Massage pour l'asthme bronchique

L'effet thérapeutique de leur utilisation de boîtes de conserve pour la bronchite est dû au flux sanguin supplémentaire qui se produit lors de l'installation des boîtes de conserve, ainsi qu'à leur emplacement à la surface de la poitrine. Ils sont utilisés dans les bronchites aiguës et chroniques, lorsque le patient présente une toux sèche prolongée et que les expectorations ne surviennent pas spontanément. L'utilisation de boîtes de conserve est l'une des méthodes de traitement non médicamenteux. Ils se sont révélés être un élément auxiliaire dans le processus de traitement des poumons et des voies respiratoires supérieures.

Quel est le principe du travail?

En médecine moderne, les banques n'utilisent plus le traitement des maladies pulmonaires, considérant qu'il s'agit déjà d'un vestige du passé et qu'il existe des méthodes plus efficaces. Malgré cela, les personnes âgées continuent de pratiquer à la maison l’installation de boîtes de conserve pour bronchite. Ce n'est pas surprenant, car mettre les banques en place n'est absolument pas difficile. Il suffit d’une source de feu pour réchauffer l’espace aérien à l’intérieur de la canette et d’un assistant qui les placera rapidement sur la peau de la poitrine. Ils sont placés à la fois à l'arrière et à l'extérieur de la poitrine.

Après leur utilisation, il existe toujours des contusions caractéristiques sous la forme de contusions arrondies.

Il est nécessaire de comprendre que les pots en verre ordinaires n’apporteront aucun effet thérapeutique pour une personne atteinte de bronchite ou de pneumonie. Pour effectuer cette procédure médicale, utilisez uniquement des banques de pharmacie, qui ont une forme convexe spéciale et une marque de verre très épaisse. Le volume d'une canette est de 70 ml. Une fois attaché à la poitrine, l'air qu'il contient réchauffe la surface de la peau et pénètre profondément dans les tissus mous. Ce processus amène le corps à fournir un plus grand flux de sang vers le lieu de réchauffement.

Avec la circulation sanguine, une concentration accrue de cellules du système immunitaire pénètre dans les tissus pulmonaires et les bronches. Les organes respiratoires sont remplis de leucocytes, qui arrêtent l'inflammation et luttent contre l'infection pathogène à l'origine de la bronchite. En raison de l'effet de réchauffement, le niveau d'œdème de la membrane muqueuse des poumons est réduit et les expectorations accumulées sont diluées. 30 minutes après avoir utilisé les canettes, le patient se sent beaucoup mieux. Sa respiration devient plus propre et, en train de tousser, le mucus commence à cracher. Avec cela, la plupart des agents pathogènes sont éliminés. Les banques les plus efficaces en association avec la prise d'antibiotiques, car après leur installation avec le sang, les bronches sont non seulement saturées de cellules immunitaires, mais également alimentées par des composants antibactériens, dont l'utilisation est difficile à surestimer dans le processus de bronchite.

Restrictions sur le traitement auprès des banques

Comme toute autre méthode de traitement, les banques souffrant de bronchite ont un certain nombre de contre-indications. Il existe des mesures restrictives pour leur utilisation, auxquelles il est impératif de se conformer. Les banques sont interdites de parier dans les cas suivants:

  1. Enfants dont l'âge n'a pas atteint 5 ans. Au cours de cette période, la pression artérielle dans l'aorte des enfants est très élevée et les parois des vaisseaux sanguins sont encore trop faibles. Par conséquent, il n’est pas recommandé d’augmenter en outre le flux sanguin dans la poitrine de l’enfant afin de ne pas causer de dommages sous la forme d’une perturbation du rythme cardiaque ou d’une défaillance de la contraction des muscles respiratoires. Le développement d'autres pathologies du système cardiovasculaire est également possible.
  2. À une température de 37 degrés et plus. En installant des pots chauffants sur un corps surchauffé avec une température élevée, le patient peut faire plus de mal que de bien, car la charge sur le cœur augmentera.
  3. La présence de processus purulents et inflammatoires sur la peau de la poitrine. Il est important de rappeler que les bactéries pathogènes provoquent souvent des problèmes dermatologiques liés à la violation de l'intégrité de la peau. Surtout si des pertes purulentes sont présentes. La chaleur abondante provenant des boîtes ne créera que des conditions confortables pour le développement de micro-organismes pathogènes sur la peau du patient.
  4. En présence d'asthme bronchique. Les personnes asthmatiques sont très sensibles à tous les stimuli externes. Dans ce cas, les banques peuvent provoquer un bronchospasme avec un rétrécissement marqué de la lumière bronchique. Ce sera à court terme, mais cela peut effrayer le patient et le rendre assez nerveux ou demander l'aide d'un inhalateur.
  5. Les personnes atteintes de cancer. Peu importe le type de tumeur que le patient a dans son corps avec une bronchite. La circulation sanguine accrue causée par les banques médicales ne fera qu'accélérer la division cellulaire du corps tumoral. Il est également interdit à ces patients de chauffer des emplâtres et des massages thérapeutiques.
  6. Avec une maladie cardiaque. Tous les cœurs ne doivent pas être mis en banque malgré la présence même de la forme la plus aiguë de bronchite. L'augmentation de la charge sur un cœur malade peut mener à une attaque ou au développement du syndrome coronaire.
  7. Patients atteints de tuberculose pulmonaire. Cette maladie infectieuse grave du système respiratoire nécessite un traitement médical spécial avec l'utilisation de puissants médicaments capables de supprimer l'activité pathogène des bâtons de Koch. L'utilisation de boîtes de conserve ne fera qu'accroître la manifestation des symptômes de la maladie et rien de plus.

Un adulte est autorisé à ne pas placer plus de 16 boîtes de conserve dans une procédure.

Dans le même temps, un patient souffrant de bronchite doit être attentif à son état de santé. Surtout à quel point son cœur fonctionne bien, qu'il y ait une sensation de brûlure dans la poitrine ou un spasme lors de l'inspiration. En cas de présence de symptômes pathologiques, il convient de cesser immédiatement d'utiliser des boîtes de conserve et de privilégier les méthodes traditionnelles de traitement utilisant des comprimés et des sirops d'expectoration.

Quand viendra la récupération?

Toute personne ayant eu une bronchite doit comprendre que les banques médicales ne sont pas utilisées comme méthode de traitement indépendante. Ils ont un rôle secondaire en tant que composant auxiliaire. Avec l'utilisation de médicaments et l'installation de boîtes de conserve, le bien-être du patient atteint de bronchite s'améliore déjà au 3ème jour de traitement. La toux devient moins fréquente et, si elle est présente, les expectorations toussent bien. Cela tient au fait que la maladie n’a pas acquis une forme compliquée et qu’il n’ya pas de pneumonie étendue. Si pendant 5 jours tous les jours le patient était placé sur la poitrine et le dos et que son état de santé ne s’était pas amélioré, la bronchite risquait alors de devenir chronique. Pour éviter cela, il est nécessaire d'utiliser des méthodes thérapeutiques plus radicales (médicaments antibactériens, injections intramusculaires).

Comment mettre les banques avec une bronchite?

Même une procédure aussi simple d'un point de vue médical, telle que l'installation de boîtes de conserve, doit être effectuée correctement et dans le respect de la technologie.

Installez-les à la surface de la poitrine selon le principe suivant:

  • l’intérieur du pot est désinfecté avec de l’alcool en essuyant la surface en verre;
  • surface du dos enduite de vaseline ou de crème grasse;
  • sur les pincettes médicaux, une couche épaisse de coton ou de gaze pré-humidifiée avec de l'alcool;
  • ils mettent le feu au tissu de la plaie et l'utilisent pour chauffer l'air à l'intérieur de la boîte pendant 5 à 10 secondes, après quoi ils le fixent immédiatement à la peau du patient atteint de bronchite;
  • mettre des banques seulement sur les parties du corps avec de la graisse;
  • le dos est classiquement divisé en 4 parties, pour chacune desquelles 3-4 banques sont attachées;
  • évitez la poitrine où se trouve le coeur.

Au total, la procédure continue de 5 à 20 minutes.

Tout dépend de la tolérance individuelle de la procédure, ainsi que de la sensation de confort du patient pendant que les boîtes de conserve se trouvent à la surface de sa peau. Un sentiment de douleur mineure est un événement normal qui doit être enduré.

Comment supprimer des banques?

Vous ne pouvez pas supprimer les banques médicales par leur séparation nette de la peau dans le sens vertical. Ceci est lourd de dommages à l'épiderme et de destruction des capillaires avec la formation de meurtrissures étendues de couleur pourpre. Chaque pot doit être légèrement incliné dans la direction de la pente naturelle de la poitrine et non par un mouvement brusque pour le séparer de la peau. Ensuite, le lieu où les procédures de traitement ont été effectuées doit être enduit d’une crème nourrissante, recouvrir le patient d’une couverture chaude et le laisser reposer pendant plusieurs heures. Pendant tout ce temps, il devrait boire plus de liquide sous forme de tisane ou d’eau chaude avec quelques quartiers de citron.

La première prise de bain après l'installation des boîtes de conserve ne devrait pas avoir lieu plus tôt que 4 heures après la fin de la procédure. Sinon, un effet thérapeutique positif sera perdu. En cas de formation d'hémorragies denses, qui pendant longtemps ne se dissolvent pas seules et qui sont douloureuses à la palpation, il est recommandé d'appliquer la pommade Rescue ou Troxevasin. Ces médicaments réduiront la douleur, amélioreront la circulation sanguine locale et aideront à éliminer l’agrégation excessive des plaquettes dans la couche sous-cutanée.

