Pourquoi une douleur thoracique au milieu: un diagnostic possible. Que faire si vous avez mal à la poitrine au milieu - premiers secours

Beaucoup de gens savent de première main quelle est la douleur à la poitrine.

Cependant, tout le monde n'y prête pas attention, sachant qu'il s'agit d'une bagatelle qui passera d'elle-même.

Mais un tel symptôme peut indiquer la présence dans le corps d’une variété de troubles.

Thorax fait mal au milieu: causes

L’apparition d’une douleur thoracique médiane peut être associée à une pathologie du coeur ou des vaisseaux sanguins, à des maladies de la colonne vertébrale, en particulier à la région thoracique, à des problèmes des poumons ou des bronches, à des troubles gastro-intestinaux, à une névralgie intercostale, à des maladies de la thyroïde ou même à un dysfonctionnement du système nerveux somatique.

Considérez ces maladies plus en détail.

Les causes de douleur à la poitrine peuvent être:

• Les cardiopathies ischémiques, l'angine de poitrine, l'infarctus du myocarde sont caractérisés par une douleur oppressante, principalement de la gauche, mais peuvent également être ressentis au centre.

• L'ostéochondrose thoracique est une maladie des disques intervertébraux. Ils deviennent plus minces, leur fonction d'absorption des chocs se détériore, de sorte que les espaces entre les vertèbres se creusent, leur convergence se produit et un coincement nerveux est possible. Dans ce cas, une personne a des douleurs ponctuelles à la poitrine, selon le type de névralgie intercostale. S'ils ne sont pas traités, la maladie progresse davantage. À mesure que la hauteur des disques diminue, ils vont se gonfler de plus en plus et finiront par tomber de la colonne vertébrale, formant une hernie qui comprimera les racines nerveuses et provoquera des douleurs thoraciques au centre ou dans la région du cœur.

• maladies des voies respiratoires inférieures, telles que bronchite, pneumonie, pleurésie, tuberculose, tumeur. La douleur survient pendant une attaque de toux et est aggravée en prenant une profonde respiration. Dans le même temps, il y a une augmentation de la température, des maux de tête, des courbatures, un essoufflement.

• lorsque la pleurésie dans la cavité pleurale accumule beaucoup de liquide, ce qui exerce une pression sur les muscles intercostaux et le diaphragme, provoquant une douleur.

• dans la tuberculose et les tumeurs, en plus des douleurs dans la cavité thoracique, il y a apparition de traînées de sang dans les crachats, une faiblesse générale et une légère augmentation de la température corporelle (jusqu'à 37,5 degrés).

• en cas de névrose du coeur, la poitrine est souvent douloureuse au milieu. Il s'agit d'un trouble fonctionnel du système nerveux, résultant de sa surcharge. Avec la névrose cardiaque, la douleur est souvent paroxystique, moins souvent elles deviennent permanentes. L'attaque commence par une sensation de manque d'air et de picotements dans la poitrine. Ensuite, le pouls s'accélère. Il semble à l'homme qu'il va suffoquer maintenant. Le plus souvent, l'attaque provoque un stress émotionnel.

• La névralgie intercostale est caractérisée par une sensibilité au niveau des nerfs intercostaux. Il est intensifié lors de l'inhalation et lors des mouvements, perçu subjectivement par une personne comme une douleur à la poitrine.

• en cas d'ulcère gastrique ou duodénal, la cellule thoracique centrale est souvent douloureuse. De telles douleurs sont souvent acceptées par la personne comme des douleurs au cœur. Mais il y a une différence. L'apparition de douleurs dans les maladies gastriques dépend de la prise de nourriture. Les ulcères sont caractérisés par des douleurs dites «affamées» qui surviennent 1 à 2 heures après avoir mangé. Il suffit de manger au moins un morceau de pain et ils disparaissent pratiquement.

• dyskinésie biliaire. Des spasmes se produisent dans la vésicule biliaire, provoquant des douleurs à la poitrine. La douleur ressemblant beaucoup à une attaque de sténocarde, il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire pour le diagnostic.

• Une pathologie thyroïdienne peut provoquer une douleur thoracique au centre. Dans le même temps, une tumeur peut également être observée dans la région cervicale ou la poitrine, une faiblesse générale, une modification du poids du patient, des sauts de pression, de la fièvre.

• La dystonie végétative-vasculaire provoque des perturbations du travail du système nerveux autonome. Il se manifeste par des sensations douloureuses dans la tête, l'estomac, le cœur, des attaques de panique. Dans le même temps, la poitrine peut faire mal au milieu.

Douleur thoracique au milieu: premiers secours en cas de blessure

La poitrine peut être douloureuse non seulement dans le cadre de diverses maladies, mais également après un traumatisme, qui provoque souvent des fractures des côtes ou des lésions aux organes vitaux.

Soulagement de la respiration après une blessure:

• donnez au patient une position assise ou semi-assise;

• si vous avez des vêtements extérieurs serrés, défaites-les;

• donner à la victime une odeur d'ammoniac ou se frotter la peau contre les tempes;

• offrir au patient le maximum de paix;

Pour améliorer l'activité cardiaque:

• demandez au patient de boire 15 à 20 gouttes de Corvalol ou d'un autre médicament vasodilatateur;

Pour éviter les chocs:

• donner à la victime 2 comprimés d'un médicament anesthésique (kétans, analgine);

• mettre quelque chose de froid sur la poitrine;

• en présence de fractures visibles des côtes, immobilisez-les;

• observer l'état avant l'arrivée de la brigade d'ambulances.

En cas de blessure, outre les mesures ci-dessus, il est nécessaire de traiter la peau autour de la plaie avec une solution antiseptique (peroxyde d'hydrogène, iode, vert brillant), d'appliquer un pansement stérile sur la plaie et de l'appliquer à froid.

Douleur thoracique au milieu: traitement en l'absence de blessure

Le traitement de la douleur thoracique dépend de la maladie qui l’a provoquée.

Lorsque l'angine est suffisante pour mettre sous la langue 1-2 comprimés de nitroglycérine. Si après 4 à 5 minutes, la douleur ne disparaît pas, vous devez appeler une ambulance, car cela peut indiquer une pathologie plus grave, telle qu'un infarctus du myocarde.

Dans l'ostéochondrose thoracique, il est nécessaire de restaurer la mobilité correcte des disques intervertébraux. Pour cela, un ensemble d'exercices est sélectionné et des médicaments fortifiants sont prescrits.

En cas de détection de maladies inflammatoires du système respiratoire, il est nécessaire de prendre des médicaments anti-inflammatoires et des substances qui améliorent l’expectoration des expectorations.

Le traitement de la névralgie intercostale consiste en l'administration intramusculaire d'analgésiques et de vitamines B.

