Pourquoi les femmes enceintes développent-elles une rhinite allergique?

La rhinite allergique est un nez qui coule sans cause infectieuse virale. Elle survient à la suite d'une réponse immunitaire excessive du corps et ne s'accompagne pas de symptômes supplémentaires tels que: fièvre, toux, frissons, etc. La rhinite allergique se manifeste de manière isolée, commence soudainement et disparaît tout aussi soudainement. On estime que chaque femme enceinte sur trois présente des symptômes de rhinite allergique.

Les causes

L'immunité veille sur notre santé. Si nous parlons d'immunité locale de la cavité nasale, elle est activée lorsque de dangereuses protéines étrangères de virus et de bactéries y pénètrent. Dans le même temps, la muqueuse nasale augmente de taille («gonflement») et la sécrétion muqueuse commence à être produite de manière intensive afin d'éliminer mécaniquement les structures protéiques dangereuses de l'organisme. Chez une personne atteinte de rhinite allergique, le même processus est lancé en réponse non seulement aux micro-organismes dangereux, mais également à toutes les autres protéines étrangères inoffensives. Puisque les molécules de protéines sont à la base de toute vie, même invisible, la rhinite allergique survient, à première vue, sans cause. Cela peut causer:

  • Les plus petits insectes qui vivent dans la poussière domestique; leurs produits métaboliques;
  • pollen végétal contenant d’énormes quantités d’ADN incompréhensible pour notre système immunitaire;
  • allergènes fongiques (moisissures, levure);
  • Alimentation: fruits, baies, noix, produits contenant des protéines animales.

Pourquoi la réaction à ces facteurs est-elle exacerbée chez les femmes enceintes? L'hypothèse concernant l'influence de l'adaptation hormonale du corps féminin est justifiée et évidente:

  • Une forte augmentation de la concentration en hormone chorionique supra-tropique au cours du deuxième mois de grossesse, une diminution en 4 à 5 mois, une nouvelle stabilisation du niveau;
  • augmentation régulière de l'œstrogène et de la progestérone d'ici la fin de la grossesse.

Cependant, les fluctuations hormonales sont typiques pour toutes les femmes occupant ce poste et les allergies ne surviennent pas chez toutes les personnes. Les facteurs suivants sont cruciaux:

  • Prédisposition héréditaire;
  • "réactivation" temporaire du système immunitaire pour protéger davantage le corps.
au contenu ↑

Symptômes, manifestations pendant la grossesse

Le plus souvent, cela se produit au cours du premier trimestre. En l'absence d'un allergène gênant, le nez qui coule passe. Dans certains cas, peut continuer tout au long de la grossesse.

La rhinite se manifeste traditionnellement par les symptômes suivants:

  • Démangeaisons dans le nez;
  • écoulement des sécrétions aqueuses du nez;
  • éternuer, tousser;
  • irritation des yeux et des rougeurs.

On observe une réaction allergique développée:

  • Congestion nasale;
  • faiblesse, malaise;
  • mal de tête;
  • diminution de l'activité quotidienne, détérioration du sommeil.
au contenu ↑

Diagnostics

Il est important de confirmer le caractère allergique de la rhinite et d’exclure les types de rhinite dus à une diminution de l’immunité locale du nasopharynx, facteurs végétatifs-vasculaires, professionnels, psychogènes, liés à la drogue et aux maladies infectieuses.

Comment traiter les futures mères?

Les médicaments antiallergiques sont utilisés:

  • Préparations d'acide cromoglicique (cromohexal, cromosol, cromoglin);
  • antihistaminiques de troisième génération (zyrtec, telfast, erius), limités et avec prudence.

Les premiers sont instillés en 1 goutte jusqu'à 6 t / jour pendant 4 mois.

La seconde prend 1 comprimé 1 p / jour. Seulement après rendez-vous chez le médecin.

Méthodes de médecine traditionnelle

Il n'y a pas de traitement populaire pour les allergies. Pendant les périodes d'exacerbation, il est recommandé de rincer le nez à l'aide de dispositifs otolaryngologiques spéciaux (par exemple, Dolphin). ½ cuillère à thé de sel de table ou de mer habituel est dilué dans de l'eau bouillie à 37-38 ° C. Grâce aux lavages, un nettoyage mécanique de la muqueuse nasale des allergènes a lieu.

Quoi ne pas faire

N'utilisez pas de type vasoconstricteur local "Naphthyzinum" ou "Galazolin", s'ils ne sont pas prescrits par le médecin en association avec d'autres médicaments.

Prévention

La minimisation du contact avec l’allergène est d’une importance fondamentale. À cette fin, il est recommandé de suivre les étapes suivantes:

  • Effectuer un nettoyage humide dans le salon (tous les deux jours);
  • passer l'aspirateur sur les canapés et les chaises, sans oublier les endroits difficiles d'accès;
  • utiliser des couvertures de protection pour les meubles rembourrés;
  • se débarrasser des tapis, rideaux et autres objets d'intérieur qui retiennent la poussière domestique;
  • utiliser une literie faite de matériaux hypoallergéniques;
  • n'utilisez pas de suppléments à base de plantes;
  • exclure les aliments qui causent des allergies.
au contenu ↑

Conclusion

Dans tous les cas, la rhinite non infectieuse, qui se manifeste soudainement chez la femme enceinte - un phénomène temporaire et qui survient généralement après l’accouchement.

Traitement de la rhinite pendant la grossesse

Un écoulement nasal ou une rhinite pendant la grossesse est un phénomène courant. Cela est dû à une diminution des défenses de l'organisme en raison de l'affaiblissement du système immunitaire. Mais le traitement d’un tel problème au cours de cette période doit être abordé de manière aussi responsable que possible, en tenant compte du fait que les médicaments habituels utilisés avant la grossesse peuvent nuire au bébé en développement, provoquer l’apparition de pathologies et même devenir une menace pour sa vie.

Mais vous ne pouvez pas guérir un rhume car il est lourd de complications graves pour la santé de la future mère et l’apparition de nombreuses maladies des voies respiratoires sous forme chronique. Par exemple, laissée sans attention appropriée, la rhinite peut rapidement se transformer en sinusite.

Les causes de rhinite de différents types et le danger d'une telle condition pour les femmes enceintes

En règle générale, les symptômes de la rhinite pendant la grossesse apparaissent nettement dans le contexte d'un état général du corps normal, de la congestion nasale, des éternuements, puis des larmoiements aux yeux, des démangeaisons dans la cavité nasale, un gonflement des muqueuses et une perte de texture.

Mais, ressentant les symptômes du rhume, vous devez comprendre les causes de ce phénomène et il est préférable de consulter un médecin.

Il est important de classer correctement un symptôme, car ce n'est que dans ce cas que le médecin sera en mesure de prescrire un traitement adéquat qui ne nuira pas au nourrisson.

La rhinite pendant la grossesse est généralement divisée en trois types:

Rhinite infectieuse

Les rhinites de ce type sont principalement dues à un rhume ou à un rhume, ainsi qu’à d’autres affections respiratoires plus fréquentes au cours de la gestation que dans l’état normal du corps de la femme.

Cela est dû à de profonds changements dans le système immunitaire, au niveau général de réduction de la protection nécessaire pour maintenir la grossesse, mais rend le corps plus vulnérable à divers virus et infections.

En cas de traitement inadéquat ou d’absence de traitement, une rhinite infectieuse peut se transformer en une maladie plus grave nécessitant un traitement complexe, mais pouvant également constituer une menace pour l’enfant.

