Rhinite allergique pendant la grossesse que pour traiter

La rhinite allergique est un nez qui coule sans cause infectieuse virale. Elle survient à la suite d'une réponse immunitaire excessive du corps et ne s'accompagne pas de symptômes supplémentaires tels que: fièvre, toux, frissons, etc. La rhinite allergique se manifeste de manière isolée, commence soudainement et disparaît tout aussi soudainement. On estime que chaque femme enceinte sur trois présente des symptômes de rhinite allergique.

Les causes

L'immunité veille sur notre santé. Si nous parlons d'immunité locale de la cavité nasale, elle est activée lorsque de dangereuses protéines étrangères de virus et de bactéries y pénètrent. Dans le même temps, la muqueuse nasale augmente de taille («gonflement») et la sécrétion muqueuse commence à être produite de manière intensive afin d'éliminer mécaniquement les structures protéiques dangereuses de l'organisme. Chez une personne atteinte de rhinite allergique, le même processus est lancé en réponse non seulement aux micro-organismes dangereux, mais également à toutes les autres protéines étrangères inoffensives. Puisque les molécules de protéines sont à la base de toute vie, même invisible, la rhinite allergique survient, à première vue, sans cause. Cela peut causer:

  • Les plus petits insectes qui vivent dans la poussière domestique; leurs produits métaboliques;
  • pollen végétal contenant d’énormes quantités d’ADN incompréhensible pour notre système immunitaire;
  • allergènes fongiques (moisissures, levure);
  • Alimentation: fruits, baies, noix, produits contenant des protéines animales.

Pourquoi la réaction à ces facteurs est-elle exacerbée chez les femmes enceintes? L'hypothèse concernant l'influence de l'adaptation hormonale du corps féminin est justifiée et évidente:

  • Une forte augmentation de la concentration en hormone chorionique supra-tropique au cours du deuxième mois de grossesse, une diminution en 4 à 5 mois, une nouvelle stabilisation du niveau;
  • augmentation régulière de l'œstrogène et de la progestérone d'ici la fin de la grossesse.

Cependant, les fluctuations hormonales sont typiques pour toutes les femmes occupant ce poste et les allergies ne surviennent pas chez toutes les personnes. Les facteurs suivants sont cruciaux:

  • Prédisposition héréditaire;
  • "réactivation" temporaire du système immunitaire pour protéger davantage le corps.
au contenu ↑

Symptômes, manifestations pendant la grossesse

Le plus souvent, cela se produit au cours du premier trimestre. En l'absence d'un allergène gênant, le nez qui coule passe. Dans certains cas, peut continuer tout au long de la grossesse.

La rhinite se manifeste traditionnellement par les symptômes suivants:

  • Démangeaisons dans le nez;
  • écoulement des sécrétions aqueuses du nez;
  • éternuer, tousser;
  • irritation des yeux et des rougeurs.

On observe une réaction allergique développée:

  • Congestion nasale;
  • faiblesse, malaise;
  • mal de tête;
  • diminution de l'activité quotidienne, détérioration du sommeil.
au contenu ↑

Diagnostics

Il est important de confirmer le caractère allergique de la rhinite et d’exclure les types de rhinite dus à une diminution de l’immunité locale du nasopharynx, facteurs végétatifs-vasculaires, professionnels, psychogènes, liés à la drogue et aux maladies infectieuses.

Comment traiter les futures mères?

Les médicaments antiallergiques sont utilisés:

  • Préparations d'acide cromoglicique (cromohexal, cromosol, cromoglin);
  • antihistaminiques de troisième génération (zyrtec, telfast, erius), limités et avec prudence.

Les premiers sont instillés en 1 goutte jusqu'à 6 t / jour pendant 4 mois.

La seconde prend 1 comprimé 1 p / jour. Seulement après rendez-vous chez le médecin.

Méthodes de médecine traditionnelle

Il n'y a pas de traitement populaire pour les allergies. Pendant les périodes d'exacerbation, il est recommandé de rincer le nez à l'aide de dispositifs otolaryngologiques spéciaux (par exemple, Dolphin). ½ cuillère à thé de sel de table ou de mer habituel est dilué dans de l'eau bouillie à 37-38 ° C. Grâce aux lavages, un nettoyage mécanique de la muqueuse nasale des allergènes a lieu.

Quoi ne pas faire

N'utilisez pas de type vasoconstricteur local "Naphthyzinum" ou "Galazolin", s'ils ne sont pas prescrits par le médecin en association avec d'autres médicaments.

