Asthme bronchique - symptômes et traitement, signes chez l'adulte

L'asthme bronchique est l'une des maladies chroniques les plus répandues parmi la population de la planète. L'asthme est une question traitée ou non ouverte. Même si nous considérons qu’à l’heure actuelle, il est diagnostiqué à un stade précoce et que les méthodes de traitement actuelles sont utilisées.

Qu'est-ce que l'asthme? Il s'agit d'une maladie inflammatoire des voies respiratoires constamment présente qui s'accompagne toujours d'hyperréactivité bronchique.

Les principaux symptômes de l'asthme sont une suffocation ou une gêne respiratoire sous la forme d'une toux paroxystique et / ou d'une respiration sifflante et d'un essoufflement. En raison de la production excessive de mucus, d'œdèmes inflammatoires et de spasmes, la paroi de la bronche s'épaissit et sa lumière se rétrécit. Grâce à une bronche aussi étroite, les échanges gazeux avec l'environnement sont insuffisants, ce qui entraîne les symptômes caractéristiques de l'asthme.

Plus de 250 millions d'adultes et d'enfants de notre planète souffrent d'asthme bronchique et leur nombre augmente chaque année. La maladie peut être exacerbée et est fatale. Dans les pays industrialisés, l'incidence est nettement plus élevée que dans les pays sous-développés.

La maladie commence généralement à un âge précoce. Environ 50% des enfants, avec un traitement approprié, se débarrassent de l'asthme à l'âge adulte. Comprendre comment traiter l’asthme vous permettra, avec l’aide de votre médecin, de gérer quotidiennement ses symptômes en toute confiance.

Causes de l'asthme

Qu'est ce que c'est Les raisons pour lesquelles un adulte ou un enfant a une maladie d'asthme bronchique ne sont pas entièrement comprises. Le développement de l'asthme allergique repose sur le mécanisme pathogénique de l'hypersensibilité de type immédiat (réponse immunitaire dépendante des IgE). Dans la plupart des cas, la maladie se développe en raison de l'hypersensibilité du corps aux stimuli externes. La cause de l'asthme chez les enfants de plus de 3 ans est, dans la plupart des cas, un allergène inhalé.

Actuellement, la nature inflammatoire chronique de cette maladie a été prouvée, de sorte que la sécrétion de mucus dans les voies respiratoires est augmentée, ce qui perturbe la production d'un certain nombre de substances biologiquement actives. Une autre raison importante - infections fréquentes et inflammation des organes respiratoires, se développant sous l'influence de virus, de bactéries, etc.

Environ le tiers des enfants malades souffrent d'asthme d'origine héréditaire. L'émergence de formes allergiques provoque différents allergènes - poussière de maison, pollen, bactéries, virus, champignons. Souvent, on diagnostique chez les patients des allergies à plusieurs allergènes différents.

Formes et diplômes

L'asthme est divisé en formes en fonction de la cause de l'apparition, ainsi que des degrés, en fonction des symptômes cliniques.

  1. Allergique - sa présence est associée à un allergène établi;
  2. Non allergique - associé à des facteurs non allergiques, tels que des modifications hormonales;
  3. Mixte (combine les caractéristiques des deux formes ci-dessus).

En fonction de la gravité de l'évolution, l'asthme bronchique est divisé en trois degrés:

  1. Légère - les symptômes d'exacerbation de la maladie se manifestent environ une ou deux fois par mois et disparaissent rapidement, souvent sans traitement;
  2. Moyenne (exacerbation principalement la nuit, attaque pas plus de cinq fois par an, accompagnée de symptômes bénins);
  3. Une maladie grave implique des mesures d'urgence immédiates. Exacerbation fréquente de la maladie, la présence constante de symptômes, la performance est sévèrement limitée, troubles du sommeil, altération significative de la fonction respiratoire selon la spirométrie.

Selon l'étendue de la maladie, les symptômes de la maladie et les méthodes de traitement varieront.

Symptômes d'asthme bronchique

Pour le tableau clinique de l'asthme bronchique, des symptômes tels qu'une insuffisance respiratoire sous forme d'essoufflement et de toux sont caractéristiques. Ces symptômes chez l’adulte et l’enfant se manifestent après le contact avec l’allergène.

Dans la très grande majorité des cas, une personne adopte une position spécifique lors d’une attaque, comme si elle facilitait une inspiration douloureuse et en particulier une expiration.

Une crise d'asthme commence par une sensation d'essoufflement et une toux sèche et douloureuse, la respiration devient bourdonnante, l'expiration est retardée. Les sifflets peuvent augmenter avec une respiration profonde. Un symptôme fréquent est une toux paroxystique, généralement sèche ou avec un petit caillot d'expectorations légères à la fin de la crise.

Sous l'action de la drogue, l'attaque est réversible. Les formes légères peuvent être tenues indépendamment. Si elles ne sont pas traitées, les crises deviennent fréquentes et prolongées. Un long mépris de la pathologie devient la cause d'un asthme irréversible.

Les principaux signes d'asthme chez l'adulte et l'enfant:

  • essoufflement grave;
  • oppression thoracique;
  • crises d'asthme - un sentiment que vous n'avez pas assez d'air;
  • toux très fréquente, particulièrement forte la nuit;
  • beaucoup d'asthmatiques ont une respiration sifflante;

La plupart des patients présentent les premiers symptômes de l'asthme à un âge précoce: environ la moitié des patients de moins de 10 ans et environ un tiers à 40 ans. Il convient de noter que toutes les personnes ne manifestent pas également l'asthme bronchique - les symptômes et le traitement de la pathologie dépendent directement des raisons qui provoquent l'apparition de la maladie.

Traitement de l'asthme bronchique

Actuellement, le traitement des patients souffrant d'asthme bronchique comprend un traitement planifié dans la phase aiguë, un traitement d'urgence visant à arrêter l'attaque, ainsi qu'un traitement dans la phase de rémission.

Le traitement médicamenteux de l'asthme bronchique comprend l'utilisation de médicaments tels que:

  • glucocorticoïdes sous forme d'inhalation;
  • Cromons (Intal, Tayled);
  • antagonistes des récepteurs de type leucotriène (Accolate, singulier);
  • les xanthines (aminophylline);
  • anticorps monoclonaux ("Xolar").
  • adrenomimetics.
  • les expectorants sont également utilisés pour améliorer la décharge des expectorations et autres aides.

En tant que traitement, des médicaments de thérapie de base sont utilisés, affectant le mécanisme de la maladie, à travers lequel les adultes la contrôlent, ainsi que des médicaments symptomatiques qui n'affectent que les muscles lisses de l'arbre bronchique et arrêtent une attaque d'asphyxie.

Le régime alimentaire pour l'asthme implique l'exclusion du régime alimentaire des aliments susceptibles de provoquer une réaction allergique. Soulignez l'utilisation de légumes frais, de viande, de poisson et de produits laitiers (en l'absence d'allergie).