Les complications possibles peuvent être:

  1. Sinusite - inflammation des sinus maxillaires avec gonflement important des muqueuses du nez. Lire la suite: antrite pendant la grossesse →
  2. Le front, y compris dans la forme aiguë, qui est une inflammation du sinus frontal.
  3. Sinusite de différents types, y compris sous forme aiguë ou chronique, qui est une forte inflammation d'un ou de plusieurs sinus de la cavité nasale.
  4. L'apparition de polypes dans le nez qui se forment sur les muqueuses enflammées et gonflées de la cavité nasale.

Rhinite allergique

L'allergie de grossesse est une cause fréquente de rhinite. Dans la plupart des cas, cette réaction se produit dans le corps lorsqu’il est inhalé par les irritants des voies respiratoires qui provoquent des allergies respiratoires.

Ces substances comprennent la laine et le duvet des animaux, les plumes et le duvet des oiseaux, le pollen de plantes, la poussière domestique, la salive des animaux domestiques, certains types de produits, les produits de parfumerie, les médicaments, les produits chimiques domestiques et bien plus encore.

Selon les statistiques, une rhinite de ce type est observée chez une femme enceinte sur trois et le plus souvent aux premiers stades, lorsque le corps de la femme ne s'habitue qu'aux changements qui se produisent.

La rhinite allergique pendant la période de portage est dangereuse car les allergènes qui pénètrent dans le corps de la mère et provoquent une réaction inadéquate peuvent également toucher le fœtus en développement, ainsi que l’utilisation par la mère de produits allergènes.

Des substances, qui traversent le placenta et se dirigent vers le bébé, provoquent une réaction de son système immunitaire, dans lequel il n’ya pas assez d’enzymes pour neutraliser les éléments nocifs.

Pour cette raison, le système immunitaire du nourrisson commence à produire activement des anticorps, mémorisant une substance étrangère. Plus tard, après la naissance de cette substance, le système immunitaire de l’enfant réagira par une allergie lorsqu’il est inhalé. En savoir plus sur les allergies de grossesse →

Rhinite hormonale

L'apparition d'un tel nez qui coule est toujours associée à des changements hormonaux et à l'instabilité de son arrière-plan. Il apparaît chez les femmes enceintes, chez les personnes souffrant de maladies de la glande thyroïde, ainsi que chez les adolescents à la puberté.

Avant de traiter une telle rhinite chez la femme enceinte, il est important de comprendre que sa cause est une forte augmentation du niveau de certaines hormones.

C'est la modification du contexte hormonal chez les femmes pendant la grossesse qui est la cause la plus fréquente d'écoulement nasal. Cette maladie a même reçu le nom de «rhinite enceinte».

Mais ne pensez pas que ce mécanisme est naturel pour l'organisme, et donc insoluble dans tout traitement, mais qu'il se passe indépendamment de la naissance du bébé.

Traitement de la rhinite pendant la grossesse

Dans la plupart des cas, lors de l'apparition d'une rhinite hormonale pendant la grossesse, les médecins prescrivent des médicaments, en utilisant des médicaments sans danger pour la future mère et le bébé.

Les moyens utilisés ne doivent pas avoir d'effet toxique, doivent présenter une excellente tolérance, même pour une utilisation à long terme, et doivent également être utilisés à des doses thérapeutiques strictement prescrites. En aucun cas, ne peuvent pas participer à un traitement par leurs propres moyens.

Avant de traiter la rhinite allergique chez la femme enceinte, il est nécessaire d'éliminer la source de l'allergie, pour laquelle il est nécessaire:

  • enlevez tous les oreillers en duvet et en plumes, en les remplaçant par un rembourrage en polyester, ne causant pas d'allergies, mais n'oubliez pas de les laver régulièrement à l'eau savonneuse, dont la température ne doit pas être inférieure à 60 ° C;
  • remplacez les rideaux en tissu et les stores par des stores, ce qui réduira la quantité de poussière dans la pièce;
  • réduire au minimum le nombre de sources possibles de poussière domestique, c'est-à-dire éliminer les objets qui ne sont pas soumis à un nettoyage, à un lavage ou à une lessive réguliers par voie humide;
  • aérez régulièrement l'espace de vie, surtout le soir avant de vous coucher;
  • il est souhaitable de supprimer toutes les plantes de l'appartement;
  • réduisez la communication avec les animaux domestiques, car l'allergie survient le plus souvent avec les poils de chiens, de chats, de rongeurs, de duvet et de plumes d'oiseaux;
  • éliminer du régime les aliments allergènes, en particulier ceux qui ont provoqué une réaction inadéquate de l'organisme avant la grossesse.

Le traitement médicamenteux de la rhinite, provoquée par des allergies respiratoires, ne sera approprié qu’après l’élimination de l’allergène et son éventuel contact avec l’avenir.

Le traitement d'un rhume de type infectieux doit toujours être effectué sous la surveillance d'un médecin, et il est beaucoup plus facile de prévenir un tel problème que de suivre un traitement. Pour prévenir l’infection, il est nécessaire de limiter autant que possible tout contact avec des personnes malades.

Il est interdit de visiter des lieux publics sauf en cas de nécessité absolue, car dans ce cas, la probabilité d’infection est très élevée. À la sortie de la maison (en particulier lors d'exacerbations saisonnières et de menaces épidémiques), il est nécessaire de lubrifier les sinus nasaux avec une pommade spéciale, par exemple viferonique ou oxolinique.

De tels outils aident à créer une barrière protectrice supplémentaire dans la cavité nasale, où les microbes et autres agents pathogènes pénètrent lorsqu'ils sont inhalés.

Drogues et procédures physiothérapeutiques autorisées pendant la grossesse

Lors du choix d'une méthode pour traiter tout type de rhinite, il convient de rappeler qu'il est impossible d'utiliser des gouttes nasales dans la période d'attente d'un nourrisson à action vasoconstrictrice.

L'utilisation de médicaments tels que Nazivin, Naphthyzinum, Dlados, Galazolin, Sanorin et d'autres médicaments vasoconstricteurs n'est pas recommandée.

L'utilisation de telles gouttes pour éliminer un rhume pendant la grossesse peut provoquer des perturbations dans le flux sanguin placentaire, ce qui affectera certainement la condition et le développement du bébé, car le fœtus ne recevra pas les substances dont il a besoin.

Dans les phases ultérieures, une telle situation peut entraîner une naissance prématurée, car le nourrisson, lorsque les vaisseaux du placenta sont rétrécis et que le flux sanguin est perturbé, commence à s’inquiéter et à pousser, ce qui peut déclencher l’ouverture du col et le début du travail.

Dans certains cas, des gouttes vasoconstricteurs (dans les formes sévères du rhume) peuvent être administrées en doses minimales uniques avant le coucher, afin de faciliter la respiration de la femme la nuit et de lui permettre de se détendre pleinement. Il est impossible d'appliquer de telles gouttes par vous-même.

Pinosol est peut-être la seule goutte qui ne soit pas contre-indiquée pendant la grossesse. Ils contiennent des huiles végétales naturelles, ils sont donc sans danger pour un bébé en développement.

Mais leur utilisation est strictement individuelle, car pendant la période de gestation, le corps de la femme est plus susceptible à divers effets et les composants du médicament peuvent provoquer une réaction allergique.

Les solutions salines utilisées pour le lavage des voies nasales sont les plus sûres et les plus efficaces dans le traitement de la rhinite pendant la grossesse.