Prévention

La minimisation du contact avec l’allergène est d’une importance fondamentale. À cette fin, il est recommandé de suivre les étapes suivantes:

  • Effectuer un nettoyage humide dans le salon (tous les deux jours);
  • passer l'aspirateur sur les canapés et les chaises, sans oublier les endroits difficiles d'accès;
  • utiliser des couvertures de protection pour les meubles rembourrés;
  • se débarrasser des tapis, rideaux et autres objets d'intérieur qui retiennent la poussière domestique;
  • utiliser une literie faite de matériaux hypoallergéniques;
  • n'utilisez pas de suppléments à base de plantes;
  • exclure les aliments qui causent des allergies.
au contenu ↑

Conclusion

Dans tous les cas, la rhinite non infectieuse, qui se manifeste soudainement chez la femme enceinte - un phénomène temporaire et qui survient généralement après l’accouchement.

Rhinite allergique chez la femme enceinte - danger pour le fœtus et mode de traitement

Le plus souvent, la rhinite allergique chez la femme enceinte est une réponse au contact de la muqueuse nasale avec diverses substances présentant une hypersensibilité.

Souvent, pendant la grossesse, il existe une sensibilité élevée aux allergènes, à laquelle ils sont normalement perçus comme tels. La rhinite allergique chez chaque femme se produit individuellement, et la manifestation des symptômes caractéristiques est déterminée par les caractéristiques individuelles de l'organisme.

Causes de la rhinite allergique chez les femmes enceintes

Caractéristiques du développement de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique se développe lorsqu'elle entre en contact avec divers allergènes. Dans le cas où une femme présente une hypersensibilité à certains types d'allergènes, puis en contact étroit avec eux, une rhinite peut apparaître à la fois pendant la grossesse et à son état normal. La pratique médicale montre qu'en attendant un enfant, les femmes souffrent le plus souvent de rhinite d'origine allergique en été, lorsque la floraison intensive des plantes se produit.

La grossesse est une condition du corps de la femme, qui s'accompagne d'une production accrue d'hormones. Une modification de leur concentration dans le sang provoque le développement d'une hypersensibilité à de nombreux allergènes et à des stimuli externes.

Le résultat de l'interaction avec l'allergène est un gonflement des tissus de la cavité nasale et un nez qui coule apparaît. Souvent, pendant la grossesse, on diagnostique chez les femmes une hypersensibilité aux substances perçues sans problème avant le début de la gestation. Après l'accouchement et la normalisation des niveaux d'hormones dans le corps, on note généralement la disparition d'une telle sensibilité accrue.

La rhinite allergique au cours de la grossesse est principalement due à une augmentation de la concentration sanguine d'hormones.

L'œstrogène, la progestérone et les hormones de croissance au cours de cette période sont responsables du processus de sensibilisation du corps de la future maman aux effets des allergènes.

Vidéo utile - rhinite allergique pendant la grossesse:

Dans ce cas, s’il n’ya pas d’allergène et qu’il est en contact avec celui-ci, naturellement, un nez qui coule n’apparaît pas et la présence d’un tel irritant est donc considérée comme une cause secondaire de rhinite. Le plus souvent, une réaction allergique au cours de la grossesse se développe lors du contact avec les allergènes suivants:

  • jus d'agrumes
  • fourrure et plumes d'oiseaux
  • acariens
  • fumée de cigarette
  • pollen végétal
  • assainisseurs d'air et déodorants
  • insectes piqueurs et suceurs de sang

Dans certains cas, une allergie au froid peut être diagnostiquée pendant la grossesse, ce qui devient une réponse à une baisse de la température ambiante. Souvent, une telle pathologie peut être le résultat de la progression dans le corps de la femme de diverses maladies de la cavité nasale, par exemple le nez qui coule. De plus, le tabagisme et la sinusite chronique peuvent déclencher l'apparition d'une rhinite allergique.

Symptômes de la maladie

La congestion nasale, les éternuements, les rougeurs des yeux et le larmoiement sont les principaux symptômes de la rhinite allergique.

