Comment un nouveau-né devrait-il respirer: problèmes de respiration rapide pendant le sommeil, de retards et de sifflements chez un enfant sans fièvre

La respiration est le processus le plus important dans le corps humain, quel que soit son âge, avec la contraction du muscle cardiaque. La respiration élimine le dioxyde de carbone du corps et sature les cellules en oxygène. Sans cela, il ne peut y avoir de créatures vivantes sur la planète. Une personne peut passer au maximum 5 minutes sans oxygène. Le record du monde, enregistré après une longue période de préparation d'une personne à l'existence dans le vide, à savoir sous l'eau, est de 18 minutes.

Respiration d'un nouveau-né plus souvent que chez l'adulte, en raison du fait que le système respiratoire lui-même n'est pas encore complètement formé

Le processus lui-même est divisé en deux étapes. Lors de l'inhalation par les voies respiratoires, l'air pénètre dans les poumons humains, qui se divisent en oxygène et en dioxyde de carbone et passent dans le système circulatoire. Lorsque vous expirez, le dioxyde de carbone est excrété par l'organisme. L'oxygène est acheminé vers tous les tissus et organes des artères et le dioxyde de carbone est évacué par le sang veineux vers les poumons. Si judicieusement et fonctionnellement disposé la nature elle-même. La respiration de tout nouveau-né, à l'instar d'un adulte, est un processus rythmique important, des échecs dans lesquels il est possible de parler de dysfonctionnements du corps et d'entraîner des conséquences graves.

Souffle des nouveau-nés

La respiration des bébés revêt une grande importance en tant qu'indicateur de la santé du bébé et en tant que processus essentiel au maintien de la vie du nouveau-né, présentant ses propres caractéristiques d'âge, en particulier un passage respiratoire très étroit. Les voies respiratoires de l’enfant étant courtes, il n’ya pas de respiration profonde ni d’expiration. Le nasopharynx est étroit et le plus petit objet étranger pouvant s'y rendre peut provoquer des éternuements et de la toux, et l'accumulation de mucus et de poussière provoque le ronflement, le reniflement et l'étouffement. Même un léger nez qui coule en raison de l'hyperémie de la membrane muqueuse et du rétrécissement de la lumière est dangereux pour le bébé

Les jeunes parents doivent faire tout leur possible pour que le bébé ne contracte pas la maladie virale et ne contracte pas le rhume, car la rhinite et la bronchite infantile étant très dangereuses, elles doivent être traitées longtemps et durement, car elles ne peuvent toujours pas prendre la majorité des médicaments. Maintenir le régime de température dans la chambre de bébé, donner à votre bébé un massage et une gymnastique, doser la fréquence des invités et la durée des promenades.

Les marches fréquentes et l’air frais ont des effets bénéfiques sur la santé et la respiration du bébé.

La spécificité de la respiration du nourrisson

Le corps du bébé se développe littéralement sur l'horloge. Tous les organes et systèmes fonctionnent en mode amélioré. Par conséquent, le pouls et la pression artérielle du nourrisson sont plus rapides que ceux de l’adulte. Ainsi, le pouls atteint 140 battements par minute. Le corps d'une personne de petite taille est physiologiquement à l'écoute d'une respiration rapide afin de compenser l'impossibilité de respirer profondément en profondeur en raison de l'imperfection du système respiratoire, de passages étroits, de muscles faibles et de petites côtes. La respiration des bébés est superficielle, ils respirent souvent par intermittence et de manière inégale, ce qui peut effrayer les parents. Même une insuffisance respiratoire est possible. À l’âge de 7 ans, le système respiratoire de l’enfant est complètement formé, le bébé grandit et cesse de tomber très malade. La respiration devient semblable à celle des adultes et la rhinite, la bronchite et la pneumonie sont plus facilement tolérées.

Taux, fréquence et types de respiration

Si votre tout-petit n'a pas le nez bouché et que son corps fonctionne normalement, le bébé prend alors deux ou trois courts poumons d'inhalation, puis une respiration profonde tout en restant également superficiels. C'est la spécificité de respirer tout nouveau-né. L'enfant respire souvent et rapidement. Par minute, pour fournir de l'oxygène au corps, le bébé fait environ 40 à 60 respirations. Un bébé de 9 mois devrait respirer de manière plus rythmique, profonde et uniforme. Les bruits, la respiration sifflante, le gonflement des ailes du nez devraient déranger les parents et faire montrer le pédiatre à l'enfant.

Le nombre de mouvements respiratoires est généralement pris en compte par les mouvements de la poitrine du bébé, qui est au repos. Les taux de fréquence respiratoire sont énumérés:

  • avant la troisième semaine de vie - 40 à 60 respirations;
  • de la troisième semaine de vie à trois mois - 40 à 45 respirations par minute;
  • de 4 mois à six mois - 35-40 ans;
  • de six mois à un an - 30 à 36 respirations par minute.

Pour rendre les données plus vivantes, signalons que le rythme respiratoire d’un adulte peut atteindre 20 respirations par minute et que, dans l’état en sommeil, l’indicateur baisse de 5 unités supplémentaires. Les règlements aident les pédiatres à déterminer leur état de santé. Dans ce cas, si la fréquence des mouvements respiratoires, abréviation VAN, s'écarte des positions généralement acceptées, on peut parler de la maladie du système respiratoire ou autre dans le corps du nouveau-né. Ne manquez pas l’apparition de la maladie chez les parents eux-mêmes, en comptant périodiquement le VAN à la maison, selon le Dr Komarovsky.

Chaque maman peut vérifier indépendamment la fréquence et le type de respiration

Au cours de la vie, un bébé peut respirer de trois manières différentes, ce qui est physiologiquement stipulé par la nature, à savoir:

  • Type de sein. Elle est prédéterminée par des mouvements thoraciques caractéristiques et ne ventile pas suffisamment les parties inférieures des poumons.
  • Type ventral. Lorsque le diaphragme et la paroi abdominale bougent, les parties supérieures des poumons ne sont pas suffisamment ventilées.
  • Type mixte Le type le plus complet de voies respiratoires, ventilées et des voies respiratoires supérieures et inférieures.

Déviations de la norme

Les paramètres de développement physiologique ne répondent pas toujours aux normes généralement acceptées en raison de l'insalubrité humaine. Causes de respiration anormale, non pathologiques:

  • le bébé peut respirer trop vite pendant la période d'activité physique, en jouant, à l'état excité d'un personnage positif ou négatif, au moment de pleurer;
  • dans un rêve, les nouveau-nés peuvent renifler, avoir une respiration sifflante et même siffler mélodieusement. Si ce phénomène est peu fréquent, il est uniquement dû au sous-développement du système respiratoire et ne nécessite pas l'intervention de médecins.
La fréquence respiratoire d'un bébé peut varier en fonction de son état, par exemple en pleurant.

Pourquoi les bébés ont-ils du souffle?

Avant le sixième mois de la vie d’un bébé, celui-ci peut éprouver des difficultés d’apnée (apnée) et il ne s’agit pas d’une pathologie. Dans un rêve, les réserves de souffle représentent jusqu'à 10% du temps total. Une respiration irrégulière peut avoir les causes suivantes:

  • SRAS. Avec le rhume et les maladies virales, la fréquence respiratoire devient plus importante, il peut y avoir des retards, une respiration sifflante, un reniflement.
  • Manque d'oxygène. Il se manifeste non seulement en retenant son souffle, mais également par le bleu de la peau, assombrissant la conscience. Le bébé halète d'air. Dans ce cas, vous avez besoin de l'intervention de médecins.
  • Augmentation de la température corporelle. Perte de rythme et essoufflement indiquent souvent une augmentation de la température, ce qui peut se produire non seulement à cause du SRAS, mais aussi lors de la poussée dentaire.
  • Faux croup. La maladie la plus grave causant l'asphyxie nécessite un appel d'urgence immédiat.

Si nous parlons d’enfants de moins de 7 ans, et particulièrement d’âge sadikovskogo, les végétations adénoïdes peuvent être la cause de l’apnée, en raison de la grande taille de laquelle l’enfant retient son souffle. L'adénoïdite est une maladie courante chez les enfants fréquentant des établissements préscolaires, s'habillant dans des chambres froides et souvent porteurs du SRAS. Elle caractérise les difficultés respiratoires, surtout la nuit, car les végétations adénoïdes envahissantes empêchent le bébé de bien respirer par le nez.

L'adénoïdite est traitée avec des sprays antiseptiques et une goutte dans le nez, l'homéopathie est très populaire, un long séjour dans des conditions chaudes à la maison. Médicaments efficaces des ganglions lymphatiques élargis. Le traitement est long et continu. En cas d'échec, le retrait des végétations peut être recommandé.

Qu'est-ce que la respiration sifflante?

Idéalement, la respiration du nouveau-né s'effectue sans difficulté et sans respiration sifflante. L'apparition de bruit indique un dysfonctionnement du corps. Les hochets sont des difficultés à respirer par les voies aériennes rétrécies et peuvent survenir en cas d'infection, de bronchospasme, d'œdème ou d'ingestion d'un corps étranger. Le symptôme de la fausse céréale - respiration sifflante lors de l'inhalation, stridor.