Vous pouvez préparer ces solutions vous-même en achetant du sel de mer spécial ou des médicaments prêts à l'emploi dans les chaînes de pharmacies. La solution saline réduit considérablement le gonflement des membranes muqueuses de la cavité nasale, élimine l'inflammation et facilite ainsi la respiration.

Pour préparer la solution, on prélève une cuillerée à thé de sel (mer) par demi-litre d’eau pure.

Parmi les préparations pharmaceutiques pour le lavage du nez, on peut noter:

Un moyen efficace et sans danger de se débarrasser d'un rhume pendant la grossesse est l'inhalation, réalisée à l'aide d'eau minérale de composition faiblement alcaline. L'eau doit être sans gaz. Vous devez donc ouvrir la bouteille à l'avance ou verser un peu d'eau dans un verre pour que le gaz sorte.

Vous pouvez remplacer l’eau minérale naturelle par une solution de soude en utilisant 2 ou 3 cuillères à soupe de matière sèche par litre d’eau bouillante.

S'il n'y a pas de réaction allergique, il est possible d'effectuer des inhalations avec l'ajout d'huiles essentielles, par exemple, tilleul, conifères, myrte, calamus, lavande, eucalyptus, sauge, citron, rose, menthe. Mais il est nécessaire d’appliquer cette méthode avec précaution car il peut y avoir une réaction allergique. Lire la suite: inhalation pendant la grossesse →

Il est important de bien conduire l'inhalation, pour laquelle plusieurs règles doivent être suivies:

  1. Ne pas effectuer la procédure immédiatement après un repas, comme sur un estomac vide. Après avoir consommé la nourriture, environ 1 à 1,5 heure devrait s'écouler.
  2. L'inhalation de vapeurs médicales en cas de rhinite doit être effectuée avec le nez, de manière à exercer un effet sur les muqueuses nasales.
  3. Pour la procédure, il est préférable d’utiliser des dispositifs spéciaux, par exemple des nébuliseurs. S'il n'y en a pas, la solution bouillante peut être versée dans la théière et, recouverte d'une serviette, respirer la vapeur sortant par son bec. Vous pouvez respirer et au-dessus de la casserole habituelle, mais il y a un risque de brûlure.
  4. La durée de la procédure pendant la grossesse ne doit pas dépasser 10 minutes avec de l’eau minérale ou une solution de soude. En cas d'inhalation d'huiles essentielles, la durée d'inhalation doit être réduite à 5-6 minutes.
  5. Après l'inhalation, la femme doit se reposer pendant au moins deux heures sans sortir et il est conseillé de ne pas parler ni manger.

Méthodes traditionnelles de traitement de la rhinite pendant la grossesse

Les docteurs en médecine traditionnelle conseillent aux femmes enceintes de pratiquer une acupression spéciale, facilitant l'état et la respiration lorsque différents types de rhinite apparaissent. Masser avec des mouvements légers nécessite non seulement les ailes du nez, mais également la zone frontale, ainsi que la partie supérieure des joues sous les yeux.

Il existe de nombreuses recettes populaires pour l'inhalation, en particulier, utilisant des décoctions d'herbes médicinales, telles que la camomille, la calendula, la chélidoine, la mélisse, la mère et la belle-mère.

Mais ils ne peuvent être utilisés qu'avec prudence et à condition qu'il n'y ait pas d'intolérance individuelle. La même règle s'applique au lavage des voies nasales avec des décoctions à base de plantes.

L'inhalation de vapeur de pomme de terre bouillie ou de sa peau peut être qualifiée d'inhalations les plus inoffensives de la médecine traditionnelle. Vous pouvez également inhaler une paire d'oignons ou d'ail fraîchement coupés, ainsi que du citron.

La médecine traditionnelle recommande également l’utilisation de l’eau de miel dans le traitement de la rhinite chez la femme enceinte, en l’appliquant non seulement au lavage de la cavité nasale, mais également à l’inhalation ainsi qu’à la consommation de chaleur.

Mais il faut garder à l'esprit que le miel peut non seulement provoquer une réaction allergique chez la femme enceinte, mais aussi provoquer l'apparition d'une allergie chez le futur bébé après sa naissance.

Prévention

Parmi les mesures préventives prises contre l’apparition de rhinites pendant la grossesse, le principal est d’éviter tout contact avec des personnes atteintes de maladies infectieuses.

Un excellent moyen de prévention consiste à pratiquer des inhalations périodiques, par exemple avec de l'huile de citron ou d'eucalyptus, qui vous permettent de tuer les bactéries qui sont tombées dans la cavité nasale après avoir visité des lieux publics, ce qui les empêche de se multiplier et de provoquer des maladies.

En cas d'allergies respiratoires, le principal traitement prophylactique consiste à éliminer tout contact avec des allergènes.

Il est important de rappeler que pendant l'attente d'un bébé, en raison d'un affaiblissement du système immunitaire, toute substance peut provoquer des allergies, même celles pour lesquelles il n'y a pas eu de réaction négative avant la grossesse.

Malheureusement, il n’existe aucune mesure préventive pour prévenir l’apparition de la rhinite hormonale, car le déséquilibre hormonal est naturel pour le corps de la femme pendant la grossesse. Dans ce cas, vous ne pouvez utiliser que des moyens légers et sûrs pour soulager l’état et la respiration.

Bien sûr, en 9 mois, il est presque impossible de ne jamais être infecté par une infection respiratoire ou un rhume, même avec toutes les mesures et précautions préventives.

Mais il est important de rappeler que pour le moment, il est impossible de s'auto-guérir de toute maladie, car nous ne parlons pas seulement de la condition de la femme elle-même, mais également de la santé du futur bébé. Par conséquent, la nomination de médicaments et de procédures pour éliminer la rhinite au cours de cette période est préférable de confier à un médecin qualifié.

Auteur: Irina Vaganova, médecin
spécifiquement pour Mama66.ru

Traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique pendant la grossesse ou la pollinose se développe en réponse à divers stimuli. Dans ce cas, le plus souvent avant la grossesse, la femme ne souffrait pas d'une telle sensibilité. Ceci est dû aux changements hormonaux dans le corps et à la réduction de l'immunité. La rhinite allergique se produit toujours avec éternuement constant et écoulement de mucus incolore par les voies nasales. La maladie débute le plus souvent de manière inattendue et sans conditions préalables particulières. Cette pathologie est difficile à traiter, toute thérapie vise à éliminer l’allergène et à en soulager les principaux symptômes.

Danger de pathologie

La rhinite allergique chez la femme enceinte est un nez qui coule qui commence en réponse à l'ingestion d'un allergène. Une réaction allergique se manifeste dans les substances auxquelles une femme a une sensibilité particulière. Chez les femmes enceintes, les composants qui, avant la naissance de l'enfant, étaient tolérés de manière adéquate avant de naître sont souvent allergiques.

La maladie survient individuellement, la gravité de la maladie et les symptômes dépendent de l'immunité de la femme enceinte et de certains autres facteurs. En fonction de la gravité de la maladie et de la gravité de tous les symptômes, le médecin détermine comment traiter la femme enceinte.

La rhinite allergique pendant la grossesse est dangereuse car l’état de santé de la femme enceinte se détériore considérablement. Si les symptômes sont fortement prononcés, la femme coule en permanence de rares écoulements par les narines, des larmes et en même temps un nez fortement bourré. Il y a des démangeaisons dans le nez et des douleurs aux yeux.

