Symptômes et méthodes de traitement du bronchospasme chez les enfants

Le bronchospasme est une condition pathologique. Le spasme se produit en raison d'une contraction forte et soudaine des muscles, entraînant un écoulement perturbé des sécrétions bronchiques et une ventilation des poumons. Chez les enfants, la maladie est aggravée par le fait que, dans un climat de peur, la gravité des symptômes augmente.

Tous les signes de pathologie sont prononcés et il est assez difficile de confondre avec la manifestation d'une autre maladie, la pathologie se développe quel que soit l'âge.

Causes et types de bronchospasmes

L'attaque est beaucoup plus facile à prévenir qu'à arrêter. C'est pourquoi il est très important que les parents connaissent les causes du bronchospasme chez un petit enfant. Ceux-ci comprennent:

  1. Allergènes L'attaque commence par la pénétration de certains types d'allergènes dans les voies respiratoires de l'enfant. La réaction allergique est la cause la plus fréquente de pathologie.
  2. Fumée
  3. Situations stressantes.
  4. Produits chimiques à odeur forte et désagréable.
  5. Irritation des voies respiratoires avec des corps étrangers. L'attaque peut même commencer lors de procédures médicales de traitement ou de prévention.
  6. Exacerbation de l'asthme ou d'une autre maladie chronique.
  7. Intoxication du corps à la suite de l'activité vitale des helminthes.
  8. Prendre des médicaments qui affectent un certain groupe de récepteurs.
  9. La progression de la maladie est de nature infectieuse ou bactérienne.

Les facteurs de risque de bronchospasme comprennent:

  1. Prédisposition génétique.
  2. Activité dans des conditions néfastes.
  3. Vivre dans des zones peu écologiques.
  4. Tabagisme passif
  5. Hyperréactivité bronchique.

Par conséquent, le bronchospasme chez les enfants peut se développer même en raison du fait que les parents fument à l'intérieur. Le risque de développer une pathologie augmente considérablement si la maladie a été découverte chez les parents ou les grands-parents.

Lors de l'établissement de la pathologie d'un enfant, il est nécessaire de retirer de la pièce les substances à forte odeur et allergiques.

Selon les causes et les manifestations cliniques, il existe deux types de pathologie:

Bronchospasme caché. Les symptômes peuvent ne pas apparaître pendant une longue période. L'attaque ne commence que lorsque l'irritant pénètre dans les voies respiratoires.

Après cela, les symptômes se développent assez rapidement, l’état général de l’enfant s’aggrave. Ce type de maladie survient dans le contexte de bronchite, cardite, rhinite, adénoïdes, pollinose.

  • Bronchospasme paradoxal. Se développe le plus souvent sur le fond d'une réaction allergique. Les signes d'une attaque apparaissent de manière inattendue. Dans ce cas, il est important de fournir les premiers soins et d'appeler un médecin. Pour éliminer la tension dans les muscles, il est nécessaire d'utiliser des médicaments du groupe des bronchodilatateurs.
  • au contenu ↑

    Tableau clinique

    Les principaux symptômes du bronchospasme chez les enfants sont une toux sévère et des difficultés respiratoires. Souvent, les parents n'attachent pas d'importance aux symptômes, ce qui soumet leur bébé à des tests rigoureux. La clé du succès du traitement réside précisément dans l’identification rapide des symptômes.

    La pathologie est le plus souvent caractérisée par une forte toux sèche. Dans certains cas, des expectorations visqueuses peuvent se produire. Chez les enfants, avec la toux, il y a des cercles sous les yeux et la pâleur de la peau apparaît.

    Le bronchospasme chez les enfants peut être identifié par la présence d'un essoufflement et d'une insuffisance respiratoire. Les symptômes apparaissent soudainement et, dans certaines circonstances, conduisent à la suffocation. L'enfant à ce moment commence à s'étouffer et à ressentir un fort manque d'oxygène. Dans ce cas, le triangle nasogénien acquiert une teinte bleuâtre, les vaisseaux dans le cou augmentent.

    Récemment, j'ai lu un article qui parle de l'outil Intoxic pour le retrait des parasites du corps humain. Avec ce médicament, vous pouvez TOUJOURS vous débarrasser des rhumes, des problèmes respiratoires, de la fatigue chronique, des migraines, du stress, de l'irritabilité constante, de la pathologie du tube digestif et de nombreux autres problèmes.

    Je n'avais pas l'habitude de ne faire confiance à aucune information, mais j'ai décidé de vérifier et de commander l'emballage. J'ai remarqué les changements une semaine plus tard: les vers ont littéralement commencé à s'envoler. J'ai ressenti une poussée de force, j'ai arrêté de tousser, des maux de tête constants m'ont laissé partir et au bout de 2 semaines, ils ont complètement disparu. J'ai l'impression que mon corps se remet de l'épuisement parasitaire débilitant. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous.

    Le bébé ne peut pas respirer avec un sein plein, ce qui provoque l'expansion de la poitrine. L'évolution de la maladie peut compliquer le mucus que les bronches commencent à sécréter.

    Outre les signes susmentionnés de bronchospasme chez les enfants, il existe:

    • respiration bruyante;
    • sentiment de peur;
    • siffler pendant une respiration profonde;
    • l'insomnie;
    • sensation de lourdeur dans la poitrine;
    • forte peur;
    • peau pâle;
    • la tachycardie;
    • transpiration accrue;
    • respiration sifflante dans les poumons.

    Souvent, l'enfant est contraint de prendre une position dans laquelle il devient beaucoup plus facile de respirer et son état s'améliore nettement. Chez l'enfant, la pathologie est plus grave que chez l'adulte. Bronchospasme chez les enfants présente des symptômes prononcés. En ce moment, il est très important de donner les premiers soins au bébé afin d'arrêter l'attaque.

    Il est établi que la maladie peut dans certaines circonstances être complètement asymptomatique. Le plus souvent, cette condition peut être vue avec une réaction allergique. L'attaque ne commence que par contact direct avec l'allergène et le spasme est assez difficile à identifier.

    Bronchospasme dans la forme grave de la maladie est accompagnée par des attaques de suffocation. Il survient à la suite d'un essoufflement grave.

    Il se caractérise par des lèvres bleues, un gonflement des veines dans le cou et une sensation de manque d'oxygène. Dans certains cas, une obstruction bronchique se développe.

    Traitement

    Le traitement du bronchospasme chez l'enfant implique l'élimination des causes de la maladie. Dans le cas où la bronchite est à la base du déclenchement de l’attaque, le traitement vise principalement à l’éliminer.

    En cas de forme grave de la maladie, un complexe de médicaments et un traitement par perfusion sont prescrits. Enfants injectés avec une solution saline par voie intraveineuse avec l'addition de médicaments glucorticoïdes. En cas de convulsions sévères, l'enfant est hospitalisé.

    Pour la thérapie la plus souvent utilisée:

    Médicaments hormonaux. Ceux-ci incluent les glucorticoïdes - Bekodin, Fliksotid, Benacord, Ingakort. Leur action vise à réduire le risque de pénétration dans le tissu musculaire de composants biologiquement actifs et à soulager l'inflammation. Les médicaments sont utilisés pour réduire le risque d'étouffement.

    Ils ne conviennent pas pour le soulagement d'urgence de la suffocation, car ils agissent plutôt lentement.

