Et si le bébé a la respiration sifflante

La situation dans laquelle l'enfant a la respiration sifflante inquiète les parents. Des questions se posent quant à la cause d'un tel symptôme, s'il menace la santé ou la vie de l'enfant et comment y faire face. Par respiration sifflante, on entend un bruit anormal lors de la respiration.

Ce symptôme peut être un signe de diverses maladies. Enrouement est considéré comme enrouement, qui est causée par des problèmes avec les cordes vocales. Le plus souvent, la voix d'un enfant peut être enrouée à cause d'une laryngite, une inflammation infectieuse du larynx.

Causes communes de pathologie

Les médecins considèrent que, lorsque l’enfant a la gorge bruyante, la diminution de la sonorité de la voix et la violation de son timbre. L'enrouement de la voix résulte d'une inflammation des ligaments et accompagne souvent divers rhumes. Bien que cela puisse être une pathologie indépendante, résultant de la surtension des cordes vocales.

Toutes les raisons pouvant causer une respiration sifflante chez un enfant peuvent être divisées en 3 groupes en fonction de l'emplacement de la lésion:

  • le larynx;
  • voies respiratoires inférieures;
  • autres maladies non liées au système respiratoire.

La pénétration de l'infection dans le larynx et son inflammation ultérieure s'appelle laryngite. Cette maladie est l'une des plus fréquentes chez les enfants. Elle s'accompagne de sécheresse, de maux de gorge et de maux de gorge. Avec la défaite des voies respiratoires inférieures lors de la respiration, des rales sèches ou humides se produisent. Les râles secs indiquent un rétrécissement de la lumière des bronches.

Lorsque des expectorations épaisses, à peine séparables, s'accumulent dans les bronches, les sons pendant la respiration deviennent plus sonores. Une respiration sifflante avec un sifflet indique l'absence de crachats dans les bronches. Chez les enfants souffrant d'asthme bronchique, un symptôme similaire est observé. Une respiration sifflante indique un spasme, une constriction et un gonflement des bronches.

Si la respiration sifflante est humide, cela indique la présence d'exsudat ou de transsudat dans les poumons. Dans le premier cas, nous parlons de fluide inflammatoire et dans le second de fluide œdémateux. Ce type de respiration sifflante peut être observé avec une pneumonie et un œdème pulmonaire. L'inflammation des poumons peut être indiquée par un tel symptôme lorsqu'il devient douloureux à l'inspiration et que l'enfant a des difficultés à respirer. Ces signes sont caractéristiques de la pleurésie - inflammation des membranes des poumons.

Une respiration sifflante silencieuse pendant la respiration d'un enfant peut être un signe d'insuffisance cardiaque chronique. Une respiration sifflante lorsque la toux survient lorsque des expectorations épaisses et visqueuses s'accumulent dans les voies respiratoires inférieures. Une telle nature de respiration sifflante peut indiquer une obstruction dans les poumons.

Lorsqu'un enfant a la respiration sifflante et tousse sans fièvre, il est possible de suspecter des maladies des voies respiratoires supérieures, provoquant une accumulation de mucus dans les bronches ou la trachée. Le mucus devient progressivement visqueux et bouche les bronches. Dans ce cas, l'enfant tousse fort. Le principal danger de cette maladie est l'improductivité de la toux.

Souvent, les parents sont confrontés au fait que l'enfant a une respiration sifflante pendant son sommeil. Cela est dû à une violation de la respiration nasale à la suite d'un gonflement de la muqueuse nasale et du nasopharynx. Un tel œdème peut avoir une nature d'origine différente: viral, bactérien, allergique. Le plus souvent, ce symptôme est observé chez les enfants d'âge préscolaire plus jeune.

Caractéristiques enrouement chez un enfant

Si, en parlant avec un enfant, il a eu un enrouement, on peut alors soupçonner qu'il est atteint de la laryngite, une forme aiguë d'inflammation du larynx (partie des voies respiratoires située entre la trachée et le pharynx). Dans le larynx se trouve l'appareil vocal dont l'inflammation est accompagnée d'un changement de ton de la voix.

Dans le cas d'une laryngite, la voix peut être légèrement sèche et, dans les cas plus graves d'évolution de la maladie, la voix peut même disparaître, forçant l'enfant à ne parler que dans un murmure. La laryngite est le plus souvent le résultat d'un ARVI, d'une coqueluche ou d'une grippe.

Comment aider l'enfant dans ce cas: essayez de convaincre l'enfant de parler moins, pour assurer un repos complet des cordes vocales. Quand il est nécessaire de parler, une voix calme est préférable à un chuchotement. Dans ce dernier cas, la charge sur les cordes vocales est plus grande. La nourriture et les boissons doivent être chaudes.

Sifflement de la gorge d’un enfant - un tel symptôme n’indique pas toujours la mauvaise santé d’un enfant. Il est nécessaire de sonner l'alarme lorsqu'une telle manifestation est accompagnée d'écoulement nasal, de mal de gorge, de fièvre, d'essoufflement et de toux. Le plus souvent, lorsqu'un tel symptôme survient, les maladies respiratoires sont la première chose à laquelle on pense.

Guérir les maladies des bronches et des poumons chez les enfants est beaucoup plus facile et plus sûr dans les premiers stades de la manifestation. L'apparition de bruits suspects lors de la respiration doit être une alerte et doit être motivée, en particulier si ce symptôme s'accompagne de changements tels que:

  • étouffement. Manque de respiration normale avec une peau bleue;
  • aboiement bourdonnant et toux sèche sans signes de crachats;
  • forte fièvre;
  • toux enrouée, accompagnée de vomissements.

Méthodes de traitement

Lorsque la voix sifflante d'un enfant ne présente aucune autre manifestation douloureuse et qu'on ignore pourquoi un tel symptôme est apparu, le traitement à domicile est autorisé. On peut supposer que la voix de l’enfant est OSP à cause d’un long cri ou d’un grand cri. Une boisson chaude abondante et une conversation limitée peuvent ramener une voix.

Le mode «silence» est nécessaire pour décharger les cordes vocales et, lorsque l'enfant parle constamment, le processus de récupération est considérablement ralenti.

Dans ce cas, ne vous mêlez pas du gargarisme avec une solution de soude faible ou une décoction de camomille. S'il n'y a pas d'allergie au miel, un produit curatif de l'apiculture aidera à restaurer une voix enrouée. L'absorption lente d'une cuillère à café de miel dans la bouche est suffisante.

Le pédiatre et le pneumologue devraient décider de la marche à suivre pour soigner un enfant souffrant de respiration sifflante et de toux. Lorsque la toux est sèche, des médicaments spéciaux sont prescrits pour aider à humidifier et à libérer les expectorations. Ce sont des médicaments expectorants et mucolytiques, ils sont sélectionnés en fonction de l'âge de l'enfant.

Lorsque la maladie évolue gravement, l'enfant ne se sent pas bien, refuse de manger, est passif et son état est toujours lent, il y a des signes d'intoxication, le traitement doit être effectué à l'hôpital. Quand une toux est accompagnée d'une fièvre prolongée, des médicaments antibactériens sont prescrits.

Le traitement complexe de la toux causée par des maladies respiratoires implique la procédure d'inhalation avec un nébuliseur. En raison de l'impact direct du médicament sur la membrane muqueuse de l'inhalation des voies respiratoires, contribue à l'humidification de la membrane muqueuse et facilite la décharge des expectorations en raison de sa liquéfaction.

Si un enfant a mal à la gorge et que l'apparition d'une respiration sifflante est associée à une inflammation du nasopharynx, les médecins recommandent alors:

  • boisson chaude abondante;
  • se gargariser;
  • des losanges;
  • traitement anti-inflammatoire de la gorge avec sprays spéciaux;
  • l'utilisation d'antiseptiques.

