Qu'est-ce que l'augmentation de l'image radiographique pulmonaire

L'un des symptômes, déterminé par l'examen radiographique du thorax, est le renforcement du schéma pulmonaire. Qu'est-ce que cette fonctionnalité signifie? Quelles maladies se manifestent de cette manière? L'amélioration apparaît-elle uniquement dans les maladies pulmonaires ou peut-elle être le symptôme d'une autre pathologie?

Qu'entend-on par ce symptôme

Un schéma pulmonaire est un réseau de vaisseaux qui traversent les tissus des poumons. Normalement, il est plus clair aux racines du poumon et se propage à mesure qu'il s'en éloigne. Cela est dû à une diminution du diamètre de la lumière vasculaire à mesure qu’ils s’éloignent de la racine du poumon. Normalement, un tel motif est plus clairement visible dans les lobes inférieurs des poumons, puisque les plus gros vaisseaux y sont situés. La radiographie des bronches et des vaisseaux lymphatiques ne montre pas.

Renforcement du schéma pulmonaire - Ceci est indiqué lorsqu'une image aux rayons X des vaisseaux et des racines des poumons est détectée sur l'image aux rayons X. En même temps, le motif devient aussi net que ce soit dans les lobes supérieurs et inférieurs, au centre et à la périphérie du poumon.

Quand pouvons-nous voir l'augmentation du schéma pulmonaire

Ce symptôme est détecté par un examen radiologique du thorax, y compris par fluorographie. Quelles maladies se manifestent par une structure pulmonaire accrue:

  • bronchite - aiguë ou chronique, obstructive et non obstructive;
  • pneumonie focale ou lobaire;
  • processus tuberculeux dans les poumons;
  • tumeurs malignes du poumon;
  • maladies professionnelles - pneumoconiose, silicose;
  • œdème pulmonaire;
  • maladie cardiaque - malformations congénitales ou acquises, cardiomyopathie.

Le renforcement du schéma pulmonaire peut être local ou diffus. Cela dépend de la nature du processus pathologique. Si le processus est limité (pneumonie focale ou petite tumeur), le symptôme sera également limité, situé dans une petite partie du poumon. Si la pathologie est fréquente (pneumonie lobaire, bronchite, tuberculose miliaire), il y aura augmentation dans tous les champs du poumon.

Quels sont les mécanismes

Ce symptôme est observé en raison de trois modifications pathologiques du tissu pulmonaire:

  • augmentation des vaisseaux sanguins, ce qui arrive souvent avec des malformations cardiaques;
  • inflammation de la paroi vasculaire directement dans la pneumonie ou la tuberculose;
  • apparition de tissu conjonctif dans le parenchyme pulmonaire avec pneumonie prolongée et bronchite chronique, ainsi que de maladies professionnelles des poumons.

Tout d'abord, l'amélioration se manifeste directement aux racines des poumons. Avec la propagation du processus pathologique, le modèle pulmonaire devient clair sur le reste de la surface. Un schéma pulmonaire dans diverses pathologies peut former non seulement des vaisseaux sanguins, mais également des petites bronches, des vaisseaux lymphatiques et des couches de tissu conjonctif enflammées.

Comment se manifeste le symptôme

Le réseau vasculaire sur une radiographie ressemble à un groupe de cellules. Lorsque la déformation du motif vasculaire apparaît, cela ressemble à une désignation plus claire des contours de chaque cellule. Ceci est combiné à une diminution de la transparence des champs pulmonaires. Dans le même temps, d'autres symptômes indiquant une maladie peuvent être détectés:

  • diminution de l'excursion respiratoire - mobilité de la jante pulmonaire et du diaphragme pendant les mouvements respiratoires. On le trouve pendant l'inflammation ou la prolifération du tissu conjonctif;
  • l'apparition d'une ombre dans les poumons - cela indique la présence d'un abcès ou d'une tumeur, un foyer tuberculeux.

Pour un diagnostic plus précis de la maladie, qui se manifeste par ce symptôme, il est nécessaire de mener une étude radiographique en deux projections. En fluorographie, il n’est pas toujours possible de mettre en évidence l’amélioration du schéma pulmonaire, cette méthode ayant une résolution inférieure à celle des examens radiologiques. Cependant, la fluorographie est pratiquée beaucoup plus souvent qu'un examen radiologique complet; son aide au diagnostic des maladies est donc assez importante. L'examen radiologique pour détecter ce symptôme doit être effectué à l'aide de rayons de rigidité accrue.

Si vous constatez un symptôme tel qu'une augmentation du schéma pulmonaire, il est nécessaire de prévoir un autre examen plus ciblé. Ce symptôme peut indiquer non seulement des conditions relativement inoffensives, mais également des maladies pulmonaires graves telles que la pathologie oncologique et la tuberculose.

Dessin pulmonaire renforcé. Que signifie son enrichissement diffus?

Si le médecin dit que votre schéma pulmonaire est renforcé, cela signifie que vous avez subi une fluorographie et que le radiologue a déchiffré l'image et y a trouvé des écarts par rapport à la norme statistique moyenne. Mais cela ne signifie pas que vous avez une maladie pulmonaire grave nécessitant un traitement immédiat. En l'absence de symptômes et de plaintes, les modifications sur la radiographie nécessitent une clarification plus détaillée ou une observation dynamique. Le médecin peut prescrire un instantané répété après un certain temps ou envoyer un examen supplémentaire.

Dans le matériel proposé, nous examinons la question de savoir ce que cela signifie lorsque le schéma pulmonaire est renforcé, dans quelles maladies il existe une augmentation diffuse de la densité du tissu alvéolaire.

Il est recommandé de procéder à un examen radiologique des organes thoraciques, même au moins une fois par an, chez des personnes en parfaite santé. Il s'agit d'un type de dépistage d'une infection aussi dangereuse et difficile à contrôler que la tuberculose, et de dépistage du cancer du poumon. Mais également de nombreuses maladies de la respiration, du système cardiovasculaire, du médiastin, de la pathologie systémique peuvent affecter la santé des poumons et en provoquer des anomalies. Par exemple, une cardiopathie congénitale provoque une augmentation diffuse du schéma pulmonaire.

Les modifications qui affectent tout le champ pulmonaire sont appelées diffuses. Soulignez également les modifications communes et limitées. Limité - n'occupe pas plus de deux espaces intercostaux, répandu - plus de deux domaines.

Un schéma pulmonaire n’est rien de plus que l’ombre d’un réseau de petits vaisseaux des lits artériel et veineux, visibles sur la radiographie. Considérant que les vaisseaux dans la direction du centre vers la périphérie deviennent plus petits et plus minces, alors normalement le schéma pulmonaire est plus prononcé dans la zone racinaire des poumons, moins prononcé dans leurs parties centrales et presque imperceptible à la périphérie. Il s'écarte radialement des racines et diminue régulièrement vers la périphérie.

Les radiographies thoraciques avec une radiographie dure ou une tomographie informatisée donnent le maximum d'informations sur le système circulatoire des poumons. Ni les bronches, ni la formation du système lymphatique ne sont impliquées dans la formation de l'ombre du motif pulmonaire d'une personne en bonne santé - elle est formée uniquement par la composante vasculaire. Les vaisseaux du lien veineux et artériel qui s'entrelacent dans l'image forment des projections à partir de la radiographie du faisceau - les ombres qui se chevauchent les unes sur les autres. Les lobes inférieurs des poumons sont plus massifs, il y a plus de vaisseaux, donc dans les parties inférieures, il y a toujours un schéma pulmonaire plus prononcé.