  • M-holinoblokatory - médicaments utilisés pour dilater les bronches. Nommé en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme et de la portabilité des composants. Pour le retrait d'urgence de l'attaque le plus souvent nommé Atrovent.
  • Les adrenomimétiques sont des médicaments qui ont un effet direct sur le tissu musculaire des bronches et qui sont utilisés pour soulager une crise le plus tôt possible. Les adrenomimétiques sont disponibles sous forme de spray, ce qui leur permet d'être emportés avec eux chaque fois qu'il existe un risque d'étouffement.
  • Toute maladie cause la souffrance de l'enfant. Le bronchospasme n'est pas une exception et il est donc important de fournir au bébé les premiers soins à temps et d'éliminer les manifestations de la pathologie. Le traitement ne doit pas consister uniquement en médicaments.

    Il est nécessaire de créer un environnement favorable pour le patient. Après le soulagement des crises, l'enfant a besoin de repos et de repos au lit. Cela l'aidera à se calmer, à récupérer et à passer la nuit.

    Les spasmes entraînent un manque d'oxygène dans les poumons. L'hypoxie des tissus et des organes survient peu importe la façon dont la lumière se rétrécit dans les poumons. Son degré est proportionnel au niveau de bronchoconstriction. En raison du manque d'air, une insuffisance respiratoire se développe et le fonctionnement de tous les organes est altéré. Si l’échec dure longtemps, la mort peut survenir.

    La rechute de l'attaque entraîne des modifications obstructives des poumons et des bronches. En conséquence, la lumière restera petite et l’insuffisance respiratoire deviendra chronique.

    Premiers secours

    Les parents dont les enfants souffrent de cette maladie doivent savoir comment soulager le bronchospasme. Tout d'abord, lorsque les premiers signes d'étouffement apparaissent, il est nécessaire d'appeler une ambulance. Avant son arrivée, la patiente doit être aidée de manière indépendante afin d’atténuer le déroulement de l’attaque.

    Pour cela, vous avez besoin de:

    1. Enlevez les vêtements qui entravent les mouvements.
    2. Enlevez-vous de la pièce s'il y a des substances qui sentent très fort.
    3. Fournir de l'air frais. Supprimer l'attaque aidera l'eau minérale chauffée.
    4. Donnez le médicament prescrit par le médecin pour un retrait d'urgence de l'attaque.
    5. Si l'enfant étouffe ou si l'attaque dure longtemps, il devrait être conduit aux toilettes et alimenté en eau chaude. Cela aidera à augmenter le niveau d'humidité dans la pièce et à améliorer l'état de l'enfant.

    Il est possible d'arrêter une attaque d'un enfant uniquement avec l'aide de médicaments bronchodilatateurs qui ont été prescrits par un spécialiste.

    Pendant le développement d'une attaque, les parents doivent savoir ce qu'ils ne peuvent absolument pas faire:

    1. Faites frotter avec des agents odorants, donnez du miel et mettez des emplâtres de moutarde. Cela peut aggraver le déroulement d'une attaque plusieurs fois.
    2. Donnez à votre enfant un médicament contre la toux. Il est également interdit d'utiliser Tavigil, Suprastin et diphenhydramine.
    3. Utilisez des inhalateurs tels qu'Intal ou Tayled. Ils sont utilisés uniquement à des fins de prévention.

    Le bronchospasme présente des symptômes assez spécifiques qu'il est difficile de confondre avec la manifestation d'une autre maladie. Les parents expérimentés savent comment prévenir ou soulager une attaque chez un enfant, mais dans tous les cas, vous devez contacter un spécialiste. Cela aidera à préserver la vie et la santé de l'enfant.

    Comment enlever le bronchospasme chez un enfant

    Les médecins sont abasourdis! GRIPPE ET PROTECTION!

    C'est nécessaire seulement avant le coucher.

    En raison de la contraction des muscles bronchiques, une lumière apparaît entre les bronchioles et les petites bronches. Cette affection est appelée «bronchospasme». Le bronchospasme chez les enfants est assez commun. Lorsque la maladie n'est pas détectée à temps et qu'il y a un retard dans le traitement, le bébé cesse de respirer normalement. Les muscles autour des bronchioles sont sujets aux spasmes, ce qui entraîne une réduction du débit d'air dans les organes respiratoires. Les bronchospasmes provoquent souvent l'apparition d'asthme bronchique. En outre, les maladies allergiques et pulmonaires entraînent l'apparition de crises d'asthme.

    Les parents d'un enfant souffrant de bronchospasme remarquent rapidement les symptômes de la maladie, ce qui leur permet de prédire le début d'une crise et de fournir les premiers soins à temps. Grâce à cette réaction rapide, il est souvent possible d'éviter d'autres problèmes, ainsi que de soulager l'attaque elle-même.

    Dans certains cas, les bronchodilatateurs ne permettent pas de soulager les spasmes ni d’améliorer la condition. Cette situation entraîne un blocage irréversible des organes respiratoires, y compris une bronchite chronique.

    Raisons

    En médecine, le bronchospasme n'est pas déterminé par une maladie distincte. En substance, d'autres maladies respiratoires posent des problèmes.

    Les causes les plus courantes de contraction des muscles bronchiques sont les suivantes:

    • différentes formes de laryngite;
    • asthme bronchique;
    • bronchite obstructive;
    • la présence de corps étrangers dans les bronches;
    • odeurs nettes;
    • choc anaphylactique.

    Dans certains cas, la contraction soudaine des muscles des bronches est due à l'exposition à certains médicaments. En règle générale, les enfants présentant le problème de l'hyperactivité des bronches sont confrontés à des attaques fréquentes. Un bronchospasme peut survenir si l'enfant subit un choc émotionnel intense, s'il fait de l'exercice de manière excessive et respire de l'air froid.

    Il convient de noter que le bronchospasme des enfants, par rapport à un adulte, est beaucoup plus difficile. Même une simple infection respiratoire, telle qu'une laryngite, peut causer un bronchospasme. Dans le même temps, la rhinite chronique et la présence d'adénoïdes contribuent au développement de la maladie.

    Les symptômes

    Avant l'attaque, l'enfant peut changer d'humeur, il cesse d'être calme, commence à éternuer et des écoulements liquides ou épais se forment du nez. Les symptômes concomitants sont un manque d'air, une toux, une gêne thoracique et un sommeil de mauvaise qualité.

    Les experts identifient plusieurs symptômes importants du bronchospasme:

    • le bébé a plus de difficulté à respirer, il ressent une lourdeur, une congestion à la poitrine;
    • même à distance, on entend une respiration forte ou des sifflements, une longue expiration;
    • la toux est sèche et lourde, les expectorations peuvent être claires;
    • le bébé ressent de la peur, comme on le voit dans ses mouvements: ses épaules sont tendues, l'enfant est assis, appuyé sur ses mains, l'air effrayé;
    • le visage est pâle, des cercles bleus apparaissent sous les yeux, les muscles du cou et l'estomac participent aux inhalations;
    • dans certains cas, lors d'une expiration avec un sifflement, une respiration sifflante sèche est entendue.

    Le type de traitement dépend de la cause de l'apparition des spasmes bronchiques.

    Action dans l'attaque

    Lorsqu'un enfant a une attaque, vous n'avez pas besoin d'être nerveux. Les parents doivent se calmer et commencer immédiatement à calmer le bébé afin que son attention ne soit pas focalisée sur l'attaque. Cela aidera à soulager l'anxiété.