Lors d’une crise d’asthme, suivez un plan d’action prédéterminé. Pour soulager une crise, il est nécessaire de prendre un médicament bronchospasmolytique à l'aide d'un inhalateur et de fournir de l'air frais aux poumons. Si l'inhalation n'a pas fonctionné et que l'attaque n'est pas terminée, il est nécessaire d'appeler de toute urgence l'équipe d'ambulances.

À l'heure actuelle, la médecine a fait un pas en avant dans les principes et les méthodes de traitement de l'asthme bronchique, ce qui peut à terme aider à guérir l'asthme pour toujours.

Comment traiter les remèdes traditionnels contre l'asthme bronchique

Il est impossible de guérir complètement une maladie aussi complexe que l'asthme bronchique, mais affaiblir les crises, les raccourcir, relève du pouvoir de chaque patient. Il convient de rappeler que les remèdes traditionnels peuvent constituer un danger pour la santé. Par conséquent, avant de les appliquer, il est recommandé de consulter un médecin.

  1. Écraser la racine de gingembre pour obtenir environ 400 grammes de la poudre finie, il faut insister 2 semaines sur 1 litre d’alcool, en agitant de temps en temps. Filtrer la teinture obtenue et prendre 2 fois par jour pour une cuillère à café.
  2. Broyer la propolis et la verser avec de l'alcool dans un rapport de 1: 4. Laisser infuser 7 jours sans oublier de mélanger 1 fois par jour. Filtrer le mélange et après une journée, ils commencent à prendre 10 gouttes 3 fois par jour, 30 minutes avant un repas. Cours: 2 mois d’admission, 1 repos, puis répétez.
  3. Vous avez besoin d’hysope d’herbe hachée, il faut la verser dans un thermos et verser de l’eau bouillante. Par litre d'eau, prendre 4 c. cuillères d'hysope. Après une heure, vous pouvez boire, pré-filtrer. Prenez la salle à manger avant de vous coucher et le matin 30 minutes avant le premier repas. Le cours dure 10 jours, puis il est répété.
  4. Prenez un pot qui vaut 250 grammes d'aloès, puis ajoutez 500 grammes de vin et 350 grammes de miel. Mélanger et brasser pendant 9 à 10 jours au réfrigérateur. Après la teinture résultante doit être filtré et presser les feuilles. Les 3 premiers jours, prenez une cuillère à soupe 3 fois par jour, puis réduisez la dose à une cuillère à thé. Un point important - les feuilles d’aloès ne peuvent pas être arrosées pendant 14 jours, avant l’élagage, puis essuyez simplement la poussière, sans la laver sous le robinet.

De telles méthodes peuvent être efficaces par rapport aux principales manifestations de la maladie, mais la médecine alternative ne fournit pas non plus de réponse à la question de savoir comment guérir complètement l’asthme.

Prévention de l'asthme

La prévention des maladies devrait commencer dès la petite enfance. Si les membres de la famille ont une prédisposition à l'apparition d'allergies, la prévention de l'asthme est simplement nécessaire. Avec un problème existant, il est nécessaire de traiter et d'éliminer correctement les allergènes, ce qui contribue à stabiliser l'évolution de la maladie et à réduire le risque d'exacerbations.

Asthme bronchique

L'asthme bronchique est une maladie chronique non infectieuse des voies respiratoires de nature inflammatoire. Les processus inflammatoires chroniques dans les organes respiratoires entraînent leur hyperactivité, ce qui entraîne l'apparition immédiate d'une obstruction bronchique au contact d'allergènes ou d'agents irritants, ce qui limite le débit d'air et provoque l'asphyxie. Une crise d'asthme bronchique se développe souvent après les précurseurs et se caractérise par une respiration courte et abrupte et par une longue expiration bruyante. Habituellement, il s'accompagne de toux avec une expectoration visqueuse et de forts sifflements. L'asthme bronchique peut entraîner le développement d'un emphysème et d'une cardiopathie pulmonaire, ainsi que l'apparition d'un état asthmatique.

Asthme bronchique

Au cours des deux dernières décennies, l'incidence de l'asthme bronchique a augmenté et aujourd'hui, environ 300 millions de personnes dans le monde en souffrent. C’est l’une des maladies chroniques les plus courantes qui touchent toutes les personnes, sans distinction de sexe et d’âge. La mortalité chez les patients asthmatiques est assez élevée. Le fait qu’au cours des vingt dernières années, l’incidence de l’asthme bronchique chez les enfants ne cesse de croître, fait de l’asthme bronchique n’est pas simplement une maladie, mais un problème social, contre lequel le maximum de forces est dirigé.

L'asthme bronchique est une maladie chronique non infectieuse des voies respiratoires de nature inflammatoire. Les processus inflammatoires chroniques dans les organes respiratoires entraînent leur hyperactivité, ce qui entraîne l'apparition immédiate d'une obstruction bronchique au contact d'allergènes ou d'agents irritants, ce qui limite le débit d'air et provoque l'asphyxie.

Les crises d'asthme sont observées avec une fréquence différente, mais même au stade de la rémission, le processus inflammatoire dans les voies respiratoires persiste. Au cœur de la violation du flux d'air, avec l'asthme bronchique, les composants suivants:

  • obstruction des voies respiratoires due à des spasmes des muscles lisses des bronches ou à un gonflement de leurs muqueuses.
  • occlusion bronchique avec la sécrétion des glandes sous-muqueuses des voies respiratoires en raison de leur hyperfonctionnement.
  • remplacement du tissu musculaire des bronches par le connectif au cours d'une longue évolution de la maladie, en raison de modifications sclérotiques de la paroi des bronches.

Malgré sa complexité, l'asthme bronchique répond bien au traitement, ce qui permet d'obtenir une rémission persistante et prolongée. Un contrôle constant de son état de santé permet aux patients de prévenir complètement l'apparition d'attaques d'asphyxie, de réduire ou d'éliminer l'utilisation de médicaments pour soulager les attaques et de mener une vie active. Cela aide à maintenir la fonction pulmonaire et à éliminer complètement le risque de complications.

Le facteur déclenchant le plus dangereux pour le développement de l’asthme sont les allergènes exogènes, dont les tests de laboratoire confirment un haut niveau de sensibilité chez les patients asthmatiques et chez les personnes à risque.

Les allergènes les plus courants sont les allergènes ménagers - poussière domestique et de livre, aliments pour poissons d'aquarium et squames animales, allergènes d'origine végétale et allergènes alimentaires, également appelés nutriments. Une réaction similaire aux médicaments est détectée chez 20 à 40% des patients souffrant d’asthme bronchique et dans 2% des cas, la maladie est due au travail dans une production dangereuse ou, par exemple, dans des parfumeries.