Quelles sont les causes et comment le symptôme se manifeste chez les nourrissons?

Si un nouveau-né a la respiration sifflante, mais ne tousse pas, il est parfois considéré comme un processus physiologique normal. Ce symptôme est associé aux conditions suivantes:

  • La gorge d'un nourrisson peut présenter une respiration sifflante pendant un certain temps après la naissance en raison d'un développement insuffisant et de l'élasticité du cartilage laryngé.
  • Le travail actif des glandes salivaires, à la suite de quoi l'enfant n'a pas le temps d'avaler la salive et commence à avoir une respiration sifflante lorsqu'il respire et tousse.
  • La dentition s'accompagne également d'une production excessive de salive et d'un œdème pharyngé, qui est à l'origine de la respiration sifflante.
  • Lorsque le bébé pleure beaucoup et pendant une longue période, les cordes vocales se contractent et, par conséquent, la voix siffle pendant un court instant.

Bien que ces conditions soient considérées comme normales et acceptables, les parents ne doivent ignorer aucun changement dans les manifestations externes du fonctionnement du système respiratoire. Dans les maladies respiratoires aiguës, en plus d'une respiration sifflante dans la gorge, des signes de la maladie apparaissent, tels qu'une toux grasse et une augmentation de la température corporelle.

Une respiration sifflante dans la gorge d'un nourrisson peut être associée au fait que la lumière des voies respiratoires est encore très étroite, ce symptôme se manifeste donc souvent. Ce fait augmente le risque d'étouffement chez un bébé atteint de coqueluche ou de laryngite. Les maladies inflammatoires des voies respiratoires inférieures ou du larynx chez les nourrissons sont presque toujours accompagnées d'une rhinite avec mucus abondant.

Dans ce cas, si vous avez un rhume, nettoyez régulièrement les voies respiratoires du mucus accumulé afin que le bébé puisse respirer librement. Pour ce faire, les nouveau-nés peuvent s'égoutter dans les gouttes nasales diluées dans les expectorations. Aqualore bébé ou bébé Nazol, ils sont fabriqués à base d’eau de mer.

Lorsque ces fonds ne suffisent pas et que le nez de l’enfant reste bouché, vous pouvez utiliser des gouttes vasoconstricteurs adaptées aux nourrissons. Vibrocil est utilisé comme tel agent. En plus des méthodes médicinales d'élimination de la respiration sifflante dans la gorge causée par un rhume, il est nécessaire de créer des conditions appropriées dans la pièce où se trouve le bébé.

La température et l'humidité de l'air doivent être optimales. Si l'air est sec et chaud, le mucus dans les voies respiratoires est asséché et des croûtes se forment. En conséquence, la respiration de l’enfant s’arrête plus bruyante. Parfois, la cause de la respiration sifflante chez les enfants de moins de 1 an est associée au phénomène de stridor.

Ce terme fait référence à une respiration bruyante, accompagnée d'un sifflement ou d'une respiration sifflante. Le stridor se produit lors de troubles atopiques du larynx et de l'épiglotte - le cartilage de l'épiglotte pénètre dans la lumière du larynx. Il s'agit d'une pathologie congénitale caractérisée par une mollesse excessive du tissu cartilagineux. Il se manifeste dans le premier mois de la vie.

Le pronostic du stridor causé par la laryngomalylation est favorable. Ses manifestations disparaissent à partir de 2 ans. À ce moment-là, le tissu cartilagineux s'est compacté spontanément. Très rarement, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour corriger ce trouble anatomique. L'excès de cartilage est enlevé avec un laser.

1 an - 3 ans

«L'enfant a une respiration sifflante!», Lors de la réception, le pédiatre secoue la tête. Qu'est-ce que cela signifie, ce qu'il dit et comment aider le bébé - lisez notre article à ce sujet et sur bien d'autres.

Les hochets sont étrangers, absents du bruit normal, entendus pendant la respiration. Parfois, ils peuvent être entendus «de l'oreille nue», mais le plus souvent, ils ne sont accessibles qu'à un médecin compétent doté d'un phonendoscope.

Qu'est-ce que la respiration sifflante?

Il existe plusieurs classifications de la respiration sifflante, chacune d'entre elles étant très importante pour le diagnostic de la maladie et le choix du traitement.

Selon le liquide accumulé dans les bronches, des râles secs et des râles humides peuvent être identifiés. Les râles humides, à leur tour, sont divisés en bulle fine, bulle moyenne et grosse bulle - en fonction de la taille des bulles, qui se forment lorsque l'air passe à travers les expectorations accumulées.

Pour des raisons d’occurrence, on distingue la respiration sifflante physiologique (observée dans les maladies inflammatoires, par exemple, la pneumonie) et la respiration sifflante mécanique (observée à la suite d’une lésion des organes respiratoires).

Des râles secs se forment au moment où l'air passe dans les bronches, rempli d'expectorations épaisses, que l'enfant ne peut pas tousser.

En outre, des bronches sèches accompagnent une bronchoconstriction résultant d'un gonflement de la muqueuse ou d'un spasme des cellules musculaires, par exemple en cas d'allergie. La présence de râles secs indique généralement un processus inflammatoire des bronches (par exemple, une bronchite) ou des affections allergiques graves, telles que l'asthme bronchique.

Si le médecin écoute des râles dans une zone seulement, en particulier dans la partie supérieure des poumons, cela indique indirectement une cavité - la cavité qui accompagne la tuberculose.

Les râles mouillés sont exposés au contact d’un liquide dans les bronches - inflammatoire ou œdémateux, voire de sang. Dans ce cas, à travers le phonendoscope, le médecin entend un son comparable au son de bulles qui éclate lorsque l'enfant souffle à travers une paille dans de l'eau ou du jus.

La taille des bulles dépend directement du calibre des bronches. Si le liquide s’est accumulé dans les grandes bronches, alors la respiration sifflante sera une grosse bulle, dans la bulle moyenne-moyenne et dans la petite bulle, respectivement.

Le plus souvent, on observe des râles humides dans la bronchite chronique, ainsi que lors d'une crise d'asthme bronchique. Avec l'œdème pulmonaire, on entend au loin une respiration sifflante humide et large.

Une attention particulière est accordée à la respiration sifflante qui se produit lorsqu'un corps étranger est injecté dans les voies respiratoires. Cela se produit si l'enfant s'est étouffé et qu'un morceau de nourriture a pénétré dans les voies respiratoires ou, ce qui arrive très souvent, si l'enfant insère un petit objet dans son nez, par curiosité. Dans ce cas, un corps étranger pendant la respiration ferme la lumière de la trachée et empêche le flux d'air d'entrer dans les poumons - un bruit se produit, appelé en médecine respiration sifflante.

Procédures de diagnostic

Bien sûr, dans certains cas, par exemple, en cas d’asthme bronchique, les parents peuvent entendre une respiration sifflante même avec «l’oreille nue». Mais le plus souvent, la respiration sifflante est diagnostiquée par un médecin à l'écoute d'un enfant.

Si le médecin n'entend que les caractéristiques respiratoires sévères des ARVI, il prescrit un traitement pour le traitement à domicile. Si le médecin a entendu une respiration sifflante, il prescrit le plus souvent un autre examen - en premier lieu, une radiographie pulmonaire pour exclure / confirmer une pneumonie.

Si vous soupçonnez une tuberculose, l'enfant peut être dirigé vers un médecin spécialisé dans la tuberculose.
Vous devez également exclure l'asthme bronchique, car cela aide les analyses de sang et les conseils d'un allergologue et d'un pneumologue avec tous les tests nécessaires.