Trois types de modifications du schéma pulmonaire diffus

Les affections congénitales et acquises s'accompagnent d'une augmentation de l'apport sanguin dans les poumons (hypertension pulmonaire), d'un épaississement inflammatoire des parois vasculaires, de modifications inflammatoires et de la prolifération du tissu conjonctif dans les canaux bronchiques et lymphatiques.

Dans ce cas, les vaisseaux et les bronches se rapprochent, paraissent sinueux et ratatinés, les ombres vasculaires sont ensuite renforcées, puis interrompues - en raison d'un changement d'axe des branches vasculaires. Les vaisseaux lymphatiques se présentent sous la forme d'ombres rectilignes intermittentes. Grâce à l'étanchéité, les formations anatomiques sur la radiographie sont plus clairement visibles. En même temps, dans les rhomboïdes intermédiaires et externes, une structure cellulaire finement tachetée est visible, indiquant un apport excessif de sang au tissu conjonctif: des cellules, des cellules et des boucles caractéristiques apparaissent. Dans le même temps, les champs pulmonaires deviennent moins transparents.

Il y a trois types de modifications diffuses du schéma pulmonaire sur la radiographie:

Maladies dans lesquelles le schéma pulmonaire est renforcé d'un ou des deux côtés

Les médecins isolent les maladies dans lesquelles le schéma pulmonaire peut être renforcé d'un ou des deux côtés. Ceux-ci incluent les types suivants de pathologie:

  • sténose mitrale isolée ou combinée;
  • malformations cardiaques congénitales;
  • bronchite aiguë ou chronique;
  • une pneumonie;
  • œdème pulmonaire;
  • la tuberculose;
  • les stades initiaux du cancer;
  • pneumosclérose tuberculeuse siltiotique ou fibiotique.

Si le schéma pulmonaire est renforcé dans la zone basale, mais qu’il n’ya pas d’autres signes de la maladie, cela n’est pas considéré comme une pathologie nécessitant un traitement. Celles-ci peuvent être des caractéristiques individuelles ou d'âge. Dans les zones des racines se trouvent de gros bronches et vaisseaux sanguins qui se ramifient en de plus petits et disparaissent presque vers la périphérie. Sur la photo, des taches claires indiquent les bronches et les vaisseaux sombres.

Le renforcement du motif dans les divisions basales est déterminé par le manque de différenciation entre les bronches et les vaisseaux (ils deviennent invisibles), la présence d'une courbure dans la direction du parenchyme et une augmentation de la surface de la région basale. Cela témoigne du processus inflammatoire dans les bronches, fibrose de la cellulose basale, présent dans la bronchite aiguë ou chronique.

Les ganglions lymphatiques enflammés et élargis sur les radiographies sont définis sous la forme de formations arrondies avec des circuits séparés. La congestion lymphatique dans les vaisseaux lymphatiques est détectée par des ombres caractéristiques de forme radiale ou en forme de bande. S'il existe un tableau clinique approprié, les modifications apportées au film deviennent une confirmation du diagnostic et vous permettent de regarder les images au cours du traitement en contrôlant son efficacité.

Également dans la bronchite chronique, les racines sont dilatées et déformées.

Que faire si le dessin pulmonaire basal ou parenchymal est renforcé?

Ne déclenchez pas prématurément l’alarme si, en l’absence de plaintes et de symptômes, lors d’une inspection régulière, vous avez trouvé des modifications sur la radiographie. Mais, il n'est pas non plus nécessaire de refuser un examen supplémentaire que le médecin peut proposer. Il est possible que les premiers signes de la maladie se soient d'abord retrouvés sur la fluorographie. Que faire si le schéma pulmonaire basal ou parenchymal est renforcé - dépend des pathologies associées.

Si vous avez une infection virale respiratoire aiguë, vous pouvez également avoir un schéma pulmonaire des racines renforcé en raison d’une inflammation des bronches. Dans ce cas, vous devriez consulter le médecin et suivre ses recommandations pour traiter le rhume.

Docteur Général Bavykina Catherine

Raisons du renforcement du schéma pulmonaire basal sur la radiographie

La première et la plus accessible des études, désignée pour les maladies du système broncho-pulmonaire, est la radiographie. À des fins prophylactiques, la radiographie des poumons doit être effectuée une fois par an. Les rayons X, en tant qu'étude avec une image plus claire, sont prescrits en cas d'apparition de signes de la maladie, pour une étude détaillée et un diagnostic. En radiologie, il existe certaines normes pour le type d'organes sains. En conséquence, le diagnostic est établi sur la base de signes caractérisant les écarts de l’image par rapport à la norme généralement acceptée.

Le schéma pulmonaire est normal

Les changements dans les vaisseaux reflètent la présence ou l'absence d'un processus pathologique, ainsi que la dynamique du développement d'une maladie déjà connue.

Sur la radiographie des poumons, évaluez:

  • schéma pulmonaire (vaisseaux);
  • la présence de points lumineux (zones de compactage);
  • la présence de points noirs (zones à teneur réduite en air);
  • distance entre les côtes (évaluation de la mobilité des poumons);
  • racines pulmonaires (compaction, expansion, déformation).

Lors de l'évaluation des rayons X, l'âge et le sexe du patient sont toujours pris en compte. Les indicateurs de taux pour un enfant, un adulte, un homme et une femme sont toujours différents.

Les composants du modèle pulmonaire sont:

  • artère pulmonaire avec des branches;
  • grosses veines;
  • lumière de la bronche intermédiaire.

Les racines du poumon, qui sont formées par les bronches principales et les grands vaisseaux principaux, sont toujours en cours d’évaluation.

Normalement, le schéma pulmonaire est plus prononcé dans les zones racinaires, car il existe de grands vaisseaux avec une grande lumière et dans les régions basales, où les poumons ont une épaisseur maximale et une accumulation de vaisseaux. Les bronches et les formations lymphatiques ne forment normalement pas de motif d'ombre. Les indicateurs de radialité et de rectitude du trajet des vaisseaux, la divergence en forme d'éventail de la racine du poumon à la périphérie avec un amincissement progressif de l'ombre et une diminution de sa brillance sont pris en compte. Chez l'adulte, le schéma vasculaire n'atteint pas le bord du poumon de 1 à 2 cm chez l'enfant - 0,5 à 0,7 cm Si le fluorographe indique une augmentation du schéma pulmonaire dans les zones des racines, il peut également s'agir d'une variante du taux d'âge ou individuel. Dans de tels cas, la présence ou l'absence d'autres symptômes, ainsi que les caractéristiques de santé personnelles, sont importantes. S'il y a des signes de la maladie, une radiographie ou une tomographie par ordinateur des poumons est prescrite.

Mécanisme de changement et maladie pulmonaire

Les modifications du schéma pulmonaire résultent d'une augmentation du flux sanguin vers la zone touchée, d'un épaississement des parois vasculaires, d'une croissance du tissu conjonctif des bronches et du système lymphatique. La nuance des vaisseaux sanguins devient plus brillante, intermittente. La déformation du schéma vasculaire est associée à une diminution de la transparence des champs pulmonaires (le tissu pulmonaire). L'amplification de l'ombre se produit non seulement dans les zones racines, mais également à la périphérie. Toutes les formations anatomiques sur l'image radiographique sont plus clairement visibles, car le résultat du processus inflammatoire est la consolidation des tissus affectés.

Si l'amélioration du motif est localisée dans la division radiculaire, cela indique l'apparition d'un processus pathologique qui ne s'est pas encore généralisé ou d'une maladie avec une lésion localisée.

