Pneumosclérose basale

La pneumosclérose est une maladie qui consiste à remplacer le tissu conjonctif par du tissu pulmonaire sain. Si nous parlons de pneumosclérose basale, le remplacement se produit dans les cellules basales. Cela entraîne une réduction de la surface des poumons fonctionnels, ce qui entraîne un traitement insuffisant de l'air et son remplacement par du dioxyde de carbone. En d'autres termes, la personne suffoque, comme si elle manquait d'air.

Le site bronhi.com note que les personnes les plus touchées sont le sexe fort en raison de facteurs sociaux et professionnels.

Quelle est la pneumosclérose basale?

La pneumosclérose basale est souvent le résultat de l’état mental d’une personne. Environnement social, problèmes de travail, surcharges physiques - tout cela conduit à la nervosité, à l'irritabilité et à l'agressivité. L'homme est presque toujours en suspens. Comme on le sait, un état mental affecte la santé physique. Le système lymphatique souffre, qui est rechargé, respectivement, n'est pas en mesure de fournir tous les éléments nécessaires aux cellules du corps.

Le tissu de granulation survient après un œdème pulmonaire, qui ne reçoit pas un nombre suffisant d'éléments. Cela conduit à l'apparition de tissu conjonctif. Une bronchite aiguë, une pneumonie aiguë, une pleurésie, des complications de la pleurésie, qui n'ont pas été guéries avec le temps, précèdent la pneumosclérose basale. Et tout cela est précédé de bactéries et de virus qui infectent le système respiratoire.

Ainsi, la pneumosclérose pulmonaire est un processus dans lequel les tissus sains sont remplacés par du tissu conjonctif en raison de processus inflammatoires. Dans le même temps, on note une dystrophie des tissus, une violation de l'élasticité et l'absence totale d'échange gazeux. Les poumons ne remplissent pas leur fonction. De plus, les poumons ne fonctionnent plus pleinement, ce qui affecte naturellement les sensations ressenties par une personne - l'asphyxie.

La pneumosclérose basale des poumons entraîne une déformation des bronches et un compactage des poumons eux-mêmes, dont la taille diminue et qui deviennent non standard. La maladie survient souvent chez les hommes et les personnes âgées.

Le danger de la maladie en question est que le corps ne reçoit pas assez d'oxygène, le reste des organes et des systèmes commencent à souffrir. Si la maladie n'est pas traitée, alors une insuffisance pulmonaire et cardiaque se développera.

Causes de la pneumosclérose basale

La pneumosclérose basale est rarement une maladie indépendante. Les raisons de son apparition sont d’autres maladies que le patient ne guérit pas:

  1. Tuberculose
  2. Traumatisme au sternum.
  3. Bronchite chronique
  4. Emphysème
  5. Aspiration, pneumonie virale.
  6. Parenchyme du poumon.
  7. Dommages causés par les rayonnements aux poumons.
  8. Sarcoïdose.
  9. Alvéolites fibrosantes.
  10. Contact d'un corps étranger dans les bronches.
  11. Environnement défavorable pollué par les déchets industriels et les gaz.

Cette liste n'est pas complète. Chaque cas est individuel. Cependant, les médecins remarquent toujours diverses maladies du système respiratoire qu’une personne ne guérit pas, une immunité affaiblie, une combinaison de médicaments à d’autres fins et à des doses excessives, des antibiotiques aux propriétés pneumotropes, des radiations.

Le traitement avec des pilules est l’un des plus importants dans l’élimination de toute maladie. Cependant, leur rendez-vous devrait être traité par un médecin qui vous prescrira également un dosage de médicaments. La pneumosclérose pulmonaire est également traitée avec des médicaments. A un stade précoce, vous pouvez recourir à la médecine traditionnelle. Cependant, cela n’empêche pas une visite chez le médecin.

Selon les effets secondaires de la pneumosclérose pulmonaire, il existe de tels types:

  • Radical.
  • Focal.
  • L'âge.
  • Apical.
  • Local
  • Basal.
  • Mesh.

La pneumosclérose basale fait l'objet d'une attention particulière.

Quels facteurs précèdent l'apparition de la maladie?

Le facteur le plus important ayant une influence sur la santé humaine est son activité professionnelle. Si une personne est engagée dans une entreprise industrielle ou manufacturière, elle subit un certain préjudice. Cela inclut également les industries extractives - les mines.

Les professions qui causent la pneumosclérose du poumon restent très dangereuses pour la santé:

  1. Mécanicien
  2. Plombier.
  3. Soudeuse électrique
  4. Travailleur en contact avec de l'amiante, du marbre ou du ciment.
  5. Maçon.
  6. Mineur
  7. Analyse chimique en laboratoire.

Si une personne inhale constamment des fumées d'oxyde de silicium, elle développe une silicotuberculose. Et pour ceux qui ont été atteints de pneumonie inférieure, il y a une probabilité plus élevée de développer une fibrose pulmonaire basale - lorsque le tissu pulmonaire est remplacé par un connectif dans les régions basales opposées à l'apicale, c'est-à-dire à la base.

Une personne éprouve diverses difficultés respiratoires dans la fibrose pulmonaire basale. Les changements se produisent non seulement au niveau du poumon, mais aussi dans la section du coeur. Tout cela conduit à une insuffisance respiratoire qui menace la vie du patient. Un patient qui soupçonne qu'il est atteint de la maladie doit se soumettre à un examen obligatoire effectué par un médecin ou un pneumologue spécialiste de la tuberculose. Après le diagnostic instrumental, un verdict et un traitement seront délivrés.

Symptômes de pneumosclérose

La pneumosclérose pouvant survenir à la base d’autres maladies, ses symptômes peuvent ressembler à des complications accompagnées de symptômes majeurs. En outre, les symptômes de la pneumosclérose dépendent du stade de la maladie, de la forme et du lieu de localisation:

  1. La pneumosclérose basale focale est accompagnée d'une légère dyspnée.
  2. La forme diffuse est notée:
  • Forte toux avec écoulement des expectorations purulentes.
  • Dyspnée pendant l'effort physique et au repos.
  • Vertige.
  • Baisse des performances.
  • Cyanose de la peau.
  • Déformation de la poitrine.
  • Douleur à la poitrine.
  • Perte de poids déraisonnable.
  • Respiration superficielle rapide, apparaissant à mesure que la maladie progresse.
monter

Comment traiter la pneumosclérose?

Seul un médecin peut déterminer les méthodes de traitement. La pneumosclérose peut nécessiter un mode de vie sain, un régime, des visites constantes chez le médecin, qui vous prescrira les procédures suivantes:

  1. Thérapie de régime.
  2. Exercice thérapeutique.
  3. Oxygénothérapie.
  4. Physiothérapie
  5. Moyens de médecine traditionnelle.
  6. L'usage de drogues
  7. Intervention chirurgicale.

Si la pneumosclérose basale est devenue une conséquence d'une autre maladie, il faut alors en éliminer la cause fondamentale. Dans des conditions de vie ou de travail défavorables, une personne doit les modifier pour ne plus provoquer de maladies.

Pronostic pour la pneumosclérose basale

La pneumosclérose basale devient rarement une maladie indépendante. L'homme souffre déjà d'une sorte de maladie. C'est pourquoi les prévisions peuvent se détériorer en raison de l'attitude indifférente d'une personne à l'égard de sa santé. La pneumosclérose peut entraîner une insuffisance respiratoire et un cœur pulmonaire. Et ces facteurs peuvent être mortels.

