Asthme allergique

La maladie se caractérise par une chronisation rapide, raison pour laquelle une exacerbation se produit périodiquement (généralement de mai à juin), qui se manifeste par un rétrécissement prononcé de la lumière des bronches avec une augmentation des signes cliniques caractéristiques.

On sait que la maladie évolue selon le type de sensibilisation immédiate:

  1. stade immunologique: lorsqu’un antigène est ingéré pour la première fois, la production d’immunoglobulines de classe E. commence dans le corps et ne provoque aucun symptôme. Cependant, avec le temps, après des contacts répétés avec des allergènes, la formation de complexes immuns antigène-anticorps spécifiques, fixés sur des mastocytes, sur la membrane des basophiles;
  2. stade pathochimique: des complexes immuns déjà formés endommagent les parois des mastocytes et activent leurs enzymes. Ensuite, la formation et la production de médiateurs allergiques, y compris l'histamine, le SARM, la sérotonine et d'autres;
  3. au stade physiopathologique, les cellules cibles dans le tissu musculaire des bronches commencent à être affectées par les médiateurs allergiques, les produits de la dégradation incomplète des cellules et le complexe immun. C’est la cause des spasmes des tissus musculaires bronchiques, du gonflement de la couche muqueuse des parois, de la production active de pertes visqueuses par les bronches, ce qui perturbe considérablement l’activité de ventilation des poumons et manifeste des signes caractéristiques d’asphyxie.

Ces étapes se remplacent assez rapidement, entraînant une détérioration rapide du bien-être général du patient. En règle générale, le patient ressent l'augmentation des signes d'une attaque imminente dans les 5 à 10 minutes suivant le contact avec des allergènes.

Étiologie

La forme allergique de l'asthme bronchique se développe lorsque:

  • prédisposition génétique, c’est-à-dire que le plus proche parent du patient est également asthmatique ou souffre de manifestations de réactions allergiques;
  • lésions fréquentes des organes du système respiratoire de nature infectieuse, ce qui provoque l'apparition d'une hypersensibilité de la muqueuse bronchique contre des facteurs allergiques;
  • conditions environnementales défavorables;
  • contact prolongé avec un environnement allergique agressif (poussière, moisissure, air sec);
  • si l'activité professionnelle est associée à des substances nocives affectant le système respiratoire;
  • tabagisme passif et actif;
  • abus de certains médicaments;
  • abus de produits contenant des conservateurs, des colorants, des arômes, c'est-à-dire des substances pouvant déclencher le développement rapide d'une sensibilisation sous forme d'attaques asthmatiques.

La cause d'une crise d'asthme chez toutes les personnes asthmatiques peut avoir la sienne. Cependant, le plus souvent, ces allergènes sont des spores de moisissure, du pollen de plantes et d'arbres, de la laine, de la poussière de maison et toute substance ayant une odeur prononcée.

Les symptômes

L'asthme allergique n'a pas de spécificité ni de symptôme caractéristique permettant de différencier cette forme des autres formes non allergiques. Le tableau clinique comprend:

  • obstruction réversible, c'est-à-dire rétrécissement de la lumière des bronches, qui est le symptôme le plus caractéristique;
  • difficulté à respirer, c’est-à-dire que le patient a du mal à respirer à fond et à expirer. Un tel essoufflement apparaît dès 10-15 minutes après le contact avec l'allergène, ainsi que pendant un effort physique intense;
  • des sifflements se font entendre lorsque l'air passe dans des voies respiratoires anormalement contractées;
  • les caractéristiques de la position du corps du patient lors du développement d'une crise d'asphyxie sont notées. Le patient ne pouvant pas respirer à fond en utilisant uniquement les muscles respiratoires, il doit impliquer d'autres groupes musculaires. Pour cela, il pose ses mains sur n’importe quelle surface dure;
  • une toux paroxystique obsessionnelle qui ne soulage pas le patient;
  • décharge d'une expectoration transparente visqueuse de petit volume;
  • développement d'un état asthmatique, c'est-à-dire d'une exacerbation de la maladie, caractérisée par une longue attaque d'asphyxie non arrêtée par des médicaments classiques.

De tels symptômes augmentent progressivement après le contact du patient avec des allergènes. La fréquence et la durée de l'exacerbation dépendent du type d'allergène et de la fréquence à laquelle le patient est obligé de le contacter.

Types et formes d'asthme allergique

Il existe plusieurs classifications de la maladie, qui sont déterminées par les causes de développement de la maladie, formes de gravité des symptômes.

Par origine, il y a:

  1. forme exogène dont les attaques sont provoquées par des allergènes entrés dans l'organisme par inhalation ou avec de la nourriture;
  2. forme endogène provoque des effets négatifs externes sous la forme d'inhalation d'air froid, de stress, d'effort physique;
  3. forme mixte qui se produit sous l'influence de facteurs externes et l'inhalation de l'allergène.

Selon la forme de gravité, l'asthme allergique bronchique "passe" en 4 étapes:

  1. intermittente: les crises se produisent tous les 7 à 10 jours, mais la nuit, elles ne vous dérangent pas plus de deux fois par mois, les exacerbations passent rapidement sans l'utilisation de médicaments spécifiques et n'ont pratiquement aucun effet sur le bien-être général du patient;
  2. légère persistante: les crises se produisent plus souvent une fois par semaine, la nuit - 2-3 fois par mois, pendant l'exacerbation, le patient note un trouble du sommeil, son activité est légèrement limitée;
  3. persistance moyenne: les crises se produisent presque tous les jours, la nuit - au moins 1 fois en 7 à 10 jours;
  4. persistance sévère: les crises se produisent presque tous les jours.

Un allergologue détermine la gravité de l'asthme bronchique allergique uniquement après un examen approprié. Dans le traitement de chaque forme et degré de maladie, des ensembles distincts de méthodes et de médicaments sont utilisés.

Mesures de diagnostic

Si des symptômes d'asthme bronchique apparaissent, vous devriez contacter un allergologue, qui recueillera tout d'abord une anamnèse. Avec le développement d'une attaque, le médecin sera en mesure d'écouter les râles caractéristiques, remarquera un essoufflement.

Après cela, il peut recommander la spirométrie. C'est une enquête qui évaluera le travail des poumons. Une attention particulière est portée au volume à expiration forcée, car il est difficile d’exhaler pour de tels patients lors d’une attaque.

Le médecin vous prescrira également un test d'expectoration, qui tousse. Les spirales de Charcot-Leiden, les éosinophiles, les spirales de Kushman, qui sont un signe spécifique de la maladie, se retrouvent chez les patients du biomatériau.

Si l'on soupçonne la nature allergique de l'asthme, il est recommandé de subir un test d'allergie. Cette étude aidera à identifier l’allergène à l’origine des convulsions.

Traitement

Le traitement des formes allergiques de l'asthme bronchique comprend simultanément 2 domaines - fondamental et symptomatique.

Les médicaments de traitement de base préviennent les crises d'asthme.

Le traitement symptomatique vise à éliminer les symptômes de la maladie. Les médicaments de cette orientation éliminent les attaques qui affectent les muscles lisses de l’arbre bronchique.

De plus, il est recommandé au patient de prendre des antihistaminiques (Aleron, Tsetrilev, Erius).

Certains allergologues pratiquent la méthode suivante: un allergène est introduit progressivement dans le corps du patient sous la surveillance du médecin traitant. Cette méthode s'appelle immunothérapie allergénique spécifique. Cela réduit considérablement la sensibilité du corps à cette substance.

Les composants du traitement de base sont les formes inhalées de glucocorticoïdes (béclométhasone, fluticasone) et les antagonistes des récepteurs β2-adrénergiques (Salbutamol, Ventolin) à exposition prolongée. Ces médicaments vous permettent de contrôler la maladie pendant longtemps.

De plus, des médicaments contenant des anticorps anti-IgE sont prescrits. Leur action vise principalement à éliminer l'hypersensibilité des bronches aux effets des allergènes et à prévenir en temps voulu l'exacerbation de la maladie.

La préférence est toujours donnée aux formes inhalées. Grâce à un appareil spécial, les composants du produit pénètrent directement dans les voies respiratoires, ce qui produit un effet presque instantané.

Les patients doivent comprendre qu'il est préférable de prévenir le développement d'une attaque plutôt que d'en éliminer les conséquences. Pour ce faire, suivez ces instructions:

  • nettoyage humide quotidien dans l'appartement;
  • en cas de sensibilisation à la laine, il est nécessaire de refuser de garder des animaux domestiques;
  • Vous ne pouvez pas utiliser de parfums qui ont un arôme prononcé.

L'Organisation mondiale pour l'étude de l'asthme, ou GINA, souligne la nécessité d'un examen périodique des tactiques de traitement de chaque patient tous les trois mois.

Cela permettra d’ajuster rapidement les doses de médicaments, de remplacer les médicaments par des médicaments plus efficaces, ce qui aura un effet positif sur la santé du patient.

Asthme allergique: symptômes et traitement

L'asthme bronchique allergique (autre nom: atopique) survient sous une forme ou une autre dans environ 5% de l'humanité. Il s'agit d'une maladie inflammatoire des voies respiratoires, à cause de laquelle des crises d'asthme se produisent périodiquement sans raison apparente ou après l'exercice, dans une situation stressante. Parfois, plus souvent chez les enfants, l'asthme allergique peut survenir sous forme effacée, souvent pris pour d'autres maladies, telles que la bronchite chronique.

Symptômes de l'asthme atopique

Les principaux symptômes de l'asthme sur le fond des allergies sont l'asthme, des difficultés respiratoires et des maux de gorge. Parfois, en inspirant, des sifflements apparaissent, s’amplifiant proportionnellement à la profondeur de la respiration. Un symptôme est également une toux sèche paroxystique, moins fréquente - avec la libération d'une petite quantité de crachats.
Si le patient ne souffre que de toux, il est probable qu'il souffre d'asthme bronchique infectieux et allergique.
Le problème est que souvent tous les symptômes ci-dessus ne se manifestent que pendant la période d'exacerbation. Le reste du temps, une personne peut se sentir très bien.
Le patient peut remarquer que les attaques ne commencent avec lui qu'après un effort physique ou un contact avec quelque chose. Par exemple, avec des poils de chat.
En négligeant les symptômes, on distingue sous condition 4 niveaux de gravité de la maladie.

