Asthme bronchique chez les enfants, symptômes, causes, traitement

Asthme bronchique - inflammation chronique des voies respiratoires, dans le développement de laquelle la place principale appartient aux réactions allergiques.

La maladie se caractérise par une hyperréactivité (réactivité accrue) des bronches vis-à-vis de divers facteurs environnementaux et par une obstruction bronchique réversible due à un bronchospasme, une sécrétion accrue de mucus et un gonflement de la paroi des bronches. Les manifestations cliniques de l'asthme - étouffement, respiration sifflante, toux.

L'asthme bronchique est une maladie assez répandue. Dans différentes régions de Russie, 5 à 10% des enfants en souffrent. Le plus souvent, la maladie débute chez les enfants âgés de 2 à 5 ans, mais peut se manifester à tout âge.

L'asthme bronchique, commençant dès l'enfance, peut continuer jusqu'à l'âge adulte. L'asthme bronchique ne peut pas être infecté par d'autres patients asthmatiques.

Chez certains enfants, à l’âge de la puberté, les symptômes de l’asthme bronchique disparaissent et les parents décident que l’asthme est devenu "superficiel". Cependant, l'hyperréactivité bronchique persiste même après une rémission prolongée. Il est donc impossible de parler de rétablissement. Sous l'influence de nombreux facteurs environnementaux, l'équilibre apparent peut être perturbé et les symptômes de la maladie réapparaîtront à tout moment.

L'asthme bronchique ne peut pas être guéri, mais il est possible de traiter et de prévenir les crises épileptiques, d'apprendre à contrôler le développement de la maladie, puis les patients peuvent mener une vie normale et active, aller à l'école, faire du sport, etc.

Les formes allergiques (atopiques), infectieuses allergiques et mixtes de l'asthme bronchique sont distinguées.

L'asthme bronchique est une forme d'allergie respiratoire dans laquelle «l'organe du choc» (localisation du processus allergique) est constitué des bronches et des bronchioles (petites bronches).

Causes de l'asthme

Les allergènes exogènes qui provoquent une sensibilisation du corps et favorisent le développement de l'asthme bronchique peuvent être des substances d'origine non infectieuse: poussière domestique, poussière de maison et acariens, etc. antigènes épidermiques (laine, poils d'animaux, duvet, plumes, etc.); additifs alimentaires; allergènes médicamenteux (antibiotiques, vitamines, etc.); produits chimiques ménagers (lessives, divers vernis, peintures, parfums, etc.).

Les allergènes d'origine infectieuse - bactéries, virus, champignons - participent à la formation de formes d'asthme allergiques et mixtes.

L'effet des facteurs causatifs est aggravé par le déroulement pathologique de la grossesse, la prématurité, la malnutrition.

Pour le développement de l'asthme atopique, la prédisposition génétique est importante.

Facteurs exacerbant l'asthme: allergènes exogènes non infectieux, infections virales des voies respiratoires, activité physique, stress émotionnel, modification des conditions météorologiques (froid, humidité élevée, orage, etc.), fumée du tabac, conditions de vie défavorisées, insuffisance traitement

La pathogenèse de l'asthme bronchique repose sur les processus immunologiques qui se produisent lors de l'interaction des allergènes avec le système immunitaire complexe du corps.

La survenue d'une forme allergique (atonique) d'asthme est souvent causée par l'exposition de nombreux allergènes au corps (on observe une sensibilisation polyvalente du corps).

Symptômes et signes d'asthme bronchique

Au cours de l'asthme bronchique, on distingue les périodes suivantes: convulsions, exacerbation et rémission.

L’attaque est l’état aigu de suffocation expiratoire (étouffement provoqué par une difficulté à exhaler).

Chez l'enfant, la crise est souvent précédée d'une période de précurseurs (état préalable à la grossesse) pouvant durer de quelques minutes à deux ou trois jours. Cette période est caractérisée par une irritabilité accrue, des larmoiements, des troubles du sommeil, de l'appétit. Chez certains enfants, il y a écoulement muqueux abondant du nez, toux sèche obsessionnelle, maux de tête, etc.

L’attaque suffocante commence souvent le soir ou la nuit par l’apparition d’une toux sèche, d’une respiration sifflante bruyante avec difficulté à respirer et d’une participation des muscles auxiliaires. Les enfants ont peur et se précipitent au lit. La température corporelle est normale ou légèrement élevée. La peau est pâle, humide, froide, cyanose (bleu) des lèvres, palpitations cardiaques.

La durée de l'attaque - de quelques minutes à plusieurs jours.

Après avoir arrêté l'attaque, la toux devient humide, les expectorations toussent librement, l'essoufflement s'arrête. Parfois, le bien-être s'améliore après des vomissements.

Les manifestations initiales de l'asthme bronchique chez les jeunes enfants sont de nature broncho-obstructive dans les infections respiratoires aiguës.

Une variante de l’attaque chez les jeunes enfants est la bronchite asthmatique, se développant généralement sur le fond d’infections respiratoires aiguës et caractérisée par une toux humide, un essoufflement avec difficulté à expirer.

Dans l’asthme bronchique atopique, l’attaque se développe rapidement. La nomination de bronchospasmolytiques avec une attaque légère vous permet de l'arrêter rapidement.

Avec l'asthme bronchique infectieux-allergique, une attaque se développe plus lentement, tous les symptômes augmentent progressivement. Sous l’effet de bronchospasmolytiques, l’effet n’est pas immédiat.

Selon la gravité du bronchospasme, on distingue les modifications de l'état général, les attaques légères, modérées, graves et l'état asthmatique.

Une attaque légère se caractérise par de légères difficultés respiratoires et une toux spastique. La conversation n'est pas interrompue, le bien-être général de l'enfant n'est pas mauvais.

Une attaque modérée est accompagnée d'une violation prononcée de l'état général. L'enfant est agité, capricieux. Toux paroxystique, avec une expectoration épaisse et visqueuse, qui part à peine. Bruyant, respiration sifflante, essoufflement avec la participation des muscles auxiliaires. La peau est pâle, les lèvres bleues. Les enfants parlent en mots simples ou en phrases courtes.

Avec une attaque grave, les enfants sont agités. Tête sueur froide. La dyspnée est prononcée, la respiration se fait entendre à distance. Palpitations cardiaques. Lèvre bleue, cyanose commune. L'enfant ne peut pas parler, prononce difficilement certains mots.

Le statut asthmatique est la manifestation la plus grave de l'asthme, caractérisée par la présence d'une attaque intraitable pendant plus de six heures, le développement d'une résistance à la thérapie utilisée.

L’exacerbation de l’asthme bronchique se caractérise par des difficultés respiratoires prolongées (jours, semaines, parfois même des mois), une respiration périodiquement avec sifflement, une toux sèche et obsessionnelle accompagnée d’une mauvaise évacuation des expectorations. Dans le contexte d'exacerbations aiguës, des crises d'asthme aiguës peuvent récidiver.

Pendant la rémission, l'enfant ne se plaint pas et mène une vie normale. La rémission peut être complète ou incomplète, en fonction des indicateurs de la fonction respiratoire et "pharmacologique" - tout en la maintenant uniquement dans le contexte du traitement médicamenteux.

Critères de sévérité de l'asthme bronchique:

  • asthme bronchique stéréo-dépendant (avec utilisation prolongée de glucocorticoïdes systémiques);
  • utilisation prolongée (pendant un an ou plus) de fortes doses de glucocorticoïdes inhalés;
  • antécédents d'asthme;
  • une combinaison d'asthme bronchique et de maladies neurologiques (épilepsie, etc.) et de diabète sucré.

Les principaux facteurs de risque d'une maladie mortelle sont:

  • cours sévère d'asthme bronchique;
  • surdosage de bronchodilatateurs;
  • sous-estimation de la gravité de l'état de l'enfant;
  • annulation soudaine ou réduction déraisonnable de la dose de médicaments hormonaux;
  • rendez-vous tardif ou négligence d'hormonothérapie en présence d'indications d'utilisation;

Traitement de l'asthme bronchique

Le traitement de l'asthme bronchique comprend un traitement planifié lors d'une exacerbation de la maladie et une rémission, ainsi que des mesures urgentes lors d'une crise d'asthme bronchique et d'un état asthmatique.

Tout traitement de l'asthme doit être effectué sous la surveillance d'un allergologue et par la maîtrise de soi.

L'autocontrôle de l'état de la perméabilité bronchique et des résultats de l'utilisation de tel ou tel médicament pour le traitement de l'asthme est effectué à l'aide de la débitmétrie de pointe.

Un débitmètre de pointe est un appareil portable avec lequel vous pouvez déterminer le taux d'expiration maximal (maximum), c'est-à-dire le taux auquel un enfant peut expirer de l'air des poumons (PSV). Le taux expiratoire maximum peut être jugé sur le degré de bronchoconstriction.

Pikfloumetriya passent des enfants de plus de cinq ans. À l'aide d'un débitmètre de pointe, il est nécessaire de déterminer quotidiennement (au moins 2 fois par jour) la perméabilité des bronches. Ces observations permettent de constater des troubles respiratoires avant qu'ils ne se manifestent cliniquement - sous la forme d'essoufflement ou d'étouffement.

Tenir à jour un graphique du débitmètre de pointe avec l'indication simultanée des médicaments et des doses reçus par le patient, ce qu'il a mangé, comment les conditions environnementales ont changé, comment l'état général de l'enfant a changé (toux, essoufflement, etc.) permet d'analyser l'efficacité du traitement médicamenteux et d'évaluer Quel est l’effet sur l’enfant de facteurs d’allergie significatifs?

Règles pour la mesure du débit de pointe

Les mesures doivent être effectuées debout.

Les mesures doivent être effectuées en même temps, avant de prendre le médicament.

Lors de l'évaluation de l'efficacité du traitement médicamenteux, des mesures doivent être effectuées avant de prendre ou d'inhaler le médicament et 20 minutes après son inhalation.

Embout buccal pris dans la bouche, étroitement joint ses lèvres.

Vous ne pouvez pas fermer la langue de l'embout buccal.

Ne touchez pas la balance avec vos doigts.

Pour la mesure, vous devez prendre une inspiration forte et forte dans l'appareil (comme si vous souffliez une bougie), marquer les résultats et répéter l'expiration trois fois.

Parmi les trois indicateurs, vous devez choisir le résultat maximum et le marquer sur le graphique.

Il est souhaitable que l’enfant participe activement à l’achèvement du programme - le journal du débitmètre de pointe, car il permettra de voir clairement comment la perméabilité bronchique change sous l’influence d’un médicament particulier, lorsque le régime change, etc. Une fois le débit stabilisé, il peut être effectué une fois. par jour le matin.

Comment les mesures de débit de pointe sont-elles évaluées?

Pour estimer les paramètres de mesure du débit de pointe dans les graphiques, un système de zones vertes, jaunes et rouges est utilisé. Les valeurs limites normales du débit expiratoire de pointe (HRP) dépendent de la taille de l'enfant et sont évaluées par comparaison avec les données du nomogramme.

La zone verte est la norme, la perméabilité bronchique est comprise entre 80 et 100%, les écarts des indicateurs au cours de la journée sont inférieurs à 20%.

Si les indicateurs du PSV sont dans la zone verte, cela signifie que l'asthme bronchique est en rémission: les symptômes de l'asthme sont absents. Si l'enfant reçoit un traitement de base et que les données du PSV restent stables pendant au moins trois mois, le traitement de base peut être progressivement supprimé.

Zone jaune - les indicateurs de débitmètre de pointe sont réduits à 60-80%, les fluctuations quotidiennes de 20-30%. Ces données indiquent une détérioration de l'état et le développement possible d'une attaque. Une augmentation de la dose de traitement de base, en prenant bronchospasmolytics (salbutamol, berodual) est nécessaire. Consultation obligatoire du médecin traitant.

Zone rouge - indicateurs de perméabilité bronchique inférieure à 50%, fluctuations journalières du PSV - plus de 30%. C'est une alarme! Nécessite des médicaments d'urgence et un appel du médecin.

Le traitement de l'asthme bronchique dépend de ses raisons, des caractéristiques individuelles de l'enfant, de ses conditions de vie, de ses habitudes et de la présence de maladies concomitantes.

Les principes généraux de traitement de l'asthme bronchique incluent les éléments suivants: la création d'un mode de vie hypoallergénique, c'est-à-dire les conditions dans lesquelles l'exposition aux allergènes sera minimisée; utilisation d'un régime hypoallergénique.

Le traitement de l'asthme doit être systématique, à long terme et toujours sous surveillance médicale étroite.

Le traitement comprend les soins d'urgence pour une crise d'asthme et une thérapie de base réalisée en dehors d'une crise aiguë d'essoufflement pour la prévenir et / ou pour réduire la fréquence et la gravité de la crise.

Il utilise des médicaments qui suppriment l'inflammation allergique dans les bronches. La thérapie de base est réalisée de manière continue, pendant une longue période (au moins trois mois, parfois toute l’année). Les médicaments utilisés pour le traitement de base sont divisés en deux groupes - non hormonaux et hormonaux.

Organisation de la vie hypoallergénique

L’objectif d’une vie hypoallergénique est de protéger votre maison des allergènes les plus courants, c’est-à-dire de créer des conditions permettant de réduire au minimum l’exposition aux allergènes. Pour cela, vous devez organiser les activités suivantes.

Gardez les livres et les vêtements dans des classeurs fermés.

Les oreillers en duvet et en plumes, les couvertures en laine et en ouate sont remplacés par des synthétiques qui doivent être lavés régulièrement (une fois par mois).

Essayez d’acheter aux enfants moins de peluches. Les jouets en peluche disponibles doivent être nettoyés régulièrement, en éliminant la poussière: après les avoir enveloppés dans une gaze humide, nettoyez-les avec un aspirateur. Toutes les trois semaines, placez-les pendant la nuit dans le congélateur, pré-emballés dans un sac en plastique. Cela réduira le nombre de tiques, car les tiques ne tolèrent pas les basses températures, ainsi que les températures élevées.

La literie et les vêtements en été sont utiles pour sécher et sécher au soleil.

Pour laver le linge de lit, il est souhaitable d’utiliser des produits spéciaux - des acaricides qui tuent les tiques.

Au moins deux fois par mois, il est nécessaire d’aspirer soigneusement les meubles rembourrés, les sols et d'effectuer un nettoyage humide. Pendant le nettoyage, l’enfant ne doit pas être dans la chambre et surtout ne doit pas être engagé dans le nettoyage.

Gardez l'air dans la pièce fraîche et propre. Air plus souvent. Pour purifier l'air de la maison, vous pouvez utiliser un filtre à air antiallergique basé sur le filtre HEPA classique, qui élimine efficacement les particules de poussière, de laine, de fumée et de spores fongiques de l'air.

Un aspirateur correctement sélectionné est une circonstance très importante pour le contrôle de la poussière. Les aspirateurs classiques ne collectent que les saletés visibles - sable, débris, etc. - et toutes les microparticules reviennent, se transformant en un nuage de poussière microdispersée. Les aspirateurs de nouvelle génération équipés d'un filtre HEPA et d'un filtre antibactérien Botisafe TM retiennent et éliminent les bactéries et les allergènes qui pénètrent à l'intérieur pendant le nettoyage. Un exemple d'un tel aspirateur est l'aspirateur Dyson.

L'enfant doit être protégé des contacts avec les produits chimiques ménagers (lessive en poudre, divers vernis, peintures, etc.), ainsi qu'avec les parfums. Utilisez des produits cosmétiques hypoallergéniques - savons, shampooings, crèmes de la série Mini-Risk ou Friedem.

Faites un nettoyage en profondeur des toilettes et de la salle de bain du moule. Rappelez-vous que la moisissure est un allergène puissant. Dans la salle de bain, ne posez pas de linoléum, car, en dessous, la moisissure commencera à se multiplier.

Ne commencez pas d'animaux domestiques - les animaux non-allergènes n'existent pas! Ne gardez pas les oiseaux à la maison, en présence de poissons d'aquarium, n'utilisez pas d'aliments secs.

Si vous avez des animaux et que vous ne pouvez pas vous en séparer, brossez-les régulièrement avec un shampooing anti-allergique spécial. Ne les laissez pas dormir dans la chambre à coucher.

Essayez de ne pas avoir de cafards, de fourmis chez vous.

Thérapie de base

Pour supprimer l'inflammation allergique dans les bronches, diverses préparations hormonales et hormonales sont utilisées.

Anti-inflammatoires non hormonaux

1. Les stabilisants membranaires des mastocytes sont des substances médicamenteuses qui inhibent la dégranulation des mastocytes et empêchent la libération de médiateurs de l'inflammation allergique (histamine et autres substances biologiquement actives) induisant des réactions allergiques et inflammatoires. Ils inhibent également le développement d'une réaction d'hypersensibilité retardée.

Les stabilisateurs membranaires des mastocytes éliminent, suppriment l'œdème de la muqueuse bronchique et préviennent (mais ne s'arrêtent pas!) Une augmentation du tonus musculaire lisse des bronches.

Ainsi, ils ne soulagent pas l’étouffement ni l’essoufflement, mais empêchent le développement d’une attaque, allongent les intervalles entre les attaques et facilitent l’attaque.

L'indication principale pour la nomination de ces médicaments est la prévention du bronchospasme. L'effet prophylactique dans leur application se développe progressivement, sur une période de 2 à 12 semaines.

La thérapie de base est réalisée en continu et pendant une longue période (au moins trois mois, selon les indications - toute l'année).

Les substances de ce groupe comprennent:

  • le kétotifène;
  • Cromohexal (gouttes pour les yeux, spray nasal);
  • chromogène (aérosol à dose mesurée pour inhalation);
  • Nedocromil (Tayled) - aérosol à dose mesurée pour inhalation;
  • Intal (acide cromoglycique, cromolyn sodique) - capsule contenant de la poudre pour inhalation;
  • Intal Plus - aérosol dosé;
  • zyrtek - gouttes pour administration orale.

En 1986, Tayledmint a été créé - un nouvel inhalateur avec un dispositif qui crée un nuage de médicament en face de la bouche et améliore ainsi l’administration de médicament dans les bronches et les bronchioles de 1 fois et demi.

Intal est habituellement prescrit 4 fois par jour, à raison de 2 fois. Annuler les médicaments doivent être progressivement, sous le contrôle de la perméabilité bronchique (PSV).

Avec une légère exacerbation de l'asthme bronchique apparaissant dans le contexte d'une thérapie de base, il est possible de remplacer Intal par Intal Plus, qui contient, outre le croquate de sodium, du salbutamol (bronchospasmolytique, soulageant le bronchospasme). Intal Plus est utilisé à court terme: après l'élimination de l'exacerbation, il est nécessaire de revenir aux principaux médicaments de la thérapie de base.

Il est conseillé aux enfants en rémission en cas d’allergie au pollen intal ou tayled de commencer à utiliser 10 à 14 jours avant le début de la floraison.

2. Antihistaminiques - un groupe d’antihistaminiques comprend des agents qui interfèrent avec l’interaction de l’histamine avec les récepteurs tissulaires qui lui sont sensibles (le récepteur est latin. Récepteur, ainsi que la fin des fibres nerveuses sensorielles). En interagissant avec les récepteurs de l'histamine, ils interfèrent avec la liaison de l'histamine à celle-ci et empêchent ainsi le développement de la maladie ou en affaiblissent les effets.
Le terme "antihistaminiques" désigne généralement les bloqueurs de récepteurs Et, ils sont utilisés pour traiter et prévenir les maladies allergiques. Les préparations de ce groupe réduisent ou soulagent les spasmes des muscles lisses des bronches, réduisent la perméabilité capillaire, empêchent le développement d'un œdème, réduisent les démangeaisons, etc.

Les premiers médicaments bloquant l'H et les récepteurs ont été introduits dans la pratique clinique dans les années 40 du 20ème siècle - il s'agit de médicaments de première génération: diphénhydramine, pyiolfen, suprastine, tavegil, etc. Pour obtenir un effet antihistaminique, des doses assez élevées de médicaments doivent être utilisées. ces effets indésirables se manifestent plus souvent - effet hypnotique, sédatif (sédatif). En raison de leur influence sur d'autres récepteurs, la sécheresse des muqueuses de la cavité buccale et des voies respiratoires apparaît, ce qui contribue à l'apparition de la toux sèche.

Ces dernières années, H bloqueurs ont été créés.1-récepteurs d'histamine, caractérisés par une sélectivité élevée de l'action sur H1-Les récepteurs sont des antihistaminiques de deuxième et troisième générations: claritine (syn. loratadine), questine, ébastine, telfast (syn. fexadin), etc. Ils présentent les avantages suivants par rapport aux médicaments de première génération: une action rapide et un effet durable (jusqu'à 24 heures). ), aucune réduction de l’effet thérapeutique en cas d’utilisation prolongée. Ils peuvent être utilisés quel que soit le repas, ils ne causent pas de sécheresse de la muqueuse buccale, des voies respiratoires.

Les antihistaminiques de la première génération ne doivent pas être utilisés pour l'aggravation de l'asthme bronchique en raison de leurs effets secondaires. Ils peuvent être appliqués en injection intramusculaire lors d’un bref épisode de crise d’asthme.

Lors de l’exacerbation de l’asthme, des antihistaminiques de deuxième génération sont utilisés - ils sont prescrits pour une administration orale une fois par jour et ils sont utilisés pendant une longue période (un mois ou plus).

Lorsque vous choisissez un antihistaminique, utilisez la recommandation d'un allergologue. Ne pas se soigner soi-même!

Traitement de base des hormones

En cas d'exacerbations fréquentes et prolongées de l'asthme et de son évolution sévère, il est conseillé d'assigner une hormonothérapie aux glucocorticoïdes.

Les hormones glucocorticoïdes sont produites par les glandes surrénales et ont un puissant effet anti-inflammatoire. Ils aident à réduire le gonflement de la membrane muqueuse des bronches, à éliminer le spasme des muscles lisses des bronches, à améliorer le débit des expectorations.

Beaucoup de parents ont peur du mot "hormones" et refusent ce type de traitement. Mais il faut savoir que l'utilisation de glucocorticoïdes sous la forme d'inhalations d'aérosols dosés a révolutionné le traitement de l'asthme bronchique, a permis de contrôler efficacement l'évolution de la maladie, de soulager considérablement l'état des patients pendant l'exacerbation et d'allonger les périodes interictales.

Les formes modernes de glucocorticoïdes inhalés, atteignant directement les muqueuses des voies respiratoires, agissent localement, ont un effet anti-inflammatoire et anti-allergique prononcé. L'utilisation de médicaments améliore les performances de la fonction respiratoire. L'activité locale élevée des médicaments en l'absence presque complète d'action systémique permet de les appliquer avec succès dans le traitement de l'asthme bronchique.

Les médicaments les plus fréquemment utilisés dans ce groupe sont: alcédine, bekotid, beclomet, ingacort. Ces médicaments ne sont pas indiqués pour le soulagement rapide du bronchospasme. L'effet de leur utilisation se développe progressivement (dans les 3-7 jours). Pour prévenir l'apparition de candidose (infection fongique de la membrane muqueuse de la langue, des voies respiratoires), il est nécessaire de se rincer la bouche régulièrement avec de l'eau bouillie après une inhalation. Alcédène chez les enfants de plus de 6 ans reçoit 1 à 2 inhalations (50 à 100 µg) 2 à 4 fois par jour, en fonction de l'âge et de la réponse du patient.

Si les symptômes d’obstruction bronchique persistent lors de l’utilisation de glucocorticoïdes par inhalation, vous pouvez utiliser des médicaments associant sérétide ou symbicort contenant une substance soulageant le bronchospasme pendant 12 heures et une hormone réduisant l’inflammation allergique.

Seretide est destiné à une utilisation à long terme, est annulé progressivement, sous la surveillance d'un médecin. Il est particulièrement indiqué pour les exacerbations fréquentes de l'asthme, lorsque le salbutamol aide, mais pas pour longtemps.

L'hormonothérapie n'est prescrite que par un médecin. Strictement contrôlé, annulé progressivement et soigneusement. L'annulation soudaine d'un médicament hormonal est inacceptable!

Avec un traitement de base bien conduit avec la sélection des médicaments appropriés, un contrôle complet de l'asthme est exercé:

  • les symptômes d'asthme quotidiens disparaissent;
  • l'indice de fluoromètre de pointe du matin est supérieur à 80%;
  • ne pas tousser ou étouffer les réveils nocturnes;
  • Il n'y a aucune demande de soins d'urgence;
  • Il n’est pas nécessaire d’utiliser des bronchodilatateurs (médicaments qui soulagent le bronchospasme).

Aide d'urgence en cas d'asthme bronchique

Le traitement d’urgence d’une crise d’asthme bronchique comprend l’utilisation de bronchospasmolytiques (moyens permettant d’agrandir les bronches), moyens de traitement pathogénétique, affectant l’inflammation allergique. La création d’une atmosphère sereine autour de l’enfant revêt une grande importance: il est nécessaire de calmer le patient, de lui redonner confiance que, sous l’influence du traitement, il deviendra plus facile. Prenez un petit enfant dans vos bras, placez-le à demi assis et essayez de détourner son attention sur quelque chose d'intéressant. Vous pouvez faire un bain de pieds chaud si l'enfant ne le perçoit pas négativement. Avec des enfants plus âgés, parlez calmement de quelque chose d'agréable. Laissez l’enfant se détendre et respirer aussi rarement et aussi uniformément que possible. Le désir pendant l'attaque de respirer souvent et superficiellement ne fait qu'aggraver l'attaque. Sans perdre de temps, passez deux inhalations d'un bronchospasmolytique (salbutamol). S'il n'y a pas de bronchodilatateurs inhalés dans la maison, vous pouvez donner de l'aminophylline à l'enfant. Donnez à l'enfant une boisson chaude avec une paille.

Si la crise d’asthme d’un enfant s’est développée pour la première fois et que vous n’avez aucune expérience en la matière, s’il n’ya pas de bronchodilatateur à action rapide dans la maison, n’hésitez pas, appelez immédiatement une ambulance.

Trois groupes de médicaments ont un effet bronchodilatateur.

1. Adrenomic signifie: substances qui excitent les récepteurs adrénergiques, c'est-à-dire qui agissent comme de l'adrénaline.
(5-Adrenomimetiki - substances qui excitent uniquement les récepteurs bêta-adrénergiques. Ils agissent comme de l'adrénaline, mais plus sélectivement, ils ont moins d'effets secondaires.

Il existe (à court et à longue action β-adrénergiques:

  • β1-adrénergiques à action brève - salbutamol (ventine, salamol), fénotérol (berotek), terbuta-min (bricanyl);
  • β2-adrénergiques à action prolongée - Foradil, Serevent, Valmax, Clenbutinol.

Les médicaments à action prolongée provoquent une expansion à long terme (jusqu'à 12 heures) des bronches. Le début de leur action intervient dans les 5 à 10 minutes suivant l’inhalation.

Il faut se rappeler que l'utilisation de mimétiques adrénergiques ne doit pas dépasser 3 à 4 fois par jour par la bouche ou 6 à 8 inhalations!

L'utilisation incontrôlée de médicaments P2-adrénergiques, une surdose de médicaments entraînent des tremblements (tremblements fins) des mains, des vertiges, de l'insomnie, de la nervosité, des palpitations, des nausées et des vomissements. En cas d'effets secondaires, le médicament doit être annulé.

2. Médicaments chololyolytiques - médicaments qui empêchent l'interaction de l'acétylcholine avec les récepteurs cholinergiques. Les M-cholinolytiques sont des substances qui bloquent les récepteurs M-cholinergiques dans la région des terminaisons des fibres nerveuses parasympathiques, entraînant l'expansion des bronches, une diminution de la sécrétion des glandes bronchiques, des pupilles dilatées, etc. ).

3. Xanthines - théophylline, aminophylline, aminophylline. Ces substances ont un effet bronchodilatateur prononcé: elles dilatent les bronches, inhibent la libération des médiateurs de l'allergie par les mastocytes, contribuent à une meilleure décharge des expectorations (augmentent la clairance mucociliaire). Ces médicaments sont prescrits en l'absence ou à l'incapacité d'utiliser l'inhalateur, en l'absence d'autres médicaments.

4. Drogues combinées: berodual (berotok + atrovent), ditk (berotek + intal), intal plus (intal + salbutamol), sérétide (serevent + flixotide), sim-bokort (formotérol + budésonide).

Ces médicaments dans un inhalateur contiennent deux ingrédients actifs qui se complètent. Ils sont généralement utilisés 1 à 2 fois par jour.

En tant que moyen de premiers secours en cas d’étouffement, il est conseillé d’utiliser des agents P2 adrénergiques à courte durée d’action - salbutamol (ventolin, salamol), fénotérol (berotok), terbutaline (bricanil). Ces médicaments ont l'effet bronchodilatateur le plus prononcé et le plus rapide, activent la clairance mucociliaire, inhibent l'activité sécrétoire des mastocytes, réduisent la perméabilité vasculaire et l'œdème de la muqueuse bronchique et ont un minimum d'effets secondaires. Ils sont mieux prescrits sous forme d'inhalation (l'effet viendra après 5 minutes). La dose unique de salbutamol dans la fourniture des soins d'urgence - 2-4 respirations. Mais il peut être difficile de synchroniser l'inhalation et la pression sur la tête de l'inhalateur lors d'une attaque lorsque l'enfant est excité. Lorsqu'elle est administrée correctement par inhalation, 30 à 35% du médicament atteint les bronches. Si l'inhalation est mal effectuée, 15% seulement du médicament pénètre dans les bronches.

Pour une meilleure prise du médicament dans les bronches, vous pouvez utiliser un dispositif spécial - une entretoise - un ballon en plastique, dont une extrémité est reliée à un inhalateur, l’autre se terminant par un embout buccal. Le médicament est injecté dans l’espaceur puis inhalé progressivement par l’enfant, qui doit simplement prendre tranquillement 3 à 4 respirations.

La méthode d'inhalation la plus efficace est l'utilisation d'un nébuliseur. Le nébuliseur (une armure. Peviv - brouillard) - le dispositif qui transforme un liquide en brouillard; aérosol sous l'influence de l'air comprimé (compresseur) ou des ultrasons (ultrasons).

Les nébuliseurs peuvent être utilisés pour les enfants de tout âge, car ils ne nécessitent pas l'inhalation forcée et la synchronisation de la respiration avec le mouvement de la main (en appuyant sur la valve de la bouteille pendant l'inhalation).

En utilisant un nébuliseur, vous pouvez utiliser les bronchospasmolytiques suivants: berotok, berodual, atrovent), le salbutamol, la terbutaline, etc.

Des solutions de médicaments pour nébuliseurs sont contenues dans des flacons avec distributeur goutte à goutte. Ce sont des gluco-corticoïdes (pulmicort).

Attribué aux enfants de moins de 5 ans à raison de 0,1 ml / kg de poids corporel, à partir de 5 ans - à raison de 2,5 ml par inhalation.

L'inhalation par le nébuliseur dure 5 à 10 minutes, jusqu'à ce que la solution soit complètement consommée. Les deuxième et troisième inhalations peuvent être effectuées en 20-30 minutes.

Lors de l'utilisation de médicaments utilisant des nébuliseurs chez des patients d'Ose, une attaque peut être arrêtée par 1-2 inhalations, sans recourir à d'autres moyens.

Il est impossible d'utiliser des médicaments qui ne leur sont pas destinés dans les nébuliseurs.

Inhalateurs pour préparations en poudre de médicaments - Spinhaler, multidisque, turbuhaler, diskhaler. Ils ont des compteurs de doses pour surveiller la consommation de drogue et éviter les surdoses.

Inhalateur "Respiration facile" - l'aérosol sort de l'inhalateur au début du souffle, sans qu'il soit nécessaire d'appuyer sur le vaporisateur. Le bronchodilatateur "respiration respiratoire Salamol Eco" et le médicament hormonal respiratoire Beclason Eco sont utilisés.

N'oubliez pas que seul un médecin peut choisir un bronchodilatateur optimal pour un enfant asthmatique, en fonction de la période de la maladie, des caractéristiques de son évolution et des caractéristiques individuelles de l'enfant, ainsi que pour déterminer sa posologie et sa voie d'administration (par inhalation ou par la bouche).

Après l'arrêt d'une crise d'asthme bronchique après une crise, quand une toux peut encore persister malgré de légères difficultés respiratoires, il est nécessaire de poursuivre le traitement de l'asthme. L'enfant doit recevoir un médicament bronchospasmolytique sous le contrôle du débitmètre maximum. Si les indicateurs du PSV sont fermement situés dans la zone verte, vous pouvez procéder à l'élimination progressive du médicament avec une surveillance constante du PSV et procéder à la transition vers un traitement de base.

Méthodes non médicamenteuses de traitement de l'asthme bronchique

La gymnastique respiratoire est une méthode de traitement visant à améliorer les capacités fonctionnelles de l'appareil respiratoire en rétablissant une respiration économique libre. Les effets thérapeutiques sur le corps de la gymnastique respiratoire sont la formation de la respiration physiologique, augmentent la capacité de réserve de la respiration externe et interne (des tissus).

Il y a beaucoup d'exercices respiratoires.

La respiration complète des yogis alterne raisonnablement avec retenir l'haleine pour fournir au corps la quantité nécessaire de dioxyde de carbone.

Le système d'exercices de respiration K. Buteyko vient de la valeur du dioxyde de carbone pour le corps. Il a expliqué sa méthode de traitement d'un certain nombre de maladies, notamment l'asthme bronchique, à l'aide du rejet de la respiration volumétrique profonde. L'essence de la méthode est une limitation constante de la profondeur d'inspiration et d'expiration. Seuls des spécialistes qualifiés peuvent enseigner cette technique.

La gymnastique respiratoire selon A. Strelnikova contribue à l'aération des parties des poumons normalement inactives, permettant ainsi un apport élevé en oxygène au corps.

La technique de gymnastique respiratoire A. Strelnikova est assez simple: une respiration saccadée est prise par le nez de manière à ce que les ailes du nez soient comprimées, puis une expiration passive par la bouche.

La gymnastique respiratoire est l’un des moyens de traiter l’asthme.

En cas d'asthme bronchique prolongé, la tension de tous les muscles respiratoires augmente, ce qui entraîne leur fatigue. Il est nécessaire d'aider le corps - d'augmenter la force des muscles respiratoires et de se débarrasser des expectorations qui se sont accumulées dans les bronches.
Pour le traitement des muscles respiratoires fatigués et fatigués, y compris le diaphragme, un ensemble d'exercices a été mis au point. Ils permettent de travailler normalement. La tension est alors supprimée - la respiration dite diaphragmatique (respiration abdominale) et des exercices dynamiques avec allongement forcé sont utilisés pour améliorer l'expectoration. expirer

Voici quelques exercices de ce type.

Expirez avec résistance - cela peut être fait avec une exacerbation de l'asthme bronchique et en rémission. Pour le réaliser, vous avez besoin d’un récipient rempli d’eau et d’une paille (paille à cocktail). Après une respiration profonde, expirez aussi lentement que possible à travers un tube dans l'eau. Il est souhaitable de répéter l'exercice 3 à 5 fois par jour pendant 5 à 15 minutes.

Exercez la respiration diaphragmatique. Position de départ - couché sur le dos (mais vous pouvez et assis). Au prix d'un, deux, trois, vous devez faire une longue et profonde expiration puissante avec l'implication des muscles abdominaux (vous devez impliquer fortement l'abdomen), et à partir de quatre, faire une inspiration diaphragmatique par le nez, renflant complètement l'abdomen. Puis, contractant rapidement les muscles abdominaux (enlevez l'abdomen), toussez jusqu'à ce que vous vous sentiez mouche.

Vous pouvez utiliser le simulateur de respiration - un dispositif dans lequel l'expiration surmonte la résistance d'une balle en métal, ou le simulateur de respiration Frolov.

Mais nous devons nous rappeler l’essentiel: vous devez respirer de l’air frais tous les jours pour sentir le soulagement de la respiration. Besoin de longues promenades quotidiennes!

Pendant la rémission, les enfants doivent faire de l’activité physique, mais il est déconseillé d’organiser ces cours à l’extérieur pendant la saison froide et en cas d’allergie au pollen - d’avril à octobre. Il est conseillé de contrôler périodiquement la perméabilité des bronches à l'aide de la picofluorométrie (PFM).

Un enfant peut également pratiquer certains sports - natation, gymnastique, mais il est important que la pièce ne soit pas poussiéreuse ou bouchée.

Premiers soins pour une crise d'asthme

Quand une crise d'asthme est une expiration difficile. Il semble que l'enfant ne puisse pas libérer l'air des poumons. Les respirations ne sont pas difficiles.

L'asthme peut être reconnu en sifflant lorsqu'il est expiré. Vous pouvez aider si, au cours d'une attaque, les patients posent leurs mains sur une table ou une chaise. Les crises d'asthme ne mettent généralement pas la vie en danger si les médicaments appropriés sont disponibles.

Les médicaments

Les médicaments nécessaires sont emballés dans de petits flacons d'aérosol sous pression (terme spécial: inhalateur) et sont destinés à être inhalés. Chez les asthmatiques, ces inhalateurs-distributeurs sont généralement toujours à portée de main en cas de grande excitation.

Les éducateurs devraient demander à leurs parents comment et à quelle posologie ces médicaments devraient être utilisés. Habituellement, une seule injection suffit: vous devez d'abord retirer le capuchon protecteur de la bouteille, puis tourner l'inhalateur vers le bas (pour que les inscriptions sur la bouteille soient lisibles) et l'amener à la bouche de l'enfant. Lorsque l'enfant inhale le médicament, il est nécessaire de saisir l'embout buccal avec les lèvres. En même temps, en pressant le flacon, une dose de médicament en éclabousse. La substance active devrait entrer dans les poumons.

Le médecin peut également prescrire des bougies qui doivent être utilisées lors d'attaques.

Lorsqu'une personne vit avec de l'asthme depuis de nombreuses années, une dépendance aux drogues se déclare et il devient plus difficile d'arrêter les attaques, mais les enfants réagissent généralement bien aux drogues appropriées.

L'asthme avec l'exercice

Un effort physique intense, par exemple lors de la pratique de sports, peut provoquer des crises d'asthme. Une bonne condition physique est bénéfique pour ce type d’asthme.

Asthme allergique

En Allemagne, environ un enfant d'âge préscolaire sur cinq souffre d'allergies. Dans de nombreuses écoles maternelles, des listes sont déjà établies pour les substances ou les produits alimentaires pour lesquels une réaction allergique se produit chez des enfants individuels. En ce qui concerne l'intensité de la manifestation des allergies, il existe de grandes différences.

Ainsi, si un enfant a une allergie bénigne, le contact avec un allergène ne peut, par exemple, qu'aggraver l'état de l'eczéma cutané existant. Mais un type particulier de réaction allergique constitue un danger particulier. Ils sont souvent causés par des noix, des protéines d’origine marine (crabes, mollusques), des médicaments, des squames animales et des piqûres d’insectes. Rougeurs, démangeaisons et respiration asthmatique sont possibles. C'est ce qu'on appelle l'asthme allergique. Avec le rhume des foins (rhinite), l'asthme allergique est également possible.

Traitement de l'asthme

Dans le cadre de la médecine traditionnelle, guérir l’asthme est presque impossible. La médecine traditionnelle se limite à atténuer les symptômes d'attaques aiguës. De longs traitements de cortisone ne peuvent être considérés comme un traitement.

L'homéopathie classique est la thérapie la plus efficace, car elle n'enfonce pas la maladie au fond de la maladie, mais lutte contre ses causes profondes. Dans certains cas, un traitement psychothérapeutique concomitant est nécessaire pour ouvrir la voie à la guérison.

Traitement de l'asthme bronchique chez les enfants

Asthme bronchique V.A. Revyakina
Institut de recherche scientifique de pédiatrie, Centre scientifique de la santé des enfants, Académie russe des sciences médicales

Cet article reprend les principales dispositions du Programme national concernant les approches modernes du traitement de l'asthme bronchique chez les enfants. L’expérience accumulée et les progrès réalisés dans l’étude de l’asthme bronchique sont résumés dans ce document national et visent à définir des positions communes sur de nombreuses questions, y compris le traitement de cette maladie.

La prévalence élevée de l'asthme bronchique chez les enfants, l'apparition de formes sévères et invalidantes, l'augmentation du nombre d'hospitalisations liées à cette maladie déterminent en grande partie le pronostic vital et social des patients [1, 2].

Au cours des deux dernières décennies, les principes de traitement de l'asthme bronchique ont subi des modifications importantes. Le nouveau concept de sa pathogenèse, basé sur une inflammation allergique des voies respiratoires et l'hyperréactivité bronchique associée, a prédéterminé une stratégie complètement différente dans le traitement de l'asthme bronchique, à savoir la conduite d'un traitement anti-inflammatoire de base. La nature inflammatoire de la maladie, due à l'influence de facteurs spécifiques et non spécifiques, se traduit par des modifications morphologiques et fonctionnelles de toutes les structures de la paroi bronchique. Dans le même temps, on observe des lésions et la desquamation des cellules épithéliales, une désorganisation et une sclérose de la partie sous-épithéliale de la membrane basale, ainsi qu'une hypertrophie du muscle lisse, une infiltration de la paroi bronchique avec des éosinophiles, des mastocytes et des lymphocytes T. Un processus inflammatoire prolongé peut entraîner des modifications morphologiques irréversibles sous la forme d'un épaississement soudain de la membrane basale avec une microcirculation altérée et le développement d'une sclérose de la paroi bronchique [3, 4]. La présence de modifications inflammatoires caractéristiques des bronches dans l'asthme bronchique détermine l'importance d'utiliser des méthodes spéciales de traitement anti-inflammatoire de base, qui font des progrès significatifs dans le traitement de l'asthme bronchique.

Les approches modernes du traitement et de la prévention de l'asthme bronchique sont reflétées dans le programme national "Asthme bronchique chez les enfants. Stratégie de traitement et de prévention" [5]. Le programme a été préparé par les principaux experts nationaux dans le domaine de l'asthme bronchique sous la direction de A.G. Chuchalin, S.Yu. Kaganova et N.A. Geppe, approuvé par le Congrès national sur les maladies des organes respiratoires (Moscou, 1997) et recommandé par la directive du ministère de la Santé de la Fédération de Russie pour une utilisation par les établissements de santé des sujets de la Fédération de Russie (N677U du 11/19/1997).

"L'objectif principal du programme est d'introduire des approches scientifiques standardisées pour le traitement et la prévention de l'asthme bronchique chez les enfants en soins de santé pratiques. La standardisation des études épidémiologiques, le développement de mesures organisationnelles pour améliorer les soins pédiatriques aux patients souffrant d'asthme bronchique sont des tâches importantes" (Programme national. "L'asthme bronchique chez les enfants. La stratégie de traitement et de prévention ').

Conformément au programme national, le succès des mesures correctives dépend suffisamment de la détermination de la gravité de la maladie (légère, modérée et sévère), ce qui permet de résoudre les principaux problèmes de tactique thérapeutique et du plan de gestion d'un enfant malade. L'évaluation de la gravité de la maladie et de son exacerbation est un aspect important de cette démarche. La gravité de l'évolution de la maladie est déterminée sur la base d'un ensemble de données cliniques, fonctionnelles et de laboratoire, comprenant la fréquence, la gravité, la durée des crises d'asthme ou leurs équivalents, l'efficacité des médicaments thérapeutiques ainsi que les résultats des examens physique et instrumental.

Dans le même temps, l'asthme bronchique léger se caractérise par de rares crises (au moins une fois par mois), qui disparaissent rapidement, spontanément ou à la suite d'un traitement. Au cours de la période de rémission, l'état du patient est stable, les valeurs du VEMS sont supérieures à 80%.

Dans les cas d’asthme bronchique modéré, les crises d’asthme se produisent 3 à 4 fois par mois, avec altération de la respiration et de la circulation sanguine (tachypnée, tachycardie, tons étouffés du cœur). Les indicateurs de VEMS constituent 60 à 80% des valeurs appropriées et sont restaurés à des valeurs normales après inhalation de bronchospasmolytiques.

L'asthme sévère se caractérise par de fréquentes crises d'étouffement (quotidiennes ou nocturnes, le jour et la nuit) et sont dangereuses pour la vie de l'enfant. Dans la période intercritique, les symptômes persistent et l'activité physique diminue. Les valeurs de VEMS inférieures à 60% des valeurs appropriées ne retrouvent pas leur état normal après l'inhalation de médicaments broiospasmolytiques.

Selon le programme national, le traitement de l'asthme bronchique est complexe et comprend un traitement anti-inflammatoire et symptomatique, ainsi que des mesures d'élimination et de réadaptation.

Les schémas d’élimination ou les mesures de contrôle de l’environnement sont l’un des domaines les plus importants du traitement de l’asthme bronchique. Même les mesures les plus simples pour éliminer les allergènes les plus courants de l'environnement peuvent améliorer l'état d'un enfant malade. Il est à noter que l'efficacité du traitement pharmacologique est considérablement réduite sans mesures d'élimination.

Étant donné que l'asthme est le principal responsable de l'asthme chez la plupart des enfants, la poussière et les acariens de la plupart des enfants devraient être atténués par le nettoyage régulier des tapis, de la literie, des meubles rembourrés et des peluches. Le point important est l'élimination des animaux (chats, chiens, perroquets, lapins, cobayes, hamsters, poissons) de l'environnement de l'enfant car des allergies aux particules de pellicules, de poils et de peau, d'urine et de salive peuvent se développer à tout moment. Les oreillers et les couvertures en plumes et duvet, les sacs de couchage et les vestes doivent être évités si vous êtes allergique aux plumes ou au duvet. Pour les patients présentant une sensibilité accrue au pollen, la réduction du contact avec les allergènes du pollen est obtenue en limitant les promenades lors de la floraison, en particulier dans la zone verte d'une ville ou dans une zone rurale. Les patients souffrant d’allergies fongiques doivent éviter les endroits très humides et humides, qui constituent un environnement favorable au développement de moisissures.

Un traitement anti-inflammatoire (de base) chez les patients asthmatiques bronchiques est prescrit pour modifier le processus inflammatoire allergique dans les voies respiratoires et permettre ainsi une rémission durable de la maladie. Les moyens de traitement de base comprennent les stabilisants membranaires, les corticostéroïdes inhalés et l’immunothérapie spécifique. Les théophyllines à action prolongée et les préparations anti-leucotriènes sont également considérés comme traitement de base (anti-rechute).

Médicaments stabilisant la membrane.

Parmi ce groupe de médicaments, les agents pharmacologiques les plus largement utilisés sont Intal (cromoglycate de sodium) et Tayled (nédocromil sodique). L'effet thérapeutique d'Intal est associé à la capacité d'empêcher le développement de la phase précoce de la réponse allergique en bloquant la libération de médiateurs d'allergie par les mastocytes et les basophiles. Intal réduit la perméabilité des muqueuses et réduit l'hyperréactivité bronchique. Le médicament est prescrit pour les formes légères, modérées et sévères de l'asthme bronchique, 1-2 inhalations 2 à 4 fois par jour pendant au moins 1,5-2 mois. L’utilisation prolongée d’Intal assure une rémission durable de la maladie.

Intal est utilisé sous forme d'aérosols dosés (dose unique de 1 et 5 mg) ou de poudre en capsules (20 mg par capsule) pour l'inhalation. Les jeunes enfants peuvent recevoir Intal sous forme de solution pour inhalation (ampoules de 2 ml) via un nébuliseur. Pour les crises d'asthme bénignes, il est possible d'utiliser des médicaments combinés, qui incluent, en plus d'Intal, du fénotérol (Ditek) ou du salbutamol (Intal plus).

Tayled inhibe les phases précoce et tardive de l'inflammation allergique en inhibant la libération d'histamine, de leucotriène C4, de prostaglandine D et de facteurs chimiotactiques à partir des cellules inflammatoires de la muqueuse respiratoire. Ce médicament a une activité anti-inflammatoire plus prononcée (6-8 fois) qu'Intal. Le médicament est disponible sous forme d'aérosol à dose mesurée pour inhalation et de Tayled-Mint avec un synchroniseur (dose unique de 4 mg). Il lui est prescrit 2 inhalations 2 fois par jour et un traitement pendant au moins 2 mois.

L'utilisation d'Intal et de Tayled contribue à la réduction des crises d'asthme et à son évolution plus facile, à la disparition des crises nocturnes et des crises d'asthme lors d'efforts physiques. Parmi les médicaments capables de supprimer la libération de médiateurs de l'inflammation allergique et de bloquer les récepteurs de l'histamine H1, il convient de noter le Zaditen (kétotifène), principalement utilisé chez les jeunes enfants. Zaditen est utilisé sous forme de comprimés ou de sirop à raison d'une dose unique de 0,25 ml (0,05 mg) par kg de poids corporel, 2 fois par jour pendant au moins 3 mois.

Une nouvelle classe de médicaments anti-asthmatiques est actuellement envisagée - les médicaments anti-leucotriènes [6], parmi lesquels les plus intéressants sont les antagonistes sélectifs des récepteurs de la cystéine leukotriènes - Singular (montelukast) et Accol (zafirlukast). Ces médicaments réduisent l'inflammation allergique, réduisent l'hyperréactivité bronchique, inhibent le développement des phases précoce et tardive d'une réaction allergique. Publication des premiers résultats probants dans le traitement des formes légères et modérées de l'asthme bronchique chez l'enfant et l'adulte [7-9].

Singular and Accolate - médicaments en tablettes. Singular applique 5 mg (1 comprimé) 1 fois le soir, Accolate - 20 mg 2 fois par jour, matin et soir, 1 heure avant les repas ou 2 heures après les repas.

Les glucocorticostéroïdes (GCS), tant par inhalation que par voie générale, ont une activité anti-inflammatoire prononcée. Ils suppriment l'inflammation aiguë et chronique, réduisent la survie des cellules inflammatoires dans les tissus (par exemple, augmentent l'apoptose des éosinophiles) et améliorent la transcription des gènes responsables de la production de protéines anti-inflammatoires (lipocortine-1, qui inhibe la phospholipase A2), la synthèse de leukotriènes, les prostaglandines et la réduction du développement de la phospholipase A2; [10]

Le traitement moderne de l'asthme implique l'utilisation généralisée de GCS inhalé, en particulier dans les formes graves de la maladie. Ces médicaments ont un effet anti-inflammatoire local prononcé et aident à réduire le gonflement de la membrane muqueuse et l'hyperréactivité bronchique. Ils n'ont pas d'effet bronchodilatateur, mais améliorent les performances de la respiration externe. À la nomination de doses adéquates de GKS d'action locale, les effets systémiques ne se développent pas. En règle générale, ces médicaments sont prescrits après l'élimination des symptômes d'insuffisance respiratoire aiguë et le rétablissement de la perméabilité bronchique. Dans les formes graves d’obstruction bronchique, l’utilisation combinée de corticostéroïdes inhalés et systémiques (par voie parentérale ou entérale) avec des médicaments bronchospasmolytiques est possible. Parmi les effets secondaires liés à leur utilisation à long terme, on a décrit des cas de candidose orale et de dysphonie. Le traitement par corticoïdes inhalés doit durer au moins 3 à 6 mois. Avec leur annulation, la rechute de la maladie est possible.

Dans l'asthme bronchique, ces médicaments sont utilisés sous la forme de divers dispositifs d'inhalation. (Voir le tableau.) La dose quotidienne moyenne de formes inhalées de GCS pour la béclométhasone est de 400 à 600 µg, le budésonide - 200 à 400 µg, le flunisolide - 500 à 1000 µg, la fluticasone - 200 à 400 µg.

Tableau Les glucocorticostéroïdes en inhalation utilisés dans l'asthme bronchique

Symptômes, traitement et prévention de l'asthme bronchique chez l'enfant

L'asthme bronchique chez les enfants n'est pas une maladie simple qui obligera les parents à être patients et patients pour soigner leur enfant. Dans le contexte de processus infectieux et inflammatoires prolongés dans les voies respiratoires, qui contribuent à la modification des structures bronchiques, une maladie grave se développe: l'asthme bronchique. Dans la petite enfance, lorsque les parties immunitaires et respiratoires du corps d'un petit enfant ne sont toujours pas suffisamment renforcées et formées, une pathologie asthmatique survient assez souvent.

Les enfants qui présentent des infections chroniques des voies respiratoires et qui sont sujets à des réactions allergiques sont particulièrement vulnérables. La maladie est assez dangereuse, car elle s'accompagne de symptômes graves - spasme des bronches, obstruction et formation de crachats abondants de muqueuses, qui empêchent la libre circulation de l'air et éventuellement provoquent des crises d'asthme. La pathologie est classée en deux types:

  • forme allergique d'asthme bronchique;
  • forme infectieuse d'asthme bronchique.

De manière prédominante, et dans 90% des cas, les enfants souffrent d'asthme allergique. Les agents responsables de cette maladie sont des antigènes d'origine allergique, par exemple le pollen en fleurs, les moisissures, les pellicules ou les sécrétions salivaires d'animaux de compagnie, la poussière et d'autres stimuli courants auxquels le corps est extrêmement sensible.

Les 10% restants sont des formes infectieuses d'asthme bronchique, survenant pendant l'enfance. Dans cette forme de maladie, toute infection majeure des voies respiratoires est la principale source de modifications pathologiques des bronchostructures. Mais l'apparition d'attaques ne se produit pas toujours à cause de cela. Les affections respiratoires prolongées peuvent agir en tant que facteur préparatoire, c'est-à-dire que la pathogenèse infectieuse crée un sol favorable dans les bronches - augmente la perméabilité des parois des alvéoles, ce qui les rend vulnérables aux effets de tout irritant.

La tendance à l'asthme concerne principalement les enfants présentant une prédisposition génétique. Selon les statistiques, la majorité des enfants asthmatiques, environ 60%, ont des parents présentant des troubles pathologiques similaires. Outre le facteur héréditaire, l’apparition d’une maladie grave est étroitement liée à l’atmosphère défavorable et à ses effets néfastes sur les fonctions immunitaires du corps de l’enfant.

Symptômes de l'asthme bronchique chez un enfant

Déterminer que l'asthme de l'enfant est extrêmement important dans les premiers stades de la maladie. Mais, malheureusement, la pathologie dans ses caractéristiques est assez semblable aux affections respiratoires ordinaires. Ce fait empêche les parents de suspecter une pathogenèse de l'asthme dans le temps, ce qui laisse une totale liberté pour sa progression. Tous les parents devraient connaître le principal trait distinctif: l'asthme bronchique n'est jamais accompagné de fièvre, contrairement au rhume, même avec une forte toux sèche.

De plus, il est de la plus haute importance de porter une attention particulière aux symptômes initiaux, ce qui devrait accroître la vigilance des parents et imposer des mesures urgentes:

  • la libération de mucus des sinus nasaux de l'enfant immédiatement après son réveil, ce qui provoque un éternuement et oblige le bébé à se frotter constamment le nez;
  • l'apparition d'une toux improductive peu de temps après le sommeil, il n'a pas une intensité très prononcée;
  • augmentation de la toux à l'approche du dîner ou après que l'enfant a dormi pendant la journée, avec un peu de crachats déjà séparés;
  • la nuit, on peut aussi remarquer que l'enfant tousse souvent;
  • le tableau clinique se complique 1-2 jours après l’apparition des symptômes susmentionnés.

Les manifestations initiales provoquent un spasme soudain dans les bronches, qui conduit à une crise d'asthme. Si la maladie est présente chez un nourrisson (0-12 mois), l'attaque est accompagnée des symptômes suivants:

  • toux paroxystique pendant le sommeil ou immédiatement après le réveil;
  • un léger soulagement de la condition du bébé est provoqué par un changement de posture d'une position horizontale à une position verticale, mais si vous remettez le bébé dans son lit, une toux intense reprendra;
  • anxiété et caprices du bébé - ces signes précèdent une attaque en raison de la formation d'un œdème dans la cavité nasale;
  • après un certain temps, la respiration de l'enfant devient difficile;
  • une courte respiration alterne avec une expiration douloureuse accompagnée de sifflements et de sifflements;
  • le rythme de la respiration lourde devient fréquent et confus, il se produit un essoufflement.

Des signes similaires sont observés chez les enfants plus âgés, vous pouvez toujours y ajouter:

  • sensation de serrement dans la poitrine, plaintes de l'enfant de douleur à la poitrine;
  • la respiration par la bouche provoque une toux intense et improductive;
  • l'enfant se plaint d'inhalation problématique, de manque d'air;
  • Une toux soudaine survient toujours lorsqu'un enfant est dans certaines conditions, par exemple après un contact avec un chat, une promenade dans la rue ou une activité physique, dans une pièce fleurie, lors d'un pique-nique près d'un feu, etc.

Si vous avez des problèmes respiratoires avec votre enfant et l’un des états cliniques énumérés ci-dessus, vous devez immédiatement appeler une ambulance. Une toux sèche chez un enfant présentant des crises soudaines et sans fièvre nécessite un diagnostic urgent pour être impliqué dans l'apparition de son asthme bronchique. Une crise asthmatique peut survenir à tout moment, pas seulement la nuit ou après le sommeil, chez des enfants présentant une pathologie grave.

Quelles sont certaines des raisons pour lesquelles les enfants développent de l'asthme?

L'asthme bronchique résulte d'une dysrégulation de la réactivité bronchique, qui conduit à une haute perméabilité des organes, à un blocage réversible du col respiratoire (bronches) et à un rétrécissement des voies respiratoires, qui entraînent respectivement un dysfonctionnement de l'acte respiratoire et l'apparition de l'asphyxie. Les principales raisons du développement d'une telle pathogenèse dans le système respiratoire d'un enfant sont les suivantes:

  • prédisposition génétique;
  • infections respiratoires chroniques;
  • la sensibilité du corps à tous les allergènes;
  • bébé en surpoids.

De plus, les garçons souffrent d'asthme plus souvent que les filles en raison des caractéristiques structurelles de la section pulmonaire, qui comprend des structures bronchiques avec des voies plus étroites. Si l'enfant est en surpoids, le risque d'asthme est également présent. Cela s'explique par le fait que chez de tels enfants, le diaphragme est situé au-dessus du niveau normal et que sa position incorrecte cause des problèmes respiratoires et affecte également l'augmentation de la perméabilité des membranes bronchiques.

Mais, néanmoins, le facteur principal, bien sûr, après la génétique, il est reconnu de prendre en compte la présence d’allergies de types variés. En bref, si le corps de l'enfant réagit même à un irritant alimentaire, la probabilité de développer un syndrome asthmatique est élevée. Les maladies respiratoires chroniques associées à des allergies augmentent le risque de développer plusieurs fois un asthme bronchique.

Devenir un stimulant d’attaques peut être considéré comme un allergène spécifique, auquel l’enfant est sensible, et d’autres substances ayant des effets irritants puissants, mais qui ne sont pas à l’origine de la maladie. Ainsi, parmi les principaux provocateurs de l'asthme bronchique chez les enfants d'origine allergique, figurent les allergènes suivants:

  • les aliments, tels que les oranges, les noix, le miel, le chocolat, etc.
  • les spores de moisissures qui pénètrent dans la section respiratoire avec l'air ou les aliments gâtés;
  • pellicules ou composants spécifiques des sécrétions salivaires d'animaux domestiques;
  • la poussière domestique et les insectes dans la maison, par exemple, un acarien dans des oreillers ou des cafards, ou plutôt, le gaspillage de leur activité vitale;
  • les grains de pollen des plantes qui saturent l'air - dans ce cas, des rechutes aiguës d'asthme apparaissent pendant la période de floraison de la nature;
  • un certain type de médicament - le plus souvent, il s'agit d'un produit contenant de l'aspirine ou une substance antibiotique.

Toute forme d'asthme bronchique chez un enfant peut être compliquée par l'impact de substances dures qui ne sont pas liées aux allergènes d'une espèce allergique. Ainsi, les bronches à réactivité déformée de l'enfant asthmatique réagissent de manière aiguë aux stimuli suivants:

  • véhicules d'échappement de gaz;
  • air très poussiéreux;
  • fumée de feu, cigarettes, bougies parfumées;
  • produits de parfumerie et articles ménagers;
  • air froid, air sec ou excessivement lourd;
  • exercice actif - course à pied, saut d'obstacles, danse, etc.
  • micro-organismes infectieux et viraux par lesquels l’enfant est infecté.

Crise d'asthme chez un enfant

Chaque parent doit savoir comment aider rapidement l’enfant en cas d’attaque. Et cela concerne absolument tous les parents, que leur enfant souffre d'asthme bronchique ou non. Il est important d'être avisé dans toutes les situations, en particulier dans le cas d'une maladie grave avec tendance à la mort.

Très souvent, c'est la faute de parents inattentifs qui n'ont pas reconnu l'asthme, déguisé en toux froide au fil du temps, la maladie progresse et conduit finalement à des crises graves. Ils mettent la vie en danger et causent à l'enfant le plus grand traumatisme psychologique.

Comment reconnaître une crise d'asthme chez les enfants?

Les principaux symptômes ont déjà été discutés, mais de nombreuses nuances devraient inciter les proches de l’enfant à agir rapidement - les premiers secours pour faire cesser une crise d’asthme.

  • N'ignorez pas les plaintes de l'enfant, surtout s'il parle de sensations douloureuses à la poitrine et de manque d'air - cela indique souvent le début d'une crise d'asthme due à un spasme des muscles bronchiques et à un rétrécissement important des voies respiratoires.
  • Beaucoup d'enfants au début d'un symptôme soudain ont peur de parler à sa mère de lui, c'est assez typique pour les enfants. Voyant que l'enfant se comporte anormalement et de façon anormale, et a également l'air douloureux, demandez-lui calmement ce qui l'inquiète, mais seulement sans nerfs et sans panique.
  • La respiration est un indicateur important pour déterminer la position critique. Dans un état de calme, le nombre de respirations d'une minute chez un enfant en bonne santé est d'environ 20 fois. Avec l'augmentation de la fréquence respiratoire, il est important de connaître l'état de santé de l'enfant - pour savoir s'il ressent une gêne à la poitrine et s'il n'est pas difficile pour lui de respirer.
  • La pose de l'enfant peut aussi en dire long. En raison du manque d'air, les enfants prennent une position confortable pour prendre une profonde respiration, par exemple, pour soulever ou appuyer leur tête contre leur poitrine, pour reposer leurs coudes sur le plateau, pour lever leurs épaules, etc. Toute tentative non naturelle de changer la position du corps pour reprendre son souffle, tous les efforts déployés au moment de l'acte de respirer sont anormales et peuvent indiquer à la fois des troubles végétatifs-vasculaires frivoles et l'apparition d'une asphyxie asthmatique. Un souffle court avec une indentation caractéristique des muscles costaux inférieurs parlera du spasme des bronches.
  • Lors d'une attaque légère ou moyenne, l'apparition de sifflements et de sifflements est caractéristique au moment de l'inspiration et de l'expiration. Dans les spasmes asthmatiques graves, la respiration sifflante avec sifflement ne se produit qu'au moment d'une expiration douloureuse.
  • Une toux saccadée et convulsivement fréquente, improductive, apparaît toujours avant une crise d'asthme. Ce symptôme se produit en raison du spasme des muscles lisses des organes respiratoires, de leur œdème et du blocage des structures broncho-pulmonaires à crachats épais et visqueux. L'enfant peut tousser au milieu de la nuit sans aucune raison, alors ne soyez pas paresseux pour vous lever et regarder le bébé - tout va bien pour lui?
  • La dépression due à une insuffisance respiratoire, caractérisée par une hypoxie critique, provoque une transpiration abondante chez les enfants. Le corps est couvert de sueur collante. La peau devient pâle et, dans les cas graves, bleue dans la région du triangle nasolabial.

Premiers soins pour un enfant asthmatique

  1. Sans perdre votre sang-froid, calmer le bébé, l'attaque provoquant un stress intense et un sentiment de peur chez l'enfant, la panique ne fera qu'aggraver son parcours. Si l'attaque s'est déjà produite une fois, utilisez rapidement l'inhalateur et appelez immédiatement une ambulance.
  2. Éliminer toute source irritante susceptible de provoquer une réaction asthmatique. Ouvrez les fenêtres, mais ne laissez pas un courant d'air froid vif. Si l'attaque a été provoquée par des plantes en fleurs, amenez rapidement l'enfant dans la pièce la plus proche. Donner un verre d'antihistaminique, cela aidera à soulager l'enflure des voies respiratoires.
  3. Retirez du vêtement le haut du corps du patient. Placez-le sur le bord du lit. Placez une chaise près du lit et retournez-la vers l'enfant. Ensuite, vous devez poser vos coudes sur la base supérieure du dos, en inclinant légèrement l’enfant. Les enfants au moment du stress peuvent résister à la posture correcte. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de la forcer, laissez-la s’asseoir à sa guise.
  4. Afin de contribuer à la relaxation des muscles lisses des bronches et à l'élimination de l'œdème, abaissez les pieds du bébé dans un bassin rempli d'eau tiède. La température de l'eau ne devrait être que chaude - légèrement au-dessus de la température du corps, environ 45 degrés.
  5. À la fin de l'attaque, une expectoration blanche et visqueuse commencera à se séparer de la gorge respiratoire avec la toux. En outre, il convient de prendre un moyen de diluer les expectorations, par exemple, le médicament Ambroxol. Dans un avenir proche, l’enfant devrait être inscrit auprès d’un spécialiste ayant reçu les recommandations appropriées pour le traitement et la prévention de l’asthme.

Traitement de l'asthme bronchique chez les enfants

Jusqu'à présent, malheureusement, les professeurs de pharmacologie n'ont pas inventé de moyen qui aiderait une fois pour toutes à débarrasser une personne de son asthme. Le traitement d'une maladie grave repose sur l'utilisation de médicaments dont la composition active est capable de soulager les spasmes et l'enflure des voies respiratoires. Ceux-ci incluent des bronchodilatateurs et des médicaments avec antihistaminique, antileukotriène, effet anti-inflammatoire. Dans certains cas, l’enfant peut avoir besoin d’hormones, d’anticholinergiques.

L’utilisation des médicaments anti-asthmatiques est réalisée selon un régime spécial qui prévoit une augmentation progressive de la posologie. Le traitement est choisi sur une base individuelle: tous les médicaments sont prescrits en fonction de la pathologie, de l'âge et des caractéristiques du corps d'un petit patient. Un enfant asthmatique doit être sous la surveillance étroite d'un spécialiste, l'automédication et l'auto-médication pour l'asthme sont interdites.

Les médicaments pour les enfants asthmatiques se divisent en 2 catégories:

  • catégorie de médicament symptomatique - il comprend des remèdes à action rapide qui permettent d'arrêter rapidement l'attaque et de soulager l'évolution des symptômes cliniques;
  • catégorie de base des médicaments - il est représenté par des médicaments à action lente qui sont utilisés à des fins thérapeutiques et prophylactiques pendant une longue période.

Il s'ensuit que la première catégorie est utilisée pour fournir une assistance urgente en cas de saisie. Il est représenté par les bronchodilatateurs. Le deuxième groupe offre la possibilité d'éliminer l'antigène du corps, d'éliminer l'inflammation des voies respiratoires et de contribuer au renforcement des membranes capillaires alvéolaires.

Les préparations comprises dans la catégorie de base sont utilisées pendant une longue période. L'effet de prendre des médicaments avec une action lente n'est pas immédiatement apparent. Par contre, les médicaments de base réduisent au minimum la fréquence et la gravité des rechutes d’attaques asthmatiques, voire aident à les faire cesser complètement. Alors, quels sont les outils de base utilisés dans le traitement de l'asthme chez les enfants?

  1. Glucocorticostéroïdes sous forme d'aérosols (inhalateurs). Grâce à ces médicaments, la réactivité bronchique est régulée, les membranes sont renforcées, permettant ainsi une rémission stable de la maladie. Inhalateurs avec composition de glucorticostéroïdes - la meilleure solution pour le traitement et la prévention de l’asthme bronchique. En outre, ils sont relativement sûrs, car leur action principale est concentrée dans les structures broncho-pulmonaires altérées.
  2. Préparations à base de Cromon. Cette série se réfère aux moyens d'action anti-allergique et anti-inflammatoire. La composition de la substance active est du cromoglycate de sodium, qui joue un rôle dans la stabilisation de l'activité des mastocytes et dans la suppression de l'histamine. Les préparations de cromone sont prescrites pour l'asthme épisodique, ainsi que pour les pathologies moins graves. Un effet antiallergique persistant est observé avec un traitement prolongé. Les cromones ne sont pas absorbés dans le sang et peuvent donc être utilisés sans danger pendant l’enfance.
  3. Drogues d'anticorps monoclonaux. De tels remèdes sont coûteux, mais très efficaces pour l'asthme sévère de type allergique. Les anticorps monoclonaux à la base des médicaments inhibent la synthèse de l’immunoglobuline E, dont un taux élevé provoque une réaction allergique chez l’enfant asthmatique et provoque un bronchospasme.

La présence d'asthme bronchique chez un enfant nécessite un traitement et un traitement préventif de soutien constant. Le médecin traitant prescrira à un petit patient un traitement complexe consistant en la prise de certains médicaments et en la tenue dans l'établissement médical d'exercices thérapeutiques de respiration. En guise d’aide, le médecin peut recommander des séances d’acupuncture, une visite au sanatorium pour enfants, spécialisé dans le traitement de l’asthme chez les enfants, par le biais de visites de grottes de sel ou de halocameras.

Prévention de l'asthme bronchique chez un enfant

Un enfant avec une prédisposition génétique, ainsi que des enfants ayant déjà reçu un diagnostic d'asthme bronchique, il est impératif de garantir les conditions de vie les plus favorables dans la maison. Il est important de veiller à renforcer les fonctions de protection du corps à l'aide de procédures de durcissement, d'exercices de respiration et d'une nutrition adéquate. La prévention fait partie intégrante de la thérapie et constitue le fondement de la prévention des attaques et du développement d'une maladie. Considérez les principales mesures préventives ayant tendance à la pathologie ou en présence d'asthme chez un enfant.

  • Un nouveau-né devrait être nourri au sein pendant la première année de sa vie. Au cas où la mère ne pourrait pas allaiter son enfant en raison de circonstances impérieuses, il est nécessaire d'acheter des laits de lait artificiels portant la marque hypoallergénique.
  • La première connaissance des nouveaux produits doit être coordonnée avec un pédiatre, l'informant de la susceptibilité du bébé à l'asthme bronchique en raison de la présence dans la famille des asthmatiques ou des allergies.
  • Les enfants présentant un risque élevé de développer une pathologie doivent réduire au minimum l'utilisation d'oranges et autres agrumes, champignons, chocolats, noix et leur donner avec beaucoup de soin, en surveillant la réaction du corps de l'enfant. En ce qui concerne les enfants asthmatiques, ces produits ne doivent absolument pas faire partie du régime alimentaire, y compris les jus conditionnés et les boissons gazeuses sucrées. Les produits apicoles sont de puissants allergènes pour de nombreux enfants, alors soyez prudent.
  • Libérez votre espace de vie des tapis et moquettes shaggy, des vieux papiers, des rideaux épais, des tapis, des oreillers en plumes. De telles choses "absorbent" littéralement la poussière en elles-mêmes; en outre, c’est dans les choses anciennes que l’acarien domestique vit et se reproduit confortablement - le principal responsable des allergies et de l’asthme. Bibliothèque "richesse" est préférable de garder dans les armoires, les portes en verre fermées, idéalement - autant que possible se débarrasser des vieux livres.
  • Vous ne pouvez pas garder d'animaux de compagnie dans le salon, pas seulement les chats et les chiens, mais aussi les hamsters, les perroquets et les poissons. Dans la laine, les plumes, les déchets de ces animaux et même leurs aliments contiennent les substances allergènes les plus fortes.
  • Nettoyez l’appartement plus souvent: nettoyez tous les jours la poussière avec un chiffon humide, lavez le parquet, passez l’aspirateur dans tous les coins, en particulier sous le lit de l’enfant, aérez l’appartement, mais évitez les courants d’air froid. N'utilisez pas de produits chimiques ménagers courants, traitez avec des produits sans danger - soude, savon naturel pour lessive et poudres spéciales de la série hypoallergénique.
  • Assurez-vous que la maison n’est pas très humide, ce qui provoquerait la formation de moisissure. Les spores fongiques saturent l'air de substances spécifiques pouvant provoquer l'apparition de symptômes d'asthme sévères.
  • Remplacez complètement les oreillers en plumes et les couvertures synthétiques pour une literie fabriquée à partir de matières premières écologiques. Ne séchez pas les objets, ils sont traités avec des produits chimiques puissants. Lavez les tissus avec des produits autonettoyants à la composition douce.
  • Ne fumez jamais en présence d'un enfant, surtout dans la pièce où il se trouve. La fumée de tabac irrite les bronches vulnérables, ce qui peut provoquer un spasme soudain et une suffocation. La laque de pulvérisation, l'utilisation de parfums très parfumés - un tabou pour les parents qui ont un enfant souffrant d'asthme, d'allergies.
  • Les procédures de trempe et les exercices de respiration profiteront aux enfants asthmatiques. Demandez à votre médecin comment les conduire à la maison et s’engager dans la réadaptation de l’enfant. Ces procédures, qui renforcent le système respiratoire et augmentent la résistance de l'organisme aux agents pathogènes, contribueront à réduire la progression de la maladie et la diminution des poussées soudaines d'attaques.
  • Assurer l'harmonie et la paix dans la famille - ne jurez pas, ne découvrez pas la relation en présence de votre enfant. La psyché des enfants est très sensible à l'aura négative, ce qui entraîne l'apparition de nervosité, de panique et d'anxiété. C'est un stress important qui affecte le travail du système respiratoire, provoquant une contraction active des muscles lisses, des spasmes et des convulsions.

Conclusions

L'asthme bronchique chez l'enfant est une maladie grave qui nécessite un traitement spécialisé et un contrôle par un pédiatre, un allergologue, un pneumologue, un immunologue. Par conséquent, les parents devraient considérer les symptômes cliniques qui se manifestent dans les voies respiratoires comme une raison de se rendre immédiatement à la clinique pour établir le diagnostic. Les méthodes de diagnostic modernes permettent d'établir avec une grande précision la cause première de la pathogenèse.

Pharmacologique Un large éventail de médicaments anti-asthmatiques comprend des préparations efficaces et, surtout, sans danger pour les enfants. La prescription de tout médicament et le calcul de sa posologie doivent être exclusivement effectués par un médecin, car l'asthme survient chez tous les enfants de différentes manières et dans le corps de chaque enfant avec ses propres caractéristiques. Une approche thérapeutique compétente, tenant compte du facteur individuel, est la clé d'un traitement efficace et d'une prévention efficace de l'asthme bronchique.

Auteur: pneumologue, Dronova Margarita Evgenievna