difficile de déterminer pour l'agent en cause. L'inflammation est difficile à traiter et se termine souvent de manière défavorable.

Ce qui menace

Prévisions

L'évolution de la maladie dépend de la manifestation de la fibrose pulmonaire et du type de maladie. Selon les statistiques, le taux de survie des patients ne dépasse pas 5 ans et, en raison de la pneumosclérose ou de l'insuffisance cardiopulmonaire, l'espérance de vie ne dépasse pas 3 ans. La pneumonie interstitielle est une maladie grave qui, même avec le bon traitement, atteint le taux maximal de décès - 50-70%.

L'amélioration et la normalisation du bien-être général du patient atteint de pneumonie interstitielle ne se produisent que dans 75% des cas, les 35% restants ayant un taux de survie à 10 ans. Dans les cas de pneumonie desquamative, une amélioration est constatée dans 2/3 des cas, une survie à 5 ans est observée chez 93% des patients et à 10 ans - dans 69% des cas. Il est possible de se débarrasser de RB-IBL en abandonnant complètement les cigarettes. Dans certains modes de réalisation, l'évolution de la maladie avec des rechutes ultérieures peut être observée. Les patients sont systématiquement vaccinés contre la grippe et les infections à pneumocoques.

Des complications

En raison du stade avancé de la maladie et du traitement inadéquat de la pathologie, dans le contexte de la pneumonie interstitielle, adultes et bébés ont des conséquences dangereuses qui peuvent mettre la vie en danger. Les conséquences les plus courantes incluent:

  • Fibrose - des changements d’échange gazeux se produisent, des processus sclérotiques irréversibles sont observés dans la zone touchée.
  • Insuffisance respiratoire
  • Insuffisance cardiaque.

En outre, une infection bactérienne peut être ajoutée à la pneumonie et, au stade avancé de l'inflammation, l'apparition d'une pathologie aussi grave que le cancer du poumon peut survenir.

Qualification Pneumonie

Il existe plusieurs formes de pneumonie interstitielle:

  • Lymphoïde - se manifeste chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, ainsi que chez les bébés infectés par le VIH.

Raisons

La pneumonie interstitielle chez les enfants et les adultes est un phénomène rare, elle n’a donc pas été étudiée à fond par des spécialistes. La maladie peut se manifester à la suite de modifications de l'homéostasie du système immunitaire et l'antigène est le facteur provoquant la production de certains anticorps par l'organisme.

La pneumonie se produit sous l'influence d'agents infectieux, ainsi que de certains types de poussières. En outre, les fumeurs, les personnes qui arrêtent de fumer, les personnes atteintes du sida ou du VIH sont prédisposés à la maladie. La pneumonie lymphoïde peut provoquer une immunopathie ou des maladies auto-immunes. La particularité du processus inflammatoire dans la pneumonie interstitielle est qu’il a un caractère non infectieux. Le plus souvent, les tissus conjonctifs des poumons et des parois des alvéoles sont détruits, dans lesquels le liquide peut réapparaître. Ce type de pneumonie est marqué par une inflammation primaire du tissu interstitiel avec accumulation de cellules dans celui-ci, qui sont immunocomposées. Ce sont ces cellules qui contribuent à la libération d'un médiateur dommageable au stade initial de la maladie. Les facteurs fibriogéniques provoquent des réactions fibroprolifératives dans la dernière étape.

Symptômes de pneumonie interstitielle

Au stade initial de la maladie, ces symptômes sont exprimés:

  • Fièvre fébrile
  • Essoufflement important
  • Toux avec une petite quantité de crachats et de veines sanglantes.

En écoutant, il y a une respiration difficile, mais pas de respiration sifflante. Dans la plupart des cas, on observe parfois des rhinites, des conjonctivites, des arthralgies, des myalgies, des maux de tête aigus, des lésions rénales ou hépatiques.

Chaque forme de pneumonie interstitielle présente des symptômes différents:

  • Pneumonie lymphoïde - essoufflement, toux non productive, augmentation de la température, augmentation de la transpiration, diminution du poids.
  • Pneumonie cryptogénique - toux, fièvre, fatigue.
  • Pneumonie desquamative - apparition progressive d'une toux, d'une perte d'appétit et d'une respiration lourde.
  • Pneumonie idiopathique - essoufflement, toux, qui ne disparaît pas après l’utilisation de médicaments antitussifs, et lorsqu’on écoute, on entend un craquement et un bruit.
  • La pneumonie aiguë est une douleur dans les articulations et les muscles, une température élevée, une insuffisance respiratoire.
  • Pneumonie non spécifique - toux croissante, perte de poids, essoufflement, fatigue constante.

Caractéristiques de la maladie chez les enfants

La pneumonie interstitielle chez les enfants implique le processus inflammatoire des sites de connectivité pulmonaire et la probabilité d'une implication ultérieure des bronchioles et des alvéoles. Les virus et les mycoplasmes sont les agents responsables de la maladie. La pneumonie commence souvent par l'apparition d'une dyspnée insignifiante et non par un phénomène catarrhal.

La pneumonie survient chez les enfants sous forme sévère, car la chaleur peut être maintenue pendant plus de 10 jours. Cette condition aide à réduire la pression, les arythmies, l'insuffisance cardiaque, l'essoufflement et la cyanose, qui rapidement

progressent. Souvent, la toux est légère avec peu de crachats. Le pronostic peut être exacerbé par la probabilité d'un œdème pulmonaire et d'un emphysème.

Dans le cas d'une pneumonie intermédiaire, l'auscultation et la percussion sont difficiles à identifier, aucun changement significatif. Sur le radiogramme, les bébés n'ont pas de foyer, la transparence du tissu pulmonaire augmente et le schéma broncho-vasculaire est significativement prononcé.

Pour les nourrissons utilisés méthode d'inhalation d'introduction de gaz. Les antibiotiques sont choisis en fonction de l'agent pathogène présent dans l'organisme. Le traitement complet comprend des techniques de restauration et de la physiothérapie.

Diagnostics

La pneumonie interstitielle se caractérise par des symptômes inexacts et flous, il est donc difficile de diagnostiquer la maladie. Pour déterminer la présence d’une inflammation, procédez comme suit:

  • Mesure de la fonction respiratoire - vous permet d'identifier les violations existantes de la ventilation pulmonaire.
  • Radiographie pulmonaire - fournit des informations sur les modifications notables de la région des poumons.
  • Analyse des gaz sanguins
  • EchoCG, ECG - réalisé en cas de suspicion d'insuffisance cardiaque
  • Biopsie pulmonaire - cette procédure vous permet de déterminer la forme morphologique de la pneumonie. Une biopsie est réalisée uniquement s'il est impossible d'effectuer d'autres tests et que la maladie progresse rapidement.

