Comment reconnaître les symptômes de la pneumonie chez les enfants?

La pneumonie chez les enfants est souvent une maladie courante qui menace réellement la vie. La médecine moderne a déjà progressé dans le traitement de cette maladie. Selon les statistiques, il y a 30 à 40 ans, les médecins ne réussissaient à sauver que 3 à 4 enfants atteints de pneumonie.


Les méthodes thérapeutiques modernes ont permis de réduire la mortalité due à cette maladie des dizaines de fois, mais cela ne rend pas la maladie moins grave. Les prévisions relatives au traitement de chaque enfant dépendent toujours non seulement de l'exactitude du diagnostic et du plan de traitement, mais également de l'opportunité de la référence à un médecin.

Quelle est la pneumonie?

L'inflammation des poumons, appelée pneumonie, est une maladie courante qui se déclare non seulement chez les enfants de tous les âges, mais également chez les adultes.

Le concept de pneumonie n'inclut pas les autres maladies des poumons, telles que les lésions vasculaires ou allergiques, la bronchite et divers troubles du travail causés par des facteurs physiques ou chimiques.

Chez les enfants, cette maladie est courante. En règle générale, environ 80% de toutes les pathologies pulmonaires chez les bébés se produisent lors d’une pneumonie. La maladie est une inflammation du tissu pulmonaire, mais contrairement à d'autres maladies telles que la bronchite ou la trachéite, les agents pathogènes pénètrent dans les parties inférieures du système respiratoire.

La partie affectée du poumon ne peut pas remplir ses fonctions, libérer du dioxyde de carbone et absorber de l'oxygène. Pour cette raison, la maladie, en particulier la pneumonie aiguë chez les enfants, est beaucoup plus grave que les autres infections respiratoires.

Le principal danger de la pneumonie chez l'enfant est que sans traitement adéquat, la maladie progresse rapidement et peut entraîner un œdème pulmonaire de gravité variable, voire la mort.

Chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli, la maladie se manifeste sous des formes très graves. Pour cette raison, la pneumonie chez les nourrissons est considérée comme la plus dangereuse, car leur système immunitaire n'est pas encore suffisamment formé.

L'état du système immunitaire joue un rôle important dans le développement de la maladie, mais il est important de déterminer correctement la cause de la pneumonie, car ce n'est que dans ce cas que son traitement sera efficace.

Causes de la pneumonie

Pour que le traitement de la pneumonie chez les enfants soit efficace, il est important de diagnostiquer correctement la maladie et d'identifier l'agent causal. La maladie peut être causée non seulement par des virus, mais aussi par des bactéries, ainsi que par des champignons.

La cause en est souvent un pneumocoque microbien, ainsi que des mycoplasmes. La nature de l'apparition de la pneumonie peut donc être différente, mais c'est précisément ce point qui est important pour l'organisation d'un traitement efficace, car les médicaments destinés à lutter contre les bactéries, les virus et les champignons sont complètement différents.

La pneumonie peut avoir une origine différente:

  1. Origine bactérienne. La maladie peut survenir non seulement dans le contexte d’une autre maladie du système respiratoire, à titre de complication, mais aussi de manière indépendante. Les antibiotiques pour la pneumonie chez les enfants sont utilisés précisément dans cette forme de la maladie, car elle nécessite une antibiothérapie minutieuse et urgente.
  2. Origine virale. Cette forme de la maladie est la plus courante (détectée dans environ 60% des cas) et la plus facile, mais nécessite un traitement adéquat.
  3. Origine fongique. Cette forme de pneumonie est rare; elle survient généralement chez les enfants après un traitement inadéquat des maladies du système respiratoire avec des antibiotiques ou leur utilisation abusive.

L'inflammation des poumons peut revêtir une forme unilatérale, lorsqu'un seul ou une partie du poumon est affecté, ou être bilatérale, recouvrant les deux poumons à la fois. En règle générale, quelle que soit l'étiologie ou la forme de la maladie, la température de l'enfant augmente considérablement.

La pneumonie elle-même n'est pas une maladie contagieuse et, même sous des formes virales ou bactériennes, elle est très rarement transmise d'un enfant à l'autre.

La seule exception est le SRAS, dont la cause est l'activation d'un certain type de mycoplasme. Dans ce cas, la maladie chez les enfants est très difficile, accompagnée de températures élevées.

Les mycoplasmes spéciaux de pneumonie, responsables de la mycoplasmose respiratoire et de la pneumonie, sont facilement transmis par les gouttelettes aéroportées, provoquant des maladies du système respiratoire de formes diverses, dont la gravité dépend de l’état du système immunitaire de l’enfant.

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants jusqu'à un an ou plus est une complication d'autres maladies respiratoires, telles que:

Le processus inflammatoire commence à un moment où une grande quantité de mucus s'accumule dans les poumons et les bronches, ce qui s'épaissit et crée un obstacle à la ventilation normale des poumons.

Une image typique de l'apparition et du développement rapide de la pneumonie peut être appelée une situation dans laquelle un bébé contracte le SRAS ou une autre maladie respiratoire, alors que la production de mucus dans les voies respiratoires commence à s'intensifier. Mais les jeunes enfants (en particulier jusqu'à un an et jusqu'à 2-3 ans) ne peuvent toujours pas nettoyer les voies respiratoires de manière indépendante à l'aide d'une toux réflexe en raison du développement insuffisant des muscles du système respiratoire.

Dans les bronches, l'accumulation de crachats, à la suite de quoi la ventilation est perturbée dans plusieurs zones des poumons à la fois. Les agents responsables de la maladie sous-jacente de la région du nasopharynx pénètrent dans les poumons et s’installent aux endroits où le mucus s’accumule, où ils commencent à se multiplier rapidement, provoquant l’apparition du processus inflammatoire.

Il n’est pas difficile de traiter la forme virale, elle n’exige généralement pas de préparations spéciales et est guérie en une semaine. Mais si une infection bactérienne rejoint le processus inflammatoire et que la maladie prend sa forme avancée, de fortes doses d'antibiotiques seront nécessaires.

Pneumonie chez les enfants, symptômes et signes de la maladie

Les symptômes de pneumonie chez un enfant sont très spécifiques, ce qui aide les parents à suspecter une pneumonie dans une pneumonie.

Les symptômes de pneumonie chez les enfants sont considérés comme:

  • Toux permanente et très forte, résultant d'attaques prolongées, avec une forme aiguë de la maladie, une toux peut se transformer en attaques d'asphyxie.
  • Cours prolongé du rhume quand il reste dans la phase active pendant plus de 7 jours.
  • Détérioration marquée de l’état de l’enfant après une infection virale respiratoire aiguë ou une grippe récente.
  • Température élevée, persistant pendant plusieurs jours et ne tombant pas avec des médicaments antipyrétiques, et si la température peut être légèrement réduite, elle remonte rapidement à ses niveaux précédents.
  • Incapacité de prendre une profonde respiration. Lorsque vous essayez de respirer profondément chez un enfant, une toux forte commence.
  • Peau pâle. La pâleur de la peau suggère que la pneumonie en développement est d'origine bactérienne et s'explique par le fait que la reproduction active des bactéries dans le corps entraîne des spasmes des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une intoxication par les toxines, produits métaboliques des bactéries nocives. La teinte bleuâtre de la peau nécessite des soins médicaux immédiats.

Des températures élevées ont tendance à se produire en fonction de l'âge de l'enfant. Chez les enfants de moins d'un an, et parfois même ceux âgés de 2 à 3 ans, la température peut être basse, jusqu'à 37,5 ° C, ce qui s'explique par le sous-développement du système immunitaire et l'incapacité de réagir adéquatement lorsque la maladie se développe. Pour les enfants plus âgés, la température peut atteindre 38–40 ° C.

Presque toujours, la pneumonie s'accompagne de signes d'intoxication générale, se traduisant par une faiblesse, un manque d'appétit, une somnolence et une transpiration excessive.

Diagnostic de la maladie

Même si l'enfant présente tous les symptômes de la pneumonie, il n'a pas besoin d'être diagnostiqué indépendamment, car la véritable maladie peut être très différente. Un spécialiste ne peut poser un diagnostic précis qu'après avoir effectué un ensemble complet d'études et d'examens.

Par conséquent, la découverte de tels symptômes devrait être l'occasion d'un appel urgent à des spécialistes qui confirment l'anxiété des parents et prennent les mesures appropriées ou les réfutent.

Les diagnostics incluent les activités suivantes:

  1. Inspection complète et écoute des poumons. Un médecin expérimenté peut déterminer si un enfant a une pneumonie, même à l'oreille.
  2. Évaluation de l'état général du bébé.
  3. Examen aux rayons X, réalisé simultanément dans deux projections, prenant des photos de côté et de face pour un diagnostic plus précis et une évaluation de l'état des poumons.
  4. Une analyse de sang qui permettra d’établir non seulement le processus inflammatoire dans les poumons, mais aussi sa nature et le type spécifique d’infection, nécessaire à la désignation d’un traitement efficace.

