Symptômes, causes et traitement de la pneumomycose

La pneumonie fongique ou pneumomycose est une inflammation des poumons dont l'agent étiologique est un champignon. Les agents responsables de la maladie peuvent être des souches à la fois pathogènes et opportunistes, susceptibles d'affaiblir les fonctions de protection de l'organisme.

La variante fongique de la pneumonie est l’une des plus dangereuses parmi les autres pneumonies et elle cause souvent de grandes difficultés. En raison de la spécificité de l'agent pathogène, le tableau clinique de la pneumonie fongique est mal manifesté. Pour cette raison, les patients ne sont même pas au courant de leur maladie.

Lorsqu'un patient demande de l'aide, la maladie est souvent mal diagnostiquée, ce qui retarde le début du traitement et aggrave le processus.

Le début du processus inflammatoire dans le tissu pulmonaire est très similaire à celui de la pneumonie atypique, mais lors de l’exacerbation des symptômes cliniques de lésion du tissu pulmonaire, ils changent de caractère, formant ainsi des cavités.

Une attention particulière devrait être accordée au diagnostic et au traitement de la pneumomycose chez les enfants. Le plus souvent, ils commencent à tomber malades tout en prenant des antibiotiques ou avec un traitement inadéquat d'autres maladies.

Étiologie et formes de pneumonie fongique

Comme mentionné ci-dessus, la maladie est le plus souvent causée par des champignons pathogènes. Un facteur favorable à la croissance des micro-organismes est l’affaiblissement du corps dû à l’hypothermie, aux maladies associées, à une immunité affaiblie, etc.

Séparément, il convient de considérer l’apparition d’une pneumonie fongique dans le contexte d’une antibiothérapie. Comme on le sait, la plupart des antibiotiques tuent non seulement les agents pathogènes de la maladie, mais également la microflore utile pour l'homme. La dysbiose intestinale est la manifestation la plus commune d’un tel «mauvais côté» des antibiotiques. Mais, malheureusement, cela ne s'arrête pas là.

Un antibiotique détruisant les micro-organismes bénéfiques provoque un déséquilibre marqué. Sous l'influence des antibiotiques, les champignons et un certain nombre d'autres microorganismes commencent à être activés et se multiplient rapidement. En conséquence, l'agent pathogène, provenant le plus souvent de l'oropharynx, pénètre dans le tissu pulmonaire, où il provoque la maladie.

L'agent causal le plus courant de la pneumonie fongique est le Candida albicans, un champignon responsable de la candidose. Dans des cas plus rares, les agents responsables sont les suivants: Actinomyces, Trichomycètes, Blastomyces, Aspergillus, Histoplasma, Coccidioides. Certains de ces agents pathogènes sont conditionnellement pathogènes pour l'homme, mais pour un certain nombre des raisons énumérées ci-dessus, ils deviennent pathogènes et provoquent des maladies.

En raison de leur prévalence, les champignons sont parmi les causes de décès les plus fréquentes chez les personnes atteintes du SIDA. Le traitement dans ce cas est infructueux.

Selon le pathogène, il existe les formes de pneumomycose suivantes:

  • Candidose des poumons. L'agent causal est le Candida albicans.
  • Actinomycose des poumons. L'agent causal est Actinomyces bovis.
  • Streptomycose des poumons. L'agent causal est Trichomycetes.
  • Blastomycose des poumons. L'agent causal est Blastomyces dermatitidis.
  • Aspergillose des poumons. L'agent responsable est Aspergillus fumigatus.
  • Histoplasmose des poumons. L’agent responsable est Histoplasma capsulatum.
  • Coccidioidomycose des poumons. L'agent causal est Coccidioides immitis.

Selon l’agent causal, le tableau clinique peut varier légèrement, mais le diagnostic et le plan de traitement de la pneumonie fongique sont utilisés de manière commune à toutes les options.

Symptômes d'infection

Comme mentionné précédemment, la maladie ne se caractérise pas par un tableau clinique clair. Au début, le patient présente des symptômes généraux - fièvre, frissons, fatigue, essoufflement, toux. Dans certains cas, les symptômes ressemblent beaucoup à ceux d'une bronchopneumonie ou d'une pneumonie atypique. Mais au fil du temps, il y a une toux avec la libération de pus et de micro-organismes, ce qui alarmera sans aucun doute les médecins et les mènera au diagnostic correct.

Les écoulements purulents lors de la toux résultent de la rupture d'abcès formés par des microorganismes dans les tissus pulmonaires.

Souvent, une pneumonie fongique entraîne une pleurésie suite à une rupture d'abcès dans la cavité pleurale ou à une «transition» indépendante du champignon à la plèvre. Le plus souvent, cela développe une pleurésie exsudative, moins souvent - une pleurésie fibrineuse.

Avec un traitement inadéquat de la maladie chez les enfants et les adultes, la formation d'abcès peut être un processus chronique.

Malheureusement, la pneumomycose chez l'enfant entraîne souvent des complications aussi graves que l'insuffisance respiratoire et cardiovasculaire. En même temps, des symptômes d'hypoxie apparaissent - pâleur, acrocyanose, perte de conscience. À cause de cette maladie, les enfants peuvent développer des infections secondaires avec localisation dans tout le corps.

Diagnostic de pneumomycose

Vous devez d’abord recueillir soigneusement l’historique de la maladie. En cas de détection d'une antibiothérapie antérieure, il est nécessaire de suspecter l'étiologie fongique de la pneumonie.

En raison d'un test sanguin général chez les adultes et les enfants atteints de pneumomycose, il existe: une leucocytose à éosinophiles avec un décalage de la formule leucocytaire à gauche, une augmentation de la RSE.

Sur la radiographie, vous pouvez voir des changements significatifs dans le tissu pulmonaire, se manifestant par un assombrissement du motif pulmonaire sous la forme d'infiltrats. La taille des infiltrats peut être insignifiante, mais il existe des cas d'énormes zones d'infiltration avec des bords déchiquetés. Dans le cas d'abcès, on note des cavités avec des niveaux de liquide qui sont placées au hasard dans le tissu pulmonaire.

Si le patient a développé un épanchement pleural, l'image est standard: niveau élevé de liquide dans la cavité pleurale, déplacement des organes médiastinaux, respiration superficielle, douleur du côté affecté, son sourd pendant la percussion, changement caractéristique des données auscultatoires.

Lors du diagnostic, il est primordial d'identifier l'agent pathogène. Pour ce faire, effectuez un test de crachats ou un test sanguin.

Traitement et pronostic en cas d'invasion fongique des poumons

Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de comprendre que la pneumonie fongique, contrairement à la plupart des autres pneumonies, ne peut pas être traitée avec des antibiotiques. Au contraire, la prise d'antibiotiques pour une pneumomycose ne peut qu'aggraver le processus.