Toutes les maladies

Guide des maladies

Recette populaire. Peut masser contre l'asthme bronchique

Une maladie aussi désagréable que l'asthme est un phénomène imprévisible. Cependant, comme toutes les autres plaies. Jusqu'à présent, le mécanisme d'occurrence de cette maladie étrange était exactement inconnu. Que disent les médecins? Ils énumèrent simplement les facteurs les plus importants: en premier lieu, bien sûr, les allergies, en deuxième position, la prédisposition génétique, en troisième position, la pathologie, etc.

La chose la plus terrible dans l'asthme est l'incapacité à respirer le gaz vital que tout le monde respire - l'air! J'ai personnellement vécu ces tourments infernaux d'asthme et j'ai dit que vous ne souhaiteriez pas non plus une telle plaie de la part de l'ennemi. Une attaque suffocante peut rattraper son retard à tout moment de la journée. Et manger constamment des pilules ou du psikik dans la gorge avec un aérosol n'est pas une option. Les visites chez le médecin demandent moins de force que de finances: les asthmatiques le savent bien. Mon traitement en médecine moderne a duré deux ans, mais je n’ai toujours pas obtenu de résultat satisfaisant. Il y a eu des périodes de rémission, mais elles ont été de courte durée, puis tout est revenu avec une nouvelle force. Vivre de la "chimie" n'est pas pour moi et je devais faire quelque chose. J'ai trouvé la solution dans un livre sur la médecine orientale. Le principe de traitement de l'asthme était si simple qu'au début, je ne pensais tout simplement pas que cette méthode aiderait vraiment. Et pourtant, j'ai essayé et maintenant je suis absolument en bonne santé! En retour, je souhaite vraiment partager mon traitement contre l'asthme avec ceux qui connaissent cette plaie, pas par ouï-dire. Donc!

La recette idéale et efficace à cent pour cent de l'asthme est un massage en boîte. Il ne s'agit pas de pots de trois litres pour la couture de concombres, mais de petits pots qui sont placés sur le dos avec une bronchite. Pour un massage, vous n'aurez besoin que de deux canettes qui doivent être soigneusement lavées et séchées. la condition principale: le massage en boîte est fait seulement après le coucher du soleil, et le meilleur de tous - avant le coucher. Étendez le patient sur l'estomac et lubrifiez son dos avec de la vaseline ou de l'huile (de tournesol ou d'olive - pas de différence). Nous prenons une aiguille, nous l'enveloppons avec un morceau de coton, nous trempons celle-ci dans de l'alcool et l'enflamme - en général. tout est comme d'habitude. Nous installons deux banques parallèles l'une à l'autre dans la région lombaire. Laissez les banques se consolider pendant quelques secondes, puis procédez au massage. Nous prenons les banques (ne tirons pas vers le haut!) Et commençons à «rouler». Nous les élevons d’abord le long de la colonne vertébrale jusqu’aux omoplates, puis nous les abaissons jusqu’au bas du dos en les déplaçant en spirale. Nous faisons cet algorithme de chemin exactement cinq fois. Ensuite, nous prenons une canette (à gauche ou à droite) et commençons à la déplacer dans la zone de l'omoplate avec un mouvement en spirale. Apportez-le à l'omoplate - nous le laissons là, prenons le deuxième récipient et utilisons le même algorithme. Ensuite, nous abaissons également les banques (à leur tour!). Faites cela quatre fois. Le massage complet ne devrait pas prendre plus de deux ou trois minutes. Le massage est répété tous les jours pendant 12 jours. Avec le massage, vous devriez prendre l'élixir de la térébenthine. La résine est une résine de conifères: arbres de Noël et pins. Prenez un morceau de gomme (fraîche) dissous dans une cuillère à soupe d'eau bouillie et donnez au patient. Attention: ne pas avaler l'élixir immédiatement, mais le tenir dans la bouche pendant une minute. La térébenthine a une propriété aussi utile que l'expansion des bronches. Déjà après le premier massage et la prise du chewing-gum, le patient se sentira cent fois mieux: les expectorations commenceront à s'éloigner et la toux sèche et suffocante se transformera en «humide» et expectorante. Pendant toute la durée du traitement, le patient sentira sa force lui revenir! Une fois le massage terminé, je recommande fortement d’utiliser la sève pendant au moins un mois. Non seulement dissous dans l'eau, mais naturel. Il a un goût agréable d'aiguilles de pin et a la capacité d'améliorer l'humeur. Et la bonne humeur est un gage de guérison rapide! La vie est si belle, les amis!

Tout le meilleur pour vous et soyez en bonne santé!

Avant de tester cette méthode, consultez votre médecin.

Banques pour bronchite: est-il possible de mettre, indications et contre-indications

Une approche intégrée du traitement de la bronchite vous permet d’accélérer le rétablissement et d’éliminer les symptômes douloureux de la maladie. Savoir s'il est possible de mettre les banques pour la bronchite, aidera le pneumologue. Le spécialiste prescrira un traitement en fonction des caractéristiques individuelles du patient, en tenant compte des éventuelles contre-indications.

Can thérapie: indications et effets positifs

Bronchite - une lésion des muqueuses des bronches, une nature inflammatoire. Les agents responsables de la maladie sont des agents infectieux (bactéries, virus, champignons), des allergènes et des rhumes. L'hyperréactivité de la muqueuse bronchique entraîne un gonflement grave et une augmentation de la sécrétion de crachats, ce qui provoque une toux paroxystique douloureuse.

L'objectif principal de la thérapie est d'éliminer l'inflammation et de soulager l'état du patient. Il est important de veiller à la dilution du mucus, ce qui améliorera son excrétion, réduira la fréquence et la force des symptômes douloureux. Les experts recommandent de mettre des banques sur son dos avec une bronchite pour améliorer l'efficacité du traitement.

La procédure a un effet thérapeutique positif sur le corps du patient:

  1. Il active les processus métaboliques et énergétiques.
  2. Améliorer l'état des articulations.
  3. Stimule l'écoulement sanguin de la zone d'inflammation, ce qui aidera à réduire l'œdème bronchique.
  4. Facilite la respiration en raison du déversement des expectorations
  5. Élimine la sensation de malaise dans le dos, les maux de tête.

La procédure va améliorer l'état général, éliminer les symptômes douloureux. La combustion de l'oxygène crée un vide dans la boîte de conserve, ce qui entraîne l'aspiration de la peau dans la cavité du récipient. En agissant localement, la pression négative provoque un afflux de sang, une lymphe dans les tissus de la peau, fournissant un écoulement sortant des organes internes.

La force du vide entraîne la rupture de petits vaisseaux sanguins dans les couches de la peau, provoquant de nombreuses hémorragies. Lors de la décomposition des caillots sanguins, des substances actives se forment qui ont un effet positif sur le centre de l'inflammation et réduisent la douleur.

Contre-indications et restrictions

Si les procédures thérapeutiques ne vous aident pas, vous devez arrêter le traitement et choisir une autre méthode. Habituellement, un effet positif peut être observé après trois manipulations. Il est important de maintenir la régularité et le traitement systématique.

Il existe plusieurs contre-indications pour l’application de la méthode. Il est strictement interdit d'utiliser des banques pour le traitement de la bronchite dans les conditions suivantes:

  • lésions cutanées purulentes ou traumatiques;
  • augmentation de la température corporelle;
  • la présence de tumeurs;
  • la probabilité d'un saignement accru;
  • stress mental du patient;
  • période de gestation, lactation;
  • la tuberculose;
  • crises convulsives.

Il est également déconseillé de placer des boîtes de conserve sur le dos pour les enfants de moins de trois ans. Les maladies cardio-vasculaires (hypertension, maladies du sang, thrombose vasculaire, maladie cardiaque) sont également contre-indiqués.

Toute manipulation thérapeutique ne doit être effectuée qu’après avoir consulté un spécialiste.

La séquence de la procédure thérapeutique

Pour éviter les complications, vous devez savoir comment placer les banques en respectant une séquence d'actions spécifique. Au départ, vous devrez sélectionner le bon emplacement. Les banques doivent être placées dans la zone d'inflammation (sur le dos, entre les omoplates, dans la région de la clavicule) avec suffisamment de couche de graisse et de muscle. Les banques placées ne doivent pas affecter les protrusions osseuses, la région du coeur.

Les banques doivent être sèches et propres, à raison de 5 à 6 pièces pour les enfants et de 10 à 16 pièces pour les patients adultes. Pour la procédure nécessitera une pince supplémentaire, des pincettes, du coton, de l'alcool, de la crème ou de la vaseline.

Il y a certaines règles pour mettre des banques sur votre dos:

  1. Le patient est allongé sur le ventre, son dos devra être nettoyé avec de l'alcool, puis lubrifié avec de la vaseline.
  2. Une petite quantité de coton est enroulée sur une pince légèrement humidifiée à l'alcool, essorée à partir d'une quantité excessive de solution puis enflammée.
  3. La banque doit être tenue avec un clip, main droite. La mèche allumée doit être introduite dynamiquement dans le conteneur pendant quelques secondes, après quoi la boîte de conserve est placée sur la peau du dos.

Des récipients correctement placés devraient provoquer l’absorption du tissu cutané dans la cavité. Les lieux d'exposition deviennent violets. Le patient se sent au chaud et augmente la tonicité des tissus cutanés pendant la procédure.

Les banques sont couvertes d'une serviette ou d'une couverture. Gardez le récipient sur le dos pendant la première procédure devrait être d'environ cinq minutes. La durée de l'impact des manipulations thérapeutiques ultérieures peut durer jusqu'à 20 minutes. À la fin du temps imparti, les récipients s’inclinent légèrement pour permettre à l’air d’entrer et sont soigneusement retirés. Ensuite, la peau doit être essuyée et le patient doit se reposer pendant une heure.