Niveaux de sévérité de l'asthme allergique

  • facile intermittent - je degré. C'est un léger degré d'asthme. La maladie ne se manifeste que très rarement, environ 1 à 3 fois par mois, mais il n’ya presque pas d’attaques nocturnes.
  • persistant facile - degré II. La maladie se manifeste un peu plus souvent: en moyenne, 4 à 6 fois par mois, l'apparition d'attaques nocturnes est possible, jusqu'à deux fois par mois. La maladie perturbe la vie quotidienne et le sommeil.
  • gravité modérée - degré III. Les attaques inquiètent beaucoup plus souvent, presque tous les jours et tous les soirs, 3 à 4 fois par semaine. Chez l'homme, le bien-être diminue considérablement - des attaques inattendues entravent fortement l'activité physique.
  • degré sévère d'asthme - degré IV. Attaques allergiques 3 à 4 fois par jour et presque toutes les nuits. Le patient finit par sortir du rythme de la vie quotidienne, en raison duquel l'activité physique et physique est considérablement réduite et le sommeil en bonne santé est totalement absent.

La manifestation la plus dangereuse de l'asthme bronchique allergique est le statut asthmatique, durant lequel le patient développe une résistance aux médicaments habituels, ce qui entraîne le retard prolongé de la crise d'asthme, ce qui empêche le patient d'expirer.

Le statut asthmatique, s'il est détecté, nécessite une hospitalisation immédiate, sinon le patient peut mourir.

Les causes

  • Facteur héréditaire. Si l'un des parents est allergique à quelque chose ou à de l'asthme, le risque de le transmettre à l'enfant est d'environ 25%. Si les deux parents souffrent d'asthme - 70%. Mais il est important de comprendre que la maladie elle-même n’est pas héritée. Seule une prédisposition est transmise qui, dans des conditions favorables, sera vaine.
  • Maladies respiratoires graves différées.
  • Conditions de vie défavorables. Par exemple, vivre dans le centre-ville et inhaler les gaz des moteurs. Megapolis est nocive pour de nombreuses autres raisons, mais c’est ce qui provoque l’asthme atopique.
  • Mauvaise nourriture. Consommation avec de la nourriture d'un grand nombre d'additifs chimiques, édulcorants, conservateurs.
  • Le tabagisme Même si la personne elle-même ne fume pas, la fumée de tabac peut causer le développement de la maladie, ceci concerne en particulier les parents fumeurs et les enfants qui sont obligés de respirer la fumée.

L'attaque elle-même est due au contact des bronches sensibles avec l'allergène. Les allergènes sont complètement différents, mais le plus souvent c'est:

  • le pollen,
  • poils de chat et de chien,
  • poussière de maison,
  • fleurs et plantes à odeur piquante (orchidées et autres),
  • spores de champignons,
  • l'air froid.

Le plus souvent, la période d'exacerbation de l'asthme a lieu au printemps: c'est à ce moment-là que la concentration de pollen la plus élevée est dans l'air - l'un des allergènes les plus puissants.

Diagnostic de l'asthme bronchique

L'asthme bronchique se confond facilement avec d'autres types de maladies pulmonaires. Par conséquent, vous devez consulter un médecin dès que possible - lui seul peut établir le diagnostic correct et prescrire un traitement efficace. En règle générale, le thérapeute ou le pédiatre devient le premier médecin à qui un patient asthmatique fait appel. Mais s'il existe des hypothèses sur le caractère allergique de la maladie, le patient peut être dirigé vers un allergologue qui, après un examen spécial, déterminera quels allergènes peuvent provoquer des crises d'asthme.

Le programme d'examen dans le diagnostic de l'asthme allergique comprend également:

  • ECG pour exclure l'asthme cardiaque;
  • numération globulaire complète pour éliminer la cause du caractère inflammatoire de la maladie respiratoire;
  • analyse de l'urine et des expectorations;
  • radiographie pulmonaire.

Et d'autres tests, jusqu'à ce que le médecin puisse nommer le diagnostic en toute confiance.

Traitement de l'asthme atopique

Il n’est pas recommandé d’être traité pour cette affection par des méthodes à la maison, car un traitement inadéquat risquerait d’être fatal ou de faire passer la maladie au stade chronique. Avant de choisir un traitement ou une méthode de prophylaxie, consultez un médecin expérimenté.

SIT-thérapie

La méthode d'immunothérapie spécifique à l'allergène consiste en une administration sous-cutanée à un patient divorcé à plusieurs reprises selon une formule spéciale des doses de l'allergène, à laquelle le patient s'est révélé sensible. Augmentez progressivement la dose.
Cette procédure devrait conduire à une désensibilisation spécifique - réduisant la sensibilité du corps à ce stimulus.

Remèdes populaires

La décoction d’herbe de romarin sauvage constitue un bon agent expectorant efficace contre l’asthme et les allergies. 1 cuillère à soupe l herbes concassées mettre dans un verre d'eau bouillie et défendre pendant dix minutes. Le bouillon obtenu est pris 4 à 6 fois par jour dans une cuillère à soupe.
Un remède populaire efficace est la fumée d'ortie. Il supprime immédiatement l'attaque et, avec un usage régulier, guérit complètement de la maladie.
Les décoctions d'herbes et de méthodes folkloriques suivantes peuvent également aider à l'attaque ou même guérir complètement le patient:

Une décoction de feuilles de pied de pied

Choisissez 30-40 feuilles d'herbe; verser 500 mg. la vodka; rester dans une pièce froide et sombre pendant environ 2 semaines. La décoction qui en résulte est utilisée comme une compresse. Le premier soir, il est placé sur la poitrine, le second sur le dos, etc. Dans la quantité de 20 paquets.

Infusion de Topinambur

Prenez 2 cuillères à soupe de topinambour râpé (c'est important!) Et mettez-les dans un verre d'eau bouillante. Prenez ¼ tasse 2-4 fois par jour.

"Méthode de grand-père"

Prenez pendant une demi-heure avant le petit-déjeuner 35 gouttes de peroxyde d'hydrogène, diluées à 100 mg. eau (une demi-tasse). Cette méthode aidera non seulement à se débarrasser de l'asthme bronchique, mais sera également un bon sédatif.

Infusion sur des pommes de pin

Placez dans un thermos 3-4 pommes de pin, de la résine en petite quantité et un demi-litre de lait chaud; remuer; laisser infuser 5 heures pour perfuser; filtrer à travers un tissu de gaze à trois couches. La perfusion est prête. Prenez un verre une ou deux fois par jour pendant un mois.

Traitement des médicaments pour l'asthme bronchique

Le traitement médicamenteux est efficace contre tous les types d’asthme, y compris les allergènes. Cela consiste soit dans l'utilisation de médicaments spéciaux, soit dans l'utilisation de dispositifs médicaux, par exemple des inhalateurs.

Antihistaminiques

Les antihistaminiques inhibent l'histamine libre dans le corps humain, réduisant ainsi les symptômes et la gravité de l'asthme allergique.
Tout cela entraîne le blocage des récepteurs, ce qui rend le corps immunisé contre les stimuli externes et les allergènes. L'histamine cesse simplement d'être libérée dans le sang ou est libérée en petites quantités insignifiantes.
Il est préférable de prendre ces médicaments avant le contact avec l'allergène et l'apparition de l'asthme atopique. Par exemple, pour les personnes allergiques au pollen, il vaut la peine de commencer un traitement une semaine et demie avant la floraison.
Deux des antihistaminiques les plus connus qui conviendront aux adultes et aux enfants:

  • Trexil est un médicament actif à action rapide, adapté au traitement de l'asthme bronchique allergique chez l'enfant et l'adulte. L'avantage de ce médicament est qu'il ne présente pas de contre-indications graves ni d'effets secondaires. Il est recommandé d'appliquer à partir de 6 ans.
  • Telfast est un antihistaminique très efficace qui bloque la réponse biologique des récepteurs aux stimuli externes. Il ne ralentit pas la réaction mais, dans de rares cas, provoque un mal de tête. Avec 12 ans.

De nombreux antihistaminiques ont un effet secondaire: somnolence et apathie. Moins souvent: maux de tête, nausées, etc. Mais le faible coût permet aux médicaments de rester sur les hauts niveaux de la popularité du traitement de l'asthme allergique des bronches.

Inhalants

La méthode la plus populaire et la plus utilisée pour traiter l'asthme allergique est l'utilisation de médicaments inhalés: les glucocorticoïdes et les bloqueurs. Ils aident à contrôler l'évolution de la maladie pendant très longtemps: des anticorps spéciaux réduisent la sensibilité des bronches et préviennent l'exacerbation de l'asthme.
Il existe des inhalateurs de différentes marques (Turbuhaler, Pulvinal, Diskus, Easyhaler, etc.) et avec différentes substances actives - nous en discuterons plus tard. Il convient de rappeler que dans deux inhalateurs différents peuvent ne pas être la même substance. Soyez prudent avec cela.

  • méthylxanthines. Ils sont utilisés lors de l'exacerbation de l'asthme atopique, car ils agissent instantanément et efficacement en bloquant les récepteurs adrénergiques. Principes actifs liés: théophylline, aminophylline.
  • sympathomimétiques. Grâce à ce médicament, les récepteurs sont stimulés dans les bronches, ce qui entraîne une augmentation des lacunes. Dans le monde moderne, des substances sélectives sont utilisées car elles sont capables de neutraliser instantanément une attaque et de sortir tout aussi rapidement du corps.
  • les bloqueurs des récepteurs M-cholinergiques. Grâce à lui, procure une relaxation rapide et presque instantanée des bronches. Soyez prudent avec ce groupe, car dans l'asthme bronchique allergique, un seul type d'inhibiteur est approprié - l'ipratropium. Et cela uniquement sous forme d'inhalation.
  • glucocorticoïdes. Les médicaments qui ont un puissant effet anti-inflammatoire. Il est obtenu en augmentant l'adrénaline, une hormone, et en soulageant le gonflement de la muqueuse bronchique.

Les médicaments par inhalation sont beaucoup plus pratiques et plus rentables que d’autres médicaments en raison de leurs effets thérapeutiques instantanés.