Traitement de la pneumonie interstitielle

Le traitement de la pneumonie interstitielle est basé sur un traitement anti-inflammatoire, qui implique l'utilisation de médicaments cytotoxiques, de glucocorticoïdes, de médicaments hormonaux. La durée du traitement avec des médicaments varie de 3 mois à plusieurs années. Des améliorations radiographiques et cliniques surviennent chez un tiers des patients.

La détermination de l'efficacité du traitement repose sur la combinaison de plusieurs indicateurs avec une fréquence de 3-6 mois:

  1. La force de la toux diminue, l'essoufflement disparaît
  2. Diminution des caractéristiques radiologiques
  3. Échange de gaz sanguin stabilisé.

Si, au cours du traitement, il n'y a pas de dynamique dans une direction, cela indique une normalisation du processus. Si l'état général empire sur une période de six mois, les résultats de la radiographie ne changent pas - cela indique l'inefficacité de la technique choisie.

Dans la formation de sclérose du tissu pulmonaire, les experts recommandent l’utilisation de l’oxygénothérapie, qui peut prolonger considérablement la vie du patient.

Quelle est la pneumonie interstitielle?

Pneumonie interstitielle chez les enfants et les adultes: traitement et symptômes.

La pneumonie est l'inflammation du tissu pulmonaire.

Mais en plus de la pneumonie habituelle avec l'image classique, il existe d'autres types de pneumonie.

Quelle est la pneumonie interstitielle?

Quels sont les symptômes et le danger de la maladie?

Informations générales

L'interstitium se compose de plusieurs types de tissu conjonctif et forme le "squelette" du poumon.

Il agit comme un fortifiant, un soutien et un médiateur entre les composants des poumons.

À la suite d'une inflammation et d'un œdème tissulaire, le transfert d'oxygène des alvéoles vers les capillaires est perturbé.

En conséquence, au fil du temps, les éléments pulmonaires sont collés - fibrose.

La pneumonie interstitielle est une maladie des poumons dans laquelle l'interstitium pulmonaire est affecté. Procède souvent sous une forme latente.

Sous ce nom se cache tout un groupe de maladies inflammatoires pulmonaires affectant différentes parties de l'interstitium.

Il est possible de distinguer les maladies lors d’un examen histologique - l’analyse de tissus provenant d’un organe malade.

Le tissu interstitiel est très fin et n'est pas visible sur la radiographie.

Bien que l'inflammation puisse être détectée au cours de cette étude.

Dans l'image dans les zones touchées sont visibles de fines rayures.

Avec une évolution prolongée de la maladie, on observe une fibrose du tissu pulmonaire - une prolifération avec la formation de cicatrices.

Ces changements entraînent une détérioration de l'organe touché.

Types d'inflammations des tissus interstitiels:

  1. Fibrose pulmonaire (syndrome de Hammen - Rich, alvéolite fibrosante). En raison de la lésion étendue de l'interstitium, une insuffisance respiratoire se développe, le tissu pulmonaire est compacté, transformé en tissu conjonctif. Cette maladie est assez rare. Les raisons peuvent être très différentes. Notez l'effet des maladies auto-immunes, des virus de l'herpès, des facteurs héréditaires. Il y a idiopathique (apparaissant sans raison apparente), allergique, alvéolite toxique. Il y a un parcours pointu et prolongé.
  2. Pneumonie interstitielle non spécifique. Auparavant, ce type de maladie était également considéré comme une fibrose, mais un certain nombre de caractéristiques permettaient de distinguer un type distinct. La plupart des femmes de 40 à 50 ans sont malades, moins souvent des hommes. Les symptômes diffèrent, il vaut mieux traiter.
  3. Desquamative. S'agit le plus souvent des fumeurs âgés de 30 à 40 ans.
  4. Lymphoïde. La maladie se caractérise par la formation d'infiltration lymphocytaire du tissu conjonctif. Une maladie rare de cause inconnue. Il survient chez les personnes souffrant de troubles auto-immuns et du virus de l'immunodéficience humaine.
  5. Pneumonie organisée cryptogénique. Dans cette maladie, le tissu de granulation se développe dans les alvéoles et les bronchioles. Facteurs contribuant à l’apparition de la maladie: autres types d’inflammation des poumons, processus purulents, action des radiations, substances toxiques, dommages aux poumons, maladie oncologique.
  6. Bronchiolite respiratoire. Appelé en fumant. Asymptomatique, sauf en cas de lésions étendues.

Les fibroses pulmonaires d'étiologie inexpliquée et de pneumonie interstitielle non spécifique sont plus courantes.

L'inflammation dans la pneumonie interstitielle couvre des zones de différentes tailles, qui peuvent être focales ou affecter l'organe.

Causes de pneumonie interstitielle

La maladie peut survenir pour les raisons suivantes:

  • Complication après une infection virale.
  • Cause des bactéries.
  • En tant que maladie concomitante de la tuberculose, pneumonie atypique.
  • Dans de rares cas, une infection fongique se produit.
  • Si des substances toxiques pénètrent dans les poumons. Inhalation de poussières contenant de l'amiante, du dioxyde de silicium, du béryllium.
  • Le tabagisme
  • Si des allergies, du pollen, des particules de drogues, de la poussière domestique et d’autres s’infiltrent dans les voies respiratoires.
  • En réaction à la prise de certains médicaments (antibiotiques, médicaments de chimiothérapie).
  • Maladies du tissu conjonctif telles que la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie.
  • Maladies oncologiques.
  • Virus de l'immunodéficience humaine.
  • Maladies auto-immunes.
  • Pneumonie associée à une maladie hépatique chronique ou aiguë, vascularite pulmonaire.
  • En réaction à la transplantation.
  • Infection parasitaire - pneumocystose.
  • Infection des voies respiratoires à Mycoplasma.
  • Si des micro-organismes pyogènes pénètrent dans le sang.

Il arrive qu'il n'y ait pas de cause apparente de la maladie. La pneumonie interstitielle est alors appelée idiopathique.

Symptômes de pneumonie

Les inflammations interstitielles ont à la fois des symptômes communs et sont inhérentes à chaque espèce.

Les symptômes communs sont communs à tous les types de pneumonie:

  • essoufflement;
  • réduction de poids;
  • toux

La dyspnée est un signe caractéristique de pneumonie chez l'adulte, tout comme la toux.

Mais avec une pneumonie interstitielle, ces symptômes sont généralement légers.

Par conséquent, identifier la maladie est assez difficile.