Pendant la grossesse, l'apparition d'une rhinite allergique s'accompagne de l'apparition de symptômes caractéristiques:

  • note une forte rougeur des organes de la vision et le développement d'un sentiment de démangeaisons
  • mucus ou liquide clair sécrété par la cavité nasale
  • la cavité nasale gonfle
  • il y a des difficultés avec la respiration nasale
  • les éternuements graves commencent, ce qui est une réaction réflexe du corps à l'accumulation de grandes quantités de mucus et à la sensibilité du mucus
  • des éruptions cutanées et de l'urticaire peuvent apparaître sur le corps

Avec cette maladie, les symptômes chez les femmes peuvent se manifester de différentes manières et il est important de pouvoir distinguer la rhinite allergique des autres types de rhinite:

  • Lorsque la rhinite est de nature allergique, une éruption cutanée apparaît sur le corps et le visage, ce qui n'est pas le cas des autres types de rhinite.
  • Avec la progression de la rhinite infectieuse dans le corps de la femme, il est possible de l’éliminer en quelques jours. Si la rhinite ne disparaît pas après deux semaines, cela indique le développement d'une rhinite allergique.
  • Lorsque la rhinite d'origine allergique n'augmente pas la température corporelle, ce qui est observé lorsque d'autres types de rhinite.
  • La principale différence entre la rhinite allergique et d'autres types réside dans le fait qu'elle ne provoque pas le développement du processus inflammatoire dans la gorge et qu'il n'y a pas de toux.

La rhinite allergique est-elle dangereuse pour le fœtus?

Souvent, divers troubles du développement du fœtus surviennent à cause des médicaments que les femmes se prescrivent sans consulter un spécialiste. Dans certains cas, le traitement d'un rhume peut être plus dangereux que la maladie elle-même.

Le principal danger de la rhinite allergique pour le fœtus en développement réside dans le fait que, lorsque la congestion nasale est perturbée, le processus de respiration est correct. La future maman doit respirer par la bouche et les respirations deviennent moins profondes et moins volumineuses. Avec une telle respiration, on observe une diminution du volume d'air pénétrant dans les poumons et, par conséquent, moins d'oxygène pénètre dans le sang fœtal à travers le placenta.

Le résultat de cette condition pathologique est le développement d'une hypoxie, qui peut retarder le développement de l'enfant.

Il convient de rappeler que l'hypoxie sévère affecte l'état du système nerveux du fœtus. Si une femme souffre d'une rhinite allergique forte et prolongée pendant la grossesse, l'enfant peut être retardé après l'accouchement.

Avec un long nez qui coule, qui peut durer plusieurs mois, l'hypoxie se transforme en une forme chronique pouvant entraîner une fausse couche ou la mort du fœtus. Si la rhinite allergique se développe en même temps que des infections respiratoires aiguës ou une hypothermie grave du corps, cela peut entraîner un déclenchement prématuré du travail. Il est important de rappeler que l’effet le plus dangereux sur la rhinite de fœtus est dans les premiers mois de la grossesse, lorsque tous les organes et systèmes de l’enfant à naître sont fixés. Un écoulement nasal prolongé chez la future mère entraîne une détérioration de son bien-être général, ce qui constitue également un danger pour le fœtus.

Traitement de la toxicomanie sûr

Le traitement correct de la rhinite allergique pendant la grossesse ne peut être prescrit que par un médecin.

Il est important de se rappeler que pendant la grossesse, l'utilisation de nombreux médicaments est interdite. Par conséquent, seul un spécialiste devrait prescrire un schéma thérapeutique pour la rhinite allergique. La consommation incontrôlée de divers médicaments peut nuire au développement du fœtus et provoquer diverses anomalies.

En cas de rhinite allergique, il importe avant tout de protéger une femme de la source d'irritation. En outre, le traitement consiste à laver le nez avec des solutions salines:

Grâce à cette procédure, il est possible de libérer la cavité nasale de l’accumulation de mucus, de poussière et de bactéries, ce qui aide à rétablir une respiration correcte. Des précautions doivent être prises lors de l'utilisation de médicaments tels que Pinosol Spray et des gouttes d'action homéopathique de Euphorbium Compositum. Il convient de rappeler que la prise de médicaments antibactériens et de médicaments vasoconstricteurs est interdite pendant la grossesse et en particulier au cours du premier trimestre.

