Qu'est-ce que l'augmentation de l'image radiographique pulmonaire

L'un des symptômes, déterminé par l'examen radiographique du thorax, est le renforcement du schéma pulmonaire. Qu'est-ce que cette fonctionnalité signifie? Quelles maladies se manifestent de cette manière? L'amélioration apparaît-elle uniquement dans les maladies pulmonaires ou peut-elle être le symptôme d'une autre pathologie?

Qu'entend-on par ce symptôme

Un schéma pulmonaire est un réseau de vaisseaux qui traversent les tissus des poumons. Normalement, il est plus clair aux racines du poumon et se propage à mesure qu'il s'en éloigne. Cela est dû à une diminution du diamètre de la lumière vasculaire à mesure qu’ils s’éloignent de la racine du poumon. Normalement, un tel motif est plus clairement visible dans les lobes inférieurs des poumons, puisque les plus gros vaisseaux y sont situés. La radiographie des bronches et des vaisseaux lymphatiques ne montre pas.

Renforcement du schéma pulmonaire - Ceci est indiqué lorsqu'une image aux rayons X des vaisseaux et des racines des poumons est détectée sur l'image aux rayons X. En même temps, le motif devient aussi net que ce soit dans les lobes supérieurs et inférieurs, au centre et à la périphérie du poumon.

Quand pouvons-nous voir l'augmentation du schéma pulmonaire

Ce symptôme est détecté par un examen radiologique du thorax, y compris par fluorographie. Quelles maladies se manifestent par une structure pulmonaire accrue:

  • bronchite - aiguë ou chronique, obstructive et non obstructive;
  • pneumonie focale ou lobaire;
  • processus tuberculeux dans les poumons;
  • tumeurs malignes du poumon;
  • maladies professionnelles - pneumoconiose, silicose;
  • œdème pulmonaire;
  • maladie cardiaque - malformations congénitales ou acquises, cardiomyopathie.

Le renforcement du schéma pulmonaire peut être local ou diffus. Cela dépend de la nature du processus pathologique. Si le processus est limité (pneumonie focale ou petite tumeur), le symptôme sera également limité, situé dans une petite partie du poumon. Si la pathologie est fréquente (pneumonie lobaire, bronchite, tuberculose miliaire), il y aura augmentation dans tous les champs du poumon.

Quels sont les mécanismes

Ce symptôme est observé en raison de trois modifications pathologiques du tissu pulmonaire:

  • augmentation des vaisseaux sanguins, ce qui arrive souvent avec des malformations cardiaques;
  • inflammation de la paroi vasculaire directement dans la pneumonie ou la tuberculose;
  • apparition de tissu conjonctif dans le parenchyme pulmonaire avec pneumonie prolongée et bronchite chronique, ainsi que de maladies professionnelles des poumons.

Tout d'abord, l'amélioration se manifeste directement aux racines des poumons. Avec la propagation du processus pathologique, le modèle pulmonaire devient clair sur le reste de la surface. Un schéma pulmonaire dans diverses pathologies peut former non seulement des vaisseaux sanguins, mais également des petites bronches, des vaisseaux lymphatiques et des couches de tissu conjonctif enflammées.

Comment se manifeste le symptôme

Le réseau vasculaire sur une radiographie ressemble à un groupe de cellules. Lorsque la déformation du motif vasculaire apparaît, cela ressemble à une désignation plus claire des contours de chaque cellule. Ceci est combiné à une diminution de la transparence des champs pulmonaires. Dans le même temps, d'autres symptômes indiquant une maladie peuvent être détectés:

  • diminution de l'excursion respiratoire - mobilité de la jante pulmonaire et du diaphragme pendant les mouvements respiratoires. On le trouve pendant l'inflammation ou la prolifération du tissu conjonctif;
  • l'apparition d'une ombre dans les poumons - cela indique la présence d'un abcès ou d'une tumeur, un foyer tuberculeux.

Pour un diagnostic plus précis de la maladie, qui se manifeste par ce symptôme, il est nécessaire de mener une étude radiographique en deux projections. En fluorographie, il n’est pas toujours possible de mettre en évidence l’amélioration du schéma pulmonaire, cette méthode ayant une résolution inférieure à celle des examens radiologiques. Cependant, la fluorographie est pratiquée beaucoup plus souvent qu'un examen radiologique complet; son aide au diagnostic des maladies est donc assez importante. L'examen radiologique pour détecter ce symptôme doit être effectué à l'aide de rayons de rigidité accrue.

Si vous constatez un symptôme tel qu'une augmentation du schéma pulmonaire, il est nécessaire de prévoir un autre examen plus ciblé. Ce symptôme peut indiquer non seulement des conditions relativement inoffensives, mais également des maladies pulmonaires graves telles que la pathologie oncologique et la tuberculose.

Dessin pulmonaire renforcé. Que signifie son enrichissement diffus?

Si le médecin dit que votre schéma pulmonaire est renforcé, cela signifie que vous avez subi une fluorographie et que le radiologue a déchiffré l'image et y a trouvé des écarts par rapport à la norme statistique moyenne. Mais cela ne signifie pas que vous avez une maladie pulmonaire grave nécessitant un traitement immédiat. En l'absence de symptômes et de plaintes, les modifications sur la radiographie nécessitent une clarification plus détaillée ou une observation dynamique. Le médecin peut prescrire un instantané répété après un certain temps ou envoyer un examen supplémentaire.

Dans le matériel proposé, nous examinons la question de savoir ce que cela signifie lorsque le schéma pulmonaire est renforcé, dans quelles maladies il existe une augmentation diffuse de la densité du tissu alvéolaire.

Il est recommandé de procéder à un examen radiologique des organes thoraciques, même au moins une fois par an, chez des personnes en parfaite santé. Il s'agit d'un type de dépistage d'une infection aussi dangereuse et difficile à contrôler que la tuberculose, et de dépistage du cancer du poumon. Mais également de nombreuses maladies de la respiration, du système cardiovasculaire, du médiastin, de la pathologie systémique peuvent affecter la santé des poumons et en provoquer des anomalies. Par exemple, une cardiopathie congénitale provoque une augmentation diffuse du schéma pulmonaire.

Les modifications qui affectent tout le champ pulmonaire sont appelées diffuses. Soulignez également les modifications communes et limitées. Limité - n'occupe pas plus de deux espaces intercostaux, répandu - plus de deux domaines.

Un schéma pulmonaire n’est rien de plus que l’ombre d’un réseau de petits vaisseaux des lits artériel et veineux, visibles sur la radiographie. Considérant que les vaisseaux dans la direction du centre vers la périphérie deviennent plus petits et plus minces, alors normalement le schéma pulmonaire est plus prononcé dans la zone racinaire des poumons, moins prononcé dans leurs parties centrales et presque imperceptible à la périphérie. Il s'écarte radialement des racines et diminue régulièrement vers la périphérie.

Les radiographies thoraciques avec une radiographie dure ou une tomographie informatisée donnent le maximum d'informations sur le système circulatoire des poumons. Ni les bronches, ni la formation du système lymphatique ne sont impliquées dans la formation de l'ombre du motif pulmonaire d'une personne en bonne santé - elle est formée uniquement par la composante vasculaire. Les vaisseaux du lien veineux et artériel qui s'entrelacent dans l'image forment des projections à partir de la radiographie du faisceau - les ombres qui se chevauchent les unes sur les autres. Les lobes inférieurs des poumons sont plus massifs, il y a plus de vaisseaux, donc dans les parties inférieures, il y a toujours un schéma pulmonaire plus prononcé.

Trois types de modifications du schéma pulmonaire diffus

Les affections congénitales et acquises s'accompagnent d'une augmentation de l'apport sanguin dans les poumons (hypertension pulmonaire), d'un épaississement inflammatoire des parois vasculaires, de modifications inflammatoires et de la prolifération du tissu conjonctif dans les canaux bronchiques et lymphatiques.