    Premiers secours

    1. Si possible, essayez de guérir l'allergène (dans le cas où l'attaque est due à la poussière ou à un animal de compagnie). Dès que la réaction allergique apparaît, essayez d’éliminer la cause de l’allergie. Si nous parlons d'un chat ou de poussière, il convient alors d'isoler le bébé de ces agents pathogènes. Ensuite, lavez le nez du bébé, lavez-vous la bouche et lavez-le.
    2. Asseyez l'enfant pour qu'il se détende, changez-vous et mettez des vêtements spacieux Ventilez la pièce si vous êtes allergique à la poussière. Donner un médicament pour dilater la bronche ou utiliser un inhalateur.
    3. Selon la maladie, vous pouvez administrer d'autres médicaments contribuant à la sortie des expectorations.
    4. Dès que les premiers soins sont fournis, appelez immédiatement un médecin. Cela est obligatoire, surtout si les épisodes de spasis ne disparaissent pas.

    Quoi ne pas faire

    1. Prenez des mesures qui augmentent les réactions allergiques: utilisez de l'essence de térébenthine ou d'autres substances odorantes (par exemple, des baumes) pour la mouture. Il est contre-indiqué de mettre un pansement à la moutarde, des teintures à base de plantes et du thé au miel.
    2. Les antitussifs médicaux ne doivent pas non plus être administrés à un enfant. Les antihistaminiques augmenteront les expectorations seulement s’il ya des signes de bronchospasme.
    3. Il n'est pas recommandé de calmer l'enfant avec de la drogue. Mieux vaut le faire avec les mots et vos actions.

    Si votre bébé a déjà son propre inhalateur et qu'il est également traité pour son asthme à l'aide de médicaments hormonaux, son utilisation en vaut la peine. Souvent, ces outils ne réduisent pas les attaques, mais peuvent être utilisés pour prévenir les sensations spasmodiques.

    Traitement

    Le bronchospasme chez les enfants peut être diagnostiqué même dans la petite enfance.Lorsque les parents présentent les premiers symptômes d'un bronchospasme, ils doivent immédiatement prendre rendez-vous avec un médecin pour leur prescrire un traitement. Bien sûr, il est possible d'effectuer toutes les procédures à la maison, il suffit de suivre toutes les recommandations du médecin et d'étudier attentivement les instructions relatives aux médicaments.

    Le médecin peut prescrire le soulagement des épisodes légers de la maladie à l'aide d'un ensemble de mesures. En particulier, il est important de supprimer les allergènes provocants, d'éliminer la poussière et la fumée du corps. Si le bronchospasme est une infection, le spécialiste choisira un antibiotique à traiter.

    Il est préférable de suivre une thérapie dans la clinique sous la supervision de médecins. Ils utilisent les méthodes les plus correctes qui aideront à normaliser la respiration et à éliminer les autres symptômes du bronchospasme. Dans tous les cas, le bronchospasme du bébé ne doit pas être traité indépendamment, afin de ne pas aggraver la situation.

    Comment les bronchospasmes se manifestent-ils chez les enfants - quels symptômes et quels traitements les médecins prescrivent-ils habituellement? Comment aider avec l'attaque

    Ce n'est un secret pour personne que nos poumons fonctionnent uniquement avec un apport en oxygène à la seconde. Si vous limitez complètement le flux d'oxygène, le cerveau commence à mourir dans les 7 à 10 minutes.

    Avec une forte pénurie d'air, le processus de dépérissement des cellules cérébrales est beaucoup plus lent. Si le temps ne passe pas à l'action, la mort est inévitable. Un bronchospasme peut être l'une des raisons de ces déviations corporelles. Il s'agit d'une violation grave du travail des bronches. Assez souvent, la pathologie survient chez les enfants.

    Bronchospasme: c'est quoi?

    Le système respiratoire est un mécanisme physiologique très complexe. Avant que l'oxygène n'entre dans les poumons, il passe par les voies respiratoires supérieures, qui commencent par deux grandes bronches. Le bronchospasme est une affection caractérisée par la réduction des muscles bronchiques.

    En conséquence, la lumière des bronches se rétrécit et une attaque d'étouffement se produit. Cela peut être dû à une réaction allergique, à des virus et à des bactéries dans la cavité des bronches. Une réaction protectrice se produit, exprimée par un gonflement de la membrane muqueuse et une augmentation de la sécrétion de crachats. Le plus souvent, cela se manifeste chez les enfants souffrant d'asthme bronchique ou d'allergies.

    Les symptômes

    Il existe plusieurs signes caractéristiques permettant de déterminer que votre enfant a une attaque de syndrome bronchospastique. Le plus souvent, cela se manifeste par de la nervosité, un manque de sommeil.

    La respiration devient difficile, lorsque vous expirez, une respiration sifflante se fait entendre. Le bébé devient pâle et effrayé. Sous les yeux apparaissent des cercles bleuâtres. L'enfant souffre d'une toux sèche avec des expectorations.

    Raisons

    Le bronchospasme est un précurseur du développement de l'asthme. Le plus souvent, ils souffrent de patients sujets à des maladies telles que:

    • Bronchite au stade aigu;
    • Problèmes cardiaques (insuffisance cardiaque);
    • Intoxication alimentaire;
    • Inflammation des bronches;
    • Corps étranger dans la cavité bronchique;

    Quelles mesures prendre dans l'attaque?

    Tout d'abord, vous devez vous calmer et calmer le bébé.

    Dans le cas d'une attaque due à un allergène, la cause doit être éliminée. Placez l'enfant dans un endroit bien ventilé, mais évitez les courants d'air. Ensuite, lavez le bébé: rincez le nez et la bouche. Donner des médicaments pour aider à soulager l'enflure et les expectorations.

    Si un enfant suit un traitement pour l'asthme bronchique et a son propre inhalateur, recourez à son aide.

    Quoi qu'il en soit, il ne s'agit que des premiers secours, vous devez alors consulter immédiatement un médecin.

    Bronchospasme caché chez les enfants

    On entend par là rhinite allergique, adénoïdite, laryngotrachéite. Si un enfant découvre une telle condition, cela indique le développement d'un asthme bronchique. Il est possible de révéler une affection du bronchospasme latent au moyen d’essais avec bronchodilatateurs.

    Si l'attaque s'est produite la nuit

    Si un enfant étouffe dans un rêve, il est important que les parents ne s'embrouillent pas et ne lui fournissent pas les premiers soins organisés de manière compétente. Tout d'abord, vous devez calmer l'enfant et l'aider à sortir du lit. Ensuite, fournissez de l'air frais. Appelez immédiatement une ambulance. Donnez à votre bébé une boisson chaude.

    Méthodes de traitement: médicaments et remèdes populaires

    Le traitement du syndrome bronchospasmique doit être complexe et viser à normaliser l'activité du système respiratoire.

    Traitement de la toxicomanie

    • Les préparations hormonales ont un effet anti-inflammatoire;
    • Les mimétiques adrénergiques contribuent à la relaxation des muscles bronchiques;
    • Si la maladie est d'origine infectieuse, des antibiotiques sont prescrits;

    Méthodes traditionnelles de traitement

    Il est nécessaire de fournir à l'enfant une boisson chaude abondante, ne contenant pas d'allergènes. Les exercices respiratoires (gonflement des ballons ou soufflage d'une bougie) constitueront une bonne prévention.

    Résumant tout ce qui précède, je voudrais noter que l’enfant souffrant de cette maladie doit toujours être sous la surveillance de parents qui savent comment éliminer le bronchospasme chez l’enfant. Être inscrit auprès d'un médecin qui en identifiera la cause et vous prescrira un traitement approprié.

    Très souvent, les parents, lorsqu'ils apprennent cette pathologie de leur enfant, commencent à se soigner eux-mêmes, ce qui est fondamentalement faux. Cela peut conduire à une maladie respiratoire chronique. Un traitement sans médicament ne donnera pas l'effet souhaité et ne fera qu'aggraver la situation.