Parfois, il s'agit d'une forme latente et le patient peut marcher pendant 2 à 3 ans avec une inflammation.

Jusqu'à ce que les manifestations deviennent plus prononcées.

Chaque type de pneumonie a sa propre image du développement et des symptômes individuels.

Fibrose pulmonaire

Le plus souvent, l'alvéolite fibrosante est une maladie professionnelle.

Affecte les agriculteurs (travaillant principalement avec la volaille), les travailleurs en contact avec le bois, l'amiante, les poussières de construction. À risque et fumeurs.

En raison de l'inflammation, les parois des alvéoles s'épaississent, entraînant une détérioration des échanges gazeux. Les changements sont irréversibles.

La maladie devient souvent chronique.

Si la maladie n'est pas détectée à temps au stade final de la maladie, les tissus des capillaires et des alvéoles sont remplacés par du tissu fibreux.

Dans ce processus, les poumons ont l'apparence d'un nid d'abeilles. Puis vient la mort.

Les alvéolites se caractérisent par une augmentation de l'essoufflement. Souvent, les patients n’y accordent pas l’attention voulue et peuvent ne pas demander d’aide médicale avant 3 ans.

Les symptômes suivants peuvent également survenir:

  • douleur à la poitrine, aggravée par une respiration profonde;
  • réduction de poids;
  • douleurs dans les articulations et les muscles;
  • fièvre
  • dans 50% des cas, les phalanges à ongles deviennent des «baguettes»;
  • au fil du temps, la cyanose se développe;

La phase terminale (finale) est caractérisée par le développement d'une insuffisance pulmonaire, la pathologie des services cardiaques droits est le cœur pulmonaire, les veines du cou gonflent, la peau devient grise, le corps devient extrêmement appauvri.

Pneumonie interstitielle non spécifique

Dans certains cas, survient dans le contexte d'une maladie pulmonaire. Parfois, il n'y a pas de raison évidente.

Plus souvent, les gens sont malades après 40 ans.

Les symptômes de ce type d'inflammation sont:

  • fièvre légère (37–37,5);
  • symptômes de la grippe;
  • état d'épuisement nerveux.

Ce type d'inflammation est plus facile à guérir. Fondamentalement, il a un caractère focal.

Pneumonie desquamative

La desquamation est caractéristique - la desquamation des cellules du tissu et l'épaississement des parois des alvéoles.

C'est un type d'inflammation chronique. Plus de 90% des cas sont causés par le tabagisme.

La pneumonie survient chez les enfants après une inflammation des poumons.

La maladie se développe lentement et ne présente aucun symptôme caractéristique.

Il peut être détecté par tomographie assistée par ordinateur ou sur une radiographie.

Sur les rayons X, l'inflammation ressemble à un verre dépoli.

Pneumonie lymphoïde

Maladie grave avec mortalité dans 50% des cas.

Caractérisé par la présence d'infiltration lymphocytaire dans l'interstitium.

La plupart des personnes de plus de 50 ans sont malades.

Symptômes:

  • toux aggravée;
  • perte de poids;
  • essoufflement;
  • râles humides;
  • transpiration accrue pendant le sommeil;
  • augmentation de la température.

Les symptômes augmentent en 2-3 mois, parfois plusieurs années.

Pneumonie cryptogénique

Pour la pneumonie cryptogénique est caractérisée par la formation d'exsudat - un fluide protéique trouble, la transpiration des petits vaisseaux dans le foyer de l'inflammation.

La germination du tissu de granulation dans les parois des alvéoles et des bronchioles se produit également.

Symptômes de pneumonie:

  • réduction de poids;
  • fatigue sévère;
  • augmentation de la température;
  • toux prolongée sans amélioration;
  • douleurs articulaires;
  • symptômes de grippe.

Pendant l'exercice, augmentation de la toux et de l'essoufflement.

Bronchiolite respiratoire

Les ulcères bronchiques sont des maladies des bronchioles. La bronchialite respiratoire est la maladie du fumeur.

N'a aucun symptôme caractéristique.

Complications de la pneumonie interstitielle:

  • fibrose pulmonaire;
  • avec une stagnation prolongée, une infection bactérienne peut se rejoindre;
  • altération de la fonction respiratoire - insuffisance pulmonaire;
  • insuffisance cardiaque;
  • cancer, souvent cancer du poumon.

Diagnostic et traitement

Tous les types de pneumonie interstitielle ayant souvent une évolution cachée, la maladie ne peut être identifiée que par des études spéciales:

  • radiographie pulmonaire en deux projections;
  • tomographie par ordinateur;
  • avec l'aide de tests spéciaux, évaluer la fonction de la respiration externe;
  • biopsie - analyse du tissu pulmonaire, la méthode la plus précise pour déterminer la cause de la maladie.

Plus tôt la maladie est identifiée, plus le pronostic est favorable.

Eh bien, si vous pouvez déterminer la cause de la maladie, le traitement de la pneumonie sera le plus productif.

La durée du traitement est choisie individuellement, en fonction de la gravité de la maladie, de l'agent pathogène et de l'état du patient.

En général, le traitement est complexe. Vise à éliminer l'agent pathogène des poumons, à réduire l'inflammation, à supprimer les symptômes, à soutenir et à restaurer le corps.

Le traitement anti-inflammatoire est généralement effectué par des médicaments hormonaux.

Le traitement est long, à partir de 3 mois et plus.

Si des modifications sclérotiques ont commencé dans les tissus des poumons, on utilise une oxygénothérapie.

Comme la seule méthode pour prolonger la vie du patient.

Le traitement est effectué par un pneumologue.

La pneumonie interstitielle est une inflammation du tissu conjonctif des poumons.

Peut se produire pour diverses raisons. A souvent un flux caché.

Changements dangereux irréversibles dans les tissus pulmonaires. En conséquence, les échanges gazeux se détériorent et une insuffisance respiratoire se développe.

L'une des causes courantes de la maladie est le tabagisme.

Pour la prévention, vous devriez mener une vie correcte et abandonner les mauvaises habitudes.

Si vous ressentez un essoufflement, une toux, une perte de poids, vous devriez consulter un médecin pour écarter tout processus inflammatoire dans les poumons.

Pneumonie interstitielle

Le terme «pneumonie interstitielle idiopathique» regroupe tout un groupe de maladies pulmonaires. Leur point commun est l’étiologie inexpliquée et la progression des modifications pathologiques dans le tissu pulmonaire interstitiel.

Initialement, cette pathologie affecte l'interstitium. Il est situé dans les cloisons entre l'endothélium des alvéoles et les vaisseaux. C'est un parenchyme pulmonaire. L'inflammation et le gonflement des tissus interstitiels se produisent à la suite d'une exposition à des facteurs infectieux, allergiques ou autres facteurs non spécifiques.