Gymnastique respiratoire Buteyko avec l'asthme

Il s'agit de l'unique gymnastique respiratoire du même nom, du nom de notre compatriote, qui a vécu au siècle dernier. Il vous permet de récupérer de l'asthme en peu de temps. Mais avant de le pratiquer, assurez-vous de consulter votre médecin!
Tous les exercices de cette procédure visent à réduire la profondeur de la respiration et, par conséquent, la teneur en dioxyde de carbone dans le sang du patient. Cela est dû au fait que dans l'asthme, quelle que soit la profondeur de respiration du patient, le sang manque toujours d'oxygène et de dioxyde de carbone - un excès. Cela provoque de nombreux symptômes d'asthme bronchique.
Le patient doit se préparer aux exercices de respiration en effectuant les étapes simples suivantes:

  1. Asseyez-vous droit sur une surface dure (pas nécessairement sur une chaise, un canapé, un canapé ou un lit peut monter), redressez-vous et mettez vos mains sur vos genoux.
  2. Se détendre
  3. Respirer rapidement, souvent et superficiellement, comme s'il n'y avait aucune possibilité de prendre une profonde respiration.
  4. Expirez faiblement par le nez.

Cette procédure doit être répétée dans les 10 minutes. Le patient peut ressentir de légers vertiges et un manque d’air - c’est normal, cela devrait être ainsi.
Après la procédure, il vaut la peine de retenir votre souffle le plus longtemps possible (progressivement, il sera possible de le faire pendant un à deux fois plus longtemps que la dernière fois). Maintenant, il est nécessaire de procéder directement à la gymnastique très respiratoire.

  1. Répétez 10: inspirez pendant 5 secondes, expirez pendant 5 secondes et faites une pause. Les muscles doivent se détendre autant que possible. Cet exercice stimule les parties supérieures des poumons.
  2. Répétez 10 fois: inspirez 7 à 8 secondes, expirez 7 à 8 secondes, faites une pause de 5 secondes environ. Cet exercice stimule toutes les parties majeures des poumons.
  3. Répétez 1 fois: retenez votre respiration. Masser les points réflexes du nez.
  4. Répétez 10 fois: tout comme dans l'exercice 2, mais avec la fermeture d'une des narines en alternance.
  5. Répétez 10 fois: la même chose que l'exercice 2, mais le ventre est rétracté autant que possible.
  6. Répétez 12 fois: inspirez et expirez le plus profondément possible. Après, une grande pause avec le souffle.
  7. Répétez 1 fois: respiration profonde, pause maximale, respiration profonde, délai maximal.
  8. Identique à l'exercice 7, mais une action est maintenant ajoutée. Par exemple, marcher ou courir. Répéter 2 à 5 fois en fonction des caractéristiques physiologiques individuelles du patient.
  9. Respiration superficielle. Respirez profondément en réduisant progressivement la profondeur d'inhalation. Il devrait y avoir une sensation de manque d'air. Respirez comme ça pendant 2,5-10 minutes.

Au début, le patient peut ressentir un essoufflement, une peur, etc., des symptômes désagréables. Dans tous les cas, il est impossible de lancer des exercices en gymnastique respiratoire. Peu à peu, ces symptômes disparaîtront et les crises d'asthme deviendront de moins en moins importantes.

Vidéo illustrant le processus de la gymnastique:

Caractéristiques du traitement de l'asthme bronchique chez les enfants

Les enfants du groupe d'âge plus jeune présentent un certain nombre de caractéristiques pour le diagnostic et le traitement de l'asthme bronchique. Tous sont liés à la structure du corps non complètement formé.
Dans le traitement de l'asthme allergique, la préférence est donnée aux médicaments à inhaler, car ils sont les plus inoffensifs et les plus rapides.
Des médicaments connus que les médecins prescrivent souvent aux enfants de moins de six ans sont des médicaments anti-leucotriènes. Leur avantage est la disponibilité et le prix, ainsi que la sécurité - ils ne provoquent pas de réaction allergique.
Mais pour en savoir plus, le parent doit obligatoirement rendre visite à un spécialiste. Pas d'auto-traitement - la mortalité chez les enfants asthmatiques est extrêmement élevée, si vous ne surveillez pas le patient et ne prenez aucune mesure.

Prévention

Malheureusement, il n'y a pas de prévention à 100% de ce type d'asthme, car Comme vous le savez, les allergies peuvent se manifester à tout moment. Cependant, le fait de suivre les étapes ci-dessous réduira considérablement le risque de tomber malade:

  • aérer la pièce
  • prendre des médicaments antihistaminiques à l'avance,
  • mode de vie sain (pas de cigarettes ni de drogues! Consommez de l'alcool avec modération),
  • régime alimentaire approprié (contenant toute la gamme de vitamines, en particulier de vitamine D),
  • les sports (tout sport est utile car il aide à entraîner sa respiration).

L’asthme est une maladie grave, mais avec le traitement et le traitement appropriés du patient, il est possible de le guérir. La chose principale - ne désespérez pas, abandonnant le traitement à mi-chemin. Si le traitement est commencé - vous devez l'amener à la fin et l'effet positif ne durera pas longtemps!

Tout sur l'asthme allergique

L'asthme bronchique est une maladie chronique caractérisée par de fréquentes exacerbations entraînant de graves troubles associés au rétrécissement de la lumière des bronches.

Sa forme allergique est la plus commune.

Tout d’abord, découvrez ce que c’est, ainsi que les facteurs qui le provoquent.

Qu'est-ce qu'une allergie?

L'immunité humaine est conçue pour protéger le corps des virus et des bactéries.

Chez les patients qui souffrent de sensibilisation, la quantité d'immunoglobuline, qui est "responsable" du développement de la réaction, augmente considérablement.

Cela conduit au fait que le système immunitaire commence à réagir violemment aux substances.

Qui ne supporte absolument aucun mal les gens.

Activation des substances biologiquement actives - les médiateurs du processus inflammatoire commencent.

Ensuite, il y a un tableau clinique de l'asthme allergique.

Qu'est ce que c'est

L’asthme allergique est une maladie résultant d’une sensibilité accrue de l’organisme à un allergène.

Lorsque le corps inhale un antigène étranger, le système immunitaire déclenche une réaction visant à neutraliser cet antigène.

En conséquence, les muscles situés autour des organes respiratoires sont réduits.

Les patients atteints de cette forme de maladie présentent une affection caractéristique d'autres formes de pathologie.

Les allergènes qui causent la maladie, affectent sa prévalence, il est donc extrêmement important de reconnaître la cause de la pathologie, de soulager l’état du patient et d’éviter le développement de complications.

Raisons

Les allergènes les plus courants sont les suivants:

  • pollen d'arbres, herbes, fleurs;
  • spores de moisissures;
  • animaux (laine);
  • acariens de la poussière;
  • cafards.

L'antigène lui-même peut provoquer une réaction allergique, mais aussi certains irritants, tels que:

  • des cigarettes;
  • de la fumée;
  • mauvaise situation environnementale;
  • froid
  • vapeurs chimiques;
  • parfumerie (aromatisation);
  • la nourriture;
  • salle poussiéreuse.

L'hérédité joue un rôle majeur dans l'apparition de la maladie.

Les patients avaient souvent des parents proches souffrant de tout type de réaction allergique ou d’asthme.

Bien que la maladie elle-même ne soit pas génétique, la tendance à son émergence et à son développement est héritée par héritage.

Il convient également de noter les effets du tabagisme passif.

Les parents fumeurs augmentent considérablement le risque de contracter la maladie chez leurs enfants.

Pathogenèse de l'asthme bronchique allergique

La question de ce qui se passe dans le corps humain au cours de l'asthme allergique des bronches est encore un mystère pour les scientifiques.

Néanmoins, des scientifiques ont découvert que diverses cellules et substances participent activement à la violation des bronches.

Dès que l'antigène pénètre dans l'organisme, les cellules individuelles du système hématopoïétique sont activées.

Il y a une libération de substances biologiquement actives, qui sont la cause du développement du processus inflammatoire.

Les muscles lisses des spasmes des bronches et la lumière des bronches se rétrécissant, tout cela conduit à un essoufflement.

La particularité de cette réaction corporelle est qu'elle se produit à une vitesse fulgurante, perturbant considérablement le bien-être général des patients.

Presque immédiatement, après le contact avec un antigène étranger, le patient peut avoir l’impression d’une attaque.

Tableau clinique

Les symptômes de l'asthme allergique chez l'adulte ne présentent généralement pas de caractéristiques caractéristiques, de sorte que la maladie peut facilement être confondue avec toute autre forme d'asthme bronchique.

Par conséquent, il est important de ne pas prendre de médicament vous-même, mais lorsque les premiers symptômes apparaissent, contactez un spécialiste.

Sélectionnez les principales caractéristiques caractéristiques de la pathologie:

  • difficulté à respirer et à expirer. Expirer est beaucoup plus difficile pour les patients que respirer. L'essoufflement peut survenir quelques minutes après le contact avec l'allergène, ainsi qu'après une activité physique intense;
  • sifflement bruyant avec un sifflement;
  • position caractéristique du patient. Afin de faciliter la respiration, les mains douloureuses s'appuient sur quelque chose;
  • toux sévère;
  • douleurs à la poitrine;
  • sensation de pression dans le sternum;
  • les expectorations, qui ont une structure visqueuse et une couleur transparente, sont libérées.

Tizin aide-t-il avec les allergies? Détails dans l'article.

Degrés de gravité

Les experts identifient 4 gravité de la pathologie:

  • 1 degré. Il se caractérise par le fait que pendant la journée, les crises épileptiques affectent le patient très rarement, pas plus d'une fois par semaine, et le soir, cela se produit encore moins souvent - quelques fois par mois. Les rechutes passent rapidement et n’affectent pratiquement pas l’activité des patients;
  • degré doux. À ce stade, les crises quotidiennes apparaissent plus souvent - quelques fois par semaine. Il affecte le sommeil, ainsi que l'activité physique;
  • degré moyen. Les attaques au cours de la journée commencent à gêner les patients tous les jours et de nuit - chaque semaine. De graves troubles du sommeil et de l'activité surviennent
  • degré lourd. Les attaques frappent leur fréquence de jour comme de nuit. Cela épuise grandement une personne, perturbant ainsi son mode de vie habituel.

Diagnostics

Tout d’abord, une étude diagnostique commence par la collecte des plaintes et de l’anamnèse.

Le spécialiste enregistre clairement quand la maladie a commencé, comment elle s'est manifestée et comment le patient a lutté contre elle indépendamment.

Si la visite chez le médecin coïncide avec le début d'une attaque, le spécialiste peut alors noter qu'il est à court d'essoufflement et de respiration sifflante lors de son écoute.