Après la procédure, des taches rondes sombres sont clairement visibles sur la peau. Les traces d'exposition au fil du temps disparaîtront sans laisser de trace, sans nuire à la santé du patient. Il est recommandé aux adultes de répéter les manipulations après deux jours, en plaçant les banques dans de nouvelles zones. La vidéo vous permet de vous familiariser visuellement avec les règles et la méthodologie de la procédure.

Types alternatifs de canettes

Les bocaux en verre sont contre-indiqués pour les enfants de moins de 5 ans. La procédure est effectuée sur la poitrine et ne peut dépasser 10 minutes. Évitez les régions du cœur, des reins, de la colonne vertébrale et des glandes thoraciques. Une alternative peut être des conteneurs sous vide spéciaux en matériaux polymères.

Ce type de canettes est autorisé à mettre les enfants à partir de 3 ans. Il suffit de presser le produit pneumatique assez fortement pour que les parois du conteneur se touchent et le fixent à la peau du patient. Une pression négative créera l'effet désiré. Après 15-20 minutes, les banques doivent être soigneusement retirées, en tenant la peau pour permettre à l'air d'entrer dans le conteneur.

Le traitement avec des bidons de silicone peut durer de 5 à 10 jours. 6-8 réservoirs sont requis. Il est important de contrôler la force de compression afin d'éviter les ecchymoses. Les contre-indications à l'utilisation de boîtes de conserve en matériaux polymères sont similaires aux produits en verre. Toute manifestation d'inconfort nécessite la cessation immédiate de la procédure.

Il existe également des banques magnétiques sous vide qui combinent les effets de la pression négative et du champ magnétique. En conséquence, le potentiel bioélectrique des tissus augmente, le fonctionnement normal est rétabli. Lorsque la bronchite forme des zones de faible résistance négative, celles-ci se normalisent sous l’influence de boîtes magnétiques sous vide.

Après avoir examiné les informations relatives à la mise en place des banques, vous pouvez améliorer l’effet thérapeutique de manipulations supplémentaires. Le massage en conserve est largement utilisé. On utilise des pots de verre extrêmement secs, installés selon les règles générales sur la peau du dos. Un traitement préliminaire de la zone d'influence avec une crème ou une huile de massage doit être effectué.

Le massage par ventouses est effectué avec de légers mouvements circulaires, en tenant le récipient. Après la procédure, le patient doit rester au repos pendant environ 30 minutes. Le massage est effectué dans la direction des omoplates aux épaules, ce qui facilitera la respiration en raison du dégagement d'expectorations.

Pour le traitement de la bronchite, les banques doivent être mis sur la nuit, en évitant l'hypothermie. Il est également hautement indésirable de sortir, de prendre une douche ou un bain. Le nombre de procédures requises pour la maladie, leur durée, la présence ou l'absence de contre-indications, aideront à déterminer le médecin traitant. En règle générale, un cours thérapeutique comprend 5 séances d'exposition.

L'utilisation appropriée des boîtes de conserve aura un effet positif sur l'état du corps dans son ensemble et accélérera la récupération.

Editeur: Irina Ananchenko

ASTHMA BRONCHIAL et aspirateurs Tiansha

- Instructions pour l'utilisation et l'utilisation des canettes d'aspiration Tiansha -

ASTHME BRONCHIAL

Schéma de traitement BRONCHIAL ASTHMA avec banques de vide magnétique de Tiens

La clinique distingue trois types de la maladie:

1. Début de la maladie dans les poumons avec vent froid froid

- Pression thoracique, respiration sifflante, essoufflement, toux avec expectoration de crachats liquides légers, collants ou bouillonnants, sensation de congestion thoracique, enrouement, congestion nasale, nez qui coule, frissons, langue légère à fine patine blanche, tension superficielle ou pouls glissant.

Sélection de points: Fengmen (B 12) Feishu (B 13) Dazhui (Du 14) Tanzhong (Rn 17)

2. Trouble du flegme - Chaleur dans les poumons

- essoufflement, respiration rauque, toux avec séparation des expectorations visqueuses jaunes, sensation de congestion thoracique, rougeur du visage, maux de gorge, bouche sèche ou fièvre, langue rouge avec une floraison grasse jaune, pouls fréquents glissants.

Sélection de points: Feishu (B 13), Tanzhong (Rn 17), Chize (L 5),

3. Insuffisance de la rate et du qi dans les poumons

- la maladie est chronique, il y a essoufflement, aggravé à l'effort, manque d'air, toux avec expectoration de crachats liquides et transparents, voix basse, réticence à parler, transpiration, extrémités froides, frissons, faiblesse, langue claire à la patine blanche et mince, attaques répétées, provoquant un affaiblissement des poumons et des reins, des palpitations cardiaques, une aggravation de la maladie après le repos, une impulsion mince ou profonde modérément fréquente.

  • Feishu (B 13), Pishu (B 20), Zusanli (S 36),
  • Geshu (B 17), Tanzhong (Rn 17).

Note Dans le traitement de l'asthme par l'acupuncture et la cautérisation, certains résultats positifs sont obtenus. Si la maladie est accompagnée d'une bronchite, vous devez traiter activement la bronchite après avoir atténué les crises d'asthme. En cas de convulsions graves ou prolongées, le traitement doit être associé à un traitement médicamenteux.

Pour agrandir l'image, cliquez sur l'image.

Asthme bronchique: causes, symptômes, méthodes de diagnostic et traitement

L'asthme est une maladie très grave d'origine immuno-allergique, qui se développe en raison d'une inflammation non infectieuse du système respiratoire (appelée "arbre bronchique"). Pour l'asthme bronchique est caractérisé par une évolution progressive chronique avec des crises périodiques, ce qui développe une obstruction bronchique et une suffocation.

La pathologie résulte d'une combinaison d'un certain nombre de facteurs endogènes et exogènes. Parmi les facteurs externes figurent le stress psycho-émotionnel, l'exercice excessif, le climat défavorable, ainsi que l'exposition aux irritants chimiques et aux allergènes. Les facteurs internes comprennent les troubles des systèmes immunitaire et endocrinien, ainsi que l'hyperréactivité bronchique.

De nombreux patients ont une susceptibilité familiale à la maladie.

Aujourd'hui, l'asthme chez les adultes et les enfants est malheureusement assez courant, et finalement, guérir cette maladie est extrêmement difficile.

Le processus inflammatoire qui se développe dans l’arbre bronchique lors de l’asthme est caractérisé par une grande spécificité. La cause du processus pathologique est l'exposition de la composante allergique en combinaison avec des troubles immunitaires, ce qui provoque une attaque de la maladie.

S'il vous plaît noter: Histoire familiale lourde - chaque troisième personne souffrant d'asthme. Avec les prédispositions héréditaires, les éléments qui provoquent des crises d’asthme sont très difficiles à retracer; la maladie a un caractère atopique.

Outre la composante principale (allergique), il existe un certain nombre de facteurs supplémentaires qui déterminent l'évolution de la maladie et la fréquence des crises d'asthme.

  • réactivité accrue des éléments musculaires lisses des parois de l'arbre bronchique, conduisant à des spasmes accompagnés d'une irritation;
  • facteurs exogènes entraînant la libération massive de médiateurs de l'allergie et de l'inflammation, mais ne conduisant pas à une réaction allergique générale;
  • gonflement de la membrane muqueuse des bronches, aggravant les voies respiratoires;
  • formation insuffisante de sécrétions bronchiques muqueuses (la toux d'asthme est généralement improductive);
  • lésion primaire des bronches de petit diamètre;
  • modifications du tissu pulmonaire dues à l'hypoventilation.

Important: L’un des principaux facteurs de l’asthme est la poussière domestique ordinaire. Il contient un grand nombre d'acariens microscopiques, dont la chitine est un allergène puissant.

Il est accepté d’allouer 4 stades de développement de l’asthme:

  • intermittent (caractérisé par un parcours relativement facile);
  • persistance légère (débit modéré);
  • persistance moyenne (cours sévère);
  • persistance sévère (forme extrêmement sévère).

Au début, les crises se développent relativement rarement et peuvent être rapidement arrêtées. Comme la progression de l'exacerbation de tous les moins sensibles au traitement médicamenteux.

Par étiologie (origine) sont les formes suivantes:

  • exogène (les crises d'asthme provoquent le contact avec l'allergène);
  • endogène (convulsions provoquées par une infection, une hypothermie ou un stress);
  • asthme de genèse mixte.

Les formes cliniques et pathogénétiques suivantes sont répertoriées en tant que formes spéciales:

  • aspirine (en raison de la prise de salicylates);
  • reflux induit (dans le contexte du «casting inversé» gastro-oesophagien);
  • la nuit
  • professionnel;
  • asthme effort physique.

Asthme bronchique atopique (allergique) - Il s’agit de la forme de pathologie la plus courante, due à la sensibilité accrue des organes du système respiratoire à divers types d’allergènes. La réaction protectrice du système immunitaire provoque une forte contraction spasmodique des éléments musculaires des bronches, c'est-à-dire qu'un bronchospasme se développe. L'asthme atopique est une variante de la forme exogène considérée séparément. Le rôle principal dans sa pathogenèse est joué par une prédisposition génétique aux allergies.

  1. Étouffement ou essoufflement au repos ou sous l'effort. L'inhalation de pollen de plante, un changement brusque de la température ambiante, etc., peuvent provoquer l'apparition de tels symptômes, ce qui constitue un trait distinctif important des crises d'asthme à un stade précoce de la maladie.
  2. Respiration superficielle de type expiratoire (avec expiration prolongée). Les patients craignent de ne pas pouvoir totalement expirer.
  3. Toux sèche qui se développe parallèlement à un essoufflement. Tousser pendant longtemps échoue; seulement à la fin de l'attaque a marqué la décharge d'une petite quantité de sécrétions bronchiques muqueuses (expectorations).
  4. Respiration sifflante sèche pendant la respiration. Dans certains cas, ils peuvent être déterminés à distance, mais sont mieux audibles lors de l'auscultation.
  5. Ortopnée - posture forcée caractéristique facilitant le processus d'expiration. Le patient doit s'asseoir avec ses jambes et tenir ses mains sur le support.

