Traitement de la bronchite pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le traitement de la bronchite prend en compte non seulement les avantages pour la mère, mais également les risques pour l’enfant.

Une femme doit être traitée sous la surveillance d'un médecin. Les médicaments non contrôlés à n'importe quel stade de la grossesse sont avant tout dangereux pour l'enfant.

Causes de bronchite fréquente pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les femmes sont plus susceptibles de contracter des maladies infectieuses, il est plus facile de contracter le virus de la grippe, les infections virales respiratoires aiguës, la bronchite et il est plus difficile de tolérer la maladie.

Cette susceptibilité aux maladies est causée par:

  • immunité réduite;
  • difficulté mécanique à respirer;
  • contacts fréquents avec les patientes lors de leurs visites à la clinique ou à la clinique prénatale.

L’immunité réduite pendant la grossesse découle de la nécessité de protéger le fœtus du rejet, qui contient la moitié du génome du père et est étranger à la mère.

L'affaiblissement de l'immunité est également observé en ce qui concerne les maladies infectieuses. Les symptômes des maladies infectieuses pendant la grossesse ne diffèrent pas de ceux de l’adulte.

Pourquoi la grossesse est-elle plus difficile à traiter?

Le traitement de la bronchite pendant la grossesse a ses propres caractéristiques. En raison du danger de nuire à un enfant:

  • de nombreux médicaments, herbes médicinales, produits qui ont été bien aidés récemment ont été interdits;
  • ne pas procéder à un examen radiographique du thorax;
  • il est impossible de cracher des crachats vigoureusement, cela peut conduire à une surcharge des muscles du diaphragme, à une augmentation du tonus de l'utérus, à un avortement.

La perméabilité du placenta change lorsque vous portez un enfant; à une date ultérieure, en cas de bronchite, le risque d'infection intra-utérine et de pneumonie congénitale augmente chez le nourrisson.

Médicaments pour le traitement

Quel est le traitement de la bronchite pendant la grossesse afin de ne pas nuire au développement intra-utérin du fœtus et de faire face aux manifestations de la maladie?

Utilisé pour traiter tous les groupes de médicaments, sauf les antitussifs. Une condition importante pour la sécurité du traitement et la grossesse de la future mère devrait être une surveillance médicale.

Quels groupes de médicaments sont utilisés

Pour le traitement de la bronchite chez la femme enceinte, utilisez des bronchodilatateurs, des mucolytiques, des médicaments expectorants, des antibiotiques, en tenant compte de l'effet de ces médicaments sur le fœtus. Pour vous familiariser avec les particularités de l'action de ces médicaments, nous vous proposons dans la section «Préparations».

Pour toute période de procréation, les potions avec thermopsis, Bromhexin, Ambroxol sont autorisées. Il aidera à atténuer la décoction de toux d'Althea, sirop contre la toux sur les matières premières végétales Bronchipret, Halixol.

Avant de traiter la bronchite chez les femmes enceintes avec des préparations à base de plantes, vous devez vous assurer que la femme n’est pas allergique, à ce stade même les moyens habituels peuvent provoquer une réaction allergique.

Mode d'administration

Le meilleur moyen d'administrer des médicaments contre l'inflammation bronchique dans le corps est l'inhalation par nébuliseur.

Comment faire une inhalation avec un nébuliseur, comment se débarrasser de la toux avec leur aide est décrit dans l'article «Inhalations pendant la grossesse».

Dans tous les trimestres, il est autorisé d'utiliser des inhalations pour améliorer l'état des muqueuses avec une solution saline, une solution de soude, des eaux minérales alcalines de Narzan, Borjomi.

Autorisé pour l'inhalation pendant toute la période de gouttes homéopathiques Sinupret, Beroteka. Lorsque le bronchospasme aide l’aminophylline, l’éphédrine.

Traitements thermiques

Il est permis aux femmes enceintes de poser des pots médicaux, des emplâtres à la moutarde. La procédure à suivre est décrite sur le site Web dans les articles de la section «Procédures».

Il est important de pratiquer des exercices de gymnastique respiratoire pendant la période d'affaissement des symptômes aigus, comme décrit dans l'article consacré à ce sujet.

Une femme devrait boire plus de lait chaud avec du miel, des boissons aux fruits, des compotes, du thé au citron, une décoction de camomille. Une boisson chaude excessive accompagnée d'une bronchite diminue la viscosité des expectorations, améliore la décharge de mucus.

Traitement de la bronchite aux trimestres

Pendant la grossesse, vous ne pouvez pas prendre de drogues ipecac, solution d'alcool d'iodure de potassium. Les teintures d'iode ont un effet tératogène et nuisent à la formation du fœtus.

Contre-indiqué à ce moment:

  • médicaments antitussifs avec codéine, éthyle morphine;
  • tétracyclines, kanamycine, chloramphénicol, streptomycine, gentamicine, fluoroquinolones.

Il ne devrait pas être incontrôlé de s’impliquer dans le traitement des remèdes populaires. Le danger réside dans les infusions d'herbes abortives, recettes qui affectent le fond hormonal d'une femme.

Donc, pour le traitement de la bronchite à la sauge, romarin sauvage, origan, elecampane, millepertuis, fraises, calendula. Pendant la grossesse, un tel traitement de la bronchite peut provoquer une fausse couche à un stade précoce, provoquant un travail prématuré.

Affecte négativement la grossesse et l'aloès, vous ne devriez pas être traité pour une bronchite avec des médicaments, dans lequel il est inclus en tant que l'un des composants.

La bronchite est la réglisse largement utilisée. Cela fait partie des recettes nationales et de la composition des préparations pharmaceutiques. Mais elle est absolument contre-indiquée chez les femmes enceintes.

Un effet négatif sur la femme enceinte et le risque de fausse couche peuvent être causés par une consommation excessive de persil régulier.

Premier trimestre

Au cours du premier trimestre de la grossesse, l’établissement des organes les plus importants de l’embryon a lieu et il n’est pas souhaitable d’être malade aujourd’hui avec une bronchite. Mais, si cela est déjà arrivé, vous ne pouvez pas vous prescrire de médicaments.

Les médicaments non contrôlés peuvent entraîner des anomalies congénitales du développement.

Il est préférable d’être traité à l’heure actuelle à l’aide d’inhalations avec un nébuliseur. Dans ce cas, les médicaments tombent sur la membrane muqueuse des bronches, ne pénètrent pas dans la circulation sanguine.

Selon le témoignage peut nommer des antibiotiques:

  • aminopénicillines protégées - amoxicilline + clavulanate;
  • macrolides - Rovamycine;
  • Céphalosporines 2, 3 générations - Céfuroxime.

Principalement traités aux céphalosporines. Ces antibiotiques n’ont pas d’effet tératogène sur le fœtus, ils sont considérés comme relativement sûrs.

Deuxième trimestre

Pour le traitement de la bronchite au cours de la grossesse, les inhalations au deuxième trimestre avec Berotek sont autorisées. Ces médicaments développent les bronches, éliminent le bronchospasme. Les préparations pour inhalation par un nébuliseur sont diluées avec une solution saline, conformément au mode d'emploi.

À partir de maintenant, les inhalations de bromure d'ipratropium, de fénotérol et de salbutamol sont autorisées. Les médicaments contenant de l'ambroxol sont autorisés à partir du deuxième trimestre - Ambrobene, Lasolvan.

Troisième trimestre

Si le troisième trimestre ne guérit pas la bronchite, le risque d'infection intra-utérine du fœtus est alors créé. Dans ce cas, les immunoglobulines et l'interféron sont ajoutés au traitement.

Au cours de l'accouchement, une femme peut avoir besoin d'une anesthésie supplémentaire, car les tentatives de contraction augmentent l'oppression thoracique, douleur provoquée par une inflammation des bronches.

Les médicaments pour la bronchite au 3ème trimestre, dans les dernières semaines de la grossesse peuvent affecter le déroulement de l'accouchement, affecter la viabilité du nouveau-né.

L'insuffisance respiratoire sévère sert d'indication pour la césarienne. Réception Biseptol Triméthoprime utilisé pendant cette période peut provoquer une jaunisse chez le nouveau-né.

Il est utile dans le dernier trimestre d'infuser les feuilles de framboise, ce thé facilite l'ouverture du col de l'utérus pendant l'accouchement, prépare l'utérus au travail.

Implications pour la mère

Des effets dangereux pendant la grossesse sont observés avec une bronchite obstructive. La difficulté à respirer, l'essoufflement conduit à une diminution de la concentration d'oxygène dans le sang, entraînant une hypoxie fœtale.

Le manque d'oxygène provoque une altération du développement fœtal.

Si le syndrome obstructif est associé à une insuffisance respiratoire, il peut provoquer un avortement. Au début, une femme doit être hospitalisée et hospitalisée.

Au cours des dernières semaines de grossesse, une bronchite obstructive peut provoquer une naissance prématurée, un écoulement prématuré du liquide amniotique.

Une forte toux peut provoquer une augmentation du tonus de l'utérus. Il est capable de provoquer une interruption prématurée de grossesse au premier trimestre et une naissance prématurée au troisième trimestre.

Conséquences pour le fœtus

L’infection, qui pénètre dans le liquide amniotique à travers le placenta, pénètre naturellement dans les voies respiratoires de l’enfant, provoquant une inflammation des muqueuses.

L'infection intra-utérine du fœtus affecte la formation de systèmes organiques, provoquant des troubles du développement. Pneumonie congénitale, l'affaiblissement de l'immunité peut devenir une conséquence de l'infection d'un bébé.

