Fibrose pulmonaire - symptômes et traitement

La pneumofibrose est une maladie dans laquelle le tissu conjonctif se développe dans les poumons. La pathologie survient comme une complication. La pneumofibrose désigne les maladies à pneumosclérose ainsi que la pneumosclérose et la cirrhose du poumon.

Lorsqu'un «poumon cellulaire» se forme, lorsque de petites cavités ressemblant à des kystes se forment dans l'organe, la fonction respiratoire est considérablement réduite. Si une infection rejoint la maladie, le décès du patient est possible.

Les causes

De nombreux facteurs augmentent le risque de pneumofibrose:

  • Maladie transférée ou existante - pneumonie, syphilis, tuberculose, maladies chroniques obstructives du système respiratoire;
  • activités ou conditions de vie associées à l'inhalation constante de gaz nocifs, de poussières;
  • l'hérédité;
  • lésions thoraciques associées à des lésions des organes respiratoires;
  • processus stagnants;
  • rayonnements ionisants affectant la poitrine;
  • médicaments ayant des effets toxiques;
  • hypoxie (manque d’oxygène) des tissus.

La maladie se développe approximativement dans ce scénario.

Dans les bronches, la sortie du secret est perturbée et son accumulation a lieu. Ce sont des conditions favorables pour augmenter le nombre d'agents pathogènes. En outre, en raison de l'inflammation et de la stagnation, le flux sanguin et lymphatique est perturbé. À l'endroit où la circulation des fluides biologiques est perturbée, le tissu conjonctif se développe. Il remplace les alvéoles près d'elle.

Le tissu d'un poumon sain est élastique. L'élasticité fournit une pression intra-pulmonaire élevée, en raison de laquelle la paroi interne des alvéoles s'ouvre pendant l'inhalation. Si le tissu pulmonaire est atteint de fibrose, la pression diminue, une partie des alvéoles ne s'ouvre pas et moins d'oxygène est fourni.

En ce qui concerne l'étendue des dommages aux organes, on distingue la fibrose pulmonaire locale et diffuse.

Avec la fibrose pulmonaire locale, certaines parties du poumon sont touchées. La qualité de vie du patient ne se détériore pas beaucoup, car la perte d'élasticité et la compaction des tissus ne sont observées que dans la zone touchée, la fonction respiratoire se détériore légèrement.

Les deux formes sont caractérisées par un stade progressif et non progressif. Au stade progressif, il existe des complications graves, notamment des abcès. Les exacerbations peuvent perturber toute la vie du patient. Stade non progressif plus favorable, ne produisant pratiquement aucune manifestation clinique. Plus de chances d'évolution pulmonaire chez les personnes qui suivent un mode de vie sain.

Symptômes de la maladie

Comme mentionné ci-dessus, la forme locale passe parfois inaperçue. Les symptômes apparaissent généralement si les deux poumons sont touchés.

Le symptôme principal du pneumovirus est l'essoufflement. Au stade initial, il apparaît après un effort physique intense, puis plus tard, au repos. Autres symptômes de la maladie:

  • Toux, avec expectorations visqueuses et pus;
  • cyanose de la peau;
  • douleur à la poitrine, surtout quand on tousse;
  • la faiblesse;
  • différences de température corporelle;
  • perte de poids sans raison apparente.

Dans les phases ultérieures, le médecin détecte une respiration sifflante dans les poumons et un couinement lors de l'expiration, ce qui est particulièrement bien entendu à l'avant, dans la partie supérieure de la poitrine. Le patient a un gonflement des veines du cou. Dans le même temps, des symptômes de la maladie provoquant une pneumofibrose peuvent apparaître.

Comment traiter une maladie

Avant la nomination de la thérapie procéder à un examen pour établir le diagnostic. La principale méthode de diagnostic est la radiographie. En outre, une bronchoscopie, une évaluation de la fonction respiratoire, des tests de laboratoire généraux sont effectués. Cette recherche révèle également la cause sous-jacente de la fibrose pulmonaire.

La fibrose pulmonaire sans symptômes n'est pas toujours traitée avec des médicaments.

Si la maladie n’est pas passée dans la phase aiguë, le traitement est effectué à domicile. La tâche principale des interventions thérapeutiques consiste à éliminer la cause de la maladie. Lorsque la cause est la pénétration de particules de poussière et d’autres substances nocives, elles cessent d’abord de contacter les personnes qui provoquent la maladie. Le patient est contre-indiqué dans l'anxiété et le stress.

Si la cause était une infection, les médicaments antibactériens sont indiqués en fonction de l'agent pathogène. Aussi prescrit un traitement d'entretien.

Des exercices de respiration utiles, qui aident à améliorer la fonctionnalité de l'appareil respiratoire.

Traitement des remèdes populaires

Il a longtemps été utilisé dans les maladies des bourgeons de pin des poumons. Ce précieux produit contient de nombreuses huiles essentielles qui ont un effet bénéfique sur les voies respiratoires: elles aident à libérer les expectorations, détruisent les agents pathogènes et activent la capacité de sécrétion de l'épithélium.

Pour le bouillon, prenez 10 g de rognons, versez un verre d’eau et réchauffez au bain-marie pendant une demi-heure, insistez encore 15 minutes. Puis filtrez le bouillon et buvez chaud 3 fois par jour à raison de 1 cuillère à soupe.

Méthodes de prévention

La cessation du tabagisme est la principale prévention de la fibrose pulmonaire, car c'est l'inhalation de substances toxiques qui sont contenues, y compris dans la fumée du tabac, et la maladie se développe. Il est important de traiter les maladies respiratoires dès les premiers symptômes. Un mode de vie sain préservera l’immunité et renforcera le corps.

Lorsque vous effectuez des tâches professionnelles liées aux facteurs de risque, utilisez un équipement de protection - un respirateur.

La fibrose pulmonaire provoque des modifications irréversibles du tissu pulmonaire. Par conséquent, il est impossible de guérir complètement. Mais le processus peut être ralenti. Le traitement, que le médecin vous prescrira une fois le diagnostic clarifié, vise à maintenir la maladie. Le respect des mesures préventives est important.

Pneumofibrose

La fibrose pulmonaire est la prolifération du tissu conjonctif dans les poumons, qui se produit sous l'influence d'un processus dystrophique ou inflammatoire. La fibrose pulmonaire des poumons entraîne une violation de leur élasticité et une insuffisance des fonctions d'échange de gaz des zones touchées.

Types et causes de fibrose pulmonaire

La prévalence de la maladie est divisée en fibrose pulmonaire diffuse et locale (limitée).

La pneumofibrose pulmonaire locale est une zone dense de tissu pulmonaire. Le volume du poumon affecté est réduit. Avec la fibrose pulmonaire diffuse des poumons sont réduits en volume, dense. La structure normale des poumons est perdue.

La fibrose pulmonaire limitée n'affecte pas trop les propriétés mécaniques des poumons et leurs fonctions d'échange de gaz. Mais avec une maladie diffuse, la ventilation pulmonaire normale est considérablement réduite.

En règle générale, la pneumofibrose est une conséquence de diverses maladies pulmonaires, à savoir:

  • maladies obstructives chroniques;
  • maladies invasives et infectieuses (pneumonie, y compris celles apparues après la syphilis, la tuberculose, les mycoses, etc.);
  • maladies résultant de l'exposition au corps de gaz industriels et de poussières agressives, inhalation de diverses substances toxiques;
  • maladie pulmonaire héréditaire.

La pneumofibrose des poumons est souvent une conséquence de l'exposition à des médicaments toxiques ou à des radiations ionisantes.

Symptômes de fibrose pulmonaire

La pneumofibrose locale peut être asymptomatique.

Le principal symptôme de la fibrose pulmonaire diffuse est l'essoufflement, qui a tendance à progresser avec le temps. Souvent, l'essoufflement s'accompagne d'une forte toux sèche, aggravée par une respiration intense. Les autres symptômes de la fibrose pulmonaire comprennent la faiblesse générale du corps, des douleurs au sternum, une perte de poids, une sensation de fatigue constante. Si un patient a un poumon basal endommagé, cela conduit à la formation des doigts dits d'Hippocrate.