Pour un enfant, ce type de rhinite est particulièrement dangereux au cours de la seconde moitié de la grossesse, période pendant laquelle le fœtus prend rapidement du poids et grandit. Lorsque la mère a le nez bouché et que la respiration nasale est difficile, le fœtus se développe dans des conditions de déficit constant en oxygène. En raison de l'hypoxie, un retard dans le développement physique est possible et, dans les cas particulièrement graves, tout peut aboutir à une naissance prématurée. En pratique, cela se produit rarement, mais cela arrive quand même.

Il est important de faire la distinction entre la rhinite allergique, qui survient sous l'influence d'allergènes externes, et la rhinite vasomotrice, qui commence en raison de changements hormonaux dans le corps d'une femme. Ces deux maladies surviennent avec des symptômes similaires, mais avec la rhinite vasomotrice, le nez qui coule ne dépend pas de causes externes.

La rhinite allergique ne survient que sous l’influence d’un certain allergène.

Raisons

Si une femme souffre de réactions allergiques, un rhume au contact d’allergènes commencera quand même, même si elle est enceinte ou non. Cela peut expliquer le fait que beaucoup de femmes enceintes souffrent de pollinose au printemps-été, pendant la floraison en masse de la végétation.

Quand un enfant naît, l'équilibre hormonal change chez les femmes et celles-ci deviennent très sensibles aux allergènes d'origine différente. Si un tel irritant pénètre dans le nez, la membrane muqueuse s'enflamme et gonfle, ce qui conduit finalement à l'écoulement nasal. Très souvent, les femmes en position commencent à souffrir d'allergies à des substances auxquelles elles étaient complètement calmes. Quelque temps après l'accouchement, cette susceptibilité disparaît, ce qui s'explique par le fait que le fond hormonal se normalise.

La principale cause de la rhinite allergique dans l'échec de l'équilibre hormonal dans le corps. L'œstrogène, la progestérone et certaines hormones de croissance sont responsables de la sensibilité aux stimuli au cours de cette période.

S'il n'y a pas de contact avec l'allergène, l'écoulement nasal ne commence pas. La présence constante d'un irritant dans l'air peut également entraîner une otite moyenne allergique.

Il faut comprendre que chez les femmes qui souffrent d'allergies au quotidien, la maladie ne s'aggrave qu'au cours de la période de gestation de l'enfant. Cette condition est mauvaise pour le fœtus en développement et peut même conduire à sa mort rapide.

La rhinite allergique survient le plus souvent chez la femme enceinte sous l'influence de tels allergènes:

  • Pollen de végétation différente et particules de duvet de peuplier.
  • Fumer des produits du tabac.
  • Produits chimiques.
  • Poussière domestique.
  • Laine de différents animaux, plumes et duvet d'oiseaux.
  • Composants faisant partie des cosmétiques.
  • Les piqûres d'insectes, principalement piquantes, ainsi que suceurs de sang.
  • Agrumes.
  • Produits de ver des helminthes.

Souvent, les femmes enceintes souffrent d'allergies au froid. Dans cette condition, les symptômes de la maladie commencent à apparaître à des températures ambiantes basses.

En général, pendant le port d'un enfant, la femme devient sensible à un irritant. Dans de rares cas, une hypersensibilité se manifeste immédiatement par plusieurs substances irritantes.

D'autres maladies du nasopharynx contribuent au développement de la pathologie. Un facteur provocateur peut être un nez qui coule longtemps, de nature virale ou bactérienne. Fumer peut aussi être un facteur prédisposant. Dans ce cas, l'âge, la durée de la grossesse et la masse du fœtus n'ont aucun effet sur l'évolution de la pathologie.

En particulier, beaucoup de femmes souffrent de pollinose lors de la floraison des peupliers. Le duvet de peuplier est considéré comme un allergène puissant.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de la rhinite allergique vif et caractéristique. Dans de nombreux cas, diagnostiquer immédiatement n'est pas difficile. Vous pouvez suspecter une pollinose en présence de telles plaintes chez un patient:

  • Gonflement observé de la muqueuse nasale, qui s'accompagne d'une congestion persistante des voies nasales et d'une grave difficulté à respirer par le nez.
  • Les yeux deviennent rouges et parfois des démangeaisons.
  • Du mucus clair quitte le nez.
  • Éternuements fréquents.
  • Il peut y avoir une éruption cutanée sur le type d'urticaire.

La maladie commence à différents moments. Chez certains patients, les symptômes de la rhinite allergique apparaissent dès les premiers jours de la grossesse, tandis que d'autres ne commencent à souffrir d'allergies qu'au dernier trimestre. Les symptômes de la maladie dérangent la femme pendant quelques mois. Après l'accouchement, ils persistent pendant encore 2 semaines, puis disparaissent, période pendant laquelle le fond hormonal est partiellement stabilisé.

Avec un rhume de nature allergique, il n'y a pas de fièvre et l'état général n'est pas sérieusement perturbé. Une femme ne peut tout simplement pas respirer normalement par le nez, ce qui entraîne finalement diverses complications.

Diagnostics

Pour différencier un nez qui coule de nature allergique d'un autre type de rhinite, on peut déterminer certains symptômes ou leur absence complète:

  • La rhinite allergique se distingue du rhume d'origine respiratoire par l'absence de mal de gorge et de toux.
  • En cas de rhume d’origine infectieuse, la température est souvent élevée, il n’ya pas de tel phénomène avec la pollinose.
  • Un nez qui coule causé par des agents pathogènes disparaît souvent après 5-7 jours. Si un tel état se prolonge, on peut alors en déduire que la cause était la pollinose.
  • Avec la rhinite allergique, il y a des éruptions cutanées sur la peau, avec d'autres types de rhinite, cela ne se produit pas.

La rhinite allergique se manifeste rapidement lorsqu'un allergène apparaît et lorsqu'il est éliminé, il passe également rapidement. Un produit contre l'allergie aux acariens est très révélateur. Dans un tel cas, une femme enceinte a le nez enflé uniquement pendant le sommeil et pendant le ménage. Lorsque vous êtes dans la rue, la respiration nasale se normalise et le gonflement du nez diminue. Si le nez commence à couler pendant la saison chaude à l'extérieur, nous pourrons probablement parler d'allergie au pollen de la végétation.

Lors du diagnostic, le médecin détermine si une femme est allergique et n’a pas de prédisposition génétique à cette maladie. Après cela, l'histoire est soigneusement étudiée, une attention particulière est accordée à la présence de maladies chroniques. Si le médecin soupçonne un nez qui coule de nature allergique, la femme enceinte est soumise à des tests spéciaux pour identifier la sensibilité à l'un ou l'autre des allergènes. Une femme doit être envoyée pour une analyse complète du sang, pour un écoulement nasal de bakposev et des échantillons intracutanés. En cas de rhinite allergique, certains échantillons de peau donneront certainement un résultat positif.

Lors de tests cutanés à l'aide d'une aiguille miniature ou d'un appareil spécial, des microdoses d'allergènes sont injectées sous la peau du dos ou du bras. Après administration, le patient est observé pendant plusieurs minutes et les résultats sont évalués. Si un gonflement et une irritation sont apparus au site de l’injection d’allergène, les échantillons sont considérés comme positifs.

Le plus souvent pendant la grossesse, les femmes réagissent à un certain groupe d'irritants. Dans presque 90% des cas, les allergènes peuvent être déterminés par des tests cutanés.