Quand faut-il des soins médicaux?

Si vous entendez une respiration sifflante, analysez l'état général du bébé. Appelez une ambulance si vous remarquez l’un des symptômes suivants: peau bleue autour des lèvres; l'enfant est lent et somnolent, l'esprit est assombri; le bébé ne peut pas parler.

Résumons dans un tableau la situation dans laquelle la respiration sifflante est perceptible dans la respiration de l’enfant, les causes possibles et vos actions (nous recommandons de lire: le nouveau-né éternue souvent: causes et traitement).

Quand devrais-je appeler une ambulance?

Dans certaines situations, votre enfant doit appeler un médecin ou une ambulance. Laissez-nous désigner quand la respiration sifflante est un précurseur d'une maladie grave d'un bébé. Il peut s'agir de l'apparition d'une maladie grave, d'un état critique ou d'un corps étranger dans les voies respiratoires qui provoque une suffocation et un gonflement.

Il est possible de soulager la respiration difficile d'un enfant atteint de bronchite à l'aide d'un sirop prescrit par le médecin traitant.

Pourquoi la respiration sifflante est-elle plus courante chez les bébés?

La plupart des sifflements sont diagnostiqués chez les enfants de moins de 3 ans. Cela est dû à une formation insuffisante des voies respiratoires. Ils sont étroits et plus faciles à boucher le mucus, la poussière, sujettes à l'oedème. Il est plus difficile pour les enfants d'être traités, car ils ne peuvent pas utiliser de nombreux médicaments fabriqués par l'industrie pharmaceutique. Par conséquent, les infections virales respiratoires aiguës et le rhume sont plus difficiles et plus longs. Pourquoi la respiration est-elle parfois lourde et bruyante? Selon le Dr Komarovsky, tout est question d’air sec et poussiéreux. Il est nécessaire d'humidifier l'air et de tempérer les enfants pour éviter les problèmes de respiration, le rhume, l'adénoïdite précoce et les complications.

Respiration sifflante lors de la respiration d'un enfant

La respiration sifflante pendant la respiration chez un enfant indique presque toujours un processus inflammatoire ou une infection par un virus dans les poumons, les bronches ou la gorge. Sous ce terme, en règle générale, nous comprenons le bruit extérieur entendu lors de la respiration. Chez les enfants, il est plus difficile de les définir que chez les adultes. Chez les enfants de un à sept ans, on observe souvent des symptômes typiques du SRAS chez l’adulte. Il s'agit de respirer fort. Avec l'âge, ils passent eux-mêmes. En outre, il peut être difficile d'écouter la respiration sifflante chez un enfant sans température, car le bébé se sent bien et ne veut pas rester immobile une minute et respirer à la demande de ses parents ou de son médecin.

Types de respiration sifflante des enfants

Les hochets chez les enfants, comme chez les adultes, sont principalement divisés en fonction de leur localisation. Ils sont pulmonaires, bronchiques ou trachéales. Les hochets dans les poumons peuvent être un sifflement, une grosse bulle, une bulle fine, une bulle moyenne. Il y a des cas où des bruits étrangers à la respiration proviennent du nasopharynx ou de la gorge. Cela se produit après de longs cris (on dit que l'enfant est enroué). Soit le symptôme est un signe clair d’une réaction allergique, soit un ARVI débutant.

En plus de la localisation, la respiration sifflante est sèche et humide, permanente et périodique, sifflante et crépitante. Très souvent, ils sont combinés avec la toux. Parfois, une respiration sifflante se fait entendre lorsque vous inspirez (on les appelle alors inspiratoire) et parfois - lorsque vous expirez (expiratoire). La respiration sifflante chez un enfant sans température, quelle que soit sa source, ne nécessite pas de soins médicaux d'urgence (à condition qu'il soit capable de respirer de manière autonome et qu'il n'y ait aucun signe d'asphyxie). Cependant, il ne fera pas de mal de le montrer au pédiatre traitant, en particulier dans les cas où ni la cause de la respiration bruyante ni sa source ne sont claires.

Causes de respiration sifflante chez les enfants

Les principales causes de respiration sifflante chez un enfant peuvent être:

  • une bronchite;
  • une pneumonie;
  • asthme bronchique;
  • obturation mécanique de la lumière des bronches ou de la trachée;
  • accumulation de liquide dans la cavité thoracique (hydrothorax).

Parfois, en particulier chez les jeunes enfants, la respiration sifflante peut aussi être due au fait qu’un corps étranger dans les voies respiratoires rend la respiration difficile. Il pourrait pénétrer dans le larynx, dans les bronches et dans la trachée par la bouche. Très souvent, cela est favorisé par la curiosité des enfants et par le désir de fourrer divers petits objets dans la bouche - pois, noyaux, petites jouets et leurs pièces, pièces de monnaie.

Il se peut qu'un corps étranger soit tombé au cours d'une conversation ou d'une quinte de toux. Dans ce cas, l'aliment ou l'objet étranger ferme la lumière de la trachée et empêche ainsi l'air de pénétrer dans les poumons. Ensuite, la fréquence respiratoire chez les enfants commence à augmenter, mais l'oxygène ne passe pas et peut provoquer un étouffement.

Symptômes de la maladie

La respiration sifflante n'est pas la maladie principale, mais seulement un signe qu'une défaillance s'est produite dans le corps. Ils sont accompagnés de symptômes supplémentaires:

  • essoufflement ou douleur à la poitrine;
  • toux, sèche ou humide;
  • fièvre ou fièvre;
  • l'enfant transpire abondamment, l'air faible et épuisé;
  • peut se plaindre d'un mal de tête.

Tout cela est nécessaire pour savoir afin de déterminer la maladie. Chez les nourrissons, une respiration sifflante peut survenir à la suite d'un long cri. Lorsque, accompagnée d'une respiration sifflante, d'une température élevée, d'une toux atroce, de vomissements, d'une difficulté à respirer, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Comment entendre la respiration sifflante?

Les travailleurs médicaux le font avec un appareil spécial - un phonendoscope. Il vous permet d’amplifier localement les sons. Souvent, les sons pulmonaires ou bronchiques sont clairement audibles, si vous penchez simplement votre oreille contre votre dos ou votre poitrine. Il existe également de telles maladies dans lesquelles le gargouillement dans la poitrine est impossible à ne pas remarquer, même à une certaine distance du patient. Si la source sonore est une gorge ou un nasopharynx, le bruit est généralement accompagné de douleur, de distorsion de la voix et de difficultés à respirer.

Dans la petite enfance (en particulier jusqu'à un an), il est très difficile de diagnostiquer et de traiter des maladies. Le bébé ne peut pas dire ce qui le dérange spécifiquement. Dans ce cas, la respiration sifflante d'un nourrisson peut être le résultat d'un long cri et d'une maladie difficile (et parfois même dangereuse). Il n’est pas toujours facile pour une mère de comprendre si son enfant étouffe ou pleure trop longtemps.

Les médecins conseillent de faire attention aux autres symptômes. Si le bébé, une fois sur la main, s'est immédiatement calmé, a l'air en bonne santé et se comporte normalement (malgré la respiration sifflante), vous ne pouvez pas vous inquiéter. Dans le cas où la peau a une teinte bleuâtre et que la respiration est clairement difficile, vous devez sonner l'alarme. Cela peut être le symptôme d'un rhume ou d'une infection, ou d'une maladie plus grave. Ces signes indiquent aussi parfois que des objets étrangers ont pénétré dans le système respiratoire. Dans tous ces cas, il est important de faire appel à des spécialistes des urgences.

Quand devrais-je voir un médecin?

Respiration sifflante en respirant un enfant n'est pas une cause de panique. Mais en conjonction avec certains autres symptômes nécessitent un traitement immédiat chez le médecin. «Ambulance» doit être appelé si la respiration sifflante chez un enfant est accompagnée d’une forte fièvre (au moins 38 ans), de vomissements répétés, d’une difficulté à respirer (risque d’asphyxie) ou d’au moins un an (s’ils n’ont pas passé moins de 5 minutes "Fausse alarme" provoquée par un long cri).

Dans tous les autres cas, l'intervention urgente d'un spécialiste n'est pas nécessaire. Si un enfant tousse avec respiration sifflante, fièvre (dans les limites acceptables) et autres signes d'infection respiratoire, il suffit d'appeler le médecin local. L'auto-traitement est autorisé lorsque tous les symptômes ont déjà été observés auparavant, le spécialiste a été diagnostiqué et le traitement prescrit. Une visite à la clinique reste à prévoir si la toux ne disparaît pas en une semaine, malgré toutes les mesures prises. Le médecin doit être invité à la maison, même si la température du bébé n’est pas très élevée, mais il n’a pas été possible de la normaliser en 7 jours.

