Comment reproduire et appliquer Berodual pour l'inhalation

Berodual - Médicament bronchodilatateur - l’un des médicaments les plus prescrits pour les patients atteints de bronchospasme causé par une bronchite, un asthme bronchique, une pneumonie et d’autres maladies du système broncho-pulmonaire.

L'utilisation de Berodual pour l'inhalation doit être approuvée par un médecin. Ce médicament ne peut pas être utilisé seul.

Cet article traitera de la description de Berodual, nous expliquerons comment l'utiliser pour l'inhalation, combien de fois vous pouvez effectuer une inhalation avec Berodualam et à quelle fréquence, nous préciserons avec quelle toux le médicament doit être utilisé. Une question distincte concerne le dosage de Berodual pour l'inhalation et la méthode de dilution.

Composition de Berodual pour inhalation

Dans l'annotation médicale à Berodual pour l'inhalation, il est noté que le médicament contient 2 bronchodilatateurs:

La première substance appartient au groupe des bêta-2-adrénergiques, la seconde, au m-holinoblokatorami. Ce qui est utilisé Berodual pour l'inhalation, nous considérons dans la section suivante.

Ici, nous allons clarifier la question de nombreux patients: hormonaux ou non Berodual. Il convient de préciser que les anti-inflammatoires hormonaux sont des produits contenant des stéroïdes, en particulier des analogues synthétiques d'hormones synthétisées par les glandes surrénales. Ces médicaments appartiennent au groupe des glucocorticoïdes. Ainsi, le médicament envisagé n'est pas hormonal.

Que fait Berodual

L'inhalation de la drogue a un effet, qui est causé par ses composants constitutifs.

Comment le Berodual pour l'inhalation:

  1. Le fénotérol stimule les récepteurs adrénergiques situés dans les bronches, ce qui conduit à la relaxation des muscles bronchiques. En outre, le fénotérol bloque la libération de médiateurs inflammatoires, entraîne une diminution de la réponse inflammatoire locale, une diminution de l'œdème de la muqueuse respiratoire. L'effet complexe du fénotérol réduit l'obstruction bronchique et améliore la fonction des voies respiratoires.
  1. Le bromure d'ipratropium a un effet semblable à celui de l'atropine, bloquant les récepteurs sensibles à l'acétylcholine. De même, la substance fénotérol entraîne une diminution du tonus musculaire des bronches. En outre, le bromure d'ipratrotia normalise l'activité des glandes bronchiques, aide à réduire leur hypersécrétion.

Ainsi, le médicament a une sécrétion antispasmodique, anti-inflammatoire et normalisant dans l'action des bronches. Après inhalation:

  • toux plus facile;
  • la respiration s'améliore, se calme;
  • la respiration sifflante disparaît;
  • améliore la fonction de drainage des bronches.

L'action du médicament se traduit par une amélioration significative de l'état du patient. En cas d'infection bactérienne par inhalation avec le médicament, le traitement antibiotique et antibactérien est rendu plus efficace.

Berodual: indications d'utilisation

À quelle toux les inhalations sont-elles prescrites par Berodual? Lorsque la toux est causée par des maladies respiratoires infectieuses et non infectieuses, accompagnée d'une obstruction (rétrécissement) des voies respiratoires, avec bronchospasme réversible.

Une indication d'utilisation conforme aux instructions est la présence de réactions bronchospastiques sous l'influence de médiateurs internes (méthacholine, histamine), ainsi que d'allergènes externes.

Dans le mode d'emploi de la solution Berodual, le médicament est indiqué dans les maladies suivantes:

Inhalation avec Berodual pour bronchite

Il faut garder à l'esprit que le médicament en question n'est pas obligatoire pour le traitement de la bronchite. Comme indiqué ci-dessus, le principal facteur nécessitant l'utilisation d'agents bronchodilatateurs est une obstruction bronchique grave.

L'obstruction symptomatique se manifeste par des difficultés respiratoires, la présence d'une respiration sifflante prononcée lors de la respiration. Si ces symptômes ne se manifestent pas ou ne se manifestent pas, il suffit d’utiliser des moyens stimulant la motilité des voies respiratoires et ayant des effets expectorants. Médicaments souvent prescrits sur la base d’Ambroxol (par exemple, Lasolvan).

Dans les cas extrêmes, en règle générale, chez les enfants qui souffrent souvent d'obstruction grave et courent un risque élevé d'obstruction totale des conduits d'aération, Berodual peut ne pas produire l'effet souhaité. Dans ce cas, les médecins recommandent d’utiliser Pulmicort.

Les patients sont souvent intéressés par la question suivante: quoi de mieux en cas de bronchite: Pulmicort ou Berodual. Il convient de noter que Pulmicort, en tant que stéroïde hormonal, est considéré comme un médicament de choix ultérieur dans les cas où un traitement antérieur n’avait pas conduit aux résultats escomptés.

Berodual pour inhalation avec pneumonie

Les médicaments de première intention dans le traitement de la pneumonie sont bien entendu des antibiotiques et des agents antibactériens. Pour améliorer le drainage du système broncho-pulmonaire, l'utilisation de mucolytiques et d'expectorants est indiquée. Berodual peut être utilisé comme agent symptomatique pour le traitement du bronchospasme, pouvant survenir lors d’une pneumonie.

Berodual pour la laryngite

Bien que la laryngite à Berodual ne soit pas indiquée dans les instructions de la solution comme indication d'inhalation, les médecins prescrivent ce médicament pour la laryngite, accompagnée de difficultés respiratoires. Ce type de maladie est communément appelé laryngite sténosée ou laryngotrachéite si la trachée est impliquée dans le processus inflammatoire.

L'effet adrénomimétique du fénotérol entraîne un rétrécissement des vaisseaux et une diminution du tonus musculaire dans les voies respiratoires. De plus, le bromure d'ipratropium normalise le travail des glandes sécrétoires.

Cependant, Berodual avec une laryngite ne permet pas toujours de faire face à un gonflement du larynx et de la glotte et de rétablir la conductivité normale des voies respiratoires au niveau du larynx. L'effet anti-inflammatoire du médicament est inférieur à celui des stéroïdes. Il existe un avis selon lequel, lorsqu'une question se pose - quoi de mieux avec la laryngite Berodual ou Pulmicort - la préférence devrait être donnée à la deuxième variante. Très souvent, lorsque la laryngite est prescrite l'administration simultanée de ces deux médicaments.

Les spasmes du larynx - ou le laryngisme - peuvent être de nature non infectieuse et se produire en réponse à l'inhalation de médicaments, au contact de la membrane muqueuse du larynx avec la poussière, d'allergènes, d'air froid (principalement chez les enfants).

Berodual avec toux sèche

La nomination d'inhalations pour la toux sèche est dans la plupart des cas due à la nécessité de soulager les crises d'asthme, en particulier sa variante contre la toux.

Bronchite, pneumonie, maladies pulmonaires obstructives sont accompagnées d'une toux grasse avec écoulement de crachats, souvent avec une composante purulente.

Les patients doivent être conscients que la préparation en question n'est pas antitussive et ne contribue pas à la réduction de la force réflexe de la toux. Pour cette raison, l'utilisation de Berodual pour la toux sèche, non provoquée par l'asthme, n'est pas montrée.

Inhalation avec Berodual pour toux suffocante

Les causes de la toux suffocante peuvent être variées. Celles-ci comprennent la sténose non infectieuse du larynx et la laryngotrachéite infectieuse, ainsi que l'obturation physique des voies respiratoires à l'aide d'objets ou de liquides.

Dans ces cas, le traitement implique l’utilisation de divers médicaments et manipulations, et le remède en question est souvent la drogue de choix dans ces cas.

Quel genre de toux faire des inhalations avec Berodual

Le médicament n'est pas un "médicament contre la toux". La nature de la toux dans ce cas n'a pas d'importance. Par conséquent, la question - à partir de quelle toux Berodual - n'est pas tout à fait correcte. Une solution de phénotorol et de bromure d'ipratropine est utilisée pour soulager les bronchospasmes.

Maladies des bronches et des poumons - le plus souvent accompagnées d'une toux grasse. Les inhalations avec une toux sèche avec Berodual sont effectuées en présence d'une obstruction bronchique, qui est généralement causée par une crise d'asthme.

Berodual: mode d'emploi pour adultes

Instructions pour l'utilisation de Berodual dans la solution implique uniquement l'utilisation du médicament par inhalation.

L’inhalation est réalisée quel que soit le repas: avant ou après un repas - cela n’a pas d’importance, car Le médicament affecte des zones qui ne sont pas associées à l'ingestion, à l'ingestion et à la promotion des aliments.

Cependant, il est déconseillé d'inhaler le médicament plus tôt qu'une heure et demie après un repas.

Suivez les instructions d'utilisation de la solution Berodual:

  1. Mesurer la quantité requise du médicament dans une tasse à mesurer.
  2. Diluer le médicament destiné à l'inhalation avec une solution saline à 4 ml.
  3. Mode d'emploi Berodual interdit de diluer le médicament avec de l'eau distillée.
  4. Lorsque vous inhalez un mélange de médicaments, commencez par préparer le mélange puis amenez le volume à 4 ml.

La posologie pour les adultes et les enfants sera discutée dans la section ci-dessous.

Comment prendre Berodual pour l'inhalation chez un adulte:

  1. Remplissez la quantité mesurée du médicament dans la capacité du nébuliseur.
  2. Connectez le tube du masque à l'appareil, fixez le masque au visage.
  3. Allumez le nébuliseur et commencez à inhaler.
  4. Inspirez profondément et lentement avec votre bouche.
  5. Retenez votre souffle pendant 1-2 secondes.
  6. Nez expirez.
  7. Inhalez jusqu'à ce que le liquide dans le nébuliseur soit épuisé.
  8. L’excès restant de solution diluée ne peut pas être stocké pour une utilisation ultérieure: il convient de l’éliminer.