Prendre des médicaments antifongiques tels que l'itraconazole, l'amphotéricine, etc., est considéré comme un traitement adéquat.

Dans le même temps, il ne faut pas oublier la thérapie complexe - préparations multivitaminées, immunostimulants, alitement, agents détoxifiants.
En cas de pleurésie exsudative, il est nécessaire de prescrire une ponction pleurale suivie d'un lavage de la cavité pleurale.

Avec une détection rapide de la maladie et le début du traitement, le pronostic est favorable. La maladie est bien traitable avec des médicaments antifongiques. Dans le même temps, le risque de complications est presque totalement exclu.

Si la maladie est mal diagnostiquée ou si un traitement inadéquat est prescrit, des complications graves peuvent se développer et le pronostic se dégrader.

Pneumonie fongique

Pneumonie fongique: traitement, symptômes, causes chez les enfants et les adultes.

Dans le monde moderne, on trouve assez souvent la pneumonie fongique pour parler de l'actualité du problème.

Malheureusement, les symptômes ne sont pas toujours brillants.

Souvent, ils sont faciles à prendre pour détecter des signes d'autres maladies des voies respiratoires et du système broncho-pulmonaire.

Les causes

La pneumonie d'origine fongique est causée par des agents pathogènes du genre Mycoplasma pneumoniae (de ce fait, cette pneumonie est souvent appelée mycoplasme ou pneumomycose).

Le plus souvent, l'activité de trois types de champignons conduit à une infection:

  1. coccyschyloïdomycose - Coccidioides immitis;
  2. Bastomycose - Blastomyces dermatitidis;
  3. Histoplasmose - Histoplasma capsulatum.

Un phénomène distinct devrait être considéré comme une pneumomycose sur la base d'une immunité supprimée.

Dans ces cas, la maladie survient à la base:

  • mucormycose - caractéristique des diabétiques et des patients atteints de leucémie;
  • candidose - caractéristique des personnes présentant de faibles taux de leucocytes et subissant une chimiothérapie;
  • l'aspergillose et la cryptococcose sont caractéristiques des personnes infectées par le VIH, ainsi que des greffes d'organes.

Attention: les souches de pathogènes peuvent être non seulement pathogènes, mais aussi pathogènes de manière conditionnelle (dans des conditions où les fonctions de protection de l'organisme sont réduites).

La pneumonie atypique due à l'action de Mycoplasma perumoniae est connue depuis les années 60 du XX siècle:

  • le parasite est très virulent, attaque facilement la membrane cellulaire, pénètre dans la cellule;
  • Dans des conditions d'insalubrité massive, des épidémies épidémiologiques sont possibles (environ une fois tous les 3 à 5 ans);
  • l'aggravation du facteur d'infection est caractéristique pour les périodes hiver-printemps et automne-hiver.

Dans quelles conditions pouvez-vous tomber malade:

  • en suspension dans l'air d'une personne malade;
  • refroidissement contre le contact avec les infectés;
  • activation des bactéries de la muqueuse nasale dans le contexte d'une immunité affaiblie;
  • au cours du développement d'autres rhumes;
  • sous l'influence d'antibiotiques qui guérissent actuellement toute maladie.

Les effets du traitement antibiotique

Une autre cause fréquente est l'antibiothérapie pour toute autre maladie non initialement associée au système respiratoire.

À quoi cette thérapie peut-elle mener?

  • tout antibiotique détruit non seulement la «cible» pathogène, mais supprime également la microflore naturelle de l’homme. Y compris sa partie utile (un des exemples fréquents est diverses dysbioses intestinales, qui ont tourmenté des personnes après des années d’antibiothérapie);
  • Les mycoplasmes méritent d’être dans un environnement aussi non protégé et ils commencent immédiatement à se multiplier activement. Parce qu'il ne rencontre pas de résistance à la microflore de l'organisme;
  • les bactéries pathogènes de l'oropharynx sont finalement transférées au tissu pulmonaire;
  • là, l'agent pathogène commence à se multiplier rapidement, affectant de plus en plus de nouvelles parcelles de chair récemment en bonne santé.

Patients à risque

Les personnes en bonne santé, dont l'immunité est stable, ont une chance minime de développer une pneumomycose.

Et inversement, qui risque:

  • les femmes atteintes de maladies inflammatoires du système urogénital, lorsqu'elles sont sur le point d'entrer dans la période de ménopause;
  • les femmes enceintes;
  • les personnes âgées
  • les petits enfants;
  • souffrant d'asthme bronchique sous diverses formes;
  • les personnes ayant un rein greffé (ainsi que d'autres organes implantés. Après ces opérations, deux microflores se heurtent souvent dans le corps - le sien et celui du donneur);
  • patients atteints d'une amygdalite chronique;
  • les patients atteints de carie avancée (son agent causal est un champignon de la famille des mycoplasmes);
  • Patients des hôpitaux ventilés artificiellement.

Attention: l’origine intrinsèque de la pneumomycose est assez fréquente.

Une fois encore, il convient de se concentrer sur les conséquences d'un traitement avec des antibiotiques à large spectre.

Tels que:

  1. monomitsin;
  2. la streptomycine;
  3. lévomycétine et autres

Leur influence sur la microflore bénéfique est extrêmement grande. Lorsque de tels médicaments vous sont prescrits, réfléchissez bien à ce que cela peut entraîner.

Peut-être une alternative appropriée sous forme de biostimulants, immunomodulateurs et multivitamines.

Attention: les personnes qui ont souvent recours à un traitement antibiotique constituent le premier groupe à risque de pneumomycose.

Signes de pneumonie fongique

Chez les personnes infectées, les symptômes sont souvent flous, implicites.

Donc:

  • souvent, une personne malade ne pense pas du tout que la pneumonie fongique se développe dans son corps avec un risque simultané d’infecter les autres;
  • la maladie ressemble à une pneumonie atypique (un tableau clinique clair ne peut être observé qu'avec une exacerbation);
  • Le diagnostic de pneumomycose chez l'enfant pose le maximum de difficultés.

Avertissement: toutes les maladies infantiles sont plus difficiles à guérir que les mêmes chez l’adulte. Les enfants subissent souvent un traitement antibiotique de fond pour d'autres raisons (ce qui rend les symptômes de la pneumonie à mycoplasmes encore plus flous).