Traitement de la respiration sifflante

Bien sûr, afin de vous débarrasser de la respiration sifflante, vous devez éliminer la cause de leur apparition. C'est pourquoi il est très important de diagnostiquer et de commencer le traitement dès que possible.

Avec ARVI, des médicaments antiviraux sont prescrits et avec une pneumonie, les antibiotiques ne peuvent plus être utilisés. Si nous parlons d'asthme bronchique, des préparations hormonales à inhaler sont nécessaires et, en cas d'allergies sévères entraînant une insuffisance respiratoire et une respiration sifflante, des préparations hormonales sont prescrites par voie intramusculaire ou intraveineuse.

Pendant le traitement, il faut transférer sur le mouillé les sécrétions sèches avec des expectorations difficiles à expirer - à cette fin, des médicaments sont prescrits pour diluer les expectorations et améliorer leur écoulement. Des procédures telles que l'inhalation de nébuliseur et le massage thoracique peuvent également être recommandées. Lorsque les râles humides se produisent, la séparation des expectorations peut être améliorée par la stimulation de médicaments.

Nous souhaitons attirer particulièrement l’attention sur les médicaments qui suppriment la toux. Malheureusement, ils sont maintenant souvent prescrits dans le traitement de la bronchite. Ce n'est absolument pas recommandé de faire cela. Le médicament supprime la toux, les expectorations ne produisent aucun résultat, s'accumulent et entraînent une augmentation du processus inflammatoire et la survenue de complications. N'oubliez pas de lire les instructions pour chaque médicament attribué aux enfants.

Une grande attention est accordée aux techniques de durcissement et de prévention. J'écris des livres et des articles sur la santé des enfants. L'auteur de la "Collection moderne de médicaments", "Premiers soins pour enfants" et d'autres ouvrages traitant de sujets médicaux et pharmaceutiques. Je collabore avec des revues médicales et des maisons d'édition.

Respiration sifflante lors de la respiration d'un enfant

La respiration sifflante pendant la respiration chez un enfant indique presque toujours un processus inflammatoire ou une infection par un virus dans les poumons, les bronches ou la gorge. Sous ce terme, en règle générale, nous comprenons le bruit extérieur entendu lors de la respiration. Chez les enfants, il est plus difficile de les définir que chez les adultes. Chez les enfants de un à sept ans, on observe souvent des symptômes typiques du SRAS chez l’adulte. Il s'agit de respirer fort. Avec l'âge, ils passent eux-mêmes. En outre, il peut être difficile d'écouter la respiration sifflante chez un enfant sans température, car le bébé se sent bien et ne veut pas rester immobile une minute et respirer à la demande de ses parents ou de son médecin.

Types de respiration sifflante des enfants

Les hochets chez les enfants, comme chez les adultes, sont principalement divisés en fonction de leur localisation. Ils sont pulmonaires, bronchiques ou trachéales. Les hochets dans les poumons peuvent être un sifflement, une grosse bulle, une bulle fine, une bulle moyenne. Il y a des cas où des bruits étrangers à la respiration proviennent du nasopharynx ou de la gorge. Cela se produit après de longs cris (on dit que l'enfant est enroué). Soit le symptôme est un signe clair d’une réaction allergique, soit un ARVI débutant.

En plus de la localisation, la respiration sifflante est sèche et humide, permanente et périodique, sifflante et crépitante. Très souvent, ils sont combinés avec la toux. Parfois, une respiration sifflante se fait entendre lorsque vous inspirez (on les appelle alors inspiratoire) et parfois - lorsque vous expirez (expiratoire). La respiration sifflante chez un enfant sans température, quelle que soit sa source, ne nécessite pas de soins médicaux d'urgence (à condition qu'il soit capable de respirer de manière autonome et qu'il n'y ait aucun signe d'asphyxie). Cependant, il ne fera pas de mal de le montrer au pédiatre traitant, en particulier dans les cas où ni la cause de la respiration bruyante ni sa source ne sont claires.

Causes de respiration sifflante chez les enfants

Les principales causes de respiration sifflante chez un enfant peuvent être:

  • une bronchite;
  • une pneumonie;
  • asthme bronchique;
  • obturation mécanique de la lumière des bronches ou de la trachée;
  • accumulation de liquide dans la cavité thoracique (hydrothorax).

Parfois, en particulier chez les jeunes enfants, la respiration sifflante peut aussi être due au fait qu’un corps étranger dans les voies respiratoires rend la respiration difficile. Il pourrait pénétrer dans le larynx, dans les bronches et dans la trachée par la bouche. Très souvent, cela est favorisé par la curiosité des enfants et par le désir de fourrer divers petits objets dans la bouche - pois, noyaux, petites jouets et leurs pièces, pièces de monnaie.

Il se peut qu'un corps étranger soit tombé au cours d'une conversation ou d'une quinte de toux. Dans ce cas, l'aliment ou l'objet étranger ferme la lumière de la trachée et empêche ainsi l'air de pénétrer dans les poumons. Ensuite, la fréquence respiratoire chez les enfants commence à augmenter, mais l'oxygène ne passe pas et peut provoquer un étouffement.

Symptômes de la maladie

La respiration sifflante n'est pas la maladie principale, mais seulement un signe qu'une défaillance s'est produite dans le corps. Ils sont accompagnés de symptômes supplémentaires:

  • essoufflement ou douleur à la poitrine;
  • toux, sèche ou humide;
  • fièvre ou fièvre;
  • l'enfant transpire abondamment, l'air faible et épuisé;
  • peut se plaindre d'un mal de tête.

Tout cela est nécessaire pour savoir afin de déterminer la maladie. Chez les nourrissons, une respiration sifflante peut survenir à la suite d'un long cri. Lorsque, accompagnée d'une respiration sifflante, d'une température élevée, d'une toux atroce, de vomissements, d'une difficulté à respirer, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Comment entendre la respiration sifflante?

Les travailleurs médicaux le font avec un appareil spécial - un phonendoscope. Il vous permet d’amplifier localement les sons. Souvent, les sons pulmonaires ou bronchiques sont clairement audibles, si vous penchez simplement votre oreille contre votre dos ou votre poitrine. Il existe également de telles maladies dans lesquelles le gargouillement dans la poitrine est impossible à ne pas remarquer, même à une certaine distance du patient. Si la source sonore est une gorge ou un nasopharynx, le bruit est généralement accompagné de douleur, de distorsion de la voix et de difficultés à respirer.

Dans la petite enfance (en particulier jusqu'à un an), il est très difficile de diagnostiquer et de traiter des maladies. Le bébé ne peut pas dire ce qui le dérange spécifiquement. Dans ce cas, la respiration sifflante d'un nourrisson peut être le résultat d'un long cri et d'une maladie difficile (et parfois même dangereuse). Il n’est pas toujours facile pour une mère de comprendre si son enfant étouffe ou pleure trop longtemps.

Les médecins conseillent de faire attention aux autres symptômes. Si le bébé, une fois sur la main, s'est immédiatement calmé, a l'air en bonne santé et se comporte normalement (malgré la respiration sifflante), vous ne pouvez pas vous inquiéter. Dans le cas où la peau a une teinte bleuâtre et que la respiration est clairement difficile, vous devez sonner l'alarme. Cela peut être le symptôme d'un rhume ou d'une infection, ou d'une maladie plus grave. Ces signes indiquent aussi parfois que des objets étrangers ont pénétré dans le système respiratoire. Dans tous ces cas, il est important de faire appel à des spécialistes des urgences.

Quand devrais-je voir un médecin?