Temps d'inhalation pour les adultes - pas plus de 7 minutes. La durée dépend de la dose de Berodual et, par conséquent, du volume du médicament dilué.

Berodual pour inhalation pour les enfants

Il n'y a pas de différence fondamentale avec l'utilisation par les adultes de Berodual pour l'inhalation chez les enfants. La procédure est effectuée à l'aide d'un nébuliseur. Le nombre de gouttes à prendre dépend de l'âge et du poids de l'enfant. De manière plus détaillée, nous examinerons cette question dans la section appropriée.

Combien de fois par jour inhaler avec Berodual un enfant dépend de l'évolution de la maladie. Pour le soulagement du bronchospasme, le médicament est utilisé une fois. Avec un traitement à long terme - jusqu'à 3 fois par jour. Dans des cas exceptionnels, les enfants de plus de 6 ans peuvent recevoir 4 traitements par jour.

Berodual pour l'inhalation pour les bébés

S'il existe des preuves au médicament prescrit aux nourrissons. De nombreux parents ont des doutes quant à la nécessité d'utiliser un médicament aussi puissant pour les enfants de moins d'un an. Cependant, toutes les instructions du médecin doivent être suivies.

Il est nécessaire de traiter l'inflammation des voies respiratoires inférieures à cet âge, et cela doit être fait de manière intensive, car l'absence ou le traitement incomplet entraîne un retard important dans la prise de poids de l'enfant, le passage du processus inflammatoire au stade chronique, à l'apparition de complications supplémentaires.

Combien de jours vous pouvez faire par inhalation Berodual - le problème est résolu individuellement dans chaque cas. Cependant, pour les bébés en bas âge, la durée du traitement de plus de 5 jours n'est pas recommandée.

Combien de temps pouvez-vous inhaler les nourrissons - jusqu'à ce que la solution dans le nébuliseur soit terminée? Volume estimé pour 1 inhalation - 4 ml. Posologie du médicament: 1 à 2 gouttes pour 1 kg de poids corporel de l’enfant, mais pas plus de 10 gouttes. En règle générale, on prescrit 5 gouttes par procédure aux enfants de six mois.

Inhalation avec Berodual pendant la grossesse

Berodual pour inhalation chez la femme enceinte peut être utilisé à partir du deuxième trimestre, tel que prescrit par un médecin. Au cours du premier trimestre, le médicament est contre-indiqué.

Le médicament diminue la fonction contractile de l'utérus. D'une part, cela réduit le risque d'augmentation du tonus utérin, ce qui peut se produire dans le contexte d'attaques de toux sévères. Par contre, l'activité générique est inhibée, donc Berodual pendant la grossesse est annulé peu de temps avant la naissance.

Nombre de minutes d'inhalation pour les femmes enceintes - jusqu'à 7 minutes, jusqu'à la consommation de la solution contenue dans le nébuliseur.

Combien de goutte Berodual pour l'inhalation adulte

La question - combien de gouttes de solution sont nécessaires pour l'inhalation par un adulte - n'a pas de réponse universelle et sans ambiguïté pour tout le monde. On peut seulement noter que la posologie initiale indiquée par le fabricant dans le mode d'emploi est de 20 gouttes.

Pour cette raison, les patients adultes peuvent essayer de rendre la solution moins concentrée, par exemple, sur 10 gouttes - et si elle est tout aussi efficace, arrêtez-vous à cette posologie.

En particulier, ce principe doit être suivi en cas de bronchospasmes d'intensité légère ou modérée.

En outre, il convient de garder à l'esprit que la quantité de médicament dépend du poids du patient. Par conséquent, une plus petite dose de médicament est montrée aux personnes plus légères.

La posologie maximale de Berodual pour un adulte: 40 gouttes avec un long traitement et 80 pour une utilisation occasionnelle afin de soulager une crise.

Combien de Berodual est nécessaire pour l'inhalation d'un enfant de 6 à 12 ans - 10 gouttes. Une posologie inférieure à celle spécifiée est considérée comme inutile, car Cela réduira l'effet thérapeutique. La quantité de médicament peut être augmentée à 60 gouttes dans les crises de suffocation graves. Cependant, sous forme de traitement à long terme, la posologie pédiatrique ne doit pas dépasser 20 gouttes par procédure.

Comment élever Berodual

Afin de préparer une solution pour inhalation, il est nécessaire de mélanger Berodual et du chlorure de sodium (sérum physiologique, acheté en pharmacie).

Les deux produits doivent être à la température ambiante.

De nombreux lecteurs sont intéressés par ce que vous pouvez également reproduire Berodual. Les instructions d'utilisation n'offrent aucune alternative. Pour la procédure ne peut pas utiliser de l'eau plate ou distillée, car cela rendra le processus d'inhalation désagréable et souvent douloureux, entraînant l'assèchement des muqueuses et une augmentation de la toux.

Afin de préparer une solution pour inhalation, vous devez:

  • mesurer la quantité requise du médicament dans une tasse à mesurer;
  • ajouter à la tasse à mesurer une solution saline à un volume de 4 ml.

Conformément aux instructions, vous devez procéder de la même manière afin de préparer une solution pour inhaler un enfant.

Combien pouvez-vous faire avec l'inhalation avec Berodual

Les questions relatives à la durée des procédures et aux intervalles de temps qui les séparent sont traitées en détail dans le mode d'emploi. À la question - combien de fois par jour vous pouvez faire une inhalation avec Berodual - il est noté que la fréquence d'utilisation ne doit pas dépasser 4 fois par jour pour les patients de plus de 6 ans et 3 fois par jour pour les jeunes enfants.

Chez une personne qui utilise le médicament à l'occasion et pas pour de longues périodes, le médicament conserve son effet pendant 5 heures ou même plus. Par conséquent, il est souvent suffisant d'utiliser 2 à 3 fois par jour. En conséquence, l'effet thérapeutique d'un usage unique (dans le cas d'un traitement, et non pour le soulagement des crises d'asthme) risque d'être insuffisant pour une normalisation régulière de la respiration, même chez les très jeunes enfants. Dans tous les cas, l'annotation indique clairement à quelle fréquence les inhalations peuvent être administrées avec Berodual - pas plus d'une fois toutes les 4 heures.

La question - combien de jours peuvent être inhalés - ne donne pas de réponse. Toutefois, dans l’annotation, il est noté que l’utilisation prolongée de doses élevées du médicament peut entraîner la progression de la maladie, car ce médicament ne combat pas la cause de la maladie, mais ne constitue qu'un symptôme favorable.

Comme tous les effets adrénergiques, en cas d’utilisation prolongée, le médicament en question crée une dépendance et, par conséquent, pour obtenir le même effet, une augmentation de la posologie est nécessaire. Dans les instructions d'utilisation des gouttes de Berodual, il est noté que pour les maladies chroniques du système respiratoire (asthme, BPCO), il est préférable d'utiliser épisodiquement dans le cadre d'un traitement symptomatique (c'est-à-dire uniquement lorsqu'un bronchospasme apparaît).

Si nécessaire, un traitement avec une dose journalière réutilisable (par exemple, une bronchite ou une pneumonie), la question de savoir combien de temps vous pouvez effectuer des inhalations avec Berodual revêt une importance particulière. Les instructions d'utilisation ne contiennent pas d'informations sur ce sujet. Cependant, comme dans le cas d'autres adrénomégaliques, l'utilisation de ce médicament pendant le traitement ne doit pas dépasser 14 jours. Plus précisément, combien de jours pour inhaler avec Berodual ne peuvent être déterminés que par un médecin.

Combien de temps passer par inhalation - 6-7 minutes - jusqu'à l'inhalation complète de 4 ml de solution.

Est-il possible de boire Berodual pour l'inhalation

Berodual sans inhalateur ne peut pas être utilisé.

Ne prenez pas le médicament à l'intérieur ("boire"). Possible altération de la motilité du tractus gastro-intestinal.

Sans nébuliseur, vous pouvez utiliser la forme aérosol du médicament - Berodual N.

Inhalation avec Berodual à une température

Les températures élevées ne constituent pas une contre-indication à l’utilisation du médicament. Inhalation Berodual peut être à une température de 38 degrés Celsius ou plus.

Vidéo utile

Ce qu'il est important de savoir sur les inhalations chez l'enfant et comment le faire correctement - voir la vidéo suivante:

Conclusion

Berodual est un médicament efficace dans le traitement de diverses maladies du système respiratoire. Vous trouverez dans cet article plus de détails sur la consommation simultanée du médicament considéré dans cet article avec d’autres médicaments - avec Pulmicort, Lasolvan, ainsi que ses divers analogues.

Berodual - mode d'emploi officiel

Numéro d'inscription:

Nom commercial du médicament:

Dénomination commune internationale:

Forme de dosage:

Composition:

1 ml de solution pour inhalation contient:
substance active: 261 µg de bromure d'ipratropium monohydraté, en termes de bromure d'ipratropium anhydre (250 µg) et de 500 µg de bromhydrate de fénotérol.
excipients: chlorure de benzalkonium, édétate disodique dihydraté, chlorure de sodium, acide chlorhydrique 1N, eau purifiée

Description:

Un liquide clair, incolore ou presque incolore, exempt de particules en suspension. L'odeur est presque imperceptible.