Des changements radicaux sont constatés au stade initial des pathologies suivantes:

  • une bronchite;
  • une pneumonie;
  • la tuberculose;
  • les tumeurs;
  • silicose, pneumoconiose;
  • maladie cardiaque congénitale.

Dans les processus inflammatoires dans les bronches, l'amélioration du motif est déterminée par l'absence de différences radiographiques entre les vaisseaux et les bronches, ce qui augmente la surface de la racine. Causes:

  • fibrose de la fibre basale;
  • inflammation dans la bronche elle-même.

Dans la bronchite chronique, les racines sont épaissies et développées. Les signes radiologiques de pneumonie sont des zones d'assombrissement d'intensité variable. La pneumonie radicale est caractérisée par une implication dans le processus inflammatoire de la bronche principale, les ganglions lymphatiques. Elle s'étend à toute la surface basale et est localisée.

Après avoir souffert de maladies inflammatoires, le schéma pulmonaire amélioré dans la zone racinaire peut durer jusqu'à six mois.

Si vous constatez de tels changements sur la radiographie, vous ne devriez pas paniquer. Le schéma pulmonaire est renforcé même avec ARVI si les bronches sont impliquées dans le processus inflammatoire. Il est nécessaire d'effectuer tous les rendez-vous du docteur Avec des examens répétés aux rayons X, une dynamique positive dans la période de récupération sera reflétée. En l'absence d'autres symptômes, il est recommandé de subir des examens complémentaires afin de clarifier le diagnostic et d'assigner un nouveau traitement.

Renforcement du schéma vasculaire sur l'image radiographique

La radiographie pulmonaire est une procédure standard réalisée chaque année pour détecter les modifications pathologiques des poumons et du cœur à un stade précoce. Avec cette méthode de diagnostic, vous pouvez voir les premiers signes de maladies graves telles que la tuberculose, la pneumonie et l’oncologie. Le renforcement du schéma pulmonaire sur la fluorographie confond souvent le radiologue, car un tel résultat n'indique pas toujours la présence d'une maladie grave.

Qu'est-ce que cela signifie

Par «modèle pulmonaire», on entend l'affichage d'un réseau de vaisseaux traversant le tissu pulmonaire. L'image d'une personne en bonne santé montre plus clairement le réseau vasculaire à la racine, car ce sont les plus gros vaisseaux. Plus on se rapproche des champs pulmonaires, plus l'image est claire: le système vasculaire des poumons à la périphérie n'est pas clairement visible. Sur l'image radiologique, on peut observer des déviations telles que le renforcement ou la déformation du motif pulmonaire.

Normalement, une fluorographie ressemble à ceci:

  • la clarté de l'image des poumons gauche et droit devrait être la même;
  • les branches des vaisseaux sur la photo doivent être droites;
  • la vue générale de l'image doit ressembler à un papillon avec son contour, les branches des navires doivent être en forme d'éventail et régulières;
  • l'intensité de l'imagerie des vaisseaux diminue depuis les racines des poumons jusqu'à la périphérie et les ombres se terminent à environ 1/3 des bords extérieurs de la poitrine;
  • l'épaisseur des vaisseaux sur la photographie aux rayons X devrait diminuer uniformément des racines du système pulmonaire à la périphérie;
  • la grille vasculaire ne doit pas être vue mieux que l'ombre des côtes.

Le modèle pulmonaire est formé par le réseau artériel qui s'étend de la racine du poumon. Un système broncho-pulmonaire sain est un réseau de vaisseaux qui sont uniformément rétrécis de la zone racinaire aux contours externes du poumon.

Qu'est-ce que l'amélioration du motif sur l'image radiographique?

Le renforcement du schéma pulmonaire est une image claire des vaisseaux sur toute la surface des poumons et de leurs racines. La photo montre clairement le motif des lobes supérieurs et inférieurs du poumon. Cela peut indiquer l'évolution de tels processus pathologiques:

  • la tuberculose;
  • néoplasmes oncologiques;
  • une pneumonie;
  • maladie cardiaque (congénitale ou acquise);
  • bronchite aiguë, obstructive et chronique;
  • œdème pulmonaire;
  • certaines maladies professionnelles - silicose, pneumoconiose.

Selon le type et l'étendue du processus pathologique, l'amélioration peut être locale et diffuse. Des maladies telles que la pneumonie focale, les néoplasmes malins sont représentées dans l’image comme un ou plusieurs foyers d’inflammation. Dans de tels processus, le schéma est amélioré précisément dans les zones où la pathologie se développe. C'est ce qu'on appelle l'amélioration locale des poumons.

Si un processus pathologique étendu se produit dans les poumons, le motif est renforcé sur toute la surface de l'arbre broncho-pulmonaire, des racines aux bords extérieurs et à la périphérie. Une amélioration diffuse du motif pulmonaire sur la photo peut indiquer la présence de maladies telles que la tuberculose miliaire, la pneumonie lobaire, la bronchite chronique et obstructive.

Les raisons de la tendance de gain dans l'examen d'une personne en bonne santé

Le dessin pulmonaire peut être renforcé et en dehors de la maladie. Il se trouve que les déviations ne sont visibles que dans la radiographie, mais la personne ne ressent aucun symptôme associé. Dans ce cas, l'affichage accru de vaisseaux sanguins dans les zones des racines n'est pas considéré comme un signe de maladie. La clarté de l'affichage de la grille vasculaire peut être augmentée pour les raisons suivantes:

  • changements naturels liés au vieillissement dans le corps humain. La raison de l’augmentation du schéma peut être une augmentation de la pression artérielle, un apport en vasodilatateur, etc.
  • maladie broncho-pulmonaire récemment transférée. Les vaisseaux dans les zones basales des poumons peuvent être clairement affichés sur la photo, si une personne a récemment été malade avec une bronchite, une pleurésie ou même un SRAS ordinaire;
  • caractéristiques individuelles de la structure du maillage vasculaire de l’arbre broncho-pulmonaire.

Quand une personne a récemment eu un rhume, une toux résiduelle peut provoquer une légère inflammation de la bronche. Parfois, cela est affiché sur l'image radiographique comme un renforcement du motif pulmonaire basal. Cela ne signifie aucune maladie grave et ne nécessite pas de diagnostic approfondi. Il suffit de consulter le médecin pour qu’il écoute attentivement les poumons et élimine la respiration sifflante, puis traite la maladie avec les médicaments prescrits.

Déformation du modèle pulmonaire

Le renforcement de l'affichage des vaisseaux vasculaires pulmonaires n'indique pas toujours la présence d'une maladie dangereuse, ainsi que la déformation du modèle pulmonaire en fluorographie. Quelle est la différence entre ces deux anomalies de la radiographie?

  1. Avec un motif amélioré, il n’ya qu’une augmentation de la clarté de l’affichage de la grille vasculaire à la périphérie et dans la zone racinaire des poumons, mais les branches des vaisseaux sont droites et correctes.
  2. Avec la déformation du modèle pulmonaire, des changements dans la localisation naturelle de ses éléments et leurs contours sont visibles.

Sur l'image avec un motif déformé, des ombres et des bords inégaux des vaisseaux sont observés, dans différentes zones, leurs contours peuvent changer et s'étendre des racines à la périphérie.

Comme dans le cas de l'amplification, la déformation peut être déterminée dans des zones séparées et peut s'étendre sur toute la surface des champs pulmonaires:

  • les changements locaux dans les contours et l'expansion des vaisseaux sanguins parlent le plus souvent d'un processus inflammatoire récemment reporté;
  • des contours inégaux des branches vasculaires sur une grande distance sont observés dans les processus pathologiques diffus (étendus).