Des informations complètes sur l'état des organes du système respiratoire peuvent être données par des méthodes spécialisées, notamment:

  • spirométrie. À l'aide de l'appareil, des données sur les indicateurs d'activité pulmonaire sont fournies;
  • mesure d'air forcé. La quantité d'air expiré est comptée. C'est une méthode plutôt informative, puisqu'il s'agit de l'expiration donnée aux patients les plus difficiles;
  • examen des expectorations. La microscopie révèle la présence d’éosinophiles;
  • tests allergiques. Il est nécessaire de savoir quel type d'allergène est devenu un provocateur du développement de la pathologie. Pour ce faire, la peau est rayée, ce qui est appliqué à l'allergène. Si vous êtes sensible à cette substance, des démangeaisons et une hyperhémie apparaîtront au site de grattage.

Maladies concomitantes fréquentes

Si une personne souffre d'une pathologie pendant une longue période, le risque de maladies associées augmente considérablement.

Considérez les problèmes les plus "populaires" qui accablent cette forme de la maladie:

  • maladies allergiques. Une rhinite peut survenir (rhinite allergique). En général, les personnes allergiques ont tendance à souffrir de congestion nasale constante. Il peut également y avoir une sinusite, dans laquelle les sinus paranasaux sont enflammés. Avec le développement de cette maladie, les patients se plaignent de maux de tête, d'écoulements nasaux et d'un mauvais bien-être général. Parfois, les patients trouvent des polypes dans la cavité nasale;
  • pathologie cardiovasculaire. L'hypertension artérielle est une complication fréquente, car moins d'oxygène pénètre dans le sang en raison d'une dyspnée persistante.
  • violation du système digestif. L'activité fonctionnelle de l'intestin, du pancréas et du foie est altérée;
  • troubles du système nerveux. Les patients se plaignent d'irritabilité, de nervosité. Panne, apathie.

Vidéo: Caractéristiques de la maladie

Méthodes de traitement

Le traitement de l'asthme allergique implique tout d'abord la réalisation d'un traitement médicamenteux.

Les patients avec ce diagnostic sont bien conscients de l’importance de l’utilisation rapide des antihistaminiques.

S'il est impossible d'éviter le contact avec l'allergène, vous devez prendre des médicaments qui aideront à réduire le risque de récidive.

Récemment, une technique a été appliquée, consistant à administrer de petites doses de l’allergène, qui augmentent progressivement.

De ce fait, l'organisme allergique s'habitue à l'effet de l'antigène et cesse de réagir violemment.

Les préparations pour le traitement de cette maladie peuvent être utilisées sous différentes formes:

Néanmoins, la préférence est donnée à l’administration de médicaments par inhalation.

Grâce à cette introduction, le médicament va directement au lieu pathologique et commence à agir presque instantanément.

En outre, l'administration par inhalation ne provoque aucun effet secondaire pouvant survenir lors de l'administration orale de médicaments.

Cette maladie est un groupe de pathologies dans lesquelles il est nécessaire de traiter les remèdes populaires avec beaucoup de soin et de prudence.

C'est arrivé et tel que ces méthodes ont provoqué le développement d'exacerbations.

Il n’est pas nécessaire d’attribuer les médicaments eux-mêmes, ce qui a aidé l’un n’aide pas nécessairement l’autre.

Un spécialiste expérimenté aborde individuellement le choix de la méthode de traitement.

Vous pouvez faire de l'exercice modéré, ainsi que des exercices de respiration - c'est quelque chose qui ne nuit définitivement pas, mais qui en profite.

Méthodes de prévention

Les patients souffrant d’asthme bronchique allergique doivent comprendre qu’ils doivent tout faire pour prévenir l’exacerbation.

Pour ce faire, évitez tout contact avec l'antigène.

Les patients doivent adhérer aux recommandations suivantes:

  • nettoyage humide régulier dans la chambre;
  • rejet d'animaux domestiques;
  • refus de mauvaises habitudes (tabagisme, alcool);
  • bon régime alimentaire. L'élimination du chocolat, des agrumes, du lait et de tout ce qui pourrait provoquer une rechute;
  • aération constante;
  • pendant la période de floraison, il est nécessaire d'essayer de rester moins à l'extérieur, les fenêtres de la pièce doivent également être bien fermées;
  • chaque semaine, vous devez laver le linge de lit à l'eau chaude;
  • enlever tous les collecteurs de poussière;
  • il est nécessaire de contrôler le niveau d'humidité dans la pièce pour que l'air ne soit pas humide mais aussi sec;
  • la propreté dans la salle de bain - la clé pour empêcher le développement de moisissures;
  • Si le travail est associé à un long séjour dans un endroit poussiéreux, vous devriez changer de travail.

Que comprend la prévention de l'asthme bronchique? Voir ici

Manières de traiter l'aspirine d'asthme? Détails ci-dessous.

Prévisions

Le pronostic est favorable si la maladie n'a pas encore débuté. Si un état asthmatique survient, la situation est beaucoup plus grave.

Le statut asthmatique est une grave exacerbation de la maladie, caractérisée par des crises d'asphyxie prolongées, dans lesquelles les patients ne répondent pas aux médicaments.

Si aucune assistance d'urgence n'est fournie à ces patients, en raison d'un manque d'oxygène, ils perdent connaissance et tombent dans le coma.

Dans certains cas, cela peut être fatal.

L'asthme allergique est une maladie grave qui ne devrait pas être une «plaisanterie».

Compte tenu du risque élevé de développer un état asthmatique.

Dès les premiers signes indiquant la présence d'un problème, consultez immédiatement un médecin!

Asthme allergique (atopique)

Le système immunitaire protège le corps humain contre la pénétration de bactéries et de virus nocifs. L'allergie conduit au fait que le corps commence à se battre même avec des substances absolument inoffensives. Cela est dû à un échec de la production d'immunoglobuline. Son niveau dans le sang augmente et, par conséquent, augmente la sensibilité aux allergènes due à la production d'histamine.

L'asthme allergique est la forme d'asthme la plus courante, qui se traduit par une hypersensibilité du système respiratoire à certains allergènes. En inhalant l'allergène, le corps reçoit le signal d'un irritant et la réponse du système immunitaire est déclenchée, entraînant une contraction brutale des muscles situés autour des voies respiratoires. Ce processus s'appelle le bronchospasme. En conséquence, les muscles deviennent enflammés et le corps commence à sécréter du mucus, épais et plutôt visqueux.

L'allergie est une maladie des temps modernes. Plus de 90% des enfants et 50% de la population adulte des grandes villes souffrent de réactions allergiques.

Chaque personne souffrant d'asthme allergique présente à peu près les mêmes conditions que d'autres: détérioration de l'état de santé due à l'exercice physique dans l'air froid, à l'inhalation de fumée de tabac, de poussière ou à de fortes odeurs.

Les allergènes sont assez courants dans l'environnement, il est donc important d'identifier à temps une gamme de stimuli majeurs, empêchant ainsi l'aggravation des symptômes et le développement de la maladie sous une forme plus sévère.

Symptômes d'asthme allergique

Les symptômes de l'asthme allergique sont principalement associés au travail des voies respiratoires et présentent les caractéristiques suivantes:

la respiration est accompagnée de sifflements;

il y a un essoufflement grave;

l'inhalation et l'expiration deviennent plus fréquentes;

douleur à la poitrine;

la poitrine a une sensation de constriction.

Voici les principaux symptômes que l'un des allergènes courants peut provoquer:

pollen de fleurs (ou pollen d'arbres et de plantes, par exemple duvet de peuplier commun);

les particules de spores de moisissures;

poils d'animaux ou salive (les particules de peau et les plumes d'oiseaux appartiennent à cette catégorie);

présence d'acariens dans l'environnement des excréta.

Une réaction allergique peut être provoquée par tout contact avec une substance irritante. Par exemple, une égratignure entraîne immédiatement des démangeaisons locales et une rougeur de la peau. Dans des cas extrêmes, si une telle substance pénètre dans le corps humain, il peut exister un réel danger, car peut-être l'émergence rapide d'un choc anaphylactique, qui est une crise d'asthme grave.

Le mécanisme de développement de l'asthme atopique peut déclencher non seulement des allergènes. Ils peuvent provoquer une attaque, pas la réaction allergique elle-même.

Alors la cause de l'attaque ne ressemble en rien aux particules irritantes de l'air inhalé:

fumée d'une bougie (y compris aromatique), d'une cheminée ou d'un feu d'artifice;

air froid (y compris lors d'exercices physiques en plein air);

odeurs de produits chimiques et leurs vapeurs;

La gravité des symptômes de l'asthme atopique dépend de la gravité des symptômes: légère, modérée ou grave.

Asthme allergique chez les enfants

La manifestation de l'asthme allergique chez un enfant peut se manifester à différentes périodes, mais le plus souvent, la maladie affecte le corps de l'enfant après un an de vie. Les réactions allergiques de différentes étiologies sont un facteur de risque majeur.

L'asthme atopique dans l'enfance a une caractéristique désagréable - il peut être caché sous les symptômes de la bronchite obstructive. Il est possible d'identifier l'asthme par le nombre de manifestations de la maladie au cours de l'année. Si une obstruction bronchique survient plus de quatre fois par an, il s'agit d'une raison sérieuse de contacter un allergologue ou un immunologiste.

La spécificité du traitement de l'asthme atopique chez l'enfant réside dans l'importance primordiale de l'inhalation comme principal moyen. De telles procédures aident non seulement à éliminer l'allergène qui déclenche la maladie, mais augmentent également les défenses de l'organisme.

Crise d'asthme allergique

Un épisode d'asthme allergique doit être compris comme une réaction du système immunitaire humain dans laquelle un bronchospasme apparaît en réponse à une exposition à un allergène. C'est cela qui est une attaque elle-même, accompagnée d'une contraction du tissu musculaire entourant les voies respiratoires. À la suite de cet état pathologique, les muscles deviennent enflammés et se remplissent de mucus épais et visqueux. Dans le même temps, limitait fortement le débit d'oxygène dans les poumons.

Éliminer l'attaque de l'allergie atopique nécessite toute une gamme d'activités. Tout d'abord, ils sont envoyés pour soulager les symptômes de la maladie. Un état de calme et de détente pendant une attaque est une composante nécessaire: si une personne commence à devenir anxieuse, sa position est aggravée. Des respirations lentes et des exhalations, un courant d'air frais (pas froid), une position horizontale du corps aideront à faire face à une crise d'asthme atopique en quelques minutes.

Idéalement, vous devez avoir un inhalateur de drogue. Son utilisation soulagera rapidement les attaques suffocantes et restaurera le travail des muscles lisses des organes respiratoires.