Principales caractéristiques de la pneumonie à mycoplasmes:

  • ils sont souvent précédés d'un syndrome respiratoire (trachéobronchite, rhinopharyngite, parfois otite moyenne);
  • le malaise est noté;
  • l'essoufflement et les frissons ne sont pas caractéristiques, mais possibles;
  • mucosités lors de la toux;
  • pendant l'audition, une respiration sifflante est perceptible (principalement sèche, localement humide);
  • pas de joints de tissu pulmonaire;
  • des symptômes extrapulmonaires sont possibles (troubles gastro-intestinaux, troubles nerveux, transpiration excessive, éruptions cutanées, lésions des muqueuses).

Au stade initial

Dans les premiers jours du processus, le tableau clinique ressemble à ceci:

  • la température augmente légèrement (environ 37,4 à 37,8 degrés);
  • frissons possibles;
  • fatigue même sans stress;
  • léthargie de faiblesse générale;
  • fatigue
  • toux
  • essoufflement.

Ces symptômes confondent souvent les médecins - il est possible que le diagnostic de bronchopneumonie soit erroné.

Peu de jours ont passé

Après 4-7 jours (en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme), l'état du patient s'aggrave:

  • la toux devient douloureuse;
  • une grande quantité de crachats apparaît;
  • la température peut monter à 38 degrés et même plus haut;
  • écoulement lorsque tousse abondamment contenir du pus.

L'abondance des pertes purulentes est due au fait que dans les tissus pulmonaires jusqu'à ce stade ont formé des abcès.

Lors d'une attaque de toux, les abcès sont détruits, leur contenu est jeté avec les produits de la vie active des microorganismes.

Attention: éliminez soigneusement les expectorations de l'accès des autres personnes - la décharge contient un très grand nombre de bactéries infectieuses.

Des complications

Au stade décrit ci-dessus, il existe un risque de lésion de la plèvre.

De quoi est-il chargé:

  • pleurésie fibrineuse (sèche). Dans la cavité pleurale, il n'y a pas d'exsudat léger. Le liquide accumulé lave les feuilles pleurales. Leur glissement est difficile. Toux sèche. La douleur s'étend jusqu'au diaphragme et à la partie supérieure de l'abdomen.
  • pleurésie exsudative. Un liquide (épanchement) s'accumule dans la cavité pleurale, qui appuie sur les poumons. Du côté affecté, le patient ressent de la douleur. Toux douloureuse, fièvre élevée. Une dyspnée intrusive apparaît.

Les deux maladies peuvent être considérées comme des complications. Ils ne sont dus qu’à un diagnostic erroné de pneumomycose.

D'autres conséquences sont difficiles à prévoir. Il est possible que l'intervention de chirurgiens soit nécessaire.

Même si la pleurésie n’atteignait pas la pneumonie à mycoplasmes:

  • chez l'adulte, il devient chronique (maladie paresseuse avec récidives récurrentes);
  • chez les enfants, cela conduit à une insuffisance respiratoire (la peau pâlit, une cyanose survient, l'enfant perd conscience et, dans les cas graves, il tombe dans le coma avec un risque de décès).

Diagnostics

Aujourd'hui, le niveau de la médecine domestique est hétérogène - dans certains dispensaires et hôpitaux, il n'y a ni équipement moderne, ni médecins hautement qualifiés.

Donc:

  • ce qui devrait faire attention (et au patient aussi) en premier lieu, de sorte que l'histoire la plus complète possible de la maladie soit recueillie;
  • le deuxième point consiste à savoir si un traitement antibiotique a déjà été administré;
  • si oui, une pneumomycose est immédiatement suspectée;
  • besoin en outre d’une numération sanguine complète (dans la plupart des cas, cela confirmera les symptômes de la pneumonie fongique);
  • en même temps qu'un test sanguin, un test de crachats est effectué pour tousser;
  • la dernière étape du diagnostic complexe est une radiographie. La photo raconte de manière impartiale les changements pathologiques dans les tissus pulmonaires. Dans les lieux d'inflammation, le schéma pulmonaire est assombri - même pour un non spécialiste, il est facile à voir sur l'image.

Quoi et comment traiter la pneumonie fongique

Le traitement doit être pris au sérieux. La pneumonie, dans ses diverses manifestations, reste l’une des maladies les plus dangereuses pour lesquelles une issue fatale est considérée comme une fin valide.

Quelques statistiques alarmantes:

  • Chaque année en Russie, environ 1 à 2 millions de personnes souffrent de pneumonie;
  • environ 5% du nombre de cas décèdent parce que les symptômes ont été traités par erreur et que le traitement était incorrect;
  • Les variétés virales sont plus faciles à soigner avec des antibiotiques, mais elles ne fonctionnent pas contre les versions fongiques.

Approche intégrée

Contrairement aux maladies pulmonaires virales, les antibiotiques sont impuissants contre la pneumonie fongique. Au contraire, ils peuvent aggraver l'état du patient.

Voici ce que la médecine offre:

  • les médicaments sont prescrits en fonction de l'agent pathogène détecté lors des analyses (Coccidioides immitis, Blastomyces dermatitidis, Histoplasma capsulatum ou un groupe);
  • En plus des antifongiques, les multivitamines devraient lutter contre la maladie;
  • des immunomodulateurs sont nécessaires d'urgence;
  • importante désintoxication continue du corps;
  • le repos au lit et un environnement favorable élimineront le facteur de stress (dans son contexte, l'immunité diminue généralement de plusieurs fois).

Attention: si les symptômes sont définis correctement et si le traitement est rapide et complexe - vous pouvez oublier les complications, la maladie peut être vaincue.

Médicaments recommandés

Médicaments antifongiques, en fonction de l'agent responsable de la pneumonie:

  • avec une histoplasmose - "Amphotéricine B", "Orungal" ("Itraconazole");
  • avec blastomycose - la même chose;
  • avec coccidioïdomycose - «Amphotéricine B», «Vero-Fluconal» («Fluconazole»);
  • avec mucormycose, candidose, cryptococcose et aspergillose - «Amphotéricine B», «Vero-Fluconal» («Fluconazole»), «Orungal» («Itraconazole»).

Le processus de traitement, même les antifongiques les plus efficaces, n’est pas toujours voué à l’échec.

Par exemple, les patients atteints du SIDA perdent complètement leurs défenses immunitaires. Leur microflore est irréversiblement transformée.

Par conséquent, le traitement est plus symbolique. Et cela ne peut que partiellement rembourser les symptômes pendant une courte période.