Le renforcement ou la déformation du schéma vasculaire lors de la fluorographie après une bronchite, une pneumonie ou un SRAS ne sont pas observés en permanence. Ce phénomène disparaît généralement quelques semaines après le rétablissement complet.

Symptômes associés et examen complémentaire

Dans les lésions pulmonaires diffuses, observées lors d'une fluoroscopie, il existe généralement des signes associés de la maladie sous la forme de l'un de ces symptômes:

  • marques de température élevées à subfébriles;
  • écoulement de crachats purulents ou sanglants;
  • essoufflement grave;
  • crises d'asthme;
  • douleur dans le coeur;
  • hypertension artérielle;
  • toux rare ou aggravée.

Si l'on observe que l'image radiographique renforce le motif sur de grandes zones de la grille vasculaire, le patient est envoyé pour examen. Habituellement, on lui prescrit un test d'expectoration, de sang et d'urine, un électrocardiogramme et un examen radiographique répété.

Lorsqu'aucun symptôme ou symptôme autre que le renforcement de la grille vasculaire sur la photo n'est observé, la faisabilité d'un examen plus approfondi est évaluée par le médecin. En cas de petites déviations locales sous forme de vasodilatation dans la zone racinaire ou de déformations des circuits du réseau vasculaire chez les fumeurs, le pneumologue peut ordonner un nouvel examen aux rayons X ou le considérer comme une modification normale ou temporaire de la structure des poumons.

Le renforcement du schéma pulmonaire sur la radiographie n’indique pas toujours la présence de problèmes de santé. Parfois, les vaisseaux sont dilatés en raison du processus inflammatoire retardé. Si des déformations importantes sont observées sur l'image, le patient est alors soumis à un examen supplémentaire pour déterminer la cause de cet écart.

Qu'est-ce que cela signifie si la photo montre que le modèle pulmonaire est renforcé

La fluorographie est recommandée chaque année pour identifier et prévenir les maladies respiratoires. Souvent, le médecin radiologue constate chez le patient certains changements décrits dans le rapport médical par la phrase "renforcement du schéma pulmonaire". Qu'est-ce que cela signifie que le motif pulmonaire de la photo est amélioré? Cela peut indiquer un léger malaise, ainsi qu'une maladie grave. Mais si le médecin n'a prescrit aucun traitement, il n'y a rien à craindre.

Qu'est-ce qu'un motif pulmonaire et son gain dans l'image?

Un motif pulmonaire est un réseau de vaisseaux qui traversent les tissus de cet organe et créent des ombres caractéristiques sur la photo.

La norme est l'état où l'image est assez brillante aux racines du poumon et diverge à mesure qu'elle s'en éloigne. Cela est dû au rétrécissement de l'épaisseur de la lumière vasculaire dans la direction du centre. Les navires les plus grands se trouvent au bas de la zone d'étude et la figure est clairement visible. Les ganglions lymphatiques et les bronches de l'image ne sont pas visualisés, mais les parois des bronches enflammées s'épaississent et projettent une ombre. Le long du bord, les champs pulmonaires sont plus transparents, car les vaisseaux sont minces et l’air général de l’organe est plus élevé. Des pannes d'électricité de haute intensité peuvent se produire lors de l'inflammation dans les couches intermédiaires entre les lobes des poumons.

Le renforcement du schéma pulmonaire est un indicateur plus intense de la clarté uniforme des vaisseaux et des racines des poumons dans l'image, dans toutes les parties et le long du bord. Un tel symptôme indique également des maux héréditaires et acquis. Ils se caractérisent par un apport sanguin abondant dans le corps, une inflammation des parois des vaisseaux sanguins, des ganglions lymphatiques, des tissus dans les bronches (ainsi que leur croissance).

Dans cet état, les bronches et les vaisseaux sanguins convergent, se contractent, se tordent, les ombres vasculaires augmentent ensuite, puis se détachent. Les vaisseaux lymphatiques sont des ombres rectilignes intermittentes.

Si l'amélioration du motif est localisée dans une zone particulière, cela signifie que le centre de la formation d'une pathologie est exactement là où il est fixé. Il peut y avoir d'autres raisons: fluide dans les sections inférieures, lésion de la poitrine, tumeur maligne.

Les situations dans lesquelles le dessin est modérément renforcé sont extrêmement rares. Habituellement, cela est une conséquence de mauvaises habitudes (tabagisme), ou la conclusion du radiologue a été faite à tort.

L'amélioration diffuse est un changement dans la configuration des poumons, affectant tout le champ pulmonaire et constituant une pathologie du système respiratoire.

L'amplification diffuse (disséminée) du modèle pulmonaire dans l'image a trois variétés: focale, maille-nodulaire, maille.

Lorsque le radiologue dit que le dessin des poumons est déformé, cela signifie que les ombres dans l'image vont dans une direction inhabituelle, c'est-à-dire qu'elles "se cassent".

La déformation du modèle pulmonaire est une violation de la structure et de la forme normales des éléments des poumons. Un changement d'image associé à son amélioration apparaît lorsque le médecin établit des diagnostics tels que bronchite chronique, tuberculose, pneumoconiose et pneumosclérose.

Un schéma pulmonaire est considéré comme normal lorsqu'il répond aux exigences suivantes:

  • de forme il ressemble à un papillon;
  • les ombres tombent du centre vers le bord des poumons et se terminent au tiers de la ligne externe du thorax. Cela signifie que le bord des champs pulmonaires n'a pas de volume prédominant sur les composants du modèle pulmonaire;
  • les ombres des navires devraient être relativement droites dans les zones avant et après leur division en navires de petit et grand diamètre;
  • la largeur des ombres à partir des vaisseaux devrait diminuer progressivement de la racine à la périphérie; l'intensité des ombres au centre est donc supérieure à celle du bord;
  • la définition de tous les champs de la radiographie doit être la même.

Lorsque l'image dans l'image est renforcée dans les zones des racines, cela indique des changements liés à l'âge, des caractéristiques physiologiques de l'organisme, et ne constitue pas une déviation de la norme. Dans cette zone se trouvent les bronches et plusieurs gros vaisseaux, devenant plus petits et disparaissant le long du bord. S'il y a des signes de maladies respiratoires (toux, congestion thoracique), alors une bronchite est susceptible de se produire.

Dans les processus inflammatoires dans les bronches, l'amélioration du motif est déterminée par l'absence de différences radiographiques entre les vaisseaux et les bronches, ce qui augmente la surface de la racine. La cause peut être une fibrose de la fibre basale.

Dans les formes sévères de pathologies des voies respiratoires, comme la pneumonie, la bronchite chronique, le tableau est généralement renforcé de deux côtés.

L'amélioration unilatérale ou bilatérale de la configuration pulmonaire indique la présence d'une pneumonie, d'une bronchite aiguë ou chronique, d'une tuberculose, d'une sténose mitrale, premier stade d'un cancer.

Les raisons du renforcement du schéma pulmonaire à droite, à gauche et dans les parties inférieures

Avant de tirer une conclusion sur les raisons du gain dans la configuration, l’âge du patient, son mode de vie et les maladies associées sont toujours pris en compte.

Le renforcement de la configuration pulmonaire dans les sections inférieures est caractéristique de la pneumonie segmentaire et inférieure.