État asthmatique. Extrêmement dangereux pour la vie humaine, cette forme de manifestation de l'asthme atopique, dans laquelle se développe un état asthmatique, appelé statut asthmatique. Il s’agit d’un long traitement, qui ne se prête pas au traitement de la toxicomanie traditionnel, l’étouffement, dans lequel une personne est simplement incapable d’exhaler de l’air. Cet état passe d'une certaine stupéfaction à sa perte totale. Dans le même temps, le bien-être général d'une personne est extrêmement difficile. L'absence de traitement nécessaire peut entraîner une invalidité et même la mort.

Traitement de l'asthme allergique

Le traitement de l'asthme atopique doit être effectué sous la surveillance d'un médecin. L'automédication peut aggraver la maladie. Ce type d'asthme est traité avec les mêmes moyens que les autres formes d'asthme, mais il est important de prendre en compte le caractère allergique de la maladie.

La réception opportune d'antihistaminiques peut réduire la manifestation des symptômes et la gravité de l'asthme atopique. Le marché pharmaceutique moderne propose une large gamme de produits de ce type. Choisir le bon produit n'est donc pas si difficile. L'effet antihistaminique est obtenu en bloquant les récepteurs, de sorte que la libération d'histamine dans le sang est soit totalement absente, soit que sa dose est si faible qu'elle ne provoque aucune réponse.

Si une situation survient lorsqu'il est impossible d'éviter les irritations, il est nécessaire de prendre un antihistaminique à l'avance, le risque de réaction aiguë est alors considérablement réduit.

En médecine, il existe une technique dans laquelle la substance allergène est injectée dans le corps humain. Progressivement, le dosage augmente. C’est ainsi que se forme la susceptibilité à un certain irritant, réduisant ainsi le risque d’attaque allergique.

La méthode la plus courante de traitement de l'asthme atopique consiste à utiliser des glucocorticoïdes inhalés et des inhibiteurs des récepteurs α 2 adrénergiques à longue durée d'action. C'est une thérapie de base qui aide à contrôler l'évolution de la maladie pendant une longue période.

Les anticorps antagonistes de l'immunoglobuline E servent à éliminer l'hypersensibilité des bronches et à prévenir une exacerbation possible pendant une période suffisamment longue.

Un groupe de médicaments appelé Croons est activement utilisé dans le traitement de l'asthme allergique chez l'enfant. Cependant, chez l'adulte, le traitement avec ces agents n'apporte pas le résultat souhaité.

Les méthylxanthines sont utilisées dans l’exacerbation de l’asthme atopique. Ils agissent très rapidement en bloquant les récepteurs adrénergiques. Les principales substances de ce groupe de médicaments: l'adrénaline et les glucocorticoïdes oraux.

Dans le contexte de tous les médicaments, la priorité est donnée aux inhalants qui, à l'aide d'un dispositif spécial, pénètrent directement dans les voies respiratoires d'une personne souffrant d'asthme atopique. Lorsque cela se produit effet thérapeutique instantané. De plus, les inhalations sont dépourvues des effets secondaires des médicaments.

L'asthme allergique peut et doit être traité, mais le traitement doit être structuré de manière à prendre en compte les caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie. Cela peut être fait par un médecin qualifié en fonction du tableau clinique de la maladie et des outils de diagnostic. Un traitement tardif ou une thérapie mal construite entraîne un risque énorme de développer des conditions pathologiques dans le corps, à la suite de laquelle l'asthme atopique peut se transformer en une forme plus grave, voire conduire à la mort ou à une invalidité.

En général, le pronostic à vie avec un traitement approprié est plutôt favorable. Les principales complications de l’asthme atopique incluent l’emphysème pulmonaire, l’insuffisance pulmonaire et cardiaque.

À ce jour, il n’existe pas de mesures préventives efficaces permettant d’éliminer complètement les risques d’asthme allergique. Le problème n'est résolu que lorsque la maladie survient et se résume à l'élimination des allergènes et à un traitement adéquat, dont la tâche principale est de stabiliser l'évolution de la maladie et de réduire les éventuelles exacerbations.

Comment traiter l'asthme allergique

Asthme allergique: symptômes et traitement

L'asthme bronchique est une maladie très courante qui est détectée chez environ 6% des personnes. Elle se caractérise par une évolution chronique avec des exacerbations périodiques, au cours desquelles la lumière des bronches se rétrécit nettement et le tableau clinique correspondant se développe.

Le contenu

L'asthme allergique est la forme la plus courante de cette maladie, qui représente la grande majorité des cas cliniques. Beaucoup d'enfants et d'adultes sont allergiques à l'une ou l'autre des substances pouvant causer le développement de la maladie. Le fait que les formes légères d’asthme ne soient souvent pas détectées à temps et qu’elles soient longtemps ignorées des spécialistes est particulièrement dangereux.

Gravité de la maladie

En fonction de la gravité des symptômes, les médecins distinguent 4 degrés de sévérité de la maladie sur la base desquels le traitement prévu est planifié.

Sois prudent

Environ 92% des décès humains sont causés par différents types de réactions allergiques. Et dans la plupart des cas, il ne s’agit pas de cas individuels, mais bien d’allergies classiques, qui entraînent des complications.

Le type d'allergie le plus courant et le plus dangereux est Algnimus pesentrum, qui peut provoquer le cancer.

De plus, ce n'est pas l'homme lui-même qui est officiellement infecté, mais le gène de l'allergie, mais ses cellules malignes se propagent dans tout le corps, infectant la personne, et tout commence par les éternuements habituels.

Le programme fédéral "Healthy Nation" est en cours. Chaque résident de la Fédération de Russie et de la CEI reçoit un médicament pour le traitement des allergies à un prix réduit de 1 rouble.

Elena Malysheva a parlé en détail de ce médicament dans le programme de santé, vous pouvez lire la version texte sur son site web.

  • Asthme intermittent (stade 1) - les poussées quotidiennes de la maladie sont extrêmement rares (pas plus d'une fois par semaine) et la nuit, le patient ne s'inquiète pas de la maladie plus de deux fois par mois. Les exacerbations sont très rapides et n'ont pratiquement aucun effet sur l'activité physique du patient.
  • Asthme persistant léger (grade 2) - la maladie se rappelle plus d'une fois par semaine, mais moins d'une fois par jour et les crises nocturnes se produisent au moins deux fois par mois. Pendant l'exacerbation du sommeil du patient peut être perturbé, l'activité est limitée.
  • Asthme persistant de sévérité modérée (grade 3) - la maladie est exacerbée presque quotidiennement et les crises nocturnes se produisent plus souvent qu'une fois par semaine. Dans ce cas, le patient est gravement perturbé dans son sommeil et son activité physique.
  • Asthme persistant sévère (grade 4) - la maladie survient très souvent de jour comme de nuit. L'activité physique d'une personne est fortement réduite.

Que se passe-t-il dans le corps pour l'asthme allergique?

La pathogénie de l'asthme n'est toujours pas complètement comprise. Il a été établi que de nombreuses cellules, structures et substances sont impliquées dans le développement de la réponse pathologique des bronches.

  • Lorsqu'un allergène pénètre dans le corps, des cellules sanguines individuelles sont activées et émettent des substances biologiquement actives responsables des réactions inflammatoires du corps.
  • Les cellules musculaires des parois bronchiques des patients asthmatiques sont prédisposées à la contraction et les récepteurs qui les composent sont plus sensibles à toute influence des substances actives.
  • Il en résulte un spasme des muscles lisses des bronches et une diminution significative de la lumière des voies respiratoires. Le patient ne peut pas respirer complètement et développer un essoufflement qui, dans les cas les plus graves, peut entraîner la mort.

Toutes les réactions se déroulent assez rapidement, ce qui entraîne une nette détérioration de la santé humaine. Le patient peut ressentir une attaque imminente quelques minutes après le contact avec l'allergène.

Causes de la maladie

L'asthme allergique peut se développer pour diverses raisons.

  • Hérédité lourde - souvent chez les patients proches parents ont également des allergies ou souffrent d'asthme. Il est prouvé que si l'un des parents souffre d'asthme, la probabilité de son développement chez un enfant est d'environ 20-30%. Si la maladie est diagnostiquée à la fois chez le père et chez la mère, l'enfant souffre d'asthme avec une probabilité de 70%. Il est important de comprendre que la maladie elle-même n’est pas héritée et que l’enfant a seulement une tendance à se développer.
  • Les maladies infectieuses fréquentes des voies respiratoires peuvent provoquer une hypersensibilité de la paroi bronchique.
  • Conditions environnementales défavorables et risques professionnels.
  • Fumer, y compris passif. Cela suggère que les parents fumeurs augmentent considérablement le risque de développer un asthme bronchique allergique chez leur enfant.
  • Consommer beaucoup de conservateurs, de colorants et d’autres additifs.

Directement, une attaque d'étouffement se développe lorsque les bronches sensibles entrent en contact avec l'allergène, ce qui peut être différent pour chaque patient. Les crises d'asthme les plus courantes provoquent:

Je fais des recherches sur les allergies depuis de nombreuses années. Les réactions allergiques dans le corps humain conduisent à l'apparition des maladies les plus dangereuses. Et tout commence avec le fait que la personne a des démangeaisons dans le nez, des éternuements, l'écoulement nasal, des taches rouges sur la peau et, dans certains cas, la suffocation. Environ 92% des décès humains sont causés par différents types de réactions allergiques et il ne s’agit pas uniquement de décès dus à des maladies allergiques graves. La très grande majorité des prétendues «morts naturelles» résultent de la présence de l'allergie inoffensive habituelle.

Le fait suivant est que vous pouvez boire des médicaments pour les allergies, mais cela ne guérit pas la cause même de la maladie. Alergyx est le seul médicament officiellement recommandé par le ministère de la Santé pour le traitement des allergies et utilisé par les allergologues dans leur travail. Le médicament agit sur la cause de la maladie, permettant ainsi de se débarrasser complètement et définitivement des allergies. De plus, dans le cadre du programme fédéral, chaque résident de la Fédération de Russie peut l'acheter pour seulement 1 rouble.

  • pollen végétal;
  • poils d'animaux;
  • moisissures de spores de champignons;
  • poussière de maison;
  • la nourriture - une raison rare qui ne peut toujours pas être négligée;
  • substances à forte odeur (parfums, produits chimiques ménagers, etc.);
  • la fumée et l'air froid agissent également comme irritants.

Manifestations cliniques de la maladie

Les symptômes de l'asthme allergique n'ont pas de spécificité particulière et sont pratiquement identiques à ceux de l'asthme d'origine non allergique.