Pneumonie atypique chez les enfants

L'inflammation des poumons causée par la chlamydia ou le mycoplasme est appelée atypique. La différence entre une telle pneumonie et des types typiques est que la maladie commence et progresse, comme un rhume, mais change ensuite radicalement sous une forme complètement différente. Il est important de se rappeler que la maladie peut rester cachée longtemps sans se manifester. En savoir plus sur la mycoplasmose →

Les symptômes de ce type de pneumonie sont quelque peu différents:

  • Au tout début de la maladie, la température de l'enfant augmente brusquement, les valeurs atteignant 40 °, après quoi elle diminue et devient subfébrile avec des indicateurs persistants de 37,2–37,5 °. Dans certains cas, il existe une normalisation complète des indicateurs.
  • Dans certains cas, la maladie débute par les signes habituels du SRAS ou du rhume, tels que maux de gorge, éternuements fréquents et rhume.
  • Il y a ensuite un essoufflement et une très forte toux sèche, mais la bronchite aiguë présente les mêmes symptômes, ce qui complique le diagnostic. Souvent, les enfants commencent à être traités pour une bronchite, ce qui complique et aggrave considérablement la maladie.
  • En écoutant les poumons d'un enfant, le médecin ne peut pas identifier une pneumonie à l'oreille. Les hochets sont rares et de nature différente, il n'y a pratiquement aucun signe traditionnel d'écoute, ce qui complique grandement le diagnostic.
  • En règle générale, dans l’analyse des tests sanguins, il n’ya pas de changements prononcés, mais une augmentation de la RSE est détectée, ainsi que de la leucocytose neutrophilique, complétée par la leucopénie, l’anémie et l’éosinophilie.
  • Lorsque les rayons X sont effectués, le médecin voit dans l'imagerie des foyers d'infiltration pulmonaire hétérogène avec un schéma pulmonaire amélioré.
  • Les mycoplasmes, comme la chlamydia, causant une pneumonie atypique, peuvent exister longtemps dans les cellules épithéliales des poumons et des bronches. Par conséquent, la maladie est généralement prolongée et, une fois apparue, peut souvent se reproduire.
  • Le traitement de la pneumonie atypique chez l’enfant doit comprendre les macrolides, parmi lesquels figurent la clarithromycine, la josamycine et l’azithromycine, car c’est à eux que les agents pathogènes sont les plus sensibles.

Indications d'hospitalisation

Seul un médecin peut décider où et comment traiter un enfant souffrant de pneumonie. Le traitement peut être effectué non seulement dans des conditions stationnaires, mais également à domicile. Toutefois, si le médecin insiste pour une hospitalisation, cela ne vaut pas la peine de l’empêcher.

Les enfants doivent être hospitalisés:

  • avec une maladie grave;
  • avec une pneumonie compliquée par d'autres maladies, telles que la pleurésie, une insuffisance cardiaque ou respiratoire, une déficience de conscience aiguë, un abcès du poumon, une chute de pression artérielle, une septicémie ou un choc infectieux toxique;
  • dans lequel il y a une lésion de plusieurs lobes pulmonaires ou une variante lobaire de la pneumonie;
  • jusqu'à un an. Chez les nourrissons âgés de moins d'un an, la maladie évolue de manière très grave et constitue une menace réelle pour la vie. Par conséquent, leur traitement n'est effectué que dans des conditions stationnaires, où les médecins peuvent leur fournir une aide d'urgence en temps utile. Les enfants de moins de 3 ans subissent un traitement hospitalier, quelle que soit la gravité de la maladie. Les enfants plus âgés peuvent recevoir un traitement à domicile, à condition que la maladie ne se présente pas sous une forme compliquée.
  • qui ont des maladies chroniques ou une immunité gravement affaiblie.

Traitement

Dans la plupart des cas, le traitement de base pour la pneumonie repose sur l'utilisation d'antibiotiques. Si le médecin les leur a prescrits, il ne faut en aucun cas refuser de les utiliser.

Aucun remède traditionnel, l'homéopathie et même les méthodes traditionnelles de traitement des infections virales respiratoires aiguës ne peuvent aider à la pneumonie.

Les parents, en particulier pour les traitements ambulatoires, doivent respecter scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin et suivre scrupuleusement toutes les instructions en matière de médication, d'alimentation, de consommation d'alcool, de repos et de soins d'un enfant malade. À l'hôpital, toutes les mesures nécessaires devraient être prises par le personnel médical.

Il est nécessaire de traiter correctement la pneumonie, ce qui signifie que vous devez suivre certaines règles:

  • La réception des antibiotiques prescrits par un médecin doit être strictement conforme au calendrier établi. Si, comme prescrit par un médecin, il faut boire des antibiotiques 2 fois par jour, un intervalle de 12 heures doit être respecté entre les doses. Lorsque vous nommez une réception à trois reprises, l'intervalle entre elles sera de 8 heures et cette règle ne peut être enfreinte. Il est important de respecter le moment du traitement. Par exemple, les antibiotiques céphalosporine et pénicilline ne doivent pas être pris plus de 7 jours et les macrolides doivent être utilisés dans les 5 jours.
  • Il est possible d'évaluer l'efficacité du traitement, qui se traduit par l'amélioration de l'état général de l'enfant, l'amélioration de l'appétit, la réduction de l'essoufflement et la réduction de la température, seulement 72 heures après le début du traitement.
  • L’utilisation d’antipyrétiques ne sera justifiée que lorsque les indicateurs de température chez les enfants à partir de l’année dépassent 39 ° et chez les enfants jusqu’à un an - 38 °. Une forte fièvre est un indicateur de la lutte du système immunitaire contre la maladie, avec la production maximale d’anticorps qui détruisent les agents pathogènes. Pour cette raison, si le bébé tolère normalement la chaleur, il est préférable de ne pas la retourner, car dans ce cas le traitement sera plus efficace. Mais si un bébé a au moins une fois vu des convulsions fébriles dans le contexte d’une augmentation de la température, il devrait être administré dès que les indicateurs montent à 37,5 ° C.
  • Puissance Le manque d'appétit pour la pneumonie est une condition naturelle. Forcer un enfant à manger par la force n'est pas nécessaire. Pendant la période de traitement, le bébé devrait préparer des repas légers. La nourriture optimale sera constituée de céréales liquides, de gâteaux à la vapeur de viande maigre, de soupes, de pommes de terre bouillies ou de purée de pommes de terre, ainsi que de fruits et de légumes frais riches en vitamines.
  • Il est nécessaire de suivre le régime de boire. L'enfant doit consommer en grande quantité de l'eau pure non gazeuse, du thé vert aux framboises, des jus naturels. Si l'enfant refuse d'utiliser le liquide dans la quantité requise, vous devez lui donner de petites portions de solutions pharmaceutiques spéciales pour rétablir l'équilibre eau-sel, par exemple, Regidron.
  • Dans la chambre de l’enfant, il est nécessaire d’effectuer un nettoyage humide tous les jours ainsi que de surveiller l’humidité de l’air. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un humidificateur ou placer un récipient avec de l’eau chaude plusieurs fois par jour.
  • Il convient de rappeler que dans le traitement de la pneumonie ne peut pas utiliser les immunomodulateurs et les antihistaminiques. Ils n’aideront pas, mais ils peuvent entraîner des effets secondaires et aggraver l’état de l’enfant.
  • L'utilisation de probiotiques est nécessaire en cas de pneumonie, car l'utilisation d'antibiotiques provoque une violation des intestins. Et pour éliminer les toxines issues de l'activité vitale des agents pathogènes, le médecin prescrit généralement des sorbants.

Si toutes les prescriptions sont suivies, l'enfant malade passe en mode normal et est autorisé à marcher au grand air après environ 6 à 10 jours de traitement. En cas de pneumonie simple, un enfant est soulagé de ses efforts physiques pendant un mois et demi après sa guérison. Si la maladie est grave, il ne sera autorisé à faire du sport qu’après 12-14 semaines.

Prévention

Une attention particulière devrait être accordée aux mesures préventives, en particulier après la maladie d'un enfant. Il est important de prévenir l'accumulation de crachats dans les poumons à cause de ce qui se passe et du développement de la maladie.

Maintenir suffisamment d’humidité dans la chambre du bébé contribuera non seulement à faciliter la respiration, mais constituera également un excellent moyen d’empêcher les expectorations de se dessécher et de sécher dans les poumons.

Les sports et la grande mobilité des enfants sont d'excellentes mesures préventives qui aident à éliminer les expectorations des poumons et des voies respiratoires et à prévenir la formation de ses accumulations.

Boire beaucoup d'eau aide non seulement à maintenir le sang de bébé en bon état, mais également à fluidifier le mucus des voies respiratoires et des poumons, ce qui facilite son écoulement naturel.

Effectivement pour traiter une pneumonie ne peut être soumis à toutes les prescriptions du médecin. Mais, bien sûr, il est beaucoup plus facile de le prévenir et, pour cela, toute maladie du système respiratoire doit être éliminée rapidement et complètement.

Il faut se rappeler que la pneumonie devient dans la plupart des cas une complication si les maladies catarrhal ou autres du système respiratoire sont négligées, ainsi que si le traitement n’est pas opportun ou si le traitement est arrêté tôt. Par conséquent, afin d'éviter d'éventuelles complications et le développement d'une pneumonie, il ne faut pas se soigner soi-même contre le rhume, mais consulter un médecin pour l'une de ses manifestations.

