Qu'est-ce que la fibrose pulmonaire: méthodes de traitement

La fibrose pulmonaire des poumons est une pathologie chronique dans laquelle le parenchyme est remplacé par du tissu conjonctif. La cicatrisation survient dans l'organe affecté contre un processus inflammatoire lent. Progressivement, les fonctions respiratoires et les échanges gazeux sont perdus et une insuffisance pulmonaire se développe. La renaissance de tissus sains est irréversible et la tâche de la médecine est de stopper la progression de la maladie, de maintenir la santé du patient. Il est impossible de guérir la pneumofibrose et de restaurer les poumons.

Les causes et le mécanisme de développement de la fibrose pulmonaire

Les causes de la maladie sont différentes:

  • maladies infectieuses et inflammatoires - mycoses, tuberculose, syphilis;
  • exposition prolongée aux allergènes;
  • blessure mécanique;
  • fortes doses de rayonnement;
  • exposition à des composés chimiques;
  • troubles héréditaires dans lesquels la protéine fibrillaire - le collagène, la fibronectine est produite de manière intensive;
  • lésions hépatiques graves avec toxicomanie;
  • utilisation à long terme de médicaments ayant un effet toxique sur le parenchyme pulmonaire.

Le groupe à risque comprend les personnes ayant des antécédents de BPCO, d'asthme bronchique, de bronchite chronique et de pneumonie. Le plus souvent, les hommes sont malades et leur activité professionnelle est associée au risque d’impact négatif des processus de production sur les organes respiratoires - mineurs, mineurs, métallurgistes.

Avec la pneumofibrose, l'inflammation chronique s'accompagne d'une violation du drainage lymphatique de l'organe affecté. Il s'accumule dans les septa et les vaisseaux pulmonaires interalvéolaires. Le mouvement du sang le long du lit capillaire est perturbé, les vaisseaux sont sclérosés et une hypoxie se développe. Ce processus active la production de fibroblastes et de collagène, ce qui aggrave encore le processus de circulation sanguine dans un petit cercle.

Dans le contexte d'augmentation de la pression pulmonaire, des changements dystrophiques se produisent dans la moitié droite du cœur, sa taille augmente. Le patient développe un syndrome de "coeur pulmonaire". Il s'agit d'une maladie extrêmement grave pouvant entraîner une invalidité et éventuellement la mort.

Avec la progression rapide de la pneumosclérose (fibrose pulmonaire, fibrose pulmonaire), le parenchyme sain est rapidement reconstruit. La structure de l'acini elle-même est en train de changer - une unité structurelle du poumon. Des pseudostructures glandulaires se forment, les capillaires s’affaiblissent, le volume diminue, les bronchioles sont sclérosées. La prolifération des tissus conjonctifs dans les poumons déforme les alvéoles, elles sont détruites, des néoplasmes fibreux et kystiques apparaissent à leur place.

Dans le contexte de la destruction des poumons, leur fonction principale est perturbée - fournir au corps de l'oxygène par échange de gaz pendant la respiration.

Les patients développent une insuffisance respiratoire avec hypoxie (manque d'oxygène) et hypercapnie (excès de dioxyde de carbone dans le sang).

En raison de la perfusion (débit) déficiente des poumons, le niveau d'oxygène dans le corps diminue. L'équilibre de diffusion de la ventilation est perturbé. En raison de l'hypoventilation, le niveau de dioxyde de carbone augmente.

Selon le site de localisation et l'étendue des dommages aux poumons, la pneumosclérose est de plusieurs types.

La pneumofibrose diffuse des poumons est la prolifération du tissu conjonctif dans tout le corps. Avec cette pathologie, les limites claires des zones modifiées ne peuvent pas être déterminées. Non seulement le poumon est déformé, mais aussi les bronches et le réseau vasculaire.

La pneumofibrose locale des poumons se développe très lentement et est asymptomatique aux stades initiaux. Il se caractérise par des lésions sur une zone tissulaire limitée. Sur l’image radiographique, des sceaux aux contours nets sont visibles. Cette espèce n'affecte pas la fonctionnalité de l'organe ni ses propriétés mécaniques.

La pneumofibrose focale des poumons a également une localisation claire, ainsi que locale. Mais il se caractérise par le fait que les foyers inflammatoires sont généralement multiples. Ils peuvent affecter un poumon ou les deux. La forme focale se développe sur le fond de la tuberculose, processus purulents-inflammatoires (abcès).

Le tableau clinique de la maladie

Le premier signe qui donne à penser à la présence d'une pathologie dans le corps - essoufflement. Mais comme elle ne provoque pas de gêne au début, les patients ne lui prêtent pas attention.

Au stade initial de la maladie, ce symptôme se manifeste par une dyspnée légère au cours de l'exercice, qui était auparavant bien tolérée par l'homme. Les patients attribuent ce fait à la fatigue, au malaise et au manque de sommeil. L'essoufflement augmente progressivement avec la marche dans la rue et la montée des escaliers. Il n’est pas facile pour une personne de marcher de longues distances, de parler longtemps. Dans les cas graves, l'essoufflement se manifeste sous la forme d'un essoufflement, d'un manque d'air. Cette condition est toujours accompagnée d'une peur panique.

La nature de la respiration dans la pneumosclérose est déterminée par le degré de lésion pulmonaire. C'est superficiel, fréquent, parfois intermittent. Le patient ne peut pas respirer profondément. C'est ainsi que se développe l'insuffisance respiratoire chronique. Il est compensé pendant longtemps, mais conduit inévitablement à une hypoxie.

Symptômes d'insuffisance respiratoire dans la pneumosclérose:

  • cyanose de la peau (peau pâle avec une teinte bleue);
  • tachycardie - palpitations;
  • essoufflement;
  • l'acte de respirer est possible avec la participation de groupes de muscles auxiliaires;
  • vertiges et maux de tête;
  • troubles du sommeil - insomnie la nuit, somnolence diurne;
  • perte de force, fatigue chronique, diminution des performances;
  • perte de conscience;
  • termes tardifs - insuffisance cardiaque, gonflement de différentes parties du corps.

Dans le contexte de l'obstruction des voies respiratoires, la pneumosclérose est toujours accompagnée de toux. C'est d'intensité variable. Augmente le matin après le sommeil, quand une personne commence à bouger activement, et au milieu de la journée, il se calme. La toux apporte un soulagement temporaire. Lors d'attaques graves, il provoque des douleurs à la poitrine, généralement derrière le sternum et par l'arrière, le long du bord inférieur des omoplates.

Le «cœur pulmonaire», qui se développe plus intensément avec une pneumofibrose du lobe moyen du poumon droit, se manifeste par les signes cliniques suivants:

  • essoufflement grave en position horizontale (couché);
  • pulsation dans le haut de l'abdomen, dans la région de la voûte du diaphragme;
  • douleurs cardiaques provoquées par l'hypertension artérielle dans la circulation pulmonaire et l'étirement du tronc artériel pulmonaire;
  • gonflement des veines du cou, qui augmente avec l'inspiration;
  • la pression artérielle peut être légèrement réduite;
  • l'hypothermie;
  • gonflement.

Les conséquences de tels processus irréversibles sont néfastes.

Diagnostic de la maladie

La recherche patient est complexe. Cela inclut la collecte de données, les techniques de laboratoire et instrumentales.

L'anamnèse est recueillie afin de déterminer la marche à suivre dans l'examen du patient. Le patient est déterminé du lieu de travail, de tous les symptômes, de la durée de l'évolution de la maladie, du moment estimé de l'apparition des premiers signes.

Selon les données de laboratoire de l'analyse générale du sang, il n'y a aucun changement évident. ESR légèrement augmentée, augmentation du nombre de globules blancs et de la coagulabilité.

Auscultation - râles dispersés secs ou à bulles fines, respirant difficilement. Avec les percussions - les sons sont courts, la mobilité de la région pulmonaire est limitée.