  • Respiration difficile - le patient a le sentiment qu'il est difficile pour lui d'inspirer et d'exhaler (et l'exhalation est très difficile). Le plus souvent, l'essoufflement survient littéralement quelques minutes après que le patient ait contacté l'allergène et pendant l'exercice.
  • Sifflements sifflants résultant du passage de l'air dans les voies respiratoires fortement rétrécies. Ils peuvent être si forts qu'ils peuvent être entendus à une distance considérable du patient.
  • La posture caractéristique d'un malade lors d'une crise d'asphyxie. Etant donné qu'en raison des muscles respiratoires, il n'est pas possible de satisfaire tous les besoins en air du corps, le patient est obligé d'impliquer d'autres groupes musculaires dans l'acte de respiration. Pour ce faire, il pose ses mains sur le rebord de la fenêtre, la table, le mur et toute autre surface confortable.
  • Toux chaude qui n'apporte pas de soulagement. Il existe une variante de l'évolution de la maladie dans laquelle le patient ne présente qu'une toux. Souvent, les gens ne font pas attention à ce symptôme et pensent que la toux survient pour une autre raison. Il est important de savoir que la toux réflexe habituelle disparaît après quelques minutes, car pendant ce temps, tous les stimuli mécaniques ont le temps de quitter la lumière des voies respiratoires.
  • Une petite quantité de crachats clairs et visqueux (vitré).
  • État asthmatique - exacerbation grave de la maladie, caractérisée par une crise d'asphyxie prolongée au cours de laquelle le patient ne répond pas au traitement traditionnel. Si l’aide n’est pas fournie en temps voulu, dans le contexte du manque d’oxygène, une personne peut progressivement perdre conscience et sombrer dans le coma. Dans les cas les plus difficiles, une issue fatale se développe.

Puisque nous parlons d'asthme allergique, tous les symptômes ci-dessus apparaissent après que le patient a été confronté à un allergène. Selon la réponse allergique du patient, une crise d'asthme se développe, la fréquence et la durée de l'exacerbation sont différentes. L'allergie au pollen en est un exemple: le patient ne peut presque jamais éviter le contact avec l'allergène, qui est alors partout. Le résultat est une saisonnalité caractéristique des exacerbations.

Diagnostic de l'asthme bronchique allergique

Pour commencer, le médecin interroge le patient en détail, enregistre toutes ses plaintes et collecte un historique. Si le patient a un rendez-vous lors d'une attaque, le médecin peut entendre une respiration sifflante et remarquer un essoufflement. Plus tard, des méthodes spécialisées sont utilisées pour obtenir des informations sur les organes respiratoires.

  • Spirométrie - Méthode d’examen au cours de laquelle un appareil spécial numéroté décrit les principaux paramètres des poumons. Pour les médecins, le volume expiratoire maximal est très important car il est le plus difficile à expirer chez un patient asthmatique.
  • Examen des expectorations libérées lors de la toux. Chez les patients asthmatiques, on peut trouver des éosinophiles, des spirales de Kushman et des spirales de Charcot-Leiden, des particules spécifiques de cette maladie.
  • Puisqu'on parle d'asthme bronchique allergique, il est toujours nécessaire de savoir quelle substance est un provocateur d'exacerbation. Pour cela, un test allergique spécial est effectué - de petites égratignures sont appliquées sur la peau, puis une petite quantité de la solution contenant l’allergène recherché s’égoutte dessus. L'organisme réagit à l'allergène en provoquant une rougeur de la peau et en développant une petite inflammation.

Traitement de la maladie

Le traitement de l'asthme allergique peut être effectué avec les mêmes substances que celles utilisées pour la prévention et l'élimination des autres formes de pathologie. Bien entendu, le caractère allergique de la maladie marque le processus de traitement.

  • Si un patient sait qu'il est allergique, il est alors très utile de prendre les antihistaminiques rapidement, lesquels sont maintenant disponibles dans les pharmacies dans un large assortiment. La substance bloque les récepteurs habituellement affectés par l’histamine et l’effet de sa libération dans le sang n’est pas observé ou est moins prononcé. S'il est clair que le contact avec l'allergène ne peut être évité, il est conseillé de prendre des médicaments à l'avance et de réduire le risque d'exacerbation.
  • Il existe également une technique selon laquelle l'allergène sous la surveillance d'un médecin est introduit dans le corps en quantités progressivement croissantes. En conséquence, la sensibilité à cet allergène est réduite et il est moins susceptible de provoquer des attaques de la maladie.
  • Les glucocorticoïdes inhalés et les bloqueurs des récepteurs β2-adrénergiques à action prolongée sont les médicaments de traitement de base les plus courants qui permettent de contrôler la maladie pendant longtemps.
  • Les anticorps, antagonistes de l'immunoglobuline E, permettent longtemps d'éliminer la sensibilité accrue des bronches et de prévenir les exacerbations.
  • Les cromones sont un groupe de médicaments activement utilisés dans le traitement des enfants, car ils ne donnent pas le résultat souhaité chez l'adulte.
  • Méthylxanthines
  • Lorsqu’on exacerbe la maladie, on utilise des inhibiteurs à haute vitesse des récepteurs adrénergiques, de l’adrénaline, des glucocorticoïdes oraux.

La préférence est toujours accordée aux médicaments à inhaler qui, à l'aide d'un appareil spécial, pénètrent directement dans les voies respiratoires du patient et y exercent leurs effets thérapeutiques presque instantanément. Cela vous permet de vous débarrasser des effets secondaires pouvant survenir lors de la prise de médicaments à l'intérieur.

Histoires de nos lecteurs

Je me suis débarrassé des allergies pour toujours! Deux années se sont écoulées depuis que j'ai oublié les allergies. Oh, vous ne savez pas comment j'ai souffert, combien j'ai essayé - rien n'a aidé. Combien de fois je suis allé à la clinique, mais on m'a prescrit des médicaments inutiles encore et encore, et à mon retour, les médecins ont simplement haussé les épaules. Enfin, je me suis débrouillé avec des allergies, et tout cela grâce à cet article. Quiconque a une allergie - assurez-vous de lire!

Lire l'article complet >>>

Les patients asthmatiques allergiques doivent comprendre que leur priorité est de prévenir les exacerbations, c'est-à-dire d'éviter tout contact avec l'allergène. Il suffit de se conformer aux recommandations suivantes:

  • effectuer régulièrement un nettoyage humide dans le salon;
  • si vous êtes allergique à la laine - refusez de garder des animaux domestiques;
  • éviter l'utilisation de parfums à forte odeur;
  • changer le travail à celui où il n'est pas nécessaire d'inhaler beaucoup de poussière et d'autres substances nocives.

Asthme allergique (atopique)

Le système immunitaire protège le corps humain contre la pénétration de bactéries et de virus nocifs. L'allergie conduit au fait que le corps commence à se battre même avec des substances absolument inoffensives. Cela est dû à un échec de la production d'immunoglobuline. Son niveau dans le sang augmente et, par conséquent, augmente la sensibilité aux allergènes due à la production d'histamine.

L'asthme allergique est la forme d'asthme la plus courante, qui se traduit par une hypersensibilité du système respiratoire à certains allergènes. En inhalant l'allergène, le corps reçoit le signal d'un irritant et la réponse du système immunitaire est déclenchée, entraînant une contraction brutale des muscles situés autour des voies respiratoires. Ce processus s'appelle le bronchospasme. En conséquence, les muscles deviennent enflammés et le corps commence à sécréter du mucus, épais et plutôt visqueux.

L'allergie est une maladie des temps modernes. Plus de 90% des enfants et 50% de la population adulte des grandes villes souffrent de réactions allergiques.

Chaque personne souffrant d'asthme allergique présente à peu près les mêmes conditions que d'autres: détérioration de l'état de santé due à l'exercice physique dans l'air froid, à l'inhalation de fumée de tabac, de poussière ou à de fortes odeurs.

Les allergènes sont assez courants dans l'environnement, il est donc important d'identifier à temps une gamme de stimuli majeurs, empêchant ainsi l'aggravation des symptômes et le développement de la maladie sous une forme plus sévère.

Symptômes d'asthme allergique

Les symptômes de l'asthme allergique sont principalement associés au travail des voies respiratoires et présentent les caractéristiques suivantes:

la respiration est accompagnée de sifflements;

il y a un essoufflement grave;

l'inhalation et l'expiration deviennent plus fréquentes;

douleur à la poitrine;

la poitrine a une sensation de constriction.

Voici les principaux symptômes que l'un des allergènes courants peut provoquer:

pollen de fleurs (ou pollen d'arbres et de plantes, par exemple duvet de peuplier commun);

les particules de spores de moisissures;

poils d'animaux ou salive (les particules de peau et les plumes d'oiseaux appartiennent à cette catégorie);

présence d'acariens dans l'environnement des excréta.

Une réaction allergique peut être provoquée par tout contact avec une substance irritante. Par exemple, une égratignure entraîne immédiatement des démangeaisons locales et une rougeur de la peau. Dans des cas extrêmes, si une telle substance pénètre dans le corps humain, il peut exister un réel danger, car peut-être l'émergence rapide d'un choc anaphylactique, qui est une crise d'asthme grave.

Le mécanisme de développement de l'asthme atopique peut déclencher non seulement des allergènes. Ils peuvent provoquer une attaque, pas la réaction allergique elle-même.

Alors la cause de l'attaque ne ressemble en rien aux particules irritantes de l'air inhalé:

fumée d'une bougie (y compris aromatique), d'une cheminée ou d'un feu d'artifice;

air froid (y compris lors d'exercices physiques en plein air);

odeurs de produits chimiques et leurs vapeurs;

La gravité des symptômes de l'asthme atopique dépend de la gravité des symptômes: légère, modérée ou grave.

Asthme allergique chez les enfants

La manifestation de l'asthme allergique chez un enfant peut se manifester à différentes périodes, mais le plus souvent, la maladie affecte le corps de l'enfant après un an de vie. Les réactions allergiques de différentes étiologies sont un facteur de risque majeur.

L'asthme atopique dans l'enfance a une caractéristique désagréable - il peut être caché sous les symptômes de la bronchite obstructive. Il est possible d'identifier l'asthme par le nombre de manifestations de la maladie au cours de l'année. Si une obstruction bronchique survient plus de quatre fois par an, il s'agit d'une raison sérieuse de contacter un allergologue ou un immunologiste.

La spécificité du traitement de l'asthme atopique chez l'enfant réside dans l'importance primordiale de l'inhalation comme principal moyen. De telles procédures aident non seulement à éliminer l'allergène qui déclenche la maladie, mais augmentent également les défenses de l'organisme.