Dans ce cas, les vaisseaux et les bronches se rapprochent, paraissent sinueux et ratatinés, les ombres vasculaires sont ensuite renforcées, puis interrompues - en raison d'un changement d'axe des branches vasculaires. Les vaisseaux lymphatiques se présentent sous la forme d'ombres rectilignes intermittentes. Grâce à l'étanchéité, les formations anatomiques sur la radiographie sont plus clairement visibles. En même temps, dans les rhomboïdes intermédiaires et externes, une structure cellulaire finement tachetée est visible, indiquant un apport excessif de sang au tissu conjonctif: des cellules, des cellules et des boucles caractéristiques apparaissent. Dans le même temps, les champs pulmonaires deviennent moins transparents.

Il y a trois types de modifications diffuses du schéma pulmonaire sur la radiographie:

Maladies dans lesquelles le schéma pulmonaire est renforcé d'un ou des deux côtés

Les médecins isolent les maladies dans lesquelles le schéma pulmonaire peut être renforcé d'un ou des deux côtés. Ceux-ci incluent les types suivants de pathologie:

  • sténose mitrale isolée ou combinée;
  • malformations cardiaques congénitales;
  • bronchite aiguë ou chronique;
  • une pneumonie;
  • œdème pulmonaire;
  • la tuberculose;
  • les stades initiaux du cancer;
  • pneumosclérose tuberculeuse siltiotique ou fibiotique.

Si le schéma pulmonaire est renforcé dans la zone basale, mais qu’il n’ya pas d’autres signes de la maladie, cela n’est pas considéré comme une pathologie nécessitant un traitement. Celles-ci peuvent être des caractéristiques individuelles ou d'âge. Dans les zones des racines se trouvent de gros bronches et vaisseaux sanguins qui se ramifient en de plus petits et disparaissent presque vers la périphérie. Sur la photo, des taches claires indiquent les bronches et les vaisseaux sombres.

Le renforcement du motif dans les divisions basales est déterminé par le manque de différenciation entre les bronches et les vaisseaux (ils deviennent invisibles), la présence d'une courbure dans la direction du parenchyme et une augmentation de la surface de la région basale. Cela témoigne du processus inflammatoire dans les bronches, fibrose de la cellulose basale, présent dans la bronchite aiguë ou chronique.

Les ganglions lymphatiques enflammés et élargis sur les radiographies sont définis sous la forme de formations arrondies avec des circuits séparés. La congestion lymphatique dans les vaisseaux lymphatiques est détectée par des ombres caractéristiques de forme radiale ou en forme de bande. S'il existe un tableau clinique approprié, les modifications apportées au film deviennent une confirmation du diagnostic et vous permettent de regarder les images au cours du traitement en contrôlant son efficacité.

Également dans la bronchite chronique, les racines sont dilatées et déformées.

Que faire si le dessin pulmonaire basal ou parenchymal est renforcé?

Ne déclenchez pas prématurément l’alarme si, en l’absence de plaintes et de symptômes, lors d’une inspection régulière, vous avez trouvé des modifications sur la radiographie. Mais, il n'est pas non plus nécessaire de refuser un examen supplémentaire que le médecin peut proposer. Il est possible que les premiers signes de la maladie se soient d'abord retrouvés sur la fluorographie. Que faire si le schéma pulmonaire basal ou parenchymal est renforcé - dépend des pathologies associées.

Si vous avez une infection virale respiratoire aiguë, vous pouvez également avoir un schéma pulmonaire des racines renforcé en raison d’une inflammation des bronches. Dans ce cas, vous devriez consulter le médecin et suivre ses recommandations pour traiter le rhume.

Docteur Général Bavykina Catherine

Le schéma pulmonaire est renforcé ou déformé: qu'est-ce que cela peut indiquer?

Lorsqu’un examen aux rayons X du thorax ou avec une fluorographie dans la description peut être observé périodiquement, le schéma pulmonaire est renforcé (ou déformé). Ce symptôme est descriptif. Le médecin, tirant une conclusion similaire, affirme l'écart de la radiographie par rapport à la norme.

La signification clinique de l'amélioration détectée du schéma pulmonaire dépend des plaintes du patient, des données de l'enquête et de l'examen, des résultats d'autres examens. Cette modification de la radiographie reflète une maladie du cœur, des poumons et des bronches de nature différente. Dans certaines situations, le schéma pulmonaire accru n'indique aucune maladie.

Le principe du diagnostic par rayons X consiste à utiliser la capacité des rayons X à pénétrer dans les tissus du corps humain. Lorsqu'ils traversent des tissus, ils sont partiellement absorbés par diverses structures (os, cartilage, fluides). Le degré d'absorption des rayons par différents tissus est différent. Les différents organes du corps humain forment des "ombres", comme les ombres des objets translucides dans les rayons du soleil.

La photo est prise en fixant le rayonnement restant après son passage dans le corps, sur un film radiographique ou à l'aide d'un écran sensible. Comme les ombres de différentes structures se chevauchent, l'interprétation de la photo obtenue requiert des compétences particulières et peut différer d'un médecin à l'autre.

Le modèle pulmonaire est formé par l'ombre des vaisseaux sanguins. Par le liquide (et le sang aussi), les rayons X sont mauvais. C'est pourquoi l'exsudat dans la cavité pleurale donne une ombre très intense. Les vaisseaux sont plus larges au niveau des racines des poumons, ce qui réduit la transparence globale. À la périphérie, les champs pulmonaires sont plus transparents, de sorte que les vaisseaux sont plus minces et que la pureté générale des poumons est plus grande.

Les bronches sont pratiquement indétectables à la radiographie. Mais lorsque les parois des bronches s'épaississent à la suite d'une inflammation ou du développement d'infiltrations autour d'elles, elles donnent également de l'ombre. Des ombres d'intensité élevée peuvent apparaître en raison d'une inflammation des couches intercalaires du tissu conjonctif situées entre les lobes des poumons.

Un modèle de poumon est une collection d'ombres linéaires qui s'étendent des racines des poumons vers les limites extérieures des champs pulmonaires, se ramifiant comme la racine ou la cime d'un arbre. Ces ombres sont normalement formées par des vaisseaux sanguins et, en pathologie, par des bronches épaissies et des couches de tissu conjonctif compactées ou infiltrées situées entre les lobes pulmonaires.

Avant de parler de la pathologie, il est utile de se familiariser avec ce que le schéma pulmonaire devrait être normal. Pour que cela ne se produise pas, un médecin considère que le dessin est renforcé et l'autre pas, il doit exister des critères d'évaluation généraux. Un schéma pulmonaire normal est reconnu lorsque les conditions suivantes sont remplies:

  1. 1. Les ombres vont de la racine à la périphérie et se terminent à environ 1/3 du contour extérieur de la poitrine. C'est-à-dire que la périphérie des champs pulmonaires ne devrait pas comporter un nombre significatif d'éléments du schéma pulmonaire.
  2. 2. Les ombres des vaisseaux (éléments du modèle pulmonaire) devraient être relativement droites dans les zones situées avant et après leur division (lorsque les vaisseaux de gros calibre sont divisés en vaisseaux de petit calibre).
  3. 3. Le diamètre des vaisseaux (largeur des ombres) doit être uniformément réduit du centre vers la périphérie; pour cette raison, l'intensité des ombres au niveau des racines est globalement plus grande qu'à la périphérie.
  4. 4. L'image globale devrait ressembler à un papillon dans son contour.
  5. 5. L'intensité des éléments du modèle pulmonaire ne doit pas être supérieure à celle de l'ombre des côtes et du médiastin.
  6. 6. La saturation des ombres devrait être symétrique à droite et à gauche au niveau des mêmes espaces intercostaux.

Bien sûr, l'homme n'est pas une machine, libérée du convoyeur. Chaque patient subissant une radiographie ou une radiographie a ses propres caractéristiques de l'organisme. Les personnes ont un poids différent (cela affecte l'épaisseur de la paroi thoracique et le degré d'absorption des rayons), la constitution (structure plus étroite ou plus mince avec un poids normal), l'âge (l'enfant a une structure plus mince que celle d'un adulte) et d'autres différences pouvant affecter la prise de vue en rayons X. De plus, l'image doit être techniquement correcte pour pouvoir être interprétée correctement.