Les tests cutanés pour la détermination des allergènes sont autorisés pendant la grossesse. Dans ce cas, une quantité minimale d'allergènes est injectée sous la peau, ce qui ne présente aucun danger pour la femme enceinte ni pour le bébé. Mais dans des cas exceptionnels, le corps peut réagir à l'introduction d'allergènes de manière imprévisible, puis le fœtus et la femme sont menacés. La responsabilité de toute complication lors des tests cutanés va chez le médecin. S'il est possible de poser un diagnostic sans cette procédure, il est préférable de le refuser pour toute la durée de la grossesse.

Lors du diagnostic, une femme enceinte peut être appelée à passer un test radio-allergique. Mais il convient de garder à l’esprit que cette méthode de diagnostic est moins précise, mais plus coûteuse, par rapport aux tests cutanés.

Traitement

Avant de traiter la rhinite allergique pendant la grossesse, il est nécessaire d’éliminer complètement ou au moins partiellement l’effet des allergènes. Dans de nombreux cas, il est facile de faire cela. Si vous êtes allergique à la poussière domestique, un nettoyage humide est organisé le plus souvent possible. Si vous êtes allergique aux aliments, ils sont supprimés du menu. Avec une sensibilité particulière pour le duvet et les plumes, les coussins en plumes doivent être retirés de la maison et donnés aux proches des perruches, le cas échéant. Il n'y a pas d'autre option pour se remettre d'une rhinite allergique. Les médicaments ne produisent qu'un effet temporaire et, en outre, ont de nombreux effets secondaires. Les femmes enceintes sont donc prescrites avec prudence.

Pendant l'accouchement, la plupart des gouttes nasales et des vaporisateurs nasaux vasoconstricteurs ne peuvent pas être utilisés car ils peuvent avoir un effet toxique sur le fœtus. Pour les femmes occupant ce poste, le spray Nazaval est composé de fines particules de cellulose. Ce médicament a pour effet de recouvrir la muqueuse nasale d’une fine couche de poudre et les allergènes ne peuvent entrer en contact avec la muqueuse.

Lorsque l’on utilise le spray Nazaval, l’odorat s’aggrave de manière significative et ne peut donc être utilisé que jusqu’à élimination de l’allergène.

La plupart des médicaments antiallergiques pendant la grossesse sont contre-indiqués, car ils risquent d'influencer le développement du fœtus et l'avortement.

Les femmes en position peuvent laver les voies nasales avec de l'eau salée. Cette procédure peut considérablement réduire tous les symptômes de la maladie. Pour le lavage, vous pouvez utiliser des préparations pharmaceutiques prêtes à l'emploi telles que Aquamaris ou préparer vous-même une solution saline faible.

Le traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte peut également inclure une action hormonale locale. Ces médicaments sont considérés comme relativement sûrs et peuvent être prescrits pour toutes les périodes. Pendant l'accouchement, Alcedin et Nasonex sont autorisés.

Tous les médicaments pour le traitement de la rhinite allergique doivent être prescrits par un praticien. Au cours des trois premiers mois, les médicaments ne sont généralement pas prescrits, car la ponte d'organes a lieu chez l'enfant.

Rhinite allergique enceinte enceinte dure. Pour atténuer l’état grave du domicile du patient, celui-ci ventile et procède régulièrement à un nettoyage humide. Si l'allergie n'est pas déclenchée par le pollen de plante, vous devez souvent marcher dehors.

La manifestation de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique pendant la grossesse (polinoz) est une réaction protectrice du corps, en particulier des muqueuses des voies nasales, contre un allergène spécifique. La maladie se manifeste non seulement chez les personnes allergiques, mais peut également être observée chez des femmes en parfaite santé.

Le fait est que pendant la grossesse, l’immunité du corps est considérablement réduite et certains effets sont ressentis beaucoup plus fortement. Les symptômes de la polynose peuvent différer d'une femme à l'autre en raison des particularités de la physiologie et des caractéristiques individuelles de l'organisme.

La rhinite n'est pas une maladie grave, mais elle apporte beaucoup d'inconvénients et peut nuire à l'état général de la future mère et de son bébé.

Attention! La rhinite pendant la grossesse peut ne pas se manifester après l’accouchement. Pendant un certain temps, la femme sera sujette à d'autres changements hormonaux. Tels que l'alimentation et la fin de la lactation. Tous ces processus peuvent être accompagnés d'une rhinite.

D'où vient la rhinite pendant la grossesse

Lorsque la femme porte un fœtus, son corps subit d’énormes changements. Le fond hormonal du patient subit les plus grandes modifications. Le développement des hormones est complètement changé, s’adaptant à une nouvelle position et à un seul objectif - endurer les miettes.

La modification du jeu hormonal et sa concentration provoquent une telle sensibilité à de nombreux allergènes qui étaient auparavant tolérés sans pathologie. La progestérone, l'hormone de croissance et les œstrogènes sont responsables de la sensibilité de l'organisme aux allergènes.

Les allergènes les plus courants qui causent la rhinite chez les femmes enceintes incluent:

  • les agrumes sont généralement le jus le plus allergène;
  • laine, duvet et plumes de divers oiseaux et animaux. Des allergies peuvent apparaître chez un animal ayant vécu avec une femme enceinte pendant de nombreuses années.
  • la poussière et les acariens qui y vivent;
  • nicotine et fumée de cigarette;
  • pollen des plantes pendant la floraison;
  • divers arômes et additifs. Les allergies se manifestent généralement dans les déodorants, les parfums et les produits chimiques ménagers;
  • spores fongiques;
  • piqûres d'insectes. Plus précisément sur le liquide, qu'ils injectent en même temps.

Un allergène est généralement un produit ou une substance unique. Une congestion nasale extrêmement rare se produit lorsque plusieurs substances sont injectées dans le nasopharynx.

L'âge gestationnel, le sexe du bébé, son poids et les facteurs du liquide amniotique n'affectent pas la manifestation de la pathologie. Le nez qui coule en raison d'irritants ne se produit que pour des raisons individuelles du corps d'une fille enceinte.

La rhinite allergique chez les femmes enceintes apporte beaucoup de désagréments à une femme. La qualité du sommeil et le bien-être général se détériorent. Cependant, la principale menace qu'il porte pour le bébé dans l'utérus.

Le fait est qu’une perturbation chronique permanente de la respiration de la mère provoque une hypoxie chez un enfant. Étant dans cet état, le bébé peut développer une pathologie et causer sa mort. Par conséquent, l'état d'une femme enceinte doit être guéri ou soulagé de manière urgente.

C'est important! Il n’est pas rare aujourd’hui que la rhinite allergique se produise pendant la grossesse, ce qui provoque le rhume. La moindre baisse de température provoque un gonflement des muqueuses et une séparation de la sécrétion.

Symptômes de la maladie et de ses manifestations

La rhinite chez les femmes enceintes peut se manifester différemment chez chaque femme. Sa durée et son évolution dépendent du mode de vie de la future mère, de ses habitudes et des caractéristiques individuelles de l'organisme. Une femme ne peut avoir le nez qui coule que quelques mois ou la saison lorsque la substance allergène a la plus forte concentration dans l'air.

Par exemple, en hiver, en cas d'allergie au froid ou en période de floraison, lorsque le pollen est irritant. Certaines femmes enceintes ne reçoivent aucun traitement pendant la grossesse et l'allaitement. Cependant, ce n'est pas une raison pour rester inactif. Assurez-vous de chercher des moyens de vous soulager.