Aux derniers stades de la maladie chez les patients, il y a ce qu'on appelle un couinement dans les poumons, semblable au son du frottement d'un bouchon. Ceci est particulièrement visible sur l'inspiration et sur la zone de la surface antérieure du thorax.

Diagnostic de la fibrose pulmonaire

La principale méthode de diagnostic de cette maladie est un examen radiologique des poumons. Seule cette étude nous permet d’obtenir l’image la plus objective possible des modifications du tissu pulmonaire de nature sclérotique et de différencier le diagnostic de la fibrose pulmonaire des lésions tumorales des poumons.

Pour déterminer la fibrose pulmonaire, une radiographie pulmonaire est prescrite au patient. La tomographie et la radiographie peuvent être prescrites comme études connexes. Une grande importance récemment dans la détermination de l'état du tissu pulmonaire devient tomographie par ordinateur.

Traitement de la pneumofibrose

À ce jour, il n'existe pas de méthodes efficaces de traitement de la fibrose pulmonaire. En cas de pneumofibrose locale en l'absence de symptômes, aucun effet thérapeutique n'est généralement appliqué. Si une pneumofibrose locale se développe à la suite de maladies inflammatoires destructrices différées et entraîne des épidémies périodiques du processus infectieux, des médicaments anti-inflammatoires et antimicrobiens ainsi que des mesures visant à améliorer le drainage bronchique sont prescrits au patient.

L'examen bronchologique permet de déterminer si une intervention chirurgicale est recommandée pour une maladie.

Si la maladie est étendue et due à des facteurs externes, le traitement de la fibrose pulmonaire devrait viser principalement à éliminer les causes. Si nécessaire, le traitement de l'insuffisance respiratoire est également effectué.

Le pronostic de la fibrose pulmonaire dépend de divers facteurs, notamment de la complexité de l'évolution de la maladie. La réduction de la taille du poumon pèse de manière significative sur l'insuffisance respiratoire. Dans certains cas, elle peut entraîner une augmentation de la pression dans le système artériel pulmonaire et le développement du cœur pulmonaire. L'issue fatale est possible si la pneumofibrose est compliquée par une infection secondaire ou par le développement de la tuberculose.

Prévention de la fibrose pulmonaire

La principale méthode de prévention de la fibrose pulmonaire est la détection rapide et le traitement adéquat des maladies qui contribuent à son développement. Lors du travail avec des substances pneumotoxiques, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les règles de sécurité, de procéder à une surveillance régulière visant à identifier l'effet pneumotoxique de divers médicaments. S'il y a des modifications pathologiques dans les poumons, il est urgent de prendre des mesures pour les éliminer.

Pneumofibrose

La fibrose pulmonaire est une maladie caractérisée par l'apparition et la prolifération ultérieure de tissu conjonctif dans les poumons. Cette condition n'est pas une maladie totalement indépendante. C'est plutôt le résultat (conséquence) de certaines lésions du système pulmonaire.

La fibrose pulmonaire désigne le groupe général des maladies à pneumosclérose. En plus de lui, ce groupe comprend également une pneumosclérose et une cirrhose du poumon. Ces sous-espèces diffèrent par le taux de croissance du tissu conjonctif dans les poumons. Parmi ceux-ci, la pneumofibrose est caractérisée par le taux de croissance le plus lent du tissu conjonctif, tandis que la sclérose et la cirrhose sont plus rapides.

La pneumofibrose peut être divisée en pneumofibrose locale et diffuse. La pneumofibrose diffuse se caractérise par l’apparition de vastes zones de remplacement du tissu pulmonaire par le tissu conjonctif. Dans la variante locale de la fibrose pulmonaire (fibrose pulmonaire focale), tous les processus seront concentrés dans l'un des foyers (locus) et dépasseront rarement ses frontières.

Maintenant, la pneumofibrose a commencé à apparaître beaucoup plus souvent. Cela peut s'expliquer par l'exposition accrue à des substances nocives qui pénètrent dans l'organisme par les voies respiratoires situées dans les tissus pulmonaires. Récemment aussi, le processus de chronisation des maladies pulmonaires (comme la pneumonie, par exemple), qui se transforment très souvent en pneumovirus, a considérablement augmenté.

Cause pneumovirus

La fibrose pulmonaire est une maladie à causes multiples. Comme mentionné ci-dessus, la pneumofibrose ne se produira jamais d'elle-même. Pour qu’elle apparaisse, la présence de maladies dites primaires et de conditions menant au développement de la fibrose pulmonaire devrait être obligatoire. Les plus élémentaires sont:

- Divers agents infectieux et pneumonie

- exposition à des substances toxiques, à la poussière

- Lésions thoraciques touchant les poumons

- Résultats du développement de maladies affectant le tissu conjonctif

- Dommages causés par des champignons et des parasites

- Conséquences de la défaillance de la fonction du ventricule gauche et de la stagnation ultérieure du sang dans les vaisseaux pulmonaires

Comme on l'a déjà vu, le mécanisme pathologique principal qui se produira dans les poumons au cours de la fibrose pulmonaire sera le remplacement du tissu pulmonaire par du tissu conjonctif. Les causes de son apparition dans la fibrose pulmonaire sont différentes et dépendent de la maladie primaire qui a provoqué la fibrose pulmonaire. Par exemple, un tissu conjonctif dans les poumons peut apparaître à la suite de l'organisation d'un épanchement inflammatoire (un exemple frappant est la pneumofibrose à la suite d'une inflammation de la plèvre). En outre, il peut apparaître en raison des effets toxiques directs sur les cellules pulmonaires des substances inhalées. En conséquence, ils mourront et seront ensuite remplacés par du tissu conjonctif.

Mais la cause la plus fréquente d’apparition d’un remplacement du tissu conjonctif dans les poumons au cours d’une fibrose pulmonaire est sans aucun doute l’hypoxie du tissu pulmonaire. Le fait est que l'hypoxie du tissu pulmonaire déclenchera l'activation des cellules, les fibroblastes. En réponse à l'hypoxie, ces fibroblastes commenceront à produire rapidement et en grande quantité du collagène. C'est le collagène qui deviendra une sous-espèce de tissu conjonctif, qui remplacera le tissu pulmonaire.

Outre le mécanisme principal de la fibrose pulmonaire fondé sur le "tissu conjonctif", il existe également trois causes "clés" principales du développement de cette maladie. Ceci constitue une violation de la ventilation des poumons, un drainage des bronches et une atteinte à la circulation sanguine et lymphatique adéquate.

Une violation de la ventilation des poumons découle directement du mécanisme principal de la fibrose pulmonaire et peut être expliquée comme suit. Normalement, le tissu pulmonaire est assez élastique et c'est son élasticité qui joue un rôle important dans le processus de respiration. Plus l'élasticité du tissu pulmonaire est élevée, plus le corps devra déployer des efforts importants pour étirer ce tissu autant que possible. Par conséquent, des niveaux élevés de pression intrapulmonaire sont injectés. À son tour, une pression intra-pulmonaire élevée pousse la paroi des alvéoles de l'intérieur et, par conséquent, la redresse lors de l'inspiration.

Mais avec la fibrose pulmonaire, de nombreuses alvéoles sont déjà affectées par le tissu conjonctif. Contrairement aux tissus pulmonaires, ce type de tissu n’a pratiquement pas de propriétés élastiques. Moins le tissu des alvéoles est élastique, plus il sera facile de l'étirer. Ainsi, le corps n'aura pas besoin d'utiliser une force importante pour s'étirer. Par conséquent, le niveau de pression intrapulmonaire est réduit. Mais une pression aussi faible ne pourra pas ouvrir les alvéoles et leurs parois s’effondreront. En conséquence, une partie du tissu pulmonaire sera simplement désactivée par le système général d'enrichissement du corps en oxygène: les alvéoles non ouvertes ne peuvent pas se remplir d'oxygène et le faire passer par le biais de leurs capillaires.

La violation de la fonction de drainage des bronches est due à des états inflammatoires de la paroi bronchique résultant d'un gonflement inflammatoire. En conséquence, la sortie du secret est perturbée et s'accumule. Ces dépôts de sécrétion bronchique deviennent propices au développement de l'infection, ce qui entraînera des poussées inflammatoires secondaires dans tout le poumon.