Important: témoigner de l'augmentation pathologique de la réactivité des bronches, seuls quelques-uns des signes mentionnés ci-dessus peuvent. En règle générale, les attaques sont d'abord courtes et ne se développent plus longtemps. Dans ce cas, nous parlons de «période de bien-être imaginaire». Progressivement, les symptômes seront plus prononcés et souvent manifestes. Une première visite chez le médecin lorsque les premiers signes apparaissent est la clé de l'efficacité du traitement.

Au début, les manifestations cliniques ne sont pas accompagnées de troubles généraux, mais au fur et à mesure que la maladie progresse, elles se développent.

Dans le même temps, on distingue les symptômes suivants accompagnant l'asthme bronchique:

  • mal de têteet des vertiges. Les symptômes peuvent être observés avec l'asthme bronchique modéré et indiquent la présence d'une insuffisance respiratoire;
  • faiblesse générale. Si une personne souffrant d'asthme tente d'effectuer des mouvements actifs lors d'une attaque, le manque d'air augmente. Avec un léger flux entre les attaques, les patients tolèrent normalement un effort physique adéquat;
  • palpitations cardiaques (tachycardie) célébré lors d'une attaque. Fréquence cardiaque - jusqu'à 120-130 par minute. Chez les patients asthmatiques modérés à sévères, une tachycardie légère (jusqu’à 90 battements / min.) Survient également entre les crises;
  • bleuissement des extrémités (acrocyanose) et cyanose diffuse de la peau. L'apparition de ce signe clinique est due à une aggravation grave de l'insuffisance respiratoire et indique une forme grave d'asthme;
  • changement caractéristique de la forme des phalanges terminales ("Baguettes de tambour") et les plaques à ongles ("verres de montre");
  • symptômes de l'emphysème. Les changements sont caractéristiques d'une évolution longue et (ou) sévère de la maladie. La largeur de la poitrine du patient augmente et les régions supraclaviculaires font saillie. Lorsque la percussion est déterminée par l'expansion des limites des poumons et lorsque vous écoutez, l'affaiblissement de la respiration;
  • symptômes de "coeur pulmonaire". Dans les cas d'asthme sévère, une augmentation constante de la pression dans la circulation pulmonaire se développe, ce qui entraîne une augmentation du ventricule droit et de l'oreillette. Avec l'auscultation dans la projection de la valve pulmonaire, l'accent d'un deuxième ton peut être identifié;
  • susceptibilité aux réactions allergiques et les maladies d'origine allergique.

Important: le statut post-rythmique est un étouffement prolongé, qui n’est pas inhibé par un traitement médical conventionnel. L'état est accompagné d'une violation de conscience, jusqu'à une perte totale. Le statut asthmatique peut causer la mort.

Le diagnostic d '"asthme bronchique" est établi sur la base de la présence de symptômes caractéristiques de la maladie. Le diagnostic différentiel de l’asthme avec bronchite chronique peut présenter certaines difficultés. Ce dernier est caractérisé par une alternance de phases d’exacerbation (d’une durée de 2 à 3 semaines) et de rémission.

L'asthme est caractérisé par l'apparition soudaine d'attaques de durée variable (de quelques minutes à plusieurs heures), entre lesquelles le patient retrouve une santé normale. Pour les bronchites, les crises nocturnes soudaines au repos ne sont pas caractéristiques. La dyspnée est un symptôme «classique» d'une crise d'asthme, quelle que soit la gravité de l'évolution, et en cas de bronchite, elle ne se développe qu'avec une forme obstructive à long terme ou une exacerbation très grave.

La toux accompagne la bronchite à la fois pendant la période d'exacerbation et pendant la rémission, et chez les asthmatiques, ce symptôme ne se produit que directement pendant l'attaque. L'augmentation de la température corporelle accompagne souvent l'exacerbation de la bronchite et l'hyperthermie est inhabituelle pour l'asthme.

S'il vous plaît noter: Le diagnostic différentiel est important dans les premiers stades de la bronchite chronique et de l’asthme bronchique. L'évolution prolongée des deux pathologies conduit inévitablement à des modifications similaires du système respiratoire - obstruction bronchique.

Le traitement de l'asthme bronchique est effectué par étapes. Chacune des étapes du développement nécessite des ajustements au plan des mesures thérapeutiques. Pour évaluer l’asthme dans la dynamique et le degré de contrôle de la maladie, il faut utiliser un débitmètre de pointe.

Les principaux médicaments utilisés pour traiter l'asthme ont de nombreux effets secondaires. La manifestation d'effets indésirables peut être minimisée en appliquant la combinaison la plus rationnelle de médicaments.

La thérapie de base (de base) implique un traitement de soutien visant à réduire la réponse inflammatoire. La thérapie symptomatique est une mesure prise pour soulager les crises.

Les experts notent que la nomination de médicaments hormonaux (glucocorticoïdes) vous permet de contrôler le processus pathologique. Les médicaments de ce groupe non seulement soulagent les symptômes pendant une attaque, mais peuvent également agir sur les principaux liens de la pathogenèse, en bloquant la libération des médiateurs de l'allergie et de l'inflammation. L'hormonothérapie rationnelle, commencée le plus tôt possible, ralentit considérablement le développement de l'asthme.

Les principaux groupes de médicaments utilisés pour traiter l'asthme bronchique:

  • glucocorticoïdes. Ces fonds sont prescrits pour un déroulement du processus facile et moyennement rémunéré. Dans les cas d'urgence dans les pilules, ils sont inefficaces, mais l'inhalation avec ces médicaments pharmacologiques aide à arrêter l'état asthmatique du patient;
  • antagonistes des leucotriènes (prescrits pour l'obstruction bronchique);
  • méthylxanthines. Les comprimés sont utilisés pour le traitement de base et des injections sont nécessaires pour soulager les convulsions (eufilline à fortes doses);
  • anticorps monoclonaux. Les injections sont indiquées lorsque le composant allergique est établi. Pour la suppression des attaques ne s'appliquent pas;
  • Cromons. Les médicaments par inhalation de ce groupe sont indiqués pour le traitement de base des formes plus douces. L'attaque n'est pas supprimée;
  • b2-adrenomimetics. Pour le traitement d'entretien, des inhalateurs prolongés sont utilisés et pour le soulagement d'une attaque - agents à action brève (Salbutamol, Ventolin);
  • anticholinergiques. Dans les inhalateurs spéciaux sont indiqués pour le soulagement d'urgence en cas d'asthme bronchique lors d'une attaque.

Des agents d'association pour inhalation peuvent être prescrits pour les soins d'urgence (le médicament Symbicort) et pour une utilisation régulière (Seretid, Berodual).

Chez l'enfant, il n'est pas toujours possible d'établir un diagnostic à temps, car l'asthme bronchique se manifeste souvent par les mêmes symptômes que les infections respiratoires aiguës. Il est caractéristique que dans l'asthme la température n'augmente pas et il y a souvent des soi-disant. "Précurseurs".

  • comportement agité du bébé 1-2 jours avant l'attaque;
  • écoulement muqueux-aqueux du nez le matin immédiatement après le réveil;
  • éternuements fréquents;
  • après quelques heures - une légère toux sèche.

L'attaque chez les enfants se développe généralement avant le coucher ou immédiatement après le réveil. L'intensité de la toux est réduite si l'enfant est placé en position assise ou debout. La respiration devient intermittente avec des respirations fréquentes raccourcies.

S'il vous plaît noter: chez les enfants de plus d'un an, il peut y avoir des symptômes atypiques tels que larmoiement, prurit et éruption cutanée.

L'asthme bronchique chez les enfants est plus fréquent chez les garçons car le diamètre de la lumière bronchique est plus étroit que chez les filles.

L'obésité chez les enfants augmente le risque de développer de l'asthme, puisque le diaphragme est plus élevé dans ce cas et que la ventilation pulmonaire est difficile.

Les médicaments modernes ne guérissent pas complètement l'asthme bronchique chez les enfants, mais ils aident à soulager une crise et à minimiser les réactions allergiques et inflammatoires. La spécificité de la thérapie réside dans le fait que les inhalations sont indiquées comme méthode principale d'administration de médicaments.

À propos de l'asthme bronchique chez les enfants est décrit en détail dans cette vidéo:

Pendant la grossesse, une crise d’asthme affecte non seulement le corps de la femme, mais peut également provoquer une hypoxie (insuffisance en oxygène) du fœtus.

Le contrôle des maladies permet de minimiser les risques possibles pour l'enfant à naître Le traitement de base ne doit pas être interrompu. Bien sûr, vous ne pouvez pas abandonner les fonds nécessaires au soulagement d'urgence de l'asthme bronchique. La perte de contrôle est une menace de prééclampsie (avec lésions du placenta), d'hypermèse (toxicose prononcée), de complications lors de l'accouchement et du travail prématuré. Il n'est pas exclu le retard de croissance intra-utérine.

La plupart des médicaments utilisés pour traiter cette maladie sont pratiquement sans danger pour le fœtus.

S'il vous plaît noter: Le budésonide est le médicament hormonal (corticostéroïde) le plus sûr pour l'inhalation.

Dans la seconde moitié de la grossesse, le cours de l'asthme peut devenir plus grave. La future mère a besoin d'une surveillance constante de sa fonction pulmonaire. Dans la forme sévère, après la 32ème semaine de grossesse, une échographie fœtale est absolument nécessaire.

Malheureusement, actuellement pas assez développé de mesures efficaces pour la prévention de l'asthme. Les personnes ayant une prédisposition héréditaire peuvent être recommandées afin de minimiser le contact avec des substances allergènes, si possible, exclure le sur refroidissement du corps et porter une attention accrue aux modifications du bien-être.