Événements médicaux

Pour aborder la question du traitement de la respiration sifflante devrait commencer par une visite chez le pédiatre. Le médecin doit déterminer la cause: crachats ou corps étranger dans les bronches ou les poumons, rétrécissement des voies respiratoires. Le diagnostic est posé sur la base d'une radiographie des poumons, d'une auscultation, des résultats d'un examen externe et d'une enquête sur un enfant malade ou ses parents. Si un diagnostic d'infections virales respiratoires aiguës est posé, des médicaments antiviraux sont prescrits dans les premières heures ou les premiers jours suivant le début de la maladie. La bronchite est souvent la cause de la respiration sifflante. La tactique de traitement dans ce cas dépend de l'agent causal de la maladie. S'il s'agit d'un virus, des agents antiviraux sont utilisés. En présence de bronchite bactérienne, les antibiotiques sont indiqués. Les médicaments actuellement utilisés appartiennent au groupe des macrolides, des pénicillines et des céphalosporines. La posologie est prescrite par un pédiatre ou un thérapeute, en fonction de l'âge de l'enfant.

En présence de râles humides, accompagnés de toux et de crachats, les agents expectorants sont indiqués. Ceux-ci incluent la racine d'Althea, Mukaltin et quelques autres. Il faut se rappeler que ces médicaments sont indésirables pour les nourrissons, car ils peuvent provoquer une toux grave et des vomissements. Les expectorants sont indiqués pour la respiration sifflante avec des expectorations clairsemées et invisibles. Pour diluer les expectorations, il est conseillé d'utiliser mucolytiques. Les médicaments les plus connus tels que l'ACC, le bromhexine et l'ambrobène.

Pour les enfants, il est préférable de choisir de telles formes posologiques pour le traitement de la bronchite, telles que les sirops, les teintures, les mélanges. Des antitussifs sont utilisés pour éliminer la toux et la respiration sifflante. Ils inhibent le centre de la toux. Il est important de ne pas les prescrire simultanément avec les mucolytiques, car les expectorations vont s'accumuler dans les bronches, ce qui peut provoquer une obstruction. Ils sont indiqués uniquement avec une toux sèche et des râles secs. Si la respiration sifflante chez un enfant est causée par une bronchite de nature allergique, il est recommandé d'utiliser des antihistaminiques.

Autres traitements

La respiration sifflante peut être traitée par inhalation. Ces procédures sont très efficaces pour les obstructions sévères des bronches. Le grattement dans le sommeil et pendant la veille chez les enfants, ainsi que l'enrouement et la toux indiquent une congestion. L'inhalation aide à éclaircir les expectorations et à réduire la respiration sifflante. Les inhalations sont effectuées sur la base des composants suivants:

  • eau minérale;
  • solution de soude;
  • herbes et huiles;
  • médicaments ("Salbutamol", "Beroteka").

Pour l'inhalation nécessitera un dispositif spécial appelé un nébuliseur. Il aide à disperser la substance qui pénètre dans les bronches et les poumons. L'inhalation est utilisée en présence d'asthme chez les enfants. L'inhalateur doit toujours être sur place pour éviter que l'enfant ne s'étouffe. Inhalation faite après un repas. Leur utilisation convient aux enfants âgés de deux ans et plus. L'inhalation de vapeur peut durer plusieurs minutes. Leur durée et leur fréquence sont établies par le médecin traitant en fonction de l'âge de l'enfant. D'autres méthodes de traitement de la respiration sifflante pour la bronchite comprennent le massage, la physiothérapie, la physiothérapie, les compresses, l'échauffement, la prise de décoctions de médicaments et de perfusions.

Traitement de la respiration sifflante dans un corps étranger dans les voies respiratoires

Si l'obstruction des voies respiratoires avec un objet étranger a provoqué l'apparition d'une respiration sifflante chez un enfant, que faire dans ce cas? Si la bronchite et la pneumonie sont traitées de manière conservatrice, les tumeurs des poumons et des bronches doivent faire l’objet de soins d’urgence. Si un corps étranger pénètre dans les voies respiratoires, une ambulance doit être appelée. Une variété de petits objets (boutons, morceaux de nourriture, os, balles) peut faire office de corps étranger. Ils peuvent pénétrer dans les parties supérieures ou inférieures du système respiratoire. Cette condition est dangereusement possible avec l'apnée et l'asphyxie.

Si vous avez une respiration sifflante dans le nasopharynx, donnez un coup de nez au bébé. Pas besoin d'essayer d'obtenir un objet étranger par eux-mêmes. Les premiers secours incluent l'utilisation de Heimlich. Pour ce faire, vous devez vous tenir derrière le bébé, serrer ses mains dans la ligne médiane de l'abdomen, en lui serrant les mains avec un verrou. Après cela, vous devez fortement et fortement reculer. Cela crée une pression élevée dans la cavité abdominale, ce qui facilitera la sortie d'une particule étrangère. Vous pouvez simplement tapoter fortement l'enfant entre les omoplates.

Traitement de la respiration sifflante avec pneumonie

La respiration sifflante dans les poumons chez un enfant se produit sur le fond de la pneumonie. Une respiration rapide, une toux avec ou sans expectorations, un enrouement, une intoxication, une cyanose du triangle nasolabial et de la peau et une augmentation de la température corporelle sont d'autres symptômes de la pneumonie. Il est possible de se débarrasser de la respiration sifflante dans cette situation grâce au traitement complexe de la pneumonie, qui comprend l'utilisation d'antibiotiques, d'AINS, de médicaments expectorants et mucolytiques, de vitamines et de physiothérapie.

Prévention

Bien entendu, tous les parents rêvent de la santé de leurs propres enfants. Mais très peu mènent des actions concrètes pour le maintenir. Il s’agit principalement d’une alimentation adéquate, d’une activité physique régulière, d’un repos actif, de promenades dans la nature et d’un durcissement. Les enfants n’ont pas besoin d’être emballés et bourrés d’antibiotiques dès les premiers symptômes du rhume. Après tout, l’immunité se développe à cet âge. Si elle est constamment réprimée par des soins excessifs et des préparations chimiques, alors un adulte souffrant d’un bouquet de maladies chroniques s’émerveillera d’un enfant douloureux.

Les hochets chez les enfants peuvent être le signe d’une grande variété de maladies, allant d’une infection respiratoire normale à une bronchite complexe, à une pneumonie et même à l’asthme. Le moyen le plus efficace de se débarrasser de la respiration sifflante chez les enfants est de guérir la maladie sous-jacente et de normaliser les voies respiratoires. Par conséquent, s'ils ne passent pas et sont accompagnés de fièvre et d'autres symptômes, vous devriez consulter un médecin.

Pourquoi le bébé a-t-il une respiration sifflante? Causes et maladies possibles

Les parents peuvent être sérieusement effrayés lorsqu'ils entendent la respiration sifflante de leur enfant, surtout si cela se produit dans un rêve. Il est plus facile de soupçonner la présence de la maladie, mais de tels sons peuvent parfois être causés par des causes naturelles. Il sera utile que les parents sachent comment faire face à la maladie d’un tel enfant et s’il est nécessaire de faire appel à un médecin de toute urgence.

Causes de respiration sifflante chez un enfant

Toutes les causes de l'enrouement dans la voix peuvent être divisées en physiologiques et pathologiques

Découvrez pourquoi l'enfant respire, c'est nécessaire, surtout quand il s'agit du bébé. La cause de l'enrouement peut être un rhume, qui ne se manifeste aux premiers stades que par de subtils changements de timbre et de sonorité.

Et il doit être traité le plus rapidement possible car, en cas de négligence, il risque de nombreuses complications dangereuses.

Pour physiologique inclure ce qui suit:

  • Surcharge des cordes vocales due à des charges accrues, par exemple des pleurs prolongés ou des pleurs hystériques puissants.
  • Air trop sec dans la pièce, à cause duquel les muqueuses de la gorge du bébé se dessèchent et la voix devient rauque ou enrouée.
  • Accumulation de mucus dans les voies nasales, ce qui peut couler dans le fond de la gorge et dans les bronches. Habituellement, dans de tels cas, les parents disent qu’avec la respiration sifflante, on entend souvent des «gargouillis», surtout pendant le sommeil.
  • Le séchage du mucus dans le nez entraîne la formation de croûtes dures qui irritent les muqueuses délicates et entraînent également un enrouement.
  • Parfois, le bébé nourri au sein est une suceuse très gourmande. Dans ce cas, le lait pénètre dans le nez, se dessèche et provoque l'enrouement de la respiration.