Les facteurs infectieux sont également un lien important dans la pathogenèse de l'asthme bronchique, car les microorganismes, leurs produits métaboliques, peuvent agir en tant qu'allergènes, entraînant une sensibilisation du corps. De plus, le contact constant avec l'infection renforce le processus inflammatoire de l'arbre bronchique en phase active, ce qui réduit la sensibilité du corps aux allergènes exogènes.

Les allergènes dits hapténiques, c'est-à-dire les allergènes de structure non protéique, qui pénètrent dans le corps humain et le lient aux protéines provoquent également des attaques allergiques et augmentent le risque d'asthme. Des facteurs tels que l'hypothermie, l'hérédité accablée et les conditions stressantes occupent également l'une des places les plus importantes dans l'étiologie de l'asthme.

La cause des modifications des bronches est la sensibilisation du corps lorsque des anticorps sont produits lors de réactions allergiques immédiates se présentant sous la forme d'une anaphylaxie et lors de la rencontre avec un allergène, une libération instantanée d'histamine se produit, ce qui entraîne un gonflement des muqueuses bronchiques et une hypersécrétion des glandes. Les réactions allergiques du complexe immunitaire et les réactions de sensibilité retardée se déroulent de la même manière, mais avec des symptômes moins prononcés. Une quantité accrue d'ions calcium dans le sang humain a également récemment été considérée comme un facteur prédisposant, car un excès de calcium peut provoquer des spasmes, notamment des spasmes des muscles des bronches.

Lors de l'autopsie du défunt lors d'une crise d'asphyxie, il existe une obstruction complète ou partielle des bronches avec mucus épais et visqueux et une expansion emphysémateuse des poumons due à une difficulté à expirer. La microscopie des tissus a souvent un tableau similaire: c’est une couche musculaire épaissie, des glandes bronchiques hypertrophiées, des parois infiltrantes des bronches avec desquamation de l’épithélium.

Classification de l'asthme bronchique

  • asthme bronchique allergique
  • asthme non allergique
  • asthme mixte
  • asthme bronchique, sans précision

Par gravité:

  • intermittent
  • gravité légère persistante
  • gravité modérée persistante
  • sévère persistant
  • aggravation
  • rémission
  • rémission instable
  • rémission stable

Par niveau de contrôle:

  • contrôlé
  • partiellement contrôlé
  • incontrôlable

En d'autres termes, le diagnostic d'un patient asthmatique comprend toutes les caractéristiques ci-dessus. Par exemple, "asthme bronchique d'origine non allergique, intermittent, contrôlé, en phase de rémission stable".

Symptômes d'asthme bronchique

La crise d'asthme dans l'asthme bronchique est divisée en trois périodes: la période des précurseurs, la période de la taille et la période du développement inverse. La période des précurseurs est plus prononcée chez les patients présentant le caractère infectieux-allergique de l'asthme, elle se manifeste par des réactions vasomotrices des organes du nasopharynx (écoulement aqueux abondant, éternuements incessants). La deuxième période (elle peut commencer soudainement) est caractérisée par une sensation de serrement à la poitrine qui empêche de respirer librement. L'inspiration devient forte et brève, et l'expiration, au contraire, est longue et bruyante. La respiration est accompagnée de sifflements sifflants bruyants, la toux avec une expectoration visqueuse et difficile apparaît, ce qui rend la respiration arythmique.

Au cours d'une attaque, le patient est forcé dans sa position; il essaie généralement de s'asseoir le corps penché en avant et trouve un point d'appui ou de repos avec les coudes sur les genoux. Le visage devient bouffi et, lors de l'expiration, les veines du cou gonflent. Selon la gravité de l'attaque, vous pouvez observer l'implication des muscles, ce qui aide à vaincre la résistance lors de l'expiration.

Pendant la percussion, le son est clair dans une boîte en raison de l'hyper-air des poumons, la mobilité des poumons est fortement limitée et leurs limites sont déplacées vers le bas. L'auscultation des poumons est à l'écoute de la respiration vésiculaire, affaiblie par une expiration prolongée et par un grand nombre de sifflements secs. En raison de l'augmentation du volume des poumons, le point d'absolissement absolu du cœur diminue, le cœur atténué résonne avec un second accent ton sur l'artère pulmonaire.

Au cours de la période de développement inverse, un écoulement d'expectorations commence progressivement, le nombre de sifflements diminue et l'attaque suffocante s'atténue progressivement.

Manifestations dans lesquelles vous pouvez soupçonner la présence d'asthme bronchique.

  • sifflement aigu lors de l'expiration, en particulier chez les enfants.
  • épisodes répétés de respiration sifflante, de difficultés respiratoires, d'oppression thoracique et de toux, aggravées la nuit.
  • saisonnalité de la détérioration de la santé par les organes respiratoires
  • la présence d'eczéma, les maladies allergiques dans l'histoire.
  • aggravation ou apparition de symptômes lors du contact avec des allergènes, de la prise de médicaments, du contact avec la fumée, de brusques changements de la température ambiante, d'infections respiratoires aiguës, d'efforts physiques et de stress émotionnel.
  • rhumes fréquents "descendant" dans les voies respiratoires inférieures.
  • amélioration après la prise d'antihistaminiques et d'anti-asthmatiques.

Complications de l'asthme bronchique

Selon la gravité et l'intensité des crises d'asthme, l'asthme bronchique peut être compliqué par l'emphysème et par l'ajout d'une insuffisance cardiopulmonaire secondaire. Le surdosage de bêta-adrénostimoulyatorov ou une diminution rapide de la posologie des glucocorticoïdes, ainsi que le contact avec une dose massive de l’allergène peuvent provoquer un état asthmatique, lorsque les crises d’asthme se succèdent et qu’il est presque impossible d’arrêter. Le statut asthmatique peut être fatal.

Diagnostic de l'asthme bronchique

Le diagnostic est généralement posé par un pneumologue sur la base de plaintes et de la présence de symptômes caractéristiques. Toutes les autres méthodes de recherche visent à déterminer la gravité et l'étiologie de la maladie.

Spirométrie Il aide à évaluer le degré d'obstruction bronchique, à clarifier la variabilité et la réversibilité de l'obstruction, ainsi qu'à confirmer le diagnostic. Avec BA, l'expiration forcée après inhalation avec un bronchodilatateur en 1 seconde augmente de 12% (200 ml) ou plus. Mais pour des informations plus précises, la spirométrie doit être effectuée plusieurs fois.

La mesure du débit de couleur ou la mesure de l'activité expiratoire maximale (PSV) vous permet de surveiller l'état du patient, en comparant les performances avec celles obtenues précédemment. L'augmentation du PSV après l'inhalation de bronchodilatateurs d'au moins 20% par rapport au PSV avant l'inhalation indique clairement la présence d'asthme bronchique.

