Qu'est-ce que la fibrose pulmonaire: méthodes de traitement

La fibrose pulmonaire des poumons est une pathologie chronique dans laquelle le parenchyme est remplacé par du tissu conjonctif. La cicatrisation survient dans l'organe affecté contre un processus inflammatoire lent. Progressivement, les fonctions respiratoires et les échanges gazeux sont perdus et une insuffisance pulmonaire se développe. La renaissance de tissus sains est irréversible et la tâche de la médecine est de stopper la progression de la maladie, de maintenir la santé du patient. Il est impossible de guérir la pneumofibrose et de restaurer les poumons.

Les causes et le mécanisme de développement de la fibrose pulmonaire

Les causes de la maladie sont différentes:

  • maladies infectieuses et inflammatoires - mycoses, tuberculose, syphilis;
  • exposition prolongée aux allergènes;
  • blessure mécanique;
  • fortes doses de rayonnement;
  • exposition à des composés chimiques;
  • troubles héréditaires dans lesquels la protéine fibrillaire - le collagène, la fibronectine est produite de manière intensive;
  • lésions hépatiques graves avec toxicomanie;
  • utilisation à long terme de médicaments ayant un effet toxique sur le parenchyme pulmonaire.

Le groupe à risque comprend les personnes ayant des antécédents de BPCO, d'asthme bronchique, de bronchite chronique et de pneumonie. Le plus souvent, les hommes sont malades et leur activité professionnelle est associée au risque d’impact négatif des processus de production sur les organes respiratoires - mineurs, mineurs, métallurgistes.

Avec la pneumofibrose, l'inflammation chronique s'accompagne d'une violation du drainage lymphatique de l'organe affecté. Il s'accumule dans les septa et les vaisseaux pulmonaires interalvéolaires. Le mouvement du sang le long du lit capillaire est perturbé, les vaisseaux sont sclérosés et une hypoxie se développe. Ce processus active la production de fibroblastes et de collagène, ce qui aggrave encore le processus de circulation sanguine dans un petit cercle.

Dans le contexte d'augmentation de la pression pulmonaire, des changements dystrophiques se produisent dans la moitié droite du cœur, sa taille augmente. Le patient développe un syndrome de "coeur pulmonaire". Il s'agit d'une maladie extrêmement grave pouvant entraîner une invalidité et éventuellement la mort.

Avec la progression rapide de la pneumosclérose (fibrose pulmonaire, fibrose pulmonaire), le parenchyme sain est rapidement reconstruit. La structure de l'acini elle-même est en train de changer - une unité structurelle du poumon. Des pseudostructures glandulaires se forment, les capillaires s’affaiblissent, le volume diminue, les bronchioles sont sclérosées. La prolifération des tissus conjonctifs dans les poumons déforme les alvéoles, elles sont détruites, des néoplasmes fibreux et kystiques apparaissent à leur place.

Dans le contexte de la destruction des poumons, leur fonction principale est perturbée - fournir au corps de l'oxygène par échange de gaz pendant la respiration.

Les patients développent une insuffisance respiratoire avec hypoxie (manque d'oxygène) et hypercapnie (excès de dioxyde de carbone dans le sang).

En raison de la perfusion (débit) déficiente des poumons, le niveau d'oxygène dans le corps diminue. L'équilibre de diffusion de la ventilation est perturbé. En raison de l'hypoventilation, le niveau de dioxyde de carbone augmente.

Selon le site de localisation et l'étendue des dommages aux poumons, la pneumosclérose est de plusieurs types.

La pneumofibrose diffuse des poumons est la prolifération du tissu conjonctif dans tout le corps. Avec cette pathologie, les limites claires des zones modifiées ne peuvent pas être déterminées. Non seulement le poumon est déformé, mais aussi les bronches et le réseau vasculaire.

La pneumofibrose locale des poumons se développe très lentement et est asymptomatique aux stades initiaux. Il se caractérise par des lésions sur une zone tissulaire limitée. Sur l’image radiographique, des sceaux aux contours nets sont visibles. Cette espèce n'affecte pas la fonctionnalité de l'organe ni ses propriétés mécaniques.

La pneumofibrose focale des poumons a également une localisation claire, ainsi que locale. Mais il se caractérise par le fait que les foyers inflammatoires sont généralement multiples. Ils peuvent affecter un poumon ou les deux. La forme focale se développe sur le fond de la tuberculose, processus purulents-inflammatoires (abcès).

Le tableau clinique de la maladie

Le premier signe qui donne à penser à la présence d'une pathologie dans le corps - essoufflement. Mais comme elle ne provoque pas de gêne au début, les patients ne lui prêtent pas attention.

Au stade initial de la maladie, ce symptôme se manifeste par une dyspnée légère au cours de l'exercice, qui était auparavant bien tolérée par l'homme. Les patients attribuent ce fait à la fatigue, au malaise et au manque de sommeil. L'essoufflement augmente progressivement avec la marche dans la rue et la montée des escaliers. Il n’est pas facile pour une personne de marcher de longues distances, de parler longtemps. Dans les cas graves, l'essoufflement se manifeste sous la forme d'un essoufflement, d'un manque d'air. Cette condition est toujours accompagnée d'une peur panique.

La nature de la respiration dans la pneumosclérose est déterminée par le degré de lésion pulmonaire. C'est superficiel, fréquent, parfois intermittent. Le patient ne peut pas respirer profondément. C'est ainsi que se développe l'insuffisance respiratoire chronique. Il est compensé pendant longtemps, mais conduit inévitablement à une hypoxie.

Symptômes d'insuffisance respiratoire dans la pneumosclérose:

  • cyanose de la peau (peau pâle avec une teinte bleue);
  • tachycardie - palpitations;
  • essoufflement;
  • l'acte de respirer est possible avec la participation de groupes de muscles auxiliaires;
  • vertiges et maux de tête;
  • troubles du sommeil - insomnie la nuit, somnolence diurne;
  • perte de force, fatigue chronique, diminution des performances;
  • perte de conscience;
  • termes tardifs - insuffisance cardiaque, gonflement de différentes parties du corps.

Dans le contexte de l'obstruction des voies respiratoires, la pneumosclérose est toujours accompagnée de toux. C'est d'intensité variable. Augmente le matin après le sommeil, quand une personne commence à bouger activement, et au milieu de la journée, il se calme. La toux apporte un soulagement temporaire. Lors d'attaques graves, il provoque des douleurs à la poitrine, généralement derrière le sternum et par l'arrière, le long du bord inférieur des omoplates.

Le «cœur pulmonaire», qui se développe plus intensément avec une pneumofibrose du lobe moyen du poumon droit, se manifeste par les signes cliniques suivants:

  • essoufflement grave en position horizontale (couché);
  • pulsation dans le haut de l'abdomen, dans la région de la voûte du diaphragme;
  • douleurs cardiaques provoquées par l'hypertension artérielle dans la circulation pulmonaire et l'étirement du tronc artériel pulmonaire;
  • gonflement des veines du cou, qui augmente avec l'inspiration;
  • la pression artérielle peut être légèrement réduite;
  • l'hypothermie;
  • gonflement.

Les conséquences de tels processus irréversibles sont néfastes.

Diagnostic de la maladie

La recherche patient est complexe. Cela inclut la collecte de données, les techniques de laboratoire et instrumentales.

