Tests de pneumonie: sang, crachats, rayons X

La pneumonie est un processus infectieux-inflammatoire dans un ou plusieurs segments du tissu pulmonaire. Dans certains cas, le lobe entier du poumon devient enflammé. Pour un traitement approprié, il est nécessaire de comprendre la raison: pour cela, en cas de pneumonie, une prise de sang, une expectoration et une photographie aux rayons X sont prises.

Informations générales

Les facteurs prédisposants comprennent: l'hypothermie, la malnutrition, le tabagisme, le surmenage. Chez les personnes d'âge peut être causée par une congestion dans le tissu pulmonaire. Cependant, les bactéries, les staphylocoques et les pneumocoques sont considérés comme la principale cause de l'apparition de la pneumonie.

Les infections virales qui se multiplient dans les voies respiratoires supérieures et créent des conditions favorables à la reproduction de micro-organismes peuvent également provoquer la maladie.

La forme de la maladie, telle que la pneumonie à mycoplasmes, survient dans 20% des cas.

Il est causé par deux types de mycoplasmes. La particularité de la pneumonie à mycoplasme réside dans le fait qu’elle ne commence pas immédiatement, accompagnée d’une toux sèche, dans laquelle les crachats ne partent pas du tout, ou se séparent mal.

Dans certains cas, la pneumonie à mycoplasmes est compliquée par la formation de bronchiectasies. Une maladie aussi grave nécessite un traitement hospitalier et des antibiotiques par voie intraveineuse. Avec une maladie aussi grave, il est important de poser un diagnostic à temps. Pour un diagnostic précis, il existe de nombreuses méthodes de recherche et de diagnostic. Mais l’un des plus importants est le test sanguin de pneumonie.

Diagnostics

Pour diagnostiquer une pneumonie, il faut identifier des indicateurs élémentaires et informatifs, appelés "étalon or".

L’apparition de toux et son aggravation avec des écoulements de crachats, de nature purulente ou hémorragique, parfois une hémoptysie. La matité du son de percussion et l'écoute de sons sonores et humides.

Signes radiographiques de pneumonie. Pour révéler les images radiologiques de la pneumonie, les radiographies sont réalisées en 2 projections: droite et latérale, et vous pouvez obtenir les informations nécessaires sur l'état des organes. Cependant, au cours des trois premiers jours présentant des signes cliniques chez un patient soumis à un examen radiographique, les modifications de l'image peuvent ne pas apparaître.

Très souvent, une pneumonie dans les poumons entraîne une accumulation de liquide. Le liquide s'accumule dans les poumons en l'absence de protection au niveau des parois des alvéoles, ce qui augmente la perméabilité capillaire. La présence de liquide dans les poumons ou l'œdème pulmonaire est considérée comme une affection très grave pouvant survenir en cas d'insuffisance cardiaque, de pneumonie ou de crise hypertensive. Dans ce cas, le tissu pulmonaire est rempli de liquide et non d’air.

Le premier signe qui peut indiquer une accumulation de liquide dans les poumons est l’apparition d’un essoufflement. Aux premiers symptômes de fluide dans les poumons, un besoin urgent de diagnostiquer. La question de la nécessité de retirer le liquide de la cavité pleurale est décidée par un spécialiste sur la base du tableau clinique de la maladie.

Outre l'examen externe, des tests de laboratoire sont nécessaires pour établir un diagnostic précis.

Les analyses comprennent l'analyse générale et biochimique du sang, de l'urine et des expectorations lors d'une pneumonie. Le type de recherche le plus important est considéré comme une numération globulaire complète. Dans certains cas, avec une telle inflammation, les analyses de sang se situent dans la plage normale, de tels indicateurs indiquant un affaiblissement du système immunitaire. Ils passent également un test sanguin pour la présence d'anticorps anti-mycoplasme.

Afin d'évaluer l'état fonctionnel du système respiratoire, afin d'établir l'agent pathogène et de diagnostiquer les complications à temps, des études supplémentaires sont également effectuées.

Flegme et sa couleur

La surface des poumons, du nez, de la gorge et du tractus gastro-intestinal est du flegme. Elle disparaît également en l'absence de tout mal, mais tout changement de couleur, en règle générale, est un signe du développement du processus pathologique.

Un flegme de couleur jaune ou marron peut être le signe d’une pathologie grave du système respiratoire, à moins bien sûr que vous fumiez beaucoup. Dans certains cas, une telle décharge se produit avec une pneumonie, une bronchite ou un rhume.

Du mucus blanc ou gris peut être un signe de maladie des sinus. Si le flegme de couleur rose part, alors il s'agit d'une maladie chronique, par exemple une maladie cardiaque. Du mucus vert est libéré dans certaines maladies infectieuses.

Les reflets bruns apparaissent chez les personnes vivant dans des zones où l'air est fortement pollué. Certaines infections des voies respiratoires peuvent tacher les expectorations dans une teinte vert brunâtre. Ceci est un signe sérieux, si une telle couleur dans les expectorations est due à la chute de gouttelettes de sang, cela peut alors indiquer un saignement dans les poumons. Souvent, la cause de l'hémoptysie devient claire après avoir découvert l'image de la maladie.

La présence d'une hémoptysie indique une pneumonie causée par des infections fongiques. Lorsque l’hémoptysie est accompagnée de douleur dans le côté de la poitrine, elle peut être causée par un infarctus pulmonaire. L'hémoptysie est considérée comme un symptôme rare, mais sa présence indique toujours une lésion grave des voies respiratoires. La survenue d'une hémoptysie est associée à la perméabilité capillaire. Il convient de préciser que la cause de l'hémoptysie chez l'adulte et l'enfant peut être non seulement les poumons, mais également le tractus gastro-intestinal et le nasopharynx. Chez les patients présentant une hémoptysie grave, une bronchoscopie doit être réalisée pour identifier la source du saignement.

Fluorographie et rayons X

Tous les patients ne comprennent pas la spécificité de la fluorographie. La radiographie est une méthode de diagnostic et la fluorographie est préventive. Au début, la fluorographie peut détecter une pneumonie, une tuberculose ou un cancer. Sur la radiographie, les pathologies apparaissent plus précisément que sur la fluorographie.

Si le médecin commence à douter des images, le patient est alors dirigé vers une radiographie.

Certains types de pneumonie n’apparaissent pas aussi clairement en fluorographie. Une variété d'infections affectant les poumons affecte la netteté de l'image lors de la fluorographie. La fluorographie étant limitée à la région du cœur et aux poumons, les patients reçoivent une petite dose de rayonnement, contrairement aux rayons X.

Photo de laboratoire

Une prise de sang est un type d’examen obligatoire pour tous les patients atteints de pneumonie. Une valeur diagnostique spéciale est le calcul du nombre de leucocytes, la VS et l'établissement de la formule pour les leucocytes.

  • Les érythrocytes sont normaux ou en légère diminution; en cas de pneumonie grave, le nombre de globules rouges augmente en raison de la déshydratation.
  • Les leucocytes sont considérés comme l’un des principaux indicateurs lors du déchiffrement des tests sanguins; avec la pneumonie, ils sont beaucoup plus élevés.
  • La leucopénie se traduit par une sous-estimation du nombre de leucocytes, caractéristique de la pneumonie virale.
  • Lorsque la formule leucocytaire présente un faible taux de neutrophiles et un nombre accru de lymphocytes, il s'agit d'un signe de la nature virale de la pneumonie chez un enfant.
  • La pneumonie bactérienne est exprimée par un nombre réduit de lymphocytes.
  • Lorsque la pneumonie diminue le pourcentage de monocytes, d’éosinophiles et de basophiles.
  • ESR dépasse les niveaux normaux. La RSE reflète l'intensité des processus inflammatoires, y compris l'inflammation des poumons. En cas de pneumonie, la RSE est supérieure à 30 mm / h, chez les hommes de 1 à 10 mm / h, chez les femmes de 2 à 15 mm / h, pour un enfant, les indicateurs caractéristiques sont de 1 à 8 mm / h.
  • Les plaquettes sont normales.

Lors du déchiffrement d'un test sanguin général chez un enfant atteint de pneumonie, il faut veiller à ce que les modifications dépendent de la gravité de l'évolution de la maladie. Plus la maladie est grave chez l'enfant, plus la leucocytose et l'évolution de la formule leucocytaire sont importantes. Des analyses doivent être effectuées régulièrement. Pour les premiers signes de la maladie, consultez un médecin.

Le décodage de tous les tests pour un enfant doit être effectué par un spécialiste, en tenant compte du critère d'âge, de la gravité de l'état du patient, d'autres maladies et des résultats d'autres études, y compris la radiographie des poumons en cas de pneumonie. Chez un enfant, la maladie est plus difficile que chez l'adulte. La durée du traitement de la pneumonie dépend des caractéristiques individuelles de l'enfant et de l'adulte.

Test sanguin de laboratoire pour la pneumonie

La pneumonie est appelée inflammation focale aiguë du tissu pulmonaire, qui a un caractère infectieux. En raison du diagnostic tardif et de la prescription intempestive d'antibiotiques, la pneumonie est la principale cause de décès dans le monde. Cependant, l'utilisation imprudente d'agents antimicrobiens dans le traitement de la pneumonie virale entraîne l'apparition d'une résistance aux médicaments chez les microorganismes.

Les données obtenues lors de l'écoute, du tapotement, de l'examen radiographique du tissu pulmonaire sont décisives pour le diagnostic de pneumonie. En cas de pneumonie, un test sanguin général offre au médecin les options suivantes:

  • établir la nature de l'agent causatif;
  • évaluer la gravité du patient;
  • déterminer l'efficacité du traitement;
  • prédire l'issue de la maladie.

Analyse clinique

Des échantillons de sang sont prélevés le matin pour analyse, à jeun. avec des études répétées - toujours au même moment. En cas de suspicion de pneumonie, faites attention aux indicateurs suivants:

  • nombre de leucocytes;
  • ESR - vitesse de sédimentation des érythrocytes;
  • formule de leucocytes.

Les leucocytes remplissent des fonctions de protection dans le corps. Ces globules blancs peuvent migrer du sang vers les tissus et absorber des particules étrangères nocives. Les leucocytes donnent lieu au développement d'une inflammation - la principale réaction protectrice de l'organisme. Dans le foyer de l'inflammation, l'oedème, la douleur, la température locale augmente.

Chez l’adulte, une personne en bonne santé contient de 4 à 9 * 109 / l de leucocytes. Avec un léger degré de pneumonie bactérienne, l'analyse montre une augmentation de la concentration de ces cellules - la leucocytose, qui est modérée. La valeur de l'ESR, ne dépassant normalement pas 2-15 mm / heure, dépasse le repère des 30 mm / heure. L'augmentation du taux est associée à des modifications de la composition en protéines du sang au cours de l'inflammation.

Avec une pneumonie modérée, une augmentation du niveau de leucocytes est due à une augmentation du contenu en neutrophiles. Des formes immatures de leucocytes apparaissent dans le sang (neutrophiles du couteau, myélocytes). Lors de la détermination de la formule sanguine, ce phénomène est appelé décalage gauche hyper-régénérateur. Ce changement est dû au fait que, dans l'inflammation de la moelle osseuse, le processus de renouvellement cellulaire augmente fortement.

Une leucocytose importante (plus de 20-25 * 109 / l), la prévalence de neutrophiles dans le sang et un décalage important de la formule leucocytaire vers la gauche indiquent une forme grave de pneumonie. Les toxines excrétées modifient la structure du cytoplasme des neutrophiles et la microscopie du frottis sanguin révèle une granularité toxique. La valeur de l'ESR dépasse 50 mm / heure.

La pneumonie virale et atypique causée par des mycoplasmes, la chlamydia, donne des résultats légèrement différents de l’étude.

Ainsi, le niveau global de leucocytes peut augmenter légèrement, rester normal ou même tomber en dessous de la limite de 4 * 109 / l. Le contenu en lymphocytes augmente, la RSE augmente modérément. Un faible nombre de globules blancs dans le contexte de signes cliniques prononcés peut indiquer une faible résistance corporelle du patient. Les taux très bas et élevés de leucocytes justifient l'hospitalisation d'une personne souffrant de pneumonie à l'hôpital.

Indicateurs biochimiques

Pour l'analyse biochimique, utiliser du sérum sanguin isolé du sang veineux du patient. Au cours de l'évolution de la maladie, une série d'études est réalisée avec une pause de 4-5 jours: cela permet d'évaluer la dynamique de la maladie. Dans la pneumonie, les biomarqueurs suivants présentent un intérêt:

  • Protéine C-réactive;
  • le fibrinogène;
  • l'haptoglobine;
  • la néoptérine;
  • la protéine amyloïde A;
  • la céruloplasmine;
  • procalcitonine.

Ce sont des substances de nature protéique qui, chez une personne en bonne santé, sont synthétisées en petites quantités par les cellules du foie. Avec les blessures, la chirurgie, l'introduction de microorganismes pathogènes, la synthèse de ces protéines augmente considérablement. Les substances protéiques sont nécessaires pour éliminer le facteur dommageable, localiser le foyer inflammatoire et restaurer les fonctions altérées. Elles sont donc également appelées protéines de la phase aiguë de l'inflammation.

Le premier indicateur d’un processus inflammatoire est une augmentation du taux de protéine C-réactive.

La protéine C-réactive est capable de participer à des réactions biochimiques avec des substances bactériennes (pneumocoques) responsables de la pneumonie. Si normalement sa concentration est en moyenne de 0,8 mg / l, alors lors d’une inflammation, ce niveau augmente 100 et même 1000 fois. On observe déjà une augmentation du taux de protéines dans les 6 premières heures d'inflammation, alors que le taux de RSE et de leucocytes est toujours normal. Après 2 jours, la concentration de la substance atteint son maximum.

Des fluctuations de la concentration en protéine C-réactive allant de 50 à 150 mg / l indiquent le développement d'une pneumonie sous forme virale ou atypique. Dans ce cas, vous pouvez retarder la nomination de médicaments antibactériens. Une augmentation du taux de protéine C-réactive supérieure à 150-160 mg / l indique la nature bactérienne de la pneumonie et constitue la base de l'utilisation d'antibiotiques. Si, après 4-5 jours d'utilisation d'agents antibactériens, le niveau de protéines ne se stabilise pas, cela indique l'inefficacité des antibiotiques utilisés.

La protéine amyloïde A est un autre indicateur précoce de l'inflammation. À la fin de la réaction inflammatoire, un excès de substance est détruit par les macrophages. Des concentrations élevées de protéines en circulation longue indiquent un processus inflammatoire retardé, une probabilité plus élevée de complications.

Recherche complémentaire

L'état du patient et les symptômes identifiés de la maladie dépendent des autres analyses de sang nécessaires. Dans le contexte d’une violation aiguë de la miction, le niveau d’urée et de créatinine est examiné. L'augmentation de ces paramètres biochimiques indique des violations des reins.

Une forte intoxication peut être jugée au niveau des enzymes hépatiques et de la bilirubine. Avec l'affaiblissement du corps, la déshydratation, le manque de nutrition (surtout de protéines) dans le sang augmentent le niveau d'albumine.

Si vous présentez des symptômes d'insuffisance respiratoire, effectuez une analyse gazeuse du sang artériel. Réduire la pression partielle d'oxygène en dessous de 60 mm de mercure. st. est un signe diagnostique très défavorable et indique une diminution du volume respiratoire. Dans ce cas, le patient nécessite une oxygénothérapie.

Les tests sérologiques sont très longs, il faut parfois plusieurs semaines pour obtenir des résultats. En pratique clinique, ils sont rarement utilisés pour identifier des agents pathogènes atypiques et évaluer la situation épidémiologique. Dans tous les cas, les résultats des tests sanguins de laboratoire ne peuvent être considérés isolément du tableau clinique de la maladie.

Prise de sang pour pneumonie: caractéristiques de l'administration et interprétation des résultats

La pneumonie est une maladie qui s'accompagne d'un processus viral infectieux dans un ou plusieurs segments du tissu pulmonaire. Il arrive qu'une lésion affecte tout le lobe pulmonaire.

Comme le montrent les statistiques, une pneumonie est diagnostiquée chaque année chez plus de 500 000 habitants de la Fédération de Russie. Si vous pensez que la pneumonie peut être déterminée par les tests et examens suivants:

  • numération globulaire complète;
  • analyse biochimique;
  • analyse des expectorations;
  • analyse d'urine;
  • photofluorogramme, etc.

Mais le plus instructif est le test sanguin général pour la pneumonie. Mais comment déterminer la pneumonie par analyse sanguine? Quels indicateurs dans le sang du patient devraient alerter? Ceci sera discuté plus tard dans l'article.

Caractéristiques de la maladie et de son image

Les causes les plus courantes de pneumonie sont les suivantes:

  • hypothermie excessive;
  • nutrition déséquilibrée;
  • mauvaises habitudes
  • fatigue

En outre, provoquer une maladie chez les personnes de la tranche d'âge plus âgés sont capables de congestion dans les poumons.

Cependant, la cause de la pneumonie virale est généralement causée par diverses bactéries, par exemple le staphylocoque, qui peut se multiplier avec une force incroyable dans les régions des voies respiratoires supérieures.

Étant donné que la maladie est très dangereuse, les complications le sont tout particulièrement. Un traitement rapide est très important, de préférence à l’hôpital, sous la surveillance attentive de spécialistes.

Aujourd'hui, il existe un certain nombre de critères en présence desquels le patient sera hospitalisé. Les indications d'hospitalisation peuvent être:

  • signes caractéristiques d'insuffisance respiratoire, dans lesquels le nombre de respirations / expirations est supérieur à 30 fois par minute;
  • conscience perturbée;
  • il est nécessaire de ventiler artificiellement les poumons;
  • une forte détérioration de la santé;
  • avec la défaite du lobe pulmonaire;
  • avec une pression artérielle basse;
  • tout en réduisant la quantité d'urine.

Afin de diagnostiquer la maladie aussi précisément que possible, il est possible de recourir à diverses méthodes de diagnostic, dont la plus importante est considérée comme une analyse de sang pour la pneumonie.

Lorsque le patient a consulté le médecin de district pour examen et consultation, il est soumis à une radiographie et à certains tests (les tests de pneumonie peuvent différer selon les cas, en fonction de la complexité de l'évolution de la maladie et de l'état du patient). Après avoir reçu les résultats du test, le médecin sera en mesure d’établir avec précision le stade de la maladie et de prescrire le traitement approprié.

En analysant les numérations sanguines pour la pneumonie, le médecin doit d'abord faire attention au nombre de leucocytes. De plus, les facteurs suivants indiquent le développement et la progression de la pneumonie:

  • Dans l'analyse normale du sang d'une personne en bonne santé, le nombre de leucocytes varie entre 4 et 9 g / l. En cas de pneumonie, une analyse de sang montre une augmentation de la norme plusieurs fois, jusqu’à 40-60g / l.
  • Si la pneumonie ne peut pas être confirmée par un test sanguin général (les leucocytes seront dans des limites acceptables), cela peut indiquer le développement d'une forme bactérienne de la maladie. Dans ce cas, le patient devrait être envoyé pour une radiographie, après quoi il sera possible de voir sur la photo les lésions enflammées dans certaines parties du sternum.
  • Une forme accrue de métamyélocytes et de myélocytes dans la formule leucocytaire peut également indiquer la forme aiguë de pneumonie focale.

Aucun indicateur moins important dans l'analyse du sang pour la pneumonie est la vitesse de sédimentation des récepteurs érythrocytaires.

Veuillez noter que cet indicateur est rarement sans ambiguïté. Les écarts par rapport aux valeurs normales peuvent se trouver dans les analyses des personnes âgées et des femmes en situation.

La valeur généralement acceptée de cet indicateur pour les femmes est de 2-15mm / h, pour les hommes de 1-10mm / h. À une époque où l'ESR atteint 40 mm / h chez les femmes enceintes, et chez les retraités, des chiffres allant jusqu'à 30 sont considérés comme la norme.

Un signe clair qui indique le développement de la pneumonie est une forte augmentation de l'ESR, à laquelle le taux peut atteindre 80 mm / h. Mais il existe aussi des cas où la RSE ne dépasse pas les limites autorisées, ce qui arrive très rarement.

Il est à noter qu'un test sanguin pour la pneumonie chez un enfant de moins de 5 ans peut présenter des écarts importants dans les indicateurs, par rapport aux "tests pour adultes". L'indicateur d'ESR, considéré comme un excès de la norme chez l'adulte, est tout à fait normal pour les enfants d'âge préscolaire.

Mesures de diagnostic supplémentaires

Dans le cas où le médecin doit obtenir plus d'informations sur l'état du patient, il peut prescrire de telles procédures supplémentaires:

En règle générale, la tomodensitométrie est prescrite aux patients qui ne ressentent aucune amélioration au cours du traitement à long terme. Cette procédure aide à indiquer les complications possibles ou les maladies concomitantes qui ralentissent le processus de guérison, par exemple:

  • les néoplasmes;
  • la présence d’un corps étranger dans les voies respiratoires du patient;
  • structure anormale des bronches et / ou des poumons.
  1. Échographie du coeur

L'examen échographique du coeur vous permet de diagnostiquer des complications pouvant affecter négativement le coeur ou de détecter ses maux indépendants.

En utilisant la méthode de recherche endoscopique, il devient possible de détecter un corps étranger, des néoplasmes, des processus inflammatoires ou un développement anormal des poumons et des bronches.

Faites attention! Puisqu'aucune terminaison nerveuse dans les poumons ne peut perturber le patient, l'obligeant ainsi à être examiné par des spécialistes, une personne peut même ne pas être au courant du processus pathologique de son corps pendant longtemps. C'est pourquoi, aux fins de la prophylaxie, il est recommandé de procéder à la radiographie au moins une fois tous les 12 mois.

Comment se préparer aux tests?

Pour que la pneumonie soit diagnostiquée ou réfutée aussi précisément que possible par des analyses de sang, suivez ces simples conseils:

  • aller donner du sang exclusivement sur un sutra à l'estomac vide, la dernière utilisation de nourriture devant avoir lieu au plus tard 8 heures avant la prétendue délivrance d'un échantillon de sang;
  • Pour obtenir les informations les plus précises possible, refusez de prendre vos médicaments à la veille des tests pendant 24 heures.
  • Essayez d'abandonner les aliments frits et gras, ainsi que les boissons alcoolisées.

En plus du fait que le sang dans la pneumonie est l’échantillon biologique le plus important pour le diagnostic de la maladie, le patient peut également être prescrit pour subir une évacuation des bronches. C’est l’analyse des expectorations qui permet de déterminer la spécificité du processus inflammatoire et de prescrire l’évolution thérapeutique la plus efficace.

Test sanguin biochimique pour la pneumonie

Outre l'analyse clinique, prescrite par les médecins à tous les patients suspects de pneumonie, l'analyse biochimique est également obligatoire, ce qui est nécessaire pour le diagnostic des complications possibles et le contrôle de l'évolution de la maladie.

L'analyse biochimique a pour but de surveiller le taux sanguin d'un patient présentant du dioxyde de carbone et de l'oxygène. Si la pneumonie a entraîné des complications conduisant à l'inhibition de l'activité respiratoire humaine, l'analyse montrera les signes caractéristiques que le patient reçoit moins d'oxygène.

Une telle situation est considérée comme la plus dangereuse, car si un patient reçoit un traitement incorrect ou inadéquat, il y a une forte probabilité que le cerveau perde de l'oxygène.

Quelles sont les caractéristiques distinctives des tests sanguins chez les enfants?

Les analyses de sang pour la pneumonie chez les enfants peuvent changer tout le temps, ce qui n'est pas une pathologie.

Par exemple, chez les enfants de moins de 4 ans, le nombre de lymphocytes dépasse plusieurs fois le nombre de neutrophiles. Une telle situation chez l'adulte pourrait indiquer une progression de la pneumonie virale, mais chez les enfants de ce groupe d'âge, cela est normal.

Après que l'enfant ait atteint l'âge de 5 ans, la situation change radicalement - le nombre de neutrophiles augmente jusqu'à atteindre de tels indicateurs, qui n'atteignent pas les lymphocytes.

Pendant la puberté (moins de 15 ans), une numération sanguine complète, incluant la VS, atteint des valeurs considérées comme normales chez les adultes.

Étant donné la tendance à interpréter correctement les résultats des tests chez les enfants, il est préférable de consulter un pédiatre qui connaît toutes les caractéristiques du corps de l’enfant.

Comment assurer l'efficacité du traitement?

Il est possible de parler de l'efficacité du traitement du patient après l'analyse de ces données:

  1. Les indicateurs de la température corporelle gagnent une valeur normale.
  2. L'état général du patient et la tonalité s'améliorent.
  3. La toux agaçante disparaît et on n'entend pas de hochets pulmonaires.
  4. Dans le sternum du patient ne dérange pas la gêne et la douleur.

En conclusion, je voudrais ajouter que seuls un traitement complet et un diagnostic correct en temps voulu aideront à guérir de la maladie. Et pour que les mesures thérapeutiques produisent l'effet escompté, le médecin doit obtenir les informations les plus complètes sur l'évolution de la maladie.

Si le patient respecte scrupuleusement toutes les recommandations du médecin traitant, le rétablissement ne tardera pas!

Résultats d'analyse de sang pour la pneumonie

La pneumonie est un processus pathologique dans le tissu pulmonaire causé par des agents pathogènes infectieux. Le médecin établit un diagnostic en fonction des plaintes et des données physiques du patient. Après le diagnostic préliminaire des médicaments prescrits. Nommer ensuite des méthodes supplémentaires d’examen, y compris des tests sanguins. Ils sont nécessaires au diagnostic final et au choix de tactiques de traitement ultérieures. Dans l'article, nous parlerons du test sanguin pour la pneumonie.

Qu'est-ce qui se passe dans le sang périphérique pendant une maladie

Les bactéries et, dans une moindre mesure, les virus constituent le principal facteur étiologique du développement de la maladie. Ensuite, examinez plus en détail les modifications apportées au test sanguin pour le diagnostic de pneumonie bactérienne:

  1. Leucocytose segmentaire avec prédominance de formes jeunes de leucocytes. Cet indicateur dépasse plus de 5% du nombre total de leucocytes. Ils affectent le fonctionnement complet du système immunitaire. Ce sont ces cellules sanguines qui interviennent dans la réponse immunitaire à l’entrée d’agents étrangers dans le corps humain. Les leucocytes existent sous trois formes: adolescente, intermédiaire et mature. Si, dans la formule de leucocytes non pliée, nous voyons la prédominance de jeunes formes de leucocytes, cela indique une augmentation du nombre de ces éléments formés dans le germe de l'hémopoïèse. La division accrue des leucocytes est due aux processus inflammatoires de la pneumonie aiguë.

Est-il possible de changer cet indicateur pour comprendre où se trouve le processus inflammatoire? Il est impossible de connaître la localisation pulmonaire ou extrapulmonaire des processus pathologiques. Cet indicateur ne peut indiquer qu'une inflammation. En fonction du taux de leucocytes dans le sang, il est très difficile d'évaluer l'efficacité du traitement sauf si une numération globulaire complète est effectuée périodiquement pour la pneumonie.

Si une personne est dans un état très grave et qu'il n'y a pas de dynamique sanguine positive pendant le traitement, cela peut indiquer la présence d'échecs pathologiques dans le système immunitaire ou hématopoïétique. En outre, la relation entre le niveau de jeunes leucocytes et la durée de la maladie a été observée. Plus le taux de jeunes leucocytes est élevé, plus la maladie durera longtemps.

  1. ESR accéléré. La limite supérieure de la norme de cet indicateur est de 10 mm / h pour les hommes et de 15 mm / h pour les femmes. Dans les processus inflammatoires dans les poumons, l'amplitude de cette marque peut atteindre 20 mm / h. En cas de pneumonie grave, le niveau de cet indicateur augmente à 40 mm / h et plus. Si la RSE augmente de 5 à 7 fois, cela indique probablement la présence d'un processus auto-immun ou d'une tumeur maligne. La RSE peut être augmentée chez les personnes qui suivent un traitement immunosuppresseur.
  2. Très rarement, il y a une augmentation du niveau d'éosinophiles et de basophiles. Ces numérations sanguines répondent aux processus pathologiques associés. Une augmentation des éosinophiles peut indiquer une invasion par les helminthes et un asthme bronchique.
  3. La lymphocytose indique une étiologie virale de la maladie. S'il y a une lymphocytose dans le sang du patient, cela peut indiquer qu'une infection bactérienne n'est pas encore atteinte. La pneumonie causée par des virus est très difficile à traiter car il n’existe actuellement aucun traitement étiotropique.
  4. Les érythrocytes des patients atteints de pneumonie sont normaux ou le niveau de cet indicateur augmente légèrement. S'il y a une augmentation significative du niveau de cet indicateur. Cela indiquera la gravité du processus infectieux-inflammatoire dans les poumons. De plus, une polycythémie survient très souvent chez les enfants souffrant de déshydratation sévère.

Numération globulaire complète chez les enfants atteints de pneumonie

Normalement, un test sanguin de laboratoire général chez l’adulte est très différent de celui d’un enfant. Une tendance similaire est également trouvée dans la pneumonie. Par exemple, chez les enfants de moins de 5 ans, le nombre de lymphocytes est beaucoup plus élevé que celui des neutrophiles.

De tels indicateurs dans la partie adulte de la population peuvent être interprétés comme la présence de dommages viraux aux poumons, mais chez les enfants de cet âge, ce chiffre est la norme.

Après 5 ans, il existe un chiasme dans la formule des leucocytes. Ainsi, chez les enfants comme chez les adultes, les neutrophiles commencent à dominer par rapport aux lymphocytes. Lors du déchiffrement du sang au cours d'une inflammation, ces caractéristiques doivent être prises en compte et l'interprétation de l'étude doit donc être confiée à un pédiatre compétent.

Biochimie sanguine pour la pneumonie

En plus de l'analyse clinique du sang chez les patients atteints de pneumonie, des tests sanguins biochimiques sont prescrits. Cette méthode de diagnostic n'a pas d'indicateur spécifique. Les analyses de sang peuvent seulement voir une violation des processus métaboliques. Selon l'étude, il est possible d'évaluer l'activité du processus inflammatoire et de déterminer avec une grande précision les modifications du système.

Dans l'étude biochimique de certains changements ne surviennent pas dans les processus inflammatoires du tissu pulmonaire, comme pour tous les processus inflammatoires aigus, des indicateurs de phase aiguë accrue tels que: fibrinogène, protéine C-réactive, séromukoïde, céruloplasmine, etc. Une modification du rapport des fractions protéiques est également observée.

Balance acido-basique

Il vous permet d’estimer le ratio de2 et CO2 dans le corps. Les patients gravement atteints de pneumonie peuvent développer une privation d'oxygène des organes et des tissus, y compris les cellules nerveuses du cerveau. Si nous commençons à corriger l’équilibre acido-basique et le niveau d’électrolytes de manière opportune, l’évolution des complications peut être évitée.

Existe-t-il de bons résultats de tests pour les maladies inflammatoires des poumons?

Il n’existe pas de test sanguin correct pour la pneumonie. Lorsqu'un tel résultat apparaît, il est utile de penser à une erreur lors d'une analyse en laboratoire. Lorsque absolument tous les processus inflammatoires doivent être observés, des changements indiquant la présence d'un processus pathologique:

  • En cas de pneumonie bénigne, on observe une leucocytose modérée et un paramètre accru du taux de sédimentation des érythrocytes.
  • L'inflammation des poumons de gravité modérée se caractérise par une accélération de la vitesse de récupération et une augmentation significative du nombre de globules blancs.
  • Lorsque le patient est dans un état grave, on observe une ESR dans le sang (due aux formes jeunes) et la prévalence des formes jeunes de leucocytes dans la formule leucocytaire augmente. En outre, le taux de lymphocytes et d’éosinophiles diminue. Si le taux d'éosinophiles dépasse 4,5%, cela indique la présence d'un allergène.
  • Jugement du succès de la thérapie est nécessaire par le niveau des éosinophiles et des monocytes. Si les niveaux de ces indicateurs augmentent, nous pouvons parler du processus de résolution.
  • Dans de rares cas, il n’ya pas de leucocytose dans le test sanguin de pneumonie. Ce phénomène en termes de prévision est défavorable. Il est très fréquent chez les personnes âgées et émaciées.

Une analyse de sang peut-elle montrer une pneumonie?

Un test sanguin de pneumonie, si toutes les recommandations préparatoires ont été remplies, est en mesure de montrer la présence de la maladie avec une grande confiance.

Pour tous les symptômes, une numération sanguine complète est considérée comme obligatoire pour les adultes et les enfants.

Les indicateurs, évalués lors de tests sanguins généraux, permettent de déterminer la présence d'une pneumonie, y compris chez un enfant.

Caractéristiques de la définition

Pour toute plainte d'un patient concernant une indisposition, le médecin doit prescrire une formule sanguine complète. Une telle étude est menée et avec une pneumonie suspectée.

Avec elle, vous pouvez obtenir tous les principaux paramètres sanguins des adultes et des enfants, sur la base desquels une ou plusieurs pathologies sont déterminées.

Bien entendu, pour obtenir un diagnostic plus précis, il faudra très probablement recourir à d'autres types de diagnostics, mais des conclusions préliminaires peuvent déjà être tirées quant à la présence d'une pathologie.

Ainsi, en cas de suspicion de pneumonie, en plus d'un test sanguin, un examen aux rayons X et une microscopie de l'expectoration peuvent également être utilisés pour déterminer la maladie.

Mieux encore, s’il est nécessaire d’établir le plus précisément possible le phénomène de la pneumonie, utilisez tous ces examens en combinaison.

Une analyse de sang permet de montrer de manière très fiable la présence d’un processus inflammatoire dans le corps et permet en outre d’estimer avec une grande probabilité son intensité et son caractère.

Un test sanguin pour la détection de la pneumonie est effectué par un médecin dans tout établissement médical disposant de son propre laboratoire.

Dans ce cas, lorsqu’il examine un échantillon de sang, un travailleur de laboratoire examine soigneusement sa formule pour leucocytes afin de présumer avec la plus grande exactitude l’étiologie de la maladie, qu’elle soit virale ou bactérienne.

Il convient de noter qu’un test sanguin de dépistage de la pneumonie est prescrit au patient au moins deux fois: immédiatement avant le début du traitement, quand il est nécessaire de confirmer le fait de la pathologie et également à la fin de celle-ci pour confirmer l’efficacité du traitement.

Dans certains cas, un test sanguin est également effectué pendant la phase active du traitement. Cela permet au médecin d’évaluer la dynamique du traitement.

Une telle analyse est nécessairement effectuée non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants atteints de pneumonie.

Lorsque la pneumonie se développe activement dans le corps des adultes et des enfants, certains changements se produisent dans le liquide sanguin.

Tout d'abord, dans ce cas, on peut observer une leucocytose chez l'adulte et l'enfant, ainsi qu'une accélération marquée de la RSE.

En outre, les résultats de l’étude peuvent montrer que la formule leucocytaire est légèrement décalée vers la gauche.

Pour déchiffrer correctement les résultats d'une étude, il est nécessaire de connaître les normes de tous les indicateurs principaux.

En outre, lors de l’analyse de la détection de pneumonie, il est important de prendre en compte toutes les caractéristiques physiologiques de chaque personne.

Il est à noter que pour un adulte et un enfant en état normal, le nombre de leucocytes varie de 4 à 9 G / l.

L'inflammation des poumons augmente ce chiffre à 60 g / l, tant chez l'adulte que chez l'enfant. Il en va de même pour l'indice ESR, qui augmente considérablement avec la pneumonie.

Les premiers signes de pneumonie permettent de déterminer un test sanguin général, dont les résultats peuvent être utilisés pour des diagnostics supplémentaires.

Ordre de décryptage

La principale fonction de protection de l’organisme vis-à-vis de divers types d’inflammation est assurée par les leucocytes, l’un des éléments les plus importants du liquide sanguin.

Dans ce cas, il convient de noter que parmi ces éléments, il existe plusieurs types de cellules, chacune remplissant sa propre fonction.

En médecine, les globules blancs peuvent être divisés en incolore, violet et rose. La couleur de l'élément est clairement visible au microscope.

Lorsqu'un adulte ou un enfant développe activement une pneumonie, une forte augmentation de cellules incolores peut être observée. Cette pathologie s'appelle la neutrophilie.

Les neutrophiles, qui sont des cellules incolores, diffèrent entre eux en fonction de critères d'âge.

Ainsi, pour un organisme en bonne santé, un ratio est caractéristique, dans lequel le nombre de cellules jeunes est inférieur à 5% et atteint environ 60%.

Lorsque le patient, y compris l'enfant, progresse dans le corps contre la pneumonie, ce rapport est fortement perturbé.

Pour que le système immunitaire résiste efficacement à l'infection à l'origine du développement de la pneumonie, une augmentation importante du nombre de cellules jeunes est nécessaire.

De plus, lors de la pneumonie, une certaine déstabilisation peut être observée par rapport à l'indice ESR.

En règle générale, on observe une augmentation de la RSE dans diverses pathologies inflammatoires.

Pendant ce temps, cette valeur peut augmenter légèrement en cas de grossesse, ainsi que chez les personnes âgées.

Fortement inspiré de la norme chez les petits patients, cet indicateur diffère chez les nourrissons. Il n’est pas ambigu de juger que lorsque la valeur de la VS change dans le corps d’un adulte ou d’un enfant, une pneumonie se développe, c’est impossible.

Dans ce cas, des diagnostics supplémentaires sont nécessaires, par exemple une analyse biochimique.

Avec la pneumonie virale, des changements notables se produisent avec la valeur KLA. Il est à noter que l'augmentation du nombre de leucocytes n'est pas toujours causée par la croissance des neutrophiles.

Dans le cas où l'inflammation des poumons est déclenchée par un virus, une nette augmentation du nombre total de lymphocytes sera perceptible, puisque ce sont eux qui ont le rôle de lutter contre toutes sortes de virus.

Le principe du décodage

Une analyse de sang pour la pneumonie est le moyen le plus accessible de déterminer si cette pathologie est présente dans le corps, y compris chez un enfant.

Le premier signe d'une pneumonie réellement active chez les adultes et les enfants est une nette augmentation du nombre de leucocytes dans le liquide sanguin.

En cas de suspicion grave de pneumonie, quels types d’indicateurs sont étudiés dans le sang, le médecin traitant peut répondre avec précision à cette question.

En laboratoire, lors de l’examen du sang d’un patient, une préparation à base de leucocytes est soigneusement étudiée, ce qui montre une modification anormale du pourcentage de différents groupes de leucocytes.

Lorsqu'on diagnostique une pneumonie focale aiguë chez un patient, on peut alors observer un décalage de cette formule vers la gauche.

Le test sanguin le plus fiable pour déterminer la pneumonie est biochimique. Dans ce cas, le laboratoire fait attention à la présence de fibrinogène, ainsi que de protéine C-réactive.

Si ces deux indices ont des valeurs élevées, cela indique pleinement la présence dans le corps du processus inflammatoire.

En outre, dans l’étude de l’aspect liquide du sang et de la présence d’acides sialiques.

Chez les patients chez qui on a diagnostiqué une pneumonie chronique, un test sanguin montre une modification de tous les principaux indices.

Lorsque la maladie est en rémission, un test sanguin peut montrer un résultat normal, car il n’ya actuellement aucun processus inflammatoire dans le corps.

Au moindre soupçon de pneumonie chez les adultes et les enfants, il est recommandé de faire une analyse de sang dès que possible.

Pourquoi et comment effectue-t-on un test sanguin pour la pneumonie?

Un test sanguin de pneumonie est immédiatement attribué au patient en cas de suspicion d'inflammation dans les poumons. L'inflammation pulmonaire est diagnostiquée de manière globale: on prescrit au patient une radiographie, un complexe analytique, comprenant une numération globulaire complète.

Tableau clinique

Après avoir examiné le patient et procédé à un examen radiologique, le médecin lui prescrit une série de tests, parmi lesquels du sang. L'image des données obtenues aidera à faire une prédiction adéquate de l'évolution de la pathologie pulmonaire.

Les premiers à indiquer la présence d'une inflammation dans les poumons indiquent des leucocytes. Un excès significatif de la norme admissible du nombre de leucocytes dans le sang indique le développement d'une pneumonie, alors qu'un médecin expérimenté détermine la nature et le foyer de l'inflammation de ces cellules sanguines.

Normalement, l'indicateur de leucocytes compris entre 4 et 9 g / l est autorisé. Des écarts par rapport à cet indicateur peuvent indiquer de telles violations:

  • une augmentation du nombre de leucocytes à 40-60 g / l indique une pneumonie;
  • leucocytose normale sur le fond des zones inflammatoires visibles sur la radiographie pulmonaire indique la nature bactérienne du processus inflammatoire;
  • un glissement de la formule des leucocytes vers une augmentation du nombre de myélocytes et de métamyélocytes indique une pneumonie focale aiguë;
  • le déplacement de la formule vers les myélocytes avec l'ajout d'une toxicité neutrophile suggère une inflammation lobaire en développement.

Le deuxième indicateur important de l'état du sang, indiquant la présence de maladies inflammatoires dans les poumons, est considéré comme la RSE.

Cet indicateur indique non seulement la présence d'un foyer pathologique dans le corps, mais est également une variante de la norme d'âge. Normalement, la RSE varie de 1 à 10 pour les hommes et de 2 à 15 pour la moitié féminine de la population. Chez les patients âgés, 20-30 est considéré comme le taux maximum acceptable, et chez les femmes enceintes, entre 30 et 40.

Lorsque la vitesse de sédimentation des érythrocytes montre une forte augmentation (jusqu'à 80 mm / heure dans certains cas), cela indique une inflammation des poumons en développement. Cependant, sachez qu'en présence de certaines comorbidités, par exemple, lorsque la viscosité et l'épaississement du sang augmentent, le taux de sédimentation des érythrocytes avec signes évidents et une pneumonie confirmée par radiographie resteront normaux.

Seul un pédiatre peut déchiffrer de manière adéquate un test sanguin chez un enfant. Dans le corps d'un enfant en pleine croissance, l'image du sang a tendance à changer souvent.

L'image sanguine d'un patient adulte dont les leucocytes indiquent une pneumonie virale est considérée comme normale chez les enfants. Après 5 ans, la situation change radicalement. Par conséquent, pour bien déterminer le diagnostic d'un enfant, vous devez comparer l'âge du petit patient aux données obtenues.

Test sanguin biochimique

Outre l'analyse clinique générale du sang, l'analyse biochimique est souvent prescrite pour un patient souffrant de pneumonie. Ce test clinique aidera à identifier les éventuelles complications en développement et à brosser un tableau adéquat de l'évolution de l'inflammation.

Le but principal de cette étude est de mesurer le ratio d'oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang du patient. Avec le développement de complications sous la forme de dépression de la fonction respiratoire, des troubles respiratoires, des signes obstructifs de suffocation apparaissent chez le patient. Une telle condition dangereuse entraîne une privation d'oxygène des tissus, y compris le cerveau et les poumons, qui provoque une pneumonie. La pathologie en temps opportun aide à bloquer et à arrêter le développement ultérieur de complications.

Règles de don de sang

Pour que l'analyse soit objective, sans affecter l'image des facteurs qui l'accompagnent, il est nécessaire de préparer correctement le don de sang:

  1. Entre le dernier repas et le processus de prélèvement sanguin, cela devrait prendre au moins un tiers de la journée.
  2. Un jour avant le test sanguin doit être pris, si possible, les médicaments doivent être exclus, car dans leur contexte, la configuration des indicateurs change de manière significative.
  3. Un jour avant la procédure de prélèvement sanguin, les boissons alcoolisées et les aliments gras doivent être exclus du régime alimentaire.

Un test sanguin doit être effectué avec collecte simultanée des sécrétions de bronches. L'analyse des expectorations vous donnera une image complète de la nature de la maladie et vous aidera à choisir le groupe d'antibiotiques à appliquer.

Analyse post-traitement

En règle générale, dans le contexte des effets thérapeutiques, la composition du sang change quelque peu, mais ce processus se produit lentement. Un test d'expectoration, pris en même temps qu'un test sanguin, aide à corriger le traitement et à accélérer le processus de guérison.

Une fois que le patient a récupéré, les images radiographiques cessent de montrer la présence de pertes de conscience inflammatoires focales et les autres symptômes de la maladie disparaissent:

  • température corporelle normale;
  • la toux, l'essoufflement, la respiration sifflante dans les poumons disparaissent;
  • augmente le tonus général du corps;
  • symptôme de nausée, douleur abdominale;
  • la douleur à la poitrine disparaît.

Cependant, dans un contexte de dynamique positive, la prise de sang reste pathologique pendant un certain temps.

Les indicateurs généraux peuvent s’améliorer, mais les modifications apportées à la composition du sang persisteront pendant un certain temps, indiquant une réponse immunitaire adéquate.

La période de récupération est caractérisée par une augmentation du nombre d’éosinophiles, ce qui indique un pronostic favorable pour la récupération. Sinon, lorsque les éosinophiles disparaissent des indicateurs sanguins cliniques, les médecins peuvent suspecter le développement de complications de la maladie.

Le diagnostic de la pneumonie est un processus complexe. Pour un diagnostic correct et rapide, le médecin utilisera toutes les méthodes de diagnostic disponibles, y compris les tests sanguins cliniques et biochimiques.

La valeur et les types de tests pour la pneumonie

Une maladie infectieuse dangereuse telle que la pneumonie nécessite un traitement immédiat. Si vous soupçonnez, assurez-vous de réussir les tests de pneumonie.

Symptômes de pneumonie

Les statistiques, hélas, montrent que presque tous les habitants de la planète sur deux sont confrontés à cette maladie. Même avant le dépistage de la pneumonie, la maladie peut être identifiée par les caractéristiques suivantes:

  • Le patient est projeté dans la chaleur, la température monte rapidement à 39-40 degrés;
  • Toux fréquente avec crachats abondants, dans lesquels on peut observer des masses sanglantes et purulentes;
  • Avec un léger effort physique et même au repos, l'essoufflement en souffre;
  • La poitrine est inconfortable;
  • Faiblesse générale, transpiration, manque d'appétit et sommeil à cause d'une inflammation et d'une intoxication.

Parfois, la pneumonie est presque asymptomatique, il n'y a qu'une toux sèche, une faiblesse et une douleur à la tête.

Quels tests sont nécessaires pour suspicion de pneumonie

La pneumonie est traitée avec succès. Mais le patient peut faire face à la mort. C'est pourquoi il est si important d'identifier rapidement la maladie et de commencer le traitement. Si les symptômes suscitent des soupçons chez le médecin, il se référera certainement à:

  • Numération globulaire complète;
  • Test d'expectoration;
  • Test d'urine;
  • Test sanguin biochimique;
  • Fluorographie

Un test sanguin est un indicateur particulièrement important. Un tel test ne reflète pas toujours le problème. Si l'immunité est faible, il n'y aura aucun changement notable dans le sang.

Recherche complémentaire

Souvent, une échographie du coeur est prescrite (en plus des tests principaux), car le coeur souffre de pneumonie. Les troubles du travail de cet organisme peuvent être une conséquence de la pneumonie, ou une maladie indépendante nécessitant un traitement. Depuis la présence d'une inflammation des poumons entraîne également une détérioration.

Une autre méthode supplémentaire est la bronchoscopie. Il s'agit d'une méthode endoscopique par laquelle des objets étrangers peuvent être trouvés dans les poumons, des gonflements et des inflammations, des anomalies du développement des poumons, des bronches.

Quels types de pneumonie sont

La pneumonie peut survenir pour diverses raisons. Par conséquent, il y a:

  • Forme acquise par la communauté. Se produit le plus souvent;
  • Pneumonie hospitalière. C'est si le patient ne présentait aucun signe de cette maladie avant son admission à l'hôpital;
  • Pneumonie d'aspiration. Cette forme de la maladie se forme lorsque des agents pathogènes pénètrent dans l'organisme - plus souvent des virus et des bactéries, moins fréquemment E. coli;
  • La pneumonie atypique est la forme la plus grave de la maladie. Il se forme sur la base d'une microflore atypique (divers champignons, chlamydia, mycoplasmes, etc.).

Toute forme de pneumonie nécessite un traitement complet et adéquat, basé sur des tests précis.

Comment se transmet l'infection?

La pneumonie est généralement causée par des microorganismes pathologiques tels que les staphylocoques, les pneumocoques et les bacilles hémophiles. Maladie extrêmement rare causant Klebsiella, E. coli. Dans ce cas, la maladie est particulièrement difficile.

La maladie est transmise par des articles ménagers et des objets qui, avec les expectorations, ont attiré des bactéries, par les mains, par des gouttelettes en suspension dans l'air.

Mais nous ne parlons que des voies de transmission - pas de la pneumonie elle-même, mais seulement de l’agent causal de la maladie. Et puis la maladie se développera ou non, dépend de l'immunité humaine.

Test sanguin général pour la pneumonie

La numération globulaire complète indique plusieurs paramètres importants.

Globules rouges

Ces composants sanguins transportent l'oxygène dans les cellules du corps. Avec le rhume, leur nombre diminue. Et lorsque l'inflammation des poumons peut augmenter légèrement pour repousser les bactéries et les virus pathogènes.

Réticulocytes

Ce sont les cellules qui sont formées par la moelle osseuse. Parmi ceux-ci, de vrais globules rouges sont nés. S'il y a des problèmes dans le corps, il y a plus de réticulocytes dans le sang pour pouvoir renaître en tant que globules rouges et reconstituer les rangs des «combattants» avec des bactéries et des virus. La mort en masse des érythrocytes - cellules du sang, la sédimentation des érythrocytes selon les résultats de l'analyse indique un processus inflammatoire.

Plaquettes

Même en cas d'inflammation, leur nombre devrait rester inchangé. Ce nombre n'est important que lors de la coagulation du sang.

Globules blancs

Ce sont des cellules du système immunitaire qui luttent directement contre les bactéries étrangères et excrètent les produits de leur activité vitale. La teneur élevée en leucocytes suggère qu'il existe dans ce cas un processus inflammatoire avec la présence de bactéries, par exemple une pneumonie à pneumocoque.

Les lymphocytes

Leur augmentation indique l'origine virale de la pneumonie. Ces cellules sont responsables de la reconnaissance des "étrangers" pathogènes, ainsi que de la production d'anticorps.

Les monocytes

Ce sont de grosses cellules immunitaires qui combattent l'infection. S'il y en a beaucoup, le test indique directement la présence d'inflammation dans les poumons. Ces cellules éliminent les agents pathogènes et neutralisent également les cellules mortes du corps.

L'hémoglobine

C'est un composant des globules rouges qui contribue à l'absorption de l'oxygène dans les poumons et à sa libération dans les tissus. La chute de l’hémoglobine indique un processus inflammatoire et une diminution de la défense immunitaire de l’organisme.

C'est un indicateur de la vitesse de sédimentation des érythrocytes. Le taux de précipitation des globules rouges indique l'étendue du processus inflammatoire. La RSE peut être considérée comme l’un des principaux indicateurs de la collection de tests de pneumonie. Il existe des normes d'ESR pour les enfants, les adultes, les femmes enceintes, les indicateurs sont différents.

Test sanguin biochimique

Analyse biochimique du sang - l'un des principaux indicateurs avec lequel commencer. Il montre les processus métaboliques en cours dans le corps:

  • Défaillance des organes internes;
  • La présence de la flore pathologique, ainsi que leurs produits métaboliques. Et ceci, à son tour, indique l'étendue de la maladie.

Faites ce test d'une veine. Et sous la forme du résultat de l'analyse biochimique du sang, trois colonnes sont indiquées: norme, position réelle, degré de déviation par rapport à la norme. Si le formulaire a été rempli manuellement par un technicien de laboratoire, les analyses ont été effectuées manuellement, si elles sont automatiques, le système d'analyse est également automatique.

Les meilleurs indicateurs sont ceux qui sont combinés - manuellement et automatiquement. La machine ne peut pas donner une image réelle: la composition du sang peut varier en fonction des changements associés aux perturbations hormonales, au changement de régime alimentaire, au sommeil et au repos, etc. L'analyse biochimique du sang peut changer même avec des poussées dentaires.

Analyse des expectorations

L'analyse des expectorations indique le degré de dommage causé à l'organisme par la pneumonie, ainsi que la cause de l'inflammation. Si le test sanguin biochimique et le test général indiquent la présence d'un problème, la culture d'expectorations est effectuée. Et il mentionne des champignons et des bactéries spécifiques, ainsi que leur réaction à certains médicaments. Vous pouvez également obtenir des informations supplémentaires:

  • S'il y a des inclusions sanglantes dans la décharge, cela indique une pneumonie focale ou croupeuse - une lésion du lobe entier du poumon;
  • Si les crachats sont jaune vif, alors, très probablement, nous parlons d'un cours allergique de la maladie;
  • Les pigments biliaires dans les expectorations indiquent une lésion très grave lorsqu'une partie des poumons a déjà commencé à se remplir progressivement de sang.

Il est difficile de prendre le flegme pour l'analyse des bébés. Ils ont tendance à l'avaler. Par conséquent, prenez le plus souvent le mucus du nez pour analyse.

Analyse d'urine

Un autre indicateur important est l'analyse d'urine. Chez une personne en bonne santé, l'urine est claire, sans sédiment, avec une couleur jaune-brun caractéristique (la couleur peut varier en fonction de l'utilisation de certains produits, mais cela n'indique pas une pathologie). En cas d'inflammation des poumons et de pneumonie dans l'urine, il se forme un sédiment, le liquide lui-même est trouble. Cela indique la présence de protéines et une inflammation.

Examen radiographique

Si vous soupçonnez que la personne a une pneumonie, elle est également envoyée pour une radiographie. Cette méthode permet de voir les lésions des poumons avec une pneumonie. Ces zones pathologiques se reflètent dans la lumière sombre de l'image.

Il existe également une tomodensitométrie. Il vous permet de voir la pathologie en détail, dans son bourgeon même. Il s’agit d’un examen plus précis: même les petites cicatrices d’une maladie antérieure ne passeront pas inaperçues.

Toutes les méthodes de recherche susmentionnées donnent globalement une image fidèle des processus en cours dans le corps, nous permettent de déterminer les causes de la maladie, le degré de lésion pulmonaire et l'état du système immunitaire. En conséquence, le médecin vous prescrira un traitement adéquat.

Quand est-ce que l'hospitalisation est due?

Un patient souffrant de pneumonie n'est pas toujours référé pour un traitement hospitalier. Cela n'est nécessaire que pour les personnes âgées et les enfants, ainsi que pour les femmes enceintes. Les patients restants peuvent recevoir un traitement à domicile. Mais tout dépend de l'état. L’hospitalisation concerne les patients qui ont:

  • Insuffisance respiratoire sévère;
  • Altération de la conscience;
  • Nécessite une ventilation des poumons à l'aide d'un équipement spécial;
  • La condition se détériore rapidement;
  • Plusieurs lobes pulmonaires affectés;
  • La pression artérielle a chuté;
  • La quantité d'urine a considérablement diminué.

En présence d'au moins un des symptômes, le patient est hospitalisé pour un traitement hospitalier. En observant la maladie 24 heures sur 24, en prenant les mesures appropriées, vous pourrez faire face plus rapidement à la situation critique et vous débarrasser complètement de la maladie. L'immunité contre la pneumonie n'est pas formée. Mais la vaccination antigrippale augmente le niveau général d'immunité, ce qui vous évitera de contracter une pneumonie.