Prévention de la bronchite pendant la grossesse

Afin de ne pas tomber malade avec une bronchite, il est nécessaire de prévenir l’hypothermie, de s’habiller selon la saison, d’humidifier l’air de l’appartement.

La vaccination antigrippale est contre-indiquée au cours du premier trimestre; cette méthode de prévention de la bronchite est autorisée pendant le reste de la grossesse.

Si possible, une femme devrait limiter les contacts avec les personnes souffrant de rhume, de grippe ou de bronchite.

Nous devons nous rappeler que la bronchite est contagieuse. Les virus, provoquant une inflammation de la muqueuse bronchique, sont transmis par des gouttelettes en suspension dans l’air lorsque vous parlez ou éternuez.

Lors de la planification d'une grossesse, il est nécessaire de traiter les foyers d'infection chronique des voies respiratoires supérieures et d'assainir la cavité buccale chez le dentiste.

Éviter la bronchite pendant la grossesse aidera à cesser complètement de fumer, même passif. Une femme devrait se reposer plus souvent, manger rationnellement, utiliser plus de boissons chaudes.

Bronchite durant la grossesse: symptômes, traitement et complications possibles

Le corps de la future mère est particulièrement vulnérable à divers virus et infections. On constate donc souvent une bronchite au cours de la grossesse. Éviter les infections virales respiratoires et les maladies respiratoires n’est pas une tâche aisée, car la principale période de gestation se situe entre l’automne, le printemps et l’hiver. Les causes de la bronchite sont souvent une hypothermie banale et un affaiblissement du système immunitaire.

La bronchite pendant la grossesse pose de nombreux problèmes, car la santé de la future mère et de son futur est en danger. Il est important que chaque femme veille à son bien-être, à sa santé et à son bien-être, car la santé du futur bébé en dépend.

Symptômes et diagnostic de bronchite

La bronchite chez la femme enceinte se développe selon le scénario du rhume. La température corporelle monte à 38 degrés, il y a des signes d'intoxication - faiblesse, malaise général, maux de tête, congestion nasale, puis une toux apparaît.

Dans les premiers jours de la maladie, la nature de la toux reste sèche avec des sensations douloureuses dans la poitrine. Après quelques jours, la toux devient humide avec la séparation des expectorations muqueuses ou purulentes.

Parfois, la maladie est compliquée par le développement d'un bronchospasme. Habituellement, cette condition se développe avec une combinaison d'asthme et de grossesse. Dans le bronchospasme, une femme peut être dérangée par des accès de toux suffocants au cours desquels elle peut difficilement respirer normalement. La bronchite dure en moyenne 2 semaines à 1 mois.

Si une femme présente les signes mentionnés ci-dessus, vous devriez consulter votre médecin aux fins du traitement.

Il est nécessaire de traiter la bronchite pendant la grossesse en raison des changements hormonaux dans le corps, la muqueuse bronchique devient œdémateuse et la mobilité insuffisante du diaphragme empêche la décharge normale des expectorations.

En conséquence, les expectorations commencent à s'attarder dans les voies respiratoires, ce qui provoque une inflammation supplémentaire et ralentit le processus de guérison. C'est dangereux pour la femme et pour l'enfant.

Les symptômes de la bronchite aiguë disparaissent en 2 semaines, si la maladie dure plus d'un mois - on parle de bronchite chronique prolongée. La forme aiguë de la maladie n’affecte pas le déroulement de la grossesse et le développement du fœtus.

La bronchite prolongée peut causer une infection intra-utérine du fœtus. C'est pourquoi la maladie devrait être traitée dès les premiers jours.

Le diagnostic de bronchite commence par l'examen et l'interview du patient. Ensuite, le médecin écoute les poumons et prescrit des tests de laboratoire généraux - des tests sanguins et urinaires, dont les résultats peuvent indiquer la présence d’un processus inflammatoire dans le corps.

Habituellement, en cas de bronchite, une radiographie des poumons est prescrite, mais pendant la grossesse, cette procédure de diagnostic est prescrite dans des cas exceptionnels uniquement si le spécialiste doute du diagnostic ou s'il s'agit d'une maladie compliquée au long cours.

Une étude aux rayons X ayant des effets néfastes sur le fœtus, il est donc nécessaire de mener l'abdomen de la future mère après une exposition aux rayons X avec un tablier spécial en plomb.

Méthodes de traitement

Dès les premiers symptômes de la maladie, vous devez consulter un médecin qui sait quoi et comment traiter une bronchite pendant la grossesse sans conséquences pour le fœtus.

Le traitement de la bronchite au cours du premier trimestre de la grossesse est effectué avec prudence, car c’est pendant cette période que les organes vitaux du fœtus sont mis en place et formés. Au début de la maladie, un traitement anti-inflammatoire est prescrit, par exemple, à l’aide du médicament Bioparox.

Il s’agit d’un moyen d’action locale efficace dans la lésion initiale des voies respiratoires, sans danger pour le fœtus. Si, au cours du premier trimestre de la grossesse, il est nécessaire de traiter les bronchites avec des antibiotiques, le médecin vous prescrit des préparations à base de pénicilline.

À partir de la semaine 12, la liste des médicaments approuvés augmente. Au cours du deuxième trimestre de la grossesse, des antibiotiques céphalosporiques sont prescrits pour le traitement de la bronchite, qui fait partie du groupe des médicaments sans danger pour le fœtus.

Parallèlement à la thérapie antibactérienne, le médecin prescrit des médicaments qui facilitent l'élimination des expectorations et soulagent l'enflure des bronches:

Au cours du troisième trimestre de la grossesse, la bronchite augmente le risque d'infection du fœtus. Cette maladie peut être diagnostiquée à l'aide d'une étude spécifique et prescrire un traitement en fonction des données obtenues.

Si une infection intra-utérine est détectée, le médecin prescrit de l'immunoglobuline ou de l'interféron par voie intraveineuse aux principaux médicaments (antibiotiques, mucolytiques). Dans ce cas, le traitement de la bronchite est effectué dans un hôpital.

Si une femme tombe malade peu de temps avant d'accoucher, il ne s'agit pas d'une contre-indication à un accouchement naturel. Dans la bronchite légère pendant le travail, aucune précaution supplémentaire n'est requise.

Si, dans le contexte de la maladie, le volume pulmonaire a diminué à 60%, l'accouchement naturel devient potentiellement dangereux, des indications de césarienne apparaissent.

Complications possibles et comment les éviter

Le diagnostic de bronchite est pris avec une double anxiété pendant la grossesse. En pratique, cette maladie survient souvent sans complications pour la santé de la mère et de l'enfant.

Il est nécessaire de traiter la bronchite pendant la grossesse. Une thérapie opportune et la nomination du médecin traitant aident à éviter les complications de la bronchite et à accélérer le processus de guérison.

Une inflammation des bronches au cours du premier trimestre de la grossesse peut entraîner un avortement spontané ou une décoloration de la grossesse.

Si l’infection a pénétré dans le corps au cours des quatre premières semaines suivant la conception, il est possible que la femme ne sache même pas qu’elle était enceinte - elle fera une fausse couche sous la forme d’une menstruation riche et prolongée. Un tel développement n'est pas dangereux pour la santé des femmes et n'affecte pas les fonctions de reproduction du corps.

Si une femme souffre de bronchite de la 4ème à la 12ème semaine de grossesse, la probabilité d'infection du fœtus et l'apparition de pathologies congénitales du développement augmentent. L'avortement spontané peut survenir en raison du fait que le fœtus a formé des défauts, ce qui est devenu la raison de son manque de viabilité. Dans un autre cas, le fœtus peut poursuivre son développement, mais cet enfant ne sera jamais en bonne santé après la naissance.

Bien sûr, il existe une autre option: la maladie n’affectera pas la santé du fœtus, la grossesse se déroulera sans incident.

La bronchite, survenue après 16 semaines, conduit au développement d'une insuffisance utéroplacentaire. Dans ce cas, la circulation sanguine dans les vaisseaux de l'utérus, du placenta et du cordon ombilical subit des modifications indésirables, entraînant le développement d'une hypoxie chez le fœtus. Un apport insuffisant en oxygène affecte négativement la formation du système nerveux de l'enfant et ralentit son développement intra-utérin. En savoir plus sur l'hypoxie →

La bronchite à partir de la 28e semaine de grossesse entraîne souvent la naissance d'enfants de poids insuffisant. Cela peut également compliquer le processus de travail et devenir une indication pour une césarienne.

Un traitement tardif et inapproprié de la maladie entraîne une détérioration de l'état général de la femme.

En conséquence, le processus infectieux pénètre dans les voies respiratoires inférieures, ce qui entraîne l'apparition d'une pneumonie ou d'une pneumonie. Une forte augmentation de la température - au-dessus de 39 degrés et une toux persistante persistante - indique son apparence.

Prévention de la bronchite

Pour prévenir le développement de la bronchite pendant la grossesse, chaque femme doit suivre les directives suivantes:

  • plus souvent être à l'air libre - à la campagne, dans le parc, dans des zones éloignées des routes;
  • renoncer à la dépendance au tabac, y compris au tabagisme passif;
  • éviter l'hypothermie;
  • plus souvent aérer la pièce à la maison et au travail;
  • éviter tout contact avec des personnes malades;
  • porter un dispositif de protection spécial - un respirateur ou un masque dans les endroits où il y a beaucoup d'irritants - produits chimiques, colorants, etc.
  • l'hygiène, se laver les mains avec du savon et de l'eau;
  • effectuer des procédures de trempe, faire des exercices du matin, si cela n’est pas contre-indiqué pour une femme par un médecin.