L'anamnèse est recueillie afin de déterminer la marche à suivre dans l'examen du patient. Le patient est déterminé du lieu de travail, de tous les symptômes, de la durée de l'évolution de la maladie, du moment estimé de l'apparition des premiers signes.

Selon les données de laboratoire de l'analyse générale du sang, il n'y a aucun changement évident. ESR légèrement augmentée, augmentation du nombre de globules blancs et de la coagulabilité.

Auscultation - râles dispersés secs ou à bulles fines, respirant difficilement. Avec les percussions - les sons sont courts, la mobilité de la région pulmonaire est limitée.

Méthodes d'enquête instrumentale

La méthode de diagnostic clé est la radiographie des poumons. Il est précis de déterminer la présence, l'emplacement et le degré des lésions. La lumière à droite est toujours légèrement plus basse que la gauche. La figure reconstruite a la forme de cellules ou de cellules.

L'interprétation des résultats de rayons X:

  • La pneumofibrose basale des poumons est une lésion fibreuse des segments du lobe inférieur du poumon, conséquence des processus inflammatoires transférés. On l'appelle aussi fibrose postpneumonique. Dans la zone de la lésion sur la radiographie est visible la luminosité améliorée et une image claire.
  • Fibrose pulmonaire radicale des poumons - prolifération du tissu conjonctif au niveau de la racine du poumon, où il existe un lien avec les organes médiastin (cœur, aorte). Sur la radiographie, des zones claires et compactes sont visibles.
  • Pneumofibrose linéaire des poumons - la défaite d'un ou plusieurs segments du poumon, l'image montre des ombres linéaires.
  • La fibrose pulmonaire post-radiologique est une complication après irradiation (pendant le traitement ou à la suite d'un accident). Sur la radiographie, il n’ya pas de limites claires du tissu affecté, les contours sont flous.

La tomodensitométrie est prescrite pour le diagnostic de modifications structurelles de la pneumofibrose des divisions basale et basale, ces zones n'étant pas suffisamment visibles et le processus dystrophique de substitution pouvant se propager aux organes voisins. TC light vous permet d’appliquer couche par couche et en détail afin d’évaluer le degré de lésion tissulaire, d’identifier leur nature et la dynamique de leur développement.

Pour évaluer les fonctions de la respiration externe, on prescrit aux patients une spirométrie, un test qui détermine les anomalies de la fonction respiratoire des poumons. Au cours de l'étude, les indicateurs suivants sont évalués:

  • capacité pulmonaire (quantité d'air inhalée à la fois);
  • rythme respiratoire;
  • taux de ventilation maximum;
  • capacité pulmonaire;
  • respiration forcée;
  • débit d'air expiratoire.

Les patients prescrivent également une bronchoscopie. Elle évalue l'état des bronches dans le poumon atteint. En cas de pneumosclérose diffuse, aucun changement n'est observé, alors que dans le cas local, des transformations destructives de l'arbre bronchique sont possibles.

Au cours de la bronchoscopie, un échantillon de liquide de lavage est prélevé dans les poumons. L'examen cytologique du biomatériau permet de déterminer l'étiologie de la maladie.

Traitement de la pneumofibrose

Le traitement de la pneumofibrose pulmonaire est palliatif et vise à maintenir l’état général du patient et à arrêter ou ralentir les processus dystrophiques dans l’organe.

Le traitement médicamenteux implique la lutte contre les facteurs infectieux - champignons, bactéries, virus:

  • Pour améliorer la fonction de drainage de l'arbre bronchique, des médicaments antispasmodiques sont prescrits - noradrénaline, téofédrine, izadrin, fénotérol.
  • Dans les cas graves, la pneumofibrose des poumons peut être traitée avec des agents hormonaux du groupe des corticostéroïdes - cortisone, prednisone. Ils réduisent la gravité de l'inflammation, réduisent la réponse immunitaire.
  • Pour éliminer l'obstruction des voies respiratoires, soulager la toux et les écoulements de crachats, des médicaments mucolytiques (expectorants) sont présentés - Lasolvan, Erespal, Ascoril.
  • Pour réduire la douleur thoracique sévère, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont recommandés pour les patients - Nimesil, Diclofenac, Ibuprofen.
  • Afin de maintenir le travail du muscle cardiaque et de l'oxygéner, des glucosides cardiaques sont présentés - Adonizide, Strofantin, Digoxine. Pour la nutrition du myocarde, les patients prennent des préparations à base de potassium - Panangin, Asparkam.
  • Angioprotecteurs prescrits sur ordonnance - Actovegin, Cardioksipin, Vazonit, Bilobil. Ils améliorent la microcirculation en relâchant les muscles lisses des vaisseaux sanguins, augmentent la perméabilité, soulagent le gonflement.

Les lésions structurelles des poumons sont accompagnées d'une intoxication du corps. Pour l'éliminer, j'utilise un agent de désintoxication universel - la pénicillamine. Le médicament a un effet sur le système immunitaire, inhibe la production de certains types de globules blancs, viole également la synthèse du collagène, ce qui est extrêmement important pour la fibrose pulmonaire. Le médicament est disponible sous forme de gélules pour administration orale.

La fibrose pulmonaire est une pathologie chronique grave qui affaiblit le corps. Les patients perdent du poids. Par conséquent, dans le cadre d'un traitement médicamenteux complet prescrit des préparations de vitamines des groupes B et E.

Pour traiter la pneumofibrose des poumons, les remèdes populaires sont peu pratiques. Les herbes médicinales peuvent être utilisées comme thérapie tonique générale pour soutenir le système immunitaire.

Les patients doivent recevoir un traitement hospitalier deux fois par an.

Physiothérapie

Pour combattre l'hypoxie des tissus et des organes, l'oxygénothérapie est indiquée - l'oxygénation du sang.

Le patient est connecté à un appareil spécial, à travers lequel le mélange gazeux est fourni dans les proportions requises. Donc, le manque d'oxygène est temporairement éliminé.

  • à travers un masque si la personne respire de façon autonome;
  • à travers un cathéter nasal (si un apport constant en oxygène est nécessaire);
  • à travers le tube endotrache si le patient est inconscient;
  • en plaçant le patient dans la chambre de pression.

Les autres procédures physiothérapeutiques (hyperfréquences, électrophorèse, utilisation de courants) avec modifications de la pneumofibrose sont inefficaces.

Pour lutter contre la dyspnée, renforcer les muscles respiratoires et améliorer la qualité de vie, les patients suivent un programme de rééducation par la thérapie physique. Les cours sont dispensés sous la supervision d'un personnel médical ayant une activité physique clairement dosée.

S'engager indépendamment dans le sport est strictement contre-indiqué. Un calcul incorrect des charges sur le cœur et les poumons peut avoir des conséquences fatales.

Mesures préventives

La prévention de la fibrose pulmonaire comprend des mesures qui réduisent le risque de développer la maladie.

Dans les industries présentant un risque accru d'exposition à des composés chimiques du corps, les réglementations en matière de sécurité, de santé et de sécurité doivent être strictement observées. Il est recommandé aux personnes dont les activités professionnelles sont associées à des risques de subir un traitement annuel dans un dispensaire, dans les zones montagneuses ou près de la mer.