Si, dans l'image, l'image pulmonaire ne semble pas être normale, le médecin doit, dans le récit de sa conclusion, avant de tirer une conclusion, décrire en quoi consistent ces changements. Lors de la description des radiographies, la conclusion concernant le caractère du motif pulmonaire ne représente qu’une partie de la situation générale. Et il devrait être évalué conjointement avec d’autres. Types de modèle pulmonaire pathologique:

  1. 1. Le renforcement se produit lorsque les ombres des vaisseaux (et autres éléments) s'étendent sur plus du tiers des champs pulmonaires. Ils peuvent atteindre le bord de la poitrine.
  2. 2. Enrichissement. Un motif pulmonaire est enrichi si plus d'ombres que la normale sont détectées par unité de surface de l'image. Dans ces situations, un épaississement du motif est parfois décrit (même s’il existe simultanément des signes de diminution de la légèreté des poumons).
  3. 3. lourd. Il s’agit d’une augmentation de l’intensité des ombres, en particulier de celles du tronc, de leur expansion (résistance de la racine). Parfois, au contraire, la diminution normale du diamètre du centre vers la périphérie disparaît et la configuration pulmonaire ressemble à une ligne brute.
  4. 4. Maillages et maillage - l'intersection d'ombres linéaires avec la formation d'une image d'une grille ou, plus approximativement, d'un nid d'abeilles.
  5. 5. Affaiblissement et raréfaction - les ombres des vaisseaux sont plus minces, elles sont plus petites par rapport à la transparence accrue des poumons.
  6. 6. Déformation - les ombres vont dans une direction inhabituelle, elles "se cassent", pour ainsi dire.
  7. 7. Absence de schéma pulmonaire dans l’un des départements.

Un schéma pulmonaire peut être modifié localement - dans certaines parties des champs pulmonaires, il existe également des modifications de nature diffuse. En outre, ils peuvent être associés à d'autres manifestations pathologiques (ombres focales et infiltrantes, cavités, présence de fluide dans les parties inférieures, dilatation et déformation de la poitrine, etc.).

L'amplification isolée du schéma pulmonaire est assez rare. S'il n'est pas déterminé de temps en temps au cours de l'examen (en tant que caractéristique d'une personne ou de l'issue d'une maladie), alors, en l'absence de plaintes et de conditions préalables pour la maladie (tabagisme), l'option d'une interprétation incorrecte de l'image n'est pas exclue.

Étant donné que les vaisseaux et les bronches entourés de tissu conjonctif sont impliqués dans la formation d'ombres, le changement de motif est presque toujours associé à la pathologie des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Celles-ci peuvent être les maladies suivantes:

  1. 1. Bronchite chronique (y compris la bronchite du fumeur) - le schéma pulmonaire dans tous les champs (de manière diffuse) est renforcé, parfois en tyazh, déformé à un stade très avancé.
  2. 2. Pneumonie - au stade initial et la première fois après la guérison, lorsqu'il n'y a toujours pas d'infiltration ou déjà, le schéma pulmonaire est renforcé localement.
  3. 3. ORZ avec lésions bronchiques, ainsi que bronchite aiguë isolée - est déterminé par le schéma pulmonaire amélioré, en particulier dans la zone racinaire.
  4. 4. Malformations cardiaques provoquant une stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, insuffisance cardiaque causée par d'autres causes. Le renforcement et l'enrichissement du schéma pulmonaire sont formés en raison de la pléthore de vaisseaux sanguins. Il est plus prononcé dans les parties inférieures. Parfois combiné avec l'apparition de fluide dans les sinus pleuraux.
  5. 5. Broncho-pneumopathie obstructive chronique, asthme bronchique. Également déterminé par amplification diffuse, lourdeur du tissu pulmonaire. Si un emphysème pulmonaire se développe, la figure est au contraire épuisée. Cela est dû à l'étirement excessif des poumons et, par conséquent, à une augmentation de la légèreté des poumons. Dans l'emphysème, la poitrine en forme de tonneau est gonflée.
  6. 6. Silicose, sarcoïdose et autres maladies pulmonaires similaires. L'image est renforcée aux étapes initiales, plus tard elle devient grossière, devient lourde, acquiert un réseau, et plus tard, une structure cellulaire. Des ombres nodulaires peuvent être détectées.
  7. 7. Tuberculose. Le schéma pulmonaire est généralement modifié localement - dans les lésions, il est largement déformé. Comme la tuberculose est souvent associée à une bronchite chronique et à une maladie obstructive, les modifications locales sont associées à une amplification diffuse.
  8. 8. Le cancer du poumon est rarement accompagné d'un changement du schéma pulmonaire, seul le foyer ou l'infiltration est déterminé. Mais un trait caractéristique des ombres focales dans le cancer du poumon est la présence d'un «chemin vers la racine» - un cordon grossier reliant la tumeur et la racine du poumon. C'est ainsi que se manifeste la propagation des cellules cancéreuses de la lésion primaire aux ganglions lymphatiques intrathoraciques par les vaisseaux lymphatiques.
  9. 9. Absence d’une partie du poumon après la résection - l’image est amincie et s’affaiblit du fait de l’étirement des parties restantes.
  10. 10. Pneumothorax - il n’ya pas de schéma pulmonaire aux endroits où l’air s’accumule.

Il convient de rappeler que le radiologue ne pose pas de diagnostic, même si, en raison de son expérience, il suppose quel type de maladie est à l'origine des changements. Il est de sa responsabilité de décrire qualitativement ce qu'il a vu sur les images.

Cela est dû au fait que le radiologue ne voit pas le patient (le technicien de laboratoire prend généralement des photos). Si nécessaire, il se familiarise avec l'historique de la maladie, mais cela ne suffit pas toujours. Pour justifier le diagnostic, associer toutes les données (plaintes, anamnèse, données d’inspection, résultats des radiographies et autres examens) à la charge du médecin traitant.

Parmi les maladies ci-dessus, la plupart sont assez graves. Oui, et obtenir dans la description de son examen aux rayons X de la conclusion de la pathologie est toujours désagréable. Mais tout n'est pas toujours mauvais. Certaines conditions, accompagnées d'une augmentation du schéma pulmonaire, sont plutôt inoffensives - la même maladie respiratoire aiguë ou une bronchite aiguë, et elles surviennent le plus souvent.

En outre, il existe un certain nombre de situations dans lesquelles la conclusion à propos de l'amélioration du schéma pulmonaire a été mal formulée et réfutée lorsqu'elle est réexaminée. Le fait est qu’une image ne peut être correctement décrite que si elle est réalisée avec une qualité élevée. Cela signifie que le patient est placé droit devant l'écran, la taille du papier photo est suffisante pour construire cette personne et la photo elle-même présente une rigidité normale.

La sévérité de l'image est déterminée par le fait que l'intensité sélectionnée du faisceau de rayons X est égale à l'état physique du patient. Si le faisceau est plus fort que nécessaire, il "perce" les tissus du corps et les ombres s'avèrent être de moindre intensité. L’image «douce», au contraire, a été réalisée avec une intensité de rayonnement insuffisante, et même les formations qui ne sont généralement pas visibles sur les radiographies apparaissent. Si la conclusion est faite sans tenir compte de ce facteur, alors, sur l'image «douce», on peut voir un motif pulmonaire amélioré, bien que dans une image de haute qualité, cela soit normal.

Une autre situation dans laquelle on tire une conclusion erronée à propos de l'amélioration et de l'enrichissement d'un motif pulmonaire est lorsqu'une photo est prise non à la hauteur d'un souffle. Si les poumons ne sont pas suffisamment redressés, leur aération est moindre. Et le modèle pulmonaire s'épaissit et se renforce, en particulier dans les régions basales. Mais une telle interprétation est incorrecte car il est impossible de tirer une conclusion sur un tel instantané.