Le traitement est principalement conservateur pour la pneumosclérose. Le patient ne doit donc pas avoir peur des soins médicaux, ce qui l'aidera à se rétablir complètement et à sauver des années de vie en bonne santé.

Combien de personnes vivent avec une pneumosclérose pulmonaire diffuse?

La maladie, lorsque le parenchyme pulmonaire remplace le tissu conjonctif en croissance, est appelée pneumosclérose. La pathologie conduit à une déformation des bronches, dans laquelle la taille du poumon devient plus petite, la fonction respiratoire est altérée, ce qui peut entraîner une invalidité et même la mort. Il existe une forme focale et diffuse de la maladie. Fibrose pulmonaire diffuse pulmonaire particulièrement dangereuse, lorsque le processus pathologique capture tout le corps. La maladie peut survenir peu importe l'âge. Les hommes en souffrent le plus.

Classification

En fonction de la propagation de la pneumosclérose est divisé en limitée et diffuse. Le premier est également appelé local ou focal.

La pneumosclérose limitée est représentée par un parenchyme pulmonaire plus dense, à volume réduit. Le tableau clinique de la maladie est différent, il est affecté par la cause de la pathologie. Une forme particulière est la pneumosclérose post-pneumonique, lorsque le tissu pulmonaire ressemble à de la viande apparemment crue.

L'examen microscopique révèle des foyers de suppuration où de l'exsudat fibrineux est présent. Dans la forme focale de la maladie, la fonction d'échange de gaz ne souffre généralement pas. La nature locale est, par exemple, une pneumosclérose post-traumatique, infectieuse, métatuberculeuse.

Les différences de pneumosclérose diffuse s'expriment dans la défaite de l'organisme dans son ensemble, parfois les deux poumons sont touchés. Leur volume diminue, la ventilation diminue. La formation d'un kyste tapissé à l'intérieur d'un épithélium broncho-alvéolaire est possible. Les changements pathologiques se produisent dans les septa situés entre les alvéoles, la formation de composés qui interfèrent avec le flux des processus de ventilation normaux se produit.

  • Fibrose - la présence de tissu conjonctif et pulmonaire.
  • Sclérose - lorsque le tissu pulmonaire commence à être remplacé par le connectif.
  • Cirrhose - le degré le plus grave, lorsque la plèvre est compactée, ce qui provoque une violation du processus de respiration.
  • Pneumosclérose apicale lorsque la partie supérieure du poumon souffre.
  • Pneumosclérose basale. Le développement de la pathologie se produit dans les divisions basales.
  • Pneumosclérose radicale - le tissu pulmonaire commence à être remplacé dans la zone racinaire.

Ce dernier type est particulièrement dangereux. Il est donc important de comprendre quand vous trouvez des signes de fibrose pulmonaire radicale, de quoi il s'agit et quelles en sont les conséquences.

Vidéo

Vidéo - pneumosclérose pulmonaire

Raisons

La pneumosclérose n'est pas contagieuse et n'est pas transmise d'une personne à une autre. La maladie est généralement une conséquence de certaines pathologies pulmonaires.

  • MPOC, bronchite chronique.
  • Pneumonie non résolue.
  • Pleurésie prolongée.
  • Blessure à la poitrine avec lésion du parenchyme.
  • Frappé dans les bronches d'un corps étranger.
  • Alvéolite, sarcoïdose pulmonaire.
  • Pathologies héréditaires.
  • Long séjour dans la pièce où l'air est pollué ou lorsqu'il faut vivre dans une grande ville.

La cause de la pneumosclérose peut être un traitement insuffisant dans le traitement de ces maladies, des défaillances hémodynamiques de la circulation pulmonaire causées par des radiations, l’utilisation de certains médicaments. La pneumopathie à métatuberculose se développe lorsque les mycobactéries pénètrent dans les poumons.

Symptômes principaux

Le tableau clinique dépend du type de maladie. La pneumosclérose locale aux stades initiaux est presque asymptomatique. Le patient ne peut être dérangé que par une toux faible, avec une petite quantité de crachats. L'inspection visuelle révèle une rétraction thoracique. Les symptômes de pneumosclérose diffuse sont plus prononcés.

L'apparition de la maladie est indiquée par un essoufflement, qui apparaît même pendant une charge réduite. Avec la progression de la pathologie, il se produit dans un état de repos.

Une mauvaise ventilation des poumons conduit à ce que la peau prenne une teinte bleuâtre.

Progressivement, la toux augmente et les expectorations avec du pus augmentent.

Un patient atteint de pneumosclérose se plaint de douleurs à la poitrine, de faiblesse générale et de vertiges fréquents. Perte de poids possible. La maladie accompagne souvent l'emphysème.

Au fil du temps, il se produit une déformation de la poitrine. C'est ce que l'on appelle un symptôme des doigts d'Hippocrate: les phalanges gonflent, les plaques des ongles s'épaississent, ce qui donne aux doigts l'aspect de baguettes de tambour. Peut-être l'apparition de signes de cirrhose du poumon, dans lequel il y a un déplacement du cœur, de gros vaisseaux dans la direction du corps du patient.

Méthodes de diagnostic

Quelle est la pneumosclérose et quels sont ses signes, la radiographie montre bien. Sur les images, vous pouvez voir les moindres changements survenant dans le tissu pulmonaire, leur gravité et leur distribution. La méthode aide à établir le diagnostic lorsqu'il n'y a pas de symptômes prononcés dans la pneumosclérose. Sur la radiographie, réalisée en projection frontale et latérale, vous pouvez voir la tumeur présente dans les poumons. Le schéma pulmonaire et la ramification des bronches déterminent la taille de la zone touchée. Les symptômes de pneumosclérose, détectés par rayons X, peuvent refléter les symptômes de maladies concomitantes. Normalement, le tissu conjonctif ne doit pas apparaître dans l'image. Lorsqu'elle est agrandie, au-dessus du schéma pulmonaire, on peut détecter la cellularité de l'un des types suivants - petite, moyenne ou grossière. Une telle image indique la présence d'une inflammation des alvéoles.

Une étude tomographique est réalisée lorsqu'il est nécessaire d'étudier le tissu conjonctif intralobulaire pour déterminer l'étendue de ses dommages, ainsi que les rayons X.

Les moyens de détecter la maladie ne se limitent pas aux techniques matérielles. Aide à établir l’étude diagnostique de la fonction respiratoire. Il aide à détecter la détérioration de la diffusion des poumons et l’altération de la ventilation. La spirographie est utilisée à cette fin. La méthode se réfère à l’un des plus pratiques. Pour le diagnostic, il n'est pas nécessaire d'introduire divers instruments dans les voies respiratoires. La spirographie vous permet d'évaluer de nombreux paramètres informatifs de l'air expiré - sa vitesse, son volume, ainsi que son taux de respiration, sa capacité pulmonaire.

Traitement médicamenteux

En ce qui concerne le traitement de la pneumosclérose, il est nécessaire de consulter un pneumologue. S'il n'y a pas un tel spécialiste à proximité, le thérapeute peut vous aider. En présence de processus inflammatoires dans les poumons ou de complications, un traitement hospitalier est nécessaire. La thérapie sous forme diffuse a pour objectif principal d’éliminer la cause de la maladie. La pneumosclérose focale comparée à la maladie diffuse se produit presque sans symptômes et ne nécessite pas toujours de traitement. Habituellement, seules des mesures préventives sont effectuées. L'exacerbation peut être utilisé expectorant, bronchodilatateur, agents antimicrobiens.