L'exclusion des facteurs domestiques - tabagisme, inhalation de vapeurs de liquides chimiques (chlore) est également importante. Une fois par an, vous devez subir une fluorographie et un examen médical (examen préventif des médecins).

Si une personne mène une vie saine et active, les risques de la maladie sont réduits à plusieurs reprises.

La fibrose pulmonaire est une maladie pulmonaire grave dont l'issue est défavorable. C'est dangereux pour la vie d'une personne et on ne peut pas le guérir complètement. Si la pathologie n'est pas identifiée à temps, la durée de vie maximale ne dépassera pas 5 ans. Dans un état extrêmement grave du patient, le traitement d'entretien retardera le décès de 3 à 5 mois.

Fibrose pulmonaire - symptômes et traitement

La pneumofibrose est une maladie dans laquelle le tissu conjonctif se développe dans les poumons. La pathologie survient comme une complication. La pneumofibrose désigne les maladies à pneumosclérose ainsi que la pneumosclérose et la cirrhose du poumon.

Lorsqu'un «poumon cellulaire» se forme, lorsque de petites cavités ressemblant à des kystes se forment dans l'organe, la fonction respiratoire est considérablement réduite. Si une infection rejoint la maladie, le décès du patient est possible.

Les causes

De nombreux facteurs augmentent le risque de pneumofibrose:

  • Maladie transférée ou existante - pneumonie, syphilis, tuberculose, maladies chroniques obstructives du système respiratoire;
  • activités ou conditions de vie associées à l'inhalation constante de gaz nocifs, de poussières;
  • l'hérédité;
  • lésions thoraciques associées à des lésions des organes respiratoires;
  • processus stagnants;
  • rayonnements ionisants affectant la poitrine;
  • médicaments ayant des effets toxiques;
  • hypoxie (manque d’oxygène) des tissus.

La maladie se développe approximativement dans ce scénario.

Dans les bronches, la sortie du secret est perturbée et son accumulation a lieu. Ce sont des conditions favorables pour augmenter le nombre d'agents pathogènes. En outre, en raison de l'inflammation et de la stagnation, le flux sanguin et lymphatique est perturbé. À l'endroit où la circulation des fluides biologiques est perturbée, le tissu conjonctif se développe. Il remplace les alvéoles près d'elle.

Le tissu d'un poumon sain est élastique. L'élasticité fournit une pression intra-pulmonaire élevée, en raison de laquelle la paroi interne des alvéoles s'ouvre pendant l'inhalation. Si le tissu pulmonaire est atteint de fibrose, la pression diminue, une partie des alvéoles ne s'ouvre pas et moins d'oxygène est fourni.

En ce qui concerne l'étendue des dommages aux organes, on distingue la fibrose pulmonaire locale et diffuse.

Avec la fibrose pulmonaire locale, certaines parties du poumon sont touchées. La qualité de vie du patient ne se détériore pas beaucoup, car la perte d'élasticité et la compaction des tissus ne sont observées que dans la zone touchée, la fonction respiratoire se détériore légèrement.

Les deux formes sont caractérisées par un stade progressif et non progressif. Au stade progressif, il existe des complications graves, notamment des abcès. Les exacerbations peuvent perturber toute la vie du patient. Stade non progressif plus favorable, ne produisant pratiquement aucune manifestation clinique. Plus de chances d'évolution pulmonaire chez les personnes qui suivent un mode de vie sain.

Symptômes de la maladie

Comme mentionné ci-dessus, la forme locale passe parfois inaperçue. Les symptômes apparaissent généralement si les deux poumons sont touchés.

Le symptôme principal du pneumovirus est l'essoufflement. Au stade initial, il apparaît après un effort physique intense, puis plus tard, au repos. Autres symptômes de la maladie:

  • Toux, avec expectorations visqueuses et pus;
  • cyanose de la peau;
  • douleur à la poitrine, surtout quand on tousse;
  • la faiblesse;
  • différences de température corporelle;
  • perte de poids sans raison apparente.

Dans les phases ultérieures, le médecin détecte une respiration sifflante dans les poumons et un couinement lors de l'expiration, ce qui est particulièrement bien entendu à l'avant, dans la partie supérieure de la poitrine. Le patient a un gonflement des veines du cou. Dans le même temps, des symptômes de la maladie provoquant une pneumofibrose peuvent apparaître.

Comment traiter une maladie

Avant la nomination de la thérapie procéder à un examen pour établir le diagnostic. La principale méthode de diagnostic est la radiographie. En outre, une bronchoscopie, une évaluation de la fonction respiratoire, des tests de laboratoire généraux sont effectués. Cette recherche révèle également la cause sous-jacente de la fibrose pulmonaire.

La fibrose pulmonaire sans symptômes n'est pas toujours traitée avec des médicaments.

Si la maladie n’est pas passée dans la phase aiguë, le traitement est effectué à domicile. La tâche principale des interventions thérapeutiques consiste à éliminer la cause de la maladie. Lorsque la cause est la pénétration de particules de poussière et d’autres substances nocives, elles cessent d’abord de contacter les personnes qui provoquent la maladie. Le patient est contre-indiqué dans l'anxiété et le stress.

Si la cause était une infection, les médicaments antibactériens sont indiqués en fonction de l'agent pathogène. Aussi prescrit un traitement d'entretien.

Des exercices de respiration utiles, qui aident à améliorer la fonctionnalité de l'appareil respiratoire.

Traitement des remèdes populaires

Il a longtemps été utilisé dans les maladies des bourgeons de pin des poumons. Ce précieux produit contient de nombreuses huiles essentielles qui ont un effet bénéfique sur les voies respiratoires: elles aident à libérer les expectorations, détruisent les agents pathogènes et activent la capacité de sécrétion de l'épithélium.

Pour le bouillon, prenez 10 g de rognons, versez un verre d’eau et réchauffez au bain-marie pendant une demi-heure, insistez encore 15 minutes. Puis filtrez le bouillon et buvez chaud 3 fois par jour à raison de 1 cuillère à soupe.

Méthodes de prévention

La cessation du tabagisme est la principale prévention de la fibrose pulmonaire, car c'est l'inhalation de substances toxiques qui sont contenues, y compris dans la fumée du tabac, et la maladie se développe. Il est important de traiter les maladies respiratoires dès les premiers symptômes. Un mode de vie sain préservera l’immunité et renforcera le corps.

Lorsque vous effectuez des tâches professionnelles liées aux facteurs de risque, utilisez un équipement de protection - un respirateur.

La fibrose pulmonaire provoque des modifications irréversibles du tissu pulmonaire. Par conséquent, il est impossible de guérir complètement. Mais le processus peut être ralenti. Le traitement, que le médecin vous prescrira une fois le diagnostic clarifié, vise à maintenir la maladie. Le respect des mesures préventives est important.

Qu'est-ce que la fibrose pulmonaire, ce qui est dangereux, les symptômes et le traitement

La fibrose pulmonaire est en réalité le stade final (résultat) de la maladie pulmonaire chronique. Le résultat d'une longue pathologie conduit au fait que même l'apparence des poumons se détériore considérablement. Ils deviennent similaires à une plaie corporelle avec des ulcères. En médecine, ce genre de leur appelé "poumon en nid d'abeille".