La rhinite allergique se manifeste également à des degrés divers. Des symptômes supplémentaires ou une congestion nasale peuvent être présents.

Les principaux signes de rhinite chez la femme enceinte peuvent être identifiés par des manifestations telles que:

  • gonflement de la peau autour des yeux;
  • rougeur des paupières muqueuses;
  • démangeaisons des organes de la vue. Muqueuses et la peau autour;
  • gonflement de la membrane muqueuse des voies nasales et du nasopharynx;
  • difficulté à respirer;
  • écoulement de mucus du nez;
  • larmoiement des yeux;
  • des éternuements fréquents apparaissent;
  • maux de tête et vertiges;
  • des éruptions cutanées et une pigmentation peuvent apparaître sur la peau.

Les symptômes de la rhinite allergique n'apparaissent pas constamment. La progression de toutes les manifestations apparaît à proximité de l'allergène qui cause l'irritation. Le renforcement d'une maladie douloureuse peut survenir avec une diminution de l'immunité, pendant l'effort physique, la fatigue chronique ou en violation du sommeil et de la nutrition.

La rhinite allergique pendant la grossesse ne peut être déterminée qu'en l'absence de symptômes caractéristiques d'une maladie respiratoire. Un nez qui coule causé par des allergies ne devrait pas être accompagné de fièvre et de frissons.

La congestion infectieuse et l'écoulement de mucus passent pour une période ne dépassant pas 7 jours. Si la durée d'un rhume est supérieure à 14 jours, vous devez contacter un allergologue.

Traitement de la rhinite chez la femme enceinte

Le traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte commence par la formulation et la confirmation du diagnostic correct. Pour clarifier, prenez un test sanguin et étudiez le plasma. Si des allergies sont détectées, un test d'allergènes est effectué. Dans le même temps, une infime partie de l'allergène est injectée dans la peau du patient, puis la réaction du corps est surveillée.

Avec un résultat positif, sur le corps de la femme enceinte, dans la zone d’introduction, il y a des boutons, des éruptions cutanées, des irritations et des démangeaisons. La procédure est autorisée pour la future mère et ne constitue pas une menace pour le fœtus ou la femme enceinte.

Toutefois, s’il est possible d’identifier l’allergène autrement, sans introduction du médicament, les experts préfèrent de telles méthodes. En effet, en cas de complications, toute la responsabilité incombe au personnel médical.

Le traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte a ses propres caractéristiques et est plutôt compliqué. La plupart des scénarios négatifs ont été mis au point à la suite d'une utilisation inappropriée de médicaments, d'un auto-traitement ou d'une préparation incorrecte de médicaments.

Le traitement de la rhinite chez les femmes enceintes au cours du premier trimestre ne permet pas l'utilisation de la plupart des médicaments. Le fait est que jusqu’à 12 semaines dans l’utérus de la future mère, un petit habitant a un tube neural. Toute intervention peut affecter le bon développement de l'enfant et son développement neurologique. Par conséquent, l'application de nombreux cours doit être traitée avec prudence.

L'utilisation de corticostéroïdes nasaux est strictement interdite, tels que:

Au cours des trois trimestres de la grossesse, il est impossible d'utiliser des médicaments vasoconstricteurs. Par exemple, sur la xylométazoline. La substance active de ce type d'action peut provoquer une pathologie du flux sanguin utérin et une naissance prématurée.

En outre, les médicaments vasoconstricteurs peuvent nuire à l'apport en oxygène des tissus fœtaux. Cela entraînera une hypoxie et une altération du développement du bébé.

Attention L'automédication et l'inaction peuvent avoir des conséquences graves! La meilleure solution au problème du rhume de cerveau consiste à calculer l'allergène et à réduire le contact avec ce dernier.

Mesures sécuritaires contre la rhinite chez les femmes enceintes

La tâche principale pour se débarrasser du gonflement de la membrane muqueuse du nez et des yeux consiste à identifier la substance qui provoque une telle réaction dans le corps de la femme enceinte.

Faire appel à un allergologue est la première mesure. Un spécialiste vous expliquera les causes de la rhinite allergique pendant la grossesse et comment traiter chacun des symptômes.

Quel que soit le type d'allergie, un traitement fortifiant est prescrit aux patients, basé sur la prise de complexes vitaminiques et de minéraux.

Tout aussi important est une alimentation correcte et équilibrée, qui ne soit pas alourdie par des produits agressifs pouvant causer un écoulement nasal et un œdème.

Les mesures les plus sûres et les plus nécessaires pour la rhinite allergique sont les suivantes:

  • aérer la pièce. Il est conseillé de le faire le soir et tôt le matin.
  • maintenir une humidité optimale dans la plage de 50 à 70%;
  • maintenir un bon équilibre hydrique, la consommation d'une quantité suffisante de fluide;
  • dormir sur un oreiller haut. Cette action aidera à réduire le gonflement de la muqueuse nasale et du contour des yeux.
  • exercices thérapeutiques, adaptés pour éliminer les allergies et les rhinites;
  • exercices de respiration et auto-massage du nez;
  • minimiser l'exposition aux pièces dans lesquelles des assainisseurs d'air sont utilisés;
  • rejet des déodorants et des parfums;
  • rejet de produits d’hygiène à odeur piquante.

De telles mesures peuvent être prises pour réduire l'exposition à l'allergène et éviter le contact avec celui-ci.

En plus d’eux, vous pouvez utiliser des procédures thérapeutiques telles que:

  • préparations de composition homéopathique. Par exemple, Delufen, Euphorbium et Composium;
  • menthol et les médicaments nasaux d'eucalyptus. Par exemple, Pinasol;
  • inhalations avec infusions d'herbes et d'eau alcaline. Vous pouvez effectuer la procédure à l'aide d'un nébuliseur.
  • glucocorticoïdes. Par exemple, Nasonex. Les ingrédients actifs du médicament à très petites doses pénètrent dans le sang.

Il est important de se rincer le nez avec une solution saline pendant la journée. Vous devez aider le corps à se débarrasser du mucus dans les sinus. L'accumulation de sécrétions dans les passages enflés peut provoquer des maladies bactériennes. À ces fins, toutes les solutions de sel achetées dans une pharmacie ou achetées à la maison feront l'affaire.

C'est important! Les médicaments n'ont qu'un effet temporaire et ne peuvent pas soulager complètement une femme enceinte des manifestations d'allergies.

Si les mesures préventives n’ont pas aidé, vous pouvez avoir recours à certains médicaments.

Le plus souvent, des spécialistes sont prescrits pour effectuer le traitement des femmes enceintes:

  • Vibrocil Gouttes nasales qui ne fournissent pas de traitement. Cependant, l'action de Vibrocil aide à soulager les symptômes, sous forme d'œdème et améliore la qualité de vie d'une femme enceinte. Il est nécessaire d’utiliser le médicament en respectant scrupuleusement les instructions, sans dépasser la durée du cours;
  • nasal Le médicament est développé sur la base de cyllulose. En raison de l'état du spray fin dispersé, il permet de recouvrir la membrane muqueuse et de la protéger du contact avec l'allergène;
  • albucide. Utilisé pour l'instillation des yeux avec la rhinite allergique;
  • les antihistaminiques sont évacués pendant la grossesse, uniquement en cas de risque de développement d’asthme et de bronchite. Les médicaments les plus couramment utilisés qui ne sont pas absorbés dans le sang. Par exemple, Telfast, Levoceterizin, ceterizin;

Attention Pendant la grossesse et l’allaitement, seuls les antihistaminiques de la troisième génération sont autorisés. Les préparations 1 et 2 peuvent nuire au développement du fœtus.