Le traitement médicamenteux comprend l'utilisation de glucocorticoïdes, des médicaments ayant un effet similaire aux hormones du cortex surrénalien. Étant donné que de tels outils provoquent un vieillissement prématuré des fibres de collagène, le médicament est prescrit à la dose minimale. En outre utilisé pénicillamine, qui a une action anti-inflammatoire.

En cas de pneumosclérose concomitante d'insuffisance cardiaque, le patient doit recevoir des glycosides cardiaques. Si la forme diffuse de la maladie est diagnostiquée, un apport en vitamines B6, E, stéroïdes anabolisants et angioprotecteurs est nécessaire.

Un effet positif sur cette maladie sera donné par des activités telles que la gymnastique thérapeutique, le massage et la physiothérapie. L’une des plus efficaces est l’oxygénothérapie - l’oxygénothérapie.

De tels types de pneumosclérose, tels que la cirrhose, la fibrose, accompagnée de la suppuration du tissu pulmonaire, nécessitent une intervention chirurgicale. Lorsque les modifications diffuses sont trop sévères, la transplantation pulmonaire est nécessaire.

Remèdes populaires

Il y a de nombreuses années, les gens connaissaient la pneumosclérose des poumons, ce que c'est et comment le combattre. Divers moyens de la médecine traditionnelle ont été apportés à l'aide.

  • Teinture d'aloès. La plante possède un large éventail de propriétés médicinales, ce qui s’explique par la teneur élevée en vitamines A, C et E de l’aloès. Ils participent aux processus métaboliques, à la synthèse des hormones, stimulent la croissance de nouvelles cellules, aident à combattre les microorganismes pathogènes, restaurent la membrane muqueuse. L'aloès a un effet positif sur tout le corps en raison de ses micro-éléments constitutifs. Pour préparer la teinture, hachez 5 feuilles de la plante à l'avance, ajoutez 2 cuillères à soupe de miel liquide et 2 verres de vin rouge. La composition résultante donne quotidiennement au patient une cuillère pendant une demi-heure avant les repas. Conservez le produit fini recommandé au réfrigérateur.
  • Décoction d'oignons. Placez l'oignon finement haché dans le sirop de sucre et faites cuire à feu doux jusqu'à ce qu'il perde de sa couleur. Cet outil est pris dans une cuillère jusqu'à 8 fois par jour. Une autre recette pour la décoction d'oignons consiste à le faire cuire dans de l'eau ou du lait.
  • Décoction d'eucalyptus. Il est utilisé pour l'inhalation, donnant un résultat étonnant. La respiration est rétablie, l'intégralité des expectorations disparaît progressivement. Les substances qui composent l'eucalyptus aident à éliminer les microorganismes pathogènes et empêchent le développement de formations putréfactives. Pour obtenir une décoction, prenez quelques feuilles, écrasées et versez 500 ml d’eau bouillante. Besoin d'insister environ 20 minutes.
  • Grains d'avoine. Cela peut être appelé farine d'avoine ordinaire, ce qui est non seulement délicieux, mais aussi un plat exceptionnellement sain. L'avoine contient la quantité nécessaire de vitamines, des micro-éléments, ce qui explique son efficacité dans le traitement des maladies pulmonaires.

Il est possible d'utiliser des grains transformés et naturels, récoltés directement du champ. Rincez-les soigneusement, versez de l'eau le soir (un verre de grains d'un litre d'eau) et laissez-les pendant la nuit lorsqu'ils gonflent. Dans la matinée, faites bouillir jusqu'à ce que le liquide ne soit pas absorbé pendant la nuit jusqu'à l'évaporation complète. Donnez au patient une telle bouillie en petites portions avant chaque repas.

Pour que les moyens préparés selon les recettes de la médecine traditionnelle donnent un résultat positif, ils doivent être pris régulièrement et pendant une longue période. Vous devez d'abord consulter votre médecin.

Une grande importance pour la fibrose pulmonaire est donnée à la nourriture. Les abricots secs et les raisins secs sont particulièrement utiles pour atténuer la stagnation accumulée dans les bronches. Avec une utilisation régulière de ces produits est l'amélioration du corps dans son ensemble. Le système immunitaire est renforcé, le métabolisme est normalisé, le foie est nettoyé. Le miel a le même effet. Il est pris en interne et utilisé pour le massage.

Pronostic de la maladie et mesures préventives

Il est difficile de dire à quel point ils vivent avec une pneumosclérose. Le pronostic et l’espérance de vie de cette maladie dépendent du stade auquel elle est détectée et des mesures prises en temps utile. L'absence de traitement peut entraîner la formation d'une insuffisance cardiaque. Avec la défaite des parties inférieures du poumon, cela devient comme une éponge poreuse, la respiration est difficile, ce qui entraîne une aggravation de l'état de santé et une personne peut faire face à un handicap. Le traitement commencé à un stade précoce donne un pronostic favorable si toutes les prescriptions du médecin sont strictement suivies.

Un mode de vie sain, une bonne nutrition, de longues marches au grand air, en particulier dans les bois ou le long de la côte, aideront à prévenir les maladies et à ne pas devenir handicapés. Travaillant dans une pièce où l'air est pollué, vous devez utiliser un équipement de protection individuelle.

Arrêter de fumer est une des conditions les plus importantes pour la prévention. Lorsque vous vivez dans une région où le degré de pollution de l'environnement est élevé, il est souhaitable de changer de lieu de résidence. Un examen annuel aux rayons X aidera à détecter la maladie à un stade précoce et à démarrer le traitement à temps.

Pneumosclérose basale: de quoi s'agit-il

La santé ne signifie pas seulement des indicateurs d'activité physique, l'endurance, de bons tests. Les maladies passent souvent inaperçues chez l'homme. L'un d'eux est la pneumosclérose basale ou le processus de remplacement du tissu pulmonaire par du tissu conjonctif.

Afin de pouvoir commencer rapidement le processus de traitement, il est nécessaire de connaître les principales caractéristiques de la maladie.

Caractéristiques de la pneumosclérose

Le développement de la maladie se produit dans le contexte d'un processus inflammatoire déjà existant, qui s'accumule dans les tissus des poumons. Ils changent progressivement et se déforment. Pour cette raison, l'élasticité est perturbée dans les zones touchées et le transport des gaz change également.

En outre, si des mesures ne sont pas prises pour prévenir le développement de pathologies, la matrice extracellulaire déforme les branches du cou respiratoire. En conséquence, le poumon endommagé se condensera, diminuera au fur et à mesure que l’airlessness se forme.

Au cours du développement de la pneumosclérose, la fonction respiratoire est altérée, la taille de la surface respiratoire nécessaire à son entretien étant considérablement réduite.

Selon des recherches médicales menées dans différents pays, le pourcentage de la maladie est le même chez les personnes de tous les groupes d'âge. Un léger avantage est noté chez les hommes âgés de 35 à 50 ans.

Raisons

La présence de l'inflammation est la principale cause du développement de processus pathogènes dans les tissus des poumons. Il convient également de garder à l’esprit que provoquer le développement de la maladie peut:

  • maladies infectieuses antérieures;
  • matières étrangères pénétrant dans les poumons (poussières, produits chimiques);
  • processus inflammatoires dans la forme courante;
  • tuberculose pulmonaire;
  • les mycoses;
  • bronchite chronique;
  • inhalation de gaz;
  • allergènes affectant le tissu pulmonaire;
  • blessures aux poumons et aux voies respiratoires;
  • exposition (exposition aux radiations).