Les caractéristiques des maladies pulmonaires chroniques des tissus (appelées maladies interstitielles) sont associées à des processus inflammatoires dans les tissus interstitiels (appelés tissus conjonctifs du poumon). Une partie de ce tissu s'appelle l'interstitium. À travers ce tissu passent les petits vaisseaux sanguins à travers lesquels la fonction d'échange de gaz est effectuée (dioxyde de carbone - pour l'expiration, l'oxygène est pris pour le transfert aux cellules du corps).

Dans un état sain, le tissu interstitiel est très mince et pratiquement invisible lors de l'examen aux rayons X. Mais dans les maladies chroniques, dues à l'inflammation, il commence à s'épaissir, à se recouvrir d'un œdème et de cicatrices (la même pleuro-pneumofibrose se développe). Le symptôme le plus simple de cette transformation est l'essoufflement.

Quelle est la pneumofibrose

La fibrose pulmonaire est une conséquence des processus inflammatoires et / ou dystrophiques des poumons, dans lesquels le tissu pulmonaire est remplacé par le connectif. Dans le même temps, on note la formation d'un "poumon cellulaire" avec la formation de cavités et de kystes dans le poumon. La fibrose est la lésion «perforée» du tissu pulmonaire.

La pneumofibrose appartient au groupe général des pathologies pulmonaires à pneumosclérose, de même que la pneumosclérose et la cirrhose des poumons. Ces états diffèrent entre eux en ce que de toute la fibrose pulmonaire est caractérisée par le taux de croissance le plus lent du tissu conjonctif.

La fibrose pulmonaire des poumons - de quoi s'agit-il?

Actuellement, la pneumofibrose est malheureusement de plus en plus fréquente. Ceci s'explique par le fait que:

  • L'effet des substances nocives sur les poumons augmente constamment. L'air que nous respirons chaque jour devient plus sale et détruit lentement le tissu pulmonaire.
  • La fréquence de la chronisation des processus pathologiques dans le tissu pulmonaire augmente, ce qui conduit régulièrement au développement de la fibrose pulmonaire.
    La fibrose pulmonaire a pour base un changement progressif de l'élasticité des poumons, la détérioration des processus d'échange de gaz.

Le déplacement du tissu conjonctif du tissu pulmonaire se produit progressivement. En général, la dynamique de ce processus peut être caractérisée par plusieurs étapes de développement:

  • Hypoxie progressive dans les poumons. Le manque d'oxygène active les fibroblastes, cellules du tissu conjonctif qui, au cours de l'hypoxie, commencent à produire activement du collagène. C'est ce collagène en formation constante qui constitue le tissu conjonctif qui remplace le poumon.
  • Ventilation pulmonaire altérée. Dans des conditions physiologiques normales, le tissu pulmonaire est élastique et participe activement au processus de respiration. Lorsque l'élasticité du tissu pulmonaire augmente, il est de plus en plus difficile pour le corps de l'étirer afin de réaliser des mouvements respiratoires à part entière. Dans de telles conditions, la pression à l'intérieur des poumons commence à augmenter, les parois des alvéoles sont comprimées.


Normalement, les alvéoles lors de l'inhalation doivent être fissurées, mais comme la pneumofibrose couvre progressivement les poumons, de nombreuses alvéoles ne peuvent plus remplir leurs fonctions car elles sont affectées par le tissu conjonctif. À son tour, le tissu conjonctif n'a pas suffisamment de propriétés élastiques et les alvéoles, qui perdent leur élasticité, cessent de participer aux mouvements respiratoires.


En effet, les alvéoles faibles n'ont presque pas besoin d'effort pour s'étirer, leur pression diminue et elles commencent tout juste à s'affaisser. Ces zones sont exclues du processus de respiration, l'oxygène n'y pénètre pas, la surface fonctionnelle des poumons est réduite.

  • Violation des fonctions de drainage. L'inflammation de la paroi bronchique entraîne son gonflement. La capacité de sortie de la sécrétion inflammatoire (exsudat) est considérablement réduite et son accumulation se produit. Dans le contexte de l'accumulation constante de liquide inflammatoire, des conditions favorables à l'infection se développent, ce qui entraîne une inflammation de toutes les autres parties du poumon.


    En même temps, les bronches commencent à se boucher, la pression intrapulmonaire change et le lobe ou une partie du poumon présentant les bronches ainsi affectées commence à s’affaiblir, sans participer à la réalisation des mouvements respiratoires.

  • Violation de la lymphe et de la circulation sanguine. La croissance du tissu conjonctif entraîne la compression des vaisseaux pulmonaires. Dans ces artères et veines, la stagnation commence à se développer. Dans le cas de la durée de cette position, le liquide stagnant commence à suer les parois vasculaires, faisant partie de l'épanchement. Ces sites, ne trouvant pas de sortie, commencent également à être remplacés par du tissu conjonctif, détériorant davantage l'état des poumons.
  • Causes de pneumofibrose

    Le développement de la fibrose pulmonaire est un processus long qui peut durer plusieurs décennies. Dans le développement de cet état, il y a plusieurs raisons:

    • Pneumonie.
    • La syphilis
    • Tuberculose
    • Maladie pulmonaire obstructive chronique.
    • L'hérédité.
    • Inhalation permanente de poussières et de gaz nocifs.
    • Maladies du système cardiopulmonaire avec des symptômes de stagnation.
    • Blessure à la poitrine.
    • Rayonnement ionisant.
    • L'hypoxie.
    • L'utilisation de certains médicaments présentant un profil de toxicité élevé.
    • Infections fongiques, virales et bactériennes des poumons.
    • Atélectasie des poumons.
    • Alvéolites fibrosantes.
    • Silicose et autres maladies professionnelles du tissu pulmonaire.
    • Vasculite

    L'une ou l'autre de ces raisons devient tôt ou tard la cause immédiate de la perte de fonction pulmonaire due à la prolifération du tissu conjonctif.

    Fibrose pulmonaire des poumons

    Les conséquences de la pneumofibrose pulmonaire sont évidentes - la progression constante de la prolifération des tissus conjonctifs entraîne une perte de capacité pulmonaire, une perte de tissu pulmonaire fonctionnellement actif, un épuisement du sang en oxygène, une hypoxie et le développement d'une insuffisance respiratoire, qui dans la majorité des cas entraînent le décès des patients.

    Ne pas oublier le développement d'une maladie cardiaque pulmonaire due à une fibrose pulmonaire. Les conséquences de ce processus sont accompagnées d'une perte de conscience, d'un syndrome d'œdème et du développement d'une hypertrophie ventriculaire droite.

    Symptômes de fibrose pulmonaire

    Le principal signe clinique de la fibrose pulmonaire est l'essoufflement. Au début de la maladie, il se produit avec un effort physique marqué, et plus tard au repos.

    En général, les symptômes de la fibrose pulmonaire dépendent de sa variété, mais il existe des signes communs observés chez tous les patients:

    • Le développement de la toux avec une expectoration visqueuse, dans laquelle il y a du sang et du pus.
    • Douleur thoracique aggravée par la toux.
    • La peau bleue, qui commence d'abord par l'acrocyanose, se répand ensuite sur toute la surface de la peau. Ce phénomène est associé à une hypoxie croissante.
    • Faiblesse, fatigue.
    • Perte de poids
    • Alternance fréquente de basses et hautes températures corporelles.
    • Plus tard, il y a une respiration sifflante dans les poumons.
    • Renflement des veines du cou.
    • Renforcement des symptômes de la maladie sous-jacente, cause de la fibrose pulmonaire.