Les bébés sont invités à allaiter pendant au moins 1 an. S'il est nécessaire de transférer le bébé à une alimentation artificielle, le mélange doit être sélectionné après avoir consulté un pédiatre. Si vous avez un petit enfant dans la maison, il est déconseillé de commencer avec un animal domestique. Même l'aquarium ne devrait pas contenir, car la nourriture sèche est un puissant allergène. Utilisez des oreillers, des couvertures et des matelas uniquement avec un tampon hypoallergénique.

Le durcissement et une nutrition rationnelle aideront à renforcer les défenses de l'organisme, ce qui réduira le risque de réponse immunitaire inadéquate.

Les experts parlent du problème de l'augmentation du nombre de patients souffrant d'asthme bronchique et des méthodes de diagnostic et de prévention de cette maladie:

Konev Alexander, thérapeute

13,870 vues totales, 1 vues aujourd'hui

Crise d'asthme bronchique

Crise d'asthme bronchique

Beauté et santé, fitness et sports, relations.

L'asthme bronchique est appelé "peste pneumonique du XXe siècle". Malheureusement, il n'abandonne pas sa position au XXIe siècle. L'asthme souffre maintenant sur environ un habitant sur dix de la planète. Cette maladie n'épargne ni les enfants ni les personnes âgées, elle empêche les personnes au sommet de leurs forces de vivre et de travailler pleinement - ce sont elles qui représentent un plus grand pourcentage d'asthmatiques.

Mais si chez les enfants avec un traitement correct et opportun de l'asthme bronchique passe dans la plupart des cas et que l'enfant grandit, peut oublier sa maladie, alors l'asthme chez l'adulte est considéré comme incurable. Cela signifie-t-il qu'un asthmatique est condamné à vivre dans la peur constante d'une crise inévitable? Que devrait-il abandonner une vie bien remplie? Non Tout dépend du patient lui-même - de la compétence et de la prudence avec laquelle il effectuera un traitement permanent (de base), de la manière dont il renforcera son corps et se protégera des allergènes, et de la rapidité avec laquelle il empêchera le développement d'une attaque. Comme toute maladie chronique, l'asthme bronchique subit des périodes de rémission (lorsque la maladie s'atténue) et des périodes d'exacerbation. La tâche essentielle et essentielle des asthmatiques est de prévenir une exacerbation dans le temps et, si cela n’a pas encore été fait, d’arrêter rapidement et efficacement l’attaque.

Mécanisme de développement de la maladie

L'asthme bronchique est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires, qui augmente leur sensibilité à de nombreux stimuli. Les principales manifestations de la maladie sont des violations paroxystiques de la perméabilité bronchique (spasmes des petites bronches, gonflement de la membrane muqueuse et accumulation de liquide dans les bronches). Cliniquement, cela se traduit par des épisodes récurrents d'étouffement, de toux et de respiration sifflante.

L'asthme est causé par une inflammation allergique dans les petites bronches, qui peut être causée par des allergènes que nous respirons dans l'air (allergènes aéroallergènes ou inhalés). Ce sont des particules de poussière domestique, de pollen, de moisissure, d'émissions de voiture, de composés chimiques (cosmétiques, parfums, divers produits de nettoyage, etc.). Souvent, une réaction allergique est provoquée par des animaux domestiques (particules d'épithélium, laine, plumes d'oiseaux et même excrétions d'insectes). Outre les aéroallergènes présents dans l'air, les aliments peuvent être une source d'allergènes pour l'asthme: œufs, lait, céréales, poisson, oignons, chocolat, etc. L'alcool a un effet négatif sur le développement de la maladie. Les allergènes susceptibles de provoquer une détérioration de l'état sont déterminés individuellement pour chaque patient à l'aide de tests spéciaux.

L'asthme causé par les aéroallergènes est appelé atopique. De plus, il y a l'asthme infectieux. Cela ne signifie pas qu'il peut être infecté. Les allergies infectieuses peuvent provoquer une inflammation de l'asthme dans les bronches. Inoffensif pour une personne en bonne santé, les microorganismes chez un patient asthmatique entraînent une exacerbation. Lorsque l'inflammation dans les bronches augmente leur sensibilité aux effets des irritants minimes. Air froid, respiration rapide, odeurs aiguës provoquant des spasmes musculaires entourant les bronches. La lumière des bronches se rétrécit et l’air ne peut plus les traverser librement. La respiration est difficile. En outre, le mucus bronchique épaissi (expectorations) est difficile à tousser. Cumulant, il forme des embouteillages. La membrane muqueuse des bronches gonfle et, en conséquence, leur perméabilité diminue encore plus. Il y a essoufflement, toux improductive, le patient souffre de suffocation. Il est plus facile pour l'air d'entrer dans les bronches que d'en sortir, ce qui rend la respiration difficile lors de l'expiration. Une crise d'asthme se caractérise par une respiration courte et brusque accompagnée d'une expiration incomplète, étirée et affaiblie.

Que faire avec une attaque?

Une crise d'asthme est difficile à confondre, elle se déroule très rapidement. Soudainement, en quelques secondes, un essoufflement apparaît, une respiration sifflante même au loin, une respiration sifflante dans les poumons, une toux sèche paroxystique apparaît audible. Le patient se plaint d'une sensation de distension dans la poitrine, il est difficile pour lui d'expirer, il est nécessaire de faire de grands efforts pour expulser l'air de la poitrine. Il se penche instinctivement et se repose sur quelque chose avec ses mains (table, mur, chaise en arrière) à la recherche d'une position dans laquelle les muscles aideraient les poumons à respirer.

L'une des positions les plus confortables pour une crise d'asthme est sur une chaise (dos à la tête). Sous la poitrine, placez un oreiller pour pouvoir vous reposer contre le dossier de la chaise.

Si vous avez une crise d’asthme, essayez d’abord de vous calmer et de normaliser votre respiration, en expirant tout l’air des poumons. Ceci est très important car l'état du patient lors d'une attaque dépend en grande partie de sa capacité à se détendre et à se calmer. Chez les petits enfants asthmatiques, l’attaque peut être éliminée en caressant le dos (massage plus une sensation de réconfort) et en assurant au patient que tout va bien et que tout passera. L'enfant se calme et l'attaque passe vraiment. Avec les adultes, c'est plus difficile, ils ne sont pas si crédules. Par conséquent, vous devriez essayer de vous amener à un état d'équilibre avec l'auto-suggestion ou la relaxation - choisissez ce qui vous convient le mieux.

Ouvrez la fenêtre pour fournir de l'air frais. Et immédiatement (le plus tôt sera le mieux!), Utilisez un inhalateur-doseur (il devrait toujours être à portée de main) avec l'un des médicaments bronchodilatateurs à action brève: salbutamol (ventolin, salben), fénotérol (berotek) ou terbutaline (bricanyl). Ces médicaments s'appellent des médicaments «ambulanciers» pour le traitement de l'asthme. Ils aident à éliminer rapidement l'attaque de suffocation, affectant les muscles lisses des bronches. Prenez deux inhalations. Si l'état ne s'améliore pas, au bout de 10 minutes, deux autres. Les médicaments agissent rapidement (après 2-3 minutes) et la durée de leur exposition est de 4-5 heures. Cela n'a aucun sens de répéter l'inhalation plus de 2 fois avec un intervalle de temps de 10 à 15 minutes, si le médicament n'a pas aidé. L'augmentation de la dose et de la fréquence d'administration peut entraîner des effets indésirables (étourdissements, faiblesse, maux de tête, battement de coeur rapide) en raison du surdosage.

En plus de l'inhalation, l'euphylline, un bronchodilatateur efficace, est utilisé pour soulager une crise d'asthme. Il est le plus souvent utilisé par les ambulanciers, intervenant lors d'une crise d'asthme bronchique. Injectée par voie intraveineuse, l'aminophylline agit très rapidement. Si vous refusez l'aide médicale et vous limitez à prendre une pilule, l'effet requis ne se produira que dans 30 à 40 minutes. Et une demi-heure, c'est toute une éternité pour une personne qui s'étouffe devant une asphyxie.

Prenez 1-2 comprimés de tout médicament antihistaminique (antiallergique): suprastine, diphénhydramine, tavegil, claritine. Je tiens à attirer l'attention sur le fait que ces médicaments sont plus efficaces au tout début de l'attaque.

En règle générale, les ambulanciers souffrant d’asthme bronchique grave effectuent également une injection intraveineuse ou intramusculaire de glucocorticoïdes (médicaments hormonaux) - prednisone ou dexaméthasone. Avec la détérioration et l'inefficacité des médicaments à inhaler, le patient peut prendre lui-même une pilule de prednisone.

Remèdes maison

Vous pouvez essayer de soulager la situation avec une crise aiguë d'asthme bronchique par des remèdes à la maison. Dissoudre le bicarbonate de soude dans de l’eau bouillante (2 à 3 cuillères à thé par verre d’eau) et ajouter quelques gouttes d’iode. Respirez sur cette solution, puis prenez quelques gorgées (avant cela, laissez refroidir légèrement la solution - elle devrait être chaude). Si cette méthode n'a pas immédiatement aidé, vous ne devriez pas continuer.

Un autre moyen d'aider lors d'une crise d'asthme consiste à utiliser un massage à la canette. Il devrait appartenir à l'un des membres du ménage, car il est impossible de le faire pour vous-même. La position déjà décrite assise à cheval sur une chaise est la mieux adaptée pour la tenue de massage en boîte. Il faudra un pot médical, Vaseline, un coton-tige enroulé autour d'un crayon et humidifié avec de l'alcool, des allumettes. Lubrifiez le dos du patient avec de la vaseline, placez le pot sur la région des poumons (pour cela, enflammez un tampon en coton pendant une seconde, insérez-le à l'intérieur du pot et, en le retirant rapidement, appuyez le pot contre la peau). Conduisez lentement une boîte de conserve dans le dos du patient (avec une quantité suffisante de vaseline, cette procédure ne provoque aucune douleur). Faites ce massage pendant 1-2 minutes sur un côté du dos (par exemple, à droite). Ensuite, retirez délicatement le pot en appuyant sur la peau à la base du pot avec votre doigt et en laissant entrer l'air. Répétez le massage de l'autre côté du dos.