Des diagnostics supplémentaires incluent des tests avec des allergènes, une évaluation de la composition des gaz sanguins, un ECG, une bronchoscopie et une radiographie des poumons.

Les analyses de sang en laboratoire sont importantes pour confirmer le caractère allergique de l'asthme bronchique et pour contrôler l'efficacité du traitement.

  • numération globulaire complète. Éosinophilie et légère augmentation de la VS en période d’exacerbation.
  • analyse générale des expectorations. La microscopie dans les expectorations permet de détecter un grand nombre d'éosinophiles, cristaux de Charcot-Leiden (cristaux transparents brillants formés après la destruction des éosinophiles et ayant la forme de losanges ou d'octaèdres), l'hélice de Kurshman (formée en raison de petites contractions spastiques des bronches et ressemblant à des muqueuses transparentes). spirales). Les leucocytes neutres peuvent être trouvés chez les patients souffrant d'asthme bronchique dépendant de l'infection au stade inflammatoire actif. On note également la libération de corps créoles lors d’une attaque - il s’agit de formations arrondies constituées de cellules épithéliales.
  • L'analyse biochimique du sang n'est pas la méthode de diagnostic principale, car les modifications sont de nature générale et des études similaires sont désignées pour surveiller l'état du patient pendant l'exacerbation.
  • étude du statut immunitaire. Dans l’asthme bronchique, le nombre et l’activité des suppresseurs de T diminuent fortement et le nombre d’immunoglobulines dans le sang augmente. Le recours à des tests pour déterminer le nombre d'immunoglobulines E est important s'il n'est pas possible de réaliser des tests allergologiques.

Traitement de l'asthme bronchique

L'asthme bronchique étant une maladie chronique, quelle que soit la fréquence des crises, le traitement consiste essentiellement à éliminer le contact avec des allergènes éventuels, à respecter les régimes d'élimination et à exercer un emploi rationnel. S'il est possible d'identifier l'allergène, un traitement hyposensibilisant spécifique aide à réduire la réaction du corps à cet allergène.

Pour le soulagement des crises d’asthme, les bêta-adrénomimétiques sont utilisés sous la forme d’un aérosol afin d’accroître rapidement la lumière des bronches et d’améliorer le flux des expectorations. Ce sont le bromhydrate de fénotérol, le salbutamol, l’orciprénaline. La dose dans chaque cas est sélectionnée individuellement. Il est également bon pour arrêter les crises de médicaments du groupe m-cholinolytique - les aérosols de bromure d’ipratropium et sa combinaison avec le fénotérol.

Les dérivés de xanthine sont très populaires chez les patients asthmatiques. Ils sont prescrits pour prévenir les accès d'essoufflement sous forme de comprimés à action prolongée. Ces dernières années, les médicaments qui empêchent la dégranulation des mastocytes ont un effet positif dans le traitement de l'asthme bronchique. Ce sont des antagonistes du cétotifène, du cromoglycate de sodium et des ions calcium.

L'hormonothérapie est utilisée dans le traitement des formes sévères d'asthme. Près du quart des patients ont besoin de glucocorticoïdes. 15-20 mg de prednisolone sont pris le matin avec des antiacides qui protègent la muqueuse gastrique. À l'hôpital, les hormones peuvent être prescrites sous forme d'injections.

La particularité du traitement de l'asthme bronchique est qu'il est nécessaire d'utiliser des médicaments à la dose minimale efficace et de parvenir à une réduction encore plus importante des doses. Pour un meilleur écoulement des expectorations, les médicaments expectorants et mucolytiques sont indiqués. Il est également nécessaire de traiter rapidement les maladies associées - bronchite chronique, bronchopneumonie, puis un traitement antimicrobien est indiqué.

Prévention et pronostic de l'asthme bronchique

L’évolution de l’asthme bronchique consiste en une série d’exacerbations et de rémissions; avec une détection opportune, vous pourrez obtenir une rémission stable et à long terme. Le pronostic dépend également en grande partie du soin apporté par le patient à sa santé et au respect des prescriptions du médecin.

La prévention de l'asthme bronchique, qui consiste à réhabiliter les foyers d'infection chronique, à lutter contre le tabagisme et à réduire au minimum le contact avec des allergènes, revêt une grande importance. Ceci est particulièrement important pour les personnes à risque ou qui ont hérité de l'hérédité.

Asthme bronchique: symptômes et traitement chez l'adulte

En raison de la sensibilité accrue des voies respiratoires, le développement de processus inflammatoires dans les tissus de l’arbre bronchique peut se produire sous l’influence de stimuli externes mais également internes. En contrôlant les symptômes et le traitement de l'asthme bronchique chez l'adulte, les pneumologues peuvent normaliser les fonctions respiratoires et prévenir l'apparition de nouvelles crises d'asthme.

Afin de mettre fin aux complications éventuelles dans le temps, les patients présentant une insuffisance respiratoire doivent être informés du début de l'asthme et, au moment où les premiers signes apparaissent, consulter un médecin.

Asthme bronchique chez l'adulte: causes

L'asthme bronchique est une pathologie chronique des voies respiratoires, caractérisée par des lésions et un gonflement de la membrane muqueuse, ainsi que par un rétrécissement de la lumière des bronches, pouvant aller jusqu'à une obstruction des voies respiratoires.

La maladie se caractérise par une évolution progressive et s'accompagne d'attaques d'asphyxie périodiques.

Selon les statistiques de l'OMS, environ 300 millions de personnes asthmatiques dans le monde.

Le développement de la maladie peut être déclenché par divers facteurs externes:

  • prédisposition génétique. Les cas de vulnérabilité héréditaire à l'asthme sont fréquents. Parfois, la maladie est diagnostiquée chez les membres de chaque génération. Si les parents sont malades, le risque d'éviter une pathologie chez un enfant ne dépasse pas 25%;
  • exposition à l'environnement professionnel. La défaite des voies respiratoires par les vapeurs nocives, les gaz et les poussières est l’une des causes les plus courantes d’asthme;
  • allergènes. Les crises d'essoufflement typiques surviennent le plus souvent sous l'influence de stimuli externes - fumée de tabac, laine, plumes et particules de peau d'animaux, acariens de la poussière, moisissures, odeurs fortes, pollen et même de l'air froid;
  • irritants (déclencheurs) de la muqueuse bronchique - détergents, aérosols, certains médicaments, sulfites entrant dans la composition des produits alimentaires, ainsi que de puissants chocs nerveux et émotionnels.

Les facteurs internes contribuant au développement de l'hyperréactivité bronchique comprennent les dysfonctionnements des systèmes endocrinien et immunitaire.

Les complications les plus courantes de l'asthme sont diagnostiquées chez les patients qui ont tendance à faire de l'embonpoint, préférant les glucides facilement digestibles et les graisses animales. Alors que chez les personnes dont le régime alimentaire est dominé par des produits d'origine végétale, la maladie est bénigne et les formes sévères d'asthme sont extrêmement rares.