Méthodes traditionnelles de traitement

Une femme qui a été traitée sans succès pour une rhinite au cours de sa grossesse en a assez des problèmes respiratoires permanents qui la rendent anxieuse et nerveuse. Pour aider le corps dans une lutte difficile, vous pouvez utiliser la sagesse des grand-mères.

Il est extrêmement nécessaire d’être prudent quant aux conseils concernant l’utilisation du jus d’oignon et de l’ail pendant la grossesse.

Toute action de la future mère doit être coordonnée avec le médecin traitant. Parfois, les médicaments achetés en pharmacie peuvent être plus sûrs que les médicaments traditionnels. Une quantité dosée de la substance active et des instructions pour l'utilisation chez la femme enceinte vous permettent de mieux contrôler la réception.

Les mesures préventives pour la rhinite n'existent pas aujourd'hui. Pour éviter une maladie aussi douloureuse, il suffit d’organiser un régime et d’éliminer les aliments allergiques.

Rhinite allergique chez la femme enceinte - danger pour le fœtus et mode de traitement

Le plus souvent, la rhinite allergique chez la femme enceinte est une réponse au contact de la muqueuse nasale avec diverses substances présentant une hypersensibilité.

Souvent, pendant la grossesse, il existe une sensibilité élevée aux allergènes, à laquelle ils sont normalement perçus comme tels. La rhinite allergique chez chaque femme se produit individuellement, et la manifestation des symptômes caractéristiques est déterminée par les caractéristiques individuelles de l'organisme.

Causes de la rhinite allergique chez les femmes enceintes

Caractéristiques du développement de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique se développe lorsqu'elle entre en contact avec divers allergènes. Dans le cas où une femme présente une hypersensibilité à certains types d'allergènes, puis en contact étroit avec eux, une rhinite peut apparaître à la fois pendant la grossesse et à son état normal. La pratique médicale montre qu'en attendant un enfant, les femmes souffrent le plus souvent de rhinite d'origine allergique en été, lorsque la floraison intensive des plantes se produit.

La grossesse est une condition du corps de la femme, qui s'accompagne d'une production accrue d'hormones. Une modification de leur concentration dans le sang provoque le développement d'une hypersensibilité à de nombreux allergènes et à des stimuli externes.

Le résultat de l'interaction avec l'allergène est un gonflement des tissus de la cavité nasale et un nez qui coule apparaît. Souvent, pendant la grossesse, on diagnostique chez les femmes une hypersensibilité aux substances perçues sans problème avant le début de la gestation. Après l'accouchement et la normalisation des niveaux d'hormones dans le corps, on note généralement la disparition d'une telle sensibilité accrue.

La rhinite allergique au cours de la grossesse est principalement due à une augmentation de la concentration sanguine d'hormones.

L'œstrogène, la progestérone et les hormones de croissance au cours de cette période sont responsables du processus de sensibilisation du corps de la future maman aux effets des allergènes.

Vidéo utile - rhinite allergique pendant la grossesse:

Dans ce cas, s’il n’ya pas d’allergène et qu’il est en contact avec celui-ci, naturellement, un nez qui coule n’apparaît pas et la présence d’un tel irritant est donc considérée comme une cause secondaire de rhinite. Le plus souvent, une réaction allergique au cours de la grossesse se développe lors du contact avec les allergènes suivants:

  • jus d'agrumes
  • fourrure et plumes d'oiseaux
  • acariens
  • fumée de cigarette
  • pollen végétal
  • assainisseurs d'air et déodorants
  • insectes piqueurs et suceurs de sang

Dans certains cas, une allergie au froid peut être diagnostiquée pendant la grossesse, ce qui devient une réponse à une baisse de la température ambiante. Souvent, une telle pathologie peut être le résultat de la progression dans le corps de la femme de diverses maladies de la cavité nasale, par exemple le nez qui coule. De plus, le tabagisme et la sinusite chronique peuvent déclencher l'apparition d'une rhinite allergique.

Symptômes de la maladie

La congestion nasale, les éternuements, les rougeurs des yeux et le larmoiement sont les principaux symptômes de la rhinite allergique.

Pendant la grossesse, l'apparition d'une rhinite allergique s'accompagne de l'apparition de symptômes caractéristiques:

  • note une forte rougeur des organes de la vision et le développement d'un sentiment de démangeaisons
  • mucus ou liquide clair sécrété par la cavité nasale
  • la cavité nasale gonfle
  • il y a des difficultés avec la respiration nasale
  • les éternuements graves commencent, ce qui est une réaction réflexe du corps à l'accumulation de grandes quantités de mucus et à la sensibilité du mucus
  • des éruptions cutanées et de l'urticaire peuvent apparaître sur le corps

Avec cette maladie, les symptômes chez les femmes peuvent se manifester de différentes manières et il est important de pouvoir distinguer la rhinite allergique des autres types de rhinite:

  • Lorsque la rhinite est de nature allergique, une éruption cutanée apparaît sur le corps et le visage, ce qui n'est pas le cas des autres types de rhinite.
  • Avec la progression de la rhinite infectieuse dans le corps de la femme, il est possible de l’éliminer en quelques jours. Si la rhinite ne disparaît pas après deux semaines, cela indique le développement d'une rhinite allergique.
  • Lorsque la rhinite d'origine allergique n'augmente pas la température corporelle, ce qui est observé lorsque d'autres types de rhinite.
  • La principale différence entre la rhinite allergique et d'autres types réside dans le fait qu'elle ne provoque pas le développement du processus inflammatoire dans la gorge et qu'il n'y a pas de toux.

La rhinite allergique est-elle dangereuse pour le fœtus?

Souvent, divers troubles du développement du fœtus surviennent à cause des médicaments que les femmes se prescrivent sans consulter un spécialiste. Dans certains cas, le traitement d'un rhume peut être plus dangereux que la maladie elle-même.

Le principal danger de la rhinite allergique pour le fœtus en développement réside dans le fait que, lorsque la congestion nasale est perturbée, le processus de respiration est correct. La future maman doit respirer par la bouche et les respirations deviennent moins profondes et moins volumineuses. Avec une telle respiration, on observe une diminution du volume d'air pénétrant dans les poumons et, par conséquent, moins d'oxygène pénètre dans le sang fœtal à travers le placenta.

Le résultat de cette condition pathologique est le développement d'une hypoxie, qui peut retarder le développement de l'enfant.

Il convient de rappeler que l'hypoxie sévère affecte l'état du système nerveux du fœtus. Si une femme souffre d'une rhinite allergique forte et prolongée pendant la grossesse, l'enfant peut être retardé après l'accouchement.

Avec un long nez qui coule, qui peut durer plusieurs mois, l'hypoxie se transforme en une forme chronique pouvant entraîner une fausse couche ou la mort du fœtus. Si la rhinite allergique se développe en même temps que des infections respiratoires aiguës ou une hypothermie grave du corps, cela peut entraîner un déclenchement prématuré du travail. Il est important de rappeler que l’effet le plus dangereux sur la rhinite de fœtus est dans les premiers mois de la grossesse, lorsque tous les organes et systèmes de l’enfant à naître sont fixés. Un écoulement nasal prolongé chez la future mère entraîne une détérioration de son bien-être général, ce qui constitue également un danger pour le fœtus.