À son tour, le blocage de la bronche provoque la rupture du contact d'un certain lobe du poumon avec de l'air inhalé. Cela conduira à nouveau au fait que les processus de pression intrapulmonaire sont perturbés et que cette fraction du poumon va simplement s’affaiblir.

En plus du trouble inflammatoire du drainage normal des bronches, la cause de la fibrose pulmonaire peut être une violation de la sécrétion motrice des bronches. Ils surviennent généralement en violation de la composante neuromusculaire des bronches.

La circulation lymphatique et la circulation sanguine peuvent être perturbées en raison de la compression des vaisseaux dans les poumons. La circulation sanguine peut également être perturbée et provoquer une pneumofibrose si la stase sanguine commence dans les vaisseaux entourant les poumons. Le plus souvent, cette stase peut survenir en raison d'un vasospasme, ou d'une inflammation, qui rétrécit la lumière. À la suite d'un long séjour statique dans les vaisseaux, le fluide stagnant commence progressivement à traverser sa paroi (à la sueur), formant un épanchement de protéines. Cet exsudat de protéines croît progressivement avec le tissu conjonctif, qui remplace ensuite progressivement les alvéoles individuelles (le plus souvent proches du site de stagnation). Et à nouveau se développe la pneumofibrose.

Ainsi, il est possible d'isoler une certaine chaîne de modifications majeures de la fibrose pulmonaire. Premièrement, le tissu pulmonaire est affecté par la maladie primaire, le principal facteur pathologique affectant le poumon. Ce facteur est divisé en les types suivants: altération de la ventilation pulmonaire, problèmes de la fonction de drainage des bronches ou altération des systèmes lymphatique et circulatoire des poumons. Chacun de ces facteurs sera accompagné du remplacement du tissu pulmonaire normal par un connectif pathologique.

Chaque facteur traite l'émergence du tissu conjonctif se développe de différentes manières: pour quelqu'un, il deviendra la cause première (comme une violation de la ventilation pulmonaire), pour quelqu'un, ce sera une conséquence. Mais pour les trois raisons, ils seront nécessaires. Ensuite, une prolifération séparée des tissus pulmonaires à partir du mécanisme respiratoire apparaîtra et une certaine sous-espèce d'insuffisance respiratoire et d'échange de gaz perturbé entre les alvéoles, les vaisseaux et les tissus se développera dans le corps.

Signes de fibrose pulmonaire

La fibrose pulmonaire présente des formes de manifestation locales et diffuses. Fondamentalement, le plus souvent, la clinique de pneumofibrose se manifeste chez les patients atteints de la seconde forme, car avec une pneumofibrose focale, la clinique de la maladie peut ne pas se manifester du tout (en raison d'une lésion moins systémique).

Le signe le plus frappant indiquant la défaite du tissu pulmonaire sera l'essoufflement. Tout d'abord, il se produira lors d'une surcharge physique, puis il apparaîtra au repos. Souvent, cela s'accompagne d'une forte toux et de la séparation des expectorations visqueuses et purulentes. Visuellement, les patients seront en mesure de détecter la présence d'une cyanose courante (due à une hypoxie sévère dans les poumons).

Douleurs thoraciques du caractère gémissant, fatigabilité rapide, perte de poids nette, faiblesse générale possibles. Avec la lésion primaire des régions basales des poumons, il se forme souvent des "doigts d'Hippocrate" (appelés "baguettes").

Les patients peuvent se plaindre d'une douleur thoracique suffisamment forte qui se produit lorsque vous toussez. Vous pouvez écouter dans la région des parties inférieures du rage des poumons, ainsi que le "son de bouchon de friction" caractéristique, qui est un signe des stades avancés de la fibrose pulmonaire.

En cas de complications, des signes d'insuffisance du petit cercle sanguin peuvent commencer à apparaître: hémoptysie, crachats avec des traînées de sang, etc.

Outre les signes susmentionnés, caractéristiques de la pneumofibrose, il existe également des signes de maladies primaires: par exemple, des manifestations de pneumonie ou de bronchite.

Diagnostic de la fibrose pulmonaire

Le critère de diagnostic le plus important pour la fibrose pulmonaire est bien entendu un examen radiologique des poumons. Il vous permet de détecter les premiers signes de la maladie et d'identifier la présence de pathologies associées. De plus, cette étude aidera à distinguer la pneumofibrose et le cancer du poumon présentant des symptômes similaires.

Le principal symptôme de la fibrose pulmonaire sera l’augmentation du schéma pulmonaire et de sa déformation. Les ombres vasculaires s'agrandissent et, dans la partie touchée, vous pouvez même voir les ombres individuelles des petites branches des vaisseaux avec leur direction perturbée. Vous pouvez également trouver les "ombres pulmonaires" aux contours irréguliers et nets. Ces ombres sont les zones du poumon endommagé.

Aux stades avancés de la photographie aux rayons X, on peut trouver des signes de la structure complète du tissu conjonctif du poumon: lignes ombrées dans différentes directions chaotiques, zones denses et abdominales (type «nid d'abeille») et racines pulmonaires déformées (fibrose radiculaire).

La deuxième étude importante sera la recherche sur la fonction de la respiration externe. Estimez une valeur spéciale - indice de Tiffno. Sa réduction (généralement inférieure à 70%) sera un signe de difficulté respiratoire. Pour cet indice, les indicateurs de volume pulmonaire sont examinés: VC (capacité pulmonaire) et FVC (capacité fonctionnelle). La pneumofibrose sera caractérisée par leur réduction. Un tel changement dans les indicateurs ci-dessus est appelé restrictif et est caractéristique des maladies avec lésions du tissu pulmonaire.

Le troisième élément du plan de recherche sera une étude bronchologique. Cela aide généralement à séparer la pneumofibrose focale de la diffuse. Avec une version diffuse de la maladie, il n'y aura aucun changement dans la cavité bronchique, avec une focale, vous pouvez trouver une expansion des bronches (bronchiectasies).

Traitement de la pneumofibrose

Dans le traitement de la fibrose pulmonaire, l’essentiel est d’éliminer la cause ou le traitement de la maladie primaire.

Si vous avez une pneumonie, vous devez prescrire un bon traitement antibiotique. Souvent utilisé une combinaison de thérapie médicamenteuse et de culture physique médicale. En cas de fibrose pulmonaire, la pneumonie doit être traitée jusqu'à la guérison clinique et radiologique complète. Après traitement, ces patients sont soumis à une comptabilité active, qui dure environ un an.

Des médicaments expectorants (Bromhexin) et une position spéciale de «drainage» dans le lit sont attribués aux patients atteints de pneumofibrose, ce qui contribuera à la libération de crachats.

Si la pneumofibrose est compliquée par des processus inflammatoires, alors, comme pour la pneumonie, certains schémas antibactériens sont prescrits: les médicaments à partir de plusieurs macrolides et céphalosporines leur conviennent le mieux. Il est important de savoir qu'avec la pneumofibrose, le nombre d'agents infectieux dans les poumons peut dépasser plusieurs dizaines. Par conséquent, il est conseillé d'utiliser des médicaments antibactériens ayant un large éventail d'actions. Les glucocorticoïdes sont prescrits avec des antibiotiques.

En cas de cause cardiaque fondamentale de la maladie ou d'insuffisance de la fonction cardiaque, qui s'est déjà développée à la suite d'une fibrose pulmonaire, des préparations de glycosides cardiaques sont prescrites. Les plus couramment utilisés sont Strofantin ou Korglikon.

N'oubliez pas non plus les vitamines et la physiothérapie. Aux stades de la pneumofibrose sans insuffisance pulmonaire, les procédures d'ionophorèse et d'échographie avec des substances médicamenteuses ont un effet positif.

Même avec une pneumofibrose, l'oxygénothérapie est prescrite. Il nourrit les poumons en oxygène, ce qui manque aux poumons malades. Habituellement, l'oxygène est fourni en une quantité telle que présente dans l'atmosphère environnante.

Et nous ne devons pas manquer un autre point important du traitement - la nomination de mouvements respiratoires spéciaux. Ils améliorent les fonctions respiratoires et soutiennent le corps, et aident également à fournir de l'oxygène aux zones affaissées des poumons.