Faites des bains chauds pour les pieds et les mains, mettez du plâtre à la moutarde sur la poitrine. Ces procédures simples aident à faciliter la respiration.

Dans le tableau clinique d’une crise d’asthme bronchique, on distingue trois périodes: l’état pragmatique, l’ampleur de la crise et la période de développement inverse.

La première période est importante en ce qu'elle permet de reconnaître à l'avance l'approche d'une exacerbation et d'essayer de la prévenir. À ce moment-là, le patient ressent une congestion thoracique rendant la respiration difficile, il tousse, il a un écoulement abondant du nez et des éternuements. Il se fatigue rapidement, devient irritable et son sommeil est perturbé. Ce sont les précurseurs d'une attaque.

La hauteur de l'attaque se produit dans environ un jour ou deux. Les attaques les plus graves ont généralement lieu la nuit. Outre les manifestations de l’attaque mentionnées précédemment, l’état du patient peut également être déterminé par des signes extérieurs: le visage devient bouffi pendant l’attaque, la peau pâle, la peau, les lèvres et le lit des ongles deviennent bleus, des sueurs et des sueurs apparaissent.

Après avoir pris le médicament, il se produit une période de développement inverse. Les crachats (d'abord épais, visqueux, puis plus minces) feuilles, et l'étouffement s'atténue progressivement.

Le traitement de l'asthme au moment de la crise diffère des mesures thérapeutiques prises pendant la rémission. Un schéma thérapeutique individuel de base doit être développé pour chaque patient. Seulement dans ce cas, vous pouvez contrôler votre condition et attraper l'approche d'attaque à temps. Le programme de traitement, soigneusement sélectionné par un allergologue ou un pneumologue, aidera le patient à se sentir en confiance et à mener une vie remplie.

Liens populaires

Derniers articles

Nous sommes dans les réseaux sociaux

Les droits des auteurs et des éditeurs sont protégés et protégés par la loi.

Copie autorisée seulement avec actif, pas fermé de

indexation par les moteurs de recherche, un lien vers article original.

Crise d'asthme bronchique

L'asthme bronchique est une maladie du système respiratoire, caractérisée par une hypersensibilité à divers stimuli externes, une exacerbation de la pathologie est une crise d'asthme bronchique.

Comme toute autre maladie chronique, l'asthme bronchique a des périodes de rémission et d'exacerbation. La tâche principale du patient est de prévenir une crise ou de réduire le risque qu'elle se produise et, si cela se produit, de l'arrêter rapidement.

Pour prévenir une exacerbation asthmatique, il est nécessaire d’appliquer une thérapie de base compétente, de renforcer le corps et de limiter les interactions avec les allergènes.

Causes d'une crise d'asthme

Les causes des crises d'asthme peuvent être une variété de facteurs non allergiques et allergiques.

Une attaque de nature allergique peut être déclenchée par l'influence d'un agent externe qui, en train de respirer, pénètre dans les bronches et provoque une réaction du système immunitaire.

Les allergènes les plus courants pouvant causer une crise d'asthme sont:

  • la nourriture;
  • des conservateurs;
  • assaisonnements;
  • pollen végétal;
  • fourrure et épiderme d'animaux;
  • poussière etc.

Très souvent, les exacerbations sont saisonnières et s'accompagnent de larmoiement, d'écoulement nasal et de toux.

Une crise d'asthme non allergique peut causer la moindre irritation de l'arbre bronchique, ce qui contribue à l'apparition de spasmes:

  • fumée de tabac;
  • la forte odeur de parfumerie, produits chimiques ménagers;
  • gaz d'échappement et impuretés industrielles;
  • usage à long terme de drogues;
  • infection respiratoire;
  • inhalation d'air à haute ou basse température.

Une réaction à un agent pathogène externe peut provoquer une attaque non pas instantanément, mais plusieurs minutes après le contact avec un agent.

Symptômes d'une crise d'asthme

Une crise d'asthme s'accompagne d'une détérioration brutale du bien-être du patient, d'un essoufflement, d'une toux, d'exhalations prolongées et nécessite un traitement médical immédiat.

Une manifestation aiguë de la maladie se manifeste généralement par plusieurs crises, entre lesquelles le patient se sent relativement bien.

Les attaques peuvent commencer de manière inattendue à tout moment de la journée, mais plus souvent la nuit, lorsque le patient se réveille d'une sensation d'oppression thoracique et d'un manque cruel d'air.

Le patient ne peut pas expirer et libérer la poitrine du débordement d’air. Pour expirer, le patient prend position assise sur le lit et pose ses mains dessus, une telle stabilisation des muscles facilite le processus de respiration.

Au moment de l'attaque, le patient tente d'inclure dans le processus respiratoire non seulement le système respiratoire, mais également des muscles supplémentaires de l'épaule et du pectoral.

Une crise d'asthme ne peut pas être confondue avec quoi que ce soit, elle se produit instantanément et se manifeste presque pendant quelques instants par un essoufflement, des sifflements bien écoutés et une respiration sifflante dans les poumons.

L’aggravation paroxystique de l’asthme est accompagnée des symptômes suivants:

  • toux sèche ou humide avec une petite quantité d'expectorations claires;
  • respirations superficielles et longues sifflements;
  • difficulté du processus respiratoire;
  • douleur dans la partie inférieure de la poitrine (se produit lors d'une attaque prolongée);
  • respiration sifflante, même à distance du patient;
  • prendre la position en étant assis avec les bras (le patient est obligé de prendre une telle position afin de faciliter l'expiration);
  • fatigue, anxiété
  • maux de tête, tachycardie;
  • symptômes non spécifiques tels qu'éternuement, mal de gorge, nez qui coule, etc.

Si, aux premiers signes d'une crise, le traitement n'est pas effectué, les symptômes de l'asthme commencent à s'intensifier, la respiration sifflante devient plus intense et plus forte, la voix du patient, le ton de sa peau et son comportement se modifient.

En fonction de l'intensité des symptômes et de l'état des patients, une crise d'asthme se déroule en trois étapes:

Une attaque prolongée, dans laquelle les beta-andrenomimetiki (médicaments, arrêtant rapidement l'attaque) n'ont aucun effet;

L'auscultation révèle des zones dans lesquelles les bruits respiratoires ne sont pas perturbés, ce qui indique un blocage de l'arbre bronchique avec des expectorations visqueuses;

Forme non contrôlée de l'asthme est marquée par des signes de coma hypoxique, une baisse de la pression artérielle, le patient a un comportement inadéquat, de la confusion. Une assistance ponctuelle non fournie conduit à un arrêt cardiaque.

Diagnostic d'une crise d'asthme

Une crise d'asthme se caractérise par un tableau clinique caractéristique: le patient a une cyanose de la peau, un gonflement des veines, une difficulté à respirer, des bruits enroués dans le processus de respiration, audibles même à distance.

La cage thoracique est fixée dans la position d'inspiration maximale possible, les côtes sont surélevées, le diamètre antéropostérieur de la poitrine augmente, les zones intercostales deviennent convexes.

L’examen par percussion des poumons détermine l’extension de leurs limites et le son sourd, avec auscultation, des exhalations prolongées et prolongées et des sons de nature et de tonalités différentes apparaissent.

Lors d'une crise d'asthme, il devient difficile d'écouter le cœur, le pouls s'accélère, il devient tendu, rythmé et la pression artérielle peut augmenter ou diminuer.

À la palpation, il semble parfois que le volume du foie soit hypertrophié, ce qui s'explique par le fait que les poumons hypertrophiés le poussent vers la partie inférieure.

L'exacerbation de l'asthme provoque l'irritabilité du patient, la peur d'étouffer et la mort, dans les cas graves, le patient n'est pas capable de prononcer des mots à la suite, car il ressent le besoin de reprendre son souffle.

L'attaque peut être accompagnée d'une température corporelle élevée, ainsi que de l'écoulement d'une petite quantité de mucus lors de la toux.

Le test sanguin révèle une augmentation de la concentration d'éosinophiles, ce qui indique la présence d'une réaction allergique, à la suite de laquelle une crise d'asthme s'est produite.

L'exacerbation de l'asthme peut durer de quelques heures à plusieurs jours, alors que les crises ne s'arrêtent pas ou sont remplacées par un soulagement à court terme des symptômes.

Le patient ne dort pratiquement pas, reste assis tout le temps, perd de la force, sa respiration est constamment accompagnée de bruits de voix rauques et sifflants, les expectorations ne partent pas.

Dans cet état, les bêta-mimétiques, qui contribuaient auparavant au soulagement d'une attaque, perdent complètement leur efficacité ou apportent un effet court.

Palpitations cardiaques marquées (jusqu’à 140 battements par minute), teinte rouge-bleuâtre du visage, transpiration, hypertension artérielle, qui surcharge également le cœur.

Parfois, il existe un écart entre les signes extérieurs d'asthme et les indicateurs de diagnostic auscultatoire: en remplissant les bronches de mucus, on observe un affaiblissement de la respiration sifflante et des sifflements.

Au cours d'une exacerbation asthmatique, le patient commence à s'affaiblir, la respiration devient superficielle, la sensation d'étouffement diminue progressivement, la pression diminue et des signes d'insuffisance cardiaque apparaissent.