Le facteur héréditaire est également l'une des principales causes de la maladie. C'est pourquoi il est important de surveiller de près votre santé et de réussir en temps voulu les examens médicaux planifiés. Il existe également d'autres raisons qui peuvent être à la base du déclenchement de processus de changement dans les tissus des poumons:

  • congestion dans les poumons (causée par une maladie cardiaque et des problèmes vasculaires);
  • traitement médicamenteux à long terme (effet secondaire d'un certain nombre de médicaments);
  • lésion tissulaire avec des substances nocives spéciales (à des fins de combat).

Classification des maladies

La pneumosclérose, qui se développe dans les tissus des poumons, est classée selon plusieurs critères, sur la base desquels elle identifie les principaux facteurs influençant l'évolution et le développement de la maladie. La classification est donc effectuée en fonction du degré de prévalence. Les spécialistes dans ce cas sont isolés:

  • fibrose du tissu pulmonaire (différents types de tissus sont présents en même temps - pulmonaire et conjonctif);
  • sclérose en plaques (processus de transition progressive du poumon dans le tissu conjonctif);
  • cirrhose (violation des processus respiratoires due à la consolidation de la plèvre et des vaisseaux sanguins).

En outre, les médecins ont développé une classification pour le lieu de la plus grande destruction de tissu pulmonaire:

Récemment, j'ai lu un article qui parle de l'outil Intoxic pour le retrait des parasites du corps humain. Avec ce médicament, vous pouvez TOUJOURS vous débarrasser des rhumes, des problèmes respiratoires, de la fatigue chronique, des migraines, du stress, de l'irritabilité constante, de la pathologie du tube digestif et de nombreux autres problèmes.

Je n'avais pas l'habitude de ne faire confiance à aucune information, mais j'ai décidé de vérifier et de commander l'emballage. J'ai remarqué les changements une semaine plus tard: les vers ont littéralement commencé à s'envoler. J'ai ressenti une poussée de force, j'ai arrêté de tousser, des maux de tête constants m'ont laissé partir et au bout de 2 semaines, ils ont complètement disparu. J'ai l'impression que mon corps se remet de l'épuisement parasitaire débilitant. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous.

  • pneumosclérose apicale (la formation du tissu conjonctif commence par la partie supérieure des poumons);
  • directement radical (dans cette zone, la plus grande intensité de processus de substitution est enregistrée);
  • pneumosclérose basale (principalement les zones basales des poumons).
au contenu ↑

Stades de développement de la maladie

Les médecins distinguent des degrés focaux et diffus, caractéristiques de la forme racinaire de la maladie. Dans ce cas, s'il se propage aux deux poumons, il s'agit alors d'une étape diffuse. Il se caractérise par la formation de kystes dans le tissu pulmonaire. En conséquence, le processus d'alimentation des cellules et de leur apport en oxygène est perturbé, ce qui entraîne une diminution du volume.

Dans l'éventualité où un seul poumon est touché, un degré de focalisation de la maladie est diagnostiqué.

En outre, cette étape peut être une focale grande ou petite en fonction de la zone qui a subi des modifications.

En outre, il existe 3 stades de la maladie:

  1. Étape de la compensation;
  2. Étape de la sous-compensation;
  3. Stade de décompensation.

Seules les actions de diagnostic peuvent détecter les modifications.

Symptômes de la maladie

En général, les symptômes de la fibrose pulmonaire basale et d'autres types de la maladie sont similaires. C'est pourquoi il est important de toutes les connaître pour pouvoir rechercher rapidement une aide qualifiée. Des études cliniques ont identifié les manifestations suivantes de modifications des poumons:

  • l'apparition d'essoufflement modéré (surtout sous forme focale);
  • une diminution progressive de l'activité physique (l'essoufflement est toujours présent, même dans un état calme);
  • il y a d'abord une toux modérée, puis forte;
  • la toux est caractérisée par un écoulement caractéristique (expectorations entrecoupées de pus);
  • une personne éprouve de la faiblesse, de la faiblesse, de l'apathie;
  • des vertiges sont notés (les crises apparaissent plusieurs fois par jour avec le temps);
  • douleur à la poitrine;
  • les téguments perdent leur couleur naturelle (virent au bleu);
  • l'apparition de respiration sifflante;
  • le poids diminue constamment (les régimes et les restrictions alimentaires ne sont pas disponibles pour le moment);
  • il y a une déformation progressive de la poitrine.

L'intensité de la manifestation de la maladie chez chaque patient procède et se développe individuellement. La forme radicale, par exemple, peut ne pas inclure l’hémoptysie dans la symptomatologie, mais on observera un changement de couleur de la peau, une toux, un essoufflement, une diminution de l’endurance et du poids.

Le changement fibreux qui se produit dans le tissu pulmonaire se manifeste en outre par des symptômes tels que:

  • respiration superficielle;
  • respiration rapide;
  • la montée du diaphragme;
  • changement (déformation) dans la région de l'arbre bronchique.

La progression de la maladie, y compris dans la forme basale, conduit inévitablement à l’apparition d’une congestion dans les poumons et, avec le temps, à une expansion du cœur droit.

C’est une violation de son travail qui conduit à l’apparition d’un essoufflement, ainsi que d’un gonflement des jambes et des bras (doigts). L'évolution de la maladie sous une forme bénigne se manifeste par des symptômes et des manifestations flous, une sévérité floue des modifications au cours de l'examen.

Mesures de diagnostic

Pour identifier une pneumosclérose radicale ou tout autre type dans les tissus des poumons, il faut diagnostiquer l'apparition de symptômes caractéristiques.

Le groupe de risque, qui doit être examiné en permanence, comprend les employés d’entreprises, les constructeurs, les athlètes.

La radiothérapie est la principale méthode de diagnostic de la forme radicale de la fibrose pulmonaire. Si des modifications ont lieu, elles apparaîtront sous forme de zones caractéristiques. Aux premiers stades du développement de la maladie, les changements ne sont visibles que dans une zone basale, puis leur nombre augmente.

Les tests pulmonaires fonctionnels sont une autre méthode d’études diagnostiques. Ils permettent d'établir le degré de développement de la maladie - pathogenèse. Dans le cas du développement focal, son traitement montre d'autres résultats satisfaisants.

Avec correction thérapeutique diffuse ne sera pas efficace. En outre, des échantillons peuvent identifier le type de maladie, l'intensité des changements dans les tissus, le degré de réduction du poumon endommagé.

De plus, lors du diagnostic sont appliqués:

Pour confirmer les résultats obtenus, le médecin peut prescrire un examen par IRM ou par scanner.

Il ne fait pas le processus de diagnostic et sans test:

  • numération globulaire complète;
  • test d'expectoration (si disponible).

Une étude approfondie déterminera le degré de dommage dans la région racinaire et prescrira un traitement efficace.

Traitement de la maladie

Après l'examen, le patient reçoit une liste de médicaments et de procédures qui forment le traitement. Il est important de se rappeler qu’une méthode spéciale permettant de débarrasser complètement la personne de la maladie n’a pas été mise au point. Toutes les activités visent à éliminer la cause, qui est devenue un catalyseur des processus négatifs dans les tissus pulmonaires.

Ainsi, si une forme légère de fibrose pulmonaire radicale est diagnostiquée, le traitement reposera sur un traitement visant à maintenir le corps. Les charges sont exclues, la règle principale est la prudence. Le traitement dans ce cas vise à éliminer l'apparition de nouvelles zones d'inflammation.

Le traitement du type diffus de fibrose pulmonaire pulmonaire basale comprend:

  • cours de médicaments antimicrobiens;
  • prendre des bronchodilatateurs et des médicaments (il est nécessaire de réaliser une expectoration);
  • drainage bronchique;
  • prendre des médicaments cardiologiques.

Dans le cas où aucune insuffisance pulmonaire n'est constatée, des procédures physiothérapeutiques sont incluses dans la thérapie. Une intervention chirurgicale est nécessaire dans les cas avancés ou lorsque des complications sont signalées.

En outre, le traitement implique:

  • la mise en place d'un régime spécial du jour;
  • régime alimentaire;
  • Thérapie d'exercice;
  • renforcement du système immunitaire (prise de vitamines, durcissement);
  • oxygénothérapie (oxygénothérapie).

À l'intérieur, il faut maintenir un microclimat spécial. La température optimale est de +20 degrés. La marche et la diffusion sont obligatoires.

Médecine populaire

La médecine traditionnelle est un élément supplémentaire du traitement et de la prévention. Il est autorisé à utiliser au cours de la maladie et dans les cas non admis, qui sont bien traitables. L'essentiel des recettes et des méthodes d'influence est destiné au traitement de la bronchite.

Prendre 1 cuillère à soupe. une cuillerée d'avoine semer verser 0,5 litre d'eau, mettre dans un thermos. Laisser agir 12 heures, puis le liquide doit être drainé. Il est recommandé de boire la perfusion obtenue en petite quantité - 50 à 70 ml tout au long de la journée.

Le cours dure jusqu'à 2 semaines.

  • Les fruits secs, trempés dans de l'eau ordinaire pendant 8 à 12 heures, ont des effets laxatifs et diurétiques s'ils sont consommés l'estomac vide. Cette recette simple aide à nettoyer les poumons et soulage la stagnation.
  • Les oignons doivent bouillir, puis les broyer avec du sucre. Prenez ce mélange à 1 cuillère à soupe. cuillère toutes les 2 heures. 1 oignon - 45 g de sucre
  • C'est important! Il est interdit d'utiliser des recettes de médecine traditionnelle sans le consentement du médecin. L'automédication peut faire plus de mal que de bien.

    Conséquences possibles et complications de la maladie

    Si vous ne prêtez pas suffisamment attention au processus de guérison ou ne déclenchez pas une maladie, la personne peut faire face à des conséquences et à des complications. Le danger de la pneumosclérose est qu’il affecte le système cardiovasculaire.

    Une insuffisance pulmonaire se développe également - la partie inférieure de celle-ci devient progressivement lâche comme une éponge molle. En conséquence, grave, nécessitant une correction immédiate des difficultés respiratoires, une infection secondaire, parfois grave, qui minimise le traitement. L'état général de la personne se dégrade.

    Il faut se rappeler que l’espérance de vie dépend directement d’un traitement rapide. Dans ce cas, si vous suivez les recommandations, ne démarrez pas la maladie, la probabilité d'un pronostic favorable et d'un résultat positif d'une intervention thérapeutique augmente.

    Tous les rendez-vous doivent être pris et les étapes de la thérapie doivent être terminées. Parfois, il est recommandé d’abandonner le travail effectué, si c’est elle qui a causé le développement de la maladie.

    Ainsi, il est nécessaire de connaître les particularités de la maladie appelée fibrose pulmonaire basale, afin de comprendre ce qu’elle est et quelles peuvent en être les conséquences si vous ne prêtez pas l’attention voulue au processus de traitement. Pour un traitement efficace, il est nécessaire de consulter un spécialiste (pneumologue). Le pronostic pour un traitement rapide et l'absence d'infection secondaire est positif.

    Signes de fibrose pulmonaire radicale, méthodes de traitement

    La fibrose pulmonaire pulmonaire radicale est une modification irréversible de la structure des tissus d'organes sains dans le segment où se trouvent la bronche principale, les vaisseaux sanguins (artère pulmonaire et deux veines), les ganglions lymphatiques et les conduits ainsi que les gros plexus nerveux. Le parenchyme du segment racinaire sous l'influence prolongée de divers facteurs externes est progressivement remplacé par du tissu conjonctif. La fonction d'échange gazeux des poumons est ainsi perturbée et une insuffisance respiratoire se développe.

    Cette forme de pneumosclérose est dangereuse dans la mesure où les organes vitaux du médiastin (principales artères et nerfs du sang, le cœur) peuvent être impliqués dans le processus pathologique.

    Causes conduisant à la pneumosclérose

    Les causes de l'apparition et du développement de la pneumosclérose sont variées. Le plus souvent, la maladie se forme dans le contexte de telles maladies du système respiratoire:

    • inflammation chronique et obstruction de l'arbre bronchique;
    • processus catarrhales d'origine infectieuse - virus, champignons, bactéries;
    • développement de processus sclérotiques sous l'action d'un allergène;
    • exposition prolongée de la muqueuse respiratoire à la poussière, aux aérosols toxiques, aux gaz;
    • lésions mécaniques du système respiratoire;
    • maladies congénitales génétiques et héréditaires;
    • La sarcoïdose de Beck est une lésion bénigne du tissu lymphatique du poumon.

    La pneumosclérose basale se développe après des processus aigus récurrents et fréquents, accompagnés d'inflammations lentes difficiles à traiter, en raison d'un traitement inadéquat ou de l'absence de traitement. Avec une inflammation sous-traitée, des formations cicatricielles apparaissent dans le foyer pathologique, qui finit par se développer. Ils se développent surtout après avoir contracté une infection bactérienne, compliquée par des abcès et une nécrose des tissus mous.

    Une pneumosclérose du segment racinaire peut se former à la suite d'une inflammation de la plèvre puisque le film pleural recouvre la racine du poumon et se situe à proximité immédiate de la zone racinaire. De plus, le poumon est constamment comprimé par l'exsudat qui s'accumule dans les plaques pleurales. La déformation continuellement continue provoque la croissance du tissu conjonctif et le durcissement des éléments structurels de l'organe.

    Facteurs provoquant la pneumosclérose:

    • affaiblissement et maladies du système immunitaire;
    • récidives fréquentes d'infections respiratoires, hypothermie en hiver;
    • conséquences après une radiothérapie ou une exposition du corps à la suite d'un accident, non-respect des consignes de sécurité au travail;
    • prendre des drogues d'action toxique;
    • thrombose pulmonaire;
    • défaillance du ventricule gauche du cœur;
    • des dysfonctionnements dans la circulation pulmonaire, ainsi que des défauts anatomiques des ouvertures des cavités cardiaques.

    Dans l'insuffisance cardiaque du ventricule gauche, le liquide des vaisseaux s'écoule dans la cavité pleurale, serre les poumons et provoque une sclérose du parenchyme cardiogénique. La cause de la pneumosclérose peut être une violation du drainage lymphatique.