Méthodes d'enquête instrumentale

La méthode de diagnostic clé est la radiographie des poumons. Il est précis de déterminer la présence, l'emplacement et le degré des lésions. La lumière à droite est toujours légèrement plus basse que la gauche. La figure reconstruite a la forme de cellules ou de cellules.

L'interprétation des résultats de rayons X:

  • La pneumofibrose basale des poumons est une lésion fibreuse des segments du lobe inférieur du poumon, conséquence des processus inflammatoires transférés. On l'appelle aussi fibrose postpneumonique. Dans la zone de la lésion sur la radiographie est visible la luminosité améliorée et une image claire.
  • Fibrose pulmonaire radicale des poumons - prolifération du tissu conjonctif au niveau de la racine du poumon, où il existe un lien avec les organes médiastin (cœur, aorte). Sur la radiographie, des zones claires et compactes sont visibles.
  • Pneumofibrose linéaire des poumons - la défaite d'un ou plusieurs segments du poumon, l'image montre des ombres linéaires.
  • La fibrose pulmonaire post-radiologique est une complication après irradiation (pendant le traitement ou à la suite d'un accident). Sur la radiographie, il n’ya pas de limites claires du tissu affecté, les contours sont flous.

La tomodensitométrie est prescrite pour le diagnostic de modifications structurelles de la pneumofibrose des divisions basale et basale, ces zones n'étant pas suffisamment visibles et le processus dystrophique de substitution pouvant se propager aux organes voisins. TC light vous permet d’appliquer couche par couche et en détail afin d’évaluer le degré de lésion tissulaire, d’identifier leur nature et la dynamique de leur développement.

Pour évaluer les fonctions de la respiration externe, on prescrit aux patients une spirométrie, un test qui détermine les anomalies de la fonction respiratoire des poumons. Au cours de l'étude, les indicateurs suivants sont évalués:

  • capacité pulmonaire (quantité d'air inhalée à la fois);
  • rythme respiratoire;
  • taux de ventilation maximum;
  • capacité pulmonaire;
  • respiration forcée;
  • débit d'air expiratoire.

Les patients prescrivent également une bronchoscopie. Elle évalue l'état des bronches dans le poumon atteint. En cas de pneumosclérose diffuse, aucun changement n'est observé, alors que dans le cas local, des transformations destructives de l'arbre bronchique sont possibles.

Au cours de la bronchoscopie, un échantillon de liquide de lavage est prélevé dans les poumons. L'examen cytologique du biomatériau permet de déterminer l'étiologie de la maladie.

Traitement de la pneumofibrose

Le traitement de la pneumofibrose pulmonaire est palliatif et vise à maintenir l’état général du patient et à arrêter ou ralentir les processus dystrophiques dans l’organe.

Le traitement médicamenteux implique la lutte contre les facteurs infectieux - champignons, bactéries, virus:

  • Pour améliorer la fonction de drainage de l'arbre bronchique, des médicaments antispasmodiques sont prescrits - noradrénaline, téofédrine, izadrin, fénotérol.
  • Dans les cas graves, la pneumofibrose des poumons peut être traitée avec des agents hormonaux du groupe des corticostéroïdes - cortisone, prednisone. Ils réduisent la gravité de l'inflammation, réduisent la réponse immunitaire.
  • Pour éliminer l'obstruction des voies respiratoires, soulager la toux et les écoulements de crachats, des médicaments mucolytiques (expectorants) sont présentés - Lasolvan, Erespal, Ascoril.
  • Pour réduire la douleur thoracique sévère, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont recommandés pour les patients - Nimesil, Diclofenac, Ibuprofen.
  • Afin de maintenir le travail du muscle cardiaque et de l'oxygéner, des glucosides cardiaques sont présentés - Adonizide, Strofantin, Digoxine. Pour la nutrition du myocarde, les patients prennent des préparations à base de potassium - Panangin, Asparkam.
  • Angioprotecteurs prescrits sur ordonnance - Actovegin, Cardioksipin, Vazonit, Bilobil. Ils améliorent la microcirculation en relâchant les muscles lisses des vaisseaux sanguins, augmentent la perméabilité, soulagent le gonflement.

Les lésions structurelles des poumons sont accompagnées d'une intoxication du corps. Pour l'éliminer, j'utilise un agent de désintoxication universel - la pénicillamine. Le médicament a un effet sur le système immunitaire, inhibe la production de certains types de globules blancs, viole également la synthèse du collagène, ce qui est extrêmement important pour la fibrose pulmonaire. Le médicament est disponible sous forme de gélules pour administration orale.

La fibrose pulmonaire est une pathologie chronique grave qui affaiblit le corps. Les patients perdent du poids. Par conséquent, dans le cadre d'un traitement médicamenteux complet prescrit des préparations de vitamines des groupes B et E.

Pour traiter la pneumofibrose des poumons, les remèdes populaires sont peu pratiques. Les herbes médicinales peuvent être utilisées comme thérapie tonique générale pour soutenir le système immunitaire.

Les patients doivent recevoir un traitement hospitalier deux fois par an.

Physiothérapie

Pour combattre l'hypoxie des tissus et des organes, l'oxygénothérapie est indiquée - l'oxygénation du sang.

Le patient est connecté à un appareil spécial, à travers lequel le mélange gazeux est fourni dans les proportions requises. Donc, le manque d'oxygène est temporairement éliminé.

  • à travers un masque si la personne respire de façon autonome;
  • à travers un cathéter nasal (si un apport constant en oxygène est nécessaire);
  • à travers le tube endotrache si le patient est inconscient;
  • en plaçant le patient dans la chambre de pression.

Les autres procédures physiothérapeutiques (hyperfréquences, électrophorèse, utilisation de courants) avec modifications de la pneumofibrose sont inefficaces.

Pour lutter contre la dyspnée, renforcer les muscles respiratoires et améliorer la qualité de vie, les patients suivent un programme de rééducation par la thérapie physique. Les cours sont dispensés sous la supervision d'un personnel médical ayant une activité physique clairement dosée.

S'engager indépendamment dans le sport est strictement contre-indiqué. Un calcul incorrect des charges sur le cœur et les poumons peut avoir des conséquences fatales.

Mesures préventives

La prévention de la fibrose pulmonaire comprend des mesures qui réduisent le risque de développer la maladie.

Dans les industries présentant un risque accru d'exposition à des composés chimiques du corps, les réglementations en matière de sécurité, de santé et de sécurité doivent être strictement observées. Il est recommandé aux personnes dont les activités professionnelles sont associées à des risques de subir un traitement annuel dans un dispensaire, dans les zones montagneuses ou près de la mer.

L'exclusion des facteurs domestiques - tabagisme, inhalation de vapeurs de liquides chimiques (chlore) est également importante. Une fois par an, vous devez subir une fluorographie et un examen médical (examen préventif des médecins).

Si une personne mène une vie saine et active, les risques de la maladie sont réduits à plusieurs reprises.

La fibrose pulmonaire est une maladie pulmonaire grave dont l'issue est défavorable. C'est dangereux pour la vie d'une personne et on ne peut pas le guérir complètement. Si la pathologie n'est pas identifiée à temps, la durée de vie maximale ne dépassera pas 5 ans. Dans un état extrêmement grave du patient, le traitement d'entretien retardera le décès de 3 à 5 mois.

7 types de fibrose pulmonaire - la pneumofibrose est la plus dangereuse d'entre elles

Parmi les maladies du système respiratoire, la pneumofibrose des poumons mérite une attention particulière. C'est l'une des maladies pulmonaires modernes les plus graves, qui se développe assez rapidement et peut avoir de graves conséquences. De nombreuses causes peuvent en être la cause. Par conséquent, pour lutter efficacement contre la pneumofibrose, il est nécessaire de déterminer ce qui a précisément conduit à son développement. Souvent, il fait partie d'une complication après d'autres maladies pulmonaires et ne peut donc en aucun cas être utilisé.