Un autre cas d'interprétation incorrecte - si la photo a été prise avec une mise en scène incorrecte du patient - une épaule plus proche de l'écran, l'autre plus loin. Sur l'image, cela se reflète de telle manière qu'une moitié de la poitrine semble plus petite que l'autre et que le schéma pulmonaire est épaissi et renforcé. Parfois, une tendance similaire est observée chez les patients atteints de scoliose sévère ou d'autres malformations thoraciques. Si on n’y prête pas attention, il est possible de tirer une conclusion erronée sur le renforcement du schéma pulmonaire sur la radiographie.

Selon les images «recadrées», qui ne sont pas tombées dans l’image d’une partie des champs pulmonaires, il est également possible de tirer une conclusion sur le renforcement du schéma pulmonaire. Et lorsque vous les décrivez, vous pouvez ignorer toute pathologie, si l'ombre était en dehors de l'image.

Si le médecin est obligé de décrire les images de mauvaise qualité, il doit l'indiquer. Par exemple, «un coup de rigidité accrue» ou «le réglage du patient est faux». Mais si cela n'est pas pris en compte, des situations de surdiagnostic sont possibles - lorsque le médecin constate ces changements inexistants.

Tout ce qui précède devrait confirmer une fois de plus que tous les examens supplémentaires sont donc appelés, car ils sont destinés à compléter le tableau clinique. Si le résultat de l'examen va à l'encontre des symptômes et des résultats d'autres tests, le médecin traitant est alors tenu de rechercher une explication. Soit la valeur d’une telle conclusion est reconnue et d’autres examens de clarification sont assignés au patient (la maladie peut être au stade initial et les modifications dans les poumons sont une constatation). Soit la conclusion sur le renforcement du schéma pulmonaire est considérée comme incorrecte, ce qui est confirmé par un examen répété.

Ne mentez pas - ne demandez pas

Juste la bonne opinion

Le dessin pulmonaire est amélioré: qu'est-ce que cela signifie en fluorographie

A été faite en août 11g. Qu'est-ce que cela pourrait être, et pourrait-il s'agir de tuberculose? Le schéma pulmonaire est renforcé et épaissi dans la zone racinaire des deux côtés. Le modèle pulmonaire est déformé par un type mixte. Les racines sont structurelles. Que faire si le schéma pulmonaire basal ou parenchymal est renforcé - dépend des pathologies associées. Si le schéma pulmonaire est renforcé dans la zone basale, mais qu’il n’ya pas d’autres signes de la maladie, cela n’est pas considéré comme une pathologie nécessitant un traitement.

Les modifications qui affectent tout le champ pulmonaire sont appelées diffuses. Soulignez également les modifications communes et limitées. Un schéma pulmonaire n’est rien de plus que l’ombre d’un réseau de petits vaisseaux des lits artériel et veineux, visibles sur la radiographie. Ni les bronches, ni la formation du système lymphatique ne sont impliquées dans la formation de l'ombre du motif pulmonaire d'une personne en bonne santé - elle est formée uniquement par la composante vasculaire.

Bonjour Dites-moi, s'il vous plaît, ce qui se cache derrière un tel résultat de la fluorographie: champs pulmonaires et plèvre sans modifications visibles. Les champs pulmonaires sont pneumatisés uniformément, leur transparence est préservée.

Décryptez, s'il vous plaît, la fluorographie du père: le schéma pulmonaire est déformé, les racines ne sont pas structurelles, à droite dans le sinus, il y a une petite quantité de liquide avec des signes d'accumulation. Bonjour Alexey Markovich!

Bonjour Docteur, aidez s'il vous plaît à lire le résultat Radiographies: Les champs pulmonaires sans modifications focales et infiltrantes Les racines des poumons sont fibreuses modifiées, leur structure est décelable. Bonjour Alexey Markovich, modèle vasculaire renforcé sur la fluorographie. J'ai un mois de toux, aujourd'hui j'ai eu la flura. Les résultats sont les suivants: les champs pulmonaires sont transparents, le schéma pulmonaire est enrichi et déformé dans les zones des racines en raison de la composante bronchique.

Maladies dans lesquelles le schéma pulmonaire est renforcé d'un ou des deux côtés

En l'absence de symptômes et de plaintes, les modifications sur la radiographie nécessitent une clarification plus détaillée ou une observation dynamique. Il s'écarte radialement des racines et diminue régulièrement vers la périphérie. Dans ce cas, les vaisseaux et les bronches se rapprochent, paraissent sinueux et ratatinés, les ombres vasculaires sont ensuite renforcées, puis interrompues - en raison d'un changement d'axe des branches vasculaires.

Mais, dans la plupart des cas, un médecin, quelle que soit sa spécialité, peut constater des changements importants dans l’image, notamment un gain ou une déformation. Dans les zones des racines se trouvent de gros bronches et vaisseaux sanguins qui se ramifient en de plus petits et disparaissent presque vers la périphérie.

Cela témoigne du processus inflammatoire dans les bronches, fibrose de la cellulose basale, présent dans la bronchite aiguë ou chronique. Les ganglions lymphatiques enflammés et élargis sur les radiographies sont définis sous la forme de formations arrondies avec des circuits séparés.

Qu'est-ce que le renforcement du modèle pulmonaire sur la radiographie

Dans ce cas, vous devriez consulter le médecin et suivre ses recommandations pour traiter le rhume. J'ai une question: changements fibreux diffus des deux côtés, expansion des racines, emphysème. Sergey, ces changements sont associés à votre maladie.

La fibrose est la formation de tissu conjonctif dans les tissus interlobulaire et alvéolaire et, en raison de cette expansion des racines et de l'emphysème, c'est-à-dire "Re-ballonnements" avec l'air alvéolaire. Le coeur est dans la plage normale. Les racines sont larges. Merci d'avance pour votre consultation. Heureusement, les R-grammes ont été rencontrés pour la première fois avec ce résultat, mais c’est pourquoi nous ne comprenons pas ce qui est écrit: cela vaut la peine de sonner l’alarme ou est-ce un résultat normal, ce qui signifie cette conclusion...

Le liquide et le gaz libres dans les cavités pleurales ne sont pas définis. Bonjour docteur, j'ai pris une fluorographie et un docteur qui lit des photos en vacances. En général, cela suggère une hypertrophie de la paroi du ventricule gauche. Conclusion: “Focal TVS? à gauche en S2. Sur le précédent.FG, ces changements étaient absents. " Sur la radiographie que j'ai reçue sur le poumon gauche dans la partie inférieure de la colonne vertébrale sur le côté du côté, il y a une zone sombre

2-4cm de large et

Et dès que possible pour déterminer la tuburculose. Description du résultat - gain l / p dans les segments basaux. Y a-t-il quelque chose de grave dans cette description? Alexey Markovich, merci pour la réponse! Et pour une raison quelconque à la clinique, on m'a dit que ce n'était pas vraiment bon! Sur le CPFL de la poitrine dans une projection directe de changements focaux et infiltrants dans les poumons n'ont pas été détectés. Dans l'enfance, et il y a trois ans, a souffert d'une bronchite. Dans les deux racines, pétrification. Le coeur et l'aorte dans l'âge change.

Bonjour Puis-je, après avoir subi une fluorographie dans une clinique de district, non seulement exiger un morceau de papier avec une date et un tampon, mais aussi déchiffrer le diagnostic? Le fait est qu'après la fluorographie, j'ai vu ma photo, où depuis le poumon gauche (ce qui me fait mal et où j'ai une respiration sifflante), seule la moitié de celle-ci était visible (en hauteur).

Je ne peux pas répéter la fluorographie ailleurs, car Cette année, j'ai déjà eu 6 radiographies à cause d'un bras cassé (en même temps, il y avait une contusion à la poitrine). En tant que trophée après la bataille avec la salle de radiographie, elle a reçu une copie du fluorogramme et le texte de la conclusion. Bonjour La société a procédé à un examen médical et a fini par venir avec une photo de la direction. Dans la conclusion, il est écrit «Focus on the right?, Picture».