Prévention

Pour éviter le développement de la pneumonie fongique, vous devez respecter plusieurs règles:

  • Mode de vie sain sans alcool, nicotine et narcotiques (ils détruisent tous les cellules des tissus, réduisent l'immunité, rendent le corps vulnérable à toute microflore pathogène);
  • éviter les contacts intimes douteux pour éliminer le risque d'infection par le VIH;
  • activité physique, aération normale des pièces dans lesquelles une personne occupe la majeure partie de son temps (dans un environnement mal ventilé, le travail des poumons est difficile, il existe un contexte favorable à l'adaptation de micro-organismes dans le tissu pulmonaire);
  • protéger de l'hypothermie, si possible pratiquer le durcissement et l'arrosage à l'eau froide;
  • soutien de l'immunité par tout moyen naturel (vitamines, minéraux, bon métabolisme, absence de stress);
  • Respect rigoureux des règles d'hygiène personnelle et de salubrité publique (se laver les mains à l'eau et au savon aussi souvent que possible, éviter le contact avec des éléments marginaux, nettoyer à fond la pièce et traiter les objets communs à la vapeur, par voie humide);
  • promotion de la santé afin d’éviter le traitement des maladies avec des antibiotiques.

Si vous présentez toujours les symptômes décrits ci-dessus, consultez immédiatement un médecin.

Effectuez autant d'examens que possible, des analyses de sang aux radiographies de la poitrine.

Symptômes et traitement de la pneumonie fongique

La pneumonie fongique est un processus inflammatoire qui se développe dans la région des alvéoles et du parenchyme du système pulmonaire au cours de la digestion et de la reproduction forcée de champignons.

Causes de la pathologie

La forme de la maladie peut être formée en tant que maladie (primaire) indépendante ou, en second lieu, en tant que complication d'une autre pathologie respiratoire (maladie du type bronchectasie, bronchite obstructive, abcès du poumon). La pneumonie de type fongique est l’un des types d’inflammation les plus graves, dont le nombre de cas est en augmentation constante.

Les agents pathogènes de la pathologie sont des formations fongiques de différents types:

  • les moisissures (Aspergilus, Mucor);
  • comme la levure (Candida);
  • dimorphique endémique (Blastomyces, Cocidioides, Histoplasma);
  • pneumocystique (pneumocustis).

La pneumonie fongique se forme sous l’influence des champignons Candida (C. albicans), Aspergilus et Pneumocystis (P. carinii). Ils se caractérisent par un tropisme prédominant pour le tissu pulmonaire.

Un autre facteur de lésion concerne les problèmes de la région bronchique précédemment rencontrés, dont le traitement ne s'est pas concrétisé dans le temps.

Cela peut être une tuberculose, une accumulation excessive de crachats et d’autres agents négatifs.

Plus sur les raisons

La pneumonie fongique se forme chez les patients atteints de maladies du sang malignes (leucémie aiguë) et de tumeurs de type lymphoprolifératif. Les patients atteints de cette maladie devraient recevoir une radiothérapie prolongée ou une chimiothérapie standard. Il s'agit de l'utilisation d'immunosuppresseurs et de glucocorticoïdes. La pneumonie fongique est une complication des infections à VIH et du SIDA, du diabète de type 1 et de type 2, de l'anémie aplastique. En outre, la pathologie présentée peut être une affection courante après une transplantation d'organe ou une ventilation mécanique de la région pulmonaire.

La formation de pneumonie fongique contribue à un déséquilibre de la microflore optimale, appelée dysbactériose du système respiratoire. La pathologie est associée à l'utilisation prolongée et irrationnelle de composants antibiotiques. Parmi les principaux facteurs de formation et de connexion de la pneumonie fongique, l’agranulocytose se forme chez 50% des patients.

Il convient de noter que la pneumonie fongique peut être associée à des lésions des muqueuses de type mycous, ainsi qu'à des problèmes d'état de la peau et des ongles. Ceci explique le fait que la maladie se forme chez des personnes d'âges différents: enfants et retraités. Afin de mieux comprendre la nature de la maladie et son traitement, il convient d’examiner attentivement les symptômes.

Symptômes de la maladie

Le début de la pneumonie fongique est identifié par un tableau clinique flou, avec des manifestations inhabituelles et atypiques. Il convient de noter que les symptômes sont les suivants:

  • la formation d'épisodes d'augmentation de la température;
  • faiblesse permanente;
  • toux sèche;
  • myalgie.

Les processus d'intoxication sont associés à l'exposition aux mycotoxines. La formation de crachats avec des formations ressemblant à du pus est probablement dans le contexte de la rupture d'abcès, qui ont été formés par l'accumulation de champignons dans les tissus pulmonaires. Les symptômes présentés rendent l'image de la pathologie formée plus évidente pour le diagnostiqueur.

Lorsque l'infection forcée est susceptible de germination des parois vasculaires avec des champignons avec la formation de thrombose et d'infarctus hémorragiques du type, dont les symptômes varient en fonction des complications associées. La pneumonie chronique à Aspergillus est une couche secondaire recouvrant diverses lésions de la région pulmonaire, qui se manifeste par des symptômes de la maladie principale et des lésions de type fongique.

Une autre forme - l'aspergillome localisé de la région pulmonaire se forme dans le contexte d'une infection par des champignons de la région déjà présente dans les tissus des poumons. La forme présentée procède traditionnellement sans aucun symptôme. Dans le cadre d'une pneumonie de type fongique, la formation d'abcès peut être transformée en un processus chronique.

Manifestations les plus rares

La pneumonie pneumocystique est associée à des infections mono- et mixtes, qui se produisent souvent sans symptômes ou avec des manifestations oblitérées. Chez les enfants, une pathologie, dont le traitement est problématique, peut survenir au cours des 2-3 premières années de la vie, se manifestant par l'activation d'un stimulus. Fréquent est la probabilité de réinfection.

La forme présentée de la pathologie et ses symptômes sont caractérisés par une accélération systématique de l'hypoxémie et des troubles respiratoires. Dans de rares cas, l’état pathologique se caractérise par une toux prolongée non productive sur la base de données physiques et radiologiques minimales. Il convient de noter que:

  • chez les enfants nés entre un et deux mois à l’avance, on identifie une forme manifeste de pneumonie avec un degré d’insuffisance respiratoire long et apparent;
  • formant la première des infections de type opportuniste, la forme de pneumocystose est identifiée par une évolution lente et prolongée, aggravée par un pneumothorax formé de manière inattendue et reliant 1 à 2 surinfections;
  • en l'absence de traitement spécialisé, les symptômes se forment de manière incontrôlable et la probabilité de décès est donc élevée.

Mesures de diagnostic

L'identification de l'origine de la pneumonie de type fongique est aggravée en raison de la particularité des lésions mycotiques, et nécessite par conséquent une approche intégrée pour clarifier les nuances de l'historique de la maladie, les symptômes cliniques. Les étapes inconditionnelles du diagnostic à part entière sont la collecte des résultats des rayons X de la région pulmonaire, ainsi que des examens microscopique, culturel et sérologique.