Pour soigner la cardionévrose, il est nécessaire d'éliminer la cause de la maladie et de renforcer le corps. Il est recommandé d'éviter les situations stressantes, d'observer le régime quotidien et de consommer un maximum de fruits frais, contenant des vitamines et des oligo-éléments qui aident à restaurer le système nerveux.

Pour augmenter la résistance au stress, vous pouvez suivre un cours de massage relaxant. L'acupuncture et la thérapie sous vide ont également un effet bénéfique sur le système nerveux, en soulageant les tensions excessives. Les médecins pratiquent l'utilisation de remèdes à base de plantes médicinales qui aident à se débarrasser de l'émotivité excessive, à la suite de quoi disparaissent les douleurs dans la cavité thoracique et d'autres symptômes de névrose cardiaque.

Le traitement des ulcères gastriques et duodénaux vise à éliminer les causes de son apparition et à guérir le défaut formé. On ne peut pas se passer de régime. Pour la période de traitement, il est nécessaire d'exclure du régime les plats frits et épicés, les jus de fruits frais, les sucreries.

Si la bactérie Helicobacter pylori est à l'origine de la maladie, vous devez prendre un complexe spécifique d'antibiotiques. Médicaments utilisés pour diminuer l’acidité du suc gastrique et restaurer l’intégrité de la muqueuse gastrique ou de l’ulcère duodénal. Une douleur intense éliminera les antiacides.

Pour se débarrasser de l'IRR, des médicaments psychotropes, des substances qui améliorent la circulation cérébrale et des complexes de vitamines sont utilisés. La physiothérapie a également un effet positif.

Douleur thoracique au milieu: quand consulter un médecin

Comme on le voit ci-dessus, la douleur à la poitrine au centre est un phénomène plutôt désagréable qui peut indiquer une maladie grave.

L'aide d'un médecin d'urgence est nécessaire:

  • avec une douleur intense à la poitrine, accompagnée d'un évanouissement ou d'une toux après l'exercice;
  • avec une sensation de brûlure ou une sensation de distension grave dans la cavité thoracique, ce qui donne à l'épaule gauche, au cou ou à la mâchoire inférieure;
  • avec de fortes douleurs, ne pas passer pendant 15 minutes et ne pas être soulagé après le repos;
  • en cas de sensation de pression à l'intérieur de la cavité thoracique, associée à une accélération du pouls, une respiration lourde, une transpiration, des vertiges, une anxiété;
  • douleur d'intensité élevée avec dyspnée et crachats de sang.
  • Visitez le médecin doit:
  • pour des douleurs telles que des brûlures d'estomac qui ne disparaissent pas après avoir pris des médicaments pour les brûlures d'estomac

avec des douleurs répétées après avoir mangé, qui soulagent les antiacides.

Douleur à la poitrine

Douleur thoracique (thorakalgie) - sensation désagréable qui se produit lorsque des processus pathologiques au niveau des organes internes, des blessures à la poitrine ou à la colonne vertébrale Cette condition entraîne des difficultés respiratoires, une raideur des mouvements et une détérioration significative de la qualité de la vie. Pour éliminer les symptômes doivent contacter l'hôpital.

Étiologie

Les douleurs thoraciques au centre, à droite ou à gauche, sont provoquées par des modifications pathologiques du système cardiovasculaire ou des voies respiratoires supérieures. Aussi pas une exception pathologies qui sont associées à la colonne vertébrale. En général, les douleurs thoraciques peuvent être dues aux facteurs étiologiques suivants:

  • syndrome post-traumatique;
  • maux neurologiques;
  • maladie coronarienne;
  • pathologie cardiovasculaire;
  • ostéochondrose;
  • dissection aortique;
  • blessures au dos, au sternum et à la colonne vertébrale;
  • maladies des organes respiratoires;
  • pathologie de la cavité abdominale;
  • psychosomatique.

La nature de la douleur thoracique peut indiquer une cause sous-jacente possible. Des douleurs à la poitrine peuvent indiquer une affection pré-infarctive. Une ambulance doit donc être appelée immédiatement.

Symptomatologie

La douleur thoracique peut être complétée par les caractéristiques supplémentaires suivantes du tableau clinique:

En fonction de l'étiologie, le tableau clinique général peut être complété par des signes spécifiques qui les aident à différencier:

  • une douleur intense au centre ou dans la moitié gauche de la poitrine, irradiant vers le bras ou le cou, peut être un signe d'ischémie aiguë ou d'infarctus du myocarde;
  • une douleur thoracique à droite ou à gauche, apparaissant lors d'un effort physique et disparaissant complètement en état de repos, peut indiquer une angine de poitrine;
  • une douleur aiguë au côté gauche de la poitrine, avec contrecoup peut être un symptôme de la dissection aortique;
  • Une douleur à la poitrine causée par une toux ou une respiration profonde peut indiquer l'apparition d'une maladie des voies respiratoires supérieures.

En outre, les douleurs thoraciques lors de l'inhalation peuvent être un signe de pneumonie et d'inflammation pleurale. Dans ce cas, le tableau clinique général peut être complété par les manifestations suivantes:

L'ostéochondrose peut être à l'origine d'une douleur thoracique au centre. Dans ce cas, le tableau clinique peut présenter les symptômes suivants:

  • en essayant de prendre une profonde respiration ou d'expirer, la douleur augmente considérablement et a un caractère perçant;
  • il y a une gêne dans l'hypochondre droit ou gauche;
  • la douleur donne dans la région de l'estomac, le foie, dans certains cas dans le coeur;
  • des accès de douleur se produisent périodiquement ou uniquement pendant une activité physique;
  • pâleur de la peau;
  • violation de la sensibilité de la peau;
  • diminution du tonus musculaire de la poitrine.

En présence d'un tel tableau clinique devrait d'urgence chercher l'aide médicale. Sinon, des complications graves, voire la mort, peuvent survenir si la douleur est provoquée par une crise cardiaque.

Diagnostics

Pourquoi le thorax fait-il mal, le médecin ne peut le dire qu'après avoir procédé à l'inspection et au relevé du diagnostic exact. Si l'état du patient le permet, le médecin traitant procède à un examen physique détaillé en clarifiant les antécédents généraux. Assurez-vous de prendre en compte l'historique de la maladie. Pour un diagnostic précis en utilisant les mesures de laboratoire et de diagnostic suivantes:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse des expectorations (s'il y a une forte toux);
  • oxymétrie de pouls;
  • radiographie thoracique;
  • ECG;
  • du sang pour les marqueurs d'infarctus du myocarde;
  • médicaments de diagnostic;
  • IRM

Si l’on soupçonne une ostéochondrose, principale cause de douleur thoracique à droite ou à gauche, le programme de diagnostic général peut inclure les méthodes d’examen supplémentaires suivantes:

  • tomodensitométrie cervicale et thoracique;
  • discographie de contraste;
  • myélographie - l'étude de la moelle épinière avec un agent de contraste.