A fait une fluorographie, le médecin a déclaré qu'une sorte de panne d'électricité sur la gauche. Qu'est ce que cela signifie? Les racines sont structurelles. Bonne journée! Dites-moi, s'il vous plaît, j'ai pris une fluorographie hier, mais aujourd'hui, ils m'ont appelé et ont pris une autre photo avec mes mains en l'air et mon côté droit! N'est-ce pas nocif et que peut-il vouloir dire? Dites-moi, s'il vous plaît, si j'ai bien compris, et ce n'est pas une tuberculose, alors la communication avec lui n'est pas dangereuse? Bonjour! Chaque année, je fais une photofluorographie, et tout est toujours en ordre! Et aujourd'hui, j'ai reçu une réponse... qui dit: "Alésage de la colonne vertébrale." Pointes diaphragmatiques à gauche, sinon sans fonctions.

Bonjour S'il vous plaît dites-moi ce que cela signifie en conclusion à propos du passage de la fluorographie: «Sans changements pathologiques. La racine gauche est étendue, compactée ?? À partir de 16 ans, chaque année de fluorographie, il y en avait un et le même «Les poumons et le cœur sont normaux, aucune pathologie n'a été trouvée.» Aujourd’hui, j’arrête de fumer, je ne me souviens pas que j’ai été malade de quelque chose l’année dernière, j’ai subi une fluorographie, et au lieu du tampon habituel, je lis ce qui suit: «La commissure avant à droite.

Si vous avez une infection virale respiratoire aiguë, vous pouvez également avoir un schéma pulmonaire des racines renforcé en raison d’une inflammation des bronches. Pour comprendre ce que signifie l'augmentation du tirage pulmonaire dans les conclusions des radiologistes, examinons les manifestations radiologiques des maladies inflammatoires chroniques des poumons.

Renforcement du schéma pulmonaire basal - qu'est-ce que c'est, sous quelles maladies apparaît

Le renforcement du schéma pulmonaire basal sur la radiographie est un complexe symptomatique de syndromes de rayons X spécifiques dans les poumons, qui indiquent une insuffisance respiratoire, une pneumosclérose pulmonaire

Radiographie avec amplification du motif pulmonaire des deux côtés, recouvrement fibreux de la plèvre (indiqué par des flèches)

Renforcement du schéma pulmonaire basal sur la radiographie - de quoi s'agit-il

Un modèle pulmonaire est un ensemble de petites branches de l'artère pulmonaire à travers lesquelles le sang circule dans les veines et les artères. Sur la radiographie, les ombres ne forment pas les bronches, les vaisseaux lymphatiques. Le diamètre des vaisseaux pulmonaires diminue physiologiquement dans la direction allant de la racine à la périphérie. La radiographie pulmonaire est suivie de manière plus intensive dans les parties périphériques des champs pulmonaires, où le tissu est plus petit. Le calibre des vaisseaux sanguins est petit, mais le relief est plus facile à tracer du fond en raison de l’accumulation abondante d’artères.

La bronchite chronique, l’asthme bronchique, la tuberculose, la sarcoïdose et un certain nombre d’autres formes pathologiques se renforcent.

Renforcement du dessin pulmonaire basal sur le radiogramme

Le renforcement du schéma pulmonaire dans la zone racinaire peut être suivi de lésions chroniques de l’arbre bronchique, dans lesquelles la perméabilité à l’air à travers les bronches est réduite. Dans le contexte de la pathologie, il se développe un affaiblissement, un renforcement, un enrichissement de l'apport sanguin aux poumons le long des bronches, mais il faut du temps pour développer ces changements. Dans les champs pulmonaires inférieurs, les poumons ont une épaisseur maximale, de sorte que l'accumulation maximale de vaisseaux pulmonaires est observée sur la radiographie située au bas.

Cette image complexe est causée par une multitude de branches qui se chevauchent et se croisent. Une certaine quantité de tissu pulmonaire représente un certain nombre de vaisseaux pulmonaires. Si vous prenez un carré pulmonaire délimité par les côtes, alors la région comprend 2 à 4 branches de l'artère. Avec une augmentation du nombre de ces éléments par volume carré, ils parlent d'un renforcement ou d'un enrichissement du schéma pulmonaire.

À certains endroits, les branches des artères pulmonaires se croisent ou se chevauchent. Le trajet axial ou oblique des artères peut être tracé sur les rayons X. En cas de violation de la direction des artères, ils parlent d'une déformation, qui peut être bouclée ou cellulaire. Différents types de pathologie entraînent divers changements pathologiques. La déformation cellulaire est caractéristique de la bronchiectasie (cavité en saillie de la bronche), qui se courbe autour des branches de l'artère pulmonaire. De telles cavités peuvent être clairement vues lors de la mise en contraste, mais elles ne sont pas visualisées sur une simple radiographie. Les branches bronchiques sont remplies d'air, à travers lequel les rayons X passent sans délai.

La traversée des vaisseaux forme de petites formations focales formées par les cordons des vaisseaux. Des formations infiltrantes ou organiques, ces petites ombres se distinguent par des contours nets, des tailles réduites. Les foyers changent d’intensité, de forme, de taille.

Des branches bronchiques individuelles peuvent être superposées normalement au modèle pulmonaire. Dans les divisions basales de l'ombre des branches de l'artère pulmonaire, illumination superposée, due à l'arbre bronchique.

Une inflammation prolongée de la paroi de la bronche s'accompagne de la croissance

tissu conjonctif. Les fibres du tissu conjonctif se superposent aux artères, ce qui crée des ombres linéaires intenses dans les images. Situé sur toute la surface des champs pulmonaires - des sections basales à la zone obchyonem. Des changements similaires sont observés en violation de l'hémodynamique. L'augmentation de la pression dans le petit cercle entraîne une augmentation de l'apport sanguin artériel pulmonaire. Chez les patients atteints de malformations cardiaques (sténose mitrale), on observe une augmentation de l'apport sanguin. Pneumosclérose causée par la silikuberculose, les modifications silicotiques entraînent une déformation du schéma pulmonaire.

Renforcer le schéma pulmonaire de la tuberculose sur la radiographie - de quoi s'agit-il

Pour les enfants, la tuberculose se caractérise par des ganglions lymphatiques intrathoraciques. L'image sur l'image n'est pas tracée, car les ganglions lymphatiques élargis sont cachés derrière l'ombre du sternum, le cœur. Dans les divisions basales en pathologie, la déformation du motif est décelée en raison de troubles circulatoires dans le système lymphatique. En pathologie, on observe d'abord une bronchiolite - modifications inflammatoires des petites bronchioles. La maladie est associée à une lymphangite - modifications inflammatoires des vaisseaux lymphatiques.

La tuberculose primaire est l'objectif principal

inflammation exsudative-desquamative touchant plusieurs acini. La pneumonie tuberculeuse au stade précoce se caractérise par une petite focalisation avec une inflammation non spécifique périfocale. La panne d'électricité s'accompagne d'une expansion de la racine du poumon due à l'amélioration des ganglions lymphatiques broncho-pulmonaires.

Le foyer d'infiltration principal est caractérisé par des changements bipolaires dans lesquels l'infiltration affecte les composants glandulaires et pulmonaires. Avec un parcours simple, on distingue 4 phases de tuberculose pulmonaire:

1. Pneumonique - expansion de la racine avec déformation du motif, perte de structure;
2. résorption;
3. compactage - après 2 ans;
4. Ossification et calcification des foyers primaires (après 5 ans).

Le renforcement du schéma pulmonaire basal dans le processus de tuberculose infiltrante s'accompagne de la sortie de l'artère au-delà de la zone plainciforme. Normalement, les petits vaisseaux pulmonaires se terminent au moins 1 cm avant le bord extérieur de l'ombre des champs pulmonaires sur la radiographie.