Caractéristiques générales - qu'est-ce que la fibrose

  • bronchite de divers types;
  • une pneumonie;
  • maladies fongiques;
  • thromboembolie pulmonaire;
  • asthme bronchique;
  • la pleurésie;
  • cancer bronchique ou métastases au poumon d'autres organes.

Chacune de ces maladies peut déclencher le développement de la fibrose, même après un traitement curatif à première vue.

La fibrose pulmonaire des poumons est une affection dans laquelle le tissu pulmonaire est remplacé par un tissu conjonctif cicatriciel qui ne conduit pas l'oxygène dans les volumes requis et empêche les contractions normales des poumons. Cela provoque une déficience grave de la fonction respiratoire.

  1. État pneumofibrotique - tissus conjonctif et pulmonaire alternés, le nombre de cellules pulmonaires normales prévaut.
  2. État pneumosclérotique - le tissu pulmonaire devient plus petit que le tissu conjonctif, son remplacement brut a lieu, les organes respiratoires sont considérablement épaissis.
  3. Cirrhose - le tissu conjonctif détruit complètement les poumons et les bronches.

Étant donné que le traitement de la fibrose du poumon dans sa forme avancée comprend une intervention chirurgicale et l'ablation de l'organe touché ou d'une partie de celui-ci, il est nécessaire de consulter un pneumologue dès l'apparition des premiers symptômes de ce problème. Cette maladie est extrêmement dangereuse et peut être fatale si vous n'agissez pas à temps.

Classification de la fibrose

  1. Racine - Le tissu conjonctif affecte la racine du poumon.
  2. Le tissu conjonctif basal se développe dans la partie centrale du poumon.
  3. Le tissu conjonctif apical se trouve dans la partie supérieure du poumon.

Pneumofibrose unilatérale

Le tissu conjonctif commence à se développer immédiatement dans les deux poumons.

  • pneumofibrose focale;
  • pneumofibrose totale;
  • des foyers limités de tissu conjonctif alternent avec des fragments sains du système respiratoire;
  • les poumons sont complètement touchés.

Symptômes indiquant une maladie pulmonaire

La toux est le symptôme sous-jacent de presque toutes les pathologies développées dans les poumons. Dans le cas d'une maladie telle que la fibrose pulmonaire, la toux sera sèche ou avec un minimum de crachats.

  • manifestation d'essoufflement grave (alors que le poids du patient reste le même);
  • couleur de peau pâle ou même bleuâtre;
  • épaississement du bout des doigts, distorsion et renflement de l'ongle;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • douleurs à la poitrine;
  • les poches;
  • gonflement des veines dans le cou;
  • faiblesse, léthargie.

Tous les signes habituels d’insuffisance cardiaque sont également des signes caractéristiques de fibrose.

Vidéo

Vidéo - traitement des remèdes populaires du poumon

Causes de maladie pulmonaire

Fibrose focale des poumons, évoluant progressivement vers une pathologie encore plus grave,

  • Le patient avait une pneumonie ou une bronchite (fibrose post-pneumonique) qui n’était pas complètement guérie.
  • Un certain nombre de maladies infectieuses peuvent également causer une fibrose - par exemple, la tuberculose (fibrose pulmonaire linéaire)
  • Le patient est constamment obligé d'inhaler de la poussière fine. Cela peut se produire à la suite de travaux dans une production dangereuse - par exemple, lors du traitement de silicates ou d'engrais, ou en cas de vie dans une pièce récemment rénovée. Par conséquent, en analysant les causes de la fibrose pulmonaire, il est nécessaire de prendre en compte même le degré de dilution de la peinture à base d’eau sur les murs de la maison du patient, qui peut commencer à former une poussière permanente. Il n'y a pas de bagatelles sans importance dans cette question.
  • Le patient doit régulièrement prendre des médicaments d’une certaine catégorie: éliminer les manifestations arythmiques ou une tumeur.
  • Le patient avait des problèmes de connectivité - par exemple, il a commencé à développer une polyarthrite rhumatoïde.
  • La patiente est dans une pièce avec un champignon infecté, de la moisissure depuis longtemps. Dans ce cas, lors de l'inhalation de la spore, il commencera à développer une fibrose kystique. Il s’agit d’un des types de fibrose les plus dangereux, très probablement fatal. Souvent, les mycoses et la fibrose kystique s’infectent lors de réparations, par exemple lors de l’enlèvement du papier peint moisi.
  • Un kyste se forme dans les poumons du patient et commence progressivement à se développer. Ce type de maladie est la fibrose kystique.
  • Le patient subit ou subit une chimiothérapie qui provoque une fibrose pulmonaire post-radiologique.
  • La raison elle-même est manquante ou impossible à identifier. Il s’agit d’une fibrose pulmonaire primitive ou idiopathique.

La probabilité d'une maladie telle que la fibrose pulmonaire locale doit être traitée avec une extrême gravité. Immédiatement après le diagnostic et le calcul de la cause de la maladie, vous ne devez plus entrer en contact avec le facteur de provocation néfaste. La fibrose peut se développer extrêmement rapidement.

Tous les facteurs pouvant causer une fibrose ont des effets beaucoup plus importants sur les enfants que sur les adultes, et il faut en tenir compte. Parallèlement, tous les enfants ne présentent pas de symptômes immédiats: ils n'apparaissent parfois qu'après plusieurs années, au cours de la période de maturation hormonale. La présence d'enfants dans des zones dangereuses doit être abordée avec le plus grand soin.

Diagnostics

Le processus de diagnostic au cours duquel une fibrose pulmonaire diffuse peut être détectée,

  1. Le patient se tourne vers le médecin, généralement avec une toux persistante ou aggravée et un essoufflement.
  2. L'histoire comprend des questions sur le moment où ce problème s'est manifesté pour la première fois et sur son évolution dans le temps.
  3. Les caractéristiques du mode de vie sont analysées, la présence d'une maladie inflammatoire récente, le travail en production dangereuse est révélé. Souvent, la fibrose post-inflammatoire est également calculée.
  4. Les poumons du patient sont exploités et exploités. De plus, des examens instrumentaux spécifiques sont requis:
  5. Études spirographiques conduites montrant le niveau de conservation de la fonction respiratoire.
  6. Faire des études radiographiques. Merci à eux, la fibrose kystique est facilement calculée avec des sceaux caractéristiques.
  7. Des études tomographiques de différents types sont prescrites - elles vous permettent de déterminer en détail exactement quels changements se sont produits dans les poumons. A ce stade, le rapport entre le tissu serré (assombrissement) et le tissu pulmonaire interstitiel est détecté.
  8. Une biopsie pulmonaire est réalisée - un petit morceau de poumon est prélevé pour examen. Cela est nécessaire pour déterminer jusqu'à quel point la fibrose pulmonaire diffuse a pénétré dans les tissus au niveau cellulaire.

Après un examen complet, le médecin peut déterminer le type de maladie et naviguer avec les tactiques de traitement.

Spécificité du traitement

Très souvent, les patients se tournent vers le pneumologue lorsque la fibrose ordinaire est déjà devenue une pneumosclérose, s'étant étendue de manière significative au tissu pulmonaire. En même temps, cette pathologie ne guérit pratiquement pas complètement: même avec le traitement le plus efficace dans les poumons, il reste encore du tissu conjonctif, capable de recommencer à se développer.

La fibrose des racines des poumons est assez facilement déterminée sur le fluorogramme. Comme d'autres types de maladies pulmonaires locales, il ne nécessite aucune intervention chirurgicale.

  • l'exclusion de tous les facteurs qui ont une incidence négative sur l'état des poumons, y compris l'arrêt immédiat du processus de réparation ou du travail dans une spécialité inadéquate, l'arrêt du tabac;
  • inhalation d'oxygène à l'aide de dispositifs spéciaux.

Parfois, il ne vaut pas la peine de traiter la maladie avec des méthodes conservatrices.

  • intervention chirurgicale avec élimination de la partie affectée du poumon - assez souvent, cela se produit lorsque la fibrose kystique a été diagnostiquée, et il est possible que le kyste se développe davantage;
  • greffe de poumon en cas de lésion totale et de cirrhose.