Des méthodes de recherche supplémentaires peuvent être désignées à la discrétion du médecin, en fonction du tableau clinique actuel, de l'historique et des antécédents médicaux. Le traitement ne peut être administré qu'après un diagnostic précis.

Traitement

Le traitement dépend directement de l'étiologie du processus pathologique qui a provoqué le développement d'un tel symptôme. Parfois, l’adhérence à de tels symptômes nécessite l’hospitalisation urgente du patient.

En général, un traitement médicamenteux contre la douleur thoracique droite ou gauche peut consister à prendre des médicaments de ce type:

  • des analgésiques;
  • les vasodilatateurs;
  • chondroprotecteurs.

Cependant, le traitement médicamenteux provient entièrement du facteur étiologique qui a provoqué une douleur à la poitrine.

En tant que traitement adjuvant, pour éliminer la douleur dans le côté gauche de la poitrine ou dans une autre localisation du symptôme, le médecin prescrit les procédures de physiothérapie suivantes:

  • thérapie par ondes de choc;
  • thérapie de boue

Selon l'étiologie de la douleur, une thérapie manuelle peut être prescrite.

Dans tous les cas, seul un médecin compétent devrait prescrire un traitement. Une douleur au côté gauche de la poitrine, à droite ou au centre peut indiquer le développement d'un processus pathologique grave, de sorte que l'automédication a de lourdes conséquences.

Prévention

Méthodes préventives spécifiques, dans ce cas, non. Cela est dû au fait que la douleur à la poitrine est un symptôme et non une unité nosologique distincte. Il est nécessaire de respecter le mode de vie sain et la nutrition, de faire des exercices ou d'aller à la section sports, de ne pas trop refroidir, de demander de l'aide médicale en temps voulu, de ne pas négliger les examens de routine des médecins spécialistes et de faire des radiographies chaque année.

"Douleur thoracique" s'observe dans les maladies:

L'adénocarcinome du poumon (cancer du poumon glandulaire) est un cancer non à petites cellules, diagnostiqué dans 40% des maladies pulmonaires oncologiques. Le principal danger de ce processus pathologique est qu’il est asymptomatique dans la plupart des cas. Les hommes du groupe d'âge 50-60 ans sont les plus sensibles à la maladie. Avec un traitement commencé en temps opportun ne provoque pas de complications.

L'alvéolite des poumons est un processus pathologique au cours duquel les alvéoles sont affectées, suivi de la formation d'une fibrose. Dans ce trouble, le tissu de l'organe s'épaissit, ce qui empêche les poumons de fonctionner pleinement et conduit souvent à un déficit en oxygène. Les autres organes, à ce moment-là, ne reçoivent pas non plus complètement d'oxygène, ce qui constitue une violation du métabolisme.

L'anémie chez les enfants est un syndrome caractérisé par une diminution du taux d'hémoglobine et de la concentration de globules rouges dans le sang. Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée chez les enfants jusqu'à trois ans. Un grand nombre de facteurs prédisposants peuvent affecter le développement d'une telle maladie. Cela peut affecter des facteurs externes et internes. En outre, n'exclut pas la possibilité de l'influence d'une grossesse insuffisante.

L’anisacidose est considérée comme une maladie relativement nouvelle de type helminthique depuis son diagnostic en 1955. La maladie peut toucher toute personne: le sexe et l'âge ne seront pas soumis à des restrictions quant à la pénétration du parasite.

L'anomalie d'Ebstein (syn. Ebstein, l'anomalie d'Epstein) est une anomalie cardiaque survenue au stade du développement fœtal. La maladie est qu'il y a une diminution du volume de la cavité du ventricule droit par rapport à une augmentation de la cavité de l'oreillette droite.

La sténose aortique est un processus pathologique qui conduit à un rétrécissement de l'aorte dans la région de la valve. En conséquence, l'écoulement naturel du sang du ventricule est entravé. Ce type de maladie fait référence aux maux du système cardiovasculaire. En l'absence de traitement en temps voulu, il est possible de développer des complications graves pouvant aller jusqu'à la mort. La pathologie est observée même chez les nouveau-nés. Le traitement conservateur pour un tel défaut n'est presque jamais utilisé. Le plus souvent faire le remplacement de la valve aortique.

L'aspergillose est une maladie fongique causée par l'influence pathologique des champignons de la moisissure Aspergillus. Cette pathologie n'a aucune restriction sur le sexe et le groupe d'âge, pourquoi peut même être diagnostiquée chez un enfant.

La pneumonie d'aspiration est une inflammation des tissus du poumon résultant de la pénétration de corps étrangers ou de substances dans l'organe. L'aspiration peut être réalisée à la fois par des objets mécaniques de l'extérieur et par des liquides corporels, par exemple par le contenu de l'estomac ou par le liquide amniotique, ce qui provoque une pneumonie d'aspiration chez le nouveau-né. Lors de la description de cette pathologie, il est nécessaire de distinguer la pneumonie par aspiration chez l'adulte et chez l'enfant, car les causes et les mécanismes des effets nocifs dans ces cas sont différents.

L'asthme est une maladie chronique caractérisée par des crises d'essoufflement à court terme causées par des spasmes dans les bronches et par un gonflement de la membrane muqueuse. Il n'y a pas de risque particulier et d'âge limite pour cette maladie. Mais, comme le montre la pratique médicale, les femmes souffrent d'asthme deux fois plus souvent. Selon les données officielles, plus de 300 millions de personnes asthmatiques vivent dans le monde. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent le plus souvent pendant l'enfance. Les personnes âgées souffrent beaucoup plus difficilement de la maladie.

L'atélectasie du poumon est une maladie plutôt dangereuse caractérisée par la présence de tissu pulmonaire sans air. Cela signifie que le lissage ou la décomposition diffuse des tissus de cet organe est insuffisant. Un grand nombre de facteurs prédisposants sont à l'origine du développement d'une telle maladie, allant des anomalies congénitales à l'abandon de nombreuses années de dépendance à la cigarette.

L'athérosclérose est une maladie chronique assez commune caractérisée par sa propre progression. L'athérosclérose, dont les symptômes apparaissent sur le fond d'affection des artères moyennes et grandes en raison de l'accumulation de cholestérol dans celles-ci (qui détermine la cause de l'apparition de cette maladie), provoque des troubles circulatoires et un certain nombre de risques graves provoqués par cette violation.

La pneumonie bactérienne est une infection des poumons par certaines bactéries, par exemple un hémophilus bacillus ou un pneumocoque, mais si d'autres maladies virales sont présentes dans le corps, le virus peut en devenir l'agent causal. Accompagné de symptômes tels que fièvre, faiblesse grave, toux avec expectorations, douleur à la poitrine. Il est possible de diagnostiquer à l'aide de rayons X, de tests sanguins et d'ensemencement d'expectorations. Le traitement est effectué avec des antibiotiques.