Les modifications locales sont surveillées au stade initial de la pneumonie, lorsque les vaisseaux se dilatent autour du foyer d'infiltration. Une image similaire est observée le long d'un conglomérat tuberculeux. L'échec de la partie inférieure de l'éducation endobronchique présente des symptômes similaires, mais vous devez analyser l'image avec soin, car les dommages nets se forment.

Renforcer le schéma pulmonaire en raison de la composante interstitielle (infiltrante) peut être la norme pour un patient particulier, et il est inutile de s’inquiéter. Ceci est un signe de complications dans le traitement de la pneumonie. Si le patient fume pendant longtemps, il développe une bronchopneumopathie chronique obstructive. Dans la moitié des anciens fumeurs, la fonction des bronches est restaurée et la maladie disparaît. Il est recommandé de faire une spirographie et de prendre rendez-vous avec un pneumologue.

Lorsque le motif pulmonaire est renforcé par la composante vasculaire, cela indique également les caractéristiques individuelles de la physiologie humaine. Il peut y avoir une augmentation des ganglions lymphatiques, mais cela peut être un symptôme d'autres maladies.

Dans le cas où le type mixte d’ombre est renforcé en raison d’une inflammation aiguë en cas de bronchite, de pneumonie, de cancer et en l’absence de signes caractéristiques, il est nécessaire de reprendre la photo au bout de deux semaines et d’exclure la cancérologie des voies respiratoires.

La structure du tissu pulmonaire peut être exprimée en raison de la composante bronchique dans l'inflammation de la paroi externe des bronches et se produit dans le contexte de la bronchite chronique.

Quand il vaut la peine de sonner l'alarme

Lorsque le radiologue conclut avec le "renforcement des circuits pulmonaires", ne désespérez pas. La fluorographie est considérée comme une méthode biaisée de diagnostic des maladies pulmonaires, où tout dépend des qualifications et de l'expérience d'un spécialiste. Par conséquent, il y a des erreurs fréquentes. Mais si une maladie spécifique est indiquée, par exemple la pneumonie, la tuberculose, vous ne devriez pas vous laisser entraîner avec un traitement.

Lorsqu'il y a une augmentation du motif de la partie racinaire des poumons sur l'image, cela indique le processus inflammatoire dans les bronches avec le rhume et les maladies virales aiguës. Avec une amplification diffuse, les racines sont compactées, à certains endroits - difficiles.

La fluorographie aide à prévenir le développement de maladies pulmonaires graves lorsque les symptômes sont détectés aux stades précoces. Si le médecin a demandé un examen supplémentaire, vous ne pouvez pas refuser et négliger un traitement, car il comporte de nombreuses complications. Une condition pour un adulte est considérée comme une condition dans laquelle le motif des poumons est visible dans tous les lobes, les vaisseaux ne sont pas dilatés, il n'y a pas d'obscurcissement local.

Renforcement du schéma pulmonaire chez un enfant

Est-ce dangereux pour les bébés radiographiés? Dans certains cas, une radiographie d'enfants de moins de quinze ans est toujours effectuée, car il n'existe aucun moyen de déterminer l'état du système respiratoire, ce qui est tout aussi informatif. Si l'enfant est très petit, la présence d'un adulte est nécessaire. La photo risque de ne pas fonctionner si le petit patient crie, pleure ou ne retient pas son souffle.

Comment fonctionne le modèle pulmonaire dans les maladies

Les vaisseaux et les bronches entourés de tissu conjonctif étant impliqués dans la formation d'ombres, les modifications du contour sont presque toujours associées à des pathologies des systèmes respiratoire et cardiovasculaire.

Ceux-ci incluent les maux suivants:

  • bronchite chronique - contours pulmonaires dans l'image Les rayons X sont renforcés dans tous les domaines, parfois tyazhistye, dans les cas avancés - déformés;
  • pneumonie - au stade initial et la première fois après la récupération, l'image pulmonaire est localement renforcée;
  • maladie respiratoire avec lésions des bronches et bronchite aiguë - déterminée par l'amélioration de l'image d'ombre, en particulier dans la zone racinaire;
  • maladie cardiaque provoquant une stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, insuffisance cardiaque - un renforcement et un enrichissement du schéma pulmonaire se forment en raison de la pléthore vasculaire dans les parties inférieures;
  • asthme bronchique. Également déterminé par amplification diffuse, lourdeur du tissu pulmonaire. Si un emphysème pulmonaire se développe, le schéma est épuisé. Cela est dû à l'étirement excessif des poumons et à une plus grande aération des poumons, les racines sont compactées.

Avec sarcoïdose

Des modifications radiographiques de la sarcoïdose pulmonaire se produisent dans 90% des cas.

La sarcoïdose est divisée en cinq étapes:

  • 0ème - pas de symptômes;
  • 1ère adénopathie thoracique, le parenchyme pulmonaire n'a pas changé;
  • 2ème - adénopathie des racines des poumons et du médiastin en combinaison avec des modifications du parenchyme pulmonaire;
  • 3ème - le parenchyme pulmonaire est changé, lymphadénopathie des racines des poumons et le médiastin est absent;
  • 4ème - fibrose irréversible des poumons.

Outre les symptômes typiques de la sarcoïdose, il existe également des formes destructives de la maladie, des modifications bulleuses des poumons et un pneumothorax soudain.

Avec emphysème

Des changements caractéristiques sur la radiographie avec emphysème se manifestant par une augmentation de la respirabilité du tissu pulmonaire sont dus au tabagisme prolongé, aux effets de l'asthme bronchique ou au travail dans des conditions dangereuses (inhalation de poussière).

Le diaphragme tombe, son dôme droit est au niveau du cou de la 10ème... 11ème côte. Il se produit une expansion ou un gonflement interstitiel du sternum.

Dans le cas d'emphysème grave, le diaphragme ressemble à une tente, ses marches grossissent sous l'effet de l'épissage et exposent le diaphragme aux côtes lorsqu'il est aplati.

Avec la tuberculose

Avec la tuberculose aux rayons X, il y a un caillot amélioré dans la zone touchée et les contours du poumon changent localement. La tuberculose étant souvent associée à une bronchite chronique et obstructive, les changements locaux se manifestent parallèlement à une amplification diffuse.

Un type focal de tuberculose se caractérise par une propagation limitée dans les poumons, l'absence de complications et des symptômes légers, tandis que la tuberculose infiltrante ne se limite pas à une zone spécifique du tissu pulmonaire. Il peut s'agir d'infiltrats petits ou grands pour un lobe entier, un ou deux poumons. L'infiltration est le foyer de l'inflammation autour de laquelle les lymphocytes et les leucocytes se rassemblent activement.

Le schéma pulmonaire est renforcé ou déformé: qu'est-ce que cela peut indiquer?

Lorsqu’un examen aux rayons X du thorax ou avec une fluorographie dans la description peut être observé périodiquement, le schéma pulmonaire est renforcé (ou déformé). Ce symptôme est descriptif. Le médecin, tirant une conclusion similaire, affirme l'écart de la radiographie par rapport à la norme.

La signification clinique de l'amélioration détectée du schéma pulmonaire dépend des plaintes du patient, des données de l'enquête et de l'examen, des résultats d'autres examens. Cette modification de la radiographie reflète une maladie du cœur, des poumons et des bronches de nature différente. Dans certaines situations, le schéma pulmonaire accru n'indique aucune maladie.

Le principe du diagnostic par rayons X consiste à utiliser la capacité des rayons X à pénétrer dans les tissus du corps humain. Lorsqu'ils traversent des tissus, ils sont partiellement absorbés par diverses structures (os, cartilage, fluides). Le degré d'absorption des rayons par différents tissus est différent. Les différents organes du corps humain forment des "ombres", comme les ombres des objets translucides dans les rayons du soleil.