Renforcement du schéma pulmonaire dans les poumons avec la sarcoïdose

La sarcoïdose est une maladie systémique de causes inconnues, qui provoque une inflammation granulomateuse. Dans le monde entier, le nombre de patients atteints de la maladie est en augmentation constante. Le taux de prévalence de la pathologie en Russie dépasse 20 personnes pour 100 000 habitants.

De nombreuses questions non résolues se posent aux chercheurs dans l'étude de cette pathologie. Les méthodes modernes de diagnostic ne permettent pas d’établir une infection latente. Bien que le facteur étiologique de la nosologie devienne inconnu, la similarité histologique entre les granulomes tuberculeux et sarcoïdiens est tracée histologiquement. L’identification de mycobactéries ultrafines chez des patients suggère un lien entre certains types de mycobactéries et la maladie.

Des études cliniques sont en cours sur le rôle des virus, des champignons et des bactéries dans la maladie, mais le facteur causal n’a pas été prouvé. Pour choisir correctement un traitement, il est considéré comme une maladie polyétiologique.

Un processus inflammatoire productif avec une réaction granulomateuse dans la sarcoïdose s'accompagne d'une augmentation du motif racinaire. La réaction peut être considérée comme protectrice pour l’introduction de mycobactéries. L'activation de la circulation sanguine dans l'artère pulmonaire entraîne la pénétration de macrophages, de monocytes et de granulocytes dans le centre. Ces cellules détruisent les mycobactéries pathogènes, mais dans la pratique, l'efficacité du système de défense en cas de pathologie est plutôt faible, il est donc difficile d'arrêter complètement le processus pathologique.

Les granulomes dans la sarcoïdose sont similaires à la tuberculose. Le processus granulomateux peut être tracé avec des alvéolites allergiques, des mycoses et l'influence de facteurs exogènes. L'absence de nécrose caséeuse dans la sarcoïdose par rapport à l'infection tuberculeuse constitue un trait distinctif. Le processus granulomateux se résout progressivement. L'éducation disparaît sans laisser de trace ni fibrotiser. Le processus s'accompagne d'une pneumosclérose, dans laquelle le «poumon cellulaire» est visualisé sur le radiogramme. Une image similaire n'est observée que dans 5 à 10% des cas.

Renforcement du schéma pulmonaire dans les zones radiculaires avec emphysème

L'emphysème des poumons s'accompagne d'une aération accrue du tissu pulmonaire. Le renforcement de la transparence des poumons dans les parties supérieures de la pathologie de la radiographie est combiné à la déformation du motif pulmonaire dans les champs pulmonaires inférieurs. L'enrichissement du tissu pulmonaire avec des vaisseaux peut être suivi en fumant. Les symptômes de l'emphysème et de la bronchite sont retrouvés chez 30% des travailleurs de l'industrie. La photo est accompagnée de déformation, d’épaississement, de renforcement du schéma pulmonaire.

Des études cliniques montrent que des modifications pathologiques sont observées chez les hommes de plus de 40 ans. La principale difficulté dans le diagnostic précoce de l'emphysème est d'augmenter la transparence des champs pulmonaires sur les rayons X. La pneumosclérose dans les sections inférieures est un état compensatoire. Formé dans le contexte d'augmentation de la légèreté des champs pulmonaires supérieurs, des violations de l'air à travers le tractus bronchique.

Radiographie: pneumosclérose et fibrose chez un patient tuberculeux Lorsque l’emphysème est associé à des signes d’insuffisance respiratoire chronique, le radiologue décrypte souvent une augmentation du schéma bronchovasculaire au niveau des racines des deux côtés. Le patient lui-même ne ressent pas la maladie emphysémateuse, avec la formation d'une insuffisance respiratoire, un essoufflement se produit.

Un signe supplémentaire d’insuffisance respiratoire chronique à la radiographie est considéré comme un "cœur en goutte-à-goutte".

Lors de l'analyse d'un instantané, il convient de faire attention à l'aplatissement des dômes du diaphragme. Les tests fonctionnels permettent de déterminer l'excursion accrue des dômes diaphragmatiques des deux côtés.

Les tests fonctionnels permettent d'identifier un flux d'air insuffisant, une augmentation de la taille de l'espace rétrosternal - un signe de Sokolov. Ce tableau clinique se caractérise par un "cœur égoutté". La pathologie sur les radiographies peut être attribuée à l'épuisement des champs pulmonaires. Les racines deviennent filiformes. Les ombres des vaisseaux diminuent progressivement du centre vers la périphérie en raison de la légèreté accrue des poumons.

La déplétion du motif peut être décelée lorsque bullah emphysémateux, perfusion accrue. Les modifications pathologiques sont étudiées par scintigraphie. Lors du décodage d'une image radiographique, il convient d'analyser la densité du parenchyme pulmonaire pour chaque centimètre carré de tissu.

L'échec respiratoire doit être différencié des signes d'inflammation sur une radiographie:

• murs bronchiques denses;
• changements infiltrants dans les bronches;
• parcours linéaire des navires;
• Inflammation de l'arbre bronchique.

Avec la bronchite sur la radiographie, il y a des changements diffus du motif - déformation, renforcement des racines, perte de la structure des racines, poids du motif. Dans la bronchite chronique, des modifications endobronchiques de caractère catarrhal-purulent ou catarrhal sont formées.

En conclusion, nous ajoutons que pour analyser le modèle pulmonaire sur la radiographie, un radiologue ayant une longue expérience pratique, capable d’étudier les plus petits détails de la radiographie.

Renforcement et épaississement de la configuration pulmonaire des deux côtés avec brohite chronique

Renforcement du schéma pulmonaire dans les champs pulmonaires atteints de tuberculose avancée

Deuxième avis d'experts médicaux

Envoyez les données de votre recherche et obtenez l'aide d'experts de nos experts!

Dessin pulmonaire enrichi

situation: malade en mars (toux). exclure une pneumonie, une radiographie des poumons. (description du résultat: le schéma pulmonaire est renforcé, enrichi dans les zones basale et inférieure, les racines ne sont pas structurelles, les sinus sont libres. hrs: il n'y a pas de données sur la pneumonie.) Maintenant, dans le jardin, ils demandent la conclusion d'un médecin antituberculeux en bonne santé. Mais ils envoient au dispensaire avec une référence. La question est donc, puis-je prendre cette radiographie de mars et montrer à l'infirmière n / s et ne pas errer? il est logique que s'il y avait eu la tuberculose, ils auraient écrit et la flura est valable.

Imagine que nous sommes tombés malades. Les deux. Moi et Senya. Bronchite Je vais bien, mais un enfant a deux mois et demi. Où et comment l'ai-je refroidi? Moi ou ma belle-mère? Cela reste pas clair. Hier, ils ont fabriqué un tissu pulmonaire aux rayons X sans modification infiltrante focale. Le schéma pulmonaire des zones basales est enrichi, déformé, les racines ne sont pas étendues. Sinus pleuraux libres., Nous buvons des antibiotiques, Erispal pour la toux, Linex, une teinture de sauge et de la valériane. parce que Senya dort dans la rue, mais nous ne pouvons pas encore y aller. Et la nuit, il se réveille dans une heure, mange avec des larmes de crocodile. pipettes plus courtes! Ici, vous toussez et faites semblant. (((

J'ai une question difficile. Je lui ai demandé au forum médical, je m'attends à ce qu'il sache quelque chose. Le pédiatre lève les mains au ciel. Le bébé a l'air en bonne santé. Ci-dessous est l'histoire entière. Termes difficiles (réécrits pour le forum), mais il y en a peut-être un ici bien informé. Peut-être que quelqu'un est tombé sur cela. Comme nous avons trouvé une pneumonie. Et maintenant, le diagnostic est une bronchite. Y at-il. Qui a traité la pneumonie chez les enfants? La radiographie montre-t-elle immédiatement de bons résultats ou avez-vous besoin de plus de temps jusqu'à ce que l'image soit complètement restaurée? Citation de ma question du forum sous la coupe. Bon temps