La bronchite bactérienne est une inflammation des voies respiratoires inférieures et des muqueuses provoquée par des microorganismes pathologiques. Les principales bactéries qui provoquent la maladie sont les suivantes: staphylocoque, pneumocoque, streptocoque, coqueluche ou bacille de l’hémophilus. Ce type de maladie ne peut pas être primaire, mais se produit toujours dans le contexte du virus (en fait, c'est sa forme compliquée). La maladie n'affecte jamais immédiatement le tissu bronchique. Aux stades précoces, l'infection se propage aux voies respiratoires supérieures, telles que le nasopharynx, la trachée et les amygdales. À mesure que la maladie se développe, le processus de la maladie pénètre dans les parties inférieures, affectant ainsi les bronches. Cette forme de la maladie est très fréquente chez les enfants.

Le blocage du faisceau du faisceau de His (BNPG) est une pathologie cardiologique exprimée en violation de la conduction intracardiaque, du ralentissement ou de l’arrêt complet de la conduction le long des branches du faisceau de His. Les signes de blocage incomplet du paquet droit de son paquet sont généralement absents au stade initial de développement. Lorsque la maladie s'aggrave, le tableau clinique se manifeste, qui se caractérise par une faiblesse, des vertiges et une symptomatologie de la perturbation du système cardiovasculaire.

La maladie de Scheuermann-Mau (cyphose syn. Scheuerman, cyphose dorsale (dorsale) juvénile) est une déformation progressive de la colonne vertébrale qui se développe pendant la croissance active du corps. Sans traitement en temps opportun peut entraîner des conséquences graves.

Bronchiectasis - processus inflammatoires dans le système respiratoire. La maladie se caractérise par des modifications pathologiques, une expansion ou une déformation des bronches, qui entraînent la formation d'une grande quantité de pus. Cette distorsion des organes internes est appelée bronchiectasie.

L'inflammation du poumon d'étiologie virale est en pratique médicale le nom de pneumonie virale. Le plus souvent, cette pathologie se développe dans l'enfance et chez l'adulte, lorsque le virus est exercé sur le corps, la pneumonie se mélange et devient virale et bactérienne. Cela est dû au fait que le virus affaiblit les fonctions de protection de l'organisme, ce qui a pour conséquence que l'infection bactérienne se multiplie librement et provoque une inflammation du tissu pulmonaire.

Le reflux gastro-oesophagien est un processus pathologique résultant de la détérioration de la fonction motrice du tractus gastro-intestinal supérieur. Si la maladie dure très longtemps, il se produit un processus inflammatoire dans l'œsophage. Cette pathologie s'appelle l'eofaginite.

Les helminthiases sont un groupe de maladies parasitaires qui progressent en raison de la pénétration de divers types de vers parasites dans le corps. Ces maladies n'ont aucune restriction quant au sexe et à l'âge. Il convient de noter que les helminthiases sont plus souvent diagnostiquées chez les enfants. Cela est dû au fait que les enfants respectent moins les règles d'hygiène, utilisent des aliments non lavés et jouent plus souvent à l'air libre (bac à sable, jardin, etc.).

L'hémothorax est une affection pathologique caractérisée par une accumulation de sang dans la région pleurale. À l'état normal, il ne contient qu'une petite quantité de liquide séreux. En raison du remplissage sanguin de la cavité pleurale, le poumon est comprimé et la trachée, le thymus, l'arc aortique sont déplacés dans l'autre sens.

Syndrome hypothalamique - ensemble de troubles dont l’apparition est due à un dysfonctionnement de l’hypothalamus. La maladie se développe souvent à l'adolescence et en âge de procréer. Chez les femmes, on le trouve plusieurs fois plus souvent que chez les hommes. Le problème avec ce trouble est qu’il est assez répandu. Dans la plupart des cas, il touche les jeunes, il se développe rapidement et présente de nombreuses complications.

La pneumonie fongique est une inflammation des poumons causée par des champignons opportunistes présents dans le corps ou par une flore fongique extérieure. Si la maladie est apparue à la suite d'une reproduction active d'une microflore pathogène ou lorsqu'une infection est introduite de l'extérieur, on parle alors de pneumonie fongique primitive et lorsque la pathologie est apparue dans le contexte d'autres maladies des organes internes (diabète, bronchectasie, etc.) pneumonie. Le traitement de la maladie doit être complexe et ne doit en aucun cas inclure d'antibiotiques susceptibles d'aggraver l'évolution de la pneumonie.

Une hernie diaphragmatique se développe lorsqu'une ouverture pathologique apparaît dans la cloison anatomique reliant les deux sections (thoracique et abdominale), par laquelle les organes de la partie thoracique pénètrent dans la partie abdominale et inversement. Au milieu, le diaphragme est constitué de tissu conjonctif, et c'est généralement dans celui-ci qu'un défaut se forme, appelé hernie diaphragmatique.

La mort d'une partie du muscle cardiaque entraînant la formation d'une thrombose de l'artère coronaire est appelée infarctus du myocarde. Ce processus conduit au fait que la circulation sanguine de cette zone est perturbée. L'infarctus du myocarde est principalement létal, l'artère cardiaque principale étant bloquée. Si aux premiers signes ne prennent pas les mesures appropriées pour l'hospitalisation du patient, l'issue létale est garantie à 99,9%.

La maladie coronarienne est un processus pathologique au cours duquel une lésion est infligée au myocarde en raison d'une insuffisance de circulation du sang dans les artères coronaires. C'est pourquoi la terminologie médicale suggère un autre nom pour la maladie - maladie coronarienne. Au premier stade de la formation, la maladie se développe de manière asymptomatique et une attaque d'angine de poitrine ne peut se produire qu'après que le patient a pu se développer. La pathologie peut être traitée avec des médicaments ou une intervention chirurgicale. Ici, tout détermine le degré de dommage causé à la pathologie.

La cardialgie est une affection pathologique caractérisée par la survenue d'un syndrome de la douleur au côté gauche de la poitrine qui n'est pas associé à une angine de poitrine ou à une crise cardiaque. Il convient de noter qu'il ne s'agit pas d'une unité nosologique indépendante, mais d'une manifestation d'un grand nombre d'affections différentes d'origine cardiaque et extracardiaque.

Les cardiomyopathies sont un groupe de maladies qui sont unies par le fait que, au cours de leur progression, des modifications pathologiques de la structure du myocarde sont observées. En conséquence, ce muscle cardiaque cesse de fonctionner pleinement. Habituellement, le développement de la pathologie est observé dans le contexte de divers troubles extracardiaques et cardiaques. Cela suggère qu’il existe assez peu de facteurs qui peuvent servir d’impulsion à la progression de la pathologie. La cardiomyopathie peut être primaire et secondaire.