La prévention de la fibrose pulmonaire est le traitement approprié des maladies primaires responsables de la fibrose pulmonaire. Nous avons besoin de temps pour identifier et guérir des maladies telles que la bronchite et la pneumonie, avant qu'elles n'atteignent le stade de la complication. Il est également important d’abandonner les mauvaises habitudes, notamment le tabagisme.

De plus, vous devez respecter scrupuleusement les règles de sécurité applicables aux substances toxiques pour les cellules pulmonaires: utilisez des masques et des respirateurs si nécessaire. Si une pneumofibrose est détectée chez un employé d'une telle production, il est nécessaire de la transférer immédiatement à un autre travail.

Qu'est-ce que la fibrose pulmonaire, ce qui est dangereux, les symptômes et le traitement

La fibrose pulmonaire est en réalité le stade final (résultat) de la maladie pulmonaire chronique. Le résultat d'une longue pathologie conduit au fait que même l'apparence des poumons se détériore considérablement. Ils deviennent similaires à une plaie corporelle avec des ulcères. En médecine, ce genre de leur appelé "poumon en nid d'abeille".

Les caractéristiques des maladies pulmonaires chroniques des tissus (appelées maladies interstitielles) sont associées à des processus inflammatoires dans les tissus interstitiels (appelés tissus conjonctifs du poumon). Une partie de ce tissu s'appelle l'interstitium. À travers ce tissu passent les petits vaisseaux sanguins à travers lesquels la fonction d'échange de gaz est effectuée (dioxyde de carbone - pour l'expiration, l'oxygène est pris pour le transfert aux cellules du corps).

Dans un état sain, le tissu interstitiel est très mince et pratiquement invisible lors de l'examen aux rayons X. Mais dans les maladies chroniques, dues à l'inflammation, il commence à s'épaissir, à se recouvrir d'un œdème et de cicatrices (la même pleuro-pneumofibrose se développe). Le symptôme le plus simple de cette transformation est l'essoufflement.

Quelle est la pneumofibrose

La fibrose pulmonaire est une conséquence des processus inflammatoires et / ou dystrophiques des poumons, dans lesquels le tissu pulmonaire est remplacé par le connectif. Dans le même temps, on note la formation d'un "poumon cellulaire" avec la formation de cavités et de kystes dans le poumon. La fibrose est la lésion «perforée» du tissu pulmonaire.

La pneumofibrose appartient au groupe général des pathologies pulmonaires à pneumosclérose, de même que la pneumosclérose et la cirrhose des poumons. Ces états diffèrent entre eux en ce que de toute la fibrose pulmonaire est caractérisée par le taux de croissance le plus lent du tissu conjonctif.

La fibrose pulmonaire des poumons - de quoi s'agit-il?

Actuellement, la pneumofibrose est malheureusement de plus en plus fréquente. Ceci s'explique par le fait que:

  • L'effet des substances nocives sur les poumons augmente constamment. L'air que nous respirons chaque jour devient plus sale et détruit lentement le tissu pulmonaire.
  • La fréquence de la chronisation des processus pathologiques dans le tissu pulmonaire augmente, ce qui conduit régulièrement au développement de la fibrose pulmonaire.
    La fibrose pulmonaire a pour base un changement progressif de l'élasticité des poumons, la détérioration des processus d'échange de gaz.

Le déplacement du tissu conjonctif du tissu pulmonaire se produit progressivement. En général, la dynamique de ce processus peut être caractérisée par plusieurs étapes de développement:

  • Hypoxie progressive dans les poumons. Le manque d'oxygène active les fibroblastes, cellules du tissu conjonctif qui, au cours de l'hypoxie, commencent à produire activement du collagène. C'est ce collagène en formation constante qui constitue le tissu conjonctif qui remplace le poumon.
  • Ventilation pulmonaire altérée. Dans des conditions physiologiques normales, le tissu pulmonaire est élastique et participe activement au processus de respiration. Lorsque l'élasticité du tissu pulmonaire augmente, il est de plus en plus difficile pour le corps de l'étirer afin de réaliser des mouvements respiratoires à part entière. Dans de telles conditions, la pression à l'intérieur des poumons commence à augmenter, les parois des alvéoles sont comprimées.


Normalement, les alvéoles lors de l'inhalation doivent être fissurées, mais comme la pneumofibrose couvre progressivement les poumons, de nombreuses alvéoles ne peuvent plus remplir leurs fonctions car elles sont affectées par le tissu conjonctif. À son tour, le tissu conjonctif n'a pas suffisamment de propriétés élastiques et les alvéoles, qui perdent leur élasticité, cessent de participer aux mouvements respiratoires.


En effet, les alvéoles faibles n'ont presque pas besoin d'effort pour s'étirer, leur pression diminue et elles commencent tout juste à s'affaisser. Ces zones sont exclues du processus de respiration, l'oxygène n'y pénètre pas, la surface fonctionnelle des poumons est réduite.

  • Violation des fonctions de drainage. L'inflammation de la paroi bronchique entraîne son gonflement. La capacité de sortie de la sécrétion inflammatoire (exsudat) est considérablement réduite et son accumulation se produit. Dans le contexte de l'accumulation constante de liquide inflammatoire, des conditions favorables à l'infection se développent, ce qui entraîne une inflammation de toutes les autres parties du poumon.


    En même temps, les bronches commencent à se boucher, la pression intrapulmonaire change et le lobe ou une partie du poumon présentant les bronches ainsi affectées commence à s’affaiblir, sans participer à la réalisation des mouvements respiratoires.

  • Violation de la lymphe et de la circulation sanguine. La croissance du tissu conjonctif entraîne la compression des vaisseaux pulmonaires. Dans ces artères et veines, la stagnation commence à se développer. Dans le cas de la durée de cette position, le liquide stagnant commence à suer les parois vasculaires, faisant partie de l'épanchement. Ces sites, ne trouvant pas de sortie, commencent également à être remplacés par du tissu conjonctif, détériorant davantage l'état des poumons.
  • Causes de pneumofibrose

    Le développement de la fibrose pulmonaire est un processus long qui peut durer plusieurs décennies. Dans le développement de cet état, il y a plusieurs raisons:

    • Pneumonie.
    • La syphilis
    • Tuberculose
    • Maladie pulmonaire obstructive chronique.
    • L'hérédité.
    • Inhalation permanente de poussières et de gaz nocifs.
    • Maladies du système cardiopulmonaire avec des symptômes de stagnation.
    • Blessure à la poitrine.
    • Rayonnement ionisant.
    • L'hypoxie.
    • L'utilisation de certains médicaments présentant un profil de toxicité élevé.
    • Infections fongiques, virales et bactériennes des poumons.
    • Atélectasie des poumons.
    • Alvéolites fibrosantes.
    • Silicose et autres maladies professionnelles du tissu pulmonaire.
    • Vasculite

    L'une ou l'autre de ces raisons devient tôt ou tard la cause immédiate de la perte de fonction pulmonaire due à la prolifération du tissu conjonctif.

    Fibrose pulmonaire des poumons

    Les conséquences de la pneumofibrose pulmonaire sont évidentes - la progression constante de la prolifération des tissus conjonctifs entraîne une perte de capacité pulmonaire, une perte de tissu pulmonaire fonctionnellement actif, un épuisement du sang en oxygène, une hypoxie et le développement d'une insuffisance respiratoire, qui dans la majorité des cas entraînent le décès des patients.

    Ne pas oublier le développement d'une maladie cardiaque pulmonaire due à une fibrose pulmonaire. Les conséquences de ce processus sont accompagnées d'une perte de conscience, d'un syndrome d'œdème et du développement d'une hypertrophie ventriculaire droite.

    Symptômes de fibrose pulmonaire

    Le principal signe clinique de la fibrose pulmonaire est l'essoufflement. Au début de la maladie, il se produit avec un effort physique marqué, et plus tard au repos.