Dans le traitement de la rhinite allergique, vous pouvez utiliser les médicaments suivants:

  • Nazaval est un spray à base de poudre de cellulose fine. Lors du traitement d'un rhume à l'aide d'un tel remède, les événements suivants se produisent: Nazaval recouvre complètement la membrane muqueuse de la cavité nasale et ne permet pas le contact d'allergènes dans l'air avec la membrane muqueuse. L'utilisation d'un tel médicament entraîne une diminution du sens de l'odorat, de sorte qu'un traitement avec son aide n'est autorisé que pendant la période propice à l'identification de l'allergène et à son élimination.
  • L'action vasoconstrictrice de gouttes de Vibrocil est considérée comme inutile dans le traitement de la rhinite allergique. Dans le même temps, leur utilisation permet de soulager les symptômes de la maladie pendant plusieurs jours, mais il n’est pas permis de les utiliser pendant longtemps. Un traitement prolongé avec de telles gouttes peut affaiblir la muqueuse nasale et, à l'inverse, augmenter les symptômes de la rhinite allergique.
  • Les antihistaminiques sont souvent utilisés pour soulager une réaction allergique. Toutefois, pendant la grossesse, leur utilisation est interdite car ils peuvent affecter le développement du fœtus et entraîner sa mort. Les médicaments hormonaux à action locale, qui ne sont pas absorbés par la muqueuse de la cavité nasale, sont plutôt sûrs et efficaces. Pendant la grossesse, l'utilisation de médicaments tels que Nasonex et Alcédine est autorisée.

Dans les cas de rhinite allergique grave ou lors du développement de complications telles que la bronchite ou l’asthme, un spécialiste peut prescrire un antihistaminique ou un corticostéroïde. Lors du traitement d'une femme enceinte, une dose réduite de ces médicaments est prescrite et la durée de leur utilisation ne doit pas dépasser 4 jours.

Conseils folkloriques

Le rinçage nasal est la méthode la plus sûre pour traiter la rhinite allergique pendant la grossesse.

La médecine traditionnelle propose de nombreuses recettes pour traiter un état du corps aussi désagréable, comme la rhinite allergique. Il est important de se rappeler que toutes les recettes folkloriques ne conviennent pas aux femmes qui attendent un bébé.

C'est pour cette raison qu'avant de commencer le traitement de la rhinite allergique à l'aide de recettes de médecine traditionnelle, il est nécessaire de consulter un spécialiste et de garantir la sécurité du remède choisi.

Pendant la grossesse, vous pouvez utiliser les types de thérapie suivants:

  • Laver la cavité nasale avec des bouillons à base de plantes telles que: cassis, sauge, feuilles d'eucalyptus.
  • Enterrez de nouveaux passages de jus d'oignon, de carottes et de betteraves à l'ail, qu'il est précédemment recommandé de diluer avec de l'huile végétale ou de l'eau.
  • Réalisez des inhalations fortifiantes, c’est-à-dire que vous pouvez respirer par-dessus la casserole avec des pommes de terre bouillies ou ajouter du miel à l’eau.

Il faut comprendre que tout processus inflammatoire dans la nouvelle cavité nécessite un traitement rapide, ce qui aidera à prévenir le passage de la maladie à une forme chronique. C'est la rhinite allergique qui est considérée comme la plus dangereuse pour le fœtus en développement pendant la grossesse et tout traitement doit être effectué uniquement sous la surveillance d'un médecin.

Autres traitements

Inhalation pendant la grossesse

Afin de soulager les symptômes de la rhinite allergique pendant la grossesse, des inhalations peuvent être effectuées. Un bon effet est obtenu par l’utilisation d’eau minérale faiblement alcaline qui, avant son utilisation, doit être ouverte et libérée de la bouteille de tous les gaz. Après cela, ajoutez 20-30 ml d’eau minérale à un litre d’eau bouillante. Une femme enceinte doit se couvrir la tête avec une serviette et inhaler les émanations émanant de la casserole pendant 5 à 10 minutes.

Pendant la grossesse, il est déconseillé de procéder à des inhalations aux huiles essentielles, celles-ci pouvant provoquer une détérioration encore plus importante des symptômes de la rhinite allergique. Il est possible de soulager l’état du patient à l’aide du baume Asterisk, recommandé pour l’application sur les ailes du nez et des tempes. Il est nécessaire d'utiliser un tel médicament avec prudence, car sa composition contient des huiles essentielles.

Il ne faut pas oublier que pendant la grossesse, tout traitement doit être effectué sous la surveillance d'un spécialiste.

Pour vous débarrasser de la congestion nasale, vous pouvez utiliser un bain de mains chaud que vous pouvez faire à la maison. Les experts recommandent pour la rhinite allergique d'effectuer un massage dans la région des sinus. Il est nécessaire d’effectuer les mouvements de massage jusqu’à ce que des améliorations notables apparaissent. Habituellement, pour obtenir une dotation notable sur l'état d'une femme enceinte, 8 à 10 minutes d'un tel massage suffisent.

