Décodage des tests sanguins de pneumonie chez les enfants

Durant la saison froide, notre corps est souvent exposé à divers types de maladies. Cependant, la situation est encore pire lorsque nos jeunes enfants ont froid. Après tout, il leur est encore plus difficile de survivre à la maladie. Surtout quand il s'agit de pneumonie. C'est une maladie complexe et peut être très difficile. Qu'est-ce qui concerne la pneumonie complexe?

La pneumonie est une maladie qui provoque une inflammation du tissu pulmonaire. Il est déterminé par l'examen des poumons. Le liquide peut être trouvé sur leurs murs.

Quelle est la cause de la pneumonie chez les enfants?

Si nous parlons de l'inflammation classique des poumons chez les enfants et les adultes, elle est généralement causée par des microbes tels que les pneumocoques. Moins fréquemment, ce microbe se trouve chez les enfants. Chez les jeunes enfants de moins de trois ans, la pneumonie peut provoquer un staphylocoque. Et c'est un cas fréquent. Dans de rares cas, cette pathologie est causée par la chlamydia.

Pneumonie connue et telle chez les enfants, comme Klebsiella, pseudomonas. Une attention particulière doit être portée aux pneumonies mixtes causées par plusieurs types de microbes.

Dans la grande majorité des cas de pneumonie, les agents responsables sont des bactéries. Mais il y a encore moins de cas de pneumonie due aux virus, aux champignons, aux mycoplasmes et à la chlamydia.

Le déchiffrement du sang et des expectorations peut être distingué comme agent pathogène. Et sur cette base, choisissez le bon traitement. Quant à la pneumonie virale, elle survient le plus souvent chez les enfants de moins de 1,5 ans. Sa différence est qu'elle attache rapidement une infection bactérienne. Et dans le même temps, la pneumonie virale s’installe doucement dans la bactérie. Afin de déterminer la pneumonie chez les jeunes enfants, il est nécessaire de mener des études telles qu'une numération sanguine complète, une analyse biochimique et des analyses d'expectorations.

La numération globulaire complète est l'une des études standard pour diverses maladies. La pneumonie ne fait pas exception. Le but de cette analyse est de déterminer les informations de base sur les processus qui se produisent dans le corps de l'enfant.

Un test sanguin peut-il montrer une maladie?

Une analyse de sang est l’une des études pouvant aider à déterminer la présence ou l’absence de pneumonie dans le corps de l’enfant.

Parmi les totaux, il convient de prêter attention à:

  • Nombre de globules rouges; s’ils sont sensiblement augmentés, on peut alors parler d’une évolution sévère de l’inflammation pouvant entraîner une déshydratation;
  • Les leucocytes qui sont une inflammation bactérienne des poumons sont élevés ou nettement augmentés.

Après avoir examiné une analyse de sang avec une formule de leucocytes, nous pouvons constater le fait qu’un grand nombre de neutrophiles parlent de pneumonie. L'apparition de granularité toxique.

S'il y a peu de neutrophiles dans la formule et qu'il y a plus de lymphocytes que nécessaire, nous pouvons parler de la nature virale de la pneumonie chez un enfant. La pneumonie bactérienne implique une diminution du taux de lymphocytes. Cependant, il faut comprendre que les lymphocytes ont diminué en raison d'une augmentation des neutrophiles.

Lorsque vous déchiffrez un test sanguin, vous devez comprendre qu’en parfait état, les lymphocytes doivent être normaux. Également dans la plage normale et les plaquettes restent. En ce qui concerne l'ESR, avec la pneumonie, vous pouvez voir comment il augmente le taux.

Lors de l'étude de l'analyse, il est nécessaire de porter une attention particulière au fait que le degré de changement dépendra de la gravité de la maladie. Autrement dit, si l'enfant souffre de pneumonie, le niveau de leucocytose est élevé. Le cours ultérieur de l'anémie sera également difficile. Si la pneumonie est de nature virale, le nombre de globules rouges est fortement réduit.

N'oubliez pas que les globules rouges peuvent être de moins en moins nombreux, ce qui peut parler de pneumonie bactérienne.

C'est pourquoi nous ne pouvons pas éviter les tests sanguins réguliers. Si vous trouvez les premiers symptômes de pneumonie chez les enfants, contactez immédiatement votre médecin, car plus tôt vous réussirez l'analyse, plus vite vous pourrez découvrir les causes de la pathologie et trouver des méthodes pour éliminer la maladie.

En outre, il convient de noter que les changements dont nous sommes responsables pour la numération globulaire complète ne peuvent pas toujours parler de pneumonie. Parfois, ces incohérences avec la norme peuvent parler de conditions associées.

Par exemple, il peut y avoir des changements si, peu de temps avant l'analyse, la vaccination a été effectuée ou si l'enfant a eu les dents coupées. En outre, cette situation peut être observée lors de la transition vers un autre aliment.

Pour résumer le test sanguin général: après avoir rassemblé tous les éléments ci-dessus, on peut comprendre qu'un enfant est atteint de pneumonie si le niveau des indicateurs est identique à la norme pour les adultes.

Si l'enfant est atteint d'une forme de pneumonie qui n'est pas compliquée par un certain nombre d'autres maladies, une petite quantité de protéines et un nombre légèrement accru de globules rouges peuvent être observés dans les urines.

Test sanguin biochimique et indicateurs après l'élimination de la maladie

Lors de l'analyse biochimique du sang, vérifiez la quantité de protéines totales. Ça devrait être normal. Quant aux alpha-globulines et aux gamma-globulines, leur nombre est assez élevé. Il y a aussi une légère augmentation de fibrinogène. Protéine augmentée et C-réactive.

Avec les analyses de sang générales et biochimiques pour une définition plus précise de la maladie, il est nécessaire de vérifier les expectorations. Mais avec les petits enfants dans ce numéro, il y a quelques difficultés. Cela est dû au fait qu'ils ne font qu'avaler du flegme.

Mais il est nécessaire de savoir que les micro-organismes du pharynx, de la gorge, des bronches et de la cavité buccale peuvent pénétrer dans les expectorations. Ceci suggère que l'analyse des expectorations n'est pas assez informative.

Il est important de reconnaître la pneumonie à temps pour éviter une issue fatale. Lorsque la pneumonie chez un enfant abandonne, il y a des changements dans le sang pour le mieux. Les leucocytes atteignent leur niveau de référence, mais le ROE reste élevé.

Vous pouvez noter un équilibre progressif de la formule des leucocytes: la maturation des cellules jeunes se produit.

Le nombre accru d'éosinophiles, qui indique une évolution favorable, est également l'une des caractéristiques du sang au cours de la récupération. Si l'enfant a des complications dues à une pneumonie, les éosinophiles disparaissent généralement.

Quelles mesures préventives devraient être suivies?