Lorsqu'il s'agit d'un problème tel que la fibrose pulmonaire basale ou ses variétés basale et apicale, aucune action thérapeutique n'est souvent prise. Il suffit d'éliminer les facteurs nocifs et le développement de la maladie va s'arrêter.

Conséquences possibles

  • problèmes chroniques de manque d'oxygène (développement d'une insuffisance respiratoire);
  • développement de l'hypertension pulmonaire;
  • maladie cardiaque pulmonaire chronique;
  • l’émergence d’une prédisposition aux maladies infectieuses - pneumonie et tuberculose.

Une fois la fibrose diagnostiquée, il est nécessaire de subir un examen pulmonaire de temps en temps et de vérifier si le tissu conjonctif n'a pas recommencé à se développer. Des enquêtes extraordinaires sont nécessaires en cas de forte détérioration de l'état normal, en particulier si cela coïncidait avec un changement de mode de vie - par exemple, un nouvel emploi ou un déménagement dans un autre appartement.

Prévention

La prévention, qui aide à prévenir l’apparition de la plupart des fibroses, comprend:

  1. Refus de l'usage du tabac (cigarettes, narguilé, pipe) - dans tous les cas, des microparticules susceptibles d'affecter négativement l'état des poumons pénétrant dans l'organisme.
  2. Respect de toutes les mesures de sécurité, s'il est impossible, pour une raison quelconque, de quitter la production dangereuse ou de limiter le contact avec des facteurs nocifs.
  3. Utilisation d'une protection respiratoire professionnelle. Beaucoup de gens pensent que, lorsqu’on travaille avec de la poussière de construction ou des objets infectés par des champignons, un simple respirateur en tissu suffit. C'est absolument faux - cela ne retient même pas la moitié des substances nocives. Il est nécessaire de se procurer un respirateur à filtre multicouche.
  4. Toutes les maladies inflammatoires touchant les poumons doivent être traitées immédiatement, au tout début.
  5. Les médicaments destinés à combattre l’arythmie et les tumeurs doivent être pris sous le contrôle d’un pneumologue. Si nécessaire, la réception doit être interrompue ou utiliser un autre médicament pour remplacer le médicament qui a provoqué le développement de la fibrose.
  6. Le traitement chimiothérapeutique des tumeurs cancéreuses doit être effectué avec les mêmes précautions. Pour l'interrompre, cela sera probablement impossible, mais la surveillance de l'état des poumons est une mesure nécessaire.

Les mêmes mesures doivent être observées lors de la rééducation après l’oxygénothérapie ou la chirurgie.

Fibrose pulmonaire pulmonaire: causes et symptômes, traitement et prévention

La fibrose pulmonaire des poumons est la prolifération de tissu conjonctif, provoquée par une inflammation et des processus pathologiques. La croissance du tissu fibreux (conjonctif) commence à remplacer les zones pulmonaires où se forment les formations abdominales. En conséquence, l'élasticité dans les zones touchées diminue, le fonctionnement et le métabolisme sont perturbés.

La pneumofibrose est-elle un cancer? La pathologie n’est pas une maladie oncologique; les tissus pulmonaires sont endommagés par la croissance active, non pas par les cellules cancéreuses, mais par le tissu conjonctif habituel.

Causes de pneumofibrose pulmonaire

La pathologie est une conséquence des processus inflammatoires et dystrophiques se développant dans les organes respiratoires. Les principales causes de la maladie comprennent:

  • Lésions de nature infectieuse-inflammatoire de nature différente (bactériennes, fongiques, virales);
  • Obstruction chronique des poumons;
  • L'hérédité, facteur congénital;
  • Réactions allergiques courantes;
  • Asthme bronchique;
  • Maladies professionnelles. Les dommages et l’inflammation résultent de l’exposition à des substances toxiques (amylose, silicose, anthracose, asbestose);
  • Des médicaments pendant longtemps;
  • Irradiation;
  • La tuberculose;
  • La syphilis;
  • Blessures, blessures à la poitrine;
  • Fumer intensif.
au contenu ↑

Classification de la fibrose pulmonaire pulmonaire

La pathologie est divisée en types, en fonction de l'emplacement, du degré de dommage:

  • La pneumofibrose pulmonaire diffuse est la forme la plus dangereuse de la maladie, caractérisée par de multiples lésions ou modifications du tissu pulmonaire dans son ensemble. Pour la forme diffuse de la pathologie est caractérisée par une progression rapide, le développement d'une insuffisance respiratoire sévère. Dans la plupart des cas, la maladie s'accompagne du développement de la pleurofibrose. La fibrose pulmonaire des poumons est une lésion de la plèvre qui la remplace par un tissu fibreux.
  • La pneumofibrose basale des poumons est une lésion du poumon inférieur (basal);
  • La pneumofibrose locale des poumons est la croissance de tissu fibreux dans une partie spécifique de l'organe;
  • La fibrose pulmonaire radicale des poumons est une lésion de la jonction du poumon avec les organes du médiastin. Dans la plupart des cas, la pathologie est une conséquence des maladies transférées du système respiratoire (bronchite, pneumonie), des processus inflammatoires et dystrophiques. Il se caractérise par des phoques sur le tissu pulmonaire;
  • La fibrose pulmonaire apicale est la prolifération de tissu fibreux localisé au sommet de l'organe;
  • La pneumofibrose linéaire des poumons est une modification fibreuse du tissu de l’organe. La pathologie survient à la suite de maladies inflammatoires du système respiratoire;
  • La pneumofibrose pulmonaire limitée est un changement de tissu qui affecte une certaine partie de l'organe. La lésion a des limites claires. La pathologie n’affecte pas les échanges gazeux et les fonctions de ventilation des organes;
  • La pneumofibrose pulmonaire est une pathologie résultant de processus inflammatoires chroniques dans les poumons.
au contenu ↑

Diagnostics

Les procédures de diagnostic pour détecter la pneumofibrose comprennent:

  • Rayons X. L'examen révèle avec précision le site de localisation, le degré d'endommagement de la pathologie, les modifications de la structure de l'organe;
  • Les modifications du débit sanguin dans les vaisseaux pulmonaires, les troubles du système vasculaire du système respiratoire, déterminent l'angiopulmonographie;
  • Ordinateur et imagerie par résonance magnétique;
  • Spirographie La procédure permet de déterminer la diminution des capacités mécaniques des organes respiratoires, d'évaluer le degré de réduction du volume et l'augmentation du taux de respiration;
  • Biopsie.
au contenu ↑

Symptômes de pneumofibrose pulmonaire

La manifestation clinique principale de la pathologie est la dyspnée, apparaissant initialement lors d'un effort physique, est ensuite constamment présente, quelle que soit l'activité physique.

Les symptômes communs de la maladie incluent:

  • Attaques de toux, initialement sèches, avec le passage du temps - avec écoulement des expectorations;
  • Syndrome de douleur constamment présent dans la poitrine;
  • Cyanose de la peau;
  • Réduction de poids;
  • Faiblesse, fatigue;
  • Respiration sifflante dans les poumons;
  • Fluctuations de température.

Avec le développement de la pathologie, les signes suivants se joignent:

  • Les doigts sont modifiés. Les phalanges deviennent plus épaisses, les ongles deviennent épais et bombés;
  • Cracher du sang.
au contenu ↑

Traitement de la fibrose pulmonaire

Le risque de pneumofibrose pulmonaire est le développement possible de complications graves: insuffisance cardiaque, respiratoire, cancer du poumon, thromboembolie. Des études scientifiques ont montré que le risque de développer un cancer chez les patients atteints de fibrose pulmonaire est plusieurs fois plus élevé que chez les personnes en bonne santé. Par conséquent, il est important de mettre en place un traitement correctif complet en temps utile, afin de normaliser l'état du patient et d'empêcher le développement de complications.