Classification de la pneumonie interstitielle

L'inflammation et le gonflement entraînent une perturbation du processus de transfert de l'oxygène des alvéoles vers les capillaires. Un long processus conduit à une fibrose d'éléments pulmonaires, c'est-à-dire à un collage irréversible. On distingue les types de pathologies idiopathiques des poumons suivants:

  • pneumonie interstitielle non spécifique;
  • pneumonie organisatrice cryptogénique;
  • pneumonie interstitielle aiguë
  • pneumonie interstitielle lymphoïde;
  • pneumonie interstitielle desquamative;
  • fibrose pulmonaire idiopathique;
  • bronchiolite respiratoire.

Signes de pneumonie interstitielle

Toute lésion interstitielle est accompagnée d'un essoufflement. Le degré de gravité est influencé par des facteurs tels que le stade de la maladie et la gravité de l'évolution.

Les patients s'inquiètent de la toux (généralement sèche). Flegme, si libéré, en quantité suffisamment petite. Le personnage qu'elle a mucus ou mucopurulent.

Inflammation organisée cryptogénique

L'apparition de la maladie s'apparente à une infection grippale. Le patient est préoccupé par une forte fièvre, une myalgie, une toux et un sentiment de faiblesse. Le processus implique non seulement les interstices, mais également les alvéoles.

En raison du fait que la clinique ressemble à l'inflammation habituelle des poumons, les médecins prescrivent souvent à tort un traitement antibiotique inutile. Lorsque le diagnostic correct est établi et qu'un traitement spécifique est effectué, le rétablissement complet doit être attendu jusqu'à 6 mois.

Pneumonie interstitielle non spécifique

Cette maladie se caractérise par un développement progressif. Cela peut prendre 2 à 3 ans entre l’apparition des premiers signes de la maladie et le diagnostic correct.

Cette pathologie affecte souvent les personnes âgées de quarante à cinquante ans. Ce n'est pas associé au tabagisme. La toux et l'essoufflement se développent lentement.

Parmi les premiers signes de la maladie - essoufflement et toux sèche. L'intensité de ces signes augmente pendant longtemps. La plupart des patients se plaignent d'une mauvaise tolérance à l'exercice et d'une perte de poids. Dans 50% des cas, le poids des patients est réduit d'environ six kilogrammes.

L'augmentation de la température est rarement observée. Chez 35% des patients, les phalanges des ongles changent. Les troubles de la ventilation pulmonaire sont insignifiants, une hypoxémie survient pendant l'exercice.

En raison du fait que les symptômes sont non spécifiques et augmentent avec le temps, le diagnostic de la maladie est difficile. La particularité de cette variante de la pneumonie est que l’inflammation et la fibrose se développent immédiatement.

Aux rayons X, on peut voir une lésion symétrique, généralement dans les régions périphériques. Il existe des foyers de type foyers. Cela concerne les prévisions, il est favorable dans la plupart des cas.

Les modifications affectent généralement les alvéoles interstitielles. Des changements se produisent dans les micro-vaisseaux, il existe une probabilité de nécrose fibrinoïde. Des cas de vascularite destructive ont été rapportés. Pour les zones touchées des poumons se caractérise par un arrangement en mosaïque, c’est-à-dire que les zones endommagées alternent avec les zones saines.

Les résultats des études microscopiques sont déterminés par le stade NPC. À un stade précoce, des zones enflammées avec des macrophages interstitiels se forment et un œdème stromal sont également perceptibles. Pour le stade avancé de la maladie, le tissu conjonctif fibreux grossier est caractéristique.

Une image détaillée des poumons, ainsi que des structures voisines est obtenue à l'aide de CT. Lorsque vous utilisez un tomodensitomètre haute résolution, la qualité de l'image est améliorée, ce qui facilite le diagnostic par le médecin. Pour évaluer la fonction respiratoire, des tests spéciaux sont effectués, notamment la pléthysmographie corporelle, la spirométrie.

Causes des PNJ

La propagation de cette maladie est assez difficile à établir. Cependant, on pense que parmi les PII, il se situe au 2e rang du taux de prévalence.

Le plus souvent, il se développe chez les personnes souffrant de maladies systémiques associées au tissu conjonctif. Souvent, les PNJ sont associés à des maladies auto-immunes, notamment la sclérodermie et la polyarthrite rhumatoïde. Le plus souvent, la cause de la pathologie reste incertaine.

Le traitement du NPC dans chaque cas est choisi par le médecin individuellement. Si la maladie est diagnostiquée à temps, elle est traitée assez facilement.

Pneumonie interstitielle aiguë

Ce terme désigne un phénomène rare, progressif rapide, consistant à organiser des lésions pulmonaires diffuses. Il existe des similitudes avec le syndrome de détresse respiratoire (il se développe pendant le choc et la septicémie).

Le patient est préoccupé par des phénomènes tels que des frissons, des douleurs musculaires, de la fièvre, une sensation de faiblesse. Avec une progression extrêmement rapide de l'insuffisance pulmonaire, une ventilation mécanique est souvent nécessaire. Il faut garder à l'esprit que si une pneumonie interstitielle aiguë se développe, le traitement, même opportun, ne réussit pas toujours. La mort survient dans 50% des cas.

Pneumonie interstitielle lymphoïde

Cette maladie est rare et touche principalement les femmes de plus de quarante ans. Pendant plusieurs années, la toux et l'essoufflement augmentent, il peut y avoir des douleurs à la poitrine et aux articulations, de la fièvre, une anémie et une perte de poids.

Avec un traitement approprié, le résultat de l'inflammation est favorable. Un tiers des patients forme une fibrose diffuse. Un scanner montrera des infiltrats alvéolaires-interstitiels et un «poumon cellulaire».

Pneumonie interstitielle Desquamative

Il s'agit d'une pathologie assez rare, principalement chez les fumeurs de sexe masculin âgés de quarante à cinquante ans. En quelques semaines ou mois, l’essoufflement augmente, une toux sèche persiste. Souvent, les patients ne font tout simplement pas attention à ces phénomènes. La maladie est détectée lors du passage de l'examen clinique. Sur le rayon X détecté des zones de "verre dépoli".

Le pronostic dans ce cas est assez favorable, jusqu'à une guérison complète. La première étape consiste à arrêter de fumer. Cette étape entraîne une amélioration clinique chez 75% des patients.

Fibrose pulmonaire idiopathique

Il affecte principalement les personnes dont l'âge est supérieur à 50 ans. La dyspnée et la toux progressent lentement. La température et l'hémoptysie sont absentes.