Crise d'asthme allergique

Un épisode d'asthme allergique doit être compris comme une réaction du système immunitaire humain dans laquelle un bronchospasme apparaît en réponse à une exposition à un allergène. C'est cela qui est une attaque elle-même, accompagnée d'une contraction du tissu musculaire entourant les voies respiratoires. À la suite de cet état pathologique, les muscles deviennent enflammés et se remplissent de mucus épais et visqueux. Dans le même temps, limitait fortement le débit d'oxygène dans les poumons.

Éliminer l'attaque de l'allergie atopique nécessite toute une gamme d'activités. Tout d'abord, ils sont envoyés pour soulager les symptômes de la maladie. Un état de calme et de détente pendant une attaque est une composante nécessaire: si une personne commence à devenir anxieuse, sa position est aggravée. Des respirations lentes et des exhalations, un courant d'air frais (pas froid), une position horizontale du corps aideront à faire face à une crise d'asthme atopique en quelques minutes.

Idéalement, vous devez avoir un inhalateur de drogue. Son utilisation soulagera rapidement les attaques suffocantes et restaurera le travail des muscles lisses des organes respiratoires.

État asthmatique. Extrêmement dangereux pour la vie humaine, cette forme de manifestation de l'asthme atopique, dans laquelle se développe un état asthmatique, appelé statut asthmatique. Il s’agit d’un long traitement, qui ne se prête pas au traitement de la toxicomanie traditionnel, l’étouffement, dans lequel une personne est simplement incapable d’exhaler de l’air. Cet état passe d'une certaine stupéfaction à sa perte totale. Dans le même temps, le bien-être général d'une personne est extrêmement difficile. L'absence de traitement nécessaire peut entraîner une invalidité et même la mort.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et quelques mots supplémentaires, appuyez sur Ctrl + Entrée

Traitement de l'asthme allergique

Le traitement de l'asthme atopique doit être effectué sous la surveillance d'un médecin. L'automédication peut aggraver la maladie. Ce type d'asthme est traité avec les mêmes moyens que les autres formes d'asthme, mais il est important de prendre en compte le caractère allergique de la maladie.

La réception opportune d'antihistaminiques peut réduire la manifestation des symptômes et la gravité de l'asthme atopique. Le marché pharmaceutique moderne propose une large gamme de produits de ce type. Choisir le bon produit n'est donc pas si difficile. L'effet antihistaminique est obtenu en bloquant les récepteurs, de sorte que la libération d'histamine dans le sang est soit totalement absente, soit que sa dose est si faible qu'elle ne provoque aucune réponse.

Si une situation survient lorsqu'il est impossible d'éviter les irritations, il est nécessaire de prendre un antihistaminique à l'avance, le risque de réaction aiguë est alors considérablement réduit.

En médecine, il existe une technique dans laquelle la substance allergène est injectée dans le corps humain. Progressivement, le dosage augmente. C’est ainsi que se forme la susceptibilité à un certain irritant, réduisant ainsi le risque d’attaque allergique.

La méthode la plus courante de traitement de l'asthme atopique consiste à utiliser des glucocorticoïdes inhalés et des inhibiteurs des récepteurs α 2 adrénergiques à longue durée d'action. C'est une thérapie de base qui aide à contrôler l'évolution de la maladie pendant une longue période.

Les anticorps antagonistes de l'immunoglobuline E servent à éliminer l'hypersensibilité des bronches et à prévenir une exacerbation possible pendant une période suffisamment longue.

Un groupe de médicaments appelé Croons est activement utilisé dans le traitement de l'asthme allergique chez l'enfant. Cependant, chez l'adulte, le traitement avec ces agents n'apporte pas le résultat souhaité.

Les méthylxanthines sont utilisées dans l’exacerbation de l’asthme atopique. Ils agissent très rapidement en bloquant les récepteurs adrénergiques. Les principales substances de ce groupe de médicaments: l'adrénaline et les glucocorticoïdes oraux.

Dans le contexte de tous les médicaments, la priorité est donnée aux inhalants qui, à l'aide d'un dispositif spécial, pénètrent directement dans les voies respiratoires d'une personne souffrant d'asthme atopique. Lorsque cela se produit effet thérapeutique instantané. De plus, les inhalations sont dépourvues des effets secondaires des médicaments.

L'asthme allergique peut et doit être traité, mais le traitement doit être structuré de manière à prendre en compte les caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie. Cela peut être fait par un médecin qualifié en fonction du tableau clinique de la maladie et des outils de diagnostic. Un traitement tardif ou une thérapie mal construite entraîne un risque énorme de développer des conditions pathologiques dans le corps, à la suite de laquelle l'asthme atopique peut se transformer en une forme plus grave, voire conduire à la mort ou à une invalidité.

En général, le pronostic à vie avec un traitement approprié est plutôt favorable. Les principales complications de l’asthme atopique incluent l’emphysème pulmonaire, l’insuffisance pulmonaire et cardiaque.

À ce jour, il n’existe pas de mesures préventives efficaces permettant d’éliminer complètement les risques d’asthme allergique. Le problème n'est résolu que lorsque la maladie survient et se résume à l'élimination des allergènes et à un traitement adéquat, dont la tâche principale est de stabiliser l'évolution de la maladie et de réduire les éventuelles exacerbations.

L'auteur de l'article: Nadelson Evgeny Nikolaevich, un allergologue, spécifiquement pour le site ayzdorov.ru

Asthme allergique

Les allergies et l'asthme vont souvent de pair. L'asthme est une maladie des branches trachéales (bronchioles) qui transportent l'oxygène aux poumons et à leur retour. Il existe plusieurs formes d'asthme.

L'asthme allergique est une forme d'asthme provoquée par des allergies (telles que le pollen ou la moisissure). Selon l'Académie des allergies, de l'asthme et de l'immunologie, 10 millions de personnes souffrant d'allergies représentent 20 millions de personnes souffrant d'asthme.

L'air pénètre habituellement dans le corps par le nez et les bronchioles. Aux extrémités des bronchioles se trouvent de petits sacs alvéolaires (air), appelés alvéoles. Les sacs alvéolaires alimentent le sang en oxygène et collectent également de l'air vicié (dioxyde de carbone), qui est ensuite expiré. Lors de la respiration normale des groupes musculaires, les voies respiratoires environnantes sont détendues et l'air se déplace librement. Mais lors d’épisodes d’asthme ou de «convulsions», trois changements majeurs se produisent qui empêchent l’air de circuler librement dans les voies respiratoires:

  1. Les groupes musculaires entourant les voies respiratoires se resserrent et les forcent à se rétrécir, un processus appelé bronchospasme.
  2. La muqueuse des voies respiratoires gonfle et s'enflamme.
  3. Les cellules qui tapissent les voies respiratoires produisent plus de mucus, alors qu'il est plus épais que dans des conditions normales.

Avec le rétrécissement des voies respiratoires, la circulation de l'air dans les poumons ralentit. En conséquence, les patients asthmatiques ont le sentiment qu’ils manquent d’air. Tous ces changements rendent la respiration difficile.

Les principaux symptômes de l'asthme

Les symptômes de l'asthme s'effondrent lorsque les voies respiratoires sont affectées par les modifications des trois points précédents décrits ci-dessus. Certaines personnes ressentent des symptômes chaque jour, alors que d'autres peuvent avoir quelques jours entre les attaques. Les principaux symptômes de l'asthme incluent:

  • Toux fréquente, surtout la nuit.
  • Essoufflement.
  • Respiration sifflante.
  • Resserrement, douleur ou pression.

Toutes les personnes ne présentent pas les symptômes de la même manière. Vous pouvez présenter des symptômes d'asthme allergique ou à différents moments. Les symptômes peuvent varier d'un épisode d'asthme à un autre. Dans un épisode, ils peuvent être forts et dans un autre, ils peuvent être faibles.

Le symptôme le plus commun est léger. Habituellement, les voies respiratoires s’ouvrent dans quelques minutes ou quelques heures. Les épisodes graves sont moins fréquents, mais ils sont longs et nécessitent des soins médicaux d'urgence. Il est important de reconnaître les symptômes d'asthme, même mineurs, et de les traiter pour prévenir les épisodes graves et maîtriser l'asthme.

Si vous souffrez d'asthme allergique, la réaction à une substance qui provoque des allergies peut aggraver les symptômes.

Les signes précédant une crise d'asthme

Certains signes précoces précèdent les symptômes de l'asthme et les signes d'une aggravation de l'asthme. Les premiers signes et symptômes d'une crise d'asthme incluent:

  • Toux fréquente, surtout la nuit.
  • Perte de respiration ou accélération de celle-ci.
  • Se sentir très fatigué ou faible en faisant du sport, en plus d'une respiration sifflante, de la toux ou de l'essoufflement.
  • Réduire ou modifier le débit expiratoire maximal est une mesure de la rapidité avec laquelle l'air sort des poumons lorsque vous expirez brusquement avec force.
  • Symptômes d'un rhume ou d'autres infections des voies respiratoires supérieures ou d'allergies.
  • Incapacité de s'endormir.

Si vous présentez l'un de ces symptômes d'asthme, demandez de l'aide dès que possible pour éviter la possibilité d'une crise d'asthme grave.

Qui a l'asthme?

N'importe qui peut attraper de l'asthme, bien que ce soit surtout héréditaire. L'asthme touche environ 14 millions d'adultes et d'enfants de la Fédération de Russie (données de 2012). La maladie devient plus courante.

Facteurs provoquant l'asthme bronchique

L'asthme bronchique est un complexe de problèmes respiratoires résultant d'une variété de facteurs. Les voies respiratoires d'un patient asthmatique sont très sensibles et réagissent à beaucoup de choses, communément appelées agents pathogènes. Le contact avec ces agents pathogènes provoque souvent de l'asthme et conduit à la manifestation de ses symptômes.

Il existe de nombreux types d'agents pathogènes de l'asthme allergique. La réaction est différente d'une personne à l'autre et le temps de manifestation varie. Certains réagissent à de nombreux agents pathogènes, alors que d'autres n'en ont aucun qu'ils puissent identifier. L'un des aspects les plus importants du contrôle de l'asthme est d'éviter si possible le contact avec de tels agents pathogènes.