    La progression de la maladie s'accompagne de l'apparition de signes caractéristiques:

    • Changer les doigts des membres supérieurs ("doigts d'Hippocrate") - en même temps que les phalanges s'épaississent, les ongles peuvent prendre la forme de lunettes de montre.
    • Le développement de l'hémoptysie, en tant que signe d'échec dans la circulation pulmonaire.

    La pneumofibrose est différente selon la cause, l’ampleur des dégâts et la vitesse de propagation.

    Classification de la fibrose pulmonaire

    Radical

    Le plus souvent, une pneumofibrose pulmonaire basale se développe après une pneumonie, une bronchite. Dans de tels cas, il n'est pas nécessaire de développer immédiatement une pneumofibrose, elle peut commencer à se former longtemps après la maladie sous-jacente.

    Le principal symptôme de la fibrose pulmonaire basale est la formation de zones de consolidation dans les poumons.

    Diffuse

    La pneumofibrose diffuse parle d'elle-même - elle affecte tout le tissu pulmonaire. Ce type de fibrose pulmonaire plus rapide que d’autres entraîne rapidement une défaillance respiratoire. C'est le type de pneumofibrose le plus dangereux, car il peut affecter simultanément les deux poumons. Très souvent, il est compliqué par la survenue d'une pleuropneumofibrose, impliquant la plèvre dans le processus pathologique.

    Local

    Une forme plus bénigne de fibrose pulmonaire est considérée comme locale. Dans le même temps, une certaine partie du poumon est remplacée par du tissu conjonctif.

    Focal

    La pneumofibrose focale est similaire à la locale, car elle n’implique pas la totalité du poumon dans le processus pathologique. La différence est qu’avec la pneumofibrose focale, plusieurs foyers pathologiques se forment.

    Basal

    La pneumofibrose basale est caractérisée par le fait que les zones les plus touchées sont la base des poumons. Dans cette forme de traitement est prescrit en présence d'une inflammation, l'apparition d'une infection secondaire. Si de tels signes sont absents, la gymnastique respiratoire est recommandée.

    Limité

    La fibrose pulmonaire limitée est semblable à la locale. Aussi caractérisé par une progression longue et lente. Dans ce processus, les petits foyers de pneumofibrose ne suppriment pratiquement pas la fonction respiratoire et ne violent pas les échanges gazeux.

    Linéaire

    Une telle variété apparaît dans le contexte de pneumonies, bronchites, tuberculoses et autres maladies inflammatoires des poumons fréquentes.

    Interstitiel

    Pour la pneumofibrose interstitielle, l’un des signes distinctifs est l’apparition précoce de la dyspnée. La vascularite, une inflammation des vaisseaux sanguins de différentes tailles, est la principale cause de lésion interstitielle.

    Post pneumatique

    Dans la pneumofibrose postpneumonique après une inflammation, de grandes zones de fibrose commencent à se former. Le plus souvent, une telle fibrose pulmonaire se développe en même temps que la pneumonie et d'autres processus inflammatoires dans les poumons.

    Lourd

    Pneumofibrose lourde - le lot des gros fumeurs. L'inhalation constante de nicotine entraîne un dysfonctionnement des bronches, le retard des crachats en eux. Une pneumosclérose grave peut également se développer dans les pathologies chroniques du système broncho-pulmonaire.

    Post-inflammatoire

    Ce type de fibrose pulmonaire peut être le résultat de toute inflammation des poumons.

    Modéré

    Pour pneumovirus modéré caractérisé par une légère lésion du tissu pulmonaire.

    Pneumofibrose chez les enfants

    La fibrose pulmonaire n'épargne pas les enfants. Le développement de la fibrose pulmonaire chez les enfants a les mêmes raisons que les adultes. C'est pourquoi il est nécessaire de porter une attention particulière aux maladies du système respiratoire chez les enfants, de ne pas les initier, d'effectuer une prophylaxie, de durcir, de limiter autant que possible l'enfant au contact de substances nocives.

    Diagnostics

    La méthode la plus importante pour le diagnostic de la fibrose pulmonaire est la radiographie des poumons. Avec son aide, il est possible de déterminer les premiers symptômes de la maladie, les changements pathologiques et les maladies concomitantes.

    De plus, grâce au diagnostic par rayons X, la pneumofibrose se distingue du cancer du poumon.

    Les principaux signes radiologiques de fibrose pulmonaire seront:

    • Renforcement du schéma des poumons.
    • Déformation du modèle pulmonaire.
    • Expansion des ombres vasculaires.
    • "Ombres pulmonaires" aux contours nets et inégaux, qui sont des lésions.
    • Les ombres, semblables aux lignes avec une direction désordonnée, la formation de cellules, ce qui indique la négligence du processus.

    La prochaine méthode de diagnostic obligatoire sera l’évaluation de la fonction respiratoire, de la capacité pulmonaire et de la capacité vitale fonctionnelle.

    La troisième étude nécessaire sera une bronchoscopie pour reconnaître la forme de la maladie et exclure le processus oncologique.
    L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie peuvent être prescrites comme mesures diagnostiques supplémentaires.

    Pour diagnostiquer les maladies pulmonaires, vous devez rechercher un pneumologue qualifié. Bien sûr, les recommandations générales peuvent être faites par un médecin généraliste ou un thérapeute. Cependant, un spécialiste étroit des maladies pulmonaires, tel qu'un pneumologue, est préférable dans les cas difficiles.

    Traitement de la pneumofibrose

    Une fois toutes les procédures de diagnostic nécessaires terminées, le traitement doit commencer.

    Il est important que, pour la fibrose pulmonaire pulmonaire, le traitement ne soit complet qu'avec l'utilisation de toutes ces mesures thérapeutiques.

    Les principales mesures thérapeutiques visant à améliorer la santé des patients sont les suivantes:

    • Traitement de la maladie sous-jacente, à l'origine du développement de la fibrose pulmonaire.
    • Utilisation de médicaments antibactériens à large spectre présentant des signes de lésions infectieuses (le choix des antibiotiques ne dépend que de l’état du patient et de ses pathologies associées.
    • Nomination de médicaments expectorants sur un produit chimique et à base de plantes (ACC, Lasolvan, Bromhexine, racine de réglisse, anis, romarin).
    • Prendre des glucocorticoïdes pour améliorer le traitement anti-inflammatoire (prednisone, dexaméthasone).
    • Glycosides cardiaques avec insuffisance cardiaque concomitante (Korglikon, Strofantin).
    • Thérapie de vitamine.
    • Traitements de physiothérapie en fonction de l'état et des indications.
    • Oxygénothérapie.
    • Exercices de respiration.
    • Régime alimentaire

    Malheureusement, un traitement complet de la fibrose pulmonaire n’est actuellement pas possible. L'objectif du traitement est d'arrêter le processus pathologique, de préserver autant que possible les indicateurs d'activité des fonctions respiratoires et de retarder l'apparition d'une insuffisance respiratoire.

    De plus, il ne faut pas espérer que la pneumofibrose puisse être guérie à la maison. Cette approche ne peut qu'aggraver l'évolution de la maladie et son pronostic.