Traitement de la toxicomanie sûr

Le traitement correct de la rhinite allergique pendant la grossesse ne peut être prescrit que par un médecin.

Il est important de se rappeler que pendant la grossesse, l'utilisation de nombreux médicaments est interdite. Par conséquent, seul un spécialiste devrait prescrire un schéma thérapeutique pour la rhinite allergique. La consommation incontrôlée de divers médicaments peut nuire au développement du fœtus et provoquer diverses anomalies.

En cas de rhinite allergique, il importe avant tout de protéger une femme de la source d'irritation. En outre, le traitement consiste à laver le nez avec des solutions salines:

Grâce à cette procédure, il est possible de libérer la cavité nasale de l’accumulation de mucus, de poussière et de bactéries, ce qui aide à rétablir une respiration correcte. Des précautions doivent être prises lors de l'utilisation de médicaments tels que Pinosol Spray et des gouttes d'action homéopathique de Euphorbium Compositum. Il convient de rappeler que la prise de médicaments antibactériens et de médicaments vasoconstricteurs est interdite pendant la grossesse et en particulier au cours du premier trimestre.

Dans le traitement de la rhinite allergique, vous pouvez utiliser les médicaments suivants:

  • Nazaval est un spray à base de poudre de cellulose fine. Lors du traitement d'un rhume à l'aide d'un tel remède, les événements suivants se produisent: Nazaval recouvre complètement la membrane muqueuse de la cavité nasale et ne permet pas le contact d'allergènes dans l'air avec la membrane muqueuse. L'utilisation d'un tel médicament entraîne une diminution du sens de l'odorat, de sorte qu'un traitement avec son aide n'est autorisé que pendant la période propice à l'identification de l'allergène et à son élimination.
  • L'action vasoconstrictrice de gouttes de Vibrocil est considérée comme inutile dans le traitement de la rhinite allergique. Dans le même temps, leur utilisation permet de soulager les symptômes de la maladie pendant plusieurs jours, mais il n’est pas permis de les utiliser pendant longtemps. Un traitement prolongé avec de telles gouttes peut affaiblir la muqueuse nasale et, à l'inverse, augmenter les symptômes de la rhinite allergique.
  • Les antihistaminiques sont souvent utilisés pour soulager une réaction allergique. Toutefois, pendant la grossesse, leur utilisation est interdite car ils peuvent affecter le développement du fœtus et entraîner sa mort. Les médicaments hormonaux à action locale, qui ne sont pas absorbés par la muqueuse de la cavité nasale, sont plutôt sûrs et efficaces. Pendant la grossesse, l'utilisation de médicaments tels que Nasonex et Alcédine est autorisée.

Dans les cas de rhinite allergique grave ou lors du développement de complications telles que la bronchite ou l’asthme, un spécialiste peut prescrire un antihistaminique ou un corticostéroïde. Lors du traitement d'une femme enceinte, une dose réduite de ces médicaments est prescrite et la durée de leur utilisation ne doit pas dépasser 4 jours.

Conseils folkloriques

Le rinçage nasal est la méthode la plus sûre pour traiter la rhinite allergique pendant la grossesse.

La médecine traditionnelle propose de nombreuses recettes pour traiter un état du corps aussi désagréable, comme la rhinite allergique. Il est important de se rappeler que toutes les recettes folkloriques ne conviennent pas aux femmes qui attendent un bébé.

C'est pour cette raison qu'avant de commencer le traitement de la rhinite allergique à l'aide de recettes de médecine traditionnelle, il est nécessaire de consulter un spécialiste et de garantir la sécurité du remède choisi.

Pendant la grossesse, vous pouvez utiliser les types de thérapie suivants:

  • Laver la cavité nasale avec des bouillons à base de plantes telles que: cassis, sauge, feuilles d'eucalyptus.
  • Enterrez de nouveaux passages de jus d'oignon, de carottes et de betteraves à l'ail, qu'il est précédemment recommandé de diluer avec de l'huile végétale ou de l'eau.
  • Réalisez des inhalations fortifiantes, c’est-à-dire que vous pouvez respirer par-dessus la casserole avec des pommes de terre bouillies ou ajouter du miel à l’eau.

Il faut comprendre que tout processus inflammatoire dans la nouvelle cavité nécessite un traitement rapide, ce qui aidera à prévenir le passage de la maladie à une forme chronique. C'est la rhinite allergique qui est considérée comme la plus dangereuse pour le fœtus en développement pendant la grossesse et tout traitement doit être effectué uniquement sous la surveillance d'un médecin.

Autres traitements

Inhalation pendant la grossesse

Afin de soulager les symptômes de la rhinite allergique pendant la grossesse, des inhalations peuvent être effectuées. Un bon effet est obtenu par l’utilisation d’eau minérale faiblement alcaline qui, avant son utilisation, doit être ouverte et libérée de la bouteille de tous les gaz. Après cela, ajoutez 20-30 ml d’eau minérale à un litre d’eau bouillante. Une femme enceinte doit se couvrir la tête avec une serviette et inhaler les émanations émanant de la casserole pendant 5 à 10 minutes.

Pendant la grossesse, il est déconseillé de procéder à des inhalations aux huiles essentielles, celles-ci pouvant provoquer une détérioration encore plus importante des symptômes de la rhinite allergique. Il est possible de soulager l’état du patient à l’aide du baume Asterisk, recommandé pour l’application sur les ailes du nez et des tempes. Il est nécessaire d'utiliser un tel médicament avec prudence, car sa composition contient des huiles essentielles.

Il ne faut pas oublier que pendant la grossesse, tout traitement doit être effectué sous la surveillance d'un spécialiste.

Pour vous débarrasser de la congestion nasale, vous pouvez utiliser un bain de mains chaud que vous pouvez faire à la maison. Les experts recommandent pour la rhinite allergique d'effectuer un massage dans la région des sinus. Il est nécessaire d’effectuer les mouvements de massage jusqu’à ce que des améliorations notables apparaissent. Habituellement, pour obtenir une dotation notable sur l'état d'une femme enceinte, 8 à 10 minutes d'un tel massage suffisent.

Prévision et prévention des maladies

Avec le diagnostic opportun de la rhinite allergique et le début du traitement, le pronostic à vie est généralement favorable. En l'absence de traitement médicamenteux, la progression de la pathologie et une augmentation de la gravité des symptômes sont possibles. Chez une femme enceinte, l'irritation au niveau des ailes du nez et de la lèvre supérieure peut s'intensifier et est complétée par l'apparition de toux et de chatouillement dans la gorge. En outre, la progression de la rhinite entraîne une détérioration de la reconnaissance des odeurs et l'apparition de symptômes désagréables, tels que saignements du nez et maux de tête.

À ce jour, il n'y a pas de mesures spéciales pour la prévention de la rhinite allergique. En attendant un enfant, il est important de suivre un régime rationnel. Si une femme a des réactions allergiques, les aliments très allergènes doivent être exclus du régime. Il est nécessaire d'éliminer les risques professionnels dès qu'une femme découvre une situation intéressante.

Si la maladie se développe chez une femme pendant la grossesse, il est nécessaire de la protéger dès que possible de la source d'irritation et de lui prescrire un traitement efficace.

Depuis l'apparition d'une rhinite allergique pendant la grossesse, aucune femme n'est assurée. En fait, la maladie elle-même n'est pas aussi dangereuse que son traitement non professionnel. Il est dangereux de retarder la rhinite allergique, mais il n’est pas nécessaire de commencer son traitement sans consulter un spécialiste.