Vidéo utile: les premiers signes de laryngite chez un enfant

Les causes pathologiques sont les suivantes:

  1. Maladies infectieuses, accompagnées de mucus abondant et d’une inflammation des muqueuses de la gorge. De nombreuses maladies peuvent provoquer un enrouement, par exemple une amygdalite, une amygdalite, une pharyngite, une laryngite, une bronchite, une pneumonie, ainsi que tout type de rhinite, la présence d'adénoïdes chez un enfant. Les maladies infectieuses telles que la coqueluche, la diphtérie et le faux croup peuvent être particulièrement dangereuses. Tous affectent en quelque sorte le changement de son de la voix.
  2. La distorsion et l'enrouement de la voix peuvent être provoqués par des réactions allergiques provoquant un gonflement et un blocage des voies respiratoires, ainsi que par un asthme bronchique et un bronchospasme.
  3. Perturbation du fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal: l'ingestion du contenu acide de l'estomac peut provoquer une grave irritation de la gorge et des voies respiratoires, entraînant des modifications de la voix.
  4. Problèmes avec le système nerveux. Dans le corps humain, tout est interconnecté et les pathologies du système nerveux peuvent affecter la voix par des spasmes, des difficultés d'élocution, un enrouement, une perte de son.
  5. Papillomatose du larynx. Lorsque cette maladie virale dans la gorge d'un enfant apparaît une éducation rugueuse sous la forme d'une croissance grossière. Ils peuvent affecter de manière significative le son produit, surtout s’il est formé sur les cordes vocales.
  6. Les nodules sur les cordes vocales sont une autre cause d'enrouement. Si elles sont nombreuses ou si elles en ont une quantité importante, le son de la voix de l’enfant peut changer au-delà de la reconnaissance. Dans les cas graves, une aphonie peut se développer - une perte totale de la voix.
  7. Chez les adolescents, à la puberté, la voix «s'effondre», phénomène tout à fait naturel, en particulier chez les garçons. Si le son commence à changer beaucoup plus tôt, cela peut indiquer des problèmes hormonaux existants, ce qui nécessite un appel à un médecin.

Lorsqu'un enrouement inexpliqué et un enrouement apparaissent dans la voix de l'enfant, il est nécessaire de consulter un spécialiste, en particulier s'il s'agit d'un bébé ou si les distorsions sonores sont accompagnées d'autres signes menaçants.

Symptômes dangereux et complications possibles

La température a-t-elle augmenté? J'ai besoin d'un docteur

Pour savoir pourquoi l'enfant a la respiration sifflante, il est nécessaire d'éliminer les problèmes de santé graves. Ils peuvent être accompagnés de diverses fonctionnalités supplémentaires.

Ceux-ci incluent les suivants:

  • Augmentation de la température corporelle. Cette condition est le premier indicateur de la présence d’une infection et d’une inflammation de l’enfant. La visite chez le médecin doit donc être quasi immédiate.
  • Ajout à l'enrouement nez qui coule, la toux, une rougeur des yeux, des douleurs dans les oreilles et / ou la poitrine. Cela indique une extension de l'infection et des dommages aux organes voisins.
  • Nausée, vomissements. Souvent, les jeunes enfants se sentent malades à une température ou une irritation grave de la gorge.
  • Mal de tête
  • Éruption sur le corps.
  • Grande faiblesse, léthargie ou surexcitation excessive.
  • Perte de conscience
  • Trouble de la respiration, arrêt, souffle intermittent, gargouillis. L'enfant inspire et respire à peine, des pellicules ou de la mousse peuvent apparaître dans la gorge.
  • Lèvres bleues

Ces symptômes nécessitent l’appel d’une ambulance, car ils peuvent être le signe d’une bronchite, d’une pneumonie, d’une coqueluche, de la diphtérie, d’une scarlatine, d’un faux croup et d’autres maladies extrêmement dangereuses. De même, les mêmes signes peuvent être observés lors d'une crise d'allergie, d'asthme, de bronchospasme (le plus souvent sans fièvre). Parfois, il s'agit de sauver la vie d'un enfant.

Traitement de la toxicomanie

Enrouement est un symptôme, le traitement dépend de la cause.

Prescrire un traitement avec des médicaments ne peut que médecin après le diagnostic et l'installation du diagnostic correct. C'est un point très important, car l'automédication peut causer un préjudice irréparable à la santé du bébé et de l'adolescent.

Caractéristiques du traitement, selon la cause:

  • La croupe, la coqueluche, la diphtérie et la scarlatine sont des maladies infectieuses et facilement transmissibles; par conséquent, les enfants présentant ce type de diagnostic sont généralement hospitalisés. Le traitement consiste principalement en la sélection d'antibiotiques qui affectent la microflore pathogène, ainsi qu'en la nomination de médicaments symptomatiques: anti-inflammatoires, antipyrétiques, analgésiques, ainsi que le soutien du système immunitaire, en vitamines. Le même traitement est nécessaire pour la pneumonie, la bronchite, la laryngite, la pharyngite et les maux de gorge. Parfois, l’amygdalite chez les enfants est possible exclusivement par des méthodes chirurgicales.
  • Avec différents types d'allergies prescrivent des antihistaminiques, avec bronchospasme et asthme bronchique - bronchodilatateurs et antispasmodiques, remèdes contre la toux.
  • Le traitement des troubles hormonaux doit être confié à l’endocrinologue, aucune initiative n’est autorisée ici. Pour les pathologies du tractus gastro-intestinal, la maladie principale doit être traitée. Après sa disparition, il cessera de perturber et pourquoi l'enfant a une respiration sifflante même au repos.
  • Une intervention chirurgicale peut également être nécessaire s’il ya des papillomes ou des nodules sur les cordes vocales dans la gorge.
  • Les maladies du système nerveux sont traitées par un spécialiste en fonction de l'âge du patient.

En cas d’enrouement naturel, il suffit de nettoyer régulièrement le nez de l’enfant, d’aspirez le mucus par temps froid et d’acheter un hydratant en cas d’air sec. Si ces méthodes ne vous aident pas, le médecin vous prescrira le lavage et l’irrigation avec une solution saline, du Protargol ou d’autres gouttes.

Méthodes folkloriques et astuces

Nous donnons à l'enfant plus de boisson chaude

La médecine traditionnelle recommande de nettoyer le nez du bébé avant chaque repas, de le garder propre et de ventiler souvent la pièce.

Si l'enrouement est dû à une réaction allergique, au croup, à la coqueluche et à d'autres maladies dangereuses qui menacent le bébé de suffoquer, l'inhalation de vapeur ou d'une solution de soude peut aider. Un petit enfant est plus facile à ramasser et à entrer avec lui dans la salle de bain, remplie de vapeur venant d'une douche chaude. Nous vous rappelons qu'il ne s'agit pas d'un traitement, mais uniquement d'un moyen de faire cesser une attaque avant l'arrivée de l'ambulance.

Dans les cas où la cause est une infection, il est recommandé de boire beaucoup, les meilleures décoctions d'herbes médicinales, thé au miel ou à la framboise, lait chaud au miel, décoction d'églantier.

Pour accélérer la disparition de l'enrouement, vous pouvez faire des compresses sur la gorge (uniquement en l'absence de processus purulents).

Les mesures préventives consistent à endurcir le bébé, à une nutrition et à une hygiène appropriées. Il est nécessaire de surveiller l'humidité de l'air et de nettoyer régulièrement le nez de l'enfant, ainsi que de consulter un médecin en temps utile pour détecter tout symptôme suspect.

Que faire si un enfant a la respiration sifflante lorsqu'il respire

La respiration sifflante chez un enfant en respirant est un signe grave indiquant la présence d'une pathologie associée à l'état du système respiratoire. Les causes les plus probables de respiration sifflante sont une inflammation des poumons, de la trachée, de la gorge ou des bronches.

Avec le développement de maladies respiratoires aiguës, accompagnées d'une augmentation significative de la température, de la toux et du nez qui coule, les enfants ont souvent une respiration bruyante, appelée respiration sifflante.

En plus des conditions pathologiques, de telles manifestations se produisent sur le fond de facteurs physiologiques ou mécaniques.

Ignorer l'apparition d'un symptôme négatif ne devrait pas l'être, car une respiration sifflante peut signaler le développement de processus pathologiques graves qui menacent la santé et même la vie du bébé.

C'est quoi

La respiration sifflante pendant la respiration d'un enfant est un bruit que l'on peut entendre lorsqu'on est près du bébé. Les bruits parasites provenant du processus respiratoire sont très variés et dépendent non seulement de la cause, mais également de la localisation du processus inflammatoire.

La respiration bruyante se produit avec divers processus pathologiques localisés dans les organes respiratoires.

Le flegme qui se trouve dans les voies respiratoires, lorsque l’air y pénètre, mousse et entraîne un effet de bruit. En outre, les fonctions protectrices du corps qui essaie de se débarrasser du mucus, provoquant une toux commence, suivie d'une expectoration des expectorations.

La situation est plus difficile avec une toux sèche, quand il y a un gonflement des bronches. Le bruit siffle, aigu.

Il est assez difficile de déterminer la nature de la respiration sifflante chez les enfants: seuls des médecins expérimentés peuvent s’acquitter de cette tâche. Par conséquent, en remarquant les difficultés respiratoires des miettes, vous devez contacter immédiatement les experts.

Raisons principales

Identifier les facteurs qui provoquent une respiration sifflante est d’une importance primordiale. Cela vous permet de choisir les bonnes tactiques de traitement et d'éliminer non seulement un symptôme grave, mais également sa cause.