Respiration sifflante en respirant un enfant n'est pas une cause de panique. Mais en conjonction avec certains autres symptômes nécessitent un traitement immédiat chez le médecin. «Ambulance» doit être appelé si la respiration sifflante chez un enfant est accompagnée d’une forte fièvre (au moins 38 ans), de vomissements répétés, d’une difficulté à respirer (risque d’asphyxie) ou d’au moins un an (s’ils n’ont pas passé moins de 5 minutes "Fausse alarme" provoquée par un long cri).

Dans tous les autres cas, l'intervention urgente d'un spécialiste n'est pas nécessaire. Si un enfant tousse avec respiration sifflante, fièvre (dans les limites acceptables) et autres signes d'infection respiratoire, il suffit d'appeler le médecin local. L'auto-traitement est autorisé lorsque tous les symptômes ont déjà été observés auparavant, le spécialiste a été diagnostiqué et le traitement prescrit. Une visite à la clinique reste à prévoir si la toux ne disparaît pas en une semaine, malgré toutes les mesures prises. Le médecin doit être invité à la maison, même si la température du bébé n’est pas très élevée, mais il n’a pas été possible de la normaliser en 7 jours.

Événements médicaux

Pour aborder la question du traitement de la respiration sifflante devrait commencer par une visite chez le pédiatre. Le médecin doit déterminer la cause: crachats ou corps étranger dans les bronches ou les poumons, rétrécissement des voies respiratoires. Le diagnostic est posé sur la base d'une radiographie des poumons, d'une auscultation, des résultats d'un examen externe et d'une enquête sur un enfant malade ou ses parents. Si un diagnostic d'infections virales respiratoires aiguës est posé, des médicaments antiviraux sont prescrits dans les premières heures ou les premiers jours suivant le début de la maladie. La bronchite est souvent la cause de la respiration sifflante. La tactique de traitement dans ce cas dépend de l'agent causal de la maladie. S'il s'agit d'un virus, des agents antiviraux sont utilisés. En présence de bronchite bactérienne, les antibiotiques sont indiqués. Les médicaments actuellement utilisés appartiennent au groupe des macrolides, des pénicillines et des céphalosporines. La posologie est prescrite par un pédiatre ou un thérapeute, en fonction de l'âge de l'enfant.

En présence de râles humides, accompagnés de toux et de crachats, les agents expectorants sont indiqués. Ceux-ci incluent la racine d'Althea, Mukaltin et quelques autres. Il faut se rappeler que ces médicaments sont indésirables pour les nourrissons, car ils peuvent provoquer une toux grave et des vomissements. Les expectorants sont indiqués pour la respiration sifflante avec des expectorations clairsemées et invisibles. Pour diluer les expectorations, il est conseillé d'utiliser mucolytiques. Les médicaments les plus connus tels que l'ACC, le bromhexine et l'ambrobène.

Pour les enfants, il est préférable de choisir de telles formes posologiques pour le traitement de la bronchite, telles que les sirops, les teintures, les mélanges. Des antitussifs sont utilisés pour éliminer la toux et la respiration sifflante. Ils inhibent le centre de la toux. Il est important de ne pas les prescrire simultanément avec les mucolytiques, car les expectorations vont s'accumuler dans les bronches, ce qui peut provoquer une obstruction. Ils sont indiqués uniquement avec une toux sèche et des râles secs. Si la respiration sifflante chez un enfant est causée par une bronchite de nature allergique, il est recommandé d'utiliser des antihistaminiques.

Autres traitements

La respiration sifflante peut être traitée par inhalation. Ces procédures sont très efficaces pour les obstructions sévères des bronches. Le grattement dans le sommeil et pendant la veille chez les enfants, ainsi que l'enrouement et la toux indiquent une congestion. L'inhalation aide à éclaircir les expectorations et à réduire la respiration sifflante. Les inhalations sont effectuées sur la base des composants suivants:

  • eau minérale;
  • solution de soude;
  • herbes et huiles;
  • médicaments ("Salbutamol", "Beroteka").

Pour l'inhalation nécessitera un dispositif spécial appelé un nébuliseur. Il aide à disperser la substance qui pénètre dans les bronches et les poumons. L'inhalation est utilisée en présence d'asthme chez les enfants. L'inhalateur doit toujours être sur place pour éviter que l'enfant ne s'étouffe. Inhalation faite après un repas. Leur utilisation convient aux enfants âgés de deux ans et plus. L'inhalation de vapeur peut durer plusieurs minutes. Leur durée et leur fréquence sont établies par le médecin traitant en fonction de l'âge de l'enfant. D'autres méthodes de traitement de la respiration sifflante pour la bronchite comprennent le massage, la physiothérapie, la physiothérapie, les compresses, l'échauffement, la prise de décoctions de médicaments et de perfusions.

Traitement de la respiration sifflante dans un corps étranger dans les voies respiratoires

Si l'obstruction des voies respiratoires avec un objet étranger a provoqué l'apparition d'une respiration sifflante chez un enfant, que faire dans ce cas? Si la bronchite et la pneumonie sont traitées de manière conservatrice, les tumeurs des poumons et des bronches doivent faire l’objet de soins d’urgence. Si un corps étranger pénètre dans les voies respiratoires, une ambulance doit être appelée. Une variété de petits objets (boutons, morceaux de nourriture, os, balles) peut faire office de corps étranger. Ils peuvent pénétrer dans les parties supérieures ou inférieures du système respiratoire. Cette condition est dangereusement possible avec l'apnée et l'asphyxie.

Si vous avez une respiration sifflante dans le nasopharynx, donnez un coup de nez au bébé. Pas besoin d'essayer d'obtenir un objet étranger par eux-mêmes. Les premiers secours incluent l'utilisation de Heimlich. Pour ce faire, vous devez vous tenir derrière le bébé, serrer ses mains dans la ligne médiane de l'abdomen, en lui serrant les mains avec un verrou. Après cela, vous devez fortement et fortement reculer. Cela crée une pression élevée dans la cavité abdominale, ce qui facilitera la sortie d'une particule étrangère. Vous pouvez simplement tapoter fortement l'enfant entre les omoplates.

Traitement de la respiration sifflante avec pneumonie

La respiration sifflante dans les poumons chez un enfant se produit sur le fond de la pneumonie. Une respiration rapide, une toux avec ou sans expectorations, un enrouement, une intoxication, une cyanose du triangle nasolabial et de la peau et une augmentation de la température corporelle sont d'autres symptômes de la pneumonie. Il est possible de se débarrasser de la respiration sifflante dans cette situation grâce au traitement complexe de la pneumonie, qui comprend l'utilisation d'antibiotiques, d'AINS, de médicaments expectorants et mucolytiques, de vitamines et de physiothérapie.

Prévention

Bien entendu, tous les parents rêvent de la santé de leurs propres enfants. Mais très peu mènent des actions concrètes pour le maintenir. Il s’agit principalement d’une alimentation adéquate, d’une activité physique régulière, d’un repos actif, de promenades dans la nature et d’un durcissement. Les enfants n’ont pas besoin d’être emballés et bourrés d’antibiotiques dès les premiers symptômes du rhume. Après tout, l’immunité se développe à cet âge. Si elle est constamment réprimée par des soins excessifs et des préparations chimiques, alors un adulte souffrant d’un bouquet de maladies chroniques s’émerveillera d’un enfant douloureux.

Les hochets chez les enfants peuvent être le signe d’une grande variété de maladies, allant d’une infection respiratoire normale à une bronchite complexe, à une pneumonie et même à l’asthme. Le moyen le plus efficace de se débarrasser de la respiration sifflante chez les enfants est de guérir la maladie sous-jacente et de normaliser les voies respiratoires. Par conséquent, s'ils ne passent pas et sont accompagnés de fièvre et d'autres symptômes, vous devriez consulter un médecin.