Si votre bébé souffre de maladies respiratoires, plusieurs activités sont nécessaires pour le guérir. Sinon, la grippe ou les maux de gorge peuvent entraîner une pneumonie. Si vous avez un rhume, vous devez vous en tenir à une boisson chaude. Après tout, tout le monde sait que l'excès de liquide est capable d'éliminer les toxines du corps.

Il est nécessaire d'essayer de créer de telles conditions dans la pépinière afin qu'elle soit fraîche et assez humide. Il est nécessaire d'éviter de dessécher les muqueuses. Ventilez la pièce plus souvent et, si possible, limitez l'utilisation d'appareils de chauffage, car ils assèchent l'air.

Si vous remarquez que votre enfant a chaque jour davantage de faiblesse, qu'il est pâle et que sa peau devient bleue, vous ressentez souvent des essoufflements, une perte d'appétit, de la fièvre, il peut s'agir d'une complication et d'une pneumonie.

Des antibiotiques peuvent être nécessaires pour éliminer plus en profondeur les germes, les bactéries et le corps. Seulement besoin de consulter un médecin. Il prescrira précisément ces antibiotiques qui peuvent être utilisés pour les petits enfants.

Bien sûr, selon une analyse générale, il est difficile d’être confiant avec précision dans le diagnostic. Pour être complètement convaincu de la présence ou de l'absence de pathologie, il est nécessaire de procéder à une microscopie à rayons X et à l'expectoration et de ne pas hésiter à effectuer une analyse biochimique. Toutes les méthodes ci-dessus dans le complexe pour déterminer la pneumonie.

Quel sera le test sanguin pour la pneumonie chez un enfant

La pneumonie est l’une des maladies les plus dangereuses pour la vie d’un jeune enfant. L'inflammation des poumons est dangereuse par le développement de complications pathologiques pouvant entraîner une invalidité et même la mort du bébé. Un test sanguin chez un enfant atteint de pneumonie est la première procédure de diagnostic permettant d'identifier l'agent pathogène et de prescrire un traitement efficace. Ce que l’étude montrera et quels changements dans la composition du sang sont observés dans cette maladie.

Symptômes de la maladie

Chez les enfants, la pneumonie se manifeste par des symptômes caractéristiques, sachant que chaque mère sera en mesure de suspecter le développement de la maladie en temps utile et à temps pour faire appel à une institution médicale.

Parmi les symptômes lumineux de la pneumonie chez l'enfant peuvent être identifiés:

  • Couleur cyanotique de la peau dans la région du triangle nasolabial.
  • Respiration superficielle fréquente.
  • Température corporelle élevée.
  • Perte d'appétit
  • Sueur froide
  • Malaise général.

Dans la pneumonie, les symptômes peuvent différer selon l'agent responsable de la maladie. Lorsque l’infection bactérienne se caractérise par les manifestations suivantes:

  • Malaise général et fièvre.
  • Respiration altérée
  • Cyanose de la peau.

Dans l'infection virale, la pneumonie peut survenir comme un rhume. Dans ce cas, les symptômes sont les suivants:

  • Nez qui coule sévère.
  • Maux de gorge.
  • Toux épuisante.

Sans analyse de sang, le diagnostic de l'enfant peut être incorrect et, par conséquent, un traitement inefficace est prescrit. Le plus souvent, avec ce symptôme, un diagnostic erroné est la bronchite.

Les parents doivent savoir que la pneumonie n’est pas toujours accompagnée de toux. Souvent ce symptôme est totalement absent. En plus d'une analyse de sang, le diagnostic de pneumonie comprend l'analyse par rayons X et expectorations.

Dans 90% des cas, les agents pathogènes de la pneumonie chez les enfants sont des bactéries. Les jeunes enfants peuvent être infectés par une forme virale ou bactérienne de la maladie par l'intermédiaire de gouttelettes en suspension dans l'air, de mains sales ou de jouets, par le sang à la naissance d'une mère infectée. Les agents pathogènes les plus courants de la pneumonie chez les enfants sont le staphylocoque, Escherichia coli, la chlamydia et le pneumocoque.

Test sanguin

Faire un test sanguin chez un enfant atteint de pneumonie aide les médecins à non seulement confirmer le diagnostic initial, mais également à déterminer le stade de la maladie. Sur la base de ces données, le médecin établit un calendrier de traitement individuel.

Lors de son hospitalisation, le bébé subit une analyse rapide dont les résultats sont prêts 15 minutes après le prélèvement de sang.

Un test sanguin pour la pneumonie chez un enfant est prescrit au moins 2 fois. La première étude permet d'identifier l'agent pathogène, de déterminer le stade de la maladie et le taux de propagation de l'infection. Une analyse répétée est assignée pour contrôler l'efficacité du traitement.

Modification de la numération globulaire

Les analyses de sang pour la pneumonie chez les enfants peuvent déterminer avec précision la forme de la maladie et son stade. L'analyse de décodage comprend l'étude des indicateurs suivants:

  • Globules rouges. Au stade initial de la maladie, les globules rouges peuvent rester à un niveau normal ou être légèrement réduits. Dans les formes graves de la maladie, une déshydratation est observée avec une augmentation de ces cellules. Après avoir rétabli l'équilibre eau-sel, une anémie est diagnostiquée.
  • Les leucocytes. Avec la pneumonie bactérienne, ces cellules sanguines sont toujours très élevées. Une diminution des globules blancs indique la nature virale de la maladie.
  • Formule leucocytaire. L'étude de la formule leucocytaire est à la base du diagnostic de pneumonie. Avec une infection bactérienne, on observera un grand nombre de neutrophiles et de myélocytes. Dans les infections infectieuses, il y a une diminution des neutrophiles et une augmentation des lymphocytes.
  • Monocytes, éosinophiles et basophiles. Le rapport de ces cellules est réduit, le nombre absolu dans la plage normale.
  • ESR montre des résultats élevés.

À quel âge les enfants ont-ils le plus souvent une pneumonie?

Selon les statistiques, la pneumonie pulmonaire touche le plus souvent les enfants de moins de 5 ans. Environ 20% du nombre total de cas de la maladie surviennent chez les nouveau-nés, 50% sont des enfants de moins de 1,5 ans. Le plus souvent, les enfants immunodéprimés sont sensibles à la maladie, notamment les prématurés et les bébés sous alimentation artificielle.

Le pic de la saison épidémiologique se situe à la fin de l'été et tout l'automne. À ce moment chez les jeunes enfants, le plus souvent comme agent pathogène, on détecte le mycoplasme. À l'adolescence, le staphylocoque et la chlamydia peuvent devenir des agents pathogènes. Chez les enfants faiblement immunisés, les agents pathogènes sont souvent E. coli et le staphylocoque.

Comment prendre une analyse

Le plus souvent, pour le diagnostic de pneumonie chez les patients pédiatriques, une numération sanguine complète est prescrite. Dans ce cas, le biomatériau est extrait du doigt. L'analyse peut montrer la présence d'une inflammation, la gravité et le stade de la maladie. Si la maladie est grave, un test sanguin biochimique peut être effectué pour identifier les complications, dont le matériel est prélevé dans une veine.