Auteur: Irina Vaganova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Comment traiter la pneumonie chez les enfants

La pneumonie ou pneumonie fait encore partie des maladies mettant la vie en danger, malgré l’introduction de nouveaux médicaments dans le schéma thérapeutique. La maladie est dangereuse pour ses complications, qui se développent en cas de diagnostic et de traitement tardif. La pneumonie est le plus souvent déterminée par les enfants - selon les statistiques, la pneumonie représente environ 75% de toutes les pathologies pulmonaires en pédiatrie.

Voies d'infection et groupe à risque

La pneumonie peut se développer chez un enfant pour diverses raisons, dont les plus fréquentes sont les virus et les bactéries:

  • Gram positif;
  • Gram négatif;
  • virus de la grippe, adénovirus, parainfluenza.

En outre, le développement du processus inflammatoire dans le tissu pulmonaire peut contribuer aux mycoplasmes, aux champignons, aux lésions thoraciques, aux réactions allergiques et aux brûlures des voies respiratoires.

Groupe de risque

La pneumonie se développe rarement en tant que maladie indépendante; il s'agit le plus souvent d'une complication d'infections virales respiratoires aiguës non traitées ou d'autres infections de nature virale et bactérienne. Dans la plupart des cas, les enfants souffrent de pneumonie car le système immunitaire n'est pas complètement formé et que le corps ne peut pas résister aux agents pathogènes. Les facteurs prédisposant au développement de la pneumonie sont des conditions chroniques ou des conditions de vie défavorables, à savoir:

  • bronchite et bronchiolite avancées;
  • obstruction des voies respiratoires;
  • réactions allergiques;
  • inhalation de vapeurs chimiques, de détergents, de lessive en poudre, de poussière domestique et de moisissure;
  • tabagisme passif - lorsque les parents fument dans la pièce où vit l'enfant, obligé de respirer constamment;
  • promenades rares, air chaud intérieur poussiéreux, la défaite des murs de l'appartement avec les moisissures;
  • l'avitaminose, l'épuisement général du corps dans le contexte de rhumes fréquents, l'utilisation prolongée d'antibiotiques ou une alimentation monotone déséquilibrée;
  • maladies chroniques du nasopharynx et du larynx - rhinite, sinusite, sinusite, adénoïdite, amygdalite, laryngite.

Types de pneumonie chez les enfants

Selon l'endroit où et pour quelle raison l'enfant a été infecté, il existe plusieurs types de pneumonie en pédiatrie:

  • acquis par la communauté - l'agent causal de l'infection est transmis le plus souvent par des gouttelettes en suspension dans l'air. L'infection peut survenir n'importe où, lors de la communication ou du contact avec un patient ou un porteur. En règle générale, l'évolution de la pneumonie acquise en communauté n'est pas très compliquée, les pronostics de dépistage et de traitement rapides sont bons.
  • Hôpital - L'infection de l'enfant survient en milieu hospitalier pour le traitement de toute maladie des voies respiratoires. La pneumonie hospitalière est caractérisée par une évolution sévère. En outre, le corps de l'enfant est affaibli par la prise d'un antibiotique ou d'autres médicaments. Les agents responsables de la pneumonie hospitalière étant dans la plupart des cas résistants aux antibiotiques, la maladie est difficile à traiter et le risque de complications augmente.
  • Aspiration - se produit lorsque des objets étrangers (petites pièces de jouets, particules d'aliments, lait maternel ou mélange de masse vomissante) pénètrent dans les voies respiratoires. La pneumonie par aspiration est le plus souvent touchée par les nouveau-nés ou les nourrissons de la première année de vie, sujets à la régurgitation et caractérisés par l'immaturité des organes de l'appareil respiratoire.

Selon l'étendue du processus pathologique, la pneumonie chez l'enfant peut être:

  • focal - l'option la plus fréquente;
  • segmental;
  • interstitiel.

Causes de la pneumonie

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants se développe dans le contexte de complications d'une grippe reportée ou d'une infection respiratoire aiguë. De nombreux virus ont subi une série de mutations et sont devenus très résistants aux médicaments. La maladie est donc difficile et n'est pas rarement compliquée par des lésions des voies respiratoires inférieures.

L'un des facteurs de l'augmentation des cas de pneumonie chez les enfants est la mauvaise santé générale de la génération moderne - à présent malade, prématurée, avec des pathologies chroniques chez les bébés, beaucoup plus est né que ceux qui sont en parfaite santé. L'évolution de la pneumonie chez les nouveau-nés prématurés est particulièrement difficile lorsque la maladie se développe sur fond d'infection intra-utérine avec un système respiratoire immature ou non encore formé. Pneumonie congénitale causée par les virus de l'herpès simplex, le cytomégalovirus, les mycoplasmes, les champignons, Klebsiella, se manifestant chez un enfant 7 à 14 jours après la naissance.

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants survient pendant la saison froide, lorsque la saison des rhumes et des infections commence et que la charge du système immunitaire augmente. Les facteurs suivants contribuent à cela:

  • l'hypothermie;
  • infections nasopharyngées chroniques;
  • la dystrophie ou le rachitisme;
  • l'avitaminose;
  • épuisement total du corps;
  • maladies congénitales du système nerveux;
  • anomalies et malformations.

Toutes ces conditions augmentent le risque de développement d'un processus inflammatoire dans les poumons et aggravent considérablement l'évolution de la pneumonie.

Les ARVI peuvent-ils conduire au développement d'une pneumonie et quand survient-il?

En cas de rhume ou de grippe, le processus pathologique est localisé dans le nasopharynx ou le larynx. Si le pathogène est trop actif, si le traitement est mal effectué ou si le corps de l’enfant ne résiste pas à l’infection, l’inflammation descend en dessous, saisissant les voies respiratoires inférieures, en particulier les petites bronches et les poumons - dans ce cas, l’enfant développe une bronchiolite ou une pneumonie.

Souvent, les parents eux-mêmes contribuent au développement de complications chez l’enfant, qui aboutissent à une pneumonie. Cela se produit généralement lors de l'automédication ou en ignorant les recommandations du médecin traitant, par exemple:

  • antitussif et combinaison erronée de groupes de médicaments - tout en utilisant des médicaments antitussifs et expectorants chez un enfant, des expectorations sont activement produites et retenues dans les voies respiratoires en raison de l'oppression du centre de la toux. La congestion se produit dans les bronches, le mucus pathologique descend dans les bronchioles et une pneumonie se développe;
  • l'utilisation d'antibiotiques sans ordonnance médicale - de nombreux parents commencent volontairement à traiter l'enfant avec des antibiotiques au moindre signe de rhume, ce qui est souvent non seulement injustifié, mais également dangereux. Le rhume et la grippe sont causés par une infection virale contre laquelle les médicaments antibactériens ne sont pas efficaces. En outre, l’utilisation fréquente et incontrôlée d’antibiotiques inhibe considérablement le fonctionnement du système immunitaire, ce qui rend de plus en plus difficile pour le corps de l’enfant de lutter contre l’infection;
  • surdosage de gouttes vasoconstricteurs dans le nez - les gouttes nasales vasoconstricteurs ne peuvent pas être utilisées pendant plus de 3 jours. Si après cette période, aucune amélioration n'est constatée, les parents doivent montrer à nouveau l'enfant au médecin afin de choisir un autre médicament. Les gouttes nasales à effet vasoconstricteur assèchent la muqueuse nasale, provoquent des fissures microscopiques sur les parois lorsqu’elles sont utilisées pendant une longue période et créent ainsi des conditions favorables à la pénétration de la flore pathogène et des virus dans les voies respiratoires;
  • régime de consommation d'alcool et température de l'air dans la pièce inadéquats - lorsqu'un enfant refuse de boire beaucoup de liquide alcalin et se trouve dans une pièce chaude et mal ventilée, le mucus du nez et des voies respiratoires se dessèche, tousse très mal - ceci conduit à une stagnation et à une inflammation des poumons. C'est pourquoi tous les médecins recommandent aux patients de respecter le régime d'alcool, de ne pas surchauffer l'enfant et, souvent, d'aérer la pièce.

Symptômes de pneumonie chez les enfants

L'intensité des symptômes de la maladie et la sévérité de la pneumonie dépendent en grande partie de l'âge de l'enfant: plus il est jeune, plus la maladie est grave et plus le risque de développer des complications est élevé.

Signes de pneumonie chez les enfants de plus d'un an

  • le début de la maladie peut être à la fois aigu et progressif - il commence par une augmentation de la température corporelle à 38,0-39,0 degrés, des frissons, de la fièvre;
  • écoulement nasal - d'abord transparent, abondant, puis remplacé par jaune ou verdâtre (3 à 4 jours après le début de la maladie);
  • toux - le premier jour, sec, paroxystique avec séparation de crachats maigres de couleur rouillée. Au fur et à mesure que le processus pathologique progresse, la toux devient humide, au cours de laquelle des expectorations à caractère muqueux ou mucopurulent sont libérées;
  • essoufflement - progresse progressivement et augmente avec tousser et pleurer l'enfant;
  • décoloration de la peau - l'enfant est pâle, la peau est marbrée ou légèrement bleutée; pendant les pleurs ou la toux, un triangle nasolabial peut devenir bleu;
  • perturbation du sommeil - un enfant peut refuser de dormir, pleurer et s'inquiéter, ou au contraire devenir fortement apathique, paresseux, dort longtemps, il est difficile de le réveiller.