La maladie des caissons est une affection pathologique qui évolue à la suite du passage d’une personne d’une région à pression atmosphérique élevée à une région à indices normaux. Le désordre tire son nom du processus de transition de la haute pression à la normale. Souvent, les plongeurs et les mineurs sont sujets à ce trouble pendant longtemps.

Un kyste pulmonaire est une cavité située dans le lobe droit ou gauche de cet organe. Toute personne peut développer la maladie sans distinction de sexe et d'âge. La maladie peut être à la fois congénitale et acquise, ce qui signifie que les causes de son apparition seront différentes. La deuxième catégorie de la maladie peut être infectieuse et non infectieuse.

L'insuffisance pulmonaire est une affection caractérisée par l'incapacité du système pulmonaire à maintenir la composition gazeuse normale du sang ou par sa stabilisation due à la forte surtension des mécanismes de compensation de l'appareil respiratoire. La base de ce processus pathologique est une violation des échanges gazeux dans le système pulmonaire. De ce fait, la quantité d'oxygène requise n'est pas fournie au corps humain et le niveau de dioxyde de carbone augmente constamment. Tout cela provoque la privation d'oxygène d'organes.

Page 1 sur 3

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Douleur à la poitrine

Le cœur, les poumons, l'œsophage et les gros vaisseaux reçoivent l'innervation afférente du même ganglion nerveux thoracique. Les influx de douleur de ces organes sont le plus souvent perçus comme une douleur thoracique, mais comme il existe un chevauchement de fibres nerveuses afférentes dans les ganglions dorsaux, une douleur thoracique peut être ressentie n'importe où entre la région épigastrique et la fosse jugulaire, y compris les bras et les épaules (douleur reflétée).

Les impulsions de douleur provenant des organes de la cavité thoracique peuvent provoquer une gêne, décrite comme une pression, une distension, une sensation de brûlure, une douleur et parfois une douleur aiguë. Étant donné que ces sensations ont une base viscérale, de nombreux patients les décrivent comme une douleur, bien qu’elles soient plus correctement interprétées comme une gêne.

Causes de douleur thoracique

De nombreuses maladies s'accompagnent de malaises ou de douleurs à la poitrine. Certaines d'entre elles (par exemple, infarctus du myocarde, sténocardie instable, dissection de l'aorte thoracique, pneumothorax intense, rupture de l'œsophage, embolie pulmonaire) constituent une menace directe pour la vie. Certaines maladies (angine de poitrine stable, péricardite, myocardite, pneumothorax, pneumonie, pancréatite, diverses tumeurs thoraciques) constituent une menace potentielle pour la vie du patient. D'autres affections [telles que le reflux gastro-œsophagien (RGO), l'ulcère peptique, la dysphagie, l'ostéochondrose, les lésions thoraciques, les maladies de l'appareil biliaire, le zona] peuvent être inconfortables, mais ne sont généralement pas dangereuses.

La douleur thoracique chez les enfants et les jeunes (de moins de 30 ans) est rarement due à une ischémie du myocarde, mais l'infarctus du myocarde peut également se développer à l'âge de 20 ans. Plus souvent, dans ce groupe d'âge, il y a des lésions des muscles, du squelette ou des maladies des poumons.

La douleur à la poitrine est la raison la plus courante pour appeler un médecin urgentiste. Les principales maladies du système cardiovasculaire, dans lesquelles des douleurs thoraciques marquées, sont:

  • angine de poitrine
  • infarctus du myocarde,
  • dissection aortique,
  • embolie pulmonaire,
  • péricardite.

L'angine de poitrine est un exemple classique de douleur ou d'inconfort à la poitrine. En cas d'angor «classique» d'effort au cours d'un effort physique, une douleur ou un inconfort apparaît, qui se présente sous la forme d'un caractère pressant ou pincant derrière le sternum. La douleur en cas d'angine de poitrine disparaît rapidement après l'arrêt de la charge (après l'arrêt), en règle générale, dans les 2-3 minutes. Moins souvent dans les 5 minutes. Si vous prenez immédiatement de la nitroglycérine sous la langue, la douleur disparaîtra dans 1,5 à 2 minutes. La douleur avec l'angine est causée par une ischémie du myocarde. Avec l'angine de poitrine spontanée, la douleur survient au repos («angine de repos»), mais la nature de la douleur lors d'attaques typiques est la même que celle de l'angine de poitrine. En outre, la plupart des patients souffrant d'angine de poitrine spontanée présentent une angine de poitrine d'effort concomitante. L'angor spontané isolé («propre») est extrêmement rare. Avec l'angine de poitrine spontanée dans la plupart des cas, la nitroglycérine a un effet évident. Avec la douleur thoracique apparaissant au repos, l'effet de la nitroglycérine a une très grande valeur diagnostique, témoignant en faveur de l'origine ischémique de la douleur.

L'angor instable et l'infarctus du myocarde se caractérisent par une douleur plus intense, accompagnée par la peur, une transpiration sévère. Lors d'une crise cardiaque, la douleur n'est généralement pas associée à la charge. Au moins, ne passe pas en paix après la fin du chargement. La douleur pendant une crise cardiaque peut durer plusieurs heures, voire plusieurs jours. La nitroglycérine dans la plupart des cas n'élimine pas la douleur causée par l'infarctus du myocarde. Pour établir un diagnostic précis de la douleur thoracique, en fonction de la nature de l'angor instable ou de l'infarctus du myocarde correspondant, on utilise le terme "syndrome coronarien aigu".

Avec la dissection aortique, la douleur est généralement très intense, atteint immédiatement un maximum et irradie généralement vers le dos.

La douleur thoracique dans la thromboembolie pulmonaire massive est souvent très similaire à la douleur dans l'infarctus, mais en même temps, l'essoufflement est presque toujours marqué (augmentation du rythme respiratoire - tachypnée). En cas d'infarctus du poumon, après 3-4 jours, la douleur apparaît d'un côté de la nature pleurale thoracique (aggravée par la respiration profonde et la toux). Le diagnostic facilite la prise en compte des facteurs de risque d'embolie pulmonaire et de l'absence de signes d'infarctus sur l'ECG. Le raffinement du diagnostic est effectué après l'hospitalisation.

Pour la péricardite est caractérisée par une douleur accrue lors de la respiration profonde, la toux, la déglutition, en position couchée. Souvent, la douleur irradie dans les trapèzes. La douleur diminue lorsque vous vous penchez en avant ou que vous vous couchez sur le ventre.