Le plus souvent, le mécanisme de respiration sifflante se manifeste dans des conditions telles que:

  1. Maladie respiratoire aiguë, pneumonie, tuberculose, bronchite, trachéite et autres processus inflammatoires des voies respiratoires. Ils s'accompagnent de la formation de crachats et de la probabilité de spasmes. Il faut garder à l'esprit que la respiration spastique est également caractéristique de la pathologie du coeur et des reins.
  2. Injection de fluide de l'œsophage au nasopharynx. La régurgitation survient particulièrement souvent chez les bébés jusqu'à deux ou trois mois après la naissance.
  3. Manifestations allergiques. La condition sévère se produit sur le fond du contact avec l'allergène. En plus de la respiration enrouée, des démangeaisons, des difficultés respiratoires par le nez, de la toux et des éruptions cutanées sont notés. Parmi les irritants les plus courants, notons les médicaments, la poussière, les squames animales, le pollen, divers produits.
  4. Facteur physiologique. La respiration sifflante dans les poumons est assez fréquente chez les enfants de moins de deux ans, ce qui s'explique par la formation active de leurs organes respiratoires.
  5. Avaler un objet étranger. La situation est extrêmement dangereuse, car de petits jouets ou des composants alimentaires emprisonnés dans la trachée peuvent bloquer complètement la respiration.

Il est possible de déterminer la raison exacte pour laquelle un enfant respire de respiration sifflante lorsqu'il respire, par la nature du bruit produit. La présence / l'absence de toux, la température et l'état général du bébé sont également pris en compte.

Différentes manifestations de la respiration sifflante

La classification met en évidence les types de respiration sifflante suivants:

  • trachéale;
  • bronchique;
  • pulmonaire;
  • se produisant dans le nasopharynx, le larynx ou la gorge;
  • allergique

Outre la localisation, la nature du bruit produit et sa durée sont pris en compte. Ce sont respiration sifflante:

  • sec;
  • mouillé
  • périodique;
  • permanent;
  • respiration sifflante qui se produit pendant l'inspiration - inspiratoire;
  • bruits apparaissant sur le fond de l'expiration - expiratoire;
  • physiologique;
  • mécanique

Il ne faut pas espérer que la respiration bruyante revienne à la normale sans traitement. Dans la plupart des cas, il est possible d’éliminer les manifestations négatives avec l’utilisation de médicaments et nécessite parfois une intervention chirurgicale (ingestion d’objets).

Types sous différentes conditions

Selon l'état pathologique, la respiration sifflante peut être prononcée, assourdie, sifflante. Dans diverses maladies, la nature de la respiration sifflante a ses propres caractéristiques:

  1. Râles secs. Se produire sur le fond de l'inflammation dans les bronches. L'œdème de la membrane muqueuse de l'organe entraîne une sténose (rétrécissement) de la lumière bronchique, ce qui bloque le libre mouvement de l'air vers les poumons. La base de cette condition - le développement de l'asthme, des manifestations allergiques.
  2. Humide. Apparaissent dans la bronchite chronique, en raison de l'accumulation d'une grande quantité de mucus et d'expectorations d'épaisseur variable. Tousser dans les expectorations est difficile et rend la respiration difficile.
  3. Respiration sifflante avec toux chez un enfant. De tels symptômes indiquent la probabilité d'une accumulation importante de mucus ou la présence d'un corps étranger dans les voies respiratoires. Les flegmes et les expectorations sont révélateurs d'un processus inflammatoire. La présence d'un objet étranger nécessite une intervention médicale urgente.
  4. Respiration sifflante sans toux ni fièvre. Ces signes suggèrent davantage sur la nature allergique du bruit pendant la respiration et se manifestent également à cause de changements physiologiques caractéristiques de l'organisme d'un enfant en croissance. toux et température.
  5. L'apparence de l'enfant respiration sifflante sans température. Ces manifestations sont particulièrement préoccupantes lorsqu'un bébé a une pneumonie. Le manque de chaleur chez l'enfant calme les parents et le processus se développe avec une force croissante. La température ne augmente pas avec la respiration sifflante, causée par le rejet d'aliments dans l'estomac par les voies respiratoires, par l'ingestion de corps étrangers et par des modifications physiologiques.
  6. Un rhume avec le nez bouché ou un rhume contribue également à l'apparition d'une respiration bruyante. En plus des maladies respiratoires aiguës, ces signes indiquent la probabilité d’une réaction allergique.
  7. Respiration sifflante avec toux et fièvre. La condition est fortement tolérée par les enfants. Ces signes sont la preuve évidente d'un processus inflammatoire localisé dans le système respiratoire. Une telle respiration sifflante lors de la respiration d'un enfant est une complication causée par un simple rhume, une phase aiguë de bronchite. Mais la probabilité de leur apparition due à une pneumonie n'est pas exclue.

Une respiration sifflante dans les poumons d'un enfant devrait être la raison d'un examen sérieux et d'un traitement adéquat sous la surveillance constante d'un médecin. L'absence de mesures opportunes conduit à une pathologie aussi complexe, telle que la pleurésie, menaçant non seulement la santé, mais également la vie du bébé.

La détérioration

Un examen plus approfondi pour identifier la cause de la respiration sifflante est une procédure nécessaire, si de telles manifestations ne cessent pas après la prise des médicaments prescrits par le pédiatre. Cela est particulièrement important dans le cas d’une détérioration notable de l’état général des miettes, accompagnée de symptômes tels que:

  • respiration difficile ou lente pendant le sommeil;
  • la passivité, la léthargie bébé;
  • triangle nasolabial bleu;
  • pâleur de la peau;
  • toux sèche et débilitante sans crachats;
  • régime de température - sans déviation de la norme ou constamment maintenu juste au-dessus de 37 °.

La manifestation d'un tel tableau clinique devrait constituer un signal pour un traitement immédiat chez le médecin. Le danger de la maladie réside dans le risque de développement d'une pneumonie lobaire, qui entraîne souvent la mort.

Comment reconnaître la respiration sifflante dans les poumons d'un enfant

Une procédure de diagnostic qui détecte la présence et la nature du bruit consiste à utiliser un phonendoscope conventionnel.

L'écoute des sections de la poitrine est faite dans de nombreuses positions. L'auscultation vous permet d'identifier la véritable cause de la nature différente de la respiration sifflante, de préciser l'emplacement de la lésion et de choisir la tactique de traitement la plus efficace.

Si un bébé respire avec une respiration sifflante, cela n'indique pas toujours la présence d'un état pathologique. Les hochets en bas âge résultent souvent de pleurs prolongés. Par conséquent, le bébé devrait d'abord se calmer et écouter son souffle lorsqu'il ne pleure pas. S'il y a une respiration sifflante, même dans le calme des miettes, il est malade.

L'inquiétude est causée par l'état où, lorsque les larmes pleurent, les miettes apparaissent bleuâtres et respirent difficilement. Cela peut être une manifestation d'une maladie inflammatoire ou infectieuse complexe, ainsi que le résultat d'un jouet avalé, d'un morceau de nourriture bloquant la circulation de l'air.

Pour clarifier le diagnostic, les activités suivantes sont réalisées:

  • test sanguin clinique;
  • Radiographie
  • examen biologique des expectorations;
  • Scanner, IRM;
  • biopsie.

Certains parents détectent des changements dans la respiration du bébé en plaçant leur oreille contre leur poitrine ou leur dos. L'espoir de la précision d'une telle écoute ne devrait pas l'être. La meilleure méthode consiste à contacter un pédiatre.

Comment traiter

Éliminer la respiration difficile n'est possible qu'après le traitement d'une pathologie, qui est devenue la cause fondamentale de la respiration sifflante.

Sur la base d'un diagnostic précis, le médecin prescrit les méthodes de traitement suivantes:

  1. Utilisation d'antiviraux - Ingaverine ou Kagocel.
  2. Les infections bactériennes peuvent être guéries avec des antibiotiques. Ce sont des médicaments appartenant à des groupes médicinaux tels que les macrolides, les fluoroquinolones, les pénicillines.
  3. En présence de râles humides, conséquence de l'accumulation de mucus et de crachats dans les voies respiratoires, il est recommandé d'utiliser des médicaments expectorants. Ils diluent les expectorations épaisses et contribuent à son retrait facilité. Ambrobene, Mukaltin et Bromhexin sont très efficaces.
  4. Les hochets qui se produisent sur le fond des réactions allergiques, éliminent les antihistaminiques - Fliksonaze, Tavegil, Suprastin.
  5. Spasme des vaisseaux, provoquant une respiration rauque, soulage Salbutamol, Berodual.

Les médicaments à base de plantes médicinales ont été largement utilisés pour éliminer la respiration sifflante. Il s’agit d’un thé à la camomille ou à l’eucalyptus, d’une collection à la poitrine, ainsi que de décoctions de thym, de millepertuis, de menthe.

Une procédure efficace est l'inhalation, il est recommandé de les mener à des enfants de plus de deux ans. La solution pour inhalation est préparée avec de la soude, de l’eau minérale ou des plantes médicinales.