Prévision et prévention des maladies

Avec le diagnostic opportun de la rhinite allergique et le début du traitement, le pronostic à vie est généralement favorable. En l'absence de traitement médicamenteux, la progression de la pathologie et une augmentation de la gravité des symptômes sont possibles. Chez une femme enceinte, l'irritation au niveau des ailes du nez et de la lèvre supérieure peut s'intensifier et est complétée par l'apparition de toux et de chatouillement dans la gorge. En outre, la progression de la rhinite entraîne une détérioration de la reconnaissance des odeurs et l'apparition de symptômes désagréables, tels que saignements du nez et maux de tête.

À ce jour, il n'y a pas de mesures spéciales pour la prévention de la rhinite allergique. En attendant un enfant, il est important de suivre un régime rationnel. Si une femme a des réactions allergiques, les aliments très allergènes doivent être exclus du régime. Il est nécessaire d'éliminer les risques professionnels dès qu'une femme découvre une situation intéressante.

Si la maladie se développe chez une femme pendant la grossesse, il est nécessaire de la protéger dès que possible de la source d'irritation et de lui prescrire un traitement efficace.

Depuis l'apparition d'une rhinite allergique pendant la grossesse, aucune femme n'est assurée. En fait, la maladie elle-même n'est pas aussi dangereuse que son traitement non professionnel. Il est dangereux de retarder la rhinite allergique, mais il n’est pas nécessaire de commencer son traitement sans consulter un spécialiste.

Traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique est un type de rhinite. Se produit généralement en réaction au stimulus. La réaction peut être saisonnière (allergie au pollen des plantes et des arbres - pollinose) et à l’année (allergie aux aliments, à la poussière, aux spores de champignons, aux composés chimiques, au duvet et des plumes d’oiseaux, aux piqûres d’insectes, aux poils d'animaux, etc.). La prédisposition génétique aux allergies est un facteur de provocation. En raison de la restructuration du corps, une réaction peut même se produire avec des produits et des substances familiers. La rhinite allergique affecte négativement la santé de la femme enceinte et du bébé à naître.

Le traitement pendant la grossesse doit être sous la surveillance constante d'un médecin afin de minimiser les effets des médicaments sur le fœtus.

Symptômes et Diagnostic

L’inflammation des muqueuses est souvent activée ou exacerbée pendant la grossesse, car le système immunitaire de la femme enceinte est affaibli.

  • mucus profuse et transparent du nez, congestion nasale;
  • éternuements fréquents;
  • épistaxis;
  • rougeur de la peau autour du nez, gonflement, démangeaisons;
  • larmoiement, rougeur des yeux muqueux;
  • toux, sensation de brûlure dans la gorge;
  • mal de tête;
  • faiblesse, fatigue, somnolence ou au contraire insomnie;
  • diminution de l'appétit;
  • éruption cutanée possible.

Les signes de rhinite saisonnière comparés à ceux observés toute l’année apparaissent sous une forme plus aiguë. Il n'y a pas d'augmentation de température.

Il est nécessaire de déterminer quel stimulus a provoqué la réaction. Une femme doit réussir des tests de laboratoire. Si des anticorps spécifiques sont trouvés dans le sang, l'origine allergique du rhume sera confirmée. Pour identifier l'allergène sur l'avant-bras, de légères égratignures sont appliquées. Ils goutte des solutions avec différents allergènes. Une rougeur qui apparaît après environ 20 minutes indique une sensibilité à un stimulus spécifique.

La solution idéale au problème serait l'élimination complète de l'allergène. Si ce n'est pas possible, vous devez être traité.

Qu'est-ce qu'une maladie dangereuse?

Si la maladie n'est pas traitée, elle risque de passer à une forme plus avancée - sinusite, sinusite, etc. Lorsque le nez est bouché, la respiration est perturbée. Dans le sang du fœtus reçoit moins d'oxygène. Une hypoxie prolongée peut retarder le développement mental du bébé. Si l'hypoxie devient chronique, une fausse couche est possible. Si la rhinite commençait à se développer parallèlement aux maladies infectieuses, un travail prématuré serait possible.

Caractéristiques de la thérapie

Le médecin tentera de limiter autant que possible l'utilisation des antihistaminiques. La grande majorité d'entre eux peuvent nuire à la formation du fœtus. Les antihistaminiques sont prescrits exclusivement dans les cas où les conséquences de la maladie sont plus néfastes pour la future maman et le futur bébé que l’action de médicaments.