Groupe pharmacothérapeutique:

Bronchodilatateur combiné (ß2-adrénomimétique sélectif + m-holinoblokateur)

Code ATH:

Propriétés pharmacologiques

Pharmacodynamique
Berodual contient deux composants bronchodilatateurs: le bromure d’ipratropium - m-cholinoblocant et le fénotérol - ß2-adrenomimetic. La bronchodilatation par inhalation avec le bromure d'ipratropium est principalement due à des effets anticholinergiques locaux plutôt que systémiques.
Le bromure d'ipratropium est un dérivé d'ammonium quaternaire ayant des propriétés anticholinergiques (parasympatholytiques). Le médicament inhibe les réflexes causés par le nerf vague, contrecarrant les effets de l’acétylcholine, un médiateur libéré par les terminaisons du nerf vague. Les anticholinergiques préviennent une augmentation de la concentration intracellulaire de Ca ++, qui résulte de l'interaction de l'acétylcholine avec le récepteur muscarinique situé sur les muscles lisses des bronches. La libération de Ca ++ est médiée par un système de médiateurs secondaires, notamment l'ITP (inositol triphosphate) et le DAG (diacylglycérol).
Chez les patients présentant un bronchospasme associé à des maladies pulmonaires obstructives chroniques (bronchite chronique et emphysème pulmonaire), une amélioration significative de la fonction pulmonaire (augmentation du volume expiratoire maximal en 1 seconde (VEMS) et du débit expiratoire maximal de 15% ou plus) a été observée en 15 minutes, l'effet maximum a été atteint en 1 à 2 heures et a duré chez la plupart des patients jusqu'à 6 heures après l'administration.
Le bromure d'ipratropium n'affecte pas négativement la sécrétion de mucus dans les voies respiratoires, la clairance mucociliaire et les échanges gazeux.
Le fénotérol stimule sélectivement les ß2-adrénorécepteurs thérapeutiques. Stimulation ß1-Les récepteurs adrénergiques apparaissent lors de l’utilisation de doses élevées. Le fénotérol détend les muscles lisses des bronches et des vaisseaux sanguins et neutralise le développement de réactions bronchospastiques provoquées par les effets de l'histamine, de la méthacholine, de l'air froid et des allergènes (réactions d'hypersensibilité de type immédiat). Immédiatement après l'administration, le fénotérol bloque la libération de médiateurs inflammatoires et l'obstruction bronchique des mastocytes. De plus, lorsqu’on a utilisé du fénotérol à des doses de 0,6 mg, il y avait une augmentation de la clairance mucociliaire.
L'effet bêta-adrénergique du médicament sur l'activité cardiaque, tel qu'une augmentation de la fréquence et de l'intensité des contractions cardiaques, est dû à l'action vasculaire du fénotérol, à la stimulation des récepteurs β 2 -adrénergiques du cœur et à l'utilisation de doses thérapeutiques supérieures, ainsi qu'à la stimulation des récepteurs ß 1 -adrénorécepteurs. Comme avec d'autres médicaments ß-adrénergiques, l'intervalle QTc a été allongé avec des doses élevées. Lors de l'utilisation de fénotérol avec des inhalateurs-aérosols à dosage (DAI), cet effet était variable et a été observé lorsque des doses supérieures à celles recommandées ont été utilisées. Toutefois, après l’utilisation de nébuliseur de fénotérol (solution pour inhalation dans des flacons à dose standard), l’exposition systémique peut être plus importante que lors de l’utilisation du médicament avec DAI aux doses recommandées. La signification clinique de ces observations n'a pas été établie. Les tremblements sont l’effet le plus couramment observé des agonistes des récepteurs β-adrénergiques. Contrairement aux effets sur les muscles lisses des bronches et aux effets systémiques des agonistes des récepteurs ß-adrénergiques, une tolérance peut se développer, mais la signification clinique de cette manifestation n'a pas été élucidée. Les tremblements constituent l’effet indésirable le plus fréquent lors de l’utilisation d’agonistes des ß-adrénorécepteurs. Grâce à l'utilisation combinée de ces deux principes actifs, l'effet bronchodilatateur est obtenu par l'exposition de différentes cibles pharmacologiques. Ces substances se complètent. En conséquence, l'effet antispasmodique sur les muscles des bronches est renforcé et une action thérapeutique plus étendue est assurée en cas de maladie broncho-pulmonaire accompagnée de constriction des voies respiratoires. L'effet complémentaire est tel que, pour obtenir l'effet souhaité, une dose plus faible du composant ß-adrénergique est nécessaire, ce qui permet à un individu de choisir une dose efficace sans pratiquement aucun effet secondaire de Berodual. Avec la bronchoconstriction aiguë, l'effet Berodual se développe rapidement, ce qui permet de l'utiliser dans les crises aiguës de bronchospasme.

Indications d'utilisation

Traitement préventif et symptomatique des affections respiratoires obstructives chroniques avec obstruction réversible des voies respiratoires, telles que l'asthme bronchique et, en particulier, la maladie pulmonaire obstructive chronique, la bronchite obstructive chronique avec ou sans emphysème.

Contre-indications

Cardiomyopathie hypertrophique obstructive, tachyarythmie, trimestres I et III de la grossesse. Hypersensibilité au fénotérol ou à des médicaments analogues à l’atropine ou à d’autres composants de ce médicament.
Avec soin
glaucome à angle fermé, hypertension artérielle, diabète sucré, infarctus récent du myocarde (au cours des 3 derniers mois), maladies cardiaques et vasculaires telles que insuffisance cardiaque chronique, cardiopathie ischémique, maladie cardiaque, sténose aortique, lésions cérébrales et artérielles périphériques marquées. Hyperthyroïdie, phéochromocytome, hyperplasie prostatique, obstruction du col de la vessie, fibrose kystique, deuxième trimestre de grossesse, allaitement.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Les données des études précliniques et l'expérience chez l'homme montrent que le fénotérol ou le bromure d'ipratropium n'a pas d'effet négatif pendant la grossesse.
La possibilité d'un effet inhibiteur du fénotérol sur l'activité contractile de l'utérus doit être envisagée.
Le médicament est contre-indiqué dans les trimestres I et III (la possibilité d'affaiblir le travail du fénotérol).
Il doit être utilisé avec prudence au cours du deuxième trimestre de la grossesse. Le fénotérol passe dans le lait maternel. Il n'y a aucune preuve que le bromure d'ipratropium passe dans le lait maternel. Cependant, il est nécessaire de prescrire soigneusement Berodual aux mères qui allaitent.
Les données cliniques sur l'effet de l'association du bromure d'ipratropium et de l'hydrobromure de fénotérol sur la fertilité ne sont pas connues.

Posologie et administration

Le traitement doit être effectué sous surveillance médicale (par exemple, dans un hôpital). Le traitement à domicile n'est possible qu'après consultation d'un médecin dans les cas où un β-agoniste à faible dose et à action rapide n'est pas assez efficace. La même solution pour inhalation peut être recommandée aux patients dans les cas où l'aérosol d'inhalation ne peut pas être utilisé ou si vous devez utiliser des doses plus élevées.
La dose doit être choisie individuellement, en fonction de la gravité de l'attaque. Le traitement doit généralement commencer par la dose minimale recommandée et être interrompu après une réduction suffisante des symptômes. Les doses suivantes sont recommandées:
Chez les adultes (y compris les personnes âgées) et les adolescents de plus de 12 ans
Attaques aiguës de bronchospasme
Selon la gravité de l'attaque, les doses peuvent varier de 1 ml (1 ml = 20 gouttes) à 2,5 ml (2,5 ml = 50 gouttes). Dans les cas graves, il est possible d’utiliser des doses atteignant 4 ml (4 ml = 80 gouttes).
Chez les enfants âgés de 6 à 12 ans
Attaques aiguës de l'asthme bronchique
Selon la gravité de l'attaque, les doses peuvent varier de 0,5 ml (0,5 ml = 10 gouttes) à 2 ml (2 ml = 40 gouttes).
Chez les enfants de moins de 6 ans (dont le poids est inférieur à 22 kg):
Les informations sur l'utilisation du médicament dans cette tranche d'âge étant limitées, il est recommandé d'utiliser la dose suivante (uniquement sous surveillance médicale): 0,1 ml (2 gouttes) par kg de poids corporel, sans dépasser 0,5 ml (10 mg / kg). gouttes)
La solution pour inhalation ne doit être utilisée que pour l'inhalation (avec un nébuliseur approprié) et non par voie orale.
Le traitement doit généralement commencer par la dose minimale recommandée. La dose recommandée doit être diluée avec une solution de chlorure de sodium à 0,9% jusqu'à un volume final de 3 à 4 ml et appliquée (complètement) à l'aide d'un nébuliseur.
La solution pour inhalation de Berodual ne doit pas être diluée avec de l’eau distillée.
La dilution de la solution doit être effectuée avant chaque utilisation. les restes de la solution diluée doivent être détruits.
La solution diluée doit être utilisée immédiatement après la préparation.
La durée d'inhalation peut être contrôlée par la dépense de la solution diluée.
La solution pour inhalation Berodual peut être appliquée à l’aide de divers modèles commerciaux de nébuliseurs. La dose atteignant les poumons et la dose systémique dépendent du type de nébuliseur utilisé et peuvent être plus élevées que la dose correspondante lors de l'utilisation d'une dose mesurée de Berodual HFA et d'aérosol CFC (qui dépend du type d'inhalateur). Dans les cas où il y a de l'oxygène dans les parois, la solution est mieux appliquée à un débit de 6 à 8 litres par minute.
Il est nécessaire de suivre les instructions d'utilisation, d'entretien et de nettoyage du nébuliseur.