Les données réelles sont prises en compte, ainsi que les résultats de l'année précédente. Cela contribue à clarifier l'emplacement et la gravité de l'état pathologique, accélérant ainsi le traitement. Le matériau des divisions de type distal dans la bronche est extrait par bronchoscopie avec lavage du type bronchoalvéolaire. Au cours du lessivage, un stimulus affectant la pneumonie est identifié dans 89 à 98% des situations.

Dans les cas extrêmes, une aspiration (biopsie, cellules vivantes) est nécessaire, ce qui est dû à la ponction ou à la biopsie ouverte du tissu pulmonaire. La première forme d'examen pour la pneumonie fongique est caractérisée par informative. Après le début de l’antibiothérapie, il permet une identification unique de l’ADN de divers agents pathogènes dans des infections mixtes.

Dans le cadre du diagnostic sérologique, le résultat de l'identification de processus dynamiques dans la détection d'anticorps dirigés contre des agents pathogènes probables de la pneumonie fongique sera indicatif. Le diagnostic est recommandé à chaque stade de la maladie, après le début et la fin du traitement. Cela aidera à garder le traitement sous contrôle.

Méthodes de traitement

La pneumonie de type fongique est associée aux nuances de traitement suivantes:

  • l'utilisation de composants antibiotiques provoque l'aggravation de la pathologie;
  • l'utilisation de médicaments spéciaux de type antimycosique (itraconazole, amphotéricine B, fluconazole, kétoconazole) est indiquée;
  • De plus, l'utilisation de doses améliorées d'acide folique et de clindamycine en cas de forme stable de pneumocystose est recommandée.

Dans le cadre de la pneumonie fongique, les médicaments de type immunocorrecteur, les multivitamines, sont utilisés pour lutter contre la déficience de l'immunité. Dans les étapes finales, si le traitement est réussi, les composants de détoxification et de stimulation, le régime et le régime optimaux sont indiqués.

Dans le cadre du développement de la nature fongique ou bactérienne de la pathologie, un apport antibiotique court est requis. Lorsqu'ils sont associés à des symptômes d'allergies, ils utilisent des composants réfractaires, des corticostéroïdes. Dans le cadre de l'aggravation de l'état dans la pneumomycose avec épanchement pleural, la ponction pleurale et le lavage de la cavité sont effectués. Cela évite l'infection ultérieure et l'aggravation de l'état général.

Plus sur le traitement

Afin de faire face aux complications, il est recommandé de prendre des médicaments améliorés. Lorsque vous tentez de vous auto-traiter, cela peut provoquer une aggravation de la maladie, mais en consultation avec le pneumologue ou une maladie infectieuse, la maladie sera sous contrôle permanent. À cet égard, il est recommandé d'utiliser le dosage correct recommandé par le médecin traitant.

Si le médicament n'est pas aussi efficace que nécessaire, il est nécessaire de corriger le rapport quantitatif ou de rejeter totalement le médicament. Cela donnera l'occasion d'accélérer la reprise. L'utilisation de remèdes populaires aura un effet positif sur cela.

Remèdes populaires

L'utilisation de remèdes populaires pour la pneumonie de type fongique est autorisée, mais seulement dans certains cas: avec des consultations constantes du médecin, au stade final de la guérison (lorsqu'il est évident que le cours est terminé avec succès) et exclusivement pour la vaccination, le renforcement du corps.

Restaurer l'état et le traitement de la région bronchique ou pulmonaire uniquement aux dépens des remèdes populaires ne fonctionnera pas. Les remèdes populaires, dont l'utilisation est autorisée dans les cas de pneumonie de type fongique, sont les suivants:

  • herbes (pied de pied, romarin sauvage, ortie, menthe);
  • fruits et légumes de saison, ainsi que leurs feuilles: fraises, groseilles, viorne, framboises;
  • extraits de diverses plantes et produits apicoles - propolis, gelée royale (à condition qu'ils ne soient pas allergiques).

Il est recommandé de ne pas utiliser les remèdes plus souvent 1 à 2 fois par jour. Ils ne doivent pas interférer avec l'utilisation des médicaments recommandés. Avec un effet faible ou nul, vous devez augmenter le dosage ou abandonner complètement l'utilisation de l'un ou l'autre composant. Cela permettra de faire face aux éventuels effets négatifs ou complications de la pneumonie de type fongique, en optimisant le traitement.

Conséquences et complications

La pneumonie de type fongique peut entraîner des complications graves. Cela peut ne pas être simplement une augmentation de la susceptibilité du corps aux irritants et aux allergènes, mais aussi des maladies graves. L'un d'eux est la pneumosclérose, provoquant l'invalidité du patient. Candidose rarement formée et prédisposition aiguë à cette maladie.

Lorsqu'un type d'infection secondaire se forme, les conséquences et les complications manifestes dépendent directement de la maladie principale. Cela peut être un affaiblissement progressif du système immunitaire, une immunité contre les bactéries positives et d’autres composants. Une mesure supplémentaire visant à améliorer l'efficacité du traitement et à éviter les complications ou les conséquences est le respect des mesures préventives.

Mesures préventives

Ils se résument au respect obligatoire des recommandations suivantes du pneumologue:

  • marche quotidienne, charge le matin ou pendant la journée;
  • rejet de mauvaises habitudes: alcool et tabagisme - passif et actif;
  • adhésion à un régime alimentaire spécial impliquant l'utilisation de légumes et de fruits de saison, de protéines, de graisses et de glucides;
  • l'utilisation de médicaments et de vitamines qui renforcent le système immunitaire.

Chacune des mesures présentées doit être respectée sans faute. Si l'un d'entre eux est abandonné, l'effet de récupération sera incomplet. Dans le cadre de la prévention, vous devez constamment consulter un pneumologue pour obtenir un résultat à 100%. Compte tenu de la faiblesse du corps après une pneumonie de type fongique, il convient de rappeler que la prévention prendra beaucoup de temps.

Pour la récupération maximale du corps peut prendre de 1 à 3 mois.

Une fois la prophylaxie terminée avec succès, 2 points sur 4 peuvent être éliminés, à condition que tous les autres soient effectués en continu.

La pneumonie de type fongique est une maladie grave dont les symptômes sont flous aux premiers stades. Par conséquent, la formation des signes primaires de pathologie doit être référée à un pneumologue. Cela aidera au diagnostic et, après la nomination d'un traitement, à accélérer le traitement.

Quelle est la pneumonie fongique

La pneumonie fongique est un processus inflammatoire dans les poumons qui a provoqué des types de champignons pathogènes ou conditionnellement pathogènes. La maladie elle-même peut survenir en tant que maladie primaire (indépendante) lors d'une infection directe de tissus ou en tant que maladie secondaire dans le contexte de complications consécutives à une pathologie respiratoire.