Portail médical d'ambulances Internet

Note de plainte

  1. Prise de sang1455
  2. Grossesse1368
  3. Rak786
  4. Analyse d'urine644
  5. Diabète590
  6. Foie533
  7. Iron529
  8. Gastrite481
  9. Cortisol474
  10. Sucre de diabète 446
  11. Psychiatre445
  12. Tumeur432
  13. Ferritin418
  14. Allergie 403
  15. Blood Sugar395
  16. Anxiété388
  17. Rash387
  18. Oncologie379
  19. Hépatite364
  20. Slime350

Cote de drogue

  1. Paracetamol382
  2. Eutirox202
  3. L-thyroxin 186
  4. Duphaston176
  5. Progestérone168
  6. Motilium162
  7. Glucose-E160
  8. Glucose160
  9. L-Ven155
  10. Glycine150
  11. Caféine150
  12. Adrénaline148
  13. Pantogam147
  14. Tserukal143
  15. Ceftriaxone142
  16. Mezaton139
  17. Dopamine137
  18. Mexidol136
  19. Caféine de sodium benzoate135
  20. Benzoate de sodium135

Dessin pulmonaire enrichi

Trouvé (65 messages)

Bonjour Aidez à déchiffrer les résultats de la radiographie. En projection directe, les champs pulmonaires sont aérés. Le schéma pulmonaire est renforcé, enrichi dans les parties inférieures des deux côtés. Les racines ont augmenté d'intensité.. ouvrir

. forme "dure", probablement due à des modifications post-inflammatoires, les données relatives aux modifications infiltrantes "fraîches" non détectées. Le modèle pulmonaire est enrichi par la composante vasculaire. Les racines du poumon sont structurelles. Femme.68 ouvrir

. forme "dure", probablement due à des modifications post-inflammatoires, les données relatives aux modifications infiltrantes "fraîches" non détectées. Le modèle pulmonaire est enrichi par la composante vasculaire. Les racines du poumon sont structurelles. Merci d'avoir aidé à ouvrir

Bonne journée! Le résultat de la fluorographie: Le dessin pulmonaire est enrichi dans un type mixte. Les ombres des veines sont élargies dans les segments supérieurs. Les racines ne sont pas différenciées. Le coeur est élargi en diamètre. Dois-je. ouvrir

. il y avait morve et essoufflement et un cri fort sans raison. Sur le champ pulmonaire à droite dans la zone médiale, le schéma pulmonaire est enrichi. Les racines des poumons ne sont pas dilatées, le diamètre des sinus libres est sans traits ouverts.

.. Conclusion du radiologue Aucune modification infiltrante focale n'a été identifiée: le schéma pulmonaire est renforcé par la composante vasculaire dans les divisions basales des deux côtés, enrichie dans la région des têtes des racines. Léger gonflement des poumons. Les racines. ouvrir

Bonjour Fait une fluorographie, description: les champs pulmonaires sont transparents, le dessin pulmonaire est enrichi et renforcé dans les parties basale et basale. Les sinus pleuraux visibles sont libres, les racines structurelles, non dilatées, médianes. ouvrir

. cavité marquée: champs pulmonaires sans modifications focales et infiltrantes. Le modèle pulmonaire est enrichi, déformé. Les racines sont structurelles et non étendues. Les sinus pleuraux sont gratuits. Les dômes du diaphragme sont clairs, même. Coeur ouvrir

. organes thoraciques; champs pulmonaires sans modifications focales et infiltrantes. Le modèle pulmonaire est enrichi dans les zones des racines. Les racines des poumons sont structurelles. Le diaphragme est généralement situé, les sinus sont libres. Le coeur est généralement situé. ouvrir

. poumons (juin 2015): sans modification de l'infiltration focale, le schéma pulmonaire est enrichi dans les sections basale et inférieure. Les techniques d'échographie et de tomodensitométrie dans le segment 3 du foie ont révélé une éducation dont la taille était en avril-mai. ouvrir

Qu'est-ce que cela signifie si la photo montre que le modèle pulmonaire est renforcé

La fluorographie est recommandée chaque année pour identifier et prévenir les maladies respiratoires. Souvent, le médecin radiologue constate chez le patient certains changements décrits dans le rapport médical par la phrase "renforcement du schéma pulmonaire". Qu'est-ce que cela signifie que le motif pulmonaire de la photo est amélioré? Cela peut indiquer un léger malaise, ainsi qu'une maladie grave. Mais si le médecin n'a prescrit aucun traitement, il n'y a rien à craindre.

Qu'est-ce qu'un motif pulmonaire et son gain dans l'image?

Un motif pulmonaire est un réseau de vaisseaux qui traversent les tissus de cet organe et créent des ombres caractéristiques sur la photo.

La norme est l'état où l'image est assez brillante aux racines du poumon et diverge à mesure qu'elle s'en éloigne. Cela est dû au rétrécissement de l'épaisseur de la lumière vasculaire dans la direction du centre. Les navires les plus grands se trouvent au bas de la zone d'étude et la figure est clairement visible. Les ganglions lymphatiques et les bronches de l'image ne sont pas visualisés, mais les parois des bronches enflammées s'épaississent et projettent une ombre. Le long du bord, les champs pulmonaires sont plus transparents, car les vaisseaux sont minces et l’air général de l’organe est plus élevé. Des pannes d'électricité de haute intensité peuvent se produire lors de l'inflammation dans les couches intermédiaires entre les lobes des poumons.

Le renforcement du schéma pulmonaire est un indicateur plus intense de la clarté uniforme des vaisseaux et des racines des poumons dans l'image, dans toutes les parties et le long du bord. Un tel symptôme indique également des maux héréditaires et acquis. Ils se caractérisent par un apport sanguin abondant dans le corps, une inflammation des parois des vaisseaux sanguins, des ganglions lymphatiques, des tissus dans les bronches (ainsi que leur croissance).

Dans cet état, les bronches et les vaisseaux sanguins convergent, se contractent, se tordent, les ombres vasculaires augmentent ensuite, puis se détachent. Les vaisseaux lymphatiques sont des ombres rectilignes intermittentes.

Si l'amélioration du motif est localisée dans une zone particulière, cela signifie que le centre de la formation d'une pathologie est exactement là où il est fixé. Il peut y avoir d'autres raisons: fluide dans les sections inférieures, lésion de la poitrine, tumeur maligne.

Les situations dans lesquelles le dessin est modérément renforcé sont extrêmement rares. Habituellement, cela est une conséquence de mauvaises habitudes (tabagisme), ou la conclusion du radiologue a été faite à tort.

L'amélioration diffuse est un changement dans la configuration des poumons, affectant tout le champ pulmonaire et constituant une pathologie du système respiratoire.

L'amplification diffuse (disséminée) du modèle pulmonaire dans l'image a trois variétés: focale, maille-nodulaire, maille.

Lorsque le radiologue dit que le dessin des poumons est déformé, cela signifie que les ombres dans l'image vont dans une direction inhabituelle, c'est-à-dire qu'elles "se cassent".

La déformation du modèle pulmonaire est une violation de la structure et de la forme normales des éléments des poumons. Un changement d'image associé à son amélioration apparaît lorsque le médecin établit des diagnostics tels que bronchite chronique, tuberculose, pneumoconiose et pneumosclérose.

Un schéma pulmonaire est considéré comme normal lorsqu'il répond aux exigences suivantes:

  • de forme il ressemble à un papillon;
  • les ombres tombent du centre vers le bord des poumons et se terminent au tiers de la ligne externe du thorax. Cela signifie que le bord des champs pulmonaires n'a pas de volume prédominant sur les composants du modèle pulmonaire;
  • les ombres des navires devraient être relativement droites dans les zones avant et après leur division en navires de petit et grand diamètre;
  • la largeur des ombres à partir des vaisseaux devrait diminuer progressivement de la racine à la périphérie; l'intensité des ombres au centre est donc supérieure à celle du bord;
  • la définition de tous les champs de la radiographie doit être la même.