Après avoir diagnostiqué la maladie, le spécialiste prescrit une thérapie complexe dont le rôle est d'éliminer les symptômes de la pathologie, en bloquant la croissance du tissu conjonctif.

Traitement médicamenteux

Pour le traitement de pneumofibrose pulmonaire sont utilisés:

  • AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), destinés à soulager l'inflammation et la douleur dans le sternum. Diclofenac, Nimesil, Ibuprofen sont prescrits;
  • Les glucocorticoïdes (hormones stéroïdes) sont utilisés dans les processus inflammatoires graves. Ils sont souvent utilisés pour traiter un pneumovirus linéaire. Les principaux médicaments: prednisolone, hydrocortisone;
  • Les médicaments cytotoxiques qui ne permettent pas au tissu conjonctif de se développer davantage. Appliquer l'azathioprine, cyclophosphamide;
  • Des antibiotiques;
  • Antifibreux: Veroshpiron, Colchicine;
  • Antitussifs et expectorants: Ambroxol, Eufillin, Salbutamol;
  • Médicaments qui soutiennent le travail du cœur et préviennent le développement de l'insuffisance cardiaque: méthotrexate, stophanthin.
au contenu ↑

La chirurgie

Dans les cas graves et la faible efficacité du traitement médicamenteux, une intervention chirurgicale est prescrite. L'opération est nécessaire dans les cas suivants:

  • L'hypoxie;
  • Diminution significative du volume vital des poumons;
  • Capacité mécanique réduite du système respiratoire;
  • Insuffisance respiratoire significative.

Les lésions étendues nécessitent le remplacement d'un ou deux organes. L'opération dure plusieurs heures. Avant les interventions chirurgicales, un traitement spécial est prescrit au patient. Pendant la période de récupération, le patient doit prendre des médicaments excluant le rejet de l’organe remplacé.

Une lobectomie est réalisée dans le traitement chirurgical de la pneumofibrose locale, lorsque les lésions ne sont pas étendues. Pendant la procédure, la zone touchée est excisée.

Les contre-indications à l'opération sont:

  • Le VIH;
  • L'hépatite;
  • Insuffisance rénale;
  • Maladies graves du système cardiovasculaire.
au contenu ↑

Massothérapie

Les manipulations de massage peuvent améliorer la fonction respiratoire, soulager les symptômes en général. Après les procédures, l'intensité de la toux diminue, les muscles se renforcent et la circulation sanguine est rétablie.

Les procédures de massage sont effectuées par un spécialiste par exposition manuelle ou à l'aide d'un équipement spécial. Pour obtenir le meilleur effet possible, il est recommandé au patient de prendre des médicaments expectorants et antitussifs avant le début de la manipulation.

Les principaux types de massage comprennent:

  • Massage sous vide, durant lequel des bidons sont utilisés. Après la procédure, la circulation sanguine dans les poumons est normalisée;
  • Traitements au miel. Les manipulations de massage sont effectuées avec du miel. Il a un effet réchauffant, active la circulation sanguine;
  • Drainage, procédures vibratoires permettant de rétablir les échanges gazeux.
au contenu ↑

Oxygénothérapie

La procédure consiste à saturer le patient en oxygène. Le gaz pénètre dans le corps humain par inhalation, par les voies respiratoires. De l'oxygène pur et ses mélanges sont utilisés. L'inhalation est réalisée à l'aide de tubes spéciaux, de cathéters nasaux, de masques pour le nez et la bouche.

L'oxygénothérapie permet d'obtenir les résultats suivants:

  • La normalisation du niveau d'oxygène dans le sang conduit à la restauration des échanges gazeux dans le corps du patient;
  • Une concentration suffisante de gaz entraîne une amélioration des processus métaboliques dans les poumons;
  • La symptomatologie est grandement soulagée.
  • La circulation sanguine est normale.
  • L'état général du patient s'améliore.
au contenu ↑

Exercices de respiration

La gymnastique respiratoire thérapeutique est l’un des moyens les plus efficaces de thérapie complémentaire.

La tâche des exercices de respiration est de réduire la fatigue, la faiblesse, de soulager la tension du patient. Une technique spéciale vous permet d’accélérer la circulation sanguine, d’améliorer la fonction respiratoire et de soulager l’état du patient. La stagnation est supprimée, les expectorations coulent mieux. La gymnastique est l’un des moyens efficaces de traiter la fibrose pulmonaire focale, car elle contribue à réduire l’inflammation, à favoriser la croissance du tissu cicatriciel, à améliorer les processus métaboliques et les fonctions protectrices des tissus sains.

Le complexe se compose de 3 étapes:

  • L'inhalation est réalisée avec le gonflement maximum de l'abdomen. Le diaphragme est fixé, qui est contrôlé par la main posée sur la poitrine. L'expiration se fait par traction de l'abdomen;
  • Ensuite, la respiration du diaphragme est effectuée. L'inhalation se fait par les poumons, l'estomac est immobile. Vous devriez essayer d'inspirer et d'expirer aussi profondément et lentement que possible;
  • La phase finale combine la respiration combinée. L'inspiration est faite avec un gonflement de l'abdomen, puis 3 sauces sont faites avec sa saillie maximale. Après quoi une expiration est faite par la poitrine.

Il est recommandé d'effectuer des exercices jusqu'à 6 fois par jour, à partir de 3 fois. Le résultat le plus positif est obtenu si nous complétons le complexe respiratoire par des promenades, du vélo.

Thérapie de régime

Une attention particulière est accordée au régime de pneumofibrose. Il faut exclure les aliments gras épicés, trop salés. Augmentez la quantité de légumes consommés, de céréales et de fruits riches en vitamine C. Il est nécessaire de manger du poisson, du lait et des produits laitiers, de la viande et des fruits de mer.

Traitement de la pneumofibrose pulmonaire par des remèdes populaires

Parmi les méthodes efficaces de la médecine traditionnelle, utilisées en tant que traitement supplémentaire, utilisez:

  • La décoction d’anis, qui restaure le tissu pulmonaire, améliore l’état général. 1 lb. Les graines sont versées avec un verre d'eau bouillante, le liquide est porté à ébullition et immédiatement retiré de la cuisinière. Le bouillon doit être refroidi et pris le matin et le soir;
  • Les graines de lin, dont l’infusion réduit l’essoufflement, soulagent la toux. 1er.l. la graine a versé un verre d'eau bouillante, infusé pendant 20 minutes. L'infusion est prise trois fois par jour.
au contenu ↑

Prévention

Les principales mesures préventives comprennent:

  • Rejet absolu des mauvaises habitudes;
  • Renforcement de l'immunité: activité physique réalisable, repos adéquat, nutrition équilibrée et saine, fond psycho-émotionnel stable;
  • Visites régulières chez le pneumologue pour suivre l'évolution de la maladie, respect de toutes les recommandations du médecin.

Développement de la pleuro-pneumofibrose pulmonaire: types basaux et diffus

Qu'est-ce que la fibrose pulmonaire?

La fibrose pulmonaire est une pathologie des poumons, accompagnée par la croissance du tissu conjonctif sur fond de processus dystrophiques ou inflammatoires dans le tissu pulmonaire, ce qui entraîne une diminution du volume pulmonaire, des déformations bronchiques et, par conséquent, une insuffisance respiratoire.

Les causes de la fibrose pulmonaire

La fibrose pulmonaire apparaît généralement à nouveau dans le contexte des processus et des facteurs suivants:

  • Prendre des drogues toxiques;
  • Fumer;
  • La tuberculose;
  • Dommages mécaniques au tissu pulmonaire (blessure);
  • Infection ou invasion;
  • Stase sanguine dans les vaisseaux des poumons;
  • Exposition prolongée à la poussière, aux radiations et à d’autres facteurs négatifs.

Fréquemment, la pneumofibrose est associée à une hypoxie du tissu pulmonaire avec activation ultérieure des fibroblastes (cellules produisant du collagène), c'est-à-dire au développement du premier stade de la formation du tissu conjonctif.