    En général, les symptômes de la fibrose pulmonaire dépendent de sa variété, mais il existe des signes communs observés chez tous les patients:

    • Le développement de la toux avec une expectoration visqueuse, dans laquelle il y a du sang et du pus.
    • Douleur thoracique aggravée par la toux.
    • La peau bleue, qui commence d'abord par l'acrocyanose, se répand ensuite sur toute la surface de la peau. Ce phénomène est associé à une hypoxie croissante.
    • Faiblesse, fatigue.
    • Perte de poids
    • Alternance fréquente de basses et hautes températures corporelles.
    • Plus tard, il y a une respiration sifflante dans les poumons.
    • Renflement des veines du cou.
    • Renforcement des symptômes de la maladie sous-jacente, cause de la fibrose pulmonaire.

    La progression de la maladie s'accompagne de l'apparition de signes caractéristiques:

    • Changer les doigts des membres supérieurs ("doigts d'Hippocrate") - en même temps que les phalanges s'épaississent, les ongles peuvent prendre la forme de lunettes de montre.
    • Le développement de l'hémoptysie, en tant que signe d'échec dans la circulation pulmonaire.

    La pneumofibrose est différente selon la cause, l’ampleur des dégâts et la vitesse de propagation.

    Classification de la fibrose pulmonaire

    Radical

    Le plus souvent, une pneumofibrose pulmonaire basale se développe après une pneumonie, une bronchite. Dans de tels cas, il n'est pas nécessaire de développer immédiatement une pneumofibrose, elle peut commencer à se former longtemps après la maladie sous-jacente.

    Le principal symptôme de la fibrose pulmonaire basale est la formation de zones de consolidation dans les poumons.

    Diffuse

    La pneumofibrose diffuse parle d'elle-même - elle affecte tout le tissu pulmonaire. Ce type de fibrose pulmonaire plus rapide que d’autres entraîne rapidement une défaillance respiratoire. C'est le type de pneumofibrose le plus dangereux, car il peut affecter simultanément les deux poumons. Très souvent, il est compliqué par la survenue d'une pleuropneumofibrose, impliquant la plèvre dans le processus pathologique.

    Local

    Une forme plus bénigne de fibrose pulmonaire est considérée comme locale. Dans le même temps, une certaine partie du poumon est remplacée par du tissu conjonctif.

    Focal

    La pneumofibrose focale est similaire à la locale, car elle n’implique pas la totalité du poumon dans le processus pathologique. La différence est qu’avec la pneumofibrose focale, plusieurs foyers pathologiques se forment.

    Basal

    La pneumofibrose basale est caractérisée par le fait que les zones les plus touchées sont la base des poumons. Dans cette forme de traitement est prescrit en présence d'une inflammation, l'apparition d'une infection secondaire. Si de tels signes sont absents, la gymnastique respiratoire est recommandée.

    Limité

    La fibrose pulmonaire limitée est semblable à la locale. Aussi caractérisé par une progression longue et lente. Dans ce processus, les petits foyers de pneumofibrose ne suppriment pratiquement pas la fonction respiratoire et ne violent pas les échanges gazeux.

    Linéaire

    Une telle variété apparaît dans le contexte de pneumonies, bronchites, tuberculoses et autres maladies inflammatoires des poumons fréquentes.

    Interstitiel

    Pour la pneumofibrose interstitielle, l’un des signes distinctifs est l’apparition précoce de la dyspnée. La vascularite, une inflammation des vaisseaux sanguins de différentes tailles, est la principale cause de lésion interstitielle.

    Post pneumatique

    Dans la pneumofibrose postpneumonique après une inflammation, de grandes zones de fibrose commencent à se former. Le plus souvent, une telle fibrose pulmonaire se développe en même temps que la pneumonie et d'autres processus inflammatoires dans les poumons.

    Lourd

    Pneumofibrose lourde - le lot des gros fumeurs. L'inhalation constante de nicotine entraîne un dysfonctionnement des bronches, le retard des crachats en eux. Une pneumosclérose grave peut également se développer dans les pathologies chroniques du système broncho-pulmonaire.

    Post-inflammatoire

    Ce type de fibrose pulmonaire peut être le résultat de toute inflammation des poumons.

    Modéré

    Pour pneumovirus modéré caractérisé par une légère lésion du tissu pulmonaire.

    Pneumofibrose chez les enfants

    La fibrose pulmonaire n'épargne pas les enfants. Le développement de la fibrose pulmonaire chez les enfants a les mêmes raisons que les adultes. C'est pourquoi il est nécessaire de porter une attention particulière aux maladies du système respiratoire chez les enfants, de ne pas les initier, d'effectuer une prophylaxie, de durcir, de limiter autant que possible l'enfant au contact de substances nocives.

    Diagnostics

    La méthode la plus importante pour le diagnostic de la fibrose pulmonaire est la radiographie des poumons. Avec son aide, il est possible de déterminer les premiers symptômes de la maladie, les changements pathologiques et les maladies concomitantes.

    De plus, grâce au diagnostic par rayons X, la pneumofibrose se distingue du cancer du poumon.

    Les principaux signes radiologiques de fibrose pulmonaire seront:

    • Renforcement du schéma des poumons.
    • Déformation du modèle pulmonaire.
    • Expansion des ombres vasculaires.
    • "Ombres pulmonaires" aux contours nets et inégaux, qui sont des lésions.
    • Les ombres, semblables aux lignes avec une direction désordonnée, la formation de cellules, ce qui indique la négligence du processus.

    La prochaine méthode de diagnostic obligatoire sera l’évaluation de la fonction respiratoire, de la capacité pulmonaire et de la capacité vitale fonctionnelle.

    La troisième étude nécessaire sera une bronchoscopie pour reconnaître la forme de la maladie et exclure le processus oncologique.
    L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie peuvent être prescrites comme mesures diagnostiques supplémentaires.

    Pour diagnostiquer les maladies pulmonaires, vous devez rechercher un pneumologue qualifié. Bien sûr, les recommandations générales peuvent être faites par un médecin généraliste ou un thérapeute. Cependant, un spécialiste étroit des maladies pulmonaires, tel qu'un pneumologue, est préférable dans les cas difficiles.

    Traitement de la pneumofibrose

    Une fois toutes les procédures de diagnostic nécessaires terminées, le traitement doit commencer.

    Il est important que, pour la fibrose pulmonaire pulmonaire, le traitement ne soit complet qu'avec l'utilisation de toutes ces mesures thérapeutiques.

    Les principales mesures thérapeutiques visant à améliorer la santé des patients sont les suivantes:

    • Traitement de la maladie sous-jacente, à l'origine du développement de la fibrose pulmonaire.
    • Utilisation de médicaments antibactériens à large spectre présentant des signes de lésions infectieuses (le choix des antibiotiques ne dépend que de l’état du patient et de ses pathologies associées.
    • Nomination de médicaments expectorants sur un produit chimique et à base de plantes (ACC, Lasolvan, Bromhexine, racine de réglisse, anis, romarin).
    • Prendre des glucocorticoïdes pour améliorer le traitement anti-inflammatoire (prednisone, dexaméthasone).
    • Glycosides cardiaques avec insuffisance cardiaque concomitante (Korglikon, Strofantin).
    • Thérapie de vitamine.
    • Traitements de physiothérapie en fonction de l'état et des indications.
    • Oxygénothérapie.
    • Exercices de respiration.
    • Régime alimentaire

    Malheureusement, un traitement complet de la fibrose pulmonaire n’est actuellement pas possible. L'objectif du traitement est d'arrêter le processus pathologique, de préserver autant que possible les indicateurs d'activité des fonctions respiratoires et de retarder l'apparition d'une insuffisance respiratoire.

    De plus, il ne faut pas espérer que la pneumofibrose puisse être guérie à la maison. Cette approche ne peut qu'aggraver l'évolution de la maladie et son pronostic.

    Tous les patients présentant un diagnostic confirmé de fibrose pulmonaire doivent rester au dispensaire pendant au moins un an.

    Prévention

    La principale méthode de prévention de la fibrose pulmonaire est le diagnostic opportun, le traitement approprié de la maladie sous-jacente et directement de la fibrose pulmonaire, ainsi que la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin.

    Les fumeurs doivent bien sûr renoncer à leurs mauvaises habitudes.

    Prévision de pneumofibrose

    La pneumofibrose n'étant pas une maladie indépendante, mais une conséquence de la pathologie sous-jacente, le pronostic dépendra tout d'abord de la gravité de la cause de la pneumofibrose.