    Vidéo

    Dans la vidéo, un spécialiste du centre de gymnastique respiratoire vous dira quoi faire si vous avez un bronchospasme et que personne ne peut venir à la rescousse.

    Bronchospasme chez les enfants. Causes et symptômes Comment enlever le bronchospasme chez un enfant

    Le bronchospasme est un phénomène fréquent dans l’enfance. Ce terme désigne les spasmes musculaires physiologiques ou pathologiques qui tapissent les bronches, ce qui entraîne un rétrécissement important de leur lumière avec des manifestations caractéristiques - essoufflement et difficulté à respirer. Chez les jeunes enfants, le bronchospasme se développe beaucoup plus rapidement et plus facilement, il est plus difficile que chez les enfants plus âgés. Dans certains cas, l'enfant aura besoin de soins médicaux. Pour les adultes, il est important d'apprendre à se débrouiller seuls avec les miettes. Toutes les actions doivent être coordonnées avec le pédiatre.

    Causes courantes de bronchospasme chez les enfants:

    Le bronchospasme n'est pas une maladie, mais un symptôme ou une affection des tissus bronchiques qui accompagne un certain nombre de pathologies ou d'états physiologiques d'un enfant. Provoque plus souvent des spasmes dans les bronches du système respiratoire et des réactions allergiques. Selon la nature des facteurs provoquant le développement du bronchospasme, il existe deux groupes de raisons:

    Symptômes de bronchospasme:

    Identifier le début du bronchospasme dans la plupart des cas n'est pas difficile pour les médecins et les parents. L'ensemble du processus se déroule sous la forme d'une attaque, dans laquelle il y a deux étapes:

    Une toux sèche avec une haleine sifflante est un signe de bronchospasme chez les enfants

    Aider un enfant souffrant d'un bronchospasme:

    Les mesures de premiers soins varieront en fonction de la fréquence des crises. Si le bronchospasme s'est développé pour la première fois, les actions des adultes devraient alors être les suivantes:

    Caractéristiques du traitement du bronchospasme:

    Dans l'intervalle entre les attaques, il est important de procéder à un examen approfondi de l'enfant afin de déterminer les raisons du développement de cette affection. La principale méthode de traitement et de prévention des bronchospasmes est l’élimination des maladies qui ont conduit à la violation.

    Glukokortikoida avec bronchospasme

    Pour le traitement du bronchospasme chez les enfants, des glucocorticoïdes et d'autres médicaments sont utilisés.

    • des sympathomimétiques sélectifs qui dilatent sélectivement la lumière des bronches, ont un effet rapide, se distinguent par une sécurité accrue

    Adrénomimétiques sélectifs pour le traitement du bronchospasme

    • La théophylline et l’Eufilline (association de théophylline et d’éthylène diamine) ont un effet bronchodilatateur rapide.

    Qu'est-ce qu'un bronchospasme chez les enfants: symptômes et tactique de traitement

    Si un bronchospasme est détecté chez les enfants, les symptômes peuvent être très différents. Les bronches humaines font partie des voies respiratoires inférieures. Allouer les bronches de grande et moyenne taille (bronchioles). Le spasme des bronches n'est pas une maladie indépendante, mais un syndrome inhérent à de nombreuses maladies du système respiratoire (asthme, emphysème). Cette pathologie conduit à une diminution du volume d'air entrant et à une saturation insuffisante du sang en oxygène. Quelles sont l'étiologie, la clinique et le traitement du syndrome bronchospastique?

    Facteurs étiologiques

    Le bronchospasme chez les enfants et les adultes est une affection caractérisée par des spasmes des muscles de la paroi des bronches, contre lesquels il y a une diminution de la lumière des bronches. Une condition similaire peut survenir chez un enfant. Reconnaître le spasme peut être une respiration sifflante caractéristique lors de la respiration et une sensation de manque d'air. Les principales causes de bronchospasme:

    • asthme bronchique;
    • la laryngite;
    • bronchite obstructive;
    • les conditions de choc;
    • pénétration d'un corps étranger dans la lumière de la bronche;
    • réaction à l'introduction de médicaments;
    • maladie sérique;
    • tuberculose pulmonaire;
    • une pneumonie;
    • la syphilis;
    • infection fongique bronchique;
    • la présence de formations tumorales dans la lumière des bronches;
    • hypertension pulmonaire;
    • thromboembolie pulmonaire;
    • sténose mitrale.

    La contraction des muscles des bronches peut être due à l'inhalation de substances toxiques sous forme de gaz et de vapeurs irritant les bronches. Affecte le développement du bronchospasme et l'inhalation de la fumée de cigarette. Le bronchospasme peut avoir une nature auto-immune. Dans ce cas, le facteur de risque est la présence chez l’homme de collagénose, de silicose, de pneumoconiose. La cause peut être des maladies parasitaires. Les brûlures de la membrane muqueuse bronchique lors de l'inhalation d'air chaud et de l'anesthésie trachéale peuvent provoquer un spasme.

    Des symptômes de bronchospasme peuvent être observés en cas d'intoxication par des composés organophosphorés, des insecticides. Moins souvent, la raison réside dans une surdose de bêta-bloquants et de médicaments stimulant le nerf vague. Certaines personnes peuvent provoquer des attaques de bronchospasme d'hystérie, une forte peur. La situation écologique et la qualité de l'air inhalé revêtent une grande importance.

    Manifestations cliniques

    Chez les enfants, le diagnostic de bronchospasme n’est pas grave. Les premières manifestations du syndrome bronchospastique:

    • l'insomnie;
    • détérioration de l'humeur;
    • pâleur de la peau;
    • effrayé

    Une attaque aiguë de bronchospasme est caractérisée par:

    • souffle fort et enroué;
    • sensation d'essoufflement;
    • cyanose;
    • lourdeur de la poitrine;
    • toux sèche.

    Un signe typique est un changement de rythme respiratoire. On peut l'entendre de loin. Une dyspnée de type expiratoire est souvent notée. On y observe l'expiration prolongée. En écoutant les poumons, on note une respiration sifflante et sifflante. Un signe courant de bronchospasme est la toux. C'est douloureux, paroxystique avec ou sans mucosités. La présence de crachats est déterminée par la maladie sous-jacente. Les signes objectifs de spasme incluent la participation à l'acte de respiration des muscles abdominaux et du cou, la présence de points bleus dans la région des yeux et la pénétration d'espaces vides entre les côtes.

    Le bronchospasme peut survenir sous une forme latente. Cette condition est observée lors d'une réaction allergique. Chaque attaque survient au contact d'un allergène. Ce dernier n’est pas toujours possible à identifier. Dans cette situation, il est assez difficile de prévenir les spasmes. Dans les cas graves, les enfants peuvent développer une attaque suffocante. Cette condition accompagne souvent l'asthme bronchique. L'étouffement se produit sur le fond d'une dyspnée sévère avec bronchospasme. Une attaque d'étouffement se caractérise par un gonflement des veines du cou, des lèvres bleues, une sensation de manque d'air aigu. Le bronchospasme peut être accompagné d'une obstruction des bronches.

    Les signes d'un spasme de genèse diverse

    En présence de bronchospasme chez les enfants, les symptômes peuvent varier en fonction de l'étiologie de cette pathologie. La nature allergique du spasme (maladie du sérum) peut provoquer les symptômes suivants:

    • éruptions cutanées;
    • gonflement du larynx;
    • augmentation de la température corporelle;
    • ganglions lymphatiques enflés;
    • signes d'obstruction bronchique.