Effets secondaires

Plusieurs des effets indésirables énumérés peuvent être dus aux propriétés anticholinergiques et bêta-adrénergiques de Berodual. Berodual, ainsi que tout traitement par inhalation, peut provoquer une irritation locale.
Les réactions indésirables au médicament ont été déterminées sur la base des données obtenues au cours des études cliniques et lors de la surveillance pharmacologique de l'utilisation du médicament après son enregistrement.
Les effets indésirables les plus couramment rapportés dans les études cliniques étaient la toux, la bouche sèche, les maux de tête, les tremblements, la pharyngite, les nausées, les vertiges, la dysphonie, la tachycardie, les palpitations, les vomissements, une augmentation de la pression artérielle systolique et la nervosité.
Troubles du système immunitaire
réaction anaphylactique
hypersensibilité
Troubles métaboliques et nutritionnels
hypokaliémie
Troubles mentaux
nervosité
excitation
troubles mentaux
Troubles du système nerveux
mal de tête
tremblement
vertige
Violations de l'organe du glaucome de la vision
augmentation de la pression intra-oculaire troubles de l'accommodation mydriase
vision floue
douleur oculaire
oedème cornéen
hyperémie conjonctivale
l'apparition d'un halo autour des objets
Troubles cardiaques
tachycardie
battement de coeur
les arythmies
fibrillation auriculaire tachycardie supraventriculaire ischémie myocardique
Troubles de l'appareil respiratoire, du thorax et du médiastin
toux
pharyngite
dysphonie
bronchospasme
irritation du pharynx
œdème pharyngé
laryngisme
bronchospasme paradoxal sécheresse de la gorge
Troubles du tractus gastro-intestinal
vomissements
nausée
bouche sèche
stomatite
glossite
Troubles de la motilité gastro-intestinale
la diarrhée
constipation
gonflement de la bouche
Changements dans la peau et les tissus sous-cutanés
urticaire
démangeaisons
hyperhidrose de l'angioedème
Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif
faiblesse musculaire
spasme musculaire de myalgie
Troubles du rein et des voies urinaires
rétention d'urine
Données de laboratoire et instrumentales
augmenter la pression artérielle systolique
augmentation de la pression artérielle diastolique

Surdose

Les symptômes de surdosage sont généralement associés principalement à l'effet du fénotérol. Des symptômes associés à une stimulation excessive des récepteurs β-adrénergiques peuvent apparaître. Les cas les plus probables de tachycardie, palpitations, tremblements, augmentation de la pression artérielle, baisse de la pression artérielle, augmentation de la différence entre pression artérielle systolique et diastolique, angine de poitrine, arythmies et sensation de "flux sanguin" au visage, sensation de lourdeur du sternum, augmentation de la broncho-obstruction. Une acidose métabolique et une hypokaliémie ont également été observées.
Les symptômes possibles de surdosage dû au bromure d'ipratropium (tels que sécheresse de la bouche, troubles de l'accommodation) sont légers et transitoires, en raison de son utilisation locale.
Traitement
Vous devez arrêter de prendre le médicament.
Il est nécessaire de prendre en compte les données de surveillance de l'équilibre acide-base du sang
Il est recommandé de prendre des sédatifs, des anxiolytiques (tranquillisants), dans les cas graves - un traitement intensif.
Comme antidote spécifique, il est possible d’utiliser des β-bloquants, de préférence des β sélectifs.1- bloquants adrénergiques. Cependant, chez les patients asthmatiques ou atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive, il convient d’envisager la possibilité d’une obstruction bronchique croissante, pouvant être fatale, sous l’influence des β-bloquants et de choisir soigneusement leur dose.

Interaction avec d'autres médicaments

L'utilisation simultanée à long terme de Berodual avec d'autres médicaments anticholinergiques n'est pas recommandée en raison du manque de données.
L’utilisation simultanée d’autres agents β-adrénergiques, d’anticholinergiques à action systémique et de dérivés de la xanthine (par exemple, la théophylline) peut augmenter l’effet bronchodilatateur de Berodual et entraîner une augmentation des effets indésirables.
L'hypokaliémie associée à l'utilisation de β-adrénomimétiques peut être améliorée par l'administration simultanée de dérivés de xanthine, de corticostéroïdes et de diurétiques. Ce fait devrait faire l'objet d'une attention particulière lors du traitement de patients atteints de maladies respiratoires obstructives graves.
L'hypokaliémie peut entraîner un risque accru d'arythmie chez les patients recevant de la digoxine. De plus, l'hypoxie peut augmenter l'effet négatif de l'hypokaliémie sur le rythme cardiaque. Dans de tels cas, il est recommandé de surveiller le taux de potassium dans le sérum.
Il faut nommer avec soin ß2-agents adrénergiques aux patients ayant reçu des inhibiteurs de la monoamine oxydase et des antidépresseurs tricycliques, car ces médicaments peuvent renforcer l’effet des agents β-adrénergiques.
L'inhalation d'une anesthésie générale avec des anesthésiques à base d'hydrocarbures halogénés, tels que l'halothane, le trichloréthylène ou l'enflurane, peut augmenter l'effet des médicaments β-adrénergiques sur le système cardiovasculaire.
L'utilisation combinée de Berodual avec de l'acide cromoglicique et / ou des glucocorticoïdes augmente l'efficacité du traitement.

Instructions spéciales

En cas d'augmentation rapide et inattendue de l'essoufflement (difficulté à respirer), consultez immédiatement un médecin.
Hypersensibilité:
Après l’utilisation de Berodual, des réactions d’hypersensibilité immédiate peuvent survenir, pouvant inclure dans de rares cas: urticaire, angioedème, éruption cutanée, bronchospasme, œdème oropharyngé, choc anaphylactique.
Bronchospasme paradoxal:
Berodual, à l'instar des autres inhalants, peut provoquer un bronchospasme paradoxal pouvant mettre la vie en danger. Dans le cas du développement d'un bronchospasme paradoxal, l'utilisation de Berodual doit être immédiatement arrêtée et passer à une thérapie alternative.
Utilisation à long terme:

  • Berodual ne doit être utilisé que si cela est nécessaire chez les patients asthmatiques. Chez les patients présentant une forme bénigne de maladie pulmonaire obstructive chronique, un traitement symptomatique peut être préférable à une utilisation régulière.
  • chez les patients souffrant d'asthme bronchique, il faut être conscient de la nécessité de mettre en place ou d'améliorer le traitement anti-inflammatoire pour contrôler le processus inflammatoire des voies respiratoires et l'évolution de la maladie.

Utilisation régulière de doses croissantes de médicaments contenant du ß2-Les effets adrénergiques, tels que Berodual, pour soulager l'obstruction bronchique peuvent provoquer une détérioration incontrôlée de l'évolution de la maladie. En cas d’obstruction bronchique accrue, augmentation de la dose de ß2-Les agonistes, y compris Berodual, plus que recommandé pendant une longue période est non seulement non justifiée, mais également dangereuse. Pour éviter une détérioration menaçant le pronostic vital dans l'évolution de la maladie, il convient d'envisager de réviser le plan de traitement du patient et un traitement anti-inflammatoire adéquat avec des corticostéroïdes inhalés.
Les autres bronchodilatateurs sympathomimétiques ne doivent être administrés en même temps que Berodual uniquement sous contrôle médical.
Troubles du tractus gastro-intestinal
Les patients ayant des antécédents de fibrose kystique peuvent présenter des troubles de la motilité gastro-intestinale.
Berodual doit être utilisé avec prudence chez les patients prédisposés au glaucome aigu. Des complications distinctes de l'organe de la vision (p. Ex. Augmentation de la pression intra-oculaire, mydriase, glaucome à angle fermé, douleurs aux yeux) se sont développées lors de l'inhalation de bromure d'ipratropium (ou de bromure d'ipratropium en association avec des agonistes ß2-adrénorécepteurs) dans les yeux. Les symptômes du glaucome à angle fermé aigu peuvent être une douleur ou une gêne oculaire, une vision floue, l'apparition d'auréole dans les objets et des taches colorées devant les yeux, associés à un œdème cornéen et une rougeur oculaire dus à une injection vasculaire conjonctivale. En cas de développement d'une composition de ces symptômes, l'utilisation de gouttes ophtalmiques réduisant la pression intra-oculaire et la consultation immédiate d'un spécialiste sont indiquées. Les patients doivent être informés de l'utilisation correcte de la solution pour inhalation de Berodual. Pour éviter que la solution n'entre en contact avec les yeux, il est recommandé d'inhaler la solution utilisée avec un nébuliseur par l'embout buccal. En l'absence d'un embout buccal, un masque doit être utilisé étroitement contre le visage. Un soin particulier doit être pris pour protéger les yeux des patients prédisposés au développement du glaucome.
Effets du système:
Pour les maladies suivantes: infarctus récent du myocarde, diabète sucré avec contrôle glycémique insuffisant, maladies organiques graves vasculaires et cardiaques, hyperthyroïdie, phéochromocytome ou obstruction urinaire (par exemple, hyperplasie de la prostate ou col de la vessie), je serais dans le cas de la voie urinaire ou obstruction de la voie urinaire. risque / bénéfice, en particulier lors de l’utilisation de doses supérieures à celles recommandées.
Effet sur le système cardiovasculaire
Dans les études post-commercialisation, il y avait de rares cas d'ischémie du myocarde lors de la prise de β-agonistes. Les patients présentant une cardiopathie grave concomitante (par exemple, une maladie coronarienne, des arythmies ou une insuffisance cardiaque grave) et recevant Berodual doivent être avertis de la nécessité de consulter un médecin en cas de douleur cardiaque ou si d'autres symptômes indiquent une aggravation de la maladie cardiaque. Il est nécessaire de faire attention aux symptômes tels que l'essoufflement et les douleurs à la poitrine, car ils peuvent être d'étiologie à la fois cardiaque et pulmonaire.
Hypokaliémie:
Lors de l'application de ß2-une hypokaliémie peut survenir chez les agonistes (voir rubrique "Surdosage")
Chez les athlètes, l'utilisation de Berodual en raison de la présence de fénotérol dans sa composition peut entraîner des résultats positifs aux tests de dopage.
Le médicament contient un conservateur, le chlorure de benzalkonium et un stabilisant, l’édétate disodique dihydrate. Au cours de l'inhalation, ces composants peuvent provoquer un bronchospasme chez les patients sensibles présentant une hyperréactivité des voies respiratoires.