Tout test sanguin doit être donné le matin strictement à jeun. Dans le même temps, il est nécessaire de calmer l'enfant avant de prélever le sang. Si le bébé pleure et est capricieux, il est autorisé à lui donner de l'eau propre. Les jus, le lait et les autres boissons avant de donner du sang ne doivent pas être donnés à un enfant.

Facteurs tiers influant sur les résultats de l'étude

Les indicateurs du test sanguin général peuvent être faussés non seulement par la présence de la maladie, mais également par des facteurs physiologiques, tels que:

  • Vaccination récente.
  • Période de dentition.
  • Introduction d'aliments complémentaires.

Si ces facteurs se produisent, il est impératif d'informer le médecin traitant à ce sujet, ce qui permettra de déchiffrer le test sanguin de l'enfant. Il n'est pas nécessaire de déchiffrer l'analyse de votre enfant indépendamment, seul un médecin expérimenté peut diagnostiquer une analyse de sang en tenant compte de l'âge, de la présence de maladies associées et de la présence de facteurs externes qui pourraient fausser les résultats.

Traitement de la pneumonie chez les enfants

De nombreux parents font une très grave erreur: ils refusent l'hospitalisation d'un enfant en cas de détection d'une pneumonie. Cette irresponsabilité entraîne souvent le développement de complications graves et même la mort du bébé. La pneumonie est une maladie très insidieuse qui nécessite un traitement qualifié et un contrôle total de l'état de l'enfant à l'hôpital.

Les enfants plus jeunes souffrent de la maladie beaucoup plus durement que les patients adultes. Pour cette raison, ils doivent surveiller en permanence leur numération sanguine, ce qui est impossible avec un traitement à domicile.

Les médecins insistent pour que les enfants de moins de 5 ans soient hospitalisés s’ils contractent une pneumonie.

Il convient de noter que la nomination d'un traitement sans les résultats d'une analyse de sang pour la pneumonie est complètement impossible. Les principes de traitement des infections bactériennes et virales sont fondamentalement différents. Pour cette raison, les mères ne doivent pas refuser de passer des tests, car une thérapie incorrecte peut provoquer une complication de la maladie et aggraver l'état de l'enfant.

Quand voir un docteur

Aujourd'hui, les experts disent qu'en cas de maladie, l'enfant doit faire appel à un thérapeute local. Si le bébé a de la fièvre, il est impératif de faire appel à une aide d’urgence. Vous pouvez abaisser la température vous-même lorsque le thermomètre dépasse la barre des 38 degrés.

Selon les statistiques, l'apparition de complications liées à la pneumonie chez les enfants survient lors d'une visite intempestive chez le médecin. De nombreuses mères tentent de traiter leur enfant avec des remèdes populaires, impuissants dans la lutte contre les bactéries. Pour que le traitement soit rapide et efficace, la maladie doit être identifiée à un stade précoce, lorsque les organes voisins n'ont pas encore souffert et que la pathologie n'a pas évolué de manière sévère.

Détection de pneumonie dans l'analyse du sang

La pneumonie est un processus inflammatoire aigu qui affecte les segments du poumon ou le lobe entier. Pour poser un diagnostic, il ne suffit pas d’examiner le patient et d’écouter ses plaintes. Le rôle principal dans le diagnostic joue la radiographie et le test sanguin. Sur la base de ces méthodes de recherche, il est possible de diagnostiquer avec précision. Le test sanguin pour la pneumonie est assez spécifique, déjà un médecin expérimenté peut suggérer un processus inflammatoire dans les organes respiratoires.

Est-il possible de déterminer la pneumonie par analyse sanguine

Lors du diagnostic, le médecin doit envoyer le patient à un test sanguin. Déjà par l'analyse clinique, il est possible d'identifier certaines anomalies caractéristiques du processus inflammatoire dans les poumons. Selon les données obtenues, le médecin peut déterminer la gravité de l'infection et faire des prédictions appropriées.

Le nombre de leucocytes indique un processus inflammatoire dans les poumons. Si cet indicateur est très élevé, alors vous pouvez absolument dire qu'il y a une inflammation dans le corps. Un médecin expérimenté peut déterminer la localisation du processus pathologique et son degré de négligence en fonction du taux de leucocytes.

Normalement, le niveau de leucocytes ne doit pas dépasser 4–9 g / l. En s’écartant de la norme, on peut parler de ces problèmes de santé:

  • avec une augmentation du taux de leucocytes à 40–60 g / l, on peut sans danger parler de pneumonie;
  • si l'analyse montre un nombre normal de leucocytes et qu'il y a des zones sombres sur la radiographie, nous pouvons parler de la nature bactérienne de la pneumonie;
  • si la formule leucocytaire est déplacée dans le sens d'une augmentation des myélocytes et des métamyélocytes, une pneumonie focale aiguë peut alors être suspectée;
  • Si le taux de myélocytes et de neutrophiles augmente dans le sang, cela peut indiquer le développement d'une pneumonie lobaire.

Le deuxième indicateur important permettant de déterminer le degré d'inflammation est la RSE. De la norme, cet indicateur est très différent selon l’âge du patient. La RPS chez les adultes atteints de pneumonie peut atteindre 80 mm / h. Mais il faut garder à l'esprit que dans certaines pathologies du sang, cet indicateur peut rester normal même si des modifications significatives sont détectées sur l'image radiographique.

Une image de sang chez les patients adultes, qui indique une pneumonie virale, est considérée comme la norme pour les enfants plus jeunes. Seulement après 5 ans, la formule change sensiblement.

Afin de poser correctement le diagnostic, il est nécessaire de comparer les résultats du test obtenu à l'âge du patient.

Analyse biochimique

En plus de l'analyse générale du sang pour la pneumonie chez l'adulte et l'enfant, effectuez souvent une analyse biochimique. Dans ce test clinique, vous pouvez déterminer le tableau général de la santé humaine et identifier diverses complications qui ne sont pas rares dans l'inflammation des poumons.

Selon l'analyse biochimique, il est possible de révéler le ratio total d'oxygène et de dioxyde de carbone. Avec une pneumonie dans le sang du patient, tous les indicateurs de phase aiguë sont légèrement élevés - fibrinogène, séromucoïde, protéine C-réactive, et quelques autres.

L'analyse biochimique permet d'identifier différentes complications pouvant être associées à une privation d'oxygène du cerveau et des tissus. Avec l'identification rapide de toutes ces pathologies, le patient reçoit rapidement un traitement approprié.

L'examen du patient peut être complété par une analyse d'urine. Ce test clinique vous permet de déterminer le fonctionnement du système excréteur.