    Avec le développement de l'insuffisance pulmonaire sévère, particulièrement compliquée par l'addition d'une infection secondaire, les décès sont fréquents.

    En général, pour la plupart des formes de fibrose pulmonaire, le pronostic est considéré comme relativement défavorable en raison de l’impossibilité de guérir complètement la maladie.

    Fibrose pulmonaire: symptômes et traitement

    Fibrose pulmonaire - les principaux symptômes:

    • Faiblesse
    • Perte de poids
    • Essoufflement
    • Température baisse
    • Douleur à la poitrine
    • Fatigue
    • Toux sèche
    • Apathie
    • Cyanose de la peau
    • Veines dilatées dans le cou
    • Sifflement dans les poumons

    La fibrose pulmonaire est une maladie en raison de laquelle le tissu pulmonaire est remplacé par le connectif. Il appartient au groupe des pathologies pneumosclérotiques. Cette maladie survient rarement seule, souvent dans le contexte de maladies existantes dans le corps humain. Cela affecte les hommes et les femmes.

    Si vous ne commencez pas le traitement à temps, une cirrhose du poumon peut se développer. Ce processus pathologique provoque une déformation du poumon et, par conséquent, une diminution de la fonction respiratoire.

    La fibrose pulmonaire peut être des types suivants:

    Pneumofibrose diffuse

    La pneumofibrose diffuse affecte les deux poumons. Et le processus est beaucoup plus rapide qu'avec la forme focale. Le tissu pulmonaire est compacté, son volume est réduit et la structure est déformée. Par conséquent, la fonction respiratoire est considérablement altérée.

    Pneumofibrose focale

    La pneumofibrose locale (focale) n'affecte qu'une certaine partie du poumon. Une partie du tissu pulmonaire devient plus dense, mais cela n’affecte pas particulièrement la fonction respiratoire. La pneumofibrose focale n'affecte pas l'élasticité de tout le poumon.

    Les deux types de pathologie peuvent se dérouler en deux étapes: progressive et non progressive. Le stade de la maladie dont souffre le patient dépend de la rapidité avec laquelle il se rend chez le médecin et commence le traitement.

    Car la forme non progressive est caractérisée par l’absence presque complète du tableau clinique. Cette forme est typique pour les personnes qui adhèrent à un mode de vie sain. Il peut être traité avec les méthodes traditionnelles, c'est-à-dire selon les recettes de la «grand-mère».

    La forme progressive, le plus souvent, entraîne des complications graves et même des abcès. Des éclosions de la maladie peuvent accompagner le patient tout au long de sa vie.

    Dans certaines publications médicales, il existe également une pneumofibrose basale et linéaire. La dernière forme, en règle générale, se développe dans le contexte de la tuberculose transférée ou d'autres maladies infectieuses. La pathologie linéaire ne peut se manifester que quelques années après la maladie. Les causes de la fibrose pulmonaire basale ne sont pas exactement examinées. Mais, comme le montre la pratique, la bronchite aiguë et la pneumonie peuvent servir de «catalyseur».

    Les causes de la maladie

    En règle générale, la maladie peut survenir non seulement dans le contexte de mauvaises conditions environnementales, mais également à la suite d'autres pathologies infectieuses ou chroniques. La pneumofibrose peut également se développer dans un contexte de consommation fréquente de médicaments et de radiations. Les principales raisons de la formation de la pathologie sont les suivantes:

    • effets de la tuberculose, de la syphilis;
    • blessures à la poitrine;
    • pathologies causées par des maladies fongiques;
    • la stase du sang dans les vaisseaux pulmonaires.

    Ne pas oublier de fumer. Un impact systématique dans les poumons de substances toxiques conduit à remplacer le tissu pulmonaire par le connectif. Un traitement avec des méthodes folkloriques ne va pas aider ici. Vous ne pouvez que suspendre le processus et soulager partiellement la douleur. Une mauvaise ventilation des poumons et un drainage bronchique peuvent également causer des maladies.

    Symptomatologie

    Les symptômes de la fibrose pulmonaire dépendent du stade et du sous-type de la maladie. Cependant, il est possible d'identifier les facteurs communs qui indiquent une pneumofibrose:

    • essoufflement, qui augmente avec le développement de la maladie;
    • toux sèche sévère;
    • couleur bleuâtre de la peau;
    • faiblesse, perte de poids;
    • différences de température corporelle;
    • hypertrophie des tissus mous.

    Une forme plus sévère peut être observée gonflement des veines du cou.

    Il est à noter que la présence de tels symptômes ne signifie pas qu'il s'agit d'une pneumofibrose. Pour poser un diagnostic précis, vous devez passer par une série d’études instrumentales et de laboratoire. Tenez compte du fait que la forme focale ne se manifeste pas, ce qui complique le processus de diagnostic.

    Diagnostics

    Au départ, il est utile de procéder à un examen radiologique. Cela aidera à confirmer ou à nier le diagnostic. Si l'hypothèse est confirmée, il est alors possible de diagnostiquer le stade et la forme de la maladie. Outre les rayons X, les études cliniques suivantes sont menées:

    • examen bronchologique;
    • évaluation de la fonction respiratoire;
    • tests de laboratoire généraux.

    Ainsi, il est possible de détecter non seulement la pneumofibrose, mais également les anomalies pathologiques associées, ainsi que les raisons de sa formation.

    Traitement

    En cours de traitement, il est important d'éliminer la cause de la maladie avec des médicaments ou de prendre les mesures d'entretien appropriées. Si une pneumofibrose s'est produite dans le contexte d'une autre affection, un traitement est initialement prescrit pour éliminer la pathologie primaire. Dans ce cas, il n'y a pas d'approche unique. Le médecin ne prescrit un traitement qu'après un diagnostic complet. Le traitement des remèdes populaires ne donne pas la possibilité de se débarrasser complètement de la maladie. En règle générale, seuls les symptômes disparaissent.

    Si la pneumonie est la cause de la maladie, les antimicrobiens sont prescrits dans un premier temps. Dans certains cas, utilisé un traitement médicamenteux et physiothérapie. Le traitement de la fibrose pulmonaire doit être effectué jusqu'à la guérison complète du patient. Sinon, une rechute de la maladie sous une forme plus complexe est possible. Après le traitement, le patient doit être sous surveillance d'un pneumologue pendant au moins 1 an.

    Si la maladie ne s'est pas transformée en une forme pathologique aiguë, le traitement en milieu hospitalier n'est pas nécessaire. Cependant, à la maison, un repos au lit strict est prescrit, ce qui aide les expectorations à se déplacer beaucoup plus rapidement.

    Il convient de noter qu'aucune méthode de traitement de la pathologie ne donnera un résultat à 100% du fait que la pneumofibrose se retire complètement et qu'aucune complication ne survient. Le fait est que les cellules qui produisent le tissu conjonctif ne vont nulle part, de sorte que la maladie peut se développer à tout moment.

    Traitement par des méthodes folkloriques

    Ne pas se soigner soi-même. Cependant, avec les recommandations appropriées du médecin, le traitement médical peut être complété par des recettes populaires. De tels moyens signifient par eux-mêmes:

    • décoctions d'herbes médicinales;
    • des gadgets;
    • échauffement
    • compresses qui favorisent la libération plus rapide des expectorations.

    Un traitement par de tels moyens apportera sans aucun doute des résultats plus positifs. Cependant, seulement si utilisé en conformité avec la prescription stricte du médecin. Tout traitement, même selon des méthodes traditionnelles, commence par la nécessité de diagnostiquer avec précision la maladie primaire. Par exemple, si elle est causée par le tabagisme, il est alors inutile de commencer à boire des décoctions selon les recettes populaires si vous continuez à fumer dans les mêmes proportions.

    Les méthodes de traitement populaires incluent également une augmentation (en termes d’activité autorisée) d’activité physique et d’activité. Pour se débarrasser de la maladie, les remèdes populaires impliquent l'utilisation d'exercices de respiration spéciaux. Si les manipulations sont effectuées régulièrement, les échanges gazeux dans les poumons et la fonction respiratoire sont considérablement améliorés.