La violation du drainage lymphatique, la fonction de drainage bronchique, la ventilation des poumons et le débit sanguin pulmonaire peuvent être des éléments déclencheurs du développement de l'hypoxie.

Le tissu pulmonaire normal est élastique, ce qui assure le fonctionnement normal de tout le système respiratoire. Plus l'élasticité est élevée, plus le corps doit déployer d'efforts pour étirer les poumons et plus la pression intrapulmonaire est élevée. La pression dans le tissu pulmonaire affecte les parois des alvéoles, de sorte que celles-ci s'ouvrent lors de l'inhalation. La pneumofibrose affecte une grande partie des alvéoles, de sorte que l'élasticité du tissu pulmonaire diminue et que le corps fait moins d'effort pour les étirer.

Par conséquent, la pression intrapulmonaire diminue. Une faible pression dans les poumons conduit à ce qu'une partie des alvéoles ne s'ouvre pas et ne participe donc pas au processus de respiration. En conséquence, le corps perd de l'oxygène et la ventilation dans les poumons est perturbée.

La présence d'inflammation dans les bronches entraîne une violation de l'écoulement des sécrétions bronchiques et, par conséquent, son accumulation. Le secret stagnant est un excellent substrat pour la reproduction de microorganismes pathogènes.

L'écoulement de sang et de lymphe est perturbé en raison de la compression des vaisseaux pulmonaires et des processus congestifs dans les vaisseaux adjacents au tissu pulmonaire. La stase du sang est due à des spasmes et à des processus inflammatoires. Dans les lieux de stagnation, du tissu conjonctif se forme et remplace par la suite les alvéoles voisines.

En d'autres termes, le développement de la fibrose pulmonaire repose sur un foyer inflammatoire dans les poumons, qui provoque le remplacement du tissu pulmonaire par du tissu conjonctif.

Selon les facteurs qui provoquent l’apparition du processus pathologique, le tissu conjonctif peut se développer de différentes manières: si la ventilation dans les poumons est perturbée, le développement du tissu conjonctif est la cause première de la pneumofibrose et, en cas de stagnation, le tissu conjonctif en est la conséquence.

La progression de la maladie entraîne une perte de tissu pulmonaire provenant du processus respiratoire et, par conséquent, une insuffisance respiratoire et une altération des échanges gazeux entre les vaisseaux et les tissus, les capillaires et les alvéoles.

Classification

On distingue les types de maladie suivants:

  • Pneumofibrose diffuse - lorsque la totalité de la surface d'un (ou des deux) des lobes pulmonaires est compactée, ce qui entraîne une altération des fonctions respiratoires et de la ventilation. Le tissu des organes est compacté, entraînant une perte de volume et d'élasticité;
  • Pneumofibrose locale (focale). Il y a un joint sur la zone touchée et le tissu pulmonaire à cet endroit perd du volume. Cependant, l'état général du corps en souffre peu.
  • Pneumofibrose de la racine. Les zones compactées sont situées près des racines des poumons. Le processus de compactage est une conséquence d'une pneumonie, d'une bronchite, etc. précédemment transportées. De plus, la maladie se développe quelques années après la maladie sous-jacente;
  • Type basal. Le diagnostic est posé sur la base de l'examen aux rayons X (les phoques sont situés à la base du poumon, c'est-à-dire dans la section basale). Dans ce cas, le traitement médicamenteux est prescrit pour les processus inflammatoires concomitants des poumons ou des bronches. En leur absence, ils sont limités à la gymnastique respiratoire et à la phytothérapie;
  • Pneumofibrose linéaire. C'est une conséquence d'une bronchite aiguë, d'une pneumonie ou d'une tuberculose;
  • Forme interstitielle. Le résultat de processus inflammatoires dans les vaisseaux sanguins. Souvent accompagné d'essoufflement;
  • Forme lourde. La conséquence de l'inflammation chronique dans le tissu pulmonaire, contre lequel la prolifération du tissu conjonctif. Chez les jeunes, la pneumofibrose est souvent causée par le tabagisme. En raison de la fumée de cigarette, il se produit un dysfonctionnement des bronches et une congestion.
  • Pneumofibrose modérée. Petits dommages au tissu pulmonaire. L'état fonctionnel global du corps n'est pas cassé;
  • Forme post-inflammatoire. Développe à la place des processus inflammatoires.

En fonction de l'évolution de la maladie, produisez:

  • Forme progressive. L'augmentation des symptômes, la détérioration de l'état général du patient, des complications fréquentes;
  • Forme non progressive.

Pneumofibrose chez l'enfant

Les causes du développement de la maladie chez les enfants sont les maladies du système respiratoire (bronchite, pneumonie, etc.), ainsi que l'influence constante de la fumée et de la poussière.

Symptômes de la maladie

En règle générale, les patients atteints de fibrose pulmonaire locale ne se plaignent pas, leur état général ne changeant pas. Une lésion locale du tissu pulmonaire est détectée lors de l'examen aux rayons x ou aux rayons x.

La pneumofibrose diffuse présente des symptômes vifs:

  • Apparition d'un essoufflement;
  • Toux sèche, aggravée par une respiration profonde;
  • Faiblesse générale, apathie;
  • «Pilons» (épaississement des phalanges terminales des doigts);
  • Augmentation possible de la température corporelle;
  • Apparition périodique de douleurs à la poitrine et aux côtes;
  • La transition progressive de la toux sèche à la toux humide avec des expectorations purulentes visqueuses;
  • Pendant l'auscultation - troubles dans les parties inférieures et "frottement du tube" (son caractéristique avec pneumofibrose);
  • Pâleur de la peau (cyanose) - due à l'hypoxie - manque d'oxygène du corps par oxygène;
  • En cas de complications, une hémoptysie ou des expectorations avec des traînées de sang peuvent apparaître (c.-à-d. Des signes d'altération de la circulation sanguine dans le petit cercle);
  • Si une pneumofibrose s'est développée sur le fond d'une bronchite ou d'une pneumonie, les symptômes de ces maladies (primitives) seront également présents.

Diagnostics

Après avoir remarqué les signes de pneumofibrose (les plaintes sont prises en compte, les données d’examen général et l’anamnèse), le patient est référé pour consultation au pneumologue.

De plus, les procédures de diagnostic suivantes sont effectuées:

  • Radiographie des poumons. Vous permet d'identifier la maladie aux stades initiaux et d'effectuer un diagnostic différentiel, par exemple avec un cancer du poumon présentant des symptômes similaires. Le principal symptôme de la fibrose pulmonaire est le renforcement et la déformation du modèle pulmonaire, l’extension du faisceau vasculaire et de l’ombre avec des contours en pointe inégaux. La fibrose pulmonaire lancée apparaît sur l'image comme un "nid d'abeille", c'est-à-dire que des zones creuses et compactées sont visibles, alternant entre elles et / ou avec des déformations cicatricielles des racines des poumons (fibrose pulmonaire basale);
  • Etude de la fonction respiratoire (indice de Tiffno). Une diminution de l'indice en dessous de 70% indique le développement du processus pathologique (fibrose pulmonaire). De plus, avec cette pathologie, les indicateurs de CV (capacité vitale des poumons) et de CVF (capacité vitale fonctionnelle) seront réduits;
  • Etudes des bronches. Il est utilisé pour déterminer la forme de fibrose pulmonaire. Ainsi, avec une forme diffuse, il n'y a pas de changements dans les bronches, et avec bronchiectasis focale (hypertrophie sacculaire des bronches) sont détectés;
  • Biopsie pulmonaire;
  • Tomographie par ordinateur;
  • Numération globulaire complète;
  • Angiopulmonographie (étude des vaisseaux sanguins pulmonaires) - identification de leur pression, etc.

Traitement

Le traitement de la pneumofibrose vise à:

  • Élimination de la cause principale de la maladie et de l’influence des facteurs négatifs;
  • Arrêter le développement de la fibrose pulmonaire (sa progression);
  • Soulager l'état du patient;
  • Empêcher le développement de l'étouffement.