La principale exigence pour l'utilisation de ces méthodes - pas d'initiative. Les médicaments et les remèdes populaires sont utilisés exclusivement sur recommandation d'un médecin.

Prévention

Indépendamment des parents devraient créer toutes les conditions pour la récupération du bébé. Ils comprennent:

  • bonne nutrition;
  • adhésion au jour;
  • rester tous les jours à l'air frais;
  • procédures de trempe (en tenant compte des recommandations des experts);
  • effectuer quotidiennement le nettoyage humide et humidifier l'air.

L’utilisation de ces mesures préventives simples permettra d’éviter le développement d’un symptôme alarmant, une respiration sifflante pendant la respiration.

Respiration sifflante dans le sommeil d'un enfant

s'il y a une respiration sifflante dans les poumons... l'enfant ne respire pas... seul le médecin l'entendra... peu importe comment vous n'avez pas de larigit

Sasha, nous avons une situation similaire, le médecin, qui est un pédiatre rémunéré, a déclaré la laryngite. Et la pédiatre de garde a déclaré ne pas avoir de respiration sifflante, sa gorge était normale. Je dis, askaril tousse. Elle dit, viens. Et onguent maman frotter. Et Pavlikov a déclaré qu'il avait des problèmes non pas dans la région thoracique, mais dans la région de la gorge, il est ensuite devenu rouge lorsque la température a augmenté. Et cet Askaril ne va pas aider, ne peut que nuire, alors c'était.

Que faire si un enfant a une respiration difficile, lourde ou rapide, une respiration sifflante?

Tout changement dans la respiration de l'enfant devient immédiatement perceptible pour les parents. Surtout si la fréquence et la nature de la respiration changent, il y a des bruits parasites. Nous discuterons dans cet article de la raison pour laquelle cela peut arriver et de ce qu'il faut faire dans chaque situation spécifique.

Caractéristiques spéciales

Les enfants ne respirent pas comme les adultes. Premièrement, la respiration des bébés est plus superficielle et superficielle. Le volume d'air inhalé augmentera à mesure que l'enfant grandit, mais il est très faible chez les bébés. Deuxièmement, il est plus fréquent, car le volume d’air est encore faible.

Les voies respiratoires des enfants sont plus étroites, ils présentent un certain déficit en tissu élastique.

Cela conduit souvent à une violation de la fonction excrétrice des bronches. Avec un rhume ou une infection virale dans le nasopharynx, le larynx, dans les bronches, des processus immunitaires actifs commencent à combattre le virus pénétrant. Il produit du mucus dont la tâche est d'aider le corps à faire face à la maladie, à «lier» et à immobiliser les «invités» extraterrestres et à en arrêter le progrès.

En raison de l'étroitesse et de l'inélasticité de l'écoulement des voies respiratoires, le mucus est difficile. Le plus souvent, les enfants nés prématurément ont des problèmes respiratoires durant l'enfance. En raison de la faiblesse de tout le système nerveux dans son ensemble et du système respiratoire en particulier, ils présentent un risque beaucoup plus élevé de développer des pathologies graves - bronchite, pneumonie.

Les bébés respirent principalement "ventre", c'est-à-dire que très tôt en raison de l'emplacement élevé du diaphragme, la respiration abdominale prévaut.

À l'âge de 4 ans, la respiration thoracique commence à se former. À l'âge de 10 ans, la plupart des filles respirent par les seins et la plupart des garçons ont une respiration diaphragmatique (abdominale). Le besoin en oxygène d’un enfant est bien supérieur à celui d’un adulte, car les bébés grandissent et bougent activement, ils subissent beaucoup plus de transformations et de changements dans leur corps. Pour alimenter tous les organes et systèmes en oxygène, le bébé doit respirer plus souvent et plus activement. À cette fin, il ne devrait y avoir aucune modification pathologique des bronches, de la trachée et des poumons.

N'importe quelle raison, même insignifiante au premier abord, la raison (nez fourré, maux de gorge, chatouillement apparu) peut compliquer la respiration des enfants. Pendant la maladie, ce n’est pas tant l’abondance de mucus bronchique qui est dangereuse que sa capacité à s’épaissir rapidement. Si, avec le nez empaillé, le bébé respirait avec la bouche la nuit, alors très probablement, le mucus commencera à s'épaissir et à se dessécher le lendemain.

Non seulement la maladie, mais également la qualité de l’air respiré peuvent perturber la respiration externe de l’enfant. Si le climat de l'appartement est trop chaud et sec, si les parents allument le chauffage dans la chambre des enfants, les problèmes respiratoires seront beaucoup plus nombreux. Un air trop humide ne profitera pas non plus au bébé.

La carence en oxygène chez les enfants se développe plus rapidement que chez les adultes, et pour cela ce n’est pas nécessairement la présence d’une maladie grave.

Parfois, il y a un gonflement assez faible, une légère sténose et maintenant, une hypoxie se développe chez le bambin. Absolument, tous les services de l'appareil respiratoire des enfants présentent des différences significatives par rapport à l'adulte. Cela explique pourquoi les enfants de moins de 10 ans souffrent le plus souvent de problèmes respiratoires. Après 10 ans, l’incidence diminue, à l’exception des pathologies chroniques.

Les principaux problèmes de respiration chez les enfants sont accompagnés de plusieurs symptômes compréhensibles pour chaque parent:

  • la respiration de l'enfant devint dure, bruyante;
  • le bébé respire fort - l'inhalation ou l'expiration est donnée avec une difficulté visible;
  • le rythme respiratoire a changé - l'enfant a commencé à respirer moins souvent, voire plus;
  • une respiration sifflante est apparue.

Les raisons de ces changements peuvent être différentes. Et seul un médecin associé à un spécialiste du diagnostic de laboratoire est capable d’en établir les véritables. Nous tenterons d’expliquer en termes généraux les causes sous-jacentes du changement de la respiration chez l’enfant.

Espèces

Selon la nature, les experts distinguent plusieurs types de difficultés respiratoires.

Respiration difficile

Une respiration difficile, au sens médical du terme, est un mouvement de respiration dans lequel la respiration est bien entendue et non l'expiration. Il convient de noter que la respiration difficile est la norme physiologique pour les jeunes enfants. Par conséquent, si un enfant ne tousse pas, n’a pas le nez qui coule ou n’a pas d’autres symptômes de la maladie, ne vous inquiétez pas. Le bébé respire selon la norme d'âge.

La rigidité dépend de l'âge - plus l'arachide est jeune, plus son souffle est dur. Cela est dû au développement insuffisant des alvéoles et à la faiblesse des muscles. Le bébé respire généralement fort et c'est tout à fait normal. Pour la plupart des enfants, la respiration est ramollie de 4 ans. Pour certains, elle peut rester très dure jusqu'à 10-11 ans. Cependant, après cet âge, la respiration d'un enfant en bonne santé est toujours détendue.

Si un enfant a du bruit à l'expiration accompagné de toux et d'autres symptômes de la maladie, nous pouvons alors parler d'une longue liste de maladies possibles.

Le plus souvent, une telle respiration accompagne une bronchite et une bronchopneumonie. Si l'expiration est entendue aussi clairement que l'inhalation, alors vous devriez certainement consulter un médecin. Une respiration aussi dure ne sera pas la norme.

Une respiration difficile avec une toux grasse est caractéristique de la période de récupération après une infection virale respiratoire aiguë. En tant que phénomène résiduel, une telle respiration indique que les bronches ne sont pas toutes excédentaires. En l'absence de fièvre, de nez qui coule ou d'autres symptômes et si la respiration est accompagnée d'une toux sèche et improductive, il peut s'agir d'une réaction allergique à un antigène. Avec la grippe et les infections virales respiratoires aiguës au tout début, la respiration peut également devenir difficile, mais les symptômes qui l’accompagnent seront une forte augmentation de la température, une sécrétion de liquide limpide par le nez, éventuellement une rougeur de la gorge et des amygdales.

Respiration lourde

Avec une respiration lourde, la respiration est généralement difficile. Une telle difficulté à respirer inquiète le plus les parents, et ce n'est pas du tout vain, car normalement, un enfant en bonne santé devrait pouvoir respirer de manière audible, mais léger, il devrait être donné à l'enfant sans difficulté. Dans 90% des cas de difficultés respiratoires lors de l'inspiration, la cause réside dans une infection virale. Ce sont tous des virus de la grippe familiers et diverses infections virales respiratoires aiguës. Une respiration parfois lourde accompagne des maladies graves telles que la scarlatine, la diphtérie, la rougeole et la rubéole. Mais dans ce cas, les changements de souffle ne seront pas le premier signe de la maladie.

Habituellement, la respiration lourde ne se développe pas immédiatement, mais à mesure qu'une maladie infectieuse se développe.

Avec la grippe, il peut apparaître le deuxième ou le troisième jour, avec la diphtérie - le deuxième, avec la scarlatine - vers la fin du premier jour. Séparément, il convient de mentionner une raison de difficulté à respirer, comme le croup. Cela peut être vrai (pour la diphtérie) et faux (pour toutes les autres infections). La respiration intermittente dans ce cas est due à la présence d'une sténose du larynx dans la région des cordes vocales et dans les tissus voisins. Le larynx se rétrécit et, en fonction du degré du croup (le rétrécissement du larynx), dépend de la difficulté d'inhaler.