Ce type de maladie est très difficile à traiter, car l’agent en cause est un champignon très difficile à déterminer au stade initial par des manifestations symptomatiques.

Raisons

Il y a des cas où l'inhalation banale de spores du champignon peut se former sur les murs ou sur les planchers en bois de la maison, sur les arbres et la nourriture en devient la cause.

Une pneumonie fongique se développe dans les parties respiratoires inférieures de la membrane muqueuse, provoquée par la microflore opportuniste. Comme agents pathogènes peuvent être plusieurs types de champignons:

  • Blastomyces;
  • Histoplasma;
  • Aspergillus;
  • Coccidioides;
  • Mucor.

En fonction du champignon qui a frappé les poumons, il est courant en médecine de distinguer les pneumonies fongiques de ces types:

  • la candidose;
  • aspergillose;
  • pneumocystose;
  • blastomycose;
  • l'histoplasmose;
  • la coccidioidomycose;
  • poumon muqueux.

En pratique médicale, les cas sont souvent enregistrés lorsque la pneumonie fongique se développe dans une combinaison de plusieurs infections.

Il est intéressant de noter que, dans les références historiques, des cas de décès de chercheurs ayant pénétré pour la première fois dans la pyramide de Kéops ont été consignés. C'est là qu'ils ont respiré les spores du champignon, qui ont frappé toute la tombe.

La pneumonie fongique peut être causée par des aliments gâtés. Le champignon sur le pain, les légumes peuvent provoquer une intoxication grave. Par conséquent, vous devez détruire complètement ces produits, vous ne devez pas les sauvegarder et les couper, cela ne fait que nuire à la santé humaine.

Comment se passe l'infection?

Certains types de champignons vivent dans l'air, le sol, la poussière de route ou domestique, l'eau. Certains se trouvent sur des instruments ou équipements médicaux ayant subi un traitement médiocre. En inhalant cet air, une personne reçoit automatiquement les spores et le mycélium contenus dans l'air.

Certains des champignons se propagent dans le sang ou la lymphe à travers le corps en aspirant des foyers d'infection.

La maladie est activée sur le fond d'un système immunitaire affaibli. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les personnes atteintes d'un cancer du sang ou de tissus lymphoïdes, subissant une radiothérapie, atteintes du VIH, de tuberculose, de diabète, d'anémie aplasique.

Les causes de la pneumonie fongique comprennent également des antibiotiques de divers groupes. Leur utilisation prolongée affecte négativement la microflore intestinale et inhibe le système immunitaire.

Groupes à risque

Le diagnostic de la maladie et diverses études médicales ont montré que la pneumonie fongique se développe le plus souvent chez les personnes suivantes:

  • souffrant d'asthme bronchique;
  • chez les femmes ménopausées, lorsque les maladies inflammatoires des organes génitaux progressent;
  • qui ont eu une greffe de rein;
  • chez les patients qui prennent des antibiotiques à large spectre depuis longtemps;
  • Patients atteints du VIH;
  • patients atteints de maladies oncologiques.

Les symptômes

Déterminer le début du développement de la maladie est extrêmement difficile car le tableau clinique est flou, avec des symptômes atypiques. Les champignons dans la pneumonie peuvent provoquer les symptômes suivants:

  • légère hausse périodique de la température;
  • faiblesse générale;
  • toux sèche;
  • myalgie;
  • intoxication du corps.

Lorsque l'infection fongique progresse et que des abcès commencent à se former dans les poumons, leur rupture provoque la décharge de crachats purulents et fétides.

Le champignon provoque un essoufflement, l'apparition de sang dans les expectorations, dans de rares cas, un saignement pulmonaire est possible. Dans le cas d'une forme mixte, les symptômes seront plus vifs, il peut y avoir de graves complications. Lorsqu'un abcès pénètre dans la cavité pleurale, le champignon peut capturer la plèvre et provoquer une insuffisance cardiovasculaire.

Types et caractéristiques

Chaque type de champignon dans la pneumonie provoque son propre type de maladie. Parmi eux, il est habituel de distinguer les éléments suivants:

Cette espèce est présente dans le monde entier, mais elle attaque le plus souvent les poumons des habitants des pays tropicaux à climat tempéré. Au début de l'infection, les patients ne soupçonnent même pas la présence d'un champignon pathogène dans le corps. Pour la première fois, ces patients entendent parler d'un diagnostic choquant après des tests cutanés. Les patients présentant ce type de douleur dans le corps, une faiblesse générale, une fièvre prolongée, une toux.

Cette forme provoque une pneumonie chronique, dont les symptômes se manifestent pendant plusieurs mois.

Les cas fréquents d'infection par le champignon d'autres organes ne sont pas marqués. Dans de très rares cas, vous pouvez entendre parler de dommages à la moelle osseuse, au foie ou à la rate. Ces lésions sont caractéristiques des personnes séropositives.

Les maladies après l'examen des expectorations et du sang sont diagnostiquées.

  1. Coccidioidomycose.

Cette espèce est plus caractéristique du climat aride. Une fois ingérés, les champignons ne peuvent pas s’activer immédiatement mais peuvent provoquer une pneumonie aiguë ou chronique. La défaite d'autres champignons par les champignons sous cette forme est plus courante, elle dépasse les limites du système respiratoire et affecte les os, les articulations et les zones du cerveau tendres.

Pour établir le diagnostic, il suffit de prélever des expectorations, du sang et de faire une biopsie de la zone touchée du corps.

Cette espèce est typique des résidents des climats tempérés. Lorsque le champignon pénètre, les poumons sont immédiatement affectés et il n'y a aucun symptôme. Dans de très rares cas, les patients peuvent présenter des symptômes de la grippe tout en essayant de traiter cette maladie pendant longtemps.

Ce type de champignon est dangereux car il affecte rapidement d’autres organes: la peau, la rate, la prostate, les articulations.

Comme un test de diagnostic est assez de sang et de crachats.

  1. L'aspergillose, la candidose, la mucormycose sont les types qui affectent les personnes immunodéprimées, le plus souvent séropositives. La maladie est très difficile, dans la plupart des cas, elle entraîne de graves complications.

Diagnostics

Afin de prescrire le traitement correct et efficace, il est nécessaire de collecter autant d'informations que possible sur l'historique de la maladie. Tout d’abord, il convient de prêter attention aux cas suivants: y at-il eu un traitement aux antibiotiques au cours des mois précédents et, en cas de réponse positive, nous pouvons immédiatement parler de l’étiologie fongique de la pneumonie.