Le premier trimestre de la grossesse - le moment de la ponte de tous les organes vitaux de l'enfant. Par conséquent, il est recommandé d'utiliser uniquement des solutions contenant du sel, destinées au lavage des sinus nasaux.

Lavage du nez

Laver les sinus les débarrasse des irritants, hydrate les muqueuses, favorise la régénération des tissus, réduit la quantité de sécrétions. Les solutions basées sur l'eau de mer n'affecteront pas le développement de l'enfant. Il n'y a pas d'absorption dans le sang et une augmentation de la pression.

Les médicaments suivants sont couramment utilisés:

Lavage effectué tous les jours pendant 5-6 fois. S'il y a des dommages mécaniques dans la cavité nasale, l'utilisation de médicaments n'est pas souhaitable, car l'inflammation de la membrane muqueuse augmentera.

Antihistaminiques

Pour traiter la rhinite allergique pendant la grossesse, les médecins prescrivent généralement des comprimés et des vaporisateurs de nouvelle génération. Ils sont peu absorbés dans la circulation sanguine et n'ont pratiquement aucun effet sur le fœtus. Les médicaments antérieurs ont un effet cardiotoxique.

La posologie dépend de la durée de la grossesse, elle est déterminée par le médecin. La durée d'admission est limitée à 4-5 jours.

Cromones

Ce sont des médicaments qui ont un effet anti-œdème et éliminent l'inflammation. Il est recommandé de les appliquer aux 2e et 3e trimestres. L'action n'est pas instantanée, le résultat apparaîtra au bout d'un moment. Ils sont peu absorbés dans le sang.

Décongestionnants

Ce sont des médicaments qui contractent les vaisseaux sanguins, soulagent la congestion, augmentent le tonus des vaisseaux sanguins et arrêtent le flux de sécrétions muqueuses. Le traitement de la rhinite allergique chez ces femmes enceintes avec ces médicaments n’est possible que lorsque les avantages de leur utilisation justifient le risque. Dépasser la dose optimale peut provoquer des effets cardiotoxiques. En outre, ils peuvent affecter négativement le système nerveux du futur bébé. Ils sont généralement prescrits pour la pollinose compliquée.

Corticostéroïdes

Ce sont des agents hormonaux qui contrôlent les foyers inflammatoires dans le nasopharynx. Généralement prescrit lorsque l'infection complique la rhinite allergique chez la femme enceinte. Le traitement est prescrit pour une courte période, car l'utilisation à long terme affectera la glande pituitaire et retardera le développement de l'enfant. Au cours du premier trimestre, l'utilisation de corticostéroïdes est interdite.

Gouttes nasales

Posséder un effet anti-œdème. Ils ne sont pas recommandés aux premier et dernier trimestres, car la pression artérielle peut augmenter.

L'huile et les remèdes homéopathiques sont sans danger. Ils sont utilisés pour hydrater la membrane muqueuse. Pratiquement aucun effet sur le développement de l'enfant Pinosol. Nazaval et Prevalin Allergy peuvent également être utilisés. Ces sprays ne contiennent pas de substances actives, mais recouvrent simplement les muqueuses d'un film à travers lequel il est difficile de pénétrer les allergènes.

L'inhalation

Les inhalations aux huiles essentielles ne sont pas recommandées car elles peuvent provoquer une augmentation de la réaction allergique. L'inhalation est sans danger lorsque de l'eau minérale est utilisée. Ouvrez l’eau alcaline et attendez quelques heures que les gaz sortent de la bouteille. Dans un litre d'eau ordinaire bouillante verser un quart de tasse d'eau minérale. Couvrez-vous la tête avec une serviette et respirez pendant 10-15 minutes. Il est déconseillé de le faire après un repas afin de ne pas provoquer de nausée et de réflexes de vomissement. La procédure est effectuée 3 fois par jour, le cours dure 10 à 14 jours.

Massages

Utilisez des mains chaudes pour masser les sinus pendant 5 à 8 minutes. Avec soin, vous pouvez mettre un petit baume "astérisque".

Remèdes populaires

Consultation obligatoire d'un médecin. L'utilisation incontrôlée de méthodes folkloriques peut accroître la rhinite et nuire au fœtus.