Pourquoi le bébé a-t-il une respiration sifflante? Causes et maladies possibles

Les parents peuvent être sérieusement effrayés lorsqu'ils entendent la respiration sifflante de leur enfant, surtout si cela se produit dans un rêve. Il est plus facile de soupçonner la présence de la maladie, mais de tels sons peuvent parfois être causés par des causes naturelles. Il sera utile que les parents sachent comment faire face à la maladie d’un tel enfant et s’il est nécessaire de faire appel à un médecin de toute urgence.

Causes de respiration sifflante chez un enfant

Toutes les causes de l'enrouement dans la voix peuvent être divisées en physiologiques et pathologiques

Découvrez pourquoi l'enfant respire, c'est nécessaire, surtout quand il s'agit du bébé. La cause de l'enrouement peut être un rhume, qui ne se manifeste aux premiers stades que par de subtils changements de timbre et de sonorité.

Et il doit être traité le plus rapidement possible car, en cas de négligence, il risque de nombreuses complications dangereuses.

Pour physiologique inclure ce qui suit:

  • Surcharge des cordes vocales due à des charges accrues, par exemple des pleurs prolongés ou des pleurs hystériques puissants.
  • Air trop sec dans la pièce, à cause duquel les muqueuses de la gorge du bébé se dessèchent et la voix devient rauque ou enrouée.
  • Accumulation de mucus dans les voies nasales, ce qui peut couler dans le fond de la gorge et dans les bronches. Habituellement, dans de tels cas, les parents disent qu’avec la respiration sifflante, on entend souvent des «gargouillis», surtout pendant le sommeil.
  • Le séchage du mucus dans le nez entraîne la formation de croûtes dures qui irritent les muqueuses délicates et entraînent également un enrouement.
  • Parfois, le bébé nourri au sein est une suceuse très gourmande. Dans ce cas, le lait pénètre dans le nez, se dessèche et provoque l'enrouement de la respiration.

Vidéo utile: les premiers signes de laryngite chez un enfant

Les causes pathologiques sont les suivantes:

  1. Maladies infectieuses, accompagnées de mucus abondant et d’une inflammation des muqueuses de la gorge. De nombreuses maladies peuvent provoquer un enrouement, par exemple une amygdalite, une amygdalite, une pharyngite, une laryngite, une bronchite, une pneumonie, ainsi que tout type de rhinite, la présence d'adénoïdes chez un enfant. Les maladies infectieuses telles que la coqueluche, la diphtérie et le faux croup peuvent être particulièrement dangereuses. Tous affectent en quelque sorte le changement de son de la voix.
  2. La distorsion et l'enrouement de la voix peuvent être provoqués par des réactions allergiques provoquant un gonflement et un blocage des voies respiratoires, ainsi que par un asthme bronchique et un bronchospasme.
  3. Perturbation du fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal: l'ingestion du contenu acide de l'estomac peut provoquer une grave irritation de la gorge et des voies respiratoires, entraînant des modifications de la voix.
  4. Problèmes avec le système nerveux. Dans le corps humain, tout est interconnecté et les pathologies du système nerveux peuvent affecter la voix par des spasmes, des difficultés d'élocution, un enrouement, une perte de son.
  5. Papillomatose du larynx. Lorsque cette maladie virale dans la gorge d'un enfant apparaît une éducation rugueuse sous la forme d'une croissance grossière. Ils peuvent affecter de manière significative le son produit, surtout s’il est formé sur les cordes vocales.
  6. Les nodules sur les cordes vocales sont une autre cause d'enrouement. Si elles sont nombreuses ou si elles en ont une quantité importante, le son de la voix de l’enfant peut changer au-delà de la reconnaissance. Dans les cas graves, une aphonie peut se développer - une perte totale de la voix.
  7. Chez les adolescents, à la puberté, la voix «s'effondre», phénomène tout à fait naturel, en particulier chez les garçons. Si le son commence à changer beaucoup plus tôt, cela peut indiquer des problèmes hormonaux existants, ce qui nécessite un appel à un médecin.

Lorsqu'un enrouement inexpliqué et un enrouement apparaissent dans la voix de l'enfant, il est nécessaire de consulter un spécialiste, en particulier s'il s'agit d'un bébé ou si les distorsions sonores sont accompagnées d'autres signes menaçants.

Symptômes dangereux et complications possibles

La température a-t-elle augmenté? J'ai besoin d'un docteur

Pour savoir pourquoi l'enfant a la respiration sifflante, il est nécessaire d'éliminer les problèmes de santé graves. Ils peuvent être accompagnés de diverses fonctionnalités supplémentaires.

Ceux-ci incluent les suivants:

  • Augmentation de la température corporelle. Cette condition est le premier indicateur de la présence d’une infection et d’une inflammation de l’enfant. La visite chez le médecin doit donc être quasi immédiate.
  • Ajout à l'enrouement nez qui coule, la toux, une rougeur des yeux, des douleurs dans les oreilles et / ou la poitrine. Cela indique une extension de l'infection et des dommages aux organes voisins.
  • Nausée, vomissements. Souvent, les jeunes enfants se sentent malades à une température ou une irritation grave de la gorge.
  • Mal de tête
  • Éruption sur le corps.
  • Grande faiblesse, léthargie ou surexcitation excessive.
  • Perte de conscience
  • Trouble de la respiration, arrêt, souffle intermittent, gargouillis. L'enfant inspire et respire à peine, des pellicules ou de la mousse peuvent apparaître dans la gorge.
  • Lèvres bleues

Ces symptômes nécessitent l’appel d’une ambulance, car ils peuvent être le signe d’une bronchite, d’une pneumonie, d’une coqueluche, de la diphtérie, d’une scarlatine, d’un faux croup et d’autres maladies extrêmement dangereuses. De même, les mêmes signes peuvent être observés lors d'une crise d'allergie, d'asthme, de bronchospasme (le plus souvent sans fièvre). Parfois, il s'agit de sauver la vie d'un enfant.

Traitement de la toxicomanie

Enrouement est un symptôme, le traitement dépend de la cause.

Prescrire un traitement avec des médicaments ne peut que médecin après le diagnostic et l'installation du diagnostic correct. C'est un point très important, car l'automédication peut causer un préjudice irréparable à la santé du bébé et de l'adolescent.

Caractéristiques du traitement, selon la cause:

  • La croupe, la coqueluche, la diphtérie et la scarlatine sont des maladies infectieuses et facilement transmissibles; par conséquent, les enfants présentant ce type de diagnostic sont généralement hospitalisés. Le traitement consiste principalement en la sélection d'antibiotiques qui affectent la microflore pathogène, ainsi qu'en la nomination de médicaments symptomatiques: anti-inflammatoires, antipyrétiques, analgésiques, ainsi que le soutien du système immunitaire, en vitamines. Le même traitement est nécessaire pour la pneumonie, la bronchite, la laryngite, la pharyngite et les maux de gorge. Parfois, l’amygdalite chez les enfants est possible exclusivement par des méthodes chirurgicales.
  • Avec différents types d'allergies prescrivent des antihistaminiques, avec bronchospasme et asthme bronchique - bronchodilatateurs et antispasmodiques, remèdes contre la toux.
  • Le traitement des troubles hormonaux doit être confié à l’endocrinologue, aucune initiative n’est autorisée ici. Pour les pathologies du tractus gastro-intestinal, la maladie principale doit être traitée. Après sa disparition, il cessera de perturber et pourquoi l'enfant a une respiration sifflante même au repos.
  • Une intervention chirurgicale peut également être nécessaire s’il ya des papillomes ou des nodules sur les cordes vocales dans la gorge.
  • Les maladies du système nerveux sont traitées par un spécialiste en fonction de l'âge du patient.