Influence sur l'aptitude à conduire des véhicules et des mécanismes

Les études sur les effets du médicament sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des mécanismes n'ont pas été menées.
Toutefois, les patients doivent être informés que pendant le traitement par Berodual, ils peuvent présenter des sensations indésirables telles que vertiges, tremblements, troubles de l'accommodation des yeux, mydriase et vision floue. Par conséquent, la prudence est recommandée lors de la conduite ou de l'utilisation de machines. Si les patients ressentent les sensations indésirables mentionnées ci-dessus, évitez les actions potentiellement dangereuses telles que conduire une voiture ou faire fonctionner des machines.

Formulaire de décharge

Solution pour inhalation 0,25 mg + 0,5 mg / ml. Sur 20 ml dans une bouteille en verre de couleur ambre avec un compte-gouttes en polyéthylène et le couvercle en polypropylène à visser avec réglage de la première ouverture. Le flacon contenant les instructions d’application est placé dans un carton.

Conditions de stockage

Liste B.
À des températures ne dépassant pas 30 ° C, ne pas congeler. Tenir hors de la portée des enfants!

Durée de vie

5 ans.
Ne pas utiliser le médicament après la date de péremption.

Conditions de vacances

Sur ordonnance

Fabricant

Beringer Ingelheim International GmbH, Allemagne,
produit par l'Institut de Angeli S.R.L., Italie
50066 Reggello, Prulli, 103 / C, Florence, Italie

Vous pouvez obtenir plus d'informations sur le médicament, envoyer vos réclamations et des informations sur les événements indésirables à l'adresse suivante en Russie
Ltd "Beringer Ingelheim"
125171, Moscou, autoroute de Léningrad, 16A, p.3

"Berodual" pour inhalation avec solution saline: mode d'emploi pour enfants avec calcul de la posologie

Berodual pour l'inhalation est efficace pour l'asthme bronchique et d'autres pathologies des voies respiratoires, le médicament contient des instructions d'utilisation claires. L'enfant pourra l'utiliser indépendamment, car le médicament est contenu dans un inhalateur muni d'un nébuliseur. Il est inséré dans la bouche ouverte de la sortie et appuyé sur la partie supérieure du nébuliseur. Après un quart d'heure, le patient sera soulagé.

Propriétés, composition et forme de libération du médicament pour enfants

Berodual est disponible sous 2 formes: en aérosol fini dans un petit appareil à pulvériser et en solution pour inhalation. Les deux formes de médicaments aident également efficacement à l'asthme. Il est plus pratique pour les bébés d’utiliser le médicament dans un appareil muni d’un nébuliseur. L'outil a les propriétés utiles suivantes:

  1. Effet rapide. Au plus tard 15 minutes après l'inhalation, le bébé devient beaucoup plus facile. Berodual aide à traiter l'asthme et la toux persistante causée par des problèmes respiratoires. Il est prescrit pour la bronchite obstructive.
  2. Le médicament soulage le bronchospasme, détend les muscles. Cependant, cela n’affecte pas l’échange de gaz dans les voies respiratoires. La sécrétion des glandes est réduite, mais la fonction de protection de la membrane muqueuse n'est pas perturbée.
  3. L'outil ne multiplie pas les microorganismes pathogènes.
  4. Le médicament peut être utilisé en association avec d’autres médicaments.
  5. Le médicament est approuvé pour utilisation par les patients souffrant de maladies vasculaires et cardiaques, mais sous la supervision d'un médecin.

La composition de Berodual comprend de l'hydrobromite de fénotérol à raison de 500 µg pour 1 ml et du bromure d'ipratropium (260 µg pour 1 ml de la composition). La solution contient de l'eau, de l'acide citrique, de l'éthanol et des substances auxiliaires. L'aérosol contient environ 200 doses pour inhalation.

Indications d'utilisation

Le médicament est prescrit dans les cas suivants:

  • inflammation des muqueuses du larynx (laryngite) aiguë et chronique;
  • inflammation des amygdales (amygdalite);
  • bronchite aiguë et chronique;
  • certains types de pneumonie;
  • pathologies professionnelles acquises du larynx (de chanteurs, enseignants) et des poumons (de travailleurs d'usines chimiques polluées);
  • différents types d'otite;
  • ARVI;
  • asthme bronchique (nous recommandons de lire: qu'est-ce que l'asthme bronchique chez les enfants et comment le traite-t-on?);
  • bronchite obstructive;
  • emphysème pulmonaire;
  • mesures préventives à risque de maladies respiratoires;
  • protection du patient contre les complications;
  • après avoir souffert d'une pneumonie et d'autres maladies graves.
Berodual est utilisé dans l'asthme bronchique et les maladies respiratoires obstructives

Le médicament est utilisé pour l'inhalation dans les bronches et les poumons. Une autre façon de délivrer le médicament dans ces organes est impossible. Berodual apporte rapidement un soulagement. Les pharmaciens ont prouvé son efficacité en cas de forte toux persistante.

Instructions pour l'utilisation des enfants Berodual avec des doses par âge

Le médicament est particulièrement efficace pour la toux sèche. En inhalant la substance à l'aide d'un nébuliseur, la membrane muqueuse est humidifiée, les déchets d'expectorations sont améliorés et le processus inflammatoire est bloqué. La durée d'utilisation de l'aérosol fini est décrite en détail dans le mode d'emploi. La solution pour inhalation doit être diluée dans une certaine proportion.

Dans quelles proportions dilué avec du sérum physiologique?

Avec une toux non maîtrisée chez les enfants atteints d'inflammation et d'emphysème, une bronchite obstructive, l'inhalation de Berodual est très efficace. Berodual est prescrit aux enfants dès la naissance. Un médicament acheté en pharmacie - un mélange pour inhalation - doit être dilué dans une solution saline.

L'instruction propose les dosages suivants:

  1. Pour les enfants de 6 ans et plus tôt pesant moins de 22 kg, prendre 2 ml de solution saline et 1 goutte de médicament pour 2 kg de poids corporel du bébé. La dose minimale est de 10 gouttes (0,5 ml). Le traitement commence par 10 gouttes afin de déterminer la réaction du corps au médicament. L'inhalation doit être effectuée deux fois par jour. Si la toux qui se transforme en attaque par suffocation ne s'arrête pas, vous pouvez augmenter le nombre de procédures jusqu'à 4 fois par jour.
  2. Pour les enfants de 12 ans et plus de 6 ans, la posologie est calculée en fonction des résultats du diagnostic et de la santé du patient. Si vous ressentez un spasme des bronches de type modéré, prenez 10 gouttes de médicament et dissolvez-le dans 3 ou 4 ml de solution saline. Avec les crises d'asthme associées à l'asthme, vous pouvez utiliser jusqu'à 20 gouttes de médicament. Le volume de solution saline ne change pas.
  3. Pour les adolescents de plus de 12 ans, la posologie est la même que dans le paragraphe 2. Si le patient souffre de crises de difficulté respiratoire, le volume du médicament est augmenté de 30 voire 60 gouttes, en utilisant la même quantité de solution saline (3-4 ml).

Il est parfois conseillé aux pédiatres d’ajouter au médicament dilué Lasolvan, puis, pour 10 gouttes de Berodual, 2 ml de Lasolvan doivent être utilisés.

Des recommandations spécifiques sur la posologie donne au médecin. Il faut se rappeler qu'ils dépendent de l'âge et du poids du patient. Le spécialiste tiendra compte de la santé du patient. Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de vérifier la présence de réactions allergiques car il s'agit d'un phénomène fréquent dans le monde moderne. Les enfants sont particulièrement sensibles aux plantes à fleurs. Dans ce cas, le médecin conseillera un autre médicament pour le traitement.

Comment faire une inhalation?

L'inhalation technique n'est pas difficile. Dans le nébuliseur avec le nébuliseur, verser la solution diluée. La procédure est effectuée jusqu'à ce que tout le liquide soit consommé. Chaque fois qu'un produit frais est préparé pour l'inhalateur. Combien de fois pour faire des procédures, le médecin conseillera. Habituellement, leur nombre est de 1-2 par jour.

Inhalation faire pendant une heure ou une demi-heure avant les repas. Après inhalation, il est interdit à l'enfant de boire et de manger pendant une heure. Un bébé malade ne devrait pas avoir de fièvre. Si pendant l’inhalation de la drogue un enfant tousse fort, le traitement doit être interrompu. Après l’inhalation, il est préférable de tenir le bébé dans vos bras ou de l’asseoir sur des coussins hauts. Après la procédure, le petit patient ressentira un soulagement notable.