Signes de pneumonie chez les nouveau-nés et les bébés de moins d'un an

Les manifestations de la pneumonie chez les nourrissons ne diffèrent pas beaucoup des symptômes de la pneumonie chez les enfants plus âgés:

  • l'enfant est léthargique, dort beaucoup;
  • succion lente du sein ou du biberon avec le mélange;
  • régurgitations fréquentes;
  • la diarrhée;
  • pâleur de la peau, cyanose du triangle naso-génien, aggravée par la toux et les pleurs;
  • signes croissants d'intoxication;
  • toux et essoufflement.

C'est important! En l'absence de diagnostic et de soins médicaux opportuns dans le contexte d'une pneumonie progressive, l'enfant développe une insuffisance respiratoire puis cardiaque, ce qui entraîne un œdème pulmonaire et la mort.

La pneumonie peut-elle être sans température?

La pneumonie ne survient généralement pas sans une augmentation de la température corporelle. En règle générale, cela se produit chez les nourrissons et les nouveau-nés - contrairement aux enfants plus âgés, la pneumonie chez eux est accompagnée d’hypothermie, c’est-à-dire une légère baisse de la température, tandis que les bébés deviennent faibles et faibles, ils sont difficiles à réveiller, ils refusent de manger et réagissent lentement. sur les irritants.

Souffle d'un enfant avec pneumonie

Pendant l'inflammation des poumons, même si la maladie évolue sans intoxication grave et fièvre élevée, l'enfant aura toujours un essoufflement et une respiration rapide. À mesure que le processus pathologique progresse dans les voies respiratoires inférieures pendant l'inhalation, les espaces intercostaux et la rétraction de la fosse jugulaire seront clairement visibles - ces signes indiquent le développement d'une insuffisance respiratoire.

Avec la défaite d'une grande partie du poumon ou une pneumonie bilatérale pendant l'acte respiratoire, une moitié du retard thoracique peut se produire, des crises d'arrêt respiratoire à court terme (apnée), une violation de la profondeur et du rythme respiratoire. Au fur et à mesure que le processus inflammatoire progresse, non seulement le triangle nasolabial devient cyanotique, mais le corps entier de l'enfant.

Mycoplasme et pneumonie à Chlamydia chez un enfant

Parmi les formes atypiques de pneumonie pédiatrique, on distingue la forme mycoplasmique de la maladie et la chlamydia. Cette inflammation des poumons est provoquée par des micro-organismes unicellulaires - chlamydia et mycoplasmes, chez lesquels l’enfant est infecté, le plus souvent encore in utero. Jusqu'à un certain point, les agents pathogènes peuvent ne pas se manifester, mais sous l'influence de facteurs favorables à leur croissance et à leur reproduction, ils affectent les voies respiratoires, provoquant ainsi un processus inflammatoire.

Les signes cliniques de pneumonie à Chlamydia et à mycoplasme sont les symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle à 38,5-39,0 degrés sur le fond de la santé relative - la température dure 2-3 jours, après quoi elle tombe à des paramètres subfébriles ou normaux;
  • nez qui coule, congestion nasale, écoulement de mucus clair du nez;
  • éternuements, maux de gorge et toux - secs au début, progressivement remplacés par des mouillages humides avec écoulement muqueux de crachats;
  • pendant l'auscultation, une respiration sifflante de taille unique est entendue.

Le caractère insidieux des mycoplasmes et de la pneumonie à chlamydia chez un enfant réside dans le fait qu’il n’ya pas de symptômes caractéristiques, tels que essoufflement et cyanose du triangle nasolabial - cela complique grandement le diagnostic et retarde le traitement correct.

Traitement de la pneumonie chez les enfants

Pour une issue favorable de la maladie, il est important de traiter une pneumonie complexe. Le traitement repose sur des antibiotiques à large spectre, auxquels les bactéries à Gram positif et à négatif sont sensibles. Si l'agent pathogène n'est pas installé, plusieurs médicaments antibactériens peuvent être prescrits à l'enfant à la fois, en observant l'efficacité du traitement au cours du processus de traitement. Ci-dessous le traitement de la pneumonie chez un enfant, le plus souvent utilisé:

  • antibiotiques - généralement de type pénicilline avec de l'acide clavulanique (Flemoxin Observant, Amoxiclav, Amoxicilline), des céphalosporines (Ceftriaxone, Cefazolin, Cefix), des macrolides (Azithromycine, Spiromycine, Summammed). En fonction de la gravité de la maladie, le médicament est administré sous forme d’injections, de comprimés ou de suspensions pour administration orale. La durée du traitement antibiotique n’est pas inférieure à 7 jours et jusqu’à 14 jours pour les cas compliqués.
  • Préparations contre la toux - bronchodilatateurs et expectorants habituellement prescrits sous forme de sirops, solutions pour inhalation (Lasolvan, Prospan, Fluditec, Gerbion). Ces médicaments fluidifient les expectorations et augmentent la capacité d'évacuation des cils de l'épithélium cilié pour évacuer l'exsudat pathologique en toussant.
  • Médicaments antipyrétiques - lorsque la température dépasse 38,0 degrés et que des signes d’intoxication du corps de l’enfant sont administrés à base de paracétamol (suppositoires rectaux Panadol, Efferalgan, Cefecon D) ou d’ibuprofène (Nurofen, Nise). Ces médicaments peuvent être alternés les uns avec les autres, mais l’intervalle entre les doses doit être d’au moins 4 heures. Si un enfant souffre d'épilepsie ou d'autres maladies du système nerveux, la température doit être abaissée à 37,5 degrés Celsius, sinon le risque de développer une crise convulsive augmente.
  • Immunostimulants - pour maintenir l'immunité et stimuler les défenses de l'organisme, un médicament à base d'interféron est prescrit à l'enfant. Ce sont généralement des suppositoires rectaux - Laferobion, Viferon, Interferon.
  • Hydratation orale - ou régime d’alcool amélioré. Pour accélérer l'élimination des toxines du corps, une meilleure expectoration des expectorations et une récupération rapide, donnez à l'enfant un thé chaud, une compote, une décoction de dogrose, de l'eau minérale sans gaz. Le sein de la mère devrait être offert plus souvent aux nourrissons.
  • Repos au lit - dans les premiers jours de la maladie, lorsque la température corporelle est maintenue et que l'enfant est lent et affaibli, il est nécessaire de rester au lit - cela aidera à prévenir le développement de complications. Dès que la température redevient normale et que l'enfant se sentira mieux, vous pourrez vous lever.
  • Régime alimentaire - en cas de pneumonie, l'enfant peut refuser de manger en raison d'une intoxication et d'une faiblesse. En aucun cas, ne peut le forcer à se nourrir - les enfants plus âgés offrent le bouillon de poulet avec la poitrine râpée, et les bébés dans la première année du lait maternel.

Afin d'éviter les effets secondaires liés à la prise d'antibiotiques, des probiotiques doivent être administrés en parallèle à l'enfant dès le premier jour de traitement - Linex, Biogaya, Bifi-form, Lactofiltrum. Ces médicaments éliminent les effets négatifs de la prise d'antibiotiques (ballonnements, diarrhée, flatulences, coliques) et colonisent les intestins avec une microflore bénéfique.

N'oubliez pas d'aérer régulièrement la pièce où se trouve le patient et de procéder à un nettoyage humide. Il est conseillé de ne pas utiliser de détergents synthétiques ni d'antiseptiques contenant du chlore - cela crée une charge supplémentaire pour le système respiratoire et augmente le risque de complications.

Les promenades d’un enfant peuvent être retirées une semaine après le début du traitement, à condition que le traitement soit efficace et que la température corporelle soit dans les limites de la normale. Habituellement, l’enfant récupère complètement et rétablit la fonction respiratoire du corps dans un mois et demi, et en cas de pneumonie compliquée, dans trois mois.

Est-il possible de traiter une pneumonie chez un enfant à la maison?

Le médecin décide du lieu et de la manière de traiter la pneumonie chez l’enfant en tenant compte de plusieurs facteurs:

  • la gravité de l'état du patient - la présence d'une insuffisance respiratoire, des complications;
  • degré de lésion pulmonaire - si le traitement de la pneumonie focale chez un enfant est encore possible à la maison, le traitement interstitiel ou bilatéral n'est effectué que dans un hôpital;
  • conditions sociales dans lesquelles le patient est gardé - le médecin évalue dans quelle mesure l'enfant sera à la maison et si toutes les ordonnances seront pleinement exécutées;
  • état de santé général - l’immunité de l’enfant affaibli, les rhumes fréquents ou la présence de maladies chroniques concomitantes sont des conditions obligatoires pour l’hospitalisation.

Les enfants jusqu'à l'âge d'un an, quelle que soit la gravité de la pneumonie, doivent être hospitalisés à l'hôpital en raison du risque élevé de complications.

Prévention de la pneumonie chez les enfants

Afin d'éviter le développement d'une pneumonie chez un enfant, les parents devraient penser à améliorer leur santé dès le moment de la planification de leur grossesse. Une gynécologue doit subir tous les examens et tests nécessaires à une femme, ce qui aidera à prévenir les mycoplasmes et la pneumonie à chlamydia chez le nouveau-né. Il est important de bien gérer la grossesse et de prévenir les complications telles que la prééclampsie, le muguet, la naissance prématurée - toutes ces conditions créent des conditions préalables au développement de la pneumonie chez le nouveau-né.