Si la pneumonie était la cause première de la maladie, une antibiothérapie adéquate est prescrite en association avec une thérapie physique. Le traitement se poursuit jusqu'à la récupération radiologique et clinique complète. Après cela, les patients sont examinés par un pneumologue pendant un an.

Avec la pneumofibrose, on montre aux patients recevant des expectorants (bromhexine) et une position du corps «drainante», dans laquelle le patient facilite la décharge des expectorations visqueuses.

Lorsque la pneumofibrose est compliquée par des processus inflammatoires, des antibiotiques à large spectre (céphalosporines, macrolides) et des glucocorticoïdes sont prescrits.

Si la cause fondamentale de la maladie est une insuffisance cardiaque ou d’autres maladies cardiaques, pouvant être la conséquence d’une fibrose pulmonaire, il est recommandé d’utiliser des glycosides cardiaques (Korglikon ou strophantine).

Le traitement médicamenteux est généralement associé à:

  • Prendre des multivitamines;
  • Physiothérapie;
  • Ionophorèse;
  • Ultrasons avec des substances médicinales;
  • Oxygénothérapie (oxygène le corps);
  • Gymnastique respiratoire (aide à ventiler les zones des poumons atteintes de fibrose pulmonaire);
  • Régime alimentaire (prendre des aliments qui contiennent le plus de vitamines A et du groupe B, ainsi que du potassium, du calcium et du cuivre);
  • Massage de la poitrine;
  • Randonnées pédestres.

Pneumofibrose

La fibrose pulmonaire est une maladie caractérisée par l'apparition et la prolifération ultérieure de tissu conjonctif dans les poumons. Cette condition n'est pas une maladie totalement indépendante. C'est plutôt le résultat (conséquence) de certaines lésions du système pulmonaire.

La fibrose pulmonaire désigne le groupe général des maladies à pneumosclérose. En plus de lui, ce groupe comprend également une pneumosclérose et une cirrhose du poumon. Ces sous-espèces diffèrent par le taux de croissance du tissu conjonctif dans les poumons. Parmi ceux-ci, la pneumofibrose est caractérisée par le taux de croissance le plus lent du tissu conjonctif, tandis que la sclérose et la cirrhose sont plus rapides.

La pneumofibrose peut être divisée en pneumofibrose locale et diffuse. La pneumofibrose diffuse se caractérise par l’apparition de vastes zones de remplacement du tissu pulmonaire par le tissu conjonctif. Dans la variante locale de la fibrose pulmonaire (fibrose pulmonaire focale), tous les processus seront concentrés dans l'un des foyers (locus) et dépasseront rarement ses frontières.

Maintenant, la pneumofibrose a commencé à apparaître beaucoup plus souvent. Cela peut s'expliquer par l'exposition accrue à des substances nocives qui pénètrent dans l'organisme par les voies respiratoires situées dans les tissus pulmonaires. Récemment aussi, le processus de chronisation des maladies pulmonaires (comme la pneumonie, par exemple), qui se transforment très souvent en pneumovirus, a considérablement augmenté.

Cause pneumovirus

La fibrose pulmonaire est une maladie à causes multiples. Comme mentionné ci-dessus, la pneumofibrose ne se produira jamais d'elle-même. Pour qu’elle apparaisse, la présence de maladies dites primaires et de conditions menant au développement de la fibrose pulmonaire devrait être obligatoire. Les plus élémentaires sont:

- Divers agents infectieux et pneumonie

- exposition à des substances toxiques, à la poussière

- Lésions thoraciques touchant les poumons

- Résultats du développement de maladies affectant le tissu conjonctif

- Dommages causés par des champignons et des parasites

- Conséquences de la défaillance de la fonction du ventricule gauche et de la stagnation ultérieure du sang dans les vaisseaux pulmonaires

Comme on l'a déjà vu, le mécanisme pathologique principal qui se produira dans les poumons au cours de la fibrose pulmonaire sera le remplacement du tissu pulmonaire par du tissu conjonctif. Les causes de son apparition dans la fibrose pulmonaire sont différentes et dépendent de la maladie primaire qui a provoqué la fibrose pulmonaire. Par exemple, un tissu conjonctif dans les poumons peut apparaître à la suite de l'organisation d'un épanchement inflammatoire (un exemple frappant est la pneumofibrose à la suite d'une inflammation de la plèvre). En outre, il peut apparaître en raison des effets toxiques directs sur les cellules pulmonaires des substances inhalées. En conséquence, ils mourront et seront ensuite remplacés par du tissu conjonctif.

Mais la cause la plus fréquente d’apparition d’un remplacement du tissu conjonctif dans les poumons au cours d’une fibrose pulmonaire est sans aucun doute l’hypoxie du tissu pulmonaire. Le fait est que l'hypoxie du tissu pulmonaire déclenchera l'activation des cellules, les fibroblastes. En réponse à l'hypoxie, ces fibroblastes commenceront à produire rapidement et en grande quantité du collagène. C'est le collagène qui deviendra une sous-espèce de tissu conjonctif, qui remplacera le tissu pulmonaire.

Outre le mécanisme principal de la fibrose pulmonaire fondé sur le "tissu conjonctif", il existe également trois causes "clés" principales du développement de cette maladie. Ceci constitue une violation de la ventilation des poumons, un drainage des bronches et une atteinte à la circulation sanguine et lymphatique adéquate.

Une violation de la ventilation des poumons découle directement du mécanisme principal de la fibrose pulmonaire et peut être expliquée comme suit. Normalement, le tissu pulmonaire est assez élastique et c'est son élasticité qui joue un rôle important dans le processus de respiration. Plus l'élasticité du tissu pulmonaire est élevée, plus le corps devra déployer des efforts importants pour étirer ce tissu autant que possible. Par conséquent, des niveaux élevés de pression intrapulmonaire sont injectés. À son tour, une pression intra-pulmonaire élevée pousse la paroi des alvéoles de l'intérieur et, par conséquent, la redresse lors de l'inspiration.

Mais avec la fibrose pulmonaire, de nombreuses alvéoles sont déjà affectées par le tissu conjonctif. Contrairement aux tissus pulmonaires, ce type de tissu n’a pratiquement pas de propriétés élastiques. Moins le tissu des alvéoles est élastique, plus il sera facile de l'étirer. Ainsi, le corps n'aura pas besoin d'utiliser une force importante pour s'étirer. Par conséquent, le niveau de pression intrapulmonaire est réduit. Mais une pression aussi faible ne pourra pas ouvrir les alvéoles et leurs parois s’effondreront. En conséquence, une partie du tissu pulmonaire sera simplement désactivée par le système général d'enrichissement du corps en oxygène: les alvéoles non ouvertes ne peuvent pas se remplir d'oxygène et le faire passer par le biais de leurs capillaires.

La violation de la fonction de drainage des bronches est due à des états inflammatoires de la paroi bronchique résultant d'un gonflement inflammatoire. En conséquence, la sortie du secret est perturbée et s'accumule. Ces dépôts de sécrétion bronchique deviennent propices au développement de l'infection, ce qui entraînera des poussées inflammatoires secondaires dans tout le poumon.

À son tour, le blocage de la bronche provoque la rupture du contact d'un certain lobe du poumon avec de l'air inhalé. Cela conduira à nouveau au fait que les processus de pression intrapulmonaire sont perturbés et que cette fraction du poumon va simplement s’affaiblir.

En plus du trouble inflammatoire du drainage normal des bronches, la cause de la fibrose pulmonaire peut être une violation de la sécrétion motrice des bronches. Ils surviennent généralement en violation de la composante neuromusculaire des bronches.

La circulation lymphatique et la circulation sanguine peuvent être perturbées en raison de la compression des vaisseaux dans les poumons. La circulation sanguine peut également être perturbée et provoquer une pneumofibrose si la stase sanguine commence dans les vaisseaux entourant les poumons. Le plus souvent, cette stase peut survenir en raison d'un vasospasme, ou d'une inflammation, qui rétrécit la lumière. À la suite d'un long séjour statique dans les vaisseaux, le fluide stagnant commence progressivement à traverser sa paroi (à la sueur), formant un épanchement de protéines. Cet exsudat de protéines croît progressivement avec le tissu conjonctif, qui remplace ensuite progressivement les alvéoles individuelles (le plus souvent proches du site de stagnation). Et à nouveau se développe la pneumofibrose.