    Néanmoins, il convient de noter que même un traitement avec des remèdes populaires ne garantit pas que la maladie se retire une fois pour toutes. Un rôle important dans l’efficacité du traitement par quelque moyen que ce soit joue la cause du début de la production de tissu conjonctif. La tâche principale du traitement consiste à éliminer la cause et les symptômes de la maladie.

    Prévention

    Afin de ne pas avoir à boire de décoctions amères selon les recettes populaires, il convient de faire le maximum pour prévenir la maladie. À des fins préventives, vous pouvez utiliser les éléments suivants:

    • arrêter complètement de fumer;
    • faire du sport, augmenter l'activité physique;
    • utiliser des respirateurs et suivre les procédures de sécurité (si nécessaire par profession);
    • pratiquer des exercices de respiration;
    • avec les premiers symptômes, consultez immédiatement un médecin.

    Dans tous les cas, avec le tableau clinique ci-dessus, vous ne devez pas boire de pilules qui donneront à la pharmacie ou commencer à chercher des problèmes sur Internet. Consulter un pneumologue.

    Si vous pensez avoir une pneumofibrose et des symptômes caractéristiques de cette maladie, votre pneumologue peut vous aider.

    Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

    La pneumosclérose est un processus pathologique consistant à remplacer le tissu pulmonaire par du tissu conjonctif. Il en résulte une violation de la fonction respiratoire. En règle générale, les cliniciens ne considèrent pas ce processus pathologique comme une forme nosologique indépendante. Cela s'explique par le fait que la pneumosclérose pulmonaire est soit une complication de pathologies déjà en cours de progression dans l'organisme, soit elle se développe en raison des effets néfastes des facteurs endogènes.

    La pneumosclérose diffuse est une pathologie secondaire pour laquelle la prolifération du tissu conjonctif dans les poumons est caractéristique. Dans le contexte d'un tel processus, le fonctionnement de cet organe est perturbé. Dans la grande majorité des cas, la maladie se forme dans le contexte de l'apparition d'une tuberculose ou d'une pneumonie, d'une bronchite ou d'une stase veineuse. Cependant, d'autres facteurs prédisposants sont identifiés par les cliniciens.

    Les malformations cardiaques sont des anomalies et des déformations de différentes parties fonctionnelles du cœur: valves, cloisons, ouvertures entre les vaisseaux et les chambres. En raison de leur dysfonctionnement, la circulation sanguine est perturbée et le cœur cesse de remplir pleinement sa fonction principale - l’alimentation en oxygène de tous les organes et tissus.

    La fibrose pulmonaire est une maladie qui implique la présence de tissu cicatriciel dans la région pulmonaire, ce qui altère la fonction de la respiration. La fibrose diminue l'élasticité des tissus, ce qui rend plus difficile le passage de l'oxygène à travers les alvéoles (bulles, où l'air est en contact avec le sang). Cette maladie implique le remplacement du tissu pulmonaire normal par du tissu conjonctif. Le processus inverse de la régénération du tissu conjonctif dans le tissu pulmonaire n’est pas possible; le patient ne peut donc pas récupérer complètement, mais il est toujours possible d’améliorer sa qualité de vie.

    La tuberculose pulmonaire est une maladie causée par une bactérie de l'espèce Mycobacterium découverte par Robert Koch en 1882. Ce sont 74 espèces, transmises par l’eau, le sol, d’une personne malade à une personne en bonne santé. Une forme de la maladie, à laquelle les gens sont le plus susceptibles, est précisément la tuberculose pulmonaire, en raison du fait que le principal type de transmission de bactéries est l’air.

    Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

    Pneumofibrose pulmonaire diffuse: ses causes, ses symptômes, son traitement, son traitement préventif et son pronostic

    La pneumofibrose pulmonaire diffuse est un processus pathologique caractérisé par la prolifération de tissu conjonctif sur toute la surface des poumons. La maladie s'accompagne d'une diminution du volume des principaux organes respiratoires et, par conséquent, d'une diminution de la capacité de ventilation totale de plusieurs fois. La fibrose est une cicatrice du tissu conjonctif qui se forme sur le site d'un tissu pulmonaire en bon état de fonctionnement à la suite d'une exposition à certains facteurs.

    Le mécanisme de la maladie repose sur un apport sanguin insuffisant dans le tissu pulmonaire et, par conséquent, sur une hypoxie chronique (manque d'oxygène). Dans un tel environnement, les fibroblastes sont activés - des cellules qui produisent activement du collagène, à la base du tissu conjonctif.

    Ci-dessous, nous allons parler de ce que c'est et comment traiter cette maladie.

    Causes de la fibrose pulmonaire diffuse

    Les causes de la fibrose pulmonaire sont très étendues et diverses. Parmi les facteurs contribuant à la croissance du tissu conjonctif à la place d'un poumon normal, émettent:

    • maladies inflammatoires des poumons d'étiologies diverses. Une place particulière dans ce grand groupe est occupée par la pneumonie fongique et bactérienne;
    • tuberculose pulmonaire;
    • maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC);
    • lésion parasitaire du système broncho-pulmonaire;
    • intoxication par des toxines et des poisons ayant un tropisme élevé pour les tissus des voies respiratoires;
    • pathologie du tissu conjonctif, quelle qu'en soit l'origine ou la localisation;
    • antécédents héréditaires surchargés (un des parents souffrait de fibrose pulmonaire focale).

    Facteurs provocateurs pour le développement de la maladie

    Les facteurs qui créent des conditions favorables au développement de la maladie comprennent:

    • lésions traumatiques de la poitrine et des organes qui y sont situés;
    • diverses maladies du système cardiovasculaire, dont l'une des manifestations est la stase du sang dans le petit cercle;
    • radiothérapie à long terme;
    • conditions de travail nocives - inhalation constante de particules de poussière, de gaz nocifs et toxiques.

    Symptômes de pneumofibrose pulmonaire diffuse

    Aux premiers stades du développement de cette pathologie pulmonaire, les symptômes de la fibrose pulmonaire peuvent être absents. Ils apparaissent lorsque le tissu conjonctif se développe dans les poumons et diminue dans leur capacité fonctionnelle. Le tableau clinique de la maladie comprend les signes suivants:

    • essoufflement, qui progresse également au fur et à mesure que la maladie progresse. Au tout début, elle ne gêne pratiquement pas la patiente. Plus tard, l'essoufflement se produit avec l'effort physique habituel, puis complètement - dans un état de repos complet;
    • toux, avec des crachats épais et visqueux, souvent avec des impuretés purulentes. Lorsque le tissu conjonctif normal est remplacé, une hémoptysie (apparition de traces de sang dans les expectorations) est notée;
    • douleur associée à la toux, envie. Une douleur dans la poitrine peut également apparaître en dehors des attaques de toux;
    • décoloration de la peau - elles deviennent pâles et parfois teintées de cyanose (cyanose);
    • les fluctuations de la température corporelle;
    • la tachycardie;
    • sentiment de faiblesse sans stress physique et émotionnel préalable;
    • perte de poids sans égard aux apports alimentaires et non associée à des maladies du tube digestif.

    Dans un examen détaillé du patient, le médecin note:

    • l'apparition d'une respiration sifflante caractéristique, acquérant un caractère sifflant en inspirant. La respiration sifflante est bien entendue dans la projection des lobes pulmonaires inférieurs;
    • gonflement des veines dans le cou;
    • On entend un son auscultatoire au-dessus de la surface des poumons, semblable au son d'un bouchon de friction;
    • apparence douloureuse - pâleur excessive de la peau;
    • "Doigts d'Hippocrate" - un épaississement des phalanges distales des doigts.

    Classification de la fibrose pulmonaire diffuse

    Les étapes

    La pneumofibrose pulmonaire diffuse comprend 2 étapes principales:

    • progressive - elle se caractérise par le développement rapide de la maladie et la survenue de diverses complications: abcès, etc.
    • non progressif - a effacé le tableau clinique, ne gêne presque pas le patient.

    Sachant ce qu'est la pneumosclérose diffuse, il faut faire attention à ses variétés. Selon l'étiologie, cela peut être:

    Selon les structures pulmonaires touchées, une pneumofibrose est déclenchée:

    • alvéolaire;
    • interstitiel;
    • péri-bronchique;
    • périlobulaire.