Il est recommandé de nourrir les bébés de la première année de vie avec du lait maternel, car les anticorps de la mère sont transférés au bébé avec le bébé et une immunité se forme. Il est important de faire attention au durcissement - bains d’air, promenades, bains, gymnastique.

Tous les rhumes doivent être traités rapidement et uniquement avec le pédiatre - l'auto-traitement est l'une des principales causes du développement de la pneumonie chez les enfants. Il est interdit aux parents catégoriques de fumer dans la pièce où se trouve le bébé. Les membres de la famille qui fument ne doivent pas être proches de l'enfant, afin qu'il ne respire pas l'odeur du tabac.

JMedic.ru

De nos jours, en pédiatrie, la question de savoir comment prendre des mesures correctives devrait être prise structurellement et systématiquement si l'enfant a une pneumonie est assez aigu. Il est très important de commencer à traiter la pneumonie chez les enfants à temps, mais aussi de la traiter rapidement et efficacement pour prévenir un développement compliqué de la maladie. Plusieurs groupes de médicaments sont pertinents dans le traitement des enfants malades. Au sein de chacun de ces groupes, il existe des moyens plus préférables que d’autres pour le traitement de la pneumonie chez les enfants. Lors du traitement d'une maladie, il est important de prendre en compte non seulement l'agent spécifique causant un microorganisme et d'utiliser des médicaments antibactériens, mais également de soulager l'état général du bébé en utilisant d'autres médicaments.

Introduction au problème

La pneumonie ou la pneumonie chez les enfants est un processus infectieux aigu, dont la cible est le tissu pulmonaire d'un enfant. Une cellule bactérienne, telle qu'un pneumocoque ou un bacille hémophile, agit généralement comme un microorganisme responsable de la pneumonie chez les enfants. Avec la pneumonie, les régions respiratoires des poumons sont affectées - sacs alvéolaires et passages dans lesquels une exsudation peut se développer. L'exsudation transpire à travers les parois des poches respiratoires dans leurs cavités et le tissu pulmonaire environnant d'un fluide riche en protéines ainsi que certains éléments cellulaires du sang.

Toute pneumonie chez les enfants peut être divisée en communauté et en hôpital. L'infection des enfants atteints de ce dernier se produit directement à l'hôpital 72 heures après l'entrée de l'enfant dans l'hôpital.

En fonction du volume du tissu pulmonaire touché et de l'image correspondante sur les radiographies de l'enfant, il est courant de distinguer les types de pneumonie suivants:

  • Focale;
  • Focal et confluent;
  • Part ou lobar;
  • Segmentaire;
  • Interstitielle, qui affecte également sérieusement le tissu conjonctif entre les sacs alvéolaires ou l'interstitium.

Le flux, à son tour, a décidé d'attribuer un groupe spécial de pneumonie prolongée. Le prolongement est une maladie dans laquelle un enfant ne ressent pratiquement pas de dynamique positive pendant 1,5 à 6 mois.

Comment est la maladie?

En règle générale, la pneumonie chez les enfants se manifeste par les symptômes caractéristiques suivants:

  • Toux En règle générale, au début de la maladie, la toux est sèche et n’apporte pratiquement aucun soulagement au bébé. Au fil du temps, la toux commence à s'accompagner d'un écoulement de crachats;
  • La fièvre L'augmentation de la température corporelle chez les enfants de petit âge atteints de pneumonie peut ne pas être très significative: jusqu'à 37-37,5 degrés. Cependant, à l’adolescence, l’un des symptômes importants de la maladie est une poussée aiguë accompagnée d’une forte fièvre: la température du corps d’un enfant peut atteindre 38 à 40 degrés Celsius.
  • Essoufflement. La partie inflammatoire des poumons du bébé est désactivée par les échanges gazeux. Afin de maintenir l'enrichissement en oxygène du sang au bon niveau, le bébé doit respirer plus souvent. En outre, il est plus difficile de respirer cet enfant qu'avec un poumon sain: il existe une dyspnée inspiratoire, c'est-à-dire un essoufflement, dans laquelle le patient éprouve les plus grandes difficultés pendant l'inhalation.
  1. La fréquence des mouvements respiratoires chez les enfants de moins de 3 mois peut dépasser 60 par minute.
  2. La fréquence des mouvements respiratoires chez les enfants de moins de 12 mois peut dépasser 50 par minute.
  3. La fréquence des mouvements respiratoires chez les enfants de moins de 5 ans peut dépasser 40 par minute.
  • L'intoxication. Le microorganisme pathogène émet divers déchets et substances toxiques pour l’homme, et plus encore pour le corps de l’enfant. À cet égard, le bébé développe une faiblesse. L'enfant est léthargique, capricieux, somnolent;
  • Son caractéristique ou image auscultatoire, révélé lors de l'écoute de la poitrine avec un appareil spécial à l'aide d'un stéthoscopendoscope. Jusqu'à 50-70% des cas de pneumonie chez l'enfant sont accompagnés d'une respiration sifflante et d'un changement du bruit respiratoire principal sur la zone touchée du tissu pulmonaire;
  • Signes radiologiques. Il est important de réaliser un radiodiagnostic de pneumonie chez un enfant, la radiographie fournissant suffisamment d'informations pour confirmer le diagnostic. La zone de lésion du tissu pulmonaire est caractérisée par un assombrissement caractéristique de l’image;
  • L'agent causal dans les expectorations. Si vous analysez les expectorations d'un enfant, vous pouvez généralement isoler un micro-organisme responsable de la pneumonie chez un patient particulier. En développant des bactéries sur un milieu nutritif, vous pouvez mener une étude sur la sensibilité du microorganisme à des médicaments antibactériens spécifiques. Cela vous permet de maximiser l'efficacité du traitement de la maladie.

Que peuvent être des complications?

Si la pneumonie chez les enfants prend une forme grave, des complications peuvent se développer, même menaçant le pronostic vital. Les complications les plus fréquentes de la pneumonie pédiatrique doivent être considérées comme suit:

  1. Destruction du tissu pulmonaire. Dans la zone de la lésion, où les globules blancs se déplacent en cours d'inflammation, le tissu de l'organe peut fondre et s'effondrer. En conséquence, des soi-disant taureaux ou des abcès sont formés. Le plus souvent, cette complication survient lorsque l'enfant est atteint de pneumonie à pneumocoque, à streptocoque, ainsi que si la maladie a été causée par une tige hémophile de type b.
  2. Pleurésie. La pleurésie est l'inflammation de la muqueuse des poumons - la plèvre. Le processus inflammatoire dans la plèvre peut être accompagné de la précipitation de la substance de fibrine sur ses feuilles, de la libération accrue de la sécrétion de fluide (exsudat) de ses feuilles. L'exsudat, s'il y en a beaucoup, peut fortement pincer le tissu de l'organe et contribuer au développement d'une insuffisance respiratoire sévère chez l'enfant. Dans de tels cas, le bébé devra subir une ponction ou une ponction, à la suite de laquelle l'exsudat sera obtenu et examiné, et le poumon sera redressé et réengagé dans le processus de respiration.

Effectuer une ponction pleurale.

Pour éviter de devoir traiter des complications graves de pneumonie infantile, l'enfant doit être hospitalisé à temps - placé dans un hôpital spécialisé où, à la prochaine étape, vous devrez choisir le bon traitement et lutter efficacement contre la maladie.

Principes du processus de traitement

En ce qui concerne les méthodes de traitement non médicales est important. Pour les enfants souffrant de pneumonie, le régime devrait être strictement le repos au lit.

Le traitement de base de la pneumonie chez l'enfant est la pharmacothérapie.

Ce dernier est réparti dans les domaines suivants:

  1. Thérapie étiotropique. Le mot "etiotropique" signifie que les médicaments utilisés dans cette section médicale sont dirigés directement vers le microorganisme pathogène. Ces médicaments sont appelés antibactériens. Les médicaments antibactériens peuvent détruire l'agent pathogène lui-même et peuvent également interférer avec le processus de reproduction de ce dernier. C'est avec la thérapie antibactérienne qu'il est habituel de commencer à traiter un bébé.
  2. Traitement syndromique et symptomatique. Les médicaments utilisés dans cette section de traitement sont destinés à améliorer l'état de l'enfant au moment de son utilisation. Autrement dit, chacun des médicaments utilisés vise à réduire les manifestations de tout syndrome pathologique ou symptôme, par exemple le syndrome du trouble de la microcirculation ou le symptôme douloureux.
  3. Traitement chirurgical. Ce dernier comprend la ponction pleurale, dont les indications se manifestent généralement lors de l'évolution compliquée de la maladie.
    Considérez plus en détail le traitement antibactérien et symptomatique de la pneumonie infantile.

Thérapie antibactérienne

Chez les enfants atteints de pneumonie, les médicaments antibactériens à large spectre d'action de la série pénicilline sont habituellement prescrits: ampicilline et amoxicilline en association avec de l'acide clavulanique, qui protège la structure chimique du médicament - le noyau bêta-lactame - de la destruction par des microorganismes résistant à la pénicilline.

La combinaison de clavulanate et d'amoxicilline s'appelle amoxiclav.