Symptômes de la maladie

Une hyperréactivité bronchique se produit sous l’influence de facteurs pathogènes et allergènes - une irritabilité accrue de la coque des parois bronchiques, un lien essentiel dans le développement de l’asthme de tout type.

Avec l'augmentation de la réactivité bronchique, on observe les symptômes caractéristiques de l'asthme:

  • essoufflement, respiration difficile, étouffement. Se produire à la suite d'un contact avec un facteur gênant;
  • des accès de toux sèche, plus souvent, la nuit ou le matin. Dans de rares cas, accompagné d'une légère libération d'expectorations muqueuses claires;
  • râles secs - les sons d'un caractère sifflant ou craquant accompagnant la respiration;
  • difficulté à expirer dans le contexte d'une respiration complète. Pour expirer, les patients doivent prendre la position d'orthopnée - assis sur le lit, se collent fermement à son bord avec les mains, les pieds sur le sol. La position fixe du patient facilite le processus d’expiration;
  • une insuffisance respiratoire provoque une faiblesse générale, une incapacité à effectuer un travail physique et est accompagnée d'une cyanose de la peau;
  • maux de tête et vertiges;
  • violation de l'activité cardiaque - augmentation de la fréquence cardiaque, jusqu'à la bradycardie. Sur l'ECG, il y a une surcharge du cœur droit;
  • perte de conscience, convulsions.

Les premiers signes d'asthme sont des manifestations nocturnes à court terme d'augmentation de la réactivité bronchique. Si au cours de cette période, vous vous adressez à des médecins et suivez un traitement, le pronostic de votre santé sera aussi favorable que possible.

Asthme bronchique selon la CIM 10

Selon la classification internationale des maladies, le terme "asthme bronchique" est approprié dans le diagnostic des pathologies correspondant à une classification spécifique. Les principaux paramètres permettant de déterminer le type de maladie - son origine et sa gravité.

En raison de signes étiologiques, les groupes suivants d’asthme bronchique selon la CIM 10 sont distingués:

  • J.45 l'asthme bronchique, à l'exception de la bronchite chronique asthmatique;
  • J.45.0. asthme bronchique atopique, sous réserve de l’identification d’un des allergènes extérieurs;
  • J.45.1. asthme non allergique, y compris médicament endogène et non allergique;
  • J.45.8. forme mixte - professionnelle, aspirine, asthme, stress physique;
  • J.45.9 Indéterminé, y compris bronchite asthmatique et asthme bronchique d'apparition tardive;
  • J.46 Le statut asthmatique est la forme la plus aiguë de manifestation pathologique mettant la vie en danger.

En outre, de nombreux scientifiques insistent sur la classification de l'asthme sur la base des effets pathogènes. La pathologie des bronches qui est apparue sous l'influence d'allergènes - non infectieux-atopique, infectieux-atopique et mixte.

L'asthme de type pseudo-atopique est caractéristique des patients présentant une régulation bronchique dysrégulée - l'aspirine, due à un effort physique, infectieuse.

En raison de la classification de la CIM-10, non seulement le diagnostic précis a été simplifié, mais également la possibilité d’organiser des soins médicaux adéquats.

Stade de la maladie

Par gravité, l'asthme est classé comme suit:

Le premier stade de l'asthme est intermittent et se caractérise par des crises épisodiques de jour et de nuit. L'activité motrice et la capacité de parler sont maintenues à un niveau naturel.

Le deuxième stade de développement est un poumon persistant, accompagné d’attaques fréquentes et d’exacerbations prolongées. La santé du patient se détériore, une insomnie est observée la nuit.

Cette forme de pathologie est caractérisée par une diminution des fréquences respiratoires. Cependant, l’état physique et mental du patient reste stable.

Le troisième stade de l'asthme est persistant, modéré, accompagné d'un dysfonctionnement prononcé du système respiratoire et de lésions bronchiques.

La quatrième phase de l'évolution de l'asthme bronchique est considérée comme la plus difficile, menaçant le pronostic vital. Les attaques sont longues et difficiles à arrêter. Le gonflement des bronchioles contribue à l'accumulation d'un grand nombre de crachats épais. Comme l'augmentation de l'asphyxie, une hypoxie tissulaire est possible.

Qu'est-ce qu'un asthme bronchique dangereux?

En l'absence de traitement adéquat, l'asthme bronchique conduit à l'apparition de complications graves:

  • emphysème pulmonaire - expansion pathologique irréversible de la lumière de la bronche, accompagnée d'une destruction de l'organe;
  • bronchite infectieuse. L’apparition d’infections secondaires est une conséquence de l’affaiblissement des fonctions des systèmes immunitaire et respiratoire. Les agents d’infection en cause peuvent être non seulement des virus, mais aussi des bactéries ou des champignons;
  • cœur pulmonaire - augmentation anormale de la taille du cœur droit. Avec le développement de la décompensation conduit à une insuffisance cardiaque et à la mort.

Les complications asthmatiques des bronches sont les suivantes: ruptures pulmonaires, accumulation d'air dans la cavité pleurale, obstruction des poumons avec expectoration, violation de la ventilation pulmonaire, remplacement du tissu pulmonaire fonctionnel par du tissu conjonctif et lésions métaboliques, gastro-intestinales et cérébrales.

Le traitement des complications asthmatiques n'est possible que dans le contexte de l'élimination des troubles causés par la maladie sous-jacente.

Diagnostic de la maladie

Même avec les symptômes caractéristiques de l’asthme bronchique, il n’est possible d’établir un diagnostic précis qu’après un examen complet.

Les mesures diagnostiques comprennent les études suivantes:

  • détermination des indicateurs de la fonctionnalité du système respiratoire, en particulier des paramètres de la respiration externe - volume respiratoire total, volume de réserve d'inhalation et d'expiration, volume de poumon résiduel;
  • détection de la propension à l'allergie par des tests;
  • analyse des expectorations;
  • tests sanguins;
  • la radiographie permet d'exclure d'autres pathologies du système respiratoire.

L'examen standard du patient au stade précédant l'apparition de l'asthme ne permet pas de détecter les caractéristiques de la maladie. Pour obtenir les informations nécessaires, des méthodes de diagnostic supplémentaires sont utilisées.

Traitement de l'asthme bronchique

Les méthodes de traitement de l'asthme bronchique fournissent deux types de soins médicaux: planifiés, conçus pour maîtriser la maladie, et urgents, soulageant les crises au moment de l'exacerbation.

Thérapie de soutien

Le choix des décisions thérapeutiques dépend du type et de la gravité de la maladie.

Étant donné que le premier stade de la maladie est considéré comme contrôlé, le traitement de base appliqué est destiné à éliminer la cause de l'asthme, à neutraliser les exacerbations et à maximiser le potentiel du système immunitaire.