Une forme grave et non maîtrisée de crise d’asthme est menacée par le développement d’un coma hypoxique et d’une insuffisance respiratoire.

Avant qu'un patient ne perde conscience, des convulsions, de l'irritabilité et des signes d'activité consciente peuvent s'estomper.

Aide thérapeutique

En règle générale, les premiers soins pour l'asthme bronchique se révèlent maladifs et, afin de remédier rapidement à une crise, il est nécessaire de suivre les recommandations suivantes:

  • calmez-vous et, si possible, détendez-vous pour normaliser la respiration;
  • essayez d'expirer le maximum d'air;
  • créer les conditions d'un flux d'air complet: ouvrir la fenêtre, dégager le torse et le cou des vêtements;
  • inhalez immédiatement avec 1 à 2 doses d'un médicament bronchodilatateur en utilisant un inhalateur-doseur ou un nébuliseur (les personnes asthmatiques devraient toujours l'avoir avec elles);
  • si le soulagement de l'attaque n'a pas eu lieu, répétez l'inhalation après 10 minutes (n'augmentez pas la dose, cela pourrait entraîner un surdosage et d'autres effets indésirables);
  • prendre un antihistaminique, prescrit par un médecin (si l'attaque s'est produite sur le fond de l'interaction avec un agent allergique);
  • Si le soulagement d'une crise d'asthme ne se produit pas, une ambulance doit être appelée d'urgence.

L’équipe d’ambulances prendra toutes les mesures nécessaires pour atténuer une attaque.

Soulagement médical d'attaque

Les soins d'urgence pour l'asthme bronchique doivent commencer par l'utilisation en temps voulu du médicament prescrit par le médecin traitant.

Le traitement par inhalation implique l'inhalation de 1 à 2 doses d'un médicament; une augmentation de volume peut constituer une menace et entraîner des effets indésirables tels que tremblements, tachycardie ou agitation accrue.

Si l'exacerbation de l'asthme ne se produit pas pour la première fois et qu'un traitement médical a déjà été prescrit au patient afin d'arrêter la crise, vous devez immédiatement prendre le médicament à la dose prescrite.

Si le patient rencontre pour la première fois une exacerbation de l'asthme, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital ou appeler une ambulance.

Habituellement, une crise d'asthme est arrêtée par les médicaments suivants:

  • les bêta-bloquants sous forme de comprimés ou d'inhalations (en cas d'attaque bénigne) et sous forme d'injections (dans les formes graves de l'attaque), soulageant les spasmes des bronches;
  • antihistaminiques si l'attaque est déclenchée par une réaction allergique;
  • des stabilisateurs de cellules adipeuses membranaires qui réduisent la formation d'histamine;
  • hormones glucocordiques. Élimine le processus inflammatoire dans les bronches et les spasmes des muscles lisses, réduit le gonflement de la membrane muqueuse et améliore la décharge des crachats.

Souvent, le patient lui-même sait quels moyens et à quelle posologie il soulage pendant une crise d'asthme.

Cependant, bien que le traitement par inhalation donne un effet complet, il n’est pas recommandé de recourir à l’administration intramusculaire ou intraveineuse du médicament.

L’assistance en cas de crise d’asthme commence par l’inhalation d’agents adrénomimétiques à action brève, qui soulagent rapidement la crise et n’entraînent pratiquement aucun effet secondaire, ce qui en fait un remède prioritaire contre les exacerbations.

Les bêta-bloquants sélectifs tels que Berotec ou Salbutamol sont considérés comme le médicament le plus préféré pour les soins d'urgence.

Comment faire face à une attaque causée par une réaction anaphylactique

Les soins d'urgence pour l'asthme bronchique d'une forme allergique, accompagnés d'un bronchospasme grave et d'une suffocation, commencent par l'adrénaline.

L'injection d'une solution d'épinéphrine à 0,1% peut éliminer l'attaque quelques minutes après l'injection.

Cependant, la prise de ce médicament présente des risques sous forme d'effets secondaires chez les patients atteints d'athérosclérose vasculaire, de maladies du myocarde et d'hypertension, de sorte que l'injection doit être réalisée à petites doses et tout en surveillant l'état du système cardiovasculaire.

Si le patient présente une intolérance aux récepteurs bêta-adrénergiques, il est recommandé de prendre un traitement à base d'holino-bloquants, qui bloque les récepteurs cholinergiques et réduit les effets du système parasympathique, en éliminant le spasme bronchique.

En tant qu'inconvénients de ce groupe de médicaments par rapport aux bêta-bloquants, on peut appeler une activité bronchodilatatrice inférieure, ainsi que l'apparition tardive de résultats thérapeutiques.

L'holinoblokator présente l'avantage de ne pas avoir d'effets secondaires sur le système cardiovasculaire.

Les holinobloquants et les bêta-bloquants peuvent être utilisés en association, ce qui entraîne également une réduction des effets secondaires.

Si un patient développe un état asthmatique à la suite d'un asthme grave, accompagné d'un œdème grave et de son incapacité à utiliser les inhalations (le patient ne connaît pas la technique correcte, ce qui explique pourquoi l'effet ne se produit pas), Eufillin est une priorité pour les soins d'urgence.

L’injection d’Euphyllinum doit être effectuée par un professionnel de la santé, car elle peut entraîner des effets indésirables tels que tachycardie, nausée, maux de tête, etc.

S'il y a un risque élevé d'effets secondaires, le médicament est administré au goutte à goutte.

Si un patient subit une crise d'asthme pour la première fois, il est strictement interdit de choisir un traitement pour son soulagement; vous devez immédiatement appeler une ambulance.

Comment prévenir une attaque

La prévention de l'exacerbation de l'asthme implique un traitement adéquat, systématique et systématique de la pathologie.

Les méthodes de traitement prioritaires sont représentées par les formes inhalées de bêta-bloquants et de corticostéroïdes.

Ces médicaments sont utilisés en 2 doses d'inhalation 4 fois par jour, après la prise d'hormones glucocorticoïdes, il est recommandé de se rincer la bouche pour éviter les candidoses.

Un patient présentant un diagnostic d'asthme bronchique doit maintenir des conditions d'hygiène strictes et organiser une vie hypoallergénique à son domicile.

Pour ce faire, enlevez les objets susceptibles de provoquer une attaque: oreillers et matelas en plumes, plantes à fleurs, peluches et tapis. De plus, il est recommandé d'éviter le contact avec les animaux.

Pour réduire le risque de crise d'asthme, il est nécessaire de limiter l'utilisation de parfums à odeurs fortes, d'installer des filtres à air, d'arrêter de fumer et de surveiller l'humidité dans la pièce.

La chambre du patient est soumise à une ventilation régulière et à un nettoyage humide, et il est recommandé de changer de lit chaque semaine.

Les personnes asthmatiques doivent systématiquement surveiller la température, la fréquence respiratoire et le pouls, la nature des expectorations, le volume de liquide consommé et les urines libérées (pour l'oedème).

Le sommeil du patient doit être complet et la nourriture équilibrée, tandis que l'utilisation de nourriture, de conservateurs et d'additifs provoquant une réaction allergique est strictement interdite.

Une des méthodes les plus efficaces pour prévenir les exacerbations de l'asthme est la gymnastique respiratoire, qui aide à nettoyer les muqueuses de l'appareil respiratoire, à renforcer la fonction de drainage des bronches, à renforcer les muscles lisses et à normaliser la circulation sanguine.

  • Catherine pour écrire une amygdalite aiguë - comment traiter
  • Natalia sur la laryngite, la pharyngite et la trachéite - caractéristiques du traitement
  • Valeria à enregistrer Comment traiter une pharyngite chronique
  • Kira écrit une bronchite aiguë en traitement de grossesse
  • Mars 2016 (88)
  • Février 2016 (74)
  • Janvier 2016 (24)
  • Novembre 2015 (16)
  • Octobre 2015 (87)
  • Septembre 2015 (2)

Lorsque vous utilisez des éléments du site, vous devez placer un lien actif et indexé vers notre site.

Crise d'asthme bronchique

Les médecins sont abasourdis! GRIPPE ET PROTECTION!

C'est nécessaire seulement avant le coucher.

L'asthme bronchique, comme toute autre maladie chronique, est caractérisé par des phases d'exacerbation et de rémission. Naturellement, ses symptômes sont les plus prononcés dans le cours aigu. Le plus révélateur et en même temps le plus dangereux d'entre eux est une crise d'asthme. Il se produit en raison de l'hyperréaction des bronchioles à divers stimuli. Dans ce cas, les bronches se rétrécissent et un œdème de leurs muqueuses se développe, entraînant une détérioration marquée de la fonction respiratoire. La fréquence et la force de telles manifestations dépendent de nombreux facteurs. Chez certains patients, ils surviennent rarement et disparaissent rapidement, tandis que d'autres présentent des crises d'essoufflement prolongées quasi quotidiennes.

Bien entendu, le facteur clé ici est en réalité la présence d'asthme bronchique chez l'homme. Mais les raisons spécifiques à l'origine de la crise elle-même peuvent être de nature diverse et sont propres à chaque patient. Les irritants allergiques comprennent:

  • particules de pollen ou de graines de certaines plantes;
  • les poils d'animaux;
  • poussière de maison, certains types de moisissures;
  • divers petits arthropodes, souvent des acariens;
  • nourriture

Les personnes qui sont trop susceptibles à de tels agents pathogènes, l’asthme se manifeste souvent dans l’enfance. Dans de nombreux cas, il est héréditaire et s'accompagne d'autres réactions allergiques. De plus, les causes des crises d’asthme peuvent être des causes endogènes:

  • maladies infectieuses affectant les voies respiratoires;
  • gaz d'échappement, fumée de tabac;
  • produits cosmétiques et produits ménagers à odeurs trop fortes;
  • activités professionnelles liées à certaines substances (leur liste est constamment mise à jour et en compte déjà plus de 200);
  • médicaments à long terme, souvent des anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • inhalation d'air froid;
  • stress physique ou psychologique.