    Lors du blocage de la lumière de la bronche et du spasme musculaire chez les patients, on observe des plaintes de difficultés respiratoires, d'enrouement, de crises d'asthme qui se produisent en position couchée, de toux. Il peut y avoir du sang dans les expectorations lorsque vous toussez. Dans cette situation, la réception des bronchodilatateurs ne produit aucun effet. Les bronches sont bien approvisionnées en sang. La cause du spasme peut être en violation de l'hémodynamique (thrombus, hypertension, malformations cardiaques). Dans ce cas, des attaques de bronchospasme sont rarement observées. Souvent, cela provoque un œdème pulmonaire et des symptômes d'insuffisance cardiaque apparaissent.

    Les spasmes des bronches peuvent être d'origine neurogène (en présence d'une inflammation chronique de la vésicule biliaire, d'une encéphalite, dans le contexte d'interventions chirurgicales sur le cerveau). Le bronchospasme peut être très difficile. En parallèle, des perturbations végétatives sont observées. La température corporelle peut augmenter légèrement. En pathologie hypothalamique, accompagnée de signes de rétrécissement de la lumière des bronches, l'apparition d'une gigue, d'une fièvre et d'une perturbation du fonctionnement des organes pelviens peut survenir.

    Élimination du spasme

    Comment supprimer le bronchospasme? Si cette affection est provoquée par une crise d'asthme bronchique, les parents de l'enfant peuvent alors mettre fin à la crise par eux-mêmes. Si la cause du spasme est inconnue, une équipe d’ambulances doit être appelée. Avant son arrivée, les premiers secours sont nécessaires. Tout d'abord, assurez un flux d'air propre pour le bébé. Deuxièmement, vous devez enlever tous les vêtements contraignants, en libérant le cou des boutons, le cas échéant, pour déboucher les ceintures serrées. Troisièmement, vous devez calmer l'enfant. En lui donnant une apaisante impraticable. Quatrièmement, le contact avec des irritants est requis.

    Cinquièmement, après un certain temps, vous pouvez donner au bébé une boisson alcaline. S'il existe des médicaments qui dilatent les bronches (éphédrine, salbutamol, eufilline) et que l'état de l'enfant empire, vous pouvez les donner à la victime. Lors de l'aide à l'utilisation d'antitussifs ne peut pas être.

    Traitement médicamenteux

    Pour éliminer le bronchospasme chez l'enfant et prévenir sa récurrence, il est nécessaire d'éliminer la principale cause de son apparition (guérir la bronchite, éliminer les effets des substances irritantes).

    Pour détendre les muscles des bronches sont utilisés: glucocorticoïdes sous forme d'inhalation, adrénergiques, xanthines, M-holinoblokatory.

    De glucocorticostéroïdes utilisés bekotid et fliksotid. Ils aident à prévenir les crises d'asthme aiguë chez les enfants. Pour le soulagement rapide d'une attaque aiguë, ils ne conviennent pas, car ils agissent lentement.

    Les médicaments de choix dans le développement du syndrome bronchospasculaire aigu sont des adrénomimétiques. Ce groupe comprend le salbutamol, berotok, ventolin. Ils dilatent les bronches, éliminant les symptômes du spasme. Les médicaments doivent être utilisés par inhalation. Pour ce faire, vous devez apprendre à l'enfant ou à ses parents à utiliser un nébuliseur. En cas d’asthme bronchique, une sévérité légère et modérée peut être appliquée atrovent. C'est un représentant du groupe M-holinoblokatorov. Eufillin donne un bon effet thérapeutique. Il détend non seulement les bronches, mais améliore également le travail du diaphragme, augmente l'activité des muscles intercostaux impliqués dans l'acte de respiration, stimule le centre de la respiration dans la moelle épinière.

    Dans les cas graves, le traitement médicamenteux est complété par un traitement par perfusion. On peut injecter une solution saline aux enfants par voie intraveineuse avec l’ajout de glucocorticoïdes. Lors d'attaques graves, les enfants sont hospitalisés. Après avoir fourni une assistance et normalisé l’état de l’enfant, il est conseillé d’acheter les premiers secours pour le bronchospasme à la pharmacie. Ils devraient toujours être à proximité en cas d'attaque récurrente. Les principaux symptômes du bronchospasme chez l'enfant sont l'essoufflement, la respiration sifflante, l'aggravation du bien-être général. Cette condition nécessite des médicaments en temps opportun.

    Bronchospasme chez les enfants - ce que les parents doivent savoir

    Syndrome bronchospastique - État pathologique provoqué par une altération de la perméabilité bronchique, associé dans la plupart des cas à un rétrécissement soudain et réversible de la lumière des bronches, entraînant une violation de la ventilation pulmonaire et une obstruction du débit de sécrétions bronchiques. Ces modifications pathologiques entraînent un manque important d'oxygène dans les organes et les tissus, l'apparition d'une sensation de suffocation et le développement d'un essoufflement.

    Signes de bronchospasme

    Premièrement, le bronchospasme est une réaction protectrice du corps, résultant du blocage des voies respiratoires lors de réactions inflammatoires graves et d’un œdème des bronches. Ceci est dû à l'impact de virus respiratoires, d'allergènes ou de corps étrangers des bronches, d'une quantité importante d'expectorations, de sang, de vomissements sur la muqueuse bronchique.

    À l'avenir, les bronches ne se relâcheront pas, l'œdème augmentera et les mécanismes de protection du système respiratoire blesseront l'enfant malade.

    Avec un rétrécissement important de la lumière des bronches, tout l'air des alvéoles est perturbé - l'oxygène ne pénètre pas dans le sang (une hypoxie se développe) et le dioxyde de carbone n'est pas évacué (une hypercapnie se forme).
    En raison des caractéristiques immunologiques, anatomiques et physiologiques du système respiratoire des enfants de moins de trois ans, le syndrome broncho-obstructif est beaucoup plus difficile et contribue au développement de complications pulmonaires.

    Le bronchospasme chez les enfants est subjectivement une maladie très grave et un danger grave pour la vie et la santé en l'absence de soins médicaux opportuns.

    Dans le même temps, le déficit en oxygène résultant d'un bronchospasme augmente progressivement et des modifications irréversibles associées au manque d'oxygène se développent dans tous les tissus et organes du patient, ce qui peut entraîner la mort du patient.

    Les symptômes du bronchospasme incluent:

    • sensation d'essoufflement, de lourdeur, de peur et de congestion thoracique;
      respiration forte avec expiration prolongée et sifflement, qui se font entendre à distance;
    • les muscles auxiliaires des espaces intercostaux, les muscles du cou et de l'abdomen participent à l'inspiration, et les ailes du nez et les espaces intercostaux sont aspirés;
    • à l'expiration, respiration sifflante sèche dans les poumons;
    • apparition de toux douloureuse, sèche et toux avec des expectorations lourdes ou épaisses, transparentes, ou en son absence;
    • l'enfant prend une position de force - assis, s'appuyant sur ses mains, une sensation de frayeur est marquée sur son visage;
    • le teint est pâle avec du bleu sous les yeux.

    Causes du bronchospasme chez les enfants
    La pathogenèse du développement du bronchospasme repose sur une forte réaction protectrice des parois des bronches contre tout stimulus, deux des trois couches bronchiques étant impliquées.

    Normalement, lorsque des agents agressifs (virus, allergènes, particules de poussière, corps étrangers) pénètrent dans les poumons, la muqueuse bronchique se dirige activement vers les cellules du système immunitaire pour accéder à la lésion, créant une barrière inflammatoire autour du stimulus, formant un centre de l'inflammation, un gonflement et un spasme important. bronches avec une diminution de leur lumière interne.