En cas d’enrouement naturel, il suffit de nettoyer régulièrement le nez de l’enfant, d’aspirez le mucus par temps froid et d’acheter un hydratant en cas d’air sec. Si ces méthodes ne vous aident pas, le médecin vous prescrira le lavage et l’irrigation avec une solution saline, du Protargol ou d’autres gouttes.

Méthodes folkloriques et astuces

Nous donnons à l'enfant plus de boisson chaude

La médecine traditionnelle recommande de nettoyer le nez du bébé avant chaque repas, de le garder propre et de ventiler souvent la pièce.

Si l'enrouement est dû à une réaction allergique, au croup, à la coqueluche et à d'autres maladies dangereuses qui menacent le bébé de suffoquer, l'inhalation de vapeur ou d'une solution de soude peut aider. Un petit enfant est plus facile à ramasser et à entrer avec lui dans la salle de bain, remplie de vapeur venant d'une douche chaude. Nous vous rappelons qu'il ne s'agit pas d'un traitement, mais uniquement d'un moyen de faire cesser une attaque avant l'arrivée de l'ambulance.

Dans les cas où la cause est une infection, il est recommandé de boire beaucoup, les meilleures décoctions d'herbes médicinales, thé au miel ou à la framboise, lait chaud au miel, décoction d'églantier.

Pour accélérer la disparition de l'enrouement, vous pouvez faire des compresses sur la gorge (uniquement en l'absence de processus purulents).

Les mesures préventives consistent à endurcir le bébé, à une nutrition et à une hygiène appropriées. Il est nécessaire de surveiller l'humidité de l'air et de nettoyer régulièrement le nez de l'enfant, ainsi que de consulter un médecin en temps utile pour détecter tout symptôme suspect.

Hochets chez un nouveau-né

De nombreux parents s'inquiètent lorsqu'ils entendent une respiration sifflante chez les nourrissons. Une telle maladie apparaît parfois chez les bébés après la naissance. Certains sifflements chez les nouveau-nés sont absolument sans danger, tandis que d'autres, au contraire, avertissent de la présence de la maladie. Voyons pourquoi un bébé a une respiration sifflante, quelles sont les causes de ce phénomène, les conséquences dangereuses possibles et comment prévenir la respiration sifflante.

Raisons sécuritaires

Les causes de ce phénomène sont différentes. Coffre-fort concernent le plus souvent l'enfant sans température et d'autres signes de froid. Ceux-ci comprennent:

Caractéristiques physiologiques du corps du bébé

Le bébé mange bien, prend du poids, ne fait pas preuve d'anxiété, ne marche pas à la pression, mais a une respiration sifflante. Cela est possible parce que le nouveau-né n'a pas encore développé ses voies respiratoires et qu'elles sont encore assez étroites. Cela peut provoquer une respiration sifflante lors de l'alimentation ou lorsque le bébé dort. Après toutes les formes de cartilage guttural, la respiration sifflante disparaîtra sans laisser de trace. Cela se produit généralement par an et demi, mais peut-être par trois ans. De plus, au cours des premiers mois de sa vie, le bébé apprend à avaler et s'étouffe souvent avec de la salive, ce qui peut laisser échapper un soupir.

Air intérieur sec

Les voies nasales chez les bébés sont assez étroites, de sorte que la poussière s'accumule rapidement dans le nasopharynx. La raison principale en est l’air sec. Paradoxe, mais la plupart des parents attentionnés et aimants sont coupables de cela. En veillant à ce que l'enfant ne tombe pas malade, ils croient à tort que fermer les fenêtres étroitement, ne pas aérer et chauffer la pièce où se trouve l'enfant, est la bonne façon de le protéger de l'hypothermie et du rhume. Mais les pédiatres recommandent de ne pas oublier de aérer régulièrement la pièce qui contient principalement le nouveau-né, ainsi que la nécessité d'humidifier périodiquement l'air avec des humidificateurs spéciaux ou au moins de mettre de l'eau froide dans la pièce ou d'accrocher des serviettes mouillées à la batterie du radiateur. Selon le Dr E. Komarovsky, les conditions optimales pour un nouveau-né peuvent être considérées comme la température de l'air dans la pièce de 18 à 22 ° C et une humidité de 40 à 60%;

Accumulation de poussière

Les mamans doivent effectuer un nettoyage humide régulier de la chambre du nouveau-né afin d'éviter l'accumulation de poussière. Elles ne seront alors pas gênées par la respiration sifflante des nourrissons. Il est également conseillé de ne pas s’impliquer dans des jouets en peluche, car ils ont tendance à accumuler de la poussière.

Bec non nettoyé

Comme le nez filtre l'air que nous respirons, du mucus s'accumule périodiquement dans le passage nasal, qui forme des croûtes sèches à l'état sec, ce qui provoque une respiration sifflante lors de la respiration des nourrissons. La même chose se produit chez les adultes, seuls les bébés ne peuvent pas encore se moucher et se nettoyer le nez. Par conséquent, chaque jour, vous devez enlever les croûtes et le mucus du nez du nourrisson.

Manque d'activité physique de l'enfant

Si le bébé est constamment en position couchée, il ne le prend pas par la poignée, il ne joue pas avec lui. Il existe alors un risque de "stagnation" et d'œdème des poumons et des voies respiratoires, ce qui entraîne une respiration sifflante encore plus intense. Ce phénomène est souvent observé chez les orphelinats, car les gouvernantes et les personnes en charge des enfants n'ont ni assez de mains ni le temps nécessaire pour prêter attention à tous les enfants.

Air pollué

La respiration sifflante et le mucus chez un nourrisson peuvent être provoqués par un air pollué, dans lequel se dégage de la fumée de cigarette ou des gaz d'échappement. Les bébés doivent donc être soigneusement protégés de cette exposition.

Avec tout ce qui précède, une intervention médicale et médicale n'est pas nécessaire, cependant, vous devez suivre le bien-être général de l'enfant. Avec une température corporelle normale pouvant aller jusqu’à 37 degrés, un bon appétit et un sommeil calme, rien n’inquiète, mais lors de la prochaine visite à la clinique, veillez à faire attention à cette "petite" pédiatre afin qu’il puisse éliminer toutes les maladies.

Situations dangereuses

Et maintenant parlons de respiration sifflante, quand vous avez besoin d'un appel immédiat au médecin. Le corps du nouveau-né est faible et sensible aux effets de nombreux facteurs externes pouvant déclencher l'apparition d'une infection et le développement de toute pathologie. Dans ce cas, la respiration sifflante est généralement accompagnée de symptômes supplémentaires: toux, difficultés respiratoires, anxiété, manque d'appétit, fièvre, etc.

Pour protéger votre bébé du rhume et de la respiration sifflante, vous devez suivre des règles simples lorsque vous marchez avec un nouveau-né dans la rue:

  • vous ne pouvez pas marcher par temps venteux;
  • habillez le bébé selon le temps sur le principe "+1". C'est-à-dire que l'enfant devrait être habillé pour un plus de vêtements que vous. Si votre enfant est habillé trop chaudement, il peut transpirer et tomber facilement malade. Les vêtements légers, s’il fait froid dehors, ne sont pas non plus appropriés, car le bébé gèle et souffre d’hypothermie. Beaucoup de mères, habillées «facilement», soutiennent que l’enfant doit être tempéré. Il s’agit d’une question controversée et le durcissement est également nécessaire correctement et avec compétence;
  • éviter les courants d'air. Même si le bébé est dans une poussette, il est nécessaire de la protéger contre le vent, la pluie et la neige;
  • Ne laissez pas votre bébé et les autres personnes entrer en contact avec une maladie virale récente, et plus encore.