Dans l'étude du sang chez les enfants et les adultes, la formule leucocytaire sera décalée vers la gauche et la RSE augmentée.

Lors de l'examen d'un appareil à rayons X, des changements significatifs dans les tissus pulmonaires seront visibles et l'obscurcissement dans la zone du motif pulmonaire apparaîtra clairement sur l'image. Ces changements peuvent être minimes et, dans certains cas, ils sont énormes sur des échelles aux bords déchiquetés. Si le patient a déjà un abcès, les images apparaîtront comme des zones avec le niveau de fluide qui sera placé de manière aléatoire.

Le diagnostic est la première étape, qui permettra de déterminer correctement le type de champignon.

C'est sa neutralisation qui permettra de guérir une personne.

Traitement et effets

Chaque patient doit savoir qu'il n'est pas possible de traiter une pneumonie fongique avec des antibiotiques. Le champignon qui cause une telle maladie ne disparaît pas de l’antibiotique, mais il est tout à fait possible d’aggraver l’état général du patient.

Les champignons de la pneumonie peuvent être traités avec des médicaments antifongiques: amphotéricine, itraconazole, etc.

Il faut comprendre que la réussite du traitement dépend entièrement d'une thérapie complexe. Par conséquent, on prescrit au patient des préparations multivitaminiques, des immunostimulants, des produits de détoxication et une stricte observance du repos au lit.

Dans le cas où la pleurésie exsudative est diagnostiquée chez le patient, une ponction pleurale et un lavage de la cavité doivent être prescrits.

Dans le cas où la maladie est détectée au stade initial, le traitement sera long mais réussi. Si le traitement est prescrit de manière incorrecte, la possibilité de survenue de complications est possible et même la mort est possible.

Pour exclure une variante possible de complications, tous les médicaments prescrits doivent être pris de manière strictement établie. Toute option de traitement indépendant peut être une provocation pour aggraver l’état général. Toutes les doses prescrites par le médecin doivent être strictement observées.

Pendant le traitement nécessite une surveillance constante par le médecin. Dans le cas où le médicament n'a pas l'effet désiré, il est modifié ou augmenté.

Traitement des remèdes populaires

De nombreux experts avec traitement de la toxicomanie recommandent l'utilisation de remèdes populaires.

En commençant de tels traitements, il est nécessaire de se rappeler la règle suivante: seulement une consultation préalable avec le médecin traitant, l’utilisation de tous les remèdes populaires au stade final du traitement et uniquement pour augmenter l’immunité, le renforcement général du corps.

Recettes populaires qui aident bien avec la maladie:

  • décoctions d'herbes menthe, ortie, pied de pied;
  • fruits et légumes uniquement frais, récoltés selon la saison;
  • en l'absence d'allergies peuvent être utilisés propolis ou produit de miel.

Aucun des agents sélectionnés ne peut être utilisé plus de 2 fois par jour pour éliminer les effets néfastes sur l'organisme et l'action des médicaments.

Avec le mauvais traitement ou en l’ignorant, des complications graves peuvent commencer. Le plus dangereux est la pneumosclérose, qui entraîne une invalidité complète du patient.

Si une personne a un deuxième type d'infection, il peut alors y avoir un affaiblissement du système immunitaire, la progression d'une maladie chronique.

Prévention

Les pneumologues ont dressé une liste de recommandations selon lesquelles le risque de tomber malade est considérablement réduit:

  • restez quotidiennement au grand air pendant au moins une heure, la marche est souhaitable;
  • des exercices du matin ou une série d'exercices pendant une journée ensoleillée;
  • cessation complète du tabac et de l'alcool;
  • maintenir un mode de vie actif, une combinaison d'activité physique et mentale, quels que soient les spécificités du travail et de la spécialité;
  • consommez régulièrement une quantité suffisante de fruits et de légumes en fonction de la saison;
  • utilisation régulière de complexes vitaminiques contribuant à renforcer le système immunitaire.

Toutes ces mesures ne posent pas de difficultés particulières et nécessitent leur mise en œuvre obligatoire. Les pneumologues prétendent que ces règles garantissent une protection à 100% contre la maladie. Dans le cas de la pneumonie fongique, ces recommandations seront une bonne option pour la récupération.

La pneumonie fongique est une maladie assez grave, difficile à diagnostiquer et qui ne présente pas toujours de symptômes prononcés. Au premier signe de suspicion du développement de cette maladie, il est nécessaire de consulter un pneumologue. Un traitement approprié et opportun garantit un rétablissement complet.

Symptômes et traitement de la pneumonie fongique

Les champignons entourent une personne en grand nombre toute sa vie, mais l'infection ne se produit pas toujours.

Pneumonie fongique - causes

Pour que la pneumonie fongique se développe, les conditions suivantes sont nécessaires:

  • immunité réduite;
  • Infection à VIH, hépatite C;
  • maladies oncologiques;
  • traitement par cytostatiques, immunosuppresseurs, hormones, médicaments de chimiothérapie;
  • utilisation déraisonnable à long terme d'antibiotiques;
  • opérations récentes du patient, traumatisme, brûlures;
  • position prolongée des cathéters périphériques dans les vaisseaux, dans la vessie, dans les cavités du corps après la chirurgie;
  • l'hypovitaminose;
  • prédisposition génétique;
  • transplantation d'organes;
  • travail prématuré, décollement placentaire;
  • infections nosocomiales;
  • maladies auto-immunes;
  • violation du sang, métabolisme des protéines;
  • prématurité;
  • personnes âgées et personnes âgées;
  • allergies pulmonaires chroniques;
  • alcoolisme chronique, toxicomanie;
  • maladies endocriniennes graves impliquant des lésions vasculaires, par exemple, diabète sucré décompensé.

Dans l’apparition de tous les états susmentionnés, le rôle principal est joué par une diminution de l’immunité.

Classification

Apparaissant comme une complication d'une maladie et une diminution de l'immunité, la pneumonie fongique peut être causée par divers types de levure, de moisissures - mélangées, ou par une combinaison de champignons et de bactéries, combinée à des virus.

Tableau clinique

Le tableau clinique de la maladie sous-jacente, contre laquelle la pneumonie fongique s'est développée, est mis en évidence.

L’infection opportuniste, c’est-à-dire causée par des agents pathogènes qui, dans l’état normal de l’immunité, ne conduisent pas à la maladie, a toujours implicitement masqué les symptômes cliniques. Progrès toujours atypiques et mal diagnostiqués.

Les symptômes d'intoxication se manifestent et se développent lentement:

  • élévation modérée et non constante de la température jusqu'à 37,3 degrés;
  • faiblesse générale;
  • sueurs nocturnes;
  • fatigue accrue;
  • mal de tête;
  • manque d'appétit, perte de poids;
  • douleur musculaire;
  • maux de gorge.