Il devient plus facile de respirer immédiatement après l'inhalation de bérual

Contre-indications et effets indésirables possibles chez un enfant

L'inhalation ne peut être considérée comme un moyen inoffensif de rétablir la santé. Ils ont les contre-indications suivantes:

  • température élevée chez un patient;
  • CHD;
  • saignements de nez;
  • violation du flux sanguin vers le cerveau et en sortir;
  • réaction allergique aux composants de la solution;
  • l'hypertension;
  • les maladies associées à une insuffisance cardiaque ou pulmonaire;
  • angine de poitrine avec inflammation purulente;
  • accumulation de gaz dans la zone pleurale (pneumothorax);
  • arythmie cardiaque.

En plus des contre-indications, Berodual a des effets secondaires: sécheresse de la cavité buccale, tremblement des muscles, nervosité accrue. Les manifestations rares lors de l'utilisation de Berodual sont des maux de tête, des pulsations fréquentes, des vertiges. Les réactions corporelles suivantes sont également observées:

  • les organes respiratoires réagissent avec irritation et toux accrue;
  • Le tube digestif réagit par des nausées et des vomissements, de la diarrhée;
  • le cœur et les vaisseaux sanguins entraînent une arythmie, une diminution de la pression diastolique basse et une augmentation de la pression systolique supérieure;
  • la vue se détériore, une douleur et une sensation de points vacillants et un halo apparaissent dans les yeux, la conjonctive augmente, la pression intra-oculaire augmente;
  • allergies possibles dans toutes ses manifestations - éruption cutanée, rougeur, démangeaisons, gonflement;
  • il y a faiblesse, difficulté à uriner, transpiration, convulsions, anomalies mentales.

Si l'une de ces réactions se produit, consultez un spécialiste. Le médecin va chercher un autre médicament. Des médicaments similaires ont une composition différente.

Coût et analogues du médicament

Le coût de la solution ne dépasse pas 300 roubles. Berodual dans un appareil avec un nébuliseur coûte environ 500 roubles. C'est une forme plus pratique, car elle ne nécessite pas de dilution et est utilisée à tout moment lors d'une quinte de toux.

Si nécessaire, le produit peut être remplacé par un médicament ayant une substance et / ou des propriétés similaires:

Beaudual

La solution à inhaler est claire, incolore ou presque, exempte de particules en suspension, avec une odeur presque imperceptible.

Excipients: chlorure de benzalkonium, édétate disodique dihydraté, chlorure de sodium, acide chlorhydrique 1N, eau purifiée.

20 ml - bouteilles en verre foncé avec un compte-gouttes en polyéthylène et un bouchon en polypropylène vissé avec le premier contrôle d'ouverture (1) - emballages en carton.

Bronchodilatateur combiné. Il contient deux composants ayant une activité bronchodilatatrice: bromure d’ipratropium - m-holinoblokator et hydrobromure de fénotérol - bêta.2-adrenomimetic.

La bronchodilatation avec inhalation de bromure d'ipratropium est principalement due à des effets anticholinergiques locaux plutôt que systémiques.

Le bromure d'ipratropium est un dérivé d'ammonium quaternaire ayant des propriétés anticholinergiques (parasympatholytiques). Le médicament inhibe les réflexes causés par le nerf vague, contrecarrant les effets de l’acétylcholine, un médiateur libéré par les terminaisons du nerf vague. Les anticholinergiques préviennent une augmentation de la concentration de calcium intracellulaire, ce qui est dû à l'interaction de l'acétylcholine avec le récepteur muscarinique situé sur les muscles lisses des bronches. La libération de calcium est médiée par un système de médiateurs secondaires, comprenant du PTI (inositol triphosphate) et du DAG (diacylglycérol).

Chez les patients présentant un bronchospasme associé à une MPOC (bronchite chronique et emphysème pulmonaire), une amélioration significative de la fonction pulmonaire (augmentation du volume expiratoire maximal en 1 seconde (VEMS)).1) et un débit expiratoire maximal de 15% ou plus) a été noté dans les 15 minutes, l’effet maximum a été atteint en 1 à 2 heures et a été poursuivi chez la plupart des patients jusqu’à 6 heures après l’administration.

Le bromure d'ipratropium n'affecte pas négativement la sécrétion de mucus dans les voies respiratoires, la clairance mucociliaire et les échanges gazeux.

L'hydrobromure de fénotérol stimule sélectivement le β2-adrénorécepteurs thérapeutiques. Stimulation β1-Les récepteurs adrénergiques apparaissent lors de l’utilisation de doses élevées.

Le fénotérol détend les muscles lisses des bronches et des vaisseaux sanguins et neutralise le développement de réactions bronchospastiques provoquées par les effets de l'histamine, de la méthacholine, de l'air froid et des allergènes (réactions d'hypersensibilité de type immédiat). Immédiatement après l'administration, le fénotérol bloque la libération de médiateurs inflammatoires et l'obstruction bronchique des mastocytes. De plus, lorsqu’on a utilisé du fénotérol à une dose de 600 µg, une augmentation de la clairance mucociliaire a été observée.

L'effet bêta-adrénergique du médicament sur l'activité cardiaque, tel qu'une augmentation de la fréquence et de l'intensité des contractions cardiaques, est dû à l'action vasculaire du fénotérol, à la stimulation du β2-récepteurs adrénergiques du cœur et, lorsqu’ils sont utilisés à des doses thérapeutiques supérieures, stimulation de β1-récepteurs adrénergiques.

Comme avec les autres médicaments bêta-adrénergiques, l'intervalle QT était prolongé.avec lorsqu'il est utilisé à fortes doses. Lors de l'utilisation de fénotérol avec des inhalateurs-aérosols à dosage (DAI), cet effet était variable et a été observé lorsqu'il a été utilisé à des doses supérieures à celles recommandées. Toutefois, après l’utilisation de nébuliseur de fénotérol (solution pour inhalation dans des flacons à dose standard), l’exposition systémique peut être plus importante que lors de l’utilisation du médicament avec DAI aux doses recommandées. La signification clinique de ces observations n'a pas été établie.

L'effet le plus communément observé des agonistes des récepteurs β-adrénergiques est le tremblement. Contrairement aux effets sur les muscles lisses des bronches, les effets systémiques des agonistes des récepteurs β-adrénergiques peuvent développer une tolérance. La signification clinique de cette manifestation n'est pas clarifiée. Le tremblement est l'effet indésirable le plus fréquent lors de l'utilisation d'agonistes des récepteurs β-adrénergiques.

Avec l'utilisation combinée de bromure d'ipratropium et de fénotérol, l'effet bronchodilatateur est obtenu en agissant sur diverses cibles pharmacologiques. Ces substances se complètent. En conséquence, l'effet antispasmodique sur les muscles des bronches est renforcé et une action thérapeutique plus étendue est assurée en cas de maladie broncho-pulmonaire accompagnée de constriction des voies respiratoires. L'effet complémentaire est tel que, pour obtenir l'effet souhaité, une dose plus faible du composant bêta-adrénergique est nécessaire, ce qui permet à un individu de choisir une dose efficace en l'absence pratique d'effets secondaires du médicament Berodual.

Avec bronchoconstriction aiguë, l'effet du médicament Berodual se développe rapidement, ce qui permet son utilisation dans les attaques aiguës de bronchospasme.

L'effet thérapeutique de l'association du bromure d'ipratropium et de l'hydrobromure de fénotérol est une conséquence de l'action locale des voies respiratoires. Le développement de la bronchodilatation n'est pas parallèle aux indicateurs pharmacocinétiques des substances actives.

Après l'inhalation, 10 à 39% de la dose injectée du médicament tombe généralement dans les poumons (selon la forme posologique et la méthode d'inhalation). Le reste de la dose est déposé sur l'embout buccal, dans la bouche et sur l'oropharynx. Une partie de la dose déposée dans l'oropharynx est avalée et pénètre dans le tractus gastro-intestinal.

Une partie de la dose qui passe dans les poumons atteint rapidement la circulation systémique (en quelques minutes).

Rien n’indique que la pharmacocinétique du médicament combiné soit différente de celle de chacun des composants.

Aspiration et distribution

La biodisponibilité absolue administrée par voie orale est faible (environ 1,5%). La biodisponibilité systémique globale de la dose inhalée d'hydrobromure de fénotérol est estimée à 7%.

La liaison du fénotérol aux protéines plasmatiques est d’environ 40%.

Les paramètres cinétiques décrivant la distribution du fénotérol sont calculés à partir de la concentration plasmatique après administration in vitro. Après administration iv, les profils de concentration plasmatique en fonction du temps peuvent être décrits par un modèle pharmacocinétique à 3 chambres, selon lequel T1/2 est d'environ 3 heures. Dans ce modèle à 3 chambres, le V apparentd à l'état d'équilibre est d'environ 189 litres (environ 2,7 l / kg).

Métabolisme et excrétion

La partie ingérée de la dose est métabolisée en sulfates conjugués.

Après l'administration intraveineuse, le fénotérol libre et conjugué dans une analyse d'urine de 24 heures constituent respectivement 15% et 27% de la dose injectée.

Des études précliniques ont montré que le fénotérol et ses métabolites ne pénètrent pas dans la BHE. La clairance totale du fénotérol - 1,8 l / min, la clairance rénale - 0,27 l / min. L'excrétion rénale totale (dans les 2 jours) de la dose marquée par l'isotope (y compris le composé d'origine et tous les métabolites) était de 65% après une administration iv. La dose totale marquée par un isotope excrétée par l'intestin était de 14,8% après une administration intraveineuse et de 40,2% après une administration orale dans les 48 heures.La dose totale marquée par un isotope excrété par les reins était d'environ 39% après une administration orale.