    Un autre composant pathogénique de l'œdème est un spasme musculaire prononcé de la paroi bronchique et la bronche se contracte plus fortement, rétrécissant la lumière.

    Le syndrome bronchospastique est caractéristique des personnes ayant une tendance aux réactions allergiques et des personnes souffrant d’asthme bronchique.

    Avec cette pathologie, bronchospasme sous la forme du développement d'une maladie asthmatique et des complications qui sont la principale cause de décès dans le développement et la progression de cette maladie.

    Il est important de se rappeler que sans le traitement et le contrôle nécessaires, un syndrome broncho-obstructif sévère peut compliquer, même dans le temps, une progression légère de l'asthme, en particulier en cas de prédisposition héréditaire à son apparition.

    Tous les patients asthmatiques, quel que soit leur âge, réagissent de manière aiguë aux stimuli externes - fumée de tabac, poussières des maisons et des bibliothèques, phanères des animaux et autres allergènes qui leur causent des difficultés à respirer et un essoufflement.
    Les causes les plus courantes de bronchospasme chez les enfants sont la bronchite obstructive et la bronchiolite aiguë, qui sont des maladies inflammatoires diffuses des bronches moyennes et petites (bronchioles).

    Ces maladies se développent à la suite de:

    • infection virale (adénoviral, syncytial respiratoire, type 3 parainfluenza, moins souvent - rhinovirus et grippe);
    • agents pathogènes microbiens (bacilles hémophiliques, pneumocoques, streptocoques et staphylocoques);
    • association microbienne-virale d'agents infectieux (activation de sa propre microflore pathogène et apparition de flore fongique sur le fond des ARVI);
    • microflore atypique (chlamydia, mycoplasme).

    Aggrave de manière significative l'évolution et le pronostic des maladies bronchospastiques chez les enfants (en particulier les enfants de moins de six ans), leur répétition et l'augmentation des rechutes:

    • défauts congénitaux du système broncho-pulmonaire;
    • la fibrose kystique;
    • les allergies alimentaires;
    • tabagisme passif;
    • conditions de vie défavorables;
    • niveaux élevés de pollution de l'air dans les zones industrielles;
    • dysplasie congénitale du tissu conjonctif avec l'apparition d'une pathologie touchant plusieurs organes (dysfonctionnement du système nerveux, prolapsus des valves cardiaques, dyskinésie trachéobronchique et autres);
    • pathologie organique concomitante (périartérite noueuse, cardite, cardiopathie congénitale);
    • pneumonie interstitielle.

    Caractéristiques de bronchospasme chez les enfants

    La sévérité des troubles respiratoires et la vitesse de progression du bronchospasme chez les enfants sont dues à la différenciation insuffisante du système broncho-pulmonaire et à l'immaturité du centre respiratoire chez l'enfant. Les parents de nombreux enfants sont donc au courant des manifestations cliniques du bronchospasme.

    Les facteurs de fond sont l’immaturité des systèmes immunitaire et allergique de l’enfant, la susceptibilité à la survenue d’infections respiratoires et de rhumes, et en particulier l’appareil respiratoire des jeunes enfants:

    • lumière étroite des voies respiratoires supérieures;
    • grande épaisseur des septa alvéolaires;
    • muqueuse douce et abondamment vascularisée (apport de sang);
    • développement insuffisant des muscles respiratoires;
    • disposition horizontale des côtes.

    Le bronchospasme chez l'enfant se développe en raison d'une contraction soudaine des muscles de la paroi bronchique dans le contexte d'un rétrécissement intense des bronches.

    Dans ce cas, l'enfant commence à avoir une respiration sifflante et à haleter, des muscles intercostaux, la paroi abdominale sont impliqués dans l'acte de respiration, une fosse jugulaire et le gonflement des ailes du nez, le bleu des lèvres et le triangle nasolabial, la pâleur du visage et l'anxiété de l'enfant.

    Les risques de développer cette pathologie sont:

    • enfants partiellement malades (avec des récidives fréquentes de bronchite, laryngite, maux de gorge);
    • les enfants souffrant de rhume des foins et d'autres réactions allergiques;
    • les bébés atteints d'adénoïdite ou de végétations adénoïdes;
    • la présence de susceptibilité familiale aux processus bronchospastiques et aux réactions allergiques (asthme bronchique, maladies congénitales des bronches chez des parents proches);
    • dysplasie congénitale du tissu conjonctif (prolapsus de la valve mitrale, dyskinésie trachéobronchique).

    À ce jour, il a été prouvé que 50% des bébés atteints de bronchite obstructive au cours de leur première année de vie présentaient des épisodes de bronchospasme répétés dans le contexte d’une infection virale des voies respiratoires, en particulier lors de la mise en place d’un rhinovirus et d’une infection par le rhinovirus..

    Bronchospasme allergique

    Ce type de bronchospasme se développe lorsque le corps est sensibilisé aux allergènes internes et externes.

    Les allergènes externes (exoallergènes) comprennent des agents qui pénètrent dans l'organisme à partir de l'environnement:

    • allergènes ménagers (poussière de maison et de bibliothèque, poussière de plume);
    • le pollen;
    • épidermique (laine, squames, duvet et poils d'animaux et d'êtres humains);
    • la nourriture;
    • produits chimiques (peintures, agents de conservation, lessives et autres produits chimiques ménagers);
    • médicaments (antibiotiques, préparations d'iode, anti-inflammatoires, antibiotiques).

    Les causes du bronchospasme sont souvent des combinaisons de plusieurs exoallergènes ou endoallergènes (substances formées dans le corps du patient en réponse à des effets nocifs sur les tissus et les organes).

    Le bronchospasme allergique se développe sous deux formes: allergique non infectieuse (atopique) et allergique infectieuse (combinaison d'agents infectieux et de facteurs non infectieux).

    Le principal facteur de succès du traitement du bronchospasme de la genèse allergique est l'identification et l'élimination de l'allergène.

    Traitement de bronchospasme

    Un traitement approprié et opportun du bronchospasme consiste à mettre en œuvre un ensemble de mesures visant à la récupération complète du patient, à l’élimination du facteur causatif et à l’élimination du spasme des bronches et des muscles.

    Dans le même temps, un diagnostic précoce revêt une importance particulière.

    Le traitement du syndrome broncho-obstructif consiste à prendre des médicaments sous différentes formes pharmaceutiques (inhalateur, pilules, injections intramusculaires ou intraveineuses), qui dépendent de la gravité du processus et de la présence d'une pathologie concomitante, ainsi que de la physiothérapie.

    Après le début d'une crise, il est nécessaire de calmer l'enfant, d'ouvrir le conduit d'aération (en l'absence de réaction allergique au pollen), de desserrer le col ou la ceinture, de procéder à des inhalations bronchodilatatrices, de prendre des médicaments expectorants pour améliorer la sortie des expectorations et d'appeler rapidement un médecin.

    Les patients ne doivent pas recevoir de médicaments antitussifs, d'antihistaminiques de première génération, d'odeurs odorantes ou de sédatifs. Il est important de se rappeler que le bronchospasme peut récidiver au bout d'un certain temps et qu'il est toujours nécessaire de disposer de médicaments bronchodilatateurs et de médicaments expectorants dans le coffre à médicaments du domicile.

    Traitement des bronchospasmes à l'hôpital - urgent et intensif. Des injections intraveineuses d’anticholinergiques et antispasmodiques, d’antihistaminiques et de corticostéroïdes sont utilisées (si indiqué).