Comment passer une analyse

Pour que les tests sanguins donnent une image objective, vous devez vous préparer à la clôture. Avant de visiter le laboratoire, vous devez suivre ces recommandations:

  • le patient ne doit pas manger ni boire de boissons au cacao avant de prendre du sang. Entre le dernier repas et le prélèvement de sang devrait durer au moins 8 heures;
  • arrêtez de prendre vos médicaments au moins un jour avant les tests, car ils peuvent affecter les résultats. S'il est impossible de refuser un médicament, vous devez informer le médecin du type de médicament pris.
  • Quelques jours avant de visiter le laboratoire, l'alcool, les aliments gras et les aliments frits doivent être exclus du régime alimentaire.

En même temps que le prélèvement sanguin, il est recommandé au patient de passer et de sortir des bronches. Ce test clinique aidera à identifier l'agent responsable et à prescrire les médicaments aussi précisément que possible.

Les expectorations des bronches sont recueillies dans un récipient stérile et testées pour analyse. Selon le témoignage du médecin peut laver et laver l'eau.

Résultats du test après traitement

Au cours du traitement de la pneumonie, la formule sanguine change progressivement, mais vous devez comprendre que ce processus est très lent. Après le traitement, l'état de santé du patient est normalisé et tous les symptômes indiquant un processus inflammatoire dans les poumons disparaissent:

  • La température corporelle est stabilisée. Bien que, dans certains cas, il puisse rester pendant deux semaines subfébriles supplémentaires, il est abaissé chez les personnes immunodéprimées.
  • La toux diminue progressivement, l'essoufflement disparaît et la respiration sifflante dans les poumons disparaît.
  • Le ton général du corps augmente.
  • Les phénomènes Dispepsicheskie disparaissent.
  • La douleur dans le sternum passe.

Mais même après la disparition de tous les symptômes, la formule sanguine reste pathologique pendant un certain temps, ce qui peut être considéré comme la norme. Ceci suggère que le système immunitaire répond de manière adéquate au traitement.

Si le nombre d'éosinophiles augmente dans le sang du patient pendant la période de récupération, nous pouvons dire que le traitement a été choisi correctement. Si le nombre d'éosinophiles a fortement diminué ou qu'il n'y en a plus du tout, on peut dire que la maladie est devenue très compliquée.

Au cours de la période de récupération, le patient doit subir des analyses de sang et d’urine une fois par semaine. Même après la disparition de tous les symptômes de la maladie, le médecin observe encore le patient pendant un certain temps. Avec cette approche, vous pouvez rapidement identifier les complications.

Caractéristiques des analyses chez les enfants

Chez le petit bébé, la formule sanguine varie avec l'âge. Ainsi, pour les enfants de 4 ans, on considère comme absolument normal si le nombre de lymphocytes est supérieur au nombre de neutrophiles. Si de tels changements dans la composition du sang sont observés chez un adulte, nous pouvons alors parler de la nature virale de la maladie, mais chez les enfants de cet âge, de tels indicateurs sont la norme.

Après que le bébé a 5 ans, les neutrophiles commencent à dominer dans le sang et la formule générale devient similaire à celle d'un adulte. La RSE dans l'inflammation des poumons chez un petit enfant peut augmenter considérablement. Si cet indicateur est très élevé, il indique toujours un processus inflammatoire dans le corps.

Pour le diagnostic, le médecin prescrit toujours une analyse de sang pour les enfants. Habituellement, les résultats sont écrits sur le formulaire, où il existe une norme graphique. C'est-à-dire que même les parents sans formation médicale peuvent facilement voir ce qui diffère des indicateurs normaux.

En cas de doute sur les résultats des tests, le médecin peut ordonner une nouvelle analyse, puis comparer les données.

Besoin de rayons X

Certaines personnes se méfient de l'examen aux rayons X, et absolument pour rien. La dose de rayonnement qu'une personne reçoit dans une telle étude est complètement insignifiante, mais c'est souvent dans l'instantané qui aide à diagnostiquer correctement la maladie.

Dans certaines maladies du système hématopoïétique, même en présence de tout signe de pneumonie, la numération sanguine peut rester normale. C’est là qu’une radiographie est nécessaire pour poser un diagnostic correct.

Dans les cas graves de pneumonie, le médecin peut prescrire une radiographie plusieurs fois, ce qui est nécessaire pour contrôler le processus de guérison.

Il est très difficile de déchiffrer les tests pour les personnes sans formation médicale. Seul un médecin peut en interpréter les résultats. Lors de l'estimation des valeurs, l'âge du patient est nécessairement pris en compte, car certains indicateurs de la formule sanguine peuvent varier considérablement chez les enfants et les adultes.

Indicateurs de sang pour la pneumonie chez un enfant. Qu'est-ce que l'augmentation de l'ESR?

Chacun des parents a probablement entendu parler et est peut-être confronté à une pneumonie chez les enfants. La pneumonie est une inflammation du tissu pulmonaire qui, en l'absence de diagnostic et de traitement rapides, peut déclencher l'apparition de complications graves.

Le diagnostic de la pneumonie, en plus de l'examen clinique et de la radiographie pulmonaire chez l'enfant, comprend différents types de tests, allant du simple test sanguin au test PCR pour identifier des agents pathogènes spécifiques.

Dans l'article ci-dessous, nous passons brièvement en revue les méthodes de diagnostic et examinons en détail l'évolution des indicateurs du test sanguin général et l'indice de RSE caractéristique de la pneumonie.

Types de diagnostics et d'analyses

Les parents connaissent bien leur enfant et dès lors, avec le moindre changement d’état général, ils commencent à s’inquiéter. Et dans certains cas, vous devriez regarder attentivement le bébé. La cause de la pneumonie dans 90 cas sur 100 est une bactérie (par exemple, un streptocoque ou une chlamydia), et dans 10 cas, des virus et des champignons.

Contactez la clinique pour le diagnostic de pneumonie est nécessaire s'il existe plusieurs symptômes, présentés en détail dans cet article.

Tout diagnostic d'inflammation pulmonaire comporte deux types de recherche: les tests de laboratoire et les diagnostics par radiation.

Les tests de laboratoire incluent les procédures de diagnostic suivantes:

  • test sanguin clinique;
  • analyse d'urine;
  • biochimie sanguine;
  • microscopie des expectorations.

Les procédures suivantes sont affectées au diagnostic par rayonnement:

  • Examen radiographique;
  • fluorographie;
  • la fluoroscopie;
  • tomographie.

Dans ce cas, la procédure de diagnostic est établie en fonction de l'âge de l'enfant et de la gravité de la maladie.