Aspiration et distribution

La biodisponibilité systémique globale du bromure d'ipratropium, utilisé par la bouche et par inhalation, est respectivement de 2% et de 7 à 28%. Ainsi, l’effet de la partie ingérée du bromure d’ipratropium sur l’exposition systémique est insignifiant.

La liaison aux protéines plasmatiques est minimale - moins de 20%.

Les paramètres cinétiques décrivant la distribution de l'ipratropium ont été calculés sur la base de sa concentration plasmatique après administration intraveineuse. Il y a une diminution biphasique rapide de la concentration plasmatique. Semblant vd à l'état d'équilibre est d'environ 176 litres (environ 2,4 l / kg). Des études précliniques ont montré que l'ipratropium, dérivé de l'ammonium quaternaire, ne pénètre pas dans la BHE.

Métabolisme et excrétion

Après administration intraveineuse, environ 60% de la dose est métabolisée par oxydation, principalement dans le foie.

L’excrétion rénale totale (dans les 24 heures) de la substance mère représente environ 46% de la valeur de la dose intraveineuse, moins de 1% de la dose administrée par voie orale et environ 3-13% de la dose de médicament administrée par inhalation.

T1/2 dans la phase finale est d'environ 1,6 heure

La clairance totale de l'ipratropium est de 2,3 l / min et la clairance rénale de 0,9 l / min.

L'excrétion rénale totale (dans les 6 jours) de la dose marquée par un isotope (y compris le composé parent et tous les métabolites) était de 72,1% après une administration par voie intraveineuse, de 9,3% après une administration par voie orale et de 3,2% après une utilisation par inhalation. La dose totale marquée par un isotope excrétée par l'intestin était de 6,3% après une administration iv, de 88,5% après une administration orale et de 69,4% après une inhalation. Ainsi, l’excrétion de la dose marquée par un isotope après une injection IV est principalement réalisée par les reins. T1/2 le composé initial et ses métabolites sont de 3,6 heures.Les principaux métabolites excrétés dans l'urine sont faiblement associés aux récepteurs muscariniques et sont considérés comme inactifs.

- cardiomyopathie obstructive hypertrophique;

- hypersensibilité à l'hydrobromure de fénotérol et à d'autres composants du médicament;

- hypersensibilité aux médicaments analogues à l’atropine.

Des précautions doivent être prescrit le médicament pour le glaucome à angle fermé, l'hypertension mellitus mal contrôlée du diabète, infarctus du myocarde récent, les maladies cardiaques organiques graves et les vaisseaux sanguins, maladie coronarienne, hyperthyroïdie, phéochromocytome, obstruction des voies urinaires, la fibrose kystique, la grossesse, l'allaitement.

Le traitement doit être effectué sous surveillance médicale (par exemple, dans un hôpital). Le traitement à domicile n'est possible qu'après consultation d'un médecin dans les cas où un agoniste β-adrénergique d'action rapide à faible dose n'est pas suffisamment efficace. En outre, la solution pour inhalation peut être recommandée aux patients dans les cas où un aérosol pour inhalation ne peut pas être utilisé ou, si nécessaire, à appliquer à des doses plus élevées.

La dose doit être choisie individuellement, en fonction de la gravité de l'attaque. Le traitement commence généralement par la dose minimale recommandée et est interrompu après une réduction suffisante des symptômes.

Les doses suivantes sont recommandées:

Chez les adultes (y compris les personnes âgées) et les adolescents de plus de 12 ans atteints de bronchospasme aigu, les doses peuvent varier de 1 ml (1 ml = 20 gouttes) à 2,5 ml (2,5 ml = 50 gouttes). Dans les cas graves, il est possible d’utiliser le médicament à des doses atteignant 4 ml (4 ml = 80 gouttes).

Chez les enfants âgés de 6 à 12 ans souffrant d’attaques asthmatiques aiguës, les doses peuvent varier de 0,5 ml (0,5 ml = 10 gouttes) à 2 ml (2 ml = 40 gouttes), en fonction de la gravité de l’attaque.

Chez les enfants de moins de 6 ans (poids corporel inférieur à 22 kg) en raison du fait que l'information sur l'utilisation de la drogue dans cette tranche d'âge est limitée, l'utilisation de la dose suivante est recommandée (uniquement sous condition de surveillance médicale): 0,1 ml (2 gouttes) par kg poids corporel, mais pas plus de 0,5 ml (10 gouttes).

Conditions d'utilisation du médicament

La solution pour inhalation ne doit être utilisée que pour l'inhalation (avec un nébuliseur approprié) et non par voie orale.

Le traitement doit généralement commencer par la dose minimale recommandée.

La dose recommandée doit être diluée avec une solution de chlorure de sodium à 0,9% jusqu'à un volume final de 3-4 ml et appliquée (complètement) à l'aide d'un nébuliseur.

Solution pour inhalation Berodual ne doit pas être dilué avec de l’eau distillée.

La dilution de la solution doit être effectuée chaque fois avant utilisation. les restes de la solution diluée doivent être détruits.

La solution diluée doit être utilisée immédiatement après la préparation.

La durée d'inhalation peut être contrôlée par la dépense de la solution diluée.

La solution pour inhalation Berodual peut être appliquée en utilisant divers modèles commerciaux de nébuliseurs. La dose atteignant les poumons et la dose systémique dépendent du type de nébuliseur utilisé et peuvent être plus élevées que la dose correspondante lors de l'utilisation d'une dose dosée de Berodual H (qui dépend du type d'inhalateur). Lors de l'utilisation d'un système d'oxygène centralisé, la solution est mieux appliquée à un débit de 6-8 l / min.

Il est nécessaire de suivre les instructions d'utilisation, d'entretien et de nettoyage du nébuliseur.

Nombre des effets indésirables énumérés peuvent être une conséquence des propriétés anticholinergiques et bêta-adrénergiques du médicament. Berodual, ainsi que tout traitement par inhalation, peut provoquer une irritation locale. Les réactions indésirables au médicament ont été déterminées sur la base des données obtenues au cours des études cliniques et lors de la surveillance pharmacologique de l'utilisation du médicament après son enregistrement.

Les effets indésirables les plus couramment rapportés dans les études cliniques étaient la toux, la bouche sèche, les maux de tête, les tremblements, la pharyngite, les nausées, les vertiges, la dysphonie, la tachycardie, les palpitations, les vomissements, une augmentation de la pression artérielle systolique et la nervosité.

Du côté du système immunitaire: rarement * - réaction anaphylactique, hypersensibilité, œdème de Quincke; rarement - urticaire.

Métabolisme: rarement * - hypokaliémie.

Du système nerveux et de la psyché: rarement - nervosité, maux de tête, tremblements, vertiges; rarement - éveil, troubles mentaux.

De la part de l'organe de la vision: rarement * - glaucome, augmentation de la pression intra-oculaire, troubles de l'accommodation, mydriase, vision floue, douleur aux yeux, œdème cornéen, hyperémie conjonctivale, apparition d'une auréole autour d'objets.

Depuis le système cardiovasculaire: peu fréquemment - tachycardie, palpitations, augmentation de la pression artérielle systolique; rarement - arythmie, fibrillation auriculaire, tachycardie supraventriculaire *, ischémie du myocarde *, augmentation de la pression artérielle diastolique.

Du côté du système respiratoire: souvent - toux; rarement - pharyngite, dysphonie; rarement - bronchospasme, irritation du pharynx, œdème pharyngé, laryngospasme *, bronchospasme paradoxal *, pharynx sec *.

De la part du système digestif: rarement - vomissements, nausée, bouche sèche; rarement - stomatite, glossite, troubles de la motilité gastro-intestinale, diarrhée, constipation *, œdème oral *.

De la peau et des tissus sous-cutanés: démangeaisons, hyperhidrose *.

Du côté du système musculo-squelettique: rarement - faiblesse musculaire, spasmes musculaires, myalgie.

Du côté du système urinaire: rarement - rétention urinaire.

* Ces effets indésirables n’ont pas été identifiés lors des essais cliniques du médicament Berodual. L'évaluation a été réalisée sur la base de la limite supérieure de l'intervalle de confiance de 95% calculé pour l'ensemble de la population de patients.

Symptômes: les symptômes de surdosage sont généralement associés principalement à l'action du fénotérol (apparition de symptômes associés à une stimulation excessive des récepteurs β-adrénergiques). Les cas les plus probables de tachycardie, palpitations, tremblements, augmentation ou diminution de la pression artérielle, accroissent les différences entre pression artérielle systolique et diastolique, angine de poitrine, arythmies et bouffées de chaleur. Une acidose métabolique et une hypokaliémie ont également été observées.

Les symptômes de surdosage dus au bromure d'ipratropium (tels que bouche sèche, altération de l'accommodation des yeux) sont légers et de nature transitoire, ce qui s'explique par l'ampleur de l'effet thérapeutique du médicament et de son utilisation locale.

Traitement: il est nécessaire d'arrêter l'utilisation du médicament. Il est nécessaire de prendre en compte les données de surveillance de l'équilibre acide-base du sang Montrer des sédatifs, des tranquillisants, dans les cas graves - soins intensifs.

Les bêta-bloquants peuvent être utilisés comme antidote spécifique, de préférence bêta sélectif.1-bloquants adrénergiques. Cependant, vous devez être conscient de l’augmentation possible de l’obstruction bronchique sous l’influence des bêta-bloquants et choisir soigneusement la dose pour les patients souffrant d’asthme bronchique ou de BPCO, en raison du risque de bronchospasme grave pouvant être fatal.

L'utilisation simultanée à long terme du médicament Berodual avec d'autres médicaments anticholinergiques n'est pas recommandée en raison du manque de données.