    Comment enlever le bronchospasme à la maison

    Les parents qui ont rencontré un problème pour la première fois (une attaque se développe plus souvent la nuit) - ils demandent immédiatement des soins médicaux d’urgence et c’est la meilleure option dans ce cas. Avec un diagnostic établi d'asthme bronchique et de récidives fréquentes de bronchite obstructive ou de bronchiolite aiguë, les parents savent comment éliminer le bronchospasme à la maison, mais le bébé doit être consulté par un spécialiste pour lui prescrire un traitement adéquat et le corriger.

    Urgence bronchospasme

    Avec le développement du bronchospasme chez les enfants, il est nécessaire:

    • si possible, éliminez l'effet de l'allergène (contact avec le chat, médicaments ou exposition à des facteurs environnementaux négatifs). En cas de réaction allergique au pollen ou à la poussière, fermez la fenêtre et sortez le bébé de l’endroit poussiéreux, lavez son visage, rincez-vous la bouche et la gorge, rincez-vous le nez;
    • asseyez l'enfant, en le positionnant, à moitié assis, défaites le vêtement à l'étroit, ouvrez la fenêtre, pour avoir l'air frais;
    • appeler une ambulance pour le premier accès d'étouffement ou utiliser un bronchodilatateur à l'intérieur ou sous la forme d'un aérosol (inhalateur) selon les recommandations du médecin (en cas d'attaques et de diagnostics répétés);
    • donnez à l'enfant une boisson chaude et utilisez des médicaments supplémentaires pour améliorer la sortie des expectorations.

    Il est impératif de faire appel à un médecin si une bronchospasme persiste pendant une demi-heure chez les patients adultes et adultes et lors de l'hospitalisation immédiate (des enfants de moins d'un an) et urgente (jusqu'à trois ans) en présence de signes minimaux de troubles respiratoires.

    Quoi ne pas faire avec le bronchospasme

    Il est important que les parents et les autres membres de la famille se souviennent qu’en cas de bronchospasme, il n’est pas possible:

    • frottez l'enfant avec des substances odorantes (pommades et baumes avec des huiles aromatiques et de l'essence de térébenthine), mettez des emplâtres de moutarde, donnez des infusions d'herbes et de miel - cela peut aggraver considérablement le bronchospasme et aggraver l'état du patient, ainsi que renforcer les réactions allergiques;
    • utiliser des médicaments antitussifs qui suppriment le réflexe de toux (codéine et médicaments contenant de la codéine) et des antihistaminiques de première génération (diphenhydramine, suprastine, pipolfen) - ils contribuent à l'aggravation du débit de crachats dans le syndrome broncho-obstructif;
    • appliquer des médicaments apaisants et autres (tous les médicaments sont prescrits par un spécialiste).

    Quels médicaments sont utilisés pour le bronchospasme

    La meilleure façon de traiter le bronchospasme chez les enfants et les adultes est une approche intégrée.

    Les principaux groupes de médicaments prescrits pour le bronchospasme sont les suivants:

    • les médicaments anticholinergiques (médicaments contenant du bromure d’Ipratropium dans des aérosols dosés - Atrovent) et l’association médicamenteuse combinée (Ipramol Steri-Neb) de M-holinoblokatora + mimique adrénergique sélectif de β2;
    • les béta-2-agonistes (Berotek, Salbutamol, Ventolin, Serevent, Atimos);
    • méthylxanthines (théophyllines prolongées) - Teopek (avec prudence, ce médicament est prescrit aux patients insuffisants cardiaques);
    • agents mucorégulateurs (acétylcystéine, ambrobène, ambroxol, flavomed ou lazolvan) pour améliorer la décharge des expectorations

    La solution d'Euphyllinum n'est introduite que dans les conditions hospitalières selon des indications strictes (en raison d'un grand nombre de réactions indésirables du système cardiovasculaire).

    En l'absence d'effet, les glucocorticoïdes sont utilisés - aujourd'hui, les corticostéroïdes inhalés sont largement utilisés et ont un faible effet systémique (budésonide, Budecort); les glucocorticoïdes systémiques (prednisone et autres) sont prescrits sous la surveillance d'un médecin et en milieu hospitalier;

    Selon le facteur en cause, des antihistaminiques, des médicaments antiviraux et des antibiotiques sont également utilisés (en particulier si l'on soupçonne la persistance de pathogènes intracellulaires - avec le développement d'une pneumonie atypique, de bronchiolites causées par une infection à chlamydia et de mycoplasmes). Les médicaments de choix dans ce cas sont les macrolides (Josamycin, Spiromycin).

    Pédiatre Sazonova Olga Ivanovna

    Symptômes et soins d'urgence en cas de bronchospasme chez un enfant

    Le bronchospasme est une affection pathologique classée comme grave et caractérisée par une manifestation d'attaque par suffocation. Il se manifeste en raison de diverses maladies du système respiratoire. Provoque particulièrement souvent cet état d'asthme bronchique. Les symptômes et le traitement du bronchospasme chez l'enfant peuvent être différents, parfois même un choc anaphylactique se manifeste, respectivement, des mesures d'urgence sont nécessaires.

    Un tel état se développe en raison de la compression réflexe des muscles lisses, localisés dans les parois des bronches. Un autre mécanisme d'apparition d'un bronchospasme est le gonflement de la membrane muqueuse, accompagné d'une violation de l'écoulement des expectorations.

    Cette condition n’est rien de plus qu’une réaction protectrice résultant de l’exposition à des allergènes, virus ou bactéries. Comme les crachats sont épais en même temps, ils ne sont pas complètement éliminés des bronches et, par conséquent, ils sont submergés.

    La durée du bronchospasme peut aller de quelques minutes à plusieurs jours. Tout le danger de cette attaque est que si vous ne reconnaissez pas ses signes, cela peut être fatal. Cela est dû au fait que la lumière des bronches est complètement bloquée à cause du spasme. Un tel résultat peut se manifester chez les bébés et les patients adultes.

    Les symptômes

    Les symptômes peuvent être différents. Les parents peuvent et prévoient l'apparition d'un bronchospasme chez un enfant. En particulier, il est nécessaire de savoir s’il existe dans l’histoire du bébé un asthme bronchique ou d’autres maladies du système respiratoire. Les symptômes préliminaires sont:

    • éternuements fréquents;
    • toux
    • écoulement muqueux des voies nasales;
    • capricieux

    Très souvent, un bronchospasme chez un enfant survient la nuit. Par conséquent, les symptômes de son approche vont également commencer la nuit. En même temps, le patient se réveille soudainement et ressentira déjà un manque d’air et une congestion à la poitrine. Ces symptômes sont suffisants pour que les parents donnent les premiers soins, ce qui empêchera une attaque ou la rendra beaucoup plus facile.

    Les principaux symptômes du bronchospasme

    Le bronchospasme chez les enfants est une maladie qui se manifeste par de tels symptômes:

    • Asphyxie grave, c’est-à-dire qu’il y a congestion thoracique, ce qui ne permet pas une respiration normale.
    • Panique et peur.
    • Le processus de respiration est bruyant, vous pouvez même entendre un sifflement à distance, qui accompagne l'expiration. De plus, l'exhalation est étendue.
    • Toux avec une expectoration épaisse. La toux est sèche et douloureuse, les expectorations sont difficiles, mais ce n'est peut-être pas du tout.
    • Essoufflement prononcé.

    Il convient de noter que dans le bronchospasme, les muscles de l'abdomen et du cou sont impliqués dans le processus respiratoire. On peut noter en même temps que les espaces intercostaux sont rétractés et que les ailes du nez se rétractent constamment.