Ainsi, il est possible d'isoler une certaine chaîne de modifications majeures de la fibrose pulmonaire. Premièrement, le tissu pulmonaire est affecté par la maladie primaire, le principal facteur pathologique affectant le poumon. Ce facteur est divisé en les types suivants: altération de la ventilation pulmonaire, problèmes de la fonction de drainage des bronches ou altération des systèmes lymphatique et circulatoire des poumons. Chacun de ces facteurs sera accompagné du remplacement du tissu pulmonaire normal par un connectif pathologique.

Chaque facteur traite l'émergence du tissu conjonctif se développe de différentes manières: pour quelqu'un, il deviendra la cause première (comme une violation de la ventilation pulmonaire), pour quelqu'un, ce sera une conséquence. Mais pour les trois raisons, ils seront nécessaires. Ensuite, une prolifération séparée des tissus pulmonaires à partir du mécanisme respiratoire apparaîtra et une certaine sous-espèce d'insuffisance respiratoire et d'échange de gaz perturbé entre les alvéoles, les vaisseaux et les tissus se développera dans le corps.

Signes de fibrose pulmonaire

La fibrose pulmonaire présente des formes de manifestation locales et diffuses. Fondamentalement, le plus souvent, la clinique de pneumofibrose se manifeste chez les patients atteints de la seconde forme, car avec une pneumofibrose focale, la clinique de la maladie peut ne pas se manifester du tout (en raison d'une lésion moins systémique).

Le signe le plus frappant indiquant la défaite du tissu pulmonaire sera l'essoufflement. Tout d'abord, il se produira lors d'une surcharge physique, puis il apparaîtra au repos. Souvent, cela s'accompagne d'une forte toux et de la séparation des expectorations visqueuses et purulentes. Visuellement, les patients seront en mesure de détecter la présence d'une cyanose courante (due à une hypoxie sévère dans les poumons).

Douleurs thoraciques du caractère gémissant, fatigabilité rapide, perte de poids nette, faiblesse générale possibles. Avec la lésion primaire des régions basales des poumons, il se forme souvent des "doigts d'Hippocrate" (appelés "baguettes").

Les patients peuvent se plaindre d'une douleur thoracique suffisamment forte qui se produit lorsque vous toussez. Vous pouvez écouter dans la région des parties inférieures du rage des poumons, ainsi que le "son de bouchon de friction" caractéristique, qui est un signe des stades avancés de la fibrose pulmonaire.

En cas de complications, des signes d'insuffisance du petit cercle sanguin peuvent commencer à apparaître: hémoptysie, crachats avec des traînées de sang, etc.

Outre les signes susmentionnés, caractéristiques de la pneumofibrose, il existe également des signes de maladies primaires: par exemple, des manifestations de pneumonie ou de bronchite.

Diagnostic de la fibrose pulmonaire

Le critère de diagnostic le plus important pour la fibrose pulmonaire est bien entendu un examen radiologique des poumons. Il vous permet de détecter les premiers signes de la maladie et d'identifier la présence de pathologies associées. De plus, cette étude aidera à distinguer la pneumofibrose et le cancer du poumon présentant des symptômes similaires.

Le principal symptôme de la fibrose pulmonaire sera l’augmentation du schéma pulmonaire et de sa déformation. Les ombres vasculaires s'agrandissent et, dans la partie touchée, vous pouvez même voir les ombres individuelles des petites branches des vaisseaux avec leur direction perturbée. Vous pouvez également trouver les "ombres pulmonaires" aux contours irréguliers et nets. Ces ombres sont les zones du poumon endommagé.

Aux stades avancés de la photographie aux rayons X, on peut trouver des signes de la structure complète du tissu conjonctif du poumon: lignes ombrées dans différentes directions chaotiques, zones denses et abdominales (type «nid d'abeille») et racines pulmonaires déformées (fibrose radiculaire).

La deuxième étude importante sera la recherche sur la fonction de la respiration externe. Estimez une valeur spéciale - indice de Tiffno. Sa réduction (généralement inférieure à 70%) sera un signe de difficulté respiratoire. Pour cet indice, les indicateurs de volume pulmonaire sont examinés: VC (capacité pulmonaire) et FVC (capacité fonctionnelle). La pneumofibrose sera caractérisée par leur réduction. Un tel changement dans les indicateurs ci-dessus est appelé restrictif et est caractéristique des maladies avec lésions du tissu pulmonaire.

Le troisième élément du plan de recherche sera une étude bronchologique. Cela aide généralement à séparer la pneumofibrose focale de la diffuse. Avec une version diffuse de la maladie, il n'y aura aucun changement dans la cavité bronchique, avec une focale, vous pouvez trouver une expansion des bronches (bronchiectasies).

Traitement de la pneumofibrose

Dans le traitement de la fibrose pulmonaire, l’essentiel est d’éliminer la cause ou le traitement de la maladie primaire.

Si vous avez une pneumonie, vous devez prescrire un bon traitement antibiotique. Souvent utilisé une combinaison de thérapie médicamenteuse et de culture physique médicale. En cas de fibrose pulmonaire, la pneumonie doit être traitée jusqu'à la guérison clinique et radiologique complète. Après traitement, ces patients sont soumis à une comptabilité active, qui dure environ un an.

Des médicaments expectorants (Bromhexin) et une position spéciale de «drainage» dans le lit sont attribués aux patients atteints de pneumofibrose, ce qui contribuera à la libération de crachats.

Si la pneumofibrose est compliquée par des processus inflammatoires, alors, comme pour la pneumonie, certains schémas antibactériens sont prescrits: les médicaments à partir de plusieurs macrolides et céphalosporines leur conviennent le mieux. Il est important de savoir qu'avec la pneumofibrose, le nombre d'agents infectieux dans les poumons peut dépasser plusieurs dizaines. Par conséquent, il est conseillé d'utiliser des médicaments antibactériens ayant un large éventail d'actions. Les glucocorticoïdes sont prescrits avec des antibiotiques.

En cas de cause cardiaque fondamentale de la maladie ou d'insuffisance de la fonction cardiaque, qui s'est déjà développée à la suite d'une fibrose pulmonaire, des préparations de glycosides cardiaques sont prescrites. Les plus couramment utilisés sont Strofantin ou Korglikon.

N'oubliez pas non plus les vitamines et la physiothérapie. Aux stades de la pneumofibrose sans insuffisance pulmonaire, les procédures d'ionophorèse et d'échographie avec des substances médicamenteuses ont un effet positif.

Même avec une pneumofibrose, l'oxygénothérapie est prescrite. Il nourrit les poumons en oxygène, ce qui manque aux poumons malades. Habituellement, l'oxygène est fourni en une quantité telle que présente dans l'atmosphère environnante.

Et nous ne devons pas manquer un autre point important du traitement - la nomination de mouvements respiratoires spéciaux. Ils améliorent les fonctions respiratoires et soutiennent le corps, et aident également à fournir de l'oxygène aux zones affaissées des poumons.

La prévention de la fibrose pulmonaire est le traitement approprié des maladies primaires responsables de la fibrose pulmonaire. Nous avons besoin de temps pour identifier et guérir des maladies telles que la bronchite et la pneumonie, avant qu'elles n'atteignent le stade de la complication. Il est également important d’abandonner les mauvaises habitudes, notamment le tabagisme.

De plus, vous devez respecter scrupuleusement les règles de sécurité applicables aux substances toxiques pour les cellules pulmonaires: utilisez des masques et des respirateurs si nécessaire. Si une pneumofibrose est détectée chez un employé d'une telle production, il est nécessaire de la transférer immédiatement à un autre travail.