Avec l’utilisation simultanée d’autres bêta-adrénomimétiques, d’anticholinergiques à action systémique, de dérivés de la xanthine (par exemple, la théophylline), l’effet bronchodilatateur du médicament Berodual peut être renforcé. L'administration simultanée d'autres mimétiques bêta-adrénergiques qui pénètrent dans des agents anticholinergiques ou des dérivés de xanthines (par exemple, la théophylline) dans la circulation systémique peut entraîner une augmentation des effets indésirables.

L'hypokaliémie associée à l'utilisation de bêta-adrénomimétiques peut être améliorée par l'utilisation simultanée de dérivés de xanthine, de GCS et de diurétiques. Ce fait devrait faire l'objet d'une attention particulière lors du traitement de patients atteints de maladies respiratoires obstructives graves.

L'hypokaliémie peut entraîner un risque accru d'arythmie chez les patients recevant de la digoxine. De plus, l'hypoxie peut augmenter l'effet négatif de l'hypokaliémie sur le rythme cardiaque. Dans de tels cas, il est recommandé de surveiller la concentration de potassium dans le sérum.

Soyez prudent avec la bêta de prescription.2-adrénomimétiques chez les patients recevant des inhibiteurs de la MAO et des antidépresseurs tricycliques, car Ces médicaments peuvent renforcer l’effet des agents bêta-adrénergiques.

L’utilisation d’anesthésiques halogénés par inhalation, tels que l’halothane, le trichloréthylène ou l’enflurane, peut renforcer l’effet des médicaments bêta-adrénergiques sur le système cardiovasculaire.

L'utilisation combinée du médicament Berodual avec de l'acide cromoglicique et / ou du GCS augmente l'efficacité du traitement.

Le patient doit être informé qu'en cas d'augmentation rapide et inattendue de l'essoufflement (difficulté à respirer), vous devez immédiatement consulter un médecin.

Après l’utilisation du médicament Berodual, des réactions d’hypersensibilité immédiate peuvent se produire, dont les signes peuvent être dans de rares cas: urticaire, angioedème, éruption cutanée, bronchospasme, œdème oropharyngé, choc anaphylactique.

Berodual, à l'instar des autres inhalants, peut provoquer un bronchospasme paradoxal pouvant mettre la vie en danger. Dans le cas du développement d'un bronchospasme paradoxal, l'utilisation du médicament Berodual doit être immédiatement arrêtée et remplacée par un traitement alternatif.

Berodual ne doit être utilisé que si cela est nécessaire chez les patients asthmatiques. Chez les patients atteints d'une BPCO légère, un traitement symptomatique peut être préférable à une utilisation régulière.

Les patients asthmatiques doivent être conscients de la nécessité de mettre en place ou d'améliorer le traitement anti-inflammatoire afin de contrôler le processus inflammatoire des voies respiratoires et l'évolution de la maladie.

Utilisation régulière de doses croissantes de médicaments bêta2-Les effets adrénergiques, tels que Berodual, pour soulager l'obstruction bronchique peuvent provoquer une détérioration incontrôlée de l'évolution de la maladie. En cas d’obstruction bronchique accrue, une augmentation de la dose bêta2-agonistes, y compris drogue Berodual, plus que recommandé depuis longtemps est non seulement non justifié, mais aussi dangereux. Pour éviter une détérioration menaçant le pronostic vital dans l'évolution de la maladie, il convient d'envisager de réviser le plan de traitement du patient et un traitement anti-inflammatoire adéquat avec des corticostéroïdes inhalés.

Les autres bronchodilatateurs sympathomimétiques ne doivent être administrés en même temps que Berodual uniquement sous contrôle médical.

Troubles gastro-intestinaux

Chez les patients ayant des antécédents d'indication de fibrose kystique, la motilité gastro-intestinale peut être altérée.

Violations par l'organe de la vision

Eviter le contact avec les yeux.

Berodual doit être administré avec prudence aux patients prédisposés au développement d’un glaucome à angle fermé. Des complications distinctes de l'organe de la vision ont été rapportées (par exemple, augmentation de la pression intraoculaire, mydriase, glaucome à angle fermé, douleur aux yeux) qui se sont développées lors de l'ingestion de bromure d'ipratropium inhalé (ou de bromure d'ipratropium en association avec des agonistes β)2-adrénorécepteurs) dans les yeux. Les symptômes du glaucome à angle fermé aigu peuvent être une douleur ou une gêne oculaire, une vision floue, l'apparition d'auréole dans les objets et des taches colorées devant les yeux, associés à un œdème cornéen et une rougeur oculaire dus à une injection vasculaire conjonctivale. En cas de développement d'une composition de ces symptômes, il est conseillé d'utiliser des gouttes oculaires, de réduire la pression intra-oculaire et de consulter immédiatement un spécialiste. Les patients doivent être informés de l'utilisation correcte de la solution pour inhalation Berodual. Pour éviter que la solution n'entre en contact avec les yeux, il est recommandé d'inhaler la solution utilisée avec un nébuliseur par l'embout buccal. En l'absence d'un embout buccal, un masque doit être utilisé étroitement contre le visage. Un soin particulier doit être pris pour protéger les yeux des patients prédisposés au développement du glaucome.

Pour les maladies suivantes: infarctus du myocarde récent, diabète sucré avec contrôle glycémique insuffisant, maladies organiques graves du cœur et des vaisseaux sanguins, hyperthyroïdie, phéochromocytome ou obstruction de l'urètre (avec par exemple une hyperplasie de la prostate ou une obstruction du col de la vessie). estimations du rapport bénéfice / risque, en particulier lorsqu’elles sont utilisées à des doses supérieures à celles recommandées.

Effet sur le système cardiovasculaire

Dans les études post-commercialisation, il y avait de rares cas d'ischémie myocardique lors de la prise d'agonistes des récepteurs β-adrénergiques. Les patients présentant une cardiopathie grave concomitante (par exemple, une maladie coronarienne, des arythmies ou une insuffisance cardiaque grave) recevant Berodual doivent être avertis de la nécessité de consulter un médecin en cas de douleurs cardiaques ou d'autres symptômes indiquant une aggravation de la maladie. Il est nécessaire de faire attention aux symptômes tels que l'essoufflement et les douleurs à la poitrine, car elles peuvent être à la fois d'étiologie cardiaque et pulmonaire.

Lors de l'utilisation d'agonistes β2-Une hypokaliémie peut survenir chez les récepteurs adrénergiques.

Chez les athlètes, l’utilisation du médicament Berodual, en raison de la présence de fénotérol dans sa composition, peut entraîner des résultats positifs aux tests de dopage.

Le médicament contient du chlorure de benzalkonium, un conservateur, et le stabilisant est l’édétate disodique dihydraté. Au cours de l'inhalation, ces composants peuvent provoquer un bronchospasme chez les patients sensibles présentant une hyperréactivité des voies respiratoires.

Influence sur l'aptitude à conduire des véhicules et des mécanismes

Les études sur l'effet du médicament sur l'aptitude à conduire des véhicules et des mécanismes n'ont pas été conduites.

Des précautions doivent être prises lors de l'exécution de ces activités, car développement possible de vertiges, tremblements, perturbation de l'accommodation des yeux, mydriase et vision floue. Lorsque les sensations ci-dessus se manifestent, le patient doit s’abstenir de tout acte potentiellement dangereux, comme conduire des véhicules ou des machines.

L’expérience clinique existante a montré que le fénotérol et l’ipratropium n’avaient pas d’effet néfaste sur la grossesse. Cependant, lors de l'utilisation de ces médicaments pendant la grossesse, vous devez suivre les précautions habituelles, en particulier au cours du premier trimestre.

L'effet inhibiteur du fénotérol sur la contractilité utérine doit être pris en compte.

Des études précliniques ont montré que l'hydrobromure de fénotérol peut pénétrer dans le lait maternel. En ce qui concerne l'ipratropium, ces données ne sont pas obtenues. Un effet significatif de l'ipratropium sur le nourrisson, en particulier dans le cas de l'utilisation du médicament sous forme d'aérosol, est peu probable. Néanmoins, étant donné que de nombreux médicaments se distinguent par le lait maternel, il convient de faire preuve de prudence lors de la prescription du médicament.

Il n’existe aucune donnée clinique sur l’effet de l’hydrobromure de fénotérol, du bromure d’ipratropium ou d’une combinaison de ces éléments sur la fertilité. Les études précliniques n'ont pas montré l'effet du bromure d'ipratropium et du bromhydrate de fénotérol sur la fertilité.

Chez les adolescents de plus de 12 ans atteints de bronchospasme aigu, les doses peuvent varier de 1 ml (1 ml = 20 gouttes) à 2,5 ml (2,5 ml = 50 gouttes), en fonction de la gravité de l'attaque. Dans les cas graves, il est possible d’utiliser des doses atteignant 4 ml (4 ml = 80 gouttes).

Chez les enfants âgés de 6 à 12 ans souffrant d’attaques asthmatiques aiguës, les doses peuvent varier de 0,5 ml (0,5 ml = 10 gouttes) à 2 ml (2 ml = 40 gouttes), en fonction de la gravité de l’attaque.

Chez les enfants de moins de 6 ans (poids corporel <22 кг)в связи с тем, что информация о применении препарата в этой возрастной группе ограничена, рекомендуется использование следующей дозы (только при условии медицинского наблюдения): около 25 мкг ипратропия бромида и 50 мкг фенотерола гидробромида = 0.1 мл (2 капли) на кг массы тела (на одну дозу), но не более 0.5 мл (10 капель) (на одну дозу). Максимальная суточная доза - 1.5 мл.