  1. Quelques gouttes d'oignon ou d'ail diluées dans de l'huile de tournesol et enfouies dans le nez.
  2. Rincer le nez avec une solution saline ou une décoction d'herbes (sauge, millepertuis, eucalyptus). 1 cuillère à café les herbes versent un verre d'eau bouillante, laissez refroidir l'infusion.
  3. Vous pouvez respirer au-dessus d'une casserole avec des pommes de terre bouillies ou de l'eau bouillante, où un peu de miel est ajouté.
  4. Enterrez des carottes ou du jus de pomme frais plusieurs fois par jour.
  5. Goutte d'huile de menthol et lubrifiez les ailes du nez, du front et des tempes.
  6. Buvez du thé avec l'ajout de rose sauvage, thym, camomille. Vous pouvez mettre une cuillère de miel.
  7. Écraser la feuille de Kalanchoe, presser le jus, diluer la moitié avec de l'eau et enfouir dans le nez.
  8. Écrasez la feuille d'aloès dans la bouillie, couvrez-la d'alcool et laissez-la dans un endroit sombre pendant une semaine et demie. Puis diluer avec de l'eau dans un rapport de 1: 1 et goutte à goutte dans le nez.
  9. Pour aérer les voies nasales de l'intérieur, mâchez un morceau d'oignon.

Prévention et recommandations

Soulager la rhinite allergique pendant la grossesse aidera le régime hypoallergénique.

  • assurer la ventilation de la pièce, essuyer les surfaces avec un chiffon humide, purifier l'air;
  • prenez une douche chaude plus souvent;
  • changez de lit et de linge de lit plus souvent;
  • boire suffisamment d'eau;
  • suivre un régime alimentaire équilibré;
  • Si une réaction au pollen est détectée, allez vous promener matin et soir, ainsi qu'après la pluie lorsque la concentration en pollen est plus basse. Portez un bandage de gaze.

N'oubliez pas que ce n'est pas tant la rhinite allergique en elle-même qui est dangereuse que son traitement incontrôlé. Assurez-vous de consulter le médecin qui choisira le schéma de traitement le plus approprié.

Rhinite allergique chez la femme enceinte

Avec ce type de rhinite, il se produit un écoulement de mucus incolore (exsudat) par les voies nasales et des éternuements fréquents. En passant, vous devriez faire attention au fait que ce diagnostic ne peut être posé qu’après un test sanguin. Pour la première fois, les femmes souffrent souvent de rhinite allergique pendant la grossesse, c'est-à-dire pendant une période où le système immunitaire s'affaiblit.

Pollinose chez les femmes enceintes

Actuellement, un nombre croissant de maladies allergiques, les symptômes de la rhinite commencent donc à se manifester chez la plupart des femmes enceintes et allaitantes. En outre, la rhinite allergique peut survenir subitement et sans raison apparente.
Ne regardez même pas ce que vous n'aviez jamais eu avant la grossesse.

Le fait est que, pendant l'allaitement ou pendant la période de gestation de l'enfant, il se produit des modifications hormonales dans le corps qui entraînent souvent une hypersensibilité de la muqueuse nasale à différents stimuli.

Rhinite allergique: ses autres symptômes

Lors de l'exercice physique ou en position couchée, les symptômes de la rhinite allergique chez les femmes enceintes peuvent augmenter. L'insomnie ou le manque d'appétit contribue parfois à la violation de la respiration nasale normale, ce qui se produit tant chez les femmes enceintes que les mères allaitantes.

Chez les femmes enceintes, le traitement de l'infection est très compliqué et nécessite l'intervention obligatoire d'un médecin, car de nombreux médicaments sont dangereux pour le développement du fœtus.

Alors, comment distinguer la rhinite allergique chez une femme enceinte de symptômes similaires de rhinite infectieuse? Ce n'est pas si difficile. La chose principale à savoir que la rhinite allergique pendant la grossesse ne provoque pas les symptômes typiques d'une maladie infectieuse, tels que maux de tête, fièvre, etc.

La rhinite allergique pendant la grossesse peut avoir un effet négatif sur l’enfant dans deux cas:

  1. Si les formes de la maladie sont très graves
  2. Le traitement est inopportun et inadapté à la gravité de la maladie.

Sur cette base, une femme enceinte ou qui allaite ne devrait en aucun cas se soigner elle-même ou, par peur de nuire à l'enfant à naître, ne pas traiter du tout la rhinite allergique. Il est très important de suivre toutes les recommandations fournies par la consultation des femmes.