La cause de la respiration sifflante peut être une pneumonie, une bronchite, très dangereuse pour le nourrisson, car toutes les maladies chez les enfants de moins d’un an se développent rapidement et les médecins n’ont pas toujours le temps d’arrêter des symptômes dangereux.

Un enfant est enroué, tousse et a une respiration sifflante si un objet étranger pénètre dans son larynx ou ses voies respiratoires, et une telle respiration sifflante apparaît soudainement. Ne laissez jamais votre bébé seul avec des petits jouets, des bonbons et autres objets avec lesquels il peut s'étouffer! Si cela se produit, vous ne devriez pas paniquer, mais appeler d'urgence une ambulance pour prévenir une défaillance respiratoire.

Maladies avec un symptôme de grippe et quoi faire

Si le bébé a la respiration sifflante, il a la morve et la toux, la température augmente, le bébé se conduit avec lenteur, refuse de manger, alors, très probablement, le diagnostic ressemblera à une "maladie virale respiratoire aiguë". Dans ce cas, seul le médecin doit décider de la nécessité et de l'exactitude du traitement. Tout ce qui vous est demandé est de ne pas forcer l’enfant à manger, de lui donner à boire abondamment et de suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin concernant le traitement d’un enfant avec respiration sifflante.

Si un nouveau-né a une respiration sifflante, tousser avec une toux "aboyante", il respire en respirant et lorsque le bébé respire, les espaces intercostaux sont aspirés et la température est élevée (au-dessus de 38,5 degrés), puis les médecins parlent généralement de pneumonie. Si ces symptômes se manifestent, il est nécessaire d’appeler le pédiatre pour poser un diagnostic correct et lui prescrire un traitement adéquat. Il arrive souvent que le bébé soit hospitalisé.

Si un enfant a la voix rauque, le bébé respire fortement, la fièvre, une forte toux sèche et des "sifflements" à la poitrine. Tous ces symptômes sont aggravés la nuit. On peut alors le suspecter chez le nourrisson (difficulté respiratoire causée par l'inflammation et la contraction). lumière des voies respiratoires supérieures). Quand une telle attaque commence, il est nécessaire d'appeler une ambulance ou un pédiatre. En prévision des soins médicaux, l'enfant devrait être autorisé à respirer avec de l'air humide. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un humidificateur ou utiliser la vapeur d'eau chaude dans la salle de bain et amener l'enfant à la salle de bain pendant quelques minutes. Après avoir goutté la buse avec vasoconstricteur gouttes et assurer le flux d'air frais. Vous pouvez également donner à votre bébé des gouttes d’allergies, par exemple Fenistil.

Chez les enfants de moins d'un an peut développer une maladie telle que la bronchiolite. En même temps, de petites zones des bronches deviennent enflammées. Dans ce cas, caractérisé par une forte toux qui ne disparaît pas longtemps (parfois plusieurs heures), une difficulté à respirer enrouée, il existe de tels signes de rhume, comme une morve et un mal de gorge, à cause de ce que le bébé refuse de manger, très irrité et méchant.

Si un bébé a la respiration sifflante après avoir eu le nez qui coule, il ronfle la nuit, son nez est constamment bouché, tandis qu'un membre de sa famille souffre d'asthme ou d'allergies - cela peut indiquer que l'enfant a un asthme bronchique. Besoin d'une consultation d'un enfant allergologue et des examens nécessaires pour un traitement ultérieur.

En outre, lorsque le bébé respire par la bouche, il a le nez qui coule, il ronfle dans son sommeil, il souffre de rhumes fréquents, de nausées nasales et d'otites, de larmes et d'irritation. Dans ce cas, seul un pédiatre sera en mesure de déterminer la cause de l’état de santé insatisfaisant de l’enfant, c’est-à-dire: il s’agit d’un rhume, d’une allergie ou d’une inflammation des végétations adénoïdes. Après avoir posé le bon diagnostic, le médecin pourra vous prescrire un traitement adéquat.

Un enfant doit boire beaucoup pendant une maladie, cela réduira l’intoxication du corps. Et aussi pour respirer de l'air frais et humidifié. Le Dr. Komarovsky insiste constamment sur cela. Il fait valoir que dans la période aiguë de la maladie (fièvre et malaise sévère), il est nécessaire de garantir de telles conditions à la maison, et après l'apparition d'une amélioration persistante de la santé (même s'il y a toujours une toux avec des expectorations, mais la température a chuté, l'enfant avait un appétit et une bonne humeur) marche dans l'air frais. Il faut se rappeler qu’il est possible de sortir un bébé enroué pendant 20 à 30 minutes à l’extérieur par temps ensoleillé et sans vent. Il est donc nécessaire de choisir les bons vêtements pour ne pas surchauffer ou refroidir l’enfant.

Une attention particulière doit être portée sur le fait que ce qui précède ne constitue pas le diagnostic exact, mais les options possibles dans lesquelles l'enfant peut enrouer. Par conséquent, les parents traitent indépendamment les brûlures chez le nourrisson et encore moins lui donnent des médicaments sans consultation avec un pédiatre! Une telle approche irresponsable créera une menace pour la vie et la santé du bébé. Il est possible d'aider un petit enfant à condition que la cause principale de la maladie soit déterminée avec précision. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de refuser des examens supplémentaires si le médecin vous les propose.

Comment se débarrasser de la toux avec respiration sifflante et autres symptômes chez les enfants

La toux, accompagnée d'une respiration sifflante lors de la respiration, est un symptôme commun présent dans de nombreuses maladies. Souvent, un tel symptôme survient chez les enfants. La respiration sifflante peut être humide ou sèche. Dans certains cas, les enfants peuvent également avoir la morve. Tous ces symptômes indiquent souvent la présence d'une maladie nécessitant un traitement immédiat. Ils indiquent que l'enfant a un processus inflammatoire dans le corps. Cependant, il peut y avoir d'autres maladies. La toux avec respiration sifflante apporte un malaise au bébé. Chez les enfants, ces symptômes peuvent entraîner des complications graves.

Causes de déviations

Avant de commencer le traitement d'une maladie, vous devez connaître la raison de son apparition. Ce n'est que pour cette raison que vous pourrez choisir le traitement le plus efficace. Une toux avec respiration sifflante peut survenir pour diverses raisons. Les principaux sont:

  • l'asthme;
  • néoplasmes dans le système respiratoire;
  • corps étranger coincé dans les voies respiratoires;
  • une pneumonie;
  • une bronchite;
  • maladies du système cardiovasculaire.

Afin de déterminer la cause de la respiration sifflante dans les poumons, il est nécessaire de dresser un tableau clinique complet de la maladie. Pour cela, les parents doivent faire attention aux symptômes qui l’accompagnent. Souvent, un enfant tousse et a une respiration sifflante pendant l’enfance. Lorsque de tels symptômes apparaissent, les médecins examinent attentivement le bébé. Toute maladie est absente si le bébé ne présente pas de signes supplémentaires. Chez les nourrissons, la toux et la respiration sifflante peuvent être la norme. Jusqu'à 2 ans de vie, le bébé a des voies respiratoires plus élastiques. C'est pourquoi il peut y avoir des bruits de respiration sifflante.

Un enfant de 2 ans, des symptômes non désirés peuvent causer une gêne. Pendant cette période, les voies respiratoires sont déjà complètement formées. Les signes présents peuvent indiquer une violation. Pour obtenir de l'aide, vous devez contacter une institution médicale si elle est présente:

  • la température;
  • nez qui coule;
  • éternuements et autres symptômes indésirables.