La photo est prise en fixant le rayonnement restant après son passage dans le corps, sur un film radiographique ou à l'aide d'un écran sensible. Comme les ombres de différentes structures se chevauchent, l'interprétation de la photo obtenue requiert des compétences particulières et peut différer d'un médecin à l'autre.

Le modèle pulmonaire est formé par l'ombre des vaisseaux sanguins. Par le liquide (et le sang aussi), les rayons X sont mauvais. C'est pourquoi l'exsudat dans la cavité pleurale donne une ombre très intense. Les vaisseaux sont plus larges au niveau des racines des poumons, ce qui réduit la transparence globale. À la périphérie, les champs pulmonaires sont plus transparents, de sorte que les vaisseaux sont plus minces et que la pureté générale des poumons est plus grande.

Les bronches sont pratiquement indétectables à la radiographie. Mais lorsque les parois des bronches s'épaississent à la suite d'une inflammation ou du développement d'infiltrations autour d'elles, elles donnent également de l'ombre. Des ombres d'intensité élevée peuvent apparaître en raison d'une inflammation des couches intercalaires du tissu conjonctif situées entre les lobes des poumons.

Un modèle de poumon est une collection d'ombres linéaires qui s'étendent des racines des poumons vers les limites extérieures des champs pulmonaires, se ramifiant comme la racine ou la cime d'un arbre. Ces ombres sont normalement formées par des vaisseaux sanguins et, en pathologie, par des bronches épaissies et des couches de tissu conjonctif compactées ou infiltrées situées entre les lobes pulmonaires.

Avant de parler de la pathologie, il est utile de se familiariser avec ce que le schéma pulmonaire devrait être normal. Pour que cela ne se produise pas, un médecin considère que le dessin est renforcé et l'autre pas, il doit exister des critères d'évaluation généraux. Un schéma pulmonaire normal est reconnu lorsque les conditions suivantes sont remplies:

  1. 1. Les ombres vont de la racine à la périphérie et se terminent à environ 1/3 du contour extérieur de la poitrine. C'est-à-dire que la périphérie des champs pulmonaires ne devrait pas comporter un nombre significatif d'éléments du schéma pulmonaire.
  2. 2. Les ombres des vaisseaux (éléments du modèle pulmonaire) devraient être relativement droites dans les zones situées avant et après leur division (lorsque les vaisseaux de gros calibre sont divisés en vaisseaux de petit calibre).
  3. 3. Le diamètre des vaisseaux (largeur des ombres) doit être uniformément réduit du centre vers la périphérie; pour cette raison, l'intensité des ombres au niveau des racines est globalement plus grande qu'à la périphérie.
  4. 4. L'image globale devrait ressembler à un papillon dans son contour.
  5. 5. L'intensité des éléments du modèle pulmonaire ne doit pas être supérieure à celle de l'ombre des côtes et du médiastin.
  6. 6. La saturation des ombres devrait être symétrique à droite et à gauche au niveau des mêmes espaces intercostaux.

Bien sûr, l'homme n'est pas une machine, libérée du convoyeur. Chaque patient subissant une radiographie ou une radiographie a ses propres caractéristiques de l'organisme. Les personnes ont un poids différent (cela affecte l'épaisseur de la paroi thoracique et le degré d'absorption des rayons), la constitution (structure plus étroite ou plus mince avec un poids normal), l'âge (l'enfant a une structure plus mince que celle d'un adulte) et d'autres différences pouvant affecter la prise de vue en rayons X. De plus, l'image doit être techniquement correcte pour pouvoir être interprétée correctement.

Si, dans l'image, l'image pulmonaire ne semble pas être normale, le médecin doit, dans le récit de sa conclusion, avant de tirer une conclusion, décrire en quoi consistent ces changements. Lors de la description des radiographies, la conclusion concernant le caractère du motif pulmonaire ne représente qu’une partie de la situation générale. Et il devrait être évalué conjointement avec d’autres. Types de modèle pulmonaire pathologique:

  1. 1. Le renforcement se produit lorsque les ombres des vaisseaux (et autres éléments) s'étendent sur plus du tiers des champs pulmonaires. Ils peuvent atteindre le bord de la poitrine.
  2. 2. Enrichissement. Un motif pulmonaire est enrichi si plus d'ombres que la normale sont détectées par unité de surface de l'image. Dans ces situations, un épaississement du motif est parfois décrit (même s’il existe simultanément des signes de diminution de la légèreté des poumons).
  3. 3. lourd. Il s’agit d’une augmentation de l’intensité des ombres, en particulier de celles du tronc, de leur expansion (résistance de la racine). Parfois, au contraire, la diminution normale du diamètre du centre vers la périphérie disparaît et la configuration pulmonaire ressemble à une ligne brute.
  4. 4. Maillages et maillage - l'intersection d'ombres linéaires avec la formation d'une image d'une grille ou, plus approximativement, d'un nid d'abeilles.
  5. 5. Affaiblissement et raréfaction - les ombres des vaisseaux sont plus minces, elles sont plus petites par rapport à la transparence accrue des poumons.
  6. 6. Déformation - les ombres vont dans une direction inhabituelle, elles "se cassent", pour ainsi dire.
  7. 7. Absence de schéma pulmonaire dans l’un des départements.

Un schéma pulmonaire peut être modifié localement - dans certaines parties des champs pulmonaires, il existe également des modifications de nature diffuse. En outre, ils peuvent être associés à d'autres manifestations pathologiques (ombres focales et infiltrantes, cavités, présence de fluide dans les parties inférieures, dilatation et déformation de la poitrine, etc.).

L'amplification isolée du schéma pulmonaire est assez rare. S'il n'est pas déterminé de temps en temps au cours de l'examen (en tant que caractéristique d'une personne ou de l'issue d'une maladie), alors, en l'absence de plaintes et de conditions préalables pour la maladie (tabagisme), l'option d'une interprétation incorrecte de l'image n'est pas exclue.

Étant donné que les vaisseaux et les bronches entourés de tissu conjonctif sont impliqués dans la formation d'ombres, le changement de motif est presque toujours associé à la pathologie des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Celles-ci peuvent être les maladies suivantes:

  1. 1. Bronchite chronique (y compris la bronchite du fumeur) - le schéma pulmonaire dans tous les champs (de manière diffuse) est renforcé, parfois en tyazh, déformé à un stade très avancé.
  2. 2. Pneumonie - au stade initial et la première fois après la guérison, lorsqu'il n'y a toujours pas d'infiltration ou déjà, le schéma pulmonaire est renforcé localement.
  3. 3. ORZ avec lésions bronchiques, ainsi que bronchite aiguë isolée - est déterminé par le schéma pulmonaire amélioré, en particulier dans la zone racinaire.
  4. 4. Malformations cardiaques provoquant une stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, insuffisance cardiaque causée par d'autres causes. Le renforcement et l'enrichissement du schéma pulmonaire sont formés en raison de la pléthore de vaisseaux sanguins. Il est plus prononcé dans les parties inférieures. Parfois combiné avec l'apparition de fluide dans les sinus pleuraux.
  5. 5. Broncho-pneumopathie obstructive chronique, asthme bronchique. Également déterminé par amplification diffuse, lourdeur du tissu pulmonaire. Si un emphysème pulmonaire se développe, la figure est au contraire épuisée. Cela est dû à l'étirement excessif des poumons et, par conséquent, à une augmentation de la légèreté des poumons. Dans l'emphysème, la poitrine en forme de tonneau est gonflée.
  6. 6. Silicose, sarcoïdose et autres maladies pulmonaires similaires. L'image est renforcée aux étapes initiales, plus tard elle devient grossière, devient lourde, acquiert un réseau, et plus tard, une structure cellulaire. Des ombres nodulaires peuvent être détectées.
  7. 7. Tuberculose. Le schéma pulmonaire est généralement modifié localement - dans les lésions, il est largement déformé. Comme la tuberculose est souvent associée à une bronchite chronique et à une maladie obstructive, les modifications locales sont associées à une amplification diffuse.
  8. 8. Le cancer du poumon est rarement accompagné d'un changement du schéma pulmonaire, seul le foyer ou l'infiltration est déterminé. Mais un trait caractéristique des ombres focales dans le cancer du poumon est la présence d'un «chemin vers la racine» - un cordon grossier reliant la tumeur et la racine du poumon. C'est ainsi que se manifeste la propagation des cellules cancéreuses de la lésion primaire aux ganglions lymphatiques intrathoraciques par les vaisseaux lymphatiques.
  9. 9. Absence d’une partie du poumon après la résection - l’image est amincie et s’affaiblit du fait de l’étirement des parties restantes.
  10. 10. Pneumothorax - il n’ya pas de schéma pulmonaire aux endroits où l’air s’accumule.

Il convient de rappeler que le radiologue ne pose pas de diagnostic, même si, en raison de son expérience, il suppose quel type de maladie est à l'origine des changements. Il est de sa responsabilité de décrire qualitativement ce qu'il a vu sur les images.

Cela est dû au fait que le radiologue ne voit pas le patient (le technicien de laboratoire prend généralement des photos). Si nécessaire, il se familiarise avec l'historique de la maladie, mais cela ne suffit pas toujours. Pour justifier le diagnostic, associer toutes les données (plaintes, anamnèse, données d’inspection, résultats des radiographies et autres examens) à la charge du médecin traitant.

Parmi les maladies ci-dessus, la plupart sont assez graves. Oui, et obtenir dans la description de son examen aux rayons X de la conclusion de la pathologie est toujours désagréable. Mais tout n'est pas toujours mauvais. Certaines conditions, accompagnées d'une augmentation du schéma pulmonaire, sont plutôt inoffensives - la même maladie respiratoire aiguë ou une bronchite aiguë, et elles surviennent le plus souvent.

En outre, il existe un certain nombre de situations dans lesquelles la conclusion à propos de l'amélioration du schéma pulmonaire a été mal formulée et réfutée lorsqu'elle est réexaminée. Le fait est qu’une image ne peut être correctement décrite que si elle est réalisée avec une qualité élevée. Cela signifie que le patient est placé droit devant l'écran, la taille du papier photo est suffisante pour construire cette personne et la photo elle-même présente une rigidité normale.

La sévérité de l'image est déterminée par le fait que l'intensité sélectionnée du faisceau de rayons X est égale à l'état physique du patient. Si le faisceau est plus fort que nécessaire, il "perce" les tissus du corps et les ombres s'avèrent être de moindre intensité. L’image «douce», au contraire, a été réalisée avec une intensité de rayonnement insuffisante, et même les formations qui ne sont généralement pas visibles sur les radiographies apparaissent. Si la conclusion est faite sans tenir compte de ce facteur, alors, sur l'image «douce», on peut voir un motif pulmonaire amélioré, bien que dans une image de haute qualité, cela soit normal.

Une autre situation dans laquelle on tire une conclusion erronée à propos de l'amélioration et de l'enrichissement d'un motif pulmonaire est lorsqu'une photo est prise non à la hauteur d'un souffle. Si les poumons ne sont pas suffisamment redressés, leur aération est moindre. Et le modèle pulmonaire s'épaissit et se renforce, en particulier dans les régions basales. Mais une telle interprétation est incorrecte car il est impossible de tirer une conclusion sur un tel instantané.

Un autre cas d'interprétation incorrecte - si la photo a été prise avec une mise en scène incorrecte du patient - une épaule plus proche de l'écran, l'autre plus loin. Sur l'image, cela se reflète de telle manière qu'une moitié de la poitrine semble plus petite que l'autre et que le schéma pulmonaire est épaissi et renforcé. Parfois, une tendance similaire est observée chez les patients atteints de scoliose sévère ou d'autres malformations thoraciques. Si on n’y prête pas attention, il est possible de tirer une conclusion erronée sur le renforcement du schéma pulmonaire sur la radiographie.

Selon les images «recadrées», qui ne sont pas tombées dans l’image d’une partie des champs pulmonaires, il est également possible de tirer une conclusion sur le renforcement du schéma pulmonaire. Et lorsque vous les décrivez, vous pouvez ignorer toute pathologie, si l'ombre était en dehors de l'image.

Si le médecin est obligé de décrire les images de mauvaise qualité, il doit l'indiquer. Par exemple, «un coup de rigidité accrue» ou «le réglage du patient est faux». Mais si cela n'est pas pris en compte, des situations de surdiagnostic sont possibles - lorsque le médecin constate ces changements inexistants.

Tout ce qui précède devrait confirmer une fois de plus que tous les examens supplémentaires sont donc appelés, car ils sont destinés à compléter le tableau clinique. Si le résultat de l'examen va à l'encontre des symptômes et des résultats d'autres tests, le médecin traitant est alors tenu de rechercher une explication. Soit la valeur d’une telle conclusion est reconnue et d’autres examens de clarification sont assignés au patient (la maladie peut être au stade initial et les modifications dans les poumons sont une constatation). Soit la conclusion sur le renforcement du schéma pulmonaire est considérée comme incorrecte, ce qui est confirmé par un examen répété.

Amélioration diffuse du schéma pulmonaire avec la fluorographie - de quoi s'agit-il

Le renforcement de la configuration pulmonaire est une augmentation du nombre d'ombres de vaisseaux par millimètre carré de la surface du champ pulmonaire sur la radiographie. La prévalence est une amplification isolée, locale, limitée ou disséminée. Tous les types de pathomorphologie présentent différents types de maladies, mais peuvent être une manifestation d'une forme clinique à différents stades de développement. Il n'y a pas de nosologie spécifique avec un certain type de changement de motif.

Rehaussement diffus du schéma pulmonaire - de quoi s'agit-il (fluorographie)

Après la fluorographie, on obtient parfois le résultat - une amplification diffuse du schéma pulmonaire. Ce syndrome de rayons X montre un apport sanguin accru à toutes les parties du système pulmonaire.

Les maladies les plus fréquentes dans lesquelles il y a un changement diffus dans le schéma:

1. pneumosclérose dans la bronchite chronique;
2. bronchiectasis;
3. pneumopathie obstructive;
4. tuberculose chronique.

La dissection des vaisseaux sur le fluorogramme est indiquée par une augmentation du nombre d'ombres dans tous les champs pulmonaires. Le syndrome peut être la seule manifestation pathologique de la photo, combinée à d'autres syndromes de rayons X (limitation, assombrissement total, illumination, ombre annulaire). Lorsque vous obtenez ce résultat, vous ne devriez pas vous inquiéter. La condition indique uniquement une augmentation compensatoire de l'apport sanguin dans les champs pulmonaires afin de compenser le manque de sang dans le corps. Dans les maladies chroniques ou obstructives, la barrière alvéolocapillaire fournit moins d'oxygène. Pour la formation de modifications diffuses stables, il faut une bronchite longue avec formation de cordons cicatriciels. Au stade initial de l'obstruction bronchique, ils ne sont pas visibles sur l'image. Les changements de modèle apparaissent au stade initial de la bronchite chronique, la bronchiectasie. La pneumosclérose locale n'est pas toujours possible à identifier sur la radiographie. Pour éliminer cette maladie, le corps commence à former des capillaires vasculaires qui améliorent l'absorption de l'oxygène de l'air traversant les voies bronchiques.