Les principales maladies extracardiaques dans lesquelles des douleurs thoraciques se manifestent sont notamment les maladies des poumons, du tractus gastro-intestinal, de la colonne vertébrale et de la paroi thoracique.

Dans les maladies des poumons et de la plèvre, la douleur est généralement d’une part, dans les parties latérales du thorax, aggravée par la respiration, la toux, les mouvements du corps. Les maladies de l'œsophage et de l'estomac provoquent le plus souvent des sensations telles que brûlures d'estomac, sensations de brûlure, associées à la prise de nourriture et souvent aggravées en position ventrale. En cas d'urgence, la douleur peut être aiguë («poignard»). Le diagnostic est facilité par l'absence d'antécédents d'angine de poitrine, l'identification du lien avec l'ingestion de nourriture, le soulagement de la douleur en position assise, après la prise d'antiacides. Pour la douleur causée par des dommages à la colonne vertébrale et à la paroi thoracique, caractérisée par l’émergence ou le renforcement des mouvements du corps, douleur à la palpation.

Ainsi, la douleur à la poitrine, provoquée par des maladies non cardiaques, est presque toujours très différente de la douleur ressentie au cours d'une maladie typique du système cardiovasculaire.

Beaucoup de gens ont des douleurs dans la région du cœur de caractère «névrotique» («dystonie neurocirculatoire»). La douleur névrotique est le plus souvent ressentie à gauche dans l'apex du coeur (dans le mamelon). Dans la plupart des cas, vous pouvez spécifier le lieu de la douleur avec le doigt. On observe le plus souvent deux types de douleurs névrotiques: les douleurs aiguës, à court terme, de caractère «perçant» qui ne permettent pas de respirer, et les douleurs persistantes dans la région du cœur pendant plusieurs heures ou presque. Les douleurs névrotiques sont souvent accompagnées par un essoufflement grave et une anxiété, y compris les soi-disant troubles paniques, et dans ces cas, un diagnostic différentiel avec syndrome coronarien aigu et d'autres conditions d'urgence peut être assez difficile.

Ainsi, avec les manifestations typiques de la douleur, il est assez facile d'établir le diagnostic de toutes les affections cardiaques d'urgence répertoriées. La douleur à la poitrine, provoquée par une pathologie extra-cardiaque, avec un tableau clinique typique, est également toujours nettement différente de la douleur provoquée par la défaite du système cardiovasculaire. Les difficultés proviennent de manifestations atypiques ou complètement atypiques de maladies cardiovasculaires et extracardiaques.

Après hospitalisation et examen des patients souffrant de douleurs à la poitrine, on diagnostique chez 15 à 70% un syndrome coronarien aigu, environ 1 à 2% - une embolie pulmonaire ou d'autres maladies cardiovasculaires. Chez d'autres patients, les causes de la douleur à la poitrine sont des maladies extracardiaques.

Symptômes de douleur à la poitrine

Les symptômes qui apparaissent dans les maladies graves des organes de la cavité thoracique sont souvent très similaires, mais ils peuvent parfois être différenciés.

  • Une douleur insupportable irradiant au cou ou au bras indique une ischémie aiguë ou un infarctus du myocarde. Les patients comparent souvent la douleur ischémique du myocarde à la dyspepsie.
  • La douleur associée au stress, qui disparaît au repos, est caractéristique de l'angine de poitrine provoquée par l'effort.
  • Une douleur douloureuse, irradiant dans le dos, indique une séparation de l'aorte thoracique.
  • Une douleur brûlante s'étendant de la région épigastrique à la gorge, aggravée dans la position couchée et diminuant lors de la prise d'antiacides est un signe de RGO.
  • Une température corporelle élevée, des frissons et une toux sont en faveur de la pneumonie.
  • Une dyspnée sévère survient dans les cas d'embolie pulmonaire et de pneumonie.
  • La douleur peut être provoquée par la respiration, le mouvement, ou les deux facteurs, lors de maladies graves ou bénignes. ces facteurs de déclenchement ne sont pas spécifiques.
  • Une douleur brève (moins de 5 secondes), aiguë et intermittente est rarement le signe d'une pathologie grave.

Inspection objective

Les symptômes tels que la tachycardie, la bradycardie, la tachypnée, l'hypotension ou des signes d'altération de la circulation sanguine (confusion, cyanose, transpiration, par exemple) ne sont pas spécifiques, mais leur présence augmente la probabilité que le patient soit atteint d'une maladie grave.

Manque de bruit respiratoire d'une part - un signe de pneumothorax; le son de percussion résonnant et le gonflement des veines du cou sont en faveur du pneumothorax intense. L'augmentation de la température corporelle et la respiration sifflante sont des symptômes de pneumonie. La fièvre est possible avec une embolie pulmonaire, une péricardite, un infarctus aigu du myocarde ou une rupture de l'œsophage. La péricardite est indiquée par le bruit de friction péricardique. L’apparition d’un ton cardiaque IV (S4), un murmure systolique tardif du dysfonctionnement des muscles papillaires, ou les deux de ces signes apparaissent lors d’un infarctus du myocarde. Les lésions locales du système nerveux central, le bruit de régurgitation aortique, l'asymétrie du pouls ou la pression artérielle dans les mains sont des symptômes de la dissection de l'aorte thoracique. Les poches et la sensibilité des membres inférieurs indiquent une thrombose veineuse profonde et donc une éventuelle embolie pulmonaire. Une douleur thoracique à la palpation survient chez 15% des patients présentant un infarctus aigu du myocarde, ce symptôme n'est pas spécifique aux affections de la paroi thoracique.

Méthodes de recherche supplémentaires

La quantité minimale d'examen d'un patient souffrant de douleur thoracique comprend l'oxymétrie de pouls, un ECG et une radiographie pulmonaire. Les adultes font souvent des recherches sur les marqueurs des dommages du myocarde. Les résultats de ces tests, associés aux données d'anamnèse et d'examen objectif, permettent d'établir un diagnostic présomptif. Les tests sanguins ne sont souvent pas disponibles lors de l'examen initial. Les indicateurs normaux séparés des marqueurs de l'atteinte myocardique ne peuvent constituer un motif d'exclusion des atteintes cardiaques. Dans le cas où une ischémie myocardique est probable, les études doivent être répétées plusieurs fois, ainsi qu’un ECG, il est également possible d’effectuer un ECG de stress et un test d’échochogie de stress.

L'utilisation diagnostique d'un comprimé de nitroglycérine sous la langue ou d'un antiacide ne permet pas une différenciation fiable de l'ischémie du myocarde et du RGO ou de la gastrite. N'importe lequel de ces médicaments peut réduire les symptômes de chacune des maladies.

Douleur à la poitrine

Informations générales

Par exemple, une attaque d'angine ou d'infarctus du myocarde. Dans tous les cas, vous devez être attentif à l’apparition d’une telle douleur, liée en particulier à l’exercice ou à des situations stressantes.