Pour ce faire, assignez l'inhalation des récepteurs b2-agonistes et d'autres bronchodilatateurs, Cromons Intal et Tayled, ainsi que la théophylline à action brève.

Si le besoin d'utiliser des inhalateurs augmente, cela signifie que le contrôle de la maladie est perdu et qu'un traitement plus intensif est nécessaire.

Les pneumologues utilisent des glucocorticoïdes inhalés et un traitement immunocorrecteur pour reprendre le contrôle de la maladie.

Soulagement des attaques aiguës avec des médicaments

Au moment de l'exacerbation de l'asthme bronchique, il est nécessaire de relâcher au maximum la respiration du patient - détacher le collier, retirer l'attache, fournir de l'air frais. Ensuite, des agonistes vêta à action rapide, des glucocorticoïdes en comprimés et des anticholinergiques sont utilisés et ils sont sûrs d'appeler une ambulance.

Traitement des remèdes populaires

La médecine traditionnelle recommande que les asthmatiques soulagent la maladie à l'aide de thé à l'origan, d'une infusion d'avoine, d'inhalations avec de l'huile essentielle de gingembre, d'une décoction de thé au romarin sauvage. De plus, l'utilisation de lampes à sel et d'halothérapie est indiquée chez les patients asthmatiques.

Prévention de l'asthme chez l'adulte

La prévention de l'asthme doit être réalisée non seulement chez les patients avec un diagnostic établi, mais également chez les personnes à risque - fumeurs, allergies, proches des patients.

Les principales mesures préventives comprennent:

  • éliminer ou minimiser les allergènes;
  • arrêter de fumer et d'autres mauvaises habitudes;
  • entretien régulier de l'hygiène intérieure;
  • remplacement en temps voulu des vieux meubles, lits, rideaux et autres meubles;
  • aliments sains, exclusion des produits contenant des conservateurs et des arômes;
  • refus de garder des animaux domestiques.

Pour la promotion de la santé, un séjour annuel dans des installations de sanatorium-resort est également recommandé.

Asthme bronchique

Description:

L'asthme bronchique est une maladie inflammatoire récurrente chronique des organes respiratoires dont l'essence pathogénique est l'hyperréactivité bronchique associée à des mécanismes immunopathologiques. Le principal symptôme clinique de la maladie est une crise d'asthme due à une muqueuse bronchique inflammatoire, un bronchospasme et une hypersécrétion de mucus.
Pour donner une image plus complète de la complexité de la définition du problème, donnons une autre définition de la maladie (à partir des documents du Consensus international sur le diagnostic et le traitement de l'asthme bronchique): "L'asthme bronchique est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires, dans le développement de laquelle de nombreux éléments participent, y compris les cellules musculaires lisses Chez les personnes hypersensibles, une telle inflammation provoque des symptômes généralement associés à la présence de obstruction des voies respiratoires de gravité variable, réversible spontanément ou sous l’influence du traitement, ainsi qu’augmentation de la sensibilité des voies respiratoires à divers stimuli. "
L'hyperréactivité, à la fois spécifique et non spécifique, est le principal signe pathogénique universel de l'asthme bronchique et sous-tend l'instabilité des voies respiratoires. Les éléments cellulaires spécifiques de l'inflammation dans l'asthme bronchique sont les éosinophiles, les cellules musculaires sombres, les lymphocytes T et les macrophages.

Modifications morphologiques des bronches dans l'asthme bronchique

Causes de l'asthme bronchique:

Dans l'étiologie de l'asthme, les facteurs suivants sont importants:
1. L'hérédité. Les aspects génétiques de la question des causes de l’asthme bronchique revêtent une grande importance. Dans les études menées sur des cas de concordance nbspnbsp rapportés, c’est-à-dire lorsque les deux jumeaux identiques étaient atteints d’asthme bronchique. En pratique clinique, on trouve souvent des cas de morbidité familiale lorsque les enfants souffrent d'asthme de la part de leur mère et de cette maladie. À la suite des analyses cliniques et généalogiques, il s’est avéré que dans 1/3 des patients, la maladie était héréditaire. Si l'accent est mis sur la nature héréditaire de la maladie, indiquez un asthme bronzial atopique. Dans ce cas, en présence d'asthme chez l'un des parents, la probabilité d'asthme chez un enfant est de 20-30%, et si les deux parents sont malades, cette probabilité atteint 75%. Une étude a été menée dans laquelle on surveillait la formation d'atopie chez les nouveau-nés dans les familles d'agriculteurs et chez les jumeaux monozygotes. Elle a montré que, malgré la prédisposition génétique, le développement de la maladie peut être empêché en éliminant les allergènes en corrigeant la réponse immunitaire pendant la grossesse. Des scientifiques norvégiens ont découvert que le lieu et l'heure de la naissance n'affectaient pas la formation de réactions allergiques et l'asthme bronchique.

Facteurs environnementaux affectant l'évolution et l'exacerbation de l'asthme bronchique

Pathogenèse:

Les mécanismes pathogéniques de l'asthme ne sont pas complètement compris. Si un patient a une prédisposition génétique, alors après une sensibilisation du corps par un allergène résultant d'un contrôle imparfait des lymphocytes T, la concentration en immunoglobulines de classe E. augmente dans la synthèse des réactives.En même temps, les anticorps sur les récepteurs des mastocytes sont fixés. Après le contact avec le "déclencheur", il se produit une libération d'histamine, une substance à base d'anaphylaxie à réaction lente (AMRC), un facteur chimiotactique des éosinophiles, etc. Une cascade de réactions immunologiques consécutives (type 1 - anaphylactique, atopique, reaginique, hypersensibilité de type immédiat - GNT) au cours de la mitogenisation conduit au développement d'un bronchospasme, et donc à des signes cliniques d'asphyxie. Nbspnbsp Ainsi, l'immunopathologie "variante" d'inflammation ", La réaction allergique de l'asthme bronchique et l'inflammation des bronches sont inextricablement liées. D'autres types de réactions immunopathologiques jouent un rôle important dans la pathogenèse de l'asthme: type 3 - immunocomplexe (le phénomène dit d'Arthus), dans lequel le principal facteur responsable du bronchospasme est les enzymes lysosomales; type 4 - cellulaire (hypersensibilité de type retardé - THS). D'une part, la pathogenèse immunopathologique complexe de la maladie détermine en grande partie la variabilité (et l'imprévisibilité, jusqu'à plusieurs années de rémission spontanée) de l'évolution de l'asthme bronchique chez un patient donné (résultant du changement du type principal de réaction immunopathologique), d'autre part, explique l'inefficacité de la plupart des médicaments anti-inflammatoires (la plupart Les glucocorticoïdes, qui affectent tous les types de réactions immunopathologiques, ont un effet anti-inflammatoire efficace.