Puis les symptômes d'insuffisance respiratoire apparaissent:

  • essoufflement avec effort modéré;
  • tousser en sortant d'une pièce chaude de la rue et en respirant de l'air frais;
  • toux sèche, avec des expectorations visqueuses mal séparées.

Les phénomènes d'insuffisance respiratoire deviennent perceptibles pour le patient et les autres lorsque la pneumonie devient bilatérale.

Progressivement, en toussant, les expectorations rose mousseuse commencent à se séparer, en raison du gonflement du tissu pulmonaire et des lésions des parois des petites bronches.

Chez les enfants, la pneumonie fongique est plus grave que chez les adultes, des lésions aux reins, au foie et au cœur sont associées. Dans 70% des cas, c'est fatal.

Critères de diagnostic pour la pneumonie, ses complications

Avec la radiographie et la tomographie assistée par ordinateur des poumons, on trouve de nombreux foyers de destruction du tissu pulmonaire et d’abcès. Le pus, pénétrant dans la cavité pleurale, peut se répandre et le remplir complètement.

Avec la formation de bulles remplies d'air, une complication dangereuse telle qu'un pneumothorax se développe sur le site du tissu pulmonaire. Une radiographie rapide des poumons révélera cette complication dangereuse.

En cas de suspicion de pneumonie fongique, une bronchoscopie est prescrite dans laquelle les lavages à la surface des petites bronches sont effectués. C'est ce qu'on appelle un lavage dans lequel se trouvent des colonies de champignons, de pneumocystes et de formes végétatives d'agents pathogènes.

Parallèlement à l'analyse clinique, un test sanguin spécifique est utilisé: le typage immunologique des lymphocytes. Il vous permet de déterminer le nombre de types différents de lymphocytes dans le corps et d'agir délibérément sur eux.

Traitement

Une attention particulière doit être portée au traitement de la maladie sous-jacente, dans le cadre de laquelle un état immunodéficient s'est développé, entraînant des complications fongiques.

En présence de facteurs prédisposant à l'activation de champignons dans le corps, les médicaments spécifiques suivants doivent être prescrits pendant au moins 5 jours:

  • Kétoconazole, Fluconazole 6 mg / kg / jour, Intraconazole - 2 heures après l'ingestion, ils ont un effet fongicide en raison de leur bonne absorbabilité dans le tractus gastro-intestinal;
  • Nystatine, lévorine, amphotéricine 0,6-0,7 mg / kg par jour, qui ne sont pas absorbés par le corps humain, détruisant la membrane du champignon, provoquant sa mort.

Les indications obligatoires pour la nomination d'agents antifongiques sont actuellement:

  • fièvre prolongée inexpliquée au cours de la semaine, accompagnée d'une diminution du nombre de leucocytes dans la numération globulaire;
  • la présence d'un épisode d'infection fongique dans le passé.

Précautions de sécurité

L'amphotéricine B est un antifongique très efficace, mais toxique, qui ne peut être administré que sur du glucose sous le couvert d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antiallergiques.

Le kétoconazole est un agent hépatotoxique prescrit par un médecin selon des indications strictes et limitées.

Les médicaments pour le traitement des infections fongiques renforcent l'effet de l'alcool. Lors de l'utilisation de ces médicaments devrait cesser de nourrir le lait maternel.

Traitement folklorique

Le traitement avec des remèdes populaires est autorisé dans le but d'influencer l'intoxication, la liquéfaction des expectorations, d'obtenir un effet de renforcement général.

Pour réduire l'intoxication prescrite:

  • repos au lit;
  • boire beaucoup d'eau;
  • thé au miel, citron, framboise;
  • propolis, pollen, pollen, momie;
  • décoction de dogrose;
  • bouillon de poulet maigre.

L'excellent produit apicole utilisé dans le traitement de la pneumonie, grâce à son effet tonique, détoxifiant, fongicide, est la gelée royale. Il est utilisé selon le but recherché, mais pas plus de 1 g par jour l'estomac vide.

Un bon effet dans la pneumonie donne l'abeille submor. Les abeilles sont mortes en été ou en automne et n'ont aucune odeur étrangère, telle que la moisissure, séchées à une température ne dépassant pas 50 degrés. Les abeilles écrasées versent de la vodka, insistez dans une pièce sombre et fraîche pendant au moins 21 jours. Il a d'excellents effets thérapeutiques et de soutien dans le diabète de type 2.

En tant qu'expectorant utilisé:

Presque tous les médicaments modernes expectorants contiennent des extraits d'herbes médicinales.

Agents fortifiants pour le traitement de la pneumonie fongique:

  • gouttes nasales dans le derinat;
  • préparations multivitaminiques contenant de l'acide ascorbique, de l'acide folique, de l'acide nicotinique, du rétinol;
  • oligo-éléments sélénium, magnésium, zinc, chrome, fer;
  • ginseng, gingembre, échinacée, pantocrinum, immunitaire;
  • thé vert;
  • huile de poisson;
  • l'ail.

Méthodes physiothérapeutiques

La connexion des procédures physiothérapeutiques affecte de manière significative la quantité de pneumonie traitée. Bon effet donne:

  • inhalation à l'aide d'un appareil à ultrasons ou d'un nébuliseur;
  • électrophorèse avec des médicaments expectorants, l'héparine;
  • l'application d'un traitement électromagnétique après une diminution persistante de la température corporelle;
  • UHF;
  • thérapie magnétique;
  • irradiation ultraviolette;
  • massage de la poitrine.

Prévention

Les principales mesures préventives visent à maintenir l'immunité.

Ceux-ci comprennent:

  1. L'élimination de l'utilisation d'antibiotiques sans tenir compte de la sensibilité spécifique de l'agent pathogène aux agents antibactériens utilisés.
  2. Prévention de l'infection par l'hépatite C et le VIH.
  3. Traitement avec cytostatiques, immunosuppresseurs, hormones, médicaments de chimiothérapie sous le couvert d'immunomodulateurs.
  4. L'administration prophylactique d'antifongiques pendant une longue période postopératoire compliquée, après des blessures graves et des brûlures.
  5. L'élimination des mauvaises habitudes.
  6. Correction en temps opportun des violations des protéines, glucides, métabolisme des graisses, hypovitaminose.
  7. Traitement et prévention des exacerbations de maladies allergiques et inflammatoires des bronches et des poumons, par exemple l'asthme bronchique.

Et plus important encore - un mode de vie sain, une nutrition adéquate, la prévention du stress, l’empoisonnement, l’hypothermie, une activité physique suffisante.