Un enfant sans fièvre peut avoir une toux et une respiration sifflante en présence d'asthme. Dans ce cas, la toux se manifeste le plus souvent dans l'après-midi. C'est intensifié la nuit.

En présence d'asthme, il ne fait aucun doute que cette maladie était présente chez les parents du bébé.

Toux et respiration sifflante lors de la respiration chez un petit enfant peuvent être présents en présence de perturbations graves dans le corps. Ces symptômes peuvent indiquer une bronchiolite. C'est une maladie infectieuse qui affecte les bronches. Dans cette maladie, les symptômes suivants sont présents:

  • difficulté à respirer;
  • une quinte de toux prolongée;
  • respiration rapide.

Les parents doivent immédiatement appeler un médecin si l'enfant présente de tels symptômes. Il y a une forte probabilité que le bébé soit hospitalisé. Une telle maladie nécessite un traitement médical sérieux.

Fièvre

Avec la respiration sifflante, un enfant peut également avoir une température corporelle accrue. Chez les enfants, ces symptômes peuvent indiquer la présence de maladies graves nécessitant un traitement immédiat. La température d'un bébé enroué peut signaler:

De telles maladies ne constituent pas un danger de mort si le traitement a été correctement sélectionné et commencé à l’heure.

La bronchite est une maladie caractérisée par une inflammation des bronches. Chez les enfants, cette maladie survient plus souvent que chez les adultes. Deux formes de cette maladie sont connues:

L'enfant peut être enroué une fois que l'infection a touché la gorge. Ensuite, il commence progressivement à se propager et affecte les bronches. Une telle maladie est traitable. L'essentiel est de choisir les médicaments les plus efficaces et les plus sûrs. La température de la maladie augmente de manière significative et l'enfant cesse de respirer complètement.

La respiration sifflante chez un enfant peut être accompagnée de toux et d'une augmentation de la température corporelle en présence des maladies suivantes:

Avec les maladies ci-dessus, l'enfant se plaint d'une augmentation des indicateurs de température déjà plusieurs heures après leur apparition. Dans les années préscolaires, de telles maladies infectieuses peuvent entraîner des complications graves. Cela est dû au fait que de nombreux médicaments ne peuvent pas être administrés aux enfants.

L'enfant a souvent une respiration sifflante et tousse en présence d'ARVI et d'ARI. Dans ce cas, il y a une toux sèche qui devient humide après un court laps de temps. Avec de telles maladies, vous pouvez facilement faire face en peu de temps, en suivant toutes les recommandations du médecin.

La première chose à faire en cas de symptômes est de contacter un pédiatre. Il découvrira la cause de la maladie et assignera un traitement sûr et efficace.

Les hochets, comme la toux, peuvent être humides et secs. Chacune des espèces peut indiquer des maladies spécifiques. Tous présentent des symptômes et des caractéristiques de traitement différents.

En plus de la température élevée, un petit patient a souvent une voix rauque. Dans certains cas, vous aurez peut-être besoin d'une ambulance d'urgence. Il est recommandé d'appeler les agents de santé si:

  • les indicateurs de température ont augmenté à 39-40 degrés;
  • l'enfant s'inquiète d'une longue quinte de toux;
  • la peau d'un petit patient acquit une couleur artificielle.

Traitement par des méthodes folkloriques

Une toux sans fièvre accompagnée d'une respiration sifflante peut être guérie sans médicament. En règle générale, ces symptômes ne sont pas révélateurs de violations graves. Beaucoup de parents ne savent pas quoi faire si l'enfant tousse et a une respiration sifflante. Ils préfèrent le plus souvent les médicaments, ne sachant même pas que vous pouvez les faire sans leur aide.

La respiration sifflante et la toux sans la température de l’enfant sont des symptômes qui sont souvent envoyés à l’hôpital. Lorsque de tels signes sont recommandés:

  • Buvez beaucoup d'eau. Les boissons doivent être chaudes, mais pas chaudes. Vous pouvez préférer les thés aux herbes ou aux fruits. Cependant, jusqu'à 10 ans, tout composant naturel peut nuire considérablement à l'enfant. Par conséquent, avant de l'utiliser, il est impératif que vous consultiez votre médecin.
  • Marche quotidienne avec l'enfant à l'air frais. La toux sans respiration sifflante significative chez un enfant n'est pas un obstacle à la marche. Il est recommandé de rester à la maison uniquement en cas de fièvre ou de malaise. Les experts sont autorisés à emmener les enfants se promener même lorsqu'il fait froid dehors. La toux et la respiration sifflante dans ce cas ne seront pas aggravées.
  • Prendre des vitamines. Il est recommandé de le faire même sans tousser. Les complexes de vitamines peuvent améliorer les fonctions de protection du corps. Grâce à cela, l'enfant pourra faire face à la maladie dès que possible.

Lorsqu'un petit patient a des difficultés à respirer, il est recommandé de donner la préférence aux inhalations. L'enfant peut également tremper ses pieds dans de l'eau chaude avec l'ajout de diverses herbes et huiles essentielles. Cependant, cela ne peut être fait que si le bébé n'a pas une température corporelle élevée.

Aux premiers stades de la maladie, le lait chaud au miel est très efficace. Les produits apicoles doivent être complètement naturels. Il est recommandé d'acheter du miel directement au rucher.

Le radis a également des propriétés curatives. Pour le traitement, vous pouvez utiliser son jus. Avec un tel ingrédient naturel, vous pouvez également faire une salade.

En cas de toux, vous pouvez donner à votre bébé une cuillère à soupe de miel. Le plus souvent, la détérioration se produit la nuit. Grâce au miel, le bébé normalise son sommeil et l'attaque disparaîtra.

Méthodes traditionnelles

Le traitement médicamenteux est sélectionné sur la base des caractéristiques individuelles d'un patient. Avec les mêmes symptômes, diverses maladies peuvent être diagnostiquées chez les enfants. Un bébé qui a une toux sèche, une respiration sifflante et des signes d'inflammation des voies respiratoires est prescrit:

  • médicaments expectorants;
  • des compresses;
  • médicaments qui aideront à se débarrasser des symptômes.

Un tel traitement n'est recommandé qu'en l'absence de température corporelle élevée. Sinon, le médecin peut vous prescrire d'autres médicaments. En règle générale, à des températures corporelles élevées, les antibiotiques sont préférés. Malheureusement, dans certains cas, il ne sera pas possible de guérir l'enfant complètement sans eux.

Lorsqu'il prescrit des médicaments, le médecin procède du poids du bébé et de son âge. Il prend également en compte la présence d'une intolérance individuelle à l'un des composants. Il convient également de noter que la prise d'antibiotiques doit être complétée jusqu'à la fin. Sinon, la maladie peut devenir chronique.

Dans certains cas, le bébé peut être hospitalisé. Ceci est possible si:

  • l'âge du petit patient avait moins de 2 ans;
  • la maladie est à un stade avancé.

Souvent, pour un traitement efficace, il est recommandé de combiner un traitement traditionnel et un traitement médicamenteux. Ce sera en mesure de se débarrasser de la maladie dès que possible.

La toux est souvent accompagnée d'une respiration sifflante. Ces symptômes peuvent indiquer la présence de diverses maladies. Votre bébé peut aussi avoir une température corporelle élevée. Avec ce symptôme, le traitement doit commencer immédiatement. Dans certains cas, une hospitalisation d'urgence peut être nécessaire.

Le sujet de la vidéo est la difficulté à respirer et la toux: