Asthme bronchique atopique

L'asthme bronchique atopique est une lésion chronique des voies respiratoires, non infectieuse-allergique, qui se développe sous l'influence d'allergènes externes dans le contexte d'une propension à l'atopie déterminée génétiquement. Elle se manifeste par des épisodes d’apparition soudaine d’étouffements, de toux accompagnée de crachats visqueux et visqueux. Dans le diagnostic de l'asthme bronchique atopique, l'historique des tests d'allergie, des études cliniques et immunologiques du sang et du lavage broncho-alvéolaire est évalué. Dans l’asthme bronchique atopique, on prescrit un régime alimentaire, un traitement anti-inflammatoire, désensibilisant, des bronchodilatateurs et des médicaments expectorants, ainsi qu'une désensibilisation spécifique.

Asthme bronchique atopique

L'asthme bronchique atopique est une pathologie broncho-obstructive allergique à évolution chronique et à la présence d'une prédisposition héréditaire à la sensibilisation. Il est basé sur la sensibilité accrue des bronches à divers exoallergènes non infectieux qui pénètrent dans le corps avec de l'air et des aliments inhalés. L'asthme bronchique atopique est une manifestation très grave des allergies, sa prévalence est de 4 à 8% (5% chez les adultes et 10 à 15% chez les enfants). Ces dernières années, une augmentation progressive de l'incidence de cette variante de l'asthme a été observée en pneumologie. L'asthme bronchique atopique chez plus de la moitié des patients se manifeste déjà dans l'enfance (jusqu'à 10 ans), dans un tiers des cas sur une période allant jusqu'à 40 ans. L'asthme chez les enfants est principalement de nature atopique et affecte souvent les garçons.

Causes de l'asthme bronchique atopique

L'asthme bronchique atopique est une pathologie étiologique qui se développe lorsqu'il y a confluence de certaines causes internes et externes. Une grande importance est accordée à la tendance héréditaire aux manifestations allergiques (augmentation de la production d'IgE) et à l'hyperréactivité bronchique. Dans plus de 40% des cas, la maladie est enregistrée comme familiale et la tendance à l'atopie est 5 fois plus souvent transmise par la lignée maternelle. Dans l'asthme atopique, l'incidence des autres formes d'allergies familiales est 3 à 4 fois plus élevée. La présence de l'haplotype A10 B27 du patient et du groupe sanguin 0 (I) sont des facteurs de risque pour le développement de l'asthme atopique.

Les principaux facteurs externes responsables de la prédisposition à l'asthme bronchique atopique sont les exoallergènes non infectieux (substances d'origine végétale et animale, produits ménagers, allergènes alimentaires). La poussière domestique et de bibliothèque a le potentiel de sensibilisation le plus prononcé; laine et déchets d'animaux domestiques; oiseaux de plumes; nourriture pour poissons; pollen végétal; produits alimentaires (agrumes, fraises, chocolat).

Selon la cause principale, on distingue différents types d’asthme allergique bronchique: poussière (domestique), pollen (saisonnier), épidermique, fongique, nourriture (nutritive). Dans la phase initiale de l'asthme, une variante pathogénique se produit, mais d'autres peuvent se joindre plus tard.

L'asthme est exacerbé par les infections virales respiratoires aiguës, le tabagisme, la fumée de fumée, les émissions industrielles, les différences de température importantes, les fortes odeurs chimiques et les médicaments. Le développement d'une sensibilisation précoce chez un enfant provoque une toxicose de la grossesse, l'introduction précoce de mélanges artificiels, la vaccination (notamment contre la coqueluche). La première survient généralement une sensibilisation alimentaire, puis cutanée et respiratoire.

Pathogenèse de l'asthme bronchique atopique

Les mécanismes immunitaires et non immuns sont impliqués dans la formation de réactions asthmatiques, impliquant différents éléments cellulaires: leucocytes à éosinophiles, mastocytes, basophiles, macrophages, macrophages, lymphocytes T, fibroblastes, cellules d'épithélium et d'endothélium, etc. ).

Dans la phase immunologique, la synthèse de l’IgE et de l’IgG4 et leur fixation sur la membrane externe des cellules cibles entraînent le développement d’une sensibilisation de l’organisme au premier allergène. Au cours de la phase pathochimique, le contact répété de l'allergène avec les cellules cibles déclenche la libération brutale de divers médiateurs inflammatoires - histamine, cytokines, chimiokines, leucotriènes, facteurs d'activation des plaquettes, etc. Une réaction asthmatique précoce se développe (entre 1 et 2 minutes et 2 heures après l'exposition à l'allergène). ) sous forme de syndrome broncho-obstructif avec œdème de la muqueuse bronchique, spasme des muscles lisses, augmentation de la sécrétion de mucus visqueux (phase physiopathologique). Le bronchospasme entraîne une restriction du flux d'air dans les parties inférieures des voies respiratoires et une détérioration temporaire de la ventilation des poumons.

Une réaction asthmatique tardive est accompagnée de modifications inflammatoires de la paroi bronchique - infiltration éosinophilique de la membrane muqueuse et de la couche sous-muqueuse, desquamation des cellules épithéliales ciliées, hyperplasie des cellules caliciformes, prolifération et hyalinisation de la membrane basale. Même avec une rémission persistante de l'asthme, une inflammation chronique se maintient dans la paroi des bronches. Lors d’un asthme bronchique atopique de longue durée, des modifications irréversibles de la sclérose de la paroi bronchique se forment. En dehors de l'attaque et avec le cours non compliqué, on n'observe pas de modifications des poumons.

Symptômes de l'asthme bronchique atopique

Chez les enfants, les premières manifestations allergiques respiratoires (pollinose), liées au predastme, peuvent déjà être observées au cours de la deuxième ou de la troisième année de la vie. Les symptômes asthmatiques typiques apparaissent plus tard, à l’âge de 3 à 5 ans.

Les symptômes pathognomoniques de l'asthme atopique sont des poussées soudaines de suffocation obstructive, se développant rapidement dans le cadre d'une bonne santé. Une crise d'asthme peut être précédée d'une congestion nasale et de démangeaisons, d'éternuements, d'écoulements nasaux liquides, de maux de gorge, d'une toux sèche. L’attaque se termine rapidement, spontanément ou après une exposition à des médicaments, et aboutit à la décharge de rares expectorations visqueuses de nature muqueuse. Dans la période intercritique, les manifestations cliniques de la maladie sont généralement minimes.

L'asthme atopique domestique le plus courant se manifeste clairement pendant la période de chauffage en raison de la formation de poussières dans les locaux et se caractérise par son effet d'élimination - en arrêtant les crises lors de la sortie de la maison et en reprenant à son retour. La forme épidermique de l'asthme apparaît au contact des animaux, à commencer par le syndrome rhinoconjonctival allergique. L'asthme saisonnier se manifeste par des exacerbations pendant la période de floraison des herbes, des arbustes et des arbres (printemps-été), des champignons - lors de la sporulation de champignons (saisonnière ou annuelle) avec un soulagement temporaire après une chute de neige et une intolérance aux produits contenant de la levure.

L'exacerbation de l'asthme allergique se manifeste par des crises d'intensité variable. En cas de contact prolongé avec une forte concentration d'allergène, un état asthmatique peut apparaître avec alternance de crises d'asthme sévères pendant une journée ou plus, avec essoufflement douloureux, aggravé par les mouvements. Le patient est excité, contraint de prendre une position assise ou semi-assise. La respiration se produit en raison de tous les muscles auxiliaires, on note une cyanose des muqueuses, une acrocyanose. Une résistance aux médicaments anti-asthmatiques peut être notée.

Les changements fonctionnels qui se développent lors d'attaques sévères (hypoxémie, hypercapnie, hypovolémie, hypotension, acidose respiratoire décompensée, etc.) constituent une menace pour la vie du patient en raison du risque d'asphyxie, d'arythmie sévère, de coma, d'arrêt respiratoire et de circulation.

Les complications pulmonaires de l'asthme atopique peuvent être des infections bactériennes des voies respiratoires, l'emphysème et l'atélectasie des poumons, un pneumothorax, une insuffisance respiratoire; extrapulmonaire - insuffisance cardiaque, cœur pulmonaire.

Diagnostic de l'asthme bronchique atopique

Le diagnostic de l'asthme atopique comprend l'examen, l'évaluation des antécédents allergiques (caractère saisonnier de la maladie, nature des attaques), les résultats des tests d'allergie diagnostiques (scarification de la peau et provocation par inhalation), les tests sanguins cliniques et immunologiques, l'analyse des expectorations et le lavage des bronches. Les patients atteints d'asthme bronchique atopique ont une charge héréditaire d'atopie et / ou de manifestations allergiques extrapulmonaires (diathèse exsudative, eczéma, rhinite allergique, etc.).

Les tests cutanés vous permettent d'identifier les allergènes potentiels; tests d'inhalation avec histamine, méthacholine, acétylcholine - hyperréactivité paroxystique des bronches. La nature allergique de l'asthme bronchique est confirmée par l'éosinophilie et le titre élevé des IgE totales et spécifiques dans le sérum. Les données du lavage broncho-alvéolaire déterminent l’évolution de la composition cellulaire des expectorations (éosinophilie, présence d’éléments spécifiques - spirales de Kurshman, cristaux de Charcot - Leiden).

Le diagnostic de la sensibilisation aux aliments dans l'asthme atopique comprend la tenue d'un journal alimentaire, la conduite de régimes d'élimination et le diagnostic différentiel de famine thérapeutique; tests de provocation avec des produits; tests cutanés avec des allergènes alimentaires; détermination des Ig spécifiques dans le sérum. Les difficultés de clarification du caractère poussiéreux des allergies sont associées à la composition antigénique complexe de la poussière. L'asthme bronchique atopique est important de distinguer de la bronchite obstructive, d'autres options pour l'asthme.

Traitement de l'asthme bronchique atopique

La prise en charge des patients souffrant d'asthme bronchique atopique est effectuée par un pneumologue et un allergologue immunologue. Une condition nécessaire au traitement est l'élimination ou la restriction des exoallergènes (abandon des tapis, des meubles rembourrés et des draps en plumes, garder les animaux domestiques, fumer), un nettoyage fréquent par voie humide, l'observance d'un régime hypoallergénique, etc.

Le traitement médicamenteux de l'asthme atopique comprend des médicaments désensibilisants et anti-inflammatoires (cromolyn-sodium, corticostéroïdes). Les bronchodilatateurs sont utilisés pour soulager les crises d'asthme aiguës. En cas d'asthme bronchique, on préfère les formes inhalées de stéroïdes utilisées sous forme d'inhalateurs-aérosols à dose mesurée ou de traitement par nébuliseur. Pour améliorer la perméabilité des bronches, des médicaments expectorants sont présentés.

Dans les cas d'asthme léger, l'administration symptomatique de bronchodilatateurs à courte durée d'action (par voie orale ou par inhalation) est suffisante, dans les cas graves, l'utilisation quotidienne de médicaments anti-inflammatoires ou de corticostéroïdes par inhalation est indiquée. bronchodilatateurs prolongés. En cas d'asthme, on prescrit une thérapie de réhydratation, une correction des modifications de la microcirculation et de l'acidose, une oxygénothérapie, si nécessaire, une ventilation mécanique, un lavage broncho-alvéolaire et une analgésie péridurale à long terme.

Dans l'asthme bronchique atopique, la plasmaphérèse, l'hémosorption peuvent être utilisés; hors aggravation - désensibilisation spécifique, immunocorrection, thérapie par l'exercice, acupuncture, physiothérapie, spéléothérapie, traitement en spa.

Le pronostic de l'asthme atopique dépend de la sévérité de l'obstruction et du développement des complications; décès possible par arrêt respiratoire et circulatoire. La prévention de cette variante de l'asthme consiste à éliminer les risques pour la santé, les sources d'allergies domestiques, le séchage et le traitement fongicide des pièces humides, en adhérant à un régime hypoallergénique, en modifiant la zone climatique pendant la période de floraison des plantes.

Variétés d'asthme bronchique atopique

L'asthme atopique - est l'un des types les plus communs de la maladie. C'est le résultat d'une sensibilité accrue du corps à certains facteurs environnementaux, à savoir les allergènes.

C'est quoi

L'asthme atopique (allergique) est une inflammation chronique des voies respiratoires en réponse à des stimuli externes. Dans cette maladie, des crises d'asthme surviennent, de force et de durée variables.

L'asthme atopique n'est pas une maladie infectieuse, il est basé sur une réaction allergique.

L'asthme atopique diffère des autres types de la maladie en ce que, outre les symptômes classiques, des symptômes de réactions allergiques sont observés avant le début de la crise, tels que des chatouillements dans la gorge et une congestion nasale.

En outre, dans certains cas, une éruption cutanée avec démangeaisons, des crampes abdominales, des nausées et une indigestion peuvent survenir.

Pathogenèse

La pathogenèse de la maladie est complexe, car ses causes internes et externes résident dans le mécanisme de son développement.

Dans la formation de la réaction impliquée de nombreux éléments cellulaires:

  • basophiles;
  • les leucocytes éosinophiles;
  • mastocytes;
  • les macrophages, les fibroblastes;
  • cellules endothéliales et épithélium.

Les réactions anaphylactiques sont caractéristiques de cette forme de la maladie. Immédiatement après l'entrée de l'allergène dans le corps (de 2 minutes à 2 heures), une réaction se manifeste sous la forme d'un syndrome broncho-obstructif, d'un spasme du muscle lisse, d'une expectoration visqueuse et d'un gonflement de la membrane muqueuse.

À un stade asthmatique tardif, des modifications inflammatoires de la paroi bronchique se produisent.

Malgré la rémission stable de la maladie, celle-ci est toujours supportée et l'irréversibilité des modifications est formée.

Vidéo: Thérapie

Causes de

  • dans la plupart des cas, la maladie est héréditaire et la tendance à la transmettre se transmet par la lignée maternelle. Si l'un des parents souffre d'asthme, la probabilité de le transmettre à la progéniture est de 25%. Si les deux parents souffrent de la maladie, elle augmente à 40%. Et s'il y a d'autres membres de la famille souffrant d'asthme dans la famille, la probabilité de le transmettre à la génération suivante augmente;
  • la cause de l'apparition de la maladie dans l'enfance peut être une toxicose, chez la mère pendant la grossesse, une alimentation artificielle ou une vaccination (notamment contre la coqueluche).

Types et leurs symptômes

Il existe plusieurs types de maladies.

En fonction de la cause de l'étouffement, l'asthme atopique peut être domestique:

  • épidermique (sur laine);
  • saisonnier (pour le pollen);
  • nutritionnel (nourriture);
  • champignon

Ménage

La forme la plus commune de la maladie est la poussière (ménage). La poussière domestique en est la cause. La maladie est exacerbée pendant la saison de chauffage, quand il y a plus de poussière dans la pièce. Mais les symptômes peuvent également être observés toute l'année.

Dans les premières années de la maladie, la rémission survient lors de la sortie de la maison et, à son retour, la maladie s'aggrave.

Comparé à d'autres types d'asthme, le ménage est plus dur et les périodes de rémission sont plus courtes, ce qui est associé à la nature différente des réactions immunologiques aux antigènes de la poussière.

Assez souvent, la période d'exacerbation de la maladie est précédée par une bronchite, dont la nature est principalement allergique.

Cela entraîne des difficultés de diagnostic, car tous les symptômes de maladies infectieuses sont observés, tels que:

  • augmentation de la température;
  • toux humide;
  • intoxication du corps.

Les patients souffrant d'asthme atopique depuis leur enfance peuvent connaître de longues périodes de rémission, pouvant aller jusqu'à deux ans, voire davantage.

En même temps, l'hyperactivité des voies respiratoires est préservée, ce qui se manifeste par une sensibilité accrue à d'autres allergènes.

Les patients souffrant d'asthme atopique ne se sentent pas bien dans un climat subtropical.

Fongique

Selon la sporulation des champignons, l'asthme atopique peut s'aggraver toute l'année ou en fonction de la saison. Les agents causatifs des espèces fongiques de la maladie peuvent être des champignons de différents types:

Caractère saisonnier de l'exacerbation en fonction du type de champignons

La concentration de spores de champignons (à l'exception de Candida, Aspergillus) augmente le soir, de sorte que les crises respiratoires surviennent le plus souvent la nuit, en particulier le matin. La maladie est exacerbée par temps humide.

Avec la perte de neige et le début du gel, il se produit une rémission qui se termine par l'exacerbation de la maladie au début du premier dégel. Cela est dû à la reproduction des champignons.

Souvent, les patients ne peuvent tolérer les produits contenant de la levure. Avec l'introduction de médicaments avec de la pénicilline peut également se produire une crise d'haleine.

Nutritif

L'asthme atopique nutritionnel est une réaction allergique à la nourriture. Ce type de maladie n'est pas bien compris.

Il existe une opinion selon laquelle, lors de la formation de ce type d'affection, le menu d'un enfant dans son enfance joue un rôle important. Chez l'adulte, des crises d'haleine lors de la consommation d'aliments peuvent survenir dans plus de la moitié des cas.

Très rarement, la cause de la maladie n’est que les allergies alimentaires. Il est principalement associé à d'autres types de réactions allergiques, tels que des médicaments.

Parfois, il ne peut pas provoquer de convulsions mais se manifeste sous forme de dermatite, d'urticaire, de rhinosinusopathie allergique.

Les aliments les plus dangereux qui causent des crises d’asthme incluent:

  • les noix;
  • des oeufs;
  • du chocolat;
  • agrumes;
  • le lait;
  • baies de couleur vive;
  • huile végétale;
  • céréales.

Symptômes de l'asthme bronchique atopique:

  • En règle générale, une attaque commence à un moment donné après avoir consommé un produit allergène. Cela peut se produire dans 4 à 12 heures;
  • Les épisodes de la maladie peuvent avoir une gravité variable, allant des exacerbations les plus légères aux plus longues et graves;
  • la crise commence par un état pré-asthmatique, l'aura. Initialement, une personne a le nez bouché, une toux sèche, un gonflement des muqueuses et une oppression dans la région thoracique. Ensuite, une attaque d'étouffement commence à se développer;
  • chez certains patients, les crises ne commencent pas et la maladie se manifeste sous la forme d'une bronchite allergique avec une respiration rauque persistante;
  • en même temps que les crises d’asphyxie, les patients présentent tous les signes d’une réaction allergique aux aliments, notamment une éruption cutanée, une congestion nasale;
  • processus inflammatoires causés par une infection secondaire peuvent rejoindre la maladie.

Comment l'urticaire est-elle traitée à la maison chez l'adulte? Découvrez le lien.

Pollen

L'asthme atopique du pollen peut se manifester pendant la saison de floraison d'avril à septembre et aussi parce que le pollen a des propriétés antigéniques communes avec les graines des fruits des plantes. Lorsqu'il est consommé, la maladie peut se manifester toute l'année.

  • il existe une allergie croisée dans laquelle une crise d'asthme peut provoquer la consommation de noix si la sensibilité au pollen de noisetier augmente;
  • en cas de réaction au pollen de tournesol, il n’est pas recommandé de manger ses graines, son huile et les produits qui en contiennent;
  • en cas d'allergie au pollen de plantes céréalières, la menace d'une crise d'asthme porte les produits de boulangerie.

Dans ce cas, l'apparition de l'asthme bronchique est précédée d'une rhinite allergique et d'une conjonctivite. En règle générale, une crise d'asthme au pollen est relativement bénigne, contrairement à d'autres types de maladies.

Épidermique

Ce type de maladie se manifeste par une sensibilité accrue aux particules de l'épiderme et des poils d'animaux.

La maladie n’est pas très répandue et, dans la plupart des cas, elle est professionnelle chez les personnes qui, par devoir, passent beaucoup de temps à parler aux animaux.

À la maison, une attaque d'étouffement peut causer la pilosité et la salive du chat, car il s'agit d'un allergène très puissant qui arrive en deuxième position après l'herbe à poux.

L'asthme épidermique est souvent un aliment combiné. L'attaque commence généralement par une rhinoconjonctivite suivie d'une asphyxie rapide. La maladie se caractérise par une sensibilité accrue des bronches et de la peau.

Les personnes souffrant d'asthme épidermique sont souvent allergiques aux produits de la mer, en particulier aux crustacés (crevettes, crabes, écrevisses).

Diagnostics

Afin de diagnostiquer l'asthme atopique en utilisant les méthodes suivantes:

  • recueil d'antécédents allergiques;
  • tests cutanés de scarification (provocants);
  • échantillons d'inhalation (provocateurs) avec des antigènes détectés lors des tests cutanés, selon les indications;
  • détermination du taux d'immunoglobuline totale.

Il est difficile d'identifier les allergies à la poussière, car les antigènes de la poussière sont complexes (il peut s'agir de plumes, de poils d'animaux, de champignons).

Il est également difficile de diagnostiquer les allergies alimentaires. Afin de l'identifier, le patient doit tenir un journal alimentaire dans lequel il note tous les aliments et plats consommés, ainsi que les jours de jeûne.

Des échantillons provocateurs sont ensuite prélevés avec des allergènes alimentaires.

Traitement de l'asthme bronchique atopique

  • le traitement médicamenteux implique le soulagement des attaques de la maladie. Pour ce faire, utilisez des bronchospasmolytiques, généralement des bêta-2-stimulants sélectifs, qui sont produits sous forme d’aérosols spéciaux dosés: Ventolin, Salbutamol, Berotek, Slamol, Berodual. Dans l'enfance, passez l'inhalation à travers un nébuliseur. Aussi pour le soulagement des attaques en utilisant des comprimés Eufillin ou des injections intraveineuses;
  • lors d'attaques intenses, lorsque les aérosols ne produisent pas d'effet positif, utilisez des injections sous-cutanées d'épinéphrine ou de prednisolone par voie intramusculaire ou intraveineuse. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin.
  • en présence de sécrétions muqueuses abondantes du nez et de crachats liquides lors de la toux, utilisez des antihistaminiques: Tavegil, Suprastin.

Prévention

Il n'y a pas de mesures primaires pour la prévention de la maladie, puisque le déclencheur de la maladie dans chaque cas est individuel.

Lors de l'identification de la maladie, il est nécessaire d'éliminer au maximum les allergènes afin de prévenir les attaques de suffocation.

La prévention des attaques de la maladie est réduite aux étapes suivantes:

  • afin de se débarrasser des attaques de la vessie, le traitement doit être complet. Si vous identifiez la cause de la maladie, vous devez retirer de la maison les objets et les animaux allergènes. Un nettoyage humide régulier est nécessaire pour éliminer la poussière, retirer les tapis de la pièce et ranger les livres dans des classeurs fermés.
  • en cas d'allergie aux champignons, les greniers et les caves de la maison sont traités avec des fongicides;
  • lors de manifestations d’attaques dues à des allergies au duvet et à la plume, il est nécessaire de retirer tous les coussins et couettes en plumes de la maison, ainsi que la viande de ces oiseaux et de leurs œufs du régime, afin d’éviter les allergies croisées. Si les allergies alimentaires sont également prescrits, un régime hypoallergénique;
  • besoin de se débarrasser de mauvaises habitudes. Cela est particulièrement vrai pour les fumeurs.
  • Vous pouvez également faire des exercices de respiration par Buteyko ou Stelnikova, ce qui empêche le développement de crises.

Prévisions

Avec un traitement adéquat et opportun, le pronostic est favorable. Rémission possible de la maladie pendant une longue période.

Pour ce faire, il est nécessaire d'éliminer l'utilisation d'allergènes au maximum et d'éviter tout contact avec eux.

Complications possibles

Un traitement inapproprié peut entraîner des complications, à savoir:

  • insuffisance cardiaque;
  • l'emphysème;
  • l'hypertension;
  • état asthmatique.

Traitement des allergies aux pissenlits jaunes, voir page.

Causes de l'urticaire sur le visage, découvrez plus loin.

Aux premiers signes de la maladie, vous devriez consulter un médecin.

Il est nécessaire d’examiner attentivement les manifestations des allergies, en particulier chez les enfants, car l’asthme peut être une complication du mauvais traitement.

Symptômes et traitement de l'asthme bronchique atopique

L'asthme bronchique atopique est une maladie allergique courante qui affecte jusqu'à 6% de la population mondiale. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez des enfants d'âges différents et les garçons tombent beaucoup plus souvent malades que les filles. Au contact de certains allergènes, le corps humain commence à sécréter des protéines spécifiques qui se déposent sur les cellules des bronches. Si les allergènes rentrent dans le corps, il se produit alors une réaction avec la libération de substances provoquant un œdème et un spasme des voies respiratoires, tandis que du mucus visqueux est sécrété. En raison du fait que les lumières des bronches se sont considérablement rétrécies, il existe de lourdes attaques de suffocation.

Causes de la pathologie

L'asthme atopique se développe sous l'influence d'allergènes qui pénètrent dans les organes respiratoires. La maladie peut se développer au contact de tels irritants:

  • laine de différents animaux;
  • le pollen de fleurs, d'arbustes et d'arbres;
  • particules de poussière domestique;
  • les tiques et les champignons pathogènes;
  • duvet et des plumes;
  • médicaments.

Dans de rares cas, la forme allergique de l'asthme atopique provoque un allergène alimentaire. Pour provoquer une telle maladie, on peut utiliser n'importe quel aliment hautement allergène - chocolat, miel, œufs, agrumes et certains poissons.

Un rôle important dans le développement de la maladie joue et hérédité. Si les deux parents souffrent d'asthme allergique, la probabilité que l'enfant soit malade est très élevée.

Les facteurs prédisposants sont considérés comme une mauvaise écologie dans la région de résidence, le tabagisme, y compris le traitement passif, et le traitement à long terme avec certains médicaments.

Symptômes de la maladie

L'asthme bronchique atopique peut survenir 5 à 10 minutes après le contact direct avec un irritant. Cette maladie est accompagnée des symptômes spécifiques suivants:

  • difficulté à respirer;
  • éternuements fréquents;
  • des étouffements accompagnés d'une respiration sifflante caractéristique;
  • démangeaisons dans les voies nasales.

Les symptômes de la maladie peuvent être complétés par une toux fréquente. La toux dans cette maladie est à la fois sèche et productive. À un stade précoce, la maladie se caractérise par une rémission prolongée. Si la maladie est grave, le patient s'inquiète d'un essoufflement grave, qui survient le plus souvent au moindre effort physique.

Avec la forme atopique de l'asthme bronchique, une personne devient particulièrement sensible aux changements de température et aux odeurs nettes.

Mécanisme de développement de la maladie

L'asthme bronchique atopique est une maladie qui se développe régulièrement. Les médecins distinguent 4 stades de cette maladie:

  1. Étape légère intermittente. Les symptômes de la maladie se manifestent moins souvent que tous les 7 jours, les crises d’essoufflement nocturne ne se produisent pas plus de deux fois par mois.
  2. Flux persistant sous forme légère. Les symptômes de la maladie dérangent une personne plusieurs fois par semaine, mais pas plus d'une fois par jour. Les crises d'asthme la nuit peuvent être plusieurs fois par mois.
  3. Gravité moyenne. Les signes de la maladie se produisent tous les jours, ils empêchent une personne de vivre pleinement et réduisent la qualité du sommeil. Les crises d'asthme nocturnes se produisent plusieurs fois par mois.
  4. Lourd degré. La maladie se fait sentir tout le temps. Les crises d'asthme nocturnes dérangent très souvent, parfois toutes les nuits.

Le danger pour l'homme est le statut asthmatique. Une telle évolution de la maladie est caractérisée par une pharmacorésistance. Avec une telle pathologie, le patient ne peut pas totalement inspirer et expirer, il perd souvent conscience. Dans ce cas, l'état du patient s'aggrave chaque jour.

En l'absence de traitement approprié, le statut asthmatique entraîne rapidement une invalidité ou le décès du patient.

Diagnostics

En cas d’asthme bronchique de la forme atopique, le diagnostic n’est souvent pas difficile. Le diagnostic est fait sur la base de telles méthodes de recherche:

  • Examen attentif du patient et analyse de la fréquence des manifestations allergiques.
  • Des échantillons spéciaux sont nécessaires pour identifier l'allergène.
  • Tests sanguins détaillés.
  • Pulvérisation de crachats
  • Les eaux de lavage des eaux usées des bronches.

Habituellement, un médecin expérimenté établit immédiatement le diagnostic correct, ce que l'analyse ne fait que confirmer. En cas de doute, le patient peut être référé pour consultation à des spécialistes restreints - un allergologue et un immunologiste.

Traitement

Le traitement de l'asthme atopique commence par l'élimination de l'allergène, ce qui provoque des crises d'asthme. S'il est impossible de l'éliminer complètement, vous devez réduire son impact sur la personne. Dans le traitement de l'asthme atopique, les médicaments sont utilisés pour aider à se débarrasser des manifestations cliniques ou à en réduire la fréquence.

Dans la période d'exacerbation de la maladie, les inhalations sont utilisées avec différents médicaments. Cette forme posologique pénètre rapidement dans les organes respiratoires et arrête l'attaque. Pour le traitement de l'asthme atopique, les médicaments suivants peuvent être prescrits:

  • Aérosols dosés Ventolin ou Salamon.
  • Comprimés de Ventolin.
  • Orciprénaline en solution injectable.

Si la maladie est grave et que l'état du patient s'aggrave, des médicaments hormonaux sont prescrits. Cela peut être des injections de prednisolone ou Pulmicort via un nébuliseur. Lors d'une exacerbation, des antihistaminiques doivent être administrés au patient, ce qui permet de réduire les taux d'histamine et d'arrêter une attaque allergique. Le patient peut boire du Suprastin, de la Loratadine, de Claritin ou tout autre médicament contre les allergies, il est important que le dosage soit thérapeutique.

Dans l’asthme atopique de sévérité modérée, avec une détérioration constante de l’état du patient, des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits, qui doivent être pris quotidiennement. Si le statut asthmatique s'est développé, un traitement de réhydratation est nécessaire.

Il est strictement interdit de se soigner soi-même! Prendre n'importe quel médicament ne peut être prescrit que par un médecin.

Exercice

Cette méthode de traitement est souvent sous-estimée non seulement par les patients, mais également par certains médecins. Mais cette méthode de traitement est considérée comme très efficace, elle vous permet d’obtenir de bons résultats et ne nécessite aucun coût matériel. Pour que les exercices ne nécessitent pas de formation particulière, le médecin traitant vous présentera une série d'exercices à effectuer régulièrement:

  1. Ils inspirent avec le nez et en même temps, sortent l'estomac, expirent par la bouche, pendant que l'estomac est aspiré.
  2. Faites des respirations mesurées peu profondes et des expirations lentes.
  3. Inspirez avec le nez et expirez par la bouche. Dans ce cas, le patient prononce d'abord les lettres w et h, puis a et e.

L'asthme atopique ne peut pas être traité uniquement par l'exercice, mais contribue pleinement à améliorer l'état du patient et à enrayer les crises.

Dans le traitement de l'asthme atopique, les recettes de la médecine traditionnelle sont très efficaces. S'ils complètent le traitement traditionnel, l'effet sera beaucoup plus important.

Nourriture diététique

Les patients souffrant d'asthme atopique diagnostiqué doivent suivre un régime alimentaire. Dans le régime alimentaire devrait être plus de protéines végétales, de légumes et de fruits. Il est nécessaire de réduire la quantité de matières grasses et de glucides consommés.

La nourriture doit être fraîche, naturelle et savoureuse. Il est inacceptable de manger des produits semi-finis et des aliments nocifs. Dans la composition des produits ne doivent pas être colorants, arômes et conservateurs divers. Il faut se rappeler que le travail de tous les organes et systèmes du corps dépend de la nutrition humaine.

Les patients asthmatiques de toutes formes devraient abandonner la dépendance. La fumée de tabac et l'alcool aggravent fortement l'évolution de la maladie.

Méthodes traditionnelles de traitement

Les recettes traditionnelles ne peuvent que compléter le traitement traditionnel. S'ils sont utilisés en tant que moyens indépendants, il n'y aura aucun effet, surtout si l'évolution de la maladie est grave. Avant de commencer à utiliser des recettes de la médecine traditionnelle, vous devriez consulter un allergologue. Il faut comprendre que la composition des recettes les plus populaires comprend des herbes médicinales, qui ne peuvent qu'augmenter les allergies.

Cônes médecine

Pour la préparation des médicaments de guérison, il faut prendre 4 pommes de pin et un petit morceau de résine de pin, environ une cuillère à thé. Tout est lavé à l'eau courante et placé dans une casserole. Après cela, les composants versent un demi-litre de lait bouillant et insistent pendant 3 à 4 heures. Après cela, la solution est filtrée à travers un tamis fin et conservée au réfrigérateur.

Il est nécessaire de prendre un tel médicament une fois par jour, un verre. La durée du traitement ne dépasse pas un mois. Si nécessaire, faites une pause de quelques mois et recommencez le cours.

Avant utilisation, la composition est chauffée à la température corporelle. La médecine froide ne donnera aucun effet pendant le traitement.

Topinambour

Une grande récolte de racines est lavée à l'eau, nettoyée et frottée sur une petite râpe. Le gruau qui en résulte est versé dans un litre d’eau bouillante et insiste chaud pendant 2 heures. Après cela, le bouillon est bu un quart de verre, jusqu'à 5 fois par jour. La durée du traitement est de 2 semaines. Passé ce délai, vous pouvez prendre une pause de plusieurs jours et poursuivre le traitement.

Ce traitement est très efficace même dans les cas graves de la maladie. L'artichaut de Jérusalem contient des substances qui réduisent l'irritation des bronches et réduisent la fréquence des attaques.

Cueillette d'herbes

Pas mal aide au traitement et à la décoction d'herbes médicinales. Pour préparer le bouillon, prenez une cuillère à thé incomplète d'herbes écrasées de calendula, menthe, camomille, violette, réglisse, elecampane et plantain. Les herbes s’endormissent dans un grand thermos et versent 1,5 litre d’eau bouillante. Insister sur la composition environ 3 heures, après quoi le bouillon est filtré et prendre 2 cuillères à soupe après un repas.

Les herbes médicinales ne peuvent pas être utilisées pour le traitement dans le cas où la maladie est déclenchée par le pollen. Dans ce cas, une décoction d'herbes peut provoquer une crise d'asphyxie encore plus grave.

Prévisions

Le pronostic dépend directement de la gravité de la pathologie, ainsi que de la manière dont toutes les recommandations du médecin traitant sont correctement suivies. L'issue fatale est extrêmement rare, même si la maladie est compliquée. La mort vient d'un arrêt respiratoire.

Dans le cas où le traitement est commencé en temps voulu et est exécuté intégralement, la probabilité de conséquences graves pour une personne est négligeable. Dans la plupart des cas, il est possible d’obtenir une rémission stable.

Mesures préventives

L'asthme bronchique atopique est tout à fait possible à prévenir, d'autant plus qu'il ne nécessite pas beaucoup d'effort. De plus, des mesures préventives aideront à réduire la fréquence des crises d’asthme chez une personne malade. Les principales mesures préventives comprennent:

  1. Réduction du contact avec divers allergènes, en particulier si la personne est sujette aux allergies.
  2. Maintenir une humidité normale dans la pièce. L'air sec et excessivement humide est mauvais pour les organes respiratoires.
  3. Nutrition rationnelle. Si possible, éliminez tous les produits nocifs de l'alimentation. Le menu ne doit comporter que des aliments naturels et sains, avec une teneur élevée en vitamines et en oligo-éléments.
  4. En cas d'allergie saisonnière, il est souhaitable de voyager dans une autre région.

La fumée de tabac a également une grande influence sur le développement de la maladie. Il a déjà été prouvé que les enfants dont les parents fument souffrent souvent d'asthme atopique. Dans le même temps, l'immunité de ces enfants est considérablement réduite.

Au cas où les convulsions sont provoquées par la fourrure des animaux, il est nécessaire de protéger le contact de l'enfant avec les animaux domestiques. Pour éviter les complications de la maladie, il est préférable de donner votre chat ou votre chien aimé à votre grand-mère ou à sa tante bien-aimée. Un enfant peut bien surmonter cette forme d’asthme s’il n’ya pas de facteurs provocants.

Certains parents amènent leurs enfants au poisson, sachant que ces animaux sont absolument sans danger en ce qui concerne les allergies. Mais tout le monde ne sait pas que la nourriture sèche pour poissons est l’allergène le plus puissant.

L’asthme atopique réduit considérablement la qualité de vie d’une personne et l’inconforte. Avec un traitement adéquat, la fréquence des attaques diminue nettement. Dans certains cas, les crises sont si rares qu’une personne oublie qu’elle est malade.

Asthme allergique (atopique)

Le système immunitaire protège le corps humain contre la pénétration de bactéries et de virus nocifs. L'allergie conduit au fait que le corps commence à se battre même avec des substances absolument inoffensives. Cela est dû à un échec de la production d'immunoglobuline. Son niveau dans le sang augmente et, par conséquent, augmente la sensibilité aux allergènes due à la production d'histamine.

L'asthme allergique est la forme d'asthme la plus courante, qui se traduit par une hypersensibilité du système respiratoire à certains allergènes. En inhalant l'allergène, le corps reçoit le signal d'un irritant et la réponse du système immunitaire est déclenchée, entraînant une contraction brutale des muscles situés autour des voies respiratoires. Ce processus s'appelle le bronchospasme. En conséquence, les muscles deviennent enflammés et le corps commence à sécréter du mucus, épais et plutôt visqueux.

L'allergie est une maladie des temps modernes. Plus de 90% des enfants et 50% de la population adulte des grandes villes souffrent de réactions allergiques.

Chaque personne souffrant d'asthme allergique présente à peu près les mêmes conditions que d'autres: détérioration de l'état de santé due à l'exercice physique dans l'air froid, à l'inhalation de fumée de tabac, de poussière ou à de fortes odeurs.

Les allergènes sont assez courants dans l'environnement, il est donc important d'identifier à temps une gamme de stimuli majeurs, empêchant ainsi l'aggravation des symptômes et le développement de la maladie sous une forme plus sévère.

Symptômes d'asthme allergique

Les symptômes de l'asthme allergique sont principalement associés au travail des voies respiratoires et présentent les caractéristiques suivantes:

la respiration est accompagnée de sifflements;

il y a un essoufflement grave;

l'inhalation et l'expiration deviennent plus fréquentes;

douleur à la poitrine;

la poitrine a une sensation de constriction.

Voici les principaux symptômes que l'un des allergènes courants peut provoquer:

pollen de fleurs (ou pollen d'arbres et de plantes, par exemple duvet de peuplier commun);

les particules de spores de moisissures;

poils d'animaux ou salive (les particules de peau et les plumes d'oiseaux appartiennent à cette catégorie);

présence d'acariens dans l'environnement des excréta.

Une réaction allergique peut être provoquée par tout contact avec une substance irritante. Par exemple, une égratignure entraîne immédiatement des démangeaisons locales et une rougeur de la peau. Dans des cas extrêmes, si une telle substance pénètre dans le corps humain, il peut exister un réel danger, car peut-être l'émergence rapide d'un choc anaphylactique, qui est une crise d'asthme grave.

Le mécanisme de développement de l'asthme atopique peut déclencher non seulement des allergènes. Ils peuvent provoquer une attaque, pas la réaction allergique elle-même.

Alors la cause de l'attaque ne ressemble en rien aux particules irritantes de l'air inhalé:

fumée d'une bougie (y compris aromatique), d'une cheminée ou d'un feu d'artifice;

air froid (y compris lors d'exercices physiques en plein air);

odeurs de produits chimiques et leurs vapeurs;

La gravité des symptômes de l'asthme atopique dépend de la gravité des symptômes: légère, modérée ou grave.

Asthme allergique chez les enfants

La manifestation de l'asthme allergique chez un enfant peut se manifester à différentes périodes, mais le plus souvent, la maladie affecte le corps de l'enfant après un an de vie. Les réactions allergiques de différentes étiologies sont un facteur de risque majeur.

L'asthme atopique dans l'enfance a une caractéristique désagréable - il peut être caché sous les symptômes de la bronchite obstructive. Il est possible d'identifier l'asthme par le nombre de manifestations de la maladie au cours de l'année. Si une obstruction bronchique survient plus de quatre fois par an, il s'agit d'une raison sérieuse de contacter un allergologue ou un immunologiste.

La spécificité du traitement de l'asthme atopique chez l'enfant réside dans l'importance primordiale de l'inhalation comme principal moyen. De telles procédures aident non seulement à éliminer l'allergène qui déclenche la maladie, mais augmentent également les défenses de l'organisme.

Crise d'asthme allergique

Un épisode d'asthme allergique doit être compris comme une réaction du système immunitaire humain dans laquelle un bronchospasme apparaît en réponse à une exposition à un allergène. C'est cela qui est une attaque elle-même, accompagnée d'une contraction du tissu musculaire entourant les voies respiratoires. À la suite de cet état pathologique, les muscles deviennent enflammés et se remplissent de mucus épais et visqueux. Dans le même temps, limitait fortement le débit d'oxygène dans les poumons.

Éliminer l'attaque de l'allergie atopique nécessite toute une gamme d'activités. Tout d'abord, ils sont envoyés pour soulager les symptômes de la maladie. Un état de calme et de détente pendant une attaque est une composante nécessaire: si une personne commence à devenir anxieuse, sa position est aggravée. Des respirations lentes et des exhalations, un courant d'air frais (pas froid), une position horizontale du corps aideront à faire face à une crise d'asthme atopique en quelques minutes.

Idéalement, vous devez avoir un inhalateur de drogue. Son utilisation soulagera rapidement les attaques suffocantes et restaurera le travail des muscles lisses des organes respiratoires.

État asthmatique. Extrêmement dangereux pour la vie humaine, cette forme de manifestation de l'asthme atopique, dans laquelle se développe un état asthmatique, appelé statut asthmatique. Il s’agit d’un long traitement, qui ne se prête pas au traitement de la toxicomanie traditionnel, l’étouffement, dans lequel une personne est simplement incapable d’exhaler de l’air. Cet état passe d'une certaine stupéfaction à sa perte totale. Dans le même temps, le bien-être général d'une personne est extrêmement difficile. L'absence de traitement nécessaire peut entraîner une invalidité et même la mort.

Traitement de l'asthme allergique

Le traitement de l'asthme atopique doit être effectué sous la surveillance d'un médecin. L'automédication peut aggraver la maladie. Ce type d'asthme est traité avec les mêmes moyens que les autres formes d'asthme, mais il est important de prendre en compte le caractère allergique de la maladie.

La réception opportune d'antihistaminiques peut réduire la manifestation des symptômes et la gravité de l'asthme atopique. Le marché pharmaceutique moderne propose une large gamme de produits de ce type. Choisir le bon produit n'est donc pas si difficile. L'effet antihistaminique est obtenu en bloquant les récepteurs, de sorte que la libération d'histamine dans le sang est soit totalement absente, soit que sa dose est si faible qu'elle ne provoque aucune réponse.

Si une situation survient lorsqu'il est impossible d'éviter les irritations, il est nécessaire de prendre un antihistaminique à l'avance, le risque de réaction aiguë est alors considérablement réduit.

En médecine, il existe une technique dans laquelle la substance allergène est injectée dans le corps humain. Progressivement, le dosage augmente. C’est ainsi que se forme la susceptibilité à un certain irritant, réduisant ainsi le risque d’attaque allergique.

La méthode la plus courante de traitement de l'asthme atopique consiste à utiliser des glucocorticoïdes inhalés et des inhibiteurs des récepteurs α 2 adrénergiques à longue durée d'action. C'est une thérapie de base qui aide à contrôler l'évolution de la maladie pendant une longue période.

Les anticorps antagonistes de l'immunoglobuline E servent à éliminer l'hypersensibilité des bronches et à prévenir une exacerbation possible pendant une période suffisamment longue.

Un groupe de médicaments appelé Croons est activement utilisé dans le traitement de l'asthme allergique chez l'enfant. Cependant, chez l'adulte, le traitement avec ces agents n'apporte pas le résultat souhaité.

Les méthylxanthines sont utilisées dans l’exacerbation de l’asthme atopique. Ils agissent très rapidement en bloquant les récepteurs adrénergiques. Les principales substances de ce groupe de médicaments: l'adrénaline et les glucocorticoïdes oraux.

Dans le contexte de tous les médicaments, la priorité est donnée aux inhalants qui, à l'aide d'un dispositif spécial, pénètrent directement dans les voies respiratoires d'une personne souffrant d'asthme atopique. Lorsque cela se produit effet thérapeutique instantané. De plus, les inhalations sont dépourvues des effets secondaires des médicaments.

L'asthme allergique peut et doit être traité, mais le traitement doit être structuré de manière à prendre en compte les caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie. Cela peut être fait par un médecin qualifié en fonction du tableau clinique de la maladie et des outils de diagnostic. Un traitement tardif ou une thérapie mal construite entraîne un risque énorme de développer des conditions pathologiques dans le corps, à la suite de laquelle l'asthme atopique peut se transformer en une forme plus grave, voire conduire à la mort ou à une invalidité.

En général, le pronostic à vie avec un traitement approprié est plutôt favorable. Les principales complications de l’asthme atopique incluent l’emphysème pulmonaire, l’insuffisance pulmonaire et cardiaque.

À ce jour, il n’existe pas de mesures préventives efficaces permettant d’éliminer complètement les risques d’asthme allergique. Le problème n'est résolu que lorsque la maladie survient et se résume à l'élimination des allergènes et à un traitement adéquat, dont la tâche principale est de stabiliser l'évolution de la maladie et de réduire les éventuelles exacerbations.

L'asthme bronchique atopique et son traitement

L'asthme bronchique atopique est l'une des variétés d'asthme bronchique, dans lequel le rôle principal est joué par la prédisposition héréditaire au développement de réactions allergiques.

Outre les autres formes de la maladie, l'asthme atopique se caractérise par une réactivité bronchique accrue et une obstruction réversible associée (rétrécissement des bronches), dont les symptômes sont des attaques périodiques d'asphyxie, une toux sèche non productive et une respiration sifflante.

Le contenu

Les principales différences d'asthme atopique par rapport à d'autres types:

  1. Il existe une prédisposition héréditaire - un membre de la famille proche et, dans la plupart des cas, plusieurs membres de la famille souffrent à la fois d’une maladie allergique (atopique) (asthme bronchique, dermatite atopique, rhinite allergique, allergies alimentaires, etc.).
  2. L'attaque survient quelques minutes (moins souvent - heures) après le contact avec un allergène important. Les allergènes peuvent être des aliments, pollen, ménage (acariens), épidermique (particules de peau, laine, duvet, excréments d'animaux domestiques), fongique, médicinal, industriel.
  3. En plus des symptômes classiques de l'asthme (étouffement, toux, respiration sifflante), avant et pendant une crise, des éternuements, des démangeaisons au nez et une congestion nasale sont souvent signalés des écoulements nasaux clairs et abondants, parfois des fourmillements et des démangeaisons dans la gorge. Dans les allergies alimentaires, une période de prémédication peut être accompagnée d'éruptions cutanées, de nausées, de crampes abdominales et de diarrhée.
  4. Les patients souffrent souvent d’autres allergies.
au contenu ↑

Mesures sans drogue dans la lutte contre l'asthme bronchique

Le traitement de l'asthme atopique est impensable sans mesures d'élimination impliquant l'élimination des allergènes ayant une incidence significative sur la cause et, lorsque cela n'est pas possible, la limite maximale de contact avec eux.

Pour l'élimination, il faudra tout d'abord identifier les allergènes en effectuant des tests cutanés, des analyses de sang pour la détection d'anticorps spécifiques contre les allergènes et des tests de provocation par inhalation. En fonction des allergènes établis, des activités d'élimination seront menées.

Allergie au pollen

En cas d'allergie au pollen, la meilleure méthode de traitement consiste à changer de lieu de résidence en déménageant dans une autre zone climatique où il n'y a pas de plantes allergènes. Après 80% des patients, 80% à 90% des patients se rétablissent. Cependant, chez certaines personnes, l'atopie se développe en nouveaux allergènes. Malheureusement, dans la plupart des cas, il n'est pas possible de changer de lieu de résidence et vous devez alors recourir à différents moyens pour vous protéger du pollen:

  1. Essayez autant que possible de ne pas sortir pendant la période de floraison des plantes.
  2. Avant de quitter la maison, utilisez des médicaments qui protègent les voies respiratoires contre la pénétration d'allergènes par les voies nasales (Nazaval ne contient pas de substances médicinales et consiste en poudre de cellulose formant un film protecteur sur la muqueuse nasale).
  3. De retour à la maison, prenez immédiatement une douche, changez de vêtements, rincez votre nez et votre gorge à l’eau claire.
  4. Ventilez la pièce par des fenêtres recouvertes de gaze. La gaze doit être constamment humidifiée avec un vaporisateur et rincée quotidiennement.
  5. Nettoyage quotidien par voie humide et utiliser des purificateurs d'air.

Allergies alimentaires

L'asthme atopique associé aux allergies alimentaires implique un régime hypoallergénique, à l'exception des allergènes identifiés et de la restriction des plats qui contribuent au développement de symptômes d'allergie (aliments épicés, marinés, fumés, alcool, boissons gazéifiées, chocolat, fruits de mer).

Allergènes ménagers

Il est impossible de se débarrasser complètement des acariens, mais il est possible de réduire considérablement leur nombre sur le lieu de résidence du patient et, partant, de réduire le cours de l’asthme. Cela nécessitera:

  1. Nettoyage humide quotidien, utilisez des nettoyants et des humidificateurs.
  2. Utilisez une literie faite de matériaux faciles à laver.
  3. Lavage du linge de lit à une température non inférieure à 60 ° C
  4. Il est très souhaitable de nettoyer périodiquement les meubles rembourrés et la literie avec un appareil à vapeur.
  5. Se débarrasser des tapis, des rideaux, des peluches et des autres dépoussiéreurs. Les livres doivent être stockés uniquement sur des étagères vitrées.

Allergènes épidermiques

La forme atopique de l’asthme bronchique avec allergies aux animaux domestiques se prête très bien au traitement lors du retrait des animaux domestiques de l’appartement du patient. De plus, vous devriez éviter de visiter des endroits où le contact avec les animaux est possible.

Traitement médicamenteux

Dans le traitement de l'asthme atopique, il y a deux domaines principaux: la suppression de l'attaque et la thérapie dans la période intercritique.

Retrait de l'attaque

Pour soulager l'obstruction bronchique lors d'une crise, des préparations sont utilisées pour l'inhalation dans le groupe des bêta-2 agonistes, qui ont un effet 10-20 minutes après l'inhalation (salbutamol, terbutaline, fénotérol). Le médicament est inhalé au moyen d'aérosols dosés spéciaux (ventolin, salamol, berotok), de cyclohalers et de dischaleurs (bricanyl, ventodisk, salben).

Pour les enfants, en particulier les jeunes enfants, il est recommandé d'utiliser l'inhalation d'aérosols dosés par le biais d'un nébuliseur (ventolin-nebulus, salgim, solution de berotec).

En l'absence d'aérosols, en cas d'insuffisance respiratoire grave, les bêta-2 agonistes peuvent être administrés par voie orale (comprimés de ventoline et de bricanyl) ou par voie parentérale sous forme d'injections (bricanyl, orciprénaline). Mais dans de tels cas, des effets secondaires systémiques sont souvent observés (palpitations, interruptions et douleurs au cœur, hypertension, etc.).

En plus des bêta-2-agonistes, les anticholinergiques sont utilisés pour arrêter une attaque - séparément (atrovent, ventilat, troventol) et en combinaison avec les bêta-2-agonistes (berodual) sous forme d'aérosols dosés et par le biais d'un nébuliseur.

Lorsque le résultat de l'utilisation de bêta-2-agonistes et d'anticholinergiques n'est pas ou est insuffisant, recourir à l'euphylline sous forme de comprimés ou d'injections intraveineuses. Moins fréquemment, l'adrénaline est injectée par voie sous-cutanée. Une attaque grave nécessite l'introduction de glucocorticoïdes - par le biais d'un nébuliseur (pulmicort) ou par voie intramusculaire, intraveineuse (prednisone).

Dans de nombreux cas, la forme atopique de l’asthme bronchique au cours de la période d’attaque nécessite l’administration parentérale d’antihistaminiques (suprastine, tavegil), en particulier s’il ya beaucoup de sécrétions muqueuses du nez et des expectorations liquides.

Thérapie intercritique

L'asthme atopique est une maladie chronique, et sans éliminer les allergènes, il provoque des rechutes constantes. Pour réduire la fréquence et la gravité des exacerbations, le traitement doit être continu.

Selon les recommandations internationales pour le traitement de l'asthme, une approche par étapes est utilisée lorsque le type, la quantité et la posologie des médicaments sont déterminés en fonction de la gravité de la maladie et de la réponse du patient au traitement. Arrêtez-vous à la dose minimale, en fournissant une condition satisfaisante avec des exacerbations rares.

La thérapie de base (traitement pendant la période intercritique) comprend l’utilisation des groupes de médicaments suivants:

  1. Les médicaments à effet anti-inflammatoire et (ou) prophylactique. Des glucocorticoïdes inhalés sont utilisés dans les écoulements sévères et modérés - IGX (flixotide, beklazone, toile de fond, pulmicort, klenil), anticorps anti-immunoglobuline E (xolar - injectés par voie sous-cutanée). En cas de degré modéré, des préparations anti-leucotriènes (au singulier), des cromones (Intal, Cropoz, Tayled), des antihistaminiques de la dernière génération (Loratadine, Zyrtec) sont prescrits.
  2. Bêta-2-agonistes et théophylline à action prolongée (teopek, teotard, eufilong). Les bêta-2 agonistes (salmétérol, foradil) ne sont prescrits qu'en cas d'utilisation simultanée de corticostéroïdes inhalés, sous forme de préparations combinées (symbicort, sérétide).
au contenu ↑

Immunothérapie spécifique aux allergènes (ASIT)

Le traitement de l’asthme atopique dans les cas où l’allergène ne peut pas être éliminé de l’environnement est mis en œuvre avec succès selon les méthodes ASIT: un allergène ayant une incidence sur la cause est administré au patient à petites doses. De ce fait, la sensibilité à l'allergène est réduite et une rémission plus ou moins stable est obtenue. Les allergènes sont injectés par voie sous-cutanée, administrés sous la langue ou dans la cavité nasale.

Chez la majorité des patients, l'asthme bronchique sous forme atopique est assez bien contrôlé, sous réserve de l'application de mesures d'élimination et du respect des recommandations pour un traitement de base. Mais même une rémission à long terme n'est en aucun cas une cause d'abandon non autorisé de médicaments ou de posologies plus faibles, car dans de tels cas, une grave exacerbation de la maladie peut survenir.