Pendant plusieurs années, une personne peut être perturbée par des phénomènes tels que l'arythmie, la faiblesse, la myalgie. Peut-être le développement de la cachexie, cœur pulmonaire.

Bronchiolite respiratoire

Dans ce cas, lésions combinées du parenchyme pulmonaire et des bronchioles. Cette maladie est plus fréquente chez les fumeurs expérimentés.

Parfois, les manifestations de la maladie sont complètement stabilisées après avoir cessé de fumer. Un traitement précoce donne un pronostic favorable, mais il existe un risque de récidive.

Traitement de la pneumonie interstitielle

Les maladies pulmonaires idiopathiques sont traitées avec des médicaments hormonaux, des glucocorticoïdes, des cytostatiques. Ils doivent prendre de 3 mois à plusieurs années. Des améliorations sont notées chez un tiers des patients. L'efficacité du traitement est évaluée en tenant compte de la présence d'une combinaison de deux critères ou plus avec un intervalle de temps de 3-6 mois:

  • diminution de la gravité de l'essoufflement et de la toux;
  • amélioration de l'échange de gaz du sang;
  • réduction des manifestations radiologiques.

En l'absence de dynamique dans aucune direction, il est conclu que le processus s'est stabilisé. Si la situation s'aggrave dans les six mois, le traitement anti-inflammatoire choisi est inefficace.

Classification, symptômes et pronostic du traitement de la pneumonie interstitielle

La pneumonie interstitielle est une maladie inflammatoire chronique des poumons qui affecte les parois des alvéoles, le tissu conjonctif du parenchyme, l’endothélium des capillaires pulmonaires et le tissu périlymphatique. La pathologie provoque l'apparition d'essoufflement, de toux sèche, de douleurs thoraciques, pouvant être compliquée par un pneumosclérose, une insuffisance cardiaque.

Classification des maladies

Dans la pratique médicale, la pneumonie interstitielle se distingue par ses caractéristiques morphologiques, pathogénétiques et la nature de son évolution. Le plus souvent, les patients souffrent de formes non spécifiques de la maladie d'étiologie inconnue. Pneumonie aiguë moins souvent diagnostiquée, caractérisée par l'apparition rapide et la progression de processus pathologiques.

  • lésion médicinale des poumons;
  • alvéolite fibrosante;
  • Syndrome d'Hermansky-Pudlak;
  • l'asbestose;
  • infections respiratoires;
  • fibrose idiopathique héréditaire;
  • pneumopathie hypersensible récurrente;
  • dommages diffus au tissu conjonctif des poumons;
  • fibrose idiopathique.

La défaite des poumons est focale et diffuse, les infiltrats sont localisés dans un lobe ou dans tout l'organe.

Forme non spécifique de pneumonie interstitielle

Cette pneumonie interstitielle idiopathique, qui touche le plus souvent les personnes d'âge moyen de moins de 50 ans, n'est pas à risque pour les fumeurs. Dans la plupart des cas, la maladie est diagnostiquée chez les femmes ayant des antécédents de faiblesse congénitale des tissus conjonctifs, par exemple la sclérodermie systémique.

C'est un facteur provocant:

  • intoxication médicamenteuse;
  • pneumopathie hypersensible.

La pathologie évolue lentement, les symptômes augmentent sur une période de 1,5 à 3 ans, moins on observe une évolution subaiguë. Environ 50% des patients perdent du poids, notez le changement de la forme des doigts de la main.

Les patients se plaignent de toux persistante, de difficultés respiratoires et de symptômes persistants allant de plusieurs mois à plusieurs années. D'autres signes de la maladie peuvent être absents, parfois la température corporelle monte à des valeurs subfébriles, il y a une faiblesse générale, des frissons. Le NSIP a un pronostic favorable: si le traitement est instauré rapidement, une rémission complète peut être atteinte.

Pneumonie organisatrice cryptogène

Le KOP est une maladie de nature auto-immune qui provoque une obstruction des passages alvéolaires et une inflammation des alvéoles adjacentes, souvent associée à une bronchite polyploïde. La forme interstitielle de la pneumonie affecte au même degré les hommes et les femmes d'âges différents, mais le plus souvent, les symptômes de la pathologie apparaissent vers l'âge de 40 à 50 ans.

La pneumonie organisée cryptogénique commence par une pneumonie normale acquise dans la communauté. Les patients se plaignent de:

  • symptômes prolongés de type grippal;
  • toux aggravée avec crachats clairs;
  • essoufflement lors d'efforts physiques intenses.

En écoutant la poitrine, on note des craquements secs (crepitus) sur l'inspiration.

En règle générale, on observe des modifications radiologiques. Dans la majorité des patients, les lésions nodulaires se trouvent dans les lobes inférieurs, la zone des champs pulmonaires diminue. Sans traitement, les zones touchées peuvent se régresser tout en se formant dans d'autres zones.

Forme desquamative

La pneumonie interstitielle de type desquamative est caractérisée par l'infiltration par les cellules mononucléées des poumons contenant de l'air. La pathologie est rarement détectée (dans 3 à 5% des cas), principalement chez les hommes d'âge moyen qui fument beaucoup.

Au cours de l'examen, il existe une lésion homogène du parenchyme, une inflammation modérée des septa interalvéolaires. Dans le service respiratoire des bronches, il existe un grand nombre de macrophages pigmentés.

La pneumonie de la forme interstitielle desquamative se produit de manière subaiguë, les symptômes augmentent en quelques semaines, mois. Sur les images à rayons X, des zones de «verre dépoli» à texture nodulaire sont définies, éventuellement la formation de zones «cellulaires» limitées dans la région sous-pleurale.

Pneumonie lymphoïde

Cette forme de la maladie est caractérisée par la formation d'infiltrats dans les alvéoles et les septa interalvéolaires. Les foyers sont formés de lymphocytes, de cellules plasmatiques. Dans de rares cas, des granulomes sont formés sans aucun signe de nécrotisation.

On trouve une pneumonie interstitielle lymphoïde chez les jeunes enfants et les adultes infectée par le VIH, qui peut également être causée par le virus d'Epstein-Bar. Dans ce cas, ce sont principalement les filles et les femmes de moins de 40 ans qui souffrent.

Les facteurs provocateurs de la maladie sont les réactions auto-immunes du corps qui surviennent lors d’une immunodéficience grave, au cours d’une infection par des infections virales. Chez l'adulte, la pneumonie provoque:

  • l'apparition de toux, essoufflement, aggravée après un effort physique;
  • l'appétit s'aggrave, le poids diminue;
  • les patients s'inquiètent de la fièvre, de la transpiration excessive la nuit;
  • faiblesse générale, douleurs dans les muscles et les articulations.

La pneumonie lymphoïde progresse lentement, le processus pathologique se développe sur 3 ans. La maladie a un pronostic défavorable: la survie à cinq ans est de 45 à 50%.

Bronchiolite respiratoire

Lorsque la bronchiolite respiratoire enflamme les petites voies respiratoires, la couche sous-muqueuse en est affectée, les parois des bronchioles sont épaissies et bloquées par le mucus et l'épithélium. Le développement de la fibrose des septa interalvéolaires, lésion focale des poumons, constitue un trait distinctif de la pathologie. Cependant, chez 15% des patients, la radiographie reste dans la plage normale.

Les fumeurs qui ont une "expérience" à long terme souffrent de la maladie deux fois plus souvent que les femmes. Les RP sont causés par des infections à virus, à pneumocoques, une réaction à la prise de certains médicaments. La maladie affecte également les personnes travaillant dans des industries dangereuses, en inhalant de la poussière minérale.

Les manifestations cliniques de la bronchiolite respiratoire sont similaires à la forme desquamative de la maladie. La différence réside dans les râles humides, une toux moins intense, une ventilation pulmonaire altérée avec une augmentation du volume pulmonaire résiduel. En cessant de fumer et après un traitement hormonal, l'état du patient s'améliore.

Pneumonie interstitielle aiguë

Les DPI se caractérisent par une lésion diffuse et un épaississement des parois des alvéoles, un œdème grave des septa interalvéolaires, la formation de caillots sanguins dans les petites artères des poumons. La forme aiguë de l'inflammation (syndrome de Hammen-Rich) se développe rapidement et peut provoquer une insuffisance respiratoire en 1 à 2 semaines. Les représentants des deux sexes, indépendamment du tabagisme, sont également à risque de développer la maladie.

Dans la pneumonie interstitielle, une lésion focale bilatérale des poumons est détectée, les infiltrats sont localisés principalement dans les zones sous-pleurales. Une petite partie du corps peut acquérir la structure de "nid d'abeille".

Initialement, les patients se plaignent de fièvre, de fièvre, de douleurs aux articulations et aux muscles, de fatigue. Après quelques jours, un essoufflement se produit même au repos, une cyanose de la peau se développe. La mortalité atteint 50%, la plupart des patients décèdent en 1 à 2 mois, les patients récurrents présentent souvent des récidives de maladies interstitielles.

Fibrose pulmonaire idiopathique

C'est la forme la plus courante de pneumonie interstitielle et elle est plus fréquente chez les hommes de moins de 50 ans. Un rôle important dans le développement de la maladie est la prédisposition héréditaire, les mauvaises habitudes, même si une personne fumait dans le passé.

Avec le développement de l'ILF, les cellules conjonctives se développent dans la région sous-pleurale. Les foyers de fibrose alternent avec des tissus sains. Le processus inflammatoire est accompagné d'infiltration de lymphocytes, de plasmocytes et d'histiocytes. Au fur et à mesure que la fibrose pulmonaire progresse, une lésion kystique de l'organe, le «poumon cellulaire», se développe.

Les symptômes caractéristiques de l'ILF sont une toux non-productive qui dure jusqu'à 6 mois, un essoufflement. L'acceptation des médicaments antitussifs conventionnels ne donne pas de résultats positifs. L'hyperthermie et le malaise général sont diagnostiqués dans des cas isolés. Il y a une déformation des phalanges des doigts du type des "baguettes". Au stade terminal, une hypertension pulmonaire et un dysfonctionnement du ventricule droit du cœur se développent.

Tableau clinique

Les principaux symptômes de la pneumonie interstitielle:

  • toux sèche, pouvant être paroxystique;
  • essoufflement aggravé lors d'un effort physique;
  • sensation d'inhalation incomplète, manque d'air;
  • douleurs à la poitrine;
  • insomnie due à des problèmes respiratoires;
  • fatigue
  • manque d'appétit;
  • perte de poids jusqu'à la cachexie.

Selon le type de maladie, les symptômes peuvent varier légèrement. Chez les patients présentant une inflammation lymphoïde des poumons, en plus des manifestations énumérées ci-dessus, il existe une cyanose chaude de la peau et aucun signe systémique d'indisposition. Cette forme de maladie conduit souvent à de graves complications.

Méthodes de diagnostic

Établir le diagnostic correct pour la pneumonie interstitielle est difficile. Les patients dépensent:

  • examen aux rayons x;
  • HRCT (tomographie par ordinateur à haute résolution);
  • FER;
  • biopsie pulmonaire ouverte.

Les images révèlent des foyers d'infiltration caractéristiques, une structure pulmonaire accrue, une bronchectasie, des modifications du type de "verre dépoli", une pathologie des fibroses kystiques.

En écoutant la poitrine, vous pouvez entendre une respiration sifflante, humide ou fine, une respiration difficile, une crépitation, qui ressemble à la fente d'un sac en plastique. Aux derniers stades de la maladie, des signes de cœur pulmonaire sont observés et un gonflement des extrémités se forme. Les changements fibreux progressent, un "poumon cellulaire" est en train de se former. Selon les résultats de la composition gazeuse, l'état sanguin acide-base, l'hypoxémie et l'alcalose respiratoire sont déterminés. Le diagnostic différentiel est effectué avec pneumonie bactérienne, asthme bronchique, tuberculose, syndrome de détresse, pneumopathie médicamenteuse.

Méthodes de traitement

En cas de pneumonie interstitielle, le traitement commence par l'élimination des facteurs provoquants. Les fumeurs doivent renoncer à leurs mauvaises habitudes, il est conseillé aux personnes exerçant des professions dangereuses de changer de profession.

Le traitement de la toxicomanie comprend:

  • l'introduction de glucocorticoïdes à des doses élevées et moyennes avec des traitements de longue durée;
  • avec les réactions auto-immunes, les cytostatiques sont prescrits;
  • utiliser en outre des agents anti-fibrotiques: Colchicine, D-pénicillamine;
  • les vasodilatateurs sont utilisés pour éliminer les symptômes de l'hypertension artérielle pulmonaire;
  • les agents antiplaquettaires, les prostaglandines, les antioxydants améliorent le fonctionnement de l'endothélium.

Les patients atteints d'une pneumonie aiguë reçoivent des soins médicaux d'urgence et sont connectés à un ventilateur. La formation d'un «poumon cellulaire» nécessite la transplantation d'un organe endommagé.

Le pronostic de la pneumonie interstitielle dépend du type de maladie et du degré de modifications fibrotiques. Le taux de survie moyen est de 5 ans, avec le développement de complications, l’espérance de vie n’excédant pas 3 ans. Le résultat le plus défavorable dans l'inflammation aiguë, la mortalité atteint 75% même avec la fourniture en temps voulu de soins médicaux.

Qu'est-ce qu'une pneumonie interstitielle: symptômes et caractéristiques

La pneumonie interstitielle est un groupe de maladies qui empêchent la diffusion des organes respiratoires avec la difficulté du processus d’échange gazeux. Le plus souvent, la pneumonie survient à la suite d'une infection virale, la grippe, qui endommage le tissu pulmonaire. Cette maladie infectieuse des poumons est représentée par un certain nombre de troubles qui se propagent dans tout le corps, avec une inflammation des alvéoles et du tissu conjonctif du parenchyme.

Les points principaux de la maladie

La pneumonie interstitielle idiopathique peut se développer de manière aiguë ou chronique avec des lésions des tissus interstitiels des organes respiratoires de cause indéterminée, caractérisées par des troubles fibroprolifératifs et une diminution du travail de la respiration.

La classification clinique distingue l'inflammation interstitielle des organes respiratoires en tant que groupe distinct de maladies. La raison de leur propagation est difficile à calculer, en raison de la rare affirmation du diagnostic correct. Il est possible de distinguer ces maladies entre elles en fonction des résultats de l'examen histologique.

Parmi les nombreux problèmes de pneumologie, la pneumopathie interstitielle occupe une place importante, car son développement est long et difficile. Souvent mortel, en raison de la réorganisation fibreuse et scléreuse du système respiratoire qui se développe continuellement.

L'interstitium, où se développe l'inflammation, est situé dans les parois au milieu des alvéoles des poumons et des vaisseaux sanguins. En raison de l'impact d'un facteur infectieux, son gonflement se produit, ce qui entraîne une modification de l'échange de gaz.

Lorsque l'évolution de la maladie est prolongée, le tissu pulmonaire est sujet à une fibrose irréversible.

Avec cette maladie, la qualité de vie et l’incapacité du patient sont presque toujours réduites.

Pourquoi la maladie survient

Les causes du développement de la pneumonie interstitielle idiopathique ne sont pas entièrement comprises. Une modification de l'homéostasie immunologique est liée à la maladie et la cause initiale de la maladie est un agent inconnu contre lequel des anticorps sont produits par l'organisme.

La pneumopathie peut causer de tels agents infectieux:

  • mycoplasme;
  • la chlamydia;
  • pnevmotsisty;
  • légionelles;
  • la rickettsie;
  • virus respiratoires;
  • virus de l'herpès;
  • types individuels de poussière.

Les personnes qui fument ou qui fument plus tôt, les patients infectés par le VIH et le sida sont susceptibles de présenter une inflammation respiratoire.

La combinaison avec les maladies auto-immunes et les immunopathies est caractéristique de la forme lymphoïde.

  1. Syndrome de Sjogren.
  2. Hypo et hypergammaglobulinémie.

Le tabagisme est l’une des principales causes de la maladie desquamative et de la bronchite respiratoire.

Une maladie cryptogénique organisée a souvent une évolution idiopathique et peut être conjuguée à des collagénoses ou à des médicaments contenant de l’amiodarone, des médicaments à base d’or.

Le processus inflammatoire se produit comme une pneumonite, a un développement immunitaire non infectieux, affectant les parois alvéolaires, le tissu conjonctif extra-alvéolaire des organes, avec la formation secondaire possible d'exsudat dans les alvéoles.

Cette maladie se caractérise par une lésion initiale du tissu interstitiel, avec accumulation de cellules immunocomplexes, sécrétant une variété de médiateurs blessants au stade primaire et de causes fibrogènes donnant lieu à l'apparition d'effets fibroprolifératifs à un stade ultérieur.

Caractéristiques et signes de maladie pulmonaire

La pneumopathie interstitielle est une maladie infectieuse caractérisée par la lenteur de l'apparition des symptômes, suivie d'une violation des échanges gazeux. Dans la radiographie de la poitrine visible des violations typiques du système respiratoire.

Sur la base des changements morphologiques, les maladies idiopathiques sont divisées en espèces.

  1. Non spécifique.
  2. Organisation cryptogénique.
  3. Desquamative.
  4. Lymphoïde.
  5. Bronchiolite respiratoire.
  6. Maladie pulmonaire aiguë.
  7. Fibrose pulmonaire.

Les symptômes courants de la maladie interstitielle sont l'essoufflement. Sa manifestation et sa croissance dépendront de la phase de la maladie et de la gravité du développement. La toux est souvent sèche et peut se manifester par la libération d'une petite quantité de mucus avec du pus.

Le type de troubles pathologiques dépend de la gravité du développement et de l’évolution de la maladie.

Pneumonie non spécifique

La pneumonie interstitielle non spécifique se développe lentement. Du début des symptômes primaires à la mise en place d'un diagnostic précis, les années passent. Cette maladie est plus fréquente chez les adultes âgés de 40 à 50 ans. Ce sont aussi des patients fumeurs et des patients atteints de maladies du tissu conjonctif. La toux et l'essoufflement augmentent progressivement.

Les principaux symptômes de la pneumonie comprennent:

  • perte de poids;
  • la faiblesse;
  • faible condescendance à l'effort physique.

Sur la radiographie montre une lésion symétrique, souvent manifestée dans les parties périphériques.

Pour la plupart des patients, la pneumonie interstitielle non spécifique est caractérisée par des effets indésirables.

Maladie cryptogénique

Cette maladie des poumons est déterminée par le chevauchement de la lumière bronchique et des canaux des alvéoles avec le tissu de granulation, ce qui entraîne la formation d'une lésion pulmonaire chronique.

La pneumonie en cours d’organisation se manifeste également chez les hommes et les femmes âgés de 45 à 55 ans.

Les symptômes apparaissent comme suit:

  • toux improductive;
  • augmentation de la température corporelle;
  • malaise;
  • fatigue

En plus de l'interstitium, les alvéoles sont impliquées dans la lésion pathologique. Avec l'auscultation, vous pouvez écouter des rumeurs sèches. Le symptôme principal est le son lorsque vous respirez.

Souvent, les patients consultent un spécialiste avec le développement d'un essoufflement grave, ce qui se produit avec peu d'effort. Les symptômes ressemblent à l'inflammation habituelle des organes respiratoires et, par conséquent, ils prescrivent souvent un traitement infructueux avec des médicaments antibactériens.