Lorsque l'image dans l'image est renforcée dans les zones des racines, cela indique des changements liés à l'âge, des caractéristiques physiologiques de l'organisme, et ne constitue pas une déviation de la norme. Dans cette zone se trouvent les bronches et plusieurs gros vaisseaux, devenant plus petits et disparaissant le long du bord. S'il y a des signes de maladies respiratoires (toux, congestion thoracique), alors une bronchite est susceptible de se produire.

Dans les processus inflammatoires dans les bronches, l'amélioration du motif est déterminée par l'absence de différences radiographiques entre les vaisseaux et les bronches, ce qui augmente la surface de la racine. La cause peut être une fibrose de la fibre basale.

Dans les formes sévères de pathologies des voies respiratoires, comme la pneumonie, la bronchite chronique, le tableau est généralement renforcé de deux côtés.

L'amélioration unilatérale ou bilatérale de la configuration pulmonaire indique la présence d'une pneumonie, d'une bronchite aiguë ou chronique, d'une tuberculose, d'une sténose mitrale, premier stade d'un cancer.

Les raisons du renforcement du schéma pulmonaire à droite, à gauche et dans les parties inférieures

Avant de tirer une conclusion sur les raisons du gain dans la configuration, l’âge du patient, son mode de vie et les maladies associées sont toujours pris en compte.

Le renforcement de la configuration pulmonaire dans les sections inférieures est caractéristique de la pneumonie segmentaire et inférieure.

Les modifications locales sont surveillées au stade initial de la pneumonie, lorsque les vaisseaux se dilatent autour du foyer d'infiltration. Une image similaire est observée le long d'un conglomérat tuberculeux. L'échec de la partie inférieure de l'éducation endobronchique présente des symptômes similaires, mais vous devez analyser l'image avec soin, car les dommages nets se forment.

Renforcer le schéma pulmonaire en raison de la composante interstitielle (infiltrante) peut être la norme pour un patient particulier, et il est inutile de s’inquiéter. Ceci est un signe de complications dans le traitement de la pneumonie. Si le patient fume pendant longtemps, il développe une bronchopneumopathie chronique obstructive. Dans la moitié des anciens fumeurs, la fonction des bronches est restaurée et la maladie disparaît. Il est recommandé de faire une spirographie et de prendre rendez-vous avec un pneumologue.

Lorsque le motif pulmonaire est renforcé par la composante vasculaire, cela indique également les caractéristiques individuelles de la physiologie humaine. Il peut y avoir une augmentation des ganglions lymphatiques, mais cela peut être un symptôme d'autres maladies.

Dans le cas où le type mixte d’ombre est renforcé en raison d’une inflammation aiguë en cas de bronchite, de pneumonie, de cancer et en l’absence de signes caractéristiques, il est nécessaire de reprendre la photo au bout de deux semaines et d’exclure la cancérologie des voies respiratoires.

La structure du tissu pulmonaire peut être exprimée en raison de la composante bronchique dans l'inflammation de la paroi externe des bronches et se produit dans le contexte de la bronchite chronique.

Quand il vaut la peine de sonner l'alarme

Lorsque le radiologue conclut avec le "renforcement des circuits pulmonaires", ne désespérez pas. La fluorographie est considérée comme une méthode biaisée de diagnostic des maladies pulmonaires, où tout dépend des qualifications et de l'expérience d'un spécialiste. Par conséquent, il y a des erreurs fréquentes. Mais si une maladie spécifique est indiquée, par exemple la pneumonie, la tuberculose, vous ne devriez pas vous laisser entraîner avec un traitement.

Lorsqu'il y a une augmentation du motif de la partie racinaire des poumons sur l'image, cela indique le processus inflammatoire dans les bronches avec le rhume et les maladies virales aiguës. Avec une amplification diffuse, les racines sont compactées, à certains endroits - difficiles.

La fluorographie aide à prévenir le développement de maladies pulmonaires graves lorsque les symptômes sont détectés aux stades précoces. Si le médecin a demandé un examen supplémentaire, vous ne pouvez pas refuser et négliger un traitement, car il comporte de nombreuses complications. Une condition pour un adulte est considérée comme une condition dans laquelle le motif des poumons est visible dans tous les lobes, les vaisseaux ne sont pas dilatés, il n'y a pas d'obscurcissement local.

Renforcement du schéma pulmonaire chez un enfant

Est-ce dangereux pour les bébés radiographiés? Dans certains cas, une radiographie d'enfants de moins de quinze ans est toujours effectuée, car il n'existe aucun moyen de déterminer l'état du système respiratoire, ce qui est tout aussi informatif. Si l'enfant est très petit, la présence d'un adulte est nécessaire. La photo risque de ne pas fonctionner si le petit patient crie, pleure ou ne retient pas son souffle.

Comment fonctionne le modèle pulmonaire dans les maladies

Les vaisseaux et les bronches entourés de tissu conjonctif étant impliqués dans la formation d'ombres, les modifications du contour sont presque toujours associées à des pathologies des systèmes respiratoire et cardiovasculaire.

Ceux-ci incluent les maux suivants:

  • bronchite chronique - contours pulmonaires dans l'image Les rayons X sont renforcés dans tous les domaines, parfois tyazhistye, dans les cas avancés - déformés;
  • pneumonie - au stade initial et la première fois après la récupération, l'image pulmonaire est localement renforcée;
  • maladie respiratoire avec lésions des bronches et bronchite aiguë - déterminée par l'amélioration de l'image d'ombre, en particulier dans la zone racinaire;
  • maladie cardiaque provoquant une stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, insuffisance cardiaque - un renforcement et un enrichissement du schéma pulmonaire se forment en raison de la pléthore vasculaire dans les parties inférieures;
  • asthme bronchique. Également déterminé par amplification diffuse, lourdeur du tissu pulmonaire. Si un emphysème pulmonaire se développe, le schéma est épuisé. Cela est dû à l'étirement excessif des poumons et à une plus grande aération des poumons, les racines sont compactées.

Avec sarcoïdose

Des modifications radiographiques de la sarcoïdose pulmonaire se produisent dans 90% des cas.

La sarcoïdose est divisée en cinq étapes:

  • 0ème - pas de symptômes;
  • 1ère adénopathie thoracique, le parenchyme pulmonaire n'a pas changé;
  • 2ème - adénopathie des racines des poumons et du médiastin en combinaison avec des modifications du parenchyme pulmonaire;
  • 3ème - le parenchyme pulmonaire est changé, lymphadénopathie des racines des poumons et le médiastin est absent;
  • 4ème - fibrose irréversible des poumons.

Outre les symptômes typiques de la sarcoïdose, il existe également des formes destructives de la maladie, des modifications bulleuses des poumons et un pneumothorax soudain.

Avec emphysème

Des changements caractéristiques sur la radiographie avec emphysème se manifestant par une augmentation de la respirabilité du tissu pulmonaire sont dus au tabagisme prolongé, aux effets de l'asthme bronchique ou au travail dans des conditions dangereuses (inhalation de poussière).

Le diaphragme tombe, son dôme droit est au niveau du cou de la 10ème... 11ème côte. Il se produit une expansion ou un gonflement interstitiel du sternum.

Dans le cas d'emphysème grave, le diaphragme ressemble à une tente, ses marches grossissent sous l'effet de l'épissage et exposent le diaphragme aux côtes lorsqu'il est aplati.

Avec la tuberculose

Avec la tuberculose aux rayons X, il y a un caillot amélioré dans la zone touchée et les contours du poumon changent localement. La tuberculose étant souvent associée à une bronchite chronique et obstructive, les changements locaux se manifestent parallèlement à une amplification diffuse.

Un type focal de tuberculose se caractérise par une propagation limitée dans les poumons, l'absence de complications et des symptômes légers, tandis que la tuberculose infiltrante ne se limite pas à une zone spécifique du tissu pulmonaire. Il peut s'agir d'infiltrats petits ou grands pour un lobe entier, un ou deux poumons. L'infiltration est le foyer de l'inflammation autour de laquelle les lymphocytes et les leucocytes se rassemblent activement.