Les céphalosporines de la 2e génération sont également souvent prescrites: céfazoline et céfuroxime. Des médicaments antibactériens appartenant au groupe des macrolides, à savoir la roxithromycine et l’azithromycine, sont également prescrits aux enfants atteints de pneumonie.

Si la pneumonie de l’enfant est suffisamment grave ou si la maladie est associée à des maladies concomitantes graves, il est prescrit avec une combinaison d’agents antibactériens tels que l’amoxicilline avec des aminosides, ou des céphalosporines de générations III et IV, telles que le céfotaxime, le ceftriaxone ou le céfépime.

Les médicaments alternatifs, prescrits dans les cas où l'enfant a un processus destructeur dans le tissu pulmonaire, peuvent servir de linézolide, de vancomycine et de carbapénèmes, tels que le méropénème.

Après avoir effectué une analyse clinique des expectorations et isolé un agent pathogène d'un patient spécifique chez un patient donné, vous pouvez planter sur une boîte de Pétri et diagnostiquer les agents antimicrobiens sensibles à cet agent pathogène. Pour ce faire, des plaques rondes spéciales - des disques contenant diverses préparations antibactériennes sont placées dans la boîte de Pétri avec l'agent pathogène. Lorsque les colonies d'un micro-organisme grandissent après deux ou trois jours, vous pouvez clairement voir et mesurer les zones «vides» autour des antibiotiques, auxquelles le micro-organisme s'est révélé sensible.

La méthode vous permet d’attribuer un traitement antibactérien délibérément efficace. Cependant, son utilisation prend du temps et le médecin doit immédiatement lui prescrire un antibiotique. Le plus souvent, la méthode avec de tels disques antibactériens est utilisée pour confirmer l'exactitude du traitement prescrit, ou elle permet de remplacer le médicament par un médicament plus efficace en cas de faible efficacité de l'agent antibactérien déjà prescrit.

Une approche particulière du traitement antibactérien doit être mise en œuvre si l'enfant présente une pneumonie nosocomiale ou une pneumonie survenant dans le contexte d'une immunodéficience congénitale.

Traitement symptomatique et syndromique de la pneumonie chez l'enfant

Parmi les médicaments utilisés pour traiter et éliminer les symptômes pathologiques et les syndromes chez un enfant souffrant de pneumonie, les médicaments suivants sont souvent utilisés:

  1. Antipyrétique. Afin de réduire la température corporelle d'un enfant lorsqu'il a une forte fièvre, le paracétamol convient. Si la température corporelle de l’enfant dépasse 40 degrés, un mélange dit lytique peut être administré par voie intraveineuse ou intramusculaire: chlorpromazine à raison de 0,5 à 1,0 ml à 2,5% et prométhazine dans la solution à raison de 0,5 à 1,0 ml. Le mélange lytique est généralement administré une fois.
  2. Analgésiques Pour soulager le syndrome douloureux, des anti-inflammatoires non hormonaux tels que l’ibuprofène, par exemple, sont efficaces. L'ibuprofène contribue également à réduire la température corporelle.
  3. Mucolytique Les mucolytiques aident à fluidifier et à faciliter le drainage des expectorations, ainsi que de réduire la toux. Ces derniers comprennent l’acétylcystéine, le bromhexine et l’ambroxol.
  4. Traitement par perfusion. On peut montrer au patient s'il développe des complications telles qu'un collapsus, une chute brutale de la pression artérielle, des troubles de la microcirculation, une exsiccose, une déshydratation du corps ou, par exemple, un déséquilibre en micro-éléments dans le plasma sanguin. Les perfusions intraveineuses peuvent être réalisées avec du glucose, une solution saline, de la réopolyglukine, la solution de Ringer pour le traitement des troubles électrolytiques. La solution de Ringer contient des concentrations de sels inorganiques clairement régulées qui compensent le manque d'ions métalliques nécessaires au fonctionnement du corps.

Il est important de comprendre que, malgré les schémas thérapeutiques prêts à l'emploi de la pneumonie pédiatrique disponibles dans diverses sources d'information, il est impossible de traiter un enfant à la maison. Il est important de contacter un établissement médical à temps pour confirmer le diagnostic et choisir le traitement approprié pour un patient particulier. Prendre le traitement du bébé à la maison n'est possible qu'avec l'autorisation du médecin.

Traitement de la pneumonie chez les enfants

La pneumonie est l’une des maladies les plus graves non seulement des voies respiratoires, mais également de l’organisme tout entier, en particulier chez les enfants des trois premières années de la vie. Il peut, sans reconnaissance rapide ni traitement actif, provoquer la mort d’un enfant de troubles respiratoires et métaboliques. Il survient souvent en tant que complication d'infections virales respiratoires aiguës ou d'infection infantile, de grippe ou de certaines pathologies somatiques; il peut se former aussi stagnant chez les tout-petits et même les nouveau-nés affaiblis et hospitalisés à la suite d'une infection intra-utérine. Quel est le traitement de la pneumonie aujourd'hui, quels médicaments et quelles activités sont inclus dans les normes thérapeutiques et que les parents doivent-ils savoir?

Que signifie le terme "pneumonie"

La pneumonie (ou pneumonie, comme on l'appelle aussi) est un processus aigu de nature microbienne, moins communément virale ou fongique, non infectieuse. Habituellement, le processus inflammatoire de la pneumonie est localisé dans la région des alvéoles et des branches terminales des bronches, lieu de leur transition dans le tissu pulmonaire.

Les alvéoles des poumons sont leurs unités fonctionnelles les plus importantes. Elles sont agencées de manière à assurer en permanence les échanges gazeux et à acheminer de l'oxygène aux cellules du corps par le système circulatoire, tout en préservant le corps de l'acide carbonique formé par la respiration cellulaire. Si une inflammation se forme dans la région du tissu pulmonaire, là où se trouvent ces alvéoles, le processus d’échange gazeux est perturbé et le métabolisme en pâtit naturellement, ce qui entraîne une hypoxie tissulaire, une respiration cellulaire altérée et la formation d’énergie pour la vie.

Dans l’enfance, la pneumonie a généralement une origine infectieuse secondaire, une complication du rhume et d’autres maladies. Les variantes rares peuvent être une pneumonie primaire et des lésions pulmonaires non infectieuses.

Qu'est-ce qu'une pneumonie dangereuse chez les enfants?

La pneumonie est particulièrement dangereuse chez les nourrissons et les nourrissons, en particulier les jeunes enfants, en raison du fait que l'inflammation est rarement limitée à un segment ou à un lobe pulmonaire, l'inflammation étant généralement sujette à une propagation rapide et active à l'ensemble du tissu pulmonaire en raison d'une immunité imparfaite. et les faiblesses des mécanismes de défense. Des lésions étendues du tissu pulmonaire entraînent une perte de fonctionnement due à un œdème et à des processus inflammatoires, pouvant entraîner une hypoxie sévère, particulièrement dangereuse pour le tissu nerveux (et le cerveau en particulier), ainsi que pour le cœur et les reins.

Selon les statistiques, la pneumonie chez les enfants de moins d'un an est particulièrement fréquente: jusqu'à 20 bébés sur 1 000 en souffrent et, à l'âge de 3 ans, ce nombre est réduit à 4 à 6 personnes pour 1 000 enfants.

La pneumonie étant une menace vitale, il est donc toujours important de surveiller l'état des enfants atteints de rhume. Si vous avez des doutes ou des complications, consultez immédiatement un médecin pour déterminer les signes d'inflammation dans les tissus des poumons et effectuez immédiatement un diagnostic approfondi.

Si le diagnostic est confirmé, un traitement complet et correct, conforme aux protocoles et aux normes, vous permettra de vous améliorer le plus rapidement possible.

Que considérer lors du traitement de la pneumonie

En cas de pneumonie chez les enfants, il est impossible de ne prendre qu'un ou plusieurs médicaments. Vous devez disposer d'un traitement complet comprenant à la fois des médicaments et des influences supplémentaires (régime, nutrition, consommation de liquide, physiothérapie, thérapie par l'exercice, etc.). Plus l'enfant est jeune, plus les activités de sélection des médicaments et de traitement doivent être minutieuses. Souvent, les nourrissons et les enfants atteints de pneumonie atypique sont traités en hospitalisation. En cas de pneumonie d'origine communautaire acquise chez les enfants après trois ans, le traitement à domicile est autorisé sous la surveillance étroite d'un médecin. Le traitement est divisé en groupes spécifiques et est basé sur la cause, la gravité et la présence de certains symptômes. Parlons plus en détail de toutes les mesures médicales, groupes de médicaments et méthodes de traitement. Généralement sélectionné un ensemble de médicaments et d’activités basés sur:

  • Agent causal et facteurs provoquants
  • Complications possibles
  • Processus de localisation
  • L'âge et la condition de l'enfant.

Tous les médicaments sont calculés strictement en fonction du poids et de l’âge des miettes, en tenant compte de la tolérance et de la compatibilité entre eux, des données sur les allergies et d’autres conditions, afin de ne pas nuire au traitement par un grand nombre de médicaments.