Une respiration intermittente sévère est généralement accompagnée d'un essoufflement. On peut l'observer à la fois sous charge et au repos. La voix devient rauque et disparaît parfois complètement. Si l'enfant convulse de manière convulsive, sa respiration est clairement difficile, bien entendu, lorsque vous essayez de respirer le bébé, la peau sur la clavicule tombe un peu, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

Le croup est extrêmement dangereux, il peut conduire au développement d'une insuffisance respiratoire instantanée, suffocation.

Aider un enfant ne peut se faire qu'au cours des premiers soins pré-médicaux - ouvrir toutes les fenêtres, donner de l'air frais (et ne craignez pas que ce soit l'hiver dehors!), Couchez-le sur le dos, essayez de le calmer, car trop d'excitation rend la respiration plus difficile et aggrave la situation. Tout cela est fait à partir de cette période, alors qu'une équipe d'ambulances se rend chez l'enfant.

Bien sûr, il est utile de pouvoir, chez soi, intuber rudement la trachée avec des moyens improvisés: en cas d'étouffement, cela sauvera la vie de l'enfant. Mais tous les pères et toutes les mères ne peuvent, après avoir surmonté la peur, faire une entaille dans la région de la trachée avec un couteau de cuisine et y insérer le nez d’une théière en porcelaine. C'est ainsi que l'intubation est faite pour des raisons de santé.

La respiration accompagnée d'une toux en l'absence de fièvre et de signes d'une maladie virale peut indiquer un asthme.

La léthargie générale, le manque d’appétit, les respirations superficielles et superficielles, la douleur lorsqu’on essaie d’inhaler plus profondément peuvent parler de l’apparition d’une maladie comme la bronchiolite.

Respiration rapide

Une modification de la fréquence respiratoire est généralement favorable à une augmentation. Une respiration rapide est toujours le symptôme évident d'un manque d'oxygène dans le corps de l'enfant. Dans le langage de la terminologie médicale, la respiration rapide s'appelle tachypnée. Une défaillance de la fonction respiratoire peut se manifester à tout moment. Parfois, les parents remarquent que le nouveau-né ou le nouveau-né respire souvent en dormant, alors que la respiration elle-même est superficielle et ressemble à ce qui se passe chez un chien «à bout de souffle».

Détecter le problème sans trop de difficulté peut n'importe quelle mère. Cependant, vous ne devriez pas essayer de trouver indépendamment la cause de la tachypnée, c'est la tâche des spécialistes.

Les taux de fréquence respiratoire pour les enfants d'âges différents sont les suivants:

  • de 0 à 1 mois - de 30 à 70 respirations par minute;
  • de 1 à 6 mois - de 30 à 60 respirations par minute;
  • de six mois - de 25 à 40 respirations par minute;
  • à partir de 1 an - de 20 à 40 respirations par minute;
  • à partir de 3 ans - de 20 à 30 respirations par minute;
  • à partir de 6 ans - de 12 à 25 respirations par minute;
  • à partir de 10 ans - de 12 à 20 respirations par minute.

La technique de comptage de la fréquence de la respiration est assez simple.

C’est suffisant pour la mère de s’armer d’un chronomètre et de mettre la main sur la poitrine ou le ventre de l’enfant (cela dépend de l’âge, car la respiration abdominale prévaut à un âge précoce et peut être remplacée à un âge plus avancé. Il est nécessaire de calculer le nombre de respirations de l’enfant. vous allez vérifier) ​​dans les limites d'âge présentées ci-dessus et en tirer une conclusion: s'il y a un excès, il s'agit d'un symptôme alarmant de la tachypnée et vous devriez consulter un médecin.

Très souvent, les parents se plaignent de la respiration intermittente fréquente de leur bébé, incapable de distinguer la tachypnée de la dyspnée banale. Pour le faire en attendant plutôt simplement. Il convient de vérifier si les inspirations et les expirations du bébé sont toujours rythmées. Si la respiration fréquente est rythmée, on parle alors de tachypnée. S'il ralentit puis s'accélère, l'enfant respire de manière inégale, nous devrions parler de la présence d'un essoufflement.

Les causes de la respiration accrue chez les enfants sont souvent neurologiques ou psychologiques.

Un stress important, que la mie ne peut pas en raison de son âge et du vocabulaire et de la pensée figurative insuffisants pour exprimer en mots, doit encore sortir. Dans la plupart des cas, les enfants commencent à respirer plus souvent. Ceci est considéré comme une tachypnée physiologique, la violation ne comporte pas de danger particulier. La nature neurologique de la tachypnée doit être considérée en premier lieu, en rappelant les événements qui ont précédé le changement de la nature de l'inspiration et de l'expiration, où le bébé était, qu'il a rencontré, s'il n'avait pas eu une forte frayeur, un ressentiment ou une hystérie.

La deuxième cause la plus fréquente de respiration rapide réside dans les maladies du système respiratoire, principalement l'asthme bronchique. De telles périodes de respirations fréquentes sont parfois des signes avant-coureurs de périodes d'essoufflement, d'épisodes d'insuffisance respiratoire caractéristiques de l'asthme. Les inhalations fractionnées fréquentes sont souvent accompagnées de maladies respiratoires chroniques, telles que la bronchite chronique. Cependant, l'augmentation ne se produit pas pendant la rémission, mais pendant les exacerbations. Et avec ce symptôme, le bébé a d'autres symptômes - toux, fièvre (pas toujours!), Perte d'appétit et d'activité générale, faiblesse, fatigue.

Les maladies du système cardiovasculaire sont la principale cause des respirations et des expirations fréquentes. Il arrive qu’il soit possible de détecter des pathologies du cœur seulement après que les parents ont amené le bébé à la réception de l’augmentation de la respiration. C'est pourquoi, en cas de violation de la fréquence des respirations, il est important d'examiner l'enfant dans un établissement médical et non de se soigner lui-même.

Rauque

Une mauvaise respiration avec respiration sifflante indique toujours qu'il y a une obstruction des voies respiratoires pour le passage d'un flux d'air. Sur le trajet de l'air, il peut y avoir un corps étranger que l'enfant a inhalé par inadvertance et du mucus bronchique séché, si le bébé tousse pour la mauvaise toux et le rétrécissement de toute partie du tractus respiratoire, appelée sténose.

Les hochets sont tellement variés que vous devez essayer de donner une description correcte de ce que les parents entendent dans la performance de leurs propres enfants.

La respiration sifflante est décrite par la durée, la tonalité, par coïncidence avec l'inhalation ou l'expiration, par le nombre de tons. La tâche n’est pas facile, mais si vous vous en sortez bien, vous pouvez alors comprendre ce qui est exactement l’enfant malade.

Le fait est que la respiration sifflante pour diverses maladies est tout à fait unique, particulière. Et ils peuvent vraiment en dire beaucoup. Ainsi, une respiration sifflante (soulèvements secs) peut indiquer un rétrécissement des voies respiratoires et un assèchement humide (accompagnement bruyant du processus respiratoire) - la présence de fluide dans les voies respiratoires.

Si l'obstruction est apparue dans la bronche de large diamètre, le son du hochet est plus bas, grave et sourd. Si les bronches sont minces, le ton sera élevé, avec un sifflement lors de l'expiration ou de l'inspiration. L'inflammation des poumons et d'autres conditions pathologiques entraînant des modifications des tissus, la respiration sifflante est plus bruyante et plus forte. S'il n'y a pas d'inflammations graves, l'enfant a une respiration sifflante plus silencieuse, plus sourde, parfois difficilement reconnaissable. Si un enfant a la respiration sifflante, comme s'il pleure, cela indique toujours la présence d'un excès d'humidité dans les voies respiratoires. Les médecins expérimentés peuvent diagnostiquer la nature de la respiration sifflante à l'oreille avec un stéthoscope et des percussions.

Il arrive que la respiration sifflante n’est pas pathologique. Parfois, ils peuvent être vus chez un nourrisson jusqu'à l'âge d'un an, à la fois dans l'état d'activité et dans l'état de repos. L'enfant respire avec un "accompagnement" bouillonnant, et aussi "grogne" de manière visible la nuit. Cela est dû à l'individualité congénitale des voies aériennes étroites. Une telle respiration sifflante ne devrait pas déranger les parents s’il n’ya pas de symptômes douloureux qui les accompagnent. À mesure que l'enfant grandit, les voies respiratoires vont grandir et s'étendre, et le problème disparaîtra de lui-même.

Dans toutes les autres situations, la respiration sifflante est toujours un signe alarmant qui nécessite nécessairement un examen médical.

Les hochets sont mouillés. Des gargouillis plus ou moins graves peuvent accompagner:

  • asthme bronchique;
  • problèmes du système cardiovasculaire, malformations cardiaques;
  • maladies pulmonaires, y compris œdème et tumeurs;
  • insuffisance rénale aiguë;
  • maladies respiratoires chroniques - bronchite, bronchite obstructive;
  • ARVI et grippe;
  • tuberculose.