Symptômes de l'asthme bronchique:

Pour le tableau clinique de l'asthme bronchique, des symptômes tels qu'une insuffisance respiratoire sous forme d'essoufflement et de toux sont caractéristiques. Ces symptômes surviennent après le contact avec l'allergène, qui revêt une grande importance pour le diagnostic. La variabilité saisonnière des symptômes et la présence de membres de la famille atteints d'asthme bronchique ou d'autres maladies atopiques sont également notées. Lorsqu'ils sont associés à une rhinite, les symptômes d'asthme peuvent apparaître soit à certains moments de l'année, soit être constamment présents avec des déficiences saisonnières. Chez certains patients, une augmentation saisonnière du niveau de certains aéroallergènes dans l'air (par exemple, le pollen d'Alternaria, le bouleau, l'herbe et l'herbe à poux) entraîne l'apparition d'exacerbations.
Ces symptômes peuvent également se développer lorsqu’ils entrent en contact avec des substances non spécifiques (fumée, gaz, odeurs fortes) ou après un exercice physique appelé asthme de stress physique), peuvent s'aggraver la nuit et diminuer en réponse au traitement de base.

Traitement de l'asthme bronchique:

Le traitement de l'asthme bronchique doit être long et complexe. En tant que thérapie, des médicaments de thérapie de base sont utilisés, affectant le mécanisme de la maladie, à travers lequel les patients contrôlent l'asthme, ainsi que des médicaments symptomatiques qui n'affectent que les muscles lisses de l'arbre bronchique et soulagent une crise d'asthme.

Prévention:

L'asthme bronchique est une maladie liée à celles qui peuvent être prévenues par des mesures de prévention rapides et bien planifiées. Il convient de noter que la prévention de l'asthme est souvent beaucoup plus efficace que son traitement. C'est pourquoi la prévention de l'asthme devrait recevoir la plus grande attention.

L'asthme bronchique chez l'adulte: comment reconnaître et commencer à être traité efficacement?

L'asthme bronchique est l'une des maladies pulmonaires les plus courantes et est toujours chronique. Le nombre d'adultes affectés par cette maladie augmente de jour en jour, de même que le nombre de facteurs négatifs responsables de l'asthme. La maladie se caractérise par des attaques accompagnées d’étouffement et l’état général du patient peut se détériorer ou s’améliorer en fonction de l’intensité du traitement d’entretien et de l’impact de l’environnement.

Mécanisme de définition et de développement

Il s’agit d’un asthme bronchique, une inflammation chronique des voies respiratoires avec des crises régulières d’essoufflement, de difficultés respiratoires et de toux. Le processus inflammatoire est causé par une très grande sensibilité des bronches à certains facteurs externes, ce qui se traduit par des spasmes bronchiques. De plus, ce sont principalement les parties des organes où le cadre cartilagineux est absent qui sont sujets à lésion.
En conséquence, une production excessive de mucus et un gonflement entraînent un épaississement des parois et une diminution de la lumière dans les bronches. Et cela, à son tour, ne permet pas un échange de gaz normal avec l'atmosphère environnante, ce qui conduit à des attaques suffocantes qui empêchent une personne de respirer librement.
La maladie peut dépasser à tout âge, mais elle survient le plus souvent dans l'enfance et les garçons sont plus susceptibles aux maladies en raison de lumières bronchiques anatomiquement plus étroites. Mais à l'âge adulte, le plus souvent, les femmes du sexe faible commencent à souffrir d'asthme bronchique.

Les travaux en production où il y a constamment de la poussière de sable peuvent conduire au développement de la silicose. En savoir plus sur la prévention de cette maladie.

L’hérédité accuse un rôle important dans l’évolution de la maladie. En outre, les personnes ayant un excès de poids important sont plus sensibles à cette affection en raison de la position élevée du diaphragme et d'une mauvaise ventilation pulmonaire.

Classification de l'asthme bronchique


En médecine, cette maladie est classée en fonction des raisons qui l’ont provoquée. Alors, faites la distinction entre la forme immunitaire (atopique) et la forme non immunisée de la maladie. La première option est beaucoup moins courante et signifie que cette pathologie est basée sur la perturbation des systèmes endocrinien et immunitaire, l'hypersensibilité innée des bronches et tout ce qui ne s'applique pas à l'influence du monde extérieur.

La forme non immunisée de la maladie est diagnostiquée dans la plupart des cas et est divisée en types, en fonction du nom des facteurs irritants:

  • Allergique;
  • temps froid;
  • causés par des charges de puissance excessives;
  • l'aspirine;
  • infectieux.

Les personnes qui travaillent dans des conditions défavorables développent souvent ce que l'on appelle de l'asthme professionnel en raison de l'inhalation constante de substances nocives et, par conséquent, d'une irritation des muqueuses bronchiques.

Raisons

La cause fondamentale de la maladie est le changement anatomique des bronches sous l'influence de facteurs négatifs ou d'une prédisposition héréditaire.

  • La présence d'allergies;
  • infections graves dans le corps;
  • écologie défavorable;
  • mauvaises conditions de travail;
  • stress fréquent;
  • augmentation constante de l'activité physique;
  • défaillance des systèmes endocrinien et immunitaire;
  • traitement inadéquat d'autres maux.
au contenu ↑

Symptômes d'asthme bronchique

Pour le stade initial de l'asthme bronchique chez l'adulte se caractérise par le développement rapide des attaques et le même soulagement rapide d'eux. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les crises deviennent plus fréquentes et plus prononcées.

  • Essoufflement et essoufflement - apparaissent à la fois pendant une activité physique intense et lorsque vous êtes au repos. Souvent, un état similaire est observé lors du contact avec de la poussière, de la fumée, divers allergènes et dans un bâtiment pollué. La dégradation du bien-être se produit toujours de manière soudaine et soudaine.
  • toux - toujours sèche, le piratage, se pose, généralement, avec l'essoufflement. Dans le même temps, il semble impossible de tousser. À la fin de l'attaque, la toux se transforme en une forme humide et s'accompagne de la libération d'un petit volume de membrane muqueuse d'expectorations transparentes.
  • la respiration sifflante pendant la respiration est sifflante et nécessairement sèche. Ils peuvent être entendus à distance du patient.
  • violation de la nature de la respiration - devient superficielle et fréquente, l'expiration est prolongée dans le temps.
  • position spéciale pendant l'attaque - les asthmatiques s'assoient sur le lit, tenant fermement ses mains. La médecine définit une telle position comme «orthopnée» qui, au niveau des réflexes, facilite la respiration.

Parmi les symptômes non spécifiques de la maladie, on note la faiblesse générale, l’incapacité à effectuer un travail physique prolongé, une tachycardie légère (jusqu’à 90 battements / min), des maux de tête fréquents et des vertiges.