Les agents pathogènes répandus sont:

  • Infections: rhumes, grippe, infections des sinus nasaux.
  • Exercices sportifs, surtout chez les enfants (note ci-dessous).
  • Météo: air froid, changements de température.
  • Fumée de tabac et pollution de l'air.
  • Allergènes - substances qui provoquent des réactions allergiques dans les poumons, notamment acariens, pollen, animaux, moisissures, aliments et cafards.
  • La poussière et les objets qui le créent.
  • Odeurs persistantes de produits chimiques.
  • Sentiments forts: anxiété, frustration, pleurs et fort rire.
  • Médicaments: aspirine, ibuprofène, bêta-bloquants utilisés pour traiter l'hypertension, les migraines ou le glaucome.

Bien que l'exercice puisse déclencher de l'asthme, l'exercice ne doit pas être ignoré. Avec un bon plan de traitement, enfants et adultes peuvent faire de l'exercice aussi longtemps qu'ils le souhaitent, mais pas pendant l'apparition des symptômes d'asthme.

Diagnostic de l'asthme allergique

Les médecins peuvent utiliser diverses méthodes pour diagnostiquer l'asthme. Tout d'abord, le médecin examine vos antécédents médicaux, vos symptômes et votre examen physique. Ensuite, des tests généraux et des procédures peuvent être effectués pour vérifier l'état général de vos poumons, y compris:

  • Radiographie pulmonaire au cours de laquelle un instantané des poumons est pris
  • Test de fonction pulmonaire (spirométrie): une analyse qui évalue leur taille et leur fonction, y compris la capacité de l'air à sortir des poumons (fonction pulmonaire).
  • Débit expiratoire maximal: analyse qui mesure le débit maximal auquel l'air peut être expiré.
  • Réaction à la méthacholine - un test de sensibilité à la méthacholine, un irritant qui rétrécit les voies respiratoires.

D'autres tests, tels que les tests d'allergie, l'analyse du sang et du pH de l'environnement du larynx, les rayons X des sinus nasaux et d'autres images. Ils aident le médecin à identifier les causes secondaires et les affections pouvant affecter les symptômes d'asthme.

Traitement de l'asthme allergique

Afin de réduire les symptômes ou de les éviter complètement, il est nécessaire de limiter ou d'éliminer le contact avec l'agent pathogène, de prendre des médicaments afin de pouvoir contrôler soigneusement les symptômes quotidiens de l'asthme.

Les crises d'asthme peuvent être évitées ou minimisées en limitant le contact avec des agents pathogènes, ainsi qu'en prenant des médicaments, vous permettant ainsi de surveiller attentivement vos symptômes quotidiens. L'approche correcte du traitement consiste en un contrôle approfondi et en un traitement médicamenteux. Les médicaments utilisés pour traiter l'asthme comprennent les bronchodilatateurs, les anti-inflammatoires et les modificateurs de la leucotriène.

Bronchodilatateurs (bronchodilatateurs) dans le traitement de l'asthme

Ces médicaments traitent l'asthme en relâchant les groupes musculaires qui se resserrent autour des voies respiratoires. Ils ouvrent rapidement les poumons, laissant plus d'air et améliorant la respiration.

Les bronchodilatateurs aident également à éliminer les excès de mucus dans les poumons. Lorsque les voies respiratoires s'ouvrent, le mucus se déplace plus facilement et tousse facilement. Disponibles sous la forme d'une action rapide, les bronchodilatateurs soulagent ou arrêtent les symptômes de l'asthme, sont donc indispensables en cas de crise. Il existe trois principaux types de bronchodilatateurs: les bêta-2 agonistes, les anticholinergiques et la théophylline.

Les bronchodilatateurs à action rapide ne doivent pas être utilisés pour contrôler l'asthme car, à long terme, leur efficacité peut être réduite.

Anti-inflammatoires

Ils réduisent le gonflement des tissus et la séparation du musc dans les poumons, sont disponibles sous forme de corticostéroïdes sous forme d'inhalateurs, les principaux médicaments efficaces:

Lors du traitement de ce groupe de médicaments, les voies respiratoires deviennent moins sensibles et moins susceptibles de réagir à d'éventuels agents pathogènes. Les anti-inflammatoires doivent être appliqués quotidiennement pendant plusieurs semaines avant qu'un effet thérapeutique durable n'apparaisse, ce qui vous permettra de contrôler l'asthme. Ces médicaments pour l'asthme réduisent également les symptômes des dommages, augmentent le débit d'air, rendent les voies respiratoires plus résistantes aux irritants et réduisent le nombre d'épisodes d'asthme. Utilisés quotidiennement, ils peuvent réduire, voire prévenir, les symptômes d'asthme.

Un autre type de médicament anti-asthmatique appelé cromolyn-sodium. Ce type de médicament est un stabilisateur de mastocytes, ce qui suggère qu'il aide à prévenir la production de composés chimiques produits par les mastocytes dans le corps. Un de ces remèdes est l'acide cromoglycique (le médicament Intal), qui est généralement utilisé pour traiter les enfants ou l'asthme causé par un effort physique.

Modificateurs De Leucotriènes

Les modificateurs de leucotriène sont utilisés pour traiter l'asthme bronchique allergique, notamment les médicaments suivants:

Les leucotriènes sont des composés chimiques que notre corps produit, ils provoquent un rétrécissement des voies respiratoires et une production excessive de mucus lors d'une crise d'asthme. Le travail des modificateurs de leucotriènes consiste à limiter ces réactions, à améliorer l’apport en oxygène et à réduire les autres symptômes de l’asthme bronchique. Ils sont pris sous forme de comprimés ou de granulés oraux, mélangés à de la nourriture, une ou deux fois par jour, réduisant ainsi le besoin d'autres médicaments pour l'asthme. Les effets indésirables les plus fréquents sont les maux de tête et les nausées. Les modificateurs de leucotriène peuvent interagir avec d'autres médicaments, tels que la coumadine et la théophylline.

Informez le médecin des médicaments que vous prenez.

Anticorps monoclonaux et asthme

Le médicament xolar est un anticorps qui bloque l'immunoglobuline E (IgE), tandis que les allergènes sont incapables de provoquer une crise d'asthme. Xolar est utilisé en injection. Afin de recevoir un traitement avec des anticorps, la personne doit avoir une immunoglobuline E augmentée et doit être allergique. Les allergies doivent être confirmées par des tests sanguins et des tests cutanés.

Comment prend-on les médicaments contre l'asthme?

La plupart des médicaments pour l'asthme sont appliqués à l'aide d'un dispositif spécial - un inhalateur pour aérosol - un distributeur automatique sous la forme d'un petit flacon contenant un aérosol dans un récipient en plastique qui, lorsque le bouton est enfoncé, distribue le médicament.

Certains médicaments se présentent sous forme de poudre, qui est inhalée par la bouche à l'aide d'un appareil appelé inhalateur de poudre. Il existe également des médicaments sous forme de comprimés, de liquides et d'injections.

Comment utiliser un inhalateur aérosol?

  1. Retirez le capuchon et secouez l'inhalateur.
  2. Prenez une profonde respiration et expirez complètement.
  3. Placez l'inhalateur dans votre bouche et fermez vos lèvres autour de lui.
  4. Lorsque vous commencez à inhaler, cliquez sur l’inhalateur pour pouvoir mettre des médicaments dans vos poumons. Retenez votre souffle à 10. Maintenant expirez lentement.

Comment utiliser un inhalateur de poudre?

  1. Ajoutez la quantité requise de médicament à l'inhalateur en suivant les instructions fournies avec l'appareil.
  2. Expirez, en tenant l’inhalateur à l’écart de votre bouche, soulevez votre menton.
  3. Placez vos lèvres autour du trou de l'appareil à travers lequel le médicament coule. Prenez une profonde respiration à travers l'inhalateur sans utiliser votre nez. Vous ne sentirez peut-être pas le goût du médicament ou de son médicament.
  4. Retirez l'appareil de la bouche. Retenez votre souffle et comptez jusqu'à 10.
  5. Expirez lentement, mais n'expirez pas par l'inhalateur. En raison de l'humidité de la bouche, la poudre à l'intérieur de l'appareil peut durcir.
  6. Assurez-vous de fermer l'appareil après utilisation. Rangez-le dans un endroit sec.
  7. Ne lavez pas l’inhalateur à l’eau savonneuse. Essuyez avec un chiffon sec au besoin.

Que puis-je faire pour garder l'asthme sous contrôle?

Afin de contrôler l'asthme, vous devez surveiller le fonctionnement de vos poumons. Les symptômes de l'asthme peuvent être contrôlés à l'aide d'un appareil spécial: débitmètre de pointe, il mesure la vitesse de l'air qui sort des poumons lors d'une forte expiration. La valeur résultante est appelée débit expiratoire maximal (MRV) et est calculée en litres par minute.

Le MRV peut signaler des changements dans les voies respiratoires pouvant indiquer une aggravation de l'asthme avant l'apparition des symptômes. Lors des mesures, en tenant compte des pics quotidiens, vous pouvez calculer plus précisément les dosages des médicaments afin de maîtriser l’asthme. Ces données peuvent également être utilisées par votre médecin pour préparer un plan de traitement.

L'asthme peut-il être guéri?

Il n'y a pas de traitement pour l'asthme, mais vous pouvez le traiter et le garder sous contrôle. Dans la plupart des cas, les asthmatiques peuvent vivre sans présenter de symptômes en suivant leur plan de traitement.

Sources: http://allergolife.ru/allergicheskaya-bronxialnaya-astim-simptomy-i-lechenie/, http://www.ayzdorov.ru/lechenie_astma_allergicheskaya.php, http://www.ddhealth.ru/bolezni-i -lechenie / allergologiya / allergii-obzor-i-fakty / 1699-allergicheskaya-bronkhialnaya-astma

Tirer des conclusions

Si vous lisez ces lignes, on peut en conclure que vous ou vos proches êtes en quelque sorte allergiques.

Selon les dernières statistiques, ce sont les réactions allergiques dans le corps humain qui conduisent à l'apparition des maladies les plus dangereuses. Et tout commence avec le fait que la personne a des démangeaisons dans le nez, des éternuements, l'écoulement nasal, des taches rouges sur la peau et, dans certains cas, la suffocation.

L'ampleur des dégâts est telle que presque chaque personne a une enzyme allergique.

Comment traiter l'allergie, quand il y a beaucoup de médicaments qui coûtent beaucoup d'argent? La plupart des médicaments ne serviront à rien, et certains peuvent même faire mal!

Le seul médicament qui a donné des résultats significatifs
le résultat est Alergyx

Avant le Centre de beauté et de santé, ils menaient un programme «sans hypertension» avec le ministère de la Santé. Dans le cadre duquel le médicament Alergyx est disponible pour 1 rouble, à tous les habitants de la ville et de la région!