Qu'est-ce qu'une augmentation locale du schéma pulmonaire dans les parties inférieures des poumons?

L'amélioration locale peut être attribuée au stade initial de la pneumonie, lorsque les vaisseaux se dilatent autour du foyer d'infiltration. Une image similaire est tracée à la périphérie du foyer tuberculeux.

L'hypoectasie du lobe inférieur en formation endobronchique s'accompagne également de manifestations radiologiques similaires, mais le schéma doit être soigneusement analysé car, en pathologie, une déformation réticulaire se forme souvent.

La pneumopathie obstructive est une pathologie impossible à déterminer sur le photofluorogramme. Substrat morphologique de la maladie - expansion de la paroi de la bronche avec présence d'infiltration à l'intérieur de la cavité. Autour du site de l'inflammation développe un apport sanguin accru pour assurer le flux de cellules protectrices pour aider à faire face à la pathologie.

Le renforcement local de la configuration pulmonaire dans les sections inférieures est tracé au stade de résolution de la pneumonie focale, segmentaire et inférieure.

Fluorographie - renforcement du schéma pulmonaire (qu'est-ce que c'est)

Avec la fluorographie, l’augmentation du schéma pulmonaire est une conclusion fréquente, mais les radiologistes ne forment souvent pas une telle description en raison de la prévalence massive du syndrome. Les travailleurs de l'industrie lourde, les employés des entreprises chimiques tombent souvent sous l'influence de métaux lourds, éléments du tableau périodique par profession. L'inhalation de toxines entraîne des modifications spécifiques des poumons. La détection d'un modèle pulmonaire par fluorographie chez cette catégorie de patients est un phénomène caractéristique.

L'examen se caractérise par l'apparition de modifications spécifiques sur la radiographie, provoquées par des modifications de la densité de la cavité thoracique. Seulement avec une différence significative entre la densité des structures, le radiologue sera capable de visualiser les changements.

Une localisation claire des modifications dans les sections supérieure, moyenne et inférieure est basée sur l'expérience d'un spécialiste. Tout radiologue doit pouvoir distinguer une image normale d’une image pathologique. La connaissance de la radiographie pulmonaire permet de différencier clairement la différence entre normal et pathologique.

Les modifications pneumoscléreuses constituent le fondement du renforcement du schéma. La prolifération du tissu conjonctif dans le parenchyme pulmonaire est indiquée sur le photofluorogramme. Le modèle pulmonaire est dû à l'ombre des vaisseaux et le tissu conjonctif crée des difficultés pour la microcirculation. Pour compenser les changements, le parenchyme pulmonaire est saturé de nombreux petits capillaires, qui compensent les changements pathologiques. Selon la localisation, la description de la pathologie après fluorographie est caractérisée par les termes médicaux suivants:

• stratification;
• changements cicatriciels;
• éclat;
• lourd;
• fibrose;
• sclérose en plaques.

Tout syndrome est bien tracé dans l'image en augmentant la densité. Les poumons sont aérés, l’apparence d’une ombre dense sur leur arrière-plan est donc bien visualisée sur le radiogramme, photofluorogramme.

Base morphologique de la croissance du tissu conjonctif des poumons - protection contre l’étirement excessif de l’arbre bronchique. Chez les patients atteints d'une maladie hypertensive, un renforcement se forme en raison de l'épaississement des parois des bronches sur l'image, formé par des vaisseaux denses.

Une caractéristique de la pathologie dans les cavités pulmonaires est un motif condensé autour du syndrome en forme d'anneau. Avec un abcès, il y a un niveau de liquide dans une lumière limitée arrondie.

La différence de densité d'image peut être retrouvée dans les formes pathologiques suivantes:

1. calcine
2. s'infiltre;
3. cancer;
4. kyste;
5. Emphysème.

Chaque formation présente un syndrome de rayons X spécifique avec des modifications du schéma pulmonaire à la périphérie.

En présence de pneumonie, on observe un syndrome d'assombrissement - focal, segmentaire, lobaire. Autour de l’ombre, on observe des foyers de filtrage qui renforcent l’image.

Après avoir analysé le fluorogramme, obtenez les conclusions suivantes:

• les racines sont étendues, compactées;
• charge racine;
• amélioration radicale;
• ombres focales;
• ombres rondes de racines pétrifiées;
• calcine
• Changements de sinus costaux et diaphragmatiques, dômes de diaphragmes;
• Déplacer l'ombre médiastinale.

Les raisons du renforcement du schéma pulmonaire à droite et à gauche

Le renforcement du schéma pulmonaire à droite ou à gauche caractérise les maladies locales. Au renforcement de l'apport sanguin dans la partie inférieure du poumon droit ou gauche, il est possible d'assumer des formes pathologiques locales.

Avec des changements diffus, les deux champs pulmonaires sont affectés. Les modifications sont localisées dans les sections supérieure, moyenne et inférieure. En cas de localisation de pathologie, la pathologie droite ou localisée ou limitée implique - pneumonie, bronchectasie, noeud cancéreux. Déterminer la morphologie avec la fluorographie ou la radiographie dans plusieurs projections ne réussira pas. Des diagnostics supplémentaires nécessitent une bronchographie, une tomographie par contraste.

Le dessin pulmonaire est l'ombre du réseau de petits vaisseaux du lit veineux et artériel. Normalement, l'épaisseur des vaisseaux sanguins diminue lors du déplacement du centre vers la périphérie. Les ombres lourdes n'atteignent pas la périphérie de 1 cm.La direction radiale des racines est une variante physiologique.

Le contenu d'information maximal dans l'étude des radiographies obtenues lors de l'examen des rayons X durs. La tomodensitométrie révèle des substrats morphologiques autour desquels la déformation vasculaire est retracée.

Les vaisseaux du lien artériel et veineux étant entrelacés, ils ne peuvent pas être différenciés sur une radiographie. Les veines et les artères créent des ombres linéaires.

La pathologie associée à des modifications diffuses du schéma pulmonaire peut être déterminée à l'aide d'un schéma radiographique spécifique. Les ombres de petits navires peuvent avoir l’une des 3 formes suivantes:

1. net;
2. maille nodulaire;
3. Focal.

En conclusion, nous décrivons les maladies dans lesquelles il existe une amélioration diffuse du schéma pulmonaire:

• pneumonie;
La tuberculose;
Oedème pulmonaire;
• malformations cardiaques;
• sténose mitrale;
• pneumosclérose (silicotuberculose, silicose);
• les stades initiaux du cancer.
Aux stades initiaux de la pathologie, on constate un renforcement du schéma dans les divisions basales. Lors de la conclusion, il convient de prendre en compte les caractéristiques anatomiques et individuelles de l'anatomie aux rayons X chez les hommes, les femmes, les enfants et les personnes âgées.

Sur le fluogramme, amplification diffuse du schéma pulmonaire dans les deux champs pulmonaires.

Radiographie: épaississement diffus du modèle pulmonaire, large dans les sections inférieures

Deuxième avis d'experts médicaux

Envoyez les données de votre recherche et obtenez l'aide d'experts de nos experts!