    Maladies précédant la pneumosclérose:

    • bronchite chronique, pneumonie;
    • bronchiectasie - expansion et déformation des bronches, suivie d'une suppuration;
    • processus congestifs dans les poumons avec une maladie cardiaque (défauts de la valve cardiaque);
    • infection fongique du système respiratoire;
    • pleurésie exsudative sévère;
    • atélectasie - le poumon se calme et est déconnecté de la fonction d'échange gazeux;
    • les maladies systémiques du tissu conjonctif, dans lesquelles les lymphocytes deviennent actifs et produisent des substances qui contribuent à l'accumulation de cellules inflammatoires sous la forme de granulomes;
    • alvéolite fibrosante idiopathique - inflammation des alvéoles et du tissu interstitiel les entourant;
    • tuberculose.

    Modifications morphologiques et physiologiques dans les poumons

    Les changements dystrophiques dans les poumons se développent à la suite d'une inflammation prolongée. L'élasticité des vaisseaux diminue. Les lobes radicaux, normalement denses, deviennent encore plus solides et rigides. Progressivement, les tissus sains sont remplacés par des éléments conjonctifs. La cicatrisation s'accompagne de déformations du corps et de la perte d'une forme anatomique saine.

    La sclérose pulmonaire est le collage des alvéoles et de l'acini lui-même (unité structurelle) avec perte de fonctionnalité. L'organe déformé modifie les limites et les contours, rétrécit et rétrécit.

    Les fibres de connexion peuvent se développer jusqu'à la racine du poumon, où se trouvent les gros vaisseaux (artère pulmonaire), les nœuds nerveux et les plexus, les ligaments et les infecter. Avec la progression rapide de la pneumosclérose, le parenchyme n'a pas le temps d'être remplacé exclusivement par le tissu conjonctif et des kystes et autres excroissances bénignes se forment dans l'organe.

    Dans le contexte des processus destructeurs, la fonctionnalité de l'organe est perturbée. Son objectif principal est de fournir un échange de gaz dans le corps.

    La pneumosclérose de la racine perturbe l'échange d'oxygène et de dioxyde de carbone, ce qui provoque une insuffisance respiratoire et, par la suite, une hypoxie de tout le corps. La diminution des niveaux d'oxygène est due à une diminution du débit du système respiratoire. Déséquilibre de diffusion formé de la ventilation. Cela conduit à une augmentation du dioxyde de carbone dans le sang et à une intoxication chronique des organes et des systèmes internes.

    Le tableau clinique de la pneumosclérose basale

    Le principal symptôme de la maladie est l'essoufflement. La fibrose pulmonaire primitive de nature initiale ne se manifeste pas et ne gêne pas la personne. Les signes subjectifs incluent la fatigue, qui est attribuée à un style de vie occupé ou à l'âge avancé, un essoufflement lors d'un effort physique. Étant donné que ces symptômes ne violent pas le mode de vie habituel, ils ne font pas attention.

    L'essoufflement sous forme légère apparaît progressivement avec un effort physique modéré, ce qui n'avait pas été observé auparavant. Une personne a de la difficulté à marcher rapidement, à monter ou à descendre les escaliers. Il devient difficile de surmonter de longues distances. Avec l’évolution de la maladie, l’essoufflement augmente, il est perceptible lors d’une marche normale, lors d’une conversation. Aux derniers stades de la pneumosclérose, la dyspnée se manifeste par un retard de l'inhalation et de l'exhalation. La respiration est perturbée même au repos lorsque la personne est en position horizontale.

    Au cours du développement de la maladie, les patients ressentent une augmentation de la fatigue chronique, une faiblesse corporelle, une apathie. Au fil du temps, des douleurs à la poitrine peuvent survenir. Cela est particulièrement vrai pour la pneumosclérose basale, car le foyer pathologique est situé près des gros troncs et nœuds nerveux. Aux premiers stades de la maladie, la douleur est de nature douloureuse. Au fil du temps, ils deviennent plus intenses et prononcés, parfois paroxystiques.

    L'échec respiratoire dans la fibrose pulmonaire basale dépend directement de la région de la lésion pulmonaire. Avec des foyers sclérotiques étendus, la respiration est fréquente, superficielle et intermittente. Un homme ne peut pas respirer profondément. La respiration s'arrête à court terme, provoquant une crise de panique chez les patients. Ce mécanisme conduit au développement d'une insuffisance respiratoire chronique. Ses signes sont:

    • pâleur et cyanose de la peau (avec une teinte bleue);
    • palpitations cardiaques;
    • insuffisance respiratoire, groupes musculaires auxiliaires et le diaphragme sont impliqués dans l'acte respiratoire;
    • maux de tête et vertiges;
    • perturbation du sommeil, qualité réduite;
    • une forte baisse de vitalité;
    • diminution de la performance, fatigue chronique;
    • aux dernières étapes - perte de conscience, développement d'une insuffisance cardiaque, gonflement du corps.

    En raison du durcissement et de l'obstruction des voies respiratoires des patients, une toux fait mal. Cela se développe progressivement. Dans les premiers stades, il apparaît le matin et au milieu de la journée. La nuit, les patients qui toussent ne sont pas inquiets. Au fil du temps, cela devient permanent. La nature de son lourd, avec la libération de crachats difficiles.

    En raison de la pression élevée dans le petit cercle de la circulation sanguine, les patients développent un «cœur pulmonaire», une hypertrophie hypertrophique de la moitié droite du cœur (ventricule et oreillette). C'est une maladie grave qui rend le patient handicapé. Symptômes du "coeur pulmonaire":

    • dyspnée constante, dans toutes les conditions;
    • douleur au coeur, qui est associée à une pression élevée dans le petit cercle de la circulation sanguine et à l'étirement des parois de l'artère pulmonaire;
    • gonflement des veines du cou;
    • battements dans le bas-ventre;
    • gonflement cardiaque;
    • diminution de la température corporelle.

    Traitement de la pneumosclérose radicale

    Le plan de traitement de la pneumosclérose du segment racinaire dépend du degré de lésion pulmonaire. Il s'agit d'un traitement palliatif visant à inhiber les processus dystrophiques et les organismes de soutien dans leur ensemble.

    Récupérer complètement le poumon sclérosé ne peut pas. Le processus destructeur est irréversible. Vous pouvez seulement arrêter la progression de la maladie.

    La pharmacothérapie vise à limiter l’influence du facteur infectieux. Selon le diagnostic, on prescrit aux patients des agents antibactériens, des antimicrobiens et des sulfamides.

    • Pour assurer le drainage du système broncho-pulmonaire, des préparations mucolytiques (toux) facilitant l'excrétion du mucus sont prescrites - Mukaltin, Lasolvan, Erespal, ACC, Ascoril.
    • Pour soulager les spasmes des voies respiratoires et la toux, prescrire des antispasmodiques - noradrénaline, Izadrin, Teofedrin, Fénotérol.
    • Dans la forme sévère de pneumosclérose, qui s'accompagne d'une inflammation importante, les patients sont traités avec des médicaments hormonaux par voie intraveineuse et par inhalation (corticostéroïdes) - Prednisolone, Hydrocortisone.
    • Des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits - Nimesil, Diclofenac, Ibuprofen.
    • Dans la pneumosclérose radicale, le muscle cardiaque est soumis à une charge importante, il est donc nécessaire de maintenir la fonctionnalité au détriment des agents pharmacologiques - Strofantin, Adonizid, Digoxin. Des préparations à base de potassium sont nécessaires pour alimenter le myocarde lui-même - Asparkam, Panangin.
    • Si la compaction et la cicatrisation du parenchyme sont accompagnées d'une intoxication, le médicament de désintoxication universel, la pénicillamine, est indiqué. Il inhibe la production accrue de leucocytes, arrête la production de collagène, ce qui contribue à la croissance du tissu conjonctif. L'outil soutient et renforce le système immunitaire, est pris par voie orale (par la bouche).