Causes de douleur thoracique

L'infarctus du myocarde provoque presque toujours une douleur d'intensité modérée à intense. La douleur lors d'une crise cardiaque ne passe pas rapidement. Il est impossible de soulager complètement la douleur avec du repos et des médicaments. On doit également se souvenir de l'infarctus du myocarde lorsque de fortes douleurs thoraciques apparaissent pendant le stress et l'effort physique, même chez les personnes assez jeunes.

Les crises d'angine de poitrine entraînent également l'apparition d'une douleur, ressentie comme un infarctus du myocarde, mais il s'agit d'une autre maladie. La plupart des AVC durent environ 15 minutes.

Les brûlures d'estomac peuvent provoquer une douleur brûlante à la poitrine.

L'exercice, les chutes et la toux peuvent entraîner une surcharge douloureuse des muscles et d'autres tissus de la paroi thoracique. Dans ce cas, la douleur augmente avec la pression sur la zone touchée.

Anxiété, la panique peut inclure des symptômes à la poitrine, tels que tachycardie (battements de coeur fréquents, forts et irréguliers), respiration superficielle. L'anxiété, la peur d'étouffer et la mort sont d'autres symptômes d'anxiété.

L'ulcère peptique et la maladie de la vésicule biliaire provoquent également une douleur qui peut se propager à la poitrine.

L'embolie pulmonaire est la présence d'un caillot de sang dans l'artère allant du cœur aux poumons. Les facteurs de risque de thromboembolie pulmonaire comprennent une intervention chirurgicale au cours des six dernières semaines, le port de plâtres en plâtre, une position assise prolongée dans les avions et les voitures, condition limitant la mobilité. Les symptômes de la thromboembolie comprennent une respiration soudaine et intermittente, une douleur thoracique soudaine qui devient plus forte avec la respiration et parfois une toux sanguinolente.

Les symptômes

Un examen médical immédiat est requis:

- douleur à la poitrine, perte de conscience ou toux après un effort physique;
- douleur ou pression de brûlure dans la poitrine qui s'étend à l'épaule, au dos, au cou et à la mâchoire inférieure;
- douleur thoracique de plus de 15 minutes, qui n'est pas soulagée après le repos;
- douleur et compression de la poitrine en combinaison avec un rythme cardiaque instable ou accéléré, une respiration superficielle, des nausées ou des vomissements, une augmentation de la transpiration, des vertiges, de l'anxiété ou des évanouissements;
- douleurs thoraciques sévères soudaines et respiration intermittente ou crachats de sang.

Assurez-vous de contacter votre médecin:

- douleur ressentie comme une brûlure d'estomac, mais qui n'aide pas les médicaments sans ordonnance qui réduisent les brûlures d'estomac;
- douleur à la poitrine après un repas, nécessitant des antiacides réguliers.

Que pouvez vous faire

Si vous pensez que votre famille ou vos amis ont un infarctus du myocarde, appelez immédiatement une ambulance.

Pour soulager la tension dans les muscles thoraciques, prenez un analgésique, tel que le paracétamol. Appliquer à chaud et laisser les muscles se détendre. Si la douleur est associée au fait de manger ou si l'inverse se produit lorsque l'estomac est vide, essayez de manger de façon fractionnée.

Que peut faire un docteur

Pour vous poser des questions sur les antécédents de maladies cardio-vasculaires dans votre famille, sur les symptômes présents et sur les médicaments que vous prenez.
Faites une vérification pour déterminer si la douleur est liée à une maladie cardiaque ou non.
Effectuer les examens nécessaires, y compris l'ECG, le test d'effort, l'angiographie des vaisseaux coronaires (une série de rayons X des vaisseaux du coeur), des études de l'estomac, etc.

Prévention de la crise cardiaque et de l'angine

Faites de l'exercice régulièrement, marchez. En aucun cas, ne commencez pas à faire du sport ou une culture physique immédiatement avec de grosses charges. Avant de commencer un cours, consultez un médecin et assurez-vous que le programme que vous choisissez ne vous sera que bénéfique.

Maintenir un poids optimal pour vous.

Conservez les facteurs de risque d'athérosclérose, tels que l'hypertension, le taux de cholestérol et le diabète.

Les patients diabétiques doivent surveiller régulièrement leur taux de sucre dans le sang.
Mangez régulièrement.

Assurez-vous de consulter régulièrement votre médecin et effectuez les recherches nécessaires. Tout problème de santé est plus facile à prévenir ou à traiter avec la maladie à ses débuts.

Pourquoi la poitrine fait mal: tous les symptômes, les causes possibles. Demandez au médecin: pourquoi la poitrine peut faire mal et comment la traiter

La douleur thoracique peut signaler le développement d'une grande variété de maladies.

Cet article discutera en détail pourquoi la poitrine fait mal et quelles maladies peuvent contribuer à cela.

Pourquoi douleur thoracique: symptômes

La douleur dans la poitrine peut avoir le caractère physiologique et la localisation suivants:

• douleur douloureuse provoquée par diverses charges (sports, course à pied, marche rapide, etc.);

• douleur aiguë qui donne au cou;

• douleur dans le dos;

• douleur brûlante qui donne le bas du dos;

• attaques aiguës de douleur atroce de courte durée, qui peuvent survenir quelle que soit la position du corps et de l'exercice (considérées comme les plus dangereuses, car elles peuvent indiquer le développement d'une tumeur);

• douleur accompagnée d'essoufflement et de toux.

Pourquoi la poitrine fait mal: raisons

La douleur thoracique survient le plus souvent lors du développement de telles maladies:

1. Névralgie intercostale ou, comme on l'appelle aussi, sciatique thoracique. Dans cette maladie, une personne sera perturbée par de graves attaques douloureuses à la poitrine sur les côtés (gauche ou droite). En outre, la douleur ne fera qu'empirer avec la toux et l'effort physique. La nature de la douleur: vive, lancinante et brûlante.

Le traitement de la névralgie intercostale doit viser à «libérer» le nerf pincé ou son extrémité qui s’éloigne de la moelle épinière. En règle générale, l'ostéochondrose chronique ou la hernie intervertébrale, qui n'a pas été guérie à temps, conduit à une telle maladie.

2. L'ostéochondrose thoracique est une maladie des disques intervertébraux, qui leur fait perdre leurs fonctions de «travail». En raison de leur amincissement et de leur perte d'élasticité, des espaces vides apparaissent entre les vertèbres, ce qui provoque des douleurs dans la région thoracique. En tant que thérapie thérapeutique pour le traitement de l'ostéochondrose thoracique, le massage, la moxothérapie et la pharmacothérapie visant à restaurer les disques intervertébraux affectés sont efficaces.