Aucune bronchite aiguë ou prolongée ne peut empêcher la naissance d'un enfant en bonne santé et perturber le cours de la grossesse. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et de commencer le traitement.

Après votre rétablissement, vous devez être surveillé par un gynécologue et attentif à votre santé. Si vous soupçonnez le développement d'une hypoxie chez le fœtus, vous devez en informer le spécialiste.

Auteur: Olga Rogozhkina, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Antibiotiques pour la bronchite chez les femmes enceintes

[caption id = "attachment_1663" align = "alignright" width = "209"] Bronchite pendant la grossesse [/ caption]

La bronchite est une maladie qui fait partie des dix processus inflammatoires les plus répandus. La cause de l'inflammation de l'arbre trachéobronchique est une infection virale affectant la membrane muqueuse du système respiratoire, y compris les bronches. Elle se caractérise par une séparation accrue des expectorations et des perturbations dans le processus d'autoépuration bronchique. Comme pour la plupart des maladies infectieuses, on distingue deux formes de bronchite: la maladie chronique et la maladie aiguë, différant l'une de l'autre par les symptômes et les caractéristiques de l'évolution de la maladie.

Le principe de la bronchite

Les rhumes constituent le groupe de maladies le plus populaire, en particulier pendant la saison froide. L’hypothermie, l’attitude injuste à l’égard du choix des vêtements, la carence en vitamines et l’impossibilité d’éliminer complètement les contacts avec les personnes déjà malades sont des causes courantes de maladies généralement attribuées au groupe non dangereux. C’est cette attitude qui a souvent des conséquences graves: la réincarnation d’une rhinite banale ou d’une toux en bronchite.

Grossesse, affaiblissement des défenses de l'organisme - une période où le danger est même une maladie apparemment insignifiante. Le développement de la bronchite dans le corps d'une femme enceinte et va beaucoup plus vite et conduit à des conséquences plus graves.

Le développement de la maladie se fait verticalement. L'accumulation de mucus contenant des bactéries streptocoques ou pneumocoques, des virus de l'influenza ou du parainfluenza, qui sont les agents causatifs les plus populaires de la bronchite, descend sous les voies respiratoires, affectant de nouvelles zones de la paroi interne.

Les agents pathogènes peuvent également être des rhinovirus ou des adénovirus, moins souvent des bacilles de l'hémophilus et des spores de champignons, mais le principe de l'apparition de la maladie chez divers types d'agents pathogènes reste inchangé: il s'agit d'un traitement retardé pour les infections bénignes. Le développement de la maladie s'accompagne d'une lésion et d'un gonflement ultérieur des tissus muqueux, ce qui provoque la propagation de la mort des cellules épithéliales. Dans les formes complexes, ce processus s'accompagne même de suppuration tissulaire et d'hémorragies. Dans le cas d'une patiente enceinte, la difficulté du traitement réside dans l'impossibilité d'appliquer les médicaments antiviraux et les antibiotiques typiques de ces cas.

La méthode la plus répandue de propagation de la maladie consiste à utiliser des gouttelettes dans l’air, comme dans la plupart des maladies ORL. La source de la maladie devient un autre vecteur. La bronchite allergique est beaucoup moins fréquente.

Symptômes de bronchite

Le point de départ lorsque la maladie reçoit déjà la classification de «bronchite» est considéré comme la défaite des muqueuses avec un agent pathogène viral. En règle générale, c'est 2-3 jours après l'infection. La forme aiguë avec un cours standard prend 10-12 jours. Si pendant cette période la maladie ne peut être localisée, nous pouvons parler de sa forme chronique.

Les premiers signes de bronchite sont:

  • toux sèche;
  • difficulté à respirer et mal de gorge;
  • une augmentation faible mais constante de la température;
  • la faiblesse, la somnolence, la léthargie et l'irritabilité, comme conséquence;
  • diminution de l'appétit en raison de changements dans le goût des aliments.

Les premiers signes de bronchite ne diffèrent pas beaucoup du premier stade de tout ARVI. Par la suite, les symptômes suivants se joignent:

  • toux continue et douleurs thoraciques associées;
  • écoulement muqueux et, plus tard, expectorations purulentes;
  • essoufflement;
  • forte fièvre

Caractéristiques de la bronchite chez les femmes enceintes

Les infections virales sont principalement des infections dangereuses du fœtus, pouvant conduire à des pathologies de son développement et à la formation d'organes et de tissus. Mais même l'évolution de la maladie aura une incidence négative sur l'état du fœtus. Les difficultés respiratoires de la mère entraînent une hypoxie fœtale, ce qui constitue une menace directe de fausse couche. Le pourcentage de probabilité de telles conséquences est assez élevé: dans la bronchite chronique obstructive, le chiffre atteint 10%. De plus, il y a un risque de rejet prématuré des eaux et la naissance elle-même avant la date prévue. La complexité de l'évolution de la maladie est associée à des changements anatomiques dans le corps d'une femme enceinte. Le diaphragme, qui est pratiquement immobile en raison de l'utérus élargi, n'est pas capable de faire sortir les expectorations avec une toux causée par des coupures. Cela conduit à son accumulation, à l'écoulement le long des murs et à la propagation de l'infection.

Par conséquent, bien que la bronchite ne s'applique pas à l'exclusion de la possibilité d'accouchement normal et de maladies liées à l'allaitement, elle nécessite une surveillance attentive et un traitement rapide, sous la surveillance d'un médecin.

Diagnostic de la bronchite chez la femme enceinte

Le diagnostic initial de bronchite est établi sur la base du tableau clinique et des symptômes décrits par le patient (collecte minutieuse de l'anamnèse). L’examen visuel comprend l’examen du larynx, qui prend une teinte rougeâtre au cours de la maladie, la palpation de la partie costale afin de déterminer les zones de gonflement de la poitrine et les caractéristiques de ses mouvements pendant l’inspiration et l’expiration. Une grande attention est également accordée à l'état des amygdales. Les signes évidents de la maladie sont des réactions douloureuses à la palpation des ganglions lymphatiques, qui sont également souvent augmentées.

L'écoute respiratoire (auscultation) donne une idée de la quantité et de la profondeur de l'accumulation de mucus dans les voies respiratoires. Un diagnostic précis est établi sur la base des résultats d'études en laboratoire. Le plus souvent, l’étude repose sur un test sanguin général, l’identification des signes d’inflammation et une augmentation du taux d’hb et de Ht, ainsi que sur l’étude de la composition des expectorations. L'examen microscopique avec l'utilisation de la méthode de coloration de Gram avec la détermination de la sensibilité aux antibiotiques permet de choisir une méthode de traitement de la bronchite, car elle détermine avec précision le type et le sous-groupe de l'agent pathogène.

Populaire dans les cas ordinaires, la méthode d'examen par rayons X pour les femmes enceintes n'est utilisée que dans les cas extrêmes, lorsque le médecin doit déterminer avec précision l'étendue de la maladie, si la maladie est très difficile ou avec de telles complications. Cela est dû aux effets négatifs des radiations sur le fœtus.

Parallèlement à l'examen visant à confirmer le diagnostic de "bronchite", la présence de signes d'autres maladies affectant le même groupe d'organes et présentant des symptômes similaires: tuberculose, pneumonie, coqueluche et autres est également clarifiée. Un tel examen s'appelle différencié. Il peut également inclure des méthodes d’examen moins répandues, telles que le contrôle du volume de gaz exhalé, qui donne une idée de la qualité de l’œdème.

Traitement de la bronchite chez les femmes enceintes à différents trimestres

L'accès en temps opportun à un médecin présentant les premiers symptômes de bronchite est le moyen le plus fiable d'éliminer la maladie sans conséquences pour le fœtus et la mère. Lors du dépistage d'un stade précoce de la maladie au cours du premier trimestre, un traitement anti-inflammatoire par inhalation est généralement prescrit.

Le médicament BIOPAROX, qui est populaire dans ce cas, a un effet local et n’est efficace que lorsque les organes sont peu touchés, sa dignité est en toute sécurité pour le fœtus. Si nécessaire, l'utilisation d'antibiotiques est le plus souvent le groupe de médicaments de la pénicilline préféré.

Au cours du deuxième trimestre, l’utilisation d’antibiotiques céphalosporines, jugés sans risque pour le fœtus, est autorisée. En parallèle, des médicaments améliorant l’expectoration et soulageant l’enflure sont pris. Il peut s'agir de Bromhexine, Mucaltin, Ambroxol ou Halixol. Il convient de noter que pour chaque trimestre, des groupes de médicaments spécifiques sont autorisés, par exemple, l'halixol ne peut pas être pris au cours des premiers mois de la grossesse. C'est pourquoi toutes les ordonnances du médecin doivent être effectuées avec une précision littérale.

Au troisième trimestre, il est déjà possible de déterminer le degré de risque d'infection du fœtus et d'adapter le traitement à ces données. Lorsqu'une infection intra-utérine est détectée, une immunoglobuline et des interférons peuvent être ajoutés par voie intraveineuse aux médicaments déjà prescrits. La prévention et le traitement de la menace de fausse couche et de travail prématuré sont effectués dans un hôpital, en tenant compte des caractéristiques individuelles de la maladie.

Les naissances avec une forme non aiguë de la maladie ne nécessitent pas de précautions supplémentaires. Avec l'exacerbation de la maladie de la femme en travail, des analgésiques sont injectés, car les tentatives peuvent conduire à une rupture des tissus touchés par la maladie.