Pollinose chez la femme enceinte: traitement

Les femmes enceintes pour la nomination du traitement correct doivent absolument être passés pour identifier les causes des tests d'allergie spéciaux. Si le diagnostic de "rhinite allergique" est confirmé, le médecin tentera de limiter l'utilisation des médicaments antihistaminiques habituels en raison de son impact négatif très possible sur la grossesse.

Photo: Gouttes pour la rhinite allergique

Le plus souvent, dans le traitement des femmes enceintes, les médicaments antiallergiques de troisième génération sont prescrits aux plus petites doses (par exemple, Telfast). Les autres médicaments qui ne présentent aucun danger pour les femmes enceintes sont les dérivés du cromoglycate de sodium et, bien entendu, des produits à base de cellulose végétale.

Pour les femmes au cours du premier trimestre de la grossesse avec un diagnostic de «rhinite allergique», il est très important de faire preuve d'une extrême prudence. Les corticostéroïdes nasaux, tels que "Aldetsinom", "Rinoklenilom", "Flikonaze", "Nasoneks", dans cette période il est préférable de ne pas effectuer de traitement.

Il est également très important de se rappeler que pour poser un diagnostic de «rhinite allergique» pendant la grossesse, l'utilisation de médicaments vasoconstricteurs, tels que Sanorin, Naphthyzin, etc., n'est en aucun cas recommandée. Malheureusement, ils peuvent facilement être déclenchés par une violation de la circulation utéro-placentaire, qui, à son tour, peut aggraver l'apport en oxygène aux cellules des tissus du bébé.

Qu'est-ce qui est permis de faire

Il existe une grande variété de méthodes simples et sûres parmi les plus variées. Essayez certains d'entre eux.

  • Ventilez la pièce aussi souvent que possible.
  • Humidifier l'air intérieur
  • Rincer la muqueuse nasale avec divers moyens spécialisés, à base d’eau de mer ou de solution saline. En pharmacie, ces médicaments sont très nombreux et totalement inoffensifs. Les solutions salines hydratent la membrane muqueuse, tonifient et contribuent également à l'élimination du mucus.
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Pour réduire le gonflement de la membrane muqueuse, il est préférable de dormir sur un oreiller haut.
  • Faites des exercices de respiration, un auto-massage du nez, des exercices spéciaux.
  • Essayez d'éviter les pièces avec des odeurs fortes.

Il existe d'autres moyens presque sûrs, mais plus efficaces, d'aider à faciliter la respiration. Cependant, avant de les utiliser, n'oubliez pas de consulter un médecin.

  1. Inhalations avec des herbes médicinales (calendula, sauge, camomille), avec une solution de soude, avec de l'eau minérale. Inspirez la vapeur par le nez et expirez par la bouche. Les inhalateurs à ultrasons à vapeur froide conviennent le mieux à cette fin.
  2. Gouttes au menthol et aux huiles essentielles, "Pinosol" par exemple.
  3. Les remèdes homéopathiques, tels que Delufen, Compositum, Euforbium, etc.
  4. Sprays nasaux à base de glucocorticoïdes locaux (par exemple, Nasonex). Leur substance active n’est presque pas absorbée dans le sang et a un effet local.

Et seulement si aucune de ces méthodes ne vous a aidé, vous pouvez utiliser des gouttes avec une propriété vasoconstricteur. Les gouttes pour bébés sont les plus sûres, mais même elles devraient être utilisées le moins possible (idéalement, juste avant le coucher). Bien entendu, enterrer ces médicaments ne peut pas être plus souvent que prescrit dans les instructions. Par exemple, il y a des gouttes qui agissent pendant 4 heures, 8 heures et même 12 heures.

Afin de réduire la gravité des réactions allergiques, vous pouvez dans certains cas:

  • laver aussi souvent que possible avec de l'eau propre, de l'eau avec des émulsions comme Emolium, des décoctions à base de plantes;
  • manger cru, minable avec du sucre, de l'argousier ou des pommes vertes fraîches non mûres;
  • enterrer l'albucide dans l'œil;
  • prendre des préparations de calcium, phosphate de calcium et glycérol, par exemple.

Ainsi, un nez qui coule, doit être traité sans faute, malgré son innocuité apparente. Et beaucoup mieux de se passer de l'utilisation de médicaments puissants, et surtout sous la supervision d'un médecin. Pour commencer, ne soyez pas paresseux pour essayer tous les outils sans danger, car il en va de votre futur enfant et de sa santé!