    Diagnostics

    La méthode de base pour examiner un patient chez qui une maladie du système broncho-pulmonaire est suspectée est la radiographie pulmonaire. Cette méthode permet d’évaluer l’état du schéma pulmonaire (dans ce cas il existe un schéma du type de "nid d’abeille"), le réseau capillaire, la présence ou l’absence d’anastomoses (dans cette maladie, ils apparaissent).

    Aux fins de diagnostic différentiel et le diagnostic peut être attribué:

    • bronchoscopie;
    • BAK-expectorations afin d'identifier l'agent pathogène;
    • la bronchographie est une méthode dans laquelle une substance radio-opaque est injectée dans les bronches, ce qui permet d'identifier les anomalies du développement de l'arbre bronchique, ainsi que la présence de fistules ou de bronchectasies;
    • évaluation de la fonction respiratoire - ces tests aident à évaluer la fonctionnalité du tissu pulmonaire - le degré de capacité de ventilation. La fibrose pulmonaire s'accompagne d'une diminution de tous les indicateurs;
    • imagerie par résonance calculée ou magnétique;
    • biopsie - prise dans une partie du poumon afin de déterminer la profondeur de pénétration de la fibrose;
    • analyse générale de laboratoire (numération globulaire complète).

    Dans l'ensemble, toutes ces méthodes permettent non seulement de diagnostiquer la maladie avec le plus d'exactitude, d'évaluer son degré de gravité, mais également d'identifier les causes qui l'ont provoquée.

    Traitement de la fibrose pulmonaire diffuse

    Le traitement de la maladie repose principalement sur l’élimination de ses causes. Donc, si la pneumofibrose a été déclenchée par des facteurs néfastes, il est nécessaire de les éliminer le plus tôt possible. Si un agent infectieux a agi en tant que facteur étiologique, un traitement antibactérien ou antiviral est prescrit, en fonction de l'agent pathogène spécifique.

    Un traitement chirurgical est indiqué en cas de forme négligée de la maladie, qui n’est pas susceptible d’effets médicaux.

    Le traitement avec des remèdes populaires a également le droit d'exister dans le traitement complexe de la fibrose pulmonaire diffuse.

    Traitement de la toxicomanie

    La pneumofibrose étant considérée comme un syndrome plutôt que comme une maladie indépendante, les médicaments doivent être sélectionnés en fonction de la maladie sous-jacente, qui en est la cause fondamentale.

    Si une maladie infectieuse-inflammatoire provoquée par un agent bactérien, viral ou fongique joue le rôle de facteur étiologique, l’utilisation d’antibiotiques, antiviraux et antifongiques, respectivement, constitue le fondement du traitement par étiotropes. La préparation pharmaceutique est prescrite strictement individuellement dans une dose thérapeutique claire.

    Si nous parlons de microorganismes pathogènes (bactéries), alors une antibiothérapie rationnelle ne peut être prescrite qu'après avoir effectué un test de sensibilité d'un microorganisme à un groupe particulier d'agents antibactériens. Lorsque le traitement ne nécessite pas de délai, l'antibiotique est prescrit de manière empirique - le plus souvent, des médicaments à large spectre sont utilisés.

    La thérapie symptomatique, qui comprend l’utilisation de groupes de médicaments tels que:

    • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ketorolac, Ibuprofen);
    • les hormones glucocorticostéroïdes (prednisolone, dexaméthasone);
    • mucolytiques (ACC, Mukaltin, Bronholitin, Lasolvan);
    • multivitamines (Vitrum);
    • analgésiques (Analgin);
    • glycosides cardiaques (digoxine, strofantine, korglikon, etc.).

    Chirurgical

    Le traitement chirurgical de la pneumofibrose doit être utilisé en cas de complication d'abcès ou d'un autre processus purulent ayant conduit à la destruction du tissu pulmonaire. Le plus souvent, le traitement radical est effectué de deux manières:

    • en retirant une partie de l'organe affecté;
    • en greffant un organe en cas de lésion totale.

    Le «poumon en nid d'abeille» est une autre indication du traitement radical de la fibrose pulmonaire. Il se caractérise par l’apparition de kystes diffus dans les deux poumons, dont le diamètre peut varier de 0,5 à 2 cm. Ce phénomène tire son nom du fait que, lors de la diffraction des rayons X, il est représenté par des ombres annulaires très proches ressemblant à des nids d’abeilles.

    Traitements complémentaires et alternatifs

    En tant que méthode supplémentaire d’influence sur les tissus pulmonaires endommagés, l’oxygénothérapie est largement utilisée. Elle sature le corps avec la quantité nécessaire d’oxygène et d’un complexe spécial de gymnastique respiratoire. En physiothérapie, une attention particulière est accordée aux ultrasons et à l’iontophorèse, qui aident à restaurer l’élasticité des alvéoles endommagées.

    Remèdes populaires de thérapie

    Le traitement avec des remèdes populaires n’a un effet lorsqu’il est exposé à la pneumosclérose que s’il est utilisé en parallèle avec les méthodes d’exposition traditionnelles (médicales ou chirurgicales). Outils couramment utilisés tels que:

    • décoction de boutons de pin. Pour le préparer, vous avez besoin de 10 grammes de boutons de pin, versez 200 ml d’eau, mettez un petit feu et laissez mijoter au bain-marie pendant environ une demi-heure. Après avoir retiré du feu, laisser infuser environ 15 minutes, filtrer soigneusement le bouillon et prendre chaud 1 cuillère à soupe. cuillère trois fois par jour;
    • décoction d'Oman et rose sauvage. Grindez Oman et la rose sauvage en quantité telle que chacun d'eux s'est avéré être 1 c. une cuillère Versez le mélange d'ingrédients dans un récipient en émail et versez 400 ml d'eau. Porter à ébullition et laisser mijoter au bain-marie pendant un quart d'heure. Après avoir retiré du feu, versez le bouillon dans un thermos et laissez-le infuser pendant environ 3 heures. Utiliser au lieu de thé 150 ml trois fois par jour pendant 2 mois. Dans la boisson, vous pouvez ajouter une petite quantité de miel naturel;
    • gingembre frais broyé, qui peut être utilisé comme additif au thé avec du thé quotidien;
    • infusion de graines de lin. 1 cuillère à soupe une cuillerée de graines de lin versez 200 ml d'eau bouillante et laissez infuser. Filtrer à fond et boire le soir;
    • bouillon d'avoine. 1 tasse de grains d'avoine entiers versez 1 litre d'eau froide et laissez reposer toute la nuit. Le lendemain, faites bouillir les graines jusqu'à ce que la quantité d'eau diminue de 2 fois. Le bouillon bien filtrer et verser dans trois conteneurs égaux. Buvez toute la journée avant chaque repas.

    Guérir la maladie n’est pas tout à fait possible en raison de l’irréversibilité du processus pathologique qui se produit dans les poumons. Mais une thérapie rationnelle contribuera à ralentir considérablement la progression de la maladie et à améliorer les conditions de vie du malade.

    Prévention de la fibrose pulmonaire

    L'abandon du tabac constitue la principale mesure préventive pour prévenir le développement de la fibrose pulmonaire, à l'instar de toute autre maladie pulmonaire. Ce sont des substances toxiques contenues dans la fumée de tabac qui ont un effet agressif principal sur les tissus respiratoires.

    Les mesures générales visant à renforcer le corps et en particulier les systèmes respiratoire et cardiovasculaire constituent également un excellent moyen de prévention de la maladie. Afin d'augmenter la capacité vitale des poumons, des charges cardiaques modérées et des exercices de respiration spéciaux sont présentés.

    Prévisions de vie pour les malades

    Le pronostic de la fibrose pulmonaire est très ambigu. Un traitement opportun aide à ralentir considérablement le développement du processus pathologique. Si la maladie est négligée et qu’une complication, telle qu’un abcès au poumon (fusion purulente de tissu) est apparue, l’espérance de vie du patient se dégrade considérablement. La pneumofibrose, provoquée par la tuberculose, réduit progressivement la qualité de vie.

    La mort s'observe le plus souvent lors de l'apparition d'une infection secondaire, du développement d'une forme grave de sepsis ou de la tuberculose pulmonaire.