Il est également habituel de distinguer l'asthme bronchique par gravité:

  • Degré facile - les crises ne se produisent pas plus de 1-2 fois en 30 jours, peu prononcées, elles passent sans médicament. La nuit, l'état du patient est favorable;
  • degré modéré - exacerbation se produit 1-4 fois par semaine, suffocation, une augmentation significative de la fréquence du pouls est noté. La normalisation de l'état ne se produit généralement qu'avec l'aide de moyens spéciaux. Les attaques peuvent se produire la nuit.
  • graves - les crises sont visitées plusieurs fois par jour. Il y a une diminution significative de l'efficacité, les exacerbations de la maladie réduisent considérablement la qualité de la vie. Le sommeil est perturbé par la détérioration constante de l'état la nuit.

Après tout, une attaque de la maladie est toujours imprévisible: si elle est retardée, le patient commence à ressentir une cyanose de la peau, le processus de respiration devient difficile à mettre en œuvre et le risque de mort dû au manque d'oxygène. Dans ce cas, l'appel d'urgence est vital.

Diagnostics

Le début du diagnostic de la maladie est une analyse des plaintes du patient, ainsi que l'identification des facteurs prédisposants.

Si un patient présente les symptômes caractéristiques de cette maladie, les examens suivants sont effectués pour confirmer le diagnostic:

  • Écouter les poumons - déterminer la rigidité de la respiration et de la respiration sifflante;
  • formule sanguine complète - pour détecter les signes de réactions aux allergènes en augmentant la concentration d’éosinophiles;
  • test sanguin pour la composition en gaz - l'asthme réduit souvent le pourcentage d'oxygène et augmente le niveau de dioxyde de carbone;
  • effectuer des tests d'allergie - pour détecter d'éventuelles allergies;
  • détection d'anticorps dans le sang - chez les asthmatiques, la quantité d'anticorps est supérieure à la normale, si des allergies sont présentes;
  • examen des expectorations - révèle la teneur en éosinophiles, qui provoquent des réactions allergiques;
  • spirométrie (méthode de détermination du volume des poumons et du taux expiratoire) - chez les patients, le taux expiratoire est sous-estimé. En outre, la méthode permet de juger de la gravité de la maladie et de la différencier de la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique);
  • Pléthysmographie corporelle - définit les fonctions de la respiration externe, ainsi que celles non détectées par la méthode précédente.

Les diagnostics permettent de confirmer avec précision non seulement la présence d'asthme bronchique, mais également le degré de progression, de forme et d'origine, permettant d'identifier les maladies associées (silicose, emphysème), ce qui contribue à la désignation du traitement adéquat le plus approprié.

Traitement de l'asthme bronchique

Pour traiter la maladie devrait être à la fois des méthodes médicales et non médicamenteuses. Si l’asthme est de nature allergique, tous les aliments hautement allergènes sont exclus du régime alimentaire du patient et le contact avec les animaux domestiques est également évité.
Une nutrition rationnelle pour les asthmatiques suggère la présence de plats de température confortable (les aliments chauds et froids sont interdits), parmi lesquels les plus utiles sont les soupes faibles en gras, les céréales, les salades de fruits ou de légumes, le poulet, les saucisses et saucisses, le pain de seigle, les biscuits à l'avoine. Il est recommandé de réduire la consommation de fromage cottage, de crème sure, de produits à base de blé, de porc, de sel et de sucre, d'épices.
Il est important que le patient se trouve dans un logement propre et bien ventilé. Un nettoyage sec et humide doit donc être effectué tous les jours. L'effort physique est nécessaire pour nier, mais les promenades dans les parcs seront les bienvenues.

Aussi inconfortable soit-il, mais un inhalateur est le meilleur ami d'un patient asthmatique. Les appareils à composition thérapeutique atteignent instantanément les bronches, soulageant ainsi une attaque et améliorant le bien-être du patient. Les inhalateurs aérosol les plus populaires avec fonction de dosage, que tout asthmatique peut utiliser sans problèmes.
Les médicaments anti-asthmatiques sont également disponibles sous forme de poudres, de comprimés, de mélanges, mais leur utilisation est moins préférable, car les composants des médicaments peuvent nuire aux autres organes.

Le traitement médicamenteux de la maladie comprend la prise de 2 types de médicaments, dont les effets sont différents:

  • Bronchodilatateurs - nécessaires en tant qu’ambulance pour les attaques. Ce sont principalement les bêta-2 agonistes et les M-cholinolytiques à action brève. La théophylline est moins couramment utilisée en raison de ses multiples effets secondaires;
  • médicaments anti-inflammatoires - destinés à améliorer globalement le système respiratoire et non à bloquer les symptômes. Représenter des analogues d'hormones humaines. Parmi ces médicaments figurent les glucocorticoïdes, les hormones et les bloqueurs du système leucotriénique.

L'évaluation du niveau d'effet des médicaments de base est faite en moyenne trois mois après le début de la prise. Prédire immédiatement que les résultats sont impossibles, sans compter que pour chacun des patients, les noms de médicaments correspondent.

Il est recommandé de prendre les actifs immobilisés un quart d'heure après l'inhalation - les bronches élargies accepteront mieux les hormones, ce qui améliorera la qualité du traitement.

L'asthme bronchique: traité ou non?

Des médicaments bien choisis et la régularité de leur utilisation peuvent contribuer au fait que les attaques ne dérangeront pas les asthmatiques pendant de nombreuses années.
En général, la majorité des médicaments visent à combattre les manifestations, et non la cause de la maladie, et, comme le montre la pratique, la pharmacothérapie n’apporte pas toujours l’effet escompté.

Traitement des remèdes populaires

Comme le montre la pratique des docteurs en naturopathie dans le monde entier, la maladie peut être guérie par un nettoyage qualitatif du corps et l’utilisation de produits pharmaceutiques joue ici un rôle secondaire. En plus d'éliminer les déchets et les toxines du corps, il est important de nettoyer complètement les voies respiratoires des cellules mortes de l'épithélium muqueux qui y étaient coincées.

Tout cela est possible pour constituer leurs propres réserves au détriment des enzymes tissulaires, dont l'action visera à nettoyer les tissus malades. Il est seulement nécessaire de fournir certaines conditions. Pour les asthmatiques, un jeûne thérapeutique avec l'utilisation d'une tisane au jus de citron et au miel sera utile. Après 2-3 semaines d'abstinence d'aliments durs, des salades de légumes au sol et des fruits sont progressivement ajoutés au régime. Les mesures médicales sont effectuées sous la surveillance étroite de spécialistes.

Prévention

La prévention universelle de cette maladie n'existe pas non plus. Mais il est possible de réduire considérablement le risque de survenue de ce syndrome si vous contrôlez soigneusement les manifestations allergiques, traitez rapidement les maladies des organes internes, maintenez un poids normal, ne surchargez pas le travail physiquement et émotionnellement, et évitez également de rester dans des endroits pollués.