Si vous soupçonnez la formation d’une pneumonie cryptogénique, demandez un examen physique, un examen radiologique et un examen histologique. Le processus inflammatoire affecte souvent les deux poumons. Rarement, il y a un assombrissement de la région alvéolaire d'un poumon. La photographie aux rayons X révèle un assombrissement dans les parties inférieures ainsi que des ombres nodulaires le long des vaisseaux.

Le traitement a lieu avec l'utilisation de médicaments glucocorticoïdes. Récupération complète perceptible après 2 semaines. Souvent, la maladie réapparaît et un traitement supplémentaire est donc nécessaire.

Maladie desquamative

Pour la maladie caractéristique de la prolifération des cellules alvéolaires et de l’épaississement de leurs parois. La destruction des cellules dans la couche cellulaire des alvéoles apparaît assez souvent. Cependant, les cellules mortes sont en mesure de maintenir partiellement la viabilité et nikrotizirovatsya.

Cette forme de la maladie est rarement observée. Prédisposés au développement de la maladie, fumeurs hommes âgés de 40 à 50 ans.

Pendant plusieurs mois, semaines, les symptômes suivants sont notés:

  • toux sèche;
  • essoufflement;
  • perte d'appétit;
  • réduction de poids.

Identifier la maladie lors de l'examen initial n'est pas toujours possible, car les symptômes sont identiques à ceux du rhume.

Pour clarifier le diagnostic, des rayons X sont effectués. Le traitement a lieu avec l'utilisation de corticostéroïdes. Il est important de se débarrasser de la dépendance - le tabagisme.

Maladie lymphoïde

La maladie est rarement observée, en particulier dans les maladies auto-immunes, chez les femmes de plus de 40 ans infectées par le VIH.

Au fil des ans, les symptômes suivants apparaissent:

  • toux
  • essoufflement;
  • augmentation de la température;
  • sueurs nocturnes;
  • douleur dans les articulations et la poitrine;
  • perte de poids;
  • l'anémie.

Chez les enfants, la toux peut entraîner des spasmes bronchiques. Si la fonction de protection du corps est affaiblie et non pendant l’assistance fournie, elle peut entraîner une asphyxie.

Le résultat d'une lésion pulmonaire est positif avec un traitement approprié. Dans le même temps, le développement de la fibrose diffuse est possible chez certains patients.

Bronchiolite respiratoire

La maladie se manifeste par une inflammation du parenchyme pulmonaire et des bronchioles. Il y a une maladie chez les personnes qui fument longtemps. Avec le rejet complet de l'habitude, l'apparition de la maladie peut être complètement atténuée.

Un traitement précoce conduit à une fin favorable. Il est possible que la récurrence se produise.

Fibrose pulmonaire

C'est l'un des types les plus graves d'affection interstitielle. La fibrose pulmonaire interstitielle peut être observée chez les adultes après 50 à 60 ans, plus souvent chez les hommes.

Les symptômes de la maladie se manifestent comme suit:

  • essoufflement;
  • toux sèche paroxystique.

Au cours de l'auscultation, des bruits se font entendre, un craquement semblable à celui d'un son comme lorsque l'on retirait un ruban adhésif.

La période d'incubation est souvent longue, de 5 mois ou plus. Dans le même temps, le processus d'inflammation dans les poumons se développe, ce qui entraîne de graves modifications de celui-ci et d'autres organes.

En cas de fibrose pulmonaire, un organe important du corps souffre suffisamment, ce qui conduit par la suite à sa transplantation.

Le traitement est souvent inopportun, en raison de l’absence de signes à un stade précoce du développement de la maladie. Parce que souvent cette forme de la maladie a une finale défavorable.

Forme aiguë

Une maladie aiguë se caractérise par un gonflement des parois alvéolaires avec la formation d'une fibrose interstitielle. La pneumonie est capable d'affecter les adultes dotés d'un système immunitaire fort, qui adhèrent à un mode de vie sain.

Les statistiques montrent que les gens souffrent de pneumonie après 40 ans. La pneumopathie interstitielle se développe assez rapidement. Les symptômes de la maladie se présentent comme suit:

  • douleur musculaire non spécifique;
  • des frissons;
  • la température;
  • la rupture;
  • essoufflement grave, avec incapacité respiratoire ultérieure.

Comment traiter la maladie?

Lorsque la pneumonie interstitielle se développe, le traitement peut être administré avant un examen complet, car la maladie se caractérise par une apparition rapide, le patient a donc besoin d'un traitement urgent.

Pour le traitement de la pneumonie interstitielle idiopathique, des méthodes médicamenteuses et non médicamenteuses sont utilisées.

Les méthodes de traitement non médicales comprennent:

  • l'arrêt du tabac favorise une amélioration de l'évolution de la maladie, en particulier chez les personnes souffrant de bronchiolite respiratoire et de pneumonie interstitielle desquamative;
  • exercices de physiothérapie - bénéficieront, grâce à des exercices de respiration améliorer la ventilation des poumons. Il est également utilisé pour prévenir la survenue d'une invalidité respiratoire;
  • oxygénothérapie, ventilation artificielle des poumons - est utilisée au stade avancé de la maladie en cas d'insuffisance respiratoire grave;
  • vitamines - implique l'apport de vitamines dans le corps par le biais d'aliments et de médicaments.

Pour le traitement médicamenteux, plusieurs groupes de médicaments sont utilisés.

Les corticostéroïdes sont les meilleurs médicaments pour traiter cette pneumonie. Le plus souvent prescrit prednisone.

Des médicaments cytotoxiques sont prescrits si la corticothérapie n’aide pas.

  1. Méthotrexate.
  2. Cyclophosphamide.
  3. La colchicine
  4. Glutathion
  5. Cyclosporine.

Utilisez également la méthode combinée de traitement. Pour obtenir le meilleur effet, il est recommandé de combiner la réception des corticostéroïdes avec les cytostatiques.

Le traitement chirurgical nécessite une transplantation d'organe. Cette méthode est utilisée pour la manifestation aiguë d'une maladie pulmonaire chez les jeunes.

La prévention des maladies consiste à appliquer un certain nombre de règles:

  • mode de vie sain;
  • bonne nutrition;
  • cesser de fumer;
  • vaccination.

Comme les personnes souffrant de maladies pulmonaires maigrissent, elles ont besoin d’une alimentation équilibrée, riche en vitamines et en minéraux. Le nutritionniste donnera des instructions sur la nutrition et choisira les produits nécessaires pour restaurer le corps.

Il est important de se rappeler que l'identification de la maladie au stade de développement et le fait de contacter en temps utile un spécialiste, qui lui assignera un traitement approprié, éviteront de graves conséquences et permettront de se débarrasser de la maladie.