    Tous les patients présentant un diagnostic confirmé de fibrose pulmonaire doivent rester au dispensaire pendant au moins un an.

    Prévention

    La principale méthode de prévention de la fibrose pulmonaire est le diagnostic opportun, le traitement approprié de la maladie sous-jacente et directement de la fibrose pulmonaire, ainsi que la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin.

    Les fumeurs doivent bien sûr renoncer à leurs mauvaises habitudes.

    Prévision de pneumofibrose

    La pneumofibrose n'étant pas une maladie indépendante, mais une conséquence de la pathologie sous-jacente, le pronostic dépendra tout d'abord de la gravité de la cause de la pneumofibrose.

    Avec le développement de l'insuffisance pulmonaire sévère, particulièrement compliquée par l'addition d'une infection secondaire, les décès sont fréquents.

    En général, pour la plupart des formes de fibrose pulmonaire, le pronostic est considéré comme relativement défavorable en raison de l’impossibilité de guérir complètement la maladie.

    Fibrose pulmonaire des poumons: symptômes, causes, traitement

    La fibrose pulmonaire (pneumosclérose) est une maladie caractérisée par la prolifération du tissu conjonctif dans les poumons. La raison en est des processus inflammatoires et dystrophiques. La fonction d'échange gazeux dans le poumon affecté est altérée.

    La classification de la maladie, ses symptômes

    En pratique médicale, la pneumofibrose se présente sous une forme locale et diffuse. La maladie de type local est caractérisée par la compaction d'un fragment séparé du poumon. Les violations évidentes des processus d'échange de gaz ne sont pas observées. La pneumofibrose diffuse des poumons entraîne la perte de leur structure et de leur forme d'origine, leur densité augmente, la ventilation est perturbée.

    Selon des sources médicales, la pneumofibrose est divisée en base et linéaire. La forme linéaire de la maladie résulte d'une tuberculose ou d'infections passées.

    D'où il y a une pneumofibrose radicale, la science n'est pas connue. Il se fait sentir après que le patient ait eu une bronchite ou une pneumonie. La fibrose pulmonaire est rarement une maladie indépendante. Son apparition est précédée par un certain nombre de facteurs provocants, notamment:

    • les infections;
    • maladie obstructive;
    • inhalation systématique de vapeurs de substances toxiques;
    • facteur héréditaire;
    • la sarcoïdose;
    • dépendance au tabac;
    • les mycoses;
    • maladie du béryllium;
    • œdème pulmonaire interstitiel;
    • reflux gastro-intestinal;
    • prendre des médicaments anticancéreux.

    Selon la durée pendant laquelle le patient va chez le médecin, on lui diagnostique un stade progressif ou non progressif de la fibrose pulmonaire. Une forme non progressive de la maladie est caractérisée par l'absence de symptômes prononcés.

    Dans ce cas, le traitement de la pneumofibrose avec des remèdes populaires est autorisé. Une forme progressive est dangereuse avec des complications. La récurrence de la maladie peut déranger une personne tout au long de sa vie. Il convient de rappeler qu'une maladie telle que la fibrose pulmonaire est plus caractéristique des hommes.

    Qu'est-ce qu'un pneumovirus dangereux? La fibrose pulmonaire est une maladie insidieuse. La prolifération des tissus entraîne une diminution des poumons et l'apparition d'une insuffisance respiratoire. La pression dans l'artère pulmonaire augmente. Ce processus ne peut être ni arrêté ni corrigé. L'issue fatale résulte de la survenue de complications.

    Les signes de fibrose pulmonaire pulmonaire apparaissent lorsque le tissu conjonctif s'est développé dans les deux poumons. Le premier et le principal symptôme de la maladie est l'essoufflement. Dans un premier temps, elle inquiète une personne après un effort physique, plus tard lorsqu'il est au repos.

    Les autres symptômes de la fibrose pulmonaire comprennent:

    • toux, accompagnée de crachats et de pus;
    • la peau devient teinte bleuâtre;
    • douleur thoracique aggravée par la toux;
    • panne;
    • la température corporelle est instable;
    • perte de poids soudaine;
    • gonflement des veines du cou;
    • respiration sifflante et couinante dans les poumons, surtout lors de l'expiration.

    Cependant, dans l'image de la maladie, il existe des signes associés de la maladie qui a provoqué la pneumofibrose.

    De nombreux patients chez lesquels une pneumofibrose pulmonaire a été diagnostiquée craignent le cancer. Avec toutes les similitudes du tableau clinique, la pneumofibrose ne s’applique pas aux maladies oncologiques.

    Récemment, j'ai lu un article qui parle de l'outil Intoxic pour le retrait des parasites du corps humain. Avec ce médicament, vous pouvez TOUJOURS vous débarrasser des rhumes, des problèmes respiratoires, de la fatigue chronique, des migraines, du stress, de l'irritabilité constante, de la pathologie du tube digestif et de nombreux autres problèmes.

    Je n'avais pas l'habitude de ne faire confiance à aucune information, mais j'ai décidé de vérifier et de commander l'emballage. J'ai remarqué les changements une semaine plus tard: les vers ont littéralement commencé à s'envoler. J'ai ressenti une poussée de force, j'ai arrêté de tousser, des maux de tête constants m'ont laissé partir et au bout de 2 semaines, ils ont complètement disparu. J'ai l'impression que mon corps se remet de l'épuisement parasitaire débilitant. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous.

    Méthodes de traitement de la fibrose pulmonaire

    La fibrose pulmonaire nécessite un traitement complet en temps opportun. Il est impossible de s'en débarrasser complètement, mais il est possible de réduire le risque de rechute avec un traitement adéquat et opportun.

    Le spécialiste est en mesure de déterminer comment traiter la fibrose pulmonaire en déterminant les causes de sa survenue. Si une pneumofibrose focale apparaît en raison d'une inflammation, des antibiotiques et des anti-inflammatoires sont prescrits au patient. Une méthode supplémentaire consiste en des procédures visant à améliorer la décharge des expectorations.

    L'opération est indiquée dans le cas où il existe des causes externes agressives de fibrose pulmonaire. Une mesure supplémentaire est le traitement de l'insuffisance respiratoire.

    Les mesures préventives visent à éliminer et à réduire les facteurs provoquants. Si la profession d'une personne est associée à des émanations toxiques, il est nécessaire de porter une protection respiratoire. De plus, il doit y avoir une ventilation dans la zone de travail.

    En tant que méthode de prévention supplémentaire, les médecins recommandent le durcissement, l'augmentation de l'activité physique, des exercices thérapeutiques de respiration, l'arrêt du tabac.

    Avec le développement de la fibrose pulmonaire, le volume pulmonaire diminue, une insuffisance respiratoire apparaît. Les poumons se contractent et la structure des bronches est perturbée. Le pronostic est déterminé par la gravité de la maladie. Si la fibrose pulmonaire est diagnostiquée à un stade avancé, le pronostic est mauvais.

    Méthodes folkloriques

    Le traitement des remèdes populaires implique l'utilisation de décoctions d'herbes, de teintures et de compresses.