    La pneumosclérose est une maladie grave pour le patient. Cela affaiblit la personne et nécessite des coûts énergétiques élevés. Les patients perdent du poids, deviennent maigres et faibles. Par conséquent, la thérapie complexe comprend des complexes de vitamines des groupes B et E.

    Afin de freiner la progression de la maladie, il est nécessaire de suivre un traitement hospitalier deux fois par an.

    Le rôle de la physiothérapie dans la fibrose pulmonaire

    L'un des aspects essentiels du traitement de la pneumosclérose radiculaire est la compensation de l'insuffisance respiratoire et la lutte contre l'hypoxie.

    L'oxygénothérapie est une procédure pour tous les patients, une procédure dans laquelle le sang dans le corps humain est saturé en oxygène humide.

    À cette fin, un appareil spécial est utilisé, qui fournit le mélange gazeux dans les proportions nécessaires dans chaque cas particulier. Le patient respire, sature le corps en oxygène et compense l'insuffisance du système respiratoire.

    Fournir le corps À propos2:

    • si le patient se sent satisfait, il respire de manière indépendante à travers un masque;
    • si un apport constant en oxygène est nécessaire, il est alimenté par un cathéter nasal (par le nez);
    • si le patient est lourd, faites l'intubation trachéale et servez-le hydraté.2;
    • si le patient est inconscient, il est placé dans une chambre de pression.

    Pour améliorer la qualité de vie, on prescrit au patient une thérapie physique. Il vise à augmenter le volume de ventilation des poumons, à renforcer le système musculaire et l'immunité. Les exercices devraient être recommandés par les médecins. Les exercices indépendants et les exercices non contrôlés sont strictement interdits.

    La pneumosclérose des zones basales du poumon est une maladie dangereuse, difficile à soigner et dont le pronostic est défavorable. La survie ne dépasse pas 5 ans. Afin de prévenir le développement de la maladie, il est nécessaire de faire une radiographie une fois par an. La prévention de la pneumosclérose vise au respect des règles de sécurité lors du travail avec des substances toxiques, la lutte contre le tabagisme. Si vous menez une vie active, les risques de développer la maladie sont réduits plusieurs fois. Une personne travaillant dans une production dangereuse doit se rendre au sanatorium une fois par an à titre préventif.

    Pneumosclérose

    La pneumosclérose est une maladie pulmonaire dans laquelle le parenchyme pulmonaire est remplacé par du tissu conjonctif. La pneumosclérose peut se développer indépendamment et dans le contexte d'autres processus pathologiques. La maladie est diagnostiquée dans toutes les catégories d’âge, les hommes sont plus susceptibles à la pneumosclérose, qui est associée à une exposition plus fréquente et prolongée à des facteurs défavorables.

    Les poumons sont un organe associé qui assure la respiration. Dans les poumons, des échanges gazeux ont lieu entre l'air présent dans le parenchyme et le sang circulant dans les capillaires pulmonaires. Les poumons sont situés dans la cavité thoracique, le poumon gauche est constitué de deux et le droit de trois lobes. Chaque lobe des poumons est constitué de segments, au centre desquels la bronche et l'artère sont situées, dans les septa du tissu conjonctif situés entre les segments, des veines le long desquelles s'écoule le sang. Le tissu pulmonaire à l'intérieur du segment est constitué de lobules pyramidaux, dont le sommet comprend la bronche, qui forme 18 à 20 bronchioles terminales dans le lobe. Chaque bronchiole se termine par un acinus contenant 20 à 50 bronchioles respiratoires, qui sont divisées en passages alvéolaires et densément jonchées d'alvéoles - de protubérances hémisphériques constituées de tissu conjonctif et de fibres élastiques, dans lesquelles se produit un échange de gaz entre le sang et l'air atmosphérique.

    En l'absence de manifestations cliniques dans le traitement actif n'est pas nécessaire, la chose principale dans le traitement de la pneumosclérose est dans ce cas l'élimination des facteurs étiologiques.

    La croissance du tissu conjonctif, c'est-à-dire la pneumosclérose, entraîne la déformation des bronches, la compaction et la contraction du tissu pulmonaire avec le développement de troubles fonctionnels des poumons. La surface respiratoire du poumon affecté diminue progressivement, un emphysème survient, le tissu pulmonaire se transforme en bronchectasie, des troubles se développent dans la circulation pulmonaire avec formation ultérieure d'une hypertension pulmonaire.

    Causes et facteurs de risque

    La pneumosclérose pulmonaire se développe sur le fond des maladies suivantes:

    • bronchite chronique, accompagnée d'une péribronchite;
    • pneumonie (en particulier staphylocoque, qui s'accompagne d'une nécrose du parenchyme pulmonaire et de la formation d'abcès);
    • bronchiectasie des poumons;
    • longue pleurésie exsudative;
    • alvéolite allergique;
    • alvéolite fibrosante idiopathique;
    • congestion dans les poumons (en particulier avec des défauts de la valve mitrale);
    • tuberculose pulmonaire et pleurale;
    • la syphilis;
    • maladies systémiques du tissu conjonctif;
    • mycoses systémiques.

    Les facteurs de risque incluent:

    • prédisposition génétique;
    • longue expérience du tabagisme;
    • inhalation prolongée de poussières et / ou de gaz industriels;
    • blessures pulmonaires;
    • corps étrangers dans les poumons;
    • défaillance du ventricule gauche du cœur;
    • états d'immunodéficience;
    • effets sur le corps des rayonnements ionisants;
    • prendre un certain nombre de drogues.

    Formes de la maladie

    Selon le facteur étiologique de la pneumosclérose prend les formes suivantes:

    • postnécrotique;
    • dyscirculatoire;
    • dystrophique;
    • post-inflammatoire.

    Selon la prévalence des structures touchées émettent une pneumosclérose:

    • péri-bronchique;
    • alvéolaire;
    • périlobulaire;
    • interstitiel;
    • périvasculaire.

    Si la pneumosclérose est touchée par de grandes zones du poumon, des indications pour une intervention chirurgicale apparaissent, et la partie atrophiée du poumon doit être supprimée.

    Selon la sévérité du remplacement du parenchyme pulmonaire par le tissu conjonctif, il est libéré:

    • pneumofibrose - un léger remplacement des zones du poumon par du tissu conjonctif, tandis que les échanges gazeux ne souffrent pas ou ne souffrent pas beaucoup;
    • la pneumosclérose elle-même - le remplacement du parenchyme pulmonaire par du tissu conjonctif entraîne une altération marquée de la fonction pulmonaire;
    • pneumocirrhose - le tissu conjonctif remplace complètement les structures pulmonaires (bronches, vaisseaux et alvéoles), se produit une consolidation pleurale, un déplacement vers le côté affecté des organes du médiastin.

    Selon le degré de propagation de la pneumosclérose:

    • limité (local, focal) - remplacement de la région pulmonaire par du tissu conjonctif;
    • diffuse - remplacement complet d'une grande partie du poumon ou des deux poumons par du tissu conjonctif.

    La pneumosclérose limitée, à son tour, peut être une petite ou une grande focale.