Les rales sifflantes ou aboyantes sont plus courantes dans les bronchiolites, les pneumonies, les laryngites et les pharyngites, et peuvent même indiquer la présence d'un corps étranger dans les bronches. Dans la formulation du diagnostic correct aide la méthode d'écoute de respiration sifflante - auscultation. Chaque pédiatre est propriétaire de cette méthode et, par conséquent, un enfant avec une respiration sifflante doit être montré au pédiatre afin de déterminer la pathologie possible à temps et de commencer le traitement.

Traitement

Après le diagnostic, le médecin prescrit le traitement approprié.

Thérapie de respiration difficile

S'il n'y a pas de température et, à part la rigidité de la respiration, il n'y a pas d'autres problèmes, il n'est pas nécessaire de traiter l'enfant. Assez pour lui fournir un mode moteur normal, il est très important que l'excès de mucus bronchique sorte le plus rapidement possible. Il est utile de marcher dans la rue, de jouer au grand air dans des jeux actifs et actifs. La respiration redevient normalement normale au bout de quelques jours.

Si la respiration dure est accompagnée de toux ou de fièvre, il est impératif que l'enfant soit montré à un pédiatre pour écarter les risques de maladies respiratoires.

Si la maladie est retrouvée, le traitement visera à stimuler la décharge des sécrétions bronchiques. Pour ce faire, on prescrit au bébé des médicaments mucolytiques, une consommation d'alcool abondante et un massage par vibrations.

Comment le massage par vibration est fait, voir la vidéo suivante.

Une respiration difficile avec une toux, mais sans symptômes respiratoires et de la fièvre nécessite une consultation obligatoire avec un allergologue. Il est possible que la cause de l'allergie puisse être éliminée par de simples gestes ménagers - nettoyage à l'eau, ventilation, élimination de tous les produits chimiques domestiques à base de chlore et utilisation d'un détergent à lessive hypoallergénique pour enfants lors du lavage des vêtements et du linge. Si cela ne fonctionne pas, le médecin vous prescrira des antihistaminiques contenant du calcium.

Mesures avec respiration lourde

Lorsqu’une infection virale respire, un traitement spécial n’en a pas besoin, car la maladie sous-jacente doit être traitée. Dans certains cas, les antihistaminiques sont ajoutés aux prescriptions standard pour la grippe et les ARVI, car ils aident à soulager l'œdème interne et facilitent la respiration pour l'enfant. En cas de diphtérie croupe, l’enfant est hospitalisé sans faute, car il a besoin de l’introduction rapide du sérum antidiphtérique. Cela ne peut être fait qu'à l'hôpital, où, si nécessaire, le bébé recevra une assistance chirurgicale, la connexion d'un ventilateur, l'introduction de solutions antitoxiques.

Le faux croup, s'il n'est pas compliqué et que l'enfant n'est pas un bébé, peut être autorisé à guérir à la maison.

Pour cela, prescrivent généralement des cours d'inhalation avec des médicaments. Les croupes moyennes et graves nécessitent un traitement hospitalier avec des hormones glucocorticoïdes (prednisolone ou dexaméthasone). Le traitement de l'asthme et de la bronchiolite est également effectué sous surveillance médicale. Sévère - à l'hôpital, à la lumière - à la maison, sous réserve du respect de toutes les recommandations et prescriptions du médecin.

Augmenter le rythme - que faire?

Le traitement en cas de tachypnée transitoire, qui est provoquée par le stress, la peur ou la capacité d’impression excessive de l’enfant, n’est pas requis. Il suffit d'apprendre à l'enfant à gérer ses émotions et, avec le temps, lorsque le système nerveux se renforcera, les accès de respiration fréquente disparaîtront.

Vous pouvez arrêter une autre attaque avec un sac en papier. Il suffit d'offrir à l'enfant de respirer dedans, inspirant et expirant. En même temps, il est impossible de prendre de l’air de l’extérieur, vous devez uniquement inhaler ce qui est dans le paquet. Habituellement, plusieurs de ces respirations sont suffisantes pour que l'attaque recule. L'essentiel est de calmer l'enfant et de le calmer.

Si le rythme accru d'inspiration et d'expiration a des causes pathologiques, la maladie sous-jacente doit être traitée. Le pneumologue et le cardiologue traitent des problèmes cardiovasculaires de l'enfant. Un pédiatre et un spécialiste en ORL, et parfois un allergologue, aideront à faire face à l'asthme.

Traitement de la respiration sifflante

Aucun des médecins ne s'occupe du traitement de la respiration sifflante, car il n'est pas nécessaire de les traiter. Traitez la maladie qui a causé leur apparition et non le résultat de cette maladie. Si la respiration sifflante est accompagnée d'une toux sèche, afin de soulager les symptômes, ainsi que du traitement principal, le médecin peut vous prescrire des médicaments expectorants, ce qui facilitera la transition rapide de la toux sèche à des expectorations productives.

Si la respiration sifflante provoque une sténose, un rétrécissement des voies respiratoires, on peut prescrire à l'enfant des médicaments qui soulagent le gonflement - antihistaminiques, diurétiques. Avec une diminution du gonflement, la respiration sifflante devient généralement plus calme ou disparaît complètement.

Les sifflements de la respiration sifflante qui accompagnent une respiration brusque et difficile sont toujours le signe que l'enfant a besoin de soins médicaux d'urgence.

Toute combinaison de caractère et de tonalité de respiration sifflante dans un contexte de température élevée constitue également une raison suffisante pour hospitaliser un enfant le plus tôt possible et confier son traitement à des professionnels.

Quels parents ne peuvent pas faire?

  • Vous ne pouvez pas essayer de guérir un enfant avec une nature différente de la respiration des remèdes populaires par eux-mêmes. Ceci est dangereux car les herbes et substances d'origine naturelle utilisées en médecine alternative peuvent provoquer une forte allergie chez l'enfant. Et avec les changements allergiques dans la respiration, avec le croup, avec la sténose de n'importe quelle partie des voies respiratoires, cela peut être fatal.
  • Même s'il y a un inhalateur et un nébuliseur à la maison, vous ne devriez pas faire l'inhalation vous-même, sans ordonnance du médecin. Les inhalations de vapeur ne sont pas toujours bénéfiques pour l’enfant, elles font parfois du mal. Nébuliseur doit généralement être utilisé que sur la recommandation d'un spécialiste, car ce dispositif est conçu pour créer une suspension fine de médicaments et non pour pulvériser de la décoction de camomille ou d'huile essentielle. Les enfants souffrent d'inhalations inappropriées et anormales plus que de bronchites ou de pharyngites.
  • Il est impossible d'ignorer les symptômes de l'insuffisance respiratoire et le développement de l'insuffisance respiratoire, même en l'absence d'autres signes évidents de la maladie. Dans de nombreux cas, un enfant, même souffrant de pathologies graves, peut être aidé si un médecin est appelé à temps.

Selon les statistiques, la mortalité infantile due au développement d'une insuffisance respiratoire survient principalement en cas de recours tardif à un établissement médical.

  • L’apparition d’une respiration difficile ou enrouée dans la nature a bien plus de raisons pathologiques que de raisons naturelles et inoffensives; vous ne devez donc pas espérer que tout «se résoudra» par lui-même. Attendre un médecin ou une ambulance ne peut pas laisser un enfant sans une minute sans attention. Plus la respiration est dure et difficile, plus le contrôle doit être vigilant.
  • N'utilisez aucun médicament sans le consentement de votre médecin. Cela est particulièrement vrai pour les aérosols et les aérosols largement annoncés qui, selon les publicités télévisées, «facilitent instantanément la respiration». Ces médicaments peuvent provoquer un spasme instantané du larynx chez les enfants de moins de 3 ans.
  • Une autre erreur parentale courante, coûteuse pour les enfants, est de donner «quelque chose contre la toux» quand une toux apparaît. En conséquence, lorsqu'un enfant tousse humide, des antitussifs sont administrés à l'enfant, ce qui supprime le travail du centre de la toux dans le cerveau, ce qui entraîne la stagnation des expectorations, la pneumonie et le développement d'une défaillance respiratoire.

Afin d'éviter une erreur totale, il est préférable de ne pas donner de médicament pour les problèmes respiratoires avant l'arrivée du médecin.

Recommandations générales

Si vous avez des problèmes de fonction respiratoire chez un enfant, vous devez suivre un certain algorithme d'actions:

  • calmer et calmer l'enfant;
  • Écoutez attentivement la nature des violations, mesurez la fréquence de la respiration, faites attention à la couleur de la peau - cyanose, pâleur indiquant l'apparition de manque d'oxygène, rougeur de la peau et apparition d'éruptions cutanées - développement d'une infection;
  • prêter attention à la présence et à la nature de la toux;
  • mesurer le pouls et la pression artérielle de l'enfant;
  • mesurer la température de l'enfant;