Traitement de la pneumonie bactérienne chez les enfants

La pneumonie bactérienne est la plus fréquente et fréquente. Elle est généralement causée par une flore pathogène conditionnelle ou pathogène, avec laquelle l'enfant est souvent en contact. Les causes les plus courantes sont les microbes ou bâtons de cocci, l’infection hémophile. Les antibiotiques sont utilisés pour supprimer leur activité et leurs effets nocifs sur les poumons des enfants. De tels microbes peuvent être sensibles à l’une de leurs espèces et résistants aux autres. La sélection doit donc être effectuée idéalement en fonction de la culture des expectorations et de la détermination de la sensibilité individuelle aux antibiotiques d’un microbe donné. Mais cela peut prendre plusieurs jours, au cours desquels la pneumonie peut atteindre un stade critique et détruire l’enfant. Par conséquent, des expectorations sont prélevées pour la plantation et des antibiotiques prescrits de manière empirique (sur la base de l’expérience des médecins et des agents pathogènes les plus fréquents), et l’efficacité du traitement est surveillée de près. Si ce n'est pas très efficace et que les données de plantation sont déjà arrivées, les antibiotiques sont déjà en train de changer pour ceux pour lesquels le microbe qui a provoqué le processus inflammatoire, déterminé selon les données de test, est fiable de manière fiable. Le plus souvent, ces groupes de médicaments sont prescrits sous forme de pénicillines protégées (clavulanates), de macrolides ou de céphalosporines des dernières générations.

Lors de la prescription d'antibiotiques, il est tenu compte de l'âge de l'enfant et de la gravité de son état, de solutions, de sirops et de suspensions, de comprimés et de gélules ou d'injecter les médicaments.

Aujourd’hui, en raison de l’émergence d’un grand nombre de formes orales d’antibiotiques modernes puissants et efficaces pour les maladies acquises en communauté (pneumonie domestique bénigne à modérée), il n’ya aucun avantage à s’injecter avant de prendre des antibiotiques par voie orale. Les médicaments contenus dans les sirops et les comprimés, les suspensions résistent bien à l’inflammation et les injections constituent un traumatisme moral et physique inutile, un stress pour les enfants qui mine l’immunité.

Les formes injectables sont présentées aux enfants qui, pour des raisons objectives, ne peuvent pas prendre de formes orales - elles sont dans un état grave, il existe de graves pathologies digestives, dans lesquelles les antibiotiques par la bouche sont interdits ou dans des circonstances particulières, avec la transition dès la première occasion de suivre un traitement. formes orales.

Traitement de la pneumonie virale et fongique chez l'enfant

Certains virus peuvent provoquer une inflammation des poumons - ceci est typique des infections adénovirale, parainfluenza et grippale. Le traitement de la pneumonie virale est compliqué et souvent, le composant microbien secondaire le rejoint rapidement. Dans ce cas, les gammaglobulines antigrippales et les antibiotiques du même type que ceux utilisés dans la pneumonie microbienne sont applicables.

S'il s'agit d'une pneumonie consécutive à une infection par le virus de l'influenza A (souches de porc et aviaires en particulier), l'utilisation d'antiviraux d'une nouvelle génération est démontrée - il s'agit de Tamiflu ou de Relenza. Cette pneumonie est traitée en raison de son risque élevé et de sa tendance aux complications uniquement à l'hôpital. Les médicaments doivent être administrés au cours des deux premiers jours suivant l'apparition de la maladie, ils seront alors en mesure de fournir l'effet nécessaire sur les virus.

En présence de pneumonie d'origine virale, provoquée par la varicelle ou le cytomégalovirus, les préparations d'acyclovir sont prescrites pour des injections visant à obtenir un effet rapide et des concentrations maximales. Le traitement est complété par des préparations d'interféron et des inducteurs de sa synthèse par voie endogène.

La pneumonie atypique, dont les agents pathogènes sont une flore spécifique, est dangereuse pour les enfants. Ce groupe comprend - les infections à mycoplasmes et à chlamydia, ainsi que la pneumonie à ligionelle. Ces agents pathogènes ont une spécificité dans le développement de l'inflammation des poumons et le cours de l'infection, appartiennent aux parasites intracellulaires, ce qui explique pourquoi il est difficile d'y être exposés avec des antibiotiques. Par conséquent, on leur prescrit souvent des groupes spécifiques d'antibiotiques applicables aux formes sévères de pneumonie, en association avec des médicaments immunomodulateurs, antiviraux et anti-inflammatoires. Le traitement est effectué, forçant les agents pathogènes à quitter les cellules touchées, puis en les exposant à des antibiotiques. Le traitement est effectué à l'hôpital, en le complétant souvent avec des médicaments de chimiothérapie par voie intraveineuse, et surveille l'efficacité, en ajustant le traitement en fonction des besoins.

La pneumonie fongique et la pneumocystique (ce sont des champignons appartenant au groupe des agents pathogènes pathogènes ou conditionnellement pathogènes) sont traitées par l'utilisation d'antifongiques, les antibiotiques pour ce type d'inflammation sont interdits, ils ne font qu'aggraver la situation. Appliquez des solutions d'agents antifongiques puissants spécifiques en association avec des inhibiteurs de l'acide folique, injectez de la clindamycine.

La pneumonie parasitaire causée par une infection à helminthes est traitée de manière globale en utilisant des médicaments antiparasitaires à des doses en fonction de l'âge, en plus des médicaments immunostimulants et anti-inflammatoires.

Formes spécifiques de l'inflammation

Peut-être dans de rares cas, le développement d'une pneumonie allergique, dans laquelle le processus inflammatoire est déclenché par une exposition à des allergènes - pollen, plumes, duvet, médicaments, spores de champignons, etc. Dans ce cas, il est montré une dissociation avec l'allergène et la prise d'antihistaminiques, de médicaments hormonaux et d'un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien.

Dans le traitement de la pneumonie chimique, provoquée par l'inhalation de vapeurs de divers composés chimiques, toxines et substances toxiques, des gaz, un traitement symptomatique et anti-inflammatoire sont associés à la détoxification générale du corps (utilisation d'antidotes qui se lient et détoxifient).

La pneumonie d'aspiration, provoquée par l'inhalation du contenu de l'oropharynx, du liquide amniotique avec du méconium et des liquides, fait apparaître un traitement complexe avec l'utilisation d'antibiotiques lors d'injections, ainsi qu'un traitement anti-inflammatoire et immunitaire, un régime général, une alimentation appropriée et une alimentation saine.

Mécanismes de la pneumonie et principes de traitement

Par origine, la pneumonie est divisée en primaire et secondaire et, en raison de cette division, les mécanismes de traitement, les types de médicaments prescrits et les tactiques utilisées chez un enfant malade peuvent varier considérablement. Ainsi, une pneumonie primaire se forme suite à la pénétration d'une flore microbienne dangereuse dans la région des voies respiratoires et du tissu pulmonaire lui-même, ou bien dans la région des alvéoles avec un courant de lymphe ou de sang. Avec une telle pneumonie, le traitement visera directement à lutter contre l'agent pathogène lui-même, il nécessite la suppression active de tous les processus inflammatoires à l'intérieur du corps.

La pneumonie secondaire survient en tant que complication de certaines infections - exacerbations aiguës ou aiguës de maladies chroniques, tandis que le traitement doit avant tout être orienté vers l’élimination de la cause sous-jacente de la pathologie.

Traitement de la pneumonie, en fonction de la localisation et de la taille des lésions

La pneumonie peut être focale, dans ce cas des zones inflammatoires de 1 à 2 cm environ se forment dans le tissu pulmonaire, ce qui nécessite la sélection d'un traitement antimicrobien en fonction du type d'agent pathogène. En outre, dans le contexte d'une telle pneumonie, il peut y avoir une toux et un essoufflement, qui disparaissent progressivement à mesure que le processus inflammatoire diminue et que l'activité des microbes est supprimée. Par conséquent, aucun autre antispasmodique et bronchoobstructif n'est nécessaire, les agents symptomatiques sont indiqués. Cette pneumonie dans le pronostic et le traitement est beaucoup plus favorable pour le reste de la semaine.

Variantes segmentaires ou polysegmentales de la pathologie - avec elles, le foyer inflammatoire couvre un à plusieurs segments du poumon, mais moins d’un lobe dans son ensemble. Quand on doit leur prescrire des antibiotiques en fonction des résultats des cultures, ainsi que l'oxygénothérapie applicable - l'utilisation de mélanges enrichis en oxygène améliorant la ventilation pulmonaire et l'oxygénation du sang, des inhalations applicables avec des médicaments pour l'expansion des bronches (bronchodilatateurs et fonds bronchidilateux).

Au cours du processus inflammatoire dans la région du lobe pulmonaire entier se forme une pneumonie lobaire, il est très difficile; outre l’antibiothérapie massive, il a été démontré que l’utilisation d’inhalations avec des médicaments soulageant l’obstruction bronchique nécessitait parfois l’utilisation d’une ventilation pulmonaire forcée et d’une électrophorèse avec analgésique et bronchodilatateur. La localisation du foyer inflammatoire - au sommet du poumon ou à sa base - ainsi que l’âge des miettes et la gravité de la maladie seront également importantes.

Pour la pneumonie et la correction de traitement

Si elle n’est pas compliquée par une pneumonie bactérienne, qui se déroule selon les lois classiques, des antibiotiques à base de pénicilline (protégés - Amoxiclav) ou des pénicillines semi-synthétiques (Flemoxin, Augmentin) sont applicables. Les préparations de céphalosporine (Supraks, Zatsef, Zinnat) et les médicaments à base de macrolide (Sumamed, Klacid, Macropen) peuvent également être utilisés.