    1. Bouillon de recette à base d’aubépine et d’élecampane. Les ingrédients suivants seront utilisés pour la préparation: gui blanc (200 g), herbe d'élépampane (200 g), aubépine, églantine, racines de cyanose bleue (100 g chacune), éphédra double éphédra (50 g). Le mélange de légumes broyé est versé dans un verre d'eau et laissé mijoter pendant 5 minutes. Ensuite, le bouillon est infusé pendant environ une heure. La perfusion préparée se boit 100 g par jour.
    2. Infusion de feuilles de bouleau. Pour préparer la perfusion, vous devez prendre des feuilles de bouleau broyées et du thym en proportions égales (50 g chacune). Les herbes sèches sont versées avec de l’eau, bouillies pendant 7 à 10 minutes, puis infusées. Buvez un quart pour une journée.
    3. L'efficacité du traitement au thym a été prouvée par de nombreuses années de recherche. À 500gr d'eau bouillante 1 st. cuillère de thym rampant. La composition doit infuser dans un endroit chaud pendant la nuit. Il est recommandé de verser le mélange dans un thermos. La durée du traitement ne doit pas dépasser 4 semaines.
    4. Une recette qui aide à dégager les voies respiratoires. Les hanches écrasées et les racines d'elecampane avec 1 c. chacun placé dans une casserole, rempli d'eau dans un rapport de 1: 3. La composition doit être bouillie pendant 15 minutes, puis laisser infuser pendant 3 heures. Le traitement dure 2 mois. Prenez le besoin d'infusion quotidiennement. Avec une acidité accrue, le bouillon doit être bu une demi-heure après le repas. Quand il est bas - 10-15 minutes avant les repas.
    5. Recette à base de romarin. Coupez les brins de la plante, ajoutez un peu d'eau et envoyez-les au four pendant 2 heures. Ajoutez ensuite du miel à la plante. Lorsque la composition durcit, placez-la au réfrigérateur. Il est recommandé d'utiliser le médicament deux fois par jour.
    6. Recette pour la décoction de graines de lin. Dans un verre d'eau bouillante, ajoutez 1 c. l graine de lin, la composition résultante est laissée pendant 20-30 minutes, de sorte qu'il infusé. Buvez la perfusion devrait être une fois par jour avant le coucher.
    7. Compresse de plantes. Il est nécessaire de prendre une tête de chou frais, d'arracher les feuilles, de les jeter de manière à ce que le jus soit visible, et de les appliquer sur le point sensible. La cellophane est placée sur la feuille et laissée toute la nuit. Les feuilles de bardane sont utilisées de la même manière.

    Il n'est pas rationnel de traiter la pneumofibrose exclusivement avec des remèdes populaires. Tout d’abord, vous devez utiliser les méthodes de la médecine officielle.

    De nombreuses plantes médicinales peuvent provoquer des allergies. Avant de commencer le traitement, vous devez connaître les éventuelles contre-indications. Le traitement de la fibrose pulmonaire et le tabagisme sont incompatibles.

    Gymnastique respiratoire dans la lutte contre la pneumofibrose

    Exercices de respiration - le moyen de traitement des poumons le plus abordable. La gymnastique thérapeutique aide à améliorer les échanges gazeux, facilitant ainsi l'état du patient. L'exercice dynamique et la respiration diaphragmatique aident à améliorer les propriétés mécaniques des poumons.

    Un exemple classique d’exercice est l’expiration avec résistance. Pour effectuer le verre et la paille nécessaires. Pour taper à l'air plein, les poumons doivent expirer lentement à travers les pailles. La durée de l'exercice est de 10-15 minutes, le nombre de répétitions - 4-5. Il peut être répété plusieurs fois par jour.

    Avec un traitement adéquat, il est possible d'arrêter le processus pathologique. Au fil du temps, la respiration redeviendra normale, les signes caractéristiques disparaîtront et le risque d'autres maladies diminuera. Une personne doit maintenir un mode de vie sain, une alimentation équilibrée et une surveillance systématique de la croissance des tissus pulmonaires.

    Développement de la pleuro-pneumofibrose pulmonaire: types basaux et diffus

    Qu'est-ce que la fibrose pulmonaire?

    La fibrose pulmonaire est une pathologie des poumons, accompagnée par la croissance du tissu conjonctif sur fond de processus dystrophiques ou inflammatoires dans le tissu pulmonaire, ce qui entraîne une diminution du volume pulmonaire, des déformations bronchiques et, par conséquent, une insuffisance respiratoire.

    Les causes de la fibrose pulmonaire

    La fibrose pulmonaire apparaît généralement à nouveau dans le contexte des processus et des facteurs suivants:

    • Prendre des drogues toxiques;
    • Fumer;
    • La tuberculose;
    • Dommages mécaniques au tissu pulmonaire (blessure);
    • Infection ou invasion;
    • Stase sanguine dans les vaisseaux des poumons;
    • Exposition prolongée à la poussière, aux radiations et à d’autres facteurs négatifs.

    Fréquemment, la pneumofibrose est associée à une hypoxie du tissu pulmonaire avec activation ultérieure des fibroblastes (cellules produisant du collagène), c'est-à-dire au développement du premier stade de la formation du tissu conjonctif.

    La violation du drainage lymphatique, la fonction de drainage bronchique, la ventilation des poumons et le débit sanguin pulmonaire peuvent être des éléments déclencheurs du développement de l'hypoxie.

    Le tissu pulmonaire normal est élastique, ce qui assure le fonctionnement normal de tout le système respiratoire. Plus l'élasticité est élevée, plus le corps doit déployer d'efforts pour étirer les poumons et plus la pression intrapulmonaire est élevée. La pression dans le tissu pulmonaire affecte les parois des alvéoles, de sorte que celles-ci s'ouvrent lors de l'inhalation. La pneumofibrose affecte une grande partie des alvéoles, de sorte que l'élasticité du tissu pulmonaire diminue et que le corps fait moins d'effort pour les étirer.

    Par conséquent, la pression intrapulmonaire diminue. Une faible pression dans les poumons conduit à ce qu'une partie des alvéoles ne s'ouvre pas et ne participe donc pas au processus de respiration. En conséquence, le corps perd de l'oxygène et la ventilation dans les poumons est perturbée.

    La présence d'inflammation dans les bronches entraîne une violation de l'écoulement des sécrétions bronchiques et, par conséquent, son accumulation. Le secret stagnant est un excellent substrat pour la reproduction de microorganismes pathogènes.

    L'écoulement de sang et de lymphe est perturbé en raison de la compression des vaisseaux pulmonaires et des processus congestifs dans les vaisseaux adjacents au tissu pulmonaire. La stase du sang est due à des spasmes et à des processus inflammatoires. Dans les lieux de stagnation, du tissu conjonctif se forme et remplace par la suite les alvéoles voisines.

    En d'autres termes, le développement de la fibrose pulmonaire repose sur un foyer inflammatoire dans les poumons, qui provoque le remplacement du tissu pulmonaire par du tissu conjonctif.

    Selon les facteurs qui provoquent l’apparition du processus pathologique, le tissu conjonctif peut se développer de différentes manières: si la ventilation dans les poumons est perturbée, le développement du tissu conjonctif est la cause première de la pneumofibrose et, en cas de stagnation, le tissu conjonctif en est la conséquence.

    La progression de la maladie entraîne une perte de tissu pulmonaire provenant du processus respiratoire et, par conséquent, une insuffisance respiratoire et une altération des échanges gazeux entre les vaisseaux et les tissus, les capillaires et les alvéoles.

    Classification

    On distingue les types de maladie suivants:

    • Pneumofibrose diffuse - lorsque la totalité de la surface d'un (ou des deux) des lobes pulmonaires est compactée, ce qui entraîne une altération des fonctions respiratoires et de la ventilation. Le tissu des organes est compacté, entraînant une perte de volume et d'élasticité;
    • Pneumofibrose locale (focale). Il y a un joint sur la zone touchée et le tissu pulmonaire à cet endroit perd du volume. Cependant, l'état général du corps en souffre peu.
    • Pneumofibrose de la racine. Les zones compactées sont situées près des racines des poumons. Le processus de compactage est une conséquence d'une pneumonie, d'une bronchite, etc. précédemment transportées. De plus, la maladie se développe quelques années après la maladie sous-jacente;
    • Type basal. Le diagnostic est posé sur la base de l'examen aux rayons X (les phoques sont situés à la base du poumon, c'est-à-dire dans la section basale). Dans ce cas, le traitement médicamenteux est prescrit pour les processus inflammatoires concomitants des poumons ou des bronches. En leur absence, ils sont limités à la gymnastique respiratoire et à la phytothérapie;
    • Pneumofibrose linéaire. C'est une conséquence d'une bronchite aiguë, d'une pneumonie ou d'une tuberculose;
    • Forme interstitielle. Le résultat de processus inflammatoires dans les vaisseaux sanguins. Souvent accompagné d'essoufflement;
    • Forme lourde. La conséquence de l'inflammation chronique dans le tissu pulmonaire, contre lequel la prolifération du tissu conjonctif. Chez les jeunes, la pneumofibrose est souvent causée par le tabagisme. En raison de la fumée de cigarette, il se produit un dysfonctionnement des bronches et une congestion.
    • Pneumofibrose modérée. Petits dommages au tissu pulmonaire. L'état fonctionnel global du corps n'est pas cassé;
    • Forme post-inflammatoire. Développe à la place des processus inflammatoires.

    En fonction de l'évolution de la maladie, produisez:

    • Forme progressive. L'augmentation des symptômes, la détérioration de l'état général du patient, des complications fréquentes;
    • Forme non progressive.

    Pneumofibrose chez l'enfant

    Les causes du développement de la maladie chez les enfants sont les maladies du système respiratoire (bronchite, pneumonie, etc.), ainsi que l'influence constante de la fumée et de la poussière.

    Symptômes de la maladie

    En règle générale, les patients atteints de fibrose pulmonaire locale ne se plaignent pas, leur état général ne changeant pas. Une lésion locale du tissu pulmonaire est détectée lors de l'examen aux rayons x ou aux rayons x.

    La pneumofibrose diffuse présente des symptômes vifs:

    • Apparition d'un essoufflement;
    • Toux sèche, aggravée par une respiration profonde;
    • Faiblesse générale, apathie;
    • «Pilons» (épaississement des phalanges terminales des doigts);
    • Augmentation possible de la température corporelle;
    • Apparition périodique de douleurs à la poitrine et aux côtes;
    • La transition progressive de la toux sèche à la toux humide avec des expectorations purulentes visqueuses;
    • Pendant l'auscultation - troubles dans les parties inférieures et "frottement du tube" (son caractéristique avec pneumofibrose);
    • Pâleur de la peau (cyanose) - due à l'hypoxie - manque d'oxygène du corps par oxygène;
    • En cas de complications, une hémoptysie ou des expectorations avec des traînées de sang peuvent apparaître (c.-à-d. Des signes d'altération de la circulation sanguine dans le petit cercle);
    • Si une pneumofibrose s'est développée sur le fond d'une bronchite ou d'une pneumonie, les symptômes de ces maladies (primitives) seront également présents.

    Diagnostics

    Après avoir remarqué les signes de pneumofibrose (les plaintes sont prises en compte, les données d’examen général et l’anamnèse), le patient est référé pour consultation au pneumologue.

    De plus, les procédures de diagnostic suivantes sont effectuées:

    • Radiographie des poumons. Vous permet d'identifier la maladie aux stades initiaux et d'effectuer un diagnostic différentiel, par exemple avec un cancer du poumon présentant des symptômes similaires. Le principal symptôme de la fibrose pulmonaire est le renforcement et la déformation du modèle pulmonaire, l’extension du faisceau vasculaire et de l’ombre avec des contours en pointe inégaux. La fibrose pulmonaire lancée apparaît sur l'image comme un "nid d'abeille", c'est-à-dire que des zones creuses et compactées sont visibles, alternant entre elles et / ou avec des déformations cicatricielles des racines des poumons (fibrose pulmonaire basale);
    • Etude de la fonction respiratoire (indice de Tiffno). Une diminution de l'indice en dessous de 70% indique le développement du processus pathologique (fibrose pulmonaire). De plus, avec cette pathologie, les indicateurs de CV (capacité vitale des poumons) et de CVF (capacité vitale fonctionnelle) seront réduits;
    • Etudes des bronches. Il est utilisé pour déterminer la forme de fibrose pulmonaire. Ainsi, avec une forme diffuse, il n'y a pas de changements dans les bronches, et avec bronchiectasis focale (hypertrophie sacculaire des bronches) sont détectés;
    • Biopsie pulmonaire;
    • Tomographie par ordinateur;
    • Numération globulaire complète;
    • Angiopulmonographie (étude des vaisseaux sanguins pulmonaires) - identification de leur pression, etc.

    Traitement

    Le traitement de la pneumofibrose vise à:

    • Élimination de la cause principale de la maladie et de l’influence des facteurs négatifs;
    • Arrêter le développement de la fibrose pulmonaire (sa progression);
    • Soulager l'état du patient;
    • Empêcher le développement de l'étouffement.

    Si la pneumonie était la cause première de la maladie, une antibiothérapie adéquate est prescrite en association avec une thérapie physique. Le traitement se poursuit jusqu'à la récupération radiologique et clinique complète. Après cela, les patients sont examinés par un pneumologue pendant un an.

    Avec la pneumofibrose, on montre aux patients recevant des expectorants (bromhexine) et une position du corps «drainante», dans laquelle le patient facilite la décharge des expectorations visqueuses.

    Lorsque la pneumofibrose est compliquée par des processus inflammatoires, des antibiotiques à large spectre (céphalosporines, macrolides) et des glucocorticoïdes sont prescrits.

    Si la cause fondamentale de la maladie est une insuffisance cardiaque ou d’autres maladies cardiaques, pouvant être la conséquence d’une fibrose pulmonaire, il est recommandé d’utiliser des glycosides cardiaques (Korglikon ou strophantine).

    Le traitement médicamenteux est généralement associé à:

    • Prendre des multivitamines;
    • Physiothérapie;
    • Ionophorèse;
    • Ultrasons avec des substances médicinales;
    • Oxygénothérapie (oxygène le corps);
    • Gymnastique respiratoire (aide à ventiler les zones des poumons atteintes de fibrose pulmonaire);
    • Régime alimentaire (prendre des aliments qui contiennent le plus de vitamines A et du groupe B, ainsi que du potassium, du calcium et du cuivre);
    • Massage de la poitrine;
    • Randonnées pédestres.