3. La cyphose est un type de courbure de la colonne vertébrale, à la suite de laquelle une personne souffre de spasmes musculaires, ainsi que de douleurs lorsqu'elle appuie sur certaines parties de la colonne vertébrale.

4. La hernie de Schmorl provoque une déformation de la colonne vertébrale, ainsi qu'un pincement des nerfs, ce qui provoque des douleurs à la poitrine et une sensation de fatigue en marchant. Cette maladie est mieux traitée avec un massage.

5. La névrose peut causer une douleur thoracique aiguë. Le plus souvent, ces symptômes sont causés par un stress grave ou une tension nerveuse. En tant que traitement, vous devez prendre des sédatifs et des médicaments relaxants. Dans les cas plus graves, des antidépresseurs peuvent être prescrits au patient.

6. Le développement des ulcères gastriques et duodénaux peut être un facteur déterminant de l'apparition de douleurs au milieu de la poitrine. Très souvent, cette maladie est confondue avec une maladie cardiaque, bien qu’il soit en fait assez simple de distinguer la première de la seconde: pour les maux d’estomac, la douleur et la fréquence de leur apparition dépendent de la prise de nourriture (douleur survenant l'estomac vide ou après avoir mangé). Dans les maladies du cœur, des douleurs thoraciques aiguës peuvent survenir indépendamment de la fréquence et de la quantité d'aliments consommés.

Cela provoque l'apparition d'un ulcère, d'une mauvaise alimentation, de la consommation d'aliments trop chauds et de l'alcool, ainsi que du tabagisme. Le traitement des ulcères gastriques doit être effectué exclusivement par des médicaments. En outre, il est recommandé au patient de suivre un régime alimentaire strict.

7. La maladie de la vésicule biliaire peut aussi causer de la douleur. Dans ce cas, la nature de telles sensations sera brûlante, comme si elle brûlait de l'intérieur. Localisation de la douleur - principalement dans la zone droite de la poitrine. Le traitement doit être basé sur le diagnostic.

8. La dystonie vasculaire et végétative survient chez l'homme en raison d'une altération de l'homéostasie dans le corps. Dans ce cas, le patient peut souffrir de douleurs à la poitrine, de peur de la mort, d'attaques de panique et de douleurs cardiaques.

9. Contusion mammaire (chute, etc.).

Pourquoi douleur thoracique: maladie cardiaque

Dans plus de la moitié des cas, les douleurs thoraciques sont associées à des anomalies cardiaques. Le plus souvent, les maladies suivantes conduisent à ce symptôme:

1. La maladie ischémique par négligence peut causer une douleur pressante. Son traitement devrait viser à augmenter le flux sanguin dans les vaisseaux et à réduire le cholestérol dans le sang.

En outre, l'état psychologique du patient joue un rôle important dans le traitement, car la maladie peut évoluer avec des stress et des expériences graves. Pour cela, on prescrit au patient divers sédatifs.

2. L'hypertension provoque une douleur intense dans le côté gauche de la poitrine, juste à l'emplacement du cœur.

3. Les anomalies coronariennes peuvent provoquer des douleurs à la poitrine. À un stade plus avancé, ces conditions peuvent entraîner un infarctus du myocarde.

4. La myocardite provoque une douleur lancinante et douloureuse dans la région du cœur. Cependant, ces symptômes peuvent survenir quelle que soit la performance de l'activité physique.

5. L'infarctus aigu du myocarde provoque des douleurs thoraciques prolongées qui ne disparaissent pas avec le repos ou la prise de médicaments à action cardiaque médiocre. Cette condition nécessite un traitement médical immédiat.

6. La péricardite peut provoquer des douleurs aiguës à la poitrine, qui se développent sous les côtes, ainsi que l'omoplate et le bras. Dans ce cas, le syndrome douloureux a une forme paroxystique et ne dure pas plus de 10 secondes. La nature même de la douleur peut également être différente: émoussée, coupante, douloureuse ou forte. Cela dépend de la gravité de la maladie.

7. La cardiomyopathie peut causer des douleurs à la poitrine. Dans ce cas, la localisation de la douleur peut être très différente: à la fois au centre et dans la partie droite ou gauche de la poitrine.

8. Les maladies cardiaques contribuent à une altération de la circulation sanguine, raison pour laquelle une personne développe une péricardite et, par conséquent, une douleur à la poitrine.

9. Le prolapsus de la valve mitrale provoque des accès prolongés de douleur à la poitrine. La nature de telles sensations est douloureuse, compressive.

10. Anévrisme aortique. La douleur est due à l'expansion des parois de l'aorte. Ceci, à son tour, provoque un fort syndrome de douleur, une toux et un essoufflement.

11. La cardionévrose survient à la suite d'un effort excessif émotionnel et de l'abus d'alcool.

Pourquoi douleur thoracique: maladies du système respiratoire

La douleur thoracique peut être associée à des maladies pulmonaires progressives. Parmi eux, les plus dangereux sont:

1. Pleurésie. En règle générale, il provoque des douleurs dans différentes parties de la poitrine. Ce faisant, une personne peut souffrir de douleur en avalant, de la fièvre et de la toux. Avec la pleurésie apicale, des douleurs aux bras et à l'abdomen sont possibles.

2. La pneumonie peut provoquer une douleur lancinante à la poitrine, qui augmente avec une respiration profonde. Cette maladie nécessite une hospitalisation immédiate et un traitement médical.

3. Le développement d'une tumeur peut provoquer une douleur thoracique aiguë. Dans ce cas, la personne souffrira de faiblesse et de fièvre. Le succès du traitement des maladies oncologiques dépend du diagnostic opportun. Par conséquent, lorsque ces symptômes se manifestent, vous devez consulter un médecin dès que possible.

4. La tuberculose (si non traitée), hormis une douleur thoracique, peut également provoquer un essoufflement, une suffocation et une toux.

5. L'emphysème provoque une douleur aiguë derrière la poitrine, accompagnée de toux.

6. Les thromboembolies provoquent souvent des douleurs thoraciques aiguës, un essoufflement et des modifications soudaines des indicateurs de pression artérielle. En cas de traitement tardif, cette maladie peut entraîner la mort.

7. Avec une bronchite, une personne peut ressentir des douleurs à la poitrine. Des symptômes supplémentaires sont la toux, la fièvre et l'essoufflement. Le traitement doit être effectué avec des médicaments expectorants et antibactériens. Lorsqu'un patient est négligé, des antibiotiques puissants lui sont prescrits, ce qui aura pour effet d'éliminer la source de l'infection.

8. La trachéite est une inflammation de la muqueuse trachéale. Avec cette maladie, la personne ressent une douleur au côté gauche de la poitrine, qui devient plus aiguë en toussant. Le traitement doit être adapté à chaque patient individuellement, en fonction de la gravité de son état.