    En apparence, vous pouvez évaluer l'état d'un petit patient. Sa peau devient pâle, des cercles bleus se forment sous les yeux et il peut y avoir des poches et une cyanose du triangle nasolabial est également observée. L'enfant est assis, car dans une telle position, il est plus facile de respirer et, en même temps, il s'appuie sur ses bras. Ses épaules sont relevées et penchées en avant.

    Lorsque bronchospasme visible des veines qui ont gonflé. En outre, avec cet état pathologique, l’enfant aura une insomnie et une transpiration excessive.

    Parfois, le bronchospasme chez les enfants survient sous une forme latente. Cela se produit si cette situation est due à des allergies. Dans ce cas, il n'y aura aucun symptôme, précurseurs, il est donc impossible de soulager l'enfant pendant cette attaque. Le bronchospasme est activé lorsqu'une personne est en contact avec un allergène.

    Traitement

    Le traitement thérapeutique du bronchospasme vise à éliminer la maladie sous-jacente qui a provoqué l'apparition d'une telle pathologie. Dans le même temps, un complexe de médicaments est prescrit. Ces pathologies peuvent être:

    • une bronchite;
    • asthme bronchique;
    • l'allergie;
    • hyperréactivité bronchique;
    • helminthiases de différents types;
    • infection fongique du corps;
    • intoxication du corps, etc.

    Si l’une de ces causes est identifiée, des médicaments caractéristiques sont prescrits.

    Pour soulager une crise d’étouffement, on prescrit aux enfants des médicaments hormonaux. Ceux-ci incluent Ingakort, Benacort, etc. En règle générale, ces médicaments sont administrés par perfusion de solution saline. Leur action vise à éliminer le processus inflammatoire et à prévenir la pénétration dans les structures musculaires lisses des bronches de substances sécrétées par des allergènes ou d'autres composants biologiquement actifs. Mais la caractéristique de cette thérapie est que l'effet de ces médicaments est lent. Par conséquent, si une grave crise d'asphyxie s'est produite, ces médicaments hormonaux ne sont pas adaptés.

    Pour élargir les bronches dans un ordre d'urgence prescrit réception M-anticholinergics. Ces médicaments sont nécessaires pour élargir les bronches. Mais ils sont nommés en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme. La drogue la plus populaire de ce groupe est Atrovent.

    Les adrénomimétiques sont un autre groupe de médicaments administrés pour le soulagement d'urgence d'une attaque aiguë de bronchospasme. Ils agissent instantanément et le plus souvent, les fabricants les libèrent sous forme de spray. Ceci est pratique pour les personnes qui ont souvent des crises.

    Si l'enfant a des allergies, il est nécessaire de lui donner immédiatement des antihistaminiques - Kétotifène, Suprastin, Loratadine. En cas d'attaque suffocante, il est préférable d'administrer ces médicaments par voie intramusculaire.

    Si vous ne fournissez pas une aide en temps utile et n'entrez pas les médicaments nécessaires, le corps souffre d'hypoxie. Si les lumières des bronches sont fortement rétrécies, les organes vitaux sont affectés, une insuffisance respiratoire se produit et le patient meurt.

    Premiers secours

    Si un enfant a un bronchospasme, les parents doivent savoir quelles mesures prendre. Étant donné que les causes de cette affection peuvent être diverses maladies du système respiratoire, tous les enfants peuvent être touchés.

    Si le bébé est allergique, l'effet de l'allergène doit être neutralisé dès les premières manifestations. Qu'il s'agisse d'un contact avec un animal, d'un médicament ou de le recevoir de l'environnement externe. Par exemple, si un enfant est allergique au pollen ou aux peluches, il est nécessaire de fermer immédiatement les fenêtres en limitant l’entrée de ces allergènes dans la pièce. En cas de réaction à la poussière, il est nécessaire, dans la mesure du possible, d'éloigner l'enfant de la pièce où il se trouve. En plus de rincer le nez, rincer la bouche et la gorge avec de l'eau et laver le visage.

    Vous devez également vous assurer que les odeurs de tiers ne pénètrent pas dans la pièce, en particulier les odeurs chimiques saturées.

    Il est plus facile pour le patient de respirer en position assise ou semi-assise, il a donc besoin d'aide. Si possible, fournissez de l’air frais et déboutonnez tous les vêtements serrés.

    À la première occasion, vous devez appeler une ambulance. Surtout si l'attaque se produit pour la première fois. Lorsque les enfants sont sujets à de fréquentes crises d'essoufflement, les parents devraient avoir des médicaments qui arrêtent cet état pathologique.

    Cela aidera à éliminer le bronchospasme chez un enfant avec une boisson chaude, ainsi que des médicaments qui contribuent à la sortie des expectorations des bronches. Une autre méthode pour améliorer l'état du patient pendant l'asphyxie est l'air chaud et humide. Par exemple, vous pouvez emmener l'enfant à la salle de bain, où de l'eau chaude sera collectée.

    S'il y a un trouble respiratoire chez un enfant de moins de 3 ans pendant 20 minutes, il est nécessaire d'appeler une ambulance. Pour les adolescents, ce temps peut aller jusqu'à 30 minutes. Et si l'attaque s'est produite avec des enfants jusqu'à un an, ils doivent être hospitalisés d'urgence.

    Non recommandé

    Il est important que chaque parent sache quoi ne pas faire pendant une attaque de bronchospasme. Puisque les mauvaises mesures peuvent nuire à l'enfant, cela aura des conséquences irréparables.

    Il est strictement interdit de faire des compresses chaudes en utilisant des pansements à la moutarde, produits à forte odeur. Il n'est également pas recommandé de donner à l'enfant du miel ou d'autres allergènes puissants. Par exemple, tisane. Il vaut mieux donner de l'eau tiède à boire. De telles activités peuvent aggraver l'état du patient.

    Il est strictement interdit d'administrer des antitussifs au patient lors d'un bronchospasme. Ils bloquent le processus de toux et, par conséquent, une grande quantité de crachats s'accumule dans les bronches et provoque la stagnation.

    Il n'est également pas recommandé d'administrer aux enfants atteints de bronchospasme des médicaments à effet sédatif.

    Prévention

    Un tel état pathologique peut survenir chez tout enfant dans le contexte de diverses maladies. Il est donc conseillé de prendre des mesures préventives pour empêcher sa manifestation. Ceci est particulièrement nécessaire pour les enfants allergiques.

    Si vous êtes allergique, l'enfant doit être protégé de l'allergène ou, si possible, réduire le contact au minimum. En même temps, il est important que la chambre de l’enfant ne contienne pas de jouets ni d’autres objets qui accumulent de la poussière. Il faut souvent effectuer un nettoyage humide et l'air de la pièce doit être frais et humide. Si l'allergie est saisonnière, il est alors nécessaire de consulter un allergologue, qui vous prescrira les médicaments nécessaires pour cette période. Par exemple, si vous êtes allergique au pollen, aux peluches, etc.

    Différents types de maladies de nature infectieuse, en particulier si elles affectent le système respiratoire, doivent être traitées à temps et avec une qualité élevée.

    La principale méthode prophylactique de toute maladie, et le bronchospasme chez l'enfant ne fait pas exception, est le renforcement de l'immunité. Ceci peut être réalisé grâce à une nutrition intégrée appropriée. Dans le régime alimentaire devrait être beaucoup de fruits, légumes, produits laitiers. Également à l'automne et au printemps, vous pouvez administrer à votre enfant des complexes vitaminiques.

    Les helminthes sont également capables de provoquer un bronchospasme chez les enfants. Vous devez donc passer régulièrement des tests de dépistage. Et si nécessaire, suivez une thérapie anti-helminthique complète. Ceci est particulièrement important pour les enfants qui sont constamment dans l'équipe (jardin d'enfants, école).