Le mécanisme de cette pathologie est basé sur des réactions de type retardées déclenchées par les raisons décrites ci-dessus. Dans le cas du caractère allergique d’une crise d’asthme, Taurus, conçu pour lutter contre les irritants, est systématiquement libéré dans le sang. Mais au lieu de cela, les cellules commencent à attaquer les tissus de leur propre organisme. Cela est dû à une défaillance du mécanisme bien établi du système immunitaire, entraînant notamment des lésions des composants des voies respiratoires. Cela peut provoquer un gonflement de leurs muqueuses, accompagné de contractions spasmodiques des muscles bronchiques. En outre, la fonction de sécrétion est altérée, ce qui entraîne une augmentation spectaculaire de la quantité de mucus produite, bloquant les petits conduits d'aération et rendant la respiration difficile.

Une crise d'asthme bronchique, provoquée par des causes endogènes, survient en raison de l'hypersensibilité des tissus nerveux entourant la membrane muqueuse des bronches. Ils commencent à réagir de manière aiguë aux facteurs indésirables, provoquant un spasme bronchique. Parallèlement, un processus inflammatoire de nature non infectieuse se développe, contribuant à la sécrétion abondante des expectorations, à une altération de la fonction respiratoire et, par conséquent, à une asphyxie.

Des attaques particulièrement sévères sont observées lors d'une réaction anaphylactique. Son mécanisme repose sur la rentrée de l'agent pathogène dans l'organisme et provoque des lésions aux organes et aux tissus. Car une telle condition est caractérisée par une progression rapide, souvent un patient en danger de mort.

Une crise d’asthme se caractérise par une détérioration soudaine de la santé du patient. Son apparition est généralement accompagnée de symptômes tels que toux, essoufflement, sensation de raideur à la poitrine. Le plus souvent, les patients ressentent à l’avance son approche, mais dans certains cas, l’étouffement survient soudainement. Les symptômes suivants sont observés:

  • toux, parfois accompagnée d'une légère expectoration de crachats;
  • difficulté à respirer avec des sifflets, respiration sifflante prononcée lors de l'inspiration;
  • palpitations cardiaques;
  • léthargie, transpiration, sentiment d'anxiété non motivée;
  • dans certains cas, mal de tête, bas de la poitrine;
  • des symptômes non spécifiques tels que rhinite, mal de gorge et autres sont parfois observés;
  • afin de faciliter le travail des muscles qui aident à la respiration, une personne adopte instinctivement une position assise forcée.

Dès que le patient commence à ressentir les premiers signes d’une crise d’asthme, il faut cesser immédiatement. Sinon, les symptômes deviendront plus intenses. Cela se manifeste par une voix changée, une respiration sifflante intensifiée. Puis les lèvres et les extrémités prennent une teinte bleutée, la conscience devient confuse. Si vous ne supprimez pas l'attaque d'essoufflement, des complications graves, voire mortelles, peuvent survenir.

Pendant la période d'exacerbation de la maladie, plusieurs moments de crise de ce type se produisent le plus souvent, dans l'intervalle entre lesquels (la période dite interictale) le patient n'est pratiquement pas perturbé par des symptômes désagréables. Bien qu'une crise d'asthme bronchique puisse survenir à tout moment, le plus caractéristique est la nuit.

Premiers secours

Le plus souvent, les premiers soins pour les manifestations aiguës de l'asthme bronchique, le patient est obligé de se fournir. Afin d'arrêter le plus rapidement une attaque, vous devez respecter les règles suivantes:

  • Vous devez d'abord vous calmer. Cela stabilisera en partie la respiration.
  • À chaque expiration, il est souhaitable de libérer les poumons au maximum.
  • Cela devrait faciliter l'accès de l'air dans les voies respiratoires. Pour ce faire, desserrez les vêtements en limitant les zones pectorale et cervicale et ouvrez la fenêtre.
  • La posture du soi-disant entraîneur aide beaucoup: prenez une position assise, redressez votre dos, poussez un petit ventre et détendez vos membres. Cela éliminera la charge supplémentaire du diaphragme et, en conséquence, atténuera les symptômes néfastes.
  • Aux premiers signes d'asphyxie débutante, il est nécessaire d'inhaler le médicament pour dilatation des bronches, qui doit être choisi au préalable avec le médecin. Le transporter avec vous pour les asthmatiques est un must. S'il n'est pas possible d'arrêter l'attaque, répétez la procédure après 10 minutes (et dans tous les cas, n'augmentez pas la dose!).
  • Les patients asthmatiques de nature allergique ainsi que les bronchodilatateurs utilisent également des antihistaminiques.
  • Dans le cas où aucune des méthodes ci-dessus ne vous a aidé, vous devez appeler la "salle d'urgence".
  • En savoir plus sur les soins d'urgence pour l'asthme bronchique ici.
  • Tout sur la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique) - tout le monde en bénéficiera.
  • Si vous avez l'angine de poitrine, nous vous recommandons d'utiliser le médicament Bioparox.

Des médicaments

Le traitement des attaques de la maladie pour chacun est choisi individuellement, car l'asthme bronchique diffère par une variété de formes et de mécanismes de développement. Ces médicaments sont principalement utilisés:

  • Bêta-bloquants. Les inhalations sont le plus souvent effectuées par des moyens tels que «Salbutamol», «Astmopent», «Berotec». Parfois, ils prennent des médicaments sous forme de pilules - «Atropine», «Eufilline», «Téofédrine». Pour l'asphyxie grave, les médicaments sont injectés. Cette méthode ne devrait être utilisée qu'en dernier recours, lorsque les autres ne l'aident plus.
  • Antihistaminiques. Efficace dans le traitement de l'asthme allergique et de ses exacerbations. «Suprastin», «Tavegil», «Dimedrol» et d'autres sont couramment utilisés.
  • Médicaments stabilisant la membrane. Ils ne sont pas capables d'éliminer le bronchospasme, mais peuvent l'empêcher. Ce groupe comprend "kétotifène", "Kromoglikat", "Nédokormil". Ces médicaments sont souvent utilisés en association avec des bronchodilatateurs.
  • Glucocorticoïdes. Ils soulagent l'inflammation bronchique, soulagent les poches et facilitent l'écoulement des expectorations.

En cas de forte crise d'essoufflement provoquée par une réaction anaphylactique, le traitement doit commencer par une injection d'épinéphrine. Mais une telle procédure ne doit être effectuée que sous la supervision d'un spécialiste, car le médicament peut entraîner des complications graves pour le système cardiovasculaire.

Le traitement de l'asthme bronchique dans la période intercritique est prescrit individuellement. Étant donné que son mécanisme de développement est de nature infectieuse-allergique, il est tout d'abord nécessaire de rechercher les signes d'inflammation chronique qui entraînent une sensibilité accrue du corps à certains stimuli. Le plus souvent, ce sont des maladies du nasopharynx, telles que l'adénoïdite, l'amygdalite. Après leur traitement, on observe généralement une diminution de l'intensité des crises d'asthme.

Contre-indications

Il arrive souvent que des exacerbations nocturnes empêchent une personne de s'endormir. Dans ce cas, la prise de sédatifs ou de somnifères est contre-indiquée car ces médicaments inhibent la fonction de la respiration.

Il faut aussi se rappeler qu'une crise d'asthme entraîne non seulement des conséquences physiques, mais également des conséquences psychologiques graves. Par conséquent, le patient dans cet état ne peut en aucun cas être laissé seul. S'il a les médicaments appropriés, vous devez les appliquer immédiatement.

Il n'est pas recommandé aux asthmatiques de rester dans des zones froides ou humides, ainsi que dans des endroits où des substances en suspension dans l'air pourraient être à l'origine d'exacerbations. Leur activité professionnelle doit être modérément active, le travail physique dur est contre-indiqué.

Les crises d'asthme particulièrement graves peuvent entraîner des complications:

  • Pneumothorax (valve, fermée). Son mécanisme repose sur la rupture du tissu, entraînant l'infiltration d'air du poumon dans la cavité pleurale. Le plus souvent, cela se produit chez des personnes souffrant d'asthme depuis longtemps. Pour le pneumothorax caractérisé par l'apparition soudaine d'une douleur lancinante dans la poitrine, aggravée par d'autres symptômes de la crise.
  • Pneumomediastinum. Cette complication est similaire à la précédente, seul l'air pénètre dans le tissu médiastinal. Ses symptômes sont différents en ce que la douleur donne souvent dans le dos du sternum ou du cou.
  • Bettolepsie. La condition se développe après une poussée de pression dans la poitrine, qui interfère avec l'apport sanguin au cerveau. En conséquence, un assombrissement temporaire de la conscience se produit.
  • Atélectasie. En raison de la détérioration de la ventilation des poumons, l'air ne pénètre pas dans les alvéoles, ce qui entraîne leur diminution. Cela se produit lorsque le mucus obstrue complètement les canaux bronchiques.

Afin d'éviter l'exacerbation de l'asthme et des symptômes pernicieux qui l'accompagnent, le patient doit clairement organiser sa vie quotidienne. Il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène, de ne pas utiliser de cosmétiques ou d'autres produits à forte odeur, de surveiller la température et l'humidité de la pièce. Une alimentation saine, un repos adéquat et le rejet des mauvaises habitudes sont également importants. Au premier signe d'une attaque débutante, il convient de l'arrêter immédiatement.

Spécialiste dans le domaine du diagnostic fonctionnel, de la rééducation des patients souffrant de maladies respiratoires, élabore et dirige des programmes de formation pour les patients souffrant d’asthme bronchique et de BPCO. Auteur de 17 articles scientifiques sur le traitement des organes respiratoires.