Nomination des tests de laboratoire en fonction de l'âge

Les bambins de moins de 3 ans constituent une catégorie particulière de patients et pour diagnostiquer une pneumonie chez eux, vous devez suivre ce plan:

  1. Évaluation visuelle de l'état actuel du bébé.
  2. Examen complet et minutieux par un pédiatre, tapotement de la poitrine et écoute du stéthoscope. Un médecin qualifié déterminera si votre bébé a une pneumonie sans avoir à subir de tests. De plus, dans la plupart des cas, le médecin vous prescrira également des tests de laboratoire.
  3. Clinique (numération globulaire complète) - diagnostic standard.
  4. Analyse d'urine Conduit pour diagnostiquer l'état des reins et la sévérité de l'intoxication.
  5. Examen bactériologique du sang.
  6. Une étude de la composition des crachats de l'enfant.

Dans le diagnostic de pneumonie, les enfants âgés de 3 à 10 ans effectuent des activités standard: écoute des poumons avec un phonendoscope, analyses de sang (analyses cliniques, biochimiques et bactériologiques générales), de l'urine et des expectorations. Lorsque, après la réalisation de ces tests, des difficultés de diagnostic, des suspicions de complications et des signes de maladie grave se posent, les enfants de cet âge doivent passer un examen radiographique.

À partir de 10 ans, toutes les procédures de diagnostic sont autorisées.

L'examen des expectorations est effectué uniquement chez les enfants plus âgés. Chez les enfants, les expectorations sont difficiles à collecter car ils les avalent. En utilisant cette méthode de diagnostic, déterminez le nombre de neutrophiles, érythrocytes, fibrine. Ainsi, vous pouvez découvrir quelle était la cause et l'agent causatif de la maladie. Mais ce résultat de l’étude ne peut pas être qualifié d’information suffisante, car lorsqu’une expectoration est collectée, le risque de pénétration de bactéries et de microbes de la cavité buccale ou des bronches est élevé.

Types de tests sanguins pour la pneumonie chez un enfant. Indicateurs et normes

Dans le diagnostic de la pneumonie chez les enfants, le test sanguin est un point important. Par exemple, connaître les indicateurs de leucocytes et de lymphocytes peut déterminer l’étiologie de la maladie: virale ou bactérienne.

Les plus importants dans le diagnostic de pneumonie sont les tests sanguins sérologiques, biochimiques et généraux. Considérez chacune d’elles plus en détail.

Sérologique

Vous permet de déterminer rapidement les micro-organismes et les agents pathogènes dans le cas où les résultats d'autres tests sont mis en doute. C'est assez rare. Il est utilisé pour diagnostiquer le SRAS causé par la chlamydia ou le mycoplasme. Cette étude permet de déterminer quelle était la source de la maladie et d’attribuer correctement un traitement antibiotique.

Réaction en chaîne de la polymérase (PCR)

Ce test est l'outil le plus efficace pour détecter les agents pathogènes et les virus atypiques (mycoplasmes, chlamydia). L’étude vous permet de déterminer l’ADN de tout micro-organisme. L'avantage est la possibilité de quantifier le microbe dans le corps et de détecter plusieurs infections ou virus à la fois.

Essai d'immunosorbant lié à une enzyme (ELISA)

Contrairement à la PCR, ce test ne détecte ni agents viraux ni bactéries, mais mesure la quantité d'anticorps produits par le système immunitaire humain. Les anticorps, à leur tour, combattent l'agent causal. Par exemple, au cours des 10 premiers jours de la maladie, le test montre la présence d'immunoglobuline de classe "M", puis avec le développement de la maladie - classe "A". Le cours prolongé de l’infection peut indiquer la production par le corps d’immunoglobuline de classe "G".

Biochimique

C'est important dans le diagnostic de la maladie. Les indicateurs de la biochimie sanguine ne sont pas spécifiques, mais ils permettent au médecin de déterminer la gravité du processus inflammatoire et l'activité fonctionnelle des organes internes de la pneumonie.

Il est important de faire attention aux numérations sanguines suivantes:

  1. Protéines totales À l'état normal du corps, la teneur en protéines est comprise entre 65 et 85 g / l. Dans la pneumonie, il n’augmente pas et ne diminue pas, c’est dans les valeurs limites admissibles.
  2. Alpha et gamma globuline. La valeur de ces indicateurs est beaucoup plus élevée que la normale. C'est une indication que le corps combat l'inflammation.
  3. Fibrinogène. Légèrement supérieur à la normale.
  4. Protéine C-réactive. Cet indicateur est supérieur à la norme.
  5. Lactate déshydrogénase (LDH). Le chiffre présenté est légèrement supérieur à la normale.

Test sanguin général

Il a la plus grande valeur diagnostique et contient les indicateurs suivants:

  1. Les leucocytes. Si une pneumonie bactérienne est présente, le nombre de leucocytes sera supérieur à la norme. Dans la pneumonie virale, il y a une diminution significative du nombre de leucocytes (leucopénie). Chez les enfants, le taux de leucocytes dépend de l'âge. Pour les nouveau-nés - 9,2 à 13,8 x 10 à 9 degrés Unités / l, de l’année à 3 ans 6-17 x 10 à 9 degrés Unités / l, de 3 à 10 ans - 6,1 à 11,4 x 10 à 9 degrés Unités / l.
  2. Formule leucocytaire et son décalage. Lorsque la maladie est causée par une bactérie, des neutrophiles granulaires prononcés se trouvent dans le sang. Une quantité importante de leurs formes immatures (coups) parlent de pneumonie bactérienne. Il s’agit du soi-disant décalage leucocytaire vers la gauche. Lorsqu'il y a peu de neutrophiles dans le sang et dans les lymphocytes plus que la norme, cela indique la nature virale de la pneumonie chez un enfant.
  3. Globules rouges. Avec une légère évolution de la maladie, leur légère diminution est possible, avec un degré plus grave de pneumonie, le nombre de globules rouges est augmenté. Le taux de globules rouges chez les enfants de moins d'un an est de 4-5,3 x 10 à 12 degrés g / l, d'un an à trois ans - de 3,7 à 5,3 x 10 à 12 degrés g / l, jusqu'à 12 ans - de 3,7 -5,0 x 10 à 12 degrés g / l
  4. Les lymphocytes. Avec un nombre réduit de lymphocytes, on peut parler de la nature bactérienne de la pneumonie.
  5. Plaquettes. Avec la pneumonie, ils sont dans les limites acceptables caractéristiques de l'âge.
  6. Vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR).

Vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) - norme et déviation

Dans la pneumonie aiguë, l’un des signes les plus importants de la présence d’une maladie dans le corps de l’enfant est le taux de sédimentation des érythrocytes.

Chez les enfants, cet indicateur varie avec l'âge. L'augmentation de l'ESR est l'un des signes les plus caractéristiques de la pneumonie. Dans le même temps, la vitesse de sédimentation des érythrocytes dans le sang d'un enfant augmente et peut dépasser 30 mm / h.

À titre de comparaison, les taux de RSE chez les enfants, selon leur âge, sont les suivants:

  • pour les nouveau-nés - 2-4 mm / h;
  • enfants jusqu'à un an - de 3 à 10 mm / h;
  • enfants âgés de un à cinq ans - de 5 à 11 mm / h;
  • enfants âgés de 6 à 14 ans - de 4 à 12 mm / h.

Vidéo utile

Dans la vidéo ci-dessous, le célèbre médecin des médias Komarovsky explique comment faire la distinction entre pneumonie virale et bactérienne à l'aide de tests sanguins:

Conclusion

La pneumonie ne peut pas être diagnostiquée par les parents eux-mêmes. Il est nécessaire de contacter un pédiatre ou immédiatement à l'hôpital. En règle générale, le traitement de la pneumonie a lieu à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin pulmonaire. Un système de test avancé, allant de l'analyse d'urine aux analyses de sang complexes, permet de diagnostiquer avec précision et de démarrer le traitement à temps.

Après le traitement, il est nécessaire de repasser les tests de sang et d'urine pour vérifier l'efficacité du traitement.

Test sanguin caractéristique chez un enfant atteint de pneumonie

La pneumonie est une maladie grave et dangereuse pour les enfants, en particulier les nouveau-nés. Les complications qui menacent l'invalidité et la mort d'un enfant sont les plus dangereuses. Par conséquent, il est très important de commencer le traitement à temps. Pour que le traitement soit correct, il est nécessaire de trouver la cause de l'inflammation dans les organes respiratoires. Attribuez un test sanguin pour la pneumonie chez un enfant, vous devrez également subir une radiographie pulmonaire et faire passer une expectoration pour examen.

Faits saillants de la maladie

L'inflammation des poumons est caractérisée par un processus inflammatoire aigu qui affecte les lobes du poumon, ses segments, les alvéoles et le fossé interalvéolaire. L'agent pathogène affecte les parties les plus basses des organes respiratoires.

Avec la maladie, les alvéoles au lieu d’air sont remplies de liquide et de pus. En conséquence, les zones du poumon enflammées n'absorbent plus l'oxygène et séparent le dioxyde de carbone. La respiration est accompagnée de douleurs à la poitrine. Ce processus conduit au développement rapide de la privation d'oxygène.

La maladie se transmet de la manière suivante:

  • entrer dans le système respiratoire des virus, bactéries qui se trouvent dans le nez et la gorge d'un enfant;
  • méthode aéroportée - lors des éternuements et de la toux du patient;
  • par le sang - pendant la grossesse, l'accouchement, après l'accouchement.

Le plus souvent, l'agent causal de la pneumonie est une bactérie, qui représente 90% des cas. Les 10% restants sont des virus, des champignons, des mycoplasmes, des chlamydia.

Avec les lésions bactériennes du poumon, de tels symptômes apparaissent:

  • intoxication d'un organisme - l'état de santé de l'enfant se détériore, pas d'appétit, la température;
  • perturbations locales des organes respiratoires - son de percussion réduit, respiration affaiblie, respiration sifflante;
  • occultation infiltrante dans l’image radiographique;
  • toux
  • déficience respiratoire.

Le processus d'inflammation chez les enfants de moins de 6 mois peut être causé par les agents pathogènes suivants:

  • E. coli;
  • staphylocoque;
  • pneumocoque.

Les enfants âgés de 6 mois à 5 ans peuvent présenter des infections telles que:

  • E. coli;
  • pneumocoque;
  • staphylocoque;
  • mycoplasme;
  • pneumonie à chlamydia.

La pneumonie, causée par le mycoplasme et la chlamydia, est dite atypique. Ils se développent et sont traités différemment par rapport à l'inflammation habituelle. Les symptômes se manifestent comme lors d'un rhume.

  1. Nez qui coule copieux.
  2. Maux de gorge.
  3. Éternuement
  4. Toux épuisante, qui s'apparente davantage à l'apparition d'une bronchite aiguë, ce qui rend souvent difficile le diagnostic de la maladie.

La température peut ne pas se produire, ce qui est typique pour l'inflammation. Les numérations sanguines restent inébranlables.

Pendant les saisons épidémiques (fin de l'été et tout l'automne), les enfants des établissements préscolaires et scolaires sont sensibles à l'infection à mycoplasmes. Pour les adolescents, l’infection par la pneumonie à Chlamydia est typique.

Chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli, Staphylococcus aureus peut être la cause de la maladie.

En décodant le sang, les expectorations permettent de déterminer le type d'agent pathogène, de prescrire le bon traitement.

Les tests pour enfants comprendront:

  • à partir d'un test sanguin général, d'urine;
  • analyse biochimique du sang;
  • analyse de la décharge de mucus des poumons.

Diagnostiquer

Pour poser un diagnostic précis, il est nécessaire d'identifier des indicateurs informatifs élémentaires et parallèles, communément appelés l'étalon-or.

L'apparition de la toux et sa détérioration avec la séparation du mucus, qui peut être le développement purulente, hémorragique. L'hémoptysie est particulière dans certains cas. Le son de percussion est également émoussé, on entend des sons sonores et humides.

Extérieurement, l'enfant malade est pâle, la peau a une teinte bleutée, il y a essoufflement et sueur.

La radiographie est considérée comme le principal moyen précis de déterminer la pneumonie. Les rayons X sont réalisés en 2 projections (projection droite, projection latérale). Dans ce cas, il est probable que pendant les trois premiers jours de la maladie, une radiographie ne révèle aucun changement.

Il n’est pas rare que le liquide s’accumule pendant l’inflammation. Ceci est dû à l’absence de barrière contre les parois des alvéoles, à la transmission capillaire accrue. La présence de liquide et le gonflement des organes est une maladie très grave qui se manifeste par une insuffisance cardiaque, une inflammation, une crise hypertensive.

En plus de l'examen externe, des tests de laboratoire aideront à établir un diagnostic précis.

Un test sanguin du doigt pour une maladie montrera une augmentation du nombre de leucocytes - si l'agent pathogène est d'origine bactérienne, ainsi que de lymphocytes - dans le cas d'origine virale, ESR. Vous devrez également analyser le sang pour détecter la présence d’anticorps dirigés contre le mycoplasme.

Les paramètres biochimiques du sang sont nécessaires pour identifier les effets de l'inflammation sur les organes voisins (foie, reins).

Pour évaluer l'état fonctionnel du système respiratoire, des tests auxiliaires sont prescrits pour établir l'infection et diagnostiquer la complication dans les meilleurs délais.

Caractéristiques de l'objectif de l'analyse

Pour tous les symptômes, un examen sanguin général est indispensable. Les indicateurs évalués par analyse offrent l’occasion de détecter une pneumonie.

Grâce à un test sanguin, il est possible de déterminer de manière fiable la présence d’une inflammation dans le corps. De plus, il est possible d'estimer l'intensité de la lésion et son caractère avec une forte probabilité.

Pour identifier la maladie, un test sanguin est effectué sur la nomination d'un spécialiste.

L'étude d'un échantillon de sang à un enfant est prescrite au moins 2 fois.

  1. Avant de commencer le traitement, pour confirmer le fait de la maladie.
  2. En fin de traitement, vérifier l'efficacité du traitement.

Il est possible d'effectuer une analyse pendant la phase active de récupération. Le médecin pourra évaluer la dynamique du traitement.

Pour une interprétation fiable des résultats de l’étude, il faut connaître les normes des indicateurs importants. Il est également important de prendre en compte toutes les caractéristiques physiologiques de l'enfant.

Résultats de recherche

Un test sanguin est un type nécessaire d’examen de tous les patients présentant des lésions pulmonaires. Dans le diagnostic, l’attention principale est portée sur le calcul du nombre de leucocytes, la RSE et l’établissement d’une formule pour les leucocytes.

Si les poumons sont endommagés, le test sanguin comportera la transcription suivante:

  • les globules rouges sont réduits ou restent au niveau normal. Si la maladie a un développement sévère, cela entraîne une forte déshydratation du corps du patient, une saturation du sang avec une augmentation du nombre de globules rouges. Lorsque l'équilibre hydrique est rétabli, l'anémie est détectée;
  • les leucocytes sont le principal indicateur de l'analyse, ils sont surestimés ou très élevés en cas d'inflammation bactérienne;
  • leucopénie - la composition quantitative des leucocytes est réduite en présence de la forme virale de la maladie;
  • formule de leucocytes dans l'inflammation, qui est causée par des bactéries, des neutrophiles sont présents, des particules toxiques se produisent en eux;
  • promotion de la formule dans le côté gauche - un grand nombre de neutrophiles poignardés, myélocytes;
  • lorsque la formule leucocytaire indique une diminution des neutrophiles, une augmentation des lymphocytes, cela indique la présence d’une étiologie virale de l’inflammation chez un enfant;
  • dans les lésions bactériennes des lymphocytes pulmonaires sont abaissés, ceci est dû à une augmentation des neutrophiles. L'indice absolu des lymphocytes est dans les limites de la normale;
  • avec pneumonie, les indices de monocytes, éosinophiles, basophiles diminuent, l'expression absolue est à un niveau normal;
  • ESR montre un excès de la norme;
  • la numération plaquettaire est normale.

Lors de l'analyse d'un seul test sanguin chez un patient souffrant de pneumonie, il convient de tenir dûment compte du fait que le stade de perturbation est déterminé par la gravité de l'affection. Plus le patient ressent difficilement, plus le taux de leucocytose est élevé, plus le changement dans la formule des leucocytes est prononcé, plus l'anémie est grave.

La pneumonie virale est caractérisée par une diminution du nombre de globules blancs. Cependant, en raison d'une inflammation bactérienne prolongée, les leucocytes peuvent également diminuer. Il est donc nécessaire de faire une analyse dans le temps. S'il y a des symptômes primaires, il est plus correct de consulter un spécialiste, de faire du sang pour la recherche.

Les violations dans l'étude générale du sang peuvent survenir à la suite d'affections connexes.

  1. La vaccination.
  2. Dentition
  3. Passer à un autre aliment.

Le décodage de l'analyse est effectué exclusivement par le médecin, en tenant compte de l'âge, des maladies associées, des signes, des résultats d'autres tests de l'enfant.

La valeur et les types de tests pour la pneumonie

Une maladie infectieuse dangereuse telle que la pneumonie nécessite un traitement immédiat. Si vous soupçonnez, assurez-vous de réussir les tests de pneumonie.

Symptômes de pneumonie

Les statistiques, hélas, montrent que presque tous les habitants de la planète sur deux sont confrontés à cette maladie. Même avant le dépistage de la pneumonie, la maladie peut être identifiée par les caractéristiques suivantes:

  • Le patient est projeté dans la chaleur, la température monte rapidement à 39-40 degrés;
  • Toux fréquente avec crachats abondants, dans lesquels on peut observer des masses sanglantes et purulentes;
  • Avec un léger effort physique et même au repos, l'essoufflement en souffre;
  • La poitrine est inconfortable;
  • Faiblesse générale, transpiration, manque d'appétit et sommeil à cause d'une inflammation et d'une intoxication.

Parfois, la pneumonie est presque asymptomatique, il n'y a qu'une toux sèche, une faiblesse et une douleur à la tête.

Quels tests sont nécessaires pour suspicion de pneumonie

La pneumonie est traitée avec succès. Mais le patient peut faire face à la mort. C'est pourquoi il est si important d'identifier rapidement la maladie et de commencer le traitement. Si les symptômes suscitent des soupçons chez le médecin, il se référera certainement à:

  • Numération globulaire complète;
  • Test d'expectoration;
  • Test d'urine;
  • Test sanguin biochimique;
  • Fluorographie

Un test sanguin est un indicateur particulièrement important. Un tel test ne reflète pas toujours le problème. Si l'immunité est faible, il n'y aura aucun changement notable dans le sang.

Recherche complémentaire

Souvent, une échographie du coeur est prescrite (en plus des tests principaux), car le coeur souffre de pneumonie. Les troubles du travail de cet organisme peuvent être une conséquence de la pneumonie, ou une maladie indépendante nécessitant un traitement. Depuis la présence d'une inflammation des poumons entraîne également une détérioration.

Une autre méthode supplémentaire est la bronchoscopie. Il s'agit d'une méthode endoscopique par laquelle des objets étrangers peuvent être trouvés dans les poumons, des gonflements et des inflammations, des anomalies du développement des poumons, des bronches.

Quels types de pneumonie sont

La pneumonie peut survenir pour diverses raisons. Par conséquent, il y a:

  • Forme acquise par la communauté. Se produit le plus souvent;
  • Pneumonie hospitalière. C'est si le patient ne présentait aucun signe de cette maladie avant son admission à l'hôpital;
  • Pneumonie d'aspiration. Cette forme de la maladie se forme lorsque des agents pathogènes pénètrent dans l'organisme - plus souvent des virus et des bactéries, moins fréquemment E. coli;
  • La pneumonie atypique est la forme la plus grave de la maladie. Il se forme sur la base d'une microflore atypique (divers champignons, chlamydia, mycoplasmes, etc.).

Toute forme de pneumonie nécessite un traitement complet et adéquat, basé sur des tests précis.

Comment se transmet l'infection?

La pneumonie est généralement causée par des microorganismes pathologiques tels que les staphylocoques, les pneumocoques et les bacilles hémophiles. Maladie extrêmement rare causant Klebsiella, E. coli. Dans ce cas, la maladie est particulièrement difficile.

La maladie est transmise par des articles ménagers et des objets qui, avec les expectorations, ont attiré des bactéries, par les mains, par des gouttelettes en suspension dans l'air.

Mais nous ne parlons que des voies de transmission - pas de la pneumonie elle-même, mais seulement de l’agent causal de la maladie. Et puis la maladie se développera ou non, dépend de l'immunité humaine.

Test sanguin général pour la pneumonie

La numération globulaire complète indique plusieurs paramètres importants.

Globules rouges

Ces composants sanguins transportent l'oxygène dans les cellules du corps. Avec le rhume, leur nombre diminue. Et lorsque l'inflammation des poumons peut augmenter légèrement pour repousser les bactéries et les virus pathogènes.

Réticulocytes

Ce sont les cellules qui sont formées par la moelle osseuse. Parmi ceux-ci, de vrais globules rouges sont nés. S'il y a des problèmes dans le corps, il y a plus de réticulocytes dans le sang pour pouvoir renaître en tant que globules rouges et reconstituer les rangs des «combattants» avec des bactéries et des virus. La mort en masse des érythrocytes - cellules du sang, la sédimentation des érythrocytes selon les résultats de l'analyse indique un processus inflammatoire.

Plaquettes

Même en cas d'inflammation, leur nombre devrait rester inchangé. Ce nombre n'est important que lors de la coagulation du sang.

Globules blancs

Ce sont des cellules du système immunitaire qui luttent directement contre les bactéries étrangères et excrètent les produits de leur activité vitale. La teneur élevée en leucocytes suggère qu'il existe dans ce cas un processus inflammatoire avec la présence de bactéries, par exemple une pneumonie à pneumocoque.

Les lymphocytes

Leur augmentation indique l'origine virale de la pneumonie. Ces cellules sont responsables de la reconnaissance des "étrangers" pathogènes, ainsi que de la production d'anticorps.

Les monocytes

Ce sont de grosses cellules immunitaires qui combattent l'infection. S'il y en a beaucoup, le test indique directement la présence d'inflammation dans les poumons. Ces cellules éliminent les agents pathogènes et neutralisent également les cellules mortes du corps.

L'hémoglobine

C'est un composant des globules rouges qui contribue à l'absorption de l'oxygène dans les poumons et à sa libération dans les tissus. La chute de l’hémoglobine indique un processus inflammatoire et une diminution de la défense immunitaire de l’organisme.

C'est un indicateur de la vitesse de sédimentation des érythrocytes. Le taux de précipitation des globules rouges indique l'étendue du processus inflammatoire. La RSE peut être considérée comme l’un des principaux indicateurs de la collection de tests de pneumonie. Il existe des normes d'ESR pour les enfants, les adultes, les femmes enceintes, les indicateurs sont différents.

Test sanguin biochimique

Analyse biochimique du sang - l'un des principaux indicateurs avec lequel commencer. Il montre les processus métaboliques en cours dans le corps:

  • Défaillance des organes internes;
  • La présence de la flore pathologique, ainsi que leurs produits métaboliques. Et ceci, à son tour, indique l'étendue de la maladie.

Faites ce test d'une veine. Et sous la forme du résultat de l'analyse biochimique du sang, trois colonnes sont indiquées: norme, position réelle, degré de déviation par rapport à la norme. Si le formulaire a été rempli manuellement par un technicien de laboratoire, les analyses ont été effectuées manuellement, si elles sont automatiques, le système d'analyse est également automatique.

Les meilleurs indicateurs sont ceux qui sont combinés - manuellement et automatiquement. La machine ne peut pas donner une image réelle: la composition du sang peut varier en fonction des changements associés aux perturbations hormonales, au changement de régime alimentaire, au sommeil et au repos, etc. L'analyse biochimique du sang peut changer même avec des poussées dentaires.

Analyse des expectorations

L'analyse des expectorations indique le degré de dommage causé à l'organisme par la pneumonie, ainsi que la cause de l'inflammation. Si le test sanguin biochimique et le test général indiquent la présence d'un problème, la culture d'expectorations est effectuée. Et il mentionne des champignons et des bactéries spécifiques, ainsi que leur réaction à certains médicaments. Vous pouvez également obtenir des informations supplémentaires:

  • S'il y a des inclusions sanglantes dans la décharge, cela indique une pneumonie focale ou croupeuse - une lésion du lobe entier du poumon;
  • Si les crachats sont jaune vif, alors, très probablement, nous parlons d'un cours allergique de la maladie;
  • Les pigments biliaires dans les expectorations indiquent une lésion très grave lorsqu'une partie des poumons a déjà commencé à se remplir progressivement de sang.

Il est difficile de prendre le flegme pour l'analyse des bébés. Ils ont tendance à l'avaler. Par conséquent, prenez le plus souvent le mucus du nez pour analyse.

Analyse d'urine

Un autre indicateur important est l'analyse d'urine. Chez une personne en bonne santé, l'urine est claire, sans sédiment, avec une couleur jaune-brun caractéristique (la couleur peut varier en fonction de l'utilisation de certains produits, mais cela n'indique pas une pathologie). En cas d'inflammation des poumons et de pneumonie dans l'urine, il se forme un sédiment, le liquide lui-même est trouble. Cela indique la présence de protéines et une inflammation.

Examen radiographique

Si vous soupçonnez que la personne a une pneumonie, elle est également envoyée pour une radiographie. Cette méthode permet de voir les lésions des poumons avec une pneumonie. Ces zones pathologiques se reflètent dans la lumière sombre de l'image.

Il existe également une tomodensitométrie. Il vous permet de voir la pathologie en détail, dans son bourgeon même. Il s’agit d’un examen plus précis: même les petites cicatrices d’une maladie antérieure ne passeront pas inaperçues.

Toutes les méthodes de recherche susmentionnées donnent globalement une image fidèle des processus en cours dans le corps, nous permettent de déterminer les causes de la maladie, le degré de lésion pulmonaire et l'état du système immunitaire. En conséquence, le médecin vous prescrira un traitement adéquat.

Quand est-ce que l'hospitalisation est due?

Un patient souffrant de pneumonie n'est pas toujours référé pour un traitement hospitalier. Cela n'est nécessaire que pour les personnes âgées et les enfants, ainsi que pour les femmes enceintes. Les patients restants peuvent recevoir un traitement à domicile. Mais tout dépend de l'état. L’hospitalisation concerne les patients qui ont:

  • Insuffisance respiratoire sévère;
  • Altération de la conscience;
  • Nécessite une ventilation des poumons à l'aide d'un équipement spécial;
  • La condition se détériore rapidement;
  • Plusieurs lobes pulmonaires affectés;
  • La pression artérielle a chuté;
  • La quantité d'urine a considérablement diminué.

En présence d'au moins un des symptômes, le patient est hospitalisé pour un traitement hospitalier. En observant la maladie 24 heures sur 24, en prenant les mesures appropriées, vous pourrez faire face plus rapidement à la situation critique et vous débarrasser complètement de la maladie. L'immunité contre la pneumonie n'est pas formée. Mais la vaccination antigrippale augmente le niveau général d'immunité, ce qui vous évitera de contracter une pneumonie.