S'il s'agit d'une pneumonie avec des complications telles que des abcès aux poumons, une pleurésie ou un syndrome broncho-obstructif, sur fond d'anémie ou de menace de septicémie, deux associations d'antibiotiques sont applicables pour l'œdème pulmonaire - il s'agit généralement des remèdes susmentionnés aux aminosides, imipinems (le médicament Tienam).

Traitement de la pneumonie hospitalière et contractée dans la communauté

Dans le cas du traitement de la pneumonie communautaire, on utilise des préparations de macrolides ou des pénicillines, des céphalosporines. En cas de pneumonie hospitalière, il est nécessaire de prendre des antibiotiques de réserve, qui sont soigneusement sélectionnés pour le traitement de la flore résistante au traitement conventionnel. Ils peuvent utiliser des combinaisons de leurs dernières générations de céphalosporines et d’aminosides, fluoroquinolones.

Dans le traitement de la pneumonie congénitale, lorsque le bébé contracte une infection dans l'utérus ou lors de l'accouchement, les antibiotiques macrolides des nouvelles générations sont applicables.

Principes généraux de traitement de la pneumonie chez les enfants

La durée du traitement de la pneumonie dépendra de son type et de ses comorbidités, de l'âge du petit patient et de nombreuses affections concomitantes, de certains symptômes et du degré de désordre des processus métaboliques. Tout cela sera pris en compte par le médecin traitant lors de la prescription de médicaments et de leurs dosages, en tenant compte des données de l'examen externe, de l'écoute des poumons, de la température et de la radiographie.

Toute tentative de traiter une telle pathologie à la maison est strictement interdite, car non seulement elle n’améliore pas la maladie, mais elle entraîne également des complications graves et mortelles, le passage de l’inflammation à la forme chronique et à une invalidité du bébé.

En moyenne, les cas simples de traitement durent environ 8 à 10 jours, puis une période de rééducation allant jusqu'à trois mois est également nécessaire. Avec les types de pneumonie atypiques, le traitement peut durer de deux semaines à un mois, mais on pense que même une pneumonie ordinaire sans complications peut être traitée pendant environ un mois après le début du traitement par antibiotiques.

Il faut savoir que sans prendre d'antibiotiques, la pneumonie ne sera pas guérie, qu'aucune méthode ni aucun médicament populaires ne pourront éliminer l'inflammation microbienne et que le pronostic n'est favorable qu'avec un traitement complexe à part entière. Sans l'aide d'un médecin, la mort ou des complications graves sont possibles.

La pneumonie peut être traitée à la fois à la maison et à l'hôpital. Le médecin choisit le lieu où cela sera fait, en fonction de certains critères et caractéristiques:

  • aspect de l'âge. Pour les enfants de moins de trois ans, il s'agit bien d'un traitement hospitalier, car une surveillance médicale de 24 heures est nécessaire, ce qui entraîne des complications susceptibles de se développer rapidement et activement.
  • état général de l'enfant. Après trois ans, le traitement à domicile de la pneumonie non compliquée est possible, en l’absence de pathologies chroniques et avec un état de santé relativement satisfaisant, une dynamique de traitement positive.
  • type de pneumonie. En présence d'une forme focale, un traitement à domicile est possible. Les injections et les compte-gouttes ne sont pas nécessaires, les lésions étendues et le besoin de manipulations invasives, d'inhalations et d'oxygénothérapie sont placés à l'hôpital.

Médicaments symptomatiques dans le traitement de la pneumonie

En plus de la nomination d'antibiotiques afin de soulager la condition du bébé, de l'aider plus activement à faire face à la maladie et de se soigner rapidement, des médicaments symptomatiques sont applicables. Ceux-ci incluent plusieurs groupes de substances et de drogues:

  • en cas de forte fièvre, les agents antipyrétiques à base de paracétamol ou d’ibuprofène sont préférés pour réduire les malaises et améliorer leur état (ils sont préférés). Ils sont utilisés pour augmenter les chiffres sur le thermomètre au-dessus de 38,5 et chez les nourrissons jusqu'à trois mois - au-dessus de 38,0.
  • préparations pour la liquéfaction et la séparation des expectorations, le soulagement de la toux, une toux plus facile des bronches. Les préparations peuvent être utilisées par voie orale sous forme de solutions et de sirops, de gouttes. Elles sont également utilisées sous forme de solutions pour inhalation avec un nébuliseur.
  • préparations des séries bronchotiques et bronchodilatatrices - étendre la lumière des bronches et soulager les spasmes des muscles lisses des bronches, contribuant ainsi à améliorer et à faciliter la respiration, sont utilisées sous forme d'inhalations ou de gouttes, de comprimés et de sirops à l'intérieur. L'électrophorèse avec l'aminophylline peut également être utilisée.
  • antihistaminiques pour réduire l'œdème pulmonaire et l'élargissement des bronches en cas de complications de la pneumonie et du composant allergique de l'inflammation. Appliquer sous forme de gouttes, de solutions et de comprimés.
  • Les anesthésiques locaux sont présentés avec prudence pour soulager les douleurs thoraciques dues à la toux et à la respiration, utilisées sous forme d'électrophorèse.

Les préparations de résorption, les préparations multivitaminées et la physiothérapie, l’utilisation de l’électrophorèse avec divers médicaments peuvent également être utilisés.

En présence de pneumonie, les banques avec pansements à la moutarde, bains et procédures de chauffage sont interdites. Ils ne font qu'augmenter l'inflammation et la propagation des germes.

L'utilisation de l'oxygène, aérothérapie avec pneumonie

Tous les enfants atteints de pneumonie souffrent d'hypoxie et, plus le processus est difficile, plus les troubles métaboliques sont prononcés. L'utilisation de l'oxygénothérapie (respiration avec oxygène humidifié) ou de l'aérothérapie (respiration du mélange avec de l'air dans des proportions données) est montrée. Les grottes de sel et «l'air des montagnes», d'autres procédures physiques et les promenades au grand air, ainsi que le sommeil avec une fenêtre ouverte, sont également indiqués lors de l'étape des soins de suivi. Des bains à oxygène et des tentes à oxygène peuvent également être utilisés. Tout dépend de l'âge du patient et de son état. Lorsque la rééducation est utilisée au cours d'un traitement de rééducation avec une oxygénothérapie sur cinq ans avec des changements de pression, le cours peut durer jusqu'à 10 procédures.

Gymnastique, kinésithérapie, massages

Afin d'éviter la stagnation et d'améliorer l'aération des champs pulmonaires, des exercices de respiration et des exercices physiques spéciaux sont applicables, permettant de normaliser progressivement les fonctions des poumons. Avec une charge modérée, l'enfant active également le métabolisme, combat la faiblesse, réduit la toux et développe les poumons. Un ensemble spécifique d’exercices sera sélectionné par le médecin de la salle de thérapie par l’exercice, où le médecin traitant dirigera le bébé. Les parents et les enfants seront également formés aux exercices de respiration appropriés et aux exercices de traitement à domicile.

Pour améliorer les expectorations et stimuler la toux, un massage de drainage est présenté, qui est effectué par cycles allant jusqu'à 10 procédures d'une durée maximale de 6-8 minutes. Ce sont des mouvements vibratoires à la surface de la poitrine et un massage de la peau. Après un tel massage de drainage, les expectorations sont plus faciles à tousser et à se retirer: chez le nourrisson, il est nécessaire d’appuyer sur la racine de la langue pour stimuler le réflexe de toux après le massage.

Le massage de drainage n'est autorisé qu'en présence d'une toux productive et humide. Sur fond de fièvre et de toux sèche, il est interdit.

Soins généraux pour un bébé malade

Il est important de maintenir un repos au lit strict pendant la fièvre, une mauvaise santé et toute la période aiguë de la maladie. Au fur et à mesure que l’enfant s’améliore, il est nécessaire de se lever périodiquement du lit, de changer de position de façon à ce qu’il crache des crachats et qu’il n’y ait pas de stagnation. S'il n'y a pas de température et que l'état est relativement satisfaisant, il est possible de faire des exercices en physiothérapie en décubitus dorsal pour faciliter l'expectoration des expectorations. Cela contribuera à améliorer la ventilation pulmonaire et à fournir plus d'oxygène au sang. Dans la pièce où se trouve le bébé, vous devez effectuer un nettoyage humide permanent matin et soir avec des désinfectants. Vous devez humidifier constamment l'air et souvent ventiler pour permettre l'accès à l'oxygène.

Il est nécessaire de boire beaucoup de liquide afin de réduire le syndrome d'intoxication et d'éliminer les produits métaboliques et les toxines, les résidus microbiens et les médicaments. Les décoctions d’eau et de légumes, les compotes et les boissons aux fruits, les décoctions de fruits secs et d’eau minérale sans gaz sont utiles, dans les cas graves, les solutions sont injectées dans une veine. Le tableau n ° 15 indique les plats chauds, en purée et non irritants. Le régime alimentaire contient peu de sel, il est important de consommer plus de protéines et de vitamines, des glucides pour la récupération, le refus des aliments gras et des aliments lourds.