La bronchite n'est pas une contre-indication à la méthode d'accouchement naturelle. Une telle nomination peut être basée sur les indications d'un examen instrumental. Avec une réduction du volume pulmonaire pouvant atteindre 60% du volume initial, la complexité du vagin augmente. En outre, les indications de césarienne peuvent être une insuffisance cardiaque ou d’autres pathologies non liées à la bronchite. L'état stable ne nécessite aucune mesure supplémentaire et la livraison sera programmée comme prévu et en mode standard.

Prévention et traitement des remèdes à la maison pour la bronchite.

Les principales méthodes de prévention de la bronchite:

  • limiter le contact avec les malades;
  • l'hygiène;
  • contrôle de l'hypothermie, qui consiste à choisir avec soin des vêtements appropriés pour la marche;
  • mode de vie sain et éviter les mauvaises habitudes.

La pommade oxolinique appliquée sur la muqueuse nasale avant de visiter des lieux surpeuplés: les transports en commun, les magasins et les hôpitaux devrait constituer un agent de protection supplémentaire, offrant une bonne efficacité dans la prévention des infections par tout type d’IVRA. Une augmentation de la quantité de fruits et de légumes dans le régime, ainsi qu'un apport supplémentaire en vitamines complexes, réduisent également le risque d'infection et augmentent la résistance globale du corps.

Les recettes populaires pour la bronchite sont pertinentes pour améliorer l’expectoration et réduire la douleur lorsque vous toussez. Beaucoup d'entre eux sont basés sur la consommation interne de perfusions et de décoctions, l'inhalation est également pertinente.

Le sirop de racine de réglisse se prend à la fois avant les repas et dans le cadre du thé habituel. Vous pouvez également utiliser de la teinture de racine d'Althea et du bouillon de réglisse. Parmi les produits pharmaceutiques finis sur des matières végétales, on peut appeler Bronchipret, créé à partir de lierre, de thym et d’onagre. Cependant, une collection similaire peut être préparée indépendamment.

La recette bien connue, «prescrite» par les grand-mères pour tous les rhumes, à base de lait et de miel est également pertinente pour la bronchite. En plus d'être anti-inflammatoire, il a également un effet sédatif, il est donc recommandé au coucher.

Le porridge effiloché d'aloès avec du miel dans un rapport 1/1 est également agréable au goût et sain. En remplaçant l'aloès par du raifort râpé, on obtient un remède plus net mais efficace contre l'œdème. Il est recommandé d'utiliser les deux recettes 15 minutes avant les repas. Vous pouvez aussi prendre du jus de plantain, de la chélidoine ou de jeunes pommes de pin avec du miel. Cette dernière collection se caractérise également par une teneur élevée en vitamine C, utile dans le traitement des maladies virales.

Traitement de la bronchite pendant la grossesse

Février est la période «traditionnelle» de toutes sortes de rhumes et d'exacerbations de maladies respiratoires chroniques. Parmi eux, la bronchite n'est pas la dernière place. À quel point est-ce dangereux pour la future mère et à quoi faut-il penser si le médecin lui donne ce diagnostic?

Olga Torozova
Médecin-thérapeute, GB No. 1, Lipetsk

Bronchite aiguë pendant la grossesse

Une des maladies les plus fréquentes des voies respiratoires est la bronchite aiguë - processus inflammatoire de la membrane muqueuse des bronches. C'est injuste, mais les femmes enceintes souffrent de cette maladie plus souvent que d'autres. Quelle est la raison? Tout d'abord, la morbidité est favorisée par une diminution physiologique de l'immunité associée à la nécessité de porter un enfant. Beaucoup de virus qui ne sont pas dangereux pour les femmes non enceintes, pour la future mère devient la cause de maux sans fin, le rhume et, par conséquent, la bronchite.

Symptômes de bronchite pendant la grossesse

La bronchite commence ainsi que le rhume. Il y a une légère augmentation de la température corporelle (généralement jusqu'à 38 ° C, mais dans certains cas, la température peut rester normale), faiblesse, malaise, fatigue, toux - d'abord sèche, puis avec une petite quantité d'expectorations muqueuses ou purulentes. Le 2-3ème jour, il y a des sensations douloureuses derrière le sternum. Si les symptômes ci-dessus apparaissent, la future mère devrait consulter un médecin pour le traitement. Ceci est très important parce que des changements naturels dans le corps, tels que le gonflement de la membrane muqueuse des bronches (ceci est dû au fond hormonal), un statisme élevé et une faible mobilité du diaphragme (repoussé par l'utérus enceinte), rendent difficile la formation de crachats. Les crachats qui stagnent dans les bronches peuvent maintenir l'inflammation pendant un mois ou plus. Il est nocif pour la mère et le fœtus.

Si la maladie ne dure pas plus de 2 semaines, on parle alors d’aigus, et jusqu’à 1 mois ou plus - d’une bronchite prolongée. Habituellement, la bronchite aiguë n’affecte pas négativement le fœtus ni le cours de la grossesse. Cependant, une bronchite prolongée peut dans de rares cas conduire à une infection intra-utérine de l'enfant. Par conséquent, le traitement de la bronchite doit commencer dès les premiers jours.

Diagnostic et traitement de la bronchite pendant la grossesse

Le diagnostic de la bronchite repose sur l’identification des symptômes caractéristiques des données d’inspection et des examens de laboratoire. Un examen radiographique n’est prescrit aux femmes enceintes que si le médecin a des doutes quant au diagnostic, si la maladie s’est prolongée ou si des complications sont apparues. Les principaux médicaments utilisés dans le traitement de la bronchite aiguë sont les antibiotiques. Mais pour les femmes enceintes, ils sont toujours indésirables, en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse. Habituellement, les médecins essaient de se passer des médicaments antibactériens et de ne les utiliser que dans des cas extrêmes, en cas de menace de pneumonie - pneumonie, d’infection intra-utérine du fœtus ou en cas de bronchite grave et prolongée. Dans le cas où il n'est pas possible d'éviter de prendre des antibiotiques, des préparations de pénicilline sont prescrites: AMPICILLINE ou AMOXICILLINE, FLEMOXINE SOLUTAB. Ces médicaments sont approuvés pour une utilisation pendant la grossesse, ne causent pas de mal au fœtus. À partir du deuxième trimestre de la grossesse, l'utilisation d'antibiotiques du groupe des céphalosporines est possible. Pour le traitement des processus infectieux aigus dans les voies respiratoires, est également destiné l'antibiotique inhalé BIOPAROX (fusafungine). BIOPAROX a un effet exclusivement local et n’a pas d’effet systémique, c’est-à-dire qu’il n’agit que sur les voies respiratoires, sans pénétrer dans le placenta, ce qui est important pour une femme enceinte. BIOPAROX est une combinaison d’activités antibactérienne et anti-inflammatoire. En raison de son activité anti-inflammatoire, BIOPAROX réduit le gonflement de la membrane muqueuse, soulage la douleur, normalise la production de mucus, contribuant ainsi au rétablissement rapide de la perméabilité des voies respiratoires. BIOPAROX prend toutes les 4 heures, 4 inhalations dans la bouche et / ou 4 dans chaque passage nasal. Sans médicaments antibactériens, le traitement de la bronchite aiguë consiste à éliminer l'intoxication et à restaurer la fonction altérée des bronches.

Comment éviter l'ivresse

L'intoxication (intoxication au travail et destruction des microbes) est la principale cause de problèmes de santé, de faiblesse, d'indisposition et de fatigue dans les bronchites aiguës. Pour soulager l’intoxication et prévenir le développement de complications, la première condition nécessaire est le repos au lit en tout temps, alors que la température est élevée. Ne négligez pas cette règle simple. Pour soulager l’intoxication et réduire la toux, il est important de boire beaucoup de boissons chaudes: thé chaud au miel et au citron, lait au bicarbonate de soude, eau de borjomi réchauffée ou autre eau minérale alcaline, thé au citron vert, tisanes (thym, thym).

Comment traiter une toux pendant la grossesse

La toux, formée en violation du fonctionnement normal des bronches, peut être «mauvaise» et «bonne». Cette division conditionnelle, qui aidera le médecin à choisir le traitement approprié pour chacun d’eux. Les médicaments mal pris (avec une toux sèche - d'une touffe humide et vice versa) non seulement ne permettent pas de récupérer, mais retardent également la récupération. Par conséquent, vous ne devriez pas vous prescrire de médicaments, y compris des médicaments antitussifs.

Une «mauvaise» toux est sèche, sans expectorations, sans piratage, douloureuse et souvent accompagnée de spasmes des bronches. Dans une telle situation, il est nécessaire non seulement de prendre des médicaments qui soulagent les spasmes et les irritations des bronches, mais également de supprimer la toux elle-même. Les médicaments qui favorisent l'expectoration des expectorations seront inutiles ici, car les expectorations ne sont pas encore (au début de la maladie) ou ne sont plus. Avec une toux similaire, prenez d’autres médicaments qui soulagent le bronchospasme et suppriment la toux:

  1. EUFILLIN (le médecin fixe la dose individuellement).

  • Décoction muqueuse de racine d’Althée (prendre chaud 1 /2 3-4 fois par jour), sirop de réglisse (pris par voie orale, en ajoutant 1-2 cuillères à café de sirop au thé), sirop de feuilles de néflier japonais (1 cuillerée à thé de sirop 3-4 fois par jour), décoction de réglisse ou thé à la réglisse (jusqu'à 3 tasses de thé par jour).

  • Ils aident bien en cas d'inhalation obsessionnelle compulsive de toux avec des herbes, antiseptiques - teintures d'eucalyptus, menthe poivrée, calendula, jus de plantain prêt à consommer ou plantaglucide (vendu dans une pharmacie), dilués avec de l'eau dans un rapport 1: 3. Vous pouvez faire des inhalations avec de la momie, de la propolis, dissoutes dans de l'eau minérale alcaline.