    En fonction du lieu du plus grand dommage du tissu pulmonaire, on distingue:

    • pneumosclérose apicale - le remplacement du tissu conjonctif commence par la partie supérieure des poumons;
    • pneumosclérose radicale - la plus grande intensité des processus de remplacement est observée dans la zone racinaire des poumons;
    • pneumosclérose basale - affecte principalement les segments basaux des poumons.

    Symptômes de pneumosclérose

    Pour la pneumosclérose limitée est caractérisée par une toux prolongée avec une petite quantité de crachats, la température du corps reste généralement dans la plage normale. Dans la projection de la lésion, il y a une dépression dans la poitrine.

    Symptômes de pneumosclérose sous forme diffuse: toux, expectorations avec adjonction de pus, essoufflement (survient pendant l'exercice, puis au repos), tachycardie, tachypnée.

    Chez les patients atteints de pneumosclérose, l'absorption des nutriments est plus faible et, en outre, en raison d'une diminution de la concentration d'oxygène dans le sang, le risque de gastrite, de cholécystite et d'ulcère gastrique augmente.

    Avec la progression du processus pathologique, la toux augmente, devient obsessionnelle, avec des pertes purulentes abondantes. La peau acquiert une teinte cyanotique, les doigts des mains et des pieds sont déformés par le type de baguettes de tambour (doigts d'Hippocrate). Il y a des douleurs dans la poitrine du personnage gémissant, une faiblesse, une fatigabilité rapide, une diminution du poids corporel, une atrophie des muscles intercostaux, un déplacement du cœur, de la trachée et de gros vaisseaux dans la direction de la lésion. Avec la pneumosclérose diffuse, qui se développe sur le fond de perturbations hémodynamiques de la circulation pulmonaire, apparaissent des symptômes de cardiopathie pulmonaire (essoufflement, douleur cardiaque, gonflement des veines du cou, etc.).

    En cas de pneumocirrhose, atrophie partielle des muscles pectoraux, plissement des espaces intercostaux, déformation de la poitrine, déplacement marqué des organes médiastinaux du côté de la lésion, affaiblissement brutal de la respiration. Pendant l'auscultation, on entend des rales sèches et humides, accompagnées de percussions - un son sourd.

    Diagnostics

    Pour la déclaration de la collection de diagnostics de plaintes et l'anamnèse, ainsi qu'un certain nombre de questions de recherche supplémentaires.

    Au cours des diagnostics physiques, une respiration affaiblie, un bruit de percussion atténué, une respiration sifflante (sèche ou mouillée) sont détectés sur la zone touchée. Dans le cas du développement de la pneumosclérose diffuse, on détermine les rales vésiculaires fines, les râles sèches éparses, la restriction de la mobilité du bord pulmonaire et la respiration vésiculaire dure.

    La spirographie révèle une diminution de la capacité pulmonaire, capacité pulmonaire forcée, indice de Tiffno. Lorsque la bronchographie est déterminée par la déviation et la convergence des bronches, la déformation des parois, le rétrécissement ou l’absence de petites bronches.

    La radiographie est polymorphe, car elle montre non seulement les manifestations de la pneumosclérose elle-même, mais aussi la pathologie qui l’accompagne.

    Le pronostic dépend du taux de développement de l'insuffisance cardiaque et respiratoire.

    L'amélioration et la déformation du motif pulmonaire le long des branches de l'arbre bronchique sont typiques (en cas de pneumosclérose basale, le motif est renforcé dans les segments basaux du poumon, dans les parties apicale et basale - respectivement), le motif pulmonaire est maillé et bouclé. Est déterminé par la réduction de la taille du poumon affecté. Pour obtenir une image complète, un examen radiologique du thorax est réalisé en deux parties saillantes: une droite et une latérale.

    Ils effectuent un examen bactériologique des expectorations avec un antibiotique, des tests sanguins et urinaires généraux.

    Afin de clarifier le diagnostic, il est possible de prescrire une imagerie par résonance calculée et / ou magnétique.

    Traitement de la pneumosclérose

    En l'absence de manifestations cliniques dans le traitement actif n'est pas nécessaire, la chose principale dans le traitement de la pneumosclérose est dans ce cas l'élimination des facteurs étiologiques.

    La présence dans les poumons d'un processus inflammatoire aigu ou l'apparition de complications peut être une indication de l'hospitalisation du patient à l'hôpital pulmonaire. À une température corporelle élevée, on montre au patient le repos au lit.

    Le traitement médicamenteux consiste à utiliser des médicaments mucolytiques, des bronchospasmolytiques et des médicaments immunosuppresseurs. Lorsque l'insuffisance circulatoire est affecté glycosides cardiaques. Des bronchites, pneumonies, bronchectasies, anti-inflammatoires et antibactériens concomitants sont prescrits.

    Pour améliorer le drainage de l'arbre bronchique, procéder à une bronchoscopie thérapeutique. Aux premiers stades de la maladie, le traitement de la pneumosclérose au moyen de cellules souches est efficace.

    La maladie est diagnostiquée dans toutes les catégories d'âge, les hommes sont plus susceptibles à la pneumosclérose.

    Chez les patients atteints de pneumosclérose, l'absorption des nutriments est plus faible et, en outre, en raison d'une diminution de la concentration d'oxygène dans le sang, le risque de gastrite, de cholécystite et d'ulcère gastrique augmente. Par conséquent, un régime important dans le traitement est le régime alimentaire. Mode d'alimentation fractionnaire recommandé. Le régime alimentaire doit être riche en calories et, en même temps, facilement digérable. Alcool, acide, épicé, salé, fumé, les aliments gras, ainsi que les champignons sont complètement exclus. Avec le développement du cœur pulmonaire, la quantité de liquide est limitée pour prévenir l'enflure et réduire la charge sur le cœur.

    Afin de stabiliser la respiration, des exercices de physiothérapie sont présentés (en particulier des exercices de respiration et de natation), un massage thoracique est recommandé. Physiothérapie efficace: électrophorèse avec médicaments, oxygénothérapie, diathermie ou inductométrie au thorax, thérapie par ultrasons, rayonnement ultraviolet ou utilisation d’une lampe Sollux.

    Si la pneumosclérose est touchée par de grandes zones du poumon, des indications pour une intervention chirurgicale apparaissent, et la partie atrophiée du poumon doit être supprimée. Si des modifications diffuses sont prononcées, une transplantation pulmonaire peut être nécessaire.

    Complications possibles et conséquences

    La pneumosclérose peut être compliquée par une hypoxémie artérielle, une insuffisance respiratoire chronique, un emphysème, un cœur pulmonaire, des néoplasmes malins, l’ajout d’une infection secondaire (notamment d’origine mycotique ou tuberculeuse), une invalidité du patient et le décès.

    Prévisions

    Le pronostic dépend du taux de développement de l'insuffisance cardiaque et respiratoire. Avec un diagnostic opportun et un traitement correctement sélectionné, le pronostic est généralement favorable.

    La pneumosclérose peut se développer indépendamment et dans le contexte d'autres processus pathologiques.

    Si des complications se développent, le pronostic se dégrade.

    Prévention

    Pour prévenir le développement de la pneumosclérose est recommandé:

    • traitement rapide des maladies pouvant conduire à la pneumosclérose;
    • renoncer aux mauvaises habitudes (notamment éviter le tabagisme passif);
    • fluorographie annuelle prophylactique;
    • rejet de l'usage irrationnel de drogues;
    • renforcement de l'immunité: nutrition rationnelle, activité physique suffisante, repos adéquat;
    • éviter les blessures aux poumons.