    Une «bonne» toux est une toux humide et expectorante qui aide à éliminer les expectorations des bronches et accélère ainsi la récupération. Combattre cela ne vaut pas la peine - des médicaments qui suppriment la toux, dans ce cas, ne font que nuire Une telle toux devrait être stimulée et provoquée par la prise des groupes de médicaments suivants:

    1. Expectorant, toux stimulante. Ce sont principalement des substances irritantes affectant les muqueuses des bronches ou de l’estomac, qui provoquent une augmentation de la toux: un mélange de racine d’ipéca-cuanha (provoque de graves nausées lors de la toxicose de la première moitié de la grossesse), un mélange de thermopsis (peut être utilisé à n’importe quel stade de la grossesse), un sirop contre la toux il est pris toutes les 2-3 heures et 1 cuillère à thé), SINUPRET (2 comprimés 3 fois par jour). Bien aider l'inhalation avec la solution de soude, la décoction d'herbes (thym, thym, encens, myrrhe), les huiles essentielles (lavande, eucalyptus, thym ou huile de meleuki). Il est préférable d’acheter un inhalateur à ultrasons spécial équipé d’un générateur de vapeur d’eau; Avec cet appareil, vous obtenez une solution finement dispersée de la substance médicamenteuse. Inhalateur sera toujours utile dans le traitement des maladies des voies respiratoires supérieures.

    • L'inhalation peut se faire au plus tôt une heure et demie à deux heures après avoir mangé: pendant cette période, la circulation sanguine dans les voies respiratoires supérieures est optimale pour assurer l'accès aux médicaments;

  • Une fois que vous prenez une profonde respiration, vous devez retenir votre respiration pendant quelques secondes, puis expirer autant que possible.

  • le temps d'inhalation ne devrait pas être plus de 10-15 minutes;

  • après l'inhalation, il est préférable de ne pas manger pendant environ une heure.Il est impossible pendant la grossesse d'utiliser des médicaments expectorants à base d'iode (iodure de sodium et iodure de potassium), car les préparations à base d'iode ont des effets néfastes sur le fœtus.

    1. Expectorants, éclaircissement des expectorations. Ces médicaments liquéfient le mucus visqueux difficile à séparer, souvent formé par une bronchite, ce qui facilite la toux. Ce sont des médicaments beaucoup plus efficaces contre la toux. AMBROXOL ou HALIXOL sont recommandés dans le traitement de la bronchite aiguë chez la femme enceinte (1 comprimé 2 à 3 fois par jour, le médicament n’est pas recommandé au cours du premier trimestre de la grossesse), BROMHEXIN (1 comprimé 3 à 4 fois par jour), MUKALTIN ​​(1-2 pilules 3 à 4 fois par jour), des charges thoraciques.

    Après avoir pris des expectorants pour une meilleure évacuation des expectorations, un drainage en position est parfois utilisé - une position particulière dans laquelle les expectorations sont mieux séparées. Il est nécessaire, allongé sur le lit, de suspendre le torse et de tousser sans tension inutile. Cela n'est possible que dans les premiers stades de la grossesse, lorsque l'estomac est encore petit. La respiration est superficielle, peu fréquente. Vous pouvez combiner le drainage avec un léger massage et tapoter sur le dos.

    Si la toux a augmenté pendant le traitement et que la quantité de mucus qui se sépare a augmenté, ne soyez pas intimidé. Si les crachats deviennent plus légers, moins visqueux et une meilleure toux, cela signifie que le traitement est choisi correctement et que vous récupérez déjà.

    Ce qui ne peut pas être traité pendant la grossesse

    Pendant la grossesse, il est interdit de prendre les antibiotiques suivants: LEVOMICETIN (chloramphénicol), tétracyclines, STRIPTOMYCIN, BISEPTOL, les sulfamides. Ces médicaments ont un effet néfaste sur le fœtus. Les femmes enceintes ne doivent pas utiliser de médicaments antitussifs tels que CODEINE, chlorhydrate d'éthyl morphine, car ces substances peuvent traverser le placenta et supprimer le centre respiratoire de l'enfant.

    La prévention. Pour éviter le développement de bronchites aiguës au cours des épidémies, essayez de limiter les visites dans les endroits surpeuplés. Si vous devez toujours le faire, utilisez OXOLINE et portez un bandage de gaze en présence d'un malade.

    Bronchite chronique et grossesse

    La bronchite aiguë semble exacerber la bronchite chronique, maladie bronchique persistante caractérisée par une toux et un essoufflement qui dure au moins 3 mois par an pendant 2 années consécutives, à l'exclusion des autres maladies des voies respiratoires supérieures, des bronches et des poumons qui pourraient provoquer ces symptômes.. La bronchite chronique est le plus souvent causée par des maladies des voies respiratoires supérieures récurrentes, une faible immunité, l'inhalation de fumée de cigarette, des gaz d'échappement, des poussières industrielles, etc. Il est impossible de choisir une raison quelconque pour le développement de cette maladie, c'est toujours un complexe de raisons. Avec tous ces facteurs, la future mère est constamment rencontrée dans les conditions d'une grande ville. C'est pourquoi le problème de la bronchite chronique s'est récemment posé, même chez les jeunes femmes actives.

    La bronchite chronique est non obstructive et obstructive.

    En cas de bronchite non obstructive, une femme présente une toux récurrente accompagnée d'une petite quantité de crachats légers, plus souvent le matin, pendant la saison froide, après un effort physique ou en raison d'une respiration accrue. C'est une «bonne» toux, les expectorations sont libérées librement et le bronchospasme ne se produit pas.

    La bronchite non obstructive au long cours devient obstructive. Avec la bronchite obstructive, due à une inflammation prolongée, une fibrose se forme autour des bronches, la croissance du tissu conjonctif, qui «serre» les bronches et perturbe la respiration. Il s'agit d'un état irréversible: le développement ultérieur de la fibrose ne peut être que ralenti, mais il ne sera pas possible de ramener les bronches à leur aspect d'origine. La toux devient "mauvaise", improductive, hystérique, les expectorations sont difficiles à émettre. La femme s'inquiète souvent de ne pas tousser, mais d'un essoufflement grave, d'une sensation de manque d'air.

    Les complications et les problèmes associés à la bronchite chronique non obstructive sont les mêmes que dans les maladies aiguës. Les exacerbations de bronchites chroniques non obstructives sont traitées de la même manière que les maladies aiguës. Ses principales phases sont la réduction de l'intoxication et la restauration de la fonction altérée des bronches. Les antibiotiques sont pris au moment de l'infection, ce qui se manifeste par un changement de couleur des expectorations (au lieu de la lumière, il devient verdâtre, jaune), avec une détérioration significative de la santé, la menace d'infection intra-utérine du fœtus. En dehors des exacerbations, la bronchite chronique est dangereuse car avec une progression lente et prolongée de la maladie, des exacerbations fréquentes, une santé médiocre prolongée, des naissances d'enfants de poids faible, parfois une infection intra-utérine et des enfants atteints de maladies inflammatoires purulentes. Il est préférable de préparer à l'avance les femmes enceintes atteintes de bronchite chronique: pour suivre un traitement adéquat, désinfecter les foyers d'infections chroniques pouvant provoquer une exacerbation de la bronchite (maladies des dents et de la bouche, organes de l'ENT, etc.), renforcer le système immunitaire. Mais même si vous n'avez pas le temps de vous préparer à la grossesse comme il se doit, ne vous inquiétez pas. Avec le respect des règles de prévention, une alimentation rationnelle, un accès opportun à un médecin en cas d’exacerbation, la plupart des grossesses et des naissances se déroulent normalement et se terminent par la naissance d’enfants en bonne santé. Pour toute femme enceinte qui a souffert d'exacerbation de bronchite chronique ou de bronchite aiguë, des procédures telles que «l'air de montagne», la «grotte de sel» (halothérapie) sont utiles. De nombreuses cliniques offrent de tels services. L'effet thérapeutique est dû à l'air saturé de chlorure de sodium. La procédure améliore l'immunité des voies respiratoires supérieures, améliore la fonction de drainage des bronches et la libération d'expectorations, soulage les allergies. Mais il existe aussi des contre-indications: maladies aiguës (grippe, bronchite aiguë, pneumonie), hémoptysie, insuffisance pulmonaire et cardiaque - des méthodes plus rapides et plus efficaces sont nécessaires. En dehors de l'exacerbation de la bronchite chronique, les électrodes dites terpéniques sont également bien utilisées pour la prophylaxie. Ce sont des aiguilles de conifères ordinaires placées dans des sacs en coton spéciaux. Ils sont suspendus dans la chambre ou posés près du lit. Les aiguilles dégagent des substances aromatiques volatiles spécifiques - les terpènes, qui constituent un excellent agent thérapeutique et prophylactique contre la bronchite chronique et la trachéite.

    La bronchite obstructive chronique est une maladie plus défavorable, en particulier pour une femme enceinte. Cependant, c'est relativement rare. Habituellement, ce type de bronchite s'accompagne d'une insuffisance respiratoire, ce qui entraîne une grossesse plus difficile à supporter, le fœtus souffre souvent d'un manque d'oxygène, se développe mal et se développe. En règle générale, le traitement de la bronchite obstructive est plus complexe et durable que le traitement de la bronchite non obstructive.La bronchite obstructive utilise des médicaments qui élargissent la lumière des bronches, etc. traitement à l'hôpital.

    Pour toutes ces maladies, vous pouvez supporter et donner naissance à un enfant en bonne santé. Il est important de consulter un médecin à temps, d’effectuer ses rendez-vous et de procéder correctement à la prévention.

    Bronchite pendant la grossesse 3 trimestres

    Traitement de la bronchite pendant la grossesse

    La bronchite est une maladie des bronches muqueuses pouvant être causée par une infection virale ou bactérienne. L'exacerbation de la maladie survient durant la période automne-hiver et se rencontre souvent chez les femmes enceintes d'enfants en raison de l'affaiblissement de l'immunité de la femme enceinte.

    Le médecin traitant choisit individuellement le traitement global de la bronchite pendant la grossesse, en choisissant des médicaments à partir de la gravité de la maladie, de l’état général de la femme et du médicament correspondant au trimestre en cours, afin de ne pas nuire au fœtus.

    Les inhalations, l’utilisation de préparations à base de plantes, la nomination de médicaments expectorants et, en cas de bronchite aiguë sévère et d’antibiotiques, sont les agents utilisés dans le traitement de cette maladie.

    Consommation excessive d'alcool - aide à soulager la toux et à soulager l'intoxication du corps - causes de faiblesse et d'indisposition.

    • Thé aux framboises, miel, citron, gingembre.
    • Lait chaud
    • Compotes.
    • Décoctions à base de plantes de thym, mère et belle-mère, racine Altea.

    Le traitement efficace de la bronchite pendant la grossesse consiste en des infusions à base de plantes. Ils aident avec une toux sèche et douloureuse, soulageant les irritations et les bronchospasmes:

    • Bouillon racine Althea - boire sous forme de chaleur.
    • Racine de réglisse - ajoutez 2 c. À thé de sirop de cette racine au thé.
    • Sirop des feuilles du néflier japonais.
    • Thé à la réglisse - recommandé de boire jusqu'à 3 tasses par jour.

    Toux moite avec écoulement de crachats, est traité avec expectorant.

    • Mélange de thermopsis - peut être utilisé sur n’importe quelle période de la grossesse.
    • Sinupret - boire 2 comprimés 3 fois par jour.
    • Le mélange d'ipéca-racine n'est pas prescrit pour le début de la grossesse, car il irrite l'estomac.

    Le traitement de la bronchite pendant la grossesse, sous forme aiguë avec expectoration visqueuse, est effectué par mucolytiques.

    • Bromhexine - boire 4 fois par jour, 50 grammes.
    • Amroxol - boire 4 fois par jour, 16 mg, mais au cours du premier trimestre de la grossesse.
    • Mukaltin - boire 3 fois par jour pendant 30 grammes.

    Les inhalations pour la toux sont faites avec les herbes suivantes:

    • Avec maman et propolis, il faut d’abord les dissoudre dans de l’eau minérale alcaline.
    • Avec du jus de plantain.
    • Avec teinture de calendula, menthe, eucalyptus.

    Traitement de la bronchite pendant la grossesse avec des antibiotiques

    • Céphalosporines - utilisées à partir du deuxième trimestre.
    • Le groupe de la pénicilline - flémoxine solutab, ampicilline, amoxicilline - sont des médicaments qui ne nuisent pas au développement du fœtus.
    • Fièvre

    Un traitement approprié et rapide de la bronchite pendant la grossesse assure le rétablissement complet de la femme enceinte et la sécurité de son bébé. Mais si vous commencez une bronchite aiguë, les conséquences peuvent être très dangereuses. Premièrement, lorsque la maladie devient grave, le risque d'infection intra-utérine du fœtus est élevé. Deuxièmement, lorsqu'une femme étouffe une toux suffocante, ses poumons sont mal ventilés, de sorte que le bébé reçoit une quantité insuffisante d'oxygène. Cela provoque souvent une hypoxie. Et troisièmement, une forte toux provoque une contraction des parois de l'utérus. Par conséquent, la bronchite peut entraîner une fausse couche.

    Traitements de base

    Le traitement de la bronchite pendant la grossesse devrait avoir lieu au repos au lit. Dans ce cas, une femme doit absolument consommer une grande quantité de liquide chaud. Pour cet idéal:

    • infusion d'églantier;
    • thé au miel et au citron;
    • mors;
    • jus de fruits;
    • eau minérale.

    Une consommation excessive d'alcool facilite l'expectoration et soulage la transpiration dans la gorge. En outre, le traitement est effectué par inhalation d’eau minérale ou de solution de soude.

    Dans les premiers jours, la maladie se manifeste sous la forme d'une toux sèche, avec laquelle une décoction dense d'Althea root combat efficacement. Aussi, à tous les stades de la grossesse, vous pouvez appliquer un mélange de racine de réglisse. L'éphédrine, l'aminophylline ou, à partir du deuxième trimestre, l'inhalation de bromure d'ipratropium peut aider à soulager le bronchospasme.

    Lutter contre la toux

    Des médicaments expectorants sont prescrits pour réduire la densité des expectorations et faciliter la toux pendant la grossesse. Compte tenu du principe de leur action, ces médicaments peuvent être divisés en deux types:

    Traitement de la bronchite chronique

    • sécrétomoteur;
    • mucolytiques.

    Le traitement avec des agents sécrétoires favorise l’expectoration. Parmi les médicaments de ce groupe, autorisés pendant la grossesse, figurent les potions d'ipéca et de thermopsis. Les mucolytiques diluent le flegme, ce qui est important pour que la bronchite n'entre pas dans une phase plus grave. Ces médicaments comprennent Mukaltin et Bromhexin. L'inhalation de chymotrypsine est également utile.

    Parfois, aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse, l’utilisation de médicaments expectorants à base d’Ambroxol. Les médecins les prescrivent si les avantages du traitement l'emportent sur les risques pour le fœtus.

    Prescription d'antibiotiques

    Fondamentalement, la bronchite aiguë est traitée sans l'utilisation d'agents antibactériens. Mais si la maladie est prolongée et a acquis des signes d'infection purulente, ces médicaments sont vitaux. Au cours du premier trimestre de la grossesse, les antibiotiques du groupe des aminopénicillines sont prescrits. Dans les deuxième et troisième semaines, le traitement des macrolites et des céphalosporines avec des antibiotiques est autorisé. La posologie de ces médicaments est déterminée par le médecin traitant, en fonction de l'état du patient.

    Thérapie de vitamine

    La vitamine est une étape importante du traitement. Les vitamines A, C et E contribueront à protéger le corps pendant la grossesse et représentent ensemble un complexe de vitamines qui protège le corps des radicaux nocifs. Par conséquent, le traitement de la bronchite avec son aide est considéré comme plus efficace. Ces vitamines se trouvent dans les fruits et légumes verts, orange et rouges, ainsi que dans les agrumes et les légumineuses.

    Fièvre

    La bronchite aiguë est généralement accompagnée d'une température corporelle élevée. Le paracétamol est recommandé pour normaliser la condition. En aucun cas, ne doit pas utiliser d'aspirine. Ce médicament a un effet extrêmement négatif sur le fœtus.

    Mais baisser la température sans l'aide de produits chimiques aidera la framboise. La confiture, les bouchées ou le thé de ces baies contribuent à abaisser la température et à renforcer le système immunitaire. Cependant, n'abusez pas de cet outil. En grande quantité, les framboises peuvent nuire au fœtus.

    Dans tous les cas, le traitement de la bronchite au cours de la grossesse doit être prescrit par le médecin traitant. Compte tenu des particularités de l'état du patient, il choisira la méthode optimale qui ne fera pas de mal à la future mère ni à son enfant. Si une femme enceinte se tourne vers le médecin dès les premiers symptômes de la maladie, ses chances de guérison sont beaucoup plus grandes. Dans ce cas, la bronchite peut disparaître en deux semaines, sans conséquences désagréables.

    (voté: 1, note: 5.00 sur 5) Loading.

    • Prévention de la bronchite

    La grossesse est un couple merveilleux, mais malheureusement, elle ne survient pas toujours sans infections respiratoires aiguës. Et la probabilité d'obtenir un IRA est particulièrement accrue en automne-hiver, caractérisée par un temps humide, froid et instable. L'hypothermie et une diminution générale de l'immunité pendant la grossesse augmentent également les risques d'attraper un rhume. La bronchite est l’une des manifestations les plus fréquentes de l’IRA.

    Symptômes de bronchite chez la femme enceinte

    La bronchite commence à se développer lorsqu'un virus pathogène pénètre dans l'organisme, moins susceptible de présenter une étiologie bactérienne. Les micro-organismes traversent les gouttelettes en suspension dans l’air sur la muqueuse des voies respiratoires, se multiplient, libérant les produits de leur activité vitale qui provoquent une inflammation, un gonflement des muqueuses et une circulation sanguine altérée. Progressivement, l'inflammation se propage au-dessous - aux bronches.

    En règle générale, se produit chez les femmes enceintes. Les principaux premiers symptômes sont la congestion nasale (rhinite) et la toux. Au début de la maladie, les symptômes de la maladie peuvent être insignifiants, mais ils progresseront de jour en jour.

    Souvent, tout commence par un mal de gorge et une toux sèche, sans expectorations, et une douleur dans la région thoracique peut commencer à être perturbée. Parfois, le corps réagit à l'inflammation par la fièvre, une faiblesse générale et un malaise. Seulement une semaine plus tard, lorsque vous toussez, une petite quantité de crachats commence à se détacher, ce qui facilite quelque peu la toux. Un gonflement important de la muqueuse bronchique peut provoquer un bronchospasme, une difficulté manifeste à l'exhalation avec une toux obsessionnelle. La bronchite aiguë dure de 1 à 4 semaines.

    La grossesse est un facteur de risque d’exacerbation de toute maladie chronique, notamment. Les symptômes de la maladie sont moins brillants. Il se caractérise par une toux intermittente avec une petite quantité de crachats, un état général satisfaisant sans augmentation de la température corporelle.

    Des complications

    La bronchite au cours de la grossesse n’a le plus souvent pas d’effet spécial sur son évolution, mais elle fait l’objet d’un traitement opportun et adéquat.

    Information Dans certains cas, la bronchite peut toujours causer une infection intra-utérine fœtale, en particulier dans les cas avancés de la maladie, avec par exemple le développement de complications de la bronchite avec pneumonie.

    En outre, avec une toux constante résultant d'une irritation des bronches avec des expectorations, il existe un risque d'avortement. Cela est dû à la tension constante des muscles abdominaux lors de la toux.

    En raison de l’œdème de la muqueuse bronchique, il se produit une violation de la ventilation normale des poumons avec de l’air, ce qui entraîne un apport insuffisant en oxygène au corps de la femme, et donc au bébé. Il existe une menace d'hypoxie fœtale.

    Par conséquent, même aux premières manifestations de la bronchite, à première vue, cela peut ne pas être grave, vous devez commencer immédiatement le traitement approprié, naturellement avec votre médecin.

    Traitement de la bronchite pendant la grossesse

    Avec l'apparition des premiers symptômes de bronchite chez les femmes enceintes, on leur montre du repos au lit et des boissons abondantes et chaudes. En règle générale, le thé aux framboises, au citron et au miel est recommandé, et le lait chaud additionné de beurre et du même miel convient également. Une telle consommation aidera à «laver» le microbe pathogène du corps, à atténuer les sensations désagréables dans la gorge et à faciliter l’expectoration. Vous pouvez inhaler de l'eau minérale ou une solution de soude.

    Dans le cas d'une toux sèche, avec des expectorations peu fluides, l'utilisation de médicaments appartenant au groupe des mucolytiques (expectorations amincissantes), tels que le bromhexin, le mukaltin, est autorisée.

    Le plus souvent, le traitement de la bronchite se fait sans l'utilisation d'agents antibactériens. Cependant, en cas de maladie grave, avec signes d'infection purulente, les antibiotiques ne peuvent pas être annulés. Dans ce cas, les médicaments antibactériens du groupe des macrolites, des aminopénicillines ou des céphalosporines des 2e et 3e générations sont approuvés pendant la grossesse. Naturellement, seul un médecin peut vous prescrire un antibiotique.

    Prévention

    • Cesser de fumer (actif et passif);
    • Durcissement du corps, augmentant la résistance globale du corps;
    • Vaccination antigrippale au cours de l’épidémie prévue (contre-indiquée au premier trimestre);
    • Traitement des foyers d’infection dans le nasopharynx;
    • Eviter le contact avec des personnes malades.

    Bronchite chez la femme enceinte

    Avec le début de l’automne et de l’hiver, les épidémies d’ARVI se propagent dans les villes. Les agresseurs microscopiques n'épargnent personne. Au cours d'une épidémie, toutes les catégories de la population en souffrent: enfants et adultes, femmes enceintes et personnes âgées. La cible des virus est le système respiratoire et ses voies respiratoires - les bronches. La bronchite complique souvent les infections respiratoires aiguës, y compris chez les femmes enceintes. Et si je développais une bronchite aiguë pendant la grossesse?

    Les futures mamans ont certaines questions:

    • Quels moyens peuvent être traités pour les femmes enceintes et quoi de mieux pour refuser?
    • Dans quelle mesure les médicaments pour le futur enfant, qui traitent généralement la bronchite, sont-ils sans danger?

    Quelle est la bronchite aiguë?

    La cause de la bronchite aiguë chez l'homme est le plus souvent un virus. Lorsque l'immunité est affaiblie en tant qu'agent causal, les bactéries rejoignent les virus. Symptômes caractérisant la bronchite aiguë: toux sèche ou productive, frissons, fièvre, transpiration, faiblesse générale et parfois essoufflement.

    Pour soigner la bronchite, utilisez divers médicaments: antiviral, antibactérien, expectorant, antipyrétique. Le traitement de la bronchite chez la femme enceinte présente des caractéristiques dues aux exigences accrues en matière de sécurité des médicaments destinés aux enfants à naître.

    Il existe une règle dans le monde entier: il est interdit d'utiliser un médicament sans d'abord vérifier sur des animaux de laboratoire ses effets néfastes sur le fœtus. Cependant, environ 5% des anomalies congénitales chez les nourrissons sont associées à la prise de médicaments par leur mère pendant la grossesse.

    Quelles sont les caractéristiques de l'utilisation de drogues chez les femmes enceintes?

    L'organisme de la mère, du placenta et du fœtus existe en tant que système unique. Pour traiter la bronchite chez les femmes enceintes, il faut tenir compte des faits suivants:

    • Aucun médicament ne doit être considéré comme totalement sans danger pour l’enfant, car le placenta autorise les substances d’une masse pouvant atteindre 1 000 daltons, parfois même les plus grosses. La perméabilité du placenta aux médicaments augmente à 32-35 semaines de grossesse et les situations stressantes et les toxicoses le renforcent.
    • Le bénéfice escompté du médicament doit dépasser les dommages estimés en ne le prescrivant pas ou en entraînant des effets indésirables pour la mère et le fœtus.
    • L'effet thérapeutique du médicament chez la femme enceinte et le fœtus peut varier considérablement.
    • Certains médicaments ont un effet négatif sur le fœtus à long terme.
    • La durée de l'effet du médicament sur le fœtus, y compris les effets secondaires, est beaucoup plus longue que sur le corps de la mère.

    Au cours du développement intra-utérin du fœtus, des intervalles critiques sont identifiés. Au cours de ces périodes, le risque de formation de défauts et d’anomalies augmente sous l’effet de facteurs néfastes.

    Périodes critiques du développement prénatal de l'enfant:
    1. La période précédant l'implantation de la blastule dans la paroi de l'utérus (1 semaine de grossesse). Cette période de risque élevé d'effets nocifs des drogues, qui se manifeste par la mort de l'embryon permet d'établir le fait de la grossesse.
    2. La période de développement embryonnaire (2-4 semaines de grossesse). À ce stade, les médicaments peuvent avoir un effet toxique sur l'embryon.
    3. La période précédant l'accouchement. Les médicaments prescrits à une femme enceinte peuvent influer sur le déroulement du travail et aggraver l'adaptation du nouveau-né aux nouvelles conditions de vie en dehors de l'utérus.

    Le traitement de la bronchite pendant la grossesse avec des médicaments doit prendre en compte ces caractéristiques de croissance et de développement du fœtus dans l’utérus.

    Quelques informations sur l'effet des antibiotiques sur le foetus

    La toux des expectorations purulentes - un signe de la transition d'une infection virale à une bronchite purulente, est une indication pour la nomination d'un traitement antibactérien. Quels antibiotiques peuvent traiter la bronchite chez les femmes enceintes?

    L'utilisation de fortes doses de tétracycline au cours du 3ème trimestre de la grossesse peut provoquer une dystrophie jaune aiguë du foie foetal. L'utilisation de petites doses de tétracyclines au cours du troisième trimestre de la grossesse provoque une coloration jaune des dents de l'enfant, son sous-développement et ralentit la formation du squelette osseux.

    Les céphalosporines et les pénicillines pénètrent également dans le placenta, mais n'ont pas d'effet toxique. Si vous êtes allergique aux pénicillines, la bronchite purulente chez la femme enceinte est traitée au moyen de médicaments macrolides (érythromycine et ses dérivés).

    Les antibiotiques - les aminosides (streptomycine, kanamycine, gentamicine) traversent rapidement le placenta et peuvent avoir un effet toxique sur le système nerveux et l’organe d’audition du fœtus, ainsi que perturber la formation des os du squelette.

    Il n'y a pas de rapports sur l'effet embryotoxique du chloramphénicol dans la littérature scientifique, mais après son utilisation au 3e trimestre de la grossesse, un «effondrement gris» peut se développer chez le nouveau-né - une forte diminution de la pression artérielle.

    Dans le troisième trimestre de la grossesse, les sulfamides à action prolongée ne peuvent pas être utilisés (Biseptol, Triméthoprime). Ces médicaments sont étroitement liés aux protéines plasmatiques, ce qui déplace la bilirubine, qui provoque la jaunisse chez le nouveau-né. Le co-trimoxazole perturbe le métabolisme de l'acide folique, responsable de la formation du sang chez la mère et le fœtus. Le métronidazole et le biseptol ne sont pas utilisés en début de grossesse en raison du risque élevé d'action embryotoxique.

    Lors de l'utilisation d'analgésiques et d'antipyrétiques au troisième trimestre de la grossesse, des complications peuvent survenir telles que grossesse prolongée, saignements de la mère et du fœtus, fermeture prématurée du canal artériel avec formation d'hypertension pulmonaire chez l'enfant. Le plus souvent, cet effet est démontré par l'indométacine et le voltarène (diclofénac).

    Les médicaments qui traitent la bronchite chez les femmes enceintes

    Tous les médicaments doivent être prescrits par les médecins. Avant de pouvoir utiliser tel ou tel médicament, vous devez d'abord consulter votre médecin!

    Pendant la grossesse, les pénicillines, les céphalosporines, les nouveaux macrolides (josamycine, spiramycine, rovamycine), la lincomycine, la fuzidine sont prescrits pour le traitement de l’inflammation suppurative des bronches.

    S'il est nécessaire de prendre des antipyrétiques, il est recommandé d'utiliser de petites doses de médicaments pendant une courte période. Le paracétamol et de petites doses d'acide acétylsalicylique sont considérés comme relativement sûrs.

    En tant que médicaments expectorants, il est préférable que les femmes enceintes utilisent des infusions d’herbes médicinales (à l’exception du romarin sauvage) et une boisson chaude alcaline. Si la bronchite se poursuit avec le syndrome obstructif, les solutions d'ipratropium (atrovent) et de salbutamol pour inhalation par le biais d'un nébuliseur peuvent être utilisées pour éliminer l'essoufflement.

    Comment prévenir la bronchite?

    Afin de ne pas avoir à traiter une bronchite pendant la grossesse, évitez tout contact avec les patients présentant des infections respiratoires aiguës, utilisez une barrière de protection (masque, spray "Nazaval"), appliquez au préalable un traitement immunomodulateur (IRS-19). Consultez votre obstétricien-gynécologue et votre thérapeute pour choisir individuellement les mesures de protection contre les infections respiratoires aiguës.

    Bronchite pendant la grossesse

    Traitement de grossesse

    Malheureusement, la bronchite au cours de la grossesse n'est pas si rare - en particulier en basse saison, lorsque la brise d'été cède la place au vent d'automne et qu'il est plus facile que jamais de mouiller vos pieds dans les flaques.

    La surfusion du corps crée toutes les conditions pour la pénétration de bactéries et de virus pathogènes dans le corps. Par conséquent, la bronchite ne survient souvent pas seule, mais avec les mêmes compagnons désagréables: laryngite (inflammation du larynx muqueux), trachéite (inflammation de la muqueuse trachéale) et maladies respiratoires aiguës. Il ne fait aucun doute que la bronchite doit être combattue. Mais tous les traitements ne conviennent pas à la future mère.

    Les femmes enceintes souffrent souvent de bronchite aiguë au printemps et à l'automne par temps humide et froid, lorsque la résistance du corps est réduite et qu'il existe des conditions préalables au désordre de la lymphe et de la circulation sanguine dans la muqueuse bronchique. La maladie commence par un rhume et une toux. Progressivement, la toux augmente, devient douloureuse, accompagnée d'une douleur à la poitrine. Le flegme est absent au début, puis il apparaît en quantité modérée, muqueuse ou mucopurulente, il est difficile à séparer. La grossesse ne prédispose pas à la bronchite, mais le gonflement de la muqueuse bronchique inhérent à la période d'attente de l'enfant rend difficile l'expectoration.

    Vous pouvez être intéressé par:

    • Que boire pendant la grossesse

    Bronchite: symptômes de la maladie

    Les premiers jours de la maladie, des variations de température de 37 à 38 ° C peuvent se produire, mais la température reste souvent normale. Apparaissent faiblesse et malaise. La maladie dure de 1 à 4 semaines. Au cours de la grossesse, la bronchite aiguë n’a pas d’effet significatif, mais une infection intra-utérine du fœtus est possible. Avertir ne peut que le traitement rapide et efficace de la bronchite chez la femme enceinte. Si le bébé est toujours blessé, il est déterminé après la naissance par la présence d'une maladie vésiculeuse chez le nouveau-né (bulles cutanées), de troubles immunitaires et, rarement, d'une pneumonie congénitale (pneumonie).

    Traitement de la bronchite pendant la grossesse

    Dans le traitement de la bronchite aiguë sont d'une grande importance pour soulager la toux. Il s’agit surtout d’une boisson chaude fréquente: thé chaud au miel ou au citron, framboises, lait au soda ou au borzhom, thé au citron vert, jus de fruits. Boire atténue la gêne dans la gorge et derrière le sternum, facilite l'expectoration.

    Mais ces méthodes de traitement de la bronchite ne peuvent généralement pas être limitées. Il existe un besoin de médicaments expectorants. Ils diluent les expectorations, facilitent son élimination des voies respiratoires, augmentent la formation de surfactant dans les cellules bronchiques. Un surfactant est un surfactant qui forme un film sur la surface interne des vésicules pulmonaires (alvéoles) qui les empêche de s’effondrer lors de l’expiration. Cette substance contribue à l'élimination des microbes des alvéoles et des petites bronches, maintient la forme des vésicules pulmonaires, empêchant ainsi la violation de l'entrée d'air dans les zones touchées des poumons. Tous les processus pathologiques dans les poumons entraînent la suppression de la production de surfactant.

    Expectorants

    Expectorant signifie appartenir à deux groupes.

    Les agents sécréteurs sont des médicaments qui améliorent la séparation des expectorations, tels que le terpinehydrate, le benzonate de sodium, le thermopsis, le chlorure d'ammonium, le bicarbonate de sodium, les huiles essentielles (huile de camphre, thym, thym, etc.) et les inhalations alcalines. Tous ces outils sont utilisés à n’importe quel stade de la grossesse, ils sont sans danger pour la mère et le fœtus.

    Pendant la grossesse, vous ne pouvez pas utiliser les outils suivants: un mélange de racine d’ipéca, d’iodures de potassium et de sodium. Le mélange de racine d'ipéca n'augmente pas seulement la sécrétion des expectorations, mais irrite également la muqueuse gastrique, provoquant des nausées, ce qui est indésirable en présence d'une toxicose précoce chez la femme enceinte. Les iodures de potassium et de sodium ne sont pas prescrits aux femmes enceintes, car les préparations d’iode ont des effets néfastes sur le fœtus.

    Les médicaments bronchosécrétolytiques (mucolytiques) dissolvent le mucus et d’autres composants des expectorations, contribuant à son élimination. Ils sont souvent plus efficaces que les médicaments du premier groupe. Pendant la grossesse, vous pouvez utiliser, par exemple, la mukaltine, l’Ambroxol, l’acétylcystéine et la chymotrypsine. Les restrictions pour le traitement de la mucaltine et de l'acétylcystéine ne sont pas, ces médicaments peuvent être utilisés à n'importe quel stade de la grossesse. Ambroxol et la chymotrypsine sont prescrits à partir du deuxième trimestre de la grossesse. Lors de la prise de ces fonds, il est important de respecter la posologie prescrite par le médecin, sinon l'effet sera insuffisant.

    Il faut garder à l’esprit qu’au 4e jour de la maladie, la production de crachats augmente même sans traitement. Cependant, toux fréquente et fastidieuse avec séparation difficile des forces d'expectoration pour recourir à la drogue.

    Pour la suppression de la toux douloureuse, la décoction muqueuse de la racine Altea est recommandée. La codéine et le chlorhydrate d'éthyl morphine (dionine) sont contre-indiqués pour les femmes enceintes, car ils traversent le placenta et inhibent le centre respiratoire du fœtus. Avec le développement de crises d'asthme (bronchospasme), l'aminophylline peut être utilisée.

    Dans la plupart des cas, la bronchite aiguë peut être éliminée sans l'utilisation de médicaments antibactériens. Des antibiotiques sont prescrits si nécessaire (en présence d'une toux forte et prolongée ou de symptômes d'intoxication prononcés, y compris de fièvre). Au cours du premier trimestre de la grossesse, des préparations à base de pénicilline sont utilisées (pénicilline, ampicilline). À partir du deuxième trimestre de la grossesse, on peut utiliser des antibiotiques du groupe des céphalosporines (kefzol, cépurine, céfuroxime), des sulfamides mais sans action prolongée (sulfalène, sulfadiméthoxine), ces derniers pouvant nuire au système nerveux central du fœtus.

    Les antibiotiques tels que la streptomycine, la lévomycétine (chloramphénicol) et les dérivés de la tétracycline sont contre-indiqués pendant la grossesse et après l'accouchement, car la streptomycine perturbe la fonction de l'équilibre et de l'audition du fœtus, la lévomycétine inhibe la formation de sang dans le fœtus et les tétracyclines violent la formation des dents en dents de scie.

    Des méthodes physiques des plâtres et des banques de moutarde les plus simples et les plus efficaces. Ce type de traitement améliore les défenses naturelles du corps, la circulation sanguine dans les organes et les tissus voisins, améliore les processus métaboliques et accélère la résorption des événements inflammatoires. La toux sèche causée par une irritation et des maux de gorge accompagnés d'une maladie du rhume, peut être soulagée par l'inhalation de boissons gazeuses, soulageant la toux spastique avec bronchite et asthme bronchique, ne provoquent pas d'allergie. L'inhalation peut se faire sans ordonnance du médecin.

    Prévention de la bronchite

    Le plus souvent, la bronchite aiguë est causée par les mêmes virus que les maladies catarrhales, raison pour laquelle elle survient généralement dans leur contexte. Le développement de la bronchite aiguë contribue à la fatigue, au fort refroidissement du corps et au tabagisme. La prévention de la bronchite est une activité qui contribue à la prévention des maladies virales respiratoires aiguës. Ils se résument au durcissement du corps, aux sports, aux promenades régulières, aux exercices matinaux en plein air ou avec une feuille de fenêtre ouverte, en essuyant le corps avec de l’eau fraîche, une âme fraîche à court terme. Tout cela augmente la tonicité et la résistance aux infections. Cesser de fumer est très important. Pour protéger le corps est utile de prendre des vitamines pour les femmes enceintes.

    La maladie dure rarement plus de deux semaines. En cas de traitement précoce de la bronchite aiguë, le pronostic est favorable. La maladie disparaît complètement et n'est